Vous êtes sur la page 1sur 48

La langue de ma mère : le GALLO

le gallo du pays de Quintin par Cécile Le Jean


complété par
le gallo de Lantic par Henri Thomas

Sources :

- Enquêtes sur le terrain

- Bibliographie :

Le Lian, revue des « Amis du Parler Gallo ».


- anthologie de littérature gallèse contemporaine.
- le Lian des gazettes (dossier de presse).
Le Patois mayennais : Cercle Jules Ferry de Laval.
La Terre et les Jours (Claude Bourel).
Dictionnaire de Gallo (Claude Bourel).
Gallezeries au coin du fouyé (Maurice Coupè).
Mémoires d'une centenaire : "Aoutfas en pays gallo" (Adèle Denis).
Dictionnaire 2600 mots gallos (Marcel Alory).
Bretagne Gallèse :Nostre lenghe Aneit : graphie unifiée, grammaire.
Le Parler gallo (Eric Rondel).
Les Caouseries à Matao (L'Hebdomadaire d'Armor, publication de Merdrignac).
Mots patois de la région de Saint-Malo (Colonel Huerre).
Vieuxfrançais (Furetière).
Les Caouseries à Matao (André Le Coq).
Les contes de Louis Baudet.
Coutumes populaires de la Haute-Bretagne (Paul Sébillot).
Préchou d’gallo (André Bienvenu).

Remarques sur la prononciation

Le q initial se prononce tch : Quintin > Tchintin ; quelque chose > tcheque chose
Idem pour le c devant u et œ : culotte > tchulotte ; le cœur > le tchœur
Idem pour gui et gueu : degueulë > dedjeulë ; des guibettes (moucherons) > des djibettes
Idem pour chi : echiessë (déchiré) > etchiessë

Disparition du r final de l’infinitif : partir > parti ; aller > allë

le e coiffé d’un tréma, ë, est un e ouvert


le ée final féminin est toujours mouillé : ene brassée > ene brassé-e

En conjugaison, la première personne du plurielest souvent « je » : nous allons > j’allons


La terminaison du passé simple est « i » quel que soit le groupe infinitif :
j’couris, j’allis, ils s’en allirent

1
Le gallo du pays de Quintin par Cécile Le Jean

A
à (prep) : à matin : ce matin ; à = de : la fille à Mataou
à bas (adv) : en bas ; j'sée chéte à bas ; le clôe d’abas
abat-vaon (n m) : contrevent, volet
abiënë (v) : utiliser au mieux
abordâ (n m) : petit barrage de terre et d'herbes sur un ruisseau
abruti (v) : affoler
achalandée (n f) : suite ; une achalandée de maisons
acôta (n m) : étai, tuteur
acoutë (v) : écouter
acquis (faire de l’…) : (prononcer atchi) durer longtemps (en parlant d’un vêtement, par
exemple)
adent (adj) : couché sur le ventre, sur les dents ; il é chée adent : il est tombé en avant
adiotë (v) : perdre la raison ; devenir diot (idiot)
adret (adj) : adroit
adsér (adv) : à ce soir
affére : besoin ; j'ai affére de tè, veten me heïdë
alourlà (adv) : alors
à haou (adv) : en haut ; du haut ; la chambre d’à haou
aignet (n m) des aigniaoux : agneau ; on dit aussi egnet
amain : position idéale pour travailler : ol ée à son amain pour fére ërlà : elle est à son aise
pour faire cela
amarë ou ramarë (v) : réparer, arranger
amondë (v) : émonder
amontë (v) : monter
amontrë (v) : montrer : amontre em' p'tit ce que t'as fait
amoucelë (v) : entasser
amour (fére l'...) : faire la cour
anë : aujourd'hui
aou : août ; le mée d'aou : la moisson
aoutchun : aucun, personne
aoute : autre
aoute part : ailleurs
aoutfès (d') : autrefois.
aouvale (n) : auge.
apërchë (v) : approcher ; appërchou : approchez-vous
apprins (participe passé) : appris
aptissë (v) : diminuer
ardése (n f) : ardoise
ardille ou ardi (n f) : argile
argien (n f) : argent
armena (n m) : almanach
assan (d') : d'accord
assir (s') (v) : s'asseoir ; assiou em' p'tit : asseyez-vous un moment
assoti (v) : assommer
astoure : maintenant, à cette heure
autour de (faire autour de ...) donner des soins, s'occuper de ...
avëne (n f) : avoine
avère (v) : avoir

2
avère nom : s'appeler ; comment que t'as nom ?
averti (v) : prévenir ; en cas de mort, un voisin est chargé d'averti les proches
avis : m'ét avis : je pense que...
avisë ou evisë (adj) : dégourdi, intelligent ; s’evisë : s’apercevoir
avri : avril

3
B
badie (n f) : cerise
badisië (n m) : cerisier
balië (v) : balayer ; des baliures
balochë (v) : se balancer
balotte (n f) : balle à jouer
banies (n f pl) : publication ; vient de ban ; la roche dé banies
bantchette (n f) : berme ; accotement
baon (n m) : banc ; éte su sé baons : être sur son lit de mort
barbachë (v) : baver; se salir la bouche en mangeant ; un barbachou
barcaillon (n m) : mobilier
bardot, bardoche (n, adj ) : inintelligent, bête (comme un âne)
barô (n m) : petit tonneau
batouë (n m) : battoir à linge
bas-flaon (n m) : cloison
Batisse : Baptiste
batteries (n f pl) : saison du battage de la moisson ; les battous : l’équipe de battage
bavou (adj) : baveux; verbeux
bavouset (n m) : bavoir
bè (n m) : bouche ; cîme (arbre) ; sérë son bè : se taire ; bè sucré : difficile à table
bêchée (n f) : bouchée
bêchevrée (adv) : tête-bêche
béchuë (marcher de ...) : marcher les pieds en dedans
bedaoussée, bedene (n f) : chute ; j'ai prin ene bedene su la route
bedaou (n m) : bedeau, sacristain
bèguë (v) : bégayer
bèjaoune (n m) : merle
beloce (n f) : prunelle
beluette (n f) : étincelle
bér (n m) : berceau
bére (v) : boire
bérée (n f) : roitelet, troglodyte
bërbis (n f) : brebis
bërgassë (v) : roter
bërgeon (n m) : dernier sillon court au bout d'un champ
beriyere (n f) : bruyère
bërlu (n f) : digitale
berouée (n f) : ene berouée de temps : un laps de temps ; et aussi pulsion, coup de tête ;
crise
berouette (n f) : brouette
bërton; bërtonnë (adj) : breton, bretonner
bésë (v) : attraper, tromper
besie (n f), besië (n m) : poire sauvage, poirier
béte (n f) : bête
béte de ch'va : jument
béte du Bon Dieu : coccinelle
beû (n m) : bœuf
beügë (v) : bouger ; s' beügë : se déplacer ; beüge-tè d'illè : tire-toi de là
beügeaont (adj) : remuant
beurrée (n f) : tranche de pain beurrée
biaon (adj) : blanc
biaou (adj) : beau

4
biaou jeu : dispute, mésentente
biaou que : bien que
bië, bië nè (n m) : blé, blé noir
bieue (adj) bieusi (v) : bleu, bleuir
bihouée (marcher de ...) : de travers
bindettes (n f pl) : frange de châle ou de couvre-lit faite de brins de laine ou de coton
binot (n m) : ventre (du bébé)
bique (n f) : chêvre ; bichon (prononcer tch) : biquet
bitë ou abitë (v) : toucher
bobet, bobia (adj) : nigaud, imbécile
bole (n f) : bol
bonaventure (n m) : romanichel, bohémien
bonhomme (n m) : mari
bossë (adj) : bossu
bosson (n m) : bouton sur le nez
botchet (n m) : bouquet, fleurs ; botchiaoux de Pâques : primevères
bottë (v) : coller aux chaussures en parlant de la terre
bouchië (n m) : boucher
bouchon d'etchuelle (n m) : lavette, chiffon à vaisselle
boudet, boudette (adj) : gentil, affectueux
bouée (n m) : bois ; des graonds bouées : de grands arbres
bouée biaon : peuplier
bouëde (v) : bouillir (participe passé : bouillu)
bouéte (n f) : boîte
bouétou, bouétouse (adj) : boiteux
bouffi (s') (v) : se vanter, crâner
bouffie (n f) : vessie de cochon
bouillâ (n m) : toute petite ouverture dans un mur d'étable
bouillaous (n m) : intestins
bouilles (n f) : marécages
bouillon (n m) : boue
bouillonnou, sse (adj) : boueux
bouillu : participe passé de bouillir
bouinë (v) : perdre son temps à ne rien faire de bon
boula (n m) : bouleau
boulangië (n m) : boulanger
bouquë (v) : bouder, être vexé
bourdë (v) : caler, être bloqué
bourrée (n f) : rafale
bousée (n f) : bouse
bout d'jou (un) : une demi-journée
bout d'l'an : premier anniversaire d'un décès
boutée (n f) : un moment
bran (n m) : son (ce qui reste du blé après la mouture)
branée (n f) : pâtée à base de bran pour les cochons ou pour les poules
branle (sonnë au ...) : à toute volée
branlée (n f) : sonnerie de cloches
brassée (n f) : le nouveau-né dans les bras ; ol é-t-y fiëre o sa brassée !
brèche (n f) : barrière
brene de në (n f) : tombée de la nuit, crépuscule
brére (v) : pleurer
brette (adj) : bretonne
briche (d'la...) : tu parles!
bricot (n m) : pichet (pour le cidre)
5
brimassë (v) : bruiner
brindâ (n m) : hanneton
brindë (v) : bourdonner
brinse (n f) : brindille
briques (n f pl) : pantalon ; haoussë sé briques : se reculotter
bro (n m) : épine, écharde
broche (n f) : aiguille à tricoter
brochë (v) : tricoter
brochë (s') (v) : se hérisser (les cheveux)
broussë (s') (v) : se mettre à l'abri
broussée (n f) : buisson, touffe ; ene broussée de jaons
bru (n m) : bruit ; menë du bru : faire du tapage ; méte du bru entere… : semer la
discorde entre…
bru (n f) : belle-fille ; éte en bru : résider chez ses beaux-parents
buée (n f) : lessive
buffë (v) : souffler
busotë (v) : faire de petits travaux, bricoler

6
C
cabot (n m) : ornière ; ene cabotée d'iaou
caeude (prononcer tch ) (n f) : noisetier
cagibi (n m) : débarras, réduit
cahée (n f) : averse abondante ; mauvais temps qui dure ; ene cahée de neige
cailles (n f pl) : petits cailloux
caîlles (n f pl) : lait de vache caillé, on dit aussi calibotes
calë (v) : céder
caleuve (n f) : couleuvre
calibërdâ (à...) : à califourchon
califour (n m) : entrejambes
calipette (n f) : galipette
caneçons (n m pl) : culotte de femme ; caleçon (sing.)
canette (n f) : bille à jouer
caousë (v) : causer, bavarder ; des caouses perdues : des bavardages inutiles
capot (n m) : capuchon féminin de deuil
carcouésë (v) : caqueter
carrë (se) (v) : se pavaner, marcher avec affectation
carteillë (v) : défroisser le linge en l'étirant avant repassage
casse (n f) : plat à pâté
cassiette (n f) : casquette
casties (n f) : groseilles en grappes
castrole (n f) : casserole
catau (n f) : fille, femme bonne à rien ; adj.: cataoude
cadi (v) : perdre ses forces en vieillissant, s'affaiblir, baisser
cent (de blé...) : 50 kilos
c'tu-ci, c'tu-là : (pron. stu) : celui-ci, celui-là
cé (prep.) : chez, hatou cé nous !
chabe (n m) : herse ; chabië : herser
chaboussë (v) : chasser, faire fuir
Chales : Charles
chamberiëre (n f) : servante
chamillâ (n m) : hydromel
chantagne (n f) : châtaigne
chantet (n m) : croûton de pain
chaoud (adj) : chaud
chaoud-bè (avère le ...) : mal à la gorge
chaoud-fërdi : coup de chaud et froid
chaoupilë (v) : piétiner
chaoussë (v) : couvrir la poule en parlant du coq
chapet (n m) : chapeau; des chapiaoux
chapillë (v) : battre des paupières
chaquë (v) : mâcher, mâchonner
charpelouse (n f) : chenille
charti (n) : charrette réduite au plateau
chasse (en) : en chaleur
châsse (n f) : cercueil
chat d'etchureuil : écureuil
chat tchutë : cache-cache
chaoud'bére (adj) : ivre
chè (n f) : viande
cheminse (n f) : chemise

7
chéne (n m) : chêne
chërchou de pain : mendiant
chërchou de bolées : ivrogne
chére (v) : tomber; ol é chéte
chére dans un mâ : être épileptique
chérée (n f) : charretée
cheret (n m) : voie charretière
cherette (n f) : charrette
cherriere (n f) : entrée du champ ; chemin à travers champs
cheruë (v) : charruer, labourer
chéte ( n f) : chute ; à la chéte du jou : à la tombée de la nuit
chiasse (n f) : diarrhée
chicagnë (v) : gronder,disputer
chiër,chiëre (adj) : cher,coûteux
chiëre (fére la ... à ) : cajoler, être très prévenant, bien recevoir
chien : avare
chieuve (n f) : chêvre
chinchë (v) : priser (tabac)
Chino : François
chipotë (v) : marchander ; ene chipotouse
chiquetë (v) : crépir un mur
ch'maon (éte en ...) (v) : être debout
chocailleries (n f pl) : cotonnades, linge de couleurs à laver
chomë (se) (v) : se lever
chopë (v) : sommeiller
chouée : y a pas chouée : peu me chaut (verbe chaloir ), peu m'importe
chouan (n) : politiquement à droite
chouhan (n m) : chat-huant
choutë (v) : chasser, mettre dehors
chrémet (n m) : petit bonnet de baptême
chretiennë (v) : baptiser ; v’eyes chretiennë vot’ vin
chucon (n) : bourrelet de paille qui protège le coup de-pied dans le sabot
chuir (s'en ... de...) (v) : venir à bout (d'un enfant, par exemple)
chuie d'pied (n f) : cheville
chupë (v) : gober (un oeuf)
ch'va (n m) : cheval ; ene ch'valée de galettes : pile degalettes posées sur un petit chevalet
de bois
cigogne(n f) : manivelle
cim'tére, cem'tér (n m) : cimetière
cisiaoux (n m pl) : ciseaux
cite (n m) : cidre
cive (n f) : ciboulette
clacaoude (adj) : mal dégourdie
clanchet (n m) : loquet
clapë (v) : gifler; ene clapée
clapë dés mains (v) : applaudir
clapotë (v) : trop boire et diverses boissons
cleü (n m) : furoncle
clevë (v) : fermer
cleveure (n f) : serrure
clichë (v) : jaillir ; éclabousser
clochë (v) : boiter
clochier (n m) : clocher
clôe (n m) : champ
8
cloquë (v) : glousser
clôre (v) : fermer ; closez vos yeux !
clossée (n f) : le contenu d'un champ ; ene clossée de bië
cluchê (s') (v) : s'accroupir
cô (n m) : coq
coche (n f) : truie
coche (n) : entaille, encoche ; feston
cochet (n m) : variété de pissenlit ; plur : des cochiaous
cocolino (n m) : coquelicot
coéffe (n f) : coiffe ; femme, épouse
coeur (prononcer tch) (n m) : cœur ; coeursée : gros chagrin
cogries(n f pl) : coquillages
collée (n f) : revers du sillon
collet (n m) : col
compére, commére : parrain et marraine l'un par rapport à l'autre
conneü (adj) : connu; éte de la c'nneü : être bien connu
contes (dire des ...) : bavarder, être bien causant
copillë (v) : cracher
copillâ (n m) : crachat
corde (n f) : chiendent
cordiaoux (n m pl) : cordes, guides, rènes
core (adv) : encore
cornë (v) ; klaxonner
corne à bouchin (prononcer tch) (n m) : corne utilisée par le bedeau pour annoncer
l'arrivée de l'enterrement
cornie (n f) : corbeille, corbeau
corps (fére allë du ...) : purger
cote (n f) : jupe
coterie (n f) : groupe (même activité, mêmes intérêts)
cotillon (n m) : jupon
coti (adj) : fêlé, fendu; légèrement ivre ; (v) : craquer
cotiches (n f pl) : première dentition
coudée (n f) : ce que l'on peut porter sous le coude, ene coudée de choux
couellë (adj) : crotté, boueux ; v’allë couellë vot’ cote dans le chemin illè
couémë (v) : gifler
couénou (adj) : pleurnicheur, timide
coulaon(adj) : tolérant, d'un commerce agréable
coupiaou (n m) : huit javelles debout
couple(n m) : de jous, d'heures : deux jours, deux heures
coupou (n m) : châtreur ; le coupou de cochons
coure (v) : courir, vagabonder ; ol ée tourjous à coure
courée (n f) : ensemble cœur, poumons, rate du cochon
courouse (n f) : femme qui ne reste guère chez elle
coursou (n m) : coureur (sport)
courti (n m) : jardin,très petit champ attenant à la cour et à la maison
coutage (n m) : dépense
coutiaou (n m) : couteau
coutisse (n f) : lacet de cuir; mèche du fouet
couvére (n m) : couvercle
couvrou (n m) : couvreur
crapaou (n m) : crapaud
crassou (adj) : sale; qui manque de civilité
cratonnë: (v) : attacher au fond de la casserole
cre (n f) : croix
9
crére (v) : croire ; participe passé : creü
créte (v) : croître ; participe passé : creü ; fére sé creüs : grandir
crésée (n f) : croisée, carrefour
créssaon (n m) : période du premier croissant de la pleine lune
crignë (v) : ronger
crignon(n m) : trognon (de pomme, de pain)
cro (n m) : houe à deux dents ; cro à fien : fourche à fumier
crochë (v) : saisir, prendre à pleines mains
crossë (adj) : voûté, ramassé sur soi-même
crottou (adj) : sali, maculé de boue
crouillë (v) : fermer au verrou
croupichonnë (adj) : accroupi
crube (n m) : crible
cu (prononcer tch) : cul
coeursée (n f) : gros chagrin
coeuru (adj) : courageux à l'ouvrage
cuere (v) (prononcer tch) : cuire
cuëde (v) : cueillir
cueüde (n f) : noisetier
cuë, cuete (adj) (prononcer tch) : cuit, cuite
cul përdu : enfant gâté
culië, culierée (n f) : cuiller, cuillerée (prononcer tch) ; culië à pot : louche
curë (adj) : creusé,maigri
cussë (v) : faire reculer
cute (n f) : cachette ; jouë à chat cutë : jouer à cache-cache
cutë (v) : cacher

