Vous êtes sur la page 1sur 2

Papeete,le 2 février 2016

A : Monsieur le Président de la Polynésie Française Monsieur le Président de l’UPLD Monsieur le Président du Tahoeraa Huiraatira Monsieur le Président de l’Assemblée de la Polynésie française Monsieur le Président du Conseil d’administration d’Air Tahiti Nui

Messieurs les dirigeants,

Nous vous adressons ce courrier dans le but d’attirer votre attention sur une situation qui nous inquiète au sein de notre compagnie. En effet,nous connaissons tous la situation particulière que notre chère compagnie aérienne rencontre en ce moment. Cependant, nous tenons à vous informer que nos inquiétudes vont au delà de simples revendications syndicales, pourtant légitimes à nos yeux et dont cette légitimité a été validée par notre conseil d’administration.

Ce qui nous alerte à l’heure actuelle est surtout le mode de management au sein de notre compagnie.Vous n’êtes pas sans savoir que notre hiérarchie a mise en place le recrutement de futurs officiers pilotes. Ce choix a eu pour effet premier de nous rassurer sur la situation économique de notre entreprise mais surtout sur sa pérennité. Par contre, ce qui nous a beaucoup surpris, pour ne pas dire affecté, est la mise à l’écart de plusieurs enfants du fenua, remplissants pourtant tous les pré-requis exigés par notre direction, et en parallèle la validation de plusieurs dossiers de pilotes expatriés métropolitains. Aux débuts d’Air Tahiti Nui,seul une poignée de pilotes polynésiens avait les compétences et le courage de se lancer dans ce projet et nous comprenons bien que les dirigeants de l’époque ont dû faire appel à la compétence externe pour combler ce manque.

Aujourd’hui,le contexte n’est plus le même qu’en 1998. En effet,nous pouvons constater que plus d’une soixantaine de pilotes polynésiens, tous très expérimentés et remplissants la totalité des critères d’embauche de notre compagnie aérienne travaillent actuellement à l’étranger et n’attendent qu’une chose,rentrer chez eux pour apporter leur pierre à l’édifice et contribuer au développement de notre Pays. Le plus désolant dans tout cela, pour ne pas dire rageant, est que notre PDG annonce ouvertement aux médias la sélection de 30 dossiers 100% polynésiens pour de futurs recrutements de pilotes ce qui,la situation actuelle le prouve,n’est pas une réalité.

Vous imaginez bien la déception et la tristesse de toutes ces familles polynésiennes dont les enfants, pour certaines, ont quittés le fenua depuis plus de dix années maintenant.Tout cela n’est malheureusement qu’un constat et vous comprenez bien que nous ne pouvons donc rester insensible face à ces agissements et encore moins les cautionner.

Par ailleurs,nous tenons à vous dire et vous le savez certainement mieux que nous, que l’OCEANISATION DES CADRES en Polynésie Française a toujours fait parti des priorités de tous les partis politiques du fenua et des différents gouvernements qui se sont succédés durant ces dernières décennies. Force est de constater que ce principe élémentaire, que tenaient tant à coeur nos Metua POVANA’A A OOPA et Francis SANFORD pour ne citer qu’eux, est passé au second plan de nos jours.

Vous savez comme nous que le polynésien n’est pas un être qui a tendance à se plaindre,bien au contraire,mais nous tenons à vous dire que c’est avec le coeur lourd que nous vous écrivons ces quelques lignes. Pour finir,nous espérons avoir pu attirer votre attention sur ce sujet qui nous est cher à tous et dont la légitimité n’est plus à démontrer.

Nous vous prions d’agréer,messieurs les dirigeants,l’expression de nos plus respectueuses salutations.

BANNER Jean Officier Pilote de Ligne

SANFORD Vetea Pilote Instructeur Examinateur