Vous êtes sur la page 1sur 2

Mots du Président Fondateur du Parti Ivoirien du Renouveau (P.I.R.)

Mesdames, Messieurs,

C’est avec une immense joie que j’ai le plaisir de vous annoncer la création d’un nouveau parti politique, le Parti ivoirien du renouveau ( P.I.R.).

Président fondateur de ce parti, j’espère sincèrement qu’avec votre aide nous arriverons à apporter un renouveau en Côte d’Ivoire.

Au cours des dernières années, un climat de peur et de méfiance du peuple à l’égard des hommes politiques s’est installé.

Le PIR veut de la sincérité et de l’honnêteté au sein de la politique ivoirienne.

La Côte d’Ivoire n’est pas la propriété d’un seul homme ou d’un seul groupement politique, mais elle appartient aux Ivoiriens.

Le PIR souhaite rassembler des personnes de tous horizons, capables et désireuses de diriger le pays dans un même idéal politique, en adhérant à notre parti afin de travailler main dans la main dans le seul et unique but de développer la Côte d’Ivoire, afin qu’elle devienne une patrie encore plus forte qu’elle ait pu l’être par le passé.

Le PIR, un parti moderne et démocratique, ouvert et respectueux des sensibilités de chacun, veut un changement dans l’avenir avec de nouvelles idées et de nouveaux projets.

Responsabilité, solidarité, union, discipline et travail dans l’action politique du PIR, pour rendre à la Côte d’ivoire sa fierté et sa dignité en étant à l’écoute de la population et comprendre leur message.

En effet, après avoir analysé la situation de la Côte d’Ivoire, terre qui m’a vu grandir, j’ai constaté de nombreux problèmes, problèmes installés depuis si longtemps, qu’ils paraissent être devenus, pour l’indigène, chose banale.

Non !

Ne restons pas passifs face à la situation de notre pays, nous pouvons faire changer les choses, petit à petit, certes, mais nous le pouvons, peut-être pas pour nous, mais pour nos enfants et pour les générations à venir.

L’un de mes combats premiers sera l’éducation. Les frais à charge des familles pour ce poste sont prohibitifs pour nombre de familles… L’éducation et les formations professionnelle (mécanique, bâtiment, électricité, peinture,…) de nos enfants permettront un nouvel essor de notre pays. Une génération d’enfants instruits et formés fera de notre terre une terre solide, fière et capable de faire évoluer les choses.

Feront également partie de mes préoccupations premières,

la santé ;

la création d’emplois ;

la sécurité ;

l’aide sociale.

Ne nous disons pas « tant pis, les autres y arriverons » faisons-le nous et maintenant ! L’union fait la force.

Pour une nouvelle Côte d’Ivoire, pour nos enfants : le PIR