Vous êtes sur la page 1sur 18
NOR : JUSDIS322761. 1 CONSEIL D'ETAT ee Séance du jeudi 28 janvier 2016 Section de intrieur, Section des finances, N° 391004 M.LAMY, M.BART, M.VICTOR, Mme GAUTIER-MELLERAY, EXTRAIT DU REGISTRE DES Mme MARGUPRITE, DELIBERATIONS, ‘M. DECUBBER, Rapporteurs Amptiation rectifieative AVIS SUR UN PROJET DE LOT la lute contre le evime organisé ct son financement, Peicacté tes garanties de la procédure pénale renforga 1. Le Conseil d*Btat a été sasi le 23 décembre 2015 d'un projet de loi renforgant la Ite contre Te erime organise et son financement, Peficacité et les garanties de Ta prooédure pénale 2. Ce projet est organisé autour de tis tte. Le premicr, consacré au renforcement des moyens de lute contre le erime organisé et le {errorisme, comprend cing voles Le chapive I aceroit tes moyens investigation dans Je cade de Venquéte prétiminare et de Fingrmation jicisive ; + Lechaptre Ha pour objet dassurer une meillere protection des témoins ; Le chepitte It compute des dispositions relatives au contre des arms, & la hatte ‘contre leur trafic et cone la eyberriminalté; Le chapite IV étend les pours des services dans le domaine de la lutte contre le blonchiment et le financement du terorisme ot erée une nouvelle infraction de tate ‘de biens cultures provenant d'un héte dopérations de groupements erovists | ~ Le chapitre V comporte des mesures renforgunt de fagon permanente les pouvoits de police administrative cans le cadre de Ia prévention dee menaces terrorists il precise les régles d'usage des armes par les forces de ordre: il institve un contre administra des retours en France des personnes constitiat une menace pout la sécurité publique; il fixe le cadre legal d'utilisation des « eaméras pistons » pat les ‘agents de la police nationale NOR : JUSDIS32276L A Le tte M, consaeré au renforcement des garantes au cours de la provédure pénae et a simplification de ceteproséduie, compote deux voets ~ Le chapitre I*précise es missions du procureur de la République dans a fonetion de Airetion de la police judicnire; i introdut des éléments de procéduce votraditoire dans les enquétes longue; il encadre les pours du juge instruction en matiées ‘interceptions de communications; il améliore les garnties en maiére de detention Drovisoire et deprivation de lise en mer ; ~ Le chapitre I rassemie diverses dispositions simplifiant,& divers stades, la procéure pénale Le tite Il comporte des dismsitions denature diverse « ILhabilte le Gouvemement prendre des onlonnances en vue nolaament de ransposer des iectves de araetére pénal et de mettre le doit pénal en confotmité avec les jurispradences "ents du Conseil constitutionne! ou de la Cone européenne des droits de Phomme tend les dispositions du projet oure mer 3. Le Conseil d'tat n'a pas jgé nécessire «apport des modifications ice plan, sauten ce «qui conceme la disposition relative aux « camer pions » qui ne ui a pas peru, compte tent des finalités multiples de ce cspositif, notamment en matére de preuve, trouver space dans le tie I conseeré A la lutte conte Te etime oxganisé ctl terorime. Il en consequence inséré cet article dans le ie I, en i affectant un chapitve autonome, 4. Compre temu de la présence dans le projet de loi de nombreuses dispositions destinées & prévenir ou combatte le tercrisme, lll est apparu qu cet objet du texte devaitapparare dans son initulé et le Conseil Eat suggere par conséquent l'adoption de Pintle suivant « Projet de Joi renforgnt ia Inte contre le crime organist, le terorisme et lear financement et amliorant efTcacté et les garatios de In procédure pale 5. L'éude d'impact du protest apparue, sur certains points, insuffisante = soit que les données permetant d'apprésier Putiité de la mesure introduite m’sient pas été ‘suflsammentexposées sit en raison dune presentation lacunae de Pétt du dit; + soit encore di fit de Pabserced'éléments de droit compar, A la suite de demandes des rapporteurs, étude impact a fit objet de deux saisines 'eetificatives, mas il convindait encore de la compléer, notamment sur les uticles du projet telatfS au contrle adiinistratf sur les persoanes de retour de 'tranger et au conte de VPaceés aux grands événements 6. Tant étude «impact que Pexposé des motifs ui-méme gugnersient ete enrichis par une snalyse ensemble du texte NOR: JuSDIS322761, 3 Cellesi permettrat de mies apprchender, en les replagant dans une perspective historique, les nouveaux équilires réltant du texte enti police administrative et police juice, «une part, e entre parquet. juge instruction et juge des libertés et de la detention, d'autre part, 7. Le Conseil Plat @ veilé & ce que le projet eonile les impéeatfs de Ia lutte eonize le ime organisé et Ie teroisme avec le respect des droits et lbertés susceptible tre fects : libertéindividuele, dont la protection est confige par Vatcle 6 la Constitution b ‘sulorté judicaire; respect de la ve privée garant par artile 2 dela Déclaation des droits ‘de homme et du eitoyen de 1789 et par Panicle & et de la Convention européenne, de sauvegarde des devits de I'hamme et des ibertés fondamentales;lberé personnele et idee aller et venir protégées par les ailes 2 et de la Declaration de 1789. 8. Dans ces conditions, le projet appelle, de le purt du Conseil d'Btat, les obsecvations suivants, 9, Les dispositions du projet de Jot permettant Je reeours, dans te cake de Vengute Priliminaige ou de Mlagrance,& des actesjusguvii réservés 4 'instuction, rapprochees de celles du chapitre renforgant les garantes de la procédure pénale qui rapprochent la definition des missions du procureur dela République de celle da juge insruetion (ancl prevoyant obligation pour le procureur de veiller& ce que les investigations soient mendes «charge et A décharge ») et introduisen une dose de débat conraditoire dens Penqute pectin S'inscrvent dans Ta continité d'une évolution amorege depuis tne quinzsine années tendant @ renforeer les préogatives du ministre public, Cette evolution, par touches successives,atténue les diflérences entre enqudte peliminaire et information et cstompe pavillement fa spéificié du role du juge instruction, Ans, Ie Joi du 15 juin 2000 renforgan la protection de la présommption d'innocence et les trois des vietmes a exéé lege des libertés et dele détention auguel etait conti Le pouvoir de mettre en detention, amttiearement prérogatve du juge d'instrction, Paralléiement plusieurs lois ~Ia foi n° 2004-204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice mun Svolutions de ta criminal, In toi n° 2011-267 du 14 mars 2011. d'orientation et de Programmation pour la performance de Ia séeurité iiéicure, la loin 2014-372. du 28 mars 2014 relative Ia géolocalisation- ont peemis au ministre public, en particulier dans {e cadre provédural de la ute contre la dlinguanee organisée, de rezoui, sue autoistion du svge des Iibertés et de In detention, a des techniques 'enguéte anérieurement réservées a nor APinstretion. Dans Je méme temps, et bien que instruction demeure obligatoire pour les affaires 2013-1117 du 6 décembre 2013 relative ‘Ta lute contre i aude fiscale et la grande délinquance économique et financiére, et dont la question de tn conformité 2 la Constitution n'a pas 616 jugée sérieuse par In chambre sriminelle de la Cour de casation', un nouvel atcie 415-1 opérant un renversement de la charge de Ia preuve de l'origine des fonds donnant lieu & V'opération de transfert de fonds _uspeete H ésulte dela jurisprudence cu Conseil constitutionne qu’en principe le egslateur ne seurit insiter de peésomption de calpabiité en matire repressive, mais qu’ tite exceptionne, de fellesprésomptions peuvent re étalies, y compris en matte coreectionnelie «dey lors NOR: JUSDIS32276 u gufeles ne revétent pas de caractere iréfragable, quest ascuré fe respect des dvoits de la forse et que les fits indusent ratsonnablement la vatsemblance de Pimputablté ‘La Cour européenne des drits de Mhomme admet également, & certaines conditions dont elle ‘contre concrétement Tapp ication, Vexistence, en matigre repressive, de présomptions dans les droits intemes, et consdére seulement qu'elles ne doivent « pas dépasser un certain seul» et que les Eats doivent «Tes enserre dans des limite rasonnables prenant oh compte {a gravité de Venjeu et préservant les droits de la défense» Ele veille en outte& ce au les Juriiction rpressves se gent « de tout recours cuomatique ac présomptions*, {Le Conscil "Etat a dabord uci la lumi de eas conerets et eu égad la dférence de nature entre le blanchiment douanier et le blanchiment de Price 324-1 du eode pénal, qu le ecours a Ja présomption institube & article 415-1 du code des douanes powvait dats fertaines hypotkéses de transfert de fonds ene la France et I'éranger, ue juste pour sumonter fa difiultéd'établr que des fonds dont Morigine iliite est suspeciGe mais non Prouvés, proviennent d'un délit dousnier ou d'une inaction a la legislation. sur stupéians 1 ensuite relevé qu'une personne transféant des fonds ayant une origine licite m'aurait en principe aucune difficulté « combate Is presomption de Varicle 415-1 et qu’ains, la présompton ne revétait pas en elle-néme un caactee iméagable Enfin, si le Conseil d"Ptat a sonstaté que fe jou de In présomption at denature, dans le cas (les fonds trnsférésauraent pour origine une infaeton autre qu'un délt douanier ou une inaction la igislaton su les stupéfiant,& conraindte la personne mise en eause hrevéler Gt auteur de cette autre nffaction d'origine ou da rece! de celleci, et sins de sto. incrimine, il a estimé que cette conséquence pouvait en Iespéce te admise,dés lors que institaion de Ia. présomption poursit objctif Wintrét général ce nite contre le blanchiment de eapitauxet de financement du terrorisme et quelle sera mise en ceuvre sous le contre du juge pénal et corfonmément aux exigences rappelées parla Cour européenne des droits de Phonsme. La rédaction de article 415-1 a paralllement &é modifige pour mieux face epparatit te caractée fagable de la peésomption qu'il insite Surles enforcan Cenguite et es administra ‘Sur la procédure de conole d'idenité en cas de menace terorise aux abords de sites ow ‘installations sensbles, 25. Le projet proposait de mettre en place, sur désision Sorte et motivée du péfel, une Droeédure de contre Wideité, de vise des véhicules et de fouille des bagages on eas de menace tertoriste aux abords de sites on installations sensible, ‘Le Conseil d'Etat a estimé que Ia compétence tbe au prt pour autorser ces contBles carter de la coherence des dispositions exitantes sur les cones ident, regroupées dans un méme chapite dx code de procédure pénale. Ces dispositions ratachent ces eontdles Ades Fnaités tnt de recherche que ée prevention des infractions elles placent sous Tegide de Fautoitéjudiciar, tant pour leur insiative (xquisitons ou instructions du procmeur de la {Cone contain dion 2000580 Cd 10 ja 209, es. 17 {.GEDH, Toole 1988, Sooiktc Pane req nPWSIORe sae NOR : JUSDIS32276L R République) que pout leur candle. Le Conseil d'Buat a en conséquence estimé nécesaie que le mouvems dispositif de contre et de fouile prévw par le projet de Toi sit décidé pale procureus de la République fe eas dchéant sur demande du pre, et soit place commne les ‘autres dispositif, sous le cone de ce magisrat Ia vésifié que cote mesure assurit une conciliation non déséqulibeée entre ta sauvegante de Forde public et le respect de ta vie privée. A cet effet, ila précis. conformement & la jurisprudence de Ja Cour européenne des droits de Homme, les conditions de mise en ceuvie de ln mesure, notamment e1 ce qui concer le choix des lieu, ainsi que les dispositions dlovant figurer dans la déssionsuorisant cette mesure Ia également préve que la durée de Ia visite de véhicue, de Ninspection visuele et de fouille des bagages ne pouritexeéder ine heure Enfin, il set assuré de cx qu'un compte-endu des contles opétés serait tansmis au Procurcur de ia République ds la fin de Fopération ce conta, ‘Su ta procédure de vérficaton didenité pour laprévention du terrorisme 26. Bn exgant un nowel aricle 783-1 dans le code de procédure pénale, le projet vise & permetie aux forces de Ponte, & occasion d'un conse d'identté, de retenir ne personne Forsqu'l y a des raisons séreuses de ponser que son comportement est lig 4 des activites & aractce terrorist, le temps nécessate examen de st situation, ce qui peut eomprencire La consultation de fichiers de police, la vévifiation de st situation administrative et la consultation des services & Vorigine du signalement sur Ia condute a teir, sans pouvoir ‘exeéder quatre heures &comyter du début da contle. ‘Le Conseil d'Eiat vérifié que, compte tenu des précations prises et de se durée maximale, cette provésure de véificaton <'identié ne se Heurit & aucun obstacle eonsttutiontel ov conventionnel, alors mémeqvelle serait suscepible de s'appliquer dans des caso 'interesst nvaurait pas rofusé de déeliner son ident Il a eependant complet le dispositif afin qu'il ‘comport toutes les garantie: prévues par le code de procédure pénale dans d'auttes eas de -vérifiation identi et i a prév, a ce ttre, que le procurenr de la République en était avisé sans dla ‘orsque le contrble sera opés par uw offcie de police judicist, il pour comprensice une consultation de taitements eevant de I'artile 26 de Ia loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 rcltive informatique, aux fichiers et aux liber, eestabire des traitement interessant la sete de Bia, la défense ow in séerité publique ou qui ont pour objet la prevention, la vechecche, Ja constatation on ln pomstite des infections pénalan ou Texceation det comdamuatis Dénales ou des mesures de sieté. Cette possibilité de consulter ces teitements ne sata ‘voir pour objet ou pour ee: de modifier les régles de consultation propres &chacun de ces traitements éfinies, pour chacun