Vous êtes sur la page 1sur 2
8
8
MESURE de TEMPERATURE par THERMOCOUPLE CARADEC Anaelle COLIN P Juliette GIORDAN Katia SCHULTEISS Madleen -
MESURE de TEMPERATURE
par THERMOCOUPLE
CARADEC Anaelle COLIN P Juliette GIORDAN Katia
SCHULTEISS Madleen
- Elèves de 1 ère STL Contrôle et Régulation -

I - Définition

En physique, les thermocouples sont utilisés pour la mesure de températures. Ils sont bon marché et permettent la mesure dans une grande gamme de températures. Leur principal défaut est leur précision :

il est relativement difficile d'obtenir des mesures avec une erreur inférieure à 0,1-0,2 °C. La mesure de température par des thermocouples est basée sur l'effet Seebeck.

II - Différents types de thermocouples

Type J

Composition : Fer / Constantan (alliage nickel+cuivre)

Fonctionne bien dans le vide et dans une plage de température de 0 à 750°C.

Type K

Composition : Chromel (alliage nickel + chrome) / Alumel (alliage nickel + aluminium (5%) + silicium)

Il permet une mesure dans une gamme de température large : -200 °C à 1250°C.

Type T

Composition : Cuivre / Constantan (alliage cuivre + nickel)

Ce thermocouple est particulièrement adapté pour une utilisation à basse température (-200 à 350°C) comme pour des applications cryogéniques

III - Principe

de mesure

Les deux métaux a et b, de natures différentes, sont reliés par deux jonctions (formant ainsi un thermocouple) aux températures T1 et T2.

Seebeck, le thermocouple génère une

différence de potentiel qui dépend de la différence de température entre les jonctions, Te = T1-T2.

Par

effet

de température entre les jonctions, Te = T1-T2 . Par effet T 2 Métal b T
T 2 Métal b T 1
T 2
Métal b
T 1

Métal a

Soudure

Pour mesurer une température inconnue, l'une des deux jonctions doit être maintenue à une température connue, par exemple celle de la glace fondante (0 °C). Il est également possible que cette température de référence soit mesurée par un capteur (température ambiante, par exemple). La mesure de température est donc une mesure indirecte, puisque les thermocouples mesurent en fait une différence de potentiel électrique.

IV - Effet Seebeck

L'effet Seebeck est un effet thermoélectrique, découvert par le physicien allemand Thomas Johann Seebeck en 1821. Le phénomène s’explique par l’apparition d’une différence de potentiel à la jonction de deux métaux soumis à une différence de température. L’utilisation la plus connue de l’effet Seebeck est la mesure de température à l’aide de thermocouples. Cet effet est également à la base de la génération d'électricité par effet thermoélectrique. (voir exposé n°7, expérience du ventilateur)

V - Notre expérience

Nous avons relevé les valeurs de la fém E en fonction de la température T à l'extrémité d'un thermocouple, en utilisant un thermomètre et un millivolmètre.

Ci-dessous, la caractéristique fém E en fonction de T :

6 5 4 3 Thermocouple Linéaire (Thermocouple) 2 1 0 0 20 40 60 80
6
5
4
3
Thermocouple
Linéaire (Thermocouple)
2
1
0
0
20
40
60
80
100
120
140
160
E(mV)

T(°C)

On note que la courbe E = f (T) est quasi-linéaire ; le transmetteur couplé au thermocouple rendra la caractéristique M = f (T) parfaitement linéaire, M étant la mesure 4-20 mA.

couplé au thermocouple rendra la caractéristique M = f (T) parfaitement linéaire, M étant la mesure