Vous êtes sur la page 1sur 47

CUKM

Institue des sciences et technologies

Démarche générale
pour l’utilisation de
FLUENT
2009-2010
elhacnematene@gmail.com
Définition 
Fluent comporte deux fonctions :
SOLVEUR : Permet de définir numériquement les conditions
opératoires (gravité pression…) dans lesquelles, est effectuée la
simulation, ainsi que la spécification des conditions aux limites, il
permet de choisir le processus itératif, en proposant plusieurs
schémas numériques pour la discrétisation spatiale et temporelle, et
pour le couplage de vitesse et de pression.
POST-PROCESSEUR : permet de visualiser la géométrie et
le maillage du domaine mais surtout d’afficher les résultats obtenus,
Il est ainsi possible de visualiser les champs (pression, vitesse,
température …) ainsi que toutes les grandeurs calculées .Il offre
aussi la possibilité de tracer et visualiser les lignes de courants.
Bases du solveur
Résolution
 Solveur:
 Le menu est tel que les opérations se font
de gauche à droite.
 Importer et dimensionner maillage

 Selection des modèles physiques.

 Définir les propriétés des materiaux.

 Définir les conditions de calcul.

 Définir les conditions aux limites.

 Fournir une solution initiale.

 Régler les paramètres du solveur.

 Régler les moniteurs de

convergence.
 Calculer et surveiller la solution.

 Post-Processing
 Interaction avec le solveur

 Analyses
Données du solveur

 Les commandes graphiques (GUI) ont un équivalent texte (TUI).


 Des commandes avancées sont uniquement valables en TUI.
 ‘Entrée’ montre les commandes TUI au niveau courrant.
 ‘q’ permet de remonter d’un niveau.
 Possibilité d’écrire un journal.
La souris
 Les fonctions de la souris dépendent du solveur et peuvent être
configurées.
Display  Mouse Buttons...
 Par défaut:
 Solveur 2D
 Bouton gauche: translation
 Bouton milieu: zooms
 Bouton droit: sélectionne
 Solveur 3D
 Bouton gauche: rotation à 2 axes
 Bouton de milieu: zooms
 Un clic milieu centre le point dans la fenêtre
 Bouton droit: sélectionne
Composants du maillage
node
 Les composants sont définis dans un cell
préprocesseur center
 Cell = volume de contrôle divisant la face
géométrie
 Le domaine de calcul est défini par un
maillage qui représente le fluide et les faces cell
solides qui interviennent.
Simple 2D mesh
 Face = frontière d’une cell
 Edge = frontière d’une face
 Node = point de maillage
 Zone = groupe de noeuds, face et/ou cell
 Les conditions limites sont assignées aux node
face zones.
 Les données des matériaux et les termes edge
sources sont assignés aux cell zones. cell
face
Simple 3D mesh
Lecture du maillage: Zones
orifice
(interior)
Orifice_plate and
outlet
orifice_plate-shadow

wall
inlet
Fluid (cell zone)
 Exemple: Face et cell zones Default-interior est
associé avec un écouelemnt une zone de cellules
tubulaire et un orifice intérieur.. internes (pas
utilisée).
Taille d’un maillage et unités
 Toutes les dimensions sont supposées être initiallement en mètres.
 Affecter une échelle en conséquence.
 Toutes les autres quantitées peuvent être mises à l’échelle
indépendamment des autres unités utilisées.
 Par defaut, Fluent est en S.I.
Matériaux et définition des propriétés
 Les modèles physiques peuvent nécessiter l’introduction de nouveau matériau et de leur
propriété
 Les “Material properties” sont définies dans le menu Materials.
 Single-Phase, Single Species Flows
 Définis les propriétés de fluides et solides
 Gaz réel
 Ecoulements à espèces multiples
(monophasiques)
 Mixture Material
 Propriétés de mélange
définies séparément des propriétés des constituants.
 Les propriétés des constituants doivent être définies..
 PDF Mixture Material
 Tableau de reference des PDF de propriétés.
– Les propriétés de transport du mélange défnies séparément.
 Les propriétés des constituant sont issues d’un base de données.
 Écoulements multiphasiques
 Définis les propriétés de tous les fluides et solides.
Affectation des materiaux
 Les matériaux sont “assigned” à des “cell
zone”. La méthode d’assignation dépend
des modèles physiques:
 Single-Phase, Single Species Flows
 Assign material to fluid zone(s) in
Fluid Panel.
 Multiple Species (Single Phase) Flows
 Assign mixture material to fluid zones in
Species Model Panel or in Pre-PDF.
 All fluid zones consist of ‘mixture’.
 Multiple Phase Flows (Single Species)
 Primary and secondary phases selected
in Phases Panel.
 from Define menu
 All fluid zones consist of ‘mixture’.
Post-Processing
 Il y a de nombreux outils de post-processing.
 Les fonctions de post-processing s’appliquent souvent aux surfaces.
 Les surfaces sont créées automatiquement à partir de zones.
 Des surfaces agditionnelles peuvent être crées.

