Vous êtes sur la page 1sur 1

Ils vont tuer le capitalisme

Claude Bébéar, Editions Plon, 222 p., Paris 2003

Ce livre a bénéficié d’une large publicité mais son succès de librairie reste modeste.
Le décalage serait salutaire s’il s’agissait d’un mauvais livre mais l’ouvrage est
excellent et mérite de retenir l’attention. Sans doute l’auteur a-t-il souffert
d’être une grande figure de l’establishment français à une époque où l’opinion s’en
méfie de plus en plus. En outre, comme Claude Bébéar ne parlait ni d’Henri IV ni de
François 1er mais partait de sa propre expérience pour tirer quelques enseignements,
on pouvait légitimement le soupçonner de « défendre son bout de gras » ou craindre
que ses propos ne fussent trop techniques. Eh bien, pas du tout ! La philosophie de
Claude Bébéar est moins celle d’un grand patron qui raisonne sur des chiffres que
celle d’un rejeton d’instituteurs qui regarde les hommes. Quand il achète une
entreprise, il ne se contente pas d’examiner son bilan comptable, il veut surtout voir
comment elle fonctionne. Ce qu’il reproche aux gestionnaires de fonds, aux analystes
et autres experts ès finances, c’est de se fier à des modèles mathématiques plutôt
que de travailler suffisamment pour se forger une opinion personnelle et
avoir assez de courage pour en tirer les conséquences pratiques. Bref, un
livre très simple dont la force réside dans la pertinence des constats et la précision
des exemples.
Marc Ullmann

Copyright © Club des Vigilants. Tous droits réservés.