Année lombarde

CAISSE D’ÉPARGNE condamnée par la Cour de cassation
Cour de Cassation, le 19 juin 2013
Pour la première chambre civile de la Cour de cassation, même dans le cas où il est
expressément stipulé dans le contrat de prêt signé entre la banque et un consommateur, les
intérêts d’un prêt immobilier ne peuvent être calculés sur la base d’une année bancaire de
360 jours au lieu de 365 jours.

Autrement dit, les dispositions combinées de l’article 1907 du Code civil et de l’article

R313-3 du Code de la consommation sont d’ordre public et les parties ne peuvent pas
convenir contre la loi (à supposer que l’emprunteur ait conscience de cette astuce bancaire).

Rappelons que la sanction est toujours la substitution du taux d’intérêt légal au taux
initialement fixé dans le contrat et l’établissement d’un nouveau tableau d’amortissement

afin de déterminer le nouveau capital amorti. En effet, le trop-perçu est réputé s’imputer sur
le capital de telle sorte que le capital est remboursé par accélération.

RS

La décision: http://bit.ly/1RE7Bjv

Plus d’informations sur

www.mySMARTcab.fr

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful