SAMEDI 7 NOVEMBRE 2015 LE NOUVELLISTE

5

ZOOM

Pascal Couchepin
(le faux) en acteur
de théâtre très
proche du public.

bc - jcp

Yann
Lambiel
passe la quatrième
Les affres de l’internet… et

de la politique.

Yann Lambiel s’est
déchaîné lors de la par tie
musicale qui clôt le show.

«GET UP!»

Sous chapiteau
à Sion,
Yann Lambiel a lancé son spectacle
qui invite le public à suivre l’artiste
sur quatre scènes. «Le Nouvelliste»
a assisté à la première.

Yann Lambiel se la joue
cabaret. Il est assis et
son public est debout.
Durant le spectacle et
pour l’ovation finale.

Il en a rêvé durant plusieurs mois, et il l’a
fait. Jeudi soir, Yann Lambiel a lancé son
nouveau spectacle, «Get up!», sous le chapiteau Das Zelt, à Sion. Un formidable
show total, qui convie le public, debout, à
suivre l’artiste sur quatre scènes pour assister à quatre minispectacles de quatre styles
différents. D’entrée, les gens sont pris par le
premier tableau dédié au monde de l’internet. Yann Lambiel, secondé par un imposant YannPhone géant, passe en revue les
affres de l’addiction à son téléphone portable. L’exercice de stand-up est prétexte à
quelques gags bien sentis sur notre monde
connecté avec, au passage, des piques sur
nos personnalités romandes, dont Bastian
Baker et Stan Wawrinka.

Le troisième tableau emmène le spectateur au cœur d’une pièce de boulevard. L’action se situe sur un paquebot, lors d’une
croisière avec Sweet People. «Concerto
pour un été», attention les oreilles et gare
au mal de mer! C’est l’occasion de retrouver
les anciens conseillers fédéraux, Couchepin et Ruth Dreifuss en tête, dans une
histoire délirante. Les nostalgiques de feu
«La soupe» auront apprécié; les autres admireront la capacité de l’artiste à passer en
un éclair d’un personnage à l’autre, démontrant du même coup qu’il sait aussi jouer la
comédie.
Quant à la fin du show, elle réserve un joli
moment musical: Yann Lambiel joue de la
batterie ou de la guitare. Il se donne dans un
grand medley final qui allume le feu,
comme dirait l’autre, sous le chapiteau.
A la sortie, les commentaires enthousiastes vont bon train. Yann Lambiel semble
avoir gagné son pari: assurer quatre spectacles en un, en démontrant au passage l’étendue de son savoir-faire. }
JOËL JENZER (TEXTES) ET SACHA BITTEL (PHOTOS)

+

Couchepin et Cie, le retour

INFO

Une fois que le public s’est déplacé, il se retrouve face à une scène de cabaret occupée
par l’artiste tout de blanc vêtu. Une partie
music-hall qui propose quelques sketchs
savoureux avec des voix peu souvent entendues chez Lambiel.

GALERIE

«Get up!», sous
chapiteau à la place
des Potences à Sion,
jusqu’au 21 novembre.
Puis tournée romande.
Infos et billets:
www.yannlambiel.com
et Ticket Corner.

+

Retrouvez
notre
galerie
sur
photos.lenouvelliste.ch
et sur notre
app journal.

TOUS SES AMIS ÉTAIENT LÀ

«Lambiel m’a scotché» «Absolument «Un spectacle conquérant»
génial!»
Frédéric Recrosio (ici avec Jacques Mooser, à gauche),
Laurent Bastardoz, journaliste à la RTS
«Nous nous sommes retrouvés dans quatre univers différents. Cela correspond tellement à Yann Lambiel. Il y a
de l’humour, de l’imitation, des
choses plus intimes aussi,
qui m’ont touché. J’ai
vraiment été scotché
par ce spectacle.»

«Audacieux
et risqué»
Thierry Barrigue,
dessinateur de presse
«Je trouve ce projet audacieux et
risqué. Mais c’est un compliment. Il faut toujours se remettre
en question. Yann Lambiel passe
de la chanson à la batterie, du
cabaret à l’imitation. C’est formidable de sa part. Il faudra encore
roder le spectacle, car il y a encore un manque de participation
du public.»

humoriste et comédien

Christophe Bonvin,
négociant en vins
«Ce show est absolument
génial! J’aurais aimé que ça
dure deux heures de plus, tant
je me suis amusé. C’est un
spectacle ébouriffant,
étonnant, étourdissant.
Yann Lambiel est vraiment
hilarant.»

«C’est un spectacle conquérant.
Et je suis conquis! Tout fonctionne, tout est calé, proportionné. C’est
un spec-

tacle très technique, mais l’ensemble reste gracieux. Je suis sidéré qu’une première se
déroule aussi bien que
ça. C’est presque pas
normal...»

«Un show à
l’américaine»
Christophe Darbellay, président du Parti démocratechrétien
«C’est vraiment un show à
l’américaine. Yann Lambiel sait
tout faire. C’est rythmé et il y en
a pour tous les goûts. Yann est
un artiste multitalents. C’est
vraiment culotté de proposer
un truc comme ça en Suisse romande.»
} JJ

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful