Vous êtes sur la page 1sur 1

La Bhagavad-Gt, ou Chant du Bienheureux

55

40 Mes vertus clestes nont pas de fin, Arjuna ; et je ne tai expos quune faible partie de mes perfections.
41 Tout objet dune nature excellente, heureuse ou forte, sache quil
est issu dune parcelle de ma puissance.
42 Mais pourquoi tappesantir sur cette science infinie, Arjuna ?
Quand jeus fait reposer toutes choses sur une seule portion de moimme, le monde fut constitu.
Retour la Table des Matires