Vous êtes sur la page 1sur 154
B02 6l- § ist, NATIONS DISt-! [3202 66 Yoo es UNIES 0% otoney 2-6 Tribunal international chargé de —Affairen®: _IT-02-61-S poursuivre les personnes présumées responsables de violations graves Date: 30 mars 2004 du droit intemational humanitaire commises sur le territoire de FRANCAIS Vex-Yougoslavie depuis 1991 Original: Anglais LA CHAMBRE DE PREMIERE INSTANCE II Composée comme suit: M. le Juge Wolfgang Schomburg, Président M. Ie Juge Carmel A. Agius Mne le Juge Florence Ndepele Mwachande Mumba Assistée de : M. Hans Holthuis, Greffier Jugement rendule: 30 mars 2004 LE PROCUREUR ¢ MIROSLAV DERONJIC JUGEMENT PORTANT CONDAMNATION Le Bureau du Procureur : M. Mark B. Harmon Les Conseils de la Défense : M, Slobodan Cvijeti M. Slobodan Zeve [Xx Affaire n® :1T-02-61-S 30 mars.2004 802 BIS ITO261-8 pl b) Liautorité dont était investi Miroslav Deronjié en sa qualité de dirigeant politique de la municipalité de Bratunac 187, L’Accusé est individuellement pénalement responsable, au regard de article 7 1) du Statut, des actes de persécution commis & Glogova. L’autorité dont il était investi en tant que dirigeant politique aggrave ce crime. Dans V’affaire Kupreski"", la Chambre d’appel a confirmé [Lu] qu'une Chambre de premiére instance a le pouvoir de retenir comme circonstance aggravante V'autorité dont était investi la personne tenue personnellement responsable des crimes commis en vertu de l'article 7 1)" 188. L’Accusé a occupé plusieurs postes de responsabilité dans sa municipalité. De septembre 1990 a la fin avril 1992, il était Président du conseil municipal SDS de Bratunae. Le 6 septembre 1991, il a été nommé membre de la Commission du SDS chargée du personnel et de organisation. I! a présidé la cellule de crise de Bratunac depuis la fin avril 1992, c’est- Audire depuis le moment o2 celle-ci a assumé les pouvoirs du conseil exécutif de la municipalité et des organes de Passemblée municipale jusqu’a ce qu'elle soit rebaptisée Commission de guerre, sur décision de la présidence de la République serbe de Bosnie- Heraégovine, en juin 1992. Il également té nommé membre de la Commission de guerre de la municipalité de Bratunac™®. 189. Compte tenu de la connaissance qu’il avait des stratégies politiques du SDS (cf. supra), VAcousé a, dés 1991, été informé de Vintention des dirigeants serbes de Bosnie de créer un Etat serbe®®®, En avril 1991, l’Accusé a eu vent du projet d’armer les Serbes et Rajko Djukié lui a dit qu'il serait, tout comme Goran Zekié, chargé de P'armement de leurs municipalités®"'. C’ st seulement quelques semaines plus tard, début mai 1991, que ’Accusé a personnellement participé 4 l’organisation d’une livraison d’armes aux Serbes de Bratunac**?, Cest alors qu‘il a également découvert que les dirigeants politiques et les hauts responsables 39 Arrét Kupreskié, par. 451 4 Voir aussi Jugement Krstié, par. 708. 3 acte d’accusation, par. 1 ; voir supra, par. 48. 380 Déposition de Deronjié, CR, p. 113 et 127. 351 Jbidem, CR, p. 118 et 124, 582 Jbid, CR, p- 120 et 121 60 Affaire n® : 17-02-61-S 30 mars 2004 17-02-61-S _p,90/3802 BIS de I'Etat entendaient créer une zone exclusivement serbe 4 50 kilométres de la Drina, qui 353 inclurait la municipalité de Bratunac 190. L’Accusé adhérait clairement & la politique des dirigeants serbes de Bosnie et, en sa qualité de haut responsable (ef. supra), il I’a mise en oeuvre. En particulier, il a activement participé la réalisation de Vobjectif qui avait été fixé de transformer la municipalité de Bratunac en un territoire ethniquement serbe***. En octobre 1991, lors d'une réunion élargie du comité central organisée par la présidence du SDS, il a regu un ensemble de documents relatifs & Vorganisation du peuple serbe. Il a suivi les instructions, a organisé des réunions publiques pour défendre les positions politiques du SDS et a eréé la cellule de crise du peuple serbe, dont il est devenu Président™**. 191, Immédiatement aprés avoir regu la Directive du SDS du 19 décembre 1991, il a commencé & la mettre en pratique. Ila mis sur pied la cellule de crise du SDS, qui est venue remplacer la cellule de crise du peuple serbe juste deux mois aprés sa création, et en a également été élu Président**®. Vers la fin avril 1992, il est devenu Président de la cellule de crise de la municipalité tout juste formée et qui a existé jusqu’a la création de la présidence de guerre en juin 1992°*”, Dans Ja mesure oi Ja situation a Bratunac le lui permettait, I’ Accusé a également pris d'autres mesures pour établir le contréle des Serbes de Bosnie. C’est ainsi qu’il a scindé en deux les forces de police de 1a municipalité*. 192. Ses fonctions politiques lui donnaient un contréle de facto et de jure sur la TO ainsi qu’un controle de facto sur les forces de police de la municipalité de Bratunac*”. L’Accusé a usé de son pouvoir pour donner corps 4 l’idée de transformer la municipalité de Bratunac en une zone purement serbe, L’attaque du village majoritairement musulman de Glogova était dans cette perspective importante. Elle était aussi d’une importance cruciale pour la réalisation du projet plus large de division de la Bosnie-Herzégovine et de création de territoires ethniquement serbes™™. La Chambre de premiére instance partage l’avis de I’ Accusation sur ce point, et reconnait que I’Accusé avait intention de procéder au nettoyage ethnique de 2 Deposition de Deronjié, CR, p. 121. 3 Exposé des faits, par. 13. °° Deposition de Deronjié, CR, p. 124 a 127. %© Jbidem, CR, p. 127. 257 Tel que précisé & la Nouvelle audience consacrée a la peine, CR, p. 276. ™* Deposition de Deronjié, CR, p. 136. * Acte d’accusation, par. 8 a). > Réquisitoire, CR, p. 188, 6 Affaire n® :1T-02-61-S 30 mars 2004