Vous êtes sur la page 1sur 65
Don Miguel Ruiz LES QUATRE ACCORDS TOLTEQUES La voie de la liberté personnelle 8 é ae Don Miguel Ruiz Les quatre accords toltéques La wie de la liberté personnelle ‘Traduit de Paméricain par Olivier Clerc Avec tine préface de Maud SGjournant jouénce Du méme auteur aux Editions Jouvence Seuorir & Vamouer ex au bonheur, 2003 Pratique de la voierlieque, 2001 La maitre de amour, 1999 Extrait de Ia collection Le Cercle de vie Le pouvoir des ereyances, Ray Dodd, 2006 La Marche de vom Brande Mors, 2006 Prophéties toltoques de Don Miguel Ruiz Mary Carell Naso, 2005 Rites de passage, Kathleen Wall & Gary Ferguson, 2005 ‘Avcdelé de la peur; Mary Carroll Nelson (dapras les enseignements de Don Miguel Ruiz), 2004 ‘Chaman aujourd hui, Serge Kabili King, 2003 york “ek (CATALOGUE GRATUTT SUR SIMPLE DEMANDE: Eprrions JouvENcE Suisse: CP 184, CH-1233 Bernes-Gendve France: BP 90107, F-74161 Saint Julien en Genevois Cedex ‘Mail: info@editions-jouvence.com Site internet: www.editions-jouvence.com © Copyright 1997, Miguel Ang Ruiz M.D., Amber-Alle Publishing Ine. “Tiere orignal: The far agreements (© Fediion angie originale, EakioneJouvence, 1999 © Edion poche, Edions Jouvence, 2005 ISBN 978-2-88355-461-2 Mis page: FltionsJounence (Couverture: Dynamic 19, Thomonles Bains (74) Sommaire Remerciements ..o.cseeesecceoreesens Priface de Maud S&journant .. Les Toltoques .. Introduction : Le Miroir de Fumée Le processus de domestication et le réve de la planite Le premier accord toltque : Que votre parole soit impeccable Le deuxitme accord toltéque : Quoi guil arrive, nen faites pas une affaire personnelle Le eroisi¢me accord toltque : Ne faites pas de suppesitions . Le quatritme accord tolt2qi Faites toujours de votre mieux 109 Présentation de la collection Le Cercle de vie ww. 123 —5— Remerciements JTaimerais humblement remercier ma mire, Sarita, qui m'a appris l'amour inconditionnel, mon pére, José Luis, qui m'a enscigné Ia discipline, mon grand- pete, Leonardo Macias, qui. mia donné la clé des mystéres rolteques, et mes fils Miguel, José Luis et Leonardo. Jexprime ma profonde affection et mon appréciation pour engagement de Gaya Jenkins et Trey Jenkins. Je souhaite également inclure dans mes remerciements Janet Mills, éditrice, correctrice et croyante. Je suis aussi éternellement reconnaissant envers Ray Chambers qui ailluminé la voie. Jaimerais honorer ma chére amie Gini Gentry, un cerveau étonnant dont la foi a touché mon coeur. Faimerais aussi rendre hommage & tous ceux qui ont ‘donné gracieusement de leur temps, de leur cczur et de leurs ressources pour apporter leur soutien A ces ‘enseignements. Préface a premiere rencontre physique avec Don Miguel remonte 4 1991. Mon amie et sceur de cceur Linda, m'avait parlé d’un chaman mexicain qui était ins- tallé depuis peu a Santa Fe (jl est maintenant basé & San Diego, Californie). Elle m'avait surtout évoqué sa dou- ceur, qualité que je n'apparentais jusque-a pas du tout avec un chaman. Les histoires de Castaneda m‘avaient rendu méfiante de ce qu’on pouvait attendre d'un cha- man. Ce que je n'avais pas encore compris, Cest que Don Miguel n’érait pas seulement un homme de pou- voit, mais un homme d'amour. Et Cest précisément son amour inconditionnel et permanent qui rend son pou- voir intangible. ‘Mais je ne pouvais pas encore saisir cette évidence, encore prise dans la dualité du gentil/méchane, fort/fai- ble, exc. Je r’avais pas Pexpérience humaine de cette énergic-1a. Lorsque je le rencontrai dans la maison ot il habitait avec Gaia, sa femme américaine, je vis un homme assez menu, presque plus petit que moi, & la peau sombre, au visage ouvert, éclairé par un sourire franc qui disait déja tout. Ti es un ange, Furent ses pre- miers mots, et quelque chose en moi se mit & bondit. Enfin quelqu'un qui me reconnait! La suite, je Pai oubliée, elle 2 dd siinstaller au plus profond de moi pour que je me souvienne davantage encore de qui j'étais vraiment. Plus tard, des années aprés les échanges et Tapprentissage dans le monde du réve, aprés 'expérience tangible de la réalité de cet amour inconditionnel, lorsque je fus confirmée nagual dans la tradition des ‘guertiers ou chevaliers de M’Aigle au sommet de la pyra- mide du Soleil & Teotihuacan, je me suis souvenue qu’ rmiavait accompagnée rout au long de mon chemin, por- tant dans son amour la connaissance de ma nature divine quil ma fallu retrouver moi-méme. Je réalisai alors que Don Miguel était Pétre qui était venu dans mon réve! pour me dire quill venait menscigner le pouvoir t Tamour. Mais, 4T’époque, je ne le connaissais méme pas! Maud Séjournant, directrice de la collection Le Cercle de vie Santa Fe, Nouveau Mexique, avril 1999 "Voir le live Corde de vie, Maud Séjournane, Albin Miche —10— Au Cercle de Feu; 4 ceux qui nous ont précédés, 2 ceux qui sont présents, et & ceux qui doivent encore venir. Les Toltéques Ly a des milliers d’annécs, a travers tout le Sud du Mexique, les Tolttques étaicnt connus comme des femmes et hommes de connaissance. Les anthro- pologues les ont décrits comme une nation ou une race, ais en réalité était des scientifiques et des artistes for- mant une société vouée a explorer et préserver la connaissance spirituelle et les pratiques des anciens. Mattres (naguals) et étudiants se réunissaient ‘Teotihuacan, Pancienne cité des pyramides située au- dela de Mexico City, connue comme le licu ott Homme devient Dieu. ‘Au fil des millénaires, les naguals ont éé contraints de dissimuler la sagesse ancestrale et de la préserver dans 'ombre. La conquéte européenne, couplée Vabus de pouvoir personnel de quelques apprentis, rendic nécessaire de protéger la connaissance de ceux qui n’écaient pas préparés a utiliser avec discernement ‘ou qui risquaient den user de manidre abusive, 4 des fins personnelles. Fort heureusement, la connaissance éotérique des “Toleeques sesttransmise et incamée au fil des généra- tions & travers diverses lignées de nagual:. Bien qu’elle soit restée dans le secret durant des cent d’années, les prophéties anciennes avaient annoncé la venue d'un ge au cours duquel il serait nécessaire de redonner la —B— sagesse au peuple. Aujourd’hui, don Miguel Ruiz, ‘nagual de la lignée des Chevaliers de VAigle, a éxéinstruit pour partager avec nous les puissants enseignements des Tolteques. La connaissance toltbque émerge de la méme unité de vérité que les traditions ésorériques du monde entier. Bien quelle ne soit pas une religion, elle honore tous les ‘maitres spirituels qui ont enseigné sur terre. Bien qu'elle comprenne une dimension spirituelle, elle est plus juste- ment décrite comme étant un mode de vie qui se distin- gue par la facilité d’acces au bonheur et & 'amour quelle procure. —4— Introduction Le Miroir de Fumée ly a trois mille ans vivait un étre humain comme yous et moi, habitant prés d'une ville entourée de ‘montages. Cet humain étudiait pour devenir homme- médecine et apprendre la connaissance de ses anctétres, mais il n’était pas entitrement d'accord avec tout ce quil apprenait. Dans son cceur, il sentait qu'il devair cexister quelque chase d'autre. Un jour, alors quiil dormait dans une grotte, il réva quill voyait son propre corps endormi. II sortit de la grotte par une nuit de nouvelle lune. Le ciel état clair et il pouvait voir des millions d'étoiles. Puis quelque chose se produisit en lui qui transforma sa vie & jamais. Il regarda ses mains, sentit son corps et entendit sa pro- pre voix dire: Je suis fait de lumidres je suis constitué détviles Tl regarda & nouveau les étoiles et comprit que ce ne sont pas les étoiles qui créent la lumiére, mais plucst la lumidre qui crée les étoiles. Tous ext fait de lumibre, se dit- il, et Vespace entre toutes choses nest pas vide. Exil sut que out ce qui existe n'est qu'un seul éere vivant, et que la lumigre est le messager de la vie, parce quielle est vivante et contient la toralité de linformation de vie. —b— Puisil éalisa que, bien qu’ étant constitué d’étoiles, il riétait pas ces Etoile. Jesus entre les étiles, se ditil. Alors il appela les éroiles le tonal et la lumiéxe entre les étoiles le nagual, et il sur que Cest la Vie (ou MIntention) qui cxée Pharmonie et espace entre les deux. Sans la Vie, le tonal et le nagual ne pourraient exister. La Vie est la force de Tabsolu, du supréme, du Créateur qui crée toute chose. Voici ce quiil découvrit: tout ce qui existe est une manifestation de ce seul étre vivant que Ton appelle Dieu. Tout est Dieu. Er il en concluc que la perception humaine n'est que de la lumigre percevant de la lumigre. Il vit aussi que la matitre est un miroir ~ tout est un miroir réfléchissant la lumiére et créant des images de cette lumidre ~ et que le monde de Fllusion, le Réve, rest que de la furnée nous empéchant de voir qui nous sommes vraiment. Le vrai moi ext pur amour, pure bumidre, diel Cette comprehension changea sa vie. Sachant qui il Gait vraiment, il regarda les autres étres humains et le reste de la nature, et fut étonné de ce quil vit. I se voyait Jui-méme en route chose, dans chaque étre humain, cha- ‘que animal, chaque arbre, dans l'eau, dans la pluie, les nnuages et la terre. Ee il voyait que la Vie unit le tonal et le nagual de différentes maniéres pour créer les milliards de manifestation de la Vie. Durant ces quelques instants, il comprit tout. II était enthousiasmé et son coeur rempli de paix. Il éraic impa- tient de partager avec les siens ce quill avait découvert. Mais aucun mot ne parvenait & expliquer. Il essaya d’en parler aux autres, mais ceux-ci ne comprenaient pas. Ils voyaient bien quil avait changé, que quelque chose de ‘magnifique itradiait de ses yeux et de sa voix. Hs avaient ie aussi remarqué quill ne portait plus de jugement sur rien ni personne. Il r'était plus comme les autres. Il comprenait trés bien chacun, mais personne ne pouvait le comprendre, lui. Is croyaient quiil éait une incarnation de Dieu. Il souriait lorsqu'il entendait cela et leur disait: Cest vai, je suis Dieu. Mais vous aucsi, vous eres Diew. Vous et moi sommes parels. Nous sommes des images de lumitre. Nous sommes Dieu. Mais les gens ne le ‘comprenaient toujours pas. avait découvert quil était un miroir pour les autres, dans lequel il pouvait se voir lui-méme. Chacun est un ‘miroir, se di. Ilse voyait en chacun, mais personne ne le voyait, lui, comme soi-méme. Er il réalisa que tous révaient, mais sans conscience, sans savoir vraiment qui ils étaient. Ils ne pouvaient le voir comme eux-mémes, parce quil y avait un mur de brouillard ou de furnée entre les miroirs. Et ce mur de brouillard provenait de leur interprétation des images de lumitre: le Réve des humains. uisil sut quil alla bientét oublier tout ce qu'il avait appris. Il voulait se souvenir des visions quil avait cues, aussi décida-til de sappeler lui-méme Miroir de Fumée, afin de toujours se rappeler que la matire est un miroir ce que cest la fuée entre les miroirs qui nous empéche de savoir qui nous sommes. Il die: ‘Je suis Miroir de Fumée, parce que je me wois en chacun de vous, mais nous ne nous reconnaissons pas les uns les autres cause de la fianée quily a entre nous. Cette fumée cst le Reve, et le miroir cest nous, le réveu. —17— West facile de vivre les yeux formés, en interprétant de travers tout ce gue Lon wot... John Lennon Le processus de domestication et le réve de la planéte Cc que vous voyez et entendez en ce moment précis n'est qu'un réve. Vous révez a Pinstant méme, le cerveau éveillé. [Réver est la fonction principale de notre esprit qui fait cela vingt-quatre heures par jour. Il réve lorsque le cer- veau est éveillé et également lorsque ce dernier dort. La différence c'est que, durant l'état de veille, le cadre de référence matériel nous fait percevoir les choses de fagon linéaire. Lorsque nous nous endormons, nous n’avons plus ce cadre de référence, aussi le réve a-t-il tendance & changer constamment. Les humains révent en permanence. Avant notre nais- sance, les humains nous préeédant ont créé un grand réve extéricur que l'on appelle le réve de la société ou le réve de la plantte. Le xéve de la planite est le réve collec- tif résultant des milliards de réves personnels plus petits qui, ensemble, forment le réve d'une famille, le reve d'une communauté, le réve d'une ville, le réve d'un pays, et finalement le réve de toute 'humanité, Le réve de la planéte comprend toutes les régles de la société, ses croyances, ses lois, ses religions, ses différentes cultures et —19— modes de vie, ses gouvernements, ses écoles, ses événe- iments sociaux, et ses jours fers, ‘Nous naissons avec la capacité d'apprendre comment séver, et les humains qui nous précédent nous appren- nent 3 le faire de la fagon dont réve la société. Le réve de la planéte a tellement de regles que lorsqu’tun nouvel érre hhumain nait, on capte son attention et on introduit ces rigles dans son esprit. Le réve de la planéte se sert de papa et maman, des écoles et de la religion pour nous ‘enseigner comment réver. Latiention est la capacité d'etre slectf et de se concen- trer exclusivement sur ce que l'on veut percevoir. Nous sommes capables de percevoir des millions de choses simultanément, mais en utilisant notre attention, nous pouvons maintenir ce que nous voulons au premier plan de notre conscience. Les adultes qui nous entouraient, lorsque nous érions enfant, ont done capté notre arten- tion et introduit des informations dans nos esprits par la répérition. C’est ainsi que nous avons appris tour ce que nous savons. En nous servant de notre attention, nous avons assi- milé toure une réalité, rout un réve. Nous avons appris comment nous comporter en société: que croire et ne pas croire; ce qui est acceptable et ce qui ne Pest pas; ce qui est bon et ce qui est mauvais; ce quit est beau et ce qui est laid; ce qui est juste et ce qui est faux. Tour érait dgja la: roure cette connaissance, routes ces régles, tous ces concepts concernant la fagon de se comporter dans le monde existaient avant notre naissance. Lorsque vous alliez & Pécole, vous étiez assis sur une petite chaise et votre attention se portait sur ce que le professeur vous enseignait. Lorsque vous alliez & eg ‘votre attention se concentrait sur ce que le prétre ou le —20— pasteur vous disait. La méme chose se produisait avec papa et maman, vos frétes et vos sceurs. Tous seffor- soi-méme en disant que cette personne 2 rec une juste punition pour ses rmauvais agissements. Lorsquion voit le monde & travers les yeux d’un virus informatique, il est facile de justfier le comportement le plus cruel. Ce que lon ne voit pas, cest que le mauvais usage de la parole nous enfonce chaque fois un peu plus profondément en enfer. —47— jurant des années nous avons subi les sorts et les 'médisances accompagnant la parole d'autrui, mais aussi ceux inhérents a notre manitre de nous parler. On se parle en permanence, se disant des choses du style: Oh, j'ai Vair gros(se), je suis moche. Je wieils, je perds mes chevews. Je suis stupide, je ne comprends jamais rien. Je ne serai jamais asex bonne), et je ne serai jamais parfsit(e). Vous voyer comment on utilise la parole contre soi? Tl nous faut commencer 3 comprendre ce qu'est la parole et ce qu'elle fat. Si vous comprenez le premier accord, que votre parole soic impeccable, vous verrez tous les change- ments qui peuvent se produire dans votte vie: des changements, tout d'abord, dans votre maniére d'étre avec vous-mémes, et ensuite dans vorre maniére d'érre avec les autres, surtout ceux que vous aimez le plus. Réfléchissez au nombre de fois ott vous avez médit de la personne qui vous est a plus chére, dans le seul but que les autres soutiennent vorre point de vue. Combien de fois avez-vous capté attention dautrui, puis répandu du poison sur celui ou celle que vous aimez, afin de conforter votre opinion? Celle-ci r’est pourtant que vorre point de vue. Elle n'est pas nécessairement vraie Vorre opinion résulte de vos croyances, de vorre propre «ego, et de votte propre réve. Nous eréons ce poison et le ppartageons avec autrui, simplement pour nous sentir bien selon notre propre point de vue. Si nous concluons ce premier accord et que notre parole devient impeccable, nous éiminerons progressive- ‘ment tout poison émotionnel de notre esprit et de nos relations personnelles, y compris avec notre chien ot notre chat. ‘Avoir une parole impeccable vous immunisera égale- ‘ment contre tous les sorts négatifs d'autrui. Vous ne pou- vex recevoir une idée négative que si votre esprit y est —48— ouvert. En ayant une parole impeccable, votre esprit deviendra stérile pour les paroles issues de la magie noire. A la place, il deviendra fertile pour celles issues de Pamour. ‘Vous pouver évaluer le degré auquel votre parole est impeccable 2 Taulne de Pamour que vous avez pour vous-méme. Lintensité de votre amour-propre et les sen- iments que vous nourrissez envers vous sont directe- ment proportionnels 2 la qualité ec & Vintégrité de vorre parole, Lorsque celle-ci est impeccable, vous vous sentez bien; vous étes heureux et en paix. Vous pouvez transcender le réve de 'enfer en concluant seulement ce premier accord toliéque: avoir toujours une parole impeccable. En ce moment méme, je stme cette graine dans votre esprit. Bille croitra ou non, selon le degré de fertilité de votre esprit aux semen- ces d'amour. Il ne tient qu’ vous de conclure cet accor ‘ma parole sera impeccable. Nourtssex cette graine et, & mesure qu’elle se développera dans votre esprit. elle pro- duira davantage de semences d'amour qui remplaceront celles de la peur. Ce premier accord modifiera le type de graines pour lequel votre esprit Savérera fertile. Que votre parole soit impeccable. Voila le premier accord que vous devrier conclure si vous désirez ére libre, si vous voulez étre heureux, si vous souhaitez trans- cender le niveau d’existence correspondant & notre enfer quotidien. Il est trés puissant. Servez-vous de la parole de fagon appropriée. Utilisez la parole pour partager votre ‘amour. Faites de la magie blanche, avec vous-méme pour commencer. Dites-vous combien vous étes formidable, combien vous étes fabuleux. Dites-vous combien vous vvous aimer. Server-vous de la parole pour rompre tous les petits accords qui vous font soufftir. —9— Crest possible. Crest possible parce que je l'ai fait, et ue je ne suis pas meilleur que vous. Non, nous sommes cexactement pareils. Nous avons le méme genre de ‘cerveau, le méme type de corps; nous sommes humains. Si moi j'ai écé capable de rompre ces accords et d’en conclute de nouveaux, vous aussi pouver faire pareil. Si -moi je peux faire en sorte que ma parole soit impeccable, pourquoi pas vous? Ce seul accord peut changer toute votre vie. Limpeccabilité de la parole peut vous conduire ala liberté personnelle, un succés immense et 2 V'abon- dance; elle peut supprimer toute peur et la transformer en joie et en amour Imaginez un instant tout ce que vous pouver.eréer en ayant une parole impeccable. Vous pouvez transcender le réve de la peur et vivre une vie différente. Vous pouvez, vivre au paradis au milieu de milliers de gens vivant en cenfer, parce que vous ées immunisé contre cet enter. ‘Vous pouvez atteindre le royaume des cieux avec ce seul accord: gue votre parole soit impeccable. —50— Le deuxidme accord tolteque Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle «trois accords toltdques suivants découlent en réaliré du premier. Le deuxitme consiste, quoi quiil arrive, 4 ne jamais en faire une affcire personnelle. Quoi quill arrive autour de vous, nen faites pas une affaire personnelle. En reprenant un exemple précédent, si je vous vois dans la ruc et que je vous dis: Hé, espoce idiot, sans méme vous connaftre, ce que je dis ne vous concerne pas; cela me concerne moi. Si vous en faites une affaite personnelle, vous allez peut-étre croire que ‘vous Gres idiot. Peut-Etre méme vous demanderez-vous: Comment a-til deviné? Estil clairvoyant, om estoce que tout le monde voit & quel point je suis idiot? ‘Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit parce que vous y donnez votre accord. Das lors, le poison sinfiltre en vous et vous ées pidge dans lenfer. La raison pour laquelle vous vous faites piéger est ce que Ton appelle I importance personnelle, cest-i-dire V'impor- tance que l'on se donne. S'accorder de Pimportance, se prendre au sérieux, ou faire de tout une affaire person- nelle, voila la plus grande manifestation d’€yoisme, puis- ‘que nous partons du principe que tout ce qui arrive nous —53— conceme. Au cours de notre éducation, de notre domes- tication, nous apprenons & tout prendie pour soi. Nous pensons étre responsables de tout. Moi, moi, moi, tou- jours moi! Vous n’étes aucunement responsable de ce que les autres font. Leurs actions dépendent d’eux-mémes. ‘Chacun vit dans son propre réve, dans sa propre tétes chacun est dans un monde totalement différent de celui dans lequel vous vivez. Lorsque nous faisons de rout une affaire personnelle, nous partons du principe que l'autre ce quiil y a dans notre monde, et nous essayons ‘opposer notre monde au leur. Méme lorsqu'une situation parait és personnelle, méme lorsque vous vous faites insulter, cela n'a rien voir avec vous. Ce que les gens disent, ce quils font et les opinions quiils émertent dépendent seulement des accords quiils ont conclus dans leur propre esprit. Leur point de vue résulte de toute la programmation quils ‘ont subie au cours de leur domestication. Si quelqurun vous donne son opinion en disant: Questce que tu as Uair grosl, rien faces pas une affaire personnelle, parce quien vérité cette personne est confrontée & ses propres sentiments, croyances et opi- nions. Elle esaie de vous envoyer du poison et si vous en faites une affaire personnelle, alors vous le recever. et ‘vous vous l'appropriez. En faisent une affaite personnelle de rout ce qui vous arrive, vous devenez une proie facile pour tous les prédateurs, tous ceux qui pratiquent la magi noire ~ 2 leur insu ~ par leur parole. Ils peuvent facilement vous coincer avec une petite opinion de rien du tout, puis vous administer tour le poison quils veulent; comme vous prenez tout personnellement, vous gobez tout. Vous ingurgitez toutes leurs ordures 5 émotionnelles qui deviennent alors les votres. Mais si ‘vous ne prener. rien personnellement, vous étes protégé, tout en éant au beaut milieu de Fenfer. Limmunié au poison, en plein enfer, est le cadeau que vous offre cet accord. Lorsque vous faites une affaire personnelle de ce qui ‘ous attive, vous vous sentez offensé et vorre réaction consiste & défendre vos croyances, ce qui provoque des conflits. Vous faites tout un plat d'un petit rien, parce {que vous avez besoin d'avoir raison et de donner tort 2 auteui. Vous vous efforcez aussi de montrer que vous aver raison, en imposant votre opinion aux autres. De toute fagon, ce que vous ressentez et ce que vous faites ou dites rest qu'une projection de votre propre réve per- sonnel. Tour cela dépend des accords que vous avez conclus; ces opinions n'ont done rien & voir avec moi. Peu mlimporte ce que vous pensez de moi, je n’en fais jamais une affaire personnelle. Quand les gens me disent Miguel, ves le meilleur, je rien fais pas une affaire personnelle, et lorsquiils me disent Miguel, ru es le der- rnier des dernier ne le prends pas non plus personnel- lement. Je sais que si vous @es heureux vous me dies Miguel, tw es un ange', mais que si vous mien voulez vous dites Ob, Miguel, tu es un monstre! Tees dégoitant. Comment pewx-tu dire des choses parclles? Dans un cas comme dans l'autre, cela ne maffecte pas, parce que je sais ce que je suis. Je nai pas besoin d’étre accepté. Je lai pas besoin quion me dise Miguel, tu es vraiment ont, nit Comment oses-tu faire cela? Non, je ne prends rien de ce qui miese dit ou de ce qui rfarrive de facon personnelle. Ce que vous pensez, ce que vous ressenter, c'est vorre probléme, pas le mien. Cest votre fagon de voir le monde. Cela ne me rouche —55— pas personnellement, parce que vous n'étes confronté qua vous-mémes, pas 4 moi. D'autres auront une opi- rion différente, selon leur systeme de croyances; donc, ce quils pensent de moi ne conceme pas vraiment ma personne, mais eux-mémes. Vous pouvez méme me dite: Miguel, e gue tw dis me blese. Mais ce est pas ce que je vous dis qui vous blesse: ce sont vos propres plaies intérieures qui réagissent Jorsquelles sont touchées par mes propos. Vous vous blessez vous-mémes, Je ne peux en aucune maniére pren- dre vos reproches personnellement. Ce nest pas que je he croie pas en vous ou que je ne vous fasse pas confiance, mais je sais que vous voyez le monde avec d'autres yeux que les miens, avec vos yeux. Vous créez toute une scene, tout un film dans votre esprit, dont vous étes le metteur en scéne, le producteur et 'acteur ou Tactrice principal). Tous les autres vont que des seconds réles. C'est votre film. ‘Vous regardez ce film en fonction des accords que vous avez conclus dans vorre vie. Votre point de vue vous ‘est personnel. C'est votre vérité et celle de personne d'autre. Done, si vous mien voulez, je sais que vous r’étes en réalité confronté qu’a vous-méme. Je suis votre pré- texte pour vous mettre en coléxe. Ex cette colére est pro- voquée par votre peur. Si vous n’avez pas peut, il vous est impossible d'etre irrité contre moi. Si yous nlavex pas peur, il nest pas possible que vous me haissez. Si vous ‘aver pas peur, vous ne serez pas jaloux ou triste. Si vous viver sans peut, si vous aimer, ces émotions n'ont aucune place en vous. Etsi vous ne ressentez aucune de ces émo- tions negatives, il est logique que vous vous sentiez bien. Lorsque vous vous sentez bien, rout ce qui y a autour de vous est bien. Er quand tout ce qui vous entoure est bien, cout vous rend heureux. Vous aimez toute chose, 56 parce que vous vous aimez vous-méme. Parce que vous vous appréciez tel que vous étes. Parce que vous étes satisait de vous-méme. Parce que vous étes content de votre vie. Vous étes heureux du film que vous produisez, heureux des accords conclus dans votre existence. Vous éxes en paix et content. Vous viver dans un état de bon- heur of tout est merveilleux, ob rout est beau. Dans cet état de bonheur, vous faites l'amour en permanence avec ‘our ce que vous percever. i que les gens fassent, quoi quils ressentent, quills disent ou pensent, ren fates pas une affaire personnelle, Sils vous disent combien vous étes merveil- Jeux, ce nest pas & cause de vous. Vous saver déja que vous étes merveilleux. Il n'est done pas nécessaire de croire ceux qui vous le disent. Ne prenez pas la moindre chose qui vous arrive de fagon personnelle. Méme si quelqu’un prenait un fusil et vous trait une balle dans la téte, ce ne serait pas personnel. Méme dans ce cas extréme. ‘Méme les opinions que vous avez sur vous ne sont pas nécessairement vraies; donc, vous r'étes pas obligé de réagir personnellement & ce que vous vous dites dans votre téte. 'esprit peut se parler & lui-méme, mais il peut aussi entendre des informations provenant d'autres sour- ces, Parfois vous entendez une voix dans votre téte et vous vous demandez d’oit elle vient. Elle peut provenir dune autre réalité dans laquelle se trouvent des étres vivants erés semblables aux humains. Les Tolttques les appellent les Alligs. En Europe, en Aftique et en Inde, on les appelle les dieux. Notte esprit existe aussi au niveau des dieux. It vit €ga- Jement dans cette réalité et peut la percevoir. Lesprit voit grace & nos yeux, etl pergoit la réalité du monde éveillé: aye ‘mais il voit et pergoit également sans les yeux, bien que notre raison ne soit guére conscience de ces percep- tions-la, Lespric vit dans. plusieurs. dimensions. Par moments, vous avez des idées dont Vorigine n'est pas votre esprit, mais vous les percevez grace 2 lui. Er vous avez le droit de croire ou de ne pas croire ces voix, et le droit de ne pas faire une affaire personnelle de ce qu’el- les vous disent. Nous avons le choix de croire ou non. ce que ces voix nous disent, tout comme nous avons le choix de croire le réve de la planéte et de lui donner note accord, Lesprit peur aussi se parler et écouter lui-méme. Il est aussi divisé que le corps Vest. De méme que vous pouvez dire: J'ai une main avec laquelle, et je peus: ser- rer Vautre et la sentir, Vesprit peut aussi parler & diverses parties de lui-méme. Une partie stexprime et l'autre écoute. Cela devient un probléme lorsque les millers de parties de votre esprit parlent toures ensemble. On appelle cela le mitote, vous vous rappelez? Le mitote est comme un immense marché sur lequel des milliers de personnes parlent et marchandent en méme temps. Chacune a des pensées et sentiments différents; chacune a son propre point de vue. Et la Programmation de notre esprit, tous les accords que nous avons conclus, comportent beaucoup diincompatibilités. Chaque accord est comme un seul écre vivant séparé; il a sa propre personnalité et sa pro- pre voix. Il y a done des accords contradictoires qui entrent en conflic les uns avec les autres, en perme- ence, jusqu’a créer une immense guerre dans notre esprit. Cest cause du mitote que les humains ne savent plus ce quills veulent, ni comment ni quand ils le veulent. Ils ne sont plus daccord avec eux-mémes parce que certaines parties d’eux-mémes veulent une —58— chose, tandis que d'autres parties veulent exactement Vinverse. Une partic de voure esprit soppose & certaines pensées et actions, alors qu’une autre soutient les actes provoqués par des pensées contraires. Toutes ces petites entités entretiennent le confit intérieur parce queeles sont vivantes et ont toutes leur voix. Ce rest donc qu’en faisant Pinventaire des accords que nous avons conclus que nous mettrons en lumitre tous nos conflits intérieurs et que nous ferons de ordre dans le chaos du mitote. uoi quiil arrive, nen faites pas une affaire rsonnelle, parce quien prenant les choses person- nellement vous vous programmez & soufltir pour rien, Les humains ont tous un certain degré de dépendance & tun certain niveau de souffrance, et nous nous encoura- geons les uns les autres & entretenir ces. dépendances. ‘Les humains sont d'accord de s'aider mutuellement & soufftir. Si vous avez besoin qu’on vous maltraite, vous trouverez facilement quelqu'un pour le faire. De méme, si vous vous rrouvez en compagnie de gens ayant besoin de soufftir, quelque chose en vous vous poussera & les maltraiter. C’est comme sils porraient une pancarte dans leur dos oi il est écrit: Faiter-moi mal, il vous plaft. lls cherchent une justification & leur souffrance. Leur dépendance & la souffrance n'est en fait qu'un accord quills renforcent chaque jour Ou que vous alliez, vous découvrirez. des gens qui vous mentent et, 4 mesure que votre conscience augmen- tera, vous vous rendrez compte que vous vous mentez également & vous-mémes. Ne vous attendez pas & ce que les gens vous disent la vérité, car ils se mentent aussi 2 —s9— euxmémes. Vous dever vous faire confiance et choisir de croire ou non ce que T'on vous dit. Lorsqu’on voit vraiment comment sont les gens, sans jamais réagir de facon personnel, rien de ce quils peu- vent dire ou faire ne peut nous blesser. Méme si 'on vous ment, cela ne fait rien. Celui qui agit ainsi le fait parce {quill a peur. Peur que vous découvriez quil n'est pas par- fait. Cest douloureux de retirer son masque social Lorsque les gens disent une chose et en font une autre, Cest vous mentir que de ne pas écouter leurs actes. Mais si vous étes honnéte envers vous-méme, vous vous épargnerez beaucoup de douleur émotion- nelle, Certes, accepter la vérité sur quelque chose ou quelqu’un peut Savérer douloureux, mais il n'est pas nécessaire de vous attacher & cette douleur. La guérison est en chemin et ce fest qu'une affaire de temps avant que votre situation ne s'améliore. Si quelqu’un ne vous traite pas avec amour et respect, prenez comme un cadeau quiil vous quitte un jour. S'il ne Te fair pas, vous passerez certainement des années & sou frir avec lui (ou elle). La séparation sera douloureuse pen- dant quelque temps, mais votre coeur guérira. Puis vous pourrez choisir ce que vous voulez. Vous découvrirez que ‘vous avez, moins besoin de faire confiance aux autres qu’ ‘votre propre capacité & effectuer de bons choix. Quand vous aurez. pris Vhabieude de ne jamais faire tune affaire personnelle de ce qui vous arrive, vous vous éviterez. de nombreux problémes dans votre vie. Votre colére, votre jalousie et votre envie disparaitront, et méme votre tristesse sen ira, si vous ne prenez. tien personnellement. Si vous parvenez.