 Exemple: une Iso-Surface avec une


coordonnée constante de maillage
peut être créée pour voir ce qu’il se
passe au centre du cylindre.
Post-Processing: Valeurs de noeuds
 Fluent calcule les variables au centre de
chaque cellule
 Les valeurs de nœud du maillage sont
soit:
 Calculés comme la moyenne des
cellules voisines
 Définies explicitement (si disponible)
avec les conditions aux limites.
 Les valeurs des nœuds sur les surfaces
sont interpolées à partir des nœuds du
maillage.
 Les fichiers de données conservent:
 Les données au centre de cellules
 Les valeurs de nœuds aux frontières
pour les variables primitives.
 Autoriser Node Values pour interpoler
les données sur les nœuds.
Bilans (reports)
 “Flux Reports”
 Flux net.
 Taux de transfert de chaleur
total inclu le rayonnement.
 “Surface Integrals”
 Légèrement moins précises
sur les surfaces générées
par l’utilisateur..
 “Volume Integrals”

Examples:
Amélioration du solveur: Adaptation de maillage
 L’adaptation de maillage rajoute des cellules où il faut
afin de résoudre l’écoulement sans pre-processor.
 Fluent s’adapte aux cellules listées dans le registre
 Les registres peuvent se définir en se basant sur:
 Les gradients de variables de l’écoulement ou de
variables utilisateurs.
 Les isovaleurs de variables de l’écoulement ou de
variables utilisateurs.
 Toutes les cellules d’une frontière
 Toutes le cellules d’un région
 Les volumes de cellules ou les variations de volume
 y+ dans les cellules proches de parois
 Vous pouvez intervenir dans l’adaptation:
 Combiner des registres d’adaptation
 Dessiner les contour de la fonction d’adaptation
 Afficher les cellules devant être adaptées
 Limiter l’adaptation via la taille de cellule ou le
nombre de cellules:
Améliorations: solveur parallèle
 Fluent peut tourner sur
plusieurs processeurs
 Sur une machine parallèle
ou un réseau
 Le schéma peut être
partitionné
automatiquement ou
manuellement

Partage de maillage pour un profil d’aile


Conditions aux limites
Définir les conditions aux limites
 Afin de définir un problème avec une solution unique, vous devez
fournir des informations sur les variables aux frontières du domaine.
 Spécifier les flux de masse, qté de mouvement, énergie, etc. dans le
domaine.
 Définir les conditions aux limites implique:
 Identifier la position des frontières (e.g., entrées, parois, symmetrie)
 Donner les information sur ces frontières
 Les données dépendent du type de conditions au limites et des modèles
employé..
 Vous devez connaitre l’information nécessaire aux frontières et
positionner ces frontières ou l’information est connue ou peut êtr
ecorrectement approchée.
 Des mauvaises conditions aux limites ont un impact sur les résultats.
Conditions aux limites disponibles
 Types de conditions limites pour les External
Faces
 General: Pressure inlet, Pressure outlet
 Incompressible: Velocity inlet, Outflow
 Compressible flows: Mass flow inlet, interior
Pressure far-field outlet
 Special: Inlet vent, outlet vent, intake fan,
exhaust fan
 Other: Wall, Symmetry, Periodic, Axis inlet
 Types de conditions limitespour les Cell wall
‘Boundaries’
 Fluide et Solide
 Types de conditions aux limites Double- Orifice_plate
Sided Face ‘Boundaries’ and orifice_plate-
 Fan, Interior, Porous Jump, Radiator, Walls shadow
Changer les types de conditions aux limites
 Les zones et le type des zones sont
initiallement définies dans le préprocesseur.
 Afin de changer le type de zone:
Define  Boundary Conditions...
 Choisir la zone dans la Zone list.
 On peut aussi selectionner la zone avec un
clic-droit de la souris
 Choisir le nouveau type dans la Type list.
Régler les données de conditions aux limites
 Explicitement affecter des données aux BC.
 Pour rêgler les BC d’une zone:
 choisir zone dans Zone list.
 Click Set... button
 Les données de BC peuvent être copiées d’une
zone à l’autre
 Les données de BC peuvent être sauvegardées
dans un fichier.
 file  write-bc and file  read-bc
 Les BC peuvent être définies par des UDFs et
Profiles.
 Les Profiles peuvent être généré en:
 Ecrivant un profil à partir d’un autre solveur.
 Créant un fichier de données appropriées (exp.
par ex.).
Velocity Inlet
 Spécifier la vitesse par:
 Magnitude, Normale à la frontière
 Les composants
 Magnitude et Direction
 Le profil de vitesse est uniforme par défaut
 Pour les écoulements incompressibles.
 La pression statique s’ajuste afin de
correspondre à celle de la vitesse demandée..
 Les propriétés globales (stagnation) varient aussi.
 Peut être utilisée comme condition de sortie si une vitesse négative est
spécifiée.
 Attention la conservtion de la masse doit être vérifiée si plusieurs entrées sont
utilisées.
Pressure Inlet(1)
 Spécifier:
 Total Gauge Pression
 Définie l’énergie de l’écoulement.
 Sert de pression de référence (static
gauge) dans les cas de backflow.
 Direction du back flow déterminé à
partir de la solution intérieure.
 Static Gauge Pression
 Pression statique où l’écoulement est
localement supersonique: ignorée si
subsonic
 Sera utilisée si l’écoulement est Compressible flows:
initialisé à partir de cette frontière. k  1 2 k /( k 1)
ptotal ,abs  pstatic ,abs (1  M )
 Temperature Totale 2
 Utilisée comme température statique k 1 2
Ttotal  Tstatic (1  M )
dans les écoulements incompressibles 2
 Direction de l’écoulement entrant 1 2
v
Incompressible flows: ptotal  pstatic 
2
Pressure Inlet (2)
 Note: Gauge pressure : (differentiel de pression).
 pabsolute  p gauge  poperating
 La pression “operating” se rêgle dans: Define  Operating Conditions
 Utilisable avec les écoulements compressible ou incompressible.
 Pressure inlet boundary comme une transition d’une condition de stagnation
à une condition d’entrée.
 Fluent calcule la pression statique et la vitesse à l’entrée
 Le flux de masse traversant la frontière varie en fonction de la solution dans
le domaine et de la direction de l’écoulement qui est spécifiée.
 Peut être utilisé comme frontière libre dans un écoulement externe ou
non-confiné.
Pressure Outlet
 Spécifie un niveau statique de pression
 Interprété comme la pression statique de
l’environnement extérieur

