Vous êtes sur la page 1sur 11

TRANSFORMATIONS MATHEMATIQUES : APPLICATIONS

AUX IMAGES DE LA SISMIQUE REFLEXION.

- Introduction
- Le domaine spatio-fréquentiel (𝒙, 𝒇)
- La matrice spectrale (𝑴𝑺)
- Le domaine nombre d’onde –fréquence (𝒌, 𝒇)
- Le domaine intecept- lenteur (𝛕, 𝒑)
- La transformation de karhunen-loeve(𝑻𝑲𝑳)
- L’analyse par ondelettes (𝑻𝑶𝑪)
- La transformée en 𝐙 (𝑻𝒁)
- La transformée de Hilbert (𝑻𝑯)
- bibliographie
By Djeddi Mabrouk

To cite this version (pour citer cette version)

Djeddi Mabrouk. 2016. Transformations mathématiques : Applications aux images de la sismique réflexion.
Département de géophysique. FHC- Université M’Hamed Bougara de Boumerdes .Algérie.

1
INTRODUCTION

Les progrès réalisés en informatique ont permet d’utiliser des transformations


mathématiques dans le traitement des données sismiques .Il est pratiquement
indispensable de nos jours de faire un changement de variables des signaux sismiques
dans de nouveaux systèmes de coordonnées afin de rendre l’information sismique sous
une forme plus simple et facile à exploiter au cours d’une séquence de traitement
notamment dans lors du filtrage ou lors de l’ inversion sismique . L’utilisation des
transformations mathématiques constitue à présent une étape importante, sinon
essentielle, dans le traitement de l’information sismique .

Habituellement , Les signaux sismiques sont enregistrés dans le domaine spatio- temporel
(𝒙, 𝒕). Dans le domaine de traitement de l’information sismique des progrès remarquables
ont été acomplis grâce à l’accroissement de la puissance des ordinateurs ce qui a
permis à de nouveaux domaines de traitement voir le jour à savoir l’utilisation des
transformations mathématiques .
Les transformations mathématiques permettent d’effectuer le passage de l’information
sismique du domaine spatio-temporel (𝒙, 𝒕) sous une autre forme plus simple et plus
facile à exploiter.Parmi ces transformations nous citons :

1- LE DOMAINE SPATIO-FREQUENTIEL

Le domaine spatio –fréquentiel ( 𝒙, 𝒇) est obtenu par Transformée de Fourier (TF)des


données dans le domaine (𝒙, 𝒕) selon la variable 𝒕 .Ce passage s’opère à l’aide les
expressions suivantes :

+∞
𝑺(𝒇) = ∫_∞ 𝑺(𝒕) 𝐞𝐱𝐩(−𝒋 𝟐𝝅𝒇𝒕) 𝒅𝒕 Transformée de Fourier directe
+∞
𝑺(𝒕) = ∫_∞ 𝑺(𝒇) 𝐞𝐱𝐩(+𝒋 𝟐𝝅𝒇𝒕) 𝒅𝒇 Transformée de Fourier inverse

La Transformée de Fourier(TF) est à la base de l‘analayse spectrale .Celle-ci permet de


caracteriser le contenu fréquentiel d’un signal sismique.Grâce à la TF il est facile
d’évaluer la densité spectrale d’énergie d’un signal certain ou la densité spectrale de
puissance en cas de signaux aléatoires.

2- LA MATRICE SPECTRALE (MS)

Elle est utilisée largement en traitement dans de nombreux domaines tel qu’en en
géophysique externe ,en prospection sismique et dans bien d’autres domaines .Cette
méthode utilise les données sismiques dans le domaine (𝒙, 𝒇) et permet d’effectuer
une décomposition de la matrice spectrale en élements propres.

3- LE DOMAINE NOMBRE D’ONDE-FREQUENCE

Le domaine nombre d’onde-fréquence (𝒌, 𝒇) est obtenu par une transformation de


Fourier bidimensionnelle sur les données sismiques (𝒙, 𝒕) , l’une selon la variable spatiale 𝒙
et l’autre selon la variable temporelle 𝒕. Dans le domaine (𝒌, 𝒇) , deux ondes planes
de lenteurs apparentes différentes et qui interfèrent entre elles dans le domaine (𝒙, 𝒕)
2
sont séparées dans le domaine (𝒇, 𝒌) .Il est donc possible de filtrer une onde, puis,avec
une transformée de Fourier inverse, de séparer les différentes ondes. Ce mode de filtrage
appelé également filtre de vitesse (paramètre séparant )est largement utilisé pour
atténuer les ondes sismiques multiples en prospection pour séparer les champs d’ondes
montants et descendants dans la méthode de sismique de puits (profil sismique vertical –
PSV)
un enregistrement sismique 𝑺(𝒙, 𝒕) peut être représenté dans le domaine (𝒇, 𝒌) par la
transformation suivante :


𝑺(𝒇, 𝒌) = ∬−∞ 𝑺(𝒙, 𝒕)𝒆−𝒋𝟐𝝅(𝒇𝒕+𝒌𝒙)𝒅𝒕 𝒅𝒙

𝑺(𝒇, 𝒌) = 𝑿(𝒇, 𝒌) + 𝒋 𝒀(𝒇, 𝒌)

|𝑺(𝒇, 𝒌)| = √ 𝑿𝟐 (𝒇, 𝒌) + 𝒀𝟐 (𝒇, 𝒌)

Sa transformée inverse est :



𝑺(𝒙, 𝒕) = ∬−∞ 𝑺(𝒇, 𝒌)𝒆+𝒋𝟐𝝅(𝒇𝒕+𝒌𝒙)𝒅𝒇. 𝒅𝒌

La figure 1 illustre l’organisation des differents évenements sismiques dans le plan (𝒇, 𝒌).
Cette image montre que le signal sismique est bien séparé des autres ondes parasites à
l’exception des ondes sismiques multiples.

Fig 1 Distribution générale des evenements sismiques dans le domaine (f,k)

Il s’en suit que la transformation des données sismiques du plan (𝒕, 𝒙) (section sismique)
et sa projection dans le plan de projection (𝒇, 𝒌) permet organiser les differents
évenements sismiques enregistrés suivants certains critères qui se resument comme
suit dans le tableau 1.
3
Evenement dans le plan (𝒙, 𝒕) Evenement dans le plan (𝒇, 𝒌)

- Caracterisé par sa periode 𝑻 - Caracterisé par sa fréquence 𝒇 = 𝟏/ 𝑻

- Caracterisé par sa vitesse - Caracterisé par sa vitesse apparente


∆𝒇
∆𝒙 𝑽𝒂 =
apparente 𝑽𝒂 = ∆𝒌
∆𝒕

- Caracterisé par sa longueur d’onde


- Caracterisé par son nombre d’onde
𝝀𝒂 = 𝑽𝒂 . 𝑻
𝒌 = 𝟏/ 𝝀
Tableau 1

4- LE DOMAINE INTECEPT-LENTEUR

Le domaine intercept-lenteur (𝝉 , 𝒑) est également un autre type de transformation du


signal sismique.Il a été utilisé pour la première fois en prospection sismique dans les
années 1980, il est appelé également la transformée de radon (transformée de Hough)
.Cette transformation permet de décomposer un champ d’ondes en un ensemble
d’ondes planes.
Le paramètre 𝝉 (intercept) correspond au temps d’arrivée de l’onde sur le première
trace sismique et le paramètre 𝒑 definit lenteur (inverse de la vitesse).
Le domaine (𝝉 , 𝒑) permet de convertir les traces sismiques (𝒙, 𝒕) enregistrées comme
des fonctions du temps 𝒕 et de l’offset 𝒙 en des fonctions de l’intercept 𝝉 et de la lenteur
𝑝 . L’avantage de la conversion en domaine (𝝉 , 𝒑) est de concentrer en un point de
l’espace toute arrivée d’onde plane de lenteur 𝒑 et d’offset 𝝉 .De ce fait , des ondes qui
se propagent à des vitesses distinctes et qui possèdent des temps d’arrivée differents
peuvent être séparées.
La transformée de Radon est appliquée en prospection sismique reflexion pour la
l’atténuation des ondes sismiques reflechies multiples et dans l’inversion sismique .
Si dans le domaine spatio-temporel les traces de la section sismique sont représentées
par l’expression 𝑺(𝒙, 𝒕), alors le passage de celles-ci au domaine (𝝉, 𝒑) permet d’écrire .

𝑺(𝝉, 𝒑) = 𝑻𝑹 [𝑺( 𝒙, 𝒕 )] = ∫−∞ 𝑺(𝝉 + 𝒑𝒙 , 𝒙 )𝒅𝒙 avec

𝝉(𝒑) = 𝒕(𝒙) − 𝒑𝒙 ( temps d’intercept )


𝒅𝒕
𝒑= (pente instantanée), c’est le paramètre de rai
𝒅𝒙

4
L’équation ci-dessus montre qu’il s’agit d’une sommation de signaux sismiques le long
d’une droite definie par les paramètres 𝝉 et 𝒑
La figure 2 montre que les ondes directes et réfracées se transforment en un point alors
que l’hyperbole de reflexion devient une portion d’ellipse qui a pour équation.

𝟏
𝝉(𝒑) = 𝟐𝒉 √ − 𝒑𝟐
𝑽𝟐
𝒉 épaisseur surmontant l’horizon sismique et 𝑽 la vitesse de propagation de l’onde
sismique dans cette couche.

Fig 2 .Exemple de transformée d’une section sismique(tiré de caroline Paulus)

5- LA TRANSFORMATION DE KARHUNEN-LOEVE

La transformation de Karhunen-Loeve(TKL) , connue également comme analyse en


composantes principales, est une technique d’analyse du signal utilisé en traitement
d’image.Elle permet d’extraire l’information cohérente d’une façon optimale à partir des
données d’entrée au sens des moindres carrés.Appliquée à la prospection de sismique ,
elle permet de séparer correctement les differents évenements sismiques cohérents
quand le bruit de fond n’est pas très significatif ; c’est le cas en sismique de puits où elle
permet de séparer les ondes montantes et en sismique de surface pour l’amélioration du
rapport signal sur bruit avec surtout l’atténuation des ondes sismiques multiples.
La TKL est une transformation linéaire analogue à la TF et la transformée de Radon .Elle
décompose les données en un ensemble d’images correspondants aux valeurs propres
calculées à partir de la matrice de covariance et classées par ordre croissant.
Elle est étroitement liée à la méthode de décomposition en valeurs singulières (SVD).Elle
a pour base l’étude de la cross-correlation des traces sismiques et consiste à projeter
l’espace des données sur une base orthonormée de vecteurs propres selon le critère
énergie.
La formule de base de la transformation de Karhunen-Loeve a pour expression.

[𝑮] = [𝑯] . [𝑭]

[𝑮] : vecteur de l’espace initial


[𝑯] : matrice de transformation
[𝑭] : vecteur de l’espace transformé
5
En prospection sismique , les données sont arrangées dans un tableau de sorte que
chaque ligne represente une trace sismique et chaque colonne represente les
échantillons de même ordre que les traces sismiques
Mathématiquement la transformation KL directe s’écrit sous la forme :

𝒀𝒋 (𝒕) = ∑𝒏𝒊=𝟏 𝒂𝒊𝒋 𝑿𝒊 (𝒕) 𝒋 = 𝟏, … . . 𝒏 ; 𝒊 = 𝟏, … . . 𝒏 et on ecrit

𝑻𝑲𝑳[𝑿𝒊 (𝒕)] = [𝒀𝒋 (𝒕)] dont la forme marticielle est :

[𝒀] = [𝑨] . [𝑿]

[𝑿]𝒏×𝒍 : Matrice a transformer.


[𝑨]𝒏×𝒏 : Matrice de la transformation (matrice carrée)
[𝒀]𝒏×𝒍 :Matrice transformée
𝑿𝒊 (𝒕) : Trace sismique d’entrée
𝒂𝒊𝒋 : Coefficient de transformation
𝑌𝑗 (𝑡) : Transformée KL de la trace sismique 𝑿𝒊 (𝒕)

Mathématiquement la transformation KL inverse s’écrit sous la forme :

𝑿𝒊 (𝒕) = 𝑻𝑲𝑳−𝟏 [𝒚𝒋 (𝒕) ] 𝒋 = 𝟏, … . . 𝒏 soit

𝑿𝒊 (𝒕) = ∑ 𝒃𝒊𝒋 𝒀𝒋 (𝒕)


𝑱=𝟏

dont la forme marticielle est :

[𝑿] = [𝑩] . [𝒀]

Pour determiner les coefficients de [𝑨] et [𝑩] , on procède par décomposition spectrale
de la matrice de covariance de 𝑿.Celle-ci notée Cov(X) designe en fait la cross-
correlation (élements de la diagonale) et l’autocorrélation les autres élements des
données sismiques.
La TKL est utilisée en prospection sismique reflexion pour atténuer les ondes multiples

L’organigramme de la TKL est comme suit :

Entrée des données à traiter - calcul de la matrice de variance et de covariance -


Calcul des valeurs propres- calcul des vecteurs propres - constitution du tableau des
composantes principales - TKL directe - analyse des valeurs propres -reconstitution des
données .TKL inverse - données traitées et sortie.

6- L’ ANALYSE PAR ONDELETTES

6
L’anayse par Transformée de Fourier (TF) classique appliquée aux signaux stationnaires
ne fournit que leurs composantes fréquentielles totales.Elle permet de décomposer un
signal dans une base sinusoidale.Chaque sinusoide satisfait à une fréquence donnée et
pondérée par des coefficients (coefficients de Fourier).

- Pour un signal periodique de periode 𝑻𝟎 , il est utilisé la décomposition en serie de


Fourier :

𝟏 𝑻𝟎/𝟐
𝑪𝒏 = ∫−𝑻 𝑺(𝒕)𝐞𝐱𝐩(−𝒋 𝟐𝝅 𝒏𝒇𝒕) 𝒅𝒕
𝑻𝟎 𝟎/𝟐

𝑺(𝒕) = ∑+∞
−∞ 𝑪𝒏 𝐞𝐱𝐩(𝒋 𝟐𝝅𝒏𝒇𝒕)

- Pour un signal non periodique, il est utilisé la transformée de Fourier

+∞
𝑺(𝒇) = ∫_∞ 𝑺(𝒕) 𝐞𝐱𝐩(−𝒋 𝟐𝝅𝒇𝒕) 𝒅𝒕

+∞
𝑺(𝒕) = ∫_∞ 𝑺(𝒇) 𝐞𝐱𝐩(+𝒋 𝟐𝝅𝒇𝒕) 𝒅𝒇

L’utilisation de la transformation de Fourier bien qu’elle soit un outil performant et


universel, elle présente les défauts suivants :
-Elle ne peut fournir que des indications globales sur les régularités globale du signal 𝑆(𝑡)
- Elle calcule le spectre 𝑆(𝑓) mais elle ne permet pas localiser l’émission dans le temps
- Elle ne fournit pas d’information sur l’évolution de la fréquence dans le temps.

Contrairement à l’analyse par la TF , la transformée par ondelettes (TOC) permet


d’analyser les signaux non stationnaires. Elle permet de calculer une correlation entre le
signal à analyser et l’ondelette d’analyse .La corrélation est affectée par un coefficient
d’ondelette , obtenu par l’intégration du produit vectoriel entre le signal 𝑺(𝒕) et la
fonction d’ondelette selon l’expression :
+∞ +∞
𝟏 𝟏 𝒕−𝝉
𝐓𝐎𝐂 (𝝉,𝒂)(𝒕) = ∫ 𝑺(𝒕). 𝜳∗ (𝝉,𝒂)(𝒕) 𝒅𝒕 = ∫ 𝚿( ) 𝒅𝒕
√𝒂 √𝒂 𝒂
−∞ −∞

𝟏 𝒕−𝝉
𝚿 ∗(𝝉,𝒂)(𝒕) = 𝚿( ) ondelette d’analyse
√𝒂 𝒂

𝒂 : paramètre échelle
𝝉 : parametre translation
Il s’agit de deduire des ondelettes , un ensemble de fonctions obtenues d’une même
fonction (ondelette mère).Chaque opération de compression ou dilatation de
l’ondelette mère donne naissance à une échelle.

La TOC est une méthode efficace et robuste qui depuis sa première application par
Morlet au début de la decennie 1980 en prospection sismique n’a cessé de se montrer
efficace pour analyser les signaux non stationnaires.Elle permet :

7
- un traitement à multi- résolution .Elle trouve des applications en prospection sismique
pour la séparation d’ondes.

- de fournir des informations sur les fréquences autour de l’emplacement sur le signal
où elles se trouvent

- Elle s’adapte particulièrement à l’étude des continuités et discontinuités d’ou l’intérêt


de la mise en evidence des failles ,ce qui aide dans certains cas la tâche de
l’interprétation des données sismiques.

7- LA TRANSFORMEE EN 𝒁

La transformée en 𝒁 (TZ) est largement utilisée en théorie du signal , dans l’étude des
series numériques , dans l’application du filtrage numérique applicables à des signaux
échantillonnés .
A toute suite discrète {𝑆𝑘 } correspond une transformée en 𝒁 exprimée par :

𝑻𝒁[ {𝑺𝒌 }] = 𝑺(𝒛) = ∑𝒌∈𝒛 𝑺𝒌 .𝒁−𝒌 : polynôme de la variable complexe Z

Elle permet de représenter le traitement du signal par des opérations sur des polynômes.
Ainsi,le produit de convolution de deux séquences discrètes 𝑿(𝒊) et 𝒀(𝒋) correspond au
produit de leur transformée en Z soit :
𝑻𝒁[ {𝑿(𝒊) } ∗ 𝑻𝒁 {𝒀(𝒋) }] = 𝑻𝒁[ {𝑿(𝒊) }] . 𝑻𝒁 [{𝒀(𝒋) }] = 𝑿(𝒛) . 𝒀(𝒛)

8- LA TRANSFORMEE DE HILBERT

La transformée de Hilbert (David Hilbert 1862-1943) 𝑺𝒉 (𝒕) d’un signal 𝑺(𝒕) est par définition
dans le domaine temporel :
𝟏 +∞ 𝑺(𝝉) 𝟏 𝟏
𝑺𝒉 (𝒕) = 𝑻𝑯 [ 𝑺(𝒕)] = 𝑽𝒑 {∫−∞ 𝒅𝝉 } = 𝒑𝒑 { } ∗ 𝑺(𝒕)
𝝅 𝒕−𝝉 𝝅 𝒕
∗ designe le produit de convolution

𝑽𝒑 : représente la valeur principale (au sens de cauchy) .Une intégration en valeur


principale représente la limite de la somme de 2 intégrales , l’une allant de − ∞ à − Ɛ et
la seconde allant de + Ɛ à + ∞
pp : Partie principale.L’intégration du produit de convolution s’effectue en valeur
principale.

La transformée de Hilbert inverse permet de retrouver 𝑺(𝒕)

−𝟏 𝟏 +∞ 𝑻𝑯 [𝑺(𝝉)] 𝟏
𝑻𝑯 {𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)] } = 𝑽𝒑 ∫−∞ 𝒅𝝉 = ∗ 𝑻𝑯 [𝑺(𝒕)] = 𝑺(𝒕)
𝝅 𝒕−𝝉 𝝅𝒕

La Transformation de Hilbert s’emploie quand on étudie les signaux causaux


8
Dans le domaine fréquence la TH est :

+∞
𝑻𝑭 [𝑺𝒉 (𝒕)] = 𝑺𝒉 (𝒇) = ∫−∞ [𝑺𝒉 (𝒕)] 𝐞𝐱𝐩(−𝒋 𝟐𝝅𝒇𝒕) 𝒅𝒕 = −𝒋 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇). 𝑺(𝒇)

On remarque que 𝒊 𝒔𝒈𝒏(𝒇) = 𝑮(𝒇) joue le rôle d’une fonction de transfert d’un système
linéaire dont la transformée de Fourier inverse est :

𝟏
𝑻𝑭−𝟏 [𝒊 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇)] = 𝒈(𝒕) = : la réponse impulsionnelle
𝝅.𝒕

Il s’en suit que 𝑺𝒉 (𝒇) et 𝑺(𝒇) ne distinguent que par la phase(±𝟗𝟎°). On dit que 𝑺𝒉 (𝒇)
et 𝑺(𝒇) sont en quadrature.

