Vous êtes sur la page 1sur 1

La Bhagavad-Gt, ou Chant du Bienheureux

48

8
Immuable dans ma puissance cratrice, je produis ainsi par intervalles tout cet ensemble dtres sans quils le veuillent et par la
seule vertu de mon manation.
9
Et ces uvres ne menchanent pas : je suis plac comme en dehors delles, et je ne suis pas dans leur dpendance.
10 Sous ma surveillance, lmanation enfante les choses mobiles et
immobiles ; et sous cette condition, fils de Kunt, le monde accomplit
sa rvolution.
11 Revtu dun corps humain, les insenss me ddaignent, ignorant
mon essence suprme qui commande tous les tres.
12 Mais leur esprance est vaine ; leurs uvres sont vaines, leur
science est vaine ; leur pense sest gare ; ils sont sous la puissance
turbulente des Rxasas et des Asuras.
13 Mais les sages magnanimes suivent ma puissance divine et
madorent, ne pensant qu moi seul et sachant que je suis le principe
immuable des tres.
14 Sans cesse ils me clbrent par des louanges, toujours luttant et
fermes dans leurs vux ; ils me rendent hommage, ils madorent, ils
me servent dans une perptuelle Union.
15 Dautres moffrent un Sacrifice de Science me voyant dans mon
Unit et simplicit, la face tourne de toutes parts.
16 Je suis le Sacrifice, je suis ladoration, je suis loffrande aux
morts ; je suis lherbe du salut ; je suis lhymne sacr ; je suis
lonction ; je suis le feu ; je suis la victime.
17 Je suis le pre de ce monde, sa mre, sen poux, son aeul. Je
suis la doctrine, la purification, le mot mystique m ; le Rig, le Sma,
et le Yajour.