Vous êtes sur la page 1sur 2
ae ASSEMBLEE NATIONALE Michel LESAGE Député des Cates CAemoe Membre dela Comision «du Développement durate let de FAménagement du Tesitire de FAssemblee nationale — Aesembise Nationale 126 ue de FUniversité 15355 Paris 07 SP Tel.01 40.63 3304 REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE UDB JEUNES Saint-Brieuc, le 19 avril 2016 Madame, Monsieur, Samedi 16 avril vous vous rendiez devant ma permanence pour dénoncer ma supposée « politique de la chaise vide contre le breton et le gallo », faisant preuve dun art consommé de la mise en scéne et je vous en félicite. Si nous avions pris rendez-vous afin de discuter des moyens efficaces & mettre en ceuvre pour défendre le breton ~ ce qui finalement nous préoccupe, vous comme moi -, cela vous aurait épargné effort physique de transporter dans les rues de Saint Brieuc des chaises qui paraissent somme toute peser leur poids. Vous avancez que le Gouvernement serait opposé & la défense des langues minoritaires et que, par suivisme, je n’aurais pas pris part au vote sur la proposition de loi de M. Paul Molac, Il est pour le moins surprenant que vous arriviez & de telles conclusions car, en la matire, le Gouvernement, a fait montre d’um engagement constant en faveur des langues régionales. Outre la loi Peillon de refondation de Yécole qui pour la premitre fois reconnait dans le code de l'éducation Yenseignement dit bilingue, un projet de loi constitutionnelle pour ratifier la Charte des langues régionales a été déposé et défendu par le Gouvernement. Malheureusement, ila été enterté par la droite sénatoriale en octobre 2015. Hest nécessaire de dresser le bilan de cet échec pour faire de nouvelles propositions qui n’achoppent pas sur les mémes obstacles. Face aux blocages politiques et aux limites fixées par la Constitution, tout texte de loi visant & renforcer les langues régionales doit étre rigoureusement construit et collectivement approprié. Or la proposition de loi de M. Paul Molac, relatif a Venseignement immersif des langues régionales et leur promotion dans Vespace public et audiovisuel, n'a pas été assez travaillée pour aboutir. D’une part, le texte était caduque juridiquement et aurait mérité de nombreux ajustements. D'autre part, l'initiative a été menée précipitamment, sans une véritable concertation avec les députés intéressés puisque le groupe d’étude sur les langues régionales n'a pas été associé. — Permaveneepartmentare 3 ve des Trois Freres Meri. BP 4633, 22046 Saint Brieuc Codex? Te.02 96 42.68.89 rmlesage@assemblee-natonale fr vewu michel Pour plus d’efficacité, il convient de revoir la méthode et d’aborder la question de maniére tranpartisane et pragmatique en associant tous les parlementaires concernés. Dans cette logique une proposition de loi est actuellement a l'étude et je suivrai attentivement son développement. Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en expression de mes sentiments les meilleurs. Michel Lesage Député des Cates d’Armor