Vous êtes sur la page 1sur 246

Préface de l’auteur :

Disons d’emblée que faire un livre en journalisme amazigh, tout en sachant rester modeste, est en lui-même un défi. Simplement parce que la langue amazighe manque, hélas, à une tradition propre dans ce domaine. Il faut donc commencer quasiment ex nihilo. Que nos amis amazighs soient rassurés, leur langue n’est pas la seule à souffrir d’un tel retard. Il y en a d’autres. Même parmi les mieux loties. Parfois des langues institutionnelles pourvues d’énormément de liberté pour leur propre épanouissement, de moyens financiers énormes avec, en plus, un indéfectible soutien étatique. En fait, tout ce qui fait désespérément défaut à notre langue amazighe si farouchement indomptable, mais terriblement menacée de toutes parts.

Dans ce tableau que je viens de vous brosser, succinctement, il y a deux exceptions proéminentes : il s’agit bien naturellement des deux langues de Molière et de Shakespeare- l’allemand ne doit surtout pas être oublié, mais je ne le connais pas malheureusement. Comme vous le savez tous, ces deux dernières ont été à l’origine d’une immense tradition

journalistique. Ce qui est somme toute logique. Car c’était parallèlement en France et en Angleterre -les États-Unis ont pris par la suite le flambeau- que la révolution industrielle a vu le jour avec tout ce qui allait avec comme production symbolique : la littérature, la

philosophie, le cinéma,

et bien évidemment le journalisme.

Bien plus, l’on peut même parler d’une langue journalistique propre dans le cas de l’anglais et du français ou du moins d’un registre journalistique quasiment autonome. Tellement une pratique journalistique sur une très longue durée a eu pour effet la production d’un langage médiatique des plus sophistiqués avec ses mots, ses expressions, ses codes, ses propres règles, mais aussi ses innombrables tares. Un langage qui est très répandu du fait de sa présence quotidienne dans les médias de masse. En fait, il est ipso facto l’un des jargons linguistiques les plus pratiqués et les plus écoutés dans le monde. Si l’on peut le considérer comme une langue à part, comme certains n’hésitent pas à le suggérer, l’on dirait volontiers que c’est l’une des langues les plus utilisées et les plus répandues sur la planète terre.

Il va de soi donc que, pour rédiger ce très modeste ouvrage, mes références soient principalement françaises et anglo-américaines- mais pour écrire ce texte, je n’ai utilisé que le français en raison de son accessibilité pour une grande partie d’Amazighs. D’autant plus que le français et l’anglais sont les principales langues que je connais et que je pratique presque quotidiennement. Ainsi, j’ai rassemblé, autant que faire se peut, énormément de mots, d’expressions et de formules utilisés quotidiennement dans les médias avec, à chaque fois, plus d’une traduction. Mon but est de donner, pour la première fois, un outil assez complet - enfin, c’était mon objectif principal- qui va aider le journaliste amazigh à faire son travail du mieux qu’il peut. Ou du moins l’inspirer et pourquoi pas provoquer en lui d’autres idées peut-être plus intéressantes, plus attrayantes, et surtout, plus appropriées. En tous les cas, j’espère sincèrement que ce soit le cas.

En fait, il faut savoir qu’il ne suffit pas d’avoir l’amazigh comme langue maternelle pour bien s’y exprimer et ainsi la manier avec beaucoup d’aise et autant de dextérité. Hélas, et c’est facilement constatable, dans les médias marocains et algériens, il suffit de le baragouiner un tant soi peu pour que certains s’improvisent du jour au lendemain journalistes. Je sais que

2

c’est voulu. Et même prémédité par les régimes fondamentalement et foncièrement anti- amazighs en place. Pour eux, apparemment, il faut toujours que la médiocrité soit ad vitam aeternam le propre de l’amazighité. Pire, il doit même en être le synonyme éternel. Jusqu’à quand cette malheureuse situation va-t-elle durer et perdurer ? Nul ne le sait. Parions donc sur un miracle pour que ça change à défaut d’un sursaut populaire !

En réalité, si l’on exige des gens qui s’expriment excellemment bien en français et en arabe pour pouvoir espérer exercer dans les médias publics au moins-, en leur passant des tests de compétence de toutes sortes, seul l’amazigh, hélas, est ouvert à tout le monde. Et je ne raconte aucunement d’élucubrations. Car nous en avons la preuve la plus indiscutable dans l’enseignement amazigh au Maroc. Il faut savoir que des gens, de l’aveu même des responsables de l’IRCAM, qui ne parlent pas un traitre mot de cette langue sont devenus, par miracle, du jour au lendemain, ses enseignants attitrés. Incroyable, mais on ne peut plus vrai. Au Maroc, comme le dit si bien un très fameux adage, il ne faut jamais s’étonner de rien. Passons !

Par ailleurs, en quoi consiste ma méthode dans la réalisation de cet ouvrage ? Tout d’abord, il faut que je précise que je ne suis pas là pour standardiser la langue amazighe. Ce n’est absolument mon but et encore moins mon souhait. Car il y a mieux pour le faire : l’U-S-A- G-E. Pas plus pas moins. L’on aura beau décider que c’est tel ou tel mot qui doit être utilisé pour exprimer telle ou telle situation, si l’usage ne suit pas, tous nos efforts individuels et même institutionnels seront vains.

D’autant plus que la mentalité amazighe, réfractaire par nature à toute autorité tutélaire ou à toute attitude arrogante- par nature toute autorité est arrogante, ce qui est encore plus vrai avec les régimes anti-démocratiques au pouvoir en Afrique du Nord-, n’aide pas. Pire, et je pense que vous devez certainement le remarquer, beaucoup d’Amazighs font la leur :

s’opposer rien que pour le plaisir de s’opposer. Même dans les choses les plus futiles, les plus insignifiantes, les plus creuses. Et je vous laisse imaginer quelle serait leur attitude par rapport à une question extrêmement sensible et d’une importance capitale : leur langue et leur culture.

Ayant tout cela présent à l’esprit, j’ai décidé de donner à chaque expression plusieurs traductions. En ne m’enfermant jamais dans mon tachelhit maternel. En fait, j’ai essayé, autant que faire se peut, de survoler pratiquement tous les parlers amazighs. Sans aucun a priori et sans préférence aucune. Malgré cela, mon travail peut paraitre pour certains en deçà de leur attente parce que trop ethnocentriste avec un tas d’approximations et même pas mal d’erreurs- même si tout est longuement et scrupuleusement réfléchi.

Je ne pourrais que souscrire à une telle remarque. Car la langue amazighe comme dirait, Mohamed Tayeb Souiri, qui travaille sur un dictionnaire depuis près de 40 ans, est un océan quasiment infini. Car elle est pourvue – et j’en sais quelque chose personnellement, car cela fait 20 ans que je glane doucement, mais sûrement le vocabulaire amazigh- d’une richesse lexicale formidable avec un nombre incalculable de nuances. En fait, la langue amazighe est essentiellement affaire de nuances- beaucoup plus que certaines langues qui se targuent d’en avoir le monopole. Atteindre dans ce contexte la perfection ou même la frôler est franchement une tâche impossible.

3

En fait, mon ouvrage, et il faut savoir toujours rester modeste, est juste une première pierre dans un édifice qui a besoin de tous les soutiens. Il faut donc que les autres Amazighs se retroussent les manches et participent à l’enrichissement de leur propre langue en y produisant le plus possible. Il ne faut jamais rester les bras croisés et attendre des institutions officielles ou officieuses qu’elles fassent le travail qui est le nôtre, nous, les Amazigh lambda. Car je crois fermement dans l’idée que c’est l’accumulation qui produit, in fine, la qualité. J’en veux pour preuve le cinéma amazigh. À ses débuts, il était très médiocre, sauf quelques petites et rares exceptions. Certains Amazighs s’en offusquaient même. Pire, ils en avaient même honte. Mais jetez-y un coup d’œil maintenant pour voir l’excellent niveau artistique et technique qu’il a atteint. Avec juste des moyens de bord, sans le soutien de quiconque et sans aucun tapage médiatique ou autre.

Par ailleurs, est-ce que je compte m’arrêter à ce travail ? Non, bien sûr. Je suis déjà en train de préparer un dictionnaire médiatique complet. Et là je dois impérativement signaler le travail fait précédemment par l’IRCAM qui est à saluer. Sincèrement. Malgré le fait qu’il soit préparé, semble-t-il, dans l’urgence, il contient de très bonnes choses. Espérons qu’il y en aura d’autres non seulement de la part des institutions- comme l’IRCAM-, mais aussi de personnes animées seulement et uniquement par l’amour de la langue et de la culture amazighe. N’en déplaise à certains, l’histoire nous apprend que, souvent, dans le cas de la langue amazighe, ce sont des individus, parfois travaillant seuls, isolés même, inconnus du grand public, qui font d’excellentes choses. Et même parfois des miracles. Jouhadi, Souiri, Azaykou, Mammeri et Chafik sont de parfaites illustrations de ce phénomène on ne peut plus amazigh.

Pour conclure, je le dis et je le répète une fois de plus, c’est l’accumulation de travaux, sur tous les sujets, quelle que soit leur qualité, qui seront à même de permettre à la langue amazighe d’atteindre l’excellence. Il faut donc dépasser illico presto nos inhibitions et se lancer dans l’écriture. À corps perdu s’il le faut. Car, hélas, je ne connais pas d’autres moyens plus efficaces pour sortir de l’ornière une langue. Surtout dans le cas de l’amazigh qui en a tellement et urgemment besoin. À vos plumes donc, il n’y a que cela de vrai !

.

4

Montréal-Toronto,

2009-2010

Tout journal télévisé ou radiophonique a une architecture qu’il faut impérativement respecter. Voilà globalement ce qui se fait dans les médias anglo-saxons et francophones qui ont dans le domaine des médias électroniques, comme vous le savez peut-être tous, une très grande avance et un savoir-faire qui n’a plus besoin d’être démontré et encore moins prouvé.

I)-Bulletin d’information : tanfult n inghmisen 1

A)- Début : tamsfalt 2

Azul fell-awen ayt-ma d istt-ma, inghmisen n tiss ttamt n taylgi 3 n Radio n

a(y)

ad ilkemen. Rad awen ten id-ig/-izzri/-isàdda gwma t-un X

;

Afra fell-awen a imezra 4 negh ittuhmalen, tizi n inghmisen negh, nnican 5 , zegh 6

a(y) ad iwden. Rad awen ten id-igher/issgher gwma tun X

Tiss snat n uzal a(y) ad ilkemn, ayt-ma d istt-ma, tizi n inghmisen negh wiss krad. Rad awen ten id-iqqis, s usrid 7 , gwma tun X;

Imslfiden negh ttuhmalnin, azul akkw/qqah fell-awen. Tizi n tenfult tanuzzumt n inghmisen a(y) ad ilkemn. Rad awen ten id-igher Ms 8 , Msa 9 X;

Berrk 10 at bahra/hawla/atas ayt-ma d istt-ma. Inghmisen negh lli rad awen d igher X, gan mek-ad 11 ;

Timnsiwin a(y) imsfliden negh ttuhmalnin, had inghmisen negh n tiss ttamt n id. Rad awen id-ifek ultt-ma t-negh X ;

Timkliwin tinammarin 12 ayt-ma d istt-ma. Tuzzumt n uzal a(y) ad, tizi lligh awen

radio n

;

d-nttegga inghmisen zuzzernin 13 . Rad awen ten ikkes 14 gwma t-un X

;

Tifawin bahra/hawla/atas zilnin/fulkinin/hiyyanin/lhanin/cwanin.Tizi tebidd f 15 tiss sat n taylgi, tizi n inghmisen zwarnin n(w) ass ad. Rad awen d-ig gwma t-un X ;

1 On peut aussi dire : isallen. Qui plus est, on peut tout autant dire : iskkiren dans le sens de « faits » ou « facts» en anglais.

2 On peut aussi dire : tamzwart ; tamssntit ; akccum ; tasfalt ; tazwart ; tassntit ;

3 Le matin.

4 Les spectateurs. On peut aussi dire : imdfar, imdfaren ; amccukku, imccukkuten ; agdud, igduden ; imzeri, imezerayen ; inigi, inagan ; anbuder, inbuderen ; anmnad, inmnaden ; amannay, imannayen ; adaf, idafen; amdaf, imdafen ; afadad, ifadaden ; amehayz, imehayzen ; amecardu, imccurda ; anmmitr, inmmitren ; anadaf, inadafen ; amatar, imataren ; anbdad, inbdaden ; anbuder, inbuderen ; andfur, indfar; amccukku, imccukkuten ;

5 Directement. On peut aussi dire s usrid.

6 Seg, si et zi peuvent aussi être utilisés. Puisqu’ils sont les variantes de zegh, employés dans les autres parlers amazighs.

7 Idem.

8 Monsieur. Et son abréviation est Ms. Madame se dit Massa. Même si j’ai des doutes que cette dernière forme soit réellement amazighe. Généralement le féminin commence par le « t » et finit, le plus souvent, par un autre « t ». Mais comme l’usage l’a imposé, on ne peut que l’accepter. D’autre part, il faut signaler que nous avons en tachlhit des expressions qui pourraient facilement exprimer les notions de Monsieur et Madame, Bab et Lall ou Lalla ( le pluriel sera id Bab et id Lalla)

9 L’abréviation de Madame en tamazight.

10 On dit aussi ansuf s …

11 On peut tout autant dire ghmek-ad.

12 Heureuses.

13 Détaillées. On peut aussi tout autant dire fsernin.

14 Raconter

5

Tifawin bahra zilnin/fulkinin/hiyyanin/lhanin. Arqqas n tin-usrag 16 ibidd f tiss sat n taylgi, tizi n inghmisen negh zwarnin n(w) ass ad. Rad awen d-ig gwma t-un X…;

Ass/taylgi /azal/tadwggant nnun tin ufulki ayt-ma d istt-ma. Inghmisen negh

zuzzernin/fsernin a(y) ad ilkemen, rad awen d-izzri gwma t-negh X

;

Tifawin tinammarin/tumlilin 17 . Inghmisen negh zwarnin, lli rad awen d-ig gwma t-negh X, gan mek-ad… ;

L’on peut aussi dire juste ainsi pour faire très bref :

Tifawin fulkinin/zilnin/hiyyanin/lhanin/cwanin. Tizi n inghmisen a(y) ad. Rad awen ten id-igher/issgher/isggwiz/iger gwma t-un X;

Timkliwin zilnin. Tizi n inghmisen negh a(y) ad iwden. Rad awen ten id-ini ultt- ma t-un X;

Timnsiwin cwanin/lhanin/hiyyanin. Tizi n inghmisen a(y) ad ilkemen. Rad awen ten id-igher gwma t-un X;

Timnsiwin tinammarin. Tizi n inghmisen negh a(y) ad ilkemen. Rad asen nn-ig tighri gwma t-un X…;

Berrk at ayt-ma d istt-ma. Tizi n inghmisen negh a(y) ad ibiddn. Rad asen nn-ig iwaliwen/tiguriwin gwma t-un X…;

Berrk at. Tizi n inghmisen negh a(y)ad ilkemen. Rad awen id-izzri gwma t-un X…;

Tifawin. Inghmisen negh gan mek-ad. Rad awen id-isàddu/isuddu/isggwiz ultt-ma t-negh X… ;

B)- Les grands titres : timitar 18 meqqurnin

Tixfawin 19 meqqurnin n inghmisen negh gantt mek-ad… ;

Tixfawin xaternin n inghmisen negh gantt mek-ad… ;

Timitar tinuzzumin 20 n inghmisen negh gantt mek-ad;

Timitar negh tinuzzumin gantt mek-ad ;

Timitar negh xaternin gantt mek-ad;

Timitar negh meqqurnin gantt mek-ad;

Izulen inuzzumen 21 n inghmisen negh gan mek-ad ;

15 On peut aussi remplacer cette préposition par xef, ghef ;

On peut tout autant dire : tin-tizi, tin-akud, mais surtout tanast qui n’est nullement

un néologisme, et pour cause. Il s’agit d’un sablier d’eau, un système de mesure extrêmement ancien avec lequel on mesure le temps de l’octroi de l’eau dans un village ou dans une oasis.

17 Pourquoi tumlilin ? Simplement parce que la couleur blanche chez les Amazighs porte bonheur. D’ailleurs,

dans le Souss, et peu le savent encore aujourd’hui, pour se souhaiter une bonne année, on dit simplement assggwass umlil.

