Vous êtes sur la page 1sur 24

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE, TAYEB ZITOUNI RÉAGIT :

«Les pieds noirs ne seront pas indemnisés pour les biens immobiliers qu'ils possédaient en Algérie»

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, hier à Alger, qu'il était impossible d'indemniser les pieds noirs qui possédaient des biens immobiliers durant l'occupation française. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la signature d'un accord de coopération entre son secteur et le Haut-commissariat à l'amazighité (HCA), M. Zitouni a souligné qu'il était impossible de satisfaire la demande des pieds noirs portant sur leur indemnisation financière pour les biens immobiliers qu'ils possédaient

durant l'occupation française de l'Algérie".

P. 17

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

Iftar : 20h14 Imsak : 03h27 MÉTÉO 29° : ALGER 32° : TAMANRASSET p. 2
Iftar
: 20h14
Imsak : 03h27
MÉTÉO
29°
: ALGER
32° : TAMANRASSET
p. 2

Mercredi 22 Juin 2016 - 17 Ramadhan 1437 - N° 1336 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-ONU Ould Khelifa :

«L'Algérie a atteint les OMD avant échéance»

P. 24

ALGÉRIE-INDONÉSIE Le renforcement de la coopération en matière d'enseignement supérieur évoqué à Alger

P. 24

COMMUNAUTÉ :

Les erreurs des registres de l'état civil peuvent être rectifiées au niveau des ambassades et consulats

P. 24

11 E SESSION DU COMITÉ BILATÉRAL STRATÉGIQUE ALGÉRO-MALIEN

SESSION DU COMITÉ BILATÉRAL STRATÉGIQUE ALGÉRO-MALIEN Ban ki-moon salue le rôle de l’Algérie dans la

Ban ki-moon salue

le rôle de l’Algérie dans la conduite du processus de paix au Mali

Le secrétaire général de l’ONU, Ban ki-moon, a salué lundi l’Algérie pour son rôle de chef de file de la médiation interna- tionale dans les négociations inter-maliennes, en l’encoura- geant à poursuivre ses efforts pour le rétablissement de la paix dans ce pays. «Le secrétaire général félicite les membres de la médiation internationale, en particulier l'Algérie en tant que présidente du comité du suivi de l'accord, pour leur soutien à la paix au Mali.

P. p 4-5

AMENDEMENT DES STATUTS DES OFFICIERS ET PERSONNELS MILITAIRES :

M.Grine installe le nouveau DG de la TDA La généralisation de la couverture numérique audiovisuelle
M.Grine installe
le nouveau DG
de la TDA
La généralisation de la couverture
numérique audiovisuelle atteindra
les 100% d'ici 2018
P. 3
P. 6
COMMUNICATION

Pour une armée au service de la République

FINANCES:

TÉLÉCOMMUNICATION

M. Djamel

Mohamed Ahmed Nacer nouveau président du Conseil de l'ARPT

Khaznadji,

nouveau DG

du Domaine

national

 

P. 8

P. 3

SANTÉ
SANTÉ

TAMAZIGHT

F TBALL LIGUE 1 MOBILIS : 6 clubs toujours sans entraîneur P. 21
F
TBALL
LIGUE 1 MOBILIS :
6 clubs
toujours sans
entraîneur
P. 21
1 MOBILIS : 6 clubs toujours sans entraîneur P. 21 Cheville En finir avec les entorses
Cheville En finir avec les entorses à répétition P.p 12-13
Cheville
En finir avec
les entorses
à répétition
P.p 12-13

Signature

d'un accord de coopération entre le ministère des Moudjahidine et le HCA

P. 17

MDN
MDN

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Un terroriste

recherché

arrêté

à El Oued

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Un terroriste recherché arrêté à El Oued P. 3

P. 3

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Un terroriste recherché arrêté à El Oued P. 3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 22 juin 2016 D’ EIL APN Horaires des prières Fajr

2

DK NEWS

Mercredi 22 juin 2016

D’

EIL

APN
APN

Horaires des prières

Mercredi 22 juin 2016 D’ EIL APN Horaires des prières Fajr 03:26 Dohr 12:50 Asr 16:42
Mercredi 22 juin 2016 D’ EIL APN Horaires des prières Fajr 03:26 Dohr 12:50 Asr 16:42
Mercredi 22 juin 2016 D’ EIL APN Horaires des prières Fajr 03:26 Dohr 12:50 Asr 16:42
Mercredi 22 juin 2016 D’ EIL APN Horaires des prières Fajr 03:26 Dohr 12:50 Asr 16:42
Fajr 03:26 Dohr 12:50 Asr 16:42 Maghreb 20:16 Isha 21:59
Fajr
03:26
Dohr
12:50
Asr
16:42
Maghreb
20:16
Isha
21:59

Reprise des travaux aujourd’hui en séance plénière

L'Assemblée po- pulaire nationale (APN) reprend au- jourd’hui ses tra- vaux en séance plé- nière consacrée à la présentation et au débat du projet de loi organique amendant et com-

plétant la loi orga- nique fixant l'orga- nisation de l'Assem- blée populaire na- tionale et du Conseil de la Na- tion, leur fonction- nement et leurs re- lations et celles avec le gouvernement.

4

TÉLÉPHÉRIQUES D'ALGER Réouverture de la télécabine Belcourt-El Madania

L'Entreprise de transport algé- rien par câbles (Etac), a annoncé la réouverture à Alger de la téléca- bine de Belcourt-El Madania après cinq mois et demi de travaux de maintenance. «La ligne sera à nouveau à disposition des usa- gersdèsaujourd'huiauxhoraires habituels. En revanche, les lignes Ruisseau-Palais de la Culture et Bologhine-Notre Dame d’Afrique sont fermées au public pour une durée de cinq à six mois.

sont fermées au public pour une durée de cinq à six mois. LE 26 JUIN À

LE 26 JUIN À L’AURASSI

Conférence sur l’Entrepreneuriat, le travail et l’islam

JIL’FCE organise dimanche 26 juin, à partir de 21h30 à l’hô- tel Aurassi, son 5e Afterwork de l’année. Les invités de cette nouvelle édition animeront une conférence sous le thème :

«Entrepreneuriat, travail et islam».

COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Soirée kabyle et chaâbi

Le Complexe cul- turel de l'artiste Ab- delwahab Salim de Chenoua, wilaya de Tipasa, abritera ce soir à partir de 22h30, un gala de varité spé- cial kabyle et chaâbi animé par Sid Ahmed Lahbib, Driffa , Mehdi Benabdrahmen et Nassim Chawki.

Lahbib, Driffa , Mehdi Benabdrahmen et Nassim Chawki. DEMAIN À BELOUIZDAD Sidra organise un f’tour au

DEMAIN À BELOUIZDAD Sidra organise un f’tour au profit des pensionnaires des maisons de retraite d'Alger

A l’occasion du mois sacré de Ramadhan et dans le cadre de ses projets solidaires, l’association SIDRA organise demain jeudi 23 Juin à la salle des fêtes du 20 Août 1955, commune de Mohamed Be- louizdad, un diner «IFTAR» suivi d’une soirée culturelle au profit des personnes âgées résidentes dans les 3 maisons de retraites au niveau de la wilaya d’Alger (Sidi Moussa, Beb Ezzouar et Dely Brahim). Cet événement vise à sor- tir les personnes âgées de leur routine quotidienne d’une part et de promouvoir les valeurs de solidarité et de partage d’une au- tre part faisant rapprocher deux générations par le billet des tra- ditions et de la culture. Cette action tend à redonner un tant soit peu de joie à ces gens qui passent ce mois sacré loin de la cha- leur familiale. C'est un petit geste qui leur rendra le sourire et leur fera oublier l'amère solitude et leur permettra de partager un moment de convivialité en ses jours sacrés. L’association SI- DRA poursuis ses actions de solidarité lors ce mois du Ramadhan, à travers des projets citoyens qui viennent en aide à ceux qui en ont le plus besoin notamment à travers un partenariat avec le Forum des chefs d'entreprise au pour la distribution de colis ali- mentaires dans une trentaine de wilaya, plus d'un million de re- pas sera couvert lors du mois du Ramadhan cette année.

re- pas sera couvert lors du mois du Ramadhan cette année. - DEMAIN À L’ENSM Sortie
re- pas sera couvert lors du mois du Ramadhan cette année. - DEMAIN À L’ENSM Sortie
- DEMAIN À L’ENSM Sortie de promotion d’ingénieur d’état en mécanique navale Le ministre des
-
DEMAIN À L’ENSM
Sortie de promotion
d’ingénieur d’état
en mécanique navale
Le ministre des
Transports, présidera
demain jeudi 23 juin
à partir de 10h30, à
l'Ecole nationale su-
périeure maritime
(ENSM) de Bou Is-
maïl (Tipasa), la céré-
monie de sortie
d’une promotion
d’ingénieur d’état en
mécanique navale.
Météo
Max
Min
Alger
29°
16°
Oran
31°
17°
Annaba
26°
14°
Béjaïa
27°
16°
Tamanrasset
32°
23°
DEMAIN AU SIÈGE DU PST
4
Conférence sur
«Le syndicalisme
algérien»
Dans le cadre de son programme d’activités
pour le mois de Ramadhan, le Parti socialiste des
travailleurs (PST), organise jeudi 23 juin à partir
de 21h30 au siège du parti sis 27, boulevard Zighoud
Youcef, Alger-Centre, une conférence-débat ani-
mée par le M. Daho Djeghbal, maître de confé-
rences en histoire contemporaine et directeur de
la revue Naqd d’études et de critique sociale, sur
le thème «le syndicalisme algérien entre velléités
d’autonomie et appareil partisan : approche his-
torique».

ALGÉRIE-POSTE

Emission de 3 timbres consacrés aux ports de plaisance

Emission de 3 timbres consacrés aux ports de plaisance Algérie Poste (AP) procédera aujourd'hui à

Algérie Poste (AP) procédera aujourd'hui à l'émission de trois timbres-poste consacrés aux "Ports de plai- sance" d'une valeur faciale de 10 DA, 25 DA et 50 DA. La vente anticipée de ces timbres aura lieu, mercredi et jeudi, dans les 48 recettes principales des postes situées aux chefs-lieux de wilaya, précise la même source, ajoutant que la vente générale aura lieu samedi prochain dans tous les bureaux de poste. Une enveloppe 1er jour à 7 DA sera également mise en vente avec une oblitération 1er jour il- lustrée.

mise en vente avec une oblitération 1er jour il- lustrée. SALLE EL MOUGGAR Hommage à Hadj

SALLE EL MOUGGAR Hommage à Hadj Mohamed Tahar El Fergani

Dans le cadre de son programme du mois de Ramadhan 2016, l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), organise ce soir à partir du 22h30 à la salle El Mouggar, une soirée artistique en hommage à Hadj Mohamed Tahar El Ferguani, animée par Toufik Touati, Abbas Regui et Adlane El Fergani.

animée par Toufik Touati, Abbas Regui et Adlane El Fergani. UNICEF Algérie et Mobilis unis pour

UNICEF Algérie et Mobilis unis pour une campagne de sensibilisation sur les «Dangers d’internet sur les enfants»

sur les «Dangers d’internet sur les enfants» Mobilisentreprisecitoyenneplei- nement engagée dans la

Mobilisentreprisecitoyenneplei-

nement engagée dans la société civile, soutient la campagne lancée par le Ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance UNICEF-Algérie et en collaboration avec les Ministères de la Justice, des Postes et des Technologies

de l’Information et de la Communication, des Affaires Reli- gieuses et Wakfs, de la Gendarmerie nationale ainsi que la Di- rection générale de la Sureté nationale, dans leur lutte contre les dangers d’internet qui guettent les enfants, sous le thème : «Child protection online». Afin de renforcer cette campagne et de marquer son intérêt pour la protection des enfants contre les contenus préjudiciables d’internet et de son utilisation sans surveillance, Mobilis a misé sur la sensibilisation à travers les différentes actions, qui seront lancées tout au long de l’année. Ainsi,Mobilisarécemmentlancésursonréseau,unecampagne de sensibilisation par SMS, portant le message suivant : « Mo- bilisons-nous pour protéger nos enfants des dangers de l’in- ternet. Le contrôle est l’affaire de tous», et a également permis la visualisation du spot TV de l’UNICEF et ses partenaires sur son site officiel et sur sa page Youtube.

Mercredi 22 Juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

PARLEMENT

AMENDEMENT DES STATUTS DES OFFICIERS ET PERSONNELS MILITAIRES :

Pour une armée au service de la République

4 La ministre des Relations avec le Parlement, Ghania Eddalia, a affirmé hier à Alger que la révision des statuts des officiers et des personnels militaires visait l'amendement des règles régissant l'obligation de réserve et le maintien de l'institution militaire au seul service de la République en la plaçant au-dessus de tout enjeu politique ou politicien.

L'introduction de nouvelles dispositions sur ces textes de lois tend à "amender les règles régissant l'obligation de réserve pour les militaires, à préserver l'image de l'ANP au sein de notre société et à la maintenir au service de la république en la plaçant au dessus de tout enjeu politique ou politicien, a indiqué Mme Eddalia lors de la présentation des deux projets de lois devant les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN). Elle a précisé que contrai- rement au militaire actif, la loi en vigueur n'assujettit pas les officiers à l'obligation de réserve concernant toute déclaration de nature à porter atteinte aux institutions de l'Etat. En vue de combler ce vide juridique, il est impératif de réviser les textes législatifs régissant cette obligation, a-t- elle estimé ajoutant que le projet de loi amendant les sta- tuts des officiers de réserve consacre l'obligation de réserve en s'y conformant pendant toute la durée de fin de service des officiers actifs mis à la réserve en garantis- sant l'exercice des droits et libertés consacrés par les lois

de la république. Le projet de loi en question vise à amender et compléter l'ordonnance 76/122 en date du 09 décembre 1976, portant statuts des offi- ciers de réserve et en vertu duquel le militaire mis à la réserve "est interdit de tout acte, déclaration ou comporte- ment susceptibles de compro- mettre l'image des institutions et des autorités publiques". Dans ce sens, le projet de texte suggère l'introduction de deux articles dont l'un (15 bis) énonce que "le militaire actif sur le point de cesser définiti- vement le service dans les rangs de l'armée et mis à la réserve exerce ses droits et libertés consacrés par les lois de la république mais reste assujetti à l'obligation de dis- crétion et de réserve. Tout manquement à ce devoir de nature à compromettre la dignité et l'autorité des insti- tutions de l'Etat, est considéré outrage ou diffamation et peut, sur demande des pou- voirs publics, donner lieu à un retrait de la médaille d'hon- neur ou à un dépôt de plainte auprès des juridictions com- pétentes conformément aux dispositions en vigueur".

"Le militaire actif qui sur le point de cesser définitivement le service au sein de l'armée et mis à la réserve qui viole l'obli- gation de discrétion ou de réserve s'expose à une dégra- dation", selon l'article 15 bis 2. Le projet de loi portant sta- tuts des personnels militaires énonce l'obligation de réserve à laquelle doivent se confor- mer les militaires après avoir cessé de servir dans les rangs de l'armée."La législation en vigueur qui régit cette obliga- tion de réserve n'a pas été étendue pour englober les militaires qui ont définitive- ment cessé de servir qu'ils soient mis à la réserve ou non". Ainsi, le projet de loi com- plétant l'ordonnance 06/02 en date du 28 février 2006, por- tant statuts généraux des per- sonnels militaires vient "com- bler un vide juridique constaté afin d'éviter d'infliger une sanction toutes les fois que cela s'impose" en proposant "la révision des textes législa- tifs en vigueur régissant l'obli- gation de réserve". Il s'agit par conséquent, de "compléter l'article 24 de l'ordonnance actuelle qui assujetti le mili- taire qui a cessé définitive-

ment de servir à l'obligation de réserve" et, tout manquement à ce devoir de nature à com- promettre la dignité et l'image des institutions de l'Etat" l'ex- pose à une série de mesures. Entre autres mesures, il y a lieu de citer "le retrait de la médaille d'honneur", le dépôt d'une plainte sur demande des autorités publiques auprès des juridictions compétentes conformément aux disposi- tions juridiques en vigueur" et enfin "la dégradation". "Le militaire remis à la vie civile est interdit de tout acte, déclaration ou comportement pouvant compromettre l'image des institutions et des autorités publiques", lit-on dans le projet de loi. Le texte rappelle également que l'obli- gation de réserve est "claire- ment" stipulée par la loi por- tant statuts des personnels militaires qui représente à leurs yeux, "une véritable réfé- rence en matière de morale qu'ils se doivent de respecter tout long de leur parcours pro- fessionnel". Les deux projets de lois ont été présentés en présence du représentant du ministère de la Défense natio- nale".

Projets de loi sur le régime électoral et la Haute instance de surveillance des élections: s'adapter à la nouvelle Constitution

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a indiqué lundi à Alger que les projets de loi relatifs au régime électoral et à la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) visaient à «adapter le cadre juridique régissant les élections aux nouvelles dispositions introduites par la révision constitutionnelle». Dans son exposé sur les deux projets de loi devant la commission des affaires juri- diques et administratives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Bedoui a précisé que cette initiative visait à «adapter le cadre juridique régis- sant les élections aux nouvelles disposi- tions introduites par la révision constitu- tionnelle venue couronner le processus de réformes politiques et institutionnelles initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Outre la création de la Haute instance indépendante de surveillance des élec- tions, la révision de la Constitution a introduit de nouveaux principes régissant l'opération électorale, d'où la nécessaire révision de la loi organique afférente au régime électoral en vigueur, a-t-il dit. Parmi les nouvelles dispositions rela- tives au régime électoral prévues dans l'avant-projet, le ministre a rappelé la mise à disposition des listes électorales au profit des candidats, des partis politiques en lice et de toutes les parties concernées par l'opération électorale, dont la Haute instance indépendante de surveillance des élections. En vertu de la révision, le dossier admi- nistratif sera supprimé et les personnes désireuses de se porter candidates aux

élections législatives et locales ne seront tenues de fournir que le formulaire de candidature accompagné de la justifica- tion vis-à-vis du service national et seuls les candidats indépendants seront tenus de déposer leurs programmes électoraux. Afin de permettre aux citoyens de choi- sir librement leurs représentants dans les Assemblées populaires communales, l'ar- ticle 80 de la loi en vigueur a été supprimé et remplacé par l'article 65 du code com- munal qui dispose que le candidat tête de liste qui obtient la majorité des voix est déclaré élu. Au titre du texte de loi, le pla- fond des dépenses de campagne, toutes échéances confondues, a été revu à la hausse, le taux des résultats obtenus lors du dernier scrutin a été fixé à 4% et le nombre de signature exigées sur le terri- toires nationale a été réduit de 400 à 250 signatures. Le nouveau projet de loi sti- pule entre autres conditions pour l'élec- tion du président de la République, que le candidat et son conjoint doivent posséder exclusivement la nationalité algérienne et résider en Algérie pendant plus de dix ans. Les nouvelles dispositions constitu- tionnelles relatives à l'interdiction du nomadisme politique pour tout député durant son mandat électoral sont consa- crées à travers l'introduction de nouveaux articles permettant de retirer l'immunité parlementaire au concerné et d'assurer son remplacement. Concernant la loi organique relative à la haute instance indépendante de sur- veillance des élections, le ministre de l'Intérieur a indiqué que l'avant projet de cette loi tend à consacrer l'indépendance financière et dans la gestion. La haute ins-

tance est dirigée, en vertu de cette loi, par un président choisi parmi les personnali- tés nationales après consultation des par- tis politiques avant sa nomination par le président de la République. La haute ins- tance est composée outre le président de 410 membres dont la moitié sont des magistrats et l'autre moitié étant sélec- tionnée parmi les personnalités indépen- dantes de la société civile. La loi orga- nique prévoit aussi une composante élar- gie de la haute instance qui permet à cet organe d'assurer la surveillance de l'opé- ration électorale à travers l'ensemble du pays et à l'extérieur. Des représentants de toutes les wilayas et de la communauté nationale à l'étranger doivent être pré- sents. La constitution confère à la haute instance de larges prérogatives de contrôle avant, pendant et après le scru- tin prenant en charge la surveillance de l'opération de révision des listes électo- rales et assurant une répartition équitable des moyens pour la campagne électorale des candidats. Le président de l'APN Mohamed Larbi Ould Khelifa qui a assisté à une partie des travaux de la commission a affirmé que ces deux textes de loi s'inscrivent dans le cadre des réformes globales initiées par le président de la République M. Abdelaziz Bouteflika en 1999, soulignant à cette occasion son rôle dans la stabilité et la sécurité qui prévalent en Algérie. M. Ould Khelifa a mis l'accent en outre sur la nécessité de «préserver cette grâce» en conjuguant les efforts pour construire un état fort et moderne et en plaçant l'intérêt de l'Algérie au dessus de tout autre consi-

dération».

APS

Lutte contre l'extrémisme religieux

M.Mohamed Aïssa :

un projet de loi en cours d'examen

M.Mohamed Aïssa : un projet de loi en cours d'examen Le ministre des Affaires religieuses et

Le ministre des Affaires religieuses et du wakfs Mohamed Aïssa a annoncé lundi à Alger qu'un projet de loi pour lutter contre l'extrémisme religieux en Algérie était en cours d'examen. M. Mohamed Aïssa a précisé dans une déclaration à la presse à l'issue de la présentation d'un exposé sur la situa- tion de son secteur, devant la commis- sion Education, formation, enseigne- ment supérieur, recherche scienti- fique et affaires religieuses au Conseil de la nation, que son département ministériel «prépare actuellement avec le ministère de la Justice un projet de loi pour lutter contre l'extrémisme religieux qui attente au référent reli- gieux national». Il a souligné que ce projet «organisera et tracera les repères du référent religieux national auquel le peuple est resté attaché à tra- vers l'histoire». Le ministre a indiqué que pour préserver ce patrimoine, son département a édité et imprimé depuis 2010, 145 titres de référence sur «les efforts des spécialistes algériens du manuscrit outre l'édition de 86 titres en 2016 dont le plus important est l'in- terprétation du saint Coran du Cheikh Touati Ben Touati de la wilaya de Laghouat». Concernant la saison du hadj 2016, M. Mohamed Aissa a précisé que les prix connaîtront «une légère hausse» en raison du recul du prix de change soulignant que la mission du hadj s'est déplacée en Arabie saoudite pour conclure des contrats (réserva- tion dans les hôtels proches des Lieux saints, transport et autres). Il a ajouté qu'un tiers des hadjis ont déjà réservé leurs chambres et pris connaissance du programme des vols, estimant que «cela permettra d'alléger leurs souffrances et leur assurer le confort».

Un terroriste recherché arrêté à El Oued (MDN)

Un terroriste recherché a été arrêté lundi par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) à El Oued, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte antiterro- riste, un détachement de l'ANP a arrêté, le 20 juin 2016, un terroriste recherché à El Oued (4ème région militaire)», précise la même source. «Dans la même wilaya et dans le cadre de la lutte contre le crime orga- nisé, un détachement combiné a appréhendé quatre (4) narcotrafi- quants recherchés et saisi un véhicule touristique et un autre utilitaire, tan- dis que des éléments des Gardes-fron- tières de Maghnia, wilaya de Tlemcen (2ème région militaire), ont saisi une quantité de 98 kilogrammes de kif traité», ajoute le MDN. «A Tamanrasset et In Guezzam (6ème région militaire), des détache- ments de l'ANP et des éléments de la Gendarmerie ont saisi, lors de diffé- rentes opérations, deux (2) camions et deux (2) véhicules tout-terrain chargés de 82,2 tonnes de denrées alimentaires destinées à la contrebande», conclut le communiqué.

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 22 juin 2016

11 E SESSION DU COMITÉ BILATÉRAL STRATÉGIQUE ALGÉRO-MALIEN

Le président malien reçoit Lamamra

Le président malien, Ibrahim Boubakar Keita, a reçu, lundi à Bamako, le ministre d’Etat, minis- tre des Affaires étrangères et de la coopération internationale Ramtane Lamamra, au deuxième jour de sa visite de travail au Mali, coïncidant avec le 1er anni- versaire du parachèvement de la signature de l’Accord de paix et de la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

de la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Le ministre algérien a pris part à

Le ministre algérien a pris part à un diner (Ftour) offert à son hon- neur par le Président ma- lien, auquel ont été égale- ment conviés les respon- sables des mouvements politico-militaires du nord du Mali, dont le res- ponsable de la coordina- tion de l’Azawad (CMA), Chérif Ag Ghali, qui s’est rendu, pour la première fois à Bamako, après la signature de l’Accord, ainsi que des membres

du gouvernement malien. Lamamra a eu, aupara- vant, un entretien en tête avec son homologue ma- lien, Abdoulaye Diop, en prévision de la tenue dans la matinée du mardi de la 11e session du Comité bi- latéral stratégique algéro- malien pour le Nord Mali. Le chef de la diploma- tie algérienne s’est égale- ment réuni, dans la soirée du lundi, avec les Mem- bres de l’équipe de média- tion internationale, dans

une rencontre élargie aux ambassadeurs des cinq pays membres perma- nents du Conseil de sécu- rité des Nations unies. Lors de cette rencon- tre, le rôle de l’Algérie dans la relance de la dyna- mique de la mise en £uvre de l’Accord de la paix et de la réconciliation au Mali a été notamment mis en re- lief. Lamamra a été égale- ment l’hôte du Premier ministre malien, Modibo

Keita, qui lui a accordée une audience au cours de laquelle les deux respon- sables ont évoqué les dif- ficultés ayant surgit du- rant la première année de la mise en £uvre de l’Accord de paix et de la réconciliation nationale au Mali, ainsi que sur les moyens de faire de la deuxième année de l’Ac- cord, «une occasion pour réaliser des résultats concrets».

SELON M.LAMAMRA

Le 1 er anniversaire de la mise en œuvre de l’Accord de paix au Mali marqué d’optimisme

Le 1er anniversaire de la mise en £uvre de l’Accord de paix et de ré- conciliation au Mali, issu du proces- sus d’Alger, est marqué dans de «bonnes conditions» et avec « beau- coup d’optimisme «, a affirmé, tard dans la soirée du lundi à Bamako, le ministre d’Etat, ministre des Af- faires étrangères et de la Coopéra- tion internationale, Ramtane La- mamra. Le chef de la diplomatie algé- rienne, qui s’exprimait à la presse à l’issue de l’audience que lui a ac- cordée le Président du Mali, a sou- ligné que l’anniversaire de l’Ac- cord revêt un cachet «particulier» dans ce sens qu»‘il est marqué dans de bonnes conditions et avec beau- coup d’optimisme, dans le sens que la 1er année de l’Accord s’est terminée et durant laquelle les fon- dations d’une mise en £uvre sé- rieuse et systématique ont été po-

sés». Il s’agit, pour Lamamra, de fondations posés, «que se soit à tra- vers les actes législatifs, réglemen- taires et institutionnels qui ont été pris par la République du Mali, ou à travers également des développe- ments sur le terrain, au niveau ré- gional et international». «Au mo- ment où nous apprêtons à lancer une deuxième année dans la mise en £uvre de cet Accord structurant pour la Nation malienne et pour la paix et la réconciliation, la sécurité et la stabilité du pays, nous avons le sentiment que nous le faisons au- jourd’hui (à), avec toutes les éner- gies maliennes, toutes les forces qui ont été, hier, dans des rapports conflictuels et dans des rapports, parfois, de mésentente et de dis- corde», a ajouté le ministre algérien. «Aujourd’hui, s’ouvrent de nou- veaux horizons à la Nation ma- lienne. Des horizons synonymes

de paix, de stabilité et aussi de pros- périté et de vision optimiste d’un avenir partagé par toute la nation malienne», a-t-il poursuivi. Il a également indiqué, que lors de l’audience, le Président malien a livré sa vision de cet avenir du peu- ple malien, en réitérant, à cette oc- casion, sa détermination à aller dans le sens de la consolidation de la paix et de la stabilité. M. Lamamra a souligné, en ou- tre, que l’audience que lui a accor- dée le président, Ibrahim Boubacar Keita, a été ½ particulièrement « fra- ternelle et conviviale. Le chef de la diplomatie algé- rienne est à Bamako pour une visite de travail de deux jours. Il co-pré- sidera, dans la matinée du Mardi, avec son homologue, Abdoulaye Diop, la 11e session du Comité bila- téral stratégique algéro-malien pour le Nord Mali.

ACCORD DE PAIX AU MALI:

Le Président malien optimiste, salue le rôle de l’Algérie

Le président de la Ré- publique du Mali, Ibra- him Boubacar Keita, a af- firmé, tard dans la soirée de lundi à Bamako, que le constat fait à l’occasion du 1er anniversaire de la mise en £uvre de l’Accord de paix et de la réconcilia- tion au Mali est «positif», saluant, à ce titre, le rôle de l’Algérie dans la conduite du processus de paix. «C’est un constat posi- tif que nous avons fait et nous avons loué le rôle de l’Algérie, en tant que chef de file », a déclaré à la presse, le président ma- lien, à l'issue de l'audience qu'il a accordée au chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra. Il a exprimé, à cette oc- casion, sa satisfaction du bilan d’une année de mise

oc- casion, sa satisfaction du bilan d’une année de mise en £uvre de l’Accord. «Nous nous

en £uvre de l’Accord. «Nous nous réjouis- sons que le ministre d’Etat, M. Lamamra, ait fait ce déplacement au- jourd’hui. Il nous a réuni pour qu’on puisse faire le point de la situation», a ajouté M. Keita, ajoutant que le ministre algérien est venu, cette fois à Ba- mako, accompagné de l’un des «grands» signa-

taires de l’Accord, à savoir Bilal Ag Chérif, qui est l’un des principaux chefs d’un mouvement faisant partie de l’Accord de paix et de la réconciliation au Mali. Tout en relevant que Bilal Ag Cherif n’est ja- mais venu à Bamako de- puis la signature de l’Ac- cord, il a estimé que sa présence lors de cet anni- versaire constitue un évé-

nement «important» dans la dynamique de la re- lance du processus de paix. Il a également mis en avant la signature du pro- tocole d’entente pour la mise en place des autori- tés intérimaires au nord du Mali, qui est, selon lui, un autre pas en avant dans la mise en œuvre de l’Ac- cord. M. Keita a évoqué, en outre, la nomination, le 15 du mois courant, d’un haut représentant du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de l’Accord. Pour lui, il s’agit d’autant de signes «positifs» autour desquels les deux respon- sables ont eu à échanger, plaidant pour le maintien de cette dynamique «pour ne pas revenir en arrière».

Intense activité diplomatique de Lamamra à Bamako

la v isite de travail de deux jours du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération in- ternationale, Ramtane Lamamra, au Mali, a été marquée par une intense activité diplomatique, dans le sillage du 1er anniversaire de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de la réconciliation nationale au Mali. Cette visite intervient dans un contexte marqué par le retour de la confiance entre l’ensemble des signataires

de l’Accord, qui se sont entendus autour d’un protocole d’entente pour la mise sur pied des autorités intérimaires dans les cinq régions du nord du Mali. Cet acquis obtenu dans le sillage de la tenue, les 13 et 14 juin à Bamako, de la 9e réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre de l’Accord présidé par l’Algérie, s’est consolidé notamment par la désignation d’un représen- tant du Président malien ayant pour mission d’£uvrer à la mise en œuvre des clauses de l’Accord de paix. Le chef de la diplomatie algérienne qui, dès son arri- vée dimanche à Bamako, accompagné de Bilal Ag chérif, l’un des principaux chefs de la coordination des mouve- ments de l’Azawad (CMA), qui ne s’est jamais rendu dans

la capitale malienne depuis le parachèvement de la signa-

ture de l’Accord, le 20 avril 2015, a organisé un dîner (ftour) en l’honneur des responsables des mouvements politico- militaires du nord du Mali (plateforme et coordination) au niveau de l’ambassade de l’Algérie. Dans la matinée du lundi, il s’est entretenu avec le Pre- mier ministre du Mali, Modibo Keita, sur les difficultés ayant marqué la mise en œuvre de l’Accord et les moyens susceptibles de relancer le processus de paix au Mali. Les questions bilatérales ont été, également, abordées lors de cette audience, dont particulièrement la prépa- ration de la réunion de la Grande commission gouverne- mentale mixte que les Premiers ministres des deux pays devront présider. Dans l’après-midi du lundi, le chef de la diplomatie al- gérienne s’est réuni avec les membres de la médiation in- ternationale, au cours d’une rencontre élargie aux am- bassadeurs des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies. L’équipe de la médiation internationale a salué le rôle de l’Algérie et son engagement pour la stabilisation du Mali. Dans le même sillage et à l’occasion de la première an- née de la mise en £uvre de l’Accord, le Conseil de l’Union européenne, qui a examiné la situation au Sahel, a féli- cité, dans un communiqué, l’Algérie pour son rôle «pi- vot» dans le processus de paix au Mali. Le responsable de la Mission multidimensionnelle in- tégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Mi- nusma), Mohamat Salih Annadhif, qui a été reçu par La- mamra, avant la rencontre des membres de l’équipe de médiation internationale, a indiqué que cette rencontre

a été une occasion pour «évaluer» la mise en £uvre de l’Ac-

cord de paix et de la réconciliation au Mali issu du pro- cessus d’Alger.

Il a salué, pour sa part, le rôle de l’Algérie, en tant que chef de file, dans la relance de la dynamique de mise en £uvre de l’Accord issu du processus d’Alger.

M. Lamamra s’est entretenu, ensuite, en tête-à-tête avec

son homologue du Mali,Abdoulaye Diop, avec lequel il co-présidera, dans la matinée du mardi, la 11e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien pour le Nord

Mali. Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, a ac- cordé au chef de la diplomatie algérienne une longue au- dience, au cours de laquelle les deux responsables ont éva- lué la 1ere année de mise en œuvre de l’Accord.

M. Keita a exprimé, à l’issue de cette audience, son op-

timisme quant à la relance du processus de paix, saluant,

à ce titre, le rôle de l’Algérie dans la conduite des négo-

ciations depuis le processus d’Alger et la relance de la dy- namique de mise en œuvre de l’Accord. Le ministre algérien a pris part à un dîner (f’tour), or- ganisé à son honneur par le Président du Mali, auquel ont également participé des responsables des mouvements politico-militaires du nord du Mali (plateforme et coor- dination), et des membres du gouvernement malien. La présence de l’un des responsables les plus in- fluents de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), Bilal Ag Chérif, a été particulièrement remarquée lors de ce dîner. Ag Chérif s’est rendu à Bamako pour la première fois depuis le parachèvement de la signature de l’Accord de paix et de la réconciliation au Mali. Le 1er anniversaire de la mise en œuvre de l’Accord, marqué par la signature du protocole d’entente pour la mise en place des autorités intérimaires dans les cinq ré- gions du nord du Mali et la nomination d’un représen- tant du Président du Mali pour le suivi de l’Accord, a sus- cité de l’optimisme quant à la relance de la dynamique de la mis en œuvre de l’Accord et la consolidation de la stabilité, de la sécurité et de la paix dans ce pays.

APS

Mercredi 22 juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

11 E SESSION DU COMITÉ BILATÉRAL STRATÉGIQUE ALGÉRO-MALIEN

MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD DE PAIX:

Le Mali tient sa chance sur la voie de la normalisation

La première année de la mise en œuvre de l’Ac- cord de paix et de la réconciliation au Mali suscite de l’espoir que le Mali tient, enfin, sa chance de re- prendre la voie de la normalisation, a affirmé, hier, mardi à Bamako (Mali), le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération inter- nationale, Ramtane Lamamra. Le chef de la diplomatie algérienne qui s’expri- mait à l’ouverture des travaux de la 11ème session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien, a mis en avant l’esprit «positif» dans lequel se tiennent ces tra- vaux marqué, a-t-il souligné, par «un sentiment que le Mali tient enfin sa chance de reprendre la voie de la normalité, avec l’assurance de préserver l’intégrité de ses territoires(à)». «L’environnement est à l’apaisement et l’opti- misme «, a-t-il ajouté, rappelant que l’année dernière, les négociations avaient connu des «moments d’in- certitudes «. Une année s’est écoulée depuis le parachèvement du processus des signatures de l’Accord, com- mencé le 15 mai à Alger et qui a connu son terme, le 20 juin 2016 à Bamako, avec des avancées réelles sur le terrain, a-t-il encore souligné. M. Lamamra a mis avant l’expérience du Comité bilatéral stratégique liant les deux pays, «unique, a- t-il dit, dans l’expérience diplomatique algérienne». Il s’agit, selon lui, d’une expérience initiée, depuis la demande du Président malien au président Abdelaziz Boute- flika d’entreprendre ce dialogue pour la paix et la ré- conciliation au Mali. Cette expérience du dialogue au Mali, avec une médiation internationale, est «unique», aussi, dans la mesure, a-t-il estimé, où elle implique les pays du voisinage, les organisations régionales et internatio- nales. Il s’agit, a-t-il expliqué, d’une expérience «extrêmement novatrice, dans ce sens qu’elle a permis au parties de s’assurer qu’il ne pouvait y avoir une subjectivité avec une partie au détriment des au- tres». «Le succès de la mise en £uvre de l’Accord est l’unique issue et la population exige légitimement les dividendes de l’Accord sur les plans de la sécu- rité et de la stabilité» , a encore affirmé le ministre algérien. Cet accord, a-t-il poursuivi, implique, dans sa mise en £uvre, la défaite du terrorisme et de l’économie criminelle, expliquant, que c’est la raison qui fait que les terroristes «redoublent de férocité» pour le met- tre en échec. «Battre le terrorisme, c’est réussir la mise en £uvre de l’Accord», a-t-il estimé, soutenant qu»‘aujourd’hui de nouveaux horizons s’ouvrent au Mali qu’il faut élargir». Le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a mis en relief, dans son al- locution introductive aux travaux du Comité, que la présente session intervient dans un contexte «par- ticulier» pour le Mali, suite à une année de mise en £uvre de l’Accord de la paix et de la réconciliation. Un contexte, a-t-il ajouté, marqué par «une intense activité» du gouvernement pour la mise en place de mécanismes importants prévus par l’Accord. Il a cité, dans ce cadre, la signature du protocole d’entente pour la mise en place des autorités intérimaires dans les cinq régions du nord du Mali, ce qui ouvrira, se- lon lui, la voie aux services de l’Etat dans ces parties du pays. Le chef de la diplomatie du Mali a mis en avant le renouvellement du mandat de la Munisma, sur la base du rapport du Secrétaire général de l’ONU. Ce renouvellement, a-t-il expliqué, nourrit l’es- pérance au Mali de « renforcer» les missions de cet organisme onusien, afin d «‘intensifier» la lutte an- titerroriste, dans un contexte marqué par «la recru- descence» des actes terroristes dans la région. Tout en plaidant pour la prise en charge de cette question, il a préconisé d’aller vers des discussions en privi- légiant une approche régionale. Pour M. Diop, les relations bilatérales entre Ba- mako et Alger sont d’une importance «capitale» pour la stabilisation du pays. Il a souligné, en outre, que l’Algérie a mobilisé «toutes les énergies» pour répondre favorablement à la demande formulée par le président, Ibrahim Boubacar Keita, à son homologue algérien, Abdela- ziz Bouteflika, pour aboutir à cet Accord. Les travaux de la 11ème session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien se poursuivent à huis clos.

Ban ki-moon salue le rôle de l’Algérie dans la conduite du processus de paix au Mali

Le secrétaire général de l’ONU, Ban ki- moon, a salué lundi l’Algérie pour son rôle de chef de file de la médiation internationale dans les négociations inter-maliennes, en l’encourageant à poursuivre ses efforts pour le rétablissement de la paix dans ce pays.

«Le Secrétaire général fé- licite les membres de la mé- diation internationale, en particulier l'Algérie en tant que présidente du comité du suivi de l'accord, pour leur soutien à la paix au Mali. Il les encourage à rester fermes dans leurs efforts», a déclaré le porte-parole du chef de l’ONU, Stéphane Dujarric à

l’ONU à l’accord de paix issu du processus d’Alger en sou- tenant que le renforcement

l’ONU à l’accord de paix issu du processus d’Alger en sou- tenant que le renforcement de la mission multidimen- sionnelle intégrée des Na- tions unies pour la stabilisa- tion du Mali devrait permet- tre à la Minusma de soutenir efficacement le gouverne- ment du Mali dans l’instau- ration d’une paix durable

l’occasion du premier anni- versaire de la mise en œuvre de l’accord.

ture de l’accord sur la créa- tion des autorités intéri- maires au nord du Mali, qu’il

dans le pays. Lundi, le président Ibra- him Boubakar keïta a affirmé à Bamako que le constat éta-

Le chef de l’ONU s’est fé-

a

considéré comme «des

bli après une année de la

licité, par ailleurs, «de l’enga- gement renouvelé du gou- vernement malien en faveur de la paix, exprimé par le président Ibrahim Boubakar

étapes importantes» dans le processus de la réconcilia- tion. Le SG de l'ONU a appelé les parties signataires à la

mise en œuvre de l’accord était positif en saluant le rôle de l’Algérie dans la conduite du processus de paix. «C’est un constat positif

keita», en notant avec satisfac- tion la nomination de Ma-

mise en œuvre rapide et com- plète de l’accord pour la paix

que nous avons fait et nous avons loué le rôle de l’Algérie

hamadou Diagouraga

et

la réconciliation au Mali

en tant que chef de file», a dé-

comme haut représentant du chef de l’Etat pour la mise en £uvre de l’accord. Ban Ki-moon s’est dit éga-

tout «en gardant à l’esprit les nombreux défis qui les at- tendent». Le chef de l’ONU a réitéré

claré à la presse le président malien, à l’issue de l’audience accordée au chef de la diplo- matie algérienne, M. Ram-

lement satisfait de la signa-

à

ce titre le plein soutien de

tane Lamamra.

L’UE salue le rôle «décisif» de l’Algérie dans le processus de paix au Mali

L’Union européenne (UE) a salué lundi le rôle «décisif» joué par l’Algérie à la tête de l’équipe de médiation interna- tionale, pour la conclusion de l’accord de paix et de réconciliation au Mali et sa mise en application effective. «L'UE salue le rôle décisif joué par l'Algérie dans le processus de paix au Mali», ont souligné les ministres des Af- faires étrangères des 28 Etats membres de l’Union dans leurs conclusions sur le Sahel adoptées à l’issue de leur Conseil tenu au Luxembourg. Un an, jour pour jour, après la signa- ture le 20 juin 2015 de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du proces- sus d'Alger, les parties signataires ont procédé, dimanche à Bamako, sous l’im- pulsion d’Alger, à la signature du docu- ment d’entente pour l’installation des autorités intérimaires au Nord du Mali. Après deux reports, la neuvième ses- sion ordinaire du comité de suivi de l’ac- cord a eu lieu les 13 et 14 juin. Les trois par- ties se sont accordées sur les modalités pratiques de la mise en place des autori- tés au nord du Mali : installation prévue du 15 juillet au 25 août et redéploiement des services de l’Etat du 15 juillet au 15 août. En visite de travail à Bamako, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Ramtane Lamamra, a salué lundi «un excellent dé-

Ramtane Lamamra, a salué lundi «un excellent dé- veloppement», soulignant la nécessité d’aller à la

veloppement», soulignant la nécessité d’aller à la «mise en £uvre» de l’accord de paix qui soit «minutieuse et consen- suelle». Le chef de la diplomatie algérienne s’est réuni, à l’occasion, avec les membres du Comité de suivi de l’Accord (CSA) présidé par l’Algérie et élargi aux représentants diplomatiques au Mali des cinq pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour évaluer la mise en œuvre de cet ac- cord issu du processus d’Alger. L'UE a salué, par ailleurs, les «progrès accomplis» par les parties signataires, lors de la réunion du comité de suivi, les 13 et 14 juin, en vue de parvenir à un accord sur les principes et le calendrier des arran- gements portant sur le partage provi-

soire du pouvoir dans le nord du pays. Elle a exhorté en particulier toutes les parties à «mettre en place» les admi- nistrations transitoires convenues et à pré- senter des listes complètes préétablies pour le cantonnement des anciens com- battants rebelles. «Toute personne fragilisant le pro- cessus de paix aura à répondre des consé- quences de ses actes», a-t-elle prévenu. L'UE s’est dite, toutefois, «préoccupée» par la lenteur de la mise en oeuvre de l'ac- cord pour la paix et la réconciliation au Mali et par la «faiblesse des progrès» réa- lisés jusqu'à présent. Elle a appelé, à ce titre, toutes les par- ties signataires à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre en oeuvre l'accord ra- pidement, et pour tenir les engagements pris à cet égard, y compris en ce qui concerne les processus de décentralisa- tion et de réconciliation, la mise en oeu- vre de la stratégie de développement des régions du nord du Mali, ainsi que l'accé- lération de la réforme du secteur de la sé- curité (RSS) et le processus de désarme- ment, de démobilisation et de réintégra- tion (DDR). L'UE a assuré, en outre, qu’elle continuera à soutenir la réforme du secteur de la sécurité (RSS) et le pro- cessus de démobilisation et de réintégra- tion (DDR) en étroite coordination avec la MINUSMA et les missions PSDC.

Intensifier la coopération dans la lutte contre l’insécurité, le terrorisme et la criminalité

L’Algérie et le Mali ont exprimé leur volonté d «‘intensifier « leur coopération dans la lutte contre l’insécurité, le terro- risme et la criminalité transnationale organisée, notam- ment dans le cadre du Processus de Nouakchott, indiquait hier un communiqué sanctionnant les travaux de la 11e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien. Le communiqué signé à l’issue des travaux de ce Comité co-présidés par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et son homologue du Mali, Abdoulaye Diop, a réi- téré l’attachement deux parties à la mise en œuvre de la dé- cision des Chefs d’Etat et de Gouvernements de l’Union afri- caine de mettre en place une Force africaine pour lutter contre le terrorisme dans le Sahel. Les deux parties ont, à cet égard, appelé les Nations unies et la Communauté internationale à apporter leur «plein ap- pui» à la mise en œuvre de cette décision, lit-on encore dans ce document. Elles ont exhorté, dans le même sillage, le Conseil de sé- curité des Nations unies à prendre les mesures nécessaires pour renforcer le mandat de la Minusma et la doter de moyens et d’équipements adéquats, en vue de l’adapter au contexte sécuritaire qui menace la paix et la sécurité de l’ensemble de la région avec des risques de contagions.

Les deux parties, ajoute-t-on dans le communiqué, «en-

couragent les parties prenantes à s’investir pleinement dans

la réalisation de l’objectif commun de parvenir à une paix du-

rable et définitive de façon à permettre au Mali de se consa- crer à la lourde tâche de promoteur du développement dans les régions du nord et dans l’ensemble du pays».

Elles ont également exhorté, à ce titre, les acteurs interna- tionaux « à poursuivre l’effort de mobilisation de l’appui po- litique et technique nécessaire pour la réussite de l’opération- nalisation de l’Accord». Les deux parties ont échangé, lors de cette session, les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines économique, culturel et sécu- ritaire. Elles se sont engagées, selon le communiqué, à tenir

à Bamako, dans les plus brefs délais, la 12e session de la Grande commission mixte de coopération placée sous la coprésidence des Premier ministres des deux pays. Les deux parties sont convenues, conclut le communiqué,

de «continuer à travers le Comité de traduire la volonté po-

litique des deux Chefs d’Etat de bâtir une relation basée sur un partenariat stratégique entre les deux pays». Il a été convenu, à l’issue des travaux du Comité bilatéral stratégique algéro-malien, de tenir la 12e session à Alger à une

date à convenir d’un commun accord.

APS

6 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 22 Juin 2016

COMMUNICATION M. Grine installe le nouveau DG de la TDA

COMMUNICATION M. Grine installe le nouveau DG de la TDA Le ministre de la Communication, Hamid

Le ministre de la Communication, Hamid Grine a procédé, hier à Al- ger, à l'installation du nouveau directeur général de l'Etablissement pu- blic de la télédiffusion d'Algérie (TDA), Chawki Sahnin, en remplacement d'Abdelmalek Houyou. La cérémonie d'installation s'est déroulée au siège de la TDA à Bou- zaréah, sur les auteurs d'Algérie, en présence des cadres du secteur de la communication et de la TDA. Abdelmalek Houyou a été nommé membre l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV), installée lundi par le Premier ministre, Abdelama- lek Sellal. M. Grine a indiqué, à cette occasion, que les objectifs tracés de- puis 2014 avaient été réalisés, même si beaucoup de chemin restait à par- courir, louant à cette occasion le travail accompli par M. Houyou à la tête de la TDA. De son côté, M. Houyou a exhorté, dans une brève allocution pronon- cée lors de cette passation de consigne, les travailleurs de la TDA à conti- nuer à oeuvrer pour le développement de leur établissement en étant en phase avec l'évolution et le développement du secteur. Pour sa part, M. Sahnin a relevé que la TDA avait beaucoup de défis à relever en vue d'offrir un service public de qualité, notamment dans le sillage de l'ouverture de l'audiovisuel au privé.

«La généralisation de la couverture numérique audiovisuelle atteindra les 100% d'ici 2018»

La généralisation de la couverture numérique dans le secteur audio- visuel atteindra les 100% d'ici 2018, alors qu'elle varie entre 80% à 85% ac- tuellement, a indiqué mardi à Alger, le ministre de la Communication, Hamid Grine. «L'objectif assigné à la TDA est de généraliser la couverture numérique. Nous avons une couverture numérique de 80% à 85% pour l'ensemble des télévisions et radios, et il faudrait que d'ici deux ans nous atteignons les 100%», a déclaré M. Grine dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d'installation du nouveau directeur général de Té- lédiffusion algérienne (TDA). Il a mis l'accent sur la nécessité de généraliser le système RDS (Radio data système ou système radiocommunication de données) pour assu- rer une couverture intégrale sur toute l'Algérie, notamment pour les ra- dios qui ne sont pas captées dans certaines régions du pays. Pour M. Grine, il faut que la TDA accompagne le développement et an- ticipe sur les besoins pour s'inscrire résolument dans la modernité et la modernisation, ajoutant dans ce cadre, que la formation est plus que né- cessaire dans ce domaine de pointe, sans limite d'âge. Interrogé sur la col- laboration et les services qu'aura à assurer la TDA aux chaînes privées qui seront agréées par l'Autorité de régulation de l'audiovisuel, M. Grine a sou- tenu qu'elles (ces chaînes) seront contractuelles avec une entreprise al- gérienne performante (TDA), par-là, elle rentreraient dans la norme, en relevant qu'elles n'auront plus à avoir des contrats avec des satellites étran- gers pour la diffusion de leurs programmes.

Mohamed Ahmed Nacer nouveau président du Conseil de l'ARPT

La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Houda-Imane Faraoun, a procédé mardi à Alger à l'ins- tallation de M. Mohamed Ahmed Nacer en qualité de président du Conseil de l'Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT) en remplacement de M. Mohamed Toufik Bessai, indique un communiqué du ministère. Professeur des universités, M. Nacer est membre du Conseil de l'ARPT depuis le 15 avril 2012. M. Bessai, le président partant, "avait exprimé le souhait de rejoindre à nouveau le monde universitaire afin de se consacrer à l'enseignement du droit de régulation après la longue expérience acquise sur le terrain", ajoute la même source.

M ME FARAOUN DANS UN ENTRETIEN À L'APS

Restriction d'accès aux réseaux sociaux :

Protéger les candidats contre les tentatives de déstabilisation

La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Imane-Houda Faraoun, a affirmé hier que la restriction d’accès aux réseaux sociaux avait pour objectif principal de protéger les candidats au baccalauréat contre les tentatives de déstabilisation.

«Dans l’objectif de proté- ger nos candidats au bacca- lauréat contre les tentatives de déstabilisation via de faux sujets et des rumeurs mal- veillantes, nous avons pro- cédé, en relation avec l’Auto- rité de Régulation de la Poste et des Télécommunications, ainsi que l’ensemble des opé- rateurs de télécommunica- tion, à la restriction de l’accès aux principaux réseaux so- ciaux pendant des horaires li- mités liés à ces examens», a précisé Mme Faraoun dans un entretien à l'APS (lire in- tégral sur www.aps.dz). Selon la ministre, ces me- sures ont permis «l'avortement de tentatives criminelles qui vi- saient à mettre en péril le deve- nir des milliers de candidats au baccalauréat». Concernant les désagréments causés par cette mesure aux usa- gers d'Internet, la ministre a souligné que le devenir des can- didats au baccalauréat «nous

oblige à faire le sacrifice et à cé- der un peu de notre bien-être personnel pour contribuer au bon devenir de toute la société». «Je suis certaine qu’en dépit des réactions compréhensibles de certains mécontents de nos concitoyens, les Algériens, connus pour leurs sens de ci- toyenneté et de responsabilité, qui se révoltent contre la fraude, qui souhaitent voir nos enfants

à l’abri de toute surenchère, qui

militent pour l’égalité des chances entre candidats, sont satisfaits de ces mesures et accep- tent, dans la bonne humeur, d’être privés quelques heures du loisir de surfer sur Facebook ou autre», a-t-elle souligné. Toutefois, la ministre a tenu

à préciser qu’il ne s’agissait pas de «coupure d'Internet, mais simplement d’une réduction de trafic pendant la première moi- tié du premier examen», afin, a- t-elle expliqué, de «déjouer les desseins de certains groupus- cules qui activent pour perturber le déroulement des épreuves». Elle a également fait savoir que le blocage pendant la nuit ne concernait que les réseaux so- ciaux, affirmant que le gouverne- ment avait «toute latitude» de prendre des «mesures conserva- toires pour des situations d’ur-

des «mesures conserva- toires pour des situations d’ur- gence, tant que l’intérêt public l’exige». En

gence, tant que l’intérêt public l’exige». En réponse à ceux qui disent que l’Algérie a marqué «une pre- mière du genre» en bloquant les réseaux sociaux, la ministre a indiqué que l’Algérie «ne fait pas exception, car il y a eu des res- trictions de certains réseaux so- ciaux dans d’autres pays pour di- verses raisons, y compris celles liées au baccalauréat». «Il faut ra- jouter que les réseaux sociaux ne sont qu’une partie de ce qu’on appelle les applications OTT (Over The Top) qui utilisent les réseaux déployés par les opéra- teurs de télécommunications à des fins commerciales et sans contrepartie pour ceux-là, abou- tissant à la saturation de la bande passante en plus de la concur- rence sur le segment de la voie pour les propriétaires mêmes

des réseaux», a-t-elle précisé. «La problématique de leur existence fut l’objet de batailles entre opérateurs de télécom- munications, sociétés civiles et opérateurs OTT dans la quasi-to- talité des pays européens, amé- ricains et certains pays asia- tiques», a-t-elle relevé, ajoutant

qu’il s’agit, en l’occurrence, de la remise en question du principe de la neutralité du net. La ministre a affirmé que di- vers pays «ont autorisé leurs opérateurs de télécommunica- tions à bloquer temporairement ou définitivement les OTT, voire même à négocier avec ceux-là les conditions tarifaires du maintien de service». Répondant à des ex- perts qui prétendent que le blo- cage des réseaux sociaux lors de l’examen du baccalauréat n’était pas efficace, du moment que les internautes accèdent via

les VPN (virtuel private net- work), la ministre a fait sa- voir que le blocage des VPN «nuirait sérieusement aux échanges Internet non in- criminés, notamment les courriers électroniques». «Le blocage des VPN, qui sont des réseaux vir- tuels privés, donc cryptés, se fait moyennant le fil- trage de tout le trafic crypté, et nuirait donc sérieuse- ment aux échanges Inter- net non incriminés, no- tamment les courriers élec- troniques», a expliqué Mme Faraoun. «Nous avons donc préféré surseoir à ce mode de blocage», a-t-elle affirmé. Toutefois, Mme Faraoun a reconnu que cette «machina- tion» qui vise à généraliser l’usage du VPN parmi les jeunes, «dépasse de loin le stade de sim- ples fraudeurs ordinaires». Dans ce contexte, la ministre

a assuré que «des mesures sé-

vères seront prises à l’encontre des fraudeurs utilisant ces tech- niques ainsi que les artisans de cette machination». Elle a indiqué, en outre, «re- gretté» le fait de voir des médias

inciter les jeunes à en faire usage, précisant que l’usage de proxy (composant logiciel informa- tique jouant le rôle d'intermé- diaire entre deux hôtes pour fa- ciliter ou surveiller leurs échanges - ndlr) pour contour- ner le blocage est «hautement préjudiciable» à l’intégrité des données personnelles stockées sur leurs ordinateurs ou smart- phones. Enfin, Mme Faraoun a tenu à adresser un message aux candidats du baccalauréat en af- firmant «avoir toujours eu et continue à avoir confiance en

la jeunesse algérienne qui s’est

toujours montrée capable de re- lever les défis les plus ardus». «Il nous incombe à tous, pouvoirs

publics, société civile, familles, parents d’élèves et médias, de travailler ensemble pour que le travail de nos enfants puisse se

faire dans la sérénité et les encou- rager à redoubler d’efforts pour mériter le passage à l'univer- sité, car c’est eux la fierté, l’espoir

et l’avenir de notre nation et le ga-

rant de son existence», a-t-elle conclu.

Le blocage des VPN nuirait «sérieusement» aux échanges Internet

Le Blocage des VPN (virtuel private network) nuirait «sérieusement» aux échanges Internet non incriminés, notamment les courriers élec- troniques, a indiqué hier la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la com- munication, Imane-Houda Faraoun. «Le blocage des VPN, qui sont des réseaux virtuels privés, donc cryptés, se fait moyennant le filtrage de tout le tra- fic crypté, et nuirait donc sérieusement aux échanges Internet non incriminés, notamment les courriers électroniques», a expliqué Mme Fa- raoun dans un entretien à l’APS (lire l’intégral sur www.aps.dz). La ministre répondait à certains ex- perts qui prétendent que le blocage des réseaux sociaux lors de l’examen du baccalauréat n’était pas efficace, du moment que les internautes ac- cèdent via les VPN. «Nous avons donc préféré sur-

seoir à ce mode de blocage», a-t-elle affirmé. Tou- tefois, Mme Faraoun a reconnu que cette «ma- chination» qui vise à généraliser l’usage du VPN parmi les jeunes, «dépasse de loin le stade de sim- ples fraudeurs ordinaires». Dans ce contexte, la ministre a assuré que «des mesures sévères se- ront prises à l’encontre des fraudeurs utilisant ces techniques ainsi que les artisans de cette ma- chination». Elle a indiqué, en outre, «regretté» le fait de voir des médias inciter les jeunes à en faire usage, précisant que l’usage de proxy (composant logiciel informatique jouant le rôle d'intermé- diaire entre deux hôtes pour faciliter ou surveil- ler leurs échanges - ndlr) pour contourner le blo- cage est «hautement préjudiciable» à l’intégrité des données personnelles stockées sur leurs ordinateurs ou smartphones.

Mercredi 22 Juin 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

INDUSTRIE

Les projets lancés à Bechar s'inscrivent dans la nouvelle stratégie de développement de l'industrie nationale

Les projets du secteur de l’Industrie lancés dans la wilaya de Bechar s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement de l’industrie nationale, a affirmé mardi le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb.

«Le lancement ce jour des travaux de réalisation de la première cimente- rie dans le sud du pays vient confir- mer cette démarche qui vise une meilleure exploitation des richesses minières du pays et aussi pour répon- dre aux besoins du marché en ciment», a déclaré le ministre, lors d’une visite de travail dans cette wilaya. Ce projet, dont M. Bouchouareb a donné le coup d’envoi de son chantier et qui a nécessité un investissement public de 34 milliards DA, s’étend sur une superficie de plus de 100 hec- tares, avec une production annuelle prévue d’un (1) million de tonnes de ciment, selon sa fiche technique. Cette cimenterie, qui sera mise en service en 2019, permettra le renfor- cement de la production nationale pour la porter à hauteur de 23 mil- lions de tonnes par an, signalent des responsables du groupe public indus- triel du ciment d’Algérie (GICA). Cette entité industrielle, qui relève de l’entreprise Saoura-ciment (filiale de la Gica), permettra, une fois en phase d’exploitation en 2019, la créa- tion de 500 emplois directs et quelque 800 autres indirects, selon les mêmes responsables. Sur le site de ce projet industriel, le ministre de l’Industrie et des Mines a présidé la cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre un groupement d’entreprises indus- trielles publiques et une compagnie chinoise pour l’exploitation, dès 2017, du gisement de manganèse de la région de Guettara (250 km au sud de Bechar). Ce gisement, dont la réserve est estimée à plus de deux (2) millions de tonnes, va permettre dans sa phase d’exploitation une production de 80.000 tonnes de minerais tout

une production de 80.000 tonnes de minerais tout venant et de 20.000 tonnes de métal. Cette

venant et de 20.000 tonnes de métal. Cette dernière production sera destinée à une future usine de métal- lurgie prévue également à Bechar, avec à la clé la création de 405 nou- veaux emplois dans ce segment industriel, signalent des cadres des mêmes entreprises industrielles publiques de forage, de travaux aux puits et de services aux puits (ENAFOR, ENTP, ENSP). M. Bouchouareb s’est rendu par la suite à une briqueterie qui produit annuellement 100.000 tonnes de briques de différents calibres, ou il s’est enquis, en compagnie des auto- rités locales, du processus de fabrica- tion de ce matériaux de construction. Sur le place, le membre du gouver- nement a également pris connais- sance du projet d’une unité de céra- mique pouvant produire plus de 2,5 millions mètres carrés (M2) de céra- mique, dont un (1) million M2 desti- nés au marché local et national et autant à l’exportation, selon les res- ponsables du groupe Hammadi qui gère cette briqueterie. A la zone industrielle de Bechar, le ministre a pris connaissance de l’opé- ration d’assainissement du foncier

industriel dans cette zone, entamé depuis quelques mois par la wilaya. Actuellement, 97 mises en demeures ont été adressées à des bénéficiaires de foncier industriel au niveau de cette zone pour qu’ils enta- ment la réalisation de leur projet, tan- dis que 13 actions en justice pour la récupération du foncier ont été enta- mées par la wilaya, a signalé le direc- teur local du secteur de l’Industrie et des Mines. La zone industrielle de Bechar, qui s’étend sur plus de 200 ha, sera ren- forcée par le lancement, en octobre prochain, du chantier de réalisation du nouveau parc industriel de cette commune, et ce sur une superficie de 187 ha, comme l’a annoncée officielle- ment le ministre de l’Industrie et des Mines. Au terme de sa visite de travail dans la wilaya, M.Abdessalem Bouchouareb a inspecté une nouvelle unité d’aliments de bétails qui pro- duit 37.000 tonnes d’aliments, ainsi que le projet en voie d’achèvement d’une laiterie dont l’entrée en pro- duction est prévue au septembre pro- chain, avec une capacité de produc- tion annuelle de 700.000 litres de lait.

M. Bouchouareb lance le chantier d’une cimenterie à Bechar

 

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a lancé mardi à Bechar le projet d’une cimen- terie d’une capacité de production d’un (1) million de tonnes de ciment. Le projet, pour lequel est consacré un investissement pu- blic de 34 milliards DA, s’étend sur une superficie de plus de 100 hectares et devra assurer une production annuelle prévue d’un (1) million de tonnes de ciment, selon sa fiche technique. Cette nouvelle entité industrielle, qui sera mise en ser- vice en 2019, permettra le renforcement de la production na- tionale pour la porter à hauteur de 23 millions de tonnes par an, ont précisé des responsables du groupe public industriel du ciment d’Algérie (GICA). Relevant de l’entreprise Saoura-

ciment (filiale de la Gica), la cimenterie permettra, une fois en phase d’exploitation, la création de 500 emplois directs et quelque 800 autres indirects, ont soutenu les mêmes res- ponsables. S’exprimant lors de la cérémonie de lancement du pro- jet, M. Bouchouareb a indiqué que les projets du secteur de l’Industrie lancés dans la wilaya de Bechar s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement de l’industrie nationale. Le lancement des travaux de réalisation de cette première cimenterie dans le sud du pays entre en droite ligne de la démarche visant une meilleure exploitation des richesses minières du pays et une réponse aux besoins du marché en ciment, a-t-il ajouté.

TOURISME

M. NOURI, L’A AFFIRMÉ LUNDI SOIR À ALGER

«Faire de l'artisanat un moteur de développement»

«Faire de l'artisanat un moteur de développement» Le ministre de l'Aménagement du territoire, du

Le ministre de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelouahab Nouri, a affirmé lundi soir à Alger l'importance d'«accorder un intérêt particulier à l'artisanat pour qu'il puisse contribuer au développement économique du pays». A l'issue de la signature d'un accord entre l'Agence nationale de l'artisanat et des métiers et l'hôtel «Sofitel» sur la commercialisation des produits artisanaux, M. Nouri a mis l'accent sur l'«importance d'exploiter les différents espaces touristiques et de loisirs pour promouvoir le riche patrimoine artisanal de l'Algérie». En vertu de cet accord, un espace «sera réservé à l'hôtel Sofitel pour exposer et commercialiser différents produits artisanaux», a indiqué le ministre. Lors de sa visite à la «Promenade des sablettes» où il a inauguré un salon de l'artisanat, M. Nouri a estimé nécessaire l'exploitation de tels espaces pour offrir aux artisans une opportu- nité de vendre leurs produits tout au long de l'an- née. Par ailleurs, le ministre a exprimé le souhait de voir la capitale reprendre la place qui est la sienne parmi les grandes villes méditéran- néennes à travers la création d'espace de détente et de loisirs et la consécration de la culture des sorties nocturnes outre l'élaboration de pro- grammes artistiques toute l'année». S'agissant du produit national, M. Nouri a estimé que le produit national «se distingue par sa bonne qualité et est très demandé à l'étran- ger», appelant à déployer davantage d'efforts pour améliorer la qualité dans tous les domaines. Pour sa part, la ministre déléguée chargée de l'Artisanat, Aicha Tagabou a souligné l'impor- tance d'accorder un grand intérêt à l'artisanat à travers la prise en charge des préoccupations des artisans des différentes régions du pays». La ministre a estimé nécessaire de «consacrer des espaces aux artisans pour leur permettre de commercialiser leurs produits à l'instar de la Promenade des Sablette qui constitue une opportunité pour promouvoir et commercialiser les produits artisanaux, notamment ceux prove- nant des régions du Sud.

SELON M. BOUDJEMA TALAI

«Le projet de dédoublement de l’axe de la RN Chiffa-Berouaguia d’un impact économique supérieur»

RN Chiffa-Berouaguia d’un impact économique supérieur» Le ministre des Travaux publics et des transports Boudjema

Le ministre des Travaux publics et des transports Boudjema Talai a affirmé, mardi à Blida, que le projet de dédouble- ment de l’axe de la Route national Chiffa (Blida) -Berouaguia (Médéa) dépasse en matière d’impact économique celle du projet de l’autoroute est-ouest. «Ce projet qui reliera le Nord avec le Sud du pays et partant avec des pays afri- cains, est doté d’une importance écono- mique extrême , particulièrement après son raccordement , à l’avenir, avec le port Centre de Cherchell», a estimé M .Talai, en marge d’une visité d’inspec- tion du chantier de dédoublement de la route nationale chiffa- Berouaguia. Selon les explications fournies, sur

place, au ministre, ce dédoublement de route, ayant généré prés de 7000 emplois, constituera un «véritable por- tail pour le continent africain». Pour M. Talai, ce «type de grands pro- jets qui sont réalisés dans des zones aux aspérités très difficiles, sont une oppor- tunité offerte aux étudiants du domaine pour bénéficier d’une formation au pays, au lieu de se déplacer à l’étranger». «Quelque 210 étudiants de l’Ecole nationale des travaux publics et de l’uni- versité de Bab Ezzouar ont bénéficié d’une formation appliquée, grâce à ce projet» s’est-il félicité. Durant cette visite , le ministre des Travaux publics et des Transports a ins-

pecté le chantier de réalisation des deux(2) plus longs tunnels du pays, ins- crits au titre de ce même projet de dédoublement. D’une longueur de 2,4 km chacun, ces tunnels sont prévus à la réception au premier semestre 2017, selon les assu- rances des chargés du projet. A noter que le secteur a enregistré, en avril dernier, l’ouverture d’un tronçon du projet de transformation de la RN1 en autoroute dans son axe reliant Sidi El Madani à Chiffa, sur 2,4 km. Le ministre poursuivra son inspec- tion de ce projet dans son axe traversant la wilaya de Médéa.

APS

8 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 22 Juin 2016

Environ 1600 mandataires approvisionnent les marchés de fruits et légumes d’Alger (UGCAA)

les marchés de fruits et légumes d’Alger (UGCAA) L’ensemble des marchés de fruits et légumes situés

L’ensemble des marchés de fruits et légumes situés à Alger qu’ils soient officiels ou informels sont approvisionnés par environ 1600 mandataires répartis à travers cinq marchés de gros, a indiqué lundi à l’APS, Achour Mustapha, président de la Fédération nationale des marchés de gros en fruits et légumes auprès de l’Union générale des com- merçants et artisans algériens (UGCAA). «Les données dont dispose de l’UGCAA font état de seulement 83 mandataires aux Eucalyptus dans la wilaya d’Alger alors que 400 grossistes sont établis à Bougara et 370 autres à Boufarik dans la wilaya de Blida auxquels s’ajoutent 350 à Khemis Khachna (wilaya de Boumerdès) et 350 à Hetatba (wilaya de Tipasa), soit environ 1600 manda- taires. Selon M. Achour, «les marchés de gros entou- rant Alger sont suffisants pour approvisionner les détaillants et répondre à la demande des consom- mateurs mais cela ne signifie pas nécessaire- ment que les prix seront bas car il faut attendre la fin du ramadhan pour qu’ils puissent atteindre des proportions raisonnables». A propos de la hausse des prix des fruits et lé- gumes après le 15eme jour du ramadhan, le pré- sident de la Fédération a imputé ce phénomène aux «habitudes de consommation des citoyens al- gériens du fait l’augmentation de la consomma- tion crée une tension sur le marché ce qui tire les prix vers le haut» . Le même responsable a ajouté qu’»il y a de nom- breux intermédiaires qui profitent de la hausse de la demande alors que l’offre ne suit pas toujours pour l’ensemble des produits demandés ce qui concourt à l’augmentation des prix». Il donne l’exemple des fruits dont l’offre est qua- lifiée de «rare» à cause de nombreux problèmes dans le domaine agricole du fait que «la floraison des arbres fruitiers ne s’est pas déroulée dans de bonnes conditions en raison des perturbations cli- matiques ce qui a conduit à une récolte faible». «D’ailleurs, même s’il y a une production abondante, les prix sont négociables et il n’y a pas automatiquement une tendance à la baisse», a-t- il ajouté. «En cette période où le ramadhan est à mi- terme, la pêche est cédée au marché de gros des Eucalyptus entre 150 et 250 DA et l’abricot entre 50 DA et 90 DA alors que la pastèque est cédée entre 40 et 50 DA contrairement aux premiers jours du ramadhan lorsqu’elle était à 150 DA», a-t-il précisé. Pour ce fruit, les prix vont encore baisser «car il y a la production de l’Ouest algérien comme Tlemcen et Saïda ou encore Aïn Temouchent qui va entrer sur le marché, ce qui est aussi le cas pour le melon qui à 65 dinars en moyenne», a-t- il souligné. Quant aux pommes et aux poires, les quantités disponibles sont importées car la production na- tionale n’est pas encore sur le marché, selon son témoignage. En ce qui concerne les légumes, c’est l’oi- gnon et la pomme de terre qui ont battu des records à la baisse avec moins de 20 dinars/kg. Quant à la tomate et au concombre, il n’y a que la production des serres et «il faut attendre la production saison- nière après le ramadhan pour voir leurs prix tendre vers la baisse». Pour les autres légumes, la courgette est cédée aux environs de 50 dinars alors que les haricots verts sont à 70 dinars et la laitue entre 25 et 40 DA «même si son prix atteint 100 di- nars chez le détaillant», regrette-t-il.

FINANCES:

M. Djamel Khaznadji, nouveau directeur général du Domaine national

M. Djamel Khaznadji a été installé hier à la tête de la Direction générale du Domaine national (DGDN) en remplacement de M. Mohamed Himour qui occupait ce poste depuis six ans.

La cérémonie de passation des pou- voirs s'est déroulée en présence du minis- tre des Finances, M. Hadji Babaammi, et du ministre délégué auprès du ministère des Finances, chargé de l'Economie numé- rique et de la modernisation des sys- tèmes financiers, M. Mouatassem Boudiaf, ainsi que des cadres du secteur. Né en 1959 à Alger et titulaire d'une li- cence en droit (promotion 1980) de l'Uni- versité d'Alger, M. Khaznadji avait exercé de 1983 à 2011 dans plusieurs services du ministère des Finances dont 22 ans passés

à la DGDN. Par la suite, il a occupé le poste de chef de cabinet des ministères, respective- ment, de l'Industrie, de la PME et de la pro- motion de l'investissement (2011-2012), du

Tourisme et de l'artisanat (2012-2013) et du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale

(2013-2015).

Dans une brève allocution pronon- cée lors de cette cérémonie, M. Babaammi a fait part de la nécessité de parachever la modernisation de l'administration des domaines dans le but de centraliser l'in- formation et de faciliter ainsi sa gestion.

Il a indiqué dans ce sens que la DGDN

veillait à l'amélioration du service public en réduisant notamment le délai de déli- vrance des documents.

notamment le délai de déli- vrance des documents. Pour rappel, la DGDN a pour missions principales

Pour rappel, la DGDN a pour missions principales de valoriser et de sauvegarder les biens de l'Etat et de contrôler les condi- tions de leur utilisation, de gérer les biens relevant du domaine privé de l'Etat et de rédiger et de conserver les actes d'acqui- sition, de vente, de concession ou de loca- tion portant sur les biens appartenant à l'Etat. Cette structure est également char-

gée du recouvrement des produits doma- niaux et de la réalisation d'opérations immobilières (cession des biens de l'Etat, liquidation des entreprises publiques

dissoutes, assainissement du patrimoine

). La DGDN joue aussi

le rôle d'expert immobilier public du fait qu'elle donne son avis sur le prix en ma- tière d'acquisition, de cession, de location et d'expropriation poursuivies par les services et organismes publics. En matière de conservation foncière, la DGDN procède notamment à l'achève- ment des opérations cadastrales dans une commune, à l'institution du livre foncier et à l'immatriculation foncière des immeubles cadastrés.

des EPE et EPIC,

ACCORD D'ASSOCIATION ALGÉRIE-UE:

Infime hausse des exportations hors hydrocarbures depuis 2005

Une évaluation de l'impact de l'Accord d'association Algérie- UE sur le commerce extérieur de- puis sa signature en 2005 jusqu'à 2015 montre une maigre amélio- ration des exportations hors hy- drocarbures du pays contraire- ment à ses importations auprès de cette zone. Sur dix (10) années, le cumul des exportations algériennes hors hydrocarbures (HH) vers l'UE n'a même pas atteint les 14

milliards de dollars alors que le cumul des importations se sont chiffrées

à 220 milliards de dollars avec une

moyenne annuelle de 22 milliards de dol- lars, a appris l'APS auprès de l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex). Les exportations algériennes HH vers les pays de l'UE sont passées de 597 millions de dollars en 2005 à 2,3 milliards de dol- lars en 2014 avant de baisser à 1,6 milliard de dollars en 2015. Par secteur, les produits industriels (ex- portés en exonération totale vers l'UE) ont représenté 90% des exportations hors hydrocarbures mais dont plus de 75% sont des dérivés d'hydrocarbures. Les exportations de ces dérivés, consti- tués essentiellement du solvant-naphta, de l'ammoniac, des engrais, du méthanol et de l'hélium, sont passées de 551,2 mil- lions de dollars en 2005 à 1,5 milliard de dollars en 2015.

Faible consommation des contingents agricoles

S'agissant des exportations algériennes des produits admis sous contingent (0% de droits de douanes) qui concernent les produits agricoles et agroalimentaires, il est observé une consommation quasi nulle.

A titre d'exemple, en 2015, l'exportation

de la pomme de terre s'est établie à 24 tonnes pour un montant de 11.500 dollars alors que le contingent accordé au pays par l'UE est de 5.000 tonnes, soit une consom- mation de 0,5% du contingent. Quant à l'huile d'olive, dont la valeur a enregistré en 2015 une hausse à 134.000 dollars contre 50.000 dollars en 2014, les exportations ont été de 35 tonnes sur un

en 2014, les exportations ont été de 35 tonnes sur un contingent de 1.000 tonnes, soit

contingent de 1.000 tonnes, soit une

consommation de seulement 3,5%. La consommation du contingent des

pâtes alimentaires et de couscous, fixé à

2.000 tonnes, n'a été que de 0,44% et de

12,5%, respectivement, pour une valeur de

9.000 dollars et de 210.000 dollars.

Hors contingent, l'Algérie exporte vers les pays de l'UE du sucre, des dattes, des boissons gazeuses, des graines de ca- roube et du beurre de cacao.

Plus de 50% des importations algériennes réalisées avec l'UE

Entre 2005 et 2015, les importations de l'Algérie auprès de l'UE ont représenté une moyenne de 52% des importations globales du pays.

Elles sont passées de 10,7 milliards de dollars en 2005 à 29,7 milliards de dollars en 2014 puis à 25,3 milliards de dollars en

2015.

«Avant la signature de l'Accord d'asso- ciation, l'UE était déjà un partenaire im- portant de l'Algérie (plus de 50% du mar- ché). Après l'entrée en vigueur de l'Accord, la part de l'Algérie dans les exportations de chacun des pays membres de l'UE a rela- tivement augmenté notamment pour l'Espagne, l'Italie et la France», constatent les auteurs de l'étude d'Algex.

Pour ces trois pays européens, poursui- vent-ils, «la hausse n'est donc pas unique- ment en termes de parts mais aussi et sur- tout en valeur puisqu'ils ressortent parmi les principaux fournisseurs de l'Algérie». La valeur des importations des produits industriels en provenance de l'UE a sen- siblement augmenté durant cette pé- riode notamment pour les véhicules, les médicaments et les matériaux de construc-

tion. S'agissant de la consomma- tion des contingents à l'impor- tation par l'Algérie pour les pro- duits agricoles et agroalimen- taires européens, il est relevé que ces contingents sont prati- quement épuisés et dépassent, parfois, largement les quantités fixées, notamment en ce qui concerne le blé dur, les se- mences de la pomme de terre, l'orge et d'autres produits. Entré en vigueur en 2005, l'Accord d'association a, pour- tant, comme principal objectif de promou- voir les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'Europe et de dévelop- per les investissements européens en Al- gérie. Un Conseil des ministres, tenu en oc- tobre 2015, avait entendu et débattu une communication sur le partenariat entre l'Algérie et l'UE, présentée par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Le Conseil des ministres avait, alors, considéré nécessaire de réévaluer les vo- lets économique et commercial de l'accord d'association avec l'UE qui n'a pas réalisé les objectifs attendus. D'autant plus que la chute de près de la moitié des revenus ex- térieurs du pays, du fait de la crise du mar- chépétrolier,arendudavantagenécessaire cette évaluation. Lors du premier round formel de ré- évaluation tenu en mars dernier à Bruxelles, plusieurs motifs appuyant la dé- cision algérienne de révision de l'Accord ont été présentés à la partie européenne. Le constat présenté par l'Algérie a été partagé par la partie européenne qui a af- firmé sa disposition à apporter les correc- tifs à cet accord. Pour rappel, les deux parties se sont en- tendues à travailler ensemble, à faire une évaluation en commun et à voir tous les correctifs à apporter à l'accord lequel doit répondre aux objectifs d'augmenter les investissements directs européens en Algérie et de promouvoir les exporta- tions algériennes vers le marché européen afin d'atténuer le déséquilibre structurel des échanges.

APS

Mercredi 22 juin 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

AIN DEFLA

« Pour un Ramadhan sans accidents de la circulation »

Salim Ben

Sous le slogan « Pour un Ramadhan sans accident » et pur assurer la vie des per- sonnes notamment avant la rupture du jeûne, la sûreté de wilaya d'Ain Defla a organisé un table d'El Iftar, signe de solida- rité au profit des usagers de la RN 4 ainsi que les passants au niveau de la sortie Est du chef-lieu de la wilaya et du barrage fixe de l'entrée de la commune de Rouina, où des repas chauds ont été distribués aux usagers de la route et des passants, en col- laboration avec les éléments des Scouts musulmans algériens, qui ont fait une preuve de solidarité durant ce mois du carême. Les policiers ont fourni durant ces deux jours d'El Iftar aux usagers de la route, des conseils et des directives sur la sécurité routière et les dangers qui peuvent résulter dans le cas d'utilisation de la vitesse et ce dans le but de les encourager prendre part aux maïdat El Iftar et les faire sensibiliser du danger de la mauvaise conduite et la précipitation pour arriver a l'heure à El Iftar. Suite à cela, plusieurs automobilistes ont garé leurs véhicules et partagé « Maïdat El Iftar » avec les policiers et les scouts musulmans sous une grande joie et respect. Par ailleurs, nous avons appris que 09 accidents ont eu lieu depuis le début du Ramadhan, qui ont fait 11 bles- sés, à cause de la vitesse et le non respect du code de la route.

MILA

Un mort et un blessé suite au renversement d’un camion

Une personne âgée de 29 ans a trouvé la mort et une autre a été blessée dans un accident de la cir- culation survenu lundi près de Mila, a-t-on appris auprès de la protection civile. L’accident signalé au lieu-dit "Mechta Khelfaoui", près du chef lieu de wilaya, s’est produit lorsqu'un camion immatri- culé dans la wilaya de Jijel a dérapé et s’est ren- versé sur la chaussée, a précisé la même source, soulignant que le conducteur est décédé sur place. La personne blessée, âgée de 22 ans, souffrant de plusieurs fractures a été évacuée en urgence à l’hôpital de Mila, a-t-on souligné. Une enquête a été diligentée pour établir les circonstances pré- cises de cet accident, a-t-on fait savoir.

TÉBESSA

Une tentative d’introduction sur le sol algérien de 18 tonnes de pêchee déjouée

Une tentative d’introduction de dix huit (18) tonnes de pêche sur le sol algérien à partir des frontières Est a été déjouée dimanche soir par la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) de la commune de Bir El Atter (Tébessa), a-t-on appris lundi auprès de la Sûreté de wilaya. Cette opération, effectuée suite à des informa- tions parvenues à la BMPJ, a permis le contôle d’un semi remorque transportant 18 tonnes de pêches et l’arrestation de deux individus âgés de 40 et 80 ans, a précisé la même source. L’enquête ouverte a dévoilé l’implication dans cette affaire de contre- bande de trois autres (3) personnes, identifiées, actuellement activement recherchées. Les deux personnes appréhendées ont été pré- sentées devant le procureur de la République, a-t- on encore fait savoir de même source.

APS

SÛRETÉ NATIONALE

Des instructions pour faciliter le trafic routier durant la 2 e quinzaine de Ramadhan

Le directeur général de la Sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, a instruit l'ensemble des services de la police y compris l'Unité aérienne de la Sûreté nationale de multiplier les sorties des unités aériennes pour contribuer à la facilitation du trafic routier et assurer sa fluidité sur les axes routiers, aux alentours des mosquées, des marchés et des places publiques durant la deuxième quinzaine du mois de Ramadhan.

Les instructions du général major "tendent à faciliter les déplacements du citoyen et veiller à sa sécurité et celle de ses biens durant la deuxième quinzaine du mois de Ramadhan, a indiqué lundi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté natio- nale (DGSN). "La facilitation du trafic routier en assurant sa fluidité dans les rues et routes se fait en collaboration avec les patrouilles de la sécurité routière et les brigades de lutte contre le crime", précise le communiqué. D'autre part, le chef de la cellule de communication, le commissaire divi- sionnaire Laroum Amar, a affirmé que ces mesures "émanent du souci du général major de consacrer tous les moyens nécessaires afin de permettre aux agents de la police d'accomplir pleinement leur mission et d'assurer la sécurité du citoyen et de ses biens en toutes circonstances et occasions". Il a souligné que "les hélicoptères de la sûreté aérienne munis d'appa- reils techniques modernes dotés de systèmes de télécommunications et de caméras de pointe assurent le contrôle du trafic routier de manière directe sur l'ensemble des routes des grands agglomérations afin d'assister et d'orienter les patrouilles qui tentent de trouver des solutions pour faciliter

qui tentent de trouver des solutions pour faciliter le trafic routier notamment durant les heures

le trafic routier notamment durant les heures critiques". Les hélicoptères de la sûreté aérienne apportent leur "assistance aux brigades de la police judiciaire lors de leurs interventions en matière de lutte contre le crime", a indiqué M. Laroum avant de souligner que "les heures de survol des hélicoptères de la sûreté nationale a atteint durant ces cinq derniers mois 711 dont 267 heures consacrées à la facilitation et à la régu- lation du trafic routier".

Enfin, M. Laroum a ajouté que la DGSN "a arrêté un plan de déploie- ment intense des différentes brigades et patrouilles de la police spécialisée à travers le territoire national et ce durant la deuxième quinzaine du mois de Ramadhan notamment les dix derniers jours de ce mois outre les jours de l'Aïd el Fitr en vue de veiller à la sécurité du citoyen et de ses biens lors de leur déplacement notamment dans les gares de transport collectif et places publiques".

Campagne nationale autour des violences liées à l’utilisation d’internet par les enfants

Une campagne nationale de communication autour des violences liées à l’utilisa- tion d’internet par les en- fants sera lancée le 27 juin prochain à partir d'Oran, ap- prenait-on hier de l'associa- tion "Santé Sidi El-Houari" (SDH) qui abritera la cérémo- nie de lancement. Le ton à cette action sera donné avec une rencontre sur le thème "Les dangers de l’utilisation d’internet sans surveillance pour les enfants et les jeunes", prévue au siège de SDH en présence du re- présentant du Fonds des Na- tions Unies pour l'Enfance (Unicef) en Algérie, Marc Lu- cet. La rencontre verra égale- ment la participation de Sa- lima Souakri, championne d’Afrique et d’Algérie de judo et ambassadrice de bonne

volonté de l’Unicef. La cam- pagne de communication au- tour des violences liées à l’uti- lisation d’internet par les en- fants a été élaborée par l’UNI- CEF en coopération avec le ministère de la Solidarité na- tionale, de la Famille et de la Condition de la Femme. Dans un communiqué conjoint, Unicef-Algérie et SDH précisent que "cette campagne vise, à travers plu- sieurs supports et canaux de communication, à mettre à disposition des familles algé- riennes des informations utiles pour une meilleure protection des enfants et à sensibiliser les enfants eux- mêmes sur les risques d’in- ternet sans contrôle paren- tal". "Cette campagne est une première étape d’un plan d’action, qui propose d’enga-

ger les jeunes eux-mêmes dans la lutte contre la vio- lence, mais surtout contre les violences auxquelles ils peuvent être exposés sur in- ternet, sans surveillance", souligne-t-on dans le même document. "L’utilisation d’internet par les enfants et les jeunes reste quelque chose de très positif, permettant d’avoir l’accès à l’information, d’échanger et de voir son ré- seau social s’agrandir, de lier des contacts avec des enfants de différentes régions et cul- tures, chose qui contribue certainement à forger les adultes de demain", observe- t-on, notant cependant "qu'il faut aussi savoir qu’internet peut être une source de dan- gers, exposant les enfants à différentes formes de vio- lences". "C'est en partant de ce

constat et sachant que la com- munication peut diffuser des informations importantes de prévention, que la campagne nationale de communication autour des violences liées à l’utilisation d’internet par les enfants a été élaborée par l’Unicef en coopération avec le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme", a- t-on expliqué. Cette campagne nationale mobilise plusieurs autres ins- titutions partenaires, à l'ins- tar des ministères de la Jus- tice, de la Communication, des Postes et des Télécommu- nications, des Affaires reli- gieuses et des Wakfs, ainsi que la Gendarmerie natio- nale, la Direction générale de la Sûreté nationale, et l'opérateur historique "Mobi- lis".

PROTECTION CIVILE

15900 appels en une semaine !

Durant la période du 12 au 18 Juin 2016, Les unités d’interventions de la protection civile ont enregistré 15900 appels de secours dans les différents secteurs d’interventions pour répon- dre aux appels de détresses émis par

les citoyens, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuation sanitaire, extinction d’in- cendies et dispositif de sécurité … etc. Concernant le secours à personnes

7604 interventions ont été effectuées

avec la prise en charge de 813 blessés traités par nos secours médicalisés,

6458 évacuations sanitaires et 2337

autres suite à 1249 accidents de la cir- culation ayant causé le décès de 23 personnes et 1501 autres blessés, trai-

tés et évacués vers les structures hos- pitalières. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya d’El Oued avec 03 personnes décédés et 13 autres blessés pris en charge par nos secours puis évacuées vers les struc- tures hospitalières suite à 17 accidents de la route. En outre, nos secours ont effectué 2022 interventions pour procéder à l'extinction de 1587 incendies urbains, industriels et incendies divers. Par ailleurs 3937 interventions ont été effectuées durant la même période pour la couverture de 3513 opérations divers et l’assistance aux personnes en danger.

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION :

23 morts et 1 501 blessés en une semaine

Vingt-trois (23) personnes ont trouvé la mort et 1 501 autres ont été blessées dans 1 249 accidents de la circulation survenus durant la période du 12 au 18 juin à travers plusieurs régions du territoire national, selon un bilan établi mardi par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de El Oued où trois (3) personnes sont décédées et 13 autres ont été blessées dans 17 acci- dents de la circulation. Par ailleurs, les uni- tés de la Protection civile ont procédé, du- rant la même période, à l'extinction de 1.587 incendies de différents types.

10 DK NEWS SOCIÉTÉ Mercredi 22 juin 2016
10 DK NEWS
SOCIÉTÉ
Mercredi
22 juin
2016

USA

La canicule record tue 4 personnes dans le sud-ouest

Le mercure est monté à des températures infernales dans le sud-ouest des Etats-Unis, entraînant la mort ce week-end d'au moins 4 personnes en Arizona et compliquant le travail des pompiers qui luttent contre de gigantesques brasiers.

«Nous sommes près de battre nos re- cords historiques» de chaleur, a indi- qué lundi le porte-parole des pompiers de Phoenix Larry Subervi, précisant que le précédent pic historique de chaleur da- tait de 1990 avec 50 degrés à Phoenix, et que le thermomètre est monté ces der- niers jours à 49. Ailleurs dans le sud-ouest les records ont déjà été dépassés. Quatre randonneurs sont morts en Ari- zona à cause de cette vague de chaleur, dont une jeune femme de 28 ans aux en- virons de Phoenix lors d'une randon- née en vélo de montagne. Partie pour une expédition de deux heures heures et de- mie, elle était «expérimentée» et «avait beaucoup d'eau avec elle mais elle a été submergée par la chaleur», a expliqué M. Subervi. A Mesa, la victime avait 25 ans a-t-il pré- cisé. A Tucson, une adolescente de 19 ans est décédée sur un chemin de randonnée après s'être perdue et avoir manqué d'eau et un homme a été localisé sans vie près d'une autre piste. Plusieurs ran- donneurs restent également portés dis- parus. Au Nouveau-Mexique et en Californie la vague de chaleur fait également rage:

50 degrés dans la forêt de Cibola où brû- lent deux très larges incendies, 48 degrés à Palm Springs et 40 à Los Angeles. Au Nouveau-Mexique, l'incendie de Dog Head a déjà avalé 72 kilomètres car- rés.

de Dog Head a déjà avalé 72 kilomètres car- rés. En sept jours, les pompiers n'avaient

En sept jours, les pompiers n'avaient réussi à le contenir qu'à 9%, et il a déjà dé- truit 24 habitations et 21 autres bâti- ments. L'origine du feu n'est toujours pas connue. Deux fois plus grand, le «North Fire», causé par la foudre, a déjà avalé 146 km2 de bois et ne devrait pas être maîtrisé avant le 22 juillet, selon les autorités En Arizona, 245 km2 sont partis en flammes à cause des incendies de Jack et Cedar, respectivement dans les forêts de Coconino et dans la réserve amérin- dienne de Fort Apache. «C'est la période dans le sud-ouest américain où nous voyons des feux» mais

cette saison beaucoup d'entre eux «ont dé- marré à faible intervalle l'un de l'autre», et «mettent sous pression les ressources» anti-incendies, a indiqué une porte-pa- role du Centre national inter-agences des feux (NIFC) cité par l'AFP. «Ils mena- cent des bâtiments, ce qui est une source d'inquiétude», a-t-elle ajouté sans pou- voir dire combien au total avaient été éva- cués. En Californie, le feu de Sherpa dans la forêt nationale de Los Padres a encore doublé en taille pendant le week-end pour atteindre 32 km2. 140 domiciles ont dû être évacués alors qu'il est encore loin d'être maîtrisé.

PAKISTAN

La pauvreté touche 39% de la population

Le gouvernement pakista- nais a publié lundi son pre- mier indice de la pauvreté mul- tidimensionnelle, prenant en compte le niveau de vie mais aussi l'accès à l'éducation et à la santé, selon lequel près de 39% des Pakistanais sont pauvres, ont rapporté lundi des médias. Selon l'indice habituelle- ment utilisé, uniquement basé

tamment le nombre d'années d'études et l'accès à des infra- structures de santé. Ce calcul montre qu'en 2014/2015, 38,8% des Pakista- nais étaient pauvres, la majorité en milieu rural. Cette pauvreté est relativement profonde: en moyenne, les Pakistanais pau- vres sont dépourvus des biens et services de base dans 50,9%

vreté a très peu évolué et les écarts entre zones urbaines et rurales se sont nettement creu- sés. Le rapport publié lundi in- dique que la pauvreté multidi- mensionnelle touche plus de 70% des habitants des zones tribales du nord-ouest du pays et du Baloutchistan, province in- stable du sud où la pauvreté a

loppé en 2010 par l'ONU et l'Uni- versitéd'Oxford,dontlescritères sont réajustés par chaque pays. Pourlesdécideurs,cetindice «sera un outil utile pour aider à mettre au point les politiques publiques» de développement en «identifiant les racines de la pauvreté», a déclaré le ministre du Plan, Ahsan Iqabal, souli- gnant que la Pakistan s'était

sur la consommation, 29,5% des Pakistanais sont en des- sous du seuil de pauvreté, es- timé à 3.030 roupies (25 euros) par adulte et par mois.

des domaines étudiés. L'IPM, complémentaire des indices basés sur le revenu, met en évidence un recul de la pau- vreté ces dernières années:

même augmenté dans certains districts. En revanche, moins de 10% des habitants des princi- pales villes, Islamabad, Lahore et Karachi, sont considérés

fixé comme objectif d'éradi- quer la pauvreté d'ici quinze ans. Le Pakistan avait déjà révisé en avril son seuil de pauvreté, passé de 1.980 roupies (17 euros)

L'indice de pauvreté multi-

55,2% des Pakistanais étaient

comme pauvres.

à

3.030 roupies (25 euros) par

dimensionnelle (IPM), établi à

pauvres en 2004/2005 selon des

Le Pakistan est le plus peu-

adulte et par mois, ce qui avait

partir des statistiques sociales gouvernementales, est calculé

calculseffectuésaposteriori,soit une baisse de 16% en dix ans. En

plé des pays à se doter d'un in- dice de pauvreté multidimen-

fait passer la proportion de pau- vres dans la population de 10%

en fonction de 15 facteurs, no-

revanche, l'intensité de la pau-

sionnelle, instrument déve-

à

près de 30%.

FUSILLADE D'ORLANDO:

Le FBI diffuse une partie des communications entre son auteur et la police

Le Bureau d'enquête fédéral (FBI) a diffusé lundi une par- tie des communications de l'auteur de la fusillade d'Orlando, Omar Mateen, avec la police, dans lesquelles il s'est identifié comme étant «un soldat islamique». L'agent Ron Hopper qui a présenté une partie de la transcrip- tion de ces communications au cours d'une conférence de presse, tenue à Orlando, a précisé que Mateen s'est exprimé d'une ma- nière «calme et réfléchie» avec les négociateurs de la police et les opérateurs d'urgence du 911. Mateen s'est présenté comme «un soldat islamique» et a demandé au négociateur de la police avec lequel il était en contact de dire au gouvernement améri- cain de cesser les bombardements en Syrie et en Irak. «C'est la raison pour laquelle je suis ici», a-t-il indiqué à son interlocuteur, selon la transcription du FBI. Ron Hopper a toutefois précisé qu'au stade actuel de l'enquête rien n'établit que Mateen a obéit à des ordres d'un groupe ter- roriste. Le tueur a vraisemblablement agit seul, selon l'agent du FBI. Le FBI a omis de publier la partie de la transcription, dans laquelle Mateen affirme avoir prêté allégeance à Abou Bakr al- Baghdadi, le chef de l'organisation terroriste autoproclamée Etat Islamique (EI/Daech), par crainte de contribuer à «propager une rhétorique violente». Les fonctionnaires municipaux de l'Etat de Floride ont re-

fonctionnaires municipaux de l'Etat de Floride ont re- fusé de fournir à la presse la totalité

fusé de fournir à la presse la totalité des transcriptions en fai- sant valoir qu'ils sont tenus au secret de l'enquête. Lundi der- nier, Hopper a déclaré que ces communications ne seront pas rendues publiques par respect aux victimes de la fusillade. L'agent du FBI a, par ailleurs, démenti «l'idée fausse qui s'est propagée selon laquelle les services de sécurité n'ont rien fait pendant trois heures pour venir en aide aux victimes». «Cela n'a pas été le cas», a-t-il affirmé, en précisant que les unités de police ont réussi après une première intervention, alors que le tireur s'était retranché avec des otages dans les toilettes du night club, à sauver plusieurs victimes.

CHINE

Une vingtaine de morts suite à des pluies

torrentielles

Plus de 20 personnes sont mortes dans des inondations, des glissements de ter- rain et des coulées de boue et 197.000 per- sonnes ont été évacuées dans le sud de la Chine en raison de fortes chutes de pluie qui sévissent depuis samedi dernier, ont annoncé les autorités locales. Selon le bi- lan établi lundi à 09h00 par le ministère chinois des Affaires civiles, 22 personnes sont mortes et 20 autres sont toujours portées disparues. Plus de 2.400 maisons et 20.900 hectares de terres cultivées ont été détruites. Les pertes économiques di- rectes provoquées par les inondations ont atteint 2,7 milliards de yuans (environ 410 millions de dollars), a précisé le minis- tère. Une réponse d'urgence a été mise en place pour évacuer les sinistrés et éviter d'autres dommages dans les cultures et les immeubles.

FRANCE :

La police menace

d'interdire une marche prévue demain dans Paris

La police française a appelé lundi les syndi- cats opposés à une réforme sociale à renoncer à défiler demain à Paris et à organiser plutôt «un rassemblement statique», faute de quoi elle in- terdira leur manifestation. Pour «garantir la li- berté d'expression» tout en préservant «l'ordre public», il a été demandé aux organisateurs de la marche de s'en tenir à «un rassemblement sta- tique» qui, selon la préfecture de police, «permet de mieux encadrer et mieux sécuriser la mani- festation». Face au refus des syndicats de modi- fier leur demande de parcours à travers Paris, les autorités policières ont durci le ton en fin de journée. «A défaut d'accord», la préfecture de po- lice «avise les organisateurs qu'elle sera dans l'obligation d'interdire par arrêté la tenue de la manifestation sur l'itinéraire déclaré», a-t-elle averti. «Nous avons pris la précaution de faire un parcours court permettant d'assurer la plus grande sécurité possible. On a tenu compte des conditions de sécurité, on a essayé d'éviter les grands magasins, etc.», avait argumenté dans la matinée Pascal Joly, secrétaire général de l'Union régionale CGT, premier syndicat français. De- puis le début de la contestation contre cette ré- forme gouvernementale du code du travail, dé-

but mars, de nombreuses manifestations ont été émaillées de violences à Paris mais aussi dans plusieurs villes du pays. Plus de 1.700 personnes

ont été interpellées et 554 policiers ont été bles-

sés, selon le ministère de l'Intérieur.

SERBIE

Cinq touristes slovaques tués dans

un accident de bus

Cinq touristes slovaques ont été tués et une vingtaine d'autres blessés lorsque leur autobus a quitté l'autoroute menant du sud de la Serbie vers Belgrade, a rap- porté la Télévision d'Etat serbe. L'auto- bus transportait 29 touristes slovaques, la plupart des personnes âgées qui reve- naient de l'île grecque de Corfou. L'acci- dent s'est produit mardi vers 01H30 GMT près d'Aleksinac (200 km au sud de Belgrade). L'ambassadrice de Slovaquie en Serbie s'est rendue sur les lieux. Vingt-deux passagers ont été hospitali- sés, 14 à Aleksinac et 8 à Nis. Un des pas- sagers se trouve dans un état grave. Un enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Près de 600 personnes sont mortes sur la route l'an dernier en Serbie, pays par lequel transitent également des cen- taines de milliers de touristes et de res-

Mercredi 22 juin 2016

SANTÉ

DK NEWS

11

CAS DE PALUDISME ENREGISTRÉ À ADRAR

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ L’A INDIQUÉ HIER :

«Une souche importée en cause»

Le paludisme ayant affecté trois (3) personnes dans la wilaya d'Adrar, dont une (1) a succombé, est une espèce de Plasmodium Falciparum, "qui n'existe pas en Algérie", a indiqué hier le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

"Suite à l'apparition de trois cas de paludisme dont un décès chez une même famille dans la com- mune de Bouda (wilaya d'Adrar), les investigations entreprises mon- trent qu'il s'agit de cas de palu- disme à Plasmodium Falciparum, qui n'existe pas en Algérie", a pré- cisé le ministère dans un commu- niqué. "Aucun nouveau cas n'a été enre- gistré et les investigations ont mon- tré l'absence d'un gîte du vecteur de

ont mon- tré l'absence d'un gîte du vecteur de la maladie, l'anophèle femelle", souligne la même

la maladie, l'anophèle femelle", souligne la même source, ajoutant que les autorités sanitaires locales "ont mis en oeuvre le dispositif prévu à cet égard, à savoir le renfor- cement de la surveillance épidé- miologique, le dépistage passif, la recherche de nouveaux cas et la prospection entomologique". La personne décédée samedi était âgée de 13 ans et avait été admise à l'hôpital d'Adrar vendredi, rappelle la même source.

FRANCE

La pollution de l'air responsable de 48.000 morts par an

La pollution de l'air due aux particules fines est responsable de la mort de 48.000 personnes chaque année en France, ce qui en fait la troisième cause de morts évitables derrière le tabac et l'alcool, selon une nouvelle étude rendue publique mardi. Les décès provoqués par cette pollution liée aux activités humaines (trans- ports, industrie, chauffage avec des énergies fossiles comme le fuel, agricul- ture, etc.) correspondent à 9% de la mortalité en France continentale (hors Corse et outre-mer, soit près de 62 millions d'habi- tants), d'après une étude de Santé Publique France. Ainsi, "le fardeau (le poids sanitaire) de la pol- lution de l'air se situe au troisième rang, derrière celui du tabac (78.000 morts par an) et de l'alcool (49.000 morts)", souligne le Pr François Bourdillon, directeur général de cet organisme public, selon lequel il s'agit d'une "espèce de mortalité invi- sible". Cette pollution repré-

de mortalité invi- sible". Cette pollution repré- sente "une perte d'espé- rance de vie pour une

sente "une perte d'espé- rance de vie pour une per- sonne âgée de 30 ans pou- vant dépasser deux ans", souligne l'étude. La perte d'espérance de vie est, en moyenne, plus élevée dans les grandes villes (15 mois et plus), mais elle n'épargne pas les zones rurales (neuf mois). La carte des concentra- tions de particules fines montre qu'elles sont plus élevées dans de grandes zones urbaines comme la région parisienne, le nord-est de la France et l'axe Lyon (centre-est) - Marseille (sud-est). Plus

de 34.000 de ces 48.000 décès seraient évitables chaque année si l'ensem- ble des communes de France continentale réus- sissait à atteindre les niveaux de particules fines des 5% des com- munes équivalentes (taille de la population) les moins polluées, d'après un des scénarios retenus par les auteurs de l'étude. Les chiffres de morta- lité mentionnés dans cette nouvelle étude se sont pas en augmentation par rap- port à de précédents résultats, note toutefois Sylvia Médina, coordon-

natrice du programme Air Santé. L'étude française confirme notamment l'étude européenne Cafe (Clean air for Europe) de 2000 qui évaluait à plus de 40.000 le nombre des décès liés à la pollution en France. Par ailleurs, les pics de pollution pèsent moins sur la santé que l'exposition chronique. L'impact sur la santé résulte, à long terme, sur- tout de l'exposition au jour le jour à des niveaux de pollution inférieurs aux seuils d'alerte déclen- chés à partir d'une concentration de 80 microgrammes de PM10 (particules de diamètre inférieur à 10 microns) par mètre cube d'air. L'exposition à la pollution de l'air, notamment aux particules fines, contribue au développement de maladies cardiovascu- laires (infarctus, etc.), res- piratoires ou encore neu- rologiques, et de cancers. Elle favorise aussides "troubles de la reproduc- tion et du développement de l'enfant", ajoute Mme Médina.

RD CONGO

Plus de 60 cas et 5 décès de fièvre jaune enregistrés

Plus d'une soixantaine de cas et cinq décès de l'épidé- mie de fièvre jaune ont été enregistrés dans la capitale Kinshasa et deux autres provinces de l'ouest de la République démocratique du Congo (RDC), ont déclaré lundi les autorités congolaises. Le ministre congolais de la Santé, Kabange Numbi, a déclaré une "épidémie de fièvre jaune localisée à Kinshasa, Kongo central et Kwango", citant les résultats d'une surveillance hebdomadaire du ministère de la Santé et d'une enquête épidémiologique menée à travers le pays. "L'épidémie a atteint 67 personnes qui ont développé la maladie, dont 65 cas liés à l'épidémie qui sévit en Angola", a précisé le ministre. Sept autres cas sont de source autochtone parce que n'ayant eu aucun contact avec l'Angola, a-t-il ajouté. "A ce jour, cinq décès ont été enregistrés" parmi les personnes ayant contracté la maladie, a souligné le ministre. Des échantillons prélevés ont été envoyés aux labora- toires de l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) en RDC et à l'Institut Pasteur de Dakar (Sénégal). Depuis le début de l'année 2016, la RDC a enregistré une augmentation de cas suspects de fièvre jaune(un peu plus d'un millier à ce jour). Lundi, le ministre a lancé un appel aux bailleurs de fonds afin qu'un appui soit apporté à la campagne sani-

afin qu'un appui soit apporté à la campagne sani- taire entamée dans deux communes de Kinshasa,

taire entamée dans deux communes de Kinshasa, méga- pole de plus de dix millions d'habitants. La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale transmise par le moustique de type Aedes aegypti - vec- teurs de nombreux virus comme le Zika ou la dengue - qui touche les régions tropicales d'Afrique et d'Amérique amazonienne. La vaccination en est la principale mesure préventive.

BURUNDI

Certaines maladies sont déjà éradiquées grâce à la vaccination

maladies sont déjà éradiquées grâce à la vaccination Certaines maladies sont «déjà éradiquées» au Burundi

Certaines maladies sont «déjà éradiquées» au Burundi depuis l'introduction du PEV (programme élargi de vaccination) dans le pays dans les années 1980, a affirmé Issac Matene, directeur adjoint intérimaire du PEV au sein du ministère burundais de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida). M. Matene, qui tenait un point de presse samedi consacré à l'annonce de la semaine santé mère-enfant (1ère édition 2016) prévue du 20 au 23 juin 2016 sur l'ensemble du terri- toire burundais, a précisé que grâce aux diverses séances de vaccination de routine organisées au Burundi au cours des trois der- nières décennies, «beaucoup de maladies ne sont plus visibles». Par exemple, a-t-il expliqué, le tétanos, en dehors de quelques rares cas qui surviennent chez les personnes adultes, est totalement éradiqué chez les enfants burundais. Le Burundi, a-t-il ajouté, a déjà éradiqué la poliomyélite conformément à l'objectif mondial d'éradication de cette maladie à l'horizon 2020. Il a affirmé que pour ce faire, le Burundi va s'associer aux autres pays du monde pour déclarer, d'ici l'échéance 2020, l'éradication de cette maladie. Aujourd'hui, a-t-il insisté, on n'enregistre aucun cas de poliomyélite au Burundi. Il a noté également que depuis l'introduc- tion de la 2e dose du vaccin contre la rougeole au Burundi, les autorités sanitaires n'enre- gistrent plus de cas de rougeole au niveau de l'ensemble du territoire burundais. «Donc, depuis 2013, on peut confirmer que sur base de la surveillance que nous effec- tuons dans les centres de santé et les districts sanitaires jusqu' au niveau du PEV, il n'y a plus de cas de rougeole détecté au Burundi depuis 2013 , ce qui est une fierté pour le pays», a-t-il affirmé. Trois millions d'enfants burundais âgés de 6 à 59 mois sont attendus pour recevoir de la vitamine A au cours de la prochaine semaine santé mère-enfant qui sera lancée solennel- lement le 20 juin prochain en commune Musigati relevant de la province de Bubanza (ouest du Burundi). La prochaine semaine dédiée à la mère et l'enfant, a indiqué M. Matene, sera consacré aussi au rattrapage des enfants de 18 à 23 mois pour la 2ème dose du vaccin contre la rougeole et la 4ème dose du vaccin contre le tétanos, la distribution de l'albendazole chez des enfants d'une année à 14 ans, et la mobili- sation pour la collecte du sang dans le cadre de la lutte contre les anémies. Toutefois, a-t-il déploré, même si le Burundi dispose actuellement des vaccins en quantité suffisante, le pays fait face à sa «dépendance de l'extérieur» en ce qui concerne les moyens financiers et matériels à allouer au PEV. «Aussi longtemps que nous n'aurons pas obtenu l'indépendance en ce qui concerne l'approvisionnement en vaccins, où le Burundi achèterait les vaccins avec ses pro- pres fonds, une telle situation restera un ter- rible défi pour le PEV burundais», a-t-il affirmé.

APS

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 2

CHEVILLES FRAGILES :

4 MOUVEMENTS POUR LES RENFORCER

sans que l'on prête attention à elles. Mais il suffit

d'une entorse, d'une tendinite ou d'un peu d'arthrose pour que tout à coup nos chevilles occupent tout notre esprit. Voici 4 exercices à faire pour les renforcer et prévenir les accidents douloureux.

Elles nous permettent de marcher, courir, sauter, danser

Faites de petits cercles avec les chevilles

Pour renforcer les muscles dans et autour de la cheville et améliorer la stabilité de l'ar- ticulation, commencez par faire de petits cercles. Asseyez-vous sur une chaise et éten- dez votre jambe droite, genou droit. Dépla- cez votre pied droit dans le sens des aiguilles d'une montre entre 10 et 20 fois. Reposez votre jambe pendant 5 secondes, puis éten- dez-la à nouveau, et déplacez votre pied dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, le même nombre de fois. Alternez les jambes et faites de 3 à 4 séries de chaque côté.

Ecrivez l'alphabet avec le gros orteil

Cet exercice est beaucoup moins simple qu'il n'y paraît mais il permet de véritable- ment renforcer vos chevilles. Assis sur une chaise, maintenez votre jambe droite en avant. Utilisez votre gros orteil comme un stylo et faites mine d'écrire l'alphabet sur le sol en commençant par les lettres majus- cules. Répétez l'exercice avec l'alphabet en lettres minuscules puis changez de pied et recommencez l'exercice.

puis changez de pied et recommencez l'exercice. Assouplissez le tendon d'Achille Après 40 ans, les

Assouplissez le tendon d'Achille

Après 40 ans, les tendinopathies du ten- don d'Achille sont fréquentes en raison du vieillissement du tendon. Faire des étire- ments réguliers permet de le rendre plus flexible. Pour cet exercice, tenez-vous de- bout. Reculez une jambe tout en la gardant droite et en posant le talon sur le sol. Puis poussez la hanche vers l'avant tout en flé- chissant le genou à un angle d'environ 45 de- grés. Maintenez cette position pendant 15 à 30 secondes et changez de jambe. Répétez 2 à 4 séries sur chaque jambe.

Renforcez les tendons péroniers

Les tendons péroniers longent le côté ex- térieur de la cheville. Ils sont primordiaux pour sa force et son soutien. Ce sont d'ail- leurs les tendons que les coureurs, footbal- leurs ou danseurs pensent à échauffer en premier avant chacun de leur entraînement. Pour les renforcer, l'exercice est tout simple : pieds nus, roulez doucement sur l'extérieur de votre pied et marchez dans cette position pendant une minute. Cela permet de renfor- cer ce tendon relié au péroné et permet aussi de prévenir les entorses de la cheville.

CHEVILLE : EN FINIR AVEC LES ENTORSES À RÉPÉTITION

Des chevilles qui se dérobent sans cesse, des entorses plusieurs fois par an ? Sans doute souffrez-vous d'une instabilité chro- nique de la cheville, souvent consécutive à une première entorse mal soignée. La ré- éducation donne de bons résultats en re- donnant force et stabilité. Une partie de football, un saut en para- chute ou, plus bêtement un simple faux pas, un trottoir que l'on n'a pas vu, la cheville se tord, le pied part vers le bas et en dedans, les ligaments s'étirent, se déchirent et même parfois, se rompent. C'est l' entorse. Parfois, la douleur est vive, accompagnée d'un cra- quement sonore. Parfois, elle passe inaper- çue. Mais quelques heures après, apparaissent souvent œdèmes et ecchy- moses, empêchant parfois même le patient de poser son pied par terre. Chaque jour en France, on dénombre en- viron 6000 consultations pour une entorse de la cheville. « Mais ce chiffre ne reflète pas la réalité. On estime que 6000 autres en- torses de la cheville ne font pas l'objet d'une consultation médicale et ne sont donc pas soignées », indique le Dr Jean-Marie Cou- dreuse, responsable de l'unité de médecine du sport à l'hôpital Salvator de Marseille. Or, ajoute-t-il, « c'est tout à fait regrettable, car une entorse endommage le ligament, et par- fois aussi le nerf, et ces lésions peuvent être à l'origine d'une instabilité chronique de la

cheville qui entraînera à son tour de nom- breuses autres entorses ». Dans de rares cas, une intervention chirurgicale (ligamento- plastie) peut être nécessaire. Mais le méde- cin n'envisagera cette solution qu'après avoir constaté l'échec de la rééducation.

Rééduquer pour réduire l'instabilité

Le Dr Jean-Marie Coudreuse préconise, pour chaque entorse, une série de douze séances de rééducation chez un kinésithé- rapeute : « Parfois, il en faudra une série supplémentaire mais, dans la majorité des cas, cela suffit et donne de très bons résultats ». La rééducation permet d'abord de réduire la douleur , ensuite de soigner les consé- quences fonctionnelles de l'entorse. Chaque entorse s'accompagne d'une perte d'ampli- tude, de force et de stabilité. La rééducation vise à les rétablir », indique Jean-Marie Cou- dreuse. Durant ces séances, le kinésithérapeute travaillera sur le renforcement musculaire des muscles fibulaires, qui courent sur la face externe de la jambe et maintiennent le pied dans son axe, et sur l'acquisition de nouveaux réflexes face à des situations d'in- stabilité. « Pour cela, les kinésithérapeutes ont longtemps utilisé des plateaux installés sur une sphère ou un cylindre, précise le Dr

Coudreuse. Ils disposent désormais de pla- teaux plus sophistiqués permettant de me- surer, grâce à des capteurs, la progression des patients. »

Renforcer la cheville avec un nouveau dispositif

Apparu récemment, Myolux est une sorte de chausson qui enserre la cheville et sti- mule ses propriétés proprioceptives. « L'in- térêt de ce dispositif est qu'il permet de stimuler la réponse de la cheville à l'instabi-

lité en situation réelle et non sur un plateau instable, un dispositif peu naturel. Et cela permet de continuer à vaquer à ses occupa- tions. Lorsqu'on marche, qu'on monte les escaliers, Myolux agit. Néanmoins, tempère le Dr Coudreuse, s'il s'agit d'un outil efficace de rééducation pour le kiné, ce dispositif ne remplace pas pour autant les séances de ré- éducation. Un travail sur le renforcement musculaire devra être fait par ailleurs. » (Myolux, environ 70 euros, dans les pharma- cies).

In topsanté.fr

1 juin 2016

DK NEWS 13

Epaule douloureuse :

et si c'était une calcification ?

Une douleur violente dans l'épaule, qui survient par

crises : c'est peut-être le signe d'une calcification tendineuse. Cette maladie touche essen- tiellement les femmes de 30 à 50 ans. Unedouleur violente au point de réveiller la nuit, qui

« lance » par crises

sible de bouger le bras telle- ment ça fait mal, même quand on est immobile. Ces signes sont caractéristiques d’une calcification tendineuse, due à un dépôt de calcium en sur- face des tendons. Mais cela n’a rien à voir avec une alimenta- tion qui serait trop riche en calcium. La maladie touche essentiellement les femmes, entre 30 et 50 ans. Elle peut même survenir plusieurs fois. Si elle se manifeste le plus sou- vent au niveau de l’épaule, elle peut aussi être généralisée. On parle dans ce cas de maladie des calcifications multiples. C’est douloureux, mais pas grave.

Impos-

Des traitements à

base d’antalgiques et

d’anti-

inflammatoires

Après avoir confirmé le diagnostic de calcification ten- dineuse avec une radio, le mé- decin cherche à soulager la douleur : immobilisation, gla- çage, antalgiques par voie orale, infiltration font partie des traitements habituels. Si ça ne suffit pas, on peut utiliser des ondes de choc, comme on le ferait pour un calcul rénal. La ponction-trituration du tendon, qui consiste à ponc- tionner la calcification avec une aiguille sous contrôle ra- diologique, est de moins en moins pratiquée. Il existe en effet un risque d’infection ou de lésion tendineuse. En der- nier recours, si la douleur per- siste plus de six mois, mieux vaut retirer chirurgicalement l’accumulation de calcium. Mais la plupart du temps, le dépôt s’évacue spontanément au cours d’une crise extrême- ment douloureuse qui corres- pond à la rupture de l’amas calcique.

COMMENT SOIGNER UNE ENTORSE BÉNIGNE ?

On arrive fatiguée dans la station de montagne, on glisse sur une plaque de glace

et c'est l'entorse.

Bénigne, certes, mais à ne pas prendre à la légère. Topsanté.com vous donne la marche à suivre pour éviter les complications.

Entorse: une

élongation des

ligaments

Chaussures mal adaptées, ab-

sence d'échauffement, faux mou-

vement

cheville se tord ! L'articulation de-

vient douloureuse et gonfle à l'ex-

térieur, marcher devient difficile

: c'est l'entorse, une élongation plus ou moins violente des liga- ments articulaires, qui peuvent parfois se déchirer. Tout de suite après l'accident, il est conseillé de rester au repos, car un nouveau faux mouvement risquerait d'aggraver les choses. En gardant l'articulation immo- bile, vous limiterez aussi l'impor- tance de l'hématome.

votre

sur

la

neige

et

Vite, de la glace !

Surélevez le membre touché afin de faciliter le retour veineux et appliquez durant vingt mi- nutes une poche de glace enrou- lée dans une serviette ou un mouchoir. Des pains de glace ou des glaçons glissés dans un gant de toilette font aussi l'affaire. L'application de froid limite le saignement au niveau des liga- ments et atténue la douleur. Evi- tez les bombes de froid (sprays réfrigérants), dont l'efficacité est très moyenne dans ce genre de traumatisme. Le froid doit être alterné avec une compression locale, à l'aide d'une bande cohésive (une bande de contention qui adhère sur elle- même mais qui n'adhère pas à la peau) car une simple bande de coton ne suffira pas à exercer une pression sur la zone touchée et à limiter ainsi le saignement à ce niveau. Elle se porte dix minutes,

ainsi le saignement à ce niveau. Elle se porte dix minutes, pas plus, en alternance avec

pas plus, en alternance avec la poche de glace. Renouvelez l'opé- ration deux ou trois fois. Si la dou- leur est intense, vous pouvez au préalable appliquer une crème ou un gel anti-inflammatoire.

Gonflé et douloureux : vite, un médecin!

Si l'articulation est gonflée et douloureuse, qu'elle devient vio- lette, il est préférable de consulter rapidement un médecin, car seul un examen clinique permet de différencier une entorse d'une fracture. De plus, comme une entorse non bénigne ne guérit pas spon- tanément, un traitement ina- dapté peut être à l'origine de séquelles futures : douleurs, in-

stabilité ou raideur. Quoiqu'il en soit, il est proba- ble que vous ne remonterez pas sur les skis avant la fin de votre séjour car il est important de gar- der votre articulation au repos quelques jours.

De la kiné pour récupérer

A votre retour, des séances de

kinésithérapie sont fortement conseillées avant de reprendre

une activité physique régulière.

« La rééducation permet de

renforcer les muscles stabilisant l'articulation et de travailler sur la proprioception (perception du corps dans l'espace), explique le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport. Elle lutte contre les dou-

leurs résiduelles, limite le gonfle- ment et réduit le risque de réci- dive. » Selon la gravité de la lésion, de dix jours à un mois et demi d'exercices sont nécessaires pour aider l'articulation à récupérer

Entorse : votre kit de secours

Avant de partir en vacances, assurez-vous que avez emporté votre kit de secours:

- Des bandes cohésives de

contention (Tensoplus, Co-plus).

- Une pommade ou un gel anti-

inflammatoire (non stéroïdien) pour calmer la douleur et réduire l'oedème (Advil® gel, Arnica).

- Un antalgique (paracétamol) pour calmer la douleur.

Tendinite : 4 solutions naturelles pour la soigner

Les vacances sont souvent l'occasion de se

remettre au tennis, au jogging ou au beach-

Et sont aussi l'occasion de tendinites

de la cheville ou du genou, faute de s'être bien échauffé ! Voici quelques recettes naturelles pour soulager la douleur et l'inflammation avant de consulter un médecin. Le traitement de base d'une tendinite est simple : du repos et du froid (appliquez une poche réfrigérée pendant une quinzaine de minutes sur l'endroit où vous avez mal). Mais certains remèdes peuvent venir en complé- ment pour aider à soulager la douleur.

En homéopathie

volley

Prenez Arnica montana 9 CH, 5 granules toutes les heures en alternance avec Ruta graveolens 7 CH. Espacez ensuite les prises en fonction de l'amélioration. Dans les in-

flammations de l'épaule, prenez en plus Bryonia alba 15CH, 5 granules deux fois par jour.

En oligothérapie

Prenez du cuivre, 2 à 3 prises par jour, pen- dant 10 à 15 jours. Ajoutez Magnésium et Po- tassium, 1 prise par jour, en alternant l'un et l'autre.

En phytothérapie

Hachez 2 cuillerées à soupe de racine de gingembre fraîche (que l'on trouve en maga- sin bio), ajoutez 500ml d'eau bouillante, re- muez puis laissez macérer pendant 20mn. Trempez un morceau de tissu dans la casse- role. Essorez-le un peu puis appliquez-le sur la région douloureuse pendant environ 5mn. A renouveler 3 ou 4 fois dans la journée.

environ 5mn. A renouveler 3 ou 4 fois dans la journée. En aromathérapie Dans de l'huile

En aromathérapie

Dans de l'huile végétale d'argan, mélangez 2 ml d'huile essentielle de genévrier, 2 ml d'huile essentielle de gaulthérie, 2 ml d'huile essentielle de menthe poivrée. Faites une friction de l'endroit douloureux, de 2 à 4 fois par jour.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 22 juin 2016

SOMALIE

LIBYE

Appel à un

rapatriement ordonné des réfugiés

rapatriement ordonné des réfugiés Le président somalien Hassan, Sheikh Moha- mud, a appelé au rapatriement des

Le président somalien Hassan, Sheikh Moha- mud, a appelé au rapatriement des réfugiés so- maliens actuellement résidant dans les pays voisins. Dans un communiqué publié lundi à l'oc- casion de la Journée mondiale des réfugiés, M. Mohamud a indiqué que son gouvernement considérait un retour ordonné et en sécurité des réfugiés somaliens dans leurs pays mère comme une priorité. «Afin de faciliter le rapatriement des réfugiés, le gouvernement est entrain de lutter contre la dernière poche de terrorisme et de créer un Etat inclusif qui à leur arrivée leur donnera de l'espoir et des opportunités», a-t-il déclaré. Le communiqué intervient après la publica- tion de plans du Kenya pour repatrier plus e 300.000 Somaliens à Dadaab, le plus grand camps de réfugiés du monde dans le nord-est du Kenya. Lors de sa visite au Kenya au début du mois, M. Mohamud a noté que son pays était prêt à accueillir les réfugiés de Dadaab dans leur pa- trie et à assurer un rapatriement ordonné, hu- main et avec dignité. Le Kenya a cité des préoc- cupations de sécurité pour la fermeture de Da- daab, indiquant que le groupe extrémiste She- bab basé en Somalie y possédait des cachettes. Les éléments des shebab ont mené plusieurs at- tentats sanglants au Kenya ces dernières années. Dadaab avait été établi il y a plus de vingt ans dans le but d'abriter les personnes fuyant les conflits en Somalie. Il n'est pas encore claire quand le ra- patriement sera lancé mais le Kenya a déjà dis- sous le Département des affaires des réfugiés, le- quel travaille avec les organisations humanitaires pour le bien-être des réfugiés. Selon le président Mohamud, il existe actuellement un million de réfugiés somaliens à travers le monde, dont la plu- part résident dans les pays voisins comme le Ke- nya, l'Ethiopie et le Yémen. «C'est chez eux et nous comprenons complè- tement qu'on n'est vraiment bien que chez soi. Le gouvernement somalien réaffirme sa position envers les réfugiés», a déclaré le président. Il a en outre exhorté les gouvernements et les agences de partenariat à aider les réfugiés somaliens à ré- tablir leurs vies.

L'offensive anti-Daech à Syrte se poursuit, le Parlement peine à accorder sa confiance au GNA

Des progrès continuent d'être enregistrés sur le terrain à Syrte en Libye face au groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech), au moment où le Parlement libyen peine à convoquer une session pour accorder sa confiance au gouvernement d'union nationale (GNA).

sa confiance au gouvernement d'union nationale (GNA). éléments de l'EI, qui tente de ré- sister aux

éléments de l'EI, qui tente de ré- sister aux forces libyennes. En une semaine, l'EI a perpétré neuf attentats suicide contre les forces loyales au GNA qui avancent vers les quartiers ré- sidentiels où se cachent les ter-

Après avoir réussi le 9 juin à encercler Syrte de toutes parts et à y entrer, les forces progou- vernementales avancent pru- demment car les éléments de l'EI se barricadent dans les ha-

Alors que les forces du GNA avancent pour sécuriser leurs positions à la périphérie de Syrte pour boucler le siège au- tour de l'EI, des divergences politiques persistent au sein du parlement, qui ne s'est pas toujours exprimé sur le gouver- nement libyen d'union natio- nale (GNA), reconnu par la com- munauté internationale. Un membre de l'institution parlementaire basée à Tobrouk, Salah Efhima, vient d'écarter la tenue dans l'immédiat d'une session pour accorder la confiance au gouvernement di- rigé par Fayez al-Sarraj, proposé par l'ONU. "Les députés soutenant l'Ac- cord de paix en Libye n'ont af- fiché aucune bonne intention

Certains membres du parle- ment ayant rejeté l'accord poli- tique ont exigé notamment la révision de l'article 8 qui stipule le transfert des postes de souve- raineté au Conseil présiden- tiel, dont le celui du chef de l'armée l'Armée nationale li- byenne assuré par le général Haftar, nommé par le gouverne- ment issu du parlement de To- brouk. Le général Haftar, puisque

c'est de lui qu'il s'agit, refuse de fusionner ses forces avec celles du gouvernement al-Sarraj au sein d'une unité militaire com- mune, ce qui constitue un grand souci pour l'offensive anti- Daech menée par les troupes GNA. Ces dernières ont payé un lourd tribut depuis le début

de tenir cette session", a-t-il ex- pliqué mardi. Le président du Parlement, Akila Salah, avait convoqué pour mardi des ses- sions consultatives mais les membres pro-GNA au sein du Parlement ont refusé de se dé- placer à Tobrouk, la raison pour laquelle celles-ci, ont été annulées.

de l'offensive sur Syrte, au moins 166 membres ont été tués et des centaines blessés, selon des sources militaires et médicales libyennes.

Lesforcesprogouvernemen-

tales, placées sous un comman- dement conjoint basé à Mis- rata, à 200 km à l'ouest de Tri- poli, continuent d'encercler les

roristes. Le 12 mai, les forces loyales à l'exécutif d'union, soutenu par la communauté interna- tionale, ont lancé une vaste of- fensive pour reprendre aux ter- roristes de Daech Syrte, ville côtière située au centre nord de la Libye qu'ils contrôlent depuis juin 2015.

bitations, selon les médias, et les forces libyennes voulant éviter

l'utilisation de l'artillerie lourde de crainte pour les civils qui se- raient encore dans les bâti- ments. Un communiqué pu- blié par le centre de communi- cation du gouvernement d'union a appelé les habitants de

Syrteàquitterleszonesd'affron-

tements pour leur sécurité.

AFRIQUE DU SUD

 
 

Manifestations à Pretoria en amont des élections municipales

Des manifestations ont éclaté hier dans la capitale sud-africaine Pretoria,

contre la nomination d'un candidat à la mairie pour les élections locales, ont rap- porté des médias locaux. Des incidents ont éclaté lundi après

Pretoria, sont descendus dans les rues pour manifester leur colère Selon des média locaux, plusieurs bus ont été incendiés dans des townships de Tshwane. La principale autoroute du pays, la N1, a aussi été partiellement fer-

la

publication des noms des candidats du

parti au pouvoir, le Congrès national afri- cain (ANC), pour les élections munici-

TUNISIE

Ennahdha pour la formation d'un gouvernement d'union nationale

Le mouve- ment tunisien Ennahdha a réaffirmé hier son soutien à l'initiative du président Beji Caid Essebsi en faveur de la formation d'un gouvernement d'union nationale dans l'ultime objectif d'amé- liorer la situation générale dans le pays, a rap- porté l'agence de presse tunisienne TAP. «En- nahdha adhère pleinement aux concertations sur l'initiative présidentielle en faveur de la for- mation d'un gouvernement d'union natio- nale», a affirmé le président du mouveent Ennahdha, Rached Ghannouchi, à l'issue d'une rencontre avec le président Essebsi, mardi, au palais de Carthage, a précisé l'agence. Le président tunisien avait proposé la for- mation d'un gouvernement d'union natio- nale appuyé par les acteurs socio-politiques et regroupant l'Union générale tunisienne du tra- vail (UGTT), l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), la co- alition au pouvoir et éventuellement des indé- pendants et des représentants de l'opposi- tion.

