Vous êtes sur la page 1sur 637
PHYSIOLOGIE IO AvaN Ns Ouvrage original This edition of Fundamentals of Physiology, 3rd edition, by Lauralee Sherwood is published by arrangement with Thomson Brooks/Cole. © 2006, Thomson Brooks /Cole, a part of The Thomson Corporation. All rights reserved Pour toute information sur notre fonds et les nouveautés dans votre domaine de spécialisation, consultez notre site web : www.deboeck.com © De Boeck & Larcier s.a., 2006 Editions De Boeck Université Rue des Minimes 39, B-1000 Bruxelles Pour la traduction et I’adaptation francaise Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de |'éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) parfellement ou fotalement le présent ouvrage, de le stocker dans une banque de données ou de le ‘communiquer au public, sous quelque forme et de quelque maniére que ce soit. Imprimé en Espagne Dépét legal : Bibliothéque nationcle, Paris : septembre 2006 Bibliotheque royale de Belgique : 2006/0074/033 ISBN : 2804149137 ISBN13 : 978.2-8041.4913.0 La noradrénalinela dopamine tla ssrotonine interviennent comme neurovvansmetteurs dans es voies des comportements et des émotions 127 Copprentssage ext acquisition de connaissances et exe fruit detexpérience 127 La mémoire est acquise par étapes 128 llya des traces mnésiques (en grammes) dans de nombreuses régions ducerveau 129 ‘Les mécanismes moléculares dela mémoire long terme et de lamémolre a court erme sont diférents 130 Cervelet_ 130 Lecervelet est important pour féquilbreet pour l planifcation etTexécution du mouvement volontaire 130 Tronc.cérébral_131 Letronccéeébralest un lien vital entre les centres nerveux superieurset la moelleépiniere._133 Lesommeil est un processus acif fat ‘akernances de sommeil ‘ondes lentes et de sommeil paradoxal 133 Le cycle veile-sommel dépend protablement dinteractions de trois ensemble: nerveux 135 Lerble du sommell nest pas clair_135 Moelle épiniére_ 135 Lamoelleépinidesestsituée dans lecanal rachidion et les nerfs tachidiensen sortent 135 Lamatiere blanche dela moelleépinidre est oraanisée en faicceaun 136 Lesnerl achidiens contiennent des fibres afférentes ot cfiérentes_136 La moelle épinidreestlesiége de fitégration de nombreux téflexesélémentaies 137 En plus de Fessentiel:Saut de Vange ou plat: une ‘question de controle parle SNC_ 138 Le chapitre dans son contexte : plan focal surVhoméostasie 140 Chapitre6 Systéme nerveux périphérique : voies afférentes, sens spéciaux Introduction 145 Lessignauxfférents doriaine viscérale sont inconscients alors ‘que ceux dorigine sensorille sont conscients_145 La perception estla prise de conscience de environnement fondée sur 'interprétation des entréessensorielles 145 Physiologie des récepteurs 146 La sensblité des récepteu's nest pas la méme selon les stimull 146 Lamodification de perméabilté de fextrémité périphétique des ‘neurones afférents donne naissance & un potenti! écepteur sraduel_147 Le potentielrécepteur peut déclencher le potentiel ‘action du ‘newsone afferent 147 Unrécenteur peut “adapter vite ou lentement un stimulus persistant _148 x Table des matives chaque voio somatosensoriel siage d'un stimulus 148 Lacuité dépend.de la taille duchamp récepteur 148 Douleur 149 La stimulation des nocicepteu's cause la perception douloureuse ainsi que des réponses émotionnelles et comportementales ua. Iya dans le SNC un systéme intrinseque d‘analgésie 150 sion 150 Des systemes protecieurs conisibuent ala prévention des blessures oculaires 150 Lael est une sphere pleine de liquide erveloppée dans trois couches de tissus spécialisés 151 ‘estaffectée 3 la modalté ct au Gi En plus det'essentiel :| wai? 151 ‘acuponeture: quiy a-til de Laquantité de lumieie qui ente dans Feil est controlée par irs 152 Lalumiére entrante est réractée parle cristal et image est focalisée-surla cétine 153. La force ducrstallin augmente grice 4 laccommadation pour la vision rapprochée_155 Ifaut que laluriére traverse plusieurs couches de a rétine avant d'atteindre les photordceptours 158 Laphetotransduction parles cellules dela rétine convertt ia lumigre en sionaux électriques 159 ‘Avec les batonnets on vol tout en gris la nuit aver les cBnes la vision est précise et encouleurlejour 160 La sensibilité dela vision varie beaucoup grace a fadaptation ala lumitze et AVobscurté 161 Lavision des couleurs dépend de la stimulation des tris tyoes dectnes 162 Les informations visuelles sulvent des voles séparées avantd@ue intéqrées dans le cortex visuel etpercues 162 Le message visuel est laboré dansle thalamus etle cortex visuel 163 Les informations gagnentd autres aires corticoles non associées directement dla perceptionvisuelle_ 165 Oreille :audition et équilibre 165 ‘Les ondes sonores sont faites de alternance de réaions de ‘compression et deraréfaction des melécules dir 166 Loreilleexterne joue un role dans la localisation 'un son _167 La membrane tympanique vibre & lunisson des ondes sonores de oceile exteme 167 Les osselets de foreile moyenne transforment les vibrations du ‘tympan en déplacements des liquides de Foreill interne. 168 ‘La cochlée contient lorgane de Corti qui est forgane sensoriel delaudiion 169 ‘Les cellules sensorielles cliées de 'organe de Corti transforment les mouvements du liquide en signaux nerveux _ 169 La discrimination des tons dépend de la région de la membrane i 169 La discrimination de Tintensité dépend de famplitudedes vibrations 171 Lasurdité est due & un défout de conduction ou du traitement nerveux des ondessonores 172 apparel vestibulaire est important pour 'équllibre gréce ala détection de le position et des mouvements de la téte 172 Sens chimiques :goat et odorat_ 175 Les cellulesréceptrices du godt sont surtout stuées dans les bourgeons dugoatde lalangue 175, Ladiscrimination gustative est code parla carte activation des différents bourgeons du govt 177 Les recepteurs olfactfs du nez sont des terminaisons spécialsées de neurones aférents renouvelables 178 Les différents composants d'une odeur sont détectés par des récepteurs olfactfs dstincts et rangés dans des « classeurs » distincts 178 imination des odeurs est codée parla carte activité des glomérules des bulbes olfactis 179 Le systéme clfactfs'adapte rapidement 179 LLorgane voéronasaldétecte les phéromones 179 Le chapitre dans son contexte : plan focal sur Vhoméostasie 180 la Chapitre 7 Systéme nerveux périphérique voies efférentes 185 Introduction 185 Systémenerveuxautonome 185 Une vote efférente du systime nerveux autonome comporte deuxneuronesen série 185 Les fibres portganglionnaires du parasympathiquelibérent de lacétylcholine,celles du sympathique de lanoradrénaline 186 Lessystimes nerveux sympathique et porasympathique innerventconjointerent de nombreus organes viscéraux 186 Lamédullosurénale et une partie iffrenciée dusystéme sympathique 190 ‘chaque neurotransmetteur du systéme nerveux autonome conespondent plusieurstypesderécepteus 190 Lactvité du systéme nerveux autonome dépend de nombreuses régions dusystimenerveux central 191 Systémenerveuxsomatique 192 Lesmotoneurones innervent les musclessquelettiques 192 Lesmotonetrones sont la voie nale commune 192 Ilya unetiaion eimigue entrete motoneurone et les cellules du muscle saveletique danslajonction neuromusculire 193, LLacetyehotne este neuretransmetieur de lajonction neuromusculaie 193 LLacétycholinestérase metfin a faction de Facétylcholine dans la Jonction neuromusculaie 195 Lajonction neuromusculaire est vulnérabe certains agents chimiquesetacersinesmaladies 197 Le chapitre dans son contexte sur’homéostasie 198 Chapitre 8 Physiologie musculaire — 203 Introduction 203 Structure du musclesquelettique 204 organisation interne des fibres dumuscle squelettique est responsable de la stration 204 Les laments épais sont fits de myosine 204 LLactine este principal composant structural des filaments fins, 206 Bases moléculaires de la contraction du muscle squelettique 207 Lalisison eta flexion cyciques des ponts union attivent les filaments finsles uns vers es autres 207 Le calcium faite lienentre excitation et la contraction 209 Lactvité contractile dure beaucoup plus longtemps que activité électrique quil'a déclenchée 213, Mécanique du muscle squelettique 213 Les muscles sont fats ensembles de fibres musculaies réunies cen faisceau par dutissu conjonctif et attachéesau squelette pardestendons 213 Leforce decontraction d'un muscle est variable 214 Lenombrede fibres d'un muscle qui se contractent dépend du nombre d'unités motrices recrutées 214 Lafrequence de stimulation iniuence laforce produlte par chaque fbre musculaire 214 Le sommation des secousses est due & augmentation durable du calcium dans ecytosol 215 Iya une longueur optimale du muscle partir de laquelle la contraction produit une force maximale 216 Latorce esttransmise auxos par l@iément élastique en série mis sous tension par élément contractile 217 Iya deux modes de contraction, isotonique et isométrique 218 Lavitesse de raccourcissement est fonction dela charge 219 Types de fibres et métabolisme du muscle squelettique 219 Ulya différents modes de production dATP dans les bres musculaies 219 La consommation doxygéne est nécessairementaccrve pendant la récupération delexercice 220 Ilya trois vaiétés defibres musculeires en fonction de differences dans la production etI'hydrolyse de ’ATP 220 Les fibres muscuaires s'adaptent en réponse aux demandes aunquelles elles sont soumses 221 En plus de''estentiel :Les athlates qui se dopent aux stéroides pour améliorer leurs performances sontils gagnants ou perdants? 222 Tabledes mations xt Contrélede la motricité 223 activité des motoneurones est sour influences 223 3 demultiples En plus de Vessentiel:La perte de masse musculaire: une rancon desvolsspatiaux 224 Les récepteurs musculaires fournissent des informations afférentes essentieles pour le controle de factvité des muscles squelettiques 225 Muscles isseet cardiaque 227 Les cellules des muscteslisses ne sont pas striées et sont de petite taille 227 Lescellles musculaireslsses sont ativées par la phosphorylation dela myosine causéeparCa2+ 230 activation du muscle lisse mutiunitaireest reurogéne 231 Les cellules du muscle unitare forment des syncytiums fonctionnels 231 Lacontraction du muscle liste unitaka est myogéne 731 Lagradation de la contraction cu muscle lisse unitaire ra rien de ‘commun avec celledu muscle squelettique 232 Un muscle lisse peut produire de la force quand il est iré 234 Le muscle lisse estlent et économique 234 Les proprigtés dumuscle cardiaque sont un mélange de celles ‘du muscle squelettique et dumuscle lisse 235 Le chapitre dans son contexte : plan focal sur Thoméostasie 235 Chapitre9 Physiologie cardiaque 2 Introduction 241 ‘Anatomie ducoeur 242 Lecoeurestune pompe a deuxcorps 242 Grice aux valves cardiaque, 'é