10
D
dalë (v) : ébrêcher
dam'vère : bien sûr, certainement
dampée (prép) : depuis
daoubë (v) : tromper
daoubonnë (v) : mettre une pièce à un vêtement;un daoubon
daounë (v) : damner
d'aoutfès : autrefois
darbot (n m) : débris de vaisselle
darin, darene (adj) : dernier, dernière
dè (n m) : doigt
debobë (v) : dégourdir, ramener à la réalité
debriquë (se) : se déculotter
decaoupi (v) : décamper
dechaou (adj) : déchaussé ; ol etait tout dechaou
dechomë (v) : abattre
deconnéte ou dec'néte (v) : ne plus reconnaître quelqu'un
decous (n m) : dernier croissant de la lune
defuntë (v) : mourir
degargouillë (adj) : décolleté
degeulë (v) : (pron; dedj ) vomir
degorumë (se) (v) : se dégourdir
degotë (v) : obtenir; degotë une fille, la séduire
degou (n f) : goutte, toute petite quantité; ene degou de vin
degreïë (v) : dételer
deguerouë (v) : dégeler
dehannë (v) : déshabiller
deharmillë (v) : nettoyer les talus
dehètë (v) : déplaire, causer du chagrin
deheüdë (v) : enlever l'entrave d'un animal
dehô : dehors
dehori (v) : sortir
deil (n m) :dé à coudre
deillot (n) : pansement au bout du doigt
dejun (n m) : petit déjeuner
dejundë (v) : (pron.dj) jeter au loin
delogë (v) : déménager
demarri (se) (v) : se défâcher
demélouë (n m) : peigne à grosses dents
de méme : ainsi, comme ça
demézë : désormais
demi-heure (la) : midi et demie
demins : démis ; participe passé de démettre
demion : mesure de capacité de 20 cl ; un demion de goutte (eau-de-vie de cidre)
demouéselle (n f) : demoiselle
denâchë (v) : détacher un animal
dents de janvier : glaçons qui pendent aux toits
deouistë (adj) : démoli, démantibulé
depée : depuis
depiaoutë (v) : dépouiller
deplumë (v) : plumer
depochë (v) : dénicher

11
dérèle : derrière
deri (n m) : eau qui dévale
deringë (v) : ruminer
dërsë (v) : dresser
dertres (n f) : dartres
déte (à ) : à droite
deüx : deux
deü : deuil, chagrin
devaon : devant
devantiere (n f) : grand tablier des paysannes, froncé à la taille
deveillë (se) (v) : se réveiller
devère : vers ; à l'égard de
devinaille (n f) : devinette
devisë (v) : bavarder ; éte dans le devis : être l’objet des conversations
dia : à gauche
diable (n m) : scarabée
dic : jusque
digarè (n m) : (mot breton) motif,raison
dimanche du lard : qui précède le mardi-gras
dimanche du sacre : Fête-Dieu
din-në (n m) : déjeuner
diot : idiot
diries (n f) : racontars
dismantë (v) : gaspiller
disou (n m) : narrateur
diton (n) : proverbe
djëre : hier
djeüse (n f) : mêche de cheveux
djun (n m) : première herbe de la saison
do : avec
dôe (n m) : dos
donnaison (n f) : donation
dongië ou dangië : dégoût, répugnance
dormi (v) : dormir ; (adj) : endormi
doubllë (v) : envelopper
doubllée (n f) : paquet
doué (n m) : lavoir
douette (n f) : pincée de laine à filer ; petite aiguillée
doulaon, doulante (adj) : douloureux
doutance (avère...) (v) : douter ; se méfier
dret : droit ; au dret : tout droit
drujë (v) : jouer, batifoler
durë (v) : endurer, patienter ; o n’dure pas en piace ! (s’emploie négativement)
d'valë (v) : descendre
d'visë (v) : bavarder

12
E
é : aux
eu (n m) : oeuf
ebaoubi (adj) : ébahi
ebrasë (s') (v) : s'écrouler
ebrére (s') (v) : crier, hurler, s'écrier
ebrincë (adj) : élimé, déchiré par l’usure ; un col de ch’minse ebrincë
ebuette (n f) : étincelle
ecarbelë (adj) : les jambes écartées
echaoudë (v) : ébouillanter; laver la vaisselle
echalië (n m) : échalier
echampië (v) : épier
echierde (n f) : carde (pour la laine) ; prononcer tch
echierdë (v) : carder
echiessë (v) : déchirer
echleü (n m) : écheveau
echoï (adj) : étourdi
echuë (adj) : fini, achevé
eclapi (adj) : aplati
ecli (n m) : éclat, écharde
ecochë (prononcer tch) (v) : écaler
ecourtë (v) : rompre, casser, raccourcir
ecueule:(prononcer tch) (n f) : écuelle, bouchon d'ecueule : lavette à vaisselle
edjule (n f) : aiguille
edjuisë (v) : aiguiser
egâillë (v) : répandre, éparpiller ; étendre (le linge sur la lande par exemple)
eglaounë(v) : déchirer un vêtement
égnet (des égniaous) (n m) : agneau
egouttë sa chai (v) : uriner
egréne (n f) : tout petit morceau ; ene egréne de beurre
elègnë (v) : éloigner
embrélë (s') (v) : s'emmêler les pieds
empacoter (v) : étouffer d’avoir trop mangé
empiettë (v) : emmancher un outil
encavë (v) : enterrer un animal
enchvi (s') de (v) : venir à bout
endévë (fére ...) (v) : faire enrager
endjeusë (v) : enjoler, tromper par de belles paroles
endret (n m) : endroit ; (adv) : face à, endret le fouyë
endurë (v) : supporter ; s'entdurë : se supporter
enduraon (adj) : patient ; contraire : malenduraon ; f : malendurante
enfië: (v) : enfler
engouë ( s') ou engouillë (s’) : avaler de travers, s’étrangler en mangeant
enheüdë (v) : entraver
enméle : parmi
enneyë (v) : ennuyer
enr'vée : à la renverse ; ol é chéte enr'vée
enseplë (v) : entraver (corne et patte)
ent'batte (s') (v) : se battre entre eux
entonnouë (n m) : entonnoir
envére (prép) : à l’égard de ; au moment de ; exemple : envére la véprée
env'ni (s') (v) : revenir

13
epaoune (n f) : épaule
epar (n m) : éclair
epeüri (adj) : apeuré
epeürissâ (n m) : épouvantail
epie (n f) : épingle
epillettë (adj) : effiloché
epine nére (n f) : prunellier
epion (n m) : épi
erchignë (adj) : de mauvaise humeur
ére (n f) : air
érèle(en) : en arrière ; va-t-en en érèle : recule
ergô (n m) : ongle
eriflë (adj) : éraflé, écorché
eronce (n f) : ronce
erussë (v) : glisser
eryée (n f) : rayon ; ene eryée de souret
escofië (v) : tuer
etab (n f) : étable ; etab dé chvaous : écurie
etaon (n m) : étang
etain në (v) : taquiner, agacer
etèle (n f) : étoile
etou ou itou (adv) : aussi
eyou ou oyou : où

14
F
faiblli (v) : s'affaiblir; s'évanouir
fâillë (v) : fesser ; ene fâillée : une fessée
failli (adj) : de peu de valeur ; faible, sans force, chétif
falère (v) : falloir ; participe passé : faillu
fambreye ou frambreye (n m) : étendre le fumier sur le champ
Fanchaou : François
fangnou (adj) : paresseux
faou (n f) : faux
faouchë (v) : faucher
faoucille (n f) : faucille
fè (n f) : fois ; ene fè, deü fè
femée (n f) : fumée
fénë (v) : jeter un sort, porter malchance
fërdi (v) : refroidir
fére aoutur de... : s'occuper de, soigner
fërlassë (adj) : fendillé
fërluches (n) : copeaux
fërtillë (v) : frétiller
fërzée (n f) : chouette-effraie
fesou (n m) : faiseur, fabricant (de paniers, de cidre, de "goutte")
fesou d'embarras : qui fait des manières
feü (n m) : hêtre
feügiere (n f) : fougère
feütée (n f) : hêtraie
feverier : février
fi (n m) : fil
ficelle (adj) : rusé, retors
fichette (n f) : poche mobile fixée à l'intérieur de la cote (jupe)
fien (n m) : fumier
fiens ,fiense (adj) : mouillé, mouillée
fiër (adj) : fier, orgueilleux
fiërtchu (n m) : crâneur
fieuv' (n m) : fièvre
filandier (n m) : qui va à la filerie pour y rencontrer les fileuses et leur faire la cour
Fine, Finaou : Joséphine
fisique (n f) : magie ; les curés étaient réputés faire de la fisique en prenant, la nuit, une
forme animale
flapée (n f) : volée de coups
flip (n m) : mélange de cidre chaud, d'eau-de-vie et de sucre
f'lë, f'lée (adj) : furieux, furieuse
flleur (n f) : fleur
f'në (v) : faner
fô (adj) : fort
forci (v) : grossir ; devenir plus robuste
foriere (n f) : bande de terre, le long du talus ; limite du labour
fort-à-crére (n m) : mensonge
fossè, fossieue (pl) (n m) : talus
fouaillë (v) : fesser
fouè (ma) : ma foi
fouée (n f) : 1.flambée; 2.bouffée de chaleur
fouére (n f) : foire

15
fouéson (à) : en grande abondance
fougnë (v) : fouiller, fouir
foulë sur (v) : appuyer
fourment (n m) : froment
fourmion (n m) : fourmi
fournèse (n f) : cavité sous le foyer où on gardait les braises et la cendre
fournicotë (v) : farfouiller
foutre (v) : jeter
fouyë (n m) :foyer
fraon, franche (adj) : généreux
frase (n f) : fraise
Fouèse : Françoise
fré, fréde (adj) : froid
frée (adj) : frais
frète (n f) : fil de fer fixé sur le sabot pour éviter qu'il se fende
fricassë (v) : frire
frime (n f) : bruine
friou, friouse (adj) : frileux
frou (n m) : sciure de bois; paille hachée menu
frut (adj) : sauvage, peu communicatif
fumelle (n f) : femelle
fumelië (n m) : coureur de jupons
fusiaoux (n m) : ombellifères, cigüe

16
G
galerie (n f) : abri fait de branches
galette (n) : crêpe (froment ou blé noir)
galon (n m) : croûte sur une blessure ou sur les pommes de terre
gangnë (v) : gagner
gaouche (adj) : gauche, maladroit
gâpas (n m pl) : balle, déchets de paille
gâpi (adj) : pourri par moisissure (foin) ; éventé
garçailles (n f pl) : enfants
garcië (n m) : mot familier pour coquin, espiègle ; sacripant
gargate (n f) : gorge
gâre : attention ; donnou-gâre : faites attention
garë (v) : ranger
gare (v) : bicolore
gare-nére, gare-rouge : blanc et noir, blanc et rouge
gâs (n m) : garçon ; célibataire
gâtë (v) : verser, renverser un liquide
gâtë son iaou (v) : uriner
gavelot (n m) : fourche à deux doigts
gaveline (n f) : fourche à trois doigts
géle ( ou gélot) (n f) : cage de bois (pour transporter les petits cochons)
Genie : Eugénie
gemiaous (n m pl) : jumeaux
gemelles (n f pl) : jumelles
geole (n f) : prison
gibon (n m) : boudin aux pruneaux
giendre (n. m) : gendre ; éte en giendre : résider chez ses beaux-parents
Glaume, Glaoumin : Guillaume
gelif (adj) : fendu par le gel ; une terre gelive
gerettë (v) pron.dj : labourer
glillâs (n m ) : paille, chaume
glorieue (adj) : orgueilleux, vaniteux
gloton (n m) : grumeau
gôre (n f) : truie, cloporte
goule (n f) : bouche
goulette (n f) : haut du buste, décolleté
goulipia (n m) : goulu
goutte (n f) : eau-de-vie de cidre
graon (adj) : grand
grablë (v) : gratter le sol de la patte
grafignë (v) : griffer
grape-chat (à) : à quatre pattes (marcher...)
grâs (n m) : graisse
gratte (n f) : aliments collés au fond de la casserole (bouillie, riz, peüs )
grégon (n m) : prune sauvage
greil (n m) : braise
grélâ (n m) : tamis
grelardë (v) : tamiser
grési (v) : grisonner
grésset (n m) : chiffon graissé que l'on passe sur la galetière
greyë (v) : harnacher, équiper
greyages (n m pl) : harnais

17
grignou (adj) : grognon
grillouere (n f) :grilloire (à châtaignes)
grimacië (n m) : hypocrite
grou (n f) : gel ; ça grou : il gèle ; le temps est à la grou : il va geler
grougë (v) : croquer
groussë (v) : protester, grogner
guedë (adj) : gai, légèrement ivre
guenaous (n m pl) : petits gâteaux décorés de sucre coloré ; bonbons
guërdi (adj) : engourdi
guërlot (n m) : grelot ; petit morceau ; un guërlot de sucre
guërlotë (v) : grelotter
guërneouéselle (n f) : groseille à maquereaux
guërnette (n f) : petite pomme de terre
guërnotes (n f pl) : premières dents
guërnotë (v) : grignoter
guërouâs (n m pl) : glaçons
guërouë (v) : geler, glacer
guërsillë (v) : grésiller
guërzillon (n m) : grillon ; ene terre à guërzillons : une mauvaise terre
guibette (n f) : moucheron (prononcer dj)

18
H
hachë (v) : déchirer ; se hachë : se démener, gesticuler
hachot (n m) : petite hache
halbaoud (adj) : goinfre, sans éducation
hait (n m) : plaisir ; si j’ons-t-i zeü du hait é noces de not’ vésine !
haitaont (adj) : plaisant, aimable
haitë (v) : plaire, convenir
hâle (n m) : temps sec
hâlë (v) : sécher ; mettre au hâle : faire sécher
halénë (v) : respirer ; adj : essoufflé
halefessië (n m) : vaurien, bon à rien
hamë ou ouamë (v) : aboyer
hampe (adj) : rapide dans le travail
hannes (n f pl) : vêtements, pantalon; mal hannée : mal habillée
hanoche (n f) : rondin de bois ; grosse bûche
haout (adj) : haut
haoubouée (n m) : sureau
haoussë: (v) : lever, soulever ; haoussou : levez-vous
haout mâ (n) : épilepsie
haoute houre : tard le matin
happë (v) : saisir
hardes (n f pl) : vêtements, linge
hardi, hardiment (adv) : beaucoup
hâre (f) : brouillard, vapeur, buée
hâres (f.pl) : douleurs de l'accouchement
hargnou (adj) : hargneux, grincheux
haricotou (n m) : qui a du mal à joindre les deux bouts ; haricotë sa pov' faillie vie
hart (n f) : lien de fagot fait d'une tige de saule
harzë (v) : empêcher
hatou : venez
hèches (n f) : côtés pleins de la charrette
hèci : ceci ; hèla : cela
hècite : celle-ci ; hèlète: celle-là ; heü : eux, ceux ; heü-ci : ceux-ci ; hèlètes : celles-là
hègë (v) : secouer
heidë (v) : aider
heillë (v) : boucher une entrée, fermer
hére (adj) : triste, pauvre, ene méson hére
hersë (v) : tirer, traîner ; ene hersée : une suite ; ene hersée de monde
hersou (n ;m) : traînard ; un hersou de ch’min : un chemineau
herussë (adj) : hérissé, échevelé
hessë (v) : exciter sur...
heüde (n f) : entrave
heüssâ (n m) : houx
hinche (n f ) : rancune, haine ; avère eune hinche susa vésine
hingeabe (adj) : embêtant, détestable
hioupë (v) : crier pour appeler d'une voix chantante
hipe (n f) : moucheron
hip et d'hap (fait de) : de choses variées
hitchet (n m) : hoquet
hontou (adj) : timide
hôtè (n m) : maison (intérieur), foyer
houbionnë (adj) : tapi dans un coin

19
houillë (adj) : rassasié
houillée (n f) : grosse somme d’argent ; économies
hour (n m) : bélier
houre (n f) : heure ; éte d'houre:être à l'heure
hoursë (adj) : fâché, boudeur; autre sens : attaché dans la casserole (le lait)
houstë (adj) : mal habillé
huchë (adj) : crier; huchë sur : appeler

20
I
I : il, ils
iaou (n f) : eau
ilè (adv) : là
innocent (n et adj) : simple d'esprit
irangne (n f) : araignée

J
j' : nous
Jacot : Jacques
jaons (n m) : ajoncs
jaonnée (n f) : lieu planté d'ajoncs
jaoune (adj) : jaune ; blond
jaouni (v) : jaunir
jardret (n m) : ivraie
jardrin (n m) : jardin
jargaoud (adj) : maladroit
jarnotte (n f) : noix de terre
jartiaoux (n m) : élastiques pour tenir les bas
jartillë (v) : gigoter des jambes
javiaou (n m) : javelle
Jean-ne : Jeanne
jeü (n m) : joug
jië d'mouches (n m) : essaim d'abeilles
jieune (adj) : jeune
j'ment (n f) : jument
jôe (n f) : joue
jointë (v) : réunir, assembler
jointure (n f) : articulation
joliment (adv) : en bonne quantité
jon (n m) : giron
Josè : Joseph
jotchë (v) : mettre sous le joug
jou (n m) : jour ; il é jou : il fait jour
jou (n m) : perchoir des poules
journée (de terre) : environ 50 ares
junguë (v) : gigoter, ruer
justin (n m) : corsage serré sur la poitrine

