Vous êtes sur la page 1sur 16
DOSSIER witalie : un destin européen La longue marche de la démocratie italienne Marie-Anne Matard-Bonuc: * Matle-Anne Matard-Bonucel cs profescure histor contemporaine a Tunerste Pars Vet membeede Tinsteut universe de France, Auteur de Lali asc eta perscution des {lf (PUF, Quacige, 2012). Démocratie imparfaite pour les uns, « société sans Etat » pour les autres, I'Italie a une histoire qui se noue dans un rapport complexe enire I’Elat, la nation et la démocratie. Par contraste avec Ia France ou I’Angleterre, oii la construction de I'Etat-nation précéde l'avénement de Ia démocratie, c'est au cours d'un méme processus, dans la seconde moitié du XLX° siécle, que I'ltalie s’est construite conune Etat-nation et comme démocratie Jibérale. Il en a résulté un cheminement progressif mais non linéaire vers la démocratie. Lltalie est aujourd’hui un des piliers de P Union européenne. Longtemps terre de départ, elle est devenue un paysd A des autres grandes démoc! tn sigcle et demi, elle a connu une plus grande prospérité, un recul presque total de I'analpha- betisme, une élévation significative du niveau instruction, la diffusion de pratiques culturelles encore réservées, au lendemain de la guerre, 8 une petite élite. Si l'on privilégie le c du revenu, la répartition entre grands groupes, assez. peu modi années 1980, les institutions ies occidentales, en i ts loin d’avoi nait Particle 3 de ition de 1947, celle de supprim al onomique et $0 Taliberté et Pégalité des citoyens » LEtat républicain nest pas parvenu & résoudre certaines dillicultés apparues au lende- main de [Unité italienne de 1861. Force est de cconstater la pérennité d’une question méridionale malgré des politiques d'aide au Mezzogiomo, la puissance des organisations eriminelles en dépit rr des instruments de lutte mis en place par "Etat et la permanence de pratiques de corruption auxquelles n’échappe aucun parti politique. Leur ampleura été révelée & opinion publique Tors de opération Mains propres en 1992, qui provoqua tun véritable séisme dans la vie politique italienne. La transformation des partis et de la classe politique qui en résulta ne fut pas accompagnée un renouvellement comparable des pratiques et de laculture politique. Clientélisme, corruption et crime organisé continuent °affaiblir les assises de la démocratie italienne dans les années de la «IP République ». Dans quelle mesure la permanence de ees difficultés est-elle effet des conditions de la naissance de I’ Etat italien ? L’Unite italienne fut Jongtemps présentée comme un processus dont les catégories populaires auraient été exclues, une << révolution passive » selon la thse d” Antonio Gramsci. Depuis quelques années, certains historiens ont mis l'accent sur les convergences qui auraient réuni, autour ’un idéal national commun, les partisans d’un Risorgimento libéral-modéré défendu par le comte de Cavour Lrunité italienne (1859-1924) Suisse FRANCE Teno cs, ‘Tis Franc on 1850 Mice my 3 Mots i oyaue te Femantsardalgne avant 1859 Extension au royaume de Pemontsrasine pa partido 061, du royaume dale mes (i mars eo taro foct-nou. 1860 919 1866 ion [1 Brats portncaur en 1859 come (er) tale xpaon aes ne ‘se carta > intervention plemontase Fromeres: jure Sources: Georges Duby, Aas istorique mond, Larousse, Pars, 2003; PutegerHstoracher Weta, Coralser 1982, t Gln Neb. ‘Alas de Tht ds AD ot 0% sledes Europe depul 1815 R- Lafont, Pars, 1985. et les tenants d'une conception démocratique et révolutionnaire comme Giuseppe Mazzini et Giuseppe Garibaldi. Etat, nation, démocratie dans I'Italie libérale Faire I'Italie Le 17 mars 1861, aprés deux décennies de révolutions, de guerres d’indépendance (contre. \'Autriche et les Bourbons de Naples) et de * Gilles cout Naissance de Hale contemporaine, 1770-1922, Armand Colin, Paris, 2004 ; Lucy Rill. Risorginento: The History of ltaly from