& transformer en habitude ce second accord, vous découvrirez que rien ne peut plus vous replonger en enfer. Une immense liberté vous échoit —o— lorsque vous ne prenez plus rien personnellement. Vous étes immunisé contre les magiciens noirs; aucun sort ne peut vous affecter, aussi puissant soitil. Le monde entier ‘peut vous calomnier: du moment que vous n'en faites pas tune affaire personnelle, vous étes immunisé. Quelqu'un, peut délibérément vous envoyer du poison émotionnel, mais si yous ne le prenez pas personnellement, vous ne Fingurgiterez pas. Et si vous refusez ce poison, est celui qui vous lenvoie qui sen trouvera encore plus mal, mais pas vous. ‘Vous voyez & quel point cet accord est important? En ne faisant jamais une affaire personnelle de ce qui vous artive, vous pouvez rompre de nombreuses habitudes et routines qui vous pigent dans le réve de enfer, provo- quant des souffrances inutiles. Rien qu’en appliquant ce deuxiéme accord, vous commencerez a briser des dizaines de petits accords qui vous font souffrir. Et si vous mettez cn pratique les deux premiers accords toltaques, vous romprez soixante-quinze pour cent de ces micro-accords qui vous enferment dans le réve de Penfer. Ecrivez cet accord sur un bout de papier et collez-le sur votre réfrigérateur pour vous en souvenir en per- manence: Quoi qu'il arrive, nen faire jamais une affaire personnelle. ‘Au fur et & mesure que vous prendrer Mhabitude de cect accord, vous mlaurez plus besoin de faire confiance & cco que les gens disent ou font. Il vous suffira d'avoir confiance en voure capacité&effectuer des choix respons bles. Vous 1’&tes jamais responsable des actions d'autruis seulement de vous-mémes. Lorsque vous comprenez.vrai- ment cela et que vous refusez de prendre quoi que ce soit personnellement, les commentaires et actions des gens ne peuvent pour ainsi dire plus vous blesser. —61— Si vous respectez cet accord, vous pouvez voyager dans le monde entier, le cerur totalement ouvert, et personne ne peut vous blesser: Vous pouver dite: je taime sans crainte du ridicule ou du rejet. Vous pouvez. demander ce dont vous aver. besoin. Vous pouvez dire oui ou non, selon ce que vous choisissez, sans culpabilité ni jugement de soi. Vous pouvex. choisir de toujours suivre votre cccur. Alors, méme au milieu de l'enfer, vous continue- rex de vivre dans la paix intérieure et le bonheur. Vous pouver demeurer dans un état de féliceé, ec Venfer raura aucune prise sur vous. —a— Le troisiéme accord toltéque Ne faites pas de suppositions ¢ troisitme accord toltoque est de ne pas faire de suppositions. Nous avons tendance & faire des suppo- sitions & propos de tout. Le probleme est que nous croyons ensuite qu'elles sont la vérité. Nous serions préts a jurer qu‘lles sont vraies. Nous faisons des suppositions sur ce que les autres font ou persent, forts de quoi nous en faisons une affare personnelle, puis nous leur en vou- Jons et nous leur communiquons du poison émotionnel par nos propos. VoilA pourquoi chaque fois qu’on fait des suppositions, qu'on préte des intentions & aurrui, on cxée des problémes. Nous faisons des suppositions quant aux raisons d'agir dau i vers, nous en faisons une affaire personnelle, et nous finissons par créer tout un drame pour rien du tout. “Toute la tristesse et les drames auxquels vous avez &é confrontés dans votre vie proviennent de certe habirude de faire des suppositions, de préter des intentions & autrui et de prendre les choses personnellement. Le réve de 'enfer tout entier découle de ces comportements. Rien quien faisant des suppositions et en prenant tout ce qui nous artive personnellement, nous créons énormé- ‘ment de poison émotionnel, parce qu'ensuite nous médi- sons sur la base de ces suppositions. Souvener-vous: la —6— meédisance est notre maniére de communiquer dans le réve de Penfer, en échangeant du poison les uns avec les autres. Comme on a peur de demander des explications, con préte des intentions & autrui, on fait des suppositions que 'on croit étte vraies; puis, on défend ces suppositions et on donne tort & Pautre. Ll vaut toujours mieux poser des questions que de faire ions, parce que celles-ci nous programment Le grand mitote qui encombre Pesprit humain pro- voque beaucoup de chaos et nous conduit & tout com- prendre et interpréter de travers. On ne voit et entend que ce que Ton veut bien voir et entendre. On ne pergoit pas les choses telles quielles sont. On prend Phabitude de réver sans lien avec la réalité. On réve lit- téralement les choses dans son imagination. Lorsque nous ne comprenons pas une chose, nous faisons une supposition quant & sa signification, et, lorsque la vérité se fait jour, la bulle de notre réve éelate, et nous découvrons que les choses n'étaient pas du tout comme nous le pensions. Exemple: vous étes dans un centre commercial et ‘vous apercevez une personne que vous aimez bien. Celle- civvous regarde et vous sourit, puis en va. Cette scéne se préte & de nombreuses suppesitions. Celles-ci peuvent déboucher sur tout un scénario imaginaire. Vous allez vous mettre & croire ce que vous imaginez e & vouloir le rendre réel. Tout un réve va prendre naissance & partir des intentions que vous prétez 4 cette personne et vous pouvez croire: Ah, elle miaime beaucoup. Partant de ce présuppost, une relation commence & se construire dans votre téte, Peut-étre méme allez-vous jusqu’’ imaginer —6— tun mariage. Mais cette histoite imaginaire nexiste que dans votre téte, dans votre réve personnel. Faire des suppositions & propos de nos relations est le moyen le plus sir de sattirer des problémes. Par exem- ple, nous supposons généralement que notre partenaire sait ce que nous voulons; nous croyons donc ne pas avoir besoin de le lui dire. Nous pensons quiil va fate ce que nous désirons, parce qu'il nous connait bien. Et sil ne le fait pas, nous nous sentons blessés et lui reprochons: Tic aaurais dit le savoir. ‘Autre exemple: vous décidez de vous marier et vous supposez que votre partenaire considére le mariage de la méme fagon que vous. Puis vous commencez & vivie ensemble et vous découvrez que tel n'est pas le cas. Ilen résulte beaucoup de conflits, mais vous continue de ne pas clarifier vos sentiments & propos du mariage. Le mari rentre & la maison aprés son travail, sa ferme est fichée, mais il ne sat pas pourquoi. Peut-éeresa fernme lui a-celle préxé certaines intentions. Sans rien lui dire de ce quielle voulzt, elle a supposé quil la connaissaic assez pour savoir ce quelle désrait, comme sil pouvait lire dans son esprit. Elle est done irritée parce quil n’a pas comblé pas ses attentes. Les suppositions que nous faisons concernant nos relations provoquent beaucoup de bagarres, de difficul- tés, d'incompréhensions avec des gens que nous sommes censés aimer. Dans chaque relation on peut se laisser aller & suppo- ser que les autres savent ce que nous pensons sans avoir 2 formuler nos besoins. Ils vont faire exactement ce que nous voulons parce quils nous connaissent bien. Et sils ne le font pas, nous en sommes blessés et pensons: Comment peuvent-ils fre une chose parcile? Ils devnaient —6o7— quand meme savoir. Ainsi un drame se produit parce qu’on fait une supposition, avant d’en empiler d’aucres par-dessus. est trés intéressant de voir comment Fesprit humain fonctionne. Nous avons besoin de tout justifier, de rout expliquer, de tout comprendre, afin de nous rassurer. I ya des millions de questions auxquelles nous cherchons les réponses, car il y a tant de choses que notre esprit rationnel ne peut expliquer. Peu importe que la sponse soit correcte; le seul fair de trouver une réponse nous ras- sure. C'est pour cela que nous faisons des suppositions. Les gens nous disent une chose: nous faisons des sup- positions sur ce que sont leurs motivations. Ils ne nous disent rien? Nous faisons alors d'autres suppositions destinées & combler notre besoin de savoir et & rempla- cer celui de communiquer. Méme lorsqu’on entend quelque chose qu'on ne comprend pas, on fait des sup- positions sur ce que cela signifi, puis on les eroit. Nous ne cessons de supposer, parce que nous n'avons pas le courage de poser des questions. La plupare du temps ces suppositions sont effectuces tr vite et inconsciemment, parce que nos accords nous incitent & communiquer de cette maniére. L'un deux sti- pule quil est dangereux de poser des questions; un autre que sles autres nous aiment, ils doivent savoir ce que nous voulons et comment nous nous sentons. Et, du. moment qu’on croit quelque chose, on part du principe qu’on a raison, au point quvon est prée a détruire une relation pour défendre sa position. Nous supposons que tout le monde voit la vie comme nous la voyons. Nous supposons que les autres ppensent comme nous pensons, quiils ressentent les cho- ses comme nous les ressentons, quills jugent comme — 68 — nous jugeons. Voila la supposition la plus importance que font les humains. C’est la raison pour laquelle nous craignons d'étre nous-mémes avec les autres, car nous pensons quis vont nous juger, nous maltraiter et nous titiquer. comme nous le faisons nous-mémes. C'est pourquoi, avant méme que les autres puissent nous reje- fer, nous nous sommes deja rejetés nous-mémes. Voild comment fonctionne lesprit humain, On fait également des suppositions sur soi-méme, ce qui provoque beaucoup de conflits intérieurs: Je pense (que je suis capable de faire telle chose. Vous suppose2 cela, puis vous découvrez que ce n'est pas lecas. Vous vous sur- estimer. ou vous vous sous-estimer. tout le temps, parce {que vous ne prenez pas le temps de vous poser des ques- ions et d'y répondre. Feut-étre vous fautil en savoir davantage sur telle situation? Ou peut-ftre dever-vous arréter de vous ment sur ce que vous voulez vraiment. Souvent, lorsque vous démarrez une relation avec quelqu'un que vous aimez, vous devez le justifier. Vous ne voyez en lui que ce que vous voulez bien voir, et vous niez existence d'aspects que vous n’aimez pas. Vous vous mentez.a vous-méme afin de vous donner raison. Puis vous faites des suppositions, l'une d'entre elles cant: Mon amour va transformer cette personne. Mais ce lest pas vrai. Votre amour ne changera personne. Si les autres se transforment, cest parce qu'ls veulent changer ec non parce que vous en avez le pouvoir. Puis un inci- dent se produit entre vous deux, et vous vous sentez blessé. Vous voyer.tour d’un coup ce que vous refusiez de voir avant, désormais amplifié par voure poison émotionnel. Il vous faut maintenant justifier votre douleur émotionnelle en rendant l'autre responsable de vos choix. =e (On n'a pas & justfier 'amour; 'amour est présent ou il ne lest pas. L'amour véritable consiste & accepter les autres tes quils sont sans essayer de les changer. Si nous essayons de les changer, cela signifie qu’on ne les aime pas vraiment. C'est pourquoi, de toure évidence, si vous décidez de vivre avec quelqu'un, si vous voulez conclure cet accord, il est préférable de le faire avec celui ou celle qui est exactement tel que vous le souhaiter. Trouver quelqu’un que vous a’ayer pas & changer. I est beau- coup plus facile de dénicher quelqu’un qui soit deja comme vous le souhaitez, plutét que de vouloir le chan- ger. De méme, cette personne doit aussi vous aimer tel que vous étes, sans avoir besoin de vous changer. Si elle 2 le sentiment qu’elle doit vous transformer, cela signi- fie quielle ne vous aime pas vraiment. Alors pourquoi rester avec quelqu’un, si vous a'étes pas comme il ou elle le souhaite? 