Vous êtes sur la page 1sur 24

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus http:/ /www.labo -info.co.cc Page 1

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

Sommaire :

Introduction :

3

Les opérateurs télécom de réseau WAN

3

Les services WAN

3

CPE, point de démarcation de service, boucle locale, commutateur de central téléphonique

et réseau interurbain

5

Les circuits virtuels WAN

7

Les types de ligne WAN

8

Les équipements WAN

8

Les équipements WAN de base

8

Les routeurs et les commutateurs WAN

9

La description des modems d'un réseau WAN

10

Les unités CSU/DSU sur un réseau

10

Les adaptateurs de terminal RNIS sur un réseau WAN

10

La relation entre les réseaux WAN et le modèle OSI

11

Les organismes responsables des normes WAN

11

Les normes de la couche physique des réseaux WAN

11

Noms et brève description des six modes d'encapsulation de liaisons de données WAN

12

Les formats d'encapsulation WAN

14

Les champs de trame de ligne série

14

PPP

15

HDLC

15

Les options de liaison WAN

16

Les deux options de liaison WAN de base

16

Les liaisons spécialisées

16

Les lignes louées

17

Les connexions à commutation de paquets

18

Frame Relay

18

Les connexions à commutation de circuits

20

Routage à établissement de connexion à la demande (DDR)

21

La description d'un RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services)

22

Conclusion :

23

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

Introduction :

Ce chapitre présente les divers protocoles et technologies utilisés dans des environnements de réseau WAN. Vous allez apprendre des notions de base sur les réseaux WAN, notamment les technologies WAN les plus répandues, les types de service WAN et les options de liaison. Vous étudierez également les liaisons point-à-point, la commutation de circuits, la commutation de paquets, les circuits virtuels, les services téléphoniques et les équipements WAN.

1 Les opérateurs télécom de réseau WAN

1.1 Les services WAN

Un réseau WAN est un réseau de communication de données qui fonctionne au-delà de la portée géographique d'un réseau LAN. Les réseaux WAN sont différents des réseaux LAN, car ils utilisent les services d'un opérateur télécom, par exemple les liaisons RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services) et Frame Relay, pour accéder à la bande passante couvrant de vastes étendues géographiques. Un réseau WAN relie entre eux les sites d'une même entreprise ainsi qu'une entreprise à d'autres entreprises, à des services externes (tels que des bases de données) et à des utilisateurs distants. Il transporte généralement divers types de trafic, tels que la voix, des données et des images vidéo.

Les technologies WAN fonctionnent au niveau des trois couches inférieures du modèle de référence OSI : la couche physique, la couche liaison de données et la couche réseau. La figure illustre la relation existant entre les technologies WAN les plus répandues et le modèle de référence OSI.

Les services WAN
Les services WAN

Les services de réseau WAN les plus couramment utilisés sont les services téléphoniques et de données. Ils relient le point de présence (POP) de l'immeuble au central téléphonique de l'opérateur télécom. Le central téléphonique est le siège de l'opérateur Télécom auquel sont reliées toutes les boucles locales d'une zone donnée et dont la fonction consiste à assurer la commutation de circuits des lignes d'abonnés.

La figure représente un nuage de réseau WAN qui organise les services de l'opérateur Télécom en trois catégories principales:

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus  Établissement de la communication - Service qui établit et

Établissement de la communication - Service qui établit et met fin à la communication entre les utilisateurs du système téléphonique. Ce service, également appelé signalisation, utilise un canal téléphonique réservé uniquement à ce type de trafic. Le service d'établissement de communication le plus répandu est le protocole de signalisation CCITTN 7 qui utilise des messages et des signaux de contrôle téléphonique entre les points de transfert situés sur la route de la destination appelée.

Multiplexage temporel - La bande passante est allouée sur un seul média aux informations provenant de diverses sources. La commutation de circuits utilise la signalisation pour déterminer la route d'appel, qui est un chemin dédié entre l'émetteur et le récepteur. Le multiplexage du trafic en tranches de temps fixes permet d'éviter la congestion des équipements et les délais variables. Les services téléphoniques de base et les RNIS utilisent des circuits de multiplexage temporel.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus  Frame Relay - Les informations contenues dans les trames

Frame Relay - Les informations contenues dans les trames partagent la bande passante avec d'autres abonnés Frame Relay. Contrairement au multiplexage temporel, Frame Relay est un service de statistiques multiplex qui utilise des identificateurs de couche 2 et des circuits virtuels permanents. De plus, la commutation de paquets Frame Relay recourt au routage de couche 3 qui insère dans les paquets les informations d'adressage de l'émetteur et du récepteur.

d'adressage de l'émetteur et du récepteur. 1.2 CPE, point de démarcation de service, boucle locale,

1.2 CPE, point de démarcation de service, boucle locale, commutateur de central téléphonique et réseau interurbain

Grâce aux progrès technologiques réalisés au cours de la dernière décennie, les concepteurs de réseau disposent d'un vaste choix de solutions de réseau WAN. Pour choisir une solution de réseau WAN

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

appropriée, il est important de discuter du coût et des avantages de chaque solution avec les fournisseurs de services.

Lorsqu'une entreprise s'abonne aux services d'un opérateur télécom externe pour avoir accès aux ressources réseau, le fournisseur lui indique les besoins en matière de connexions, tels que le type d'équipement à utiliser pour recevoir les services. Comme l'illustre la figure, les termes suivants sont le plus souvent associés aux principaux composants des services de réseau WAN.

aux principaux composants des services de réseau WAN.  Équipement placé chez le client pour l'opérateur

Équipement placé chez le client pour l'opérateur (CPE) - Équipement installé physiquement dans les locaux de l'abonné. Il comprend le matériel appartenant à l'abonné et celui qu'il loue à l'opérateur télécom.

Point de démarcation de service - Point auquel se termine l'équipement placé chez le client pour l'opérateur et commence la partie de la boucle locale du service. Ce point est souvent situé au point de présence d'un immeuble.

Boucle locale - Câblage (généralement de cuivre) reliant le point de démarcation de service au central téléphonique de l'opérateur télécom.

Commutateur de central téléphonique - Unité de commutation assurant le point de présence le plus proche pour le service de réseau WAN du fournisseur.

Réseau interurbain - Unités et commutateurs collectifs (appelés lignes réseau) situés à l'intérieur du nuage d'un fournisseur de réseau WAN. Le trafic de l'appelant peut passer par une ligne réseau pour se diriger d'abord vers un central primaire, puis vers un central de section et vers un central régional ou international lorsque l'appel doit traverser de grandes distances pour atteindre sa destination.

Le site du client dispose d'une interface importante entre l'ETTD (Équipement Terminal de Traitement de Données) et l'ETCD (Équipement de Terminaison de Circuit de Données). En général, l'ETTD est le routeur et l'ETCD est le matériel permettant de convertir les données de l'utilisateur au format ETTD en un format acceptable par les unités du service de réseau WAN. Comme l'illustre la figure, l'ETCD est un modem, une unité CSU/DSU, un adaptateur de terminal (TA) ou une terminaison de réseau 1 (NT1).

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus Le chemin de réseau WAN reliant les ETTD est appelé

Le chemin de réseau WAN reliant les ETTD est appelé liaison, circuit, canal ou ligne. L'ETCD sert essentiellement d'interface entre l'ETTD et la liaison de communication située dans le nuage du réseau WAN. L'interface ETTD/ETCD est semblable à une frontière où la responsabilité du trafic est transmise entre l'abonné du réseau WAN et le fournisseur de services de réseau WAN.

Elle emploie divers protocoles tels que HSSI (High-Speed Serial Interface) ou V.35 pour établir les codes utilisés par les unités pour communiquer entre elles. Cette communication détermine le mode de fonctionnement de l'établissement des communications ainsi que le mode d'acheminement du trafic utilisateur sur le réseau WAN.

1.3 Les circuits virtuels WAN

Contrairement à un circuit point-à-point, un circuit virtuel est un circuit logique qui permet d'assurer une communication fiable entre deux unités de réseau. Il existe deux types de circuit virtuel : les circuits virtuels commutés (SVC) et les circuits virtuels permanents (PVC).

commutés (SVC) et les circuits virtuels permanents (PVC). Les circuits virtuels commutés s'établissent

Les circuits virtuels commutés s'établissent dynamiquement sur demande et se ferment lorsque la transmission est terminée. La communication sur un circuit virtuel commuté comporte trois phases :

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

l'établissement du circuit, le transfert des données et la fermeture du circuit. La phase d'établissement implique la création du circuit virtuel entre les unités d'origine et de destination. Le transfert de données implique la transmission des données entre les unités via le circuit virtuel et la phase de fermeture du circuit implique le démantèlement du circuit virtuel entre les unités d'origine et de destination. Les circuits virtuels commutés sont utilisés pour des transmissions de données sporadiques entre les unités. Ils consomment plus de bande passante en raison des phases d'établissement et de fermeture du circuit, mais ils réduisent les coûts liés à la disponibilité des circuits virtuels.

Un circuit virtuel permanent est un circuit virtuel établi en permanence comportant un seul mode : le transfert de données. Les circuits virtuels permanents s'utilisent pour effectuer des transmissions de données constantes entre les unités. Ils consomment moins de bande passante lors de l'établissement et de la fermeture du circuit, mais ils augmentent les coûts en raison de leur continuité de service.

1.4 Les types de ligne WAN

Il est possible de commander auprès des fournisseurs de réseau WAN des liaisons WAN à des débits divers exprimés en bits par seconde (bits/s). La capacité en bits/s détermine la vitesse à laquelle les données sont transmises sur la liaison WAN. Aux États-Unis, la bande passante de réseau WAN est souvent fournie selon les débits établis par le North American Digital Hierarchy.

2 Les équipements WAN

2.1 Les équipements WAN de base

Les réseaux WAN utilisent, entre autres, les équipements suivants :

Des routeurs, qui offrent de nombreux services, y compris des ports d'interface de réseau LAN et WAN.

Des commutateurs WAN, qui se connectent à la bande passante du réseau WAN pour transmettre la voix, des données et des images vidéo.

Des modems, qui servent d'interface aux services à fréquence vocale. Les modems comprennent les unités CSU/DSU ainsi que les adaptateurs de terminal (TA) et les terminaisons de réseau 1 (T1) qui servent d'interface aux services RNIS.

Des serveurs de communication, qui concentrent les communications utilisateur entrantes et sortantes.

La figure montre les icônes utilisées pour représenter ces unités WAN.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus 2.2 Les routeurs et les commutateurs WAN Les routeurs sont

2.2 Les routeurs et les commutateurs WAN

Les routeurs sont des unités qui permettent de mettre en œuvre le service réseau. Ils servent d'interface à une grande diversité de liaisons et de sous-réseaux, à des débits différents. Les routeurs sont des unités de réseau actives et intelligentes, capables de participer à l'administration d'un réseau. Ils administrent les réseaux en exerçant un contrôle dynamique sur les ressources et en prenant en charge les tâches et les objectifs du réseau. Ces objectifs sont la connectivité, des performances fiables, la supervision et la souplesse.

Un commutateur WAN est une unité de réseau multiport qui assure les commutations du trafic Frame Relay, X.25 et des services de commutation de données haut débit (SMDS). Les commutateurs WAN fonctionnent généralement au niveau de la couche liaison de données du modèle OSI. La figure illustre deux routeurs situés aux extrémités d'un réseau WAN, reliés par des commutateurs WAN. Dans cet exemple, les commutateurs filtrent, acheminent et diffusent les trames selon leur adresse de destination

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus 2.3 La description des modems d'un réseau WAN Un modem

2.3 La description des modems d'un réseau WAN

Un modem est un équipement qui interprète les signaux numériques et analogiques en modulant et en démodulant le signal, ce qui permet de transmettre des données sur des lignes téléphoniques à fréquence vocale. À la source, les signaux numériques sont convertis dans un format approprié pour la transmission par des unités de communication analogique. À la destination, ces signaux analogiques sont reconvertis en signaux numériques. La figure illustre une connexion simple entre deux modems sur un réseau WAN

une connexion simple entre deux modems sur un réseau WAN 2.4 Les unités CSU/DSU sur un

2.4 Les unités CSU/DSU sur un réseau

Une unité CSU/DSU est une interface numérique - ou parfois deux unités numériques distinctes - qui adapte l'interface physique d'un ETTD (par exemple, un terminal) à celle d'un ETCD (par exemple, un commutateur) dans un réseau commuté. La figure illustre l'emplacement des unités CSU/DSU dans la mise en œuvre d'un réseau WAN. Les unités CSU/DSU sont parfois intégrées au routeur.

Les unités CSU/DSU sont parfois intégrées au routeur. 2.5 Les adaptateurs de terminal RNIS sur un

2.5 Les adaptateurs de terminal RNIS sur un réseau WAN

Un adaptateur de terminal RNIS (TA) est une unité permettant de relier des connexions BRI (accès de base) à d'autres interfaces

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus 3 La relation entre les réseaux WAN et le modèle

3 La relation entre les réseaux WAN et le modèle OSI

3.1 Les organismes responsables des normes WAN

Les réseaux WAN utilisent la méthode d'encapsulation multicouche du modèle de référence OSI, comme les réseaux LAN. Toutefois, ils sont principalement axés sur la couche physique et la couche liaison de données. Les normes des réseaux WAN décrivent généralement les méthodes d'acheminement de la couche physique ainsi que la configuration exigée pour la couche liaison de données, notamment l'adressage, le contrôle de flux et l'encapsulation. Les normes des réseaux WAN sont définies et gérées par plusieurs autorités reconnues, dont les organismes suivants :

L'UIT-T (Union Internationale des Télécommunications - secteur de normalisation des Télécommunications), anciennement appelée CCITT (Comité Consultatif International Télégraphique et Téléphonique).

L'ISO (International Standards Organization).

Le groupe IETF (Internet Engineering Task Force).

L'EIA (Electrical Industries Association).

La TIA (Telecommunications Industry Association).

3.2 Les normes de la couche physique des réseaux WAN

Les protocoles de la couche physique des réseaux WAN décrivent la façon de fournir des connexions électriques, mécaniques, opérationnelles et fonctionnelles pour les services WAN. La plupart des réseaux WAN nécessitent une interconnexion qui est fournie par un opérateur télécom ou un FAI (Fournisseur d'Accès Internet).

La couche physique d'un réseau WAN décrit aussi l'interface entre l'ETTD et l'ETCD. Habituellement, l'ETCD est le fournisseur de services et l'ETTD est l'unité connectée, comme l'illustre la figure.

Plusieurs normes de couche physique définissent les règles qui régissent l'interface entre l'ETTD et l'ETCD :

EIA/TIA-232 - Norme courante d'interface de couche physique établie par l'EIA et la TIA, qui prend en charge les circuits asymétriques dont la vitesse de transmission de signaux peut atteindre 64 kbits/s. Elle est similaire à la norme V.24 et était anciennement appelée RS-232. Cette norme est en vigueur depuis de nombreuses années.

EIA/TIA-449 - Interface de couche physique très répandue, développée par l'EIA et la TIA. Il s'agit essentiellement d'une version plus rapide de la norme EIA/TIA-232 (pouvant atteindre 2 Mbits/s), capable de prendre en charge des câbles plus longs.

EIA/TIA-612/613 - Norme décrivant l'interface HSSI (High-Speed Serial Interface), qui fournit un accès aux services à des débits T3 (45 Mbits/s), E3 (34 Mbits/s) et SDH STM-0 (51,84 Mbits/s). Le débit réel de l'interface dépend de l'unité DSU externe et du type de service auquel elle est connectée.

V.24 - Norme établie par l'UIT-T pour une l'interface de couche physique entre l'ETTD et l'ETCD.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

V.35 - Norme de l'UIT-T décrivant un protocole synchrone de couche physique, utilisé pour les communications entre une unité d'accès au réseau et un réseau de paquets. Le protocole V.35 est très répandu aux États-Unis et en Europe ; il est recommandé pour les débits allant jusqu'à 48 kbits/s.

X.21 - Norme de l'UIT-T régissant les communications série sur des lignes numériques synchrones. Le protocole X.21 est surtout utilisé en Europe et au Japon.

G 703 - Spécification électrique et mécanique définie par l'UIT-T pour les connexions entre les équipements de l'opérateur télécom et l'ETTD utilisant des connecteurs BNC (British Naval Connector) et fonctionnant à des débits E1.

EIA-530 - Deux mises en œuvre électriques des normes EIA/TIA-449 : RS-422 (pour les transmissions symétriques) et RS-423 (pour les transmissions asymétriques).

et RS-423 (pour les transmissions asymétriques). 3.3 Noms et brève description des six modes

3.3 Noms et brève description des six modes d'encapsulation de liaisons de données WAN

La couche liaison de données des réseaux WAN définit le mode d'encapsulation des données à transmettre à des sites distants. Les protocoles de liaison de données WAN décrivent la façon dont les trames sont transportées entre les systèmes via un seul chemin de données.

entre les systèmes via un seul chemin de données. La figure suivante illustre les modes d'encapsulation

La figure suivante illustre les modes d'encapsulation de liaison de données courants associés aux lignes longue distance :

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus  Frame Relay - L'utilisation d'une encapsulation

Frame Relay - L'utilisation d'une encapsulation simplifiée ne comportant pas de mécanisme de correction des erreurs dans les unités numériques haute de gamme permet au mode Frame Relay de transmettre les données très rapidement, comparativement aux autres protocoles de réseau WAN.

PPP (Protocole Point-à-Point) - Décrit dans la requête pour commentaires (RFC) 1661, ce protocole a été mis au point par le groupe IETF (Internet Engineering Task Force). Il comprend un champ servant à identifier le protocole de couche réseau.

RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services) - Ensemble de services numériques transmettant la voix et les données sur les lignes téléphoniques en place.

Procédure d'accès en mode équilibré (LAPB) - Permet d'encapsuler les paquets au niveau de la couche 2 de la pile X.25 sur les réseaux à commutation de paquets. Cette procédure peut également être utilisée sur une liaison point-à-point, si celle-ci n'est pas fiable ou si un délai inhérent est associé à la liaison, comme dans le cas d'une liaison par satellite. Le mode LAPB procure la fiabilité et le contrôle de flux sur une base point-à-point.

Cisco/IETF - Permet d'encapsuler le trafic Frame Relay. L'option Cisco étant une option propriétaire, elle ne peut être utilisée qu'entre des routeurs Cisco.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

HDLC (High-Level Data Link Control) - Norme ISO pouvant ne pas être compatible d'un fournisseur à un autre dans la mesure où chaque fournisseur la met en œuvre différemment. Le mode HDLC prend en charge les configurations point-à-point et multipoints.

en charge les configurations point-à-point et multipoints. 4 Les formats d'encapsulation WAN 4.1 Les champs de

4 Les formats d'encapsulation WAN

4.1 Les champs de trame de ligne série

Les deux modes d'encapsulation point-à-point les plus répandus dans les réseaux WAN sont les modes HDLC et PPP. Toutes les encapsulations de ligne série partagent le même format de trame qui comprend les champs suivants (voir la figure) :

de trame qui comprend les champs suivants (voir la figure) :  Drapeau - Repère indiquant

Drapeau - Repère indiquant le début de la trame, dont la valeur est le nombre hexadécimal (base 16) 7E.

Adresse - Champ d'un ou deux octets indiquant l'adresse de la station d'extrémité dans des environnements multipoints.

Contrôle - Indique s'il s'agit d'une trame d'informations, d'une trame de supervision ou d'une trame non numérotée. Ce champ contient aussi des codes de fonction particuliers.

Données - Contient les données encapsulées.

FCS - Définit la séquence de contrôle de trame.

Drapeau - Identificateur de fin de trame 7E.

Chaque type de connexion WAN utilise un protocole de couche 2 pour encapsuler le trafic pendant qu'il traverse la liaison longue distance. Pour employer le protocole d'encapsulation approprié, vous devez configurer le type d'encapsulation de couche 2 à utiliser pour chaque interface série d'un routeur.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

Le choix du protocole dépend de la technologie WAN et des unités de communication. Les protocoles d'encapsulation pouvant être utilisés avec les types de connexion longue distance traités dans ce chapitre sont les protocoles PPP et HDLC.

4.2 PPP

Le protocole PPP est un mode d'encapsulation standard pour les lignes série (il est décrit dans les requêtes pour commentaires RFC 1332 et RFC 1661). Il permet notamment de vérifier la qualité de la liaison lors de l'établissement d'une connexion. De plus, il prend en charge l'authentification via les protocoles d'authentification du mot de passe (PAP) et à échanges confirmés (CHAP).

du mot de passe (PAP) et à échanges confirmés (CHAP). 4.3 HDLC HDLC est un protocole

4.3 HDLC

HDLC est un protocole de couche liaison de données dérivé du protocole d'encapsulation SDLC (Synchronous Data Link Control). HDLC est le protocole d'encapsulation utilisé par défaut par Cisco pour les lignes série. Cette mise en œuvre extrêmement simplifiée n'offre pas les fonctions de fenêtrage ou de contrôle de flux ; seules les connexions point-à-point sont autorisées. Le champ d'adresse contient uniquement des 1. De plus, un code propriétaire à 2 octets est inséré à la suite du champ de contrôle pour indiquer que le verrouillage de trame HDLC ne fonctionne pas avec les équipements d'autres fournisseurs.

En général, l'encapsulation HDLC est utilisée lorsque les deux extrémités d'une connexion de ligne dédiée sont des routeurs ou des serveurs d'accès exécutant l'IOS. Comme les modes d'encapsulation HDLC peuvent varier, utilisez le protocole PPP avec des unités n'exécutant pas l'IOS.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus 5 Les options de liaison WAN 5.1 Les deux options

5 Les options de liaison WAN

5.1 Les deux options de liaison WAN de base

Comme l'illustre la figure, deux options de liaison WAN sont habituellement disponibles : les liaisons spécialisées et les connexions commutées. Les connexions commutées peuvent être à commutation de circuits ou de paquets. Les sections suivantes décrivent ces options de liaison.

Les sections suivantes décrivent ces options de liaison. 5.2 Les liaisons spécialisées Les liaisons spécialisées,

5.2 Les liaisons spécialisées

Les liaisons spécialisées, aussi appelées lignes louées, fournissent un service continu. Elles sont généralement utilisées pour transporter des données, la voix et, à l'occasion, des images vidéo. Dans la conception de réseaux de données, les liaisons spécialisées fournissent généralement la connectivité du cœur du réseau ou du backbone entre les principaux sites ou campus, ainsi que la connectivité entre les réseaux LAN. Elles sont considérées comme des options de conception appropriées aux réseaux WAN.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus Pour réaliser les connexions d'une liaison spécialisée, il

Pour réaliser les connexions d'une liaison spécialisée, il est nécessaire de disposer d'un port de routeur pour chaque connexion, d'une unité CSU/DSU et d'un circuit réel fourni par l'opérateur télécom. Le coût des liaisons spécialisées peut être important lorsqu'elles servent à connecter plusieurs sites.

lorsqu'elles servent à connecter plusieurs sites. 5.3 Les lignes louées La connectivité spécialisée

5.3 Les lignes louées

La connectivité spécialisée continue est fournie par des liaisons série point-à-point. Les connexions sont établies via les ports série synchrones des routeurs et utilisent une bande passante type de 2 Mbits/s (E1) maximum disponible par le biais d'une unité CSU/DSU. Différents modes d'encapsulation de couche liaison de données fournissent la souplesse et la fiabilité nécessaires au trafic utilisateur. Les liaisons spécialisées de ce type conviennent parfaitement aux environnements haut volume avec un débit de trafic constant. L'utilisation de la bande passante disponible pose un problème, car la disponibilité de la ligne est facturée même lorsque la connexion est inactive.

ligne est facturée même lorsque la connexion est inactive. Les liaisons spécialisées sont aussi appelées liaisons

Les liaisons spécialisées sont aussi appelées liaisons point-à-point, car leur chemin établi est permanent et fixé pour chaque réseau distant connecté aux équipement de l'opérateur télécom. Une liaison point-à-point fournit un seul chemin de communication WAN préétabli par l'opérateur télécom entre les équipements placés chez le client et un réseau distant. L'opérateur télécom réserve les liaisons

http:/ /www.labo -info.co.cc

Page 17

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

point-à-point exclusivement à l'usage du client. La figure illustre une liaison point-à-point type passant par un réseau WAN. Une liaison point-à-point est utilisée pour des liaisons physiques directes ou des liaisons virtuelles constituées de plusieurs liaisons physiques.

virtuelles constituées de plusieurs liaisons physiques. 5.4 Les connexions à commutation de paquets La commutation

5.4 Les connexions à commutation de paquets

La commutation de paquets est un mode de commutation WAN dans lequel les unités réseau partagent un circuit virtuel permanent (PVC) similaire à une liaison point-à-point pour acheminer les paquets depuis l'adresse d'origine vers une adresse de destination via le réseau d'un opérateur télécom, comme l'illustre la figure. Frame Relay, le service de commutation de données haut débit (SMDS) et X.25 sont des exemples de technologies WAN à commutation de paquets.

Les réseaux commutés peuvent acheminer des trames de tailles variables (paquets) ou des cellules de taille fixe. Frame Relay est le type de réseau à commutation de paquets le plus répandu.

type de réseau à commutation de paquets le plus répandu. 5.5 Frame Relay La technologie Frame

5.5 Frame Relay

La technologie Frame Relay est conçue pour des équipements numériques haut de gamme à haut débit.

Par conséquent, sa capacité de vérification des erreurs et sa fiabilité sont minimes car elle compte sur les protocoles des couches supérieures pour prendre en charge ces fonctionnalités.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus Frame Relay est une technologie de communication de données à

Frame Relay est une technologie de communication de données à commutation de paquets capable de connecter plusieurs unités sur un réseau WAN multipoint, comme l'illustre la figure suivante :

WAN multipoint, comme l'illustre la figure suivante : La conception de réseaux WAN Frame Relay peut

La conception de réseaux WAN Frame Relay peut affecter certains aspects (notamment les mises à jour " split-horizon ") des protocoles de couches supérieures, tels que les protocoles IP, IPX et Apple- Talk. Frame Relay est une technologie à accès multiples qui ne diffuse pas de broadcasts, car elle ne comporte pas de canal de broadcast. Les broadcasts sont transmis à travers Frame Relay par l'envoi des paquets à toutes les adresses de destination du réseau.

Frame Relay définit la connexion entre l'ETTD (Équipement Terminal de Traitement de Données) du client et l'ETCD (Équipement de Terminaison de Circuit de Données) de l'opérateur télécom. En général, l'ETTD est un routeur et l'ETCD, un commutateur Frame Relay (dans ce cas, l'ETTD et l'ETCD renvoient à la couche liaison de données et non à la couche physique). L'accès à Frame Relay s'effectue à un débit de 56 kbits/s, 64 kbits/s ou 1,544 Mbits/s.

Frame Relay constitue une solution économique pour remplacer les réseaux WAN point-à-point. Chaque site peut être connecté à chacun des autres sites par un circuit virtuel. Chaque routeur nécessite une seule interface physique avec l'opérateur télécom. La technologie Frame Relay est mise en œuvre principalement en tant que service fourni par un opérateur télécom, mais elle peut aussi être utilisée dans des réseaux privés. Le service Frame Relay passe par un circuit virtuel permanent (PVC) qui est une liaison de données non fiable. Un identificateur de connexion de liaisons de données (DLCI) permet d'identifier un circuit virtuel permanent. Le numéro DLCI est un identificateur local placé entre l'ETTD et l'ETCD qui identifie le circuit logique entre les unités d'origine et de destination. Le contrat de service précise en bits par seconde le débit de données garanti par l'opérateur télécom et auquel le commutateur Frame Relay doit transférer les données (ces sujets sont traités en détail au chapitre 6).

Deux topologies courantes peuvent être utilisées dans une solution Frame Relay :

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

La topologie à maillage global - Chaque unité Frame Relay est reliée par un circuit virtuel permanent à chacune des autres unités du réseau WAN multipoint. Toute mise à jour transmise à une unité est vue par toutes les autres unités. Avec cette topologie, l'intégralité du réseau WAN Frame Relay peut être traitée comme une seule liaison de données.

La topologie à maillage partiel - Ce type de topologie est également appelé topologie en étoile ou topologie " hub-and-spokes ". Dans une topologie à maillage partiel, les unités du nuage Frame Relay ne sont pas toutes reliées aux autres unités par un circuit virtuel permanent.

aux autres unités par un circuit virtuel permanent. 5.6 Les connexions à commutation de circuits La

5.6 Les connexions à commutation de circuits

La commutation de circuits est un mode de commutation WAN dans lequel un circuit physique dédié est établi, maintenu et fermé à partir du réseau de l'opérateur télécom pour chaque session de communication. Très répandue dans les réseaux téléphoniques, la commutation de circuits fonctionne comme un appel téléphonique ordinaire. La technologie RNIS est un exemple de réseau WAN à commutation de circuits.

Les connexions à commutation de circuits sont établies à la demande depuis un site vers un autre site et nécessitent généralement peu de bande passante. Les connexions d'un service téléphonique de base sont généralement limitées à 28,8 kbits/s sans compression et les connexions RNIS, à 64 ou 128 kbits/s. Les connexions à commutation de circuits permettent principalement de connecter des utilisateurs distants ou mobiles à des réseaux LAN d'entreprise. Elles servent également de lignes de secours aux circuits à haut débit, tels que Frame Relay et les liaisons spécialisées

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus 5.7 Routage à établissement de connexion à la demande (DDR)

5.7 Routage à établissement de connexion à la demande (DDR)

Le routage à établissement de connexion à la demande (DDR) est une technique qui permet à un routeur d'ouvrir et de fermer dynamiquement des sessions à commutation de circuits chaque fois que les stations d'extrémité émettrices en ont besoin. Lorsque le routeur reçoit un trafic destiné à un réseau distant, un circuit est établi et le trafic est transmis normalement. Le routeur gère un compteur d'inactivité qui est réinitialisé uniquement lorsqu'un trafic intéressant est reçu (un trafic intéressant est le trafic que doit acheminer un routeur). Si le routeur ne reçoit pas de trafic intéressant avant l'expiration du délai déterminé par le compteur d'inactivité, le circuit est coupé. De même, si le retour reçoit du trafic inintéressant et qu'il n'existe aucun circuit, il abandonne le trafic. Lorsque le routeur reçoit du trafic intéressant, il établit un nouveau circuit.

Le routage à établissement de connexion à la demande permet d'établir une connexion téléphonique standard ou une connexion RNIS uniquement lorsque le volume de trafic réseau l'exige. Ce mode de routage s'avère plus économique que les liaisons spécialisées ou multipoints. La connexion est établie uniquement lorsqu'un type de trafic spécifique déclenche l'appel ou lorsqu'une liaison de secours est nécessaire. Ces communications à commutation de circuits, indiquées par les lignes pointillées sur la figure, sont établies au moyen de réseaux RNIS. Le routage à établissement de connexion à la demande remplace les liaisons spécialisées lorsqu'un circuit continu n'est pas nécessaire. De plus, il permet de remplacer les liaisons point-à-point et les services WAN commutés à accès multiples.

et les services WAN commutés à accès multiples. Il peut aussi être utilisé pour le partage

Il peut aussi être utilisé pour le partage de charges et en tant qu'interface de secours. Par exemple, si vous disposez de plusieurs lignes série, vous pouvez faire en sorte que la deuxième ligne série soit utilisée uniquement lorsque la première ligne est occupée afin de partager la charge. Lorsque les lignes WAN sont utilisées pour des applications critiques, il est possible de configurer une ligne de routage à établissement de connexion à la demande en cas de défaillance des lignes principales. Dans ce cas, la ligne secondaire est automatiquement activée pour assurer l'acheminement du trafic.

Comparativement aux réseaux LAN ou de campus, le trafic utilisant le routage à établissement de connexion à la demande est moins important et plus intermittent. Le routage à établissement de

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

connexion à la demande n'établit la communication entre un réseau WAN et un site distant que s'il détecte un trafic à transmettre.

