Vous êtes sur la page 1sur 47
Examens académiques PRELIMINAIRE Avant daborder l'étude technique et pratique de la premiére phase de I'escrime qui conduit & lobtention du brevet élémentaire, il est capital de savoir que lescrime étant un sport de combat, utilisant une arme, des régles de sécurité pour toi et pour les autres s'imposent et devront, en permanence, faire l'objet de ton attention. A. Garder toujours la pointe au sol quand on nest pas en situation de match ou 4 la lecon. B, Tl est interdit de tirer sans masque sur la téte. C. Il est interdit d'enlever son masque avant le « halte » de l'arbitre ou sans demander lautorisation. D.II faut toujours déposer son arme pour exécuter une manceuvre (mettre son masque, l'enlever, rattacher ses lacets, ...). 1, Mon fleuret : lamauche eu le bouton seu a \ oo NO te pommeay ———— ©” \ la poignée Description de Parme Longueur : 110 cm Poids : 500 g Pour les jeunes : Manitre de toucher : avec la pointe 2. La tenue de l'arme : Tenir la poignée prés de la coquille (garde) entre le pouce et I'index et les deux premiéres phalanges de I'index. Le pouce est légérement fléchi et les autres doigts se trouvent en contact avec le cdté de la poignée. Les ongles au dessus { Notes personnelles ... 3. Le doigté : Le doigté consiste 4 conduire larme par l'action prépondérante du pouce et de findex sur la poignée. M. Lafaugére décrivait la tenue de l'arme de la facgon suivante : « Tenez votre fleuret comme vous tiendrez un oiseau ; pas trop fort pour ne pas l'étouffer ; assez fort pour ne pas le laisser échapper ». Notes personnelles ... 1. Position préparatoire : Placer les pieds en équerre, le talon du pied avant devant et contre le talon du pied arriére. La pointe du pied avant est dirigée vers l'adversaire, les jambes tendues, le buste droit, la téte dégagée et le regard vers l'avant. Le bras armé est allongé et dégagé du corps, la pointe de arme se trouvant a quelques centimetres du sol. Le bras non armé est allongé et légérement détaché du corps, la main ouverte et les doigts joints. 2. La garde : La garde est la position d'équilibre idéale qui assure le maximum d'avantages mécaniques et psychologiques pour toffensive, la défensive et la contre offensive. 3. Le salut : epee eae Le salut est le geste de civilité que l'on fait au début et 4 la fin dun combat, d'un travail ou d'une lecon adressé a l'enseignant, a l'adversaire, a larbitre et a assistance, Notes personnelies ... 4. Les positions de main (sixte et quarte) : La sixte & Tr dé Ze . b La quarte Notes personnelles ... 5. Les déplacements : A a retraite hak A fh bo 6. Le développement et la touche : ame Notes personnelles ... 7. Lattaque : Lattaque est l'action offensive initiale exécutée en allongeant le bras et en menacant continuellement la surface valable de adversaire, précédant le déclenchement de la fente ou de la fléche, 8. L'attaque simple et directe en sixte et quarte : Le coup droit est une attaque portée sans changer de ligne. Il existe autant de coups droits qu'il y a de positions de main. 9. La parade directe (sixte - quarte et vice versa) : Elle consiste 4 écarter le fer adverse dans la ligne oti i! se présente par un déplacement simultané et horizontal de la pointe, de la main et de lavant-bras, Notes personnelles ... 10. La riposte directe : La riposte est l'action offensive du tireur qui a paré l'attaque. Elle est simple directe lorsquelle s'exécute dans la méme ligne que celle de la parade et en un seul mouvement. . Notes personnelles ... 11. Comportement : Mon comportement sera évalué par mon enseignant tout au long de mes premiers mois. Je découvre les valeurs de lescrime : Je suis poli. Tai lesprit sportif. Je respecte l'autre. Je suis persévérant. Je suis attentif. Je me maditrise. Tai le gotit de teffort. Te coopére a la vie du club, de la classe, du stage. Mon enseignant estime que je suis apte & recevoir mon ... F.R.B.C.E. - K.B.F.0.S. € Schermerboekje Livret de lescrimeur ioe A\R.A.B. - K.S.V.B. Premier degré 1. Positions de main : septime et octave Loctave La septime Notes personnelles ... 2. L'engagement et le changement d'engagement : Vengagement est faction qui consiste a joindre son fer a celui de tadversaire. Le changement d'engagement consiste 4 prendre l'engagement dans une autre position de main ou dans une autre ligne que celle dans laquelle on se trouve. De la position de sixte 4 la position d'octave. 3. Les attaques simples : a) le coup droit en septime et en octave : Notes personnelles ... b) Le dégagement: Le dégagement est une attaque qui change de ligne en passant par la coquille de l'adversaire. Notes personnelles ... 4. Les parades : Les parades sont des actions défensives qui ont pour but décarter la lame de l'adversaire des lignes oi elle se présente. a) la parade latérale : septime et octave, Notes personnelles .. b) la parade demi-circulaire: elle consiste a décrire avec sa pointe un demi-cercle vers l'intérieur du haut vers le bas ou vice versa. Notes personnelles ... c) la parade diagonale: elle consiste a décrire avec sa pointe une oblique du haut vers le bas ou vice versa. : Siate Sentime Notes personnelles ... 5. Le battement : Cest une attaque au fer consistant 4 effectuer un choc avec la lame sur la lame adverse. Se (y Notes personnelles ... Attention, un des deux tireurs commet une erreur. Laquelle ? 6. La riposte et la contre riposte : La riposte est l'action offensive du tireur qui a paré l'attaque. Une contre riposte est laction offensive du tireur qui a paré la riposte ou une contre riposte. Notes personnelles ... 7. Liarbitrage : Connaissance du terrain (la longueur, la largeur, les différentes lignes). Q Eoertnemens | epee de mse on ade Connaissances des ordres et des injonctions: «En garde, étes-vous préts, allez, halte ». Connaissance du travail d'assesseur. Les assesseurs sont les adjoints de larbitre. OUT : action du tireur qu'il suit ... touche. OUI, NON VALABLE : I'action du tireur quil suit ... touche en surface non vatable. NON: Faction du tireur quil suit .. ne touche pas. ABSTENTION : l'assesseur n'est pas sir ou il n'a pas vu l'action. Les assesseurs 1 et 2 regardent si B est touche. ‘ assesseurs sont derriére letireur A et se déplacent, toujours derrigre li (Méme procédure pour les assesseurs 3 et 4) Notes personnelles ... ACADEMIE ROYALE D'ARMES DE { CERTIFICAT < | », =< Fleuret éleve de &) @réussi fexamen académique du ....... degré x avec la mention ..... BOE e tories Les membres du jury, Lenseignant, Adaadémie Ropale d'Armes de Belgique 1. L'attaque simple : Le coupé est une attaque qui change de ligne en passant par la pointe de tadversaire. Notes personnelles ... 2. La parade circulaire : Appelée également « contre », elle consiste 4 décrire avec sa pointe un cercle complet de facon 4 mettre la pointe adverse hors de la surface valable. Notes personnelles .. 3. Les attaques composées + a) a partir de la feinte de coup droit : Feinte de coup droit, coup droit. Feinte de coup droit, tromper la parade. Notes personnelles ... | feime de coup droit 2 dtguger b) a partir de la feinte de dégagement : Feinte de dégagement, tromper la parade (directe, demi - circulaire ou diagonale) par un dégagement. Ce mouvement est appelé le « Une - deux », Feinte de dégagement, tromper la parade circulaire par un dégagement. Ce mouvement est appelé le « Doublé ». Ne Ss ae Notes personnelles .. Feinte de dégagement, tromper la parade par un coupé. 4. Les attaques au fer : Tl existe trois attaques au fer: le battement que nous avons découvert lors du premier degré. Les deux autres étant la pression et le froissement. a) lapression: c'est une poussée exécutée avec sa lame sur celle de tadversaire. 2a Notes personnelles ... b) le froissement: c'est une action tenant 4 la fois du battement et de la pression. Notes personnelies ... . 5. Le dérobement : Tl consiste 4 soustraire sa lame a l'engagement ou au changement d'engagement tout en portant la touche. Notes personnelies ... 6. Larbitrage + a) les principales fautes et leurs sanctions : Corps & corps = carton jaune whe ser ‘e -* ae ke Refus d'obéissance = carton jaune iss. Utilisation du bras / de la main non armée = annulation de la touche + carton jaune Couverture avec le bras non armé = carton jaune Tourner le dos a l'adversaire = annulation de la touche portée + carton jaune Y= SEY b) le carton de poule : Une poule est un groupe de tireurs dans lequel tous les participants se rencontrent en matchs. Les tireurs sont identifiés par un numéro lorsquiils sont inscrits successivement sur la feuille de poule. Chaque ligne horizontale correspond 4 un tireur et d son numéro, Le nombre de touches est annoncé au début de la poule. Pour inscrire un résultat, la victoire s‘écrit V et la défaite par un nombre représentant les touches données 4 l'adversaire. ‘5 Ex, : le tireur n°2 a battu le tireur n°3 sur le score de 5 touches 4 3; le tireur n° 1. battu le tireur n°4 sur le score de 5 touches a 4. 7 Tio |v wy! 2.3 14 5 76 D iD yiR Pou ACADEMIE ROYALE D'ARMES DE BELGIQUE CERTIFICAT < «Fleuret éléve.de Sells sems &) aréussi l'examen académique cu _...... degré x AVEC Ta MENTION oF asiaitasdvahernonnsbennee Sy Bruxelles, le .. Les membres du jury, Venseignant, Le président, Conneur aus armes — Respect aus CMaitres Troisiéme degré acess 4 eros Ve 1. La fléche : 2. Toutes les attaques composées : Notes personnelles ... 3. Les autres positions de main en pronation : Notes personnelles ... 4. Les prises de fer : Les prises de fer consistent a se saisir du fer de l'adversaire, a le maftriser et a conserver le contact jusqu'd la fin du mouvement. a) lopposition : Elle consiste a se saisir du fer adverse, a le maftriser et a le conserver jusqua la touche en fécartant. b) le liement : Tl consiste a se saisir du fer adverse dans une ligne haute et de 'amener dans la ligne basse opposée (ou inversement) tout en allongeant le bras. c) lenveloppement : Tl consiste a se saisir du fer adverse dans une ligne et de le ramener dans la méme ligne par un mouvement circulaire de la main et de la pointe tout + enallongeant-le bras. d) le coulé : Tl consiste 4 faire glisser sa lame sur le fer adverse endéployant le bras. - Notes personnelles ... 5. Les parades en cédant : Elles ont pour but de se défendre uniquement contre les prises de fer. a) sur l'opposition, le coulé et I'enveloppement exécutés en ... sixte quarte octave septime b) sur le liement de ... sixte — septime quarte — octave septime — sixte octave — quarte Notes personnelles ... 6. Llarbitrage : cédez prime seconde quinte tierce tierce quinte prime seconde Etre capable d'arbitrer au fleuret mécanique et électrique au sein méme de sa salle, de sa classe ou de son’groupe. Notes personnelles ... 7. L'enseignement : Le dictionnaire Larousse donne comme définition : « Enseigner, c'est faire acquérir la connaissance ou la pratique. » La réussite de l'enseignement, comme toute action éducative, dépend du dosage, de léquilibre des différents éléments qui le constituent. La réalisation des objectifs fondamentaux est capitale. Il est bien évident que la maftrise des déplacements, la sGreté de la position de main, la vitesse de la pointe, la coordination des actions des bras et des jambes sont indispensables. Lobjet des lignes suivantes consiste donc 4 donner, 4 léducateur manquant encore d'expérience, une sorte diaide-mémoire a consulter fréquemment, méme s'il ne remplace pas les conseils dun enseignant compétent. Les remarques