| 𝑺𝒉 (𝒇) | = | 𝑺(𝒇)|

𝝅
Phase de 𝑺𝒉 (𝒇) = phase de 𝑺(𝒇) − 𝒔𝒊𝒈𝒏(𝒇)
𝟐

La transformée de Hilbert est équivalent à un filtre qui n’affecte pas les composantes
des amplitudes spectrales toutefois elle change la phase du signal d’entrée de 90° ,
positivement ou négativement suivant le signe de la fréquence
Les autres propriétés usuelles de la transformée de Hilbert sont :

- La TH d’une constante est nulle

- La TH de la TH fournit le signal initial au signe près

- La TH d’une fonction reelle est une fonction reelle

- La TH d’une fonction paire est impaire et celle d’une fonction impaire est paire

- Les signaux analytiques sont calculés en utilisant la Transformée de Hilbert (calcul des
attributs sismiques) selon la relation.

𝑺𝒂 (𝒕) = 𝑺(𝒕) + 𝒋 𝑺𝒉 (𝒕)

La transformée de Hilbert donne lieu à de nombreuses applications en sismique


notamment pour.
𝝅
- Introduire un déphasage de ±𝟐

- Mesurer une enveloppe du signal sismique

- Mesurer la phase instantanée

- Mesurer la fréquence instantanée

- Transformer un signal sismique en un signal sismique à phase minimale.

☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺☺
9
BIBLIOGRAPHIE

Caroline Paulus.2006. Filtrage des données sismiques multicomposantes et estimation de


la polarisation. Sciences de la Terre .INPG .

Djeddi Mabrouk and Shout Hocine.1995 : Bases physiques des méthodes sismiques
.Office des publications universitaires (Alger)

Djeddi . Mk., K. Baddari, and Aitouche M. A. Filtrage Analogique – numérique (cours,


exercices résolus SARL – Dar El Djazaira Alger

Georges Henry . 1997. La sismique réflexion: principes et développement. Editions TECHNIP

J.L Mari ., F Glangeaud ., F .Coppens . 2001. traitement du signal pour géologues et


Géophysiciens .-Prospection sismique , Editions Technip , Paris

J.L Mari ., F Glangeaud ., F .Coppens . 2001. traitement du signal pour géologues et


Géophysiciens .-Techniques de base , Editions Technip , Paris

Mars .J., Lacoume.J., L Mari ., J F Glangeaud .2001 . traitement du signal pour géologues
et Géophysiciens .-Techniques avancées , Editions Technip , Paris

L. Herous , Mk. Djeddi and S . Saad. 1993. Eléments de base de théorie et du traitement
du signal 2ième édition revue et augmentée. Office des publications universitaires (Alger) .

Mk .Djeddi and A.Ouahabi , M. A. Aitouche.1994.Traitement du signal. Les représentations


conjointes temps – fréquence. Office des publications universitaires (Alger)

Mihoubi.A, Aitouche M.A , Djeddi M , Benidir M.2007 : Séparation des champs d’ondes
dans un profil sismique vertical et atténuation des multiples par la transformation de
Karhunen-Loeve .Bulletin du service géologique de l’Algérie Vol 18, N°1 , pp 85-102(2007)

Mohamed Benchikh et Djeddi Mabrouk.2002: Utilisation de la transformation de Karhunen-


Loeve combinée avec un filtre de polarisation: Applications en sismique de surface et en
sismique de puits. Bulletin du service géologique de l’Algérie Vol 13, N°1, pp 81-92 (2002).

Sellam.R. Djeddi Mk , Djeddi M, Aitouche M.A .2007. Multiples suppression using non linear
filtering in (𝜏, 𝑝) domain. Bulletin du service géologique de l’Algérie Vol 18, N°2, pp 189-
203(2007)

Sellam.R. Djeddi Mk , Djeddi M, Aitouche M.A, Benidir .M .2007.Le filtrage non linéaire
dans la séparation de source : Application à la suppression des réflexions multiples dans le
domaine fréquence- nombre d’onde (𝑓 − 𝑘). Bulletin du service géologique de l’Algérie
Vol 16, N°1 , pp 69-81 (2005).

10
11