Année lombarde

La CAISSE D’EPARGNE condamnée par la Cour d’Appel de Toulouse
Cour d’Appel de Toulouse, le 20 octobre 2015
La Cour d’Appel de Toulouse constate que la Caisse d’Épargne mentionne dans le
contrat de prêt que les intérêts sont calculés sur le montant du capital restant dû au taux
nominal conventionnel indiqué aux conditions particulières, sur la base d’une année civile de
360 jours et d’un mois de 30 jours.
Pour la Cour,
« Il en résulte que le taux annuel de l'intérêt doit être déterminé par référence
à l'année civile laquelle comporte 365 ou 366 jours et non 360 jours selon
l'usage bancaire. Il en résulte que la convention d'intérêts est irrégulière et
que la CAISSE D'EPARGNE ET DE PREVOYANCE DE MIDI-PYRENEES
encourt la déchéance de son droit aux intérêts conventionnels. »

La Cour d’Appel de Toulouse sanctionne la Caisse d’Épargne pour avoir consenti un
prêt à un consommateur calculant les intérêts sur une base de 360 jours.

Plus d’informations sur

www.mySMARTcab.fr

QGF

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful