Vous êtes sur la page 1sur 33

mir Kassir Brochure 2010.

indd 1 5/11/10 4:39:54 PM


Samir Kassir Brochure 2010.indd 2-3

I=wÙIG:/ 8dbeV\c^ZA:B>CDI6JG: (?j^c!'&]%% I]‚}igZYZ7Zngdji]


ÆBD>!6CC6EDA>I@DKH@6à6Æ IZmiZ/?ZVc"?VXfjZh<gZcZVj 6^cZaBgV‰hhZ]
;G6C8: >ciZgeg‚iVi^dcZib^hZZchXƒcZ/
@Vin<gVcY^

76AA:I8DCI:BEDG6>C/ 8dbeV\c^Z>CI:G;68: )?j^c!'&]%% AZ9bZ"AVWjaaZ


ÆE6OO>Ç Bjh^fjZZib^hZZchXƒcZ/ 8ZcigZK^aaZ
HJ>HH: 6cYg‚E^\cVi YZ7Zngdji]

8DC8:GI/ 8dbeV\c^Z769>A6 *?j^c!'&]%% AZ9bZ"AVWjaaZ


Æ:CH:B7A:769>A6Ç Bjh^fjZZiX]VcihigVY^i^dccZah 8ZcigZK^aaZ
>C9:!>G6C!;G6C8: 9VchZjhZYZgk^X]Z YZ7Zngdji]

8DC8:GI=>E=DE/ G6N:HH7:@ +?j^c!'&]%% ?VgY^cHVb^g@Vhh^g


Æ@=6GI:8=(6AO6B6CCÇ Zihdc\gdjeZ 8ZcigZK^aaZYZ7Zngdji]
A>76C!;G6C8:

8DC8:GI!DEwG66G67:/ OVYBdjaiV`V -?j^c!'&]%% 7V^chGdbV^ch


ÆO6?6AÇ ;VY^VIdbW:a=V\Z EgƒhYj<gVcYH‚gV^a
5/11/10 4:39:56 PM

A>76C!;G6C8: <VWg^ZaNVbb^cZ YZ7Zngdji]


DgX]ZhigZ6ghCdkV
9^g^\‚eVgE]^a^eeZCV]dc
Samir Kassir Brochure 2010.indd 4-5

QUELQUES MOTS SUR LE TRAVAIL PAR L’INTERPRÈTE...

Comme l’auteur, dont le travail et l’écriture originale a consisté


à faire revivre Anna Politkovskaïa dans ce qu’elle a de plus intime, je me suis
approchée à mon tour, avec modestie, de ce personnage sans chercher à
lui ressembler. Dans un premier temps, je suis restée à ses côtés, à son
écoute. J’ai attendu patiemment qu’elle me permette de commencer
THÉÂTRE : à parler, à vivre. Notre point commun, incontestable, est celui d’être
femme. Le temps et le travail allaient peut-être me permettre
“MOI, ANNA POLITKOVSKAÏA” d’en découvrir d’autres. Apprendre à maîtriser sa peur, jamais son
courage, me suis-je répétée… J’ai été séduite par son sens de la
FRANCE dérision lors des confrontations les plus difficiles, j’ai regardé sans
Compagnie LE MINOTAURE blêmir le chaos de la guerre, j’ai parlé sans détour aux autres nations
jusqu’à l’impertinence, j’ai ri à la rédaction de “Novaïa Gazeta”,
Texte: Jean-Jacques Greneau j’ai été étonnée de la fierté avec laquelle j’ai écouté l’hymne national
Interprétation et mise en scène: russe et comme il m’a été facile de dire : “je n’aime pas Poutine”.
Anna m’a accompagnée, sans faillir, dans ce travail.
Katy Grandi
Je ne sais pas si c’était difficile.
3 Juin, 21h00 Je l’ai aimée tout simplement.
Théâtre de Beyrouth - Katy Grandi
Ain el Mraïsseh

Spectacle en hommage à la journaliste russe BIOGRAPHIE KATY GRANDI


Anna Politkovskaïa, assassinée Comédienne
en octobre 2006.
Travaille sous la direction de Roger Planchon, Jacques
Rosner, Bruno Carlucci, Georges Lavaudant, André
Malgré les menaces du pouvoir en Russie sur Steiger, Carlo Bozo, Philippe Mentha, Françoise Maimone
sa personne et ses enfants, elle a continué (Macbeth), Catherine Marnas (Oncle Vania), Jacques
à dénoncer les crimes et les exactions au Weber (Le mariage de Figaro), Jérôme Savary
quotidien. (La mégère apprivoisée), Silviu Purcarete (l’Orestie).
Que faire, sinon prolonger sa voix dans nos Depuis 1990, elle interprète les rôles des pièces de
consciences et jusque dans nos théâtres, Jean-Jacques Greneau, auteur associé de la
faire ce qu’elle a toujours osé dans sa vie, Compagnie Le Minotaure.
outrepasser son devoir.
METTEUR EN SCÈNE
Met en scène des spectacles de la Compagnie
Le Minotaure. Intervenante en milieu scolaire,
stages de théâtre.
5/11/10 4:40:04 PM

.5
Samir Kassir Brochure 2010.indd 6-7

PROPOS DE L’AUTEUR
Anna Politkovskaïa, journaliste russe, grand reporter pour “Novaïa
Gazeta”a commencé sa carrière au journal “Izvestia” et a entrepris,
depuis plusieurs années, un travail d’enquêtes sur les agissements
de l’armée en Tchétchénie. Sa parole critique sur le régime de Kadyrov
et envers le pouvoir sous la présidence de Vladimir Poutine a été
particulièrement virulente.

Malgré les menaces sur sa personne et ses enfants, elle a continué à dénoncer
les crimes et les exactions au quotidien. Elle a été assassinée le 7 octobre 2006,
et rejoint la longue liste de reporters tués dans l’exercice de leur fonction. Bien
qu’un mémorial leur soit consacré,les hommages ne suffisent pas et nous voilà,
une fois de plus, en dette envers ceux qui risquent leur vie pour nous apporter un
éclairage autre que celui des politiques et des militaires.

C’est donc l’une d’entre eux qui m’a inspiré ce texte, celle-là même dont le corps
a été découvert dans la cage d’escalier de son immeuble, à Moscou, rue Lesnaïa.
Près d’elle, un pistolet Makarov 9mm et quatre douilles.

Que faire, sinon prolonger sa voix dans nos consciences et jusque dans nos théâtres,
faire ce qu’elle a toujours osé dans sa vie, outrepasser son devoir.

Jean-Jacques Greneau

BIOGRAPHIE
Jean-Jacques Greneau: Auteur

Etudes de lettres à Bordeaux.


Aborde l’écriture théâtrale en 1990.

- “Marie de Magdala“ - “Marie-Antoinette, la reine Media” (1990).


- “Catherine de Russie, Etoile du nord” (1991).
- “La Noce Villageoise” d’après le tableau de Brueghel (1993).
- Triptyque sur la condition des femmes dans le monde:
“Alger, ma blanche” - “Plaza de Mayo, un jeudi après-midi” -
“Afghanes, Afghanistan” (1997/2000), (Editions du Cerisier).
- “Le jeune homme assis sur un tabouret”, 2000.
- Chantiers de guerre : “Agnus Deï “ - “Les chardons rouges” (2002/2005) (Editions du Cerisier).
- “Matériau Mozart” - “Soldat Blent, crocodile’s memory”
- “Moi, Anna Politkovskaïa “ (2006/2008).
- Lauréat des Journées d’Auteurs à Lyon en 1999 avec “Ce salaud de D.” (Editions Comp’act).
5/11/10 4:40:06 PM

Obtient une bourse du CNL et participe à des résidences d’écriture à la Chartreuse


de Villeneuve-lez-Avignon en 2001 et 2003.

.7
Samir Kassir Brochure 2010.indd 8-9

PAZZI C’EST...

- Le refus de la soumission passive, de la soumission au monde et à sa morale,


de cette soumission qui rend les rêves inaccessibles et qui justifie le fatalisme
de sa propre vie.
- Se soumettre à sa quête intérieure, à l’absolu trouvé grâce à elle, c’est
aussi vivre le bonheur, à travers les battements de son coeur, à travers sa
souffrance. C’est aller là où l’esprit et le corps ne forment plus qu’une seule
et même vibration, où l’amour cesse d’être un mot pour devenir un état…
BALLET CONTEMPORAIN - Refuser de fuir.
“PAZZI” Pour sa nouvelle création, la compagnie Interface a choisi de s’inspirer de
SUISSE la vie de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi.

Compagnie INTERFACE Quelques lignes décrivant son incroyable destin nous ont interpelés
de manière si intense que nous n’avons pu résister au besoin d’entrer
Musique et mise en scène: plus profondément dans la compréhension de son mystère.
André Pignat PAZZI, C’EST...
4 Juin, 21h00 - André Pignat pour la mise en scène et la musique.
Le Dôme - La bulle - Géraldine Lonfat et Stéphanie Boll pour la chorégraphie et la
danse.
Centre Ville de Beyrouth - David Gaudin pour la réalisation vidéo et le graphisme.

“Ce n’était pas assez que son corps fût - Tanja Lehmann et Renaud Grandidier pour les images 3D.
supplicié”. - Dominique Fumeaux pour la scénographie et la lumière.
- Claude Journu pour la photographie.
Pazzi s’inspire de la vie de Sainte Marie- - Sonia Sellak comme comédienne.
Madeleine de Pazzi. Elle avait marqué son
couvent, et surtout son siècle, par ses stigmates, PAZZI A ÉTÉ PRÉSENTÉ
ses visions christiques, ses miracles et, après son - En création au STUDIO THEATRE INTERFACE
à Sion, du 11 au 29 novembre 2005.
décès, par son corps incorruptible. - Au THEATRE DE LA POSTE à Viège,
Les arts en présence seront la danse, la au printemps 2006.
musique, la vidéo, la 3D, et le théâtre, réunis - Au THEATRE DU CROCHETAN à Monthey,
pour ne former plus qu’un où chaque élément est le 20 janvier 2006.
indissociable du tout. - Au THEATRE DE LA CIE COCOON
à Bonn - Allemagne, en mars 2006.
- Aux ALPAGES DE THYON, en juillet 2006
- Au SIMPLON, en août 2006.
- Tournée en Bulgarie, France, Afrique et Suisse,
courant 2006 accompagnant
notre création précédente TERUEL.
5/11/10 4:40:08 PM

.9
Samir Kassir Brochure 2010.indd 10-11

A QUOI NOUS FAIT RÉFLÉCHIR


CETTE VIE DE MYSTIQUE ?

Un pareil phénomène transgresse les


convictions morales et scientifiques du
XXIème siècle. Nous y avons décelé une
nouvelle manière de concevoir la liberté, à
travers la soumission choisie et la souffrance.

LA SOUMISSION
Accepter tout ordre sans chercher à en
comprendre les causes et les conséquences.
Faire pour faire, afin de libérer son esprit de
pensées quotidiennes et futiles, pouvoir par là
s’ouvrir à la vérité qui est en chacun de nous.

LA SOUFFRANCE
Ne plus en avoir peur, pour enfin ne plus craindre la
mort. Et ne plus avoir peur de mourir, c’est aussi ne plus
avoir peur de vivre. Oui, ce qui retient l’action, c’est bien la
souffrance, la peur de perdre ce que l’on a, celle de souffrir
peut-être un jour, celle de mourir.

Nous voici confrontés, si l’on considère la notion de liberté


défendue au XXIème siècle, à deux définitions de la liberté
diamétralement opposées :
Souffrance et soumission d’un côté, individualité et refus de la
souffrance, de la mort, d’un autre côté.

Face à ces oppositions fondamentales, nous percevons que les valeurs


émergeant du siècle de Marie-Madeleine de Pazzi sont liées à l’Agir.
En effet, dans la société du XVIème siècle, le mot liberté est vide de sens,
et pourtant, semble-t-il, les gens pouvaient aller au bout de leur folie, ils
pouvaient accomplir leur tâche.

Imaginez un instant Marie-Madeleine de Pazzi vivant aujourd’hui…


On l’enfermerait dans un asile psychiatrique et, lui administrant de bonnes
doses de médicaments, on l’empêcherait d’atteindre son idéal, et finalement,
de livrer à l’humanité son message.
5/11/10 4:40:08 PM

.11
Samir Kassir Brochure 2010.indd 12-13

CONCERT: ENSEMBLE BADILA

“ENSEMBLE BADILA” Au confluent de traditions musicales ancestrales, Badila


invite à un magnifique voyage au cœur des transes de l’Orient, au pays
INDE, IRAN, FRANCE des Cavaliers Mystiques.
5 Juin, 21h00 Une alchimie originale, où tradition rime avec création et émotion.
Le Dôme - La bulle
Une musique qui navigue des racines de l’Orient aux espaces libres de
Centre Ville de Beyrouth l’imaginaire.

Cinq artistes et cinq traditions d’exception : un voyage vers de nouveaux


territoires sonores, emporté par les tournoiements des voiles de la danse.

Ici, la musique, le souffle des voix et des instruments,


convie la danse à une grande fête. Ici encore, tout est brûlé du feu de la
passion. Et les passions s’animent, s’enflamment et s’unissent,
abolissant les repères du temps en une véritable extase.

Badila : “L’ Amoureux à fière allure” en dialecte En s’abandonnant dans l’Amour absolu, les “Cavaliers Mystiques”,
marwari, parlé dans le désert du Thar au messagers des Dieux auprès des Hommes, deviennent des montures
Rajasthan (Inde). célestes qui emmènent l’âme humaine toucher l’Ether divine.

Magicien du sacré, ces Cavaliers Mystiques exhaussent


Composé d’une danseuse derviche et de leurs charmes.
musiciens, l’Ensemble Badila met en scène
une rencontre des traditions musicales Leur souffle se propage dans nos coeurs. Ils nous embarquent pour
ancestrales, des transes de l’Orient, au pays un voyage merveilleux.
des Cavaliers Mystiques, réunissant dans
un spectacle, coloré et festif, les musiques
et danses de l’Orient.
5/11/10 4:40:10 PM

.13
Samir Kassir Brochure 2010.indd 14-15

LES ARTISTES

- Ava Farhang : Iran.


La “Lady” du groupe incarne avec talent la grâce des
héroïnes de jadis. Ensorcelleuse danseuse derviche.
- Javid Yahyazadeh & Sardar Mohamadjani : Iran.
Les trouvères perses, chanteurs et instrumentistes
d’exception.
- Amin Khan Manghaniyar : Rajasthan-Inde.
Il chante avec fougue les grandes épopées d’antan.
- Bastien Lagatta : France.
Charnière percussive de l’ensemble, imagina
cette magnifique aventure au gré de ses voyages
en Orient.
5/11/10 4:40:11 PM

.15
Samir Kassir Brochure 2010.indd 16-17

PRÉSENTATION

“D’un pays meurtri, en guerre, je veux


extraire l’humanité et la tolérance en
évitant de sombrer dans le manichéisme,
dans les clivages trop évidents. Pouvoir
parler du monde sans s’engouffrer dans
les brèches des revendications stériles. Être
témoin et messager à la fois. Je n’ai jamais
voulu que mon travail soit confiné à une partie
du monde, qu’il porte le reflet d’une pensée
unique et d’un discours uniforme.

Je veux offrir un rap créatif dans ses textes


et sa musique car il est trop souvent formaté,
dans ses rythmes, dans ses thèmes, jusque dans
son esthétique. Pouvoir porter le rap comme un
emblème musical. Pas de fardeau, juste de l’envie,
du partage, des idées. Eviter de faire la part belle aux
césures franches en mêlant arabe et français, deux
langues qui cohabitent et s’unissent, sans opposition,
avec ou sans transition”.

CONCERT HIP-HOP: “Fractures imaginaires” est un projet très personnel


qui est nourri par la présence de musiciens, dans une
“KHARTECH 3AL ZAMANN” nouvelle formation électro-orientale, par des rencontres et des
collaborations artistiques avec Amazigh Kateb et Nile Rodgers
LIBAN, FRANCE notamment.
Rayess Bek et son groupe Témoigner que les fractures sont imaginaires constitue l’enjeu
6 Juin, 21h00 de ce projet artistique. Il met en avant qu’il n’y a pas un rap de
Jardin Samir Kassir banlieue et un slam élitiste, que patrimoine et création s’entrelacent
avec magie, que propos engagés et intérêt général peuvent se
Centre Ville de Beyrouth rencontrer.”

Wael
Rythme et langue riche de consonnes et de sons
percussifs. Un mélange idéal pour faire entendre
une autre voix au Moyen-Orient. Celle d’une
certaine jeunesse lassée d’un Liban éclaté entre
5/11/10 4:40:12 PM

ses religions et ses martyrs politiques.

.17
Samir Kassir Brochure 2010.indd 18-19

ARTISTES

- Naïssam Jalal : Flûte, Nay


- Yves Bittar : Basse
- Yann Pittard : Oud
- Wael Kodeih (Rayess Bek) :
Auteur, Compositeur
- Ludovic Joyeux : Son
- Emmanuel Sauvage : Groove box
5/11/10 4:40:15 PM

.19
Samir Kassir Brochure 2010.indd 20-21

RAYESS BEIK, BIOGRAPHIE En automne 2006, Rayess Bek participe à une résidence à Los Angeles conçue
par Miles Copeland, producteur notamment de Sting, Lou Reed, Tina Turner et
Wael, auteur, compositeur et interprète libanais, s’est suivie par la chaîne culturelle PBS. Il collabore sur 2 titres avec Nile Rogers,
révélé comme le représentant majeur des mouvements rap leader du groupe CHIC, compositeur et guitariste de David Bowie, Peter
et slam au Proche-Orient. Après avoir fondé le groupe Gabriel, Madonna ou encore Eric Clapton ; avec le rappeur mexicain Malverde;
Aks’ser (Sens interdit | A contre courant) en 1997, il débute avec RZA de Wu Tang Clan, groupe phare du hip hop underground ; avec le
une carrière en solo sous le nom de Rayess Bek en 2002. rockeur engagé Shavo et aussi avec le compositeur de musiques de films
Steven Last pour Bagdad Burning. Pour clore cette résidence, Rayess Bek
A 28 ans, Rayess Bek partage sa vie entre Paris et Beyrouth. Il a donne un concert au Roxy Theater, scène emblématique de Los Angeles.
connu deux guerres tragiques qui marquent nécessairement son
écriture. Ses propos cinglants, acérés, ciselés et engagés, qu’ils De retour des Etats-Unis, il débute une résidence d’écriture et de création
soient en français et/ou en arabe, parlent bien évidemment du à Roubaix avec Amazigh Kateb, leader du groupe Gnawa Diffusion, et
Liban, de ses crises et de son énergie, d’une jeunesse pleine le Ministère des Affaires Populaires. A la demande de l’architecte
d’envie déçue par le pouvoir politique, de sujets de société qui se Frederick Samitaur Smith, il développe également un projet slam pour
comprennent des faubourgs de Beyrouth aux abords du “périph’ le Contemporary Art Tower à Vienne (Autriche).
parisien”. Il parle résolument de la guerre, des combats et de la
situation internationale. Rayess Bek est un artiste phare au Liban. Il s’est produit sur les
scènes du monde entier : Moyen-Orient (Liban, Syrie, Jordanie,
Son univers polymorphe, teinté avec finesse d’une forme atypique de hip Emirats arabes unis, Qatar), Europe (France, Allemagne, Suisse) et
hop et de slam, fait se rencontrer mots arabes et français, beats orientaux Etats-Unis. Avec plus de 70 concerts, il s’est révélé dans des shows
et instruments traditionnels comme le oud et le nay. Après s’être nourri de en solo, des plateaux partagés de festivals, des espaces intimistes
belles et récentes collaborations avec des artistes comme RZA, Nile Rogers, ou encore dans la démesure du Palais des congrès, en première
Amazigh Kateb et Ministère des Affaires Populaires (MAP), Rayess Bek s’est partie de Missy Elliott.

entouré d’une nouvelle formation (oud, flûte traversière/nay, basse/contrebasse) Rayess Bek assure une proposition artistique percutante,
qui prend les tonalités d’une fusion électro-acoustique pour donner corps à ses intelligente, originale, exigeante et convaincante dans le
nouvelles compositions et réarranger certains titres. Ce nouveau projet est soutenu paysage musical actuel.
par ARCADI et Canal 93.
www.myspace.com/rayessbek
En 2003, Rayess Bek sort son premier album solo, “3am behkeh bil sokout” (Parler www.rayessbek.com
dans le silence), sur un label indépendant, suivi en 2005 par “Nuit gravement à la santé”.
On peut retrouver quelques-uns de ses titres sur des compilations internationales,
comme “Guerriers pacifistes”.

En mars 2006, il écrit et arrange un morceau pour l’Organisation des Nations Unies (ONU).
“Ekhtilef Tabiyeh” (La différence est normale), en faveur de l’acceptation du handicap, est
diffusé sur les chaînes de la zone Afrique du Nord et du Moyen-Orient (plus de 20 pays
touchés) pendant plusieurs mois. Il collabore également dans la bande son de longs
métrages libanais.
5/11/10 4:40:18 PM

.21
Samir Kassir Brochure 2010.indd 22-23

ZAJAL
Opéra de chambre de Zad Moultaka. - Lumières : Jérôme Deschamps
Une création d’Ars Nova ensemble - Son : Christophe Hauser
instrumental avec: - Régie plateau : Jean-Louis Dardenne
- Fadia Tomb el-Hage - Coordination artistique : Catherine
- Philippe Nahon, direction Peillon
- Livret “Le trésor caché”, Liban 1909.
- Zad Moultaka : Musique, scénographie et - In Le diwan du Chahrour,
mise en scène éd.Joseph D. Raidy, 2000
- Philippe Nahon : Direction
- Fadia Tomb El Hage : Contralto Traitement électroacoustique :
- Ars Nova ensemble : instrumental - Jérôme Decque (GMEM)
- Jacques Charles et Joël Versavaud : - Xavier Bordelais (Ars Nova)
Saxophones
- Grégory Sarrazin : Cor Acte I :
- Fabrice Bourgerie : Trompette - Images : Nadim Saoma,
- Florent Didier : Trombone - construction lumière :
- Philippe Legris : Tuba Gilbert Hage
- Isabelle Cornélis : Percussion
- avec la participation de Gabriel Yammine, comédien Acte II : Images d’archives
Avec le soutien de Culturesfrance et de la Spedidam. La SPEDIDAM (Société de Perception et de Distribution des
Droits des Artistes-Interprètes de la Musique et de la Danse) est une société qui gère les droits de l’Artiste-
Interprète (musicien, choriste ou danseur) en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des œuvres.

