Vous êtes sur la page 1sur 3

Microtâche du cours de grammaire

Activité 1 Définissez le(s) objectif(s) linguistique(s) de ce document. Reliez le(s) acte(s) de parole à l'/aux objectif(s) linguistique(s).

Pour définir les objectifs linguistiques de ce document, il est plus aisé de commencer par repérer les actes de parole qu'il contient. Ceux-ci peuvent se résumer à :

- décrire ce que nous vivons en vacances ;

- exprimer nos projets.

Une fois les actes de parole déterminés, il suffit de nous demander ce que nous devons utiliser pour pouvoir les exprimer ce qui permettra de connaître les objectifs linguistiques. En ce qui concerne la description de ce que nous vivons en vacances, nous avons besoin de connaître le présent, le verbe être, des adjectifs qualificatifs, la météo, la localisation. Pour exprimer nos projets, cela nécessite l'utilisation du futur et plus particulièrement du futur proche (car il s'agit de voyages et vacances ici).

Comme le présent des verbes en -ER a déjà été étudié, nous choisissons de délaisser la description de la situation vécue pour retenir l'expression des projets qui nécessite l'utilisation du futur proche.

1. Il fallait présenter les actes de paroles avec les objectifs linguistiques suivants :

Les actes de parole :

- Parler de ses activités futures, à venir

- Parler du temps qu’il fait

- Donner ses impressions

Avec comme objectif linguistique associé :

- utiliser le futur proche : aller au présent + infinitif

- Utiliser « il fait » + adjectif (masc/sing)

- Utiliser « le temps » + être + adjectif

- C’est + adjectif (masc/sing) ëtre + adjectif, avoir hâte

Activité 2 Identifiez la/les règle(s) de grammaire pertinente(s) et justifiez votre choix.

La règle de grammaire qui se dégage de ce document est le futur proche pour diverses raisons.

1) Tout d'abord du point de vue du type de document, la carte postale est particulièrement bien adaptée pour illustrer l'utilisation du futur proche. Quand nous rédigeons une carte postale, nous mentionnons ce que nous vivons et ressentons et puis nous évoquons des choses que nous comptons encore faire durant notre séjour, nos vacances.

2) Si nous regardons de plus près le contenu de ces trois cartes postales qui constituent le document que nous devons analyser, nous relevons les occurrences suivantes pour les différents contenus grammaticaux :

1 / 3

Contenus grammaticaux

Niveaux du CECR

Nombre d'occurrences

« C'est » (les présentateurs)

A1

7

« Il fait »

A1

3

Présent du verbe « être » hormis « c'est » Présent du verbe « avoir »

A1

6

A1

1

Présent des verbes en -ER Futur proche Négation Genre et nombre des adjectifs Pronoms COD

A1

6

A1

5

A1

2

A1

16 (dont 5 accordés)

A2

2

D'après le relevé des formes grammaticales, nous pouvons en exclure plusieurs :

- les pronoms COD parce qu'ils ne sont pas adaptés au niveau A1 ;

- le présent des verbes en -ER car il a déjà été étudié ;

- le présent des verbes « être » et « avoir » ainsi que les formes « c'est » et « il fait » en raison de la progressivité à respecter au sein même d'un niveau (ceux-ci ont dû être vus avant le présent des verbes en -ER) ;

- la négation en raison de son faible nombre.

3) Il nous reste l'accord des adjectifs en genre et en nombre ainsi que le futur proche. Nous rejetons l'accord des adjectifs car il est, normalement, vu bien avant les verbes en -ER au présent si on respecte le principe de progressivité. De plus, toutes les formes du futur proche sont présentes dans les trois cartes postales sauf la deuxième personne du singulier et la deuxième personne du pluriel ce qui nous conforte dans notre choix.

Pas seulement le futur proche. Ce support permet aussi une révision des verbes en -er et l'utilisation de la structure c'est +adjectif

Activité 3 Organisez le corpus en fonction de la/des règle(s) de grammaire et des formes-clés dans le document.

Pour organiser le corpus, nous avons dans un premier temps relevé toutes les formes grammaticales du futur proche et nous avons décidé de rejeter « Je vais acheter » pour éviter la redondance de cette forme alors que le nombre d'occurrences pour le futur proche est assez limité bien que diversifié.

Ensuite, nous avons classé les formes en partant d'éléments connus pour arriver à ce qui est inconnu. Ceci est visible dans le tableau ci-dessous par le fait de commencer par la première personne du pluriel qui se conjugue comme les verbes en -ER (chose connue par les apprenants). Cette forme constitue notre première forme-clé qui sert de point de départ à l'identification de la règle. Le respect de cette consigne peut avoir pour effet de les rassurer, de capter leur attention plus facilement.

Après cela, la deuxième forme-clé que nous avons sélectionnée est « va » car elle se base sur des éléments que les apprenants ont vu également : la conjugaison du verbe « avoir ».

A ce niveau, viennent la troisième personne du singulier et du pluriel qui sont un peu plus complexe

2 / 3

que la formation de la première personne du pluriel parce que le radical du verbe « aller » ne se retrouve pas dans ces formes conjuguées. Mais elles demeurent moins complexe que la première personne du singulier qui pourrait faire figure d'exception face à la règle générale de conjugaison du présent du verbe aller.

Nous avons également intégré au tableau le sens du futur proche qui se traduit par les structures qui l'introduisent comme les expressions : ce soir, aujourd'hui et demain.

Enfin, nous avons utilisé divers outils cognitifs pour faciliter la découverte de la règle en la mettant en relief par le biais :

- de l'alignement pour permettre une lecture verticale de la forme grammaticale (la lecture horizontale est réservée au sens de lecture des phrases du corpus) ;

- du découpage pour mettre en évidence les finales ;

- des couleurs pour attirer l'attention sur ce qui varie ;

- des caractères gras-italiques-soulignés pour indiquer les infinitifs ;

- des pointillés pour faire ressortir les éléments nous indiquant qu'il faut utiliser le futur proche ;

- des soulignements pour faire le lien entre les infinitifs et leur sens dans la phrase ;

- des flèches et du surlignement pour résumer la règle.

Remarque : nous avons délibérément évité de recourir à trop de métalangage dans le tableau pour éviter de le surcharger et faciliter aux apprenants la découverte de la règle.

Action qui se déroule très prochainement

Radicaux

Terminaisons

Infinitif

Ce soir

nous

all ons

dans er

all

+ ONS

+ dans er

 
 

all -ER (pour nous et vous)

du présent des verbes en -ER (pour nous et vous)

 

Aujourd'hui

Jean

v

a

visit er

v

+ A

+ visit er

 

Ce soir

Anne et Stéphane

v

ont

v oir

v

+ ONT

+ v oir

 
 

= présent du verbe AVOIR (pour tu, il/elle, ils/elles)

 

Demain

Je

v

ais

march er

v

+ AIS

+ march er

     

Ce qui se déroule

lettre « v »

+ AIS (pour je)

très prochainement

« v » + AIS (pour je ) très prochainement Présent du verbe « ALLER »

Présent du verbe «

ALLER

» + INFINITIF = futur proche

Il ne s'agit pas seulement du futur proche encore une fois.

Il fallait faire un tableau ou une liste où figurent les différents intitulés :

- formules pour commencer ou finir une carte postale

- les expressions pour parler de ses activités au présent (je mange, nous sortons, nous

visitons) et au futur proche (je vais marcher, Jean va acheter, nous allons danser)

- la météo (il fait très beau, le temps est parfait)

- donner ses impressions (c’est super, je suis fatiguée, j’ai hâte).

Pour chaque intitulé, donnez bien la formalisation, l’explication de la structure. Par exemple pour la météo, j’utilise il fait + adjectif (masc/sing), le temps est + adjectif.

3 / 3