Vous êtes sur la page 1sur 18

Techniques Numériques Appliquées aux Problèmes d’Ecoulements et de Transferts de Chaleur

L. GHARBI

Techniques Numériques Appliquées aux Problèmes d’Ecoulements et de Transferts de Chaleur L. GHARBI

Chapitre 1: Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

2

Objectif:

Rappel des équations régissant les problèmes d’écoulement et de transfert

Forme commune des équations de conservation

Introduction aux méthodes de résolution numériques

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

1. Equation de Conservation de la masse 3 On considère un fluide composé de plusieurs
1. Equation de Conservation de la
masse
3
On considère un fluide composé de plusieurs
constituants et animé de la vitesse U.
Soit m L la fraction massique d’un constituant L.
L’équation de conservation de la masse du constituant
L s’écrit:
(
ρ.
m
L )
+
div
(
U m
)
=
R
L
L
∂ t
R L : source ou puits de matière qui représente la quantité
de masse du constituant L disparue ou apparue par unité
de volume et de temps (Réaction chimique ou changement
de phase)
Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert
2. Equation de Conservation de l’Energie 4 En supposant les effets de compression et de
2. Equation de Conservation de
l’Energie
4
En supposant les effets de compression et de
dissipations visqueuses négligeables, l’équation de
conservation de l’énergie s’écrit:
(
( λ
ρ.
h )
+
div
(
U h
)
=
div
grad T
())
+
S
h
∂ t
Flux
de
chaleur
Flux de chaleur
par conduction
par convection
S h : source ou puits de chaleur
Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

Compte tenu de l’expression de l’enthalpie massique:

(

ρ

.

C

p

.

T

)

t

+

div

(

ρ

.

C

p

.

U T

.

)

=

div

(

())

λ

grad T

+

S

h

Dans le cas d’un transfert de chaleur uniquement conductif:

(

ρ.

)

C

p

.

T =

t

div

(

λ

g

())

rad T

+

S

h

3. Equation de Conservation de la Quantité de Mouvement 6 Suivant Ox: ∂( ρ .
3. Equation de Conservation de la
Quantité de Mouvement
6
Suivant Ox:
∂(
ρ
. u
)
∂P
x
+ div (
ρ
.
U u
.
x )
=
div
(
μ
grad u
(
))
+
B
+
V
x
x
x
∂ t
∂ x
U x composante de la vitesse suivant Ox
B
x orce
f
d
e vo ume su van
l
i
t O
x
V x terme de viscosité supplémentaire
Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert
4. Forme générale des Equations de Conservation 7 ∂ ( ρφ . ) + div(
4. Forme générale des Equations de
Conservation
7
(
ρφ
.
)
+ div(
ρ φ
.
U
.
)
=
div
(
Γ
.
grad
(
φ
))
+
S
∂ t
Terme
Terme Source
i
ns a
t
ti
onna re
i
Terme de
convection
Terme de
diffusion
φ Fraction massique, enthalpie, vitesse, température …
Forme générale des éqs
Méthode générale de résolution
Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

5. Choix des coordonnées

8

Le nombre de points du maillage est lié au nombre de variables indépendantes

On a intérêt à travailler avec le minimum de points pour réduire le temps de calcul et l’espace mémoire occupé par le programme

Un choix judicieux du système de coordonnées permet de réduire le nombre de variables indépendantes

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

Chapitre 1 Introduction à la mo délisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert
Chapitre 1 Introduction à la mo délisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert
Chapitre 1 Introduction à la mo délisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert
Chapitre 1 Introduction à la mo délisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

Exem

les:

p

9

Un écoulement axisymétrique dans un cylindre circulaire est tridimensionnel en coordonnées cartésiennes et bidimensionnel en coordonnées cylindriques

φ(x, y, z) 3D φ(r, z) 2D

Un écoulement de couche limite sur une plaque plane est bidimensionnel en coordonnées cartésiennes. Il peut se ramener à un problème 1D par transformation affine

φ(

x

, y

) 2D φ(η)1D avecη =

f

( x

,

y

) =

C . y

x

La conduction instationnaire dans un milieu semi-infini:

φ( , ) φ(ξ ) avec ξ = ( , ) =

x t

f

x t

C

'.

x

t

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

6. Dépendance des solutions vis- à-vis des conditions du problème

10

Dépendance vis-à-vis du temps

Les

solutions

des

équations

de

conservation

nécessité des conditions initiales!

dépendent

du

passé

pendance vis-à-vis de l’espace

-Pour un écoulement 1D d’un fluide parfait, les solutions des équations de conservation dépendent uniquement des conditions en amont -Pour un écoulement 1D d’un fluide visqueux, les solutions pendent des conditions en amont et en aval.

- Pour un écoulement 1D, les solutions dépendent des conditions en amont et en aval si le terme de viscosité est petit devant le terme de convect i on

- Pour un écoulement avec recirculation, les solutions des équations de conservation dépendent des conditions en amont et en aval.

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

7.Méthodes de Discrétisation

11

définir un

ensemble de points (maillage) qui couvre le domaine de calcul déterminer les valeurs des solutions en ces points Transformations des équations aux dérivées partielles en équations algébriques reliant les valeurs des solutions aux différents points du maillage

Les équations algébriques sont obtenues en faisant des hypothèses sur les variations des solutions entre les nœuds

Résoudre

problème

numériquement

un

Domaine continu

Domaine discret

Solutions exactes

Solutions discrètes a

rochées

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

Méthode des différences finies (Formulation en série de Taylor) 12 Basée sur l’approximation des dérivées
Méthode des différences finies
(Formulation en série de Taylor)
12
Basée sur l’approximation des dérivées par des séries
de Taylor tronquées.
Exemple:
Φ 1
Φ 2
Φ
3
1
2 3
x
Δx
Δx
Développement en série de Taylor autour du point 2:
φ
φ
1
d
2
φ
=
2
1
+
⎛ ⎜
Δ x +
(1)
⎜ ⎝ dx ⎟ ⎠
Δ x 2 ⎝ dx ⎟ ⎠
2
2
2
φ
− φ
1
d
2 φ
⎜ ⎛
=
3
2
⎜ ⎛
Δ
x
+
(2)
⎝ dx ⎟ ⎠
Δ x 2 ⎝ dx ⎠
2
2
2
Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

(1)

+

(2)

(1)

(2)

dx

φ

d

2

d

dx

φ

2

2

=

=

φ φ

3

1

2

Δ

x

φ

1

2

φ φ

2

+

3

Δ x

2

Substitution dans les équations aux dérivées partielles équations algébriques

Inconvénients de la méthode:

Manque de flexibilité

Méthode puremenm nt mmathémmatique

Méthode des éléments finis

14

Méthode adaptée aux géométries complexes

Résolution par éléments finis d’une EDP sur un domaine D transformation de l’EDP en forme intégrale discrétisée W

Le domaine D est décomposé en éléments D où l’intégrale W e discrétisée est exprimée sous forme matricielle

e

Assemblage des formes élémentaires en une matrice globale Système à résoudre compte tenu des conditions aux limites

Basée sur une formulation variationnelle ou intégrale pondérée du résidu (collocation par point ou par sous- domaine, méthode de Gallerkine, moindres carrés…)

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

Méthode des Volumes Finis

15

coule de la méthode des éléments finis (fonction de pondération =1 dans le volume de contrôle et 0 en dehors)

Basée sur la construction autour de chaque point du maillage d’un domaine fini (volume de contrôle) sur lequel les équations sont intégrées

Equations algébriques obtenues par hypothèses sur lévolution de la solution entre les nœuds du maillage

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

Exemple: Discrétisation de léquation de diffusion stationnaire 1D

dx

d

K

d

dx

φ

coefficient de diffusion

+ S = 0

terme source

δ

x

w

δx e

W

P

w e

Δx

E

volume de

contrôle

Intégration sur le volume de contrôle:

K

dx ⎦ ⎥

φ

d

e

K

dx

φ

d

w

 

e

+

Sdx

=

0

w

Hypothèse de variation de ф entre les nœuds du maillage:

interpolation linéaire

ф

ф W w P e E x S mo enne de S sur le volume de

W

w

P

ф W w P e E x S mo enne de S sur le volume de

e

E

ф W w P e E x S mo enne de S sur le volume de

x

S mo enne de S sur le volume de contrôle

y

φ= φ+ φ+

a

p

P

a

E

E

a

W

W

b

a

E

+ a

W

K

e

 

δ

x

e

K

w SΔx

δ

x

w

Linéarisation

S = S

c

+ S φ

p

p

a

P

=

a

E

K

K

φ

d

dx

φ

d

dx

e

w

= K

e

= K

w

K

φ φ

E

P

δ φ=φ+

a

p

P

e

a

nb

nb

x

e

b

φφ

E

P

δ

x

e

φφ

P

W

δ

x

w

K

w

φ φ

P

W

δ

x

w

+

a

W

− Δ

S

x

P

et

b

=

S

C

Δ

x

+Δ=0

S

x

Les 4 critères à respecter

18

Critère 1:

Sur la face commune de 2 volumes de contrôle, le flux doit voir la même expression sur les 2 volumes pour éviter la génération de flux parasites.

Critère 2:

Tous les coefficients a p et a nb doivent être de même signe pour éviter les problèmes d’instabilité et de divergence.

Critère 3:

S = S

+ S T

c p

p

Critère 4:

, si les coefficients sont

0

, Sp doit être

Si T est solution et si (T+C) est solution, il faut que

0

nb

Chapitre 1 Introduction à la modélisation numérique des phénomènes d'écoulement et de transfert

a

p

=

a