 Backflow
 Peut arriver dans les pressure outlet en cours de calcul ou comme solution finale.
 La direction du backflow est supposée normale à la frontière.
 Les données de backflow doivent être posées pour toutes les variables.
 Plus elles sont réalistes moins la convergence est difficile.
 Utilisable avec les écoulements compressible ou incompressible
 La pression est ignorée si l’écoulement est localement supersonique.
 Peut être utilisé comme frontière libre dans un écoulement externe ou non-
confiné
Outflow
 Pas d’info sur la pression ni sur la vitesse
n’est nécessaire
 Les données à la sortie son extrapolées à partir
des données internes.
 Des corrections de conservation de masse
peuvent être appliquée.
 L’écoulement “sortant” d’une sortie a un flux
diffusif nul pour toutes les variables.
 Approprié quand l’écoulement sortant
est proche d’un condition développée.
 Prévu pour les écoulements incompressibles.
 Ne peut être utilisé avec une Pressure Inlet; doit être velocity inlet.
 Ne peut être utilisé pour un écoulement instationnaire compressible.
 Mauvais taux de convergence pour le backflow.
 Ne peut être utilisé si un backflow est attendu dans la solution finale.
Conditions de paroi
 Limite fluide/solide.
 Avec les écoulements visqueux,
conditions de non glissement à la paroi
enforced at walls:
 Vitesse tangentielle de fluide
égale à la vitesse de la paroi.
 Composante normale de vitesse = 0
 Le cisaillement peut être spécifié.
 Conditions thermiques:
 Plusieurs possibilités
 Le matériau du mur et son épaisseur peuvent être définis pour des caclus de transferts
conductifs 1D.
 La rugosité du mur peut être définie pour les écouelements turbulents

 Une vitesse de translation ou de rotation peut être affectée au mur


Frontières de symétrie et axes
 Condition de symétrie
 Utilisé pour réduire le temps de calcul.
 Pas d’entrée nécessaire
 L’écoulement et la géométrie doivent être symétriques:
 Vitesse normale nulle sur le plan de symétrie.
 Gradient de toute variable nulle sur le plan de symétrie.
 Attention à définir correctement les conditions de
symétrie.
 Peut être utilisé pour le murs glissants dans les
écoulements visqueux.
 Axe frontière
 Utilisé comme axe central symmetry
dans les problèmes axisymétrique planes
 Pas d’entrée nécessaire
Conditions périodiques
 Utiliser pour diminuer les temps et
difficultés de calcul
 L’écoulement et la géométrie doivent
être périodiques en translation ou rotation.
 Pour des conditions limites périodiques
en rotation:
 p = 0 au travers les plans périodiques. Rotationally
 Un axe de rotation doit être défini dans la periodic planes
zone fluide.
 Pour des conditions limites périodique de
translation:
 p peut être défini par plan périodique flow
 Specifier un p moyen par période
ou par flux massique net. Translationally
periodic planes
 Les conditions périodiques définies dans
Gambit le sont en translation
2D tube heat exchanger
Cell Zones: Fluide
 zone fluide= groupe de cellule pour lesquelles toutes les équations actives
sont résolues.
 Les données des fluides sont nécessaires
 Espèce, phase
 Des entrées optionelles permettent
d’implémenter des termes sources:
 Masse, quantité de mouvement,
énergie, etc.
 Définir une zone fluide comme laminaire
si l’écoulement est transitionnaire.
 On peut définir la zone comme un milieu poreux.
 Il faut définir un axe de rotation pour les écouelements rotatifs périodique.
 On peut définir un mouvement pour les zones fluides.
Cell Zones: Solide
 “Solid” zone = groupe de cellules pour lesquelles
seul le transfert de chaleur est résolu.
 Pas d’équation pour un écoulement
 Le matériau traité comme solide peut être fluide
mais aucune équation de convection n’est résolue.
 La seule entrée nécessaire est le type de matériau
 Des entrées optionnelles permettent de définir une
production thermique volumique (heat source).
 Il faut spécifier un axe de rotation si des
conditions aux limites périodiques en rotation
sont appliquées.
 Il est possible de définir un mouvement des zones
solides
Réglage du solveur
Prodédure de simulation
 Paramètres de la solution Set the solution parameters
 Choisir le solveur
 Schéma de discrétisation Initialize the solution
 Initialisation
 Convergence Enable the solution monitors of interest
 Suivi de la Convergence
 Stabilité Calculate a solution
Modify solution
 Régler la Under-relaxation parameters or grid
 Fixer le Courant number
Check for convergence
 Accélérer la Convergence
 Précision Yes
No

 Independence de maillage Check for accuracy


 Adaption No
Yes
Stop
Choisir un solveur
 Les choix sont: Coupled-Implicit, Coupled-Explicit, ou Segregated (Implicite)
 Les Coupled solvers sont recommandés si une forte inter-dépendance existe
entre la densité, l’énergie, les moments, et/ou les espèces.
 e.g., écoulement compressible a haute vitesse ou les écoulements réactifs.
 En général, le solveur Coupled-Implicit est recommandé par rapport au solveur
coupled-explicit.
 Temps nécessaire: Le solveur implicite est 2 fois plus rapide (en gros).
 Mémoire nécessaire: Le solveur implicite nécessite deux fois plus de mémoire que les
solveurs coupled-explicit ou segregated-implicit!
 Le solveur Coupled-Explicit doit être utilisé uniquement pour les écoulements
instationnaires quand le temps caractéristique du problème est du même ordre que les
phénomènes acoustiques.
 e.g., suivi d’onde de choc
 Le solveur Segregated (implicit) est préférable dans tous les autres cas.
 Nécessite moins de mémoire que le solveur coupled-implicit
 L’approche Segregated offre de la flexibilité dans le traitement de la solution.
Discrétisation (Méthodes d’interpolation)
 Les variables (stockées au centre des cellules) doivent être interpolées aux
faces des volumes de contrôle:
(  )t  t  (  )t
t
V    V
faces
f f f Af    (  )
faces
f , f Af  S V

 FLUENT propose de nombreux schéma d’interpolation:


 First-Order Upwind Scheme

 Facile à converger mais seulement au premier ordre.


 Power Law Scheme
 Plus précis que le premier ordre quand Recell< 5 (typ. Éclt. Bas Reynolds).
 Second-Order Upwind Scheme
 Utilise des plus grands ‘stencil’ pour une précision au 2ème ordre, essentiel
avec tri/tet maillage ou quand l’écoulement n’est pas aligné avec le maillage.
 Quadratic Upwind Interpolation (QUICK)
 Appliquer avec maillage quad/hex et hybrides (pas aux tri), utile pour les
écouelements rotating/swirling, précis à l’ordre 3 sur un maillage régulier.
Méthodes d’interpolation pour la pression
 Des options supplémentaires sont disponibles pour calculer la pression aux faces en
utilisant le solveur “segregated”.
 Schémas d’interpolation pour les pressions aux faces:
 Standard
 Schéma par défaut; précision réduite pour les écoulements avec de forts gradient de

pression normaux à la surface près des frontières.


 Linear
 A utiliser quand les autres options ont des difficultés de convergence ou des

comportements non-physique.
 Second-Order
 À utiliser pour les écoulements compressibles; ne pas utiliser dans les matériau

poreux, discontinuités, turbines ou méthodes VOF.


 Body Force Weighted
 A utiliser quand les forces de gravité sont importantes, e.g., convection naturelle à Ra

élevé ou écoulements fortement swirlés.


 PRESTO!
 À utiliser avec les écoulements swirlés, les milieux poreux ou les domaines

