Vous êtes sur la page 1sur 61
1. Finitude et siliolgie de la perepton (tba 1a phénoménologi de Huser reste dominge pa des mori li ‘ges Cela vat aus bien por a philosophic dela nature animé {que pour sa phlosophie de Feast ot de a culture Lave animale et 1 se maine (ou vi do sujet tanecendantal) tndent vere un bat Pour Hassel le dévdoppement des oganiemes vivant, la vie det communausés humains, ans que Mhtire de la pensée piloso- phigue sont iacompethcasbes en dekors de Fanicpation ‘elo figue dan one de vos final qui repréente un ial de pectin, ‘On ne peur pas die qu'un tel mode de pene oust dum grand cengouemens chee nos contemporaine Ltachement de Huss ‘leslgi lear appara soi comme e signe dun stioalsme dep, soit come le témolgnage dun optimisme touchant, mais foneze: Ja eleologe semble ee sot sence gui econ i= tude humaine, soit espession dune fi philosophiqae qi ft vole ‘en Glas Le cae dune thease phenoménblogigas de a connasance 9 7 fay pia Pomme Th 2 Pexceen0y ‘ows voudsons teacontre ces ctigus sar leur pope tin ea ‘Zaman’ le ce de ese a sein psa de Tanne pe soménologiqe dela connahsiee et pla exacted poreagen sensible us objet spatial Sia tlelogew x pace dane de ‘eon! del philosophic The ov de a we eure Brésence de a loli dans ne thre dee comnanees de ect loin de consituer un apport arf es specultt dane Pewee Hsed, Nous verrons que Fantcipation etéologque d'un idea de le amnaissane est sige par Patachemene& Tider done présence ade ‘ede Fobjet de a connsvsance Mais nous vero fst ee oe sexcut mlement une conscience aigué de la ltd fe oe {nee huansne. Leisémoiogie husserente ex vere de bone oa Iisstion de Fanscipation tlologigue den ill dele mate ‘unaine Lon de eprtsente une denkgtion del sree perio dela consinance humaine ideal ene conus pas ‘cl connisancethorigue gu asa source dam une valonl cig, Vidal théorique de le connaissance reste done tibuutte don tag Ae siveas dela pereption senile cette tension ext eu phéoo- smane del popes Cesta da contase eae late Pa ‘hot c-sileinement determine et dont sans reste une por oe {on appaion ou esque parte et provisire Pastre pas Le ea {antde ce eappor ete la chose elle mine ce la mone dene ag ‘pat pout un suet Gn ncn ct ve Xn pat de wx pao FINITUDE EF TELBOLOGIE De 14 PERCEP en as tet, nous ne préendons male: épuiserb tencur des anaes ue Hoses a consaciées 4 fn perception viele 4 som insstion dent tircture complese Pane syesthi ct sa dépendanee vi bs de Goesthess d'un sue cham. Note démarche cts fle plas hee ‘ee plus fom et lle se compos de tis Capes Prominent agit de dernier le sera pcs de Fidel vera ‘esque tend la connaissance percepeive dun oe spatial faut men {8 comment il et possible que cone contaistanee sit annie noo [a doeaton originate adequate de sen objet slows ud apparent essence phénoméoologigue de elsci de temite Saporte og at ‘mode de donation Psion agit a onetiontkolgiquedecetidé sci de i perception vinuelle dune chose spate lat seo On peat fe ue dsl prc es Reh ge eine cin stnon prope pat es er echoed Rahn ‘ee prvi Et ae wr cone dea shoe de pe ‘Spun coe et eo common ve epee ne Jane 1, ReceibeV $5 p 15618556 1687 [NITUDE fr TéLioxoGtE DE LA FERCHIION ey panielle ow perpeciviste de i chose spate. I faut done iscrire fete incomplete on ete Sritade dela donnée de la hose spe tae dan le concept méme de ln chove-coo tlle quel et an pee dane le proctor dela pecepionextene Il aa ene compte fe cote chosecr soi en se gudant de In dr totalement de be ondiion ontlogique de ce qu 2e donne & ravers des caqutss paniles, mis aussi sans Fidendfee pour aurant& une ele cause Pf. Cest ce quot ¥atachen les Zr a solution des ir T ese préparce par ces passages ob il est, rmonteé és expcitemeat qviucuse peeeepon, quelle quelle sot, te peut sai Ie sou de I chone toute la hove ape’, Cnt ‘mae conviction resort alla di dans Je cour de 1507 ob Huiseddémonte qu'une conmissince adésuate x impossible ‘mde dans le car of a perception ne adtsteic qt I face ple rement visible dune chose spatiale, e que Tide un «in ri ‘tor » de a chose spatiale est doe tolement naceepsable pout le phésoménologue’ Une seconde préminse del sluton dealer 7 fst hee a fit que ce texte compend la Briade de perception lone chose spate moins en foacéon du mangue dune donnée ton, qu'en fonction du carsctée imité de Is maletede des 2pp=- teoce! gu 1 rpporent une mime chore. Une percpon or ane pparence et ans dite inadequate, parce quelle inseparable on hodzon ietentonnel « vide » qu conten Pantipauon ures apparences pone & complémentaes d'un meme abet. On peut fone prolonge Ia perception tant quon veut, en progesant Gap ptence en apparenescomplémenate, ea eonfrmant sila der Iiaoa ce Fesstence dela chose, cela nvempéche pas que Femer- race d'une appaence comtadictie, qui powrait aller jagu'h ‘hfe » le él de tout le processus de perception gui proce “i, reste toujours possible, Vinadéquation pope toute comnais ‘sence d'un objee wanseendane est done use une donnée phéome- te §5600 18, 2 Gh fe Tn 87, Pai rE § 3836, 40, 58,6, ©) - macePnON ologique, elle se suifeste vous a forme de Ynpossiie de eons fer Cenvbdte de mener & un terme déSnitf le progés de ete Cnansance Le concept phénoménologgue de Ia chote-en-s0i gh rede mesure & Favancement de ix perception dune chose spatiale foie done aécestaiement acare ane reference au ft que eet pe ‘epion est esenellzneat opvere sor un progr limit ‘Cet pls ite due fait nelle, ede de a choreen-soi et inseparable de Taccompliseinent de experince indéini, aor eat iMdée ne senbe jamais pouvoir éxe donnée dune mani ae ‘gst, Mae ila donstion adage de ete ie dela chose-en su est {hufiniment difée comment peatelle alts guider Te procesus percept en i serant de tbr? La eponse atuceuse de Hse Flare en dex expe, Promiremen il insite re ac ue Ia chose soi ne doit ps fue confor wee la chose ele gual eco0sti= the progesivencat dans un processus de perception init, Dei nemo précis que la cove cro est uae simple dont le tate [erndonal consine 3 per le procenrs de perception une chose sp Tink sans jamais tie donnée ale maaiere dune chose spate. On. fur econ dane cette he régalatsice qui ert de fo procenus| ‘Texpésence, sans see celat-c paise pour autan se Tsppropse, “eestor de ce que Fosse apelleimémeexpictement une «He Sireens hanica La donaton adéquate dune chose spatiale, de sence. Hag done ptr Pon langage canaq» qui fonctonae dela miéme mane ql ereop- ‘on représentionnlle que nous avons apple herméacutigue La store hemeneuuque de ete pereepon ede ce langage srs done lite eur eanetée nalogiqu, loot mae Go echerher une waite dd sens san renoncer il nlc des renvoi elle Gena leat imaniee explorer un espace intemnédare etre le sensible ct le lope, ele igniter epi de profter duu ent signee le signifi plude que dees abate Fan or Pate comme e fon (chs und sa mas) lemythe(oulascizopeeie) ele scence, Due rHiLosopnin HEAMENRUTIOUE Avo mis en évidence Paalyse un mode hernéneatque de Ia perception cher Casirer este sffisnt pour ive paser Le pier» ‘hi de frm blige pous ue palosope hermnestigne ? Quel Seni aioe le champ investigation de cette hermeneutic uo a médhode se dsdngucra ella fos dea phéaoméndogie hares liene ede Phetmenevtiqu hedeyaencane del atch cy Dain, ct dins guele mesure annonceaivelle wae Epoque hermencasigoe de Ie philosophie lle méme, un nouvel ge de aaron herméncvsque 1, ams p19 23914258, 286 09/28 34 . rexcernon Pout ce qui conecne la method sive par Cate, a cig de Heidegger — expemee dés 1928 dans ron compre rend de deaeime volume de La pape domes mig, eral ace force lows de ia enconte 4 Davon en 1929 — ext snare selon ete ‘tique, Cases se seit soacé top excusvement de alse des formes symiboliguer de Pest objectiFen négigeanttosaement Un rciaement de leur igiince dan Pesxence Pun sue individu! 1a seponse de Caster vest pas moins interessante se dit ataehe sux expresions objecsver de Taeaitérubjective pare gles rn leat posible communication ene les hommes ct ques son aie le gurant dua rtonalome élaté et dum humanisme sponse. Pour Heidegger, lk savaneapalgre des Fores spmboligher sui rg seat noe culture extTeavte ne pilosophie«pareseme gi ne fre rien de nouveau et vecule devant la fctté de Pexistence ‘humaine: Cases, de som cbt, e i preoceupe par les consequences thiques et plisgues de e gull appanssaie comme la forme ors" cee d'un iationdsme e dun individuals plus procher dle ttligion que de I grande ation phisophigue. Nous savons «i Shalt pa enicrement try, mais pour bien comprende les enjeus debut, tous devons aout meee des images op simples ct souowe: iment idélogiqus qu'on tenconte uss bien chee les promgonites fx-mdmer que dane In communauté delete Biles. les eri i aginit Pune lute ene une philosophic ance dans FAaflieag tne forme de fondaneaaiae mutant, myrigue e at humanite, Alone les enjeur sensent compare: ce qui divaie Emme of Lather, Goethe et Halden, Kant et Jacobs tc" 1 GA 39.2504, 280. 