Vous êtes sur la page 1sur 4

Nature ondulatoire de la lumière

I/ La diffraction

1/ Diffraction d'une onde mécanique

a) Expérience :

Devant une lame vibrante L d’une cuve à ondes remplie d’eau, produisant une onde progressive plane (de longueur d'onde λ ) à la surface d'une nappe d’eau , on place un obstacle comportant une fente (ouverture) F de petite largeur a .

b) Observations :

En mettant le vibreur en marche, on observe en éclairage stroboscopique sur l'écran

translucide d'une cuve à onde , entre la lame vibrante et l’ouverture F :

Au-delà de l’ouverture F, on observe pour :

a<=λ

Au-delà de l’ouverture F , on observe pour : a<=λ a>>λ … … … … …

a>>λ

l’ouverture F , on observe pour : a<=λ a>>λ … … … … … … c)

c) Conclusion :

A son passage à travers la fente F, l’onde rectiligne … d’onde λ se transforme en …

Cette transformation qui se produit lorsque la largeur a de la fente F a une valeur

comparable à celle de la longueur d’onde λ de l’onde incidente s 'appelle

de longueur

de même longueur d’onde.

L’onde qui en résulte est appelée …

2/ La diffraction d’une onde lumineuse

est appelée … 2/ La diffraction d’une onde lumineuse a) Expérience un diaphragme muni d’une fente

a) Expérience

un diaphragme muni d’une fente rectangulaire F de

largeur a réglable est placé entre une source laser (S) émettant une lumière rouge de longueur d’onde λ= 633 nm et un écran E placé à une distance d de la source. b) Observations Pour une valeur a<= λ , on observe sur l’écran E … constituée d'une …

d’autre par des … des … La tache centrale de largeur L est …

de largeur L, entourée de part et

séparées les unes des autres par

Remarques - En remplaçant la fente F de largeur a inférieure à la longueur d’onde λ de l’onde incidente par un obstacle de même largeur a, on obtient

1
1
a inférieure à la longueur d’onde λ de l’onde incidente par un obstacle de même largeur

- En remplaçant la fente rectangulaire F par une fente circulaire, de diamètre convenable, on obtient sur l’écran … appelées …

convenable, on obtient sur l’écran … appelées … c) Interprétations Le phénomène observé est semblable à

c) Interprétations

Le phénomène observé est semblable à celui d’une onde mécanique progressive rencontrant une fente ou un obstacle de largeur a convenable , c’est …

La figure étalée horizontalement s'appelle … Les taches observés sont appelées …

La largeur L de la tache centrale, pour une lumière donnée,dépend de …

Les figures de diffraction qui se forment sur un écran E dépendent de la …

3/ Influence du quotient λ/a sur le phénomène de diffraction

3-1) Cas d'une onde mécanique

a) Expérience : On fait varier soit l’épaisseur e de la nappe d’eau dans la cuve à

ondes, soit la largeur a de la fente .

b) Observations : La longueur d’onde λ

avec la profondeur

de l’eau. La netteté de la figure de diffraction s'améliore avec …

de plus le phénomène de diffraction est d’autant plus marqué (appréciable) que …

c) Conclusion : le phénomène de diffraction dépend du quotient λ/a ,il est

appréciable pour des valeurs de a comparables ou très faibles par rapport à λ .

de a comparables ou très faibles par rapport à λ . 3-2) Cas d'une onde lumineuse
de a comparables ou très faibles par rapport à λ . 3-2) Cas d'une onde lumineuse

3-2) Cas d'une onde lumineuse

a) expérience :

On éclaire une fente F de largeur a par une source laser de longueur d'onde λ . Pour deux longueurs d'onde λ R et λ V , on fait varier la largeur a de la fente F et pour chaque valeur ,on mesure la largeur L de la tache centrale correspondante .

2
2
la largeur a de la fente F et pour chaque valeur ,on mesure la largeur L

On trace pour chaque radiation la courbe L en fonction de (1/a)

pour chaque radiation la courbe L en fonction de (1/a) b) Observations : La largeur L

b) Observations :

La largeur L de la tache centrale augmente si :

-

-

 

-

 

 

c)

Interprétations :

L

est inversement proportionnelle à a : L =

(1).

On a tgθ =

et comme D L alors θ est …

, ce qui donne …

et par suite l’angle θ correspondant à la demi-largeur angulaire de

et par suite l’angle θ correspondant à la demi-largeur angulaire de

la raie centrale est donné par la relation : θ=

(1) et (2) donnent θ= remarque :

(2).

le terme θ.a/λ ≈1 pour toutes les radiations lumineuses , donc θ=λ/a et L s'exprime par : L=2.D.θ=2.D.λ/a .

II/ La dispersion :

1/ La dispersion de la lumière monochromatique:

a) Expérience :

On interpose entre une source laser (He-Ne)

émettant un faisceau lumineux de longueur d’onde

λ et un écran E situé à une distance d de la

source , un prisme en verre d’indice de réfraction n.

b) Observation :

en verre d’indice de réfraction n . b) Observation : … … c) Interprétation : La

c) Interprétation : La déviation D du faisceau Laser à travers le prisme est due à

2/ La dispersion de la lumière polychromatique:

a) Expérience : on remplace la source

laser par une source de lumière blanche .

b) Observations :

On obtient sur l’écran un spectre coloré du

rouge au violet rappelant les couleurs de l’arc en ciel : c’est le …

Le prisme …

les lumières colorées : …

est le moins dévié et …

C’est le phénomène de …

3
3
… les lumières colorées : … est le moins dévié et …  C’est le phénomène

est le plus dévié .

c)

Interprétation :

La lumière blanche résulte de la superposition d’une infinité de lumières de couleurs

différentes allant de rouge au violet ce pour cela elle est appelée …

,

elle est constituée par une infinité de radiations

dans le vide λ 0 = C/N.

monochromatique

Chaque radiation monochromatique est caractérisée par …

une …

et

En pénétrant dans un milieu transparent d’indice n , où la célérité de la lumière est

, sa longueur d’onde devient …

L’indice de réfraction n du verre avec la fréquence N de la lumière la célérité de la lumière V dépend de la fréquence N .

de la lumière V dépend de la fréquence N .  Le verre est un milieu
de la lumière V dépend de la fréquence N .  Le verre est un milieu

Le verre est un milieu

d) Conclusion :

Tout milieu transparent d’indice de réfraction n, où la célérité d’une radiation lumineuse dépend de sa fréquence est appelé milieu dispersif.

3/ La dispersion des ondes mécaniques :

a) Expérience :

Une étude expérimentale de l’onde rectiligne à la surface de l’eau d’une cuve à onde , permet d'obtenir pour

différentes fréquences , le tableau suivant :

pour différentes fréquences , le tableau suivant : b) Conclusion : La célérité v d’une onde
pour différentes fréquences , le tableau suivant : b) Conclusion : La célérité v d’une onde

b) Conclusion : La célérité v d’une onde mécanique dans un milieu de

propagation tel que l’eau ne dépend pas uniquement de … dépend aussi de … C’est le phénomène … 4/ Milieu dispersif et milieu non dispersif :

- L'eau est un milieu dispersif pour …

- Le verre d'un prisme est un milieu dispersif pour …

Définition :

Un milieu dispersif pour une onde de fréquence N est tout milieu où la célérité v de cette onde …

, mais

- L'air est un exemple de milieu non dispersif pour les ondes sonores .

En effet , des ondes sonores de fréquences différentes se propagent dans l'air avec la même célérité . Définition :

Un milieu non dispersif pour une onde de fréquence N est tout milieu où la célérité v de cette onde …

4
4