suivantes, d'inégales valeurs, varient selon l'expérience de tanimateur, le niveau des éléves et la situation proposée, Pour devenir un bon enseignant, il n'est pas suffisant de connaitre tous ces éléments ; la « maniére » de transmettre, la « pédagogie » considérée par certains comme un art, s‘avére souvent capitale pour l'assimilation. Remarques générales : a) Soin & apporter a la composition de la lecon et a lalternance des exercices, adaptés 4 l'age et au niveau des éléves. b) Bien définir lobjectif 4 atteindre. c) Veiller au réalisme, 4 se rapprocher des conditions réelles de lassaut : - dans le choix de 'exercice (rester simple) : - dans son exécution (réalisme au niveau de toute action offensive). d) Indiquer le nom correct de laction. e)Laisser un temps de réflexion entre l'annonce d'une consigne et texécution de action. f) Alterner les exercices de placement, de vitesse avec des exercices de décontraction, g) Ne jamais rester sur un exercice sous sa forme d'étude décomposée : terminer par une exécution de action 4 vitesse normale. h) Déceler et corriger le défaut majeur et son origine. i) Savoir encourager, féliciter, plaisanter et se taire de temps en temps. 1. Les contre attaques : Ce sont des actions offensives exécutées sans avoir recours a la parade pendant I'offensive adverse. Elles prennent deux formes : a) farrét : Il consiste en une attaque directe ou indirecte portée sur l'attaque. a | . SAD ype ke / or i? b) lesquive : Elle consiste & soustraire le corps ou une! partie du corps a la touche de tadversaire. Elle est accompagnée d'une action contre offensive. Notes personnelles ... 2. Les variétés d'actions offensives : a) le redoublement : Seconde = offensive faite sur une parade sans suite. 1 (ww Yc WS Be ae | oy a » | ze ee \L \ Be cA - te us dS \ aoa. b) la reprise : Seconde action offensive faite sur une parade sans suite en reprenant préalablement la garde. SAGE an Tees Notes personnelles ... c) laremise : La remise est une seconde action offensive faite aprés une parade mais portée dans la méme ligne. (ah 3. Le coup de temps et le contre temps : a) le coup de temps : Il s'exécute pendant offensive adverse. Il consiste a prendre le contact du fer en allongeant le bras, 4 maintenir la pointe adverse en dehors du corps tout en portant la touche. b) le contre temps : Il consiste 4 exécuter une riposte sur une contre attaque adverse. 4, Le coup lancé : Cest une action qui permet de toucher l'adversaire en utilisant la flexibilité de la lame. Notes personnelles ... 5. L'arbitrage + Capacité 4 arbitrer au niveau provincial, 6. L'enseignement : Vous trouverez ci-aprés quelques conseils concernant I'enseignement. Ceux-ci doivent étre ajoutés aux remarques étudiées lors du troisiéme degré. ) Le travail individuel : . Bien coordonner les déplacements, varier leur rythme. . Varier I'initiative de l'action (par I'éléve ou par tenseignant). . Développer la rapidité de réaction et de l'exécution par des séries dactions répétées a la plus grande vitesse, avec des temps de récupération. . Introduire de limprévu (tromper une parade, ...). . Contréler le moment ot l'éléve va déclencher sa parade (parade précoce), . Ne pas renvoyer le fer aprés la touche, mais accompagner le retour en garde. _ Ne pas saisir systématiquement larme de léléve avec la main libre au moment od il touche. b) Le travail collectif : . Dominantes possibles. Technique: étude ou perfectionnement d'un théme ou d'une action précise. Assaut: multiplier les assauts libres ou 4 theme. Arbitrage. Théorique : développement des connaissances portant sur la classification des actions, sur l'utilisation du terme exact. Fonciére : dépense physique plutét intense. . Grandes lignes a respecter. Etablir une progression dans la legon, dans la situation étudiée. Equilibrer la séance = en fonction de l'effort (physique ou mental) demandé ; - en fonction de l'objectif poursuivi ; = ‘selon le degré dattention et de fatigue du groupe. Animer en variant les dispositions utilisées, en changeant souvent de place, en employant un vocabulaire adapté, en choisissant des procédés compréhensibles, en sollicitant des réponses. Avant l'exercice : 1, Etre attentif aux régles de sécurité (voir préliminaire). 