Lorsque vous configurez ce mode de routage sur un réseau, vous devez entrer des commandes de configuration pour indiquer les protocoles de transmission de paquets qui constituent un trafic intéressant pour initier l'appel. Pour ce faire, vous entrez des instructions de liste de contrôle d'accès qui précisent les adresses d'origine et de destination, puis vous choisissez les critères de sélection des protocoles entraînant l'établissement de la communication. Ensuite, vous définissez les interfaces à partir desquelles l'appel de routage à établissement de connexion à la demande doit être déclenché. Cette étape indique un groupe de numérotations qui associe les paquets intéressants figurant dans les résultats de la liste de contrôle d'accès à l'interface du routeur pour déclencher l'appel du réseau WAN.

du routeur pour déclencher l'appel du réseau WAN. 5.8 La description d'un RNIS (Réseau Numérique à

5.8 La description d'un RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services)

Les opérateurs télécom ont mis au point la technologie RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services) dans le but de créer un réseau entièrement numérique. Les unités RNIS sont les suivantes :

Un équipement terminal 1 (TE1) - Désigne une unité compatible avec le RNIS. L'unité est raccordée à une terminaison réseau (NT) de type 1 ou 2.

Un équipement terminal 2 (TE2) - Désigne une unité non compatible avec le RNIS, qui nécessite un adaptateur de terminal (TA).

Adaptateur de terminal (TA) - Unité convertissant des signaux électriques standard au format utilisé par le RNIS afin que les unités non RNIS puissent se connecter au RNIS.

Terminaison réseau 1 (NT1) - Unité reliant le câblage à quatre fils d'un abonné RNIS à la boucle locale à deux fils classique.

Terminaison réseau 2 (NT2) - Unité dirigeant le trafic à destination et en provenance des différentes unités de l'abonné et de la NT1. La NT2 est une unité intelligente qui assure les fonctions de commutation et de concentration.

Comme l'illustre la figure, les points de référence RNIS sont les suivants :

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

©Khalidwamer Les Technologies des réseaux étendus  L'interface S/T définit l'interface entre un

L'interface S/T définit l'interface entre un équipement de terminal (TE1) et une terminaison réseau (NT). Elle permet également de définir l'interface entre l'adaptateur de terminal (TA) et la terminaison réseau (NT).

l'interface R définit l'interface entre un équipement de terminal 2 (TE2) et le TA.

L'interface U définit l'interface à deux fils entre NT et le nuage RNIS.

Il existe deux services RNIS : l'accès de base (BRI) et l'accès primaire (PRI). L'accès de base (BRI) RNIS fonctionne principalement sur le câblage téléphonique à fil de cuivre utilisé actuellement. Il fournit une bande passante totale d'une ligne de 144 kbits/s divisée en trois canaux distincts. Deux de ces canaux, appelés canaux B (Bearer), fonctionnent à un débit de 64 kbits/s et permettent d'acheminer un trafic de voix ou de données. Le troisième canal, le canal D (Delta), est un canal de signalisation de 16 kbits/s qui permet d'acheminer les instructions indiquant au réseau téléphonique comment traiter chacun des canaux B. L'accès de base (BRI) RNIS est souvent appelé canal 2B+D.

Le RNIS procure une grande souplesse au concepteur de réseau, car il est possible d'utiliser chaque canal B séparément pour des applications vocales ou de données. Par exemple, un canal B RNIS de 64 kbits/s peut télécharger un long document à partir du réseau d'entreprise pendant que l'autre canal B consulte une page Web. Lorsque vous concevez un réseau WAN, prenez soin de sélectionner les équipements dotés des caractéristiques appropriées afin de tirer pleinement parti de la souplesse des RNIS.

afin de tirer pleinement parti de la souplesse des RNIS. Conclusion : Maintenant que vous avez

Conclusion :

Maintenant que vous avez terminé ce chapitre, vous devez avoir acquis les connaissances suivantes :

Un réseau WAN permet d'interconnecter des réseaux LAN séparés par de grandes distances.

Un réseau WAN fournit un chemin de données entre des routeurs et les réseaux LAN pris en charge par chaque routeur.

Divers types de service WAN sont disponibles. Un abonné à un service WAN doit savoir comment se connecter à ce service.

Les unités de réseau WAN comprennent les commutateurs WAN, les modems et les adaptateurs de terminal RNIS.

©Khalidwamer

Les Technologies des réseaux étendus

Un réseau WAN fonctionne principalement au niveau des couches physique et liaison de données du modèle de référence OSI.

Les formats d'encapsulation WAN comprennent l'encapsulation PPP et HDLC.

Les options de liaison WAN comprennent les liaisons spécialisées telles que les liaisons point- à-point, les connexions à commutation de paquets telles que Frame Relay ainsi que les connexions à commutation de circuits telles que le routage à établissement de connexion à la demande (DDR) et le RNIS