Vous êtes sur la page 1sur 26

Archives/Liberté

ÉLIMINATOIRES DE LA CAN-2017 : ALGÉRIE 7 - ÉTHIOPIE 1

La balade des Verts P.24

LES POSITIONS DE SAÂDANI NE FONT PAS CONSENSUS AU SEIN DU FLN

Bouabdellah accable Chakib Khelil et réhabilite Toufik P.2

LE DROIT DE SAVOIR, LE DEVOIR D’INFORMER

LIBERTE

LES OPÉRATIONS DE RATISSAGE S’INTENSIFIENT À TAMANRASSET

La police interpelle 446 personnes dont 314 migrants clandestins ! P.6

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION. 37, RUE LARBI BEN M’HIDI, ALGER - N° 7190 VENDREDI 25 - SAMEDI 26 MARS 2016 - ALGÉRIE 20 DA - FRANCE 1,30 € - GB 1£ 20 - ISSN 1111- 4290

ELLE TRANSFORME LA CONFÉRENCE NATIONALE EN CONGRÈS EXTRAORDINAIRE Louisa Hanoune prend de court ses détracteurs
ELLE TRANSFORME LA CONFÉRENCE NATIONALE
EN CONGRÈS EXTRAORDINAIRE
Louisa Hanoune
prend de court
ses détracteurs
P.3
L’AVOCAT DE M me LABIDI CONFIRME
L’ABSENCE DE HANOUNE À L’INSTRUCTION
M e Adnane Bouchaïb :
“Ma cliente maintient
sa plainte”
e Adnane Bouchaïb : “Ma cliente maintient sa plainte” UN TERRORISTE A ÉTÉ ABATTU PRÈS DU

UN TERRORISTE A ÉTÉ ABATTU PRÈS DU COMMISSARIAT DE LA VILLE

Une attaque kamikaze avortée à Maâtkas P.6

DE LA VILLE Une attaque kamikaze avortée à Maâtkas P.6 POURSUITE DES OPÉRATIONS ANTITERRORISTES QUATRE JOURS

POURSUITE DES OPÉRATIONS ANTITERRORISTES QUATRE JOURS APRÈS LES ATTENTATS DE BRUXELLES

Belgique :

plusieurs suspects arrêtés

P.7

DE BRUXELLES Belgique : plusieurs suspects arrêtés P.7 ARRESTATION D’UN SUSPECT-CLÉ ET DÉCOUVERTE D’UN

ARRESTATION D’UN SUSPECT-CLÉ ET DÉCOUVERTE D’UN IMPORTANT LOT D’ARMES

Projet d'attentat déjoué en France P.7

TAYEB ZITOUNI A PRIS PART À L’HOMMAGE OFFICIEL ORGANISÉ À TASSAFT “Bouteflika m’a chargé personnellement
TAYEB ZITOUNI A PRIS PART
À L’HOMMAGE OFFICIEL
ORGANISÉ À TASSAFT
“Bouteflika
m’a chargé
personnellement de
rendre hommage
au colonel
P.2
Amirouche”
Publicité

F.226

TASSAFT “Bouteflika m’a chargé personnellement de rendre hommage au colonel P.2 Amirouche” Publicité F.226

2

L’actualité en question

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

LES POSITIONS DE SAÂDANI NE FONT PAS CONSENSUS AU SEIN DU FLN

Bouabdellah accable Chakib Khelil et réhabilite Toufik

La sortie médiatique du député FLN et ancien P-DG d’Air Algérie, Wahid Bouabdellah, à travers laquelle il critique Chakib Khelil et fait l’éloge du général Toufik, va à contresens des positions du SG du parti, Amar Saâdani. Intrigant.

W Bouab-

ahid

dellah ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit de se prononcer,

voire se positionner vis-à-vis de su- jets d’actualité brûlants, et que beau- coup d’anciens cadres de la nation éviteraient d’aborder en ces temps de

grandes incertitudes. Et c’est dans les colonnes du quotidien arabophone

El Khabar que l’ancien P-DG d’Air

Algérie a commenté, ce jeudi, le re- tour de l’ancien ministre de l’Éner- gie, Chakib Khelil, au pays, ainsi que la question de sa “réhabilitation”. Le propos est osé et va carrément à contresens de la position du SG du Front de libération nationale, Amar Saâdani, étant donné que Wahid Bouabdellah siège à l’Assemblée po- pulaire nationale (APN), en tant que député FLN. Wahid Bouabdel- lah estime d’abord que les deux af- faires Sonatrach et autoroute Est- Ouest “ne peuvent pas être sans fon- dements”, sans quoi, souligne-t-il, “ce

serait insulter la justice algérienne qui

a traité de ces deux dossiers”. À la

question de savoir donc si “les deux affaires ne seraient pas une fabrica-

D. R.
D. R.

L’ancien P-DG d’Air Algérie Wahid Bouabdellah est aussi député FLN.

tion du DRS tel que le soutiennent Amar Saâdani et Amar Ghoul”, le député FLN est plutôt d’un avis contraire. Mieux, il réclame d’aller encore plus loin dans le traitement

de ces deux affaires : “Nous avons fait

le procès et condamné les coupables

dans l’affaire Sonatrach I et celle de

l’autoroute Est-Ouest. Maintenant, il

y a lieu de situer les responsabilités

dans tout ce gaspillage, car il n’y a pas

de mauvais soldats mais de mauvais généraux.” Faut-il alors réhabiliter l’ancien ministre de l’Énergie ou non ? Wahid Bouabdellah pense que “la réhabilitation de Chakib Khelil est une opération légitime

pour ceux qui la prônent”. Cepen- dant, il considère qu’il y a “problème” dans la manière avec laquelle cela

peut être rendu possible, puisque “des zones d’ombre entourent tou-

jours le dossier”. Il cite d’ailleurs l’exemple du projet de réalisation du gazoduc GR2, et s’interroge sur l’oc- troi du marché à Saipem, alors que l’offre de Cosider était trois fois moins coûteuse. “Pourquoi Chakib Khelil n’a-t-il pas appliqué le princi- pe de préférence nationale au profit de Cosider qui allait réaliser le pro- jet dans les délais et selon les normes requises ?”, s’est-il demandé à propos de ce gros marché qui, pour rappel, s’est avéré l’élément déclencheur de l’affaire Sonatrach II. Quant à ce qu’il pense d’Amar Saâdani et d’Amar Ghoul qui réclament d’ailleurs la ré- habilitation de Chakib Khelil, l’an- cien patron d’Air Algérie se veut plu- tôt ironique : “Ce sont deux respon- sables politiques et ils ont le droit de faire des déclarations sur ce qu’ils sa- vent. Ce que nous demandons, c’est qu’ils en soient convaincus.” À la question de savoir si “le DRS n’a pas fabriqué des dossiers de corruption pour acculer des personnalités inno- centes”, Bouabdellah contredit ouver- tement son chef dans le parti :

“Personnellement, je m’abstiens de re- mettre en cause une institution natio- nale légale qui a joué son rôle pleine- ment (…) lorsque l’État algérien était

SESSION ORDINAIRE DE L'APW DE BÉJAÏA

menacé d’effondrement.” Et comme pour mieux marquer sa différence

avec Amar Saâdani, il ajoute : “Je ne

au

qui a fait quoi ?

gereux. Remettre en cause le DRS, c’est attaquer le président de la Répu-

blique. Et lorsqu’on parle de qui a fait

il y a lieu d’enquêter sur tout,

sur les fortunes dissimulées de maniè- re illégale, sur les ressources distri- buées de manière scandaleuse sur les barons politico-financiers. Sur la des- truction de l’économie nationale, l’affaire du tabac, les opérateurs télé- phoniques et bien d’autres affaires brûlantes.” S’agissant de l’ex-patron du DRS, le général Toufik, le dépu- té FLN estime qu’“il n’y a pas en Al- gérie un responsable qui a occupé un poste de responsabilité aussi impor- tant et qui a été comme lui à la hau- teur de sa mission, probe et loyal en- vers le président de la République”. Bouabdellah trouve lâches ceux qui le critiquent aujourd’hui alors qu’il n’est plus en poste. “Le temps finira par donner raison à cet homme qui a accompli des missions que refu- saient les traîtres, les lâches, les cor- rompus et les harkis”, dira-t-il.

quoi ?

car cela est très dan-

veux pas passer du qui tue qui ?

MEHDI MEHENNI

Installation officielle de l’exécutif de la coalition FFS-FLN-RND

R éunie en session ordinaire les 23 et 24 mars derniers, l’Assemblée populai- re de wilaya (APW) de Béjaïa a finale-

ment approuvé, à la majorité de ses membres, la nouvelle composante de son exécutif, avant de passer en revue certains secteurs d'activités, tels que l'hydraulique, ONA, ADE, PME/PMI, Pdau intercommunaux En effet, après la lecture et l'adoption des cinq points inscrits à l'ordre du jour, le nouveau président de l'APW, Ali Rabahi, soumettra au vote, à main levée, les noms des trois nouveaux vice-présidents issus de l'alliance scellée entre les trois partis (FFS - FLN - RND), formant la

nouvelle majorité au sein de cette assemblée de 43 membres. Il s'agit, en fait, de Hocine Ker- rouche (RND), Omar Oumbiche (FLN) et M me Tahi Nadia (FFS). Néanmoins, il est à no- ter que certains élus de l'opposition, notamment ceux du RCD, n’ont pas manqué de dénoncer “l'autoritarisme” et la “politique du fait accom- pli” du P/APW, après que celui-ci ait refusé d'ajouter d'autres points à l'ordre du jour pro- posé, notamment la lancinante question liée au “fonctionnement de l'assemblée”, réclamée par le chef de groupe du RCD, Mouloud Debboub. Aussi, il faut dire que le choix de ces trois vice- présidents n'a pas manqué de provoquer des

frictions au sein des groupes d'élus, notamment du FLN et du FFS, à tel point que certains membres n'ont pu cacher leurs mécontente- ment et indignation. D’aucuns sont allés jus- qu'à dénoncer le deal passé entre le FFS et le FLN à la veille des dernières élections sénato- riales, où les états-majors des deux formations politiques ont dû négocier le déblocage de l’APW de Béjaïa contre le report de quelques voix des élus locaux en prévision des sénato- riales de décembre 2015. D'autres membres de l'APW, y compris ceux de la coalition, ont tenu à dénoncer également le retard mis dans la dé- signation et l'installation officielle du nouvel

exécutif de l'APW, qui devait intervenir dans la semaine qui suit l’élection du président de l'assemblée, et ce, conformément au code de wi- laya. Or, Ali Rabahi avait été désigné par ses pairs en tant que nouveau P/APW de Béjaïa, en remplacement de Mohamed Bettache, élu sénateur, depuis le 20 janvier dernier. Après avoir évacué le premier point inscrit à l'ordre du jour, les élus de l'APW de Béjaïa ont eu à dé- battre, deux journées durant, de la situation de certains secteurs, en présence du wali et des membres de l'exécutif de wilaya, mais aussi de quelques parlementaires du FFS.

K. O.

TAYEB ZITOUNI A PRIS PART À L’HOMMAGE OFFICIEL ORGANISÉ À TASSAFT

“Bouteflika m’a chargé personnellement de rendre hommage au colonel Amirouche”

L ’hommage organisé, hier, à Tassaft Ouguemoun, à l’occa- sion du 57 e anniversaire de la

mort des deux colonels de la Révo- lution, Amirouche Aït Hamouda et Ahmed Ben Abderrezzak Hamouda, dit Si El-Houès, a pris cette année un caractère des plus officiels tant la cé- rémonie organisée dans le village na- tal du héros de la Révolution, à Iboudrarène, a été marquée, pour la première fois, par la présence d’un membre du gouvernement en fonc- tion. Il s’agit du ministre des Moudjahi- dine, Tayeb Zitouni, qui a effectué le déplacement à Tassaft en compagnie

d’une forte délégation composée du wali de Tizi Ouzou, du président de l’APW, de la famille révolutionnai- re et aussi de députés. Dépêché, le ministre des Moudjahi- dine ne s’est pas contenté de mar- quer sa présence à l’événement mais de rendre hommage au nom du président de la République, Abdela- ziz Bouteflika, au colonel Ami- rouche. “Le président Bouteflika m’a chargé personnellement d’assister à cette cérémonie, en ce mois de la vic- toire, et de rendre un vibrant homma- ge à ce symbole national qu’est le co- lonel Amirouche”, a déclaré, d’emblée Tayeb Zitouni, après avoir déposé

une gerbe de fleurs à la mémoire de ce héros de la Révolution qui “n’ap- partient pas à la seule wilaya de Tizi Ouzou”, a-t-il ajouté, “mais à toute la nation algérienne, de Tlem- cen jusqu’à Tébessa et de Tizi Ouzou jusqu’à Tamanrasset”. “Comme di- sait de lui le président Bouteflika, le colonel Amirouche est un homme né révolté, qui a vécu révolté, milité ré- volté, combattu révolté et tombé au champ d’honneur révolté. Un hom- me révolté et un de ces héros qui ont sacrifié leur vie pour toute l’Algérie et pour tous les Algériens. Aujourd’hui, il est vivant parmi nous, il nous inter- pelle sur ce pays qu’il nous a légué”,

a déclaré l’invité de Nordine Aït

Hamouda qui l’a sommé, lors d’une conférence qu’il a animée le 21 fé- vrier 2015, de “se taire, lui qui paye des faux moudjahidine”. La suite de

son discours, le ministre l’a consacré à titiller la fibre nationaliste en appe- lant à “préserver l’unité nationale et sa stabilité et de rester fidèles à la mé- moire des martyrs de la Révolution et au message de Novembre”.

Il a également annoncé que le pro-

jet de réhabilitation du lieu de la te- nue du Congrès de la Soummam, à Ifri Ouzelaguène, est à présent sur la table du ministère des Finances pour son adoption. L’autre grande

surprise de cet hommage rendu au colonel Amirouche tombé au champ d’honneur le 29 mars 1959 à Djebel Thameur, à Bou Saâda, dans la wi- laya de M’sila, a été la présence de Malika Matoub qui, après avoir été accueillie chaleureusement par Nor- dine Aït Hamouda, a procédé à un dépôt de gerbe de fleurs à la mémoi- re du héros de la Révolution. La sœur du Rebelle s’est refusée à

tout commentaire à la presse qui ne cessait de l’interpeller pour com- prendre la signification de sa présen- ce à l’événement.

SAMIR LESLOUS

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

L’actualité en question

3

ELLE TRANSFORME LA CONFÉRENCE NATIONALE EN CONGRÈS EXTRAORDINAIRE

Louisa Hanoune prend de court ses détracteurs

Le fait d’avoir organisé des rencontres locales et régionales sans accroc a, à l’évidence, été accueilli avec beaucoup de soulagement par la direction du parti.

P our un coup de théâtre, c’en fut un. Louisa Ha- noune a réussi hier, en un tour de main, à transformer la confé- rence nationale de son

parti, organisée au Village des artistes de Zéralda, en congrès extraordi- naire dans une démonstration des- tinée à couper l’herbe sous le pied à ses détracteurs, notamment au sein de ce qui est convenu d’appeler le mouvement de redressement du Parti des travailleurs. Et si l’annon- ce en elle-même reste une surprise pour les représentants de la presse nationale, visiblement l’entreprise est cousue de fil blanc de sorte à ne lais- ser aucune faille dans la préparation

et la mise œuvre de “cette réponse po-

litique”. “Le parti est sorti indemne de cette opération de déstabilisa- tion. Et là, c’est notre réponse poli- tique”, a, d’ailleurs, expliqué M me

Hanoune après la levée de la séan- ce d’ouverture de la conférence- congrès.

Ammi Louiza/Archives Liberté
Ammi Louiza/Archives Liberté

La secrétaire générale du PT donnait l’impression de savourer ce mo- ment, sans aucun doute important pour la vie de sa formation, surtout qu’une atmosphère d’unanimisme

Pour lui, le fait de convoquer

M me Hanoune est une preuve que

l’affaire suit son cours et que la

plainte a été acceptée. Il a noté aus-

si que M me Hanoune avait fait une

campagne “violente” contre l’ex- ministre allant jusqu’à l’accuser “d’avoir mis à la disposition de l’am- bassade américaine une salle au TNA” et que “son fils aurait bénéfi- cié d’une bourse d’études aux USA”. Tout en démentant ces informations qu’il a qualifiées de “mensonges”, l’avocat rappelle que la patronne du PT s’était dit prête “à renoncer à son immunité parlementaire”, et “à ap-

porter les preuves de ses accusations” devant le juge. L’avocat, qui parle au nom de sa cliente, “attend que

M me Hanoune apporte ses preuves et

régnait sur la grande salle du Villa- ge des artistes. “Je tiens à rendre hom- mage à tous ceux qui ont travaillé du- rant un mois et vingt jours pour mener à bien cette mission qui n’était pas de tout repos”, s’est-elle d’ailleurs félicitée. Le fait d’avoir organisé, dans le cadre de la préparation de ce qui était présenté au début comme une conférence nationale du parti, des rencontres locales et régionales sans accroc a, à l’évidence, été ac- cueilli avec beaucoup de soulage- ment par la direction du PT. Seules deux wilayas ont failli et n’ont pas désigné de délégués à ce sommet du parti, M’sila et Laghouat en l’oc- currence. Une situation due, selon

toute vraisemblance, à la dissidence

menée par des militants réfractaires

à la ligne actuelle du parti. Sinon, un membre de la commission de pré- paration de la conférence nationale, appelé à la tribune, a exhibé, non

sans fierté, les chiffres relatifs à la participation. En effet, sur 506 dé- légués désignés par la base, 495 sont présents à Zéralda, pour une repré- sentation qui a concerné 46 wilayas sur 48. Visiblement, toutes les dispositions ont été prises pour faire en sorte que l’entreprise passe comme une lettre

à la poste.

À commencer par la présence d’un huissier de justice, invité pour la cir- constance à contrôler la représen- tation et le déroulement des travaux du congrès extraordinaire. Le quo- rum étant largement atteint, la pro- position de la patronne du PT de transformer la convention natio- nale en congrès extraordinaire a re- cueilli l’unanimité des voix de l’as- sistance. Et les applaudissements nourris et les youyous qui ont ponc- tué le vote en question ont, malgré tout, été perçus comme une déli- vrance par la direction et les militants du PT. La salle complètement ac-

quise à la cause, la direction du PT pouvait poursuivre sans encombre son entreprise de “relégitimation” des instances du parti pour se débar- rasser, une bonne fois pour toutes, de ceux qui ont osé “comploter” contre elle. Et comme pour montrer que les rangs du parti étaient dé- sormais soudés autour de Louisa Ha- noune et, par ricochet, adresser un

message à leurs détracteurs, les dé-

légués ne se sont pas fait prier pour désigner leur SG comme présiden- te du congrès extraordinaire. Loui- sa Hanoune sera-t-elle candidate à sa propre succession ? Naïve, à l’évi- dence, la question embarrasse quelque peu la patronne du PT pour qui “la question ne se pose pas”. “Je ne me présente jamais de mon propre gré. Les militants du par- ti ont toujours élu démocratiquement leurs dirigeants. Cela fait partie du choix souverain des militants”, bot-

te-t-elle en touche. Certes, il ne faut surtout pas s’at- tendre à une surprise à ce propos, même si quelques nouvelles têtes de- vraient émerger au sein de la direc- tion du parti. Dans un discours inaugural qui res- semblait à s’y méprendre à un bilan moral de la direction sortante, Loui- sa Hanoune a, tout en rappelant les positions phares prises par son par- ti ces dernières années par rapport aux questions nationales et inter- nationales, les yeux rivés sur l’avenir. Ses orientations prennent la forme de lignes rouges à ne pas dépasser. C’est ainsi le cas pour la position du parti concernant l’alliance de l’op- position. “On ne rejoindra pas l’al- liance de l’opposition. On peut être d’accord sur des questions précises, mais on ne peut pas arrimer le par- ti à une alliance organique qu’elle soit issue de l’opposition ou du pouvoir. Le parti tient à la souveraineté de ses positions”, assène-t-elle, à ce sujet.

HAMID SAÏDANI

L’AVOCAT DE M me LABIDI CONFIRME L’ABSENCE DE HANOUNE À L’INSTRUCTION

M e Adnane Bouchaïb :

“Ma cliente maintient sa plainte”

L ’affaire en justice qui oppose M me Nadia Labidi, ex-ministre

de la Culture, à la secrétaire gé-

nérale du Parti des travailleurs,

M me Louisa Hanoune, a connu de

nouveaux développements. Ainsi, près d’une année après le dépôt de plainte par l’ancienne ministre de la Culture, le juge d’instruction a convoqué la SG du PT, mais cette dernière a fait faux bond. C’est ce qu’affirme M e Adnane Bouchaïb, avocat de M me Labidi, à Liberté. “Le 22 mars, M me Louisa Hanoune a été convoquée par le juge d’instruction,

mais elle ne s’est pas présentée”, a-t-

il dit, soulignant, au passage, qu’un

avocat ne peut, en aucun cas, re- présenter son client, car “la convo- cation est personnelle”. M e Bouchaïb

L’ÉDITO

PAR SOFIANE AÏT IFLIS

Coup risqué

Le coup est risqué. Car, s’il est de tradi-

tion chez les mou- vances de gauche de ne pas distinguer entre conférence,

convention et congrès,

conclaves souverains, le procédé auquel Louisa Hanoune a ainsi recouru pourrait faire des mécontents au sein du PT, surtout parmi les prétendants à la promotion interne que la décision de

faire de la conférence un congrès extraordi-

naire aura surpris.“

L a secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, est remarquablement moins diserte ces derniers temps qu’elle ne l’était auparavant. Elle ne s’est pas offusquée outre mesure, par

exemple, du retour au pays de l’ex-ministre de l’Énergie et des Mines Cha- kib Khelil, encore moins de ce qui s’apparente à sa réhabilitation politique. Pourtant que ne lui a-t-elle pas taillé de croupières par le passé, du temps où il était en fonction et durant les mois qui ont suivi son départ du gou- vernement ! On commençait à se demander sérieusement si Louisa Ha- noune n’était pas finalement lassée des polémiques qu’elle savait si bien entretenir et pour lesquelles elle avait quand même un certain talent pour manquer ainsi d’instruire à nouveau le procès politique de Khelil. Mais apparemment, c’est une erreur que de le penser. Cela même si, il faudra en convenir, les attaques particulièrement virulentes et les tentatives de redressement au sein de son parti que lui a values sa souscription à l’ini- tiative du “groupe des 19” ont dû certainement lui recommander de tem- pérer son discours. La transformation sine dine de la conférence natio- nale du parti, ouverte hier à Zéralda, en congrès extraordinaire, révèle que la pasionaria était aussi et surtout occupée à parer à ce qui lui paraissait plus urgent : éviter que les dissensions politiques et organiques ne lézardent irrémédiablement sa formation. Il s’agit en même temps pour Louisa Ha- noune, qui craignait de se voir reprocher certaines de ses initiatives qui ont mis à mal le parti, de quêter un plébiscite qui conforterait sa position. Le coup est risqué. Car, s’il est de tradition chez les mouvances de gauche de ne pas distinguer entre conférence, convention et congrès, conclaves souverains, le procédé auquel Louisa Hanoune a ainsi recou- ru pourrait faire des mécontents au sein du PT, surtout parmi les pré- tendants à la promotion interne que la décision de faire de la conféren- ce un congrès extraordinaire aura surpris. n

a

intervenu le 25 mai 2015, suite à des

rappelé que le dépôt de plainte est

se désiste de son immunité” pour confronter sa belligérante devant

déclarations de la SG du PT contre

le

tribunal.

l’ex-ministre. Elle a été accusée,

M

e Bouchaïb a souligné que le juge

pour rappel, “de malversations” et de “s’être impliquée dans des conflits d’intérêts”. Il a ajouté que sa cliente

peut convoquer une seconde fois l’accusée, et la loi lui permet, aussi, d’engager une procédure “pour la

a été entendue par le juge instructeur

le 22 juillet de la même année.

Pour l’avocat de M me Labidi, l’atti-

tude adoptée par Louisa Hanoune en manquant de se présenter devant le juge d’instruction ne la disculpe

pas de ses “graves et violentes accu- sations” contre l’ancienne ministre

et que cette dernière “ne va pas re-

tirer sa plainte”. “Elle a été violem- ment attaquée et accusée”, a-t-il dit, ajoutant qu’elle n’était pas la seule cible de ces attaques, mais “toute sa famille a été touchée”.

faire ramener”. Dans ce cas de figu-

re, le juge pourrait saisir le bureau de l’APN pour la levée de l’immunité parlementaire pour M me Hanoune,

afin de répondre, comme tout autre justiciable, de ses déclarations et accusations contre l’ex-ministre de

la Culture.

La plainte déposée par Nadia Labi-

di suite aux différentes accusations

portées contre elle par Louisa Ha- noune lui aurait, disait-on, coûté sa place au gouvernement.

MOHAMED MOULOUDJ

4

L’actualité en question

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

BOUDJEMA TALAÏ INSTRUIT LES PORTS D’AGIR EN CONSÉQUENCE

Exportations hors hydrocarbures : gagner en temps et réduire les coûts

Le volume des importations hors hydrocarbures transitant par les ports a été évalué à 42 millions de tonnes en 2015 alors que les exportations n’ont pas dépassé les 5 millions de tonnes.

L e ministre des Transports, Boud- jema Talaï, veut mettre son secteur sur les rails de l’après-pétrole. Il vient d’instruire tous les démem- brements de son département pour qu’ils réorientent leurs dif-

férentes stratégies vers les exportations hors hydrocarbures. Il est parti d’un constat peu re- luisant, établi en 2015, qui porte le volume des importations hors hydrocarbures transitant par les ports à 42 millions de tonnes alors que les exportations ne dépassent pas les 5 millions de tonnes. Le différentiel est énorme. “Plus de 90% des tonnages qui transitent par nos dix ports sont des importations”, relève-t-il. Il est grand temps, affirme M. Talaï, de renverser la vapeur ou, du moins, arriver à un équilibre entre les quantités de marchandises qui entrent et sor- tent via les infrastructures portuaires du pays. La promotion des exportations hors hydro- carbures exige, selon lui, une parfaite organi- sation de ces structures et des autres interve- nants dans l’acte d’exporter. “Si pour l’import beaucoup de facilitations, telles

que le couloir vert, sont accordées, rien n’est fait, en revanche, à l’export”, constate M. Talaï qui appelle à une meilleure concertation entre toutes les unités impliquées dont les douanes, la DGSN, les entreprises portuaires, les mi-

nistères du Commerce et des Finances

L’ob-

jectif recherché est de réduire de moitié et l’at- tente des opérateurs et les coûts liés à ces échanges, indique-t-il, à travers la mise en pla- ce de guichets uniques dans toutes les enceintes portuaires. Ces guichets seront installés avec une société mixte algéro-émiratie qui sera créée prochainement. Le ministre cite également le coût du transport qu’il qualifie de “désastre” que vit son secteur. Le transport maritime a

D. R.
D. R.

coûté en 10 mois la somme de 3,4 milliards de dollars. “Nous avions 78 navires auparavant et l’on se retrouve aujourd’hui avec 6 seule- ment”, déplore-t-il. Le montant de la logistique reste aussi exorbitant et freine la compétitivité du produit national, quand bien même celui- ci est de bonne qualité et présenté avec un beau conditionnement. Or, ce chiffre ne devrait pas dépasser 15% du prix du produit, tel que le re- commandent les normes internationales re- quises. Pis, d’autres pays exonèrent de taxes et subventionnent carrément les produits desti- nés à l’exportation.

Produits agricoles, un atout

Cependant, l’on s’interroge sur les capacités du

Le ministre des Transports Boudjema Talaï.

pays à fabriquer des produits exportables à part

le pétrole et le gaz. En réponse à cette question, Boudjema Talaï évoque les produits agri- coles qui peuvent aisément, souligne-t-il, se frayer un chemin parmi ceux de la concur- rence. “Les produits issus de l’agriculture sont compétitifs d’autant plus que l’eau et l’énergie utilisées par l’agriculteur sont à bon prix car subventionnées par l’État”, précise-t-il au cours d’une journée d’étude consacrée aux ex- portations hors hydrocarbures, organisée jeu-

di au siège du groupe Sider.

Ce sont des produits qui peuvent être placés

facilement sur les marchés des pays européens

et arabes. Insistant sur la nécessité d’équilibrer

les volumes réalisés à l’export avec ceux de

l’import, M. Talaï prévient les dirigeants des entreprises portuaires qu’il ajoutera aux contrats de performances auxquels elles sont soumises un élément variable, à savoir, le ton- nage à l’export. “Plus vous faites du tonnage, mieux on vous paye”, lance-t-il à l’adresse de ces responsables. Dans les trois années à ve- nir, il faut atteindre, demande-t-il, 20 millions de tonnes de marchandises importées qui pas- sent par les ports et 20 millions de tonnes dé- diées à l’exportation. Pour cela, toutes les struc- tures doivent s’impliquer pleinement en in- vestissant en dehors des enceintes portuaires. L’idée, c’est de créer de nouveaux ports secs qui désengorgeront davantage les ports ma- ritimes. D’autres mesures sont également prises par la tutelle notamment le contrôle des produits agricoles sur place, c’est-à-dire sur les lieux de production. Un texte de loi est ac- tuellement en préparation, annonce le mi- nistre. Ces infrastructures portuaires doivent se préparer dès maintenant à se conformer à la disposition qui dit qu’à compter du mois de juillet prochain, toute marchandise doit faire l’objet d’un dosage avant l’embarquement. M. Talaï exhorte aussi les entreprises portuaires à reconfigurer la composante de leur conseil d’administration en incluant des experts, des opérateurs économiques… Il leur conseille d’ouvrir les ports à l’activité touristique. “Il faut ériger des gares maritimes modernes afin d’or- ganiser, entre autres, des croisières…”, suggè- re-t-il. À ce propos, le ministère est en train de faire maturer une idée d’un projet de croisiè- re avec des Italiens, nommée “croisière du cœur”, au profit des étrangers nés en Algérie qui souhaiteraient revenir dans leur ville ou région natale.

BADREDDINE K.

10 e ANNIVERSAIRE DE LA PRÉSENCE D’OXFORD BUSINESS GROUP EN ALGÉRIE

La pétrochimie peut être un vecteur de la diversification économique

L pétrochimie est le secteur le plus indiqué pour diver-

sifier l’économie à partir des hydrocarbures. C’est du moins ce qu’a indiqué, mercredi, un intervenant lors d’une

conférence sur “les défis de la diversification, l’économie algé- rienne en mouvement”, organisé par Oxford Business Group à l’hôtel El-Djazaïr (Alger) à l’occasion du 10 e anniversaire de

la présence du cabinet en Algérie. Compte tenu de la disponibilité des matières premières, les hy- drocarbures, “le secteur de la pétrochimie peut être un vecteur, un socle, pour la réalisation de la nouvelle politique économique du pays”, a-t-il estimé. L’Algérie dispose, en grande quantité, de méthane, d’éthane, de propane et de condensat, des matières premières très recherchées et très prisées, indispensables pour asseoir une base pétrochimique. Actuellement, l’Algérie importe près de 800 000 tonnes de produits pétrochimiques, pour un milliard de dollars par an. Le taux de croissance moyen est de l’ordre de 5%. La consommation algérienne en plastique

a

est d’une vingtaine de kilogrammes par habitant. La moyen- ne mondiale est supérieure à 40. L’intervenant évoque égale- ment la proximité des marchés consommateurs, citant l’Eu- rope qui importe environ 5 millions de tonnes de produits plas- tiques. C’est un secteur générateur d’emploi. Un emploi créé dans la pétrochimie équivaut à cinq dans la fi- lière plastique. Toujours dans le secteur de l’énergie, un res- ponsable de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) a insisté sur les énergies renouvelables comme al- ternative à la production de l’électricité. Il a laissé entendre que le modèle actuel de consommation et de production de l’électricité est intenable. L’intégration des énergies renouve- lables dans le mix énergétique national constitue un enjeu ma- jeur dans la perspective de préservation des ressources fossiles, de diversification des filières de production de l’électricité et de contribution au développement durable. Le responsable de la Creg relève la forte progression, de 7%, de la production de

l’électricité, essentiellement à partir du gaz naturel. 39,4 mil- liards de mètres cubes de gaz naturel ont été consommés en 2015 par le marché national. Les besoins globaux en gaz na- turel pour l’Algérie pourraient atteindre 63 milliards de mètres cubes en 2024 et entre 72 et 75 milliards de mètres cubes en 2030. Au rythme de la croissance actuelle, “le financement de l’économie nationale à partir des hydrocarbures pourrait être remis en cause”, a-t-il averti. “L’alternative sera les énergies renouvelables”, a-t-il lancé, ajou- tant que les énergies renouvelables ne peuvent être dévelop- pées par le secteur public seul. D’où l’ouverture du secteur au privé, aussi bien national qu’étranger. Le représentant du la- boratoire pharmaceutique a parlé du potentiel du secteur phar- maceutique, indiquant que de plus en plus de multinationales pharmaceutiques installent leurs bureaux régionaux, Afrique du Nord et Afrique de l’Ouest, en Algérie.

M. R.

TOUT EN PROMETTANT DE REVENIR EN FORCE EN ALGÉRIE

V10 : le smartphone révolutionnaire de LG

L géant sud-coréen LG Elec-

e

tronics compte revenir en for-

en Algérie. Pour l’année en

cours, la firme a déjà entamé son programme d’action, avec une nou- velle restructuration de l’entreprise ainsi que des réarrangements exé- cutifs en interne. “Notre firme nour- rit de nouvelles ambitions en Algérie, voire un nouvel horizon commercial”,

ce

a affirmé son nouveau directeur gé- néral, Pilwon Jung. Cette offensive

de LG pour conquérir de nouvelles parts du marché algérien est soute- nue par le renforcement de sa pré- sence à travers son réseau national. “Le but est d’assurer la distribution et la disponibilité de nos produits et développer ainsi continuellement notre service-client”, a déclaré, pour

sa part, Yacine Khelfa, responsable au sein de LG, chargé de la division Mobile. Pour marquer le début de ce redéploiement, la firme a présenté son tout dernier smartphone. Révolutionnaire, il a été conçu “pour fournir une expérience multimédia riche en termes de consommation et de création”. Les responsables ont ex- pliqué que grâce à ses nouvelles ca-

ractéristiques distinctives, citons le double écran, les deux caméras fron- tales et le mode vidéo manuel, le LG V10 a réussi à se démarquer de la concurrence. Marouane Talmat, responsable au sein de LG Algérie qui a présenté la vedette de la firme, a mis l’accent sur le design, le côté multimédia et le rendement du V10 qui marque la

naissance d’une nouvelle généra- tion de mobiles. Il a aussi expliqué qu’au-delà de la technologie de pointe introduite dans le V10, LG a su se placer comme leader dans le premium, sans pour autant perdre de vue les autres gammes. “Notre but est de répondre aux attentes des clients”, a-t-il souligné.

M. MOULOUDJ

LIBERTE Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LE RADAR

PAGE ANIMÉE PAR SOUHILA HAMMADI

radar@liberte-algerie.com

DE LIBERTÉ

DE LIBERTÉ

5

LES RESPONSABLES DE L’AC2A INTERPELLÉS SUR LEUR DISPONIBILITÉ

Les personnes à mobilité réduite peinent à avoir des véhicules aménagés

réduite peinent à avoir des véhicules aménagés n Interpellés par la présidente de l’associa- tion de

n Interpellés par la présidente de l’associa-

tion de soutien aux victimes des accidents de la route El-Baraka, Flora Boubergout, sur la disponibilité de véhicules aménagés pour per- sonnes à mobilité réduite aux prochains sa- lons de l’automobile, le président et le vice- président de l’Association des concession- naires automobiles algériens (AC2A), en l’occurrence Sefiane Hasnaoui et Omar Re- brab, ont favorablement répondu à cette de- mande. Les deux acteurs du secteur se sont engagés à sensibiliser les concessionnaires au- tomobiles sur cette question qui, depuis des

années, suscite débats et réflexions sans que l’on investisse effectivement dans le segment. Les titulaires d’un permis de conduire F doi- vent, souvent, attendre des mois pour rece- voir, sur commande, leurs voitures équipées de boîte de vitesses automatiques pendant des mois, puis dépenser jusqu’à 400 000 DA pour leur aménagement. Pourtant, la loi de fi- nances 2016 reconduit une disposition por- tant sur l’exonération des redevances doua- nières quant à cette gamme. Un avantage dont ne profitent pas, vraiment, les conduc- teurs auxquels il est destiné.

CRÉDITS ACCORDÉS DANS LE CADRE DU DÉVELOPPEMENT RURAL INTÉGRÉ

Le wali d’El-Tarf ordonne l’ouverture d’une enquête

n À la lumière de plusieurs rapports de dé- nonciation, le chef de l’exécutif de la wilaya d’El-Tarf a ordonné l’ouverture d’une en- quête contre des bénéficiaires — en parti- culier les éleveurs — de crédits bancaires dans le cadre du développement rural, se- lon une source fiable. Cette mission aurait été confiée à la direction de la conservation forestière dont le directeur a été sommé de procéder à un recensement des bénéficiaires de l’aide étatique à travers l’ensemble des zones rurales. Selon des indiscrétions, cet- te enquête fait écho à des informations re- coupées qui disent que les éleveurs de la bande frontalière ont vendu le cheptel qui leur a été cédé dans le cadre du dévelop-

cheptel qui leur a été cédé dans le cadre du dévelop- pement rural intégré à des

pement rural intégré à des prix dérisoires. La wilaya compte huit communes rurales dans trois daïras (El-Kala, El-Tarf et Bou- hadjar) à l’extrême sud-ouest. La wilaya d'El-Tarf compte 224 bénéficiaires d’arbres fruitiers, d’oliviers… et 157 attributaires d’étables pour l’élevage bovin.

IL PARTICIPE À L’OPÉRATION SUR L’AXE BIRTOUTA-ZÉRALDA

Talaï plante des arbustes sur les bords de la ligne ferroviaire

n Sous le thème “Le rail vecteur du déve-

loppement et développement durable”, le ministre des Transports, Boudjema Talaï, ac- compagné du directeur général de l’Anesrif (Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires), procédera aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de l’arbre, au chantier du projet de la liaison ferroviaire reliant Birtouta à Zéralda, à la plantation d’arbustes tout au long du tronçon dans l’objectif de lutter contre la pollution. Par cette action, le mi- nistre veut montrer l’exemple à suivre en contribuant à la dépollution et à la réduction

des gaz à effet de serre. Le personnel du mi- nistère des Transports et celui de l’Anesrif participeront à l’opération, en présence de leurs familles. Son coup d’envoi sera donné depuis Tessa- la El-Merdja pour atteindre la future gare de Zéralda. Le projet de la liaison Birtouta-Sidi Abdellah-Zéralda, long de 23 km, sera livré, selon nos sources, dans les prochains mois. Il a atteint un taux d’avancement très ap- préciable. Des études sont, par ailleurs, lan- cées par l’Anesrif pour le prolongement de cette ligne qui atteindra à l’avenir Gouraya, en passant par Cherchell.

ALGÉRIE TÉLÉCOM

Mehmel veut plus de femmes dans les structures techniques

n Algérie Télécom vient de lancer une campagne de sensibilisation en interne pour inciter son personnel féminin à investir davantage les métiers techniques

jusque-là dominés par la gent masculine. À l’origine de cette initiative inédite dans l'histoire de l'entreprise, le constat édifiant fait par le P-DG, Azouaou

Mehmel, lors de ses sorties sur le terrain : les répartiteurs téléphoniques confiés à des femmes sont tout simplement parfaits.

POUR DÉNONCER LES LENTEURS ET LA BUREAUCRATIE

Les entre- preneurs observent un sit-in devant la DUC de Tiaret

n Plusieurs entrepreneurs de la wilaya de Tiaret, affiliés à la Chambre de commerce et d’industrie du Sersou, ont mis le doigt sur la plaie, jeudi, en organisant un sit-in devant la Direction de l’urbanisme et de la construction. Ces derniers sont montés au créneau pour dénoncer clairement les travers et les atermoiements de la machine administrative caractérisée au niveau de la DUC. Ils ont tiré à boulets rouges sur sa direction, accusée d’être responsable de lenteurs inexpliquées et d’une bureaucratie outrancière. Un constat amer qui persiste, et ce, en dépit des instructions du chef de l’exécutif de la wilaya, qui a promis de sévir contre les bureaucrates et les administrateurs incompétents. Par ailleurs, estimant qu’il ne sert à rien de se battre contre des moulins à vent, les initiateurs de ce mouvement comptent aller au bout de leur action pour en finir avec le diktat de la DUC qu’ils endurent depuis longtemps.

CRISE AU COMITÉ DU CRA DANS LA WILAYA DE CHLEF

Les membres de la com- mission ad hoc interpel- lent Saïda Benhabyles

n La crise qui se- coue depuis plu- sieurs mois le co- mité de la wilaya de Chlef du Croissant- Rouge algérien risque de durer en- core plus longtemps si la présidente du bureau national, Saïda Benhabyles, n’intervient pas. Se- lon des membres de la commission ad hoc chargés de la préparation et du suivi des travaux de l’AG élective, qui ont également adressé plusieurs documents accablants à la première res- ponsable du CRA, “la situa- tion est tellement grave qu’el- le exige une urgence de la part de la tutelle nationale pour mettre fin aux dépasse- ments d’un clan que dirige le président dont le mandat a déjà expiré”. Les plaignants, qui ont observé, récemment, un sit-in devant le siège de l’organisme au centre-ville de Chlef, révèlent que “ladi- te assemblée générale a été te- nue secrètement et sans au- torisation de l’administration compétente et à l’insu des membres de la commission ad

compétente et à l’insu des membres de la commission ad hoc pourtant installés offi- ciellement à

hoc pourtant installés offi- ciellement à cet effet. Quant aux participants à cette même AG illégale, ils n’ont aucune qualité de membres du CRA. Ces derniers ont été seule- ment inscrits sur des PV sans passer par des élections trans- parentes afin de représenter leurs bureaux commu- naux”. Les représentants de la commission ad hoc qui in- terpellent, pour la énième fois Saïda Benhabyles, ont parlé, dans leurs documents, de la mauvaise gestion fi- nancière et administrative qui caractérise le CRA de Chlef (collecte de fonds, de produits alimentaires et ves- timentaires, couffin du Ra- madhan…).

IL PARLERA DE SON LIVRE SUR LA LANGUE CONSENSUELLE AU MAGHREB

Rencontre avec l'écrivain et linguiste Abdou Elimam

n Ce jour, samedi, l'écrivain et linguiste, Abdou Elimam, animera une rencontre autour de son ouvrage Le Magh- ribi ou eddirija, c'est-à-dire la langue consensuelle au Magh- reb à la librairie Ijtihad à Alger-Centre. Ce livre éclaire les utilisateurs de cette langue au moment où la réflexion est engagée, par le ministère de l’Éducation nationale, sur l'in- troduction des langues maternelles de l'enseignement pri- maire, dès la première année. Un projet qui a soulevé du- rant l'été dernier un chaud débat entre ses partisans et ses détracteurs. L’auteur et la maison d'édition Frantz-Fanon organisent, en marge de cette rencontre, une vente-dé- dicace.

ARRÊT SUR IMAGE

Vu au Salon de l’automobile d’Alger

Liberté
Liberté

Nouvelle moto de marque BMW de type K-1600 GT (V6 qui développe à 260 km/h sur la route) destinée exclusivement à l’escorte présidentielle.

6

L’actualité en question

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

UN TERRORISTE A ÉTÉ ABATTU PRÈS DU COMMISSARIAT DE LA VILLE

Une attaque kamikaze avortée à Maâtkas

Selon des sources concordantes, un suspect, étranger à la région, avait été signalé mercredi après-midi par des citoyens, ce qui a amené les forces combinées de la police, de la gendarmerie et de l’armée à se déployer sur le terrain pour tenter de l’intercepter.

L es forces de police de la daïra de Maâtkas, dans la wilaya de Tizi Ouzou, ont réussi, dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 23h, à éli- miner un terroriste lourdement armé et, du coup, à déjouer un at-

tentat kamikaze qui devait vraisemblable- ment cibler le commissariat de la ville. Selon des sources sécuritaires locales, le ter-

roriste avait sur lui une ceinture explosive. Il

a été abattu alors qu’il s’approchait du siège du

commissariat. Il était à une centaine de mètres de cette nouvelle infrastructure sécuritaire im- plantée sur les hauteurs de la ville. Il a été mi- traillé par des policiers après qu’il eut refusé d’obtempérer à leur sommation. Une ka- lachnikov, une ceinture d’explosifs, une gre- nade, une paire de jumelles et des munitions ont été récupérées sur son cadavre. Dans un communiqué, rendu public jeudi, le ministè- re de la Défense nationale a indiqué que “dans le cadre d’une opération de lutte anti- terroriste et grâce à l’exploitation d’informations présentées par des citoyens, un détachement de l’ANP, en coordination avec les éléments de la Sûreté nationale, a abattu, le 23 mars 2016, à 23h, un terroriste à Tizi Ouzou, 1 re RM. Cette

opération a permis de récupérer un pistolet-mi- trailleur de type Kalachnikov, une grenade, une

ceinture explosive, une paire de jumelles et une quantité de munitions”. De son côté, la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou

a salué, par le biais d’un communiqué, “l’en-

35 ans et recherché depuis 2008,

aurait été découverte sur le ca- davre du terroriste abattu mer- credi soir à Maâtkas. Mais l’on croit savoir que l’identification précise de ce terroriste est tou- jours en cours au CHU Nédir- Mohamed de Tizi Ouzou, où il a été transféré jeudi matin. Selon des sources concordantes, un suspect, étranger à la ré- gion, avait été signalé mercredi après-midi par des citoyens, ce qui a amené les forces combi- nées de la police, de la gendar- merie et de l’armée à se déployer

sur le terrain pour tenter de l’in- tercepter, surtout qu’il était tra- qué, paraît-il, depuis une se- maine. L’armée avait dressé plusieurs barrages de contrôle sur l’axe routier menant de Maâtkas vers Mechtras. Un attentat-suicide, commis le

11 novembre 2007 à Maâtkas,

avait visé le célibatorium de la police, situé en plein centre-vil- le. Un kamikaze, à bord d’une voiture piégée, avait foncé à vive allure sur le bâtiment de la police, faisant une quinzaine de blessés et d’importants dégâts sur les im-

meubles voisins.

K. TIGHILT

D. R.
D. R.

gagement héroïque des citoyens de Maâtkas” dans la neutralisation du terroriste. “La neu- tralisation de ce kamikaze a été rendue possible grâce à la contribution des citoyens des villages de Maâtkas et leur engagement héroïque aux

Le commissariat de Maâtkas a été la cible d’une tentative d’attentat terroriste.

côtés des services de sécurité”, est-il mention- né dans le communiqué. Aux dernières nouvelles, une carte nationale d’identité appartenant à un terroriste originaire de Relizane, au nom de Mohamed M., âgé de

PRÊCHE DU VENDREDI CONSACRÉ À LA MENACE SÉCURITAIRE

Mohamed Aïssa en fidèle à la mosquée Ibn-Badis d’Oran

“L’ Algérie, sa culture, l’unité de son peuple et sa jeunesse

sont menacés, et nous avons tous la responsabilité

de faire preuve de vigilance.”

Tel a été, en substance, le message que le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a décidé d’envoyer, hier, lors du prêche du vendredi, à travers l’ensemble des mosquées du pays. Mo-

hamed Aïssa, le ministre de tutelle, a, lui, choisi d’assister au prêche de la mosquée Abdelhamid-Ibn-Badis, à Oran, où l’imam a rappelé que l’islam n’incite pas à la violence, au contraire de ce que ses détracteurs prétendent, et qu’il est in- nocent des massacres que l’on perpètre en son nom. “Ne vous laissez pas embrigader par les ennemis du pays et de l’islam”,

a-t-il notamment lancé à l’adresse de la frange juvénile, caté- gorie la plus vulnérable et la plus susceptible de se laisser prendre au piège du terrorisme. L’imam rappellera spéciale- ment l’attitude du prophète de l’islam Mohammed, qui, lors de la reprise de La Mecque, ne s’est pas laissé emporter par la colère et la vengeance. “En dépit de ce qu’il a enduré, il a pré- féré la paix et la sécurité à la destruction”, a-t-il souligné, en rappelant le hadith qui dit que “le musulman est celui dont les musulmans sont à l'abri de sa langue et de sa main”. L’imam a, par ailleurs, rendu hommage aux éléments sécuri- taires qui veillent à l’intégrité des frontières alors que des ten- tatives de déstabilisation sont quotidiennement signalées. “Nous

sommes tous responsables de la préservation de la sécurité dans notre pays”, a-t-il également certifié, ajoutant que “les services de sécurité, comme les militaires, mais aussi les civils, chacun dans son domaine de compétence, sont responsables”. Il exhortera les Algériens à se montrer “dignes de nos ancêtres” qui “ne sont pas tombés dans le piège de la division” et ont réussi à préser- ver l’unité de l’Algérie malgré 132 ans d’occupation et une dé- cennie de terrorisme. Auparavant, le cours du vendredi a été consacré aux bienfaits de la sécurité et de la paix, et leur pla- ce en islam.

S. OULD ALI

LES OPÉRATIONS DE RATISSAGE S’INTENSIFIENT À TAMANRASSET

La police interpelle 446 personnes dont 314 migrants clandestins !

P lusieurs descentes ont été ef- fectuées récemment par les services de la sûreté de wilaya

de Tamanrasset dans nombre de quartiers populaires de la ville de l’Ahaggar. La cellule de communi- cation auprès de cette institution a enregistré huit opérations de ratis- sage menées en collaboration avec les forces de sécurité combinées qui ont fait usage de gros moyens d’in- tervention. Pas moins de 210 véhicules, toutes marques confondues, ont été contrô- lées lors des ses opérations qui se sont soldées par l’arrestation de 446 personnes, dont 314 étrangers ont de différentes nationalités. Ces derniers ont tous été transférés à la brigade régionale d’investigations sur l’immigration clandestine pour ac- complir les formalités d’usage. Les descentes opérées ont ainsi permis

de saisir 40 voitures et 15 motocy- clettes pour divers motifs, ajoute notre source en faisant état du trai- tement de 58 affaires dans le cadre de la lutte contre le crime organisé sous toutes ses formes. Notre sour- ce rappelle qu’en février dernier, 86 personnes ont été appréhendées, dont 42 ont été placées sous mandat de dépôt. Le bilan des activités men- suelles de la sûreté de wilaya fait res- sortir aussi l’arrestation de 26 per- sonnes impliquées dans 19 affaires de trafic de stupéfiants. Ces affaires ont débouché sur la saisie de plus de 13 kg de bango, 936 g de kif traité et 375 comprimés de psychotropes. Durant la même pé- riode, les éléments de la police ont également traité et élucidé six affaires de contrebande, lesquelles ont per- mis de récupérer 9 440 litres de carburant, 1 542 boîtes de ciga-

rettes, 1 000 boîtes de tabac à chiquer et 5 642 unités de charbon pour nar- guilé. 161 cellulaires et 3 détecteurs de métaux utilisés pour l’orpaillage ont été saisis. Les sections de sécu- rité publique près la sûreté de wilaya ont, de leur côté, dénombré 55 dé- lits routiers et dressé 543 contra-

ventions, dont 237 ont nécessité le retrait de permis de conduire pour une période de rétention oscillant entre 3 et 6 mois. 35 véhicules ont été mis en fourrière, indique notre sour- ce. Au registre urbanisme et pro- tection de l’environnement, la poli- ce a eu à traiter 9 affaires liées aux

constructions illicites et 11 autres pour avoir contrevenu aux règles de la santé publique et de l’hygiène. Les éléments en uniformes bleus ont éga- lement sévi contre les transporteurs d’eau potable non autorisés et l’ex- traction illicite de sable des oueds.

RABAH KARECHE

DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTÉ DANS LE SUD

Tamanrasset et In Salah auront bientôt leurs hôpitaux

n Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a annoncé, jeudi, à Alger, que les travaux de réalisation de deux hôpitaux, l'un à Tamanrasset et l'autre à In Salah, seront lancés dans les prochains jours lors d’une séance de questions orales à l’APN. Le Premier ministre a, en outre, souligné que les projets de réalisation d'un hôpital de 240 lits à Tamanrasset et un autre de 120 lits dans la wilaya déléguée d’In Salah “sont parmi les projets publics importants qui ne sont pas concernés par les mesures d'annulation et de gel”, précisant que “des instructions ont été données pour accélérer leur réalisation”. Durant son intervention, le Premier ministre a fait savoir que la construction d’hôpitaux dans le Sud, a pour ambition d’“améliorer la qualité des soins de proximité au profit des populations du Sud, de renforcer le contrôle sanitaire au niveau des frontières, d’intensifier les programmes de prévention à travers la mise en place d'équipes médicales itinérantes pour la prise en charge des malades”. Pour M. Sellal, la stratégie du gouvernement tend, par ailleurs, à “assurer la ressource humaine spécialisée à travers la formation et en œuvrant à assurer la disponibilité des médicaments”.

D. S./APS

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

L’actualité en question

7

POURSUITE DES OPÉRATIONS ANTITERRORISTES QUATRE JOURS APRÈS LES ATTENTATS DE BRUXELLES

Plusieurs suspects arrêtés

Au fil des jours, le lien entre les attentats de Paris de novembre 2015 avec ceux de Bruxelles de mardi dernier se précise. Il s’agirait d’une même cellule, dont certains membres demeurent toujours en fuite.

L es services de sécurité belges ont poursuivi hier leurs opérations anti- terroristes à Bruxelles, où ils ont arrêtés un septième suspect en

moins de vingt-quatre heures, a in- diqué le bourgmestre (maire) de la Schaerbeek. “Une personne a été in- terceptée lors d'une opération de la police. Il a été légèrement blessé à la jambe”, a déclaré, à l'AFP, le maire de cette commune bruxelloise Ber- nard Clerfayt, précisant aux mé- dias locaux que l’opération était fi- nie aux environs de 15h. Selon le quotidien belge Le Soir, le suspect ar- rêté serait Mohamed Abrini, dont le nom est associé aux attentats de

pe terroriste et recel. Il était active- ment recherché depuis le 17 août 2015, date à laquelle un mandat d’arrêt européen a été émis”, a indi- qué un communiqué de parquet à Bruxelles, repris par les médias belges, ajoutant qu’une autre per- quisition à Forest a permis égale- ment l’arrestation d’une deuxième personne du nom de Tawfik A. Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait déclaré que la France a mis “en échec un pro- jet d'attentat, conduit à un stade avancé”, grâce à l’arrestation de Reda Kriket, un Français de 34 ans. Ce dernier avait été déjà condamné par contumace avec Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des at-

FAILLES SÉCURITAIRES

La Belgique accusée par l’UE de “laxisme”

Bruxelles de mardi, mais également à ceux de Paris de novembre dernier. Mais le parquet s’est refusé à confir- mer cette information, a ajouté la même source. L’opération d’hier après-midi est liée au projet d’attentat déjoué jeu- di en France. “Le parquet fédéral confirme que deux perquisitions ont été menées ce matin dans un dossier de terrorisme lié à l’arrestation, hier soir, à Argenteuil (France), du nom- mé Reda Kriket, né le 17 janvier 1982, de nationalité française, et ayant été condamné par défaut par le tri- bunal correctionnel de Bruxelles le 29 juillet 2015 à une peine d’empri- sonnement de 10 ans du chef de participation aux activités d’un grou-

tentats de Paris, en juillet 2015 dans une affaire liée aux réseaux terro- ristes vers la Syrie, a indiqué Bernard Cazeneuve. Jeudi soir, la police bel- ge avait procédé à six interpellations en Belgique, lors de nouvelles per- quisitions dans la région bruxelloi- se. Mais trois d’entre elles ont été li- bérées en fin de journée d’hier, se- lon Sud Presse info, citant des sources policières. Selon le quotidien belge du soir La Dernière Heure/Les Sports, les ka- mikazes de l’aéroport de Bruxelles- Zaventem et du métro avaient com- me plan de reproduire le même type d’attentats que ceux de Paris. Les frères El-Bakraoui et leurs aco- lytes, dont Salah Abdeslam (arrêté

quatre jours auparavant), envisa- geaient une attaque à l’arme de guerre dans les rues de la capitale belge. Pis, les terroristes avaient fil- mé discrètement les allers-retours d’un “expert nucléaire” belge, selon des sources proches de l’enquête sous le couvert de l’anonymat. Les mêmes sources ont expliqué égale- ment que les deux frères kamikazes voulaient fabriquer une “bombe sale” radioactive et s’attaquer avec les membres de leur cellule aux cen- trales nucléaires belges. Mais le dé- ploiement d’un important nombre de militaires au niveau de ces cen- trales les a dissuadé d’exécuter cet- te partie de ce plan chaotique.

LYÈS MENACER

L a réunion de jeudi soir des ministres de l’Intérieur et de la Justice des membres de l’Union européenne a été houleuse.

Montrée du doigt, l’UE n’a pas pu, en effet, s’entendre sur une réponse unique contre la menace terroriste lors de cette réunion ex- traordinaire. Il s’agit surtout de la mise en pla- ce du projet du registre européen de passa- gers aériens (PNR) dans l’espace européen,

auquel les eurodéputés de gauche s’opposent fermement. Mais c’est surtout la Belgique qui est dans le viseur, après les attaques de Bruxelles de mardi dernier. Les autorités belges sont accusées de laxisme dans la gestion du dossier des groupes ter- roristes, à l’origine des attentats de Paris et de Bruxelles, survenus respectivement le 13 novembre 2015 et le 22 mars 2016. Les dé-

clarations de la Turquie sur l’expulsion par Ankara d’Ibrahim El-Bakraoui, un des ka- mikazes de l’aéroport, a provoqué des remous au sein de l’Union européenne et à Bruxelles, qui a rejeté toute négligence dans la sur- veillance de ce dernier. “Nous avons seule- ment été avertis après l'atterrissage de l'avion à (l'aéroport d'Amsterdam) Schiphol, donc c'était fort compliqué de l'arrêter là”, a répli-

qué le ministre de la Justice belge, Koen Geens, dont la démission, mercredi soir, avait été rejetée par le Premier ministre Charles Michel. Mercredi, le président turc Recep Tayyip Er- dogan avait déclaré que la Belgique été “in- formée que cet individu était un combattant terroriste étranger”.

L. M./AGENCES

IL SERAIT LIÉ AUX AUTEURS DES ATTENTATS DE BRUXELLES

Un Marocain arrêté en Allemagne

n Un Marocain de 28 ans a été interpellé mercredi soir à Giessen, dans l'ouest de l'Allemagne, en possession d'un téléphone portable avec des sms (messages) pouvant le relier à l'un des auteurs des attentats de Bruxelles, a rapporté hier Der Spiegel et la chaîne publique ARD. Cet homme, qui est interdit de séjour dans l'espace Schengen, a été arrêté lors d'un banal contrôle d'identité dans la gare de cette ville proche de Francfort, ont expliqué les deux médias sans citer leurs sources. Ni la police allemande ni le parquet de Giessen n'étaient joignables pour commenter ces informations, le vendredi saint étant férié en Allemagne, a indiqué l’AFP. Mais selon la chaîne ARD, un sms comportant le nom d'un des frères El-

Bakraoui, qui se sont fait exploser mardi dans la capitale belge, a été retrouvé dans son téléphone portable. Les policiers ont également découvert un autre message écrit dans lequel le mot “fin” en français apparaît. Il a été expédié mardi à 9h08 locales (8h08 GMT), soit deux minutes avant que le kamikaze Khalid El-Bakraoui se fasse exploser dans le métro, selon le site Internet de l'hebdomadaire Der Spiegel. Dans les heures qui ont précédé ces attaques terroristes, qui ont fait 31 morts et 300 blessés, cet homme aurait eu des contacts “avec au moins une personne de l'entourage” des kamikazes, poursuit ARD sur son site Internet, sans davantage de précisions.

R. I./AGENCES

ARRESTATION D’UN SUSPECT-CLÉ ET DÉCOUVERTE D’UN IMPORTANT LOT D’ARMES

Projet d'attentat déjoué en France

L es services de sécurité français ont déjoué, hier, un nouveau projet d’attentat terro- riste, après avoir réussi à arrêter jeudi soir

Reda Kriket, un Français de 34 ans, poursuivi par la justice belge depuis juillet dans une affaire de filière terroriste vers la Syrie, en compagnie du présumé cerveau des attentats de Paris Abdelhamid Abaaoud.

L’arrestation de Reda Kriket a permis en effet “de mettre en échec un projet d'attentat en

France, conduit à un stade avancé”, selon le mi- nistre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Une perquisition a été menée dans la nuit de jeudi

à hier, dans un immeuble à Argenteuil, en ré-

gion parisienne, et lors de laquelle un suspect

a été interpellé. Cinq kalachnikovs, un fusil-mi-

trailleur, huit chargeurs et sept armes de poing, ainsi qu’une importante quantité d’explosifs ont été découverts par la police. Hier après-midi, le président français François Hollande a déclaré que le réseau des attentats de Paris et de Bruxelles est “en voie d'être anéanti”, précisant toutefois qu’il existe “d’autres réseaux” qui font peser de sérieuses menaces sur la France et les autres pays d’Europe. Pour rappel, les per- quisitions menées par la police belge hier, à Bruxelles, sont en lien avec l’interpellation de Reda Kriket qui fait, apparemment, partie de la même cellule qui a dirigé les attentats de Paris en novembre 2015 et ceux de Bruxelles mardi dernier.

L. M.

OTTAWA A DÉJÀ CESSÉ LES FRAPPES CONTRE LE GROUPE TERRORISTE

“Le Canada n’est pas en guerre contre l’État islamique”

L a déclaration peut prêter à confu- sion, à première vue. Le Premier ministre, Justin Trudeau, a affir-

mé, mercredi sur les ondes de CBC, que

Canada n’est pas en guerre contre l’É- tat islamique. Au

lendemain des at- taques kamikazes

qui ont frappé Bruxelles, le Premier ministre canadien

a expliqué que le “conflit avec le grou-

pe armé État islamique ne correspondait pas à la véritable définition de la guer- re”, rapporte l’agence La Presse cana- dienne. M. Trudeau soutient que le monde n’est pas dans un cas d’une guer- re classique, puisque, de toutes façons, “il n’y a aucune voie par laquelle l’État islamique peut gagner contre l’Occi- dent”. “L’État islamique veut déstabili- ser et répandre la peur. Il se doit d’être éradiqué”, tranche-t-il. Le ministre ca-

le

d’être éradiqué” , tranche-t-il. Le ministre ca- le De Montréal : YAHIA ARKAT nadien des Affaires

De Montréal :

YAHIA ARKAT

nadien des Affaires étrangères a abon- dé dans le même sens. Stéphane Dion récuse, lui aussi, le terme de guerre et préfère parler de combat. “Si vous uti-

lisez la terminologie ‘guerre’, cela signi- fie, selon le droit international, deux ar- mées respectant les règles, et ce n’est pas absolument pas le cas. Vous avez des groupes terroristes qui ne respectent

rien. Alors, nous préférons dire qu’il s’agit

d’un combat”, explique le chef de la di- plomatie canadienne, cité par La Pres-

se canadienne. “L’Occident est déterminé

à remporter ce combat”, a-t-il indiqué.

La position du Canada ainsi formulée

se veut une réponse au Premier ministre

français, Manuel Valls, qui, le premier,

a utilisé la formule, en soutenant que

l’Europe faisait face depuis des mois à “des actes de guerre”. Une guerre qui, se- lon le président François Hollande, “serait longue”. Le nouveau gouverne-

ment libéral du Canada a déjà cessé ses frappes contre des positions de Daech en Irak et en Syrie. Menées dans le cadre de la coalition internationale contre l’É- tat islamique, les frappes aériennes ca- nadiennes ont cessé le mois dernier, mais le Canada a renforcé sa présence dans ces zones de conflit. Au lendemain de son investiture, Trudeau avait déjà prévenu le présidant américain Barack Obama qu’Ottawa n’allait pas se désen- gager “complètement” de l’effort de la

communauté internationale dans le combat contre les groupes terroristes. La présence des forces canadiennes se

manifeste présentement par l’entraî- nement des troupes locales syriennes et

irakiennes, notamment kurdes et l’aide humanitaire. Le pays de l’Érable a ac- cueilli plus de 25 000 réfugiés syriens, en l’espace de quelques mois.

Y. A.

LE PENTAGONE A CONFIRMÉ SA MORT EN SYRIE

Le numéro 2 de Daech tué dans un raid

n Les États-Unis ont tué Abdel Rahmane al-Qadouli, qu'ils considèrent comme le numéro 2 de l'organisation terroriste autoproclamée État islamique (EI/Daech), a confirmé hier le secrétaire d’État à la Défense, Ashton Carter, et le chef d’état-major interarmées, le général Joe Dunford, lors d’un point de presse animé au Pentagone. L’information avait été dévoilée, quelques heures auparavant par la chaîne de télévision NBC et le site d'informations Daily Beast. Al-Qadouli, qui était sur la liste des successeurs potentiels au chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, a été tué dans un raid américain dans la zone de Chaddadé, en territoire syrien. Le

département américain de la Justice avait offert jusqu'à 7 millions de dollars pour des informations conduisant à cet homme. Cela fait de lui le plus haut responsable du groupe après Al-Baghdadi, qui “vaut” lui 10 millions de dollars.

R. I./AGENCES

Un attentat-suici- de fait 25 morts au sud de Bagdad

n Un attentat-suicide a fait au moins 25 morts hier après un match de football dans un village au sud de Bagdad, ont indiqué la police et une source médicale. “Ils étaient en train de décerner le trophée aux vainqueurs quand le kamikaze s'est fait exploser dans la foule.” Le bilan de 25 morts a été confirmé par une source médicale à l'hôpital de la localité d'Iskandariyah, au sud de la capitale irakienne.

AFP

8

L’internationale

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

ATTAQUES TERRORISTES EN AFRIQUE DE L’OUEST

Quatre pays

renforcent leur

coopération

à Abidjan

n Les ministres de la sécurité de Côte d'Ivoire, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal ont décidé jeudi soir à Abidjan de renforcer les relations entre leurs services face à la menace terroriste régionale. Les ministres ont décidé de “mutualiser leurs efforts” en instituant des rencontres régulières afin de “mettre à jour les informations”, dans la cadre d'une “unité d'action” et d'une “collaboration systématique”, selon un communiqué officiel publié au terme de leur réunion de 48 heures. Les quatre ministres - Hamed Bakayoko (Côte d'Ivoire), Simon Compaoré (Burkina), Salif Traoré (Mali) et Abdoulaye Daouda Diallo (Sénégal) - ont également appelé à “accélérer la création de la carte d'identité biométrique qui permettra la traçabilité des mouvements de part et d'autres des frontières”. Hormis le Sénégal, ces pays ont déjà été visés par des attaques terroristes : Côte d'Ivoire (13 mars, 19 morts), Burkina Faso (15 janvier, 30 morts) et Mali (20 novembre 2015, 20 morts). La réunion d'Abidjan s'est ouverte au lendemain de la publication par les autorités ivoiriennes de l'identité du principal suspect (Kounta Dallah) de l'attaque terroriste du 13 mars, qui a fait 19 morts à Grand-Bassam, une station balnéaire ivoirienne. Quinze personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attaque perpétrée à Grand-Bassam, en réponse à l'opération antiterroriste au Sahel menée par la France et ses alliés.

R. I./AGENCES

GESTION DE LA SITUATION SÉCURITAIRE EN AFRIQUE DU NORD

L’Algérie et la Tunisie pour “une vision unifiée”

L’Algérie et la Tunisie ont multiplié les rencontres et renforcé leurs contacts, ces dernières semaines, avec l’augmentation de la menace terroriste dans la région de l’Afrique du Nord, due surtout à la situation en Libye.

L e ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a pro- fité jeudi de la visite de son homologue tunisien, Hedi Medjdoub, pour

rappeler la nécessaire coordination des efforts entre les deux pays pour venir à bout des groupes terroristes, principalement l’organisation auto- proclamée État islamique (Daech) et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a rapporté l’APS. Nouredine Bedoui a appelé en fait à “une plus lar- ge coordination” et “une vision pros- pective unifiée”, soulignant l'impor- tance du développement des régions frontalières entre l'Algérie et la Tu- nisie, comme moyen de lutte anti- terroriste. La situation actuelle exige des deux pays “une coordination et une complémentarité plus larges et une vision prospective pour préserver leur sécurité et leur stabilité”, a rappelé M. Bedoui. Le ministre a mis l'accent sur la coopération bilatérale au plan sé- curitaire qui, a-t-il dit, est nécessaire pour l'instauration de la stabilité, in- diquant que “d'autres aspects s'ins- crivent dans ce contexte, dont le dé-

veloppement de la bande frontalière dans le cadre du partenariat bilaté- rale”. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a indiqué avoir convenu avec son homologue tunisien de “promouvoir cette dynamique” lors de leurs rencontres avec les res- ponsables locaux de ces régions, le dé- veloppement de ces régions étant un moyen de lutte antiterroriste. Pour sa

D. R.
D. R.

Nouredine Bedoui (à droite), ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, et son homologue tunisien, Hedi Mejdoub.

part, le ministre tunisien de l'Intérieur a déclaré que sa rencontre avec M. Be- doui avait constitué une occasion pour passer en revue les relations “profondes” qui unissent son pays à l'Algérie. M. Medjdoub a évoqué sa rencontre, plus tôt dans la journée, avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a souligné que “les deux pays sont liés par un destin com- mun”. De ce fait, les deux pays “doi-

vent travailler ensemble pour relever les défis qui se posent dans cette conjoncture sensible que connait la ré- gion”, a indiqué M. Medjdoub. Les entretiens ont porté également sur l'“évaluation des actions menées par les deux pays” et les “perspectives de la co- opération bilatérale”. Le ministre tu- nisien de l'Intérieur a fait savoir que sa “visite en Algérie, bien qu'elle soit or- dinaire, est porteuse de beaucoup de si-

gnifications pour les Tunisiens et les frères Algériens”, rappelant que sa rencontre avec M. Bedoui était la troisième du genre en un temps court. La rencontre a eu lieu en pré- sence du commandant de la Gen- darmerie nationale, le général-major Mennad Nouba et du directeur gé- néral de la Sûreté nationale, le géné- ral-major Abdelghani Hamel.

L. M./APS

LES TERRORISTES DÉTERMINÉS À SAPER L’ACCORD D’ALGER

Mali : Le “Forum de Kidal” reporté ?

L e Forum de Kidal, prévu pour les 27 et 30 de ce mois, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord d’Alger serait re-

porté, en raison du risque d’attaques terroristes, ont indiqué les médias maliens, citant des sources proches des ex-rebelles et du gouver-

nement de Bamako. La menace vient d’Ansar Eddine, le mouvement terroriste de l’ex-chef targui Iyad Ag Ghali, ont ajouté ces sources. “Le Forum est reporté, même si une tentative de le maintenir existe. Mais franchement, je ne vois pas à ce stade comment il peut avoir lieu”, a reconnu un responsable malien sous le

couvert de l'anonymat, accusant les groupes armés présents dans la ville, à l'initiative de cet- te réunion, “de ne pas respecter leurs engage- ments”, a rapporté l’AFP. Mais du côté de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), un des signataires de cet accord, dans le cadre du processus de paix inter-ma- lien, les dates de cette importante rencontre sont maintenues. “De notre côté il n'a jamais été question de reporter le Forum de Kidal. Et je peux vous assurer +Inchallah+ que le forum de Kidal se tiendra aux dates prévues, c'est à dire du 27 au 30 mars 2016. Le gouvernement a été

invité de commun accord par la CMA et la Pla- teforme qui sont les deux principaux organi- sateurs du forum. Maintenant, ce qu'il ne faut pas confondre, c'est la participation du gou- vernement au forum et le redéploiement de l'ad- ministration et des Famas. C'est de cela qu'il s'agit”, a déclaré une source de la CMA à Stu- dio Tamani, un média local en ligne, citant Al- mou Ag Mohamed, un des porte-parole de la CMA. “Beaucoup de personnes craignent qu'il y ait des attentats ou qu'il y ait des trucs de ce genre pendant le forum. La CMA assure que le forum se tiendra à la date prévue. La plateforme

quand à elle, dit que le forum sera reporté donc nous n'en savons pas plus. Il y a deux tendances, donc deux options”, a ajouté la même source, sous-couvert de l’anonymat. Mais pour la Pla- teforme d’Alger (mouvement pro-Bamako et signataire de l’Accord d’Alger), la tenue du fo- rum est compromise à cause de la menace ter- roriste et du manque de coordination entre les organisateurs de cet important rendez-vous, dont l’objectif est de préparer le retour de l’ad- ministration malienne dans la région, avant la tenue d’élections locales.

L. M./AGENCES

DES PATROUILLES CONJOINTES SERONT MISES EN PLACE

Accord des États sahélo-sahariens

L es ministres de la Défense ou représentants de 27 pays de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN- SAD), dont l’Algérie ne fait pas partie, ont convenu hier

de renforcer la coopération en matière de lutte antiterroris- te, à l’issue de trois jours de réunion à Charm al-Cheikh, la sta- tion balnéaire dans le Sinaï. Les membres de la CEN-SAD se sont mis d'accord pour “un renforcement de la coopération dans la lutte antiterroriste”, se- lon un projet de résolution lu par le ministre égyptien de la Défense Sedki Sobhi à l'issue d'une réunion de deux jours à Charm el-Cheikh, dans le sud du Sinaï. La résolution, qui sera présentée aux présidents des États membres, met l'accent sur

un partage des renseignements et l'établissement de pa- trouilles conjointes aux frontières. Les ministres ont aussi convenu de mettre en place “un centre antiterroriste basé au Caire”, a ajouté M. Sobhi. Plusieurs membres de la CEN-SAD sont confrontés aux violences des terroristes qui ont tué des milliers de personnes dans des attaques dans la région et pris même le contrôle de secteurs dans certains de ces pays, com- me en Libye. Rien qu'en Égypte, les islamistes extrémistes ont tué des centaines de policiers et soldats dans des attaques, se- lon les autorités égyptiennes. L’attentat le plus spectaculaire a été celui perpétré fin octobre contre un avion charter russe dans le Sinaï, un drame qui a coûté la vie à ses 224 occupants.

Le groupe terroriste autoproclamé État islamique (EI/Daech)

avait revendiqué l'attaque. “Le terrorisme ignore les frontières

Aucun État ne peut s'en prémunir seul, il faut des réponses

coordonnées et concertées”, avait indiqué jeudi le secrétaire gé- néral de la CEN-SAD, le Nigérien Ibrahim Sani Abani, citant notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique, les Shebabs so- maliens, le groupe islamiste extrémiste nigérian Boko Haram et l”EI. La CEN-SAD est une organisation régionale regrou- pant 28 États africains, créée en 1998 à l'initiative du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, tué en 2011 pendant une révol- te populaire. Un de ses principaux objectifs était l'établissement d'une zone de libre-échange.

R. I./AGENCES

) (

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

Publicité

9

ANEP n°410 986 Liberté du 26/03/2016
ANEP n°410 986 Liberté du 26/03/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE ANEP n°410 073 Liberté du 26/03/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
ANEP n°410 073 Liberté du 26/03/2016
ANEP n°410 553 Liberté du 26/03/2016
ANEP n°410 553 Liberté du 26/03/2016
ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE ANEP n°410 073 Liberté du 26/03/2016 ANEP n°410 553 Liberté du 26/03/2016

10

L’Algérie profonde

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

BRÈVES du Centre
BRÈVES
du Centre

OUARGLA

“L’élevage du camelin entre passé et avenir” en débat

n “L’élevage du camelin entre passé et avenir” était le

thème d’un atelier ouvert dernièrement au département des sciences agronomiques de l’université Kasdi-Merbah d’Ouargla. Cet atelier vise selon les organisateurs à mettre la lumière sur la série de problèmes rencontrés par les éleveurs du camelin dans cette région. Des problèmes qui sont liés à l’élevage et à la valorisation des produits issus de cette activité. Environ 25 communications ont été dispensées lors de cette rencontre qui a regroupé plusieurs experts et chercheurs en la matière, des éleveurs et des étudiants. Elles se sont axées sur 5 volets essentiels, à savoir le volet élevage et protection de l’activité, la valorisation des produits dérivés du camelin, la prise en charge sanitaire de cette espèce animalière, la recherche et le développement de cette filière ainsi que les problèmes liés au manque et à la cherté des aliments de bétail. Selon M. Adhamou, expert en élevage du camelin et adjoint chargé de la pédagogie à l’université Kasdi- Merbah, “notre objectif est de réunir tous les acteurs concernés par cette activité agricole et leur permettre un débat franc et transparent pouvant débloquer des solutions urgentes”. À souligner que le département des sciences agronomiques de l’université Kasdi-Merbah d’Ouargla organise chaque année un atelier scientifique en rapport avec l’agriculture saharienne. Selon les organisateurs, l’atelier de l’année prochaine sera consacré à l'oléiculture dans les zones saharienne.

AMMAR DAFEUR

DANS UNE AFFAIRE DE FRAUDE FISCALE

Salah Moulay condamné à six ans de prison et 100 millions de DA d’amende

n L’ex-gérant de la Sarl El-Waad Sadek, Salah Moulay, a

été condamné, jeudi par la cour de Bouira, à une peine d’emprisonnement de six ans ferme et à une amende de 100 millions de DA, dans une affaire l’opposant à la direction du commerce et aux impôts. Le juge a estimé que M. Moulay était bel et bien coupable de fraude fiscale, s’élevant à plus de 200 millions de DA. Pour rappel, en juin 2015, le tribunal de Sour El-Ghozlane avait condamné par contumace et en première instance Salah Moulay à 10 ans de prison ferme et à verser la somme due au fisc. La genèse de cette affaire remonte à 2014, époque où cette entreprise était des plus florissantes et brassait des milliards en une journée.

R. B.

VISITE D'UNE DÉLÉGATION D’HOMMES D’AFFAIRES SAOUDIENS À MÉDÉA

Vers un élargissement des relations économiques

La délégation saoudienne n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction pour envisager la réalisation de projets conjoints.

D. R.
D. R.

U ne importante

délégation

d’hommes d’af-

faires saoudiens

s’est rendue

dernièrement dans la wilaya de Médéa, où elle a été accueillie par le wali Mostafa Layadi. Conduite par l’inves- tisseur et propriétaire de l’usine de production de jus et boissons EURL Boissons Nafaa, située à Aïn Boucif, 80 km au sud du chef-lieu de wilaya, la délégation a suivi un exposé sur les potentiali-

8 e session du Conseil d'affaires algéro-saoudien, lundi dernier, à Médéa.

tés de la région et les oppor- tunités offertes en matière d’investissement. La visite, est-il rappelé, s’inscrit dans la perspective de l’élargisse- ment des relations de parte- nariat entre les 2 pays dans les différents domaines éco- nomiques, notamment dans les filières agricoles. La wilaya a fait valoir à ses hôtes l’important tissu indus- triel dont elle dispose ainsi que les possibilités offertes aux investisseurs en matière de terrain d’assiette dans les

zones industriels et les zones d’activités. La délégation a aussi reçu des explications sur les conditions d’accès au foncier industriel et sur les avantages financiers et fis- caux accordés en matière d’investissement dans les régions des Hauts Plateaux et du Sud, et sur les nouvelles dispositions contenues dans la loi de finances 2016. La délégation saoudienne, qui s’est montrée très intéressée par les opportunités que la wilaya offre aux potentiels

investisseurs, n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction pour envisager la réalisation de projets conjoints et en partenariat avec des promo- teurs algériens. L’unité de production de jus et de bois- sons de Aïn Boucif, réalisée dans le cadre du Calpiref, a été visitée par la délégation qui a suivi un exposé sur la réalisation du projet et sur les différentes opérations de la chaîne de production.

M. EL BEY

JOURNÉES PORTES OUVERTES SUR LA POLICE DE L’URBANISME À TAMANRASSET

Des expositions pour la circonstance

L a Sûreté de la wilaya de Tamanrasset a organisé, en fin de semaine, des jour- nées portes ouvertes sur le rôle et la

mission dévolus à la police de l'urbanisme et de la protection de l’environnement. La manifestation, qui entre dans le cadre de la

célébration de la Journée mondiale de l’arbre, a vu la participation du commissa-

riat local des Scouts et nombre d’associa- tions thématiques qui se sont imprégnés des activités réalisées par ce corps constitué. La police de l’urbanisme a ainsi saisi l’opportu- nité pour dresser le bilan de l’année écoulée et mettre en relief les efforts consentis dans cette wilaya réputée malheureusement par son insalubrité ambiante en l’absence d’une

culture environnementale. Le bilan fait essentiellement ressortir les campagnes de sensibilisation menées dans 11 établisse- ments scolaires des trois paliers d’enseigne- ment ainsi que les opérations de reboise- ment effectuées en coordination avec les associations de quartiers de Guetaâ El- Oued, Tahaggart et Sersouf. Des expositions

ont été organisées à la maison de la culture de la ville à l’occasion de cet événement coïncidant avec les vacances scolaires du printemps. Les écoliers se sont ainsi divertis au rythme des actions programmées en leur honneur.

RABAH KARECHE

 

BOUIRA

LE PROJET DE RACCORDEMENT A ATTEINT LES 95%

communes de la daïra. “D’ici la fin de l’année en cours, il sera opérationnel et toutes les demandes seront satisfaites”, apprend-on. Cependant, certains abonnés de la téléphonie fixe continuent de subir un véritable calvaire, à cause de l’état lamentable du réseau dans certaines localités. À vrai dire, les câbles sont vétustes et nécessitent d’être remplacés. Une mission qui dépasse les services techniques de l’agence commerciale d’Algérie Télécom (Actel), dont l’effectif est insuffisant.

R. B.

programmé les travaux de réfection de ce chemin de wilaya sur 10 km. Arrivés à mi- chemin, les travaux ont été subitement arrêtés. Cette route se trouve dans un état lamentable avec des nids-de-poule et autres crevasses qui sont légion, sans parler de la gadoue qui refait surface à la moindre ondée. Face à cela, les habitants de ces localités ont clairement affiché leur incompréhension. Certains d’entre eux n'ont pas manqué de s'interroger sur les raisons de cet arrêt des travaux, en déclarant : “Comment se fait-il

que les autres villages ont pu bénéficier de travaux de goudronnage et pas notre localité

LAKHDARIA

Un professeur de français

La fibre optique arrive à Guerrouma

à la retraite met fin

à ses jours

n

La commune de Guerrouma, à une

n Le quartier des 32-Logements, sis en plein cœur de Lakhdaria, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Bouira, était en émoi, après le suicide, dans la matinée de jeudi, d’un septuagénaire très apprécié dans la région. La victime, Z. S., était un ancien enseignant de français au lycée de Lakhdaria et était très estimé et respecté de tous, a-t-on appris de son entourage, très affecté par ce drame. D’après des témoins, la victime a été retrouvée pendue à son domicile, par un de ses proches qui venait lui rendre visite. S’agissant des raisons qui ont poussé le malheureux à commettre un tel acte, elles demeurent pour l’instant inconnues, même si ses proches avouent que le défunt traversait une “période difficile”. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité, afin de déterminer les causes exactes de cette tragédie.

soixantaine de kilomètres à l’ouest de Bouira, va bientôt être raccordée à la fibre optique. Ainsi et selon le chef de projet, le taux d'avancement des travaux a atteint les 95%. “Nous comptons achever les travaux d'ici à la fin du mois de mars, au plus tard au début du mois d’avril prochain”, a-t-il déclaré. En effet, la fibre optique permettra d'améliorer de façon considérable le débit internet qui est, faut-il le préciser, de médiocre qualité dans cette localité. Ce projet devrait enfin connaître son aboutissement, après moult atermoiements et autres retards. Pour rappel, ce chantier a été annoncé en 2014 par les services d'Algérie Télécom de Bouira, ainsi que l’installation des équipements du Multiservice Access Node (MSAN). Selon les responsables de l’Actel de Lakhdaria, le réseau de fibre optique a été installé dans tous les chefs-lieux des six

EL-HACHIMIA

?” D'autres ont souligné le fait qu’“au début, on nous avait promis que notre route sera bitumée avant la fin de l'année dernière. Cependant, comme vous pouvez le constater, on attend toujours”. L’ensemble des citoyens que nous avons interrogés espèrent que les services de l’APC ainsi que ceux de la DTP vont relancer le projet, à l’arrêt depuis près de sept mois. D’ailleurs, certains élus ont assuré que “toutes les localités et villages de notre commune vont connaître d’importants chantiers, y compris le CW21”.

Le CW21 en piteux état !

n Les villageois des localités d’Ouled Boudiaf, Hammam Ksana, Ouled Aïssa et autres bourgades relevant de la commune d’El- Hachimia, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Bouira, réclament le bitumage du chemin menant à leurs hameaux. Ainsi, selon de nombreux avis, le projet de réfection du CW21 qui relie ces villages à la commune d’El- Hachimia n'a pas été mené à terme. Initialement, les autorités locales avaient

R. B.

R. B.

10

L’Algérie profonde

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

profonde Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE B R È V E S de

BRÈVES de l’Est

TÉBESSA

62 têtes d'ovins récupérées et 2600 litres de carburant saisis

Pas moins de 62 têtes d'ovins ont été

récupérées par les éléments de la gendarmerie de la wilaya de Tébessa, mercredi dernier. Le bétail a été volé, rappelle-t-on, une semaine plutôt, non loin de la RN10 entre Tébessa et El-Hammamet, et retrouvé abandonné au mont de Aïn Zaroug, à 6 kilomètres de la ferme de leur propriétaire. On recherche toujours les voleurs. Par ailleurs, 11 600 kilos de kiwis ont été saisis sur l'axe gueriguer-Tlidjen, chargés dans un camion K66 et un fourgon Boxer. Les éléments de la Gendarmerie nationale ont procédé à l'arrestation des deux personnes impliquées et la saisie des deux camions et de la marchandise. Enfin, 2600 litres de carburant ont été saisis entre Bir El-Ater, El- Houijbet et El-Meridj.

RACHID G.

GUELMA

La Sûreté nationale pilote une action de solidarité en direction des SDF

Une action humanitaire menée sous

l'égide de la DGSN se déroule ces dernières semaines au profit des SDF qui endurent un réel calvaire durant cet hiver. Cette louable opération se poursuivra pour soulager ces malheureux sans domicile fixe qui passent la nuit dehors dans des conditions insoutenables. Dans ce contexte, les policiers effectuent des tournées dans les rues du chef-lieu de wilaya et des autres communes pour apporter un soutien psychologique et moral à ces pauvres hères des deux sexes à qui des repas chauds sont servis chaque jour. Les éléments de la Sûreté de wilaya seront assistés des bénévoles du CRA, des agents de la Protection civile, de la direction de l'action sociale et de la direction de la santé pour mener dans des conditions idoines cette mission humanitaire. D'autre part, il est prévu l’hébergement et la restauration des SDF dans les structures relevant de la DAS.

HAMID BAALI

KHENCHELA

Un chauffeur de taxi assassiné

Un chauffeur de taxi est décédé, mercredi,

quelques minutes après avoir été heurté volontairement par un bus près de l’école des sous-officiers de l’armée, située dans la commune d’Ensigha, selon une source digne de foi. En effet, suite à une altercation l’opposant à un chauffeur de bus clandestin, originaire de la wilaya de Chlef, la victime a été rouée de coups, précise notre source. Peu de temps après, la famille de la victime et ses proches ont procédé à la fermeture la route reliant la wilaya de Khenchela-Batna durant toute la matinée, jusqu’à l’arrestation de l’auteur du crime. Ce dernier a été vite identifié et arrêté grâce aux signalements fournis par des témoins oculaires, indique-t- on. Beaucoup de questions persistent sur les circonstances de ce triste forfait. Le mobile de ce crime serait, sans doute, déterminé dans les prochains jours par l’enquête ouverte par les services de sécurité.

M. ZAIM

EL-TARF

Les habitants de Guerguour bloquent la RN44

n Les habitants de la cité en préfabriqué de

Guergour, située à deux kilomètres du chef- lieu de wilaya d'El Tarf, ont bloqué, jeudi, la RN44, obligeant les usagers de la route ainsi que les transporteurs publics et privés à prendre la RN86 A, soit une cinquantaine de kilomètres en plus pour rejoindre Annaba. Les contestataires réclament l’amélioration du cadre de vie. A l’origine de cette protestation, l’incendie provoqué au niveau d’un des appartements en préfabriqué. A souligner que cette cité de 203 logements a été réalisée afin de recaser les fonctionnaires chargés d’assurer les services administratifs.

TAHAR B.

MAFIA DU FONCIER

Le wali de Skikda déterre la hache de guerre

Durant la semaine écoulée, deux importantes opérations ont été menées pour la démolition de 13 villas à Sidi Ahmed, sur les hauteurs de Skikda, et deux autres à M’souna (commune de Hammadi Krouma).

L ors de la première ses- sion ordinaire de l’APW de Skikda, te- nue jeudi, le wali, Faouzi Benhassine, s’est montré décidé à

s’attaquer à la spoliation du foncier et à l’éradication des constructions illicites. Il dira en substance : “Je continuerai à lutter implacable- ment contre la mafia du foncier et je ne me tairai pas contre le pilla- ge des biens de l’État.” Et d’ajouter : “Le dossier des constructions illi- cites à Sidi Ahmed est entre les mains du procureur général.” En effet, selon des sources proches de ce dossier, les propriétaires de ces villas ont falsifié des dossiers avec la complicité d’anciens élus et fonctionnaires de l’administra- tion en accaparant des terres agri- coles pour ériger leurs villas. D’ailleurs, durant la semaine écou- lée, deux importantes opérations ont été menées pour la démolition de 13 villas à Sidi Ahmed, sur les hauteurs de Skikda, et deux autres à M’souna (commune de Ham-

madi Krouma). D’autres opéra- tions de démolition de construc- tions illicites seront lancées et concernent environ une centaine de villas, a récemment révélé le P/APC de Skikda. Aussi, d’un ton

D. R.
D. R.

Faouzi Benhassine (à droite), wali de Skikda, jeudi dernier, lors d’une séance de travail.

ferme, le wali sermonnera les P/APC et les chefs de daïra pour qu’ils participent activement dans cette lutte contre la spoliation des biens de l’État. Par ailleurs, lors de cette session, le wali a présenté le bilan exhaustif des activités des ser- vices de la wilaya durant l’année 2015. Ainsi, on peut noter que l’en- veloppe globale était de presque 13 milliards de dinars, dont presque 8 milliards de dinars ont été consa- crés aux projets sectoriels non centralisés. L’enveloppe de 2016 a

connu une baisse sensible, austé- rité oblige, moins de 4 milliards de dinars. Le bilan de 2015 fait état d’une importante avancée dans l’alimentation en gaz de ville, par- ticulièrement les localités encla- vées. Au total, 170 projets ont été achevés ou sont en cours de réa- lisation, considérant que l’année 2015 était celle des routes, puisque 90% du réseau routier ont été pris en charge. Le wali expliquera qu’en revanche, l’année 2016 sera celle du logement, puisque d’im-

portants programmes de diffé- rents types sont en voie d’achève- ment. “C’est un nouveau défi qui mettra un terme à la crise du lo- gement à Skikda”, du moins l’éra- dication des habitations précaires. Pourtant, Skikda était classée au niveau du ministère du Logement sous le slogan péjoratif “Les 3 S” avec Saïda et Sidi Bel-Abbès, à sa- voir les wilayas à la traîne en ma- tière de construction de loge- ments.

A. BOUKARINE

MILA

Les créances étriquent les activités de la SDE

L es projets de développement des ré- seaux électriques et gaziers connaissent du retard, faute de ressources finan-

cières suffisantes. Les sommes d’argent fara- mineuses retenues par les clients mauvais payeurs de la Société de distribution de l’Est (SDE) ont de graves incidences sur les pro- grammes de développement lancés ou envi- sagés par le fournisseur public d’énergies. Les créances retenues sont estimées à plus de 100 milliards de centimes par le directeur de l’entreprise, qui appelle l’ensemble des créan- ciers à régler leurs dettes le plus tôt possible sous peine d’être traduits en justice et portés sur la liste noire de l’entreprise. En tête des dé- biteurs défaillants, on retrouve les particuliers. Ceux-ci retiennent à eux seuls plus de 45 mil-

liards de consommation domestique de gaz et d’électricité. Mais les ménages ne sont pas les seuls à être redevables à la SDE, il y a également les institutions et établissements étatiques. Beaucoup d’APC, à titre d’exemple, ne payent pas leurs factures d’énergie. Les créances de ces institutions s’élèvent à plus de 10 milliards de centimes, souligne-t-on. Il n’y a pas une seule commune qui ne soit, peu ou prou, endettée envers la SDE. Les différentes directions de wilaya, des secteurs productifs pourtant, ne font pas exception. Elles sont en- dettées de plus de 4 milliards de centimes. Une évasion, du reste, collective contre laquelle le fournisseur n’a, semble-t-il, aucune solution de dissuasion, si ce n’est le recours aux tribu- naux avec tout ce que cela suppose comme len-

ANSEJ À OUM EL-BOUAGHI

Plus de 300 jeunes promoteurs poursuivis en justice pour non-recouvrement

teurs de procédures et donc d’encaissement pour la société. Or, ayant du pain sur la planche, celle-ci a be- soin de fonds dans l’immédiat. Si l’on se réfè- re à l’agenda prévu pour l’année en cours, on retrouve, en effet, une multitude de projets aux quatre coins de la wilaya, dont le raccordement de 7000 foyers au réseau de gaz de ville, l’ins- tallation de 46 nouveaux transformateurs électriques et le doublement des réseaux de transport d’électricité desservant les com- munes de Rouached, de Tadjenanet et de Laâyadi Barbas, dont les anciens réseaux sont en état de saturation. Ce sont donc tous ces projets qui vont pâtir de la mauvaise volonté des clients défaillants.

KAMEL B.

D epuis l’entrée en vigueur du dispositif Ansej en 2010, 3877 projets ont été

financés dans le secteur des ser- vices, 2146 dans l’agriculture, 940 dans l’artisanat, 572 dans l'indus- trie et maintenance, 442 dans le BTPH et 192 dans les professions libérales. C’est ce qu’a indiqué le directeur de l’Ansej de la wilaya d'Oum El-Bouaghi, lors d’une ré-

cente conférence de presse. Ce- pendant, le financement des pro-

jets a baissé, si l'on prend à titre d'exemple l'année 2010 avec un to- tal de 2392 projets contre 812 en

2015.

Cette situation est due, selon le premier responsable de l’Ansej, au gel de certaines activités saturées, à l'exemple du transport, ainsi que la politique basée sur la qua-

lité des porteurs de projets, c'est- à-dire le financement de projets professionnels des universitaires ou des diplômés de la formation professionnelle. Pour cela, plus d'une quarantaine de cycles de formation et de sen- sibilisation concernant la créa- tion de la micro-entreprise ont été entrepris en faveur de près d'un millier de jeunes porteurs de pro-

jets en 2015 dans le cadre des ac- tivités de la Maison de l'entrepre- neuriat, initiées en partenariat avec l'université Larbi-Ben-M’hi- di d'Oum El-Bouaghi. Enfin, le conférencier a révélé que des procédures judiciaires ont été entamées à l'encontre de 305 jeunes promoteurs pour non- recouvrement des crédits.

K. MESSAD

10

L’Algérie profonde

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

profonde Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE B R È V E S de

BRÈVES de l’Ouest

EL-BAYADH

Le directeur de l'Enit relevé de ses fonctions

n Ils sont 200 ouvriers de

l'entreprise publique de construction Enità ne pas avoir perçu leurs salaires, et ce, depuis le début de l'année. Et pour exprimer leur ras-le-bol, ces chefs de famille n'ont pas hésité à occuper la rue, dans l'espoir d'être entendus. Au registre de leurs revendications, les protestataires en veulent à leur premier responsable qu'ils accusent d'être à l'origine du blocage de leurs salaires et auquel, par conséquent, ils demandent carrément le départ. C'est dans cette optique que le directeur régional de Béchar s'est déplacé à El-Bayadh, en fin de semaine, et a carrément exaucé les vœux des ouvriers, puisqu'il n'a pas trouvé mieux à faire que de relever le responsable en question de ses fonctions. Quant à l'éventualité de convertir l'antenne d'El-Bayadh en bureau régional, cette revendication a buté sur le refus de leur responsable hiérarchique sous prétexte que cette mission ne découlerait pas de ses prérogatives.

A. MOUSSA

FUITE DE CAPITAUX

5 personnes

écrouées à Oran

n Les éléments de brigade

financière et économique (BEF) de la police judiciaire relevant de la Sûreté de wilaya ont réussi à démanteler un groupe spécialisé dans l’importation de marchandises factices à l’aide de procédés contraires au règlement en matière de circulation de capitaux, de et vers l’étranger, avons-nous appris de source proche de la cellule de communication de la police. Le pot aux roses a été découvert suite à des investigations ayant ciblé 2 entreprises gérées par un ressortissant étranger, avec la complicité d’autres Algériens activant dans l’importation d’articles électroménagers. L’enquête policière menée à plusieurs niveaux a déterminé l’implication directe du gérant des deux sociétés dans l’importation de 42 conteneurs dont le contenu est antinomique avec la valeur réelle des factures faussement déclarées aux douanes d’un montant de 8 millions d’euros, apprend-on de même source. Neuf personnes ont été arrêtées à l’issue de cette opération de police dont cinq ont été placées en détention préventive.

K. R. I.

RELIZANE

2 immigrants

clandestins marocains arrêtés

n Lors d’un barrage sur le tronçon

de l’autoroute Est-Ouest, dans la circonscription communale d’Oued Rhiou, les gendarmes du peloton de sécurisation de l’autoroute Est-Ouest locale ont interpellé à la hauteur de l’échangeur menant à Sidi Khetab, deux immigrants clandestins marocains, qui étaient à bord d’un véhicule de marque Volkswagen conduit par un citoyen. Ils ont été remis aux gendarmes de la section de recherches de Relizane pour enquête.

A. A.

JEUX MÉDITERRANÉENS DE 2021 À ORAN

Vers le recrutement

de 7000 demandeurs d’emploi

Ce sont entre 5000 et 7000 emplois qui sont prévus d’ici les Jeux méditerranéens de 2021 dans la wilaya d’Oran, un atout et un dynamisme qui devraient avoir un impact sur la croissance de toute la région et bien au-delà.

T rois secteurs clés, à savoir le tou- risme, l’emploi et la formation pro- fessionnelle, ainsi que des hôtels de renommée se sont liés par des conventions et par un objectif com- mun : organiser des portes ou-

vertes nationales et des workshops dédiés aux mé- tiers de l’hôtellerie. Ce sont entre 5000 et 7000 em- plois qui sont prévus d’ici les Jeux méditerranéens de 2021 dans la wilaya d’Oran, un atout et un dy- namisme qui devraient avoir un impact sur la croissance de toute la région et bien au-delà. Les perspectives d’investissements dans l’hôtellerie, soit près d’une centaine d’hôtels en cours de réa- lisation, ont poussé l’ensemble des partenaires à mettre en place un véritable plan d’action pour attirer des jeunes demandeurs d’emplois et les orienter vers la formation d’apprentissage, une meilleure formule en la circonstance. Ce plan d’action sera mis en relief avec la mani- festation prévue du 26 au 28 du mois en cours à l’hôtel Méridien d’Oran, partenaire officiel de l’opération à laquelle participeront une douzai- ne d’hôtels dont certains au label comme Accor,

Starwood ainsi que des instituts de formation. Lors d’un point de presse organisé dans la journée de

mercredi, les représentants des trois secteurs

impliqués ont mis l’accent sur la nécessité de don- ner plus de visibilité à ces métiers de l’hôtellerie

et du tourisme, peu connus et peu prisés par les demandeurs d’emploi. Dans ce contexte, la venue sur le marché de l’em- ploi de jeunes majoritairement sans qualification incite les organisateurs de la rencontre à user de persuasion et d’ouverture pour recruter et former un personnel compétent répondant aux normes et aux exigences des standards internationaux en matière d’hôtellerie. Afin de convaincre les jeunes ciblés, qu’ils soient sans formation ou diplômés,

D. R.
D. R.

Les secteurs relatifs au tourisme étant en plein essor, les chômeurs pourront enfin prétendre à un emploi.

nos interlocuteurs mettent en avant les oppor- tunités de progression et de carrière existant dans le secteur. D’ailleurs, le directeur de l’emploi d’Oran dira : “Après des années d’effort, le per- sonnel algérien a atteint les 90% dans l’hôtellerie ainsi que dans l’encadrement”, et d’ajouter : “Le secteur de l’hôtellerie et du tourisme est un secteur phare qui est en train de s’ouvrir.” De même pour la formation professionnelle, l’enjeu est de taille : dispenser des formations de qualité, proposer des spécialités en adéquation avec les besoins sur le marché du travail. Et pour

le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, il a fallu aussi passer par une mise à niveau des enseignants qui ont bénéficié de formation de recyclage dans ce domaine. S’il y a quelques années, une opéra- tion de recrutement dans un hôtel avait mobili- sé 6000 postulants venant de plusieurs wilayas et de différentes catégories sociales, pour cette ren- contre et portes ouvertes les organisateurs tablent sur un grand nombre. Néanmoins, le secteur de- vra être plus attractif en matière de salaires, seul bémol comme décrié par les jeunes en formation.

D. LOUKIL

PROCÈS DES TERRORISTES DE TISSEMSILT

20 ans de réclusion contre les principaux accusés

L a cour d’assises d’Oran a sta- tué, cette fin de semaine, sur l’affaire dite des terroristes de

Tissemsilt qui étaient poursuivis pour des faits allant de la possession d’armes de guerre au meurtre avec

préméditation, en passant par le kidnapping, appartenance à un groupe terroriste armé et complici- té de tentative d’assassinat. Les cinq accusés présents, dont Gh. Achour, dit Tamiche, ont écopé de peines al-

lant de deux ans de prison ferme à 20 ans de détention. Les faits re-

prochés aux accusés (Liberté s’en est fait l’écho le 20 février dernier) re- montent à l’automne 2012, lorsque les services de sécurité de la wilaya de Tissemsilt ont arrêté Gh. Achour, berger de 24 ans, recherché pour sus- picion d’actes terroristes. Durant l’interrogatoire, le jeune homme fera de nombreuses révélations telles que sa participation à un certain nombre d’opérations terroristes dont l’attaque meurtrière, menée le 25 juillet 2012, contre M. Djelloul, qui transportait du pain à une uni-

té militaire, l’accrochage du 4 mars 2010 entre un détachement de l’ar- mée et un groupe terroriste au cours duquel un militaire sera tué et un autre blessé, ou l’enlèvement, en juin 2009, d’un fermier de Bordj Émir-Abdelkader et sa restitution contre une rançon. Il affirmera aus- si avoir posé au moins trois bombes dont une qui a explosé au passage d’un convoi militaire, faisant deux morts et plusieurs blessés. Ses dé- clarations mèneront les services de sécurité à l’interpellation de neuf

autres personnes qui seront, plus tard, inculpées pour des faits de terrorisme. Le revirement de Gh. Achour à la barre, qui déclare être innocent des faits qui lui sont re- prochés ainsi que le retournement de ses coaccusés, n’allègeront en rien les charges qui pesaient sur eux. Le ministère public requerra la peine maximale et, en dépit des tentatives de la défense, tous les inculpés seront condamnés à la prison.

S. OULD ALI

DÉGRADATION DE L’ENVIRONNEMENT À CHLEF

23 individus devant la justice

Q uatre-vingt-sept cas de dégradation de l’environnement ont été enregistrés du- rant toute l’année 2015 à travers l’en-

semble de la wilaya de Chlef. C’est le service de la police de l’urbanisme et de la protection de l’en- vironnement (Pupe) de la Sûreté de la wilaya de Chlef qui vient de le faire savoir. Selon le même service, les dégradations en question concernent des constructions illicites et aussi celles qui ne ré- pondent pas aux normes techniques définies préa- lablement par les administrations compétentes. “Les auteurs de ces dépassements, au nombre de

23 individus, ont été tous présentés devant les tri- bunaux territorialement compétents”, précisent nos sources. Celles-ci ont également ajouté, tou- jours dans le même contexte, que 37 des construc- tions précitées ont fait l’objet de démolition sui- te à des décisions qui émanaient des services ad- ministratifs concernés. Quant à la protection de l’environnement, le même service a indiqué, par ailleurs, que 11 cas ont été enregistré dans tou- te la wilaya durant l’année écoulée. “Il s’agit de re- jets de déchets ménagers, de déchets industriels à partir de certaines carrières et des restes des tra-

vaux qui sont clandestinement rejetés un peu par- tout dans plusieurs communes de la wilaya, et ce, malgré l’existence de décharges et de centres d’en- fouissement technique”, ajoute encore notre sour- ce qui a évoqué aussi le volet relatif à la santé pu- blique. Dans ce cadre, il a été fait savoir que 73 cas d’abattage d’animaux ont été effectués en de- hors des abattoirs officiels, 52 cas de manque d’hy- giène enregistrés dans des locaux commerciaux et 21 autres cas de produits alimentaires im- propres à la consommation.

AHMED CHENAOUI

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

PAGE ANIMÉE PAR FARID BELGACEM

Auto

11

liberteauto2011@yahoo.fr

 
 

LE PDG D’ALLIANCE ASSURANCES À LIBERTÉ

Hassen Khelifati : “La crise automobile a impacté les assurances”

Dans cet entretien accordé à Liberté, le patron d’Alliance Assurances revient sur la crise qui frappe le secteur de l’automobile et son impact sur les assurances, les solutions préconisées pour faire face à cette situation et sa participation au SIAA-2016.

Liberté : Le SIAA-2016 a coïncidé avec une crise sans précédent qui a touché le secteur automo-

bile, notamment la limitation des importations. Est-ce que cet- te situation a eu un impact sur le secteur des assurances ? Hassen Khelifati : Oui certaine- ment. D’ailleurs on a commencé à le ressentir. D’abord, il y a plu- sieurs élé-

à

prendre

en consi- dération. Les chiffres publiés par le Conseil national des assurances (CNA) depuis deux semaines, ré- vèlent que la partie dommage pour l’année 2015, a progressé, en globalité, de 0,2%, ce qui repré- sente 92 % du marché. L’automobile représente 56 % du marché dom- mage en Algérie. La partie auto- mobile en 2015 a reculé de 1,3 %. Donc si on prend tous ces élé- ments, avec un autre facteur aus- si important, à savoir les importa- tions, la situation devient très com- plexe. En 2014, nous avons impor- té 450 000 véhicules. En 2015, ce chiffre a été revu à la baisse pour atteindre quelques 300 000 unités alors qu’en 2016 on a plafonné le marché à 152 000, comme quotas arrêté par les pouvoirs publics. Donc, si on perd 300 000 véhicules en deux années, c’est une moyen- ne de 15 milliards de dinars du chiffre d’affaires qui ne va pas être là en 2016. Du coup, le marché des assurances sera impacté dans un premier niveau par le recul du chiffre d’affaires, mais aura un se- cond impact, beaucoup plus im- portant, qui est lié à la dépréciation

Entretien réalisé par :

FARID BELGACEM

ments

de la valeur du dinar. Ce dernier est lié à trois facteurs. D’abord, on a le changement de comportement du consommateur qui va réduire les achats des assurances tous risques. Nous avons déjà commencé à le ressentir lors des renouvellements. Le deuxième facteur concerne le prix chez le concessionnaire avec l’augmentation de 30 à 40% du prix de la pièce de rechange. Donc, la facture des assureurs a augmenté de fait avec le même taux, mais les prix des assurances n’ont pas connu de hausse, bien au contraire, ils ont baissé à cause de la guerre des prix. Il faut aussi souligner que les prix des assurances obligatoires sont ré- glementés. Tous ces phénomènes prédisent des années à venir dif- ficiles.

Quelle a été votre réaction ? Les solutions se situent à deux ni- veaux. Chaque compagnie d’as- surances à ses propres solutions en interne et elles concernent la maî- trise des coûts, la diversification des produits, la fidélisation des clients etc. Ensuite, le niveau le plus im- portant, mais qu’on n’arrive pas à mettre en place, concerne une ré- ponse-marché. C’est-à-dire la né- cessité pour le marché de réagir. Le marché doit trouver des solutions pour se maintenir et assurer la survie du secteur. Pour cela, il faut mettre fin à la guerre des prix. Que les tarifs RC soient réglés, en expliquant aux pouvoirs publics que l’assurance est un produit éco- nomique et qu’on ne peut plus le gérer d’une manière administra- tive. J’ai appris alors que j’étais dans un Forum à Abidjan que le mi-

D. R.
D. R.

nistre des Finances avait dit que l’assurance est un produit écono- mique et qu’il doit être géré éco- nomiquement. On n’est pas passé

à une vraie rupture sur le plan de

tarification, mais j’espère qu’on va

y arriver. Après, les compagnies doi-

vent réduire le temps de rem- boursement et améliorer la quali- té de leurs services. Tout cela peut être fait, notamment avec un en- gagement sincère de tous les ac- teurs pour au moins limiter les dé- gâts.

Qu’en est-il du règlement du contentieux des années 2010 à 2015 ? Le secteur passe par une mutation.

Il y a eu trop de passifs à gérer, mais

nous avons commencé à mettre en place, en tant qu’union des assu- reurs, une politique pour y faire face. Nous avons décidé de faire le travail au niveau interne, avec le rè- glement des problèmes entre les

compagnies, essayer de trouver un consensus et tenter d’aller de l’avant. En 2015, nous avions pu si- gner l’accord de règlement des

coûts moyens des sinistres auto- mobiles. C’est un accord histo-

rique, dont les premiers résultats se sont soldés par régler tous les litiges de 2010 en décembre 2015. Dans cet accord, un programme est tracé et précise qu’à fin mars, tous les litiges de 2011 seront réglés, mai et juin verra le règlement de ceux de 2012, et si tout va bien, nous allons régler ceux de 2013, 2014 et 2015, et ce avant la fin de l’année en cours. Pour cette année et l’avenir, nous avons signé une convention qui concerne l’indemnisation des si-

nistres automobiles matériels. C’est une première. Les délais de ré- ponse sont définis entre les com- pagnies et cela sans dépasser les deux mois, avec un mécanisme de suivi et de règlement de litiges. C’est alors que nous allons donner

la preuve aux autorités que nous nous engageons à honorer nos promesses. Mais il ne faut pas nous imposer des tarifs adminis- tratifs. Qu’on laisse des acteurs casser le marché avec des tarifs à perte ou du dumping. On espère que les choses écrites et signées par les acteurs soient réellement ap- pliquées sur le terrain, car nous avons, aujourd’hui, des managers du secteur public qui se sont en- gagés avec nous et qui font l’effort d’adhérer à cette politique globa- le. Cela aidera à changer l’image des assureurs algériens

Alliance Assurances participe, comme chaque année, au Salon de l’automobile d’Alger. Quelle est votre appréciation de cette édi- tion ? Pour nous, le Salon automobile est une vitrine. Nous ne visons pas à faire un chiffre d’affaires. Notre but est de maintenir l’ima- ge et le contact et essayer de conquérir de nouveaux assurés. Cette année, il est un peu spécifique avec l’absence de l’offre, les quotas etc. Mais, il reste un Salon qui se tient en plein vacances scolaires, donc il y a beaucoup de monde, ce qui nous permet de maintenir le contact. À Alliance Assurance, nous avons essayé de sortir du tout au- tomobile pour proposer des pro- duits diversifiés. Nous avons donc adapté pour cela la politique des packs et qui ciblent toutes les ac- tivités professionnelles, qu’on es- saye d’expliquer et de vulgariser. La carte bonus est aussi lancée.

F. B.

IL A ÉTÉ RECU PAR MOURAD OULMI, PDG DE SOVAC

L’ambassadeur tchèque Martin Vavra au stand de Skoda

S on Excellence Martin Vavra, ambassadeur de la République Tchèque

en Algérie, a rendu visite, jeudi dernier, au Salon inter- national de l’automobile d’Alger, plus exactement au stand de la Skoda. Accueilli par le P-DG de Sovac Algérie, Mourad Oulmi, l’ambassadeur a découvert pour la première fois la nou- velle Superb, dont la com- mercialisation en Algérie interviendra dans les pro- chaines semaines. M Vavra s’est félicité du succès de la marque automobile tchèque en Algérie et de la confiance affichée par les Algériens

pour cette marque en quelques années seulement. En effet, introduite en Algérie en 2008 par Sovac Algérie, Skoda a enregistré une croissance importante et a su trouver sa place sur le marché, notamment par ses produits Roomster, Fabia, Octavia, Rapid, Rapid Spaceback, 4x4 Yeti et la Superb. A cette occasion, M. Oulmi a réitéré, pour sa part, son engagement à continuer à promouvoir la culture tchèque en Algérie, puisque Skoda Algérie est partenaire officiel du Festival de la musique symphonique tchèque en Algérie.

F. BELGACEM

de la musique symphonique tchèque en Algérie. F. BELGACEM LA PRÉVENTION ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU SIAA-2016
LA PRÉVENTION ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU SIAA-2016 Opération sensibilisation pour la police et la gendarmerie
LA PRÉVENTION ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE
AU SIAA-2016
Opération sensibilisation
pour la police et la gendarmerie
n La prévention et la sécurité routière sont parmi les
thématiques phares du 19e Salon international de
l’automobile d’Alger (SIAA-2016). En effet, des escadrons de
policiers et de gendarmes ont occupé des stands au pavillon
central, mais aussi devant les devantures d’autres pavillons
pour une meilleure visibilité afin de sensibiliser les milliers
de visiteurs contre les accidents de la circulation qui ont
fait, en 15 ans, 55 000 morts et plus de 650 000 blessés.
FARID B.

12

Publicité

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

12 Publicité Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE AF F.263 AF
12 Publicité Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE AF F.263 AF

AF

F.263

12 Publicité Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE AF F.263 AF

AF

12 Publicité Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE AF F.263 AF

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

Supplément TIC

13

13

CROWDFUNDING

Quand les internautes participent au financement de leurs médias en ligne

D. R.
D. R.

L e maillon-clé d’un smartphone, c’est son écran. Aujour- d’hui, partout dans le monde, les adeptes de l’internet mo- bile exigent, dans leur majorité, sur l’écran d’un termi-

nal mobile la qualité de navigation d’un écran d’ordinateur. C’est la raison pour laquelle la quasi-totalité des appareils sont équipés de dalles de 5.5 à 6 pouces tactiles et multipoints qui sont devenues ce que sont le clavier physique et la souris à l’ordinateur. Ces écrans contrôlent totalement le fonction- nement des smartphones et consomment donc la plus grande quantité d’énergie contenue dans la batterie. Les constructeurs veulent ainsi faire bonne figure dans la re- cherche d’un compromis entre l’autonomie de la batterie et la quantité d’énergie utilisée dans l’affichage. Parmi eux, LG Electronics, qui a relevé l’importance de l’optimisation de l’af- fichage dans la conception d’un smartphone, commerciali- se depuis quelques semaines le V10, un téléphone mobile in- telligent à deux écrans. Cette solution constitue une sim- plification de l’utilisation d’un terminal mobile et conduit à une optimisation de la consommation énergétique globale. Le constructeur sud-coréen a introduit un second écran LED encastré au-dessus de la principale dalle tactile. Fonctionnant indépendamment, le deuxième écran per-

L’optimisation de l’affichage au cœur de la balaille des smartphones

Par : FARID FARAH

met à l’utilisateur d’effectuer et de répondre aux appels té- léphoniques, d’ouvrir et de répondre en temps réel aux no- tifications sans allumer l’écran principal ! Il lui permet éga- lement d’écouter de la musique, d’organiser son calendrier et de poster aux médias sociaux sans décharger la batterie. L’avantage majeur de ce système d’affichage réside alors dans l’économie d’énergie réalisée, la technologie LED étant par- ticulièrement économe. En effet, un écran LED est caractérisé par une haute résolution afin que le texte soit bien lisible, ef- ficace quelque soit la distance. En clair, cet écran affiche une image stable qui peut rester éternellement sans consom- mation. La technologie LED, grâce à l’intégration graduelle de la quantité de lumière nécessaire, rend la lecture encore plus confortable et n’est d’aucun danger pour la fonction oculai- re de l’être humain. Ainsi, LG a lancé le V10 pour résoudre le problème que nous détestons le plus sur nos smartphones, celui des mises en veille répétitives et rapides de l’écran. Avec une seule touche, l’utilisateur peut ouvrir et répondre à l’aler- te ou la notification sans avoir le besoin de voir l’information s’afficher ou le téléphone s’activer.

F. F.

Publicité

la notification sans avoir le besoin de voir l’information s’afficher ou le téléphone s’activer. F. F.

14

Supplément TIC

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

CONCURRENCE DANS LE HAUT DE GAMME

LG Algérie dévoile son V10, le smartphone à deux écrans

LG Electronics veut se placer sur le marché du haut de gamme. La filiale algérienne du constructeur sud-coréen vient de lancer, à Alger, le LG V10.

L’ avant-dernier né des smart- phones haut de gamme du constructeur sud-coréen, spé- cialiste des écrans de télévi- sion, LG Electronics, a été dévoilé lundi dernier à Alger.

Il s’agit du LG V10. Il représente la première génération du concept “V” caractérisée par deux écrans et surtout une multitude de fonc- tionnalités multimédias riches en termes de consommation et de créa-

tion. Encouragé par l’en- gouement des internautes

pour les réseaux sociaux, les concepteurs de ce nouveau terminal intelligent ont intégré un double écran, deux caméras frontales et le mode vi- déo manuel. Yacine Khellaf, directeur de la di- vision mobile de la filiale algérienne de LG Electronics, nous a indiqué que le LG V10 “constitue pour nous une avancée importante, l’intégration d’un second écran LED de 2.1 pouces illustre parfaitement l’importance ac- cordée par LG à l’optimisation de l’affichage dans la conception d’un smartphone”. “Ce deuxième écran correspond à une bande étroite personnalisable qui possède plusieurs me- nus contextuels. Ainsi, pendant que le premier écran est éteint, l’usager peut voir la météo, l’heure, la date, les notifications des messages, ou le niveau de la batterie. Mieux, même si l’écran principal est allumé, l’utilisateur peut écrire son nom ou un message personnel, ac- céder directement à des applications récentes via des raccourcis, sélectionner ses contacts préfé- rés et consulter les événements à venir indiqués

rés et consulter les événements à venir indiqués Par : FARID FARAH D. R. par un

Par : FARID FARAH

D. R.
D. R.

par un calendrier personnalisable”, explique en- core M. Khellaf. La commercialisation de ce nouvel téléphone intelligent est déjà effective depuis quelques jours, et ce, au prix qui avoi- sine les 78 000DA. “Une seule version sera dis- ponible : celle de 64 Go avec 4 Go de RAM et un emplacement pour carte microSD. Il sera dis- ponible en plusieurs couleurs : noir et blanc”, nous a révélé Yacine Khellaf.

Double capteur Le double capteur frontal constitue la deuxiè- me particularité du LG V10. Il dispose de deux caméras frontales de 5 mégapixels avec deux lentilles distinctes pour réaliser des selfies stan- dard avec un angle de 80 degrés, ou des selfies parfaits à grand angle de 120 degrés, sans la né- cessité de recadrer le smartphone qui aug- mente la probabilité de tremblement de l'ap- pareil. La troisième particularité du successeur

du G4 est représentée par un lecteur d’em- preintes digitales placé à l’arrière du terminal mobile. Cette fonctionnalité permet à l’usager d’utiliser son empreinte digitale pour déver- rouiller le mobile. Comme le LG G4 a fait pour la photographie, le LG V10 offre aux utilisa- teurs le summum de la capture, de l’édition et du partage de vidéo. Le V10 est le premier smartphone à offrir le mode vidéo manuel. D'abord présenté pour des photographies fixes sur le G4, la technologie a été améliorée par la suite pour gérer les enregistrements vi- déo. Avec le mode vidéo manuel, les réalisa- teurs peuvent facilement créer des séquences de qualité professionnelle en ajustant les op- tions telles que la vitesse d'obturation, la fré- quence image, l’ISO, la balance des blancs et le focus pendant l'enregistrement. Les vidéos peuvent être enregistrées en trois résolutions — HD, FHD ou UHD — et en deux rapports

d'aspect — 16: 9 standard ou 21: 9 cinémato- graphique.

Booster la puissance du signal Le LG V10 est doté d’un design exceptionnel. Le cadre Dura Garde résistant sécurise fer- mement l'écran pour protéger le téléphone des chocs et des chutes. Le châssis du V10 est conçu en acier inoxydable 316 L, avec les mêmes matériaux que des instruments chi- rurgicaux ou des montres haut de gamme. Côté son, le LG V10 a été conçu pour être le meilleur dans sa catégorie. Il intègre un DAC 32 bit Hi-Fi d'ESS Technology, les concepteurs de produits audio de haute performance pour les professionnels. Le LG V10 détecte auto- matiquement les appareils connectés et four- nit des options de contrôle du son qui peuvent être personnalisés. Il est l’un des tout premiers smartphones à utiliser la technologie Qual- comm TruSignal qui booste la puissance du si- gnal offrant la possibilité d’être moins coupé lors de conversations téléphoniques, avec des données plus rapides et une meilleure cou- verture des appels. Le LG V10 supporte les ré- seaux mobiles 4G/LTE. Il est équipé d'une ca- méra arrière de 16 mégapixels. La réversibili- té du V10 n’a pas eu d’influence désavanta- geuse sur les poids et épaisseur de ce terminal. Il est aussi léger que les modèles concurrents (192 grammes) et extrêmement fin : 8,6 mm. Il fonctionne sous la version 5.1.1 Lollipop d’Android, et est équipé un processeur Qual- comm Snapdragon 808 (64 bits).

F. F.

SELON UNE ÉTUDE DE BITDEFENDER

Les partages de fichiers sont une importante source de hameçonnage

“Près d'une URL malveillante sur cinq utilise un service de partage de fichiers pour infecter les utilisateurs avec des malwares”, selon une étude récente de Bitdefender, l’éditeur de logiciel de sécurité informatique.

“L es arnaques au phishing (hameçonnage) via les ser- vices de partage de fichiers

ont explosé au cours des trois derniers mois”, selon une étude de Bitdefen- der. L’éditeur de logiciels antivirus et de sécurité de l’internet estime que cette recrudescence classe ainsi “les

services

Cloud de

distribu-

tion de fi-

chiers tête de liste des secteurs les plus ciblés par des actions malveillantes”. Le partage de fichiers est donc “da- vantage utilisé par des cybercriminels pour propager les arnaques de phi- shing” que “les achats en ligne et les services de paiement, qui sont les cou- vertures traditionnellement favorisées par les hackers”. Près de 20% des liens malveillants proviennent du partage de fichiers. Toutefois, trois autres secteurs en-

registrent des “performances” qua- si similaires (de l’ordre de 20% éga- lement). Il s’agit, par ordre d’im- portance, de la vente en ligne, du

Par : ABDELKADER ZAHAR

portance, de la vente en ligne, du Par : ABDELKADER ZAHAR paiement électronique, et des banques.

paiement électronique, et des banques. Le “webmail”, le “gaming” (jeux), et les réseaux sociaux, sont également concernés par le phi- shing sur Internet. “La facilité d'utilisation rend les ser- vices de partage de fichiers très po- pulaires”. Mais le manque de “fonc- tion de sécurité” rend leurs utilisa- teurs vulnérables, explique Bitde- fender. “L'an dernier, Dropbox a atteint la barre des 400 millions d'utilisateurs ayant stocké 35 mil- liards de fichiers Microsoft Office, tandis que Google Drive en hébergeait 190 millions en 2014. Il est également

important de noter que les services de partage de fichiers et de stockage dans le Cloud ne disposent pas des fonctions de sécurité pour filtrer les contenus illicites”. “Une lacune qui permet donc aux pirates informa- tiques de dissimuler leurs fichiers infectés par des malwares, sans lais- ser de traces”. Dans le cas de Dropbox, l’étude de Bitdefender explique que le service de stockage et de partage de fichiers en ligne “n’examine pas les fichiers détenus dans les dossiers privés des utilisateurs”. “Cependant, il a réus- si à mettre en place un système basé

sur le hachage qui reconnaît le conte- nu protégé par des droits d'auteur”. “Cela permet de générer automati- quement une empreinte pour les fi- chiers stockés. Celle-ci est ensuite comparée avec une liste des em- preintes de fichiers protégés par un co- pyright et les contenus sont bloqués uniquement si les utilisateurs es- saient de les partager avec des contacts externes”.

Cheminement d’une attaque Selon Bitdefender, le procédé d’une “attaque typique” est le suivant :

l'utilisateur reçoit un e-mail en ap- parence authentique, l’invitant à cli- quer sur un lien intégré afin d’afficher un document en pièce jointe. Ce lien redirige l'utilisateur vers une page de phishing hébergée sur le nom de do- maine du fournisseur. La page en question demande les informations d'identification de l'utilisateur, puis les capture pour envoyer ces données aux cybercriminels via un SSL”. L’étude précise que “si les certificats SSL s’assurent que les données sur un site web sont présentées de manière

sécurisée, ils ne garantissent pas que le site lui-même soit sécurisé”. La technique des pirates est donc “d’acheter des certificats SSL bon marché et de les utiliser sur des sites de phishing pour se faire passer pour des sites légitimes”. Parmi les “marques les plus usurpées” dans des arnaques de phishing, selon l’étude de Bitdefender, le site de paiement en ligne PayPal, suivi de Apple, puis de Google et de Dropbox. Le jeu en ligne Battle.net, Facebook et Amazon figurent aussi dans le top 10 des “marques les plus usurpées”. Selon Bitdefender, “la plupart des sites de phishing sont hébergés aux États-Unis, avec une augmentation de +400% d’e-mails et de messages faussement légitimes, envoyés en 2015”. “Le phishing reste un vecteur d'attaque très efficace, responsable d'une part de plus en plus élevée d'in- cidents provoquant des fuites de données, touchant aussi bien les par- ticuliers que les entreprises”, affirme Bogdan Botezatu, analyste senior chez Bitdefender.

A. Z.

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

Supplément TIC

15

CROWDFUNDING

Quand les internautes participent au financement de leurs médias en ligne

Grâce au crowdfunding ou financement participatif, les lecteurs, auditeurs, fans et followers des réseaux sociaux contribuent désormais directement à des projets, voire à la pérennité des médias en ligne qu’ils affectionnent. De plus en plus utilisée en Europe, la pratique s’immisce timidement en Algérie, en dépit de l’absence de paiement électronique.

U ne webradio, un tour d’Algérie, un prix d’inves- tigation, une rihla… les initiatives sollicitant la générosité des internautes sur les plateformes de

financement participatif (crowdfunding)

présentent un champ varié d’actions. Mais toutes ont

Par : NEJMA

comme point

RONDELEUX

commun d’avoir

suivi la même procédure de sollicitation : après avoir bien ficelé et rédigé leurs projets, les candidats envoient leurs dossiers à une plateforme de crowdfunding qui décide ou non de le vali- der. En cas d'acceptation, il est mis en ligne, accompagné d'une description détaillée, du montant demandé et du temps imparti pour la récolte des fonds. Si l'objectif est atteint, le projet pourra se concrétiser. Sinon, les donateurs seront remboursés. “Le financement participatif est donc un levier qui permet au grand public de soute- nir financièrement et collectivement une idée ou un projet qui le séduit”, résume dans ses fondamentaux la plateforme fran- çaise Kisskissbankbank qui abrite plusieurs projets algériens. Dernier en date parmi eux : celui de la webradio Radio M, “la peti-

te radio du grand Maghreb”, diffusée par

l’agence Interface Médias qui édite aussi le journal en ligne Maghreb Emergent, spé- cialisé en économie. Lancée le 15 mars, la campagne “Devenez acteur de l’histoire de Radio M”

(http://www.kisskissbankbank.com/deve-

nez-acteur-de-l-histoire-de-radio-m) vise à collecter, en trois semaines, 5 000 euros destinés à “poursuivre et étendre le travail d’information libre et indépendant” débuté en janvier 2014. “En deux ans d’existence, Radio M (http://www.radio-m.net/) a réus- si à s’implanter sur le terrain en friche des webradios. Pas à pas, elle s’est équipée et s’est professionnalisée […] Mais pour conti- nuer, de nouvelles ressources sont néces- saires. Or, sur le marché encore balbutiant des webradios et des sites d’information en ligne, les annonceurs demeurent timides”, indique le descriptif du projet en détaillant précisément “À quoi servira la collecte ?”. “Radio M se trouve à un carrefour où elle n’est plus tout à fait un projet naissant et balbutiant pour solliciter des subventions mais, en même temps elle n’est pas encore complètement professionnelle pour obtenir des revenus commerciaux suffisants à son fonctionnement”, détaille Ihsane El Kadi,

directeur de l’agence Interface Médias et de Maghreb Emergent et fidèle intervenant du Café presse politique (CPP), le “talk poli- tique” à succès de la webradio, animé par Souhila Benali, qui décrypte chaque jeudi l'actualité avec des journalistes.

La force des auditeurs

“Ce modèle de financement permet aussi de tisser des liens avec notre communauté d’auditeurs et de nous rapprocher d’eux en utilisant notamment la proximité offerte par les réseaux sociaux”, poursuit le direc-

offerte par les réseaux sociaux” , poursuit le direc- teur d’Interface Médias. Depuis le lance- ment,

teur d’Interface Médias. Depuis le lance- ment, il y a plus d’une semaine, de courtes vidéos d’animateurs ou intervenants à des émissions sont ainsi régulièrement parta- gées sur Facebook et Twitter pour convaincre les internautes du “Pourquoi faut-il aider Radio M ?”. “Ces vidéos qui uti- lisent le capital sympathie des journalistes et bénéficient de leur audience et d’influence, ont été très partagées”, témoigne Meliza Beghdad, community manager (respon- sable de l’animation des réseaux sociaux) de Radio M. “D’ailleurs, la majorité des dons proviennent de Facebook”, souligne la jeune femme. La perspective d’associer le lecteur au travail du journal a aussi été la motivation principale au recours du finan- cement participatif pour le site d’informa- tion Algérie Focus. Le pure-player, qui fut l’un des premiers médias algériens à recou- rir au crowdfunding, a sollicité en 2013 et 2014 une collecte de 2 500 euros sur Kisskissbankbank pour financer le projet “Algérie Focus Tour”, un périple à la ren- contre d’initiatives positives sur le territoi- re national. “Le crowdfunding permet de faire participer le lecteur au montage finan- cier de nos projets éditoriaux. On le respon- sabilise et on lui donne un rôle clé dans la fabrication de l'information”, souligne Abdou Semmar, rédacteur en chef d’Algérie Focus. “En plus, c'est un modèle de financement original qui permet de garantir la liberté et l'indépendance édito- riale en passant directement par le lecteur sans dépendre des caprices des publici- taires”, pointe Abdou Semmar qui voit dans le crowdfunding des “perspectives très prometteuses si l’on dispose d'une grande communauté de lecteurs”.

L’aide de la diaspora

Mais sans paiement électronique, ni cartes de crédit, comment lever de l’argent vir- tuellement en Algérie ? La question récur- rente n’a pas manqué d’être posée sur les comptes sociaux de Radio M. “On part du principe que cette contrainte technique ne doit pas être un frein, sinon on renonce à toute tentative d’innovation”, répond Ihsane El Kadi qui n’en est pas à sa premiè-

re levée de fonds participative. En mars 2014, Maghreb Emergent avait lancé une campagne de crowdfunding pour financer le “Prix Ali Boudoukha du journalisme d’investigation” en mémoire à Ali Bey Boudoukha disparu en 2011, éminent jour- naliste, cofondateur de l'agence de presse Interface Médias et correspondant de Radio France internationale (RFI) en Algérie. “Pour cette première, déjà, nous nous étions longuement posé la question de la faisabilité d’une telle opération en Algérie”, rappelle le rédacteur en chef de Maghreb Emergent. La levée de fonds fut un succès avec 3450 euros récoltés sur 2500 demandés initialement. En dépit de l’ab- sence de moyens de paiement électronique, le crowdfunding est pertinent pour les médias algériens qui peuvent faire appel à leur diaspora, soulignait déjà en 2013 Benoît Thieulin, directeur de l’agence fran- çaise d’innovation numérique La Netscouade, lors d’un atelier autour des “nouveaux médias” organisé à Alger par l’agence française de coopération des médias CFI. “La diaspora ou les immigrés algériens en France, Italie, États-Unis conservent un lien très fort avec le pays, s’in- téressent à l’actualité et aimeraient y peser, ce que le crowdfunding leur permet de faire”, relevait Benoît Thieulin. Une cible privilégiée donc pour les projets algériens comme l’atteste Mehdi Drissi, co-initiateur du projet “On Orient Tour” (https://fr.ulule.com/onorientour/), “une ‘rihla’ moderne (déplacement physique et voyage existentiel) entreprise par 4 jeunes explorateurs à travers les pays du Maghreb et du Moyen-Orient” qui a réussi à récolter 10 000 dollars sur la plateforme Ulule. “Notre base-fan était basée entre la France, l'Algérie et le Maroc. Avec l'Algérie ça s'est révélé compliqué. Nous avions l'aide d'un financier, mais qui n'a pas pu passer par la campagne crowdfunding, il nous a donc donné un chèque en dinars que nous avons utilisé une fois sur place”, témoigne le pho- tographe de 25 ans. “Il existe toujours des solutions”, conclut Ihsane El Kadi. “Quand on veut vraiment aider, on peut y arriver”.

N. R.

BRÈVES

Cisco va investir 100 $ millions dans le plan numérique de l'Inde

n Cisco Systems Inc investira plus de 100 millions

$ en Inde pour soutenir le plan ambitieux du gouvernement de relier des milliers de villages à l'internet et de créer des emplois, a annoncé le président exécutif de la société, John Chambers. Le Premier ministre de l'Inde, Narendra Modi, a lancé une série d'initiatives dans le cadre du “Digital India”, “Skill India” et “Startup India”, pour connecter des millions d'Indiens à l'internet, créer plus d'emplois de haute technologie et développer davantage les services en ligne. John Chambers a déclaré que Cisco collaborera avec le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux en Inde pour lancer des centres d'incubation pour les entrepreneurs et la formation des étudiants. Cisco consacrera 40 millions $ de l'investissement total prévu dans le financement précoce et à mi-étape des startups.

L’UE va enquêter sur les pratiques des fournisseurs de contenu en ligne

n Deux tiers des fournisseurs de contenu en

ligne de l’Union européenne bloquent les consommateurs dans un autre pays de l'UE d'acheter leurs produits ou services, et pourraient faire l’objet d’une enquête, a déclaré l’autorité de la concurrence de l'UE. Les conclusions de la Commission européenne sont venues après une enquête d'un an sur les obstacles au commerce transfrontalier dans l'électronique, des vêtements, des chaussures et du contenu numérique dans le bloc des 28 pays de l’UE. Au cours de cette enquête plus de 1400 entreprises ont été interrogées sur leurs pratiques commerciales. L'enquête fait partie de la campagne de la Commission pour stimuler la croissance dans le commerce électronique et d'aider le à bloc rattraper le retard avec l'Asie et les États-Unis. Selon l'autorité de concurrence de l'UE, 68% des fournisseurs de contenus numériques, tels que les émissions de télévision, les films, la musique et les sports, bloquent les consommateurs situés dans d'autres pays de l'UE, une pratique connue sous le nom geoblocking. En outre, 38% des détaillants de biens de consommation ont déclaré recourir au geoblocking principalement pour ne pas devoir livrer à l'étranger ou par refus des modes de paiement étrangers. 12% des détaillants ont rapporté des restrictions contractuelles sur la vente transfrontalière pour au moins une catégorie de produits qu'ils offrent. Les experts antitrust estime, de leur côté, qu'il est difficile de trouver des preuves de comportements anticoncurrentiels. “Lorsque le contenu numérique est geoblocked cela peut souvent être le résultat des droits de propriété intellectuelle nationaux”, estime Bernd Meyring, du cabinet d'avocats Linklaters.

Facebook et Twitter en course pour le streaming de la télévision en direct

n Facebook et Twitter se battent pour gagner le

droit de diffuser en streaming live des émissions de télévision, selon The Post. Facebook, qui a déjà approché la NFL pour acquérir des droits d’un nouveau bouquet numérique Thursday Night Football, a eu des réunions avec des responsables de plusieurs chaines de télévision au cours des dernières semaines, ajoute la même source. L'année dernière, Facebook a lancé un nouveau produit, “Facebook Live”, un service qui ressemble à YouTube. Le premier réseau social a même discuté de la possibilité de créer un faisceau de chaînes pour fournir des programmes de télé à plus d’un milliard de ses utilisateurs. Les producteurs de programmes de télé veulent savoir comment Facebook et Twitter, qui ont construit leurs plates-formes sur le contenu gratuit — tout comme YouTube — permettront aux propriétaires de contenu pour faire de l'argent. “Jusqu'à présent, YouTube est le seul à faire de l'argent”, affirment-ils. Pour vendre son projet, Twitter dit aux programmeurs de télévision qu'ils peuvent aider à amener les jeunes téléspectateurs aux réseaux de télévision avec le clic d'un bouton. En même temps, un produit de télévision Facebook pourrait être le Saint-Graal pour les programmeurs, les annonceurs, les agences de publicité.

16 Sport Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016 LIBERTE LE MCO FACE À LA

16

Sport

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

LE MCO FACE À LA MALÉDICTION DU HUIS CLOS

Un succès pour passer la 4 e

n N’ayant plus gagné un match à huis clos depuis pas moins de cinq longues années, le Mouloudia d’Oran tentera de réparer cette anomalie en fin d’après-midi lorsqu’il accueillera l’USM Blida au stade Ahmed-Zabana. Sur leur petit nuage depuis leur qualification aux huitièmes de finale de la coupe de la Confédération africaine de football aux dépens des Ivoiriens du Sporting de Gagnoa (2-0/2-2), les Oranais comptent bien enchaîner en championnat pour continuer leur remontée vers les places d’honneur, en attendant le podium, objectif principal du club cette saison. Connaissant parfaitement les dangers de l’habituel phénomène de décompression auquel n’échappe presque aucun athlète lorsqu’il pense avoir fait le plus dur ou passé l’écueil le plus difficile, l’entraîneur Fouad Bouali a, d’ailleurs, lors de la reprise des entraînements mardi après-midi, intensément dosé son discours de passages rappelant aux joueurs que la rencontre de ce week-end face aux mal-classés blidéens était tout aussi importante que celle qu’ils ont livrée samedi dernier à Abidjan en compétition continentale. N’ignorant aucunement que l’euphorie qui a caractérisé le retour au pays après avoir écarté le représentant de la Côte d’Ivoire risquerait de déconcentrer grandement ses éléments, le staff technique mouloudéen insiste, de fait, énormément sur le volet psychologique à même de garder son équipe motivée. Surtout que la rencontre de cet après-midi (18h) se jouera à huis clos, donc en l’absence de ce stimulant naturel et tellement important qu’est le public mouloudéen. Gardant toujours en travers de la gorge la déception du frustrant match nul concédé au Rapid de Relizane de Mohamed Henkouche à l’ultime minute du temps réglementaire sur un but Benabderrahmane suite à une sortie hasardeuse de Natèche, l’entraîneur des Rouge et Blanc tente de remobiliser son équipe qui sera amoindrie de son avant-centre et meilleur buteur, le Libyen Mohamed Zaâbia, concerné par un rendez-vous international avec sa sélection nationale. Un succès aux dépens de l’USMB de l’ex- Mouloudéen Hichem Cherif vaudra, sur un plan comptable, un bond de cinq places au classement général pour arriver à la 4 e loge au classement général.

RACHID BELARBI

ATHLÉTISME

Makhloufi et Keddar en stage en Afrique du Sud

n Les athlètes Taoufik Makhloufi et Salim Keddar, jeune sociétaire de l’Association sportive de la Protection civile, effectueront à partir du 2 avril 2016 un stage de préparation en Afrique du Sud. Ce stage de 45 jours est programmé par la DTN en prévision des championnats d’Afrique où Makhloufi et Keddar seront alignés sur le 800 m et aussi des Jeux olympiques de Rio au cours desquels les deux athlètes seront alignés sur le 1 500 m. Les deux avaient déjà effectué un stage ensemble au début du mois de janvier dernier toujours en Afrique du Sud et sous la direction de l’entraîneur français Philippe Dupont.

LE CANCER L’A FINALEMENT VAINCU

Cruyff, une légende du football s’en va !

U ne légende du foot- ball mondial s’est éteinte jeudi 24 mars 2016. Johan Cruyff a tiré sa ré- vérence dans la vil-

le qui l’avait adopté, Barcelone, après avoir lutté depuis plusieurs an- nées contre un cancer du poumon. Finalement, c’est la cigarette qui a eu raison de celui qui terrorisait les dé- fenseurs adverses sur un terrain de foot. Pourtant, le Batave était opti- miste et s’est même permis une dé- claration croustillante, deux mois avant sa mort en disant : “J'ai le sen- timent de mener 2-0 dans le match contre le cancer à la mi-temps, mais évidemment, ce n'est pas fini. Je suis sûr que je terminerai le match par une victoire”, avait-il indiqué. Les supporters du FC Barcelone mènent déjà une campagne pour rebaptiser le Camp Nou au nom de Johan Cruyff. Si le football doit être résu- mé, on parlera de Pelé, de Marado- na… et certainement de Johan Cruyff. Pour beaucoup de spécia- listes, le Néerlandais est le meilleur footballeur de tous les temps. Ce- pendant, il lui manquait quelque chose pour détrôner des sommités de la balle ronde, telles que l’Ar- gentin Maradona et le Brésilien Pelé. Contrairement à ces deux der- niers, Cruyff n’a pas réussi à décro- cher des titres majeurs, se contentant d’une finale au Mondial 1974, bat- tu de justesse par l’Allemagne sur ses terres. Cependant, Johan Cruyff a fait pour le football, ce que Maradona, Pelé ou n’importe quel autre foot- balleur de renommée mondiale n’ont pu apporter. Il est l’incarnation du football total sous la coupe du lé- gendaire, Rinus Michels, le père spirituel de Cruyff, qui l’a ensuite en-

D. R.
D. R.

seigné au Barça, qui devient cette machine à gagner les matches. C’est lui qui s’inspirait d’une devise :

“Dans mes équipes, le gardien est le premier attaquant, le buteur le pre- mier défenseur” pour créer des équipes spectaculaires, portées vers l’offensive et adeptes du beau jeu. D’ailleurs, l’Ajax Amsterdam des années 70, avec les Krol, van Dijk, Neeskens, Arie Haan, Johnny Rep… était le sommet du football total où tout le monde attaquait et tout le monde défendait. Durant cette période déjà, les Néer- landais avaient une vision révolu- tionnaire du football et l’Ajax de Cruyff dominait le football européen en remportant trois Coupes des clubs champions trois années consé- cutives. Cruyff n’est pas étranger à cette performance, qui a fait de lui l’un des meilleurs footballeurs de

tous les temps et de l’Ajax un mo- nument de la balle ronde euro- péenne aux côtés des légendaires Real Madrid, Inter Milan, FC Bar- celone, Manchester United, FC Li- verpool… et bien d’autres encore. Si les férus du foot se sont enthousias- més du penalty indirect de Messi face à Celta Vigo, il faut savoir que Cruyff était le premier à réaliser ce geste, c’était en 1982. Le fameux nu- méro 14 a réellement marqué de son empreinte le football mondial et le destin a voulu que sa mort inter- vienne la veille de la rencontre ami- cale qui a opposé les Pays-Bas à la France, disputée hier soir à l’Am- sterdam Aréna. La Fédération néerlandaise a décidé d’interrompre la rencontre à la 14 e minute pour un moment de re- cueillement pour rendre hommage au légendaire numéro 14. Il faut sa-

voir que Cruyff a effectué une visi- te en Algérie en 2012, invité par les journaux Le Buteur et El-Heddaf pour remettre le Ballon d’or au lau- réat de cette année-là, Sofiane Fe- ghouli. Il avait même effectué une vi- site dans les ruelles d’Alger et de la Casbah. Toute la planète foot lui a rendu un vibrant hommage et le sé- lectionneur national, Christian Gourcuff, n’a pas raté l’occasion pour évoquer celui qui fut son men- tor. Sur le site So Foot, le Breton a dé- claré que “Johan Cruyff était un exemple. L'histoire a montré qu'il est difficile de laisser une empreinte à la fois en tant que joueur et en tant qu'entraîneur. Cruyff, lui, a réussi à le faire. Il a laissé une marque dans le football”, a-t-il dit entre autres.

MALIK A.

MCA : L’ÉQUIPE EN STAGE DEPUIS HIER

Le Mouloudia prépare le NAHD à Tlemcen

L Mouloudia d’Alger, qui a repris le travail

e

au cours de la semaine, se trouve depuis hier

Tlemcen pour un stage de cinq jours. Les

Mouloudéens ont élu domicile à l'hôtel Renais- sance sur les hauteurs de Lalla Setti, un lieu ha- bituel pour les Vert et Rouge, puisqu’ils ont déjà effectué de courts séjours là-bas. Le coach mouloudéen, Lotfi Amrouche, a pro- grammé ce stage afin de maintenir la concen- tration de ses joueurs au maximum, surtout que les prochaines échéances s’annoncent déci- sives avec l’espoir de terminer la saison d’une ma- nière positive. Le patron de la barre technique va profiter de ce stage pour préparer l’équipe en pré- vision du prochain match de championnat face au NAHD, programmé pour le 1 er avril au stade du 5-Juillet. Cette rencontre, si elle reste impor- tante pour la suite du parcours des Mouloudéens en championnat, s’apparente à une éventuelle ré- pétition pour la finale de la Coupe d’Algérie, puisque les deux formations partent avec les fa- veurs des pronostics dans cette compétition en re- cevant respectivement l’US Tébessa et l’USM Bel- Abbès. “Nous sommes ici à Tlemcen pour travailler et être prêts pour la dernière ligne droite de la sai- son. Notre travail sera beaucoup plus axé sur le vo- let tactique. Nous n’allons pas négliger aussi le bloc offensif, surtout que j’ai décelé des carences dans ce compartiment”, nous a déclaré le coach des Vert et Rouge. À signaler que le Doyen devra disputer deux matches amicaux lors de son séjour tlemcénien. L’ARB Ghriss affrontera le MCA lundi, alors que

à

l’OM Arzew pourrait être le deuxième adversai- re de l’équipe algéroise. Cette dernière va faire le plein pour revenir en force à partir du 1 er avril, date de la reprise de la compétition. Il faut savoir qu’en dépit de sa défaite face à la JSK, le Doyen garde toujours l’espoir de décrocher la deuxième pla- ce, voire le podium à la fin de la saison. Il reste encore sept matches à jouer, soit 21 points, où l’équipe algéroise recevra quatre fois (NAHD, USMA, CSC et ESS) et effectuera trois déplace- ments (RCA, MCO et MOB). Le Mouloudia veut faire le plein à domicile et essayer de grignoter quelques points à l’extérieur, notamment lors des deux prochaines sorties face au NAHD et au RCA. Il reste que la confrontation face au MO Béjaïa devra être certainement décisive. Côté effectif, le Mouloudia d’Alger, qui souffre de carences dans le compartiment offensif, devra se passer des ser- vices de son avant-centre Abid, suspendu pour deux matches. Cette situation irrite l’entraîneur

LIGUE 1 MOBILIS (26 e JOURNÉE)

Amrouche, qui ne trouve aucune excuse à son joueur, expulsé bêtement par l’arbitre du match face à la JSK. Si le coach se verra obligé de composer son onze de départ sans l’ancien Harrachi, il devrait, tou- tefois, récupérer son milieu de terrain offensif Wa- lid Derrardja. Le joueur sera avec le groupe à Tlemcen et profitera de cette mini-trêve pour ré- cupérer ses moyens et terminer la saison en for- ce. À signaler, à la fin, qu’Oussama Chita, bles- sé au genou et qui sera absent pour une période de six mois, passera sur le billard le 3 avril pro- chain. “C’est vrai qu’au début, j’avais le moral à zéro. Mais après, et avec le soutien de tout le mon- de, joueurs, supporters, staff technique… je reviens et je me sens prêt pour tout faire afin de revenir. Je vais me faire opérer et j’espère revenir le plus vite possible sur les terrains”, a déclaré le jeune milieu de terrain des Vert et Rouge.

MALIK A.

MCA - USMA vendredi 22 avril à 16h

n Le derby algérois entre le MC Alger et l'USM Alger comptant pour la 26 e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis aura lieu le vendredi 22 avril à 16h au stade du 5-Juillet (Alger), a indiqué la Ligue de football professionnel (LFP). Une autre rencontre de cette journée est également avancée au vendredi 22 avril, il s'agit du match NA Hussein-Dey-RC Arba. Les six autres matches de cette 26 e journée se joueront le samedi 23 avril avec deux belles affiches : USM El-Harrach-ES Sétif et JS Saoura-MO Béjaïa. À l'issue de la 24 e journée, l'USM Alger caracole en tête du classement avec 17 points d'avance sur ses deux poursuivants immédiats, le DRB Tadjenanet et le MO Béjaïa, ce dernier compte un match en moins contre le RC Relizane ce samedi en clôture de la 24 e journée.

LIBERTE

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

Sport

17

MATCH AMICAL U-23 : CORÉE DU SUD 2 - ALGÉRIE 0

Dur, dur le haut niveau !

L a sélection nationale olympique (U-23) s’est inclinée sur le score de 2 à 0 face à la Corée du Sud lors d’un match amical disputé, hier, au stade Icheon Sports Complex (Séoul). Les Coréens n’ont pas tar-

dé à trouver la faille dans la mesure où trois minutes ne s’étaient pas encore écoulées qu’ils parviennent à trouver le chemin des fi- lets par l’entremise de Kwon. Ce dernier, pra- tiquement esseulé à l’entrée de la surface de vé- rité, décoche une frappe puissante qui ne lais- se aucune chance au gardien Salhi. Le Coréens du Sud vont doubler la mise par le biais de Moon (30’) qui, devant une défen- se statique, adresse un tir enveloppé du pied gauche qui va directement mourir dans le pe- tit filet du keeper algérien. En deuxième pé- riode, et même s’ils ont dominé les débats, les coéquipiers de Ferhat sont restés muets devant les buts. Ils n’ont pas réussi à déstabiliser la dé- fense coréenne. Lors de ce test amical, le sé- lectionneur national Schurmann a aligné l’ef- fectif suivant : Salhi - Ferhani, Helaimia, Be- nayada, Cherifi (c) - Benkhemassa, Benguit,

C. E.
C. E.

Draoui, Ferhat, Abid (Benkablia, 72'), Nek- kache). Au-delà du résultat enregistré, cette rencontre, comptant pour les préparatifs des Jeux olympiques de Rio, s’est voulue une oc- casion pour les olympiques de découvrir un

avant-goût des JO. Et pour une première, di- sons que les protégés de Schurmann ont une idée de ce qui les attend en août prochain en terre brésilienne. Ils savent pertinemment que la phase finale des Jeux olympiques de Rio

s’annoncent difficiles, eu égard à la partici- pation de la crème du football mondial dans cette compétition et que la qualification au se- cond tour dépendra de leur production et de leur capacité technique et physique lors des matches. C’est dire que les olympiques devraient bien se préparer pour cette échéance, notamment sur le plan défensif, où les joueurs ont fait montre de fébrilité, en témoignent les erreurs commises lors de la première rencontre face à la Corée. Il est utile de signaler que la sélec- tion nationale a été renforcée par trois joueurs de plus de 23 ans (Sediki, Abid et Nekkache). Les trois éléments ont été incorporés lors de cette rencontre. Les Algériens disputeront un second test face à la même sélection de la Co- rée du Sud, ce lundi 28 mars, au stade de Goyang, dans la banlieue nord de Séoul, à 19h (heure locale) 11h(heure algérienne). La sélection nationale olympique sera fixée sur son adversaire aux JO-2016, le 14 avril pro- chain, lors du tirage au sort prévu au temple Maracaña.

NAZIM T.

ADIDAS AVAIT DÉJÀ CONÇU LE MÊME DESIGN POUR PALMEIRAS

Polémique autour du nouveau maillot des Verts

D. R.
D. R.

“A didas a conçu et créé un maillot qui célèbre l’héri- tage et les succès footbal-

listiques du pays”, a déclaré la Fé- dération algérienne pour présenter son nouveau maillot conçu en ex- clusivité en perspective de la CAN- 2017 et la Coupe du monde-2018.

Or, la marque aux trois bandes ne s’est pas trop creusé les méninges pour concevoir le nouveau maillot des Verts qui a, selon ses concep- teurs, pris 15 mois pour voir le jour. Loin du design que portent les Allemands, les Espagnols ou enco- re les Argentins, ce maillot de cou-

leur blanche avec une large bande verte qui traverse le torse des joueurs est en tous points identique à celui porté par le gardien de but de l’équi- pe brésilienne de Palmeiras. En fait la firme allemande a repris le motif baptisé “Molin 16” qui est proposé, dans son catalogue, à tous les clubs d’après les connaisseurs en la ma- tière. Une ressemblance frappante et qui n’a pas manqué de provoquer une grosse polémique chez les sup- porters des Verts qui se sont dé- chaînés sur les réseaux sociaux à pei- ne quelques minutes après que le maillot a été dévoilé pour condam- ner ce qu’ils ont qualifié “du maillot de la honte”. “Adidas s’est foutu de la gueule de l’équipe nationale d’Algé- rie. Il leur a refourgué un maillot qui existe déjà”, “Adidas ne s’est pas trop cassé la tête pour le maillot de l’Algérie. Le pire c’est qu’ils ont mis un an pour le pondre”, “C’est du re- cyclage”, “Un maillot humiliant”,

“C’est une vrai arnaque”, peut-on ainsi lire dans les commentaires des internautes algériens qui ont as- sailli la page officielle de la firme Adi- das tout comme d’autres pages re- latives à l’actualité des Verts. Une po- lémique qui a pris de l’ampleur puisqu’elle a fait déjà le tour des di- zaines de sites spécialisés dans le monde et qui va certainement faire parler d’elle dans les prochains jours. En colère contre les responsables de la firme Adidas qui avaient pourtant promis un maillot exclusif d’une grande qualité, le président de la Fé- dération algérienne de football Mo- hamed Raouraoua ne compte pas rester les bras croisés face à cette af- faire aux allures de scandale vu qu’il s’agit de défendre les intérêts de tout un pays. En effet, nous avons appris que le premier responsable du football en Algérie aurait déjà adres- sé un courrier officiel à la firme al- lemande pour d’abord protester

contre la qualité des nouveaux maillots de la sélection nationale qui n’ont rien “d’exclusif” et ouvrir une enquête pour savoir ce qui s’est réellement passé. “Une bourde” qui peut même engendrer une résiliation unilatérale du contrat de la part des responsables de la Fédération, es- timent les spécialistes. Pour rap- pel, la FAF avait opté pour l’équi- pementier Adidas depuis 2014, après une collaboration de quatre ans avec Puma. Il faut savoir enfin que la firme Adidas a été déjà confron- tée à de telles polémiques. Rien qu’en 2014, Adidas avait conçu des maillots pour les Diables Rouges de la Belgique qui sortaient également de son catalogue pour les clubs. Une affaire qui a fait beaucoup de bruit en Europe et surtout en Bel- gique et qui a poussé les responsables de la firme à retirer du marché les maillots “incriminés”.

FARÈS ROUIBAH

CAN-2016 (DAMES) : ÉTHIOPIE-ALGÉRIE AUJOURD’HUI

Les appréhensions de Chih

L e sélectionneur de l'équipe algérienne dames de football, Azzedine Chih, a estimé, hier,

que ses joueuses avaient les moyens d'aller chercher leur qualification au deuxième et dernier tour des éli- minatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2016, à 24 heures du match face à l'Éthiopie à Addis- Abeba comptant pour la manche re- tour du premier tour. “Nous devons bien entrer dans le match et éviter de

Vendredi 25 mars

CS Constantine - JS Saoura 1-1

Aujourd’hui :(18h)

Oran : MC Oran - USM Blida (huis clos) Béjaïa : MO Béjaïa - RC Relizane (huis clos) Sétif : ES Sétif - ASM Oran

Déjà joués :

USM Alger - CR Belouizdad 2-0

JS Kabylie - MC Alger

2-1

RC Arba - USM El-Harrach

3-1

NAHD - DRB Tadjenanet

2-2

subir le jeu de l’adversaire dès le dé- but. Si nous parvenons à bien né- gocier les 20 premières minutes de jeu, nous aurons vraiment un bon coup à jouer. Je pense que nous avons les moyens pour ne pas rentrer bredouilles”, a affirmé à l'APS le coa- ch national, peu après la séance d’entraînements des Algériennes effectuée hier à l’heure du match à 16h00 (heure locale), 14h00 (heu- re algérienne). Lors du match aller

du premier tour, disputé le 6 mars au stade Omar-Hamadi, les Vertes se sont imposées sur le score de 1 à 0, grâce à un but signé Dalila Zer- rouki. “Nous sommes conscients de la difficulté de notre mission face à une bonne équipe d’Éthiopie, mais le plus important dans ce genre de double confrontation est de bien gérer le début de match. Nous avons quelques regrets par rapport au match aller, d’autant qu’il y avait

possibilité d’une victoire plus im- portante”, a-t-il ajouté. En dépit de l’optimisme affiché, le sélection- neur de l’équipe nationale nourrit quelques appréhensions par rapport à l'altitude et à l’état de la pelouse. “Outre l’adversaire, nous devons faire face à l’altitude qui pourrait se répercuter négativement sur mes joueuses, ainsi qu’à l’état de la pe- louse qui n’est pas vraiment à la hau- teur”, a souligné Chih.

LIGUE 1 MOBILIS (23 e JOURNÉE) : CSC 1 - JSS 1

Les Constantinois retombent dans leurs travers

L es Sanafir ont raté une opportunité de se rassurer et de s’extirper de la zone des relégables en concé- dant le nul at home dans les ultimes instants de la

rencontre. Pourtant, les Constantinois ont réussi à ouvrir la marque à la 22 e minute lorsque Gharbi, après un bon travail individuel à l’entrée des 18 mètres, adresse un bou- let de canon qui se logera dans les filets. On s’attendait à une réaction des visiteurs qui, malgré une certaine do- mination dans le jeu, n’arrivaient pas à ponctuer leurs actions. En deuxième période, les Sanafir l’entameront avec de meilleures intentions, mais ils buteront sur une équipe de la Saoura très bien organisée. Cependant, ils

se créeront la meilleure occasion après un déboulé de Bencherifa. Ce dernier trouve Boulemdaïs qui, seul de- vant les bois vides, rate l’immanquable (60’), c’était le tournant de la rencontre. Les gars de la JSS qui auront le mérite de ne rien lâcher et d’y croire jusqu’au bout, pousseront leur adversaire dans ses derniers retran- chements. Malgré la rentrée de Meghni, les Sanafir n’ar- rivent pas à mettre le pied sur le ballon et s’exposent aux rushes des gars du Sud. On jouait les dernières minutes, et sur un énième coup franc, Sayeh trouve Hamiya bien embusqué à l’entrée de la surface lequel adresse un tir à ras de terre qui fait mouche à la 90+4.

ADLENE R.

Les encouragements d’Ounas à l’EN !

n Adam Ounas, le Franco-Algérien que la FAF désire à tout prix intégrer dans les rangs de la sélection nationale, n’a pas manqué de souhaiter bonne chance à la sélection nationale de football pour son match d’hier face à l’Éthiopie. En effet, le sociétaire des Girondins de Bordeaux a posté un message sur son compte facebook où il a souhaité bon courage à la sélection algérienne. Un signe qui pourrait être interprété comme un souhait du joueur de rejoindre la sélection nationale dans un proche avenir. Ounas qui se trouve en sélection française (U-20) a posté ce message au lendemain de la victoire des Bleuets face à la République tchèque (2-0) dans une rencontre à laquelle le joueur a pris part. Cette convocation avait soulevé moult interrogations du côté de l’Algérie où certains doutaient de l’éventuelle venue d’Ounas chez les Verts. Et ce message d’encouragement est un signe qui ne trompe pas quant à l’intérêt que porte le joueur à l’Algérie et à la sélection nationale. Pour rappel, Ounas avait déclaré qu’il voulait prendre son temps avant de faire son choix sportif pour les Verts ou les Bleus. “Je trancherai en septembre 2017”, avait-il lâché.

N. T.

18

Publicité

LIBERTE PUB

BLIDA

79, boulevard Larbi Tebessi Tél./Fax : (025) 30 70 72

79, boulevard Larbi Tebessi Tél./Fax : (025) 30 70 72 Vendredi 25 - Samedi 26 mars

Vendredi 25 - Samedi 26 mars 2016

LIBERTE

LIBERTE PUB

PETITESPETITES

AANNNNOONCESNCES

Pour toute publicité, adressez-vous à Liberté Pub : Lotissement Ezzitoune n°15 - Oued Romane, El Achour, Alger - Tél. : 021 30 78 97 - Fax : 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr

ALGER

37, rue Larbi Ben M’hidi Tél : 021 73 04 89 Fax : 021 73 06 08

: 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr ALGER 37, rue Larbi Ben M’hidi Tél : 021

OFFRES

DEMPLOI

————————————— Entreprise privée cherche des ingénieurs et TS en construc- tion mécanique avec ou sans expérience motivés maîtrisant la langue française et l’outil informatique postes localisés à Azazga. CV à :

industrinnov@gmail.com

T.O-BR5999

————————————— Société recrute conseillère pour vente par téléphone à Alger, salaire de base 32 000 DA pour le mi-temps (matin ou après-midi) + prime. Postuler par email :

algerabi@hotmail.fr - ABR43644 ————————————— Hôtel à Chréa w. de Blida

recrute cuisinier qualifié, exp., salaire motivant. Tél. : 0662 01 08 60 BR37448 ————————————— Hôtel Les 3 Roses, Tizi Ouzou, recrute 01 plongeur,

01 agent d’entretien.

Tél. : 0556 59 08 01 - TO/BR22538 ————————————— Société privée recrute des agents de terrain h/f âge 23/35 ans, possédant véhicule, dans les wilayas d’Alger, Tipaza, Annaba, Tlemcen, Oran, Bouira et Batna. Envoyez votre CV à jobsalgerie2016@gmail.com -

Acom

————————————— Hôtel Méditerranée Plage Colonel Abbes, Douaouda-

Marine, recrute chef de récep- tion, secrétaire âgée, facto- tum. Faxer CV au 024 40 72

56 - BR20140

————————————— Bar-restaurant cherche 01 vendeur vins et liqueurs, 01 serveur, 01 cuisinier, 01 bar- man. Adresse : Zone des dépôts, Tala Athmane. Tél. : 0557 19 37 50 - TO/BR22539 ————————————— Redcorne Agence de commu- nication recrute commerciaux dans la région Alger et Boumerdès. Profil exigé :

expérience et véhicule. Postuler sur :

rh@redcorne.com - ABR22543

COURS

ET LEÇONS

————————————— Cours de soutien particuliers en mathématiques pour les classes moyennes, préparation du brevet. Tél. : 0552 64.17.21 - 0555 54.09.31 - ALP ————————————— Technicien, ingénieur BTPH devenez chef de projet certifié CAMP PMI USA en 6 mois. Tél. : 0661 52.73.46 - 0550 45.62.54 - ALP

AVIS DIVERS

————————————— Réparation TV + Plasma à domicile 7/7 “Lyès” Sonacat. Tél. : 0561 27.11.30 - BR20111

APPARTEMENTS

————————————— Béjaïa-centre, agence Cherchour agréée vend F2, F4 avec acte. Tél. : 0662 13 90 03 - BJ/BR23468 ————————————— Oran, vends F4 de luxe de 156 m2 avec garage et débarras en sous-sol, avec vue panora- mique sur Oran à la résidence Eden Belair, Oran.

Tél. : 0560 64.66.67 - F290 ————————————— Vends F3 meublé à Alger. Tél. : 0793 47 10 35 ABR43649

VILLAS

————————————— Vends à Tlemcen centre-ville villa style colonial, superficie 464 m2. Contact HB n°041 43 17 97, courtier s’abstenir.

BO/BR030009

LOCAUX

————————————— Vends bloc administratif usage commercial R+4, 2 façades, à Chéraga. Tél. : 0558 92.41.23 email :

mghezali@live.fr - ALP ————————————— Vends local commercial à Tizi Ouzou lot Bouzar (Krim Belkacem) superficie 60m2, très bien aménagé en bureaux conv. tt. activité. Tél. : 0550 37.28.18 - Acom

LOCATIONS

————————————— Loue dans villa 100 m2 usage commercial à Draria. Tél. : 0667 57 46 40 BR20132 ————————————— Particulier loue 3 niveaux bâtiment centre Dar El Beïda, sortie aéroport. Tél. : 0550 70 34 53 - 0770 91 99 91 - 0663 74 67 12 BR20126

DEMANDES

DEMPLOI

————————————— JH sérieux, dynamique, pré- sentable avec exp. cherche emploi comme agent de sécu-

rité, étudie toute proposition. Tél. : 0550 88.03.41 ————————————— Ingénieur génie civil 20 ans d’expérience dans le BTPH cherche emploi en rapport, libre de suite et disponible, étudie toute proposition. Tél. : 0665 53 06 89 ————————————— JF licence en droit et diplôme CAPA 6 ans d’exp. comme juriste et ressources humaines cherche emploi. Tél. : 0792 27 00 46 ————————————— JH 29 ans licence en droit + Capa, maîtrise l’outil infor- matique, les langues étran- gères, expérience 1 an dans le domaine cherche emploi. Tél. : 0790 10 12 86 ————————————— Licenciée en droit ayant Capa, 3 ans d’expérience en tant qu’assistante, maîtrise l’outil informatique cherche emploi. Tél. : 0553 34 94 59 ————————————— Licenciée en finances cherche emploi. Tél. : 0553 34 94 59 ————————————— JH ret. longue expérience chargé des MG, gestion parc logistique administrateur, site imm. ou base de vie, sérieux et ponctuel cherche emploi. Tél. : 0553 15 18 56 ————————————— JF 26 ans diplôme en compta- blité, 3 ans d’expérience dans le domaine, maîtrise PC Compta et l’outil informa- tique cherche emploi à Alger. Tél. : 0559 14 82 25 ————————————— JH 30 ans, chauffeur avec expérience, présentable, sérieux, responsable, connaît très bien le secteur d’Alger, cherche emploi dans une soci- tété avec/sans voiure à Alger et environs. Tél. : 0796 74 21 59

—————————————

mations en informatique per-

maîtrise normes IFRS/NSCF PC Compta, PC paie, PC

—————————————

JH

29 ans soutien de famille,

mis de conduire + 12 an

JH

sérieux cuisinier exp. 10

plus de 5 ans d’exp. dans diverses tâches (administra- tio, moyens généraux, com- mercial) diplômé BT comp- table, sérieux, dynamique, cherche un emploi à Alger, dégagé du SN libre de suite. Tél. : 0558 10 66 60 ————————————— Chauffeur semi-remorque + pont chart cherche emploi. Tél. : 0663 40 42 91 ————————————— Ingénieur bâtiment génie civil

conduite.Tél. : 0551 00 13 38 sobalg@hotmail.com —————————————

stocks cherche emploi, accep-

ans

cherche emploi.

te

même à temps partiel, libre

Tél. : 0663 03.15.39 —————————————

de

suite. Tél. : 0555 968 231

JH

26 ans Bac + 4 dégagé du

—————————————

JF

24 ans, master en géologie

service militaire cherche emploi comme agent com- mercial Alger et environs. Tél. : 0696 35.94.30 ————————————— JH sérieux diplôme en res- sources humaines et en mana-

gement maîtrise bien l’infor- matique parle bien français, arabe et anglais cherche emploi dans le domaine ou autre. Tél. : 0558 26 19 83 —————————————

JH ingénieur en génie civil cherche emploi dans le domaine sur le territoire

spécialité ressources miné- rales et environnement, sérieuse et dynamique,

national exp. de 19 mois dans un bureau d’études. Tél. :

cherche emploi sté privée ou étatique. Email :

0795 93.33.65 email :

goumgharnassima@yahoo.com Tél. : 0549 53 62 70

nourdine241@yahoo.fr

—————————————

—————————————

JH 35 ans, marié, 10 ans d’exp. maîtrise informatique, chauffeur, acheteur, démar-

cheur cherche emploi à Béjaïa ou environs. Tél. : 0772

dame sérieuse cherche emploi comme femme de

J

retraité grande exp. chantiers cherche emploi : suivi de chantier ou travaux, région Staouéli. Tél. : 0559 61 52 15 ————————————— JH ingénieur en hydrocar- bures option automatisation plus de 15 abs d’exp. dans le domaine industriel pétrole et gaz, bonne connaissance en instrumentation automatisme électricité maintenance ind et travaux de construction cherche emploi. Tél : 0696 29 61 14 —————————————

ménage. Tél. : 0560 57.92.75 non sérieux s’abstenir. —————————————

JH

conducteur poids lourd et

39.26.13

H

sérieux polyvalent dyna-

engin cherche emploi. Tél. : 0663 38.32.23 —————————————

—————————————

mique cherche empoi comme vendeur, magasinier, agent de

sécurité, libre de suite. Tél. :

JH 30 ans, 8 ans d’exp. TS informatique maintenance

JH

ayant diplôme TS métreur

réseaux caméras ayant permis

0675 99 76 88 ————————————— H 26 ans titulaire licence en droit 2012 + CAPA 2014, une année d’exp. divers domaines cherche emploi en rapport libre de suite. Tél. : 0799 96 40 08 —————————————

vérificateur cherche emploi

de

conduire, cherche emploi à

dans le domaine ou autre, étu-

Béjaïa ou environs.

die

toutes propositions.

Tél. : 0557 020 170

Tél. : 0676 85.70.09 ————————————— JH TS géomètre-topographe

cherche emploi, étudie toute proposition. Tél. : 0554 65.96.75 —————————————

—————————————

JH TS géomètre-topographe

cherche emploi, étudie toute proposition. Tél. : 0554 65 96 75

J

dame cherche emploi

JH

28 ans, dynamique,

—————————————

comme garde-malade dans les

sérieux, master 2 en philoso-

H

à la retraite ingénieur for-

wilayas de Annaba et Constantine, 10 ans d’exp.,

phie politique cherche emploi dans le domaine ou autre à Alger. Tél. : 0552 83.58.35 —————————————

JF

comptable ayant exp. de

mateur en hygiène et sécurité du travail et environnement longue exp. cherche emploi. Tél. : 0696 85 86 92

plus de 8 ans cherche emploi dans les environs d’Oued Smar. Tél. : 0795 32.25.75

curieuse, non sérieuse s’abs- tenir. Tél. : 0542 07.02.60 —————————————

H

50 ans, 20 ans d’exp. dans

—————————————

—————————————

F

28 ans réside à Hydra,

le

domaine de la trésorerie,

Conducteur de travaux, long. exp. avec équipes coffreurs, ferrailleurs, maçons dispo- nible cherche emploi. Tél. : 0557 92.61.77 - 0799

JF

cadre administratif en RH

licenciée en sciences écono- miques option : monnaie finances et banques avec 3 ans et demi d’exp. (RH, finances, administration…)

facturation, déclarations fis- cales et parafiscales cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0560 01 42 12 —————————————

pendant 2 ans, habitant à El Achour, cherche emploi dans les environs. Tél. : 0674 63 39 97

46.53.57

—————————————

cherche emploi. Email :

JH

30 ans technicien topo-

—————————————

H

43 ans chef comptable et

job2016.rh@gmail.com

graphe 6 ans d’exp. dans le

F

60 ans mariée cherche

finances avec une longue

————————————— JH opérateur machine industriel- le presse moule soufflage inject

domaine, maîtrise le travail de terrain comme de bureau, libre du service national cherche emploi dans le domaine, accepte déplace- ment. Tél. : 0663 59 92 99 —————————————

emploi comme femme de

ménage ou bien garde-malade environs Hydra, El Achour, Ben Aknoun. Tél. : 0558 77 88 06 —————————————

expérience cherche emploi. Tél. : 0553 00.26.76

—————————————

exp. 10 ans connaisance dessin

H

retraité cherche poste gar-

industrielle Autocad, GAO, DAO est libre de suite habite Alger- Centre. Tél. : 0795 00 13 47

diennage ou toute activité,

sérieux ponctuel et instruit,

H

marié, père de famille

habite à Alger-Centre. Tél. : 0790 92.37.74

————————————— Chawarmiste 10 ans d’exp. cherche emploi à Alger ou ses environs. Tél. : 0542 23 13 31 ————————————— JF cherche emploi comme

secrétaire, assistante, hôtesse,

JH

habitant à Alger cherche

dynamique, ponctuel, sérieux, cherche emploi chauffeur de bus exp. 16 ans ou poids léger, agent de sécurité dans société privée ou étatique,

disponible, libre de suite, rési- dant à Beni Messous. Tél. : 0541 990 730 ————————————— Métreur v. une année exp. et 4 années dans le bâtiment cherche emploi, étudie toute proposition, à sa disposition

bureau, de préférence en

un

emploi conducteur d’engins, chargeur, pelle hydraulique,

—————————————

JH 28 ans kabyle sérieux

niveleuse.Tél. : 0557 65 38 81 ————————————— JF 33 ans, habite à Boumerdès, cherche emploi. Tél. : 0673 80 03 64 —————————————

dynamique master II en philo- sophie politique cherche emploi dans le domaine ou autres. Tél. : 0552 83.58.35

—————————————

vendeuse, expérience 4 ans.

H

50 ans père de 5 enfants

Tél. : 0541 96.69.95 Fax : 021 30.78.70 021 30.78.99 ————————————— JF licence en gestion option finance exp. 7 ans comme secrétaire cherche emploi dans les environs d’El Biar. Tél. : 0793 02 47 74

JH

conducteur encarteuse et

ponctuel dynamique cherche emploi chauffeur de bus exp.

16 ans ou poids léger ou agent de sécurité dans société pri- vée ou étatique, étudie toutes propositions libre de suite et disponible résidant Beni-

autre machine imprimerie cherche emploi Tél. : 0556 54 87 20 —————————————

cherche emploi comme

femme de ménage. Tél. : 0555 38 34 84 ————————————— Retraité cherche emploi

F

free-lance. Tél:0675 61.58.49 —————————————

JH

30 ans technicien en élec-

Messous. Tél. : 0541 99.07.30

tronique industriel avec exp. cherche emploi dans le domaine libre de suite. Tél. : 0665 99 83 55 ————————————— Dame exp. cherche emploi comme secrétaire accepte d’autres prop. Tél. : 0697 51 92 41 —————————————

—————————————

—————————————

H

26 ans dynamique sérieux

Menuisier-ébéniste 40 ans d’exp. cherche emploi. Tél. : 0542 51 22 74 ————————————— Diplômé de l’Ecole supérieure de commerce avec exp. dans la gestion et le commercial cherche emploi à Alger. Tél. : 0556 04 01 98 ————————————— JH cherche emploi comme chauffeur d’engins et poids lourd. Tél. : 0663 38 32 23 ————————————— Conducteur de travaux de bâtiment TCE génie civil VRD, niveau ingénieur, 40 ans d’exp. cherche emploi ou sous-traitance environs 100

comme chauffeur léger, lourd, transport en commun, apte aux déplacements, habite à Boumerdès. Tél. : 0557 64 78 35 —————————————

ponctuel polyvalent cherche emploi chauffeur poids léger agent de sécurité, étudie toutes

propositions libre de suite dis- ponible résidant Birtouta, Birkhadem. Tél.:0540 85.71.09

JD

TS compt. finance 6 ans

d’exp. cherche emploi. Tél. : 0780 33.64.03 —————————————

—————————————

JH

24 ans habite à Alger mas-

F

mariée 32 ans ponctuelle

ter

2 en géophysique cherche

diplômée éducatrice de crèche avec exp.cherche emploi étudie toute proposi-

JF

23 ans licence en bibliothé-

emploi dans une société pri- vée ou étatique Tél. : 0774 37.36.75 email :

schaiter1991@gmail.com

conomie master en nouvelle

technologie cherche emploi. Tél. : 0559 35.52.91 —————————————

tion libre de suite et dispo- nible résidant les Annasers, Kouba. Tél. :0553 14 75 50

—————————————

JH

26 ans ing. en génie civil

H comptable ayant long. exp.

 

SCF, droit social, fiscalité et audit PC Compta, PC paie,

—————————————

dynamique et sérieux maîtrise Autocad et Etabs, cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0697 26 68 01 —————————————

plus de 10 ans d’exp. dans

JH

JH cherche emploi comme

PC

stocks cherche emploi axe

chauffeur avec son véhicule parle anglais et français. Tél. : 0540 00 41 83

—————————————

km

ouest d’Alger.

Réghaïa-Rouiba-DEB, accep- te à mi-temps. Tél. : 0558 086 401 ————————————— H 60 ans comptable, long.

Tél. : 0662 91 23 37 ————————————— JF cadre administratif en RH pendant 2 ans habitant El Achour cherche emploi dans les environs. Tél. : 0674 63 39 97 —————————————

diverses tâches (moyens

Ingénieur en génie civil, 20 ans d’exp., désire poste en rapport libre de suite et dispo- nible, étudie toute proposi- tion. Tél. : 0779 59 67 77

généraux, achats, démarches

et

administration) polyvalent,

exp. comptabilité finance stocks fiscalité paie RH audit interne, résidant à Rouiba,

diplôme DES marketing, manager en HSE diverses for-

LIBERTE