2 GARD ton es ECan «Ges and «Laken Te (ho etch Pon 3518p A eee a, cmp rns da Kat JM, Kid Caer Lapa Cag’ of Hees, Ply nal Blas wot, 3,98), pr firtin Sci, hae tt ele Zar Pasp Cio up Bizan = M Mabe | oxcermon: er Henan 155, nce quiconceme la méthode herméncutique de Cases, Hees feta eerinement par fore de ire romance que la mance dont Cassiger ences le suede ene ace foratice gu prod es sniversspmboligues du ingage, du mthe, de ar, om del cence ‘mango snglcrement de précion’ Mai en ne nos oie an poe iit abord, de suiee encore Hevlegger quand il pétend que este imprecision écoule deectement de absence dane wontlogie rafal ‘du Dascia dala lume de la question de ee en gta Cases ows propose lume une expetion qi etl fois ps simple et his écaente en fasante€frence & le mathode « réronstrctve ® frets) de apaychologie de Natorp ul esune ca ces eres: Now ponent nme conceace 4 tot pur mae hen une ce erent gue Se ge Proceed Tyson gu canune nef fe opens on pet {bene nowres ene aroun dace se bl dey da hm oe 11 roto gion terme. Ce sest gr da te eet cet dats cove double demarche sve Fees dele Peto en tol put son Nato deren walcne (0/09 ows savas pa alles combien Natorp avait appécié dans les ‘ia Ide Hae Fiodetion dv concep de = otine wet Ces 1 6 4 50.265 Win Sita, we ine gy nt Be aa a pt ‘kee Davis Bie soln rly und ehtuplo, aero ci ae Sethe Se Dn she 9 Srp Se pp en ceo obj ue Hoe tio di dr ga ft Cee in One er opin ‘Sine dr Autelany do Gach der Foro Ser goalendea ewes Decuenia untatCanue vercy pec Mr Pr Sgt De emis unt he sea Ply eee» (etsy 1 Eee mp wae et Hae por Noy: Hate en coe ene Pn, Cation Op em, apes ‘Seago 17106 23a) a 156 vexcamos, ‘de nouveau & It contation come « noise et x notme » que se ‘fer Carrer quand il rend hommage 4 la phtnoménologe de Hus feo dane La phish de frmeramboligned. A cela sous possons Souter encore le rappel de Pinportnce de lk problemarque dy ‘Lafond les es sins gue dela Racseage» dans rv “eure de Hse. Huser patageait done avec lee néo-anens (ais on avec Heideggen la convieton que Faces 2 Ia subject teanscendanale contrante ne se gage qt In fveue Pun detour par le consrué. ramen de la vie tanscendantle ne pet se user de appa der ontologies signals, méme st dit et dpa fe. Lootigne ae ae serie quaptts coup e dioe une caver Fncessane sige ») du cegard ene Te début la fin, 08 post free comme Catirer et Heidegger 1 ene le ermine « ga e le Termin od quem Tse pourit done qe I egue de Heideyre, pluie que de <énoncer on manguementfondamenal dela philosophic de Casts, rmetirat en himieejustement som caacire herméneuque. Ee ‘crt sans doute pa abu aon plan de se servi de cate herméaet tig da vat vient etre le suet ela elre pour jeter un epud e tigue sue projet de Poatalogie fondamentae. Ce guests en tout cas, Cent qe Cassrer, avant Remar, inseat det ur I neces faut remarqutr, Sabord, qi'ea « parant de I distincion conscience objet» Phnom dl prsptonetpourtant loin dey ‘aotonner.Ensit, i reer montce quel sont ies peoblemes poses» ly resent «iwolbles» et comment a soliton appone (hans Lens of hb ice effersverent de elle tence dans Tne sntérieue. On semble Faccordr sur le it ques dita 5M ay Phin main nh 1 5: en Bic meme ln, taper comme Maa Pony ‘i res der a1 eres Tite Sect ‘xcerTiON 0 ve NATURELLE 6 suaisene avant tout dass I dete puted este qu conceme ce gp post spp one «pore de Tespat > ete uta cle monde huria da«cogito ate» de a empo- {tds Sune comeice cee ede tbe comme poe ‘oie de rect! striae & un sujet volomize Ceve philosophic dees at fut cependan es logiqacment suite dune philosophic de la ‘ature » se préoccupe avant tout de Feistencecospoel, de son ‘log avec les choses et de sm inseron dans le made. Cete aa Ive dea vie ature du comps humain west poi sesige dans ce que Lesciableo Piraile dit dea «cst» sns que de «Yee bao » et ‘Se «Pespit sauvage »- ly fore a pier, a comtaze que sane Le scours sun «experiences» paticrment dts dans Phisominleg de 1a perapion ces notions restenieat énigmatiques pauses en contenu héaoméeacogique. La lecture de Phizomesose dr le prion rete tile ct méme patstoanante element parce que nous end eons ela naisance ourmentée d'une probématique qu ex non seulement ‘Fone grande scl, mais qu semble aussi beaoeoop plus fie & emer dns le eave de Le wn! Fins alle Pane posse de {eset Il verblerat néme que ce qui dans le premier ete applait ‘enone nate » ae sit subitement taforme dant le second en ‘esprit » Iles crter patina, aloes, de inerroger out le #3. ons de cite anutaton qu semble allt aller e pat ave la re- Teation un dépasemen defini dane pibsophie da «rj mea Diysique » le quertonnement — toojour acral — sur le sats da ‘het Husain «beaucoup 4 apprendre de cette analyse une ve nate tele gui, une pet e doit pos rena la we spinel de Phomne, tals autre pry rencontre la structure da sje 08 Tatendaie Teanolas sda lave des chores au sein da monde Dans Phin de lpr Mesias Ponty vente dela le sna de a lasincson ene pilosophie de la natre ex philosophic de Tespot en paras une desepson phinoménalogigue de Pex 18 encarnon, tence maine Celle-cl wempe en effet das les deus mews, son (quelle setferu sr le mode dune ve « anonyme » 08 « prepenon ‘ele » use par, et dune we «personnele » Gait pat. Comme chez Hasse, et wie personnel dot ee entendue comme celle des s aces» libres dua sjet qu ide volootairemene de ce gil ft, | prend postion (eSedlmpnebmes). fase eependane quelque ‘hose par upper & quoi prente poston, et qui peice ct cond Sone et sete de Her in eastes more # a bec et see, Je dédsons sttonomer de Is ie peronnele ont le caacére dune ‘reps » (195,197) ou dae pie en main de existence prepecion tele, On pow aust pur dun eppor ens sesion ot « ee ‘hin condom touefois dene pus coasidéree cee reflesion comme tne objectvation ou une ehémassation de Tirféchi en wwe dune imelleare campechension torque, Le ates prepersonnel et per sonnes implant un engagement exstentil da suet dan le monde, leur sappor ae pest done te qu desence sige. "Ea eonsdérane vie préperonnele comme vie « axtille » de "homme, Melea-Poaty fi appl 3 une conception dele nate ‘confi delle le seat d'un soubassemeat de Pesstence spertcle del ve personnel Ilya done un ate suet av-dessous de mo, pour gulua monde exinte want que je sis I et ol y marqu place » (294). Cae assve satwelle de Fespi humain est bien ‘nteody, tout auc chose quane mate ane forme. Cte nate ext ecrence wivane, ct ln vie. ul Panne n'est ai eacluivemeat humaine, i tout fit iahamaine Ele est, a sind sue aman, ce sgl li view den doi de Ini mine. He st cet espace oi un suet peut adeno encore een de fa isunce» (249,294) sje. Ein résumant soa cout sur « Le concept de nate» de 1956-1957, ‘Mecleaw-Pongy présente ca mime temps es grands enjow de a pila sophie dela atre esque ds PSaoméali deeper ar sate et ps selenen Pb, epanenie deb conscieace dan le ere de he Ganaaer Cota oj ot ooweaYossu, ‘i ns primates ot 8 peu pox pon fr’ tae Se en Soe erence cl contin de soe ef fa ca mats (Qui eagise ds aoa ea isan, ou dea nance desi PENCHYTION Et VE NATURSLE 109 iat essa, apps oaie de Phonic de Pe fo pa ‘iat da pour mt en sok 'Ori continue date cage homme gu peg ‘Sicily ce sgicoas feos que pane oe perp ce (Soper cit modal oie de paver nce Soe So ete La Nate] donne sas comme doa rece ne, ‘tergendat comme newt sour te ep Cate implicon de Tenne ‘onl dee peso pelea au tet le porno ore a prose ees ‘Ay ropaderde los prt, ete ensure ex done lafis ce gu pre side lave wmtardie » ou prépesonnell, tc ila précce Now tone 2 nous inteoger sur ote ambigu, I ext nexomoins lie ‘vane ate, od surgi un mode propremen human del ie, ne peut tela nature en-eoi dont soceupent lee viene nasrle, Tat ese as sont de Melesw Ponty sete pat Crangére Ga opposte 4 Thome ole eneent avec li an ssppor de complicte cseaile Ble ests sein deFeistence humaine, ce qu ne li sppanint pase propre ‘un fond (Grand) de som pouvoir constnunt gu ext en lie temps un abime (bzrand), ane tion de ce pouvoir qi échappe a ‘poovoirdela ion constant. Sy, comme Merless Ponty ne ce en de leper, «sponte de tection complete» (VII), ext prcdment cane dec ood ate de Feitence maine, Larue: Yon phénoméaologgue de Hussed ne porant 2 Tappraze que a cor ‘elason entre Yactinte consatante de jt trameendanal et S08 ‘eure conaiae et incapable de repteher ex donner Avice qu re ‘ide et suppor ete constion, Faire appari este comme ‘une dimension de existence humaine qu pele commision sans {laser enfemermaucr-ane nouvel forme de eduction poe ‘ologiqe. Au icud'tee uae edacton dl vie natal a eduction ‘phenoménologigo su sens de Meciens Ponty ex plardrune rede, lavieaaunle= 1 Ce qu fate on oous dla phénoménologe — Petre ‘atu, le piacpe “barbare” dont parat Schelling — ae pent pas ‘in leg one pepo pet we produ lot done comme Mee les-Pony oe ces dee pte, cn meme tempo et ernie cn sfc tansendatal an fat contingent a ponte de ce fa « Lespttence dy comps aoe ft ennai ane poison di ‘ee gpl star ps calle dune comecieace conniune merle, on ‘es gl ex abet 3 coin conten. Mon compe et ce oye “Span go ae compome comme tne foncon generale «tl ‘pendant cite cet mcesuble tn nde» (172), Quad compe ‘ust une cove en sppthende eens cc en de In hoe xt tShuuaze Sine spb quiet cle, picsmea, de Fonine en intro copie de cs mourements ct son pov doe pe» sre monde, eter corpora done ses popes ‘testes » (a fens ee Feige, et cea eépondent Suncare smbeliquc da monde «Le core [en rage objet Sp wile sx popes parce comme symbole née da monde ‘Sprague! on canatquene aos pourons *équner” ce monde, le chmprens” thi over ane sgifenton» (274. "Phim dee proptn cig logement aoe ea dal I voto rigu da compe et tn elfen I ae que dns tow ss sper, ete ttre et celle ue forme 00 itll. (peut cbs de pres tt betrogines. Ana Pexpeence SExic dune meme choses difientyselon que ete chose est ‘touche, ene, Causes dot dspone Phone de pars ron mr cay pi cet a Tegan cil ppcenson dela chose cde esis Clr veancie done dant un champ vic trl, olacal- pet donne dt Mesen-Pomy at wrx zon ql eat «un doo de la tomate * GSD. Come fegmentaon de Tespésens senuble de m rescersion ‘homme selon les diérents res ext slleurs a sure exemple dan fat natarel ou contingent & porte tanscendantle. Uae tle diff reac etre le diver res sfempécheeependant pis que ceux om smoniquent cate eas 260) et stocient leur pounce tespesif explo: ‘som pour former une « pouhise » (262.266. Une expéince senuble« pure», qui se linienit 4 us Seal sen, pat exemple le too her, seit done un eas exceponael et le sult d'une abtzacson Sensible (38,252). Inverement, quind aa aveugledevent yan, Forgtisaion de son toucher ven toure profondément mode (257 sq). Stns vouloir nous engager plas sant dane ces analyser, retenons eependane que ce Hen qu inttaure ent In pate ee tut test alfaze nl de subordination, af de gentasation inductive, Poise la pare ante dt le tou et que le tu est en san les pris, il fade phate pater avec Le abr of Pie dane logigue de Ine reverie » chanel. Chague sens tonsive on point de woe differeat sur le monde, et ce monde, lin dare une tte Jt, est Peasemble ouvert der points de wue ifents gut yee ‘ses i contadictoie a iposble que chague sens cotta tn petit monde 4 Timreur de grand exert meme rison de spt aie gui est neestaze autour et gull ower sar» (256. Apes cone demiéve citaion, on ne #onnera pas que Medeas- Ponty comprenne Pai de er sins qv unite du toad en ano: ie avec ete unit der divers sens. De méme que le ferent sens ommunignent entre ee, ani les frente paris corps « Pliquent» « emveloppeat» ov empittet es dnes sur lessees pou tsser des ystmes« equivalence » peatiqu Si jess aie Arma table ct que evel acne le lephone, [J je pul ester ado 1 flute, condoned davantae eras, ou me pence van ou méme me levee 4 dam » (14). De méme que les ifeents Sent Waseocient au sein use synesthéi, ane encore le diferente ‘rjanes da comps tendent vers réaisation un mime bus et forment ‘une « gnegien « Mon corps ext non ane somme eoegins uate sé mais un sjtéme sypengqu don toutes les fonctions soct repre st liges dans e mouvement général de Pate au monde » 27), Cenc syerge ene les organes du corps percevan ous un ile ENCEPTION Vie NATURE 1 Iporan dan Mexptience de Punt de la séali de a chove le inrrvint aus ct une maniére aoavelle dan le cadre de Pawopee ception do corps La main ql touche une chose nest sien de son powoir de prise abandons 4 exporition die de a chose, ‘lle Signore comme mai touchante. I fast que Faure tain touche ‘ete main gare dans le monde, que le regard sve son mouvement, pour quelle stelle & clleméme. Il véuablit alors une sone de ‘flexion sersble oa carnal, us jew ene fer ifrentsonganes comps, dans leuel cest Tause main oa le regd i Fonetoone ‘comme la conscience reflerive de Ix main tochant, Cate leon tensile passe done par extéoié tla dilrence. M1 sytem fn es dféreatsonanes en rue de Tatoperespcon de compe tai ‘alec abolt mullenent Metronet la sepacton ene ces ‘nganes le comps v'appethende raver la dfrence de ss paris et ‘comme le cao se eoient ee Beat des pourots sels lu point de dpa n'svaient nen en comin. Flsant ans retou srs 2 tavers une perception exsieure fragment, le cose nese Pest ‘qe dPune maniere patelle, ec en pendant dv meme coup st pe tffcetive su le monde. Ce coms qu jour lente du sjet dans ve naturel et done bicn'onsstéme symboliue, dan legul chaque moment se fait en fonction de a dference avec tout lex ares. steno que ls telt- tion qu sablssen enue ses pute sont également de ature jm Doligue : Meseay-Ponry insite tout paricalitement su ls elatons 2 equivalence » ede « prégnance » La téme symbolique tit finalement ass elation dex putes a tout =n renvoyant 4 toate Jes sues paties, chagoe pure de corps fonctonae aus comme un ‘epreseaunt symboligae —- menphorque — du out este symboliqu du corps, esystemeaynchronigue fig est ‘xpenant ren sans le mouvenentdacheonique de Teitence cospo- role qi le see I invule la ie, Mais ea ne veut ps de ve ce sytéme symbolique sie quelque chose qua comps indidacl cconstiveme au far et A mesure qui existe. Le corps et plat un ccxstne dont existence naturelle Evalue dane le ede ne symbo- lige chaele qui est pédonne. Fn tant que fond non const de 4 racers. Ja vie natrelle, ce spsime spmbaliqu du comps mite done bien te ‘om de ate» Mais ete nate next pla seulement le soubae seen des activités sprteles de Thomme, ele ee ple ce syste prédonaé dea stroeire da corps de Phomme, dans legal tout mow ‘enent de Fenstencechamle dot nésessrement simerer.Flle ext ‘ce ql y ade pl naturel au scin de ave naturel et corporelle de Thomme, et pourant elle et dj an systéme symbolique dont le foncionnement remble 4 le manire door up code Tinguisiue donne vegies ates eoneress dela poe. Loin de represents Vie ia informe eFiahumain a sn de homme, ceste mata ext done tm iystéme eymbllgee Fincment artcalé qo gouveme Vexinence Inumsine sane cn eis. Ls natre appara comme une Fore ‘rmordiale de le ttanscendance us Torgine, acompagae ct {ide le mouvement de Pexitence corporelle “Tout ce que Merle Poaty dit de ls szucrze sybeligue da ‘comps dela synergic de se pare, «t de la manidre don elle ch fepond sux sollications da monde et aux besoin de nifiasion ‘ne chee, se trowre emsemble das sa lon da ana corpo- flv Avee la asion de schésa cozpore,ce ast pa seulement nied corps guest decte dune manireaeave, cert aus, vers ele Fuité der sens et Pit dleFobjet» (271). Ce vera cor pote! doit dre compris comme ane mabilstion aniipauve do sy time symboligue da compe fe A une station peécse de la ve petepave: le compe sat @urance — d'un savor camel — ce qui toi ire coment efi Ses gets, t Forde dane lg i les ccompli sont en accord asec ce ql veut, ex qe es choses ex fet des. Le schema conporel ext done la rsltante dune maliude ‘Scone dit ele conpe di « projet» parser dua jet, ft des easton dans le ade del conrason charlie de eli ‘aii dot asa sépondee ax demandes émanaat d'une consela: ‘son donaée des choses, de lear « texture» sensible et des « mez brates» da monde Law msure» dont suit la conduite corporelle te peut done pa te confide dans les ites du setéme pmbolgie <4 comp pecevant, Ele englobe ast les choer et le monde, et em fe petnet de dite quelle ait som cenze de gravité das le comps du racermon sr vin waruRE 15 sjet percrant. Seat admis que le cass et qu'une pare on ua Aspect de cate mart, oto ce corps est en mee temps dove an poavoie subject lor om ext ence datuer un poole subject fplemene au autes pari da tout, Cert dire aux choses © 38 monde, Noss allons voir que Ces bien sur ceue vale que seagage Prisons dee prion " “Tout cud perception er done ta an Sligo ai ene des forts iftrete ce quzeeoi sntgorses, Meda” Ponty iit spsalement sur lef que Fifence exec pa set trl cour do procenon peep et changer finn ene mnvement cone de prthenton fej) ete torawementabusit de mostetion (Zig) ex foun une bonne iseaon. Merleso-Poty soulgne wotamment que le demic exe tne iteration active et volomaie del pad sujet avs quee Premier vt au cont un simple exe cospor! deeaché par ane Suaon donnée (28). Les mouvement overs sont ans par ne «intentoeal se» snoayene are dane a stractr ct les abies du comp pereevan vs les movvemeate abi font imervenr une forme sabjective de Fntntionai Maven Ponty tempest ependan de présee gic xt Jeet pat Doar abit une imeotonmlié bjeiane, mais vee rele core dane «aide » dun «projet ext Cave aie de deo sores de maureen: corporl rpc ea fit une diinsonantsiur eave cell ent con tbe» ete cope ate» (7 9g) Le orp ctl et le conp nat gel Se mee au service dun int présente fe dst perry os pe le componerneat da corpe habits pours dex prj snc coecens 1 nt pu sl de int de fa meeOm peat done dite gue le comps bubs tame , «simaltnément» tc, ne appliquent plas Is conscience abso ‘lemme, mais seamen sor objets temporels immaeats tls gut Jes véeusintensionnes de perepion. Le mpport de coneation¢t relic les objets tempores immanent 4b conscience abalven'sbatit lone pas ln difeence fondamentale ete a tempore de aces Tntendonaels et le non-temporit dela conscience abelue, Cette on-tempotalté dela conscience absolue exten vente one are tem- porte, stoi Ia tempor Pane conscience qi ext em degh dex ects itendonals, Cee aute-temponlte et forme mémne de I ‘ie dsj et elle est abeoue ence sene quelle ext ircsble ax ‘écu ntemionnels de ce sujet. Novs rewouverons cece méme dé ‘ence ches Heidegger sou le om del ifrence entre la tempor ‘sivge des aces dels perception, del zemémoraon, ete, el tem pore rigiaize eke ‘Cepcndant x qu pte & confusion chez Huss, c'est qu 100, analyse de eete coascence abslue se ser des mémes temen que cour dh wills pour la temporaité des actes inentonnes = le ‘fisx » de Ie conscience absolve qui s'st pas us fax, des “pass » qui ne soe pas tepals, e chagse phe da Os gut Oba 5 pom 198, ‘ronan STORM LANcAGE ‘xt présente mais non « maintenant », compote en ouse des ‘moments noa indépendans que Hassel apple 3 aourens« imprey son ofgiaite, «steno » ct prterion » A tesversPpres ‘Son organise, ls conscience absolue se rapporte au momeat psseat Gans Tecoulement tempore! d'un acteitentionnel, Cate impression fast ct indsolublement he 4 der retentions oi permerent & Jn consccaceabsolue de garderpetvnt le cours dit lode de ce sméme act intentonnch Il en va de meme post les peoteaons pat lesgles Ia concince abslue présente anticipe fe cours fam, I suite de Tate inventionnel. En femmes heidegperiens on peut dite sue le prtent de In conscience abroue toot a la foe presente (Goaenvirign), sie (Beaten) et acicge (Genie) Vécoule- meat des objesinsatemporl (inert) analyse de Hosted Surache sutout a conscience asolue sous 2 forme tétcaionnle. Cest dane ce eae que la phénoménnlogie hussdizae di temps nnove le plus radieslemente ate conte cet scintentionnaité dun gente tingulicr » que Heidegger corners ‘ tunscendance » En tnt que momen nom-indépeadaae da present dela conscience abo a eenton ses pas on ace intentional de ‘production comme a ememonaon, mais une Familant rtorpec- tive et prlongée avec la darce écoule d'un prow-obet tempore! immanest. Ay vie de pos pits, cete retin de la dave éeoule ‘un proto objet temporel se evle re en méme temps tenon des ‘impressions oxgisres» Ecoles om ple ayant (mse, pat Tesgucles le conscience absolve apprchendait Pobjee proto empore clans le cours de son plement vivant. Pac cooséguen le préset de Inconscencesbyor est out la fos stein da pasné an pron cobje tempore immanent e enon des phases coulss dfx de Iu conscience abwole elemtme. La conscience aboloe recat ct 32 reteat: ele seen let objet puis dans le préene cle ye rent ‘ans ce qu. dj, cle west pls. Hasse? nome la tension de It ‘durée passe du prom objet intentional wansverssle»(Oseritor ‘onalit) cla retention dy flsx éeoulé de Ix eopsdence awoke ‘ncensoanalité logical » (Lingmtentonalit) Cte itenon= ‘ai longitudinal meten uve une conscience de sidan ype tout ‘OuGINE Du Tiers xr TEMPs OMGINAIRE 199 4 fat nouveau et igateade cher Hist, pusquil vagit une fonstence pré-feive non-abjectivante daa lage Te sot donne «apes coup» (nahi). Nous ae pouvos sons y ameter Je vondiasisster, en revanehe, sure fit que pour Hessel Vinten ‘donna longraiale et Fintentionaaliétanevesle dela réetion ferment « une unt insoluble, s'xigeant Tune Patre comme dens ‘bts une seule ct mEme chose, enlarées Tune A Taute > Poss Hos ‘eal n'a pas de tama plongée du sje avec ce qua St i iméme itdépendanment dune familié avec la durée passée des proto objet et inversement, pour qu'un proto-bje pute apparite fomme sppertenant au past fat gue le sje sapped Ie ‘mime comme Paboutssement de ce ila Pari ks somlweuses conséquences de cette desctption de la enteence absolu, i yen a ap mone ane que Hl se cfueit ‘envisageeséeuscment, 4 savoir que la conscience aboloe set pas ‘tre. Tin fet si das a consiene abrove iy a pas tensions ‘alié longitudinale sans itensoanalie aneveele, ct Patent Palit eanstenle da flax dela conscience ne pes ee deere e'ea Sappayant sur la temporlté des proto-objet immanent quelle ‘onsite, i sensut ql st pas posible non plas dafiner ue le Nhu de conscience mala al exit» aura dite su concsize que le rapport contr ene le fx de la eonuconce tite «absole» el tempor des objet int-temporce es, pout ties wn terme de Merleas-Poaty, fit de nswsbiit Ce qi emp ‘lait Hassel (et ce qul empéchera aust Heke) Cenvager un "apport de fondation du temps oie voit parsers unig, cenit Gialement rien dane que eete question concernant Fone di 1. Ys dens pie lo cB Rect, Die mpc Ge ‘ryt Awe ud woah in Humes Redes er Skew Fi a ae aoe Foon Ean gan pi 5. Oh spe ln x ema emp a on ane de assoc) Se er rai pant ei Se Mes cen Feats cman cette ee) 0 ‘rmoMALTe, STORE, LANGAGE temps. Une orgine ne pout dépendte de ce & quoi elle donne este sane, cle doit de autonome, sbualae Heidegger svancers encore pls loin sur ce chemin en soutenane qu'une one, dans ls mesure sméme oi ele est giéeasice, est uss « dégtntescence ». Hasse ssi ent 1 ous fae erie ue la dependance qu encaln Fatte- temporal de a conscience dite «abslue » 4 Fitratemporalte des ‘objes immanent et simple affairs de teminologe ou ciculpure- imeat métkedolopaue ne metant nullement on cau Te cate ttnolu de i conscience consiuante, En phénoménologe homie, Hiss pac cepeadant son eibut au phénomines co iste 0 ‘apor de fonstion reversible au cour méme du temps exile Fongine du temps, Ces le Bux de la conscience abvlue, Box dane lege! intensionnalits longitudinale c eansverale, este tem pratt du rappore soi et du rapport aux choses, sont w enlaces Fone a Yous», « stengeane Fane Taste comme deur ces dune seale et méme cose n Heidegger c'est pronoace plusieurs reps sur le conten et a valeur des textes hues sr le temps done aa sume la re mitre publication, obser ia pl siaiiative neve touve pa we cla x significa asi — dane ot « Remarguepodlininaie de "etitcurs date caval 1928, mais dale demier ore profersé& ia ‘ourg de mat jul de cee méme année 1928" Heidegger ydélare «ue dane ss phénoménoogi dea conscience ime du temps, Hesse Se pttoceupe benaconp ds ace ntensonnes tele qu «a fomemoe- tion, In re presentation (Viegas), la -présentaon repo. Auctve (Wiaderorarrign), Facentes mais due ce qui constiae our Hassel la consienee pom et origiele da emp Ces pl 3. Cf Si ad Zi Nemes, Ting, 1963 § 6p. 38 De eng rg i ge ay wt go, ep et ain me a A ak dog apes nan Lp (3h 3 ‘ou Du anes mes oxtoncam 2 vit le savoir concenant un simple datum de sentation » te que “Vécotlement temporal dun son. Heidegger ert dane bien rend ‘compte qu anal de Hassel comporait dear niveau diferent de Heonsccace da temps, sail nivea ds ates intemionacs ede la remémoration, de lk perception, et», qi s'éoulent den Te temps ‘manent le nivese de wa conicenceonginle da tempo que Hie set appellee flax de a contcence alae, conaiaive du tex» ‘Dans son appeéition de ce qu faa accompl pat Hasse, ese ges e-cestune fiche ate ces sot fis le chat Te oid ane patil te Hansel devo le eee, découverte rape port cause temps et intentions, Cue pare fl remargue avec tpee que x en ce ql conceme le probleme du tenpecout ee Fond (@hex Hose ichange als bib bei ale)» Aeement ot our cel qua te Arsote et Augustin, Huser ne vaut pas le détour Plas incr qu ete abalencecourumier sued de rue de Huss este equ Heidegger escamote psement ce sinplement et amps foullées que Host conscte 4 la conscience abolue di temps new ax nde conscienee aioli, sa doable invetionna Titi sane le phtooméae del eétenion te sont Goes a seal ‘mot. Heidegger fst comme si pour Huss a conscience «a pas ‘emporele elleméme (et temporelle das un seas diffrent de Tat ‘enol, mais simplemene conscience ve rapport au temps! Sane ‘ouleraceoser Hesdegger de qual que ce soiy i faut tout de meme emargce que ce quer ns ex atric en qui Hster este plus poche de Hedge. Ty a, en vente des simiudes et des corespondances tut & fit fiappantes ce analyse do eps et dela temporasaton chea Hasse tt cher Heidegger. Comme Huser) Heidegger lies ger pa ln ‘gestion concernan:« orgie» phésoménciogiqu du temps obec 1. « Du Ha on Zim Dm, i pai i bs |. Cnn, Pt irs pt Cm Sat fd a Ne, Jing Span cna om "reMPORAL mSToRICE, LANCAGE Comme cher Hurd a lpique de eens question de Porigne amine Heidegger 4 disinguer differents nivesur de I temporaizstion du temp /tempe de Ténoncaton et dea preoccupation eugpracre Ze, bare Ze) son nivsemet dan le temps « alae» det Sciences de lntue 2 /terporalistion dela poss a rir de ce {emp dePénoncation td la réoceupationparTunitécatasque un rcsatier qui retiet et est tead-vers (Census Cae Sin); 3/eempontisation orgiire dela temporal catague- Ihoszontle dans Fexatence propre da Dascin gu dans Puncipaion solu (rand Enoebe event sae inene eb Za as) exit face as engences de In sition » ets Comme chez Hsser enfin, es ois venus dvent les uns des aes en ert va appor de fnsation. estas dice de reconnae danse pre- ‘mle niveaa dels temporal selon Heide ceque Hassel eate wot Jepom de temporal immaneate des aces ntestonnls ni de mettle second niveau en pill avec ce que Hussar appll Te fa de Ia ‘conscience absolve, lestpus alas en evanche, de tosver chez Hos {elu quant da sonme nies at de le emporale de exis tence propre du Dasein Mais enalysehedegptieane dlatemporaisa- tion gies fis hstatiqu et horizomale nous rappel ave! place ‘centale qvoccupe Mtentonnalité dane la comprehension da tee ‘Seeloppte par Hosen Cete correspondance va pss lin ence, ppuique la tmporite ckttique sloa Heidegger ee Je fue de Le ‘onaGiace sole loa Husse ont en commun te fiend ‘solublement rapport soi d'un sujet et apport ares sues et ar ‘hoes analyse del double imsenionna dy fe de a conscience theolue cher Hussed etd temporaitédelatanscendance deere monde cher Heidegger montene dnc des analogies imporates, Es rmontten ass des dienes pasque ls nouvel sigificaion que Hel deges auibue 2a terme atemps do monde ndique chiement quise ‘Sere raiicalement dune traporalie qu se tempore da Time ‘manenced'un conscience Poa Hedeprer, ee dasujtae contac teaversPécaternent dela ernporaité eka deVere-au monde alors ‘quepour Hasse dented Je pur est iaffectée parle fae tempore dels conscience CUGINE DU TENS FP TEATS ORGINARE 203 ‘De tells comparstons wont eependant pas grin init aust longtemps ’on ne pend parca consiéraon ce que compadhen sion heideggéienne da temps aca propre: Tout ce que Heidegaer it ror le temps et rur les liférente niveni dela tenporsation ext tacré dane sa conception carer eataigu horaonal dea ttn post et de soa apport Tesstence dy Davin. La tempore ‘ enmite» Hse monte clarement que cer units skrtatigics coh posées dimpresion prima, de eecaton et de protein «ne soe pls des obs intatemporlse ue ler prdieats de couse ne ese eat pu eu eats nang aber ne pet done y voir aon ples aucun sens & dire les (.) ques sont dans le maintenant et ‘elles on été suparavant, ques sont Is unes pat export atx tues sucesives ou simulans», ee De meme, fs double inte Hlonnaeé de fx de la conscience sbeole et lle slgalite», ear intendonaalet eataique aon-objecivante et donc plus popreseat ‘t sanseendance», En effet: dans Fetensonnabte« transverse» de Ia stenton, cert la meifieation continue de horioa de Varo des objets tempol immanent gu ext ve alors que dan Fnten- ional « loogitudiale » dea tteation, c'est Tecoulement di foe 1 Ms, Laps § 36 9 9 enti mi. ‘omci Du ars Tas ONLGINAIRE a ‘dea conicince able Inimtme api es, pour ptr comme Hei- (egges « cocetena » Baactement comme la tempor caracque de Ja prtoceupeon efx de la conscience abeale end porate Pappa re de objet inwatempores out en faint appariae, pice ‘ment du moins, ls semporalité orgie de flex -méme. Ea verte ‘de Fit elataque de impression origi, de a rtenton t de Ia protein, n'y = pet pour Hse), pa par que pone Heidegger — (reels comizent par exemple & Brentano e Menon — de pr Senceputementintantante dun objet inatempotl Le peésent sta tempore et un « champ de psence» (Prien) texiporlment ‘end, diet. Ce atest que conception objective et eatualiste du temps que Heidegger appelle« rugs » gut met em ovr «a fl tion idalisante » cua temps comps comme succession de « pints mathematics». WA ce de eoutes ees simids, ly a cepesiant aus des ipai- tes et mime de diférence profondes cote analee du temp ches Huse etches Heidegger I faut mentionner bord le ft que dane “Sr and Zale apport de fondation entre la omporateokaaigue ct "nwratemporlit ext médaine pur analy de stort (Gee Jeb) Cone histones se rtache Dane pat & la temporaité de Teristence nthentiqee dont elle dévloppe In mension de Mpls (Sutbihe). Diaate par, Tstorctereavoie 1 Tteatemporlte en ‘coc qu'l est a conttion de possibité de historogaphie qi nest ps pensabie ean ls datation des érénementsintatemporei, Dans Taralysehusericnne ds temps, une mediation explcte no histor. de fae defer por la ete raion qyly mange la texapoclit de 1, Mme de Rah i od momen dione hin Heeger ne pst patra ano se ee Sipe ds Goes cone Lc encore ak one pet ‘gan hn enue Veet Ge gs one» oh Soe frou myers oie ot sone ee SW eatecte su come ope dead Sel er eplomce ance ‘Sela few option ee te lg tte fo de en ‘See phim crt we soe medias sr Mae 2 THMPORALTE, HISTORIC, LANCE exinence propre: Ko effet, aa logtemps gue les cates tempo ralles son contpises comme des moments ure conscience pare et Sbsolu, on vote dificemeat ce qu'les auniest en commun ae Petiement (Entmohung) feticel dela vie du Daten ene lease ‘ance e le mort Cote absence une comprchenson hitoriale da tempe chez Huss fie dane signe vers ne desciime diézence Fon. ameatale qui concere le apport da reer at temp Pour Heldegges, ‘Cer la tmporaite ou put lan ongioate (wang) de a texipo- ‘alison gu fit advent la wansendance du Dain. Poor Huss, conte, Ty 2 une sobjecvité qui est en dept de la tempore ‘Originated ax de a conecience Sl ny a pat de conscience vvane “le soit pas temporelle ya cependant pour Hse! un subset Tempore! da sje 4 savoir Fidentite ne da Je pu Ta phénoménologie da temp fie purse cher Hussed un pxo- gramme Gpstemolopque vant vader le sciences de ls ature pat Une aclence phéaoménolopque der stocare extent t dex fone- ‘ions consiatves dels conscience pure Huser a aucune ison de ives Heldegger quand eel prle de « volgarte», de « nivale: iment» et de recourement» 4 propos de tanps objec Pour Hus fer, ne Fondation phénoménologique da temps objectif ne jene Stcune embers socunesarpicon sia conception di emp mise eh ‘euvee parle sciences de a ature. Cher Heeger, come demarche Phénoménologigue de fondaon oo de désvaton stéquvaut tlle ‘ment a une validation da temp object, as bien plas # une deste tion de celica fondaton da temps objeca des sciences par le tempr existent orgie et en Est le tect une chute (Vif lea) dane dégenrescnce (Dania) de Tore’ ds temps. Cee ‘te dios laguelle le Dsscia sccombe aux charmer den acences Mawel nt ge etapa 4S cee ed 2 «Comme a capes op “pie” arp dr at ‘pore can pr te ear nt em Zag mm epg et ent hh i i a ‘eet Te az p34 ‘oman Du TEMS Fr TRAPS ORLINAINE 213 cobjecves et dela technique atest cependant pas seulement, comme tne interpréaton existentialist wovdralt gous le fie ele, afi dune faite devant Ia mor. Ce qui ingigte Heidegger dans cette ‘Sechéance, est bie pla Toul de le querton de Pere et de an tens temporc. Cest dans In question du seas de Tee et del ference ‘ontoiogigne ql fut chercher a raison profonde du waste désac- ford entre Huser et Heidegger qui rert manifest 4 propos usp por entre emporisaton ornate et emp objec Pour le phéno- nénologie de Huse a temporal origina spparicot au domaine de Is conscience pure qui est a région supreme purmi toutes les fégions des Gans Hussed est, cents, sment & dépawer ce cadre (goand il découvre « Fintentonnaltérnguiée » ou transcendanes (gest Faure dan lew ax de la conscience abeolic,constire dba temps» Ses aoions da save et de la vet ne a pemettet pas, ‘ependang,d'expoiter pleinement la sigiicaion oaologigue du sen tempore de cane manseendance de la conscience abvolve. Slee clstses du dus de la cnsecnce abslue permesent une premiéte approche du sens tempore! dere des tants donads(orbendn), le ‘eas temporcl de Tee de la conscience absolve elim ct de 8 ‘eanscendance cote ea grand pare inexplore ches Hosse Ta distance qui sépare ls phéaoménologe heideméricane da tezpe de ele de Harter verve le pls hitement dans la sign toa dftrnte que es deus peaseurs aibuen a concept «tempt monde (Welt) » Poue Huss, «temps de monde » veut dire ‘temps object , cesta tomps de a alte naturelle et eae cn revunche, compre le «temps da monde » comme nite des horiaoas « eiatmatigues» de a temporal? Lnoreon cngloban da tops da monde se achématie selon forme que pend aa ghicemt coor reins gt eo de Hcg, tsavae de son ana dee Fiaon epee Cate Eile Stee aetna ace Bene aine Chpep festccag nn nen Pent ea ett 2 ‘rmunonaLin STORIE LANGAce nie elstaigue des estsestemporetes. Ans, au peéseni, ee- rir, ze tenders corespond le temps da monde des choses de ptoceupaton. Ces choset ne tnt pur contenues dans ce temp, ce temp da monde ev lute Phorioe qu pees de comprende Pe temporal de cs choses, Cer ee tempore des choses disponibles (alond) dela preoccupation et apple « Pacine vais ce temps ‘du monde ne perme: pas seulement de comprende Pee des unis lntratemporel iets ce qu donne sens 8 ee da Darin = Le rmonde ext une determination de Pere du Dascia et le tanscen ‘dance ds Dusen veur dire «Se comprende pai du monde I enuit que le rms cu mone joe tn Be essentel dans I mane font le Dacia compeend son peopee ee’ Pour Hesgger, le temps ‘du monde xt done lin eae le raulat objet et deve dune tem porte orgie, subjective ct constitutive comme le voudee Hue feck, Ea tant que condion de possi temporcle dela wane ‘dance, le temps du monde dtermine I eas « tempore» (fepora) ‘de Tere de tous les Gants, quis soient Dascin, choses données (serhande), ow chowes sponses (qabendn). est ce concent di tle du temps ds mode qu ext le foyer vt! de toute Palace leggéienne de la tempore eksttiqaehorizontale ce cert sane tdowe perl ise en ute dex concept soe Tleidegge le pn ‘adialement pris ses dances par apport la phénoméaoogie hur setienne do temps 1 fades sans dovte aus dire qu’ exrers ce ‘Coneept da temps du monde vannonce une nouvelle pended ep td Pere dans lage Heidegger pend cong égsement des quer ions concent Yorgine du temps, concernant un temps origi béed Fextence du Dascin et concemaat une fondation eomporalle de 1a compréhension du sens de Fre & prs dv Dain, Pre fens 6 ‘p35 eactna ie) Ih Fad ond a) Caer 2. La pricence du passé (Paster 1a maniee dont Heider intcogsit Fauve des grands pen esr do pnt af date no sealer pour ce quon apple as ‘ove de ln phlosophie it aunt pour a compreheision de ce «qs a demarche de penne cle mkme. Car Faves poe de 1 plop apie nécvsremcat va un quesionocment & sehoact ( Rékfgrhonelenoe, ela sgnife que le sew dune teareplovophige ett eomprenite ome Pourerae an uct Stonnement nepal Il sy» pas de epic dese ede poten teste Sri qari) ie n'y a pat de dconsovcon gui ‘eat our impené cane ave Cat espera ne eae ps ‘seulement scones etc nese, tx tes amb aces pa Tediage de guestonsprviey an I concene ps fonda ‘renalemen' la umire ee mime dns gull e dahon ces tne, Cet lumire este 3 ln pesce non sclement pace ere fel teach toot I fom sal pars sae 3 Tosa don Felten, ee west jamais ientique 4 ll-mtme: La wee ot Pee Pai A Col SU Ta mle owed my 216 ‘TmAMORALIME, USTORICTS, LANGADE some des éxénements qu exigent une comprehension capable de as fee dans Phorzon da temps ot de Piotr. Lnversement ateogee ‘ce que antl temp et histoire engage aut A quescoanet Téa et a sé. Siow nous proponons eétnle ce quest le past t comment ID reste ot rodevient presen, aout sour touvone nécsssrement ‘confronts atx questions du tens de ere et del ven: Quertions premigres de a pilowophie qui eependant ne se Inaent approcher ‘gv tervers ect interrogation da passe préren de i raion de Ix pense pulosophigue Ta phénomenoogie de tse! est wa hast au de cee radon ce nonimment de cene Gpoque pariealize de Ia peasée que Tor appellee photopic de a subjectvite uanscendanale Soa analse ‘dela conscience da temp conduit Tivestiaton d sje tanscen- ‘ata son pon extéme ui signfe tose 1a fos som accomplie: reat et son felaement, ou plat sx dechieure. Cest dans ls pao tménologie de Hinges gue cette déchirure survent une manic rempllre pce que Huss! a mené et sovtens la tension entre le pensé ec Tinpensé dune pilosophic de Ia conscience jusqn’s son Poine de rape. Dane Ia phénomenciogie ce cenion wert pl fale de Pear entre In substance pensante cla substance Gendt fallen le sje et Foe, mais lade celle eae a présence et Pab- ace de ce qi appara La question crocale devien el de la phe ‘oméaalinadon de Pabsence, Pout Heer! a figure fondamentale de tte przence de Fabunce est pas calle de Thorson gi toate ‘antesttion un objet pial mai bien Tabsence tempol ue (pt au cur mae de a peésece di suet tancendantal 3 I-meze. Te jet ne pet Sapprthender comme suet constant ques sa px rence exe le présent et débonde rer le prisent passé tle prtseat wen. a vera d'one déciion anscpatve ow plabe dun pret dont le poids ne fer sens tout au long de'zom analyse de ‘conscience du eps, cat das la présence dl pret que Huse voit Te ode foadmentl de cene ptsence de absence Aus, aoe exe men de analyse husseenne du temps se concentser toot naturel ‘ert eur lex nooen de cet et reerenr (Wieden) [Nous étudiere done pencplenent comment fx reason deb 1 msec DU PAs ar mace indeed pzentéoolé etl eptéeniaton om premier: ion (Vergerndrigng) du pase dans le resoavenie peanetent A dag le cate d'une phénoménologe de a prsence ‘On st que cee sznton pilots acconde Ala ptseace eta prtsat net pas le propre de I phénomenologie. Selon Heidegger ‘Se afete la mance dont Pe le emp, In penne ea vert ot {ig tates tnt a long de la tation meaphysique. Nous sven pas nous demander sl est vai que Pistote de a philosephi 2° requ vacation plus ou mone fee dan méme scheme de ls pen- sce Bk nous nsvons surtout pat nous introger sur ls pote ‘Fane pensée piovophique i tenet de rompre avee cee wad- ‘ion, de la « dépaser» dana une nouvelle eifxion rar ere ce Je ‘emps. Mat en ne ous empéche Gesposcr es analyses hsterlicnnes ela conscience da temps pous les coftontersubsdiasernet 4 ce (gee Heider see len posisonscasiques dune pensce metpy- ‘Sgue. Nous en eeiendeons surtout tol 1/ le privlege seconde la priscace (Praveg) au sens dua hodnon de donation qo ert centré Sas In pentuat dv maintenant Ja), 2/ Capraceperptine da ome ql cet apprthenda comme un Zan abian (Verbandea), et 537 Tacoentuaton de analog ent le temp ec Fespace oi coadvit consider le temps comme un onde dae loge! des Evéoementt “en ee pour a ete an panes do ‘S'eaiecnecrwsson mene Se peor Oe eps ‘oma cnp i ae me mei en de et age er tam eal lo ee tence an Fee's a emp Dv mp Enis lg mre perio So So ‘Segre Sree eee te fe Brey Di ae eget Aric imate Vana ne oe "Zita ee ad Hage (omens Foch. ES ap ec a ca mets een he de ay Dr ae ge Pane oped emcace emp, Bo Swe pu ‘ler 9/6 ee p57 ee, Dv Tp Pa, asm. 37, 28 {MPORALITE, STORIE, LANGAGE tempores se sient Is uns par rapport aux anes. Bt nous now at teronesecondsrement 2 a conception dela wise gui en dco tpt instar ane logigue dosage par ls fonctions subjectives i “atin ot de nprettion Nona werzons qui 'y 2 pas ne seal de ‘ee grandes options métphysques ui ne soit intsroge,depacée et ‘ose par anajee howedienge de la prisence du pst 1 1 esoureie do pst que Hoe ecomprent et un ste smcoon! dans fel ua taut ps ot présente dot tata ptt. Als Hsp e soutien pendant on Sora ate ings thc coe ved lu at expe ‘Semen donne sou mode as jet appre a puss Dans {teen pet te pone oben he Secs Te fan oc preset cine pss ce Pub tn Pret Fre La psenienion do ps oe de dem pe de preset + ‘pars he aon dco en, wee por cae pt emanate das ‘Rane penonne i es you ce mine re ache de Totnes rcs Eces ane vile cadomie Pune tout ce sep seme avi commence pate pratt ier (Tiled cee noon de prs el Then spiaut qo es premazs méions hasseicnes sla prisace de presen Sapper sr Tune poosopique dea pes pon dune ehoeéendoe dan Peace Slo eee nal, el {fu put ps tuanpe in bates, pose un dona brat im ‘rcs de venstione staves osama un ate inten ne apprentice) ox neste omen we ap fence parce de objet eaten pint de wae puei. Toat Conn le compethernon Pune age os an sige Inguitige a fucepson sent done ate docerpecaions un donne sigan, ‘ov inifrcce capa cepenans que ce donne impression es fu en obj pul ee ae pat ine non pls ni comme 1 msec ou Pa 29 signe conveationael ai comme image anaogiqae, mai comme Is ‘hove elleméme, ongiarement, mas seulement parellement doa tte. Nous pouvons nous dapemse it dun examen pe attend de ‘ete analyse i 3 premite to, semble eure lagageure de combi ‘er la fir ler prejeges carténtiqus dune thcorieempiite et Fuse théoreineleenalirte de a perception. Ce i nous inporte cclusvemen, Cest que Husse commence par sppiqur sans hei ton eet théore deh perception spate 2a consttion de simp objet, alge pour de ones raisons de « spatinerporel Vistanepesent dun voyage en chemin de ole maintenant obj ‘fda cop de sf de Fabre doivent eu ualfeaon tempore appechersioa dun contene de sensation doe de i « forte tcp rele deacualté, cesedze une «impression oie» app hendeen un poinindvidel de instant present, be, aappechesion ‘Ture eimpesson oignaite(Urimpraon) (Lens §31,p. 8788) TL ‘semble done que cet «impesson orgie» sot 3 comprendee en snag avec es data de sensation qu repedseaent la loekeation dan bjet de pesespson dan espace. Un objet de perception se donverit onc a constencetaavesTapprthension