Année lombarde

Le CRÉDIT LYONNAIS condamné par la Cour d’appel de Versailles
Cour d’Appel de Versailles, le 10 mars 2016 N° 14/02521
Si la règle concernant les prêts immobilier consentis à des consommateurs non
professionnels est celle du calcul des intérêts sur la base d’une année civile de 365 jours sans
possibilité d’y déroger, il existe une exception pour les prêts professionnels qui peuvent être
calculés sur la base d’une année bancaire de 360 jours.

Toutefois, cette stipulation contractuelle doit être claire et transparente.
Si ce mode de calcul sur 360 jours n’est pas expressément stipulé dans le contrat, la

banque doit calculer les intérêts sur la base d’une année de 365 jours.

A défaut, même en présence d’un professionnel, l’emprunteur est réputé de ne pas

avoir donné son accord sur un taux qui ne correspond à la réalité économique. Dès lors, la
banque encourt la perte du taux contractuel et sa substitution par le taux d’intérêt légal avec
toutes les conséquences financières que cela entraîne pour la banque comme pour le client.

RS

Plus d’informations sur

www.mySMARTcab.fr

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful