Vous êtes sur la page 1sur 2

09/05/2010

Onfray (suite)

MON BLOG

EMISSION

LIVRES

Accueil | Suivant »

Onfray (suite)

lobby lacano-freudien

à la recherche du

» Onfray (suite) lobby lacano-freudien à la recherche du Photo Ewan-M / Flickr / CC Je

Photo Ewan-M / Flickr / CC

Je remercie tous les lecteurs de répondre si précisément à ma note sur Michel Onfray. L’un d’eux parle du « lobby lacano-freudien ». Je répondrai aujourd’hui sur ce point. Car en ce domaine, il faut se méfier des amalgames. Qu’il y ait dans cette nouvelle affaire Freud des conflits d’intérêts, nul ne le contestera. Parler de « lobby » est toutefois exagéré. Ou alors, il existe un lobby pour chaque profession. Les sciences cognitives ont leur lobby, les partisans des Thérapies Cognitivo-comportementales, aussi. L’important selon nous est de distinguer les conflits de doctrines et les conflits d’intérêts. Ils se recoupent souvent. Et c’est le propre des disciplines de vouloir conquérir une sorte d’hégémonie. Dans le livre de Michel Onfray, c’est la philosophie qui joue ce rôle, contre l’anti-philosophie, celle de Freud ou de Lacan.

Parler de « milices » freudiennes nous paraît cependant excessif. Les freudiens sont organisés en groupes, et tous les groupes psychanalytiques n’ont pas pignon sur rue. Récemment, le psychanalyste Christophe Dejours, spécialiste de la souffrance au travail, s’est exprimé longuement dans la presse, suite aux suicides de salariés à France Telecom. Il est un disciple avéré de Jean Laplanche, l’un des auteurs du « Vocabulaire de psychanalyse » avec J.B. Pontalis. Tous les psychanalystes ne revendiquent donc pas l’héritage de Lacan à 100%. François Roustang qui était un ami de Lacan est maintenant un partisan de l’hypnose. La « milice » dont parle Michel Onfray concerne une branche des lacaniens, mais pas la totalité de l’arbre. L’idée que les auteurs du « Livre Noir » auraient été ostracisé n’est vraie que partiellement. Sa parution en 2005 a divisé la rédaction du « Nouvel Observateur ». Comme elle continue de la diviser. À Marianne également. Si on veut vraiment discuter de l’héritage de Freud, ce qui est une bonne chose en soi, il faut le faire, selon nous, en tenant compte de la diversité des pratiques cliniques en France. Il faudrait évaluer la qualité de l’expertise psychiatrique, et tenir compte des nombreuses institutions qui rencontrent la pratique de la psychanalyse, l’hôpital par exemple, et la prison. Il faudrait comparer cette pratique à l’aune des autres thérapies, plus courtes, et parfois efficaces, mais qui ne rencontrent pas toujours le succès escompté. De même la psychanalyse, qui peut sembler « interminable » aux yeux de certains patients.

Souvent couplé avec le marxisme dans les années 1960, le freudisme est aujourd’hui une « idéologie » composite qu’il est impossible de réduire à une seule de ses composantes. Il importe de ne pas s’inventer une guerre qui

n’aurait que deux fronts. Ce serait la meilleure manière de passer à côté de ce qui se joue aujourd’hui au travers de cette polémique. Les signataires de

« l’Appel des Appels », animés par le psychanalyste Roland Gori, l’économiste

Christian Laval, la philosophe Barbara Cassin, entre autres, représentent des variantes de cet héritage freudien et lacanien, ils ne représentent pas un

« lobby ».

On peut aimer la polémique, mais est-ce une raison pour simplifier à outrance l’état des lieux de la galaxie freudienne. Il y a quelques années des philosophes

à la recherche du lob…

PENSÉES LIBRES

Le blog de Philippe Petit

du lob… PENSÉES LIBRES Le blog de Philippe Petit Profil Philippe Petit PENSÉES LIBRES : LE
du lob… PENSÉES LIBRES Le blog de Philippe Petit Profil Philippe Petit PENSÉES LIBRES : LE

Profil

Philippe Petit

LIBRES Le blog de Philippe Petit Profil Philippe Petit PENSÉES LIBRES : LE BLOG… Comment réintéger

PENSÉES LIBRES : LE BLOG… Comment réintéger la science et la technique dans la culture commune ? Comment constituer des passerelles entre la philosophie et la culture ambiante ? Comment penser la justice, la métaphysique et les religions ? Comment tracer des frontières entre les disciplines ? Comment se situer à la croisée des savoirs et de l’actualité ? Cela revient à se demander comment prescrire des idées et tenter de résoudre des problèmes… à la marge :

sans être forcément correct, ni incorrect.

Lire la suite

Dernières notes

Onfray (suite)

lacano-freudien 21/04/2010

à la recherche du lobby

Freud, Michel Onfray, et les élites parisiennes

! 17/04/2010

Atlan s'attaque à la fraude! 16/04/2010

Pourquoi le libéralisme est à repenser?

14/04/2010

Les séries télévisées comme méthode d'analyse de la civilisation! 12/04/2010

Et si Foucault avait tout faux 02/04/2010

Souffrances en France 31/03/2010

C'est quoi en fait un sujet tabou? 22/03/2010

Et si c'était l'homme qui déshumanisait la

machine? 21/03/2010

Jeu de la mort: la science toujours aussi maltraitée à la télé 18/03/2010

science toujours aussi maltraitée à la télé 18/03/2010 Journal des Mariannautes : Sarkozy trois ans après

Journal des Mariannautes :

Sarkozy trois ans après

09/05/2010 07:01 - Philippe Cohen - Marianne

157ème semaine de Sarkofrance : la rigueur pour les pauvres

09/05/2010 07:01 - juan sarkofrance

Dossier : Sarkozy, le bilan

09/05/2010 07:01 - Marianne2

Dossier: les élections britanniques

08/05/2010 17:01 - Arnaud Boisteau - Marianne2

Marianne2 fait son cinéma :

concerto pour appartement

08/05/2010 17:01 - Marianne2

Mots-clés

09/05/2010

Onfray (suite)

à la recherche du lob…

dont la plupart sont aujourd’hui des penseurs de la droite libérale posaient la question suivante : « Pourquoi nous ne sommes pas nietzschéens ? » On a oublié que Nietzsche à sa manière était un penseur conservateur. Ce qui n’a pas empêché de voir naître en France un courant se réclamant du nietzschéisme de gauche. Michel Onfray à la suite de Georges Palante (1862-1925) se situe dans la lignée de ce courant. De même, dire aujourd’hui que la psychanalyse serait totalement passée à droite, ou du côté de la gauche bien pensante, serait caricatural. Sans doute est-il parfois nécessaire de déplacer les lignes, mais à condition de ne pas substituer une hégémonie à une autre.

Car pendant que la polémique enfle, les travaux continuent. J’ai déjà cité Pierre- Henri Castel, je n’y reviens pas.

0

t

t

Like
Like

Tags : cassin castel freud gori lacan laval nietzsche onfray pontalis

Rédigé par Philippe Petit le Mercredi 21 Avril 2010 à 18:47 | Commentaires (64)

Contacts et mentions légales

Signaler un contenu illicite

CGU

Charte des commentaires

alain supiot Badiou cassin criminologie cruauté Dissez

Drancourt durkheim france

france culture

france telecom freud henri atlan jeu de la mort

libéralisme loi

mouvement social Napoléon III onfray

psychanalys

psychiatrie psychosociologie régionales 2010 régis debray république Sarfati science

social socialisme stiglitz

suicide sécurité séguin

travail tribalat utopies wajcman

Zagury économie

élections régionales 2010

© Marianne2, droits de reproduction réservés - Marianne - 32, rue René Boulanger - 75484 Paris cedex 10 - Tel : +33 (0)1 53 72 29 00 - Fax : +33 (0)1 53 72 29 72