2. Choisir un objectif simple, contrélable, 4 la portée du groupe. 3. Conditions préalables : attendre le silence; avoir le groupe devant soi, immobile et attentif ; parler lentement, distinctement et assez fort. 4. Enoncer clairement et succinctement les caractéristiques de la situation proposée, avant ou pendant la démonstration, selon les cas: énoncer N Pr soi ne lexercice ; indiquer le réle de chacun, la situation de départ, la situation intermédiaire et la situation finale , la distance et le nombre de répétitions. Pendant texercice : A. Sur le plan pédagogique : | Voir tras vite si texécution correspond & ce qui a été demandé (compréhension des consignes). . Si plusieurs paires se trompent, interrompre et corriger pour tout le groupe. Sinon faire des corrections individuelles, gestuelles ou orales. . Passer partout : ne pas privilégier une zone, un groupe, tout en cherchant & avoir le plus grand nombre déléves sous les yeux. Faire fréquemment changer de partenaires. Varier les éléves pris pour les démonstrations, ainsi que les maniéres de travailler (commandement pour tous en méme temps, laisser I'initiative 4 * chaque groupe, l'imposer a une ligne, ...). . Intérét de la décomposition qui isole les difficultés et permet un meilleur contréle dans le déroulement de la situation. Adapter la progression 4 ceux qui ont compris et bien réaliser action. Varier le ton de la voix, parler assez fort, intéresser tout le monde. B. Sur le plan technique : . Insister sur les fondamentaux: qualité et vitesse des déplacements : garde toujours équilibrée ; tenue et maftrise de l'arme ; développement et retour en garde. Déplacements': les travailler et en varier le rythme. Faire contréler la pointe dans toutes les actions. Varier les modalités de déclenchement de l'attaque (avec le fer, sans le fer, sur un déplacement., ...). |. Fermeté du contact des fers. Aprés l'exercice : . Evaluer les progrés par rapport 4 l'objectif principal poursuivi. . Cette évaluation peut se faire : - en travail individuel, face 4 l'enseignant ; - enassaut a theme ; - en exécutions commandées par 'enseignant pour s‘assurer que tous les éléves ont bien compris en exécutant simultanément ce qui est demandé. CONCLUSION L'enseignement est un équilibre 4 trouver entre ... - un contenu de séance trop dense et trop incomplet ; - des exercices trop complexes et trop simples ; - des interventions orales trop ou pas assez nombreuses ; - une autorité trop marquée ou une tolérance trop grande : - le désir de proposer un progrés et le souci d'une grande autonomie. Chaque enseignant doit trouver SA personnalité, SON originalité, en étant © toujours prét 4 observer, a écouter, 4 voir travailler d'autres enseignants, a échanger, sans jamais étre certain de détenir LA vérité. Dans le métier d'enseignant, ce n'est pas la maladresse qui est grave, c'est la certitude ! Llimportant dans lenseignement, ce n'est pas de remplir tenfant comme une boutéille, mais c'est de lui donner un contenu | ‘juapisaud 37 ‘yupuBiasua7 ‘Aunt Np sauquaw s27 “al ‘saljaxnig youna} LVOTILLY39 , 3NO191394 3G SAWAV.G 3A1VAON AIWAQVIV Le manuel de 1’éducateur Les fiches de 1'éducateur Escrime Moderne Escrime Escrime au fleuret F.F.E. F.F-E. Maitre Thirioux Maitre cléry Maitre Thirioux Lfescrime J.Donnadieu,C.Noél,J-M.Safra Escrime passion Réglement Technique Fencing Escrime Fleuret B.Manuel A.R.A.B. Maitre Tau Cours ADEPS