CONCERT, OPÉRA ARABE: LE ZAJAL


“ZAJAL” - De Zajila :
LIBAN, FRANCE chanter, fredonner, élever la voix, parler haut, jouer,
s’amuser...
Zad Moultaka et l’orchestre Ars - Et de Zajalon : qui désigne la poésie dialectale populaire mais
Nova avec Fadia El Hage aussi le jeu, la joie bruyante, le bruit, le vacarme...

et Gabriel Yammine LA CRÉATION MUSICALE COMPREND:


8 Juin, 21h00 - Une chanteuse, un comédien, petit ensemble d’harmonie, trois
percussionnistes, un dispositif électroacoustique et un dispositif de
Bains Romains - Près du Grand projection audiovisuelle.
Sérail de Beyrouth - Textes chantés et récités en arabe dialectal libanais.
Sous-titrages en français.
Inspirée du Zajal libanais, cette création de Zad Moultaka
se base sur sa réflexion sur les langages contemporains - A partir d’une tradition poétique et musicale très ancienne
tout en gardant la substance du zajal, le goût de la langue, et toujours vivante au Moyen Orient, celle des joutes oratoires,
l’ambiance et la dramaturgie primitive. L’histoire se appelées Zajal au Liban, le compositeur tisse la trame
5/11/10 4:40:20 PM

passe à la fin du XIXe siècle dans le petit village de Wadi d’un opéra où langue et langages s’entrelacent dans un étrange
Chahrour, dans la région de Baabda, riche en poètes et jeu dramatique.
célèbre pour ses joutes oratoires.
.23
Samir Kassir Brochure 2010.indd 24-25

ZAD MOULTAKA
Musique, scénographie et mise en scène

Zad Moultaka, compositeur, né au


Liban en 1967, poursuit depuis plusieurs
années une recherche personnelle sur
le langage musical, intégrant les données
fondamentales de l’écriture contemporaine
occidentale – structures, tendances, familles
et signes – aux caractères spécifiques de
la musique arabe – monodie, hétérophonie,
modalité, rythmes, vocalité… Cette recherche
touche de nombreux domaines d’expérimentation.

La lente maturation d’une forme d’expression très


personnelle a fait naître, à partir de 2003, une série
d’oeuvres dont la production s’est peu à peu amplifiée.
De la musique chorale à la musique d’ensemble, de
la musique de chambre à la musique vocale soliste,
de l’électroacoustique aux installations sonores et à la
chorégraphie…

Sa personnalité complexe le pousse à déchiffrer inlassablement


les énigmes et les résistances qui surgissent en lui, questionnant
l’histoire, la mémoire, le monde contemporain, explorant
les limites, les rêves, avec ce sentiment d’urgence propre aux
créateurs.

Zad Moultaka a entamé une collaboration musicale avec de nombreux


artistes à travers le monde, notamment les ensembles Ars Nova,
Sillages, Accroche note, Musicatreize, le Netherland Radio Choir,
l’ensemble Schönberg d’Amsterdam, le Nouvel Ensemble Moderne de
Montréal, le choeur de chambre de Strasbourg, et le choeur de chambre
Les Eléments.
5/11/10 4:40:23 PM

.25
Samir Kassir Brochure 2010.indd 26-27

FADIA TOMB EL HAGE


Conlralto

Fadia Tomb el-Hage est issue d’une famille de


musiciens et de peintres. Dès 1979, elle se fait
remarquer par ses interprétations des oeuvres des
frères Rahbani. Elle se passionne pour la musique
classique et suit des cours de chant lyrique au
Conservatoire National de Beyrouth (1981-1984). Elle
mène en parallèle des études à l’Université libanaise.
Après avoir obtenu un diplôme de psychologie, elle part
étudier en Allemagne au Richard Strauss Konservatorium
(RSK) où elle étudie le chant classique pendant cinq ans
avec le professeur Felix Rolke (1985-1990). Elle se spécialise
ensuite pendant deux années dans les techniques de l’oratorio.

Pour sa première prestation en tant que soliste, elle interprète


six Lieder du compositeur Alfred von Beckerath (enregistré à
Stuttgart en 1988). Elle rencontre ensuite Vladimir Ivanoff, le
compositeur allemand d’origine bulgare, fondateur de l’ensemble
Sarband, référence dans la musique médiévale. Sa connaissance
des chants oriental et occidental permet à Fadia de devenir la soliste
de l’ensemble.

Avec l’ensemble Sarband, elle parcoure le monde au fil des festivals.


En 1998, ils se produisent au festival de Baalbeck. Elle commence
alors à travailler avec des compositeurs de son pays. Elle interprète en
particulier « Anashid », composé par Zad Moultaka, qui inaugura la vingt-
troisième édition du Festival International de Baalbeck en 2000. Fadia Tomb
El Hage multiplie les collaborations avec des ensembles internationaux
afin de revitaliser l’héritage musical issu tant du répertoire occidental que
du répertoire oriental. Depuis 2002, elle parcourt le monde et interprète la
musique contemporaine, la musique ancienne, la musique syriaque et les plus
belles pièces du répertoire folklorique libanais.

GABRIEL YAMMINE
Metteur en scène et comédien libanais

Gabriel Yammine a joué, notamment, pour la télévision et le théâtre libanais où il


incarne entre autres des personnages comiques et populaires.

Gabriel Yammine enseigne le théâtre à l’Université Libanaise où il a reçu sa


formation en pleine période de guerre.
5/11/10 4:40:26 PM

.27
.27
Samir Kassir Brochure 2010.indd 28-29

ARS NOVA
Ensemble instrumental

Placé sous la direction musicale de Philippe Nahon,


l’ensemble Ars Nova est aujourd’hui considéré
comme l’un des plus ardents défenseurs du
pluralisme esthétique dans la création musicale
contemporaine. Composé de 26 musiciens de talent,
il s’attache à favoriser la rencontre et l’échange tant
entre artistes qu’entre artistes et publics, et poursuit
sans relâche un double objectif : créer et transmettre.

Au travers d’une politique de commandes audacieuse,


l’ensemble Ars Nova privilégie les collaborations
étroites et de long terme avec des compositeurs
d’esthétiques très diverses (G. Aperghis, L. Berio, B.
Cavanna, P. Dusapin, L. Ferrari, S. Kassap, Z. Moultaka,
A. Markeas, etc.). Avec près de 60 concerts par an, des
productions d’opéra et des spectacles pluridisciplinaires,
il se produit en France et à l’étranger, sur les grandes
scènes nationales et dans les principaux festivals dédiés
au répertoire contemporain et à la création. Tout au long
de l’année, il met en place autour de ces spectacles des

activités de sensibilisation et des ateliers pédagogiques


afin de faciliter la rencontre entre le public et les oeuvres
d’aujourd’hui.

PHILIPPE NAHON
Direction

Né en 1946, Philippe Nahon se dirige vers la direction


d’orchestre après des études d’art et de piano. Il étudie avec
Louis Fourestier, Jean-Sébastien Béreau, Pierre Dervaux,
Roberto Benzi et suit un stage avec Herbert VonKarajan.

Sa collaboration avec Marius Constant marque une période


d’enthousiasmantes découvertes de la création musicale
contemporaine, du jazz et de l’improvisation, des happenings et
du théâtre expérimental. Sa rencontre avec Peter Brook l’engage
ensuite définitivement sur la voie de l’exploration des infinies
possibilités créatives qui peuvent s’inventer entre musique,
théâtre, danse, cirque...
5/11/10 4:40:31 PM

Aujourd’hui directeur musical de l’ensemble Ars Nova, Philippe


Nahon n’a de cesse de défendre la création et de proposer la
musique et le geste musical comme un acte théâtral.
.29
Samir Kassir Brochure 2010.indd 30-31

NOS SPONSORS

Entrée libre à tous


les événements
du Festival
5/11/10 4:40:48 PM

Renseignements : Fondation Samir Kassir | 63, Rue Sioufi, Imm. Hôpital Achrafieh | Rez-de-Chaussée
e-mail: fondationsamirkassir@gmail.com | Tél - fax: 01 397 334 | 03 372717
Virgin Megastore
01-999666 www.samirkassirfoundation.org
Samir Kassir Brochure 2010.indd 32-33

La Fondation Samir Kassir tient à remercier tous ses amis et partenaires de la société civile
qui ont généreusement contribué à la réalisation de ce festival.

.ÀƒL™Á»dG G˜g ³Ç²‘J Èa Éľ©»dGh ÉOƒ»dG ¼Á»Y—H GÄ»gƒ¡S ¿j˜dG


q
Èf—»dG ª»ˆŽ»dG OG™aCGh Aƒb—¡UCÕG ªÇ»L ™μ¡ždƒH ¢Ÿ”J ™Ç¡Ÿb ™Ç»¡S ‡¡¡SDÄe ÀEG
5/11/10 4:40:56 PM

.33
5/11/10 4:40:56 PM
Samir Kassir Brochure 2010.indd 34-35
ÈfƒŽe ºÄNO
¢Vh™Y ‡aƒc ÅdEG
ÀƒL™Á»dG
È¡VQCÕG ³Hƒ£dG ,‡ÇašTCÕG ů¡žˆ¡e ž„e ,ÈaÄÇ¡dG «Qƒ¡T 36 – ™Ç¡Ÿb ™Ç»¡S ‡¡¡SDÄe ½î©ˆ¡Sîd
fondationsamirkassir@gmail.com :Èfh™ˆμdEÕG —j™„dG 372717 -03 / 397334-01 :¢cƒa/°Jƒg Virgin Megastore
www.samirkassirfoundation.org 01-999666
5/11/10 4:40:58 PM
.37

ƒaÄf ¢SQBG ‡b™a


‡Ç²Ç¡SÄe ‡b™a

,ÀÄgƒf …ǸÇa IQGOEƒH Èg ȈdG ,ƒaÄf ¢SQBG ‡b™a ™„ˆ©J


‡Çdƒ»ŽdG ‡jO—©ˆdG ¿Y ‡©aG—»dG ‡Ç²Ç¡SÄ»dG ´™¯dG ¼gCG ¿e
‡b™¯dG Øg .šUƒ©»dG ȲǡSÄ»dG °ÇdCƒˆdGh «G—HEÕG Èa
ªÇŽ¡žˆdG ÅdEG Å©¡J ,kƒHÄgÄe k ƒaRƒY 26 ¿e °dCƒˆJ ȈdG
¿Çfƒ¾¯dG ¿ÇHh ,‡ÁL ¿e ¿Çfƒ¾¯dG ¿ÇH ºOƒ„ˆdGh Aƒ²¸dG ŸY
ÅdEG ¹¸c hCG ¹¸e ÀhO ¿e Èe™Jh ,i™NCG ‡ÁL ¿e QÄÁ»ŽdGh
.ŲǡSÄ»dG šžfh «G—HEÕG

