Vous êtes sur la page 1sur 7
1 b E cNnTov a : ao 8 ua a 2 2 <3 i 3 i a Annexe P- 6 PROCEDURE P DECAPAGE ET PASSIVATION - ACIERS INOXYDABLES Objet La présente procédure définit des modalités d’exécution des opérations de décapage et de passivation des pidces et équipements en acier inoxydable. Elle entre dans le cadre général des opérations de nettoyage qui font Fobjet de la procédure N (voir Annexe N). Utilisation Le décapage est utilisé pour les aciers inoxydables : * lorsque le matériau présente une couche d'oxyde adhérent quill n'est pas commode ou permis d enlever par des moyens mécaniques; Te cas échéant, aprds nettoyage a la vapeur; * pour Je nettoyage des surfaces soudées non accessibles & un moyen de nettoyage que; * pour le nettoyage des piéces présentant une surface grenée et rugueuse, telles, kes pidces moulées, grenaillées, sablées ou meulées; ‘+ lorsque les précautions prises en cours de fabrication des pices ou équipements niont pu les protéger efficacement de toute contamination par le fer. La passivation est effectuée : ‘* sur toutes les pidces en acier inoxydable non austénitique; ‘+ lorsque les surfaces en acier inoxydable austénitique des pidces ou équipements présentent des traces de rouille aprés test & 'eau aérée Stades de traitement En principe, les équipements sont décapés au cours des dernidres opérations de nettoyage, juste avant leur fermeture ou emballage, de manidre a éviter toute contamination ultérieure. Avant décapage, les pitces ont subi, conformément a la procédure N, Jes opérations de nettoyage préliminaire et de dégraissage complet, a moins que Je bain décapant ne soit lui-méme dégraissant (Ardrox 180). La passivation est effectuée apres nettoyage complet. Pour les aciers inoxydables austénitiques, la nécessité de recourir A cette opération est déterminée en fonction des critere prévus au § 7.22. de la spécification CNTO/4DG/635. eNTo/epavessio1 Ed, 941017 Annexe P - 2/6 Dans Ie cas de pitces entrant dans la fabrication d’équipements complexes, Je moment auquel le décapage et la passivation sont effectués, est déterminé compte tenu des nécessités d'assemblage et des possibilités de protection ultérieure. | i 4 i 1 1 a Précautions a prendre pour (l'utilisation de solutions acides 4.1. Précautions d'hygléne Ly a lieu d'assurer une bonne ventilation des locaux ot les solutions sont entreposées ou utilisées. Le cas échéant, des hottes et des ventilations sont employés. Le personnel manipulant les solutions acides est protégé par des bottes, gants, tabliers ou vétements de travail en cuir, en caoutchouc, en néopréne, en nylon ou en plastique, et porte des lunettes protectrices. 4.2, Conservation des solutions Les solutions sont conservées dans des réservoirs présentant une résistance suffisante & leur action corrosive : selon les cas, ils sont en matiere plastique, PVC, ou polyéthyléne, en acier recouvert de néopréne ou d’ébonite, ou en acier inoxydable. Pour la conservation de grandes quantités de solution fluonitrique, les réservoirs peuvent étre réatisés en briques de carbone ou de carborundum, posées sur tune structure métallique et recouvertes, a V'intérieur comme a Textérieur, d'une couche de caoutchouc ou de néopréne. Pour la conservation de l'acide sulfurique, les réservoirs peuvent étre en céramique, recouverts de plomb ou réalisés en briques résistant a l'acide et recouvertes d'asphalte ou d'une peinture & base de bitume. Les bacs d'acide sont munis de couvercles en matétiau adéquat; ils sont équipés d'un systéme d’évacuation des vapeurs. 4.3. Précautions avant traitement + Les surfaces des pices qui ne doivent pas étre traitées par la solution utilisée, par exemple les surfaces polies ou les joints brasés, sont recouvertes d'une couche de protection exempte d'halogenes, facilement enlevable, par exemple en néoprane, lequel peut étre dissous aprés le retraitement dans du toluene, du xyléme ou de lacétone, ‘+ Les pices qui présentent des fentes sont immergées dans de l'eau, avant letraitement, de maniére que les fentes soient remplies d'eau et que les produits utilisés au couts du traitement ne puissent y stagner sous forme concentrée, ‘ONTO4G/635/01 Ed. 941017 [Sone RET Annexe P- 9/6 44. Précautions en cours de traitement © Lors de la mise en oeuvre des traitement acides, il faut veiller & assurer tun brassage énergique des solutions, de maniére a éviter que Vacide ne stagne, provoquant une forte corrosion locale. + Ace point de vue, les surfaces polies, les portées et les surfaces de roulement ou de glissement sont particuliérement surveillées, tandis que des dispositions spéclales sont prises pour assurer la circulation des acides dans les recoins des pices. Le mouvement du bain peut etre assuré par brossage des surfaces des pitces, par circulation en circuit fermé, en agitant la solution par barbotage air Eomprimé ou d'autres gaz, par brassage mécanique a aide d'agitateurs ou d'un {générateur ultrasons, en assurant un mouvement de rotation ou de va-et~vient Ses réservoirs ou des pidces, en retirant et replongeant fréquemment les pitces dans le bain, ce qui est efficace pour assurer sa circulation, en particulier a Yintérieur des tubes minces. = La formation de poches d’air est également évitée, par exemple en immergeant les pices en position inclinée. « Sont évitées Tapplication des solutions au-dela de la durée requise et utilisation de solutions épuisées ou a forte teneur en sels, qui peuvent provoquer une corrosion par piqares ‘Ainsi, plutdt que d’enlever une forte couche d'oxydes par un traitement de longue durée, sont effectués de brefs traitements successifs, entrecoupés de nettoyages mécaniques pat un procédé adéquat. ‘© Le matériel utilisé est résistant a 'acide : par exemple, les pinceaux et brosses sont en nylon, les chiffons en laine, les outils en acier inoxydable. Précautions aprés traitements ‘+ Apres chaque traitement a ‘acide, les pices sont soigneusement rincées. Leringage est fait a eau chaude d'abord, a l'eau froide ensuite, et de préférence en eau courante. Le ringage est terminé lorsque le pH de l'eau stest stabilisé. Si nécessaire, une solution de neutralisation, par exemple 4.20 g/l de carbonate d'ammonium, peut étre utilisée a cet effet. Les pices peuvent, le cas échéant, @tre séchées conformément au § 624. de la procédure N. Immédiatement apres passivation, les surfaces nettoyées sont protégées contre toute contamination ultérieure, conformément au §7 de la procédure N. Classes d'aciers Du point de vue des opérations de décapage et de passivation, deux classes dlaciers inoxydables sont considérées = ClasseI : - les aciers au chrome-nickel de la série AISI-300; = Jes aciers au chrome, de la série ATSI-400, contenant plus de 17% de chrome, a Vexception des nuances & usinabilité améliorée et des pices A surface polie ‘eNnTo/4DG/635/01 Ed. 941017 6.2. 6.2. 6.3. 6.4, Annexe P - 4/6 Classe Tt - les aciets au chrome, de la série AISI-400, contenant moins de 17 % de chrome et les nuances a usinabilité améliorée, i que les pidces a surface polie, Pour les pidces polies, seule la passivation peut étre envisagée. Décapage But Assurer I'enlévement des couches d’oxydes adhérentes, des traces de fer ou des autres contaminants éventuels des surfaces. Remarque Tout décapage a l'acide chlorhydrique (HC) est proscrit pour éviter toute amorce de corrosion sous tension. Les produits de décapage doivent étre exempts de chlore et de chlorures. Décapage préliminaire Lorsqu’il s'agit d'éliminer les oxydes de fonderie, de forge ou de laminage, ‘un décapage préliminaire est effectué, conformément au § 4.b de I'ASTM A 360, dans un bain d'alcalis ou de sels fondus, une solution dTacide sulfurique ou une solution fluonitrique. Les modalités de décapage sont précisées, par un essai préliminaire, en fonction de la nature des oxydes & éliminer et doivent étre agréées par TEE. Décapage fluonitrique Composition du bain : acide nitrique (HINO3), d= 142 108 15% en volume * acide fluorhydrique (HF) 60 % 142 %envolume + eau de distribution Température du bain * aciers de classe I 50...55°C © aciers de classe II température ambiante Temps d'immersion : 15min Décapage a I'acide nitrique dilué Le décapage & acide nitrique dilué est moins efficace que le décapage fluonitrique. Son utilisation est sournise a l'approbation préalable de TEE et la durée du traitement est précisée par essai préliminaire. ‘Composition du bain : * acide nitrique (HNO), d= 142 10a 15% en volume CNTo/aDGve35/01 Ed. 941017 Annexe P - 5/6 Température du bain: * aciers de classe I 50... 55°C + aciers de classe It température ambiante ‘Temps d'immersion : 15min minimum Passivation But Parachever l'enlévement des traces de fer et promouvoir la formation d'une couche d'oxydes protectours en surface des pidces. Passivation a l'acide nitrique Acier de classe I: ‘Composition du bain : * acide nitrique (HNO), d = 1.42 40...50% en volume ‘Température du bain : * Ia passivation est effectuée en milieu nitrique oxydant. Dans un tel milieu, les aciers inoxydables non stabilisés sont susceptibles de corrosion intergranulaire, particuligrement s'ils sont a l'état sensibilisé, tandis que Jes aciers stabilisés sont susceptibles de corrosion en lame de couteau. Pour éviter de telles amorces de corrosion, les soudures ou pidces sensibilisées sont traitées A une température inférieure ou égale & 20° C et les pices hypertrempées a 50°C. Durée dimmersion : © 15 min si le bain est 4 50°C; * 30min sile bainest 4 une température inférieure & 20° C. Acier de classe 1: ‘Composition du bain: * acide nitrique (HINO3), d= 142 20 ..25% en volume * bichromate de sodium (NazCr707) 2% en poids (2.8/1) ‘Température du bain : 2c Durée d'immersion * 10 min. minimum. La durée du traitement est fixée suite A un essai qui vérifie Yabsence de traces de fer et l'état passif de l'échantillon conformément aux crittres de passivité du § 7.2.2. de la présente spécification ‘CNTO/4DG/635. ‘(eNTo4DGV635/01 Ed, 941017 Annoxe P - 6/6 Décapage et passivation électrolytiques Pour des éléments laminés, meulés ou usinés, présentant un bon état de surface etexempts dioxydes adhérents, le décapage et la passivation peuvent étre exécutés par voie électrolytique. A cet effet, les surfaces sont frottées a l'aide d'une brosse polarisée alimentée par une solution a 65 % d'acide phosphorique (HaPOx) a 55° Bé et & 20 % dacide sulfurique (H2SO4) 64° Bé, éventuellement additionnée d'un inhibiteur de corrosion ou d'un autre électrolyte pour en améliorer la conductivité, La brosse constitue la cathode et les pices anode du bain. La composition exacte de la solution, les valeurs de la tension et de l'intensité du courant font lobjet d'essais préliminaires. La mise en oeuvre du procédé doit avoir recu fapprobation préalable de TEE. Décapants commerciaux De nombreux produits décapants existent dans le commerce : ils peuvent étre utilisés pour réaliser cette opération, moyennant l'accord préalable de TEE. i Cet accord est consenti au vu de la composition du produit, qui doit étre exempt j d'haloganes, et des résultats d'un essai préliminaire destiné a préciser | les modalités d'apptication, la dilution du bain, la température et la durée du traitement. CNTO/4DG/635/01 Ed. 941017 zr ee A