Vous êtes sur la page 1sur 2

Mémo 5

:
La responsabilité du fait d'autrui
La responsabilité du fait d’autrui repose sur l’a1384 al 1er. L’arrêt fondateur de la
responsabilité du fait d’autrui est l’arrêt Blieck (AP, 29 mars 1991). La Cass pose une
présomption de responsabilité du fait d’autrui de «celui qui organise et contrôle à titre
permanent le mode de vie de l’auteur du dommage ».

QUATRE CONDITIONS
UN DOMMAGE
Ce dommage peut être matériel, corporel ou moral (« pretium doloris »). Le préjudice doit
être direct, actuel et légitime :

Direct (certain) : si on a un doute sur le dommage, il n'est en principe pas
réparable. On peut indemniser un préjudice futur s'il est certain. La victime peut obtenir la
réparation du préjudice économique lié aux dépenses qu'elle a exposé ou qu'elle va
exposer pour prévenir un risque de dommage. S'il est impossible de prouver l'absence de
risque, alors indemnisation.
– Personnel : seule la personne qui a subit le dommage (victime) peut saisir un
tribunal d'une demande de réparation ou si elle ne peut pas elle peut demander
mandat à une autre personne. Règles dérogatoires (pour les dommages
environnementaux par ex, une assoc peut demander réparation).

Légitime : il s'agit de vérifier que le dommage résulte de la lésion d'un intérêt
licite de la victime. Il faut voir si le dommage réparable est illicite. Ex : si le proprio d'un
atelier clandestin doit abandonner son atelier à la suite de son accident, son dommage
pécuniaire est certain, personnel mais non licite car le revenu qu'il se plaint d'avoir perdu
avait été de provenance illégale.

UN FAIT GENERATEUR
Un fait ou une faute d’autrui. Pour la responsabilité des instituteurs, la victime devra
démontrer la faute de l'enseignant (souvent faute de surveillance).

UN LIEN DE CAUSALITÉ
Le fait d’autrui doit être à l’origine du dommage.

LE CONTROLE DE LA PERSONNE DONT ON DOIT REPONDRE

Arrêt Blieck «celui qui organise, dirige et contrôle». Responsabilité de l'instituteur du fait
de ses élèves (a1384, al 6) : si un élève a commis une faute à un moment où l'instituteur
devait surveiller, (récré, cours, sortie scolaire, … ) alors instituteur responsable.

CAUSES EXONERATIONS
LA FORCE MAJEURE
Cela conduit à une exonération totale.

LA FAUTE DE LA VICTIME

Cela conduit à une exonération partielle.

ACTION RECURSOIRE
Pour la responsabilité des instituteurs publics, A2 loi 5 av 1937 : responsabilité État
1/ ?

Droit civil – Mémo 5

Lorsque la faute de l'enseignant est prouvée et que la victime a obtenu réparation de son préjudice. La victime doit donc assigner l’État c'est-à-dire demander réparation à l’État qui répond pour l'instituteur. l’État peut intenter une action récursoire. L’État a une prescription de 10 ans. 2/ ? Droit civil – Mémo 5 . c'est-à-dire se retourner contre l'enseignant.substituée à celle des enseignants de l'ordre public.