Année lombarde

Crédit Agricole condamné par la Cour d’Appel de Douai
Cour d’Appel de Douai, le 9 juillet 2015 (N°14/06763)

La Cour d’Appel de Douai a prononcé la nullité des stipulations d’intérêts mentionnées dans
les contrats de prêts consentis par le Crédit Agricole du fait d’une erreur dans la détermination du TEG

(taux effectif global), notamment en raison du calcul des intérêts sur la base d’une année « bancaire »
de 360 jours et non sur une année civile de 365 jours.
En l’espèce, les emprunteurs ont bénéficié d’une substitution du taux légal au taux d’intérêt
conventionnel malgré les contestations du Crédit Agricole qui développe chiffre à l’appui que le calcul

a été fait sur 365 jours. La Cour d’Appel condamne le Crédit Agricole en raison d’une erreur sur le taux
effectif global à :
pour les intérêts échus et déjà réglés, restituer la différence entre les intérêts

conventionnels perçus et ceux calculés au taux légal applicable, avec intérêts au
taux légal à compter du présent arrêt et faculté de les capitaliser;

pour les intérêts à échoir, à émettre pour chacun des deux prêts et à communiquer
dans les meilleurs délais un nouveau tableau d’amortissement tenant compte du
taux légal en cours, ce tableau devant être actualisé en fonction des variations
annuelles de ce taux.
QGF

Plus d’informations sur

www.mySMARTcab.fr

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful