Vous êtes sur la page 1sur 8
{NN NL *1DE/05/27/21/62* ae a sannvernves ‘TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS JUGEMENT PRONONCE LE lundi 25 janvier 2016 - 09h00 Siisuvceneer = PREVENTION ET SAUVEGARDE 2EME CHAMBRE intone semana TAME Wes rages aes ola 1°) SNC GROUPE BERNARD TAPIE 4 rue de Penthiévre 75008 Paris RG. : 2015072760 2) Sc] FINANCIERE ET IMMOBILIERE BERNARD TAPIE PC. JP201500017 52 rue des Saints Péres 75007 Paris Sur requéte: du. ministére. public enregistrée au greffe de ce tribunal le 15 décembre 2015 aux fins de conversion de la procédure de sauvegarde en redressement judiciaire et subsidiairement en liquidation judiciaire., = M. Bemard Tapie, 52 rue des Saints Pérés 75007 Paris, gérant de la SNC GROUPE BERNARD TAPIE et de la SCI FINANCIERE ET IMMOBILIERE BERNARD TAPIE, présent assisté de Mes Francois Kopf et Mathieu Della Vittoria du cabinet Darrois Villey Maillot Brochier, 69 avenue Victor Hugo 75116 Paris, avocats (R170) et Me Maurice Lantourne, 3 rue Cimarosa 75116 Paris, avocat présent. = SEL Abitbol Administrateurs judiciaires en la personne de Me Frédéric Abitbol, 37 avenue de Friedland 75008 Paris, administrateur judiciaire présent. - SCP BTSG en la personne de Me Stéphane Gorrias, 3 rue Troyon 75017 Paris, mandataire judiciaire présent. FAITS ET PROCEDURE Par jugement en date du 30 novembre 2015, le tribunal de commerce de Paris a ouvert une procédure de sauvegarde a l’égard de la société Groupe Berard Tapie (« GBT:»), dont le sidge est 4 rue de Penthiavre & 75008 Paris, immatriculée au RCS de Paris n* 316 655 125. Ce méme jugement a désigné la SEL ABITBOL, en la personne de Me Frédéric ABITBOL en qualité d'administrateur judiciaire avec mission de surveillance, la SCP BTSG en la personne de Me Stéphane GORRIAS en qualité de mandataire judiciaire et Monsieur Louis MARTIN juge commissaire. Ledit jugemnent a ouvert une période d'observation de 6 mois. Le Ministére Public a fait appel de ce jugement devant la Cour d'appel de Paris. La société Groupe Bernard: Tapie (« GBT ») est une société en nom collectif ayant pour activité la constitution et la gestion de tout portefeuille de valeurs mobiliéres, assistance intellectuelle et techniques aux entreprises en difficulté et autres. Son capital est intégralement détenu, directement ou indirectement, par Monsieur Bernard TAPIE. Par jugement en date du 2 décembre 2015, le tribunal de commerce de Paris a étendu la: ~ procédure de sauvegarde ouverte le 30 novembre 2015 a 'égard de GBT a la sociaté * FINANCIERE ET IMMOBILIERE BERNARD TAPIE, société civile immobiliére au capital de 1,524,49 €,dont le siége est A 75007 Paris, 52 rue des Saints Peres, immatriculée au RCS de Paris n° 316 238 908. Ce méme jugement a désigné la SEL ABITBOL, en la personne de Maltre Frédéric ABITBOL en qualité d'administrateur judiciaire avec mission de surveillance; la SCP BTSG en la personne de Me Stéphane GORRIAS en qualité de mandataire judiciaire et Monsieur Louis MARTIN juge commissaire. Par requéte déposée au gretfe du tribunal de commerce de Paris le 15 décembre 2015, le Ministére Public a requis de: = Constater que les dispositions de l'article L,622-10 al 3 du code de commerce sont remplies, nee Grette SARA T RECS SP a APY PHBH BBNS TREAESS PGE YW, "1S 220561 N00 i 0 0 - Convertir la procédure de sauvegarde ouverte a I'égard de la société SNC GROUPE BERNARD TAPIE en redressement judicialre y prévoyant que fadministrateur désigné aura une mission renforcée et subsidiairement en liquidation judicaire. Par ordonnance de Monsieur le Président du tribunal de commerce de Paris en date du 16 décembre 2016, le greffe a convoqué les parties 4 comparaltre le 14 janvier 2016 a laudience de la 26me chambre du tribunal. Le 11 janvier 2016 s'est tenue une audience de chambre du conseil au cours de laquelle GBT a régularisée des conclusions aux termes desquelles elle demande de : A titre liminaire : - Déclarer irrecevable le Minist&re Public en sa demande de conversion de la procédure de sauvegarde en application des dispositions de l'article L.622-10 alinea 3 du code de commerce ; : A titre principal : - Juger que le ministére public ne justifie pas des conditions prévues a l'article L.622-10 alinea 3 du code de commerce pour solliciter la conversion de la procédure de sauvegarde ouverte au bénéfice de la société GBT en procédure de redressement Judicialre - Débouter le ministére public de lintégralit8 de ses demandes, moyens et prétentions. Au cours de cette audience, le Ministére Public a requis verbalement le remplacement de 'administrateur judiciaire; Me ABITBOL, pour suspicion de conflit dintéréts, laissant au tribunal fe choix du nom du nouvel administrateur judiciaire. Au cours de la méme audience, GBT a fait part de l'existence d'une opposition formée par BT GESTION contre 'arrét de la cour d'appel de Paris du 3 décembre 2015. A tissue de 'audience, te président a clos les débats et annoncé qu'un jugement serait prononcé le lundi 25 janvier 2016 en application de l'article 450 du code de procédure civile. SUR LA RECEVABILITE DE LA DEMANDE DU MINISTERE PUBLIC article L.622-10 du code commerce dispose : «A tout moment de la période d'observation, le tribunal, a la demande du débiteur peut ordonner la cessation partielle de activité, Dans les mémes conditions, a la demande du débiteur, de 'administrateur, du mandataire judiciaire, du ministare public ou d'office, il convertit la procédure en un redressement Juciciaire, si les conditions de l'article L.631-1 sont réunies, ou prononce la liquidation Judictaire, si les conditions de Varticle L. 40-1 sont réunies. ‘Ala demande du débiteur ou, & la demande de l'administrateur, du mandatalre judiciaire ou du ministére public, lorsqu’aucun plan n‘a été adopté conformément aux dispositions de article L.626-30-2 et, le cas échéant, de l'article L.626-32 par les comités mentionnés a la section 3 du chapitre VI du présent titre, il décide également la conversion en redressement Jusiciaire si fadoption dun plan de sauvegarde est manifestement impossible et sila cldture de la procédure conduirait, de maniére certaine et a bref délai, a la cessation des paiements.» GBT fait valoir que 'ordonnance n* 2008-1345 du 18 décembre 2008 réservait initialement la faculté de sollciter la conversion au débiteur uniquement en procédure de sauvegarde, compte tenu du caractére volontaire de cette procédure, Que ordonnance n° 2014-326 en date du 12 mars 2014 a élargl cette faculté de conversion au profit des organes de la procédure et du Ministére Public, mais dans un cas bien précis, & savoir lorsquun plan a été présenté a des comités des créanciers et quil n’a pas été adopté, ainsi quill résulte de la lettre de l'article L.622-10 alinéa 3 du code de commerce; Quien effet aux termes de cet article la faculté de requérir la conversion en redressement judiciaire n’est ouverte au Ministére Public que « lorsque le projet de plan n’a pas été adopté par les comités de créanciers », c'est-a-dire en cas d’échec du vote des comités des créanciers, Que dés lors, la faculté dont dispose le Ministére Public de solliciter du tribunal la conversfon cette SPRATT BERANE Pots ANGY I RUBBAG AIMN98 PRBS YR, "16519079585 220641 0 de la procédure au fondement de l'article L. 622-10, alinéa 3, n'est ouverte que pour les sauvegardes dans lesquelles le débiteur est soumis a obligation de constituer des comités de créanciers. Qu'a défaut d'une telle obligation, seul le débiteur conserve la faculté de solliciter la conversion sur le fondement de cet article, conformément a esprit de la procédure de sauvegarde; Que cette faculté est donc limitée aux seules hypothases dans lesquelles des comités de eréanciers sont constitués dans le cadre d'une procédure de sauvegarde et que le ministére public est irrecevable. Mais attendu que l'article L 622-10 a été modifié par fordonnance du 12 mars 2014 avec la volonté d'ouvrir plus largement la faculté d'agir en demande de conversion ; ‘Qu’a chaque alinéa les personnes habilitées a agir sont clairement identifiées; que la deuxiéme phrase du 38me alinga ne limite pas au seul débiteur le droit de demander la conversion et qu’en conséquence ce sont toutes les personnes désignées au début de Valinéa 3, en ce compris le Minist8re Public, qui ont fa possibilit8 de demander au tribunal la conversion d'une sauvegarde en redressement judiciaire ; Le tribunal déclarera recevable la requéte du Ministére Public en conversion de la sauvegarde de GBT en redressement judiciaire. SUR L'ETAT DE CESSATION DES PAIEMENTS AVANT LA DATE DU JUGEMENT DE SAUVEGARDE DU 2 DECEMBRE 2015 Le Ministére Public expose dans sa requéte qu'a la date du dépét de sa demande douverture de sauvegarde, la société GBT se trouvait en état de cessation des paiements raison de l'existence de larrét rendu par la Cour d'appel de Paris le 17 février 2015. Cette question fait objet de 'appel porté devant la Cour d'appel de Paris, en cours de procédure, Il appartiendra en conséquence a !a Cour d'appel de Paris de le juger, sans que le tribunal puisse s’en saisir aux termes de la présente procedure, SUR LES CONDITIONS PRESCRITES PAR L'ARTICLE L 622-10 al 3 DU CODE DE COMMERCE article L. 622-10, al. 3 dispose que : «A la demande du débiteur ou, a la demande de l'administrateur, du mandataire judiciaire ou du ministére public, lorsqu’aucun plan n‘a été adopté conformément aux dispositions de Varticle L. 626-30-2 et, le cas échéant, de l'article L. 626-32 par les comités mentionnés a la section 3 du chapitre VI du présent titre, il décide également la conversion en redressement Judiciaire si 'adoption dun plan de sauvegarde est manifestement Impossible et sila cidture de la procédure conduirait, de maniére certaine et a bref délai, a la cessation des, paiements.» Le Ministare Public soutient que les conditions de l'article L 622-10 al 3 sont manifestement remplies puisque la décision rendue par la cour d'appel de Paris est d'un quantum bien supérieur aux disponibiités du débiteur et & éventuelle compensation envisagée et aux craintes méme du débiteur : Il fait valoir que le COR a produit sa créance le 8 janvier 2016 pour la somme globales de 439,476,909,22 € ; Qu'en conséquence il y a lieu de convertir la présente procédure de sauvegarde en redressement judiciaire, GBT rétorque que: article L. 622-10, al. 3 ouvre la faculté pour le tribunal de la procédure collective de prononcer la conversion de la procédure de sauvegarde en procédure de redressement judiciaire « lorsque deux conditions cumulatives sont vérifiges » : O adoption dun plan de sauvegarde est manifestement impossible ; et G la cloture de la procédure conduirait, de manlére certaine et a bref délai, a la cessation des paiements, La réunion de ces deux conditions est nécessaire pour permettre la conversion dune procédure de sauvegarde en procédure de redressement judiciaire, suivant les dispositions de article L. 622-10, al. 3 du code de commerce, GBT soutient que le Ministére Public ne démontre pas en quoi l'adoption d'un plan est rer SERGI REA A eR EB Pats MiG? ZHOU BBAE 1BiANG8 Page YA, “1651922054 manifestement impossible. Elle fait valoir au contraire que l'adoption d'un plan est parfaitement possible en 'espéce, compte tenu du quantum des passifs provisoires des sociétés GBT et FIBT et des actifs dont ces sociétés disposent. La procédure de sauvegarde permettra l'organisation ordonnée de l'apurement des dettes éventuelles de ces sociétés, tout en préservant le crédit des sociétés opérationnelles du groupe, notamment les sociétés de presse pour lesquelles ouverture d'une procédure de redressement judiciaire a l'encontre de leur actionnaire aurait des conséquences indirectes