Vous êtes sur la page 1sur 2

LEONS DE PHYSIQUE

LIVRE III
DFINITION DU MOUVEMENT. - THORIE DE L'INFINI.
CHAPITRE III.
Rsum de la dfinition du mouvement.
1. Nous avons donc expliqu ce qu'est le mouvement, soit
en gnral, soit dans ses espces particulires: et l'on ne
peut plus tre embarrass pour dfinir chacune de ses
espces. Ainsi l'altration, par exemple, sera dfinie l'acte,
l'entlchie de l'tre qui peut tre altr, en tant qu'il peut
subir une altration.
Ch. III, 1. Nous avons donc expliqu, dans les deux
chapitres prcdents, o a t donne la dfinition du
mouvement. - Dans ses espces particulires, selon les
quatre catgories o il y a mouvement, voir plus haut, ch.
1, 4. Les quatre catgories sont : la substance, la
quantit, la qualit et le lieu. Voir plus haut, ch. 1, 6 et
7. - L'altration est le mouvement de la Catgorie de la
qualit ; l'tre devient autre qu'il n'tait: et pur exemple, de
blanc qu'il tait, il devient noir. - L'entlchie de l'tre qui
peut tre altr, cette dfinition spciale rentre dans la
dfinition gnrale du mouvement, considr comme l'acte
du possible en tant que possible; voir plus haut. ch 1, 12.

2. On dfinira plus clairement encore le mouvement, en


disant qu'il est l'acte de ce qui, en puissance, peut agir et
souffrir, en tant qu'il est ce qu'il est. Et cela, soit d'une
manire absolue, soit pour chaque cas particulier : ici,
l'acte de la construction; ailleurs, l'acte de la gurison que
le mdecin opre; et l'on emploiera le mme procd pour
dfinir chacune des autres espces du mouvement.
2. On dfinira plus clairement encore, il semble que ce
soit l la dfinition la plus complte qu'Aristote puisse
donner du mouvement, aprs celles qu'il a indiques plus
haut, ch. 1, 7 et 12; et ch. 2, 1, 4, 9 et 12. - Qu'il est
ce qu'il est, selon les diverses espces qu'il prsente dans la
substance, dans la quantit, dans la qualit et dans
l'espace. - Soit d'une manire absolue, comme lorsqu'on dit
que le mouvement est l'acte du possible en tant que
possible. - Soit pour chaque cas particulier, quand on
considre le mouvement suivant les diverses catgories. L'acte de la construction, voir plus haut, ch. 1, 14. - Le
mme procd pour dfinir, Aristote a remarqu lui-mme
la fin du chapitre Ier qu'il est trs difficile de se faire une
ide nette du mouvement; la discussion qui prcde prouve
de reste que cette difficult est bien relle. La dfinition
qu'a donne Aristote est demeure clbre, et elle n'a pas
t remplace. Voir la Prface, o j'essaie d'apprcier cette

dfinition et de montrer en quoi elle est suprieure aux


autres.