Autre chose, timitar se justifie amplement. Il est déjà utilisé dans cette acception

depuis plusieurs années. D’autant plus que pour moi, c’est l’usage que l’on fait d’un mot qui compte le plus.

19 Ici, à mon humble avis, il ne faut surtout pas utiliser le mot ixf. Parce que tout simplement il y a risque de confusion dans l’esprit de l’auditeur ou du téléspectateur. Ixf est déjà très/trop connoté en tamazight. Ne l’oublions jamais, la langue journalistique doit impérativement être et rester extrêmement claire, sans jamais renoncer à la précision. En fait, il faut toujours que la majorité de l’audience y accède le plus facilement du monde. Ainsi, tout ce qui peut en empêcher une bonne compréhension doit être banni. Pour finir, rappelons juste qu’en anglais, pour dire titre, nous disons simplement heading.

20 Principaux.

18 On peut aussi dire : izulen

16 Montre, horologe, pendule

6

Izulen inammasen 22 n inghmisen negh gan mek-ad ;

Ignhmisen negh inuzzumen gan mek-ad;

Inghmisen negh inammasen gan mek-ad;

Izulen meqqurnin n inghmisen negh gan mek-ad;

Izulen ixateren n inghmisen negh gan mek-ad;

Kra

23 n izulen n berra, urgwns 24 n temazirt gan mek-ad;

Kra n izulen iberranen/irgwnsanen gan mek-ad…;

Yan izul amaynu iga mek-ad;

Yan izul d-iggwran iga mek-ad

;

Yan izul amnzuy iga mek-ad … ;

Si les informations ont porté sur l’actualité internationale, on peut faire la transition pour l’actualité nationale ou locale :

Ghil-ad rad neddu s inghmisen inamuren 25 , iwranen

Ghil-ad, igh teram, rad nn-naggw s inghmisen inamuren, iwranen

Ghil-ad rad nn-nutt s usmmaqqel/tittt/izeri inghmisen inamuren, iwranen

Ghil-ad rad nn-negger, igh awen iga tutra, i inghmisen inamuren, iwranen… ;

Ghil-ad rad nezri s inghmisen n uguns n temazirt negh… ;

Ghil-ad

Arif,

;

;

;

rad

nemmati

s

inghmisen

n

tesga

n

Suss,

n

Tefilalt,

n(w)

Igawawen;

Ghil-ad rad nezer inghmisen n temdint/tenghramt n Ugwlmim

Ghil-ad rad nerar adwal/tigditft negh s inghmisen n

;

temdint n, tenghramt n

Ugwlmim

;

Ghil-ad rad nn-neger usmmaqqel/izeri/tittt negh gh inghmisen n tesga n tenzruft/tanzruft…;

C)-Le corps du bulletin d’information : taghssa 26 n tenfult n ighmisen ;

En règle générale, il est précédé de la mention du nom du présentateur :

Imssgheri/imgheri 27 n inghmisen n tizi ad igat gwma t-un, ultt-ma t-un, X

Imzzeri 28 /imsàddi/imsddi n inghmisen n tekklit ad igat, X

Imggi 29 n inghmisen n tekklit ad igat, X

Imgheri n inghmisen n tettwalt/tewalt ad igat gwma t-un, X… ;

Walli, talli rad awen d-ig inghmisen n ghil-ad igat gwma t-un, ultt-ma-t-un, X

Walli, talli rad awen d-igher inghmisen n tekklit ad igat gwma t-un, ultt-ma t-un,

;

;

;

;

X ;

21 Idem.

22 Idem.

23 On peut aussi dire : ca.

24 Étranger. J’ai formé ce mot en ajoutant ar+aguns.

25 Informations nationales, locales.

26 On peut aussi dire : tazzit.

27 Le lecteur, walli rad igher, issgher ;

28 Le présentateur, walli rad d-iszri ;

29 Idem. walli rad d-ig ;

7

Inghmisen negh s tedrawt/tedri/teghwbawt/teghwbi 30 rad awen ten id-yini gwma

t-un, ultt-ma t-un, X

;

Inghmisen negh s usnnfsay 31 / usluzzu rad awen ten-id-yini gwma t-un, ultt-ma t-

un, X

;

Inghmisen negh s teghzi rad awen ten id-iger gwma t-un, ultt-ma t-un, X

Tawalt/tattwalt/takklit ad Ms, Msa X ar rad awen d-ig inghmisen negh s teghzi d turrut 32 ;

Tawalt ad, Msa X a rad awen d-ifek, yan s yan, inghmisen negh n tizi ad ;

Tawalt ad, Msa X a rad awen d-ifek, yan s wayyad, inghmisen negh n tizi ad ;

Tawalt ad, Msa X a rad awen d-ifek, yan s gwma-s, inghmisen negh n tizi ad ;

Tawalt ad, Ms X a rad awen d-isghama 33 /isggwiz inghmisen n tizi ad ;

Tawalt ad, Msa X a rad awen d-iger taghamin n inghmisen negh n tizi ad ;

Tawalt ad, Msa X a rad awen d-ifek taghamin, yat s yat, n inghmisen negh n tizi ad ;

Tawalt ad, Ms X a rad awen d-izzugez/isggwiz/izuzzer/ ifser inghmisen negh n tizi ad ;

Tawalt

s

;

ad,

Msa

X

ar

rad

awen

d-igher

inghmisen

negh

tegri 34 /ufruri/ufssay/ufsar 35 ;

Takklit ad, Ms X ar rad awen d-igher s tedri/teghwbi inghmisen negh ;

Salutations : izulen

Salut : azul Salut fraternel : azul agwman Bonjour : tifawin Bonjour : tifawin fulkinin/zilnin/hiyyanin/lhanin ; tifawin n ufulki ; tifawin tumlilin ; Bon midi et bon après-midi : timkliwin Bon midi et bon après-midi : timkliwin fulkinin/zilnin/hiyyanin/lhanin ; timkliwin n ufulki ; timkliwin tumlilin ; Bon soir, bonne soireé : timensiwin Bonsoir, bonne soirée : timensiwin fulkinin/zilnin/hiyyanin/lhanin ; timensiwin n ufulki ; timensiwin tumlilin ; Tanmmirt : merci ; De rien, je vous emprie : f umya ;

30 En détail (traduction littérale de l’expression anglaise in depth). Je me suis basé sur les verbes dru, ghwbu, être

profond

31 Une autre manière de traduire en détail. En tous les cas, dans la formule amazighe, on doit certainement

reconnaître le verbe snnfsi, disperser. Mais le redical reste fsi, ouvrir, démonter

32 On peut aussi dire : s teghzi d turrut en faisant abstraction du côté ironique de l’expression. Donc, à utiliser avec beaucoup de prudence.

33 Détailler.

34 J’ai formé cette formé à partir du verbe ger, égrener. Bien évidemment lorsqu’on égrène, on fait passer entre

les doigts, un à un, les perles, les grains

Par extention de sens, on peut aisément employer, s tegri, son

expression adverbiale, pour traduire en détail.

35 Une autre manière de traduire l’expression en détail.

pour bien traduire l’expression anglaise.

;

8

Ensuite, la présentation en détail des nouvelles commence ainsi. En fait, elles doivent impérativement comporter les 5W (Qui, Quoi, Où, Quand et Pourquoi). Mais pas toujours. Dans la radio à titre d’exemple, il n’est pas toujours utile de répondre à « quand ». Car, qui dit nouvelle radiophonique, dit forcément un événement qui vient d’avoir lieu ou qui est encore en cours. Mais, somme toute, tout est affaire du bon jugement du journaliste ou de la rédaction d’une manière plus globale. Une fois fois finie la mise en contexte de l’information, on peut davantage la développer en laissant un envoyé spécial s’en occuper. Voilà comment on peut faire et même réussir la transition.

Ms X, bu-inghmisen 36 negh izlin gh Tegemmi-Tumlilt 37 , rad agh d-ifek uggar… ;

Msa X, anghmas 38 negh izlin gh Tegemmi-Tumlilt, rad agh d-yini uggar… ;

Msa X, arqqas negh izlin Tegemmi-Tumlilt, rad agh d-iqqis uggar… ;

Msa X, amazan 39 negh izlin gh Tegemmi-Tumlilt, rad agh d-iqqar uggar… ;

Sfeld at agh i(w) umazan negh izlin Msa X lli rad agh d ifek tifawin/isiden yadn;

Eg at agh agh d tamzzught s umazan negh izlin Msa X, ma rad agh d-yini…;

Sfeld at i ma rad agh ini X, amazan negh izlin gh Tegemmi-Tumlilt;

Sfeld at agh i(w) uggar gh dar (ghur) umazan negh izlin, X;

Tifawin yadn rad agh tentt id-ifek umazan negh izlin gh Tegemmi-Tumlilt, X;

Isiden yadn rad agh ten id-ifek urqqas negh izlin gh Tegemmi-Tumlilt, X… ;

Rad agh d-ifek Msa X tifawin yadn, nnican, zegh Tegemmi-Tumlilt

Had aruppurtaj 40 lli agh d behhra ilkemn gh dar (ghur) umazan negh izlin gh

;

Tegemmi-Tumlilit, X

;

Amazan negh izlin, X, yuzen/issafed/iserf agh d aruppurtaj ad, zer/sfled at as;

X, amazan negh izlin, dar-s (ghur-s) aruppurtaj ad zer/sfled at as… ;

Amazan negh izlin gh gh-inn izera akkw/qqah ay-lli isran 41 /ijran/illan, zer/sfled at i ma rad agh yini… ;

Amazan negh izlin gh ubaraz izera akkw/qqah umaghen ann nger, eg at nn sis adwal, ma rad agh yini;

Amazan negh izlin gh gh-inn iga inigi n ay-lli isran/ijran/itran;

Rad sul nesfeld i (w) uggar gh dar (ghur) umazan negh izlin gh gh-inn;

Rad sul nesfeld i(w) uggar n tifawin gh dar (ghur) umazan negh izlin gh gh-inn;

Rad sul neg tamzzught s ma rad agh yini umazan negh izlin gh gh-inn … ;

negh izlin n teghawsiwin n tesbbabt dar-s (ghur-s) yan

Awzzan 42 /amassan 43 urubburtaj;

36 Journaliste : b(mm)u-inghmisen, id b(mm)u-inghmisen ; bab(lall) n inghmisen, id bab(lall) n inghmisen

;

37 Casablanca. Pour la Maison-Blanche, je l’ai traduite par, Taddart-Tamllalt.

38 Journaliste : anghmas, inghmasen ;

39 Argaz n dar udar ; arqqas, irqqasen ; usfid, usfiden ; amsafad, imsafaden : correspondant ; envoyé

;

On peut aussi dire : anflus, inflas. Autrement dit, le représentant de tel ou tel média dans une région ou dans un pays

40 Reportage. Mais on peut aussi le traduire par tabrat, tirawt

41 Se passer, avoir lieu.

;

9

Tabrat/awway ad ad agh d-ilkemn gh dar umassan/awzzan negh n teghawsiwin n tesbbabt… ;

Amazan negh izlin s teghawsiwin n uguns, X, dar-s (ghur-s) ma(d) agh sul ittini…;

Amazan negh izlin s teghawsiwin n berra, X, dar-s (ghur-s) tifawin yadn ma(d) agh ittini… ;

Amazan negh izlin gh ubaraz/usays ann, X, issafed agh d inghmisen ad lli d behhra ggwanin… ;

Sfeld at agh i inghmisen lli sul irghan lli agh d-yuzn gwma t-negh X;

Eg at agh d amzzugh s inghmisen imaynuten lli d-numez gh dar gwma t-negh X

Eg at agh d adwal s inghmisen imaynuten lli d-yuzen gwma t-negh X… ;

Dul at agh s inghmisen imaynuten lli d-issafed gwma t-negh X… ;

Dul at agh s tebrat n inghmisen lli d-numez ghil-ghil gh dar gwma t-negh X… ;

Lhu (y) at agh s tebrat n inghmisen lli agh d-ilkemen ghil-ad nit gh dar gwma t- negh X… ;

Rar at agh d anelli/adwal/tigdift s tirawt n inghmisen lli agh d-ilkemen gh dar gwma t-negh X… ;

;

Les CinqW 44 : id semmus Ma

Qui : man wa (sing. masc.) ; man ta (sing. fém.) ; man wi (plur. sing.) ; man ti (plur. fém.) ; Quoi : mit ; Où : mani ; Quand : man agu ; Pourquoi : maxx ; ma f Et parfois on ajoute, comment : manikk ;

D)-La fin du bulletin : tigira 45 n tenfult n inghmisen

Uncekk-ad ad lan inghmisen negh, a(y) indfaren negh ttuhmalnin, rad awen d- nesskwti/nescfu 46 inammasen, inuzzumen…

Mek-ad

ad

gan

inghmisen

negh,

rad

awen

d-nesskwti/nescfu

wid

ganin

inammasen, inuzzumen…

 

Gh-id,

ayt-ma

d

istt-ma,

agh

nehiyya/nesala/nesala

d

inghmisen

negh

inuzzumen… ;

Gh-id, ayt-ma d istt-ma, agh nemucced 47 inghmisen negh inuzzumen… ;

Gh-id, ayt-ma d istt-ma, agh nelkem ttemi/atemmu n inghmisen inammasen… ;

42 Ce mot n’est nullement un néologisme. C’est un vieux terme chleuh.

43 Ce mot est employé ici dans le sens de spécialiste. On peut aussi dire : imszeli ; amszelan ; amazzag ;

44 Pourquoi W ? Parce que c’était en anglais à la base : who, what, when, where et why. À ces cinq, on ajoute parfois how. (

45 Ce mot est trop connoté, surtout chez les locuteurs du tachlhit. Il faut donc l’utiliser avec beaucoup de précaution. Mais pour éviter tout malheureux quiproquo, on peut toujours le remplacer par isggwra, ttemi.

46 Cfu, se rappeler, s’emploie en taqbaylit.

47 Il s’agit d’un verbe chleuh dont le sens est achever.

10

Ghi-d, imsfliden negh ttuhmanlnin, agh rad neg ttemi/atemmu i inghmisen n tizi

ad

;

Imslfliden negh ttuqqarnin/ttumalnin 48 , rad awen d-nesskwti inghmisen negh inuzzumen… ;

Ur ta nemsifad, had dagh inghmisen negh inuzzumen… ;

Ur ta nemsifad, had dagh tixfawin/timitar/izulen n inghmisen negh … ;

Ur ta ibidd umsifad, ayt-ma d istt-ma, had dagh tixfawin n inghmisen negh

Ur ta d iwen negara, ayt-ma d istt-ma, had dagh tixfawin n ighmisen negh… ;

Rad awen dagh, imsfliden negh ittumalnin, nini inghmisen negh inuzzumen … ;

Rad awen dagh, imzera negh ittumalnin, nales i inghmisen negh inuzzumen

Imsfliden negh ittumalnin, rad d iwen nemsifad s tegheri n temitar/texfawin/izulen n inghmisen negh inuzzumen…

Rad

indfar

n

;

;

d

iwen

negiri/nebdu,

negh

ttumalnin,

s

tegheri

temitar/texfawin/izulen n inghmisen negh… ;

Rad nemsifad, ayt-ma d istt-ma, s(w) alas n temitar n inghmisen negh meqqurnin… ;

Rad nemsifad, ayt-ma d istt-ma, s usktay/usecfu n temitar/texfawin/izulen n inghmisen negh meqqurnin… ;

Gh-id agh ibidd umsifad 49 negh, ayt-ma d istt-ma ittumalen, rad awen d- nesskwti/nescfu inghmisen negh inammasen… ;

Et enfin :

Tanmmirt f udwal 50 nnun…;

Tanmmirt f teflest 51 nnun ;

Tanmmirt f tedfurt/uccukku nnun

Tanmmirt f ighimi nnun…;

Tanmmirt f ulhu 52 nnun

Tanmmirt f udwal nnun, nujja i awen afra d ufulki ;

Tanmmirt nn iddan/yuckan gh ul/tasa f tegdift 53 nnun ;

Tanmmirt iggutn f isil 54 /uselli/ usfeld nnun ;

Tanmmirt ur idrusn f temzzught lli 55 d-tegam/ trurem ;

Tanmmirt iga urd imikk f tittt lli d-tegam/trurem ;

;

;

48 La forme passive des verbes chleuhs, uqqer et mul, respecter. Certains vont dire que le premier est un emprunt

), aucun ne

lui donne le sens de respecter. Mais si on réfléchit bien à l’emploi du verbe uqqer en tachlhit, j’ai plutôt

D’ailleurs, on utilise l’expression fek yyi

tiqqar, pour demander à qqn de ne pas se mêler de nos affaires. 49 Il s’agit d’une très belle expression idiomatique immortalisée par feu Said Achtouk dans l’une de ses nombreuses chansons.

50 Attention.

51 Ici, ce mot est employé dans le sens de fidélité.

52 Du verbe, lhu. D’ailleurs, un chanteur amazigh a dit : walli ilhan d ufulki pour parler de quelqu’un qui se soucie du bien. D’autre part, il faut impérativement, dans le cas où on veut utiliser le verbe, lhu, de lui ajouter le d du rapprochement. On va donc dire, lhu-d, pour dire accorde-moi ton attention.

53 Attention.

54 Écoute.

55 Selon le contexte, comme c’est le cas ici, on peut remplacer lli par da ;

l’impression que son premier sens c’est s’éloinger, ne pas s’approcher

arabe. J’ai vérifié tous les dictionnaires arabes qui comptent (برعلا ناسل, طيحملا سوماقلا, ةغللا سيياقم

11

Tanmmirt mad iggutn f tegdift nnun, ghama at d ufra d ufulki ;

Tanmmirt bahra/hawla/atas f tegdift nnun, qqim at d ufra d ufulki ;

Rad d iwen nemmiqqir gh tiss ttamt n tedwggat (temddit) ; ar gh akud ann, zeri at (yat) tizi ifulkin d isuyas negh…;

Rad d iwen nemmiqqir gh tiss ttamt n tedwggat, igh t inna Rebbi ; ar gh akud ann, ghama i at d usayas negh… ;

Ar anmuqqar negh n tiss ttam n tedwggat, igh t inna Bab n ignwan d ikaliwen, ar giwen nettiri ad teghamam d isuyas negh…;

Ar anmuqqar negh wiss krad n(w) ass ad, igh t inna Bu-itran, idfur at isuyas negh lli awen d-nehiyyl… ;

Ar anmuqqar negh wiss krad n(w) ass ad, nera giwen ad teghamam d isuyas negh… ;

Anmuqqar negh rad yili gh tiss ttamt ; ar gh akud ann, gham/qqim at d isuyas negh ssusmnin…;

Rad awen nutt/nefek anmuqqar s tiss ttamt n id. Ar gh akud ann, zzeri at tizi bahra immimn/izidn/ifulkin/icwan d isuyas negh… ;

II)-Quelques mots de l’information : kra n teguriwin n inghmisen

Accroche 56 :

Tukkedt ;

Tizrzit ;

Tanyammazt ;

Timttghwit ;

Tamagwlt ;

Actualité :

Timirt ;

Taghilant 57 ;

Turant 58 ;

Inghmisen imaynuten ;

Inghmisen d iggwran ;

Imjriten imaynuten ;

Imjriten d iggwran ;

Agence de presse :

Tasnurayt n tenghmsa, temslla ;

Affaire locale 59 , nationale, internationale :

56 On peut aussi utiliser ces mots pour exprimer la notion d’accrocher : tasgnst, tisgnas ; tazrzit, tizrzay ; tisdray, tisdrayen ; axellal, ixellalen ; taxellalt, tixellalin ; abzim, ibzimen ; tazelgha, tizelghiwin ; tasskimt, tasskimin ; bu-uqrun, id bu-urqrun ; aqenqab, iqenqaben ; acmammu, icmammuten ;

57 Ce mot est formé avec ghil, maintenant.

58 Ce mot est formé avec tura, maintenant.

59 On peut aussi dire : adgharan ; ammlan ; aswan ; agmdan

12

Taghawsa n uwr negh, uguns n temazirt, berra n temazirt ;

Taghawsa tawrant, tagunsant, taberrant ;

Taghawsa tawrant, tanamurt, tamadlant/tagerghlant ;

Angle de traitement :

Tighwmert n tiggert ;

Tighwmert n tebdert ;

Tighwmert n iniwl ;

Tighwmert n teglit 60 ;

Assurer la couverture de qqch :

Sker tadala n kra ;

Suwwer tadal n kra ;

Attaché de presse :

Imdzi n tenghmsa, temsllat ;

Amass n tenghmsa, temsllat ;

Audimétrie/ les parts d’audience :

Iswiren n tedfuri ;

Ilkkumen n tedfuri ;

Asghel n tedfuri ;

Audiovisuel :

Aslizir ;

Asfeldzir ;

Ashsizir ;

Auditeur :

Amssflid, imssfliden ;

Amshssu, imhssuten ;

Asmhsis, ismhsisen ;

Amsgad 61 , imsgaden ;

Chaîne, canal :

Asfel, isfelen, isfelan ;

Isil, isilen ;

Ifli, ifliten ;

Abadu, ibaduten ;

Tamja, timjiwin;

Targwa, tirgwin ;

Asaru, isura.

60 En tachlhit, on dit iglit f kra ummukris gh umarg nes, il a traité un sujet dans sa poésie.

61 Du verbe touarègue, sged, écouter, entendre

;

13

Censure :

Tuzlin 62 ;

Tuzlin n tidaf ;

Tasghamut ;

Taslgamut ;

Taskwmamt ;

Taswriyyit ;

Censurer, baillonner :

Eg, qqen algamu, taghamut, takwmamt, tawriyyit ;

Bbi s tuzlin ;

Eg tuzlin ;

Slgamu, sghamu, skwmam, swriyyi ;

Qqen imi i

;

Chef du pupitre :

Amzwaru n tirra ;

Amzwar n tirra ;

Imgli n tirra ;

Amssggar n tirra ;

Amghar n tirra ;

Amasay n tirra ;

Choix éditorial :

Astay, afran asateran ;

Astay, afran acamecan 63 ;

Tirit 64 tasaterant, tacemecant ;

Code la presse :

Aslgen, asaduf, azerf, angal, agharas n tenghmsa ;

Compte rendu des évènements :

Tuggwa n imjriten ;

Awway n imjriten ;

Tanadt n imjriten ;

Tawkkast, talast, tanqqist, tazadt n inghmisen ;

Communicateur :

Amssilkem ;

Amssiwed ;

62 Littéralement cela veut dire, ciseaux. À mon sens, cette métaphore ne doit s’appliquer qu’à la presse écrite, le cinéma, la littérature…

63 Formé à partir de tacamuct, fourche en bois qui soutient une poutre, une colonne, un pilier

64 Du verbe iri.

14

Bu-umsawad ;

Bu-unyalkam ;

Bu(w)-awal ;

Anafek n umsawad ;

Anafek n unyalkam ;

Anafek n(w) awal ;

Communication :

Tamyawadt ;

Annilkem ;

Annyalkam ;

Amsawad ;

Amyaway ;

Communiqué (être

) :

Ffugh-d ;

Lkem-d ;

Aggw-d ;

Iwed-d ;

Di-d ;

Tthi-d

Mel-d i tifawt ;

Di-d gh tillas ;

Communiqué :

Talghut ;

Assisfiw ;

Asisken 65 ;

Amskan ;

Asised ;

Asmal ;

Communiquer :

Sawel-d ;

Sffugh-d ;

Ssagw-d ;

Slkem-d ;

Ssiwed-d ;

Di-d ;

Tthi-d ;

Mel-d i tifawt, (w)asid ;

Di-d s tifawt ;

65 Formé à partir du verbe chleuh sken, faire signe, montrer… Il faut savoir qu’il existe aussi en touarègue avec exactement le même sens. À signaler quand même qu’en tachlhit il n’est plus hélas usité.

15

Tthi-d s tifawt ;

Conseiller/spécialiste/expert en communication, (spin doctor) :

Awzzan/awssan n umsawad, unnyalkam ;

Amssan/amazzag/amusnaw n unnyalkam ;

Amawas/amsmagal gh umsawad, unnyalkam ;

Imszeli, amszelan gh unnyalkam ;

Bu-tussna/tuwssna n unyalkam, umswad ;

Contexte, circonstances d’une information :

Asatel, isutal 66 n unghmis ;

Développement des titres, des sujets de nos informations :

Tisgmi n temitar n inghmisen negh ;

Tisgmi n teghawsiwin, immukrisen, isntilen n inghmisen negh ;

Afas 67 n temitar n inghmisen negh ;

Afsar n temitar n inghmisen negh ;

Abdar/tibdert n teghawsiwin, immukrisen, isntilen n inghmisen negh ;

Tigli 68 f teghawsiwin, immukrisen, isntilen n inghmisen negh ;

Distordre l’information :

Snnezi, swwurd, sfregh, smmjger anghmis ;

Sker ur d yat gh unghmis ;

Sala timuttal gh inghmisen ;

Zelg/smmatel/rài inghmisen d tekerkas ;

Écran de télévision :

Agwdal n ttilivizion ;

Azuref n ttilivizion ;

Tisit n ttilivizion ;

Édition spéciale :

Tanfult izlin ;

Tanfult d-ikkuttan ;

Tanfult igan timzlit ;

Tanfult timzlit ;

Tanfult igan tamkkattut ;

66 Pourqoi ce choix ? En fait, c’est très simple. Le verbe ssutel tachlhit veut dire entourer. Par extention de sens, on peut par voie de conséquence employer sa forme nominale pour désigner l’idée de contexte, circonstance Mais il faut que vous le sachiez quand même, le premier sens d’asatel est une bande avec laquelle elles tiennent une espèce de couverture où elles emmitouflent, avec beaucoup de précaution, leurs bébés pour les empêcher de bouger de peur qu’ils se blessent.

67 Ce mot est formé à partir de la racine verbale, afes. Ce qui veut dire ajouter, faire le complément de, faire en

plus

En tachlhit, on dit : igli t umdyaz gh

umarg nes f temagharin n temdint, le poète a traité le sujet des femmes citadines dans son poème.

68 Je l’ai formé à partir de la racine verbale, gli f, parler de, traiter, évoquer

En touarègue du Mali, il a un autre sens, développer. Et c’est dans ce sens que c’est employé ici.

16

Tanfult tamkkattut ;

Envoyé spécial :

Amsifed izlin ;

Arqqas izlin ;

Amsifed imzli ;

Amazan izlin ;

Amazan imzli ;

Arqqas izlin ;

Arqqas imzli ;

Faire les gros titre/la une :

Utt tixfawin 69 ;

Flash spécial :

Tismt izlin ;

Tufut izlin ;

Tismt d-ikkuttan ;

Tufut d-ikkuttan ;

Tismt igan timzlit ;

Tismt tarnatamt 70 ;

Tufut timxtelt ;

Tismt timxtelt ;

Tismt igan tixtelt ;

Tufut igan tixtelt ;

Tismt igan tamkkattut ;

Fuite :

Asufegh ;

Tasurwelt ;

Heures de grande écoute/prime time :

Tizi n tedfuri iggutn ;

Tizi n tedfuri imqqurn/ixatern ;

Médium :

Imiss, imassen ;

Allal, allalen ;

Arqqas, irqqasen ;

Amszday, imszdayen ;

Ammak, ammaken ;

69 En anglais, on dit : to hit the deadlines.

70 Tar+tanatamt : sans+ (être) attendu. C’est ainsi que l’on peut traduire surprise. Même si le mot existe déjà en tachlhit, tixtelt ou tixtwelt.

17

Mass-médias :

Insyalkamen/imsawden n ugdud 71 ;

Insyalkamen/imsawden n tuggwt ;

Amszday n tuggwt ;

Imassen n unyalkam, uzday, umyawad ;

Allalen n unyalkam, uzday, umyawad ;

Irqqasen n unyalkam, uzday, umyawad ;

Ammaken n unyalkam, uzday, umyawad ;

Diffusé (être

)

:

Immudda yan unghmis ;

Ekka, inzu unghmis

Innuzwa, imdurra, illuzza unghmis gh

Ttukwfasen, ttunnan, ttuqqaren, ttuwaghen, ttunghelen inghmisen (amd. ttuwaghen, ttunghelen inghmisen gh umadal) ;

;

;

Diffuser, émettre, répandre, rendre publique une information :

Fek-d yan unghmis ;

Sfsussu yan unghmis

;

Smuddu yan unghmis

;

Sak, snzu, sdwi, sigh, bdu anghmis i

Sak amadal/akal anghmis… ;

;

Snnizwi, slluzzu, smdurru anghmis gh

;

Snnizwi gh umadal/(w) akal anghmis

;

Kwfes, ger, ssigh, sifrer, snghel, snyuddu, snnefsi anghmis ;

Eg-d, ini-d, zeri-d, gher-d, qqar-d anghmis ;

Di-d, ffegh-d s usarag, usays, ubaraz, umdduz…;

Ini, sawel gh usarag, usays, usrir, ubaraz, umdduz … ;

Berreh gh ssuqq, ugadaz, ulmuggar, unmuggar … ;

Diffusion, émission d’une information, d’une nouvelle :

Taguri n yan unghmis ;

Tufekka n yan unghmis ;

Asmuddu n yan unghmis ;

Tagawt 72 n yan unghmis ;

Asnnuzwu n yan unghmis ;

Azzray n yan unghmis ;

Asàddi n yan unghmis ;

Tasakat i

n yan unghmis ;

71 Le premier sens de ce mot est un groupe de gens réunis, formant un bloc, une masse. D’ailleurs, une vieille chanson chleuhe dit ceci : a nuggwa-d ukan d ujarif, annigh-d ayt-ma gan agdud ifreh ul inu… Le contraire d’agdud, employé dans cette acception, est bien évidemment tawala. 72 Nom formé à partir du verbe eg-d dont le sens dans ce cas précis est présenter.

18

Asiddi n yan ynghmis ;

Akwfas, taguri, asluzzu, asnnizwi, asmdurru n yan unghmis ;

Asufegh, tattayt n yan unghmis ;

Asnyuddu n unghmis ;

Donner d’autres détails :

Fek tifawin, isiden yadn ;

Fek imuren, taghamin yadn n ighmisen ;

Fek imuren, taghamin yadn ;

Droit à l’information :

Taghamt gh unghmis ;

Azerf gh unghmis ;

Écoles de journalisme :

Tinimal n tenghmsa ;

Émission/transmission en différé :

Tuzzna ittuzmmamn ;

Tuzzna s tutla, utata ;

Émission/transmission en direct :

Tuzzna iddern ;

Tuzzna tanicant ;

Tuzzna tusridt ;

Tuzzna s niccan ;

Tuzzna s usrid ;

Éthique, déontologie journalistique :

Agharas, abrid, azerf anghmsan ;

Tasayt n tighit 73 i tenghmsa ;

Tighit tanghmsant ;

Tithikt tanghmsant ;

Être à l’antenne/rendre l’antenne :

Amez awal/ajj awal ;

Ili(gh) iggi (w) adu/ffegh (gh) iggi (w) adu 74 ;

Illi(gh) iggi (w) adu/ad ur tilit (gh) iggi (w) adu ;

Ili f (w) adu /ad ur tilit f (w) adu ;

73 Asi tighit, expression encore largement usitée chez les Achtouken. Elle veut dire avoir à cœur quelque chose. Asi tighit i temazirt, c’est non seulement aimer et respecter son pays, mais aussi en être jaloux. Autrement dit, un grand souci de le défendre et de le préserver. C’est ainsi que je peux justifier l’emploi de tighit dans le sens de déonotologie. 74 C’est la traduction de l’expression anglaise to be on air/off air. En arabe, la même chose a été fait. Pourquoi le tamazight serait en reste ?

19

Être objectif, neutre, impartial :

Eg aghawsan ;

Ili tarnàert 75 ;

Ili tarwisi 76 ;

Eg imngiri 77 d ;

Ili tingirit ;

Ili tuslimt 78 ;

Ili tusmidt ;

Ili taghuri ;

Eg bu-tengirit d ;

Eg anflus ;

Eg bu-teflest ;

Ili tiflest ;

Ighwzin ;

Eg imghwzin ;

Eg amazul 79 ;

Eg izzil ;

Ili tamazult ;

Ini tidet ;

Ini ghar tidet ;

Ili tidet ;

Ili ghar tidet ;

Eg bu-tidet ;

Ili agri 80 ;

Eg agri ;

Ili ghar agri ;

Eg arawsan 81 ;

Événement :

Amzzu, imzzuten ;

Imjri, imjriten ;

Imsri, imsriten ;

Imtri, imtriten.

Information :

Anghmis, inghmisen ;

75 Nàer a pour sens prendre partie.

76 De meme que awes.

77 Le sens de cette expression serait plutôt être détaché.

78 Du verbe chleuh, ttslem, être ou devenir insensible.

79 Ce mot se dit chez les Touarègues Taïtoq en Algérie. Exact est le mot français qui lui est le plus proche.

80

À

ne

pas confondre

avec

agwri,

la

dérive.

Agri, en

tachlhit, c’est plutôt

droiture

81 Ce mot est cité par l’Amawal Amazigh dans le sens de neutre.

Lmàqqul

pour dire les choses plus simplement.

20

le

sérieux, la

rigueur, la

« Asall », isallen 82 ;

Isli, islan 83 ;

Alghu, ilghuten ;

Asmal, ismlaen ;

Askan, iskanen ;

Tifawt, tifawin ;

Asid, isiden ;

Information brève :

Anghmis ilan imikk ;

Wad ilan imikk ;

Anghmis igzzuln, izbubn, imzziyn ;

Tagzzult, tigzzulin ;

Timikkt, timikkin ;

Informations brèves :

Inghmisen gzzulnin, zbubnin, mzziynin ;

Wid lanin imikk ;

Wid gzzulnin, zbubnin, mzziynin ;

Tigzilin, tizbubin, timzzanin, timikkin.

Information détaillée :

Anghmis iggwizn, yuzzrn, ifsern, ibsern, ifrurin, ifsin ;

Anghmis izqqern ;

Inghmisen s uzqqar 84 , s tegri, s ussnfsay ;

Inghmisen yan s yan ;

Inghmisen yan s wayyad ;

Inghmisen yan s gwma-s ;

Inghmisen afuss s wayyad ;

Inghmisen myadfarnin ;

Anghmis d idfar/iccukka wayyad ;

Information politique, économique, sportive, environnementale, météorologique

Anghmis asertan, ademsan, adalan, amndan, azmezan

Information secrète :

Tarkesawt, taregsawt ;

Anghmis intlen, ihban, ihdan, irkesn

Anghmis ilan tarksawt 85 ;

Angmis illan s terksawt ;

82 On peut aussi dire : isalan ;

83 Ce mot s’emploie chez les Amazighs de Ghdamès.

84 Cette expression s’emploie au Maroc central.

85 Du verbe, rkes (rges), hélas, tombé en désuétude en tachlhit. Son premier sens est cacher.

21

Information sensible :

Anghmis ussyif ;

Anghmis amssyaf ;

Anghmis idàan, ilggwaghn, imlan ;

Anghmis amlggwagh, amdàu, anmlu ;

Anghmis ilmedn ;

Anghmis ulmid ;

Anghmis amlmid ;

Anghmis bahra/hawla/atas ixatern, imeqqurn

Anghmis bahra/hawla/atas irksen, intlen, ihban, ihdan, iderrgn… ;

;

Informations en bref :

Inghmisen ifssusn, izerbn ;

Inghmisen s yat tekklit ;

Inghmisen s yan jjaw, ffazz, ttaqq ;

Inghmisen s uzgzel, tazzla, tefssi, ujjawwi, zzerb ;

Inghmisen s/gh yan ubenqqec, uneqqec, usnbeqqec n tittt ;

Inghmisen s yan (w) ames n tittt ;

Informations régionales, nationales, internationales :

Inghmisen n tesggwin, n tamazirt, n berra ;

Inghmisen isggwanen /imnadanen, inamuren, iberranen/imadlanen/igerghlanen ;

Informations télévisée, radiophniques :

Inghmisen, isallen n Tv, n radio.

Informé (être

)

:

Ssen ;

Frek ;

Migel ;

Mzalal 86 ;

Isfiw ;

Faw ;

Faw tighawsiwin ;

Ili gh tifawt ;

Sfeld, sella i inghmisen ;

Ilkem k (w) awal ;

Tiwi-d inghmisen ;

Illa « kullu» gh ixf nek ;

Illa (y) akkw gh ixf nek ;

Llan akkw inghmisen gh ixf nek ;

86 Dans l’une des ses chansons, Tabaâmrant disait à juste titre: ad dagh nefek tifawin i wid ur imzalaln. C’est-à-dire ceux qui ne sont pas avertis, informé, éclairés

22

Ur fell-ak intel yat ;

Eg b(mm)u-ufrak s ;

Ili inghmisen f ;

Ili s inghmisen f ;

Ili allen d imzzaghen ;

Ttef inghmisen f ;

Asi, rebu inghmisen n ;

Rebu, asi tussna/tawssna n ;

Informé (être mal

) :

Amez gar inghmisen ;

Geru/smun gar inghmisen ;

Ili gar inghmisen ;

Ili s gar inghmisen ;

Ili inghmisen ur igan yat ;

Ttef gar inghmisen ;

Ssen gar inghmisen ;

Sfeled, shssu i gar inghmisen ;

Eg-nn tamzzught s gar inghmisen ;

Ur ten d-tiwit, ur teni nn-tfelt 87 ;

Informer, faire savoir, apprendre à qqn :

Sissen ;

Slmed 88 ;

Sgher ;

Ssizer-d ;

Ssani-d ;

Swali-d ;

Smater-d ;

Mel ;

Snghmes ;

Sall ;

Sferk ;

Sxald ;

Mel tifawin/isiden

;

Fek tifawin/isiden

;

Ger-nn tifawt f

;

Luh-nn tifawt f

;

Fek, kkes, ini, mel, sken, ales, zed 89 inghmisen/isallen ;

Eg-d inghmisen, isallen ;

87 Il s’agit d’une expression idiomatique.

88 Si en tachlhit, ce verbe signifie faire apprendre, enseigner

C’est pour cette raison que je l’ai mis ici.

89 Ce verbe est légérement péjoratif. À utiliser avec modération.

il a un autre sens en touarègue : tenir au courant.

23

Ssuggwa-d inghmisen/isallen i… ;

Sslkem, siwed, sgulu inghmisen/isallen i… ;

Informer (s’) :

Saqqsa ;

Sesten ;

Mbad 90 ;

Akka isqqsiten/istanen ;

Siggel inghmisen/isallen ;

Awi-d inghmisen/ isallen ;

Ldi-d inghmisen/ isallen ;

Af inghmisen/ isallen ;

Iri ad tessent ;

Asi angzum n tussna ;

Illa gik unzgum n tussna ;

Informer (s’

mutuellement):

Smmnghmes ;

Smmsall ;

Snnfeka, smmfeka, snfel, smmskel inghmisen, isallen ;

Msaqqsa ;

Msesten ;

Journal télévisée, radiophonique :

Aghmis n Tv, radio ;

Tifert/afraw/ifer n inghmisen/isallen ;

Tifert tanghmsant/tasellenant ;

Tasna/asbter 91 n inghmisen/isallen ;

Tasna tagnhmsant/tasellenant ;

Taguli n inghmisen/isallen ;

Taguli tagnhmsant/tasellenant ;

Tanfult n inghmisen/isallen ;

Tafusst n inghmisen/isallen ;

Tagffut n inghmisen/isallen ;

Tummazt n inghmisen/isallen ;

Aghmis n Tv, radio ;

Anmuqqar n inghmisen/isallen ;

Journal quotidien :

Aghmis awssan ;

Aghmis n ku ass ;

Aghmis n kra igat ass ;

90 Ce verbe s’emploie en taqbaylit. 91 Le sens de ces deux mots est page.

24

Journalisme, presse :

Tanghmsa ;

Taghmsa ;

Tamslla ;

Journaliste :

Anghmas, inghmasen ;

B(mm)u-inghmisen, isallen, id b(mm)u-inghmisen/isallen ;

Bab n inghmisen, id bab n inghmisen (masculin) ;

Lall n inghmisen, id lall n inghmisen (féminin) ;

Les ondes de Radio

:

Taddingiwin n radio

;

Tayyughin n radio

;

Tighghugin n radio

;

Les fréquences radio :

Isnagaren 92 n radio ;

Alasen n radio ;

La bande de fréquences :

Tacddat, azrug, azawag n isnagaren, (w) alasen ;

Liaison directe :

Assas iddern ;

Assas anican ;

Azday anican ;

Azday usrid ;

Azday isridn ;

Arruz anican ;

Maison de la presse :

Tigemmi, axxam, taddart n tenghmsa ;

Matraquage médiatique, journalistique :

Asrah 93 amyawdan, anyalkeman, anghmesan ;

Afragh 94 amyawdan, anyalkeman, anghmesan ;

Abbwak 95 amyadwan, anyalkeman, anghmesan ;

Akkwam amyadwan, anyalkeman, anghmesan ;

92 Du verbe kabyle sniger, répéter plusieurs fois de suite.

93 Du verbe srreh, continuer à faire quelque chose. On dit, srreh akuray i kra, frapper qqn continuellement.

94 Frregh est le synonyme de srreh. Ils ont exactement le même sens.

95 Du verbe, bbwek, frapper, écraser

25

Micro-trottoir :

Asfek n (w) awal i medden, ugdud ;

Tufekka n(w) awal i medden, ugdud ;

Awal n medden, ugdud ;

Médiatisation d’une information :

Isiki, asnuzu, asdwi, asigh n unghmis i

Akwfas, taguri, assigh, asifrer, asnghel, asnyuddu n unghmis gh

Asnnizwi, aslluzzu, asmdurru n unghmis gh

Alas n yan unghmis ;

;

;

Médiatiser une information :

Sak, snzu, sdwi, sigh yan unghmis gh

Snnizwi, slluzzu, smdurru yan unghmis gh

Kwfes, ger, ssigh, sifrer, snghel, snyuddu, snnefsi yan unghmis i ;

Ales i yan unghmis ;

;

;

Médiatisé (être

)

:

Ittussan ;

Ittubdar ;

Ikka amadal, tamazirt, tammurt ;

Sawlen fell-as medden ;

Ssen t akkw/qqah medden ;

Illa gh ixf akkw/qqah n medden ;

Nouvelle :

Anghmis amaynu ;

Anghmis iynan ;

Tamnzuyt, timnzuyin 96 ;

Tamaynut, timaynutin ;

Tamggrut, timaggrutin 97 ;

Anghmis hhera d-iggwran ;

Anghmis d-iggwran ;

Anghmis sul irghan, iljan 98 , ilzan ;

Anghmis hhera 99 illan, ijran

Anghmis hhera d-iffeghn ;

Anghmis lli agh d hhera ilkemn

;

;

96 Peu d’Amazighs savent que ce mot peut aussi s’employer dans le sens de nouveau. D’ailleurs, un poète amazigh avait dit : i Rebbi mel at agh igh tega tayri tamnazuyt ma s ra stt nessen ?

97 Du verbe ggru, être récent, nouveau… À singnaler que les Touarègues du Mali utilisent ce mot dans cette acception.

98 Frais.

99 On peut aussi dire behhra.

26

Nouvelle, information (mauvaise

)

:

Taduyt ;

Gar anghmis ;

Anghmis ur issumarn ;

Objectivité, neutralité, impartialité :

Taghawsant ;

Tarnàert ;

Tarwisi ;

Tuslimt ;

Tusmidt ;

Tamazult ;

Taflest ;

Tidet ;

Taghuzni ;

Tangarat 100 d ;

Tuggugt d ;

Tibdit 101 d ;

Tarwsant ;

Pause publicitaire :

Asunfu n tedllalt ;

Tubedda n tedllalt ;

Tannurzemt n tedllalt ;

Politiquement correct :

Ack-d gh tesrtit (amd. ur d-yucka ay-lli tennit gh tesrtit ; gh tesrtit, ur d-yucka ay- lli tennit ; ur ar ttinin medden awal nna gh tesrtit ; ur iffugh ay-lli tennit gh tesrtit) ;

Ack-d s tesrtit ;

Ffegh gh tesrtit (amd. ur iffugh mayann gh tesrtit);

Falki gh tesrtit, s tesrtit (amd. ur ifulki w awal nna gh tesrtit) ;

Politiquement incorrect :

Iherc/icwcen gh tesertit ;

Herc/xwcen s tesertit ;

Préparer les informations, des nouvelles :

Qqim inghmisen ;

Qiyd inghmisen ;

Hiyyl-d inghmisen ;

Htil-d inghmisen ;

100 Du verbe ngara, se séparer, se détacher. Mon but est d’exprimer la notion du détachement. 101 Du verbe bdu. Le but est exactement le même que dans la note précédente.

27

Ssider inghmisen ;

Qqen inghmisen ;

Nbber inghmisen ;

Smer inghmisen ;

Sgadda-d, sngadda-d, smgadda-d inghmisen ;

Sgadda, sasttwa, sasswa inghmisen ;

Présenter les informations, des nouvelles :

Gher-d inghmisen ;

Eg-d inghmisen ;

Eg tiguriwin, iwaliwen i inghmisen ;

Ini-d, qqar-d, ales-d inghmisen ;

Zzeri-d, sàddi-d inghmisen ;

Fek-d inghmisen ;

Sken-d, mel-d, fek-d inghmisen ;

Présentateur des informatins, des nouvelles :

Imggi n inghmisen ;

Imgheri n inghmisen ;

Imssgheri n inghmisen ;

Imzzeri, imsàddi n inghmisen ;

Amfeka/anfeka, iwnni, amqqar n inghmisen ;

Amalas, imqqis, imkkis n inghmisen ;

Ameskan, anmmal n inghmisen ;

Presse, journalisme :

Tanghmsa ;

Taghmsa ;

Tamslla

Presse à sensation, à scandale 102 :

Tanghmsa n icmutiyen ;

Propagande :

Tikerkas ;

Aggagen, ijawwan ;

Ixudaden ;

Tapruppagandat, tabrubbagandat ;

Tazniwt 103 ;

Asfles 104 ;

102 Nous avons d’autres mots pour le traduire : aàurid ; afàrur ; afàrir ; taklluyt ; aqquffi ; azwar ; izwaren ; aàdriq

103 C’est le mot que propose l’Amawal. D’où ça vient-il ? Nul ne le sait.

104 C’est la forme factitive du verbe, fles, croire, faire confiance

surtout en anglais, a un autre sens, la persuasion. Autrement dit, l’art de convaincre les gens de la justesse d’une idée ou, plus généralement, d’une idéologie ou même d’une cause.

Il faut savoir que que le mot propagande,

28

Rapport, compte rendu :

Awway ;

Anqqis ;

Awkkas ;

Alas ;

Abdar ;

Askan ;

Asmal ;

Tifert/afraw/ifer ;

Rapporter :

Awi-d ;

Fek-d inghmisen ;

Awi-d inghmisen ;

Fek-d tuggwa ;

Ini-d ;

Qqar-d ;

Eg (amd. iga-d kra n inghmisen n tidet) ;

Bder-d ;

Qqis-d ;

Sneqqes-d ;

Kkes-d ;

Ales-d ;

Mel-d ;

Sken-d ;

Réecrire les nouvelles :

Ales tirra/tira i inghmisen imaynuten ;

Ales tirra/tira i temaynutin ;

Ara dagh inghmisen ;

Ara tiss snat tekkal inghmisen ;

Réecriture des nouvelles :

Alas n tirra/tira n temaynutin ;

Alas n tirra/tira n inghmisen imaynuten ;

Relationiste :

Bu-izdayen, -assasen igdudenan, ugdiden ;

Amzdyan agdudenan ;

Amzdyan ugdid ;

Relations publiques :

Izdayen, assasen, igatuten igdudanen/imdenanen ;

29

Rendre publique :

Sffegh-d, di-d s usays ;

Sawel gh ugdud, medden ;

Sberreh gh usays ;

Sberreh gh ssuqq 105 , ugadaz, unmuggar ;

Ini gh umnid n medden ;

Reporter :

Amaway ;

Rétention de l’information :

Tagellayt, ahjar 106 , ammaz n unghmis ;

Réunion de rédaction :

Anmuqqar, tamunt, tasmunt n tirra 107 ;

Agraw, igiwr n tirra ;

Revue de presse :

Taghmist, tighmisin ;

Timzerit n inghmisen ;

Révéler :

Di-d ;

Ledi-d

Tteh