11 faut pouvoir étre qui Fon est, de fagon & ne pas avoir 2 cxéer de fausse image de soi. Si vous miaimez tel que je OK, prenez-mei. Si vous ne m’aimez pas comme je suis: Alors au revoir. Trouvez quelgu'sn d'autre. Cela peut vous sembler dur, et pourtant ce mode de communica- tion signifie que les accords conclus avec autrui sont clairs et impeceables. Essayez simplement d'imaginer lejour ot vous arréte- rez de préter des intentions a votre partenaire, puis & tou- tes les autres personnes présentes dans votre vie. Votre manigre de communiquer changera complétement et vos relations ne soufftiront plus des conflits engendrés par des hypothéses erronées. Le meilleur moyen de vous empécher de faire des sup- positions est de poser des questions. Vérifiex que vos Communications soient claires. Si vous ne comprenez —70— pas, demandez. Ayez le courage de poser des questions jusqu’d ce que tout soit aussi clair que possible, et méme alors, ne pensez pas que vous saver tout ce quill yaa savoir sur tele situation. Lorsque vous aurez obtenu la réponse désirée, alors vous n'aurez plus besoin de faire des suppositions, car vous saurez la vérité, Utilisez votre voix pour demander ce que vous voulez. Chacun a le droit de vous dite ox ou non, et vous-méme aver toujours le droit de demander. Inversement, tout le monde peut vous interroger, et vous avez la possibilité de dire oui ou non. Si vous ne comprenez pas quelque chose, il vaut mieux poser une question et étre au clair plurér que de faire des suppositions ou de préter des intentions & autrui, Le jour ott vous cesserez de le faire, vous commu- niquerez de fagon propre et clare, libre de tout poison émotionnel. Si vous ne fates plus de suppositions, votre parole devient impeccable. En communiquant clairement, toutes vos relations vont changer, non seulement avec votre partenaire, mais avec tout le monde. Vous r’aurez plus besoin de faire de suppositions, car tout deviendra clair. Voici ce (que je vewx; voila ce que vous voulez. Si nous communi- quons ainsi, notre parole devient impeccable. Si tous les humains communiquaient de ls sorte, avec une parole impeccable, il n'y aurait ni guerre, ni violence, ni ‘ompréhension. ‘Tous les problémes humains. se 1égleraient si nous avions simplement une communica- tion claire et bonne. Voila done quel est le eroisiéme accord toledque: ne fai- tes aucune supposition. Formulé ainsi, cea semble facile, mais je sais combien cest difficile 8 mettre en oeuvre. La diffculté provient de ce qu'on fait généralement Pinverse. == On a tous des habitudes dont on rfest_méme pas conscient. Les amener & la conscience ec comprendre importance de eet accord est donc le premier pas & fran- chit. Mais la comprehension fest pas suflisante. Une information ou une idée ne sont que des graines dans notre esprit. Ce qui va vraiment faire la différence, c'est action. Le fait de mettre une chose en pratique, jour aprés jour, enforce vote volonté, nourrit la graine et éta- blit des fondements solides pour que se développe une nouvelle habitude. Aprés de nombreuses répétitions, ce nouvel accord deviendra une deuxitme nature, et vous verrez la fagon dont la magie de votre parole vous trans- formera de magicien noir en mage blanc. Un mage blanc utilise Ia parole pour exéer, donnes, partager et aimer. En concluant ce seul accord, route votre vie sera transformée. Lorsque vous modifiez votre réve, la magie arrive dans, votre vie. Ce dont vous avez besoin vient & vous sans peine, car esprit se meut librement en vous. Crest ce que l'on appelle la maitrise de intention, la maitrise de Vesprie, la maitrise de amour, la maitrise de la gratitude, et la maitrise de la vie. Voila le but des Toltéques. Voila le chemin qui conduit 8 la liberté personnelle. ae oe Le quatritme accord rolteque Faites toujours de votre mieux I ne reste plus qu'un seul accord, mais C'est celui qui transforme progressivernent les trois autres en habitu- des solidement ancrées en nous. Le quatridme accord concerne l'application des trois premiers: faites toujours de votre mies. Quelles que soient les circonstances, faites toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. Mais rappelez-vous que votre mieux ne sera jamais le méme d'une fois & autre. Tout est vivant, tout change constamment, par conséquent votre mieux sera parfois & un haut niveau et d'autres fois 4 un moins bon niveau. Les matins oi: vous vous réveillez frais et débordant d’énergie, vorre mieux sera meilleur que lorsque vous étes fatigué en fin de soirée. Il sera aussi différent selon que vous ces en bonne santé ou malade, sobre ou ivre. Votre mieux variera selon que vous étes en pleine forme et heurcu, ou irtité, en coltre, ou encore jaloux. Selon votre humeus, votre micux peut changer dun instant & autre, d'une heure 2 la suivante, d’un jour au lendernain. Il évoluera aussi au fil du temps. Lorsque vous prendrez Ihabitude de mettre en pratique Bn ces nouveaux accords, vorre mieux deviendra encore meilleur quill rca. Indépendamment de toute évaluation qualitative, continuez a faire de votre micux: ni plus ni moins. Si vous vous acharnex & vouloir faire davantage que votre mieux, vous dépenserez plus d’énergie quiil nen faut et en fin de compre votre mieux Savérera insuffisant. Lorsque vous en faites trop, vous vous vider de vorre Energie et vous agissez contre vous-méme, avec pour conséquence quill vous faut davantage de temps pour atteindre votre but. Mais si vous faites moins que vorre ‘mieux, vous vous exposez aux frustrations, au jugement personnel, & la culpabilité et aux regrets. Faites donc simplement de votre mieux, quelles que soient les circonstances de votre vie. Peu importe que ‘vous soyez fatigué ou malade, si vous faites toujours de votre mieux, il vous est impossible de vous juger. Et si ‘vous ne vous jugez pas, il n'est pas possible de subir Ia caulpabiliré, la honte er l'auropunition. En faisant tou- jours de votre mieux, vous romprez un grand sort auquel vous aver écé souris. 11 était une fois un homme qui voulait transcender sa souffrance. I se rendit 4 un temple bouddhiste pour ‘ouver un Maitre qui puisse laider. Quand il erouva le Maitre, il lui demanda: Maitre, si je médite quatre heures ‘par jour, combien de temps me ftudra-t-il pour atteindre la ‘manscendance? Le Maitre le regarda et lui dit: Situ médites quatre ‘heures par jour, peua-trve parviendras-ru 2 manscender ton existence dans dix ans. Convaincu qu'il pouvait faire mieux que cela, Thomme lui demanda: Oh, Mattre, etsi je méditais bait ‘heures par jour, combien de temps cela me prendrait-il? —76— Le Mature le regarda et lui répondlt: Siu médites uit +eures par jour, il te fitudra probablement vingt ans. ‘Mais pourquoi cela me prendrat-il plus longtemps si je ‘édite plus? iterrogca Vhomme. Le Maftre lui répondit: Tv ns pas Li pour sacrifier ta Joie ni ta vie. Tu es lt pour vivre, pour éere heureux et (pour aimer. Situ fais de ton mieus en méditane deus: hew- es, mais que tu y consacres huit heures & la place, tu ne feras que te fatiguer tu passeras ti cété de ton objeetifet tu lapprécieras pas ton existence. Fais de ton mieux, et peut- ‘tre apprendras-tu que, peu importe la durée de ta médi- ation, tu pews: vivre, aimer et éte heurews. i vous faites de votre mieux, vous vivrez votre exis- ence intensément. Vous serez productif, vous sere, bon envers vous-mémes, parce que vous vous donne- rez 4 votre famille, & votre communauté, toute chose. Crest dans action que vous serez intensément heu- reux. Lorsque vous faites toujours de votre mieux, vous passer. Paction. Faire de votre micux signifie agir ppatce que vous en avez envie, et non parce que vous en attendez, une récompense. La plupart des gens font exactement linverse: ils n’agissent que lorsqut rent une récompense, ne prenant aucun pla quils font. Voil& pourquoi ils ne font pas de leur mieux. Par exemple, la plupart des gens vont chaque jour au travail en ne pensant qu’au jour de paie et & Pargent que leur travail va leur rapporter. Ils attendent avec impa- tience le vendredi ou le samedi, selon le jour oi ils sont payés et oit ils peuvent prendre du temps pour eux. Ils ne travallent que pour la récompense et, du coup, font de la résistance. IIs essayent d’éviter d'agir et, par consé- quent, ne font pas de leur mieux —7— Us travallent dur toute la semaine, peinant & leur tche, subissant leur activité, non parce quils le veulent, mais parce quils pensent y éte obligés. Ils doivent tra- vailler pour payer leur loyer et subvenir aux besoins de leur famille Is vent donc avec toute cette frustration et, lorsqutilsregoivent enfin leur argent, ils sont malheureux. Ts ont deux jours de repos pour faire ce quils veulent, mais que fontils? Us essaient de sévader. Ils se saoulent parce quils ne saiment pas. Ils r'aiment pas leur vie. On se fait du tort de multiples maniéres lorsqu’on tlaime pas quilon est. Inversement, si vous agissez simplement pout le plai- sir d'agir, ans attendre de récompense, vous découvrirez que vous apprécierez tout ce que vous ferez. Vous en serez récompensé, mais vous ne sere plus attaché a la récompense. Vous pourticz méme obtenir plus pour vous-méme que vous ne 'auriez imaginé sans attendre de récompense. Si on aime ce quion fait, sion fait ‘constamment de son mieux, alors on jouit pleinement de la vie. On amuse, on ne sennuie pas, on n’est pas frustrés. Lorsque vous faites de votre mieux, vous ne laissez aucune chance votre Juge intérieur de vous culpabiliser ‘ou de vous critiquer. Si vous avez fait de votre mieux et quil essaie de vous juger selon le Livre de la Loi, vous saver quoi répondre: Jai fait de mon mieux. Vous raven aucun regret. Voila pourquoi on doit toujours agir pour le mieux. Ce rest pas un accord facile conclure et &res- pecter, mais il va vraiment vous libérer. Lorsque vous faites de votre mieux, vous apprenez & ‘vous accepter. En étant conscient vous pouvez apprendre de vos erreurs. Cela signifi vous exercer, regarder hon- nétement les résultats de vos actions, et continuer de vous exercer. Ceci accroit votre conscience. —72— ‘Vous n'avez pas l'impression de travailler dur, en fai- sant de votre mieux, parce que vous prenez plaisir & ce que vous faites. Vous savez que vous agissez pour le mieux lorsque vous appréciez les activités auxquelles vous vous adonnez ou que vous les accomplissez de telle sorte quill nien résulre aucune conséquence négative pour vous. Vous faites de votre mieux parce que vous le voulez, et non parce quiil le faut, ni pour essayer de faire plaisir au Juge, ni a qui que ce soit d’autre. Si vous entreprenez une action parce que vous le devez, il est impossible de Veffectuer au micux. Alors autant ne pas la faire. Non, faites de votre mieux parce quagir ainsi vous rend heureux. Lorsque vous le faites simplement pour le seul plaisir que vous y trouver, vous s'agissez que parce que vous aimez cela. Bare dans laction, c'est vivre pleinement. Linaction est notte maniére de nier la vie. inaction, c'est rester assis devant a télévision chaque jour pendant des années, parce que vous aver peur d’étre vivant ex de prendre le risque d'exprimer qui vous étes. C’est passer 4 action que d'exprimer qui vous étes. Vous pouvez avoir beaucoup de grandes idées dans votre téte, mais ce ‘qui fait la difference cest le passage & Facte. Si vous ne passez pas 2 T'action pour concrétiser vos idées, il n'y aura aucune manifestation, aucun résultat, et aucune récompense. histoire de Forrest Gump en fournit un bon exem- ple. Il nlavait pas de grandes idées, mais il pasait rout de suite a Pacte. I érait heureux parce quil faisait toujours de son mieux, quelle que fait son activité. Ila été riche- ment récompensé alors qu'il n'attendait rien. Agin, Cest étre vivant. C'est prendre le risque de sortir de votre coquille et d'exprimer votre réve. Ce n'est pas la —79— _méme chose que d'imposer son réve 2 autrui, car chacun a le droit d’exprimer son réve. ‘Toujours faire de son mieux. C'est une excellente habitude & développer que de toujours faire de son mieux. Je fais de mon mieux dans tout ce que je fais et vis, Faire de mon mieux est devenu un rituel dans ma vie, car jai fait le choix d’en faire un rituel. C'est une croyance, comme d'autres croyances que ’2i choisies. Je fais de chaque chose un tituel, et je fuis toujours de mon mieux. Prendre une douche est un rituel pour moi, et j'en profite pour dire 2 mon corps combien je 'aime. Je sens l'eau sur mon corps et je apprécie. Je fais de mon mieux pour satisfaire les besoins de mon corps et pour recevoit ce quill a me donner. En Inde, les gens pratiquent un rituel que l'on appelle une puja, au cours duquel ils prennent des idoles repré- sentant Dieu sous de nombreuses formes et les baignent, Jes nourrissent et leur expriment leur amour. Les idoles cdles-mémes n'ont guére d'importance. Ce qui compte, est la manitre d'exécuter le rituel, la fagon dont ces gens disent: Je aime, mon Diew. Dieu est la vie. Dieu est la vie en action. La meilleure facon de dite Je aime, mon Diew est de vivre votre vie en faisane de votre mieux. La meilleure fagon de dite Meri, ‘mon Diewest de se détacher du passé et de vivre instant présent, ici et maintenant. Lorsque la vie vous prive sou- dain de quelque chose, détachez-vous en. Lorsque vous pratiquez le renoncement et que vous vous détacher du passé, vous vous donner la possibilieé deere pleinement vivant dans instant. Se détacher du passé signifie étre capable de savourer le réve que vous viver.en ce moment méme. —80 ‘Si vous viver dans un réve passé, vous n'appréciez pas ce qui se passe maintenant, parce que vous souhaitez que le présent soit autre qu'il nest. Nous tavons pas de temps 2 perdre & regretter quelque chose ou quelqu'un, ‘car nous sommes vivants. Ne pas apprécier ce qui se passe & instant méme, c'est vivre dans le passé et n’étre qua moitié vivant. Cela conduit 4 Vauto-apitoiement, ala souffrance et aux larmes. Vous étes né avec le droit d’éure heureux. Vous étes né avec le droit d'aimer, de vous téjouir et de partager votre amour. Vous étes vivant, alors embrassez votte vie et apprécicz-la, Ne résister pas & la vie qui Sexprime en vous, parce que c'est Dicu qui sexprime ainsi. Voure seule existence prouve celle de Dieu, Elle prouve lexis- tence de la vie et de énergie. Nous r’avons pas & savoir nia prouver quoi que ce soit, Nous r’avons quia étre, qu’a prendre le risque dapprécier notre vie, c'est tout ce qui compte. Dites non lorsque vous voulez dire non, et oui quand vous voulez dire oui. Vous aver le droit d’étre vous-mémes. Ex vous ne pouvez étte yous-mémes quien faisant de votre mieux. Lorsque vous ne le faites pas, vous niez votre droit & érre vous-mémes. Voila une graine que vous devriez vraiment cultiver dans votre esprit. Vous raver pas besoin de connaissances ou de grands concepts philosophiques. Vous n’avez. pas non plus besoin d'étre accepté par les autres. Vous exprimez votre propre divinité en étant vivant et en vous aimant vous-mémes ainsi quaurrui. Cest une expression de Dieu que de dite: Hé je time! Les trois premiers accords tolt?ques ne fonctionne- ont que si vous faites de votre mieux. Ne vous atten- dex pas & vous exprimer toujours avec une parole —sl— impeccable. Vos habitudes sone trop fortes ex rop bien ancrées dans voure esprit. Mais vous pouver faire de votre mieux, N'imaginer pas que vous ne prendrez plus jamais rien personnellement; faites seulement de votre mieux. Ne eroyez pas que vous ne ferez plus jamais la moindre supposition, mais vous pouvez. par~ faitement faire de votre mieux. En faisant de votre mieux, l'habitude de mal utiliser votre parole, celle de faire une affaire personnelle de tout ‘ce qui vous arrive et celle de faire des suppositions vont Saffaiblir et se manifester de moins en moins souvent. ‘Vous raver pas & vous juger, & vous sentir coupable ou & ‘vous punir, si vous narrivez pas & respecter ces quatre accords toltéques. Si vous faites de votre mieux, vous vous sentirez bien, méme en faisant encore des supposi- tions, méme sil vous arrive encote de réagir de fagon personnelle, méme si votre parole n'est pas tout le temps impeccable. Si vous fates toujours de votre mieux, continuelle- ment, vous deviendrez un maitre de la transformation. Crest la pratique qui fait le maitre. En faisane de votre mieux, vous devenez un maftre, Tout ce que vous savez, vous Paver appris par la répétition. Vous avez appris erie, & conduire et méme & marcher par la répétition. Vous étes maitre dans l'art de parler parce que vous vous tes exercé. Agin, mettre en pratique, voila ce qui fait la difference. Dans voure quéte de liberté personnelle et d'amour de soi, si vous agissez au mieux, vous découvtirer que ce n'est qui'une question de temps avant de trouver ce que vous cherchez. Il ne s'agit pas de révasser ou de rester assis en méditation durant des heures. I vous faut vous lever et assumer votre humanité. Honorez Thomme ou la femme que vous étes. Respectez vorre gi corps, apprécier-le, aimer-le, nourrissez-le, laver-te et soigner-le. Faites de lexercice et adonnez-vous & des activités qui font du bien & vorte corps. C'est une puja pour votre corps, et une communion entre vous et Dieu. Vous n’aver pas besoin d’adorer des idoles représen- tant la Vierge Marie, le Christ ou Bouddha. Vous pou- ver le faire si vous le souhaiter ~ si cela vous fait du bien. Mais votre corps est une manifestation de Diew, et si vous 'honorez, tour changera pour vous. Lorsque vous vous entrainez & exprimer votre amour 4 toutes les par- ties de votre corps, vous semez. des graines d'amour dans votre esprit, et lorsque celles-ci croftront, vous vous mettrer & aimer, honorer et respecter immensément votre corps. Par la suite, chacun de vos actes devient un rituel pour honorer Dieu. Léape d'aprés est de lhonorer par cha- ‘cune de vos pensées, chacune de vos émotions, chacune de vos croyances, méme avec ce qui est juste ou face CChaque pensée devient alors une communion avec Dieu et vous vivez. un réve exempt de jugements, de senti- ‘ments de victime et du besoin de médire ou de vous faire du tort. —83— Loran yous honors et quate accord 3 la fas ‘vous est impossible de vivre en enfer. Il n'y a vrai- ment pas moyen. Si votre parole est impeccable, si vous ne faites jamais une affaire personnelle de quoi que ce soit, si vous ne faites aucune supposition, si vous faites constamment de votre mieux, alors votre vvie sera magnifique. Vous contrélerez votre existence & cent pour cent. Les quatre accords tolidques représentent un résurné de la maftrise de la transformation, qui est Pune des mat- trises enscignées par les ‘Toltéques. Vous changer 'enfer cen paradis. Le réve de la plantte se transforme en votre propre réve de paradis. La connaissance est & votre dis- position; elle attend seulement que vous vouliez bien vous en servir. Les quatre accords coletques sone Ia; vous lavez quid les adopter et respecter leur signification et leur pouvoir. Fuites simplement de vowre mieux pour honorer ces accords. Vous pouvez conclure accord suivant aujourd'hui méme: Je choisis d’honorer les quatre accords tolidques. Us sont tellement simples et logiques que méme un enfant peut les comprendre. Mais il vous faut une volonté tés forte, une volonté puissante pour les respecter. Pourquoi? Parce que, oit que nous allions, notre chemin est jonché dobstacles. ‘Tout le monde essaie de saboter note engagement de respecter ces accords, et rout semble organisé autour de nous pour nous inciter & les rompre. Le probléme vient des autres accords qui font partie du réve de la planéte. Ils sont vvivants et trés puissants. Voila pourquoi il vous faur étre un grand chasseus, un rand guerriet, capable de défendre ces quatre accords par votre vie. Votre bonheut, votre liberté, tout votre —84— mode de vie en dépendent. Le bur du guettier est de ttanscender ce monde, déchapper & cet enfer et de ne jamais y revenis. La récompense, comme Penscignent les ‘Toltéques, est de réussir A transcender Pexpérience hhumaine de la souffrance, de devenir V'incarnation de Dieu. Voila la récompense. Nous devons vraiment utiliser la plus infime parcelle de notre pouvoir pour réussir 2 tenir ces accords. Au début, je ne pensais pas que j’y parviendrais. J'ai chuté de nombreuses fois, mais je me suis relevé et j'ai conti nué d’avancer. Et je suis tombé & nouveau, mais j'ai tou- jours continue. Je ne me suis pas apitoyé sur moi-méme. ‘Cela m’était tout a fait impossible. Je me disais: Méme si Je tombe, je suis assez fort, asex intelligent, dane jy arrive- rai quand méme! Alors je me tclevais ct je continuais. Chaque fois que je chutais, je me redressais et reprenais ‘ma route, et chaque fois cela devenait de plus en plus facile. C’était pourtant tres difficile, au début, erés dur. Alors, si vous aussi vous tombez, ne vous jugez pas. Ne donnez pas & votre Juge intérieur Ia satisfaction de faire de vous une victime. Non, soyez solide. Relevez- vous et renouvelez vos accords. Bon, j'ai rompu mon accord dzvoir une parole impeccable. Je recommence de éro. Je wais respecter les quatre accords toltdques juste durant cette journée. Aujourdbui ma parole sera impec- cable, quoi quil marrive je rien ferni pas une affaire personnelle, je ne ferai aucune supposition, et je ferai de ‘mon mieus. vous tompez un accord, recommencez le lende- ‘main, ct 4 nouveau le jour suivant. Au début ce sera ficile, mais chaque jour deviendra un peu plus facile, jusqu’au jour ott vous découvrirer que votre vic est régic par ces quatre accords. Et vous serez surpris de voir com- ment elle aura écé transformée. —85— Vous raver pas besoin d’@tre religieux ou d’aller & église chaque jour. Votte amour et le respect que vous vous témoignez vont croitre et se développer. Vous en tes capable. Si moi je I'ai fait, vous pouvez également le faire. Ne vous souciez pas du futur: gardez votre atten- tion concentrée sur aujourd'hui et demeurez dans P'ins- ‘ane présent. Vivez simplement un jour & la fois. Faites toujours de votre mieux pour tenir ces accords, et bien- t6t tout cela deviendra facile. Aujourd’hui, un nouveau a6 La voie toltéque de la liberté Briser les vieux accords "Trout monde pale de bere. Sur toute le plndce des peuples, des races, des pays différents se battent pour elle. Mais quiest-ce que la liberté? En Ameérique, les gens prétendent vivre dans un pays libre. Mais sontils vraiment libres? Sommes-nous libres d’étre qui nous sommes véritablement? La réponse est non, nous ne le sommes pas. La véritable liberté est de pouvoir étre libre d'etre qui nous sommes vraiment. Qui nous empéche etre libres? On accuse le gou- vernement, le temps, les parents, la religion, on accuse méme Dieu. Mais qui nous en empéche vraiment etre libres? Nous-mémes. Que signifie véritablement étre libre? Parfois on se marie puis on dit avoir perdu sa liberté; ensuite on divorce et on n'est toujours pas libre. Qu'est-ce qui nous retient? Pourquoi ne par- vient-on pas & étre soi-méme? nous reste de vagues souvenirs d’il y a teés long- temps, lorsque nous étions libres et que nous en jouis- sions pleinement, mais nous avons oublié ce que signifie vraiment la liberté Si on regarde un enfant de deux ou trois ans, peut- étre quatte, on voit un étre humain libre. Pourquoi est- il libre? Parce quil fait ce quiil veut, Cet éere-la est =—9= complécement sauvage. Comme une fleur, un arbre ou qui n'a pas encore éé dom: sauvage! Ex si on regarde des enfants de deux ou ois ans, on constate quis arborent la plupare du temps un grand sourite et quiils Samusent. Is explorent le monde. Is sfont pas peut de jouer. Is ont peur lorsquils se font mal, quis ont faim ou qu'un de leurs besoins n'est pas satisfit, mais ils ne se soucient pas du passé, il se fichent de Pavenir et ne vivent que dans Vinstant présent. Les trés jeunes enfants nlont pas peur d'exprimer ce quills ressentent. Ils ont tellement d'amour en eux que sils pergoivent de l'amour, is se fondent en lui. Ils none aucune peur d'aimer. Voila la description d'un éue humain normal. Enfants, nous a‘avons ni peur du futur ni honte du passé. Notre tendance humaine naturelle est de jouir de la vie, de jouer, d'explorer, d’étre heureux, dimer ‘Mais que sest-il passé chez Padulte? Pourquoi som- mes-nous si différents? Pourquoi ne sommes-nous plus sauvages? Du point de vue de la Victime, on peut croire ‘que quelque chose de triste nous est arrivé; du point de ‘yue du guertier, ce qui sest produit est normal. Le Livre de la Loi, le Juge et la Victime régissent notre existence voila ce qui est artivé. Nous ne sommes plus libres parce aque le Juge, la Vietime et le systéme de croyances dont ils font partie ne nous permettent pas d'étre le person- nage que nous sommes vraiment. Dés P'instane que notre esprit a éé programmé avec tout ce fatras, nous ne som- mes plus heureux Cette chaine de programmation continue des enfants par leurs parents, de générations en générations, est cout fai normale dans la société humaine. Inutile de condam- het vos parents parce quils vous ont appris & étre comme —90 — x. Que pouvaientils vous enseigner d/autre que ce quils savaient? Us ont fait de leur mieux, et sils vous ont mal- ttaité, est en raison de leur propre domestication, de leurs propres peurs et croyances. Ils ne contrélaient abso- Jument pas la programmation quills ont recue, donc ils ne pouvaient pas se comporter autrement. Mest inutile de condamner vos patents ou quiconque ‘vous ayant maltraité au cours de votre vie, y compris vvous-mémes. Mais il est cemps de mettre un terme & ces mauvais traitement. Il est temps de vous libérer de la tyrannie du Juge, en changeant le fondement de vos pro- pres accords. Il est temps de vous libérer du réle de la Victime. Votre vrai moi est encore un petit enfant qui n'a jamais grandi, Parfois cet enfant surgit lorsque vous vous amusez et que vous jouez, lorsque vous vous senter heu- eux, que vous peignez, que vous écriver de la poésie, que vous jouez du piano, ou que vous vous exprimez d'une fagon ou d’une autre. Ce sont les moments les plus hheureux de votre vie, lorsque votre vrai moi se manifeste, gue vous ne vous souciez plus du passé ni de Paveni. Vous étes redevenu un enfant Mais quelque chose transforme tout ceci: on appelle cela les responsabilités. Le Juge dit: Attend un peu: 11 es responsable, twas des choses faire, tu dois traveller tu doit aller a Uécole, tu dois gagner ta vie. Toutes ces responsabi- lités nous reviennent & lesprit. Nos visages changent et nous redevenons sérieus. Regardez des enfants jouant aux adultes, leurs peti- tes mines changent. Je nas faire semblane d étre wn avo- cat dit Yun deux. A instant, son visage se transforme et expression dun adulte prend le dessus. Si on va au tribunal, cest bien le genre de visages que nous y 9p voyons, et celui que nous affichons aussi nous-mémes. Nous sommes encore des enfants, mais nous avons perdu notre liberté. Ce que nous recherchons, cest la liberté d'étre nous- mémes, d’exprimer ce que nous sommes. Mais en obser- vant notre vie, nous voyons que la plupare du temps nous agissons simplement pour faire plaisir & autrui, pour étre accepté par les autres, plutér que de vivre notre vie pour nous faire plaisir & nous-mémes. Voila ce qui est artivé & notre liberté. Et cest ainsi que dans notre société et dans les autres sociétés de la planéte, neuf cent quatre- vingt-dix-neuf personnes sur mille sont complétement domestiquées. Le pire est que la plupart d'entre nous ne sont méme pas conscients de ne pas éte libres. Quelque chose nous Je murmure, mais nous ne comprenons pas ce que cest ni pourquoi nous ne sommes pas libres. Le probléme, pour beaucoup, est quiils vivent leur vie sans jamais découvrir que le Juge et la Victime diti- gent leur esprit, de sorte qu’ils n’ont jamais la possibi- de se libérer. La premitre étape vers la liberté est donc la prise de conscience. On doit premigrement @tre conscient de ne pas étre libre afin de se libérer. On doit ére conscient du probléme afin de pouvoir y chercher une solution. La prise de conscience est la premire étape, car sans lle, rien ne peut changet. Si vous ne vous rendez. pas compte que votre esprit est blessé et rempli de poison émotionnel, vous ne pouvez. pas commencer &le laver et A guérir ses plaies, et vous continuerez de souffti Ml ny @ pourtant aucune raison de souffriz, La conscience vous permet de vous rebeller et de dire: Cela suffit! Vous pouver chercher un moyen de guétir et de —92— transformer votre réve personnel. Le réve de la plantte fest quiun réve. Il rest méme pas réel. Si vous pénéerez dans ce reve et commencez & remettre en question vos ‘croyances, vous découvrirez que la plupart de celles qui vous ont conduit 4 meurtrir votre esprit ne sont méme pas réelles. Vous vous rendrez compte que vous avez souffert toutes ces années pour tien. Pourquoi? Parce que le systtme de croyances qui vous a été inculqué est fondé sur des mensonges. Voila pourquoi il ese important de mattriser votre pro- pre réve et voila pourquoi les Toltéques sont devenus des maitres du réve. Votre vie est Ia manifestation de votre réve: Cest une ceuvre d'art. Ee vous pouvez changer de vie chaque fois que vous n’appréciez pas ce réve. Les maitres du réve font un chef-d'ceuvre de leur vie; ils contrélent leur réve en effectuant des choix. Chaque action entraine des conséquences, et un maftre du réve est conscient de cerce logique de ces conséquences. Eure un Toltéque est un mode de vie dans lequel rlexistent ni leaders ni disciples; chacun a et vit sa pro- pre vérité, Un Toltéque devient sage, sauvage, et il rede~ vient libre. Ilya trois maitrises pour conduit les étres & devenir des Toltéques. La premitre est la Maftrise de Attention. Elle consiste & étre conscient de qui l'on est vraiment, avec toutes ses possibilités. La deuxitme est la Maftrise de la Transformation: comment changes, comment se libérer de sa domestication. La troisitme est a Maitrise de I'Intention. Lintention, du point de vue des Toltéques, est cette ‘composante de la vie qui rend possible la transformation de Fénergie; C'est cet éue vivant unique qui englobe toure énergie, ou que Pon appelle Diew. LIntention est la vie 93 — clle-méme; est Yamour inconditionnel. La Maftrise de intention est donc la Mattrise de Amour. Lorsqu’on évoque la voie toltéque de la liberté, on constate que les Tolt®ques disposent de coure une car- ographie pour se libérer de la domestication. Ils com- parent le Juge, la Victime et le systme de croyance & tun parasite qui envahie esprit humain. De leur point de vue, tous les humains qui ont éé domestiqués sont malades, puisqu’un parasite contréle leur esprit et leur cerveau. Ce parasite se nourrit des émotions négatives issues de la peut. Si Von regarde la description d'un parasite, on voit quill sagit d'une eréature se nourrissant de la vie d'autres étres vivants, sugant leur énergie sans rien leur donner en retour, et déttuisant petit & petit ses hétes. Le Juge, la Victime et le systéme de croyances corres- pondent tout & fait & cette description. Ensemble, ils représentent un étre vivant constitué d’énergie psychi- que ou émotionnelle, et cette énergie est vivante. Il ne Sagit bien sir pas d’énergie matérielle, mais les émo- tions ne sont pas matérielles non plus. Nos réves non plus ne sont pas constitués énergie matérielle, mais nous savons quiils existent. Lune des fonctions du cerveau est de transformer énergie matérielle en énergie émorionnelle. Le cerveau est notre usine & émotions. Et nous avons dit que la fonction principale de esprit ese de réver. Les Toltéques croient que le parasite — le Juge, a Vietime et le systtme de croyances — contrble vour esprit; il conuéle voue réve personnel. Le parasite réve 2 travers votre esprit et vit sa vie au moyen de votre corps. Il survit grice aux émotions engendrées par la peur et prospére grice aux drames et aux soufffances. 94 La liberté que nous recherchons, cest d'utiliser notre propre esprit et notre corps, de vivre notre propre vie, et non celle du systtme de croyance de la société. Lorsque nous découvrons que notte esprit est contrélé par le Juge tla Victime, et que le vrai nousest relégué dans un coin, nous avons deux choix. Le premier est de continuer & vivre comme avant, de se soumettre au Juge et & la Victime, de continuer de vivre le réve de la planéte. Le deuxitme consiste& faire ce que font les enfants lorsque les parents veulent les domestiquer: se rebeller et dite ‘Non! Nous pouvons déclarer la guerte au parasite ct, att Juge et la Victime, déclencher un combat pour conqué- tir notre indépendance, notre droit & utiliser notre pro- pre esprit et notre propre cerveau., Voila pourquoi dans toutes les traditions chamaniques de l’Amérique, du Canada 2 Argentine, les chamans se font appeler guerriers, parce quils sont en guerre contre le parasite de l'esprit. Voila la vraie signification du guer- riet. Le guertier est celui qui se rebelle contre Pinvasion du parasite. Ilse rebelle et lui déclare la guerre. Cela dit, cre un guertier ne signifie pas gagner toutes les batailles; parfois on en gagne, parfois on en perd, mais on fai tou- jours de son mieux et, au moins, on tente sa chance de redevenir libre. En choisissant cette voie, on y gagne au minimum la dignité de la eébellion, en faisant en sorte de ne plus étre les vietimes sans défense de ses propres émotions incongrues et du poison émotionnel d’autrui Méme si on succombe & I'ennemi — au parasite - on ne fait pas partie des victimes combées sans sere battues. Dans le meilleur des cas, €tre un guertier nous donne occasion de transcender le réve de la plantte et de transformer notre réve personnel en un réve appelé paradis. Tout comme Fenfer, le paradis est un lieu qui —95 — existe dans notre esprit. Il y régne la joie, on y est heureux, libre d’aimer et d’étre qui on est vraiment. On peut atteindre le paradis en étant encore en vies pas besoin d'attendre d'étre mort. Dieu est toujours présent et le royaume des cieux est partout, mais il faut tout dabord des yeux et des orcilles pour voir et entendre cette vérité. On doit se ibérer du parasite. Le parasite peut étre comparé 4 un monstre & mille tétes. Chacune de ses tétes est l'une de nos peurs. Si on veut ére libre, il faut le décruire. Une solution consiste & attaquer une de ses tees & a fois, ce qui signifi Fare face ses peurs une par une. Ce processus est lent, mais il fonctionne. Chaque fois qu'on fait face A une de ses peurs, on est un peu plus libre. Une autre approche consiste & cesser de nourtir ce parasite. Si on ne lui donne plus rien & manger, on le tue par inanition. Pour ce faire, il fant contréler ses émo- tions, ne plus entretenir celles qui proviennent de la peur. Cest facile & dire, mais beaucoup plus difficile & faire, parce que le Juge et la Victime contrélent notre esprit. Une troisiéme solution est ce que 'on appelle l'initia- tion de la mort. On la trouve dans de nombreuses trad tions et écoles ésorériques du monde. Elle existe en Egypte, en Inde, en Gréce et en Amérique. II s'agit d'une mort symbolique qui tue le parasite, sans nuite & notre corps physique. Lorsqu’on meurt symboliquement, le parasite doit mourit. Cette méthode est plus rapide que les deux autres, mais elle est encore plus difficile. Il faut beaucoup de courage pour rencontrer Fange de la mort. On doit éure us fort. Regardons de plus prés chacune de ces trois solutions. —96 — Lart de la transformation: le réve de Pattention seconde No et ane seve que vous viver actuellement est le résultat du processus au moyen duquel le réve de la planéte a capté votre atten- tion et vous a inculqué toutes vos croyances. On peut appeler le processus de domestication le réve de l'atten- in premitre parce que Cest ainsi que votre attention a é utilisée pour la premitre fois, afin de créer le premict réve de vorte vie, Lune des maniétes de changer vos croyances consiste A concentrer votre attention sur elles et sur vos accords, et A modifier ceux que vous avez conclus avec vous- mémes. Ce faisant, vous vous server. de vorre attention. pour la seconde fois, ctéant ainsi le réve de l'attention seconde ou nouveau réve. 1a différence, cest que vous riétes plus innocent. Ce s{ézat pas le cas lorsque vous étiez enfant; vous naviez pas lechoix. Mais vous r’étes plus un enfant. Maintenant, c'est 4 vous quil appartient de choisir. Vous pouver choisir de ‘roire ce que vous voulez, y compris de croire en vous mémes. La premitre étape consiste & prendre conscience du brouillard qui obscurcit votre esprit. Vous devez devenir conscient du fait que vous réver en permanence. Seule cette conscience peut vous donner la possibilité de trans- former votre reve, Si vous vous rendez compre que tout le drame de votre vie provient de ce que vous croye7, et ‘que ceci nlest pas vrai, vous pouver alors commencet & changer. Toutefois, pour vraiment modifier vos croyan- ces, il vous faut concentrer votre attention sur ce que vous voulez précisément changer. Vous devez connaitre —97 — duels sont ceux parmi vos accords que vous voulez chan- get, avant de pouvoir le faire. Létape suivante consiste done & développer la conscience de toutes les croyances limitatrices, fondées sur la peus, qui vous rendent malheureux. Faites un inventaire de cout ce que vous croyer, de tous vos accords, et ce faisant, la uansformation commencera. Les Tolitques nomment ce processus 'Art de la Transformation, et cela représente toute une maitrise. Vous devenez un Maitre de la Transformation, en modifiane les accords basés sur la peur qui vous font soufftir et en reprogrammant votre esprit, a votre manitre. Lune des fagons dont vous pouvez effectuer cela est d'explorer et d'adopter des croyances telles que les quatre accords coltéques. La décision d'adopter ces Accords est une déclaration de guerre contre le parasite, en vue de reconquéti votre liberté. Les quatre accords toltéques vous offrent la pos- sibilicé de mettre un terme & la douleur émotionnelle, vvous ouvrant ainsi les portes & une réelle appréciation de 1a vie et au commencement d'un nouveau réve. A vous d'explorer les possbilités de votre réve, si cela vous inté- resse. Les quatre accords toltéques ont été congus pour vous aider dans Vat de la Transformation, vous permet- te de briser vos accords limitatif, vous donner davan- tage de pouvoir personnel et vous rendre plus fort. Plus vous setez fort, plus vous romprez d'anciens accords jusqu’a ce que vous atteigniez le noyau de tous ces accords. Auteindre ce noyau central est ce que j'appelle aller dans le désert. C'est dans le désert que vous vous fetrou- vez face & vos démons intéricurs. Une fois ressorti du désert, tous ces démons deviennent des anges. —98 — La mise en pratique des quatre accords représente un acre important de pouvoir. Il vous faut en effet beaucoup de pouvoir personnel pour rompre le sort de magie noire auquel est sournis voure esprit. Chaque fois que vous bri- sez un acoord, vous récupérez. un peu plus de pouvoir. Vous commences par rompre de poe accor qui requitrent peu de pouvoir. A mesure quils se brisent, votre pouvoir personnel saccroft jusqu’a ce que vous soyez finalement en mesure d'afftonter les grands démons qui vous habitene. Par exemple, cette petite fille 4 qui l'on avaie dit de ne pas chanter: elle a maintenant vingt ans et ne chante toujours pas. Une manitre pour elle de dépasser la croyance que si voix est horrible consiste & se di Diaccord, je vais esayer de chanter, méme si je chante mal. Pais, elle peut imaginer que quelqu’un Papplaudi et lui dit: Ob! Cétait magnifique, Ceci peut amoindrir un peu Paccord dont elle souffie, méme sil est encore la. ‘Cependant maintenant, elle a un peu plus de pouvoir et de courage pour essayer A nouveau, et sy reprendre encore et encore, jusqu’a ce quelle brise complérement cet accord, Voila une manigre de sortir du réve de lenfer. Mais chaque accord dont vous soufirer et que vous brisez doit étre remplacé par un nouvel accord qui vous rend hheureux. Cela évirera le retour de Pancien, Si la méme place est occupée par un nouvel accord, l'ancien part & jamais. Plusieurs anciens accords trés puissants peuvent faire penser que ce processus ne finira jamais. C'est la raison pour laquelle il vous faut aller pas & pas et faire preuve de patience envers vous-méme, parce que cela prend du temps. Votre maniére actuelle de vivre est le 99 ésuleat d’années de domestication. Vous ne pouver donc vous attendre & vous en libérer en un seul jour. I est tres difficile de rompre nos accords, parce que le pouvoir de notre parole (qui est celui de notre volonté) a écé investi dans chacun de ceux que nous avons conelus. Pour modifier un accord, il faut la méme quantieé de pouvoir nécessaire & le créer. Il est impossible d'en chan- {ger un avec moins de pouvoir que nous ren avons uti- lisé pour le conclure, et presque tout le pouvoir qui nous reste sert maintenir les accords que nous avons passés avec nous-mémes. Cela tient au fait que nos accords sont tune forme de toxicomanie. Nous sommes dépendants de Ia facon dont nous vivons. Nous sommes dépendants de la colére, de la jalousie et de auto-apitoiement. Nous sommes dépendants des croyances qui nous disent: Je me suis pas asex bon, je ne suis pas asez intelligent. Pourquoi esayer? Diautres réussiront, parce quis sont meilleurs que moi ‘Crest la répétition continuelle de tous ces anciens accords qui a fini par diriger notre vie. Par conséquenc, vous devez également utiliser la répétition pour adop- ter les quatre accords tolteques. C'est en mettant en pratique ces nouveaux accords que votre mieux devien- dra encore meilleur. C'est la répétition qui fait le —100— La discipline du guerrier: contrélez votre propre comportement [zasine gue vous vou sll un matin débordant enthousiasme pour la journée i venir. Vous vous sen- tez bien. Vous étes heureux, plein d'énergie pour affroncer la journée. Puis, au petit-dgjeuner, vous vous dispurez avec votre femme, e un flot d’émotions se déverse. Vous vous emportez, et dans voure coléte vous ddépensez beaucoup de pouvoir personnel, Au terme de la dispute, vous vous sentez vidé, et vous avez qu’une envie, c'est de partir et de pleurer. D’alleurs, vous étes si fatigué que vous allez dans votre chambre, vous vous y cffondrer, et vous essayer de récupérer. Vous passez toute voure journée pris par vos émotions. I ne vous reste aucune énergie pour concinuer, et vous niavez plus rien cenvie de fae. CChaque jour, on se révelle avec une certaine quantité énergie mentale, émotionnelle et physique, que l'on 1s¢ au cours de la journée. Si nous lassons nos émo- tions nous vider de cette Energie, il ne nous en rest plus pour changer notre existence ou pour en donner aux autres. Vorre fason de voir le monde dépendra des émotions ue vous ressentez. Lorsque vous étes en colére, en de ce que vous voyer ne semble aller, tout parait faux. Vous vous mettez & tout critiques, y compris le temps; quiil pleuve ou qu'il asse soleil, rien ne vous satisait. Lorsque vous étes triste, cour vous semble erste et vous donne envie de pleurer. Vous voyez les arbres et vous vous sen- tex triste; vous regardez romber la pluie et chaque chose semble infiniment triste. Vous vous sentez peut-éxte vul- nérable et vous aver besoin de vous protéger, parce que vous ne savez pas 4 quel moment vous risquer détre —101— agressé. Vous ne faites plus confiance & rien ni & personne autour de vous. Cela vient du fait que vous regardez le monde avec les yeux de la peur! Imaginez que esprit humain soit pareil & vorre peau. Si vous la touchier, la sensation serait trés agréable, Votre peau est faite pour recevoir des perceptions et la sensa- tion procurée par le toucher est merveilleuse. Imaginez maintenant que vous vous soyez blessé et que votre peau soit entaillée et infectée. Si vous la touchiez oi elle serait infectée, vous auriez mal; vous essayeriez donc de fa couvrir et de fa protéger. Vous n’auriez aucun plaisir & ‘@tre rouché, & cause de la douleur. Imaginez maintenant que tous les humains ont une maladie de la peau. Personne ne peut toucher qui que ce soit, parce que cela fait mal. Tout le monde a des plaies partout sur la peau, au point que cet étac d'infection gén ralisé est considéré comme normal, et la douleur aussi chacun croit que cst ainsi que les choscs doivent étre. Pouvez-vous vous représenter les comportements que nous adopterions, si tous les étres humains sur cette pla- nite avaient une maladie de la peau? Nous ne pourtions bien stir pas nous prendre dans les bras, parce que ce serait trop douloureux. II nous faudrait garder beaucoup de distance entre nous. esprit humain ressemble tour & fait & cette descrip- tion d'une peau infectée. Chaque étre humain posstde un corps émotionnel entiérement recouvert de plaies infectées. Chacune dente elles suppure du poison émo- tionnel, provenant de toutes les émotions qui nous font soutfivr, celles que la haine, lacolére, Penvie et la tristesse. ‘Toute injustice ouvre une plaie dans esprit et nous y réagissons par du poison émotionnel, en raison des notions et des croyances que nous cultivons concernant Ia justice et l'injustice. —102— esprit est couvert de tellement de plaies provoquées par le processus de domestication, il est si plein de poi- son, que tout le monde considére son état pitoyable comme normal. Je peux cependant vous dire que ce n'est pas son écac normal. Leréve de la planete est pathologique ct les humains souffrent d'une maladie mentale appeléc peur. Les symptémes de cette maladie sont les motions dont ils soufitent: Ia colére, Ja haine, la tristesse, l'envie, et la trahison. Lorsque la peur est erop forte, V'esprie ration- nl faiblit, et on parle alors de maladie mencale. Les comportement psychotiques se produisent lorsque Vespric ese tellement effrayé et les plaies si douloureu- ses quill est préférable de rompre le contact avec le monde extéricur. Si on est capable de voir son propre état desprit comme étant malade, on voit quil y existe un reméde. Il nest pas nécessaire de continuer & soufftit. Tout d’abord, on a besoin de la vérité pour ouvrir ces plaies émotion- nelles, en sortir le poison et les guérir complécement. ‘Comment devons-nous procéder? On doit pardonner & tous ceux qui nous ont fait du tore, non pas parce quiils méritent d’étre pardonnés, mais parce qu'on s'aime telle- ‘ment soi-méme, qu’on ne veut plus continuer & payer pour les injustices passées. Le pardon est la scule fagon de guérir. On peut déci- der de pardonner par compassion pour soi-méme. On peut se détacher de tour ressentiment et déclarer: Cela sufft! Je ne serai plus le Juge qui me syrannise. Je ne mien voudrai plus et ne me maltraterai plus. Je ne sera plus la Victime. Il vous faut tout d’abord pardonner & vos parents, & vos firtres et sceurs, & vos amis er & Dieu. Lorsque vous avez — 103 — pardonné & Dieu, vous pouvez finalement vous pardon- ner &-vous-mémes. Lorsque vous vous serez pardonné, le rejet de vous-méme disparaitra de vorre esprit. Ce sera le début de Pacceptation de vous, et votre amour-propre deviendra si fore que vous pourrez finalement vous accep- ter tel que vous ées. Ce sera le commencement de la liberté humaine. Le pardon en est la clé, Vous saurez que vous avez pardonné & quelqu’un lorsque vous serez capable de le voir sans. réagir émotionnellement. Méme en entendant le nom de cere personne, vous niaurez plus de réaction. Lorsque 4quelqu’un peut toucher Vendroit oi se trouvait une plaie cet que ccla ne vous fait plus mal, vous savez que vous aver. vraiment pardonné. La véricé est semblable & un scalpel. Elle est doulou- reuse, car elle ouvre toutes les plaies recouvertes par des mensonges, afin qu'on puisse guérir. Ces mensonges constituent un dispositif de déni. Ce dispositif est une bonne chose, puisqu'il nous permet de recouvrir nos plaies et de continuer & fonctionner. Mais lorsqu’on est débatrassé de toute plaic et de tout poison, on n'a plus besoin de mentix. Le dispositif de déni n'est plus utile, ‘car un esprit sain, comme une peau saine, peut étre tou ché sans que cela fasse mal. Lorsquil est propre, sain, esprit aime écre touché. Le probléme de la plupare des gens, cest quiils perdent le contréle de leurs émotions. Ce sont habi- tuellement les émocions qui contrdlent le comporte- ment des humains, et non les humains qui maitrisent leurs émotions. Lorsqu'on perd le contréle, on dit des paroles qu'on ne voulait pas dire, ou on fait des choses qu'on ne voulait pas faire. Voila pourquoi il est telle- ment important d'avoir une parole impeccable ct de —104— devenir un guerrier spirituel. Nous devons apprendre & contréler nos émotions afin d'avoir assez de pouvoir pour changer les accords que nous avons conclus sous Temprise de la peur, pour échapper & Venfer et créer notre paradis personnel, ‘Comment devenir un guerrier? Les caractéristiques un guerrier sont quasiment les mémes partout dans le monde, Premiérement, le guerrier posséde la conscience. Ceci est crs important. On est conscient d'étre en. guerre, et celle-ci dans notre esprit exige de la discipline. Non pas celle d'un soldat, mais celle d'un guerrier. Ce rest pas une discipline imposée de Vextérieur, qui nous dit que faire ou non, mais celle consistant & étte soi- méme, quoi quill advienne. Ensuite, le guerrier posséde le contrle. Il ne s'agit pas de contréler d'autres étres humains mais ses pro- pres émotions, son propre moi. C'est lorsqu'on perd le contréle qu’on réprime ses émotions. La diflérence entre un guerrier et une victime, c'est que cette der- nitre réprime ses Emotions candis que le guerrier les réfitne. La victime les réprime parce qu'elle a peur de les exprimer. Se réfréner n’est pas la méme chose que de réprimer. Se réfréner signifie contenir ses émotions puis les exprimer au bon moment: ni avant, ni aprés. Voila. pourquoi les guerriers sont impeccables. Ils contrélent toralement leurs émorions et donc leur pro- re comportement. — 105 — Vinitiation de la mort: embrasser lange de la mort L dernier moyen pour atteindre la liberté personnelle est de se préparer a 'nitiation de la mort, Cest--dire de prendre la mort elle-méme comme instructeur. L'ange de la mort peut nous enseigner comment étre vraiment vivant, comment le devenit. Nous devenons conscients qu'on peut mourir & tour moment; seul Ie présent nous permet d'étre vivant. La vérité est qu‘on ne sait pas si on sera encore en vie demain. Qui le sait? On pense avoir encore de nombreuses années devant soi. Mais est-ce le cas? Si nous allions & 'hépital et que le médecin nous disaic qu'il ne nous reste qu'une semaine 4 vivre, que ferions-nous? Comme nous V'avons dit auparavant, nous avons deux choix. Lun est de souffrir et de dire & tout le monde: Pauwre de moi, je vais mourir, et den faire tout un drame. autre est de profiter de chaque instant pour étre heureux, pour faire ce qui nous fait vraiment plaisir. Sil ne nous reste qu’une semaine & vivre, alors apprécions vraiment la vie. Soyons vivants. ‘On peut se dire: Je uais &tre moi-méme. Je ne vais plus vivre ma vie en essayant de faire plaisir auc autres. Je niaurai plus peur de ce quils pensent de moi. Quest-ce que cela peut me faire, puisque je serai mort dans une semaine? Je serai moi-méme. Lange de la mort peut nous apprendre & vivre chaque jour comme si cétait le dernier, comme sil ne devait pas y avoir de lendemain. On peut commencer chaque jour- inéeen se disant: fe suis éeill, je vois le soleil. Je waisexpri- ‘mer ma gratitude au soleil & chague chose et a chacun, parce (que je suis encore en vie. Je dispose d'un jour de plus pour etre moi-méme. — 106 — Voila comment moi je vois la vie, voila ce que ange de la mort mia enseigné: & étre complement ouvert, & savoir quiil ny a tien & craindre. Ex bien entendu j'agis avec amour 3 gard de ceux que j'aime parce que cest peut-tre le dernier jour oit je peux leur dire que je les aime. Je ne sais pas si je vais les revoir, alors je ne veux pas érre en mauvais termes avec eux. Que se passeraitil si je me disputais avec vous, que je ‘vous jetais & la figure cout le poison émotionnel que j'ai contre vous, et que vous veniez & mourir demain? Aie! ‘Mon Dieu, mon Juge intéricur va nven faite voir de tou- tes les couleurs, et je me sentirai tellement coupable de tout ce que je vous ai dit! Je me sentirai méme coupable de ne pas vous avoir dit combien je vous aimais. Lamour qui me rend heureux est celui que je peux par- tager avec vous. Pourquoi devrais-je nie que je vous aime? Peu importe que vous maimiex en retour. Je peux mourir demain, et vous aussi. Ce qui me rend heureux maintenant est de vous faire savoir combien je vous aime. I vous est possible de vivre vorre vie de cette manitre. Ce faisane, vous vous préparez 8 Vnitiation de la mort. Au cours de cette initiation, le vieux réve qui loge dans votre esprit mourra & jamais. Oui, il vous restera des souvenirs du parasite ~ du Juge, de la Vicrime et de ce que vous aviez Thabitude de croire— mais ce parasive sera mort. Voila ce qui va mourir au cours de Vinitiaion de la mort: le parasite. Il n'est pas facile de choisie cete initia- tion de la mort, parce que le Juge et la Victime sy oppo- serone de coures leurs forces. Ils ne veulent pas mouri. Qui plus est, nous croyons que cest nous-mémes qui allons mourir, et cette mort nous fait peur. En réalicé, lorsqu‘on vit dans le réve de la planéte, c'est ‘comme si on était d6j8 more. Celui qui survic &I'inieiation — 107 — de ka more regoit donc le plus beau des cadeaus: Ia résur- rection, Ressusciter signifie se lever d’entre les morts, éue vivant, étre & nouveau soi-méme. La résurrection fait & nouveau de nous des enfants, sauivages et libres, mais avee une différence: désormais nous jouissons d'une liberté accompagnée de sagesse et non plus d'innocence, [Nous sommes capables de briser notre domestication, de nous libérer 8 nouveau et de guérir notre esprit. Nous nous soumertons & lange de la mort, sachant que le parasite va mourit et que nous serons encore en vie avec tun esprit sain et une raison parfaite. Alors, seulement, nous serons libres d'utiliser noe propre esprit et de mener notre propre vie. Voil’ ce que ange de la mort nous enseigne, dans la voie toltque. Il vient & nous et nous dit: Voirtty tout ce (qui existe ici mappartient; ce nest pas &t0j. Te: maison, ton conjoint, tes enfants, ta voiture, ta carribre ton argent: tout miappartient et je peux tele reprendre quand je vets, mais, pour Vinstant tu peux en faire wage. ‘Si nous nous soumettons & Pange de la mort, nous serons éernellement heureux. Pourquoi? Parce qu'il emporte le passé et permet ainsi a la vie de continuer. A chaque moment écoulé, Pange de la mort ne cesse den prendre la part qui est morte, tandis que nous conti- rnuons de vivre dans le présenc. Le parasite souhaite que nous portions le passé avec nous, est pourquoi ére vivant nous pése tant. Tant qu’on essaie de vivre dans le passé, comment pouvons-nous savourer le présent? Lorsqu‘on réve du futur, pourquoi nous faudraitil por- ter le fardeau du passé? Quand allons-nous enfin vivre dans le présent? Voila ce que lange de la mort peut nous enseigner. — 108 — Le nouveau réve Le Paradis sur Terre “aimerais que vous oubliiez tout ce que vous avez appris au cours de votre existence. Ici commence une Touvelle compréhension, un nouveau réve. Le réve que vous viver est votre propre création. C'est votte perception de la réalité et vous pouvez la changer & tout moment. Vous avez le pouvoir de créer Venter, comme vous pouvez créer le paradis, Pourquoi ne pas révet un autre réve? Pourquoi ne pas utiliser votre esprit, votre imagination ct vos émotions pour réver le paradis? Usilisez simplement vote imagination, et quelque chose extraordinaire se produira. Imaginez. que vous étes capable de voir le monde avec d’aucres yeux, chaque fois que vous le voulez. Chaque fois que vous ouvrez les yeux, vous voyez le monde autour de vous de manitre différente. Fermez. vos yeux maintenant, puis ouvrer-les et regar- dez dehors. ‘Vous verrez alors de amour émaner des arbres, de Tamour descendre du ciel, de Pamout jaillir dc la lumiére. ‘Vous percevrez de Pamour dans tout ce qui vous entoure. Crese un érat de béatitude. Vous percever directement —109— amour en route chose, y compris en vous-mémes et ceux qui vous entourent. Méme lorsque les gens sont tristes ou cen colére, vous parvener & voir que, detritre ces senti- ments, ils propagent de 'amour. ‘Au moyen de votre imagination et de votre nouvelle percep rais que vous vous voyiez en train de vivre une nouvelle vie, un nouveau réve, une vie dans Jaquelle vous ‘avez pas & justfier vorre existence et ot vous ées libre d'éere qui vous étes vraiment. Imaginez que vous avez la permission €’étre heureux ex de jouir pleinement de vorre vie. Votre existence est libre de rout conflic avec vous-méme et avec autrui. Imaginez-vous vivre sans craindre dexprimer vos réves, Vous savez ce que vous voulez, ce que vous ne vou- lez pas, et quand vous le voulez ou non. Vous éres libre de changer vorre vie de la fagon dont vous le souhaiter vraiment. Vous nlaver pas peur de demander ce que vous voulez, de dire ou ou non quiconque. Imaginez-vous vivre sans craindre d'etre jugé par autrui. Vous niadaptez. plus votre comportement en fonction de ce que les autres peuvent penser de vous. ‘Vous n'étes plus responsable de opinion dautrui. Vous sfavez plus besoin de contréler quiconque, et personne ne vous contréle plus non plus. Imaginez-vous vivre sans juger les autres. Vous pou- vez facilemenc leur pardonner et vous détacher de tout jugement a leur égatd. Vous n'avex plus besoin d’avoir raison, ni de donner tort 2 autrui. Vous vous respectez vous-méme, ainsi que les autres, et ceux-ci vous res- pectent en retour. Imagines-vous vivre sans craindre d’aimer et de ne pas etre aimé. Vous n’avez plus peur d’étre rejeté, ni besoin d'etre accepté. Vous pouvez dire : fe Faime, sans honte ni justification. Vous pouver —110— parcourir le monde le coeur roralement ouvert, sans craindre d’étre blessé Imaginez-vous vivre sans avoir peur de prendre des risques ec d explorer la vie. Vous raver plus peur de per- dre quoi que ce soit. Vous ne craignez plus d’étre vivant, ‘et vous n’avez pas peur de mourit. Imaginez que vous vous aimez tel que vous éres. Vous aimez votre corps tel quill est, et vos émorions telles quielles sont. Vous savez que vous étes parfait comme vous éres. Si je vous demande d'imaginer ces choses, cest quielles sont toutes possibles! Vous pouver vivre en état de grice, en érat de béatitude, vivre le réve du paradis, Mais pour vivre ce réve, vous devez tout dabord com prendre ce quil est. Seul Famour peut vous mettre dans cet ra de béati- rude. Fire en béatitude, est comme étre en amour. Ere en amour est comme étre en béaritude. Vous flottez dans les nuages. Vous percevez.de l'amour oii que vous allicz. Test tour & fait possible de vivre ainsi cn permanence. D’autres Pont fait, qui ne sone pas différents de vous. Ils vivent dans la béaritude parce qu’ils ont modifié leurs accords et vivent un autre réve. Dés que vous sentirez ce qu’est vivre en écat de béati- tude, vous adorerez cela. Vous saurez que le paradis sur terre est une réalité, quiil existe vraiment. Quand vous saurez quill existe, quil est possible d'y demeurer, il ne tiendra qu’ vous de faire Neffort d'y arriver. Ily a deux mille ans, Jésus a parlé du royaume des cieux, du régne de l'amour, mais quasiment personne était prét 2 entendre cela, Les gens disaient: De quoi parlez-vous? Mon corur est vide, je ne resiens pas Vamour dont vous 1 parlee; je n'ai pas la paix que vous aves. Ne réagisse2 pas comme cela, Imaginez simplement que ce message amour est possible et vous découvrirez quiil vous appartient. Le monde est erés beau et merveilleux. La vie peut devenie txts facile lorsque amour est votre mode de vie. Vous pouvez exprimer votre amour en perma- rence. C'est votte choix. Vous pouvez ne pas avoir de raison d’aimer et pourtanc décider d'aimer parce que Pamour vous rend tellement heureux. Lamour en action ne produit que du bonheur. Lamour vous apportera la paix intéricure. Il changera votre percep- tion de chaque chose. ‘Vous pouver tout voir avec les yeux de amour. Vous pouvez devenir conscient que l'amour est présent par- tout. Lorsque vous vivez ainsi, il ny a plus de brouillard dans votre esprit. Le mitote est definitivemene parti en vacances. Voili ce que les humains recherchent depuis des sitcles. Depuis des millénaires, nous sommes & la recherche du bonheur. C'est notre paradis perdu. Les humains ont travaillé si dur pour atteindre ce point, ct cela fait partie de Pévolution de Pespric. C'est le furur de Thumanicé, Ce mode de vie est possible, il est & portée de main. Moise en parlait comme de la Terre Promise, Bouddha Pappelait Nirvana, Jésus le Paradis, et les Toltéques un Nouveau Réve. Malheureusement, votre identicé se confond actuellement avec le réve de la planéte. Toutes vos croyances, tous vos accords sone I2, dans le brouil- lard. Vous sentez la présence du parasite, et vous croyez qu'il est vous. Dod voure difficuleé & laches, & vous détacher de ce parasite et & eréer un espace oi vivre amour. Vous étes attaché au Juge, attaché & la == Victime. La souffrance vous donne un sentiment de sécurité, car elle vous est si familidre. Mais il n'y a vraiment aucune raison de souffiie, La seule raison pour laquelle vous souffrez est que vous avez choisi. Si vous regardez vorre vie, vous trouverez de nombreuses excuses pour soufitit, mais vous ne erouve- rez aucune bonne raison. La méme chose vaut pour le bonheur. La seule raison pour laquelle vous tes heureux est parce que vous en faires le choix. Le bonheur, tour comme la souffrance, est un choix. Test possible que nous ne puissions échapper & la des- tinge humaine, mais nous avons un choix: souffrir de cette destinée ou en jouir. Soufitir, ou aimer et éere heu- eux. Vivre en enfer, ou vivre au paradis. Mon choix est de-vivre au paradis. Quel est le vérre? — 113 — Priéres renez, s'il vous plait, quelques instants ec fermez vos yeux, ouvrez vorre cceur, et sentez tout l'amour qui en émane. Je souhaiterais que vous vous unissiez & mes paroles dans votre esprit et dans votre coeur, afin de ressentir un us fort lien d'amour. Ensemble nous allons faire une pritre tres spéciale afin de vivre une communion avec notre Créatcur. Concentrez vorre attention sur vos poumons, comme si cux seuls existaient. Ressentez le plaisir quils one 3 se dilater pour satisfaire le besoin le plus important du corps: celui de respirer. Inspirez. profondément et sentez vos poumons se remplir d’ait. Sencez que Fair mvest rien d’autre que de amour. Observer le lien existant entre Pair et les pou- mons, un lien d'amour. Emplissez vos poumons d’air, jusqu’a ce que votte corps ait besoin de l'expulscr. Puis expirez, et & nouveau ressentez le plaisir que cela pro- cure, Car chaque fois qu’on satisfait un besoin humain, on en tire du phasir. Ainsi, par exemple, respirer procure beaucoup de plaisir. Le simple fait de respier suffit 3 nous rendre constamment heureux, 4 jouir de la vie. Senter le plaisir que vous avez 2 tre vivant, & ressentit de l'amour... —114— Pritre pour étre libre Fi cia nat demandons, 6 Crésteur de Univers, de venir & nous ex de parcager avec nous tune puissante communion d'amour. Nous savons que ton vrai nom est Amour, que de communier avec toi signifie partager la méme vibration, la méme fréquence ‘que la tienne, parce qu'il n'y a que toi dans Univers. Aujourd hui, ide-nous re comme toi, aimerla vie, a étre la vie, 8 éte 'amour. Aide-nous & aimer comme tu aimes, sans conditions, sans attentes, sans obligations, sans jugements. Aide-nous & nous aimer et nous accepter sans jugement, car lorsque nous nous jugeons, nous nous cul- pabilisons et ressentons le besoin dre puis. Aide-nous & aimer inconditionnellement tout ce que tu as eré, en particulier les autres étres humains, surtout nos proches, nos parents et ceux que nous nous efforcons tant d'aimer. Car lorsque nous les rejetons, nous nous rejetons nous-mémes, et lorsque nous nous rejetons, est toi que nous rejetons. Aide-nous & aimer les autres tels quiils sont, sans condition. Aide-nous & les acceprer tels quills sont, sans jugement, car si nous les jugeons, nous les déclarons cou- pables, nous les critiquons et nous ressentons le besoin de les punt. En ce jour, lave nore cccur de tour poison émotion- nel, libére notre esprit de cout jugement, afin que nous vivions ineégralement dans la paix et dans l'amour. Aujourd’hui est un jour spécial. Aujoure’hui, nous ‘ouvrons nos cceurs pour aimer & nouveau afin de pou- voir nous dire les uns les autres Je aime, sans peut, et en le ressentant vraiment. Aujourd’hui, nous nous offtons & toi. Viens & nous, sers-toi de nos voix, de nos yeux, de nos mains, et de notre ceeur pour que nous puissions 15 — nous offtir en une communion d'amour a chacun. Aujourd'hui, 6 Créateus, aide-nous & etre exactement comme toi. Merci pour tout ce que nous recevons en ce jour, en particulier la liberré d’@tre qui nous sommes vraiment. Amen. —116— Priére pour lamour —E== nous allons partager un réve merveilleux, jun réve que vous souhaiterez faire en permanence. Ce réve se déroule par une journée magnifique, chaude ‘et ensoleillée. Vous entendez les cise le vent et une petite rivitve. Vous marchez vers la rivitre, au bord de Jaquelle un vieil homme médite. De sa téte, vous voyez jaillir une lumiére magnifique, de différentes couleurs. ‘Vous essayer. de ne pas le déranger, mais il sene vorre pré- sence et ouvre ses yeux. Il a de ces yeux qui sont plein amour ec il arbore un grand sourire. Vous lui deman- dez comment il fait pour irradier toure cette splendide lumigre. Vous souhaitez qu'il vous enscigne & faire ce quill fait. Il vous répond que lui aussi, ily ade nombreu- ‘ses années, a post a méme question & son instructeur. Le vieil homme se met & vous raconter son histoire: Mon instructeur a ouvert sa poitrine et sorti son coeur, pour en prendre une magnifique flame, Pais ila ouvert ‘ma poitrine et mon cacur pour y mettre cette flamme a Vinttrieur. Ensuite ia remis mon cccur dans ma poitrine, et a peine ttait-il @ sa place que j'ai ressenti un amour puissant, car la flamme quil avait mise dans mon ceeur Grait son propre amour. Cette flamme sest mise i croitre dans mon caur pour devenir un grand, grand feu, un feu qui ne brie pas, mais (qui puerifie tout ce quil touche. Ce feu est entré en contact ‘avec chacune des cellule de mon corps, et mes cellules se sont ‘mises & me renvoyer cet amour. Je wai fait plus qu'un avec ‘mon corps, mais mon amour continuait de eroitre. Ce feu a alors touch toutes les émotions de mon esprit, et eles se sont toutes transformées en un amour puissant et intense. Et je ‘me suis mis & maimer complétement et sans conditions. —u7— Mais le feu continuait de britler et je ressentais le besoin de partager mon amour. J'ai done décidé de metsre une petite part de mon amour dans chague arbre, et les arbres ‘miont renvoyé leur amour en retour, et je niai fait plus qu'un avec les arbres, mais mon amour ne sarrétat pas, il croisait encore. ['ci mis une part de mon amour dans cha- que fleur, dans Vberbe, dns la terre, et toutes méont ren- voyé leur amour en retour, et nous sommes devenus un. Et ‘mon amour evoscait encore et encore, jusgu’s aimer tous les animauee de la tere, Eus aussi ont répondu & mon amour et mont aimé en retour, et nous sommes aussi devenus un. Mais mon amour continuait de grandir et de grandir encore. J'ai alors mis une part de mon amour dans chague cris tal, dans chague pierre du sol, dans ta bowe, dans les métaux, et tous mont renvoyé leur amour en retour, et je rai fait plus qu'un avec la terre. Duis jai déeidé de metre ‘mon amour dans l'eau, dans les océans, les rividres, la pluie ct la neige. Et ils mont aimé en retour et nous sommes devenus uns. Et mon amour ne cessait de crottre. Je Uai alors aussi donné 2 Vair et au vent, J'ai ressenti un lien puitsant avec la terre, avec le vent, avec les octans, avec la nature, et mion amour eroisaie encore. J'ai regardé vers le ciel, le soleil et les éroiles, et j'ai mis une part de mon amour dans chague étvile, dans ta bine, dans le soleil, et eu: aussi mtont renvoyé leur amour. Et je ‘lai fait plus qu'un avec la lune et le soleil et les étoiles, et ‘mon amour continuait de grandir. Alors jai mis une part de mon amour dans chague étre bumain, jusqu't ne faire plus qu'un avec toute Voumanité. Oe que jill, qui que Lge rencontre, je me vois dans leurs yeux, car je fais partie de tout et de chacun parce que jaime. —118— Er le vieil homme ouvre sa propre poittine, sort son coeur et la magnifique flamme quil contient, et il met cette flamme dans votre coeur. Ex désormais cet amour se met & croftre en vous. Maintenant vous ne faites qu'un avec le vent, avec l'eau, avec les éroiles, avec toute la nature, les animaux et les humains. Vous ressentez la chaleur et la lumigxe qui émanent de cette flamme dans voue cccur. De votre tétejallie une magnifique lumitre aux multiples couleurs. Vous irradiez l'amour et vous pri Merci, 6 Créateur de 'Univers, pour le don de la vie que tu mias accordé. Merci de miavoir toujours donné tout ce dont jai vraiment besoin. Merci de m‘avoir offert La possibilcé de jouir de ce corps splendide et de cet esprit ‘merueilleux. Merci de vivre en moi avec tout ton amour, ‘avec ton esprit pur et sans limites, avec ta lumibre chaude et radiewse. Merci de te servir de mes mots, de mes yeux et de mon cecur pour partager ton amour oi que juaille. Je taime comme tw ¢s, et puisgue je suis ta eréation, je maime comme je suis, Aide-moi & conserver Vamour et la paix dans mon cceur, et 2 faire de cet amour un nowveas mode de vie, afin que je vive dans Lamour jusgu'a la fin de mes jours. Amen. —19— Sixth Sun Foundation (Fondation du Sixitme Soleil) La Sixth Sun Foundation est une organisation & but non, lucratif dont Tobjectif est de permertre 4 chacun de découvrir sa liberté personnelle et son bonheur, grice aux enseignements transmis par don Miguel Ruiz. vous souhaitez rejoindre les milliers de personnes qui ceuvrent ensemble, afin de créer le réve du Paradis sur Terre, retrouver-nous en ligne a: ‘wwewsixthsunfoundation.org E-mail: info@sixthsunfoundation.org Pour pratiquer l'inventaire et retrouver sa liberté personnelle, un programme d'enseignement est proposé en frangais par: Maud Séjournant Le Cercle de Vie PO Box 22422 Santa Fe, New Mexico 87502-2422 Erats-Unis Sire web: www.cercledeviecom E-mail: voila@cercledevie-com ‘Accompagnement/coaching pour la pratique des accords toltéques. Apprentissage & distance de la voie toltéque. Les activités de formation et d'information des associations proposées dans le présent ouvrage reldvent de la seule responsabilité des organisateurs. Pour tout renseignement sur les cokes et autres modalités d'adhésion, veuilles vous adresser directement aux associations. —121— coutenon 2, ‘avers |B sedge be cere deve une collection ur nous ttre Galler au cevtre de noie meme Dippit 128t i naive come Ia France ot es Eeats- Unis. Littéralement, puisque je suis arrivée comme. les compagnons de Christophe Colomb sur une fiéle ccoque de dix métres de long, a la recherche d'un nou- vveau continent. Si eux cherchaient Eldorado des cités de méral précieux, moi, je voulais trouver comme les premiers immigrants anglo-saxons, un espace de libercé pour la création d'un monde nouveau. Cette Amérique contient 3 la fois le és ancien et le tres nouveau. Dépositaire des reliques d'une ancienne tradition, les Amérindiens en ont gardé l'essence. Cette tradition chamanique est & Vorigine de toutes les cultu- res de la planéte, puisqu’on la retrouve en Asie avec les chamans Sibériens et Tibétains, dans les tribus afticaines, 1s australiens, dans les iles du Pacifique dans le nord de la Laponie, et sur les murs des grottes préhistoriques du sud de la France. Nous avons oublié nos origines et nous y revenons & petits pas, en utilisant le marchepied des autres cultures de la planére qui one gardé cette tradition vivante. D’ott Vappel_grandissant vers ces cultures traditionnelles comme la culture amérindienne, qui a bien éviderment fait résonner en moi mes propres souvenirs. —123— Nous connaissons les méfaits exeroés par la sociéeé patriarcale dominante sur ces cultures, et ce n'est pas un hasard si le désir de retrouver 'harmonie vient des des- cendants de ceux qui précisément ont voulu éradiquer ces traditions encore vivantes. Paradoxe typique de Amérique, qui, comme on dir, recéle le meilleur et le pire. Violence et exets, dro- gues et alimentation dénaturée, politique de domina- tion cétoient des prises de conscience fondamentales concernant l'écologie, le réle des fernmes, le désir de paix et d’harmonie, l'ouverture la plus totale & toutes Ics formes de spiritualicé. Le monde érant ce que lon décide de percevoir, j'ai choisi de mfouvrir & tout ce que je pouvais apprendre, tant des anciennes traditions que des nouvelles appro- ches de la psychologie, de la guérison, de ce que on appelle le nowveau paradigme. La vision initiale qui 2 conduit les pas de mes dix der- nitres années était de rapporter & ma tribu d'origine ce que j'avais appris sur ce sol. Je l'ai fait en venant moi- méme en France faite stages, séminaires et formations diverses, Offtir, a travers une collection de livres porteurs de cette nouvelle ou tres ancienne conscience ~il est surpre- nant de voir & quel point les deux se rejoignent — me semble donner de nouveaux moyens 4 ma mission de vie: faire Ie pont entre deux culrures et partager des élé- ments de connaissance qui ont contribué & me faire avancer sur le chemin de la conscience et de l'amour. Mon nom chamanique, Rainbow Shield Woman, la Femme au bouclier arc-en-ciel, 2 souvent évoqué pour moi le pont que je suis pour permettre & Ia lumiére de — 124 — vehiculer les diverses formes que prennent les idées. Les livres sont les porteurs de ces idées. Mon intention éant devenue claire, j'eus la chance de retrouver aux Editions Jouvence Olivier Clerc avec qui jfavais collaboré lors articles antérieurs. Lui aussi résonne avec le monde américain. Il ma permis done de manifester un de mes réves de partage en créant la col- lection du Cercle de Vie qui sortira des ouvrages cou- vrant des sujets divers, en général assez pratiques et cconcrets, directement applicables et destinés au grand public auquel je me réfere et dans lequel je minclus. La situation actuelle du monde a besoin de la conscience &clairée de chacun, et cette collection a pour objet de la nourtir et d'ider & nous sentir religs & la Terre, principe nourricier, au Soleil, principe générateur de Lumigre, et a chaque monde visible et invisible. Maud Séjournans, directrice de la collection Le Cercle de vie —135— © La maitrise de ; amour PR ian Don Miguel Ruiz rel I dmour Apprendr des relat Don Miguel nous indique let ‘comment guérir nos blessures émotionnelles par le pardon, amour et la vérté. Par sa richesse en histoires et allégories, cet couvrage ne siadresse pas qu’au ‘mental, mais touche aussi le coour et la conscience profonde. 160 pages * 14,50 €/25 CHF tet, © pratique de la voie toltéque Don Miguel Ruiz et Janet Mills Maitrisez le reve de votre vie Un livre qui nous permet caller encore plus loin sur cette route qui méne & recouvrer pleinement Ia conscience et la sagesse de notre véritable mot ‘Cest un must pour quiconque se sent prét maitriser Tart de vivre dans notre état naturel: le bonheur, 176 pages + 16,90 €/29 CHF © S‘ouvrir & 'amour et au bonheur Don Miguel Ruiz: Prieres et médita La pre est une communion entre thumain edn. Que nt pire trowe sa sure dens Far, la gratitude et Tispraton, cu quelle st ows parla peur ete désespor, nous parlors cru aur ae tepid ‘Quad nous prions, nous usonsntre ‘eb maine, mais nous Falignons ee lave dente cour et cs cla qi rend a pres puissant 112 pages + 11 €/19 CHF © Au-dela de la peur lesenconementsde Don Miguel Ruiz rece por May Cerra Non Les clés de la sagesse tolteque BAUR | faut surpasser la peur, qui est a) Ta responsable de tous les aspects ae aa négatls de note vie, qu nous fi éloigne du bonheur et dela joie angus nous avons dal. Avec cele, découvrer les enseignements de den Miguel Ruiz et les outs qu! vous serviront vous transformer, 3 ‘vous liber de la peut 288 pages + 19 €/ 34 CHF Don Miguel Ruiz LES QUATRE ACCORDS TOLTEQUES La voie de la liberté personnelle Castaneda a fait découvrir au grand public les enseignements des chamans mexicains qui ont pour origine la tradition toltéque, gardienne des connaissances de Quetzacoatl, le serpent 4 plumes. Dans ce livre, Don Miguel révéle la source des croyances limi- tatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. ll montre en des termes trés simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif - le « réve de la planéte », basé sur la peur - afin de retrouver la dimension d'amour inconditionnel qui est & notre ongine et constitue le fondement des enseignements toltéques. Les quatre accords proposent un puissant code de conduite capable de transformer rapidement notre vie en une expérience de liberté, de vrai bonheur et d'amour. Le monde fascinant de la Connaissance véritable et incarnée est enfin a la portée de chacun. « Le livre de Don Miguel Ruiz trace un chemin vers Illumination et la liberté ». Deepak Chopra, auteur des « Sept lois spirituelles du succés » « Dans Ia tradition de Castaneda, Ruiz distille la sagesse essentielle des Toltéques, exprimant avec clarté et de facon impeccable ce que signifie vivre comme des guerners pacifiques dons le monde modeme, pour les hommes comme pour les fernmes. » Dan Millman, auteur du « Guerrier Pacifique ». Don Miguel Ruiz, bien que né et élevé au Mexique par une mere curandera (guérisseuse) et un grand-pére nagual (chaman), choisi de faire des études de médecine et de - devenitr chirurgien. Une rencontre avec la mort (NDE), au début des années 70 a changé sa vieill s'est dés lors consacré 4 la maitrise de la sagesse ancestraleill est maintenant devenu un nagual de la lignée des Chevaliers de TAigle, voue au partage de sa connaissance des te enseignements des anciens Toltéques. v ISBN 978-2-88353-461-2 POCHES Prix : 6,50 €/ 12 CHF reese g Wrezesalss4612