fortement courbés.
Couplage pression vitesse
 Le couplage pression-vitesse se réfère à la manière dont la
conservation de la masse est prise en compte quand on utilise le
« segregated solver ».
 Trois méthode possibles:
 SIMPLE
 Schéma par défaut, robuste
 SIMPLEC
 Convergence plus rapide pour les problèmes simples (par exemple des
écouelemnts laminaires sans modèles physiques).
 PISO
 Utile pour les écoulements instationnaires ou pour les schémas contentant
des cellueles avec des skews plus élevé que la moyenne.
Initialisation
 La procédure d’itération nécessite que toutes les variables soient initialisées
avant le démarrage du calcul.
Solve  Initialize  Initialize...
 Une initialisation “réaliste” améliore la stabilité et la vitesse de convergence..
 Dans certain cas, une solution initiale correcte est nécessaire:
 Exemple: le champ de température permettant l’initialisation d’une réaction chimique.
 “Patch” des valeurs pour des variables individuelles dans certaines régions.
Solve  Initialize  Patch...
 Jets libres
(patch des hautes vitesses pour le jet)
 Problèmes de combustion
(patch des hautes températures pour
l’allumage)
Convergence (Introduction): Residus
 L’équation de transport de  se présente simplement: a p p   anbnb  bp
nb
 Les coefficients ap, anb dépendent de la solution.
 Les coefficients sont mis à jour à chaque itération.
 Au début de chaque itération, l’égalité est fausse.
 Le décalage est appelé le residual, Rp, avec:
R p  a p p   anbnb  bp
nb
 Rp doit devenir négligeable au fur et à mesure des itérations.
 Les résidus que vous suivez sont sommés sur toutes les cellules:
 Par défaut, ils sont dimensionnés. R   | Rp |
cells
 Vous pouvez aussi normaliser les résultats.
 Les résidus suivis pour le solveur couplé sont basés sur la rms du taux
d’évolution temporelle de la variable conservative.
 Seulement pour les équations couplées; des équations scalaires
supplémentaire utilisent la définition “segregated”.
Convergence
 A la convergence:
 Toutes les équations de conservation discrétisées (momentum, energy,
etc.) se conforment dans chaque cellule à une tolérance spécifiée.
 La solution ne change plus avec le temps.
 Respect de la conservation de la masse, de l’énergie et des espèces.
 Suivre la convergence avec les résidus:
 EN gnéral, une décroissance d’un ordre 3 en magnitude des résidus
inique une convergence au moins qualitative.
 Les caractéristiques principales de l’écoulement sont établies.
 Le résidu de l’énergie doit atteindre 10-6 pour un segregated solveur.
 Les résidus des espèces doivent atteindre 10-5 afin d’obtenir la
conservation.
 Suivre la convergence quantitativement:
 Suivre d’autres variables.
 S’assurer de la conservation de certaines quantités.
Suivi de la convergence: Residus
 Le tracé des résidus montre quand ceux ci atteignent le seuil de
tolérance
Solve  Monitors Residual...

All equations converged.

10-3

10-6
Suivi de la convergence: Forces/Surfaces
 En plus des résidus, vous pouvez aussi suivre:
 Lift, drag, or moment
Solve  Monitors  Force...
 Des variables ou fonctions (e.g., surface integrals)
a une frontière ou n’importe quelle surface définie:
Solve  Monitors  Surface...
Verifier la conservation des propriétés
 En plus du suivi des résidus et de l’historuque des variables, vous
devez aussi verifier la conservation de la masse et de l’énergie.
 A un minimum, le déséquilibre doit être moins de 1% des plus faibles flux
aux travers la frontière du domaine.
Report  Fluxes...
Diminuer la tolérance de convergence
 Si vos moniteurs indiquent que la solution est convergée, mais la
solution changent toujours ou a un déséquilibre de masse ou
d’énergie!

 Réduire le critère de convergence


ou désactiver “Check Convergence”.
 Alors calculer jusqu’à ce que

la solution converge.
Difficulté de convergence
 Des instabilités numériques peuvent apparaître avec: une problèm mal
posé, un mauvais maillage et/ou un mauvais réglage du solveur.
 Détecté par des résidus qui augmentent ou restent « bloqué »
 Une divergence des résidus implique un déséquilibre dans les équations de
conservation.
 Attention aux résultats non convergés!
Continuity equation convergence
 Solutions possibles: trouble affects convergence of
 Vérifier que le problème est bien posé. all equations.
 Calculer une première solution avec un schéma à l’ordre 1.
 Diminuer la sous-relaxation pour les équations ayant des problèmes de
convergence (segregated).
 Réduire le nombre de Courrant (coupled).
 Remailler ou raffiner le maillage.
Modifier les facteurs de sous-relaxation
 Le facteur de sous-relaxation, , ets  p   p ,old   p
utilisé pour stabiliser le processus
itératif du segregated solver.
 Utiliser les facteurs par défauts
Solve  Controls  Solution...
 Diminuer la relaxation pour les
momentum aide à converger.
 Les réglages par défaut sont raides
mais conviennent dans la majorité
des cas.
 Les réglages appropriés sont
connus via les test et l’expérience.
 Pour les coupled solvers, les facteurs de sous-relaxation pour les équations
“or couplage” sont modifiées comme pour le segregated solver.
Merci de votre
attention

Vous aimerez peut-être aussi