Vous êtes sur la page 1sur 4

L'ENTERREMENT ET...LA VIE !

Chapitre 1 : Tristesse

"Herbert est mort" m'a annonc ma soeur, de puis


hier 14h00.
C'tait mon mari, nous tions divorc depuis prs de
20 ans, mais cela m'a quand mme fait un choc !
Disparatre si jeune, il semblait encore bien
vigoureux, voire ses conqutes !
C'est comme un tre qui revient nous embter, alors
qu'on a refait sa vie !
Peut-tre que cela est ncessaire, pour le bon
fonctionnemen t lacrymal et d'une vie qui serait
insipide sans cet accident !
Tout de mme, je pense ses proches qu'il a dtruit
cause de son alcoolisme violent, son ancienne et
future famille, qui doivent tre profondment
soulags de ne plus supporter ses rapports
incestueux.
Cela avait bien commenc, avec notre mariage, mais

le malheur s'est vite abattu.


C'est ni de notre faute, ni de la sienne, mais plutt
un destin triste et tragique.
C'est pourquoi, malgr la grande tristesse de cette
nouvelle, nous sommes toujours vivants et mme
libre !

Chapitre 2 : Deuil

"Herbert est un connard !" m'a dit schement son


frre, qu'il a fait souffrir, mpris et il devait un sacr
paquet, il m'a raccroch au nez !
Je ne peux pas lui en vouloir, il en a tellement bav !
Doucement, mais surement, la tristesse s'vanouit,
en remplacement, une espce de joie sereine et
saine.
Derniers prparatifs avant l'enterrement ,
dcidemment il n'y aura pas grand monde.
Mais cela n'a pas d'importance, car il est ncessaire
et de notre devoir d'enterrer avec l'tre aim ou
dtest, des souvenirs plus ou moins douloureux,
qui, eux non plus, restent pas.
Son image s'vanouit peu peu de mon esprit je n'ai

pas de photos de lui, tout sera, dsormais, meilleur


pour tous et tout le monde !

Chapitre 3 : J'irai pas !

En prenant une bonne inspiration, je suis all voir


Herbert.
Etendu, dtendu, mais surtout...quelle odeur !
Putrfaction naturelle d'un cadavre, qui, vivant, tait
dj infect !
Donc, ma dcision est prise, je suis lasse de lui et
ne peux continuer jouer la comdie, j'irai pas !
Je serais reprsente par une amie d'enfance, trs
dvoue.
Maintenant, je suis libre et peux faire ce qu'il me plat
!

Chapitre 4 : Proches

A ce qu'il parat, c'tait un temps radieux et


ensolleill.

Il yn avait quelques badauds et bedeaux qui faisaient


la manche sur le parvis.
Bien, c'est fini, tout le monde rentre la maison !

Chapitre 5 : La vie continue !


Aprs ces brves funrailles que tout le monde raille,
il faut contunuer vivre.
Avec les enfants, cela se passe bien et avec mon
compagnon actuel aussi.
Donc, vivre la vie et soyons libres de toutes
culpabilits !