ŠÕƒŽe Aƒ¡žfEG ÅdEG ƒaÄf ¢SQBG —»©J ,‡€j™ŽdG ƒÁˆ¡SƒÇ¡S ¹¡ ¯Hh


¿ÇDzǡSÄe ¿Ç¯dDÄeh ¿Ç¾‘¸e ªe —eCÕG ‡¸jÄWh ‡²ÇKh Àhƒ©J
,ÉQG™Ça .º ,ÀƒHƒ¡ShO .† ,ƒfƒaƒc .† ,¢ÇZ™HCG .) ¿j›Ç»ˆe
ƒaÄf ¢SQBG ÈÇ‘J .(¼g™ÇZh ,¢SƒÇcQƒe .CG ,Ųˆ¸e .R ,†ƒ¡c .¢S
ÅdEG ‡aƒ¡VEÕƒH ,‡¾¡dG Èa k ƒfƒL™Áeh ‡Ç²Ç¡SÄe ‡¸¯M 60 ¿e ™‹cCG
,Qƒ”dG Èah ƒ¡f™a Èa ,‡ÇMš»dG ¢Vh™©dGh ÈdG™HhCÕG ƒˆfEÕG
QƒWEG Èa ¼¦¾Jo ȈdG ŠƒfƒL™Á»dG ¼gCG Èah ‡Ç»dƒY “Qƒ¡e ŸY
ÅdEG ƒaÄf ¢SQBG ‡b™a —»©J ŒÇM ,°ÇdCƒˆdGh IšUƒ©»dG ŲǡSÄ»dG

¹¡UGĈdGh Aƒ²¸dG ¹ÇÁ¡ˆd ‡jÄH™J Šƒ¡TQhh ›Ç¯‘J ŠƒWƒ¡žf ¼Ç¦¾J


.I™μˆ„»dG ºƒ»YCÕGh QÄÁ»ŽdG ¿ÇH

ÀÄgƒf …ǸÇa
G™ˆ¡cQhCÕG IOƒÇb

¢SQO ÀCG —©H G™ˆ¡cQhCÕG IOƒÇb Ä‘f ŽJGh 1946 ½ƒY ÀÄgƒf …ǸÇa —dho
ÀƒÇˆ¡Sƒ„Ç¡S ÀƒL ,ÂLj¡jQÄa ¢jÄd ªe ÄfƒÇ„dG ŸY ±›©dG ¿²JCGh ¿¯dG
™ÇH™Çg ªe ‡Ç„jQ—J IQhO ªHƒJ ÂfCG ƒ»c .É›¾H ÄJ™HhQh ,ÄaQO QƒÇH ,h™ÇH
Šƒaƒ¡žˆcG ¿Y Àƒˆ¡fÄc ¢SÄjQƒe ªe Âfhƒ©J ™¯¡SCG —bh .ÀƒLGQƒμfÄa

Samir Kassir Brochure 2010.indd 36-37


‡ÇdƒŽJQEÕG ŲǡSÄ»dG ,RƒŽdG ,IšUƒ©»dG ŲǡSÄ»dG °ÇdCƒJ ºƒŽe Èa I™Ç‹e
ÂÇ©¡S Èa ÀÄgƒf …ǸÇa ½G›ˆdG Èa ·h™H ™ˆÇH ¼gƒ¡Sh .È„j™ŽˆdG “š»dGh
‡Çgƒ¾ˆeîdGh ‡Mƒˆ»dG ‡ÇYG—HEÕG ŠƒfƒμeEÕGh ¢U™¯dG ¹c —¡U™d ¹¡UGĈ»dG
.·™Ç¡dGh ,¢Ÿb™dGh ,“š»dGh ,ŲǡSÄ»dG ¿ÇH ƒgQƒμˆHG ¿μ»j ȈdG

‡jƒ»M ¿Y k ƒeÄj °bĈj ¼d Ägh ƒaÄf ¢SQBG ‡b™a ÀÄgƒf …ǸÇa ™j—j ,kƒÇdƒM
.ÈMše ¹»©c ‡Ç²Ç¡SÄ»dG ‡c™‘dGh ŲǡSÄ»dG ¼j—²J ¿Yh °ÇdCƒˆdGh «G—HEÕG

.29
5/11/10 4:41:01 PM
.39

ƒ‘dG …»W ƒjOƒa

.¿Çeƒ¡SQh ¿ÇDzǡSÄe ‡¸FƒY ¿e ƒ‘dG …»W ƒjOƒa Q—‘¾J


¿ÇˆÇMše Èa ƒjOƒa ‰cQƒ¡T ,1997 ½ƒY ƒÁJƒjG—H Èa
ŲǡSÄ»dG Èa k G™Ç„c k ƒ¯¬¡T ¹»‘J .Èfƒ„M™dG ¿jÄNCîd ¿ÇˆÇFƒ¾Z
—Á©»dG Èa ÈbšždG Aƒ¾¬dGh ŲǡSÄ»dG ‰¡SQ—a ‡ÇμÇ¡SîμdG
,¡¯f ‰bÄdG Èa .(1984-1980) Šh™ÇH Èa ȾWÄdG ȲǡSÄ»dG
ŸY ƒÁdÄ¡ŸM —©H .‡Çfƒ¾„¸dG ‡©eƒŽdG Èa ƒÁˆ¡SGQO ƒjOƒa ‰©HƒJ
Aƒ¾¬dG ‰¡SQO ŒÇM ƒÇfƒ»dCG ÅdEG Š™aƒ¡S ,¢¯¾dG ¼¸Y Èa ½Ä¸HO
ªe ,ȲǡSÄ»dG ¢ShG™ˆ¡S OQƒ¡žˆjQ —Á©e Èa ŠGľ¡S 5 I—»d ÈbšždG
ŠƒÇ¾²J Èa ‰¡Ÿ¡Ÿ”J ¼K ,(1990-1985) ¶dhQ ¢μǸÇa Pƒˆ¡SCÕG
.¿Çˆ¾¡S I—»d zÄjQÄJGQhCÕG{

ÀÄa —j™¯dCG ¿‘¸»¸d zQ—Çd ¢μÇ¡S{ ŠƒYÄ£²e AGOCƒH O™¯¾»dG Aƒ¾¬dG ŠCG—H
‰²ˆdG ¼K .(1988 ½ƒY ŠQƒ¬JĈ¡S Èa ƒÁ¸ÇŽ¡J ¼J q ȈdGh) Œj™ÇμÇH
‡b™a ¢¡SDÄeh ÉQƒ¬¸H ¹¡UCG ¿e Ägh ±Äfƒ¯jG ™Ç»jOîa Èfƒ»dCÕG ¿‘¸»dG
ƒÁJQ—b ¹¡ ¯Hh .Å£¡SÄdG Àh™²dG ŲǡSÄe Èa ªL™»c ™„ˆ©J ȈdG —fƒHQƒ¡S

‰‘„¡UCG ,‡ÇH™¬dGh ‡ÇbšždG ‡ÇJÄ¡ŸdG ŠƒÇ¾²ˆdG ¿ÇH ª»ŽdG ŸY


.‡b™¯¸d IO™¯¾»dG ‡Ç¾¬»dG ƒjOƒa

Èah —fƒHQƒ¡S ‡b™a ªe ‡Ç»dƒ©dG ŠƒfƒL™Á»dG ¿e —j—©dG Èa ‰Y—HCG ƒe—©Hh


.¿ÇÇfƒ¾„¸dG ¿Ç¾‘¸»dG ¿e O—Y ªe Àhƒ©ˆdƒH ŠCG—H ,1998 ½ƒY ¶„¸©H ŠƒfƒL™Áe

¶„¸©H ŠƒfƒL™Áe “ƒˆˆaG Èa Ųˆ¸e OGR °ÇdCƒJ ¿e z—Ç¡TƒfCG{ ƒjOƒa ‰e—b ,2000 ½ƒY
G™ˆdG AƒÇMEG IOƒYEÕ ‡Ç»dƒY ‡Ç²Ç¡SÄe ´™a ªe Àhƒ©ˆdG Èa ‰‘Žfh .¿jšž©dGh ‡‹dƒ‹dG
Èa «—„ˆd ¼dƒ©dG ƒ‘dG …»W ƒjOƒa †ÄŽJ ,2002 ½ƒ©dG ˜¾e .ÈbšždGh ÈH™¬dG ȲǡSÄ»dG
.Èfƒ¾„¸dG ÉQĸμdįdG Aƒ¾¬dGh ,ÈfƒjšdG Aƒ¾¬dGh ,¼j—²dG Aƒ¾¬dGh ,šUƒ©»dG Aƒ¾¬dG

Samir Kassir Brochure 2010.indd 38-39


¿Ç»j ºƒj™„Z
Èfƒ¾„d ™”eh ¹‹»e

‡j—ÇeÄc ŠƒÇ¡Ÿ”¡T —¡Žj


q ƒe k ƒ„dƒZ Ägh .Èfƒ¾„¸dG “š»dGh ÀÄj›¯¸ˆdG Èa QGhOCG I—Y Èa ›Ç»J
q
†™‘dG ºîN ¡ShQO ªHƒJ ŒÇM ‡Çfƒ¾„¸dG ‡©eƒŽdG Èa “š»dG Èa Pƒˆ¡SCG ºƒj™„Z .‡Ç„©¡Th
.‡Çfƒ¾„¸dG

.27
5/11/10 4:41:02 PM
.41

Ųˆ¸e OGR

I—Y ˜¾e OIJj ,1967 ½ƒY —dho Èfƒ¾„d ¿‘¸e


,‡Ç²Ç¡SÄ»dG ‡¬¸dG ºÄM k ƒÇ¡Ÿ”¡T k ƒ‹‘H ¿Ç¾¡S
IšUƒ©»dG ‡HƒˆμdG ‚Oƒ„e ›e ÅdEG Å©¡j ŒÇM
‡dÕ—dGh ‡¸Fƒ©dGh ,ÂLĈdGh ,‡Ç¸μÇÁdG – ‡ÇH™¬dG
,IO™¯¾»dG ‡Ç¾ZCÕGh ‡ÇbšždG ŲǡSÄ»dG ¢ŸFƒ¡Ÿ”H
¿e k GO—Y Œ‘„dG G˜g ¹»¡žj .¼¬¾dGh ,Àƒ‘dCÕGh ,¤»¾dGh
.Qƒ„ˆNEÕG ŠÕƒŽe

¿e «ƒ£ˆ¡SG ȈdG ‡Ç¾¯dG ÂJ™Ç¡e Èa Ųˆ¸e OGR ’Žf


«G—HEG Èa ÂH k ƒ¡UƒN k ƒj™Ç„©J k ƒHĸ¡SCG ¡¯¾d ÀÄμj
q ÀCG ƒÁdîN
ȈdG ,2003 ½ƒ©dG ˜¾e ‡Ç²Ç¡SÄ»dG Šƒ¯dDÄ»dG ¿e ‡¸¡¸¡S
‡YÄ»Ž»dG ÅdEG ºGQÄμdG ŲǡSÄe ¿e ,kƒÇŽjQ—J ƒÁLƒˆfEG OGORG
‡Ç¾²ˆdG ¿eh ,‡jO™¯dG ŲǡSÄ»dG ÅdEG ¼K q ¿eh ,‡Ç²Ç¡SÄ»dG
.ƒÇaG™¬jQÄμdGh ‡Ç©»¡dG ŠG›ÇÁŽˆdG ÅdEG ‡Ç©»¡dG ‡Çfh™ˆμdEÕG

—²©dGh Rƒ¬dCÕG ¹M
q ÅdEG ™»ˆ¡»dG È©¡dG Ä‘f I—²©»dG ˆǡŸ”¡T ˆ©aO —bh
k ƒ¡Ÿ‘¯ˆe ,šUƒ©»dG ¼dƒ©dGh I™cG˜dGh •jQƒˆdG ÅdEG CƒŽ¸Ça ,¸NGO ¿e ³‹„¾J ȈdG
.ÈYG—HEÕG Ùμah ¡M ŸY k G›μJ™eh ,½îMCÕGh Oh—‘dG

,¿ÇÇ»dƒ©dG ¿Çfƒ¾¯dGh ¿ÇDzǡSÄ»dG ¿e O—Y ½ƒ»ˆgG …¡μj ÀCG Ųˆ¸e OGR «ƒ£ˆ¡SG
Accroche note ,Muscatreize ,Netherland ,îÇ¡S ,ƒaÄf ¢SQBG ‡b™a ƒ»Ç¡SÕ
,I—j—ŽdG IšUƒ©»dG ºƒj™ˆfÄe ‡b™a ,½GO™ˆ¡eCG Èa ®™„fÄ¡T ‡b™a ,Radio Choir
.®QÄ„¡SG™ˆ¡S ‡bÄLh

Samir Kassir Brochure 2010.indd 40-41


.25
5/11/10 4:41:02 PM
.43

ÀÄfƒ¾¯dG

°ÇdCƒJ :Ųˆ¸e OGR -


G™NEG ,ƒÇaG™ZľǡS ,ŲǡSÄ»dG
±GšTEG :ÀÄgƒf …ǸÇa -
ĈdG™ˆfÄc :ƒ‘dG …»W ƒjOƒa -
ƒaÄf ¢SQBG :‡Ç²Ç¡SÄ»dG ‡b™¯dG-
:Äaƒ¡SQƒa ¹jÄLh ºQƒ¡T ·ƒL -
ÀÄaÄ¡cƒ¡S
(QÄc) À™b :ÀGRGšS ÉQĬj™Z -
(‰„eh™J) ´ÄH :ÉQÄLQÄH ¢j™Hƒa -
(ÀÄHh™J) :ÂÇj—jO ÀGQĸa -
ƒHÄJ :É™LÄd …ǸÇa -
(ÀÄÇ¡SÄc™H) ™²¾dG ŠÕBG :¢Ç¸ÇfQÄc ¹ÇHG›jG -
¶Çˆ¡SÄcCGh™ˆμdEÕG -
Äj—ǯdG ŒH -
¹‹»e ,¿Ç»j ºƒj™„Z ªe ·G™ˆ¡TEÕƒH -

:‡ÇH™Y G™HhCG ,‡Ç²Ç¡SÄe ‡¸¯M


¹L›dG
z¹LR”
..Ÿq ¡J ,…©d ,kƒÇdƒY —‘J ,ŠÄ¡ŸdƒH ™ÁL ,¼¬f q ,žZ :¹LnR ¿e
,…©¸dG ÅdEGh ‡Ç„©¡ždG ‡Ç¸‘»dG ‡ŽÁ¸dƒH ™©¡ždG ÅdEG ™Ç¡žj :¹L
l nR ¿eh
ƒ¡f™a ,Àƒ¾„d
...Aƒ¡VÄ¡ dGh ‡Ž¡ dGh ,…Nƒ¡ŸdG “™¯dGh Aƒ¡e
k ‡©¡SƒˆdG ‡Yƒ¡dG
:¿»¡ q ˆÇd ȲǡSÄ»dG ¹»©dG G˜g °ÇdCƒJ ¼J
‡Çfƒeh™dG Šƒeƒ»‘dG
È©»¡S h™ˆμdEG RƒÁL ,«ƒ²jEG ÈaRƒY ‡KîK ,«ƒ²jEG ‡b™a ,¹‹»e ,‡Ç¾¬e - Šh™ÇH Èa ™Ç„μdG ÉGšdG †™b
.ÉšŸH È©»¡S ¢V™Y RƒÁLh
ÀG™j›M 8 AƒKî‹dG

Samir Kassir Brochure 2010.indd 42-43


‡»L™J ªe ,‡Ç¸‘»dG ‡Çfƒ¾„¸dG ‡ÇH™©dG ‡¬¸dG Èa iODÄJh ž¬J ¢UÄ¡Ÿf -
‡Ç¡f™¯dG ÅdEG

³¡TG™ˆdƒH ³¸q ©ˆe —Ǹ²J ,¤¡ShCÕG ´šždG Èa ÈMh


q ¼j—b ȲǡSÄeh É™©¡T —Ǹ²J -
ŒÇMh G™HhCÕG I—²Y ¿‘¸»dG ¡¾j ŒÇM ,Àƒ¾„d Èa ¹L›dƒH ±™©j ɘdG ,ÈeîμdG
.‡„j™Z ‡ÇμÇJƒeGQO ‡„©d Èa Šƒ¬¸dGh ‡ŽÁ¸dG ª»ˆŽJ

.23
5/11/10 4:41:03 PM
.45

¼gCG —MCG ,Theater “še ŸY ȲǡSÄe ÀƒL™Áe Èa ˆcQƒ¡ž»H ¢¸ŽfCG ¢SÄd Èa ˆeƒbEG ¶ÇH ¢jQ
q I™Ç¡S
.¢¸ŽfCG ¢SÄd Èa “Qƒ¡»dG
ºhCÕG ¹‹»»dG ™„ˆ©jo ,Èfƒ¾„d ÉODÄeh ¿‘¸eh °dDÄe ’j—b ¹FGh
z¢μHhQ{ Èa «G—HEGh ‡Hƒˆc «hšže ¶ÇH ¢jQ
q CG—H ,I—‘ˆ»dG ŠƒjÕÄdG ¿e ÂJOÄY —©H ‡b™a ¢¡SCG ÀCG —©H .¤¡ShCÕG ´šždG Èa “Slam”`dGh †G™dG Ȉc™‘d
Gnawa Diffusion Ghƒ¾Z ³j™a ¼ÇYR ,Amazigh Kateb …Jƒc jRƒeCG ªe Àhƒ©ˆdƒH ‰‘J ‡jO™¯dG ‡Ç¾¯dG ÂJ™Ç¡e Èa ³¸£fG ,1997 ½ƒY ™Ç¡dG ¢μY
¢jQ
q ˜¯f
q ,ŒÇ»¡S QĈÇeÄ¡S ¶jQ—j™a ¢S—¾Á»dG ¿e …¸£Hh .‡Ç„©¡ždG ÀhDÄ¡ždG IQGRhh .2002 ½ƒY ¶ÇH ¢jQq ¼¡SEG
.(ƒ¡»¾dG) ƒ¾ÇÇa Èa Contemporary Art Tower`d Slam ¹»Y ¶ÇH
.¢jQƒHh Šh™ÇH ¿ÇH ¹²¾ˆj
q ¶ÇH ¢jQ q Àƒc ,¿jšž©dGh ‡Çfƒ»‹dG ™»Y Èa
¤¡ShCÕG ´šždG :¼dƒ©dG “Qƒ¡e ¿e —j—©dG ŸˆYG ,¼Žf Èfƒ¾„d Àƒ¾a ¶ÇH ¢jQ q ŠÄ‘¾»dGh ½Qƒ¡ŸdG Âeîc .ÂJƒHƒˆc Èa ƒJR™H ¿Çˆjhƒ¡SCƒe ¿ÇH™M ¢žjƒY —bh
.I—‘ˆ»dG ŠƒjÕÄdGh (ƒÇfƒ»dCGh ƒ¡f™a) ƒHhQhCG ,(™£bh ‡ÇH™©dG ŠGQƒeEÕG ,ƒjQÄ¡S ,Àƒ¾„d) ,¶¡T ÀhO ¿e ,QÄ‘»ˆj ,‡Ç¡f™¯dƒH hCG ‡ÇH™©dƒH ÀƒcCG ,ªWƒ²dGh ½›ˆ¸»dGh
Šƒ¡VG™©ˆ¡SEÕG ¿e —j—©dG ›ŽfCG ƒ»c ,ÀƒL™Áeh ‡¸¯M 70 ¿e ™‹cCG Èa ·Qƒ¡T —bh ½îMCÕGh IƒÇ‘dƒH ¢ Hƒ¾dG †ƒ„¡ždG ŸY ›c™jh ,ˆbƒWh ÂJƒeRCGh Àƒ¾„d ºÄM
.ºƒ‹»dG ¹Ç„¡S ŸY Missy Elliott ŠÄÇdEG È¡Çe ªe ‡ÇFƒ¾‹dGh ‡jO™¯dG Qh—J ‡ÇYƒ»ˆLG ªÇ¡VGÄe ºÄM QÄ‘»ˆj ƒ»c ,‡Ç¡SƒÇ¡dG ‡£¸¡dG ƒÁˆ£„MCG ȈdG
,†™‘dG Å¡¾j Õh ¢jQƒH ¤Ç‘e ¿e †™ˆ²jh Šh™ÇH ÈMGÄ¡V Èa ƒÁKG—MCG
ŸY k ƒ©¾²eh k ƒ„¸q £ˆeh ,kƒÇ¸¡UCGh ,kƒÇcPh ,kƒjÄb k ƒÇ¾a k ƒ¡V™Y ¶ÇH ¢jQ
q ½—²j .Èdh—dG ª¡VÄdGh ŠƒYGšŸdGh
.‡Çdƒ‘dG ‡Ç¾¯dG ‡Mƒ¡dG
†ÄÁdG …ÇÁdG ¿e ‡ÇLPÄ»fîdG šUƒ¾©dGh ‡b™dGh ‡b—dƒH Àĸe q ,ºƒμ¡TCÕG O—©ˆe »dƒY
ŠÕBÕG ªe ‡ÇbšždG ŠƒYƒ²jEÕGh ‡Ç¡f™¯dGh ‡ÇH™©dG ŠGO™¯»dG ÂÇa Ȳˆ¸J ,“Slam”`dGh
www.myspace.com/rayessbek
Amazigh h Nile Rogers h ،RZA `c ¿Çfƒ¾a ªe Âfhƒ©J —©H .Ƀ¾dGh OÄ©dƒc ‡ÇKG™ˆdG
www.rayessbek.com

½ƒ¬fCÕG ŒÇM (¢SƒH ,Ƀf ,OÄY) k G—j—L k î»Y ¶ÇH ¢jQ


q ½—²j
q ,‡Ç„©¡ždG ÀhDÄ¡ždG IQGRhh Kateb
Àhƒ©ˆdƒH —j—L ȲǡSÄe «hšže ¿»¡V I—j—L ÈfƒZCG ¼j—²ˆd ,ÈbšždGh Èfh™ˆμdEÕG ¿ÇH ª»ŽJ
.Canal 93h ÉOƒcQCG ªe

,2005 ½ƒY Èah .zŠÄμ¡dƒH Èμ‘H ¼Y{ ÀGľ©H ÉO™a ½Ä„dCG ºhCG ¶ÇH ¢jQ q Q—¡UCG ,2003 ½ƒY
Guerriers `c ‡Ç»dƒY ŠƒYľe Èa ÂÇfƒZCG ¿e k GO—Y —Žfh .z‡‘¡ŸdƒH š e{ Èfƒ‹dG ÂeÄ„dCG Q—¡UCG
.Pacifistes

—bh .‡bƒYEÕG ¹„²J


q ƒÁa—g ,I—‘ˆ»dG ¼eCÕG ‡»¦¾»d zÈ©Ç„W ±îˆNG{ ‡Ç¾ZCG ¼¦fh …ˆc ,2006 QGPBG Èa
,¶dP ÅdEG ‡aƒ¡VEÕƒH .I—Y ™Á¡TCG ºîN (k G—¸H 20 ¿e ™‹cCG ) ¤¡ShCÕG ´šždGh ‡Çdƒ»¡ždG ƒÇ²j™aCG Èa ŠšžˆfG

Samir Kassir Brochure 2010.indd 44-45


.‡Çfƒ¾„¸dG ½îaCÕG ¿e O—Y Èa ¶ÇH ¢jQ q ¼gƒ¡S

Miles ¼Ç¦¾J ¿e ¢¸ŽfCG ¢SÄd Èa ȲǡSÄe ¢ m VG™©ˆ¡SG Èa ¶ÇH ¢jQ ·Qƒ¡T ,2006 °j™N Èa
q
¼ÇYR ,R™LhQ ¹jƒf ªe ¿ÇˆÇ¾ZCG QG—¡UEG Èa ¶ÇH ¢jQ
q ¼gƒ¡S .™f™ÇJ ƒ¾ÇJh ,—jQ Ädh ,¾Çˆ¡S ˆ¾e Copeland
ªe Àhƒ©J ÂfCG ƒ»c .ÀĈHîc ¶jQEGh ƒfhOƒe ,ºƒj™HƒZ ™ˆÇH ,ÉÄH —ǯjGO ªe QƒˆÇZ ±RƒYh ¿‘¸e ,CHIC ³j™a
ªeh ,†Äg …ÇÁdG ´™a ¼gCG —MCG ,Wu Tang Clan ¿e RZA ªeh ,Malverde ÉO™Ç¯dƒe ÈμÇ¡μ»dG †G™dG Ⱦ¬e
¼ˆNh .z´™ˆ‘J OG—¬H{ ¼¸Ça Èa Steven Last ‰¡SÕ ¿¯Çˆ¡S ½îaCÕG ¿‘¸eh Shavo Äaƒ¡T ½›ˆ¸»dG ·h™dG Ⱦ¬e

.21
5/11/10 4:41:04 PM
.47

ÀÄfƒ¾¯dG

(¢SƒH) Qƒ£ÇH °jEG -


(OÄY) OQƒˆÇH Àƒj -
(groove box) ƒaÄ¡S ¹jÄfƒ»jG -
(¿‘¸e - °dDÄe) ’j—b ¹FGh -
(ŠÄ¡U) ÄjGÄL ¶ÇahOÄd -
(Ƀf) ºîL ½ƒ¡Çf -

Samir Kassir Brochure 2010.indd 46-47


.19
5/11/10 4:41:06 PM
.49

‡e—²e
q

…ZQCG ,†™‘dG AG™L ´›»e —¸H m ¼¡ N Èa{


k ƒ„¾Žˆe ’eƒ¡ˆdGh ‡Çfƒ¡fE Õ G ¼Çgƒ¯e ¢U¡SƒH
.‡ÇÁj—„dG ŠƒYGšŸdG Èah ‡jÄfƒ»dG q Èa «ÄbÄdG
¹Fƒ¡»dGh ªÇ¡VGÄ»dG ‡aƒc ÅdEG ´™£ˆdG q Èa …ZQCG
ŠGAƒYOEq ÕG ŠG™¬K Èa «ÄbÄdG ÀhO ¿e ‡ÇJƒÇ‘dG
k ÕÄ¡SQh k G—gƒ¡T ÀÄcCG ÀCG —jQCG .I™»‹»dG ™ÇZ …dƒ£»dGh
k GQÄ¡Ÿ‘e ȸ»Y ÀÄμÇd k ƒeÄj ª¡SC n G ¼d .¾ÇY ‰bÄdG Èa
hCG I—MGh I™μa ¢μ©j ÀCG hCG ¼dƒ©dG ¿e ‡¾Ç©e ‡€¯H
.—MÄeq †ƒ£N

ŲǡSÄ»dGh ÀÄ»¡ »dG ŒÇM ¿e ´îN z†GQ{ ½—bCG ÀCG —jQCG


¿e ňMh I™μ¯dGh «ƒ²jEÕG ŒÇM ¿e k ƒ„¸q ©e ÀÄμj ƒe k ƒ„dƒZ PEG
¿e ,ȲǡSÄe ›e™c †G™dG QƒÁXEÕ Å©¡SCG .ŠƒÇdƒ»ŽdG ŒÇM
‡cQƒ¡ž»dGh ‡„Z™dG ¿Y ™„©J
q ‡¸Ç¡SÄch ,A…Y ÉCG ¹μ¡žj ÀCG ÀhO
¿e –šždGh ‡©Wƒ²»dG …¾ŽJ —jQCG .‡Wƒ¡H ¹μH QƒμaCÕGh
zÀƒˆ¡žjƒ©ˆe Àƒˆ¬d ƒ»gh ,È¡f™¯dGh ÈH™©dG ¿ÇH ›»dG ºîN

.QÄ¡L Àh—H hCG ªe ,¢VQƒ©J ÉCG ÀhO ¿e ,ÀƒJ—‘ˆeh


q :†Äg …Çg ‡Ç²Ç¡SÄe ‡¸¯M
¿j˜dG ¿ÇDzǡSÄ»dG ¢ ©H ¿Y Cƒ¡žf ¢UƒN «hšže z‡Ç»gÄdG QÄ¡μdG{
Šƒ»gƒ¡eh ŠGAƒ²d ¿Y ,‡ÇbšT – h™ˆμdEÕG ŲǡSÄ»dG Èa GÄ¡Ÿ¡Ÿ”J z¿e›dƒY ¢žW™N{
.zR™LOhQ ¹Çf{h z…Jƒc jRƒeCG{ ªe ‡Ç¾a ƒ¡f™a ,Àƒ¾„d
.‡Ç»gh iÄ¡S ‰¡Çd QÄ¡μdG ÀCG ŸY —ÇcCƒˆdG Èa «hšž»dG G˜g ‡Ç»gCG ¿»μJ kAƒ¡e ‡©¡SƒˆdG ‡Yƒ¡dG
G™ˆdG ÀCGh ,« Slam » hCG ÈMGÄ¡ dƒH ¢UƒN †GQ ·ƒ¾g ¢Çd ÂfCG ™Á¦j Ägh šŸb ™Ç»¡S ‡²j—M
Šh™ÇH ‡¾j—»dG ¤¡Sh
.ÀƒÇ²ˆ¸j —b ‡eƒ©dG ‡‘¸¡Ÿ»dGh ½îμdG ÀCGh É™‘¡S ¹μ¡žH ÀƒμHƒ¡žˆj «G—HEÕGh

¹FGh ÀG™j›M 6 —MCÕG

Samir Kassir Brochure 2010.indd 48-49


.17
5/11/10 4:41:10 PM
.51

ÀÄfƒ¾¯dG

.È¡Vƒ»dG Šî£H ‡¯N —¡ŽJ ,‡b™¯dG zI—Ç¡S{ ,(ÀG™jG) ¾g™a ƒaBG -


¢žjhGQ—dG ‡Yƒ»L ¿e I™Mƒ¡S ‡¡ŸbGQ
Aƒ¾¬dG G™Yƒ¡T ,(ÀG™jG) ÈfƒL—»‘e QGOšSh ÃOGR ÅÇ‘j —ÇaƒL -
ÀƒÇFƒ¾‹ˆ¡SG ÀƒaRƒYh ÀƒÇ¾¬e ,È¡SQƒ¯dG
‡¡Sƒ»‘H Ⱦ¬j ,(—¾ÁdG-Àƒˆ¡LGQ) Qƒj Ⱦ¬¾e ÀƒN ¿ÇeCG -
I™Hƒ¬dG OƒŽeCÕG ¼Mîe
‰¸Ç”J ,‡b™¯dG Èa «ƒ²jEÕG ±RƒY ,(ƒ¡f™a) ƒJƒZÕ ÀƒÇˆ¡SƒH -
´šždG ÅdEG ÂJîMQ ¹¡ ¯H ªFG™dG ™eƒ¬»dG G˜g

Samir Kassir Brochure 2010.indd 50-51


.15
5/11/10 4:41:11 PM
îj—H ‡b™a
:‡Ç²Ç¡SÄe ‡¸¯M
‡j—¾ÁdGh ‡Ç¡f™¯dG ‡Ç¡¾ŽdG ¿e ¿ÇaRƒY ¿eh ‡Ç¡SQƒa ‡¡ŸbGQ ¿e îj—H ‡b™a °dCƒˆJ zîj—H ‡b™a{
—Çdƒ²ˆdG Ųˆ¸e ‡b™¯dG Øg ¹‹»J .ÂYÄf ¿e —j™a ȲǡSÄe —M ¼j—²ˆd ,‡ÇfG™jEÕGh
Àƒ¡S™a{ ¢VQCG ÅdEG ,´šždG …¸b ¹NGO ‡©FGQ ‡¸MQ ÅdEG ª»ˆ¡»dG ÄY—Jh ‡»j—²dG ‡Ç²Ç¡SÄ»dG
ƒ¡f™a ,ÀG™jEG ,—¾ÁdG
«GÄfCG °¸ˆ”e ,ÈYƒ»ŽdGh Àĸ»dG
q Ⱦ¯dG ƒÁ¡VG™©ˆ¡SG Èa ª»ŽJ PEG ,zÈÁdEÕG ³¡ž©dG
kAƒ¡e ‡©¡SƒˆdG ‡Yƒ¡dG
.´šždG Èa ¢Ÿb™dGh ŲǡSÄ»dG
½hO Äd É™KCÕG ªbÄ»dG
.¢Sƒ¡MEÕGh «G—HEÕG Å¡Tƒ»ˆj —Ǹ²ˆdG ŒÇM ‡Ç¸¡UCÕG AƒÇ»Ç”dG zLa bulle{`H ±h™©»dG
.ª¡SGÄdG ºƒÇ”dG Aƒ¡ a ÅdEG ´šždG Qh˜L ¿e ™‘„J ŲǡSÄe Šh™ÇH ‡¾j—»dG ¤¡Sh
.—j—L ȲǡSÄe ¼dƒY Ä‘f ‡¸MQ :‡ÇFƒ¾‹ˆ¡SG —Çdƒ²J 5h ÀÄfƒ¾a 5
ÀG™j›M 4 ‡©»ŽdG
.‡Çdƒ¯ˆMÕG ºÄN—d ¢Ÿb™dG ÅdEG ŠÕBÕGh ŠGÄ¡UCÕG ¢Sƒ¯fCGh ŲǡSÄ»dG ¿e IÄYO ƒ¾g
Èa ,ÉQGhQƒ»dG ‡ŽÁd Èa zQÄ”¯dG ³¡Tƒ©dG{ :îj—H
—¾ÁdG Àƒˆ¡LGQ Èa QƒK AG™‘¡U
Å£”ˆ¾a —‘ˆJh
q ¹©ˆ¡žJh Šƒ„Z™dG ·™‘ˆˆa
q ,°¬¡ždG Qƒ¾H AÈ¡T ¹c ¹©ˆ¡žj ƒ¾g
.‡Ç²Ç²M I˜d
q ÅdEG ÂJGQƒ¡TEG ºÄ‘¾d
q ¿e›dG Oh—M

¹¡SQo ¿e zÈÁdEÕG ³¡ž©dG Àƒ¡S™a{ ºÄ‘ˆjq ,³¸£»dG …‘¸d ½î¡ˆ¡SÕG I™»Z Èah
.ÈÁdEÕG ™ÇKCÕG ÅdEG ‡jšž„dG ¢¯¾dG ¹²¾J ‡jhƒ»¡S …dGÄb ÅdEG ,šž„dG ¿ÇH Â`¸dG

™‘¡dG ¿a ¼ÁcîˆeG ºîN ¿e Aƒ²JQEÕG ÅdEG zÈÁdEÕG ³¡ž©dG Àƒ¡S™a{ —»©j


.¢S—²»dG
q

.‡©FGQ ‡¸MQ Èa ƒf˜NCƒjh ƒ¾Hĸb Èa ½ƒÁdEÕG G˜g šžˆ¾jh

Samir Kassir Brochure 2010.indd 52-53


.13
5/11/10 4:41:12 PM
.55

ƒÁÇfƒ©eh ƒgOƒ©HCG :±Ä¡ŸˆdG IƒÇM

¿e Q™‘ˆdG ŸY ±Ä¡ŸˆdG I™gƒX ½Ä²J


—MGÄdG À™²dG Èa ‡Ç»¸©dGh ‡ÇbîNCÕG ŠG—²ˆ©»dG
¿e ‡j™‘dG ¼Á¯d I—j—L ‡²j™W Èg .¿jšž©dGh
.Iƒfƒ©»dGh ÉQƒÇˆNÕG «Ä¡ ”dG ºîN

«Ä¡ ”dG
†ƒ„¡SCÕG ¼Áa ÅdEG È©¡dG ÀhO ¿e ™eCG ÉCG ºÄ„b
¿e ‡jšž„dG ¢¯¾dG ™j™‘ˆd …LĈj ƒ»H ½ƒÇ²dG .Fƒˆ¾dGh
‡²Ç²‘dG ÅdEG ¶d˜H Aƒ²JQEÕGh ‡j—Ž»dG ™ÇZ ‡ÇeÄÇdG QƒμaCÕG
.Àƒ¡fEG ¹c Èa ‡¾FƒμdG

Iƒfƒ©»dG
È£”Jh .ƒ¾„Y™j ŠÄ»dG OÄ©j îa ,Iƒfƒ©»dG ¿e ±Ä”dG È£”J
.IƒÇ‘dG ¿e ±Ä”dG ½—Y Äg ŠÄ»dG ‡„gQ
±Ä”dG Ägh ,¹©¯dG ¿ÇHh ƒ¾¾ÇH k G›LƒM °²J ȈdG Èg Iƒfƒ©»dG ÀEG
.ŠÄ»dG ¿eh ƒe k ƒeÄj Iƒfƒ©»dG ¿e ±Ä”dGh ¶¸»f ƒe ÀG—²a ¿e

—MGÄdG À™²dG Èa «Ä¾»e ‡j™‘dG ½ÄÁ¯e ÀCG ƒf™„ˆYG GPEG ,ÂLGÄf ¿‘f ƒg
¿e «Ä¡ ”dGh Iƒfƒ©»dG :‡j™‘dG ½ÄÁ¯»d ¿Ç¡ bƒ¾ˆe ¿Ç¯j™©J ,¿jšž©dGh
.i™NCG ‡ÁL ¿e ŠÄ»dGh Iƒfƒ©»dG ¢ aQh I—MÄdG Èa O™¯ˆdGhq ,‡ÁL

¿ÇdOƒe ÉQƒe šŸY Èa ŠR™H ȈdG ¼Ç²dG ÀCG i™f ,‡Ç¡Sƒ¡SCÕG Šƒ¡ bƒ¾ˆdG Øg ªeh
¢SOƒ¡dG À™²dG Èa ‡j™‘dG ’¸£¡Ÿe ÀEG ,ªbGÄdG Èa .z¹©¯dƒH{ ‡£„J™e ÉRƒHhO
™Ç„©ˆdG ŸY IQOƒb ‰fƒc ¢Sƒ¾dG ÀCG h—„j ¶dP ªeh ž©e ¹c ¿e k GO™Že Àƒc šžY
.ƒÁeƒÁe RƒŽfEGh ƒÁfľL ¿Y

Èa ‡¾ÇŽ¡S ÀÄμˆ¡S ƒÁfCG —cDÄ»dG ¿e ,G˜g ƒfšŸY Èa ¿ÇdOƒe ÉQƒe QÄ¡ŸJ


q ƒ¾dhƒM GPEG

Samir Kassir Brochure 2010.indd 54-55


ºƒ»μdG ƒÁZĸH ÀhO ºÄ‘ˆ¡S ȈdG Šƒ¾μ¡»dGh ‡jhOCÕG ‡Ç‘¡Vh ‡Ç¸²©dG ¢VG™eCîd ’¡Ÿe
.‡jšž„dG ÅdEG ƒÁˆdƒ¡SQ ºƒ¡ŸjEG ÀhOh

.11
5/11/10 4:41:13 PM
.57

...Äg ÉRƒH

ɘdG «Ä¡ ”dG G˜g ,‡ÇZƒ£dG ´îNCîdh ¼dƒ©¸d «Ä¡ ”dG ,È„¸¡dGh ³¸£»dG «Ä¡ ”dG ¢ aQ - :šUƒ©»dG ÂÇdƒ„dG
zÉRƒH ”
.‡¡Uƒ”dG IƒÇ‘dG Èa Q—²dGh Aƒ¡ ²dƒH Àƒ»jEÕG Q™„jh ½îMCÕG ³Ç²‘J ÀhO ºÄ‘j
ŠƒbO ºîN ¿e ,IOƒ©¡dƒH ªˆ»ˆdGh ,³¸£»dG Ä‘f È©¡¸d ,ȸNG—dG È©¡¸d «Ä¡ ”dG -
.Iƒfƒ©»dGh …¸²dG GšjÄ¡S
kAƒ¡e ‡©¡SƒˆdG ‡Yƒ¡dG
¢Çdh ‡k dƒM …‘dG ’„¡Ÿj ŒÇM ,I—MGh ‡»¬f iÄ¡S Àîμ¡žj Õ —¡ŽdGh “h™dG ŒÇM -
.‡»¸c O™Že
QG™¯dG ¢ aQ - ½hO Äd É™KCÕG ªbÄ»dG
ÉQƒe ‡¡j—²dG IƒÇM ¿e —j—ŽdG ÈMš»dG ƒÁ¸»Y Interface ‡cšT ‰MĈ¡SG «La bulle»`H ±h™©»dG
.ÉRƒH hO ¿ÇdOƒe Šh™ÇH ‡¾j—»dG ¤¡Sh
ƒ¾Ça Œ©„J ÀCG Èa ‡Çaƒc ,…ǎ©dG ƒgQ—b ƒ¾d °¡ŸJ ȈdG ,™£¡SCÕG ¢ ©H ‰fƒch ÀG™j›M 4 ‡©»ŽdG
.ƒgšS ¼Áa Èa ™‹cCƒa ™‹cCG ³»©ˆ¸d ‡eQƒY ‡k „ZQ

:¿e ¹c ÂYG—HEG Èa ¼gƒ¡S ÈMše ¹»Y ÉRƒH


ȲǡSÄ»dGh ÈMš»dG G™NEÕG :ƒÇ¾ÇH ÂjQ—fCG -

¢Ÿb™dGh ÈaG™¬jQÄμdG ¼Ç»¡ŸˆdG :ºÄH Èfƒ¯Çˆ¡Sh ƒ¯fÄd ¿j—dG™ÇL -


ÈfƒÇ„dG ¼¡S™dGh ÈfÄj›¯¸ˆdG ƒˆfEÕG :ÀGOÄZ —ÇaGO -
Oƒ©HCÕG ‡ÇKî‹dG QÄ¡ŸdG :Âj—j—fG™Z ÄfhQh Àƒ»Ád ƒŽfƒW -
IAƒ¡VEÕGh ƒÇaG™ZľǡdG :ÄeÄa ¶Ç¾ÇehO -
™jÄ¡ŸˆdG :ÄfQÄL Oĸc -
¹Ç‹»Jh ¢ŸbQ :´î¡S ƒÇfÄ¡U -

:Èa ÉRƒH ¢V™Y ¼J


29 ÅdEG 11 ¿e ,ÀÄÇ¡S Èa Interface “še ÄjOĈ¡S -
Èfƒ‹dG ¿jšžJ

Samir Kassir Brochure 2010.indd 56-57


2006 ªÇHQ ,ÇÇa Èa La Poste ‰¡SÄ„dG “še -
Èa ,È‹¾e Èa Du Chrochetan Àƒˆ¡Th™c hO “še -
2006 Èfƒ‹dG ÀÄfƒc 20
2006 QGPBG ,ƒÇfƒ»dCG ,ÀÄH Èa CIE COCOON “še -
2006 RĻJ 6 ALPAGES DE THYON -
2006 †BG ,Simplon
ºîN GšjÄ¡Sh ƒÇ²j™aCGh ƒ¡f™ah ƒjQƒ¬¸H ¿ÇH ‡dÄL -
TERUEL ³Hƒ¡dG ¹»©dG ªe ¿eG›ˆdƒH 2006 ½ƒY

.9
5/11/10 4:41:13 PM
…JƒμdG

ŠCG—H ,ƒˆjRƒZ ƒjƒaÄf ‡¯Ç‘¡Ÿd IQÄÁ¡že ‡¸¡SG™eh ‡Ç¡ShQ ‡Çaƒ‘¡U ƒjƒμ¡aÄμˆÇdÄH ƒfBq G
È¡Ÿ²ˆd I—j—Y ŠGľ¡d Š—ÁˆLG —bh zƒÇˆ¡aRG{ ‡¯Ç‘¡U Èa ‡Ç¾Á»dG ƒÁJ™Ç¡e
‡£¸¡¸dh ±h™jOƒb ½ƒ¦¾d k ƒYPÕ ƒg—²f Àƒch .Àƒ¡žÇ¡ždG OľŽdG ƒÁ„μJ™j ȈdG ºƒ»YCÕG
¿‹ˆ¡J
p ¼d ȈdGh ƒÁd ‰¡V™©J ȈdG ŠG—j—ÁˆdG ¿e ¼Z™dƒHh .¿ÇJÄH ™Ç»jOîa —ÁY Èa
.‡„μJ™»dG ‡ÇeÄÇdG Šƒ¡SQƒ»»dGh ¼FG™ŽdG ‡fGOEG ¿Y ƒfBG °bĈJ ¼d ,ƒgOÕhCG
‡‘FÕ ÅdEG ¶d˜H ‰»¡ fGh 2006 ºhCÕG ¿jšžJ ¿e ªHƒ¡dG Èa ƒjƒμ¡aÄμˆÇdÄH ƒfBG ‰¸ÇˆZCG
‡jQƒc˜ˆdG …¡Ÿ¾dG ¿e ¼Z™dƒHh .¼Á¸»Y ‡jOCƒJ ºîN Gĸˆbo ¿j˜dG ¿Ç¸¡SG™»dGh ¿ÇÇaƒ‘¡ŸdG
¿ÇÇaƒ‘¡ŸdG AÕDÄg ŠƒÇ‘¡ J ½ƒeCG ¹Ç¸²dG ÕEG ȯj Õ ¼gG™cP AƒÇMEG ÀEƒa ,¼gG™cP —¡ŽJ ȈdG
™Ç¡¯J ¿Y °¸ˆ”e ™NBG ™Ç¡¯J Aƒ£YEGh Šƒ¡Hî»dGh QÄeCÕG ’Ç¡VĈd ¼ÁJƒÇ‘H Àh™Wƒ”j ¿j˜dG
,¢Ÿ¾dG G˜g ‡Hƒˆc Èa Ⱦˆ»ÁdCG ȈdG Èg ƒjƒ‘¡ dG Øg i—MEG ÀG .¿Çj™μ¡©dGh ¿ÇÇ¡SƒÇ¡dG
,ƒjƒ¾¡Çd «Qƒ¡T Èa Äμ¡SÄe Èa ƒÁ¾£²J ȈdG ‡jƒ¾„dG ‡HGÄH ½ƒeCG ‡dĈ²e Š—Lh ‡Ç‘¡V ‡‹L
o
.ƒÁJƒÇ‘H ŠOhCG ȈdG ‡©HQCÕG Šƒ¡Uƒ¡U™dGh ¼¸e 9 ±hQƒcƒe ¢S—¡e ƒÁ¾e †™²dƒHh
Ägh ƒÁJƒÇM Èa ÂH Š™eƒZ ƒe ¹c —Ç¡Žˆd ƒ¾MQƒ¡e ŸYh ƒf™Fƒ»¡V Èa ƒÁJÄ¡U OO™ˆj ÀCG Ȭ„¾j
.ƒÁ„LGÄH ½ƒÇ²dG Èa ‡¬dƒ„»dG

Äfh™Z ·ƒL ÀƒL

Äfh™Z ·ƒL ÀƒL I™Ç¡S


°dDÄe

.hOQÄH Èa †GOBÕG Èa ¢Ÿ¡Ÿ”ˆe


.1990 ½ƒY ‡ÇMš»dG ‡HƒˆμdG ¿ÁˆeG
:Âdƒ»YCG ¿e
1990 zƒj—Çe ‡μ¸e ,‰ÇfGÄ£fCG ÉQƒe – ‡Çd—Ž»dG ¼j™e{-
1991 zºƒ»¡ždG ‡»Žf ,ƒÇ¡ShQ ¿e ¿j™Kƒc{-
1993 ¹Zh™H ‡MÄd ¿e IƒMĈ¡e zÉh™²dG ¢S™©dG{-
:¼dƒ©dG Èa ICG™»dG ª¡Vh ¿Y ‡ÇKî
q K-o

Samir Kassir Brochure 2010.indd 58-59


,(2000/1997) zÀƒˆ¡fƒ¬aCG ,Àƒ¬aCÕG{ – z™Á¦dG —©H ¢Ç»”dG ,Äjƒe ÉO GRîH{ – zAƒ¡ Ç„dG ÈJƒˆa ,™FG›ŽdG{-
Âj›jQÄ¡dG ŠGQÄ¡ž¾e
2000 zÈ¡S™μdG ŸY ¢dƒŽdG ¹L™dG{-
(Âj›jQÄ¡dG ŠGQÄ¡ž¾e) (2005/2002) zAG™»‘dG ·GÄ¡TCÕG{ - (Â`¸dG ¹»M ƒj) zÂjO ¢SÄÇfCG{ :†™M ‡Mƒ¡S-
(2008 - 2006) zƒjƒμ¡aÄμˆÇdÄH ƒfBG ,ƒfCG{ – z“ƒ¡»ˆdG I™cGP ,‰fîH É—¾ŽdG{ – zŠQGRÄe IOƒe{-

(‰μ„eÄc ŠGQÄ¡ž¾e) zO º˜¾dG{ ¿Y 1999 ½ƒY ÀÄÇd Èa °dDÄ»dG ½ƒjCG I›FƒL ŸY RƒM
ÀÄǾÇaCG ›Çd ±Ä¾¸Ça Èa ‡HƒˆμdG Èa ¹»Y ¢TQh Èa ·Qƒ¡Th CNL ȾWÄdG †ƒˆμdG ›c™e ¿e ‡‘¾e ŸY RƒM
.2003h 2001 ÈeƒY
.7
5/11/10 4:41:14 PM
...‡¸‹»»dG ¼¸²H ¹»©dG G˜g ¿Y Šƒ»¸μdG ¢ ©H

Èa ƒjƒμ¡aÄμˆÇdÄH ƒfBq G AƒÇMEG IOƒYEÕ Â¡Ÿf Èah ¸»Y Èa —ÁˆLG ɘdG …JƒμdG QG™Z ŸY
ÀhO ¿e ‡Ç¡Ÿ”¡ždG Øg ¿e ,ª¡VGÄJ ¹μHh ,ÉQh—H †G™ˆbEÕG ‰dhƒM ,ƒÁ„fGÄL ‡aƒc
Š™¦ˆfGh .ƒÁÇdEG Aƒ¬¡UEÕG ‰dhƒMh ƒÁ„fƒL ÅdEG ‰Ç²H ,‡jG—„dG Èa .ƒÁH „¡žˆdG q ‡dhƒ‘e
ÉCG ÀhO ¿e ,ƒ¾¾ÇH ‡c™ˆ¡ž»dG ‡£²¾dG .¢žÇ©dGh ¼¸q μˆdƒH Èd ’»¡J ÀCG ™„¡ŸdG ®Qƒ¯H
:‡ÇMše
¹eGÄYh ¥ƒ²f ±ƒ¡žˆcG ¹»©dGh ‰bÄdG Èd ’Ljj —b .¿ÇJCG™eG ƒ¾fÄc Èg ,«Rƒ¾e
¢Çdh ±Ä”dG ŸY I™£Ç¡dG ‡Ç¯Çc È»¸q ©J{ :È¡¯f Èa Q™cC
zƒjƒμ¡aÄμˆÇdÄH ƒfBq G ,ƒfCG{
q G ‰¾ch .i™NCG ‡c™ˆ`¡že
.z‡YƒŽ¡ždG ƒ¡f™a
kAƒ¡e ‡©¡SƒˆdG ‡Yƒ¡dG
.‡HÄ©¡U ™‹cCÕG ŠƒÁLGÄ»dG Èa ÂH ªˆ»ˆJ ɘdG ‡bQƒ¯»dG ¢‘H ƒfBq G ȾJ™KCG —²d
‡MGšŸH ,i™NCÕG ºh—dG ÅdEG ‰K—‘Jh ,†™‘dG Å¡VÄa †Ä‘¡T ÀhO ¿e ‰¸eCƒJh
.‡MƒbÄdG —M ÅdEG ¹¡ŸJ ‡¡j™»dG ¿ÇY Šh™ÇH “še
ÀG™j›M 3 ¢Ç»”dG
—¾Y ™”a ¿e ˆ¡¡MCG ƒ»H ‰¡žgOo ,zƒˆjRƒZ ƒjƒaÄf{ I—j™L ™j™‘J ¿e ‰F›g
Èg™μH ±G™ˆYÕG ȸY q ¹Á¡dG ¿e Àƒc ¼ch È¡Sh™dG ȾWÄdG —Ç¡ž¾dG ÈYƒ»¡S
.¿ÇJÄ„d
™eCÕG G˜g Àƒc ÀEG ÉQOCG Õ.¥Ä²¡dG ¿Y k G—Ç©H ¹»©dG G˜g Èa ƒfBq G Ⱦˆ²aGQ
.‡Wƒ¡H ¹μH ˆ„„MCG Ⱦ¾μd
q ,kƒ„©¡U

É—fG™Z ÈJƒc ȈdG ‡Ç¡Sh™dG ‡Çaƒ‘¡ŸdG i™c˜d k ƒ»j™μJ ÄdÄfÄe


.2006 ½ƒY ‰¸ÇˆZG
É—fG™Z Ȉjƒμd ‡ÇJG˜dG I™Ç¡dG
‡¸‹»e

QÄL ,È¡TÄdQƒc Äfh™H ,™¾¡ShQ ·ƒL ,Ä¡žfîH ÈLhQ IQGOEƒH ¹»©J


RGÄ¡f™a ,ƒˆfƒe …ǸÇa ,hRÄH ÄdQƒc ,™ŽÇˆ¡S ÂjQ—fCG ,ÀhOÄaÕ
™Ç„jh ·ƒL ,(ƒÇfƒa ¼©dG) ¢SƒfQƒe ¿j™Kƒc ,(ŒÇ„cƒe) ÀÄ»jƒe
Äǯ¸Ç¡Sh ,(‡¡Vh™»dG
q I™»¾dG) ÉQƒaƒ¡S ½h™ÇL (hQƒŽÇa GhR)
.(Ȉ¡jQhG) ȈjQƒcQÄH

Samir Kassir Brochure 2010.indd 60-61


ÀƒL ŠƒÇMše Èa kGQGhOCG Ȉjƒc ¹‹»J ,1990 ½ƒ©dG ˜¾e
.QÄJľÇeÄd ‡¡¡SDÄe Èa ¶jšT °dDÄe ,Äfh™Z ·ƒL

‡L™”e
¹»©Jh QÄJľÇeÄd ‡¡¡SDÄe ƒÁ»¦¾J ȈdG ¢Vh™©dG ™”J
.È¡SQ—»dG “š»dG ¼Ç¸©J Èa k ƒ¡ jCG

.5
Samir Kassir Brochure 2010.indd 62-63 5/11/10 4:41:15 PM
ir Kassir Brochure 2010.indd 64 5/11/10 4:41:35 P