deer types de sensation one Vinetdépendance testerait 4 précee = seaatons quaitativer ‘epésentant a déremination mtiile Pun object sensations trap porn Ia localisation de ect ober dans expare ele temps. Lagi tions pos emburassuate sestpasdesavoisi ete iznpresion or fsite» rie d'on spe astonome de sensation ou ne eoncerae quel ‘qualifcaion empoeete du contenu psen de T=pprcheaion peep fe Ilya uneautee queston gaye leeteae manquers dese pore et, {ise troave illus imple dans le développement use de Sales husserienges les-nemes, sake comment Fimpresion on ‘Bare peat fre dGnie comune « seston de Fnstane prseat © 1 Pou pre uae Martin a Pie nt Zit sent 8391) ak pees Le ar ages ia aa Ty gut te cons ae par Du, as ar me pe 2 Deen ap Pat ee po es 20 ‘rmwromim STONCTTS, LANCAGH Cerna sor gu ass pte mtn dol tr dpa ‘toston nig’ Lepr § 3p), Cone con upset Celene ous a lft oe inpresnon ogres ft be ppthonde come ereprsert anes eat (Siete Exceed esc ds ost preset du Sux fede comceaee’ Mak leanne in fae sa eden remanent de lmpreton oda ne dl pera som nee foie dae un preset coe po ami Di gue lecoup de ifetoe ‘ed Hnwant presen deo ojc ct gue pre be et Ccastit par Fiat point dy temps immanent, nowt force A Sincere oh temp coe pos poi au cee dag! wep {eevah tempo lmanen ef const ala de te Ce me ‘Send egition Taine pete dears oe don cn deve {cance profons, Sil} a ps de fin dans fone da ple, (shez pre urn dare de onan ogee dtp ie ‘San ccs pene de costo der bjs ov ence pate ee tape et poe vous forme dun smenabt grt dans od Fintan ptt ve owe, xvee our smplemen pace quay a vetabic ine ute? 1 grande pons ce bat concent a fondsion phésomoo see ei pre come Wir impcake spe come do prect ast ps ne comune un aces pool ag gee a cies ile ve prem eae qn eeepon un ae due joy sat a deep teh ots pa perp dele dee dua oj tenpoclement Ee, comme pa semple ase ‘nde Cex ben cere demir conion qt abou etx 4 Drenaso et e Menong Brentano sf i is dsc pre bles anaes de 1885/86 rappotes pat Huse nan cosas Aboard ee cour qed ae postu) quay a de 1 ie oe eto eer ‘ur we sng pcg pore Fabs Ono oar Za See Ls masesce rast za ereeption que de ce qui eat doané dans instant putsnt, que ne vont {els ral) ue les objets presents de percepom gun ober pase st donc un objee il (rea), donaé tout su plus le maniee une image, dane eptésentaon dun objet imaginare quiet sone une peveption ee gu en tant que representation lagna exert en ‘queiue sorte It qualifation de son objet comme pee. Cee meme limition de la pereepon la use an nstant présetsts queen Iyse des objesessemtellement «dstibues » 4 vers les points Pune succession temporleen termes «objets Wonks supésiene + condi seat Menoag’ nee g'l ya peccepion d'une nei. Une melodie te pourra done eee représeste ane fot acheree pa ane susie Simuitaage ex eezorpeeive de toutes les pss gu la emposen et ‘moyeanant'assomption» (Amba) dane forme lgigue const ‘SvedeF unit cnplobasede ses moment sce ener de a etiqne serene des postions dfendocs pr Beco ‘ano e* Meinog vs éduesion ds préent a «abstacion mathe Ligue» (Has X, Ne. 29, p. 227) en pin insexatané agit ane ‘Tsaon » dogmaiqe de analyse au cncep limite de point geome tsgue qu selon te eas, conduits condamnet ie présens d-vei et pre seneadvena ca nave ow evra dane temporelle dase le ciel des ‘onstruction de Pacts capo de Peneadement- Test sige tifguecsten Sappuyant sur des données peychologigues que Hasse 1.6 Benger Tho et pein Ans (Gna ea ‘eNotes eae et Se Hr Tn le enpmene en Lt spn 3 mse: an sonia ry compat cen ye aa ps ‘Sips eae pn smn du sean foo bps ‘ln Legpantemcn soi est prensa ‘pe mae Pees net eae rt Te ee EEE Si tee dn dati en int tA ss seni dune excaaon tempore de ke pecepton elem, sop pr Sen Pee Pus Scoop he aa Fe ihe lm (hn Pau 9 Ne 3, p BED, N38 am “TEMPORAL, HPORITTE, LANGA ee ceri eects Seneeet wantin eae Ea eine inno ene Sacto parm ne dopescnon yen i an $7 eae toenna ee ee cotarchent impute a eomea es pase pretense re tearm To emecegenrcey ities at ener eae Dee Sp on ee ens cea sete peed aera ee re me ee ome ee a re Se ra ae rece yar eens Ton Seria emer eee eee ees Sree as Sareea oe aa ea em a eer pear een tii har gattsatcones ra ee moan nore we a Staci eteec ara eae (Set tana eer ange Petcare ot tcompendie comme une phate aonindépendane db eee oe eee ie 1 rxBsENce DU pase a (rtp) sie gun moment Eanes, ae «Hite ie» (Cae § 6p 3 dea pase prc Dans ee preatse approche, awe ane este unite qu cngie a consaenee de ncrat par erenple dhe eco smc — ct'de i comin retainer a pas mesons ‘Mtdcte comme un easenble cmp apache nen, eles qu intercon eaenble crea etree see (rei) “yes ee coacece. cone tees Paseo cc et es isn pasts de pao muse GE Lous fe lt sunoat Far X, Ni. 3). Ce conten dapaticton ae ppt temprcenent ae, cavhale nee npponcnt as {eleocmtns ia scsi eiporede mise Wen alee 4 comprenire en gual cerns dere cur pte tbe tae Pres comme rpisctane det pes putes de mle oo ‘te cme eptsenane Son itt pls Le mle psc 4 pessept done Haaser stp coda om nate se tton de ype cmt i comin hampered des appithension woe difence mw enn es tensions fag, Sona comme concn apprthcnde.Slon cee tone cee Fen maitnant seat 4 comprenie comme Taprcheaon dene ‘mprion, alors que la vse weoncle dr pnt necks ee ‘open dan fanasme Das 1908190 es prioppnds contacts dee cos sion sins que som nape pipe eae ene Se pes ‘atonal se wounem demas (Lape § Fe X,Nt 9). Le cate de et eget one pr fenton phécoméncloiqu qin momen tl fel) ee ia cep Jee immanent ne pet €ue ts pour erporelemen srs ree ‘ast pours coottousdapprchesion sat ew ue pats ope, eons elles suis rappotce. Toot sprcicnon ee tie de cpr tertne™™ quem vs neon sop omen stn preset on 9 tnt pane de nce effete das le mameant de concen. Bote apticasn fe dans le manna ne pe Ewe appt ee en ‘Meine cnstuc, an comms sch (rl) un ee 8 perception ‘fieat danse mainenst «Le som gu ven de pase ee nt GQ ent na dan le temps pie (Peng een is ‘hin non come slat ven sr (ape) seas un owen se rl) de acne.» (id 309), Eats 8 te pe post eps ame cond dans le maineant? Cerin sera ps, psa cla reveni ira la sa posi da ercepoon dus sucesiontemporde cmame cee Pane mde Spore de be eméroraon de cece mode aes pry. Ste zesouvenis due mode et condone per pose {des perepion, now e pourons done compre fe soar Saat avoir fou’ ane desponscepable du pésent en de in pewepin dune msodi de ce qve Huse apple « ls coape Atnsvera » (Duco) de a prepion Suse sorceson. Pls retsemeats sage Sexplgyes, prem, comment we x ‘Tobjae pia peut Ee donae vere dan eosin de ln pcepaon ce dniemen cone se cote le esc 2 pr ce mateoant de Face de pererpion is xd sce on ds phases de cee contsenes peeeptve. Dune cee IRuntie sous en voce done tojou 3 cercher une fonda tiooméasupgus 1a préndve soon de pote de Metong Por Str, ator qe I suceon jee de sons ane mle 1 msNCE BU PASE 225 se ped pegi i vee accession subjective ds plases do rocco pope "Nows avons ge ane I phate abstract itl de Pte contin de peeepin Ia suc do maintenant de Foye perp ext, ‘nour dune conconereendonncle ee ane convenes pote Sonate se rappomanerespecvement pas cr nv far de ct obj par exemple au phase Ecoles ct rene Pane phese mu fale Cost en eappoant ure donne pgeologgue quan matic {cen se — Andreas Sper — power 4 ses tai fps: Cela qu extend les premires mesues ne sna ‘Fen sane pas en tie trp Ie deeoppemeat complet et on ioe Ec Vay, a ne fe poi, des lade gue es comm poster e se omrent past is haar dee ue oy presi Inet sees Inet espércr: « La masque eae au oot ‘Ton peu de enps.-Ce que vem goer ce qucle vent degen. ‘ker, Rare est a musique quae cewe te ce que fs sa be ste ceqvele went de tte so monde. La ttenton de uc Imig vin de mazes monde const sf pic mas cole dit perp t (4s mois inplctemen) en perception pase He {St done won pst cb sitet pan de oman Peepers eum maintenant pase de Pabjespr ‘Avant de pred en coniration a conse (ptente, ten- Sexe ptnnsle) des nics perpen Sa fic eat sr afl ene emp sec del pereepton ce Ie temp obec de objet peg! News avon mone purus ln conacence prep retina ie eapore nox piss pus ddelumode ne poate compas krve le scheme «appchea- sion — conten daprebesion Les angen devon hte ‘sone ds etn pu foe ee ce schime pour exliqur cael puecpeon acc pone 10 sintnane objec ela lode pogut: Aus longempe pon 1 dpane pe cae une psenason dun aie ojos 1B. Valiy, Tu Pa ain, 18,9 206, ‘rowonau sroncrrt, LANGAGE par un mainteaane subject oa immanent iy 2 pas de contaizion legigue tdce que Cert appechension instantanée Sane «ipresion| conginaite» (Urinprenon) sui perme: de percevit un accord musica ‘oman état pésen a sene da maitenant objet. La consistance logue de cete serpin sappuie eependant sur ane ssi dep sopporés natures, ces aedce pee phénoménologgaer concen le ‘pe object. Juquic, oous avone conramment assume que Tab ected temp dune receasion de soas ste celle Cun objet sp fotemport gut ext repéremé dans la conscience exstement def Inéme maaize qu'une chose én dans Verpe. Ee nous en avons ‘oncla que la perception dun son ou Pune ree de xone ext une rie ponpectivte appuynt sr des sensations qui soa les reptsenaats Immanens de Fabjet trunscendant. Cer sensons jovenient done le ‘le dinteemédsinesente lr chore ele-méme et Soa apptéhension Inrentionnlle par lk conscience. Kt, second présuppoeé maear, no ‘ron consaminent assume que Peence et lr popes de coe ‘hose cleméme, par exemple da temps objeif dune succession de ‘one, solentautonomes, cert aze nedépeniicnt ancune mariere ‘une perception eu vendre sist Te premier proppoaé ne peat ee démantelé even nous ata aqsnt Pabord au second, mse aest que le discussion du premie| Présoppoxe qu nos ntrodir eas dans la dimension popremeat phénoménologiqe da probleme de I temporal. Le second pre oppose concerat is royanceauturelle dans la race autonome da temps objoci et tent le temps immanent dex vécor de ‘onseence por une eeptésentation Ssvée, react le temps objec SSA la mane d'un mito Cela pemetat de concur $s sina it (lege) da maintenant object et da minenant subject, fut a supponint que le mintenant d'un ase percep reste dane Je wemps snmanent de a méme manire que le maintenant de objet (Geamacendant) perp se stse dane le tempe objecel (cl Ha X, [Ne 34, p. 309), Ce temps objetif eprint dans le eomps imme fens ort le temp» que Berson ditnguat de la dare » i est, te estén ordoeaance temporelle projet sur espace e erat 3 locate objectivement, cexta-dte ane foi pour tutes et pour tout 1A msn Past zr e monde, iden indvducle dun éxénement par rapport & us tues événements. Li démarce phéooménolaggue de Hassel ne ‘conse pas comes a la atare ni existence de ce tps spaton tempore! on « cosmigue » (cI, § 81), mais banaleer come mest i se constinae gice dune «natratation » ov ne objective don du. phénoméne da emps imminent. Si ous voulons ‘comprendte la peresprion dane sucesion de sone dune maciere phénoménologique e 20a plus « ature» novs devons done peo ftéser i une nouvelle analse da phénoméne do temps inimancat e notamment de la conscience qul consieue cate temporal a ewe. (Dane le eadre ds prscnt cal noas pouvons mows dispense e uniter duge masitre approfondie de it coastiaton da emp object & punts du donne phenoménologque da kempe immanent Comme la reproduction da pare jour un rile pripondérant (GE Lajos, § 32, e¢supp. IN), 9008 alos eependanty event bie ‘vement quand nous titrons do ze souvent ais nous ne aulons pas cacher que le projet dane fondation et ane costittion du temps objec au sens de la physique contemporaine pur une pheno. mérologle ds uj tasceadanal ne semble pas avoir en an sbousstement conranean dane Fauvie useetenne) ‘Une anale proprement phénoménalogigue de ln ante doot a conscience itesionrlle appsthende In durée un mane som ov la succession de sons diférents 2 die de mete cote paresis Youre apereption « naturisaate » de ces objet. [te aon ext sins ‘duit son gpparae dans le teaps immanent. Le sn devin sins tan moment lamanest de Ia conscience, un objee immanent maniee do véew ineatonnel dan ace de perception. La sae ‘consciste dea duté coatiae dun mime son ou dea succession de ‘sons difésents doit done ee stacturte de la meme mace ge Ik ‘aise contcente de ln durée ua véea ineetonne! il commence, dure, ese sie un are wéew II nest done pas Gtonaant se ln ‘ouvelleanaljse dela pereepion de In tempore des sons ow de I indloien'meege dans es cess de Here aa moment ole po. [me concernant I conscience de la tempore des ace intention rcs dela consiene a roavé ine solution satan, avo dane 28 ‘MPoRALTE, STORE, raNcAGE les annéer 1M 1911 Cette denrpton dela sanite dont I durée temporelle dn ate de coneenceinentionnlie se conse dans Ix contcience dite « above» appores également comme nous allons Teri, un dément au premier ds plsupposés mensonaés, 4 svoit ‘ela petpton patsene dv maintenan un son sit eomprendre {Travers le chime de T=ppréhenson dun conten dapprnsion, 1 Ge que Hosted sppele un caste» oa un «vec intention est tne donnée, an phinomne, dans legal Ia coaicience se fre 3 us tbje: La concenee dan objet et implictement suai la conscience ‘de Pacte on da wee ineentionnel. Un ast de perepion ext on pre. ‘oie perp ane senation ext un ani en Peng Ou Sen pt ul? Para contcience non-stlexie ou «abolue» ul accompagne acct ‘airement toute conscience pereeptive d'un objet t toute sensation! Dans une approche phénoménologque du temps tlle que Tentend Hisse, tou découe de Tanase de cete conscience absolve de Ia temporal des acts de conscience (1 ds sensations), de ete « ph ‘omeaologle ds conscience iname dtm». Now ne poutons en Gooner ic qu aperyu Fragmntaze qu, Bille au Seas de aoe Semazche, Satachees sustout + promt, i comprende la ‘eonsenee présente don ace pasta sais tetonnele de a dae {os des moments dco dela durée) dun act et, avsiémemen 2 Inreroge a conscience do dx de fa conscience able se === pore ls dite dun act et, ismemen ae demander en quo er ‘uise ustedeane del covcience abeolve accompli un par dst ‘Yew un « dépassement » dose métphysigue del préseace. an aaa Ties eee are ats bee oa 0nd 3 cae ete etre abel east a rece ane ee ie ene ee Sion har poms aey r a sce DU Pas 20 Une anise del comscenceabsole de a dude dun ate pest eo pare Sinspzer de ce que nous avons dt dt propos del peseep- Hoa d'un obje qui dare dans le emp objec. Ain i metre vn {pel sai consciente une sueerionpréuppore ane secesion on {do moins une contaaé de cee conssience elle méme. Ce present de In conscience absole ui se rapport 4 un ace camped done neces ‘ement en plur du moment privée conrtitsot le maisesant de ‘exact, des moments se rpportne aur phates Gels et vee de ‘ceméme ete: Ausement dt use phase da ax de la conscience sbs0- Jue, one « coupe tnsversale» (Cwerebnit), xt comporée une 08 de plsicurs« impressions orgies » (Uriapron) enmarter de ‘sation et de protetions Demure visi Galement ce que ou svoas dit 4 propos de anaiyee de a retention moyennan le acme ‘ appehension — conten dapprdherson ». Qui sais dele sisie ‘teatonele des moments éeoulés dupe dust objective 09 rbje: tive, da pasé un evenement spatotempoel ou dun act ne change sien au fit quune apprehension présente ext dans Timpossite €p- phender atte chose quua contena prsent. Ee on vera pit un ‘chamenu passer 4 unver le chas dae sulle quae apprehension présente dua eoteay prsea suse aur chore su'un objes present [En ce gi conecrne i retention des phases éculees dun ate pat la ‘oascincesbeolue Tapplicason du scheme eat doublemeatsbeurde ‘non seulement on slespigue pas ce qui vest expligiey,&stvit la conscience présente du pase, mais om suppose également q'un ace onsen sit sist yar Ia conscience absolue 4 Ia mane dont une chose spate ext sae pal eonsience perceptive, Cette par itermédiaie de contenos de representation. Quot quien sit de cee représeason de Fespace dans la conscience parepiv, i xt smanifestementabsude de supposee que a comnce abrolie) dela Conscience ace) aie accom ters un ltermédie represen {atonnel dont on vie moins qu jamais 4 gun il pore ese Iva sans dae que cet argument vaot également pour la conscience sole ea ane que implgue aon sealement dex retetions, ais faplement des impressions originates ec des protenione La sae de 1s durée dun ate parla conscience abolae sf ts ners 20 ‘rowronsni STOR, LANcAGH Cela ext vil pou le present instanané de Pace autant que pour se phases écoulées ou B-veniz Cat, comme ies di alleass : «La onsen et conscience depart cn part» "Nous posrons done apperes ne reponte cite Aa question soa lenge pl hast et ol concemat Ia Sasie d'un maintenane object shine I temporaité subjective. Le tiatenant da temps object ‘onsite 4 avers une objecvaton du maintenant do temps bjt (intent ce Facts, qu 4 ton tour, ext conser par Fenpresion ‘tigre dea conscience sbroue Il ext exch que le schéme de ap pcheasion dun contenapuite endze compte de a costaason du Imaimenant dun ate ou d'une sensation, et coasttution dun ma tenant de tmpr objec ex afuie plu de rtenton ede eprodoe- tion de muintenat immanent dun vc ature dapprchersion objecieante de ce donné immanent Le préseat dune phase do temps aval (¢ coupe manaverale») sais done le ome! prtscae et ler momens pases fase) an ‘ct. Ain une sele phase da temp abrole sist une male de ‘Phases da temps immanent. Mais Ay zegetder de plos pets, 1 faut Susi de qu'une scale phase da temps inumasent eit ase & weavers ‘ene multe de phact du tps asolu. Ea effet, ne meme phase ‘dela dutée de Vacte est aboxd wisi comme vei, e pals comme ‘ant petsente maintenant, ct puis comme ayan-

Vous aimerez peut-être aussi