Vous êtes sur la page 1sur 4

Kinshasa, la ville qui ne dort

jamais. Repartir.. Pour mieux
revenir
Comment puis-je me définir ? Comment puis-je me déterminer face aux différentes
dynamiques en cours ou en vogue.
En sachant que la mode est tout sauf statique. En état perpétuel de
recommencement.
Je suis né dans un pays appelé Congo Belge qui est devenu Zaïre et de nos jours
République Démocratique du Congo.
Cette naissance et ce parcours feront que mon raisonnement aura toujours en
filigrane la République Démocratique du Congo.
« You can take the boy out of town, the reverse is less likely »
Il faut toujours un point de repère à une dissertation. Ce point pour moi est
l’aéroport de Johannesburg, Oliver Tambo.
Je m’y trouvais en accompagnant ma seconde mère qui prenait son vol retour vers
l’Allemagne.
Ayant quelques minutes à utiliser à bon escient, je me suis dit que j’allais faire un
coup de fil à mes sœurs en Belgique.
La bombe directe. Il y’a eu pillage a Kinshasa (2eme) Les parents ont été attaqué,
on ne sait pas ou ils se trouvent.
J’étais présent lors du premier pillage. Un conseiller D’Honoré Ngbanda qui habitait
dans les environs avait sécurisé le quartier de ce fait le pillage se passait ailleurs.
Mais pour revenir à ce moment a Johannesburg. Le stress était intense. Comme
d’habitude, j’ai prié pour une issue heureuse.
Un océan de questions s’est formé en moi. Ce pillage et cette attaque spécifique de
mes parents était spontanée ? Téléguidé

le silence des objecteurs de conscience qui peuvent renverser la vapeur en prenant position. je me trouve à l’aéroport à Johannesburg et cette mauvaise nouvelle tombe. un groupe de militaires. peuvent utiliser leurs armes contre vous. elle fait sienne cette pensée sans se demander le pourquoi. Grace à Dieu. même ces personnes sensées vous protégez. Gardes Civils sont venus a la maison soit disant pour nous protéger parce que une attaque était prévue. . bastonner et Dieu l’en préserve. Ouf !!! Plus de peur que de mal. grâce aux Jésuites. Cet épisode de mes parents m’a donné une perspective nouvelle dans mes interactions avec la RDC. Quel stress. Quand les medias nationaux deviennent la caisse de résonnance de ce discours haineux. Nous avons pu sortir sans encombre de cette rencontre directe avec ce corps de l’armée. Ce qui est le plus alarmant. des grenades télécommandées se trouvant dans des bouquets de fleurs et dire qu’eux venaient pour nous protéger. les parents étaient en sécurité. Donc. Je ne sais pas si on se sent plus en sécurité avec tout cet arsenal autour de soi. J’ai appris les détails un peu plus tard. Mon sentiment était qu’a une force on oppose une force et si cette dernière se révèle plus importante. La découverte de cette épée de Damoclès. en faisant en sorte que cette injustice ne fasse pas long feu. ce n’est pas un Congolais – Zaïrois de souche donc. Le principe flou de la nationalité usé pour des fins personnelles. la foule ne réfléchit pas. J’ai vécu ce premier pillage pratiquement en spectateur. doit faire une croix sur ses aspirations en politique si il en a. Je les revois encore en train de sortir leur arsenal. Non. n’est pas cette injustice mais le silence des personnes. En faisant un raisonnement par absurde. la résistance. les pilleurs qui dans un premier temps étaient uniquement motivés par les biens. il perd sa vie. Il y’a des conséquences. le comment. cette personne ne peut pas aspirer a certains postes. pouvaient s’attaquer physiquement aux personnes vu. la Communauté de Righini. doit comprendre que ce n’est que justice quand il se fait piller. Que d’heures passées avec des scenarios horribles.Je me souviens que lors du premier pillage.

Avoir une approche critique par rapport aux Medias. J’essaie chaque jour de donner un son de cloche propice à ce rapprochement. Dans les deux sens. le principe du déplacement des biens et des personnes est actif entre certains pays de ce groupe. comment trouver le fil d’Ariane pour des rapports apaisés ? Commencer par poser les vraies questions. Comment trouver un fil conducteur. Se faire une idée sur des bases saines. je pense plusieurs choses étalées sur le temps. cet événement qui a mis le feu aux poudres ? Je suis incapable de dire avec exactitude mais il y’a eu. Quelles sont les principaux obstacles qui empêchent la République Démocratique du Congo et le Rwanda d’avoir des rapports harmonieux ? Belle question. en mettant en exergue certaines disparités avec le but caché d’avoir l’assentiment de ce même peuple pour des gains illégitimes. De nos jours. Ces pompiers – pyromanes qui la main sur le cœur vous disent qu’ils militent pour le bien de tous. Si on ne peut prendre comme exemple. les rapports du Rwanda et des Rwandais avec beaucoup de pays de la Sous-région étaient pour le moins épidermiques. Le leadership du Rwanda en tenant compte du fait que le pays est complètement enclavé s’est attelé à nouer des liens solides aussi bien verticaux qu’horizontaux. Cela signifie qu’il y’a une activité qui a même mis la puce a l’oreille de la Banque Mondiale qui a libéré des fonds pour que les Pays (RDC & Rwanda) maximisent ces échanges. il y’a plus de 15. Serais-je dépaysé ? C’est un projet que j’espère réaliser le plus vite possible. Nord Kivu RDC et Rubavu ex Gisenyi Rwanda. Chaque fois que je quittais Kinshasa. Je ne cherche pas à limiter ces questions dans le temps ou l’espace mais je me dis qu’a mon niveau micro. on se fait une virginité surtout politique en déplaçant le problème. pour utiliser une figure de style. manquant une base sincère. loin de toutes ces sirènes sur la Toile. La dernière fois que je me suis trouvé a Kinshasa remonte a si longtemps que j’ai de l’appréhension pour mon retour au bercail. La réalité étant différente. je comptais le temps qui s’écoulera avant mon retour. . éventrer le boa.Quelle est cette date – charnière. La Communauté de l’Afrique de l’Est est active. le Net qui soufflent sur les braises. j’avais le cœur serré.000 (quinze milles) personnes qui passent par ces postes. le dynamisme inter frontalier entre les villes de Goma. Durant les années 1995.

une mélodie.On ne quitte jamais vraiment Kinshasa. Jean-Louis Kayitenkore . Au plaisir de te revoir Kinshasa. un plat. une personne vous ramène aussi vite que la vitesse de la lumière.