21
L
lacées (n f pl) : coups de fouet
lâssë (adj) : fatigué
lavandiere (n f) : laveuse
lë : elle (pronom)
lë (n m) : lit
leïtiere (n f) : litière
legume (n f), prononcer dj : légumes
lene (n f) : lune
lenettes (n f) : lunettes
lése (n f) : largeur d'un tissu
leü (n m) : loup
liâ (n m) : liard (ancienne monnaie qui valait un quart de sou;1 sou = 5 centimes )
liaont (adj) : leste, agile
liaon (n m) : lien ; un liaon d'or : une alliance (bague)
lichë (v) : lécher
liche-pot (n m) : index
lichette (n f) : très petite quantité de liquide
lichou (adj) : qui aime la bonne chère
liette (n f) : osier
lieuv' (n m) : lièvre
limâ (n m) : escargot
limero (n m) : numéro
lin (adv) : loin
linceu (n m) : drap ; linceux de chapelle : draps tendus autour du lit mortuaire
lin-là (adv) : là-bas
lisiëre (n f) : longue bande de coton tricoté qu'on enroulait autour du maillot du bébé pour
le maintenir
loche (n f) : limace
loge (n f) : cabane, hutte
Louitaou : Louis
lour (adj poss) : leur
lu (pr pers) : lui
luzet, luziaoux (n m) : myrtilles

22
M
mâ (n m) : mal, peine, souffrance
machouerée (n f) : gifle magistrale
maig' (adj) : maigre; froid et sec (temps)
maganë (v) : manipuler, embêter
mâillot (n m) : maillet
main (fére ... à) (v) : donner un baiser
mait' dè (n m) : majeur (doigt)
maladret (adj) : maladroit
malcommode (adj) : incommode
malice (avère de la ...) : être fâché : j’ai de la malice aprée lu ; disposition à faire le mal, à
nuire
malin (adj) : méchant
mangeouere (n f) : mangeoire
mange-ta- gangne (n m) : mange-tout, gaspilleur
manierement : d'une certaine manière
mannequin (prononcer tchin) (n m) : grande corbeille à anses
mantè (n m) : mante de deuil
matin(à) (adv) : ce matin
maouvé (adj) : mauvais
maouvée mâ (n m) : cancer
maouvie (n f) : grive
mâr : mars
marcaou (n m) : matou ; coureur de jupons
marchië (n m) : marché
mare (n f) : houe
marechâ (n f) : forgeron
mâri (adj) : fâché, contrarié
mârission (n f) : fâcherie, colère
marlot ou marnot (n m) : petite pipe en terre
marmite (n f) : fruit du buis
marsiaoux (n m pl) : grêlons de mars
martè (n m) : marteau
masiere (n f) : masure
masse (à) (adv) : en quantité
Mataou, Matoche : Mathurin
mè : moi
mécanique (n f) : machine (à jaons, à coudre, batteuse...)
mée (n f) : meule (de paille) ; tas (de fagots)
mée (n m) : mois ; mée d'aou : moisson
med'cines (n f pl) : remèdes
meïtië (n f) : moitié
méle (n f) : nèfle
méloué (n m) : bâton pour mélanger la bouillie
méme (à ... de) : capable de
menë (v) : conduire
ménë : minuit
menette, menine (n f) : menotte
mèquerdi : mercredi
mére (n f) : mère
merionnée (n f) : sieste
métains : plusieurs; fem. : métenes

23
métenes fès : souvent
meüde (v) : moudre
meünië (n m) : meunier
meur (adj ) : mûr; épuisé, fatigué à l'extrême
meüri (v) : mûrir
meüsse (n f) : mousse
meüte (n f) : prélèvement en farine du meunier sur le gain à moudre
miaounë (v) : miauler
mic (n m) : café plus eau-de-vie
miè (n m) : miel
minou (sse) (n) : fils (fille) unique ; riche héritier (ère)
mins, minse (participe passé) : mis, mise (v. mettre)
mirouë (n m) : miroir
misére (adj) : pitoyable
miserë (v) : vivre misérablement
missë (v) : couper menu, émietter
mitaon (n m) : milieu
mitonnée (n f) : panade (eau chaude, plus pain, plus beurre)
mochet (adj) : dodu, grassouillet, potelé
môe (adj et n f) : mort
Moê : Mai (le mée d’Moê)
mole (de charrette) (n f) : moyeu
molette (n f) : rotule
molli (v) : ralentir son activité
monde (n m) : 1) gens ; du bon monde : de braves gens
2) famille ; il é d'lou monde : il est de leur famille
morcet (n m) : morceau (pl. morciaoux)
moro (n m) : mouron rouge
moucet (n m) : tas (pl. mouciaoux)
mouche à miè (n f) : abeille
mouchë (v) : chasser les mouches ( pour les animaux)
mouchouë (n m) : châle de cérémonie de laine fine ou de soie
mouchouë de pochette : mouchoir
mouchoue d' tcheü : fichu
mouène (n m) : moine
mouési (adj) : moisi
mouillée (n f) : ce qui traîne après avoir cassé du fagot
moule (n f) : mûre
moutë (v) : bouder
mulon (n m) : petite meule de foin dans le pré
musiaou (n) : museau
mussë (v) : sentir
mussë (s') : se cacher, se blottir

24
N
nâche (n f) : attache (chaîne ou corde) pour les animaux
nâchë (v) : attacher
Nanon : Anne
naviaou (n m) : navet
neïge (n f) : neige
në (n f) : nuit
nér (adj) : noir
nerci (v) : noircir
net (adv) : tout-à-fait ; je sée net lassée anë
netée (n f) : nuit dans le sens de nuitée
neü, neufe (adj) : neuf, neuve
neu (avère du ...) : savoir s'y prendre
nyë (s') : (v) : se noyer
niésou (adj) : niais, indolent ; fére son niésou : timide
nigaoud (adj) : nigaud, bêta
nigeâ (n m) : oeuf laissé dans le nid des poules pour qu'elles viennent y pondre
nigée (n f) : nichée
noces ( n f pl) : mariage
nocë (s') (v) : se marier
nommë (v) : être parrain ou marraine
notë (adj) : vermoulu
nou (n m) : noeud
nouée (n f) : noix ; petite nouée : noisette
Nouée : Noël
nouna : non
nouviaou (adj) : nouveau ; du nouviaou : une naissance
nulleu (en) (adv) : nulle part
n'vo (n m) : neveu

25
O
o (pr pers) : elle, elles ; ol devant une voyelle : ol é-t-y v’nue te vére ?
o : avec
o bedon : ou bien
ol'mont : vers le haut, en amont
ol'va : vers le bas, en aval
omb' du sourè(à l'...) : à l'ombre
ombrin (n m) : ombril
ongaon (n m) : pommade
optob' : octobre
oribus (n m) : chandelle
orillë (n m) : oreiller
orseu (n m) : ustensile quelconque, récipient
oua ! : bah !
ouamë (v) : aboyer
ouée (n f) : oie
ouére (v) : entendre ; (participe passé : oui)
ouére dur : être sourd
ouéset, ouésiaous : oiseau
ouidë (v) : courir en tous sens (en parlant des vaches)
ouignë (v) : se plaindre, gémir
ouistée (n f) : averse violente
ouistine (n f) : badine pour fouetter
ouipes (n.pl) : dans le grenier, espace entre les murs et le toit
ouipes du fossè : revers du talus
ourache (n f) : orage
ourée (n f) : lisière d'un bois, d'un champ
ourme (n m) : orme
ovale (n f) : auge à cochons
oyou : où

26
P
pacot (n m) : estomac
païs (n m) : pays
paletô (n m) :veste, veston
pas d'l'hus (n m) : seuil de la porte(de l’huis)
papelot (n m) : petite casserole à bouillie
paréle (n f) : rumex
parsame (adv) : par exemple
pârts (n f) : bonbons
pas mal (adv) : assez ; plutôt : il é pas mal graon
passouë (n m) : passoire
passurë : repriser
patache (n f) : pomme de terre
pâtour (n m), pâtourése (f) : pâtre, berger, bergère
pace (n f) : tique
pë (n m) : pain
pè (n m) : pis
pechard (adj) : grisonnant (poil des chevaux)
pechë (n m) : péché
péchë (v) : pêcher, puiser
péchië (n m) : pêcher
pée (n m) : pois
peinturë (v) : peindre
pelle grasse (n f) : poêle à frire
Pelo (n.pr) : Pierre
pene ( éte en ... de) : hésiter, réfléchir à...
përchin, përchene (adj) : prochain, prochaine
pére (n m) : père
pére (n f) : poire
përe (adv) : pire
perië (n m) : poirier
periëre (n f) : prière
perniaou (n m) : pruneau
perpignan (n m) : fouet
perriëre (n f) : carrière de pierres
përtu (n m) : trou
përtusë (v) : creuser un trou
pësque (conj) : parce que
pëssë (adj) : avare
pésson (n m) : poisson
petaou (n m) : peton, petit pied
petou (n m) : fessier
peü (p.passé) : pu (du verbe pouvoir)
peüce (n m) : pouce
peüçotë (v) : masser avec le pouce
peües (n f pl) : bouillie d'avoine
peürée (n f) : grande peur
peürou (adj) : peureux
péve (n m) : poivre
piace (n f) : sol de la maison d’habitation
piachë (v) : mâcher
piaouchë (n m) : mâchoire