trés défavorables et quill est essentiel de préserver. GBT fait valoir que le passif évoqué par le Ministére Public est en réalité provisoire et dun quantum bien inférieur @ ce qui est indiqué La requéte du Ministére Public est fondée sur larrét de la Cour d'appel de Paris du 3 décembre 2015, lequel n'est que provisoire a raison des éléments suivants : Oil fait objet d'un pourvoi en cassation en date du 3 décembre 2015 (Piece n° 5) ; © larrét de la Cour d'appel de Paris du 17 février 2015 - constituant la seule base légale de Tarrét de la Cour d'appel de Paris du 3 décembre 2015 - fait objet d'un pourvoi en cassation une cassation de l'arrét du 17 février 2015 entrainerait de plein droit une cassation de l'arrét du 3 décembre, quil s'agisse d'une remise en cause de la compétence de la Cour ou de la recevabilité de action. L’arrét de cassation peut donc mettre & néant la créance virtuelle du CDR; une assignation a été régularisée le 24 septembre 2015 devant la Cour d’appel de Paris, aux fins de tierce-opposition contre 'arrét du 17 février 2015 par Monsieur Pierre Estoup ; © une opposition a été réalisée par BT Gestion a lencontre de l'arrét de la Cour d'appel de Paris du 3 décembre 2015, privant cet arrét d'effet exécutoire ; s'agissant d'une voie de recours ordinaire, elle suspend en tout état de cause le caractére exécutoire de l'arrét, de sorte quien l'état, le CDR ne peut pas se prévaloir d'une créance exigible. En conséquence l'arrét du 3 décembre 2016 a vocation a étre remis en cause et ne peut constituer un élément permettant de juger que 'adoption d'un plan de sauvegarde est manifestement impossible. La créance récemment déclarée par le CDR est par conséquent contestée dans son intégralité et ne pourra pas étre admise tant que ces multiples recours ne sont pas tranchés. En outre, le montant évoqué par le Ministre Public de 404.623.082,54 euros ne correspond pas au passif dd par les sociétés GBT et FIBT, compte tenu des éléments suivants, décrits, dans un courriel & destination de 'administrateur judiciaire (piéce n°7) : D franchise de 12 M € (qul, par définition, n'a jamais été payée) ; O créances compensées (163 M €) ; 0 actifs non payés soit environ 82 M€. Les sociétés du groupe Bernard Tapie détiennent des actifs de nature a permettre de désinteresser les créanciers dans le cadre de adoption d'un plan de sauvegarde. lla été établi une valorisation des actifs par Maitre Patrick Philip, qui assure le suivi juridique des sociétés du groupe Bemard Tapie, et qui démontre que les sociétés GBT et FIBT disposent d'actifs d'une valeur, estimée 4 236 M€ Outre leur valeur de réalisation, ces actifs générent, ou sont susceptibles de générer, des flux financiers, notamment les sociétés du Groupe La Provence ainsi que l'ensemble des biens immobiliers, dont certains sont déja en location. Les prévisionnels laissent espérer une augmentation substantille de IEBIT du groupe LA PROVENCE sur les prochaines années (qui édite LA PROVENCE et CORSE MATIN) du falt notamment du développement d'une activité complémentaire dans l'événementiel. Aussi, un plan de sauvegarde offrant aux créanciers un remboursement échelonné de leurs créances est envisageable et ce, d'autant que des recours pendant sont susceptibles de permettre a la société GBT de recouvrer certaines sommes devant lui revenir. En outre, a société GBT a fait objet de saisies pénales dans le cadre de instruction ouverte dans le prolongement de la rétractation de la sentence arbitrale prononcée le 7 juillet 2008 par I'arrét de la Cour d'appel de Paris en date du 17 février 2015. Dans le cadre de cette instruction 73,3 M € ont fait objet d'une appréhension temporaire. i Enfin, une somme de 9,5 M € est séquestrée entre les mains du lquidateur judiciaire. En ete SoM RA Deaf Pons AVARY 2782/2696 43344108 Rage 478 (9) *HESIOAATES n0640 (A definitive, c'est donc la somme de 81,8 M € qui fait aujourd'hui objet de retenues et que GBT a vocation a recouvrer, GBT fait également valoir qu'elle dispose d'actifs en cours de recouvrement a raison des actions judiciaires initiées La société GBT a aujourd'hui intié différents contentieux de nature a lui permettre de recouvrer des actifs importants. Ces contentieux constituent des ressources qui permettront a GBT de diminuer son passif et de désintéresser partiellement ses créanciers, GBT fait valoir qu’en collaboration avec FIBT elle travaille a 'élaboration d'un projet de plan de sauvegarde qui aura vocation a désintéresser leurs créanciers ; il est dans ce contexte essentiel que la procédure de sauvegarde ouverte qui a permis de préserver les sociétés de presse des difficultés subies par leur actionnaire - soit maintenue. Me ABITBOL, administrateur judicalre, déclare quill ressort du tableau transmis que ses administrées détiendraient (sans précision de la répartition entre elles), 201Mé d'actif net, avant prise en compte des dettes envers le CDR, et 82M de fonds bloqués par le juge pénal. Soit, selon ce document, 283ME d'actf net, avant prise en compte de la créance du CDR de 404M € lest précisé que, l'actif devrait étre augmenté des 82ME de créances sur le CDR lies au prix de cession d'actifs non payés par le COR dans le cadre de la liquidation ouverte il y a 20 ans, Soit, dans ce schéma et selon les dires de GBT, 365M€ d'actifs, pour 404ME de passif contesté. Dans esprit de ses administrées, il faut y ajouter : - les produits de rendement des actifs immobiliers, et la capacité bénéficiaire du péle « presse », lesquels ont vocation a générer des cash-flow au service de la dette, = Tespoir de gains dans les procés en cours ou a venir, - le retraitement, dans tous les cas, des 404 ME de créances (non encore déclarées a sa connaissance), une franchise de 12 ME n'ayant pas été prise en compte (soit une dette qui seralt réduite 4 392 Me), Ceci sans tenir compte de la capacité contributive éventuelle des autres personnes condamnées par la Cour d’Appel, dont les contributions éventuelles viendraient réduire le passif a traiter. Lappréhension de la situation reste encore embryonnaire, et basée sur la seule déclaration du conseil de mes administrées: Cette appréciation doit donc s'entendre expressément sous réserve de toutes les vérifications qui faudra opérer. Me GORRIAS, mandataire judiciaire, déclare que le passif consolidé des sociétés SNC GROUPE BERNARD TAPIE et SCI FINANCIERE ET IMMOBILIERE BERNARD TAPIE a ce jour s'éléve a 519 866 312.65 € et peut étre resumé comme suit = 84.54 % composé de la créance du « CDR » -12,84 % composé d'une créance en compte courant d'associé de GBT Holding - 2.45 % composé des créances déclarées a titre provisionne! - 0.16% composé de eréances chirographaires Dés lors que le délai ouvert aux créanciers afin de déclarer leur créance n'est pas expiré le montant du passif a vocation a évoluer. Toutefois; & notre connaissance, les principales eréances ont été réceptionnées. Le dirigeant de lentreprise a dores et déja fait part aux organes de la procédure de sa volonté de procéder a la contestation du quantum de la créance du « GDR » au motif notamment de l'absence de déduction des sommes suivante: + 12 millions d'euros au titre de la franchise ~ 82 millions d'euros au titre de la cession des actions de BT GESTION En outre, différentes actions en cours ou a mener ont été évoquées et peuvent avoir un effet sur le montant du passif. ye Me GORRIAS fait observer que le jugement d’extension en date du 2 décembre 2015 & legard de la société FIBT semble, sous réserve de lexpiration des délais de déclaration, Grette SPE RAAT REVS AR SIE Pass Pars ANGY FOURIER RIA, "36519429785 22064 {OA avoir augmenté le gage commun des créanciers notamment par lintégration d'actifs immoblliers sans avoir augmenté le passif de rensemble. | fait valoir sans pouvoir apprécier avec certitude les patrimoines concemés, que le dirigeant a indiqué quil n'avait pas été tenu compte dans l'établissement de linsuffisance d'actif de 81,8 millions deuros appréhendés au titre de saisles pénales ainsi que certains autres actifs immobiliers. Cette somme est déterminante par son montant mais également car elle vise garantir les parties civiles i.e. en occurrence le « CDR ». Dans ces conditions et en l'état, il est difficile de pouvoir apprécier le caractére sérieux du plan qui serait présenté. En effet il n'est pas possible de déterminer le montant du passif & rembourser et la capacité de remboursement qui seralt dégagée. De méme il apparait difficile, notamment au regard de linsutfisance d'actif et des garanties qui pourraient étre offertes aux créanciers de se prononcer sur le caractére manifestement impossible d'un plan de sauvegarde. I rappelle que du point de vue des eréanciers, la procédure de sauvegarde a les mémes conséquences que la procédure de redressement judiciaire, Au-dela de l'appréciation par environnement économique, du dessaisissement du débiteur et des conditions de réalisation des actifs, ces procédures collectives ont les mémes effets pour le mandataire judiciaire s'agissant du gel du passif et de la saisie collective du patrimoine du débiteur, Le juge commissaire, Monsieur Louls MARTIN, fait valoir que les réquisitions du Ministére Public sont relatives & la question de savoir sien espace, les conditions nécessaires application des dispositions de l'article L 622-10 étaient réunies ; que cette appréciation est de la compétence du tribunal et non du juge commissaire. Motifs de la décision Attendu enfin que GBT rapporte la preuve qu'une opposition a été réalisée par BT Gestion & Vencontre de larrét de la Cour d'appel de Paris du 3 décembre 2015, privant cet arrét d'effet exécutoire ; que s'agissant d'une voie de recours ordinaire, elle suspend en tout état de cause le caractére exécutoire de l'arrét, de sorte quien l'état, la créance du CDR ne peut étre considérée comme exigible, De sures Attendu que le passif consolidé déciaré a ce jour s'élave a la somme de 519.868.312,65 €, Quiune partie importante de ce passif est contesté ; Attendu qu'aux termes des déclarations de GBT et FIBT, des recettes récurrentes pourront alimenter le financement de dividendes et que certains des contentieux engagés pourraient permettre de percevoir des sommes significatives dans un délai raisonnable et compatible avec la durée dun plan de sauvegarde ; Attendu qu’en raison du caractere trés récent de la procédure les organes de la procédure n'ont pas pu vérifier tant la parfaite réalité de actif est estimé a 365 M € GBT et FIBT que exactitude des déclarations sus mentionnées ; Attendu que cette vérification s'effectue dans le cadre normal de la procédure et de la période d'observation et qu'elle est naturellement nécessaire pour savoir si les conditions de conversion de la sauvegarde en redressement judiciaire définies par l'article L622-10 alinéa 3 sont réunies ; Attendu que par ailleurs le Ministére Public ne rapporte pas la preuve que l'adoption d'un plan de sauvegarde est manifestement impossible ni que la cloture de la procédure conduirait, de maniére certaine et & bref délai, a la cessation des palements, En conséquence le tribunal le déboutera de sa demande et dira qu'il n'y a lieu de convertirla procédure de sauvegarde ouverte a I'encontre de GBT en redressement judiciaire. SUR LE REMPLACEMENT DE D'ADMINISTRATEUR JUDICIAIRE Le Ministére Public a audience fait valoir que Me ABITBOL avait déja eu a faire 4 M. Bemard TAPIE lors de la conciliation de la société GROUPE HERSANT MEDIA pour laquelle i avait été désigné le 3 octobre 2013, ce quiil n'a pas caché au Ministére Public lorsque que celui-ci I'a interrogé sur ses relations avec le dirigeant et que pour une bonne administration de la justice et afin de préserver tout risque de conflit d'intérét il convient de Grete SeAREAT ULAR CED PBA Pets AAGY F/B YB046 18:44:98 Page RO), “1651942895 20600 (OA A remplacer Me ABITBOL par tout administrateur quil plaira au tribunal de désigner ; Iidemande que sa mission soit de surveillance renforoée du fait que le dirigeant est a titre personnel en liquidation judiciaire. Me ABITOL répond quil a informé le Ministére Public par note du 11 décembre 2015 de ensemble rapports quil avait pu avoir avec M. TAPIE dans fe cadre de diverses procédures antérieures. I jon Attendu que la requéte du Ministére Public s‘inscrit dans le cadre des dispositions de l'article 621-7, modifié par Ordonnance n°2014-326 du 12 mars 2014, qui 'autorise 4 demander au tribunal le remplacement de l'administrateur judiciaire ; Mais attendu que l'article R.621-17 alinéa 2, modifié par Décret n°2014-736 du 30 juin 2014, dispose que "Lorsqu'une demande de remplacement de I'administrateur, de expert ou du mandataire est portée devant le tribunal par le ministére public ou par le juge-commissaire ou lorsque le tribunal se saisit d'office aux mémes fins, la convocation de la personne dont le Templacement ou la révocation est en cause est faite dans les formes et selon la procédure prévue a l'article R.631-3 ou R.631-4, selon le cas, Il en va de méme lorsqu'une demande de révocation de l'un des contrdleurs est portée devant le tribunal par le ministére public” Attendu que la demande de remplacement de 'administrateur formulée oralement & audience du 11 janvier 2016 par le Ministére Public n'a pas respecté la procédure prévue par ledit article, le tribunal déclarera irrecevable la demande du remplacement de Me ABITBOL. quill convient de statuer ainsi qu'il suit ; PAR CES MOTIFS Le tribunal statuant par jugement contradictoire en premier ressort = Dit recevable la requéte du Ministére Public de conversion de la procédure de sauvegarde dont bénéficie la société GROUPE BERNARD TAPIE en un redressement judiciaire et subsidiairement en liquidation judiciaire, = Déboute le Ministére Public de sa demande de conversion de la procédure de sauvegarde de la société GROUPE BERNARD TAPIE en redressement judiciaire et subsidiairement en liquidation judiciaire, - Dit irrecevable la requéte du Ministére Public de remplacement de l'administrateur judiciaire, dans \affaire: 1°) SNC GROUPE BERNARD TAPIE 4 rue de Penthiévre 75008 Paris activité : constitution et gestion de tout portefeuille de valeurs mobiliéres, l'assistance intellectuelle et technique aux entreprises en difficulté et autres n° du Registre du Commerce et des Sociétés de Paris : 316.655.125 - 1979B07756 2") SCI FINANCIERE ET IMMOBILIERE BERNARD TAPIE 52 rue des Saints Peres 75007 Paris activité : fonds de fruiterie, épicerie, vins & emporter, vente de produits laitiers et produits dietétiques n® du Registre du Commerce et des Sociétés de Paris ; 316,238,906 - 2012002689. Dit que les dépens du présent jugement liquidés a la somme de 81,12 €T.T.C. (dont T.V.A.: 13,52 €) seront employes en frals de procédure de sauvegarde. Retenu a l'audience de la chambre du consell du 11 janvier 2016 oti siégeaient : M, Rémy Perraud, M: Guy Elmalek, M. Jean-Pierre Bégon-Lours, M. Denis Kibler et Mme Sylvie Fayner. L y Grote SERIO AS EAE BE BG 8 Pars NAY ZH/SLBBIS 10:4 Bags YR "165192595 220640 I AA Délibéré par les mémes juges et prononcé a 'audience publique du 25 janvier 2016 & OSh0O oll siégeaient M. Guy Elmalek, président, MM. Jean-Pierre Bégon-Lours, Louis Martin, Denis Kibler et Mme Sylvie Fayner, juges, assistés de M. Laurent Cuny, greffier. La minute du jugement est signée par M. Rémy Perraud, président du delibéré, et par M. Laurent Cuny, greffier. En l'absence du Président du dellberé op 6, le présent jugement cst signé par M.d Le greffier Le président. GN” wer ret SSMEREAIT BEAL AR GRR BPE Pas AAD 27/81/2006 1BiAHS8 FB YR "ES 2PF sop 06