Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche Parcours Artistique

Niveau 4ème

Réalisateurs : De Nathanaël Coste, Marc de la Ménardière, 2015 EN QUETE DE SENS
Réalisateurs : De Nathanaël Coste, Marc de la Ménardière, 2015
EN QUETE DE SENS

Arts visuels – Thème : la place de l'Homme au XXème siècle

Genre : documentaire. Distribution : Association Kamea Meah

Mots-clés : développement durable, décroissance, sobriété heureuse, altermondialisme, multinationales, agriculture biologique, autonomie, identité, Écologie, Agriculture urbaine, Agro-écologie, Démocratie, Oligarchie, Interdépendance

D ESCRIPTION

Quand Nathanaël retrouve Marc à New York, les deux amis ne se sont pas vus depuis 10 ans et leurs trajectoires les ont éloignés :

Nathanaël vient de finir un film environnemental en Inde, Marc, lui, exporte de l’eau en bouteille pour une multinationale…

Mais un accident vient interrompre son « rêve américain ». Cloué au lit, il se résout à visionner une série de documentaires laissés par Nathanaël sur la “marchandisation du monde”. Dès lors, sa conscience ne le laissera plus tranquille. Oubliant ses plans de carrière, Marc rejoint Nathanaël en Inde où ils commencent une épopée improvisée.

De l’Inde au Guatemala en passant par San Francisco et l’Ardèche, c’est toute leur vision du monde qui va être ébranlée

T ECHNIQUES

Equipés d’une petite caméra et d’un micro, ils cherchent à comprendre ce qui a conduit aux crises actuelles et d’où pourrait venir le changement.

Chiffres :

- 6 mois de voyage sur trois continents

- 1 tournage au sac à dos à 80% improvisé

- 29 interviews

- 1 train raté pour 32 attrapés

- 80 heures de rushs

- 8 modes de transport différents

- 2 ans d’écriture et de montage

- 3 engueulades

- 103 fous rires

- 18 stabilos

- 18 bureaux de fortune successifs

- 1 cheville foulée

- 4 phases de doutes

- 987 mails et textos échangés

S

IGNIFICATIONS

Dans

les

un

monde

régions

les

la

mondialisation creuse les écarts

mieux

connectés et les autres, entre les personnes les plus riches et les plus pauvres, de nombreuses contestations émergent. D'autant plus que les ressources étant limitées, le modèle de la société de consommation est de plus en plus critiqué. Pire, l’objectif du prix minimum répercute les coûts sur la main d'oeuvre des pays pauvres et sur l'environnement de la planète de plus en plus menacé. Si l'écologisme a tendance à tourner au catastrophisme et au discours moralisateur, il est vrai d'autres discours sont plus soutenus. Ainsi le développement durable a pour objectif de réconcilier l'économie, l'environnement et le social, mais il est souvent détourné à des fins commerciales. D'où l'idée de sobriété heureuse quri repose sur l'idée de se contenter de ce que l'on a. L'alter-mondialisme ne rejette pas la mondialisation mais vise une économie plus solidaire et plus respectueuse de l'environnement. Le commerce équitable en est un exemple. Enfin, l'agroécologie (ou perma-culture) ou l'agriculture biologique visent à réconcilier l'homme et la nature par une alimentation plus saine.

entre

PRESENTATION

Géographe de formation, Nathanaël a

co-réalisé plusieurs documentaires «

sans filets ». Alors étudiant, il s’intéresse

aux phénomènes sociaux et culturels

générés par la mondialisation (Djembé :

de la savane au bitume, 2003). Il réalise

ensuite des films autoproduits sur des

sujets liés aux modes de vie alternatifs

(Agroconstruction : un brin de pratiques

solidaires, 2011) mais aussi des films

pour les associations qui militent pour la

diffusion de l’agroécologie en milieu

paysan dans le sillon de Pierre Rabhi

(Les semences prennent le maquis, 2012

; Reverdir le Sahel, 2013). La gestion

collective des ressources naturelles est

une autre de ses préoccupations (Eaux

douces, eaux amères, 2009), il

coordonne d’ailleurs la revue spécialisée

ASAinfo en tant que journaliste

indépendant.

Diplômé d’une école de commerce et

d’un troisième cycle universitaire, Marc

débute sa carrière à New York

commebusiness developer chez Danone.

Suite à un accident et le visionnage

intensif de documentaires anxiogènes

sur l’état de la planète, il décide de faire

une pause dans sa vie professionnelle

pour se lancer avec son ami d’enfance

Nathanael Coste dans un road movie sur

le thème du changement. Depuis son

retour en France Marc partage son

quotidien entre la finalisation du film, le

monde associatif et l’organisation

d’événements sur l’innovation sociétale.

Sources employées :

Fiche réalisée par M. Boussin Professeur d'Histoire-géographie au collège Malraux - Granville

P ORTEE

Le film a tout de même fait réagir et suscite quelques controverses.

Certains écologistes le trouvent trop simplistes (cf lien reporterre.net) et récusent certains arguments,comme les suicides en Inde qui sont attribués à l'entreprise Monsanto. D'autres condamnent le fait que certains intervenants remettent en cause la science et le progrès qui ont permis d'augmenter l'espérance de vie et de nourrir une population mondiale en pleine augmentation. Il est décrit par Le Temps comme « un mélange désarmant de naïveté et de sagesse universelle » et « un film à la recherche de sens dans un

monde clairement détraqué [

] »

Mais il continue à être vu partout en France et même au Québec, où il est jugé « enthousiasmant », et suscite des réactions favorables. Après six mois en salles, déjà plus de 100.000 spectateurs !

six mois en salles, déjà plus de 100.000 spectateurs ! Le film est porté énormément d'associations

Le film est porté énormément d'associations sur les territoires, et notamment par les groupes locaux Colibris, qui organisent projections, animations, débats, chaque semaine !

projections, animations, débats, chaque semaine ! Fiche réalisée par M. Boussin Professeur

Fiche réalisée par M. Boussin Professeur d'Histoire-géographie au collège Malraux - Granville

RECHERCHES PERSONNELLES
RECHERCHES
PERSONNELLES

L IENS