Vous êtes sur la page 1sur 1

La Bhagavad-Gt, ou Chant du Bienheureux

52

8
Je suis lorigine de tout ; de moi procde lUnivers : ainsi pensent, ainsi madorent les sages, participants de lessence suprme.
9
Pensant moi, soupirant aprs moi, sinstruisant les uns les autres, me racontant toujours, ils se rjouissent, ils sont heureux.
10 Toujours en tat dUnion, moffrant un Sacrifice damour, ils
reoivent de moi cette Union mystique de lintelligence par laquelle
ils arrivent jusqu moi.
11 Dans ma misricorde et sans sortir de mon Unit, je dissipe en
eux les tnbres de lignorance, avec le flambeau lumineux de la
science.
Arjuna.
12 Vous tes le Dieu suprme, la demeure suprme, la purification suprme ; lEsprit ternel et cleste, la Divinit Premire, sans
naissance ; le Seigneur.
13 Cest ce que confessent tous les Rishis, le Dvarshi Nrada, Asita, Dvala, Vysa. Cest aussi ce que tu mannonces.
14 Je crois, guerrier chevelu, en la vrit de ta parole ; car ni les
dieux, ni les Dnavas ne savent comment tu te rends visible ;
15 Toi seul, tu te connais toi-mme, Esprit suprme, tre des
tres, Prince des vivants, Dieu des dieux, Seigneur des cratures.
16 Veuille me dire sans rticences les vertus clestes par lesquelles
tu maintiens ces mondes en les pntrant.
17 Dis moi, Yg, comment, Uni toi par la pense, je pourrai te
connatre ; dans quelles parties de ton essence, Bienheureux, tu me
seras intelligible.
18 Raconte moi longuement ton Union mystique et ta vertu suprme, vainqueur des hommes. Ta parole est pour mon oreille une
ambroisie dont je ne puis me rassasier.