Napoleon to Nation State, Palgrave ‘Macmillan, Basingstoke, 2008, AUTRICHE noncre = & 4 = é Flume (Rijeka) é wre RHEE) Roy. DES z { senees, cnoares Erstovents . (oz ease i Suen i cata 5 tae 3 * = ss He" etiam ¥ any Oe 5 ted 1887 OBéndvent ‘orunats Pebisies sane ee — Calabre 200k négociations diplomatiques, Victor-Emmanuel II est proclamé « roi d’Italie par la grice de Dieu et la volonté de la nation ». A cette date, ne manguent & achévement du Risorgimento que la ‘Vénétie (arrachée & T Autriche en 1866), Rome et e Latium (enlevés au pape en 1870), et un certain nombre de territoires au nord-est du pays, les terres irrédentes. Dans quelle mesure le nouvel Etat, qui compte alors 25 millions d’habitants, stil Pexpression de la « volonté de la nation » ? Une fois le royaume établi, la nation reste une réalité tres abstraite méme si, en Emilie, dans les Marches et en Ombrie, la population a &4é consultée sur le principe d'une « union ala monarchie constitutionnelle de Victor- Emmanuel I>. En octobre 1860, Cavour déclare rea ene DOSSIER witalie : un destin européen qu'il est urgent de « faire I"lalie pour la consti- tuer ». De fait, le nouvel Flat-nation apparait comme un patchwork de communes et de régions > Italie quelques éléments chronologiques us disparates sur le plan politique. économique SPIES 1848-1849 et culturel. En 1860, 2.5 % de la population Selude partes ibéraux Le soufierévolutonnaire seulement parle Pitalien. Le pays est en partie italiens, Farmée d'ltaie, fen provenance des. iranger a ses nouvelles élites, Cavour lui-m souslecommandementdu _capitales européennes 'étant jamais allé au sud de Florence. Général Bonaparte, refoule — gagne 'talie. En quelques décennies, entre persuasion Sad reer Ls et manire forte, unification est effectivement ors de Is Péninsule. La Vindépendance menée par sée. De 1860 & 1865, les gouv ‘ Aivclutontrangaisosimejgrantereqs Ramone réalisée. De 1860 & 1865, les gouvernements doivent cependant affronter une guerre civile régionale dans le sud de Palie. Une véritable guérilla contre I'Etat réunit des partisans des STR Bourbons, des jeunes gens refusant la conscrip- stdémocratique,incaméo ‘oN, les dus du nouveau régime et des bandes ReURTanT AT aTSTRE de brigands. Des lois d’exception, comme la loi ri et Giuseppe Pica votée en aotit 1863, permettent de fusiller ou d’envoyer aux travaux foreés toute personne accusée de résistance aux forces de I'ordre dans les provinces « infestées par le brigandage ». Pour la seule Basilicate, entre 1861 et 1865, plus de 1 060) brigands sont passés par les armes. les germes idéologiques du Fisorgimento (renaissance ouréveil national), tandis {qua a période impériale, malgré ses dérives, apporte une modernisation administrative et judiiaire gui fouritlos bases du futur Etat italien. (1815 ) Le congrés de Vienne place de nouveau la plus grande partia do 'talia sous la contingent piémontais le domination autrichionne. guerre da Crimée, le comte Sardaigne contra FAutriche ‘achive surla défeite des patriotositalions & Custoza. Une fois Pordre public rétabli, la priorité des premiers ouvernements est l'unification de Cavour, ministre du Mee eA roiVietorEmmanuelll do ees Les insurzections do Piémont-Sardigne,détend UX autres Etats europeens, Une euvre légi suoittee rocrétee Funitétaenne auprés des _‘ltive importante est alors réalisée en maticre (carbonarisme) conduisent _puissances européennes, fiscale, monétaire, douaniére, commerciale, etc.* o roi Fordinand I" de lors du congrés de Paris. Le nouvel Etat adopte la Constitution qui eater Coa ao avait &ociroyée,en 1848, parle roi de Pigmont- ard Neier | Sardaigne Charles-Albert, le Statuto albertino quau Piémont Viewr joutenu dans un premior (Statut albertin) instaurant une monarchie parle- temps parle regime de Napoléon Il a royaume de Piémont-Sardaigne so lance dans la deuxibme guerre dindépendance. Graco auxvictoiresdo ‘mentaire bicamérale, Longtemps pergue comme picmontaise, la monarchie est pew a peu « natio- nalisée » moyennant une stratégie tré's volonta- riste des souverains®, Voyages royaux et fétes nationales sont organisés pour célcbrer le Staruro Emmanuel Ise voit ccontraintd'abdiquer face ‘au soulevement de 'armée, Limervention de Farmée autrichionne rétablitle stary ‘quo. Dos miliors de libéraux en Des ilies So bérauxX spegonta ot de Soferino, et les héros de PUnité. En 1911, Pinauguration & Grdtésoutuientle pays. _-afnexe(aLombardie, Aprés ‘Rome du trés monumental « Autel de la patie », Fammistice de Vilfrance, dédig & Vietor-Emmanuel IL, représente un temps Titalie centrale estréunie fort de cette pédagogie nationa Bxilé @ Marseille au Piémont. Lannexion di La légitimité des institutions unitaires publican Giuseppe royaume des DeuxSiciés 5 jourte, cependant, & Ia Question romaine Mazzinifonde lemouvement _estensuiteréalisée grace pete ale aed Scene oa > Sabino Cassese Lala una soviet senca stato ?, I Mulino, delibrer et unter partisans (expéition ‘Shee lepays des Mil Catherine Brive, Monarchie et identi nationale en Italie (161-1900), EHIESS, Pais. 2010, errs jes que propose "Etat italien, e, en ellet, comme « prison la vie politique. Progressivement le successeurs de Pie IX ~ le premier parti catho- lique, le Parti populaire italien, fut eréé.en 1919, cette consigne n’en contribue pas moins & enser une distance initiale entre les masses, influen- e6es par I Eglise, et a classe politique les Disparités régionales et soci: Les Pigmontais optent pour une centrali- sation a la frangaise espérant de la sorte neutra- liser les forces centrifuges qui menacent I'Unité: Pourtant, presque d’emblée, une « question iméridionale » s'impose dans le débat politique we d'un brigandage nt de puissantes ong 1 Mafia c ére de nsponse efficace. Avec lindustrialisation et urbanisation du pays, la question sociale se pose avec de plus en plus d’acuité. La condition ouvriére se d dans les métropoles industrielles du Nord. Dans. Jes campagnes, le probleme de la grands propriétaires en particulier dans le centre du pays, n ‘ésolu pa la « nationalisation » des biens de Eglise. Dans un comtexte de pression démogra- phique, le développement d’ une émigration de masse ~ environ 300 000 départs annuels dans les années 1895-1900 — ne répond que partiel- Jement & la détresse économique et sociale de Ja population, A la fin du XIX* sitele, du Nord au Sud, ligues, coopératives, syndicats et partis ouvriers se développent tandis que les gréves se multiplient. En 1892, se constitue le Parti des travailleurs italiens, ancétre du Parti socialiste, Le mouvement social connait quelques temps forts, dans la plaine du Po en 1884-1885, en Sicile lors du mouvement des Fasci dei lavoratori en 1893-1894, ou A Milan en 1898. Une répres- sion brutale provoque des centaines de victimes. Larrivée au pouvoir du lib¢ral Giovanni Giolitti au début du XX° sidcle et sa décision de ne pas intervenir dans les conflts « entre le capital et rade par une élite restreinte de le travail » permettent un nouvel essor du mouve- ment ouvrier et paysan. Toutefois, en dépit de Pinflexion modérée et progressiste qu’ ala gestion des affaires, G. Giolit peu orthodoxes pour orienter les: isme, comuption et usage de la violence. D'un un régime libéral-démocratique Le nouveau régime réserve les droits politiques une étroite minorité, Les sénateurs sont rnommés par le roi, tandis que les députés sont au suffrage censitaire, L’avénement de la « gauche historique » (1876-1887) pe ment du corps électoral méme si, en dépit de Pabaissement du cens, seuls 7 % de la population participent aux élections nationales en 1880. Les DOSSIER witalie : un destin européen En dépit d’une grande fragmentation — huit a dix partis implantés nationalement sont les acteurs «du jeu politique -, une progressive polarisation de Pélectorat s’effectue autour de la Démocratie chiréticnne et du PCI, dans une forme de « bipar- tisme imparfait », En effet, 'absence dalter- nance est la caractéristique majeure de la vie politique de cette période, Entre 1945 et 1981, tous les présidents du Conseil qui se succtdent sont démocrates-chrétiens, jenne » ow de « république des part Plusicurs facteurs se conjuguent pour exphi- cchrétienne {quer cette mainmise de la Démoers sur le pouvoir : influence du catholicisme sur ka société italienne ; sauvegarde, & P'époque du fascisme, de structures associatives du monde catholique : soutien ameéricain dans le contexte de guerre froide ; systéme de gouvernement qui Lui permet, a partir de la majorité relative de sutfrages dont elle dispose (38 8.40 % des voix jusqu’a la fin des années 1970) et d'une habile stratégic alliances, de rester au pouvoir moyennant un. déplacement du centre de gravité des coalitions gouvernementales (Démocratie chrétienne, PRI, Parti socialiste démocratique italien (PSDD) vers la gauche (PSI) ou vers la droite (PL). Dans les années 1980, la Démocratie chirétienne connait une érosion de son électorat et tune succession d’échecs politiques, notamment rea Sees DOSSIER witalie : un destin européen lors des référendums sur le divorce en 1974 et sur ; SEE Pavortement en 1981, Prisonnier d'une gestion Les leaders des paris liticienne d adapter ‘communistes alin, eee poe passus alii Fancsiectesrgrel periene aux transformations de la société italienne, subis- Teurocommunisme. Conséquence de la fin de sant la concurrence du PSI « modernisé » par la guorrefroide,italiedott —-Bettino Craxi. L’absence daltemanee « conso- ap faireface aune importante id certaines dérives anciennes de la vie politique Un batallon italien participe vague ¢immigraion, comme le clientélisme ou la corruption. ‘Ala Forceintérimairo dos notamment en prevanance i . Nations Unios au Liban des Balkans etde 'Europe Fort de ses deux millions d'adhérents (FINUL} delEst 1946, le PCI, le plus puissant des partis communistes d’ Europe occidentale, dispose de Véritables bastions a I’échelle régionale, notam- Parvenant a supplanter Utalie participe aux cbtés ment en Toscane et en Emili les communistes Enrico dos Etats-Unis la querra du gouvernement, il est assoc Barinquerconmeferce duGolequlibbeleKowet poy dans certains secteur (cone la radio- re rae ee ielévision) A travers la pratique dite « du lotisse- domination dela Democratic ‘ment ». Il a progressivement pris ses distances eirtaeran Waconia SE a Pégard de I'Union sovietique et s'est engagé, Bettino Craxi devient Enréponse a offensive A partir de 1973, sous la houlette d’Enrico président du Conse judicairecontrelesmafies, -Berlinguer, dans la stratégie du compromis aes du gowemament Cos Nostra organise une historique. Analysant les legons de experience Unies Paleetnieng —_Sétiedattontats meurtrers chilienne, B. Berlinguer est persuadé que seule dont sontnotamment une collaboration avec les « forces populaires rosponsablos da enléverent at de la mort un otage américain sur victimes les uges {inspiration catholique » permettrait la gauche Ainsruetion Falcone ” pain & arriver au pouvoir sans traumatismes. Perecne emcee me Seats politico- Couronnée de suceds électoraux (pres de eee ee eet financiers Tangentopot)qui 35 % des voix aux législatives de 1976), cette Gaetan touchentune pariedeFéite ——stratégie ne parvienttoutefois pasa débloquer la politique provoquant afin situation politique. I Faudra la faillite du systeme ap fo ie ecb Ra démocrate-chrétien pour que les membres de tla disparition des partis Signature entre le Vatican et Tex-PCI acctdent finalement au pouvoir dans les Talied'un accord modifant *Yantgouverné depuis 147 99 leconcordatduLatran. Le (0Péretion Man pulte mei catolcismecesse dre ETD Mouvement social, Grocignementdencies Come affaires Sivio contestations radicales et terrorisme ‘coles publiques dovient Berlusconi remporte les apres la recons- optionnel, Gloctions législatives truction rapide de son économie griice aux aides CESS ceed eu du plan Marshall, I’Italie connait une période CSE gouvernement de coalition. ae aaa i peree de croissance aceclérée et d’intense développe- Les jugos Faleone ot . vel Le miracle économique a pe b ep ‘ment industriel. Le miracle économique a pour Borsellna instruisent& . 4 Se oe eR EaTneT Prec ener co contrepartie "apparition de nouveaux problemes peas ealiN Coaliton de contre-gauche -—~—-sociaux découlant notamment des difficiles do «Olivier» (Ulvo), conditions de vie des migrants d’origine métidio- 1987 devient chef de exécutit nale, installés dans les métropoles industrielles Les Italiens rejetont du Nord. La modernisation accélérse du pays a par référendumle ike) permis une amélioration globale du niveau de dévoloppementdu nucléaire En devenant président Chee aii tee vie tout en eréant un malaise social en profon- deur au sein de la jeunesse et du monde ouvrier. ernie La contestation démarre a la fin de l'année 1967 et culmine au printemps 1968 dans les sit puis se prolo par un « aufomne chaud », en 1969, dans les usines avec des gréves de grande ample By ficiaire de ces troubles sociaux sur le pl le PCT est aussi critiqué par we extréme gauche en pleine expansion. Une décennie plus tard, dans un contexte bien diffé- rent de crise et d'apparition du chémage, s'ouvre un deuxime cycle de protestation de la jeunesse dont les formes et les acteurs sont trés différents. Souvent issus de milieux populaires et en situa- tion de précarité, les jeunes mobilisés en 1977 ne se reconnaissent plus dans les cadres tradition- nels de la politique, partis et syndicats Au cours des années 1970, la démocratie fe par des formes de ce politique d'intensité exception- plus de 360 morts entre 1969 et 1980. A Vextrém groupuscules radicaux, souvent issus du MSI dont ls comtestent le choix Iégaliste. En leur sein, droite, 1a violence est le fait de les partisans de la stratégie de la tension veulent susciter la peur pour en finir avec la démocratie. Plusicurs bombes posées dans des lieux publics ceréent effectivement un climat de terreur, de Ja Piazza Fontana 3 Milan en décembre 1969 iit 1980 (6 morts). gare de Bologne en par les attent el dutrain Iralicus (85 mors), en pa nourtriers de Brese complicités dans certains secteurs de I’Etat, les responsables de ces massacres resteront, dans ensemble. impunis A Vextréme gauche aussi, une logique de piste tout e sinspirant des guerres anticoloniales ou des luties révolutionnaires d° Amérique latine. Au but des années 1970 apparaissent les premiers groupes armés comme les Gruppi d’Azione Partigiacna (GAP) de Feltrinelli ou les Bi wes. A partir du milieu des années 1970, dans tune logique de concurrence et descalade, de DOSSIER witalie : un destin européen nombreux groupes armés —on recensera jusqu’a 650 sigles de « combattants » — prennent pour le juges, policiers, fonction D’Alema devientle premier Irak pour contribuer la, ex-communiste@ diriger un reconstruction du pays. jouvernement en Europe e vei LD aires, cadres d'entreprise, sya Uttalie participa au cants et responsables politiques. La ‘enforcement de a FINUL crise ouverte par I'escalade terroriste alteint son Apres un effort au Liban. ‘apogée lors de I’ enlévement de I’ ancien président esstinissement de aw du Conseil Aldo Moro, le 16 mars 1978, Pendant ses comptes publics, D Spyct cinquante-cing jours, jusqu’a ce que le corps du rateortecie Ue Ree leader de la Démocratie chrétienne soit retrow listes, eae Suter aRome, Tlalie vit au rythme des ultimatums et aaeaw al canoe le Parioment estdissous des communiqué des Brigades rouges. Face aux ree etde nowelles élections ravisseurs, la classe politique se divise. Dans le \egislatives sont organisées camp de la négociation se retrouvent socialist eg futere derquale Sitio me gauche. Le « parti de la s radicaux et I" Berlusconi prend la tate Uta parcipe a cee eee ae fermeté », majoritaie, rassemble la Démocratie Tinterventon muliiatérale Ig quetigme'uie chi (et le président du Conseil Gi conduite au Kosovo par Andreotti), le PCT d’'Enrico Rerlinguer, le Denese oy to ‘mouvement syndical et le Vatican. FAvantique Nord(OTAN) —_conséquence des Printemps Destabiticée le democrat ital ae cost an stabilisée, la démocrati italienne sort et finalement renforeée de I’épreuve des années em do Ben Al en Tunisie, des de plomb. L'unité des partis politiques dkmocra- Afoccasion d'unsommet _dizaines de miliers de tiques et adoption de lois permeitant la disso- duG8 aGénes, des migrants nord-africains ciation vt le « repentir » des militants pratiquant manifestations oppose débarquent sur les cétes la lutte armée ont permis de vaincre le terro- violemment altermondi tenes r risme*. La violence a été rejetée massivement etforces de l'ordre. Italie participe a la 7 : . Sappuyantsursonempire coalition internationale Dar les aliens qui approuven, 3 deux reprises ‘médiatique, Silvio Berlusconi qui renverse le régime du Par referendum, en elen » les mesures arreris les ailor Peel Kacieer or Ses exceptionnelles de lutte contre le terrorisme. législatives et inaugure le Suite la démission de pluslong gouvernementde Silvio Berlusconi, Mario ‘histoire du pays depuis 1947 Monti ost charaé de En 1992, sous le coup de scandales (1412 jours) présider un gouvernement ° Utale paricipe en ditde techniciens pourfeire __—Politico-financiers, le systéme de pouvoir m sanders a een (iano cto. en place dans 'aprés-guerre s'est effondré. Le internationale dassistance _financiére et économique renouvellement de la classe po ‘tdosicurts Intemational sans précédentquetraverse tion de nouveaux partis ont-ils répondu au désir ‘Security Assistance Forca, le pays. de changement d’une partie de opinion ? L’Etat ISAF quirenverse le ep italien a-Cil guéri de ses maux structurels ? rignedestaibas pi, CUE 5 Autant de questions ouvertes. partirde 2003, 'opération _Des élections égislatives et Enduring Freedomchargée _—Présidentille sont prévues dela reconstruction au printemps. du pays. — TESTS Exposition universalle est Aprés|a chute durégime Ta de Saddam Hussein, 7 pris do 00 soldats Sr ees * Mare Lazar ot Matie-Anne Matad-Bonicsi (dit) Laie italions sont envoyés en Questions internationales és andes de plo Le terorime entre ste et memo, a > POUR ALLER PLUS LOIN Mafia, collusions et clientélisme Depuis la création de Ita italien, te clientlisme = accord de privileges et d'avantages dans le but do recuelir des votes - ast une pratique politique récurtente et latgement critiquée, Pour autant, ‘convient ¢éuterd'en falro expression symboliquo 8s pathologes polques de tale, D'autres phéno- ménes, comme les organisations criminelle, ont prospéré grace & ces pratiques. Dans quelle mesure tes pratiques cllentélaires constiuent-lles un terrain propice aux interactions entre la mafia et le monde polftque et favorisot-lles la constuton de réseaux de colusions qui dégadent sensiblament la qualité et image de lave politique du pays ? Une histoire d’intérats et d’échanges de faveurs Des la moitié du wx siécle, la mafia apparait comme Finterlocuteur privlégié du pouvoir politique lorsqu'l ‘se trouve en diffculté. Apres les insurrections consti- {utlonnelles de 1848, les camorristes (membres de la Camorra, la mafia napaltaine) sont utiisés comme espions par les Bourbons pour survellr les détenus politiques incareérés, Ces contacts avoc élite ntllec- tuelle opposée au régime rapprochent les camoristes. de opposition. Cette proximité avec les libéraux leur permet de consolider leur assise sociale @ Naples do telle sorte que le préfet Liborio Romano les enrdie dans la garde municipate pour calmer les révoltes populaires de 1860. La Camorra devient ainsi lo ‘grant de Fordre public pendant un an, jusqu’ la dure répression conduite parle ministre de intéaeur Sivio ‘Spaventa, en 1861. Le méme scénario se reproduit un siacle plus tard, en 1981, lors de l'enlévement du gouverneur démocrate-chrétien de |a Campanie, Ciro Cirillo, par les Brigades rouges. Le pouvoir politique s’appule alors sur certains parrains de la Camorra pour négocier avec les terroristes la libération de l'otage. Par la suite, ‘comme en contepate, tse monte peu rgardant ‘sur attribution des marchés de reconstruction apres: le temblement de tere de 1980. Les premiéres traces d'échanges de faveurs entre Casa Nostra (Ia mafia sicllenne) etle monde politique remontent, ells aussi, au an sidcle et 'largise- mont du systbme et dela base électoralo en 1882, puis en 1912, ne fait que renforcar son role de grand lecteur En 1900, le poe et socologue Antonino Cutrera estime que « les mafiewx de Palerme [.] constituent la fraction la plus importante des agents lectoraux. Lissue d'une élection est souvent entre leurs mains et, pur cela, est & eux que Ion recom- mande les candidats, quelle qu’en sot a couleur poltique, en mettant son portefeule disposition». La matia profte des faiblesses de la démocratio parlementate pour consolier son assise grace aux relations de cliente etinstaure une certaine proximits avec le pouvoir potique. Aprés la Seconde Guere mondiale, fa classe dirigeante se sert m@me de la mafia comme arme politique. Alors que dos révoltas paysannes secouent a Sicila, élite démocrate- cchtétionno utlise la violence mafieuso contre La population pour endiguer la progression du commu- nisme (assassinats de sycicalstes et massacte de Portal della Ginestra en 1947), plagant ainsi Cosa Nosia en postion de foree pourimposer son influence au pouvoir loca, puls national Linfiltration mafieuse dans l'économie légale Les collusions entre mafia et politique viennent ‘done de la porosité qui s‘installe entre les mafieux et administration locale. La situation palermitaine des années 1960 est expression la plus significative de ce systame clientélare. Cette période, rebaptisée le « Sac de Palerme », volt 'administation démocrate- cohrétienne encourager la destruction des villas du ‘centre historique de la vile poury construe de grands immeubles. Dans cette opération de spéculation Immobilire, fadministration locale faclte le blanchl- ‘ment de Targent du trafic de drogue grce & des appels loffres truqués. Symbole de cette démesure, Vito Ciancimino, assesseur aux travaux publics entre 1959 ‘et 1964, signe plus de 2 000 permis de construire en tune nult, La conséquence majeure de cette époque ‘st infiltration mafieuse des procédures d'adjudica- ton des marchés publi et donc de économie iégala siclienne, eee DOSSIER witalie : un destin européen La Camora eta Norangheta (la mafia calabraise) ont La localisation des mafias adopté les mémes techniques pour s'insérer dans le ‘tissu économique : l'utilisation de préte-noms pour camoufler les entreprises mafieuses, |e racket systé- Treste matique des entreprises gagnant les appels dftres srg ee q et obligation qui leur est faite d'embaucher des mh sous-teitants mafleux sous peine de représailes. Le omen chantior de rautoroute Salerno-Regelo Calabria est Seaman. | atorenee 8 cet égard exerplaire : non seulement les familles cininave mere mafieuses rackettent les entreprises qui travailent sur _soane leur tertore, mats eles leur fournissent également du matériel de pide qualité si bien qu’en quinze ans les cofits de la rénevation ont été multipliés par dix et les travaux ne sont toujours pas terminés. Grace & sa pénétration des mécanismes d’adjudication des tt marchés publics, la Ndrangheta s'est impiantée dans me le nord de Italie, en particulier en Lombardie et en, ae Ligure. Pour luter contre la comuption des administra- payer dimplrttion istrgn ‘ions publiques, le égslateur a adopté, en 1991, une ecrininatémateue loi permettant la lution des conseils municipaux MBE cos nostra ME Corona unita pour infitration mafieuse Elle a, depuis lors, permis canons Mil wasooheta Fen dssoute pus de doucconts. ca eden satine hated La révélation des collusions peiiog mandates Sept + \eareon port, Les colsions ene mafia et personnel politique sont " See tun sujet sensible. Il faut attendre les années 1980" Siiwissslon “ our que la Commission parlementaire antimafia —@.cininaté arcade reconnaisse existence d'une « zone grise » ol se ane ‘mélont intéréts politiques, économiques et criminels, Confiscations des biens des mafias ‘in de mete au jour ces réseau, es mafeuxrepentis représentent un instrument indispensable pour le Parquet italien, Pasquale Galasso, camortste repent, rv asi dans les années 1990 fa structure pyrami- dale du rapport associant mafia et poltique : a base est constituée pars réseaux soci que tise locale- a ment Ia Camora, puis on trouve les « lus et adminis- ‘ratours locaux » és au dan etau pat et, au sommet, le parlementaire démocrate-chrétien Antonio Gava et le chef de clan Carmine Alfieri sont & la manoeuvre. Les entrepreneurs s‘nsérent également dans catte mécanique. peient pour enter dans le systéme des apps fftes, ot oot agentes utilisé pour inancerle pat eta Camorea Ces dans un context trés particulier que la magls- tralure siattaque de front aux collusions politico- mafieuses : opération Mains propres est lancée en 1992 parle parquet de Milan, Ele révéle un systéme de corruption généralisé pour financer los parts poltiques. Cette méme année, ls juges Cee 9 Roane Tore somite 082 Uo hie cree reer fr st Sie ts Ls nn Se ene met ob ‘enc eds ieee remre socce:Ageni el Dearie, les cacao Scancesfo,©k5 Pats 2012 err vmita Giovanni Falcone et Paolo Borsellino ans que leurs escortes sont assassinés par la mafia. Frappée en plein coeur mais forte de expérience millanalse, la ‘magistrature décide de s'en prendre au systeme politico-mafloux. En 1993, Glullo Andreotti, parle. ‘mentaite démocrate-chrétien, sept fois président du Consol et plus de trent fols ministre ou secré- {aire ¢'Etat, est mis en examen, Ses rapports avec le parlementaire et référent potique de Cosa Nostra, Salo Lima, avec pusiours chefs maf, tels Stefano Bontate ou Totd Rina, et avec un banguier en lien ‘avec la mafia, Michele Sindona, sans étre démentis, ‘ne peuvent touteois tre clarement étabs. En 2003, Giullo Andreotti est condamné pour ses rapports avec la mafia jusqu’en 1980, mais les faits sont immédiatement presoits Lars de son second procés, 2U cours duque il est accusé d'voir commandité le ‘meurtre d'un journalist, il est condamné en appel \ingt-quatre ans de prison, mais a condamnation est ensuite annul. BASEL TEA Uae INTERNATIONALES ray) eT a TF SPC Pe ae eiel dans toutes leurs dimensions : Poets Eo ee emer eee foots tt Cette affaireilluste les collusions entre mafia et Poltique, et pose ainsi le probléme de la canacits do Etat et de la classe politique non seulement & ‘changer leurs pratiques, mais surtout & dénoncer et 8 condamner leurs propres déviances - étape indis- Ppensable pour retrower la confance des électeurs. La ‘condamnation définitve de Salvatore Cufaro - prési- dent dela région Scie -& sept ans de réclusion pour ‘es rapports avec une famille mafieuse de Brancaccio ‘démontze que Etat peut réussir& punir les pratiques déviantes qui causent du tort & la vie politique. Toutefos, los prouves étantdifciles 2 réunir dans ce enre affaires, les condamnations restent rare. Charlotte Moge * * Apt dillon, ele enselne &funerséPler-Mends- France de Grenoble le prépare une these en isiolte su la rmémove dea lute conte le mata. bao ea INTERNATIONALES En vente dans votre librairie et sur www.ladocumentationfrancaise.fr