Vous êtes sur la page 1sur 1

La Bhagavad-Gt, ou Chant du Bienheureux

41

19 Et, aprs plusieurs renaissances, le sage vient moi.


LUnivers, cest Vsudva ; celui qui parle ainsi ne peut comprendre la Grande Ame de lUnivers.
20 Ceux dont lintelligence est en proie aux dsirs se tournent vers
dautres divinits ; ils suivent chacun son culte, enchans quils sont
par leur propre nature.
21 Quelle que soit la personne divine laquelle un homme offre son
culte, jaffermis sa foi en ce dieu ;
22 Tout plein de sa croyance, il sefforce de le servir ; et il obtient
de lui les biens quil dsire et dont je suis le distributeur.
23 Mais borne est la rcompense de ces hommes de peu
dintelligence : ceux qui sacrifient aux dieux vont aux dieux ; ceux qui
madorent viennent moi.
24 Les ignorants me croient visible, moi qui suis invisible : cest
quils ne connaissent pas ma nature suprieure, inaltrable et suprme ;
25 Car je ne me manifeste pas tous, envelopp que je suis dans la
magie que lUnion spirituelle dissipe. Le monde plein de trouble ne
me connat pas, moi qui suis exempt de naissance et de destruction.
26 Je connais les tres passs et prsents, Arjuna, et ceux qui seront ; mais nul deux ne me connat.
27 Par le trouble desprit quengendrent les dsirs et les aversions,
Bhrata, tous les vivants en ce monde courent lerreur ;
28 Mais ceux qui, par la puret des uvres, ont effac leurs pchs,
chappent au trouble de lerreur et madorent dans la persvrance,
29 Ceux qui se rfugient en moi et cherchent en moi la dlivrance
de la vieillesse et de la mort connaissent Dieu, lAme suprme, et
lActe dans sa plnitude ;