27
pianchë (n m) : plancher
piat (adj) : plat
piaon (n m) : plant
piaou (n f) : peau
picaron (n m) : plantoir
picot (n m) : bec
picochë (v) : piqueter
picotou (n m) : tailleur de pierre
picotë (s') (v) : se chamailler
picou (adj) : chassieux
piëd'cô : bouton d'or
piée (n f) : pluie
pien (adj) : plein ; le temps é pein : le ciel est chargé, il va pleuvoir
pilë (v) : broyer, tasser ; pilë les pommes, pilë des jaons
pilerie de piace : en dansant, pilonnage, pour l'aplanir, du sol en terre battue de la maison
pillot (n m) : chiffon
pillotou (n m) : chiffonnier
pin guërlë (adj) : marqué de taches de rousseur
pinsér (n m) : gilet
pique du jou (n f) : aube
piquelouere (n f) : plantoir
piquë (v) : planter ; piquër des choux, des betraves
pissette (n f) : verge des enfants
pissot (n m) : caniveau
piston (n m) : braguette
pleume (n f) : plume
pluchë (v) : éplucher
pochée (n f) : contenu d’un grand sac de jute ; ene pochée de bllë
pochette (n f) : poche
pochon (n m) : petit sac de papier
pochonnou (n) : aide-meunier chargé du transport des sacs de céréales et de farine
pointë (v) : clouer
pomma (n m) : ce qui reste, après pression, de la motte ( de paille et pommes broyées
alternées) disposée sur le pressoir
pompes (n f pl) : fanes de pomme de terre
polo (n m) : béret
ponë (v) : pondre
ponu (participe passé) : pondu
poque (n f) : poing
porée (n f) : poireau
porte (n f) : cour de la ferme
portée (n f) : sillon
portou (n m) : porteur aux enterrements
posson ( n f) : mouture
potin (n m) : bruit
potiron (n m) : champignon ; potiron de caleuve : phallus impudique
potrinére (adj) : tuberculeux
pouë (n m) : pou
poueil (n m) : poil ; il ée tout poueillu
pouéson (n f) : poison
pouére (n m) : cochon
pouésons (n f pl) : saletés, poussières, mauvaises herbes
poulette (n f) : ampoule dans les mains
poupine (n) : poupée ; gros pansement sur un doigt
28
poupinë (v) : cajoler, entourer de soins
pourcet (n m) : cochon
poussë pour éte… : étudier pour
pouvère (v) : pouvoir
prë (n m) : pré
préchë (v) : discourir
préchou (n m) préchotou : bavard verbeux
prene (n f) : prune
présse (n f) : armoire
préssouë (n m) : pressoir
preune (n f) : prune
prins (participe passé) : pris ; éte bien prins : être très malade
prinse (n f) : prise
printet (n m) : petit pré
profitë (v) : grandir, grossir
pur (n m) : puits

29
Q
(qu se prononce tch devant les voyelles e et i)

quante (prép) : avec ; va-t-en quante lu : va avec lui


quaon (conj) : quand
quatërvingts: quatre-vingts
què (n m) : avoir ; bien ; mangë tout son què : se ruiner
queniaoux (n m pl) : enfants
quèquefès (adv) : quelquefois
quëquun (pron ind) : quelqu'un
quésse (n f) : cuisse
quette (n f) : jambe
quettë (v) : aller à cloche-pied
quinze-côtes : désigne un homme de très haute taille

R
rabâtou (adj) : qui rabâche ; tchellerabatouse, la couéfe-là, tout comme !
rabine (n f) : allée plantée d'arbre
ramarrë (v) : réparer
ramet (n m) : rameau (de laurier que l'on bénissait le dimanche des Ramiaoux )
ratet (n m) : râteau
rayon (n m) : sillon
r'bou (à) : en sens inverse ; de r’bou : de mauvaise humeur
reboutou (n m) : rebouteux
recaoupi (adj) : guéri, ragaillardi
r'chignë (adj) : revêche, de mauvaise humeur
recteue (n m) : recteur
regardaont (adj) : avare
renouéselle (n f) : grenouille
ressiée (n f) : après-midi
ression ou rission (n f) : collation (prise vers 16 heures)
ressionnë (v) : collationner
restaonts (n m pl) : des restes de nourritures
restë (v) : demeurer, habiter
retinse (participe passé) : retenue
retourne (éte de la ...) : être perdant
reü (n f) : roue de charette
reyée (n f) : rayon ; ene reyée de souret (soleil)
ribadenes (n f pl) : balivernes
ribote (n f) : 1) baratte ; ribotë (v) : transformer la crème en beurre
2) jonquille
rincette (n f) : eau-de-vie bue dans la tasse ou le verre après le café
ridet (n m) : rideau ; des ridiaoux
rieu (n m) : feu de joie (de la Saint-Jean)
rigodon (n m) : tissu de laine et chanvre ; ene cote de rigodon
rin (pron.ind) : rien
rinche (n f) : rûche
rinchaou (n m) : panier de paille
rinchë (v) : ruminer
r'nâ (n m) : renard ; ecole du r’nâ : école buissonière
roche (n f) : caillou, pierre ; la roche du fouyë : l’âtre ; la roche du pâd’l’hus : le seuil

30
rochië (n m) : rocher
rointrole (n f) : ombilic de Vénus (plante)
rolë (v) : 1) enrouler
2) marcher en se déhanchant
rolée (n f) : rouleau (de papier, de tissu) ; o s’en allit o sa rolée de tèle sous son bras
rolon (n m) : barreau d'échelle ou de chaise
roset (n m) : roseau; des rosiaoux
rossë (adj) : fatigué, épuisé
rote (n f) : grosse corde à charrette
rouabe (n m) : rouable, petit râteau sans dents pour étendre la pâte à galettes
rouchë (v) : ronger
rouè (n m) : roi
rouliëre (n f) : ornière
roupe (n f) : rutabaga
rousée (n f) : rosée
route (n f) : trace ; les routes de la cherette
rousi (v) : bruiner
rousine (n f) : résine
ruset (n m) : ruisseau
r'vérie (à la ...) : au revoir

31
S
sabôe (n m) : sabot
sabotë (v) : faire du bruit en marchant en sabots
Sacre(n pr) : Fête-Dieu
Saint-Michè(n f) : fermage payé le jour de la saint Michel
Saint-Thuriaou (la) : foire de la Saint-Thurian à Quintin
sangnë (v) : saigner
sangnou (adj) : saignant
saon (n m) : sang
saou, saoule (adj) : ivre; des vaches saoules : qui ont assez brouté, qui sont repues
saoulâ, saoularde : ivrogne
saou përdu : ivre-mort
saouce (n f) : sauce
saoute (n f) : saule
saoutë (v) : sauter
savère (v) : savoir ; participe passé : seü ; faoudrait pas que cà s’rait seü !
seu (n) : sel
sè (adj) : sec
sè (n f) : soif
seil (n m) : seigle
semblance (n f) : fantôme
sem'di (n m) : samedi
sent-bon (n m) : parfum
sente (n m) : sentier
sercle (n f) : mauvaises herbes
serclë (v) : sarcler
sére (n m) : soir ; de sére: ce soir
sérée (n f) : soirée
sérrë (v) : ranger, ramasser ; (adj) : avare
sia ! (adv) : si ! , oui !
sia tout comme ! : oui bien sûr !
siau (n m) : seau ; ene siautée d'iaou
sicot (n m) : restant d'un tronc coupé, d'un arbre abattu, d’une plante coupée
sieude (v) : suivre ; s'ent'sieude: se suivre
signifiance (n f) : apparition
sin (le), (pron) : le sien
s'lette (n f) : tabouret à trois pieds que l'on prenait pour traire les vaches
s'mene (n f) : semaine ; s u s'mene : en semaine
solée (n m) : soulier
solidë (v) : consolider
solië (n m) : grenier
songë:(v) : réfléchir
songeou (adj) : pensif
sonnou (n m) : musicien
sou, soule (adj) : seul, seule
soue (n f) : étable à cochons
souée (n f) : soie
souffië : souffler
souffiet (n m) : soufflet
soupë (n m) : repas du soir, dîner
soupe grâsse: bouillon de pot-au-feu
soupierée (n f) : contenu d'une soupière

32
sourai (v) : soleil
souraillë (v) : lézarder, se reposer au soleil
sourd-gare (n m) : salamandre
souris-chaoude (n f) : chauve-souris
souriquë (v) : grincer en roulant ; exemple : la berouette
sourtirë (v) : soutirer
souvenance (avère...) : se souvenir
su (prép) : sur
subië (v) : siffler ; i subele : il siffle
subiet (n m) : sifflet
subout (n m) : étai
suboutë (v) : étayer

33
T
tabe (n f) : table
tabiée (n f) : tablée
tâillë (v) : mesurer, donner avec parcimonie
tangne (n f) : teigne
tantouillë (v) : remuer dans la boue ; (adj) : barbouillé
tant pire (adv) : tant pis
tapée (n f) : grande quantité
taquene (n f) : très petite quantité de liquide
taoupe (n f) : taupe
taoupië (n m) : qui piège les taupes
tauret (n m) : taureau ; des tauriaoux
taurette (n f; péjoratif) : jeune femme effrontée
tchia ! : ici ! (pour appeler un chien) et pour le chasser : teïci !
tcheude (v) : cueillir
tè (pron) : toi
tèle (n f) : toile ; tèles d'irangnes : toiles d'araignées
temps (n m) : 1) le temps qu’il fait : biaou temps, maouvée temps, le temps é su la tére : le
ciel est bas
2) ene fè l’temps : de temps en temps
tërbinchë (v) : aller de travers
tërchaoux : mettre soulier gauche au pied droit et inversement
tërlouchë (v) : loucher
tërpied (n m) : trépied
tërouë (v) : trouver
tërsaoutë (v) : tressauter
tërtous : tous ensemble
tessë (v) : tisser
tessië (n m) : tisserand
teta (n m) : papa
téte d'orillë (n f) : taie d'oreiller
téte nére : mésange
této (adj) : 1) têtu
2) têtard (arbre ébranché)
teur, teurse (adj) : tordu (e)
teurde (v) : tordre; participe passé : teursu
tiendre (v) : tenir; participe passé : tin,tinse
timbale (n f) : marmite
tinset (n m) : charnier en bois
tirë (v) : arracher
tirë à... (v) : ressembler
tirë au r'nard : renacler au travail
tirë d'la vée : ranger, dégager (de la voie)
tirë é boueys : tirer à la courte paille
tirë son halene : respirer
tirë son portrait : se faire photographier
tirou d'cide : chargé de garnir les tables de cidre pour les grands repas
tirouë (n m) : tiroir
tonton-bernard (n m) : toupie
torchë (v) : essuyer
tossë (v) : 1)cogner
2) tuer en cognant

34
tossée (n f) : coup
tossou de crapaoud (péjoratif) : paysan ; laboureur pauvre
tôtë (v) : cajoler; bien soigner
touchë (v) : faire avancer en touchant du fouet ; un touchou de vaches
tourdevillon (n m) : tourbillon
tourillon (n m) : verrou
tourneouëre (n f) : spatule de bois pour retourner les galettes
tourtet (n m) : petit pain individuel fait avec des restes de pâte
tousë (v) : tondre
tousou : qui tond les moutons
tout comme (adv) : tout de même
tout dechaou : pieds nus, déchaussé
toute (v) : tousser
tranchouë (de beurre) : morceau de la motte de beurre
tranfe (n f) : trèfle rouge
traouyë (v) : marcher de travers
trasse (n f) : tresse
travée (par... ou à ...) : prendre un chemin de traverse
traversië (n m) : grosse branche posée à l'entrée d'un champ en guise de barrière
trée : trois
trifouillée (n f) : raclée
trincaillë (v) : faire un bruit de ferraille
trinchë (v) : éclabousser
troubl (adj) : sombre ; la në es biê troubl desér
trou d'chou (n m) : tronc du chou (il alimentait le feu, une fois sec)
trub (n m) : bêche
tuë (adj) : noirci en parlant du cidre
tuffë (adj) : qui a un goût de moisi

35
U
Ugène (n pr) : Eugène

V
valère (v) : valoir
vâlet (n m) : domestique de ferme
vas (je) : présent du verbe aller
valise (n f) : lance-pierres fait d'une petite fourche de bois et d'un morceau de chambre à air
vaneuse(n f) : batteuse
vaou (v) : présent de valoir ; çà n'vaou rin!
vaoumi (v) : vomir
vée (n f) : voie ; range-tè de ma vée
veïci : voici
veïlà : voilà
veille (adj) : vieille
veilli (v) : vieillir
veïsin (n m) : voisin
vendërdi : vendredi ; le vendërdi beni : le vendredi-saint
venelle (n f) : ruelle, petit chemin
vent (n m) : 1) vent
2) odeur ; é l'vent du bon cafè qui m'met dehô d'mon lë
ventouëre (n f) : grande toile dans laquelle on ramassait les gâpas
ventrée (n f) : entrailles d’un animal
vépes (n f pl) : vêpres ; allë à vépes
véprée (n f) : après-midi
vére (v) : voir ; participe passé : veü, veüsse
vère ! : oui ! vrai !
vèrmée: oui mais...
veüe (n f) : vue
veuvië (n m) : veuf
viande douce : bœuf pour pot-au-feu
viaou(n m) : veau
vigile (fére) : jeuner
vinaigue (n m) : petite oseille
villë (v) : tordre
villotië (n m) : citadin
virouë ou viraou (n m) : treuil sur la charrette ou treuil du puits
vitement : vite ; ve-t-en vitement
v'lin (n m) : venin; impétigo ou herpès
v'limou (adj) : venimeux
vorquiée (prononcer vortchée) : peut-être
vouè (n f) : voix
vouèle (n m) : voile
vouèture (n f) : voiture
vouèturée (n f) : ensemble des gens se trouvant dans la même voiture
voulère (v) : vouloir
vrai (adv) : très, tout-à- fait ; j'sée vrai bien anë

36
Yvo : Yves

Z
Zeline : Azéline
zieu (n m) : œil
zieutë (v) : regarder de près, examiner

37
Compléments
Le gallo de Lantic par Henri Thomas

1ère partie : lexique

B
bahanier : meunier
balin : couverture blanche creuse
basse : pâte à galettes
boutée : taupinière
buyen : ver de terre

C
champoreau : café plus vin rouge
chouette : araignée de mer
cohette : tabatière
congo : parfum
corgne (avoir la tête corgne) : penchée d’un côté
coscorée : équipe, bande
coupelle : sommet d’un arbre
crépinelle : pissenlit
culmussë : fouiller, fouiner

D
dahain : coquille Saint-Jacques
deblâme : excuse, alibi
decavë : déterrer
draguenelle : étrille(crabe)

E
ebrouédrë (s’) : s’assommer
echalë : arracher une branche
efurimë : enlever la crème du lait
empagnë : attacher corne et patte d’une vache
ervète : arrogant et dur
essèlë : assoiffé

F
fali : bigorneau
farë : chasser les poules
fiat-tchu : mouchard, rapporteur

38
G
gië : pousse de l’année ; faire un gië : grandir
gléri : chaume, éteule
goubë : bayer aux corneilles
guernelle : prunelle
guernonë : ronchonner

H
haut-pendu : nuage
hèche : barrière, haie
hivernage : semailles

J
jotteraoux : joues de morue

L
lanvers : orvet
libèche : bouchée
loussot : grosse tartine

M
missine : fagot d’ajoncs

N
nausaud : lambin, traînard
noces de pain : mouillettes
nou de gorge : pomme d’Adam

O
ointrol : ombilic de Vénus

P
patinë : manipuler
penachier : bourrelier
péré : qui a des taches de rousseur
pére de caleuve : arum sauvage
pérée : 100 kilos
pessard : teigne
pessë : coller
petée de leü : vesse de loup
pigoussë : taquiner

39
R
ravaou : crapaud
ringlë : râler (en respirant)
ruton : rutabaga

S
segiulier : gorge
siver’ : rhume

T
tarou : sale, noir
tossë : émêché
touque : dame-jeanne
tourou : verrou

40
2ème partie :
Expressions, comptines, proverbes, bouts rimés et/ou rythmés et chansons
du pays gallo
pas forcément en gallo…,
mais souvent rabelaisiens !
(en italique , les traductions ou commentaires de Henri THOMAS)

En comptant sur les souliers d’un mort, on va longtemps nu-pieds

Taupette vaut maurette


l’un vaut l’autre

Débriquer nobis pour embriquer nostra


déshabiller Pierre pour habiller Paul

Berton ,bertonnasse
Que l’diab’ te fricasse
Et dans la péle au loup
Que l’diab’ te mange tout

Saint, ébattez les tous (abattez)


Et laissez mai subout (debout)

Bénissons à jamais
Quat’ cafés, la goutte après.
(au départ, c’est un cantique)

Dors, dieu, les poués t’tètent


Eveille-tai riche, les biens t’viennent.
Ma grand-mère me chantait ça, le matin, pour me réveiller :
Endors-toi gueux, les poux te tètent
Eveille-toi riche, les bin te viennent

Y fait de la piée et du sourait (la pluie et du soleil)


Toutes les vaches sont en taurait (taureau)

En avant deux,
Les crapauds, les grenouilles,
En avant deux,
Les grenouilles n’ont plus de queue
(c’est un couplet de la Dérobée de Guingamp)

J’vas t’en donner des p’tits coutiaux d’six liards à perdre !


des menaces quand on avait fait une bêtise, des petites menaces !

Il manque toujours deux liards pour faire un sou.

Il est comme les tettes de mâles, il est là pour nombrer.

41
Un bon plaignant va cent ans

Être étalé comme Botrel et sa vache

Dans la forêt de la Hunaudaye


Y a une trée (une truie de sanglier, bien sûr)
Qui gronde du nez

C’est le p’tit saint de la Méaugon


Qui ne vit que d’bouts d’chansons.

Manger sa quine par les deux bouts


dépenser tous ses sous ;
la quine est ce que l’on gagnait au jeu de loto, à l’ancienne, bien sûr

Menton fourchu
Bouche d’argent
Nez cancan
Joue gelée
Joue grillée
Petit œillet
Grand œillet
Toc, toc, toc maillet (pour « toc, toc, toc », on frappe le front)
(une comptine pour les bébés dite en touchant les parties du visage dont on parle)

La voilà ma culotte de velours


La v’la mise à mon tous les jours
Un beau garçon comme Royer
En aurait fait son dimanche,
Un beau garçon comme Royer
En aurait fait son été

Jamais chouan n’aura ma voix


J’aimerais mieux voter pour un
Chat d’écureuil
(Région d’Erquy)

Qui a pété aura un sou ?


Moi, moi, moi…
T as pété par intérêt
Tu n’auras rien du tout

Pisse pinteau (pinteau : lutraire)


La mer est au bro
Pisse dahain (dahain : coquille St Jacques)
La mer est au plein

Jean Marie Tamtam


Capitaine des ours
Qui battait sa femme
Pour avoir la goutte

Être servi comme à Menguy (moulin de Pordic où l’on mangeait bien)


42
Lundi, mardi, fête
Mercredi, peut-être
Jeudi, Saint Nicolas
Vendredi, on ne travaille pas,
Sam’di, la p’tite journée
Et v’la toute la semaine passée

Devine, devinaille,
Qu’est-ce qui pond dans la paille ?
La poule et ses p’tits poulets,
T’as d’la merde pien to bai (plein ta bouche)

C’est la Saint Crépin, mon amin,


Les cordonniers se frisent
Pour aller voir Catin, mon amin,
Qui a chié dans sa chemise

Vive la République,
La cheminze par-dessus les briques (la chemise par-dessus le pantalon)

Il a un vent’ comme eune berbis neize !


un ventre comme une brebis noyée

Où vas-tu ?
A Furnes, me faire empailler

Une paire de fesses comme un département !


ou :
Un ponoué comme un département !

Prendre le derrière de sa grand-mère pour une tasse à café


(je ne sais pas ce que cela veut dire)

dire quelque chose sur l’air de…


Trousse ta cotte
Charlotte
Pour voir si t’as l’cul prop’
Salope

Haosse ta quette, j’allons galoper (ta quette : ta jambe)


Si tu n’veuil pas, j’allons chér dans la douve ; (chér : choir, tomber)
Haosse ta quette, j’allons galoper
Si tu n’veuil pas, j’allons chér dans l’fossé

Quand j’étais jeune, j’aimais bien Lalie, (Eulalie, sa femme)


Asteur, j’aime mieux l’cidre (asteur : maintenant)

Décrasse-coquin
grand nettoyage dans la maison

Pousser pour être prêtre (ou un autre travail)


faire des études pour être …

43
é l’vent’ de ma mère : j’y sé allé eune fai mais je n’retournerai pu
(c’est l’ventre de ma mère…, un déçu d’un déplacement qu’il a fait)

Tous les diots ne sont pas « allominés »


(est-ce tous les idiots ne sont pas à Locminé ? peut-être y avait-il un Hôpital là ?)

Les coupous de Josselin


(à une certaine époque, les châtreurs de cochons devaient venir de Josselin)

La marée de serre-gâpas
la marée d’équinoxe de septembre

D’un saô, va-t’en m’cri des patates, en t’épuçant !

Il a du nœud à faire ce travail


ça lui va bien et il le fait bien

Tir’tai d’ma vée !


tir’toi de ma vue, ne reste pas dans mes jambes

Y’en a pour Guégan et ses viaux !

Balier la piace
balayer la maison (en général, le sol est de la terre battue)

L’école du r’nard
l’école buissonnière

Até quanté mai, j’irai quanté tai


viens avec moi, j’irai avec toi

Até, on va baire eun’bolée au cul du fût !

La coueffe à Madame
le diaphragme de porc que l’on met sur le pâté avant de le mettre à cuire

La vermine est pire que les rats


cet enfant est pire que l’autre

La presse à haosse-cul (la presse, la bousculade)

Egrigner la merde à puer


exaspérer quelqu’un, le fâcher

Té tai bavou, tu baves et tu dis qu’il pleut !

Baver à la coche
parler pour ne rien dire d’intéressant

Mett’ ses hardes au hâle sur une broussée d’jan


mettre son linge à sécher sur une touffe d’ajonc

Pêle-mêle gaboret
tout mélangé comme le gaboret (un mélange de fourrages pour les bêtes)
44
Tu m’fais déchrétienner de peur !

L’iau de la vaisselle est trop cha-aude, j’vas m’désergoter !

Quatre pelés et un tondu


peu de monde

Manger comme Gla-aume Jam


manger salement

Baire comm’ un trou (boire)

Maigre échine
personne maigre

Nette comme torchette


propre

Toss’ biquette, t’auras des choux (quand on se cogne tête contre tête)

Y’n’tient pas dans sa haréche


il ne tient pas en place, il ne peut pas rester chez lui

J’en ai ouillé
je ne peux plus manger (une barrique ouillée est pleine à ras-bord)

J’ouais dur
je n’entends pas bien, je suis un peu sourd

Ma journée d’hier a fait tort à ell’ d’ané


le travail que j’ai fait hier m’a fatigué pour mon travail d’aujourd’hui

Un chat d’écureuil
un écureuil

Une pomme d’orange


une orange

Un disou de bonne aventure


souvent un romanichel qui prédisait l’avenir

Il a laissé so clos en pâture à ouées


Il a laissé son champ en pâture à oies (en jachère)

Une rose de chien


une églantine (c’est le vrai nom latin : rosa canina)

Le sabot du pape
une calcéolaire

Mon « tous les jours »


mon vêtement habituel de tous les jours

45
Mon trotteur
un vêtement de sortie

Hale au s’na
le s’na est le grenier à foin. Hale au s’na est un renifleur

Son nez fait carnaval avec son menton


Se dit d’une personne qui n’a plus de dents et dont le nez touche presque le menton

La terre fleurit
Quand on a ratissé une terre bêchée de frais et qu’il fait beau, la terre du dessus sèche ;
on dit qu’elle fleurit

T’es pas de Saint Donan, tai


tu es avare

Jean de Piaintai
Quelqu’un qui se plaint toujours : Jean de Plaintel.
(pour le plaisir des jeux de mots avec les noms des communes du coin)

Des gens de la haote pénaosée


des gens de la haute société

Prendre un poignée de feu


Quand il gèle dehors, se chauffer les mains au feu du foyer avant de sortir

Joli mois de mai,


Quand reviendras-tu
M’apporter des feuilles
Pour torcher mon
Joli mois de mai,
Quand reviendras-tu
M’apporter des feuilles
Pour torcher mon cul

Y groue, éperchou du fouyer


Il gèle, approchez-vous du foyer

Torche to bai
Essuie ta bouche

Un loussot de pain
Une grosse tartine épaisse

Rhabiller la meule d’un moulin


Refaire les cannelures usées sur la meule avec un marteau à rhabiller
46
Danser au son d’la gueule
Les danseurs chantent quand il n’y a pas d’instruments

Un grand dépendou d’andouilles


Quelqu’un de très grand

Kif, kif, bourricot


C’est la même chose

Peaux d’lapins, peaux. Marchand d’chiffons !


Cri chanté du pillotou qui passait dans les campagnes en quête de peaux de lapins
et de chiffons

Où est Michaot ?
Il est en haot.
Où est Thomas ?
Il est en bas.
Ah !Thomas, déniche, déniche,
Ah ! Thomas, déniche moi ça.

V’la l’restant d’mes étius


Voilà le reste de mes écus .Quand on accueille quelqu’un qu’on aime bien

T’as cor des pées en javelles !


Tu as encore des pois en javelles (en gerbes).
Se dit à quelqu’un qui a bonne envie de partir car il a autre chose à faire ailleurs

Connais-tu le conte du petit rabâtou ?


Se dit à quelqu’un qui ressasse toujours la même chose, qui rabâte.

Porter les pochées à la mécanique.


Au battage, porter les sacs de grain dans le grenier. C’était dur mais c’était une faveur

Ce sont les gars d’Pienne Haote (Plainte Haute)


Qui saotent les uns sul z’aotes (qui sautent les uns sur les autres)

Ce n’est pas le tout


De batt’ sa femme
Et d’manger tout.
Il faut qu’on s’y mette, on a du travail à faire

Ell’ est maig’ comme un cap’lan


le capelan est un petit poisson pêché avec la morue, que l’on vendait séché,
par 12 ou par 100 et que l’on mangeait grillé avec du pain-beurre, sur le pouce.

47
Au travail, il ne faut pas mettre ses deux pieds dans le même sabot

Greil (verbe) = greiller = gréer (comme dans la marine)


Greil, c’est aussi, à la campagne, harnacher un cheval, l’atteler :
on va greil de bonne heure
Greil, c’est aussi habiller :
es-tu mal greil !
être greil comme quat’sous !
ou :
être greil comme quat sous dans cinq pochettes
Au féminin, on dit greil-ze :
t’es greil-ze comme un oignon
tu portes plusieurs vêtements les uns sur les autres comme les couches d’un oignon

Une étieuillerie de jars (tieuil = cuieuil = cou) :


c’est un jeu très cruel ; mon grand-père y jouait avant 1900 ;
on attachait un malheureux jars en travers de la route, assez haut, par le cou ;
et, par je ne sais quel procédé, les jeunes tentaient de l’arracher ;
celui qui réussissait gagnait le jars et l’emportait ;
ça faisait un bon repas dans les familles pauvres.

Jeux de mots sur les jours de la semaine :


L’un dit et l’autre ma r’dit ce que ma mère redit.
Je dis ce que mon ventre dit et ça me dit : mange.

Question à un Binicas (un Binicais) :


Qui aimes-tu le mieux, ton père ou ta mère ?
J’aime mieux le lard !

Sec comme un vent d’nordée !

Bêcher à terre neuve :


avec la palle (la pelle), enlever l’herbe et la mettre dans la raie (le sillon)
et recouvrir le tout avec la terre bêchée.

48