Vous êtes sur la page 1sur 10
Discours da Président séancesolemelle a 18 free 2016 Chambre régionale des comptes ile-de-France AUDIENCE SOLENNELLE DE RENTREE DU 18 FEVRIER 2016 Allocution prononcée par Monsieur Gérard Terrien Conseiller-maitre a la Cour des comptes Président de la Chambre régionale des comptes d’ile-de-France 6 cours des Roches - Noisil BP 187-7316 Marne-a-Vali6e Codex 2 Tel, Of 64 60 88 88 Fax O1 6480 88 3 — wurwecomptes.flle-de-france OUVERTURE DE LA SEANCE SOLENNELLE see La chambre régionale des comptes d'lle-de-France, chambre territoriale des comptes de Saint-Pierre-et-Miquelon, est honorée de la présence des trés hautes personnalités qui ont pris sur leur temps, que nous savons précieux, pour assister, en cette mi-février, a son audience solennelle publique annuelle. Quil me soit permis de vous en remercier tous trés sincérement ! Votre présence marque limportance que vous attachez a notre juridiction, a ses travaux, a son rayonnement et elle constitue une marque de reconnaissance sensible pour tous les magistrats et tous les fonctionnaires de la chambre. ‘Soyez en tous chaleureusement remerciés ! Monsieur le Procureur général prés la Cour des comptes, Monsieur le Préfet de la Seine-et- Mame, Monsieur le Préfet de région, Monsieur le Député, Monsieur le Sénateur, Messieurs les Préfets, Monsieur le Maire de Noisiel, Monsieur adjoint au maire, chargé des finances, représentant Madame la maire de Paris, Mesdames et Messieurs les maires et les élus du ressort, Monsieur le Président de la Cour administrative d'appel de Paris, Madame la Présidente de la Cour d'appel de Paris, Madame la Présidente de la Cour administrative d'appel de Versailles, Madame la Présidente du Tribunal administratif de Paris, Madame la Présidente du Tribunal administratif de Melun, Messieurs les Hauts magistrats, Présidents de juridiction et Procureurs de la République, ‘Monsieur le Recteur, Madame la Rectrice, Monsieur le Secrétaire général adjoint et mes chers collégues de la Cour et des chambres régionales des comptes, Monsieur le Directeur régional des finances publiques, Mesdames et Messieurs les directeurs régionaux et interrégionaux, Madame et Messieurs les membres du corps préfectoral, 2n0 Mesdames et Messieurs les Directeurs départementaux des finances publiques et Receveurs des finances, Mesdames et Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs les Directeurs, Mesdames et Messieurs, La chambre régionale des comptes d'lle-de-France vous remercie tous trés sincérement dlassister & cette audience solennelle publique. La chambre est sensible & votre présence, qui nous touche, nous honore autant qu'elle nous oblige. Ces remerciements vont tout particuliérement Monsieur Gilles Johanet, Procureur général prés la Cour des comptes qui nous fait 'honneur d'assister réguliérement a nos audiences solennelle de rentrée, Je salue également avec beaucoup de plaisir la participation de M. Jean-Luc Marx, Préfet du département de la Seine-et-Marne qui accueille le siége de notre Juridiction, de M. Jean Frangois Carenco, en sa qualité de Préfet de la région lle-de-France, Préfet de Paris, de M. Michel Cadot, Préfet de police de Paris, de M. Philippe GALLI, préfet de la Seine-Saint- Denis, de M. Thierry Leleu, préfet du Val-de-Mame et de M. Philippe Parini, en sa qualité de Directeur régional des finances publiques, Mais, notre gratitude va également, bien sGr, 4 Monsieur le député Philippe Houillon, maire de Pontoise ainsi qu’é Monsieur le sénateur Yves Detraigne, qui connait bien cetle juridiction ; leur présence manifeste la fois leur fidélité a nos audiences et leur confiance en notre institution. Je remercie également Monsieur le Maire de Noisiel, Monsieur I'adjoint, chargé des finances, & Madame la Maire de Paris, Monsieur le maire de Boulogne-Billancourt, et 'ensemble des élus locaux et présidents d'association de maires, présents aujourd'hui, Je remercie aussi Mesdames et Monsieur les présidents des Cours administratives d'appel de Paris et de Versailles et de la Cour d'appel de Paris, ainsi que toutes les hautes autorités judiciaires. Une autre fidélité sans faille @ laquelle nous sommes spécialement atiachés car elle symbolise la force de la continuité de notre institution, est celle, de trois de mes prédécesseurs, les Présidents Jean-Louis Chartier, Christian Deeschemaeker et Jean-Yves Bertucci. Que chacun d'eux, que chacun de vous, soit remercié de sa présence qui nous conforte dans l'exercice de nos missions. 3/10 Mesdames et Messieurs, Permettez-moi, avant de laisser la parole & Monsieur le Procureur financier, deux autres propos liminaires Le premier, tout d'abord, puisque nous sommes tout juste sortis du nouvel an chinois est de vous souhaiter une excellente année 2016 du singe ! Ma seconde pensée va, un peu plus de trois mois apras les attentats du 13 novembre demier, toutes les victimes des événements tragiques et barbares qui se sont malheureusement enchainés au cours de l'année 2015 et qui ont ensanglantée et endeuillée | Permettez-moi de vous lire ces quelques mots, extraits du live de Jorge Semprun, « Léoriture ou la vie L’essentiel ? Je crois savoir, oui. Je crois que je commence a savoir. L’essentiel, c'est de parvenir 4 dépasser 'évidence de Ihorreur pour essayer datteindre é la racine du Mal radical, Car horreur n’était pas le Mal, n’était pas son essence, du moins. Elle n’en était que Ihabillement, la parure, 'apparat. L’apparence, en somme. On aurait pu passer des heures 4 témoigner sur horreur sans toucher 4 Vessentiel de Texpérience du Mal. En avril dernier lors de notre précédente audience solennelle, tenue aprés les élections départementale, j‘évoquais & quel point les transformations économiques, territoriales et institutionnelles de grande ampleur a I'ceuvre dans notre région, s’accéléraient. Quil s’agisse du lancement des opérations de travaux du Grand Paris, de la mise en ceuvre ‘du Schéma Directeur de la Région lle-de-France (SDRIF), de la déclinaison du contrat de plan Etat région ou encore de la création intervenue au 1" janvier 2016 de la Métropole du Grand Paris (MGP), les transformations sont sans commune mesure depuis 40 ans. Tout autant les défis a relever s'approfondissent, quils concernent, pour tous les franciliens, les transports, et particuliérement les transports ferroviaires, dont la Cour a bien mesuré, dans le demier rapport public publié il y a quelques jours, malgré les progrés accomplis, les insuffisances persistantes, la dégradation de la qualité de service pour les usagers et les difficultés de financement. Ces défis majeurs, ils se mesurent également en matigre de logement, et particuliérement de logement social. Le rapport public thématique consacré au logement en Ile-de-France par la Cour des ‘comptes et publié en avril dernier et auquel la chambre a pris une part active, marque bien les limites des politiques menées depuis deux décennies dans les domaines majeurs de laménagement, du logement social et du logement privé. Il souligne aussi que l'amélioration de la situation du logement en Ile-de-France n'est pas seulement une question d’effort financier ; elle suppose tout autant que les interventions publiques soient mieux organisées, mieux ciblées et plus cohérentes. ano Ces défis sont devant nous également au regard de la paupérisation croissante et de son corollaire, la progression continue des dépenses d'aide sociale, comme le soulignent les difficultés budgétaires croissantes que rencontrent les départements franciliens en ce début 2016. lis Ie sont tout autant avec les enjeux de la COP 21, pour assurer le maintien a niveau et le développement des grands services publics, si cruciaux dans le coeur dense de la métropole, 2 savoir 'alimentation en eau potable, lefficacité et lefficience de l'assainissement, économie et la prise en compte du développement durable dans la collecte et le traitement des déchets, le maintien et le développement des espaces verts alors que progresse en ile-de-France comme partout ailleurs sur le territoire national, le mitage et urbanisation. 2015 a précisé les contours exacts de lorganisation territoriale de la région Ile-de-France, defini la gouverance, les compétences et le fonctionnement de la métropole, précisé les missions et les compétences des communes, des intercommunalités, des départements et de régions. Une succession de dispositions législatives, comme les lois NOTRe ou de modernisation de notre systéme de santé, a transformé le cadre de l'action des acteurs publics. En 2016, la réforme territoriale a trouvé son épilogue juridique. La loi du 7 2odt 2015 portant sur a nouvelle organisation territoriale de la République en a achevé le troisiéme volet aprés la loi de modernisation de l'action publique territoriale et dlaffirmation des métropoles et la loi relative & la délimitation des régions. Pour tous les acteurs publics en Ile-de-France, cette année a ainsi marqué 'achévement de plusieurs grands chantiers institutionnels - la construction définitive de la Métropole du Grand Paris, composée de 131 communes rassemblées en 12 établissements publics territoriaux ; - la réorganisation de lintercommunalité en Grande couronne. Pour autant, cette touche finale, apportée a la réforme territoriale, en termes juridique, financier et fiscal n’est en fait que le prologue aux transformations qui s’engagent. ll importe désormais de tirer les conséquences de la suppression de la clause de compétence générale, de la redéfinition et des transferts des compétences de Ia région et des départements, de 'achévement et du renforcement de I'intercommunalité ainsi que de la création de la métropole. Dans un contexte de fortes tensions sur les budgets publics locaux, la chambre est Parfaitement consciente que cette réorganisation territoriale, sans précédent, et les projets qu'elle sous-tend, auront un impact considérable sur le fonctionnement des collectivités, pendant plusieurs années, mais aussi bien évidemment sur la conduite de ses missions de contrdle. ll appartiendra a tous les acteurs publics et a la chambre régionale des comptes d'lle-de- France, a la place et dans les missions qui sont les siennes, de déchiffrer ces changements, de comprendre leur sens et de les rence intelligibles pour tous. Cette volonté d’expliquer et de dénouer, autant que cela est possible, les fils de la complexité, dans ses domaines de compétence, budgétaire, comptable, fiscal et financier, sera au cceur des orientations de la chambre pour les prochaines années. Elle y veillera particuliérement pour les citoyens de Ile-de-France que ces grands mécanos institutionnels déroutent profondément. silo Elle veillera également a articuler ses contrdles 4 moyen terme afin de laisser le temps & tous les acteurs concerés, élus locaux ordonnateurs, comptables publics, de mettre en ceuvre concrétement ces nouveaux établissements publics territoriaux au sein de la métropole comme ces nouvelles intercommunalités en grande couronne, dans toutes leurs dimensions budgétaires, comptables et de gestion des ressources humaines. Soucieuse d’apporter sa contribution a la réflexion ainsi que des propositions d’action pour tous les acteurs concerés par les transformations a I'ceuvre, les réformes & engager et les défis a relever, la chambre a participé, je I'ai indiqué, aux travaux conduits par la Cour des comptes qui ont abouti, & la publication en avril 2015 du rapport public sur le logement en Ile-de-France. Elle a également participé au rapport public thématique consacré au codt du lycée par la Cour des comptes, publié en septembre demier. 2016 s'engage avec une premiére grande certitude. Il s'agira d'une année de mise en oeuvre majeure des transformations, définies les années précédentes. Autre certitude pour 2016, les collectivités publiques d'lle-de-France vont devoir composer, plus encore qu’en 2014 et 2015, avec des tensions budgétaires croissantes, en fonctionnement comme en investissement, liées a la baisse des dotations de I'Etat. La participation des collectivités territoriales a la réduction de 50 Md€ de l'ensemble des dépenses publiques se traduit en effet par une baisse de 11 Md€ étalée sur trois ans de 2015 4 2017 du montant total des dotations versées par Etat, En 2015, la chambre a pu, soit a l'occasion de saisines budgétaires, soit en examinant la gestion de collectivités, évaluer les effets concrets de la diminution des dotations, particuligrement sur la baisse de lépargne brute et le recul des investissements. Dans le rapport public 2016, publié il y a quelques jours, la Cour a bien souligné que le quasi-équilibre des collectivités locales en 2015 en termes de déficit, est pour une large part, imputable a cette baisse de l'investissement public local. La chambre a aussi relevé les capacités inégales des collectivités territoriales, comme des autres organismes publics locaux, a reconstituer leur autofinancement dans un contexte datonie des recettes courantes et de trés fortes rigidités des dépenses de fonctionnement. La chambre souligne réguliérement les possibilités qui existent de dégager des marges de manceuvre, que cela conceme la maitrise de la masse salariale et des ressources humaines, la gestion du patrimoine, la programmation des investissements et la baisse des charges et, coiits de fonctionnement. En 2016, la nouvelle baisse de 3,67 Md€ des dotations, actée en loi de finances, devrait avoir des conséquences fortes avec une baisse globale prévisible des recettes de fonctionnement, a poursuite de la diminution des investissements et une évolution délicate de l'endettement. Dans ce contexte difficile, la chambre s'appuie désormais sur six sections de contrdle et deux sections d'appui (outils et méthodes — programmation), 2015 a 6té une année de consolidation de cette organisation, méme sil s'agit d'une consolidation encore fragile en raison de la poursuite du fort mouvement d’entrées-sorties des collaborateurs de la chambre. En trois ans plus de 70 % de leffectif des magistrats a été renouvelé, plus de 41 % de celui des vérificateurs, plus de 22 % de celui des autres collaborateurs. 610 Ce contexte particulier de trs grande mobilité de ses collaborateurs n'a pas malgré tout sensiblement affecté la performance globale de la chambre en matiére d’examen de la gestion, de contrdle juridictionnel et de contréle budgétaire, comme lindique la plaquette qui vous a été remise. Je tiens a remercier tous les membres de la chambre pour les efforts sensibles quiils ont produits, dans un contexte de dématérialisation croissante de la gestion publique comme de production des comptes publics locaux, pour améliorer encore la qualité, les délais et la productivité de nos travaux. Nos interlocuteurs de la DGFiP, que je remercie de leur présence cette audience solennelle, savent quills peuvent s'appuyer sur la chambre dans tous ces chantiers de dématérialisation, de modernisation et de simplification. L’examen de la gestion des collectivités et des organismes publics et parapublics de la région Ile-de-France et de Saint-Pierre-et-Miquelon mais aussi d'organismes, comme des associations, relevant de la sphére privé est resté l'an passé Ia principale activité de la chambre. La chambre continue de veiller a la programmation sélective de ses contrdles, afin de contribuer @ la transparence de la gestion publique locale, & une meilleure information des citoyens, Elle vise, par ses recommandations, a inciter les gestionnaires locaux a faire évoluer leurs pratiques de gestion vers plus d'efficience et d'efficacité. La loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République organise désormais mieux le suivi de ces recommandations par les collectivités contrélées comme par la chambre. Dans ce cadre, elle a examiné en 2015 la gestion de nombreuses communes de la région, de Fontainebleau (Seine-et-Marne), qui comptent moins de 20000 habitants, jusqu’a Colombes (plus de 80 000 habitants) ou encore Ia Ville de Paris (2,2 millions d'habitants), et je remercie Monsieur ladjoint a la maire de Paris, chargé des finances, de sa présence ; mais aussi des départements de Paris et de la Seine-Saint-Denis (1,5 million d'habitants), de plusieurs d’établissements hospitaliers dont le centre hospitalier Sainte-Anne, de plusieurs intercommunalités de petite comme de grande couronne, de l'office de tourisme de Paris et du comité régional du tourisme, d'entreprises publiques locales, de l'association du théatre musical de Paris (Le Chatelet), d'organismes de logement social ou encore dassociations de la loi de 1901 bénéficiaires de subventions publiques et gérant de multiples activités Les recommandations que formule la chambre sont fréquemment suivies d'effets et la juridiction s'en assure réguliérement. Ces effets sont parfois inattendus et ils dépassent largement le champ des sujets examiné par la chambre. Ainsi, le conseil de Paris a-til tout récemment débattu d'une réforme du statut de la collectivité parisienne, visant bien, comme l'avait proposé la chambre dans son rapport de 1t6 dernier, & la fusion du département et de la ville, mais aussi de fagon bien plus large au enforcement du réle des maires d'arrondissement comme a l'évolution de la répartition des compétences entre Etat et la Ville de Paris. Ces examens de gestion prennent désormais une dimension particuliére, liée aux tensions budgétaires croissantes, la chambre veillant plus encore que précédemment a analyser au mieux les contraintes financiéres et de gestion comme les marges de manceuvre financiéres et les risques pour chaque organisme ou collectivité controle. m0 Alors que pour nombre de collectivités, approche budgétaire traditionnelle est profondément remise en cause, il importe que nous mettions mieux encore en évidence les leviers dont disposent les gestionnaires publics, pour définir leur stratégie financiére, anticiper précisément leurs recettes et maitriser, voire réduire, leurs dépenses. En 2015, comme les années précédentes, la chambre a souligné que la maitrise des dépenses de personnel est sans doute l'un des grands défis 2 relever et une des grandes Gifficultes a résoudre. Une telle maltrise requiert du temps, des méthodes, des outils ainsi qu'un trés fort engagement des exécutifs pour contribuer & dégager des moyens supplémentaires, ameéliorer le rendement de organisation et le service rendu aux usagers tout en mobilisant les collaborateurs dans ce nouveau contexte et avec ces nouveaux enjeux. En méme temps qu'elle examine la soutenabilité de la stratégie financiére mise en ceuvre par les collectivités, la chambre se doit de veiller a la régularité de leurs actes de gestion. En effet, le respect de la réglementation dans des domaines tels que la commande publique ou les procédures de recrutement de collaborateurs est a la fois gage d'efficience et de probité et la chambre, comme le soulignait le Procureur financier, veille signaler les délits financiers dont elle a connaissance. Sur saisine des préfets, pour une large part, la chambre a parlicipé également en 2015 aux procédures de contréle budgétaire. Elle a proposé a lautorité préfectorale des solutions pour quelques trés rares budgets non votés dans les délais prescrits par la loi Elle a également proposé des mesures pour rétablir 'équilibre de quelques budgets de petites collectivités, & l'exception de la communauté d'agglomération d’Argenteuil-Bezons, votés en déséquilibre. Plus illustratit des fortes difficultés financiéres de certaines collectivités, deux communes d'fle-de-France ont fait objet en 2015 d'un plan pluriannuel de redressement proposé par la chambre. Ainsi, pour le budget primitif 2015 de la commune d'Argenteuil (104 000 habitants dans le Val-d’Oise), la chambre a constaté qu’en dépit des mesures d’économies de gestion déja prises par la commune (notamment le non-renouvellement d'un nombre important d’agents ‘contractuels et la suppression de l'abattement général a la base de la taxe d'habitation), le rétablissement effectif de léquilibre budgétaire ne pouvait étre recherché que dans |e cadre d'un plan pluriannuel de redressement couvrant les exercices 2015 a 2017. Pour 2016, elle a proposé au préfet de régler le budget de la commune sur la base d'un déficit prévisionnel de la section de fonctionnement ramené a 5,15 ME. Dans le cadre du plan de redressement pluriannuel ouvert en 2003, prorogé et confirmé en 2011, qui prévoyait le retour a |'équilibre budgétaire a la cléture de l'exercice 2015, le préfet de 'Essonne a transmis & la chambre le budget primitif pour 2015 de la commune de Grigny (27 400 habitants). Constatant que ['équilibre budgétaire, en section d'investissement, ne pourrait pas étre retrouvé sur l'exercice 2015, la chambre a proposé au préfet de régler le budget en déséquilibre, & hauteur de 4,6 ME, et de prolonger le plan de redressement sur les exercices 2016 et 2017. La chambre a aussi été saisie, en 'absence d’inscription de dépenses obligatoires au budget d'une collectivité, d'une quinzaine de dossiers en 2015. B10 Ces saisines limitées montrent toutefois qu'en 2015, les collectivités d’fle-de-France ont su, pour le plus grand nombre d'entre elles, maitriser leur situation budgétaire Messieurs les préfets, Messieurs les directeurs des finances publiques, le partenariat que vous avez noué en matiére de contrdle budgétaire permet une surveillance efficace et approfondie de ces budgets et une alerte attentive de la dégradation des comptes locaux. La chambre vous remercie de la qualité de la coopération nouée avec elle dans ces domaines, coopération particuliérement utile pour la préparation de son programme annuel de travaux. En matiére de contréle juridictionnel, 'année 2015 a été marquée, en Ile-de-France, par une amélioration de la sélectivité des contréles dans un contexte de stabilisation progressive de la jurisprudence. Si les vérifications de la chambre n'ont pas pour objet premier de prendre les comptables en défaut dans 'accomplissement de leurs obligations, la juridiction estime toutefois utile de concentrer ses moyens diinvestigation sur les comptes des collectivités présentant le plus deenjeux et de risques. Ace titre, en 2016, la chambre d'lle-de-France a prononcé 40 jugements, notamment pour la région Ile-de-France, qui constitue 'un des plus importants comptes publics du ressort de la juridietion. Dans ses jugements, la chambre doit indiquer, en premier lieu, si le comptable a manqué a ‘ses obligations. Elle doit ensuite préciser si ce manquement a causé un préjudice financier a Torganisme public concerné. Le législateur n’ayant pas défini la notion de préjudice financier, la jurisprudence ne s'est, stabilisée qu'en 2014 et 2015. De maniére générale, le manquement du comptable est réputé causer cause un préjudice financier @ Torganisme public sauf lorsque la dépense iréguligrement payée par le comptable était en tout état de cause due par lorganisme ou lorsque la recette n’a pas pu étre recouvrée suite a linsolvabilité démontrée du débiteur. La chambre veille attentivement a retenir une programmation et a inscrire ses travaux de contréle, en prenant en compte autant que possible les transformations et les réorganisations en cours ou a venir, au plan national comme au plan de la région, que celles-ci concernent le domaine des collectivités territoriales, des établissements publics de santé, des établissements Publics locaux, des organismes du logement social ou des entreprises publiques locales. Elle a donc continué de participer activement aux enquétes nationales des juri financiéres, la plupart du temps animées par la Cour des comptes. ions Au titre de la mission d’assistance au Parlement et au Gouvernement dans l‘évaluation des Politiques publiques confiée a la Cour des comptes par la Constitution (art. 47-2), la chambre @ ainsi participé 4 des enquétes thematiques ayant abouti a plusieurs rapports G'observations de la chambre et ayant alimenté plusieurs rapports publics de la Cour, deja publiés ou qui le seront prochainement. Je mentionnais, au début de mon propos, le rapport sur le « logement en ile-de-France donner de la cohérence a action publique », d'avril 2015 ou encore sur le coat du lycée, de septembre 2015. Mais la chambre a également examiné les stratégies d'investissement des collectivités locales dans la perspective du rapport sur les finances publiques locales d'octobre 2016. ono Pour des publications en 2016, la chambre s'est impliquée également dans des enquétes concernant le maintien & domicile des personnes agées en perte d'autonomie, l'accés des jeunes & l'emploi, les systémes d'information hospitalier ou encore, le haut et trés haut débit. Elle a également piloté en 2015, avec d'autres chambres régionales des comptes, une enquéte nationale sur la gestion du stationnement urbain. La chambre a aussi contribué au rapport public annuel de février 2016 de la Cour des comptes, en élaborant un chapitre sur les échecs de transformation de la filiére de la péche 4 Saint-Pierre-et-Miquelon. Je vous invite a consulter sur le site internet des juridictions financiéres les pages de la chambre régionale des comptes d'ile-de-France et de la chambre territoriale des comptes de Saint-Pierre-et-Miquelon, sur lesquelles sont mis en ligne tous les rapports d'observations définitives, les avis budgétaires et une sélection de jugements de la chambre. Dans le rapport d'activité 2015 de la chambre, tout prochainement diffusé et qui sera mis en ligne cet aprés-midi, vous trouverez des synthases des différents contréles et enquétes que je viens d’évoquer. En 2016, la chambre poursuivra ses travaux avec les mémes objectifs de professionnalisme, expertise et de savoir-faire et la méme détermination a poursuivre l'adaptation de ses contréles, de ses rapports et de ses recommandations au nouveau contexte juridique, financier et de restructuration territoriale en fle-de-France. Je sais pouvoir compter sur les talents nombreux et implication de tous au sein de la Juridiction pour relever les défis que j'ai évoqués au service de l'intérét général. Je vous remercie de votre attention. Bririne 10/10