(UTICA), la co- alition au pouvoir et éventuellement des indé- pendants et des représentants de l'opposi-

pales du 3 août. Des habitants de Preto- ria, mécontents du candidat à la mairie nommé par l'ANC au lieu du maire sor- tant Kgosientso Ramokgopa pour la municipalité de Tshwane, qui englobe

mée. Les manifestants dénoncent la dé- cision de l'ANC d'avoir nommé Thoko Didiza comme candidat à la mairie, au lieu de reconduire M. Ramokgopa, le maire sortant. Le secrétaire général de l'ANC, Gwede Mantashe, a démenti que les incidents soient liés au choix du parti, affirmant

qu'ils relevaient purement de la «vio- lence» et non de la politique. L'ANC contrôle la vie politique sud-africaine de- puis la chute officielle du régime ségré- gationniste d'apartheid en 1994. Selon plusieurs sondages réalisés par Ipsos South Africa, les élections seront particulièreme t contestées dans les grandes villes de Pretoria, Johannesburg et Port Elizabeth (sud-est). Des vio- lences similaires à celles de Tshwane ont éclaté début juin à Durban (est), la capi- tale de la province du KwaZulu-Natal, d'où est originaire le président Zuma.

GUINÉE

Le pays compte sur son sol 4.000 réfugiés

La Guinée compte sur son sol 4.000 ré- fugiés, venant principalement de la Côte

d'Ivoire, de la Sierra Leone et du Liberia,

a indiqué le Haut-Commissariat des Na-

tions unies aux Réfugiés (HCR). «Nombreux sont les réfugiés qui sou- haitent être réinstallés dans des pays riches, comme l'Amérique du Nord, l'Eu- rope ou l'Australie, au lieu de retourner chez eux, mais trois possibilités s'offrent aux réfugiés, à savoir le rapatriement, l'in- tégration locale dans le pays d'accueil et

la réinstallation dans d'autres pays», a ex-

pliqué lundi le représentant du HCR en Guinée, Mahamadou Touré, à l'occasion de la célébration de la Journée internatio- nal des Réfugiés qui s'est déroulée à Conakry. Cette dernière option qui de- meure la plus prisée par les réfugiés vivant en Guinée. Même si certains réfugiés libériens et sierra-léonais avaient opté auparavant pour l'intégration sur place avec l'aide du HCR, ce qui leur a permis de jouir des

mêmes droits que les citoyens guinéens, tels que «la liberté de circulation, l'accès

à l'éducation, au marché du travail et à la

propriété, l'accès à des documents d'iden-

tité et à des titres de voyage valides, et l'unité des familles». Concernant l'option de réinstallation,

il faut signaler que cela revient aux pays

d'en faire la demande. C'est à partir de cette sollicitation que le HCR pourrait or-

ganiser ces opérations, dont certaines ont déjà permis à des centaines de réfu- giés qui vivaient dans des camps en Gui-

née, notamment dans le sud-est, de béné- ficier d'accueil aux Etats-Unis, en Hol- lande et en Australie. Ce pays, il faut le rappeler, avait ac- cueilli près d'un million de réfugiés du-

rant les années 1990, lorsque le Liberia et la Sierra Leone étaient déchirés par des guerres fratricides. Puis les Ivoiriens viendront à leur tour suite à la rébellion qui avait plongé le pays dans l'instabilité, durant les années 2000, grossir les effec- tifs. Aujourd'hui selon le HCR, il ne reste que 4000 réfugiés sur le sol guinéen.

TOGO

Les députés votent la loi autorisant la ratification du traité Corridor Abidjan-Lagos

Les députés togolais ont adopté la loi autorisant la ratification u traité relatif à la création du Corridor Abidjan-Lagos signé en mars 2014 à Yamo ssoukro, en Côte d'Ivoire, ont rapporté hier des médias. Le traité relatif à la création de corridor concerne 5 pays membres de la CEDEAO, notamment la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Bénin, le Nigeria et le Togo. Les Cinq pays se sont engagés lors du 44e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO en Côte d'Ivoire, à créer un par- tenariat de développement entre eux à travers la libre circulation des biens et des personnes sur le corridor reliant les 5 capitales. Ce traité exige des pays concernés

«la construction d'une autoroute de 3 fois 2 voies et l'établissement d'une autorité

de gestion avec un statut supranational». Les députés accordent, en adoptant à l'una- nimité la loi autorisant la ratification dudit traité, la possibilité au gouvernement de tenir ses engagements dans ce projet. Le couloir couvre 70% du trafic commer- cial dans la région de la CEDEAO et dessert une population résidente de 30 millions

de personnes. Le corridor Abidjan-Lagos devrait également promouvoir la crois-

sance économique dans les 5 pays et dans toute la région de l'Afrique de l'Ouest.

Mercredi 22 juin 2016

MONDE

DK NEWS

15

PALESTINE

Le Comité des droits du peuple palestinien organise les 29 et 30 juin à Genève une conférence en appui au processus de paix

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien orga- nisera les 29 et 30 juin à Genève une Conférence internationale en appui au processus de paix au Proche-Orient, au point mort depuis l’échec de l’initiative américaine en 2014 , a annoncé l’ONU dans un communiqué.

La Conférence sera cen- trée sur les nouvelles idées en mesure d’apporter une solu- tion durable au conflit, a pré- cisé l’organisation onusienne. La réunion regroupera des né- gociateurs de paix expérimen- tés, des experts internationaux, des responsables de l’ONU, des membres de la société civile et des universitaires. Il s’agira de tirer les enseignements des initiatives de paix précédentes, selon la même source. Seront également présents à cette réu- nion le ministre des Affaires

présents à cette réu- nion le ministre des Affaires étrangères de l’Etat de Pales- tine, Riadh

étrangères de l’Etat de Pales- tine, Riadh al Maliki, le prési- dent du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peu- ple palestinien, Fodé Seck, le directeur général de l’Office des Nations unies à Genève, Michael Moller, le sous-secré- taire général aux affaires poli-

tiques, Miroslav Jenca, le chef des négociateurs de paix pales- tinien, Mohammed Shtayyeh, et deux responsables israé- liens. La conférence de Ge- nève intervient juste après la réunion internationale de Pa- ris qui s’est tenue le 3 juin der- nier dans l’objectif de créer

des "groupes de travail" pour tenter de sortir de l'impasse le processus de paix israélo-pales- tinien. Mais sans surprise, les participants à cette réunion qui avait rassemblé une tren- taine de ministres et diplo- mates de pays occidentaux, dont le secrétaire d'Etat amé- ricain John Kerry, et arabes, se sont dits "alarmés" par "la pour- suite des actes de violence et des activités de colonisation" dans les territoires palesti- niens, "qui mettent en dan- ger" toute perspective d'une solution à deux Etat , et esti- ment que "le statu quo" ne peut pas se prolonger. Les pour- parlers israélo-palestiniens sont au point mort depuis l'échec en 2014 de la relance des efforts de paix par les Etats- Unis, pays actuellement foca- lisé sur son élection présiden- tielle prévue en novembre.

ÉGYPTE-ARABIE SAOUDITE

Le Conseil d'Etat égyptien annule la rétrocession de deux îles à l'Arabie Saoudite

Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, a annoncé l'annulation mardi de la rétrocession à l'Arabie saoudite de deux îles de la mer Rouge, contestant la validité d'un accord de démarcation des frontières maritimes signé entre les deux pays. L'arrêt du conseil d'Etat "annule la si- gnature du représentant du gouvernement égyptien" concernant un accord de démar- cation des frontières maritimes signé début avril par les deux pays lors de la visite au Caire du roi Salmane, a indiqué un magistrat de

SYRIE L'aviation russe largue 18 tonnes d'aide humanitaire sur Deir Ezzor

Des avions cargos russes ont largué 18 tonnes d'aide humanitaire sur la ville syrienne de Deir Ezzor assiégée par le groupe terrorist autoproclamé "Etat isl mique" (Daech/EI), a indiqué hier le centre russe pour la réconciliation en Sy- rie. "Des avions russes ont largué sur la ville de Deir Ezzor, assiégée par le groupe terrorite Daech, une cargaison de 18 tonnes d'aides humanitaires de l'ONU (produits alimentaires et des céréales)", a précisé le centre dans un communiqué. Les éléments de Daech contrôlent actuel- lement 60% de Deir Ezzor, où habitent encore 200.000 personnes. Ils resserrent depuis 2013 le siège sur les quartiers en- core aux mains des forces pro-gouver- nementales, selon les médias. Selon l'ONU, environ 70% des habitants des quartiers assiégés sont des femmes et des enfants. La province de Deir Ezzor, riche en pétrole, est sous le contrôle de Daech/EI depuis 2013, à l'exception d'un peu moins de la moitié du chef-lieu éponyme et de son aéroport.

l'institution, cité par des médias. Cet accord, qui a suscité un vive mouve- ment de contestation en Egypte, prévoyait no- tamment la rétrocession à l'Arabie saou- dite de Tiran et de Sanafir, des îlots situés stratégiquement à l'entrée du golfe d'Aqaba. Le gouvernement égyptien avait affirmé que ces territoires appartenaient à Ryadh, et que l'Arabie saoudite avait demandé en 1950 au Caire d'en assurer la protection. Le gou- vernement peut encore faire appel de cette décision administrative.

peut encore faire appel de cette décision administrative. BELGIQUE La police belge arrête l'homme qui a

BELGIQUE

La police belge arrête l'homme qui a déclenché l’alerte avec une ceinture d’explosifs factice

Un homme soupçonné de vouloir com- mettre un attentat dans un centre commer- cial de Bruxelles a été arrêté hier par la po- lice belge après une alerte à la bombe dé- clenchée tôt le matin qui a provoqué une réunion du centre de gestion de crise. "L’homme arrêté ne transportait aucun ex- plosif", a indiqué le parquet fédéral belge aux médias. Cependant, selon le bourgmestre (maire) de Bruxelles, Yvan Mayeur, l’homme appréhendé était en possession d’une ceinture factice et connu des services de police. Le Premier ministre Charles Mi- chel qui a assisté à la réunion de crise a as- suré que la situation était "sous contrôle". "La menace n'est plus du tout immi- nente", a précisé de son côté le ministre de la Justice Koen Geens. Le niveau d’alerte antiterroriste suite à cette réunion du centre de crise, a été maintenu au niveau 3 sur une échelle de 4. Un important dispositif de sécurité a été déployé entourant le centre commercial situé sur la plus grande rue commerçante de la capitale belge. Plusieurs accès du mé- tro, situés au sous-sol du centre com- mercial ont été fermés, ainsi que de nom-

breux magasins avoisinants ont égale-

ment baissé le rideau. Le bourgmestre

de Bruxelles a assuré qu'il n'y avait aucune

menace particulière sur les commerces. Se- lon Yvan Mayeur, les magasins ont été fermés pour permettre au parquet de pro- céder aux devoirs d'enquête, et le périmè- tre sera entièrement levé dès la fin des vé- rifications. "Il n'y a pas d'ordre de ferme- ture pour les commerces du centre", a-t-

il insisté, soulignant qu'"il ne faut pas ali-

menter une crainte quelconque par rap-

port aux commerces".

Les services de sécurité belges sont sur

le qui-vive depuis les attentats du 22 mars

dernier qui ont fait 32 morts et plus de 300 blessés à l’aéroport international de Bruxelles et dans une station de métro de

la capitale.

Une opération d’envergure a été menée durant le week-end par la police belge qui

a procédé à l’interpellation de 40 per-

sonnes dont 12 ont été privées de liberté. Lundi, six autres personnes ont été arrê- tées puis relâchées dans le cadre de l’en- quête sur la tentative d’attentat dans le TGV reliant Paris à Amsterdam.

CHINE-POLOGNE

Chine et Pologne élèvent leurs relations bilatérales au rang de partenariat stratégique

La Chine et la Pologne ont élevé leurs rela- tions bilatérales au rang de partenariat straté- gique global, lors de la visite du président chinois Xi Jinping en Pologne, qui est la pre- mière d'un chef d'Etat chinois dans ce pays d'Europe centrale depuis douze ans. Durant son séjour à Varsovie, M. Xi s'est entretenu respec- tivement avec son homologue polonais, Andrzej Duda, la Première ministre Beata Szydlo et des dirigeants parlementaires. Les deux parties ont signé des accords portant sur divers domaines

tels que la finance, l'aviation civile et la tech- nologie, selon l'agence Chine Nouvelle. MM. Xi

et Duda ont assisté lundi à la cérémonie d'ar-

rivée d'un train de fret de China ailway Express, qui a signalé la croissance des liaisons fe ro- viaires entre les deux pays. Le président Xi a également prononcé un discours au Forum sur

la "Route de la Soie" ainsi qu'au Forum sino-

polonais sur la coopération régionale et le com-

merce, exhortant la Chine et la Pologne à faire de leur partenariat un paradigme de coopération dans le cadre de l'initiative "la Cein- ture et la Route". Avant sa visite en Pologne, M.

Xi a effectué une visite en Serbie du 17 au 19 juin.

En Ouzbékistan, il effectuera une visite d'Etat

et prendra part à un sommet de l'Organisation

de coopération de Shanghai (OCS).

CROATIE

Le chef du parti au pouvoir annonce sa démission

Tomislav Ka- ramarko, mis en cause dans une affaire politico- financière, a an- noncé hier sa dé- mission de la présidence du HDZ, le parti de droite nationaliste qui était au pouvoir jusqu'à la chute du gouvernement la semaine dernière. Aucune majorité n'ayant pu être depuis bâtie, le Parlement croate a décidé lundi de se dissoudre ouvrant la voie à de

nouvelles élections qui se tiendront avant la mi- septembre. "J'ai promis au parti que je forme- rais une nouvelle majorité et j'ai échoué", a dé- claré Tomislav Karamarko, qui avait quitté son poste de vice-Premier ministre mercredi, veille de la chute du gouvernement de coalition

de droite après seulement cinq mois d'exercice.

Selon la presse croate, il aurait décidé de quit-

Selon la presse croate, il aurait décidé de quit- ter son poste au sein du HDZ

ter

son poste au sein du HDZ pour augmenter

les

chances de son parti aux élections. Patron

du

HDZ depuis 2012 et reconduit en avril, To-

mislav Karamarko est accusé de conflit d'in- térêt, son épouse ayant conseillé un "lob-

byiste" travaillant pour la compagnie pétrolière hongroise en litige avec l'Etat croate. Les son- dages accordent actuellement une légère avance aux sociaux-démocrates, sans toutefois prévoir une victoire nette.

Sous l'impulsion de Tomislav Karamarko,

57 ans, un ancien haut responsable des services

de renseignements, le HDZ a effectué un "vi-

rage à droite" qui a valu de vives critiques de

l'opposition et de la société civile. Un député eu-

ropéen à l'image plus modérée, Andrej Plen- kovic, est favori pour succéder à Tomislav Karamarko. Les législatives, qui devront être

organisées entre un et deux mois après le 15 juil-

let, se tiendront moins d'un an après les pré- cédentes qui n'avaient pas dégagé de majorité

claire. Elles retarderont la mise en œuvre de

réformes économiques exigées par l'Union eu-

ropéenne, que la Croatie a intégrée en 2013. La Croatie est confrontée à un chômage de plus

de

15% et une dette publique qui s'élève à 87%

de

son PIB, ce qui lui vaut les remontrances de

Bruxelles.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Mercredi 22 juin 2016

LE MINISTRE DE LA CULTURE, M.MIHOUBI À PARTIR DE GUELMA ET ANNABA:

«Nécessaire poursuite des recherches sur les monuments et sites»

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a ap- pelé lundi à Guelma à poursuivre les re- cherches et études scien- tifiques sur les divers monuments et sites na- turels et archéologiques.

Ces études permettent de dé- terminer les besoins en termes de restauration et aménagement ainsi que de mettre au jour cer- tains aspects méconnus suscep- tibles de servir à la valorisation touristique de ces sites, a sou- tenu le ministre dans une décla- ration de presse à la maison de la culture Abdelmadjid Chafaï au terme de sa visite de travail. Des responsables seront af- fectés aux sites revêtant une grande importance à l’instar de la ville de Thibilis (dans la com- mune de Sellaoua Announa) qui renferme des vestiges des civili- sations libyque, romaine et by- zantine, a affirméM. Mihoubi. Le ministre a salué l’initia- tive de groupe de jeunes de créer une association ayant pour objectif de protéger la grotte de Ghar Djemaâ sur le

mont Taya dans la commune de Bouhamdane. Il a estimé que cette grotte qui renferme d’an- ciennes écritures, des stalag-

mites et des stalactites a besoin d’être protégée et valorisée. M. Mihoubi a réaffirmé la pro- chaine réactivation de la convention signée en 2015 entre

les

départements de la culture et

du

tourisme en vue de l’élabora-

tion d’une feuille de route pour mieux exploiter les sites histo- riques, naturels et archéolo- giques dans la promotion du tourisme en Algérie. Le ministre de la Culture qui

a entamé dimanche sa visite

dans la wilaya s’est notamment rendu sur le site de la cascade de Hammam Debagh où il a reçu des explications sur l’opération programmée de réaménage- ment des espaces entourant la cascade. Il s’est également rendu au théâtre romain et jardin archéo-

logique dans la ville de Guelma. M. Mihoubi a donné dimanche dans la soirée à l’université 8 mai 1945 une conférence sur le savoir

et son importance pour le déve-

loppement culturel, social et

économique.

pour le déve- loppement culturel, social et économique. Le Festival national de la musique et la

Le Festival national de la musique et la chanson cita-

dines, un rendez-vous cul- turel et artistique important

Le ministre de la Culture Az- zedine Mihoubi a affirmé dans la nuit du lundi au mardi à Annaba, que le Festival national de la mu- sique et la chanson citadines est consacré comme un rendez- vous culturel et artistique impor- tant. Le Festival national de la musique et la chanson citadines s’inscrit dans le cadre des objec- tifs visant la préservation du riche et diversifié patrimoine ar-

tistique dont recèle l’Algérie a précisé le ministre en marge de la cérémonie de clôture de ce

Festival, tenue au théâtre régio- nal Azzedine Medjoubi. Il a, dans ce sens, rappelé que la dernière révision constitutionnelle a consacré la culture en Algérie, la considérant un droit fondamen- tal pour les citoyens, à l’instar du droit à la santé ou à l'éducation, soutenant que cette consécration exige la promotion de l’acte cul- turel à travers une production qualitative devant constituer «la valeur ajoutée» attendue dans la promotion de la société. M. Mi- houbi a salué la percée du Festi- val national de la musique et la chanson citadines d’Annaba, qui a su, a-t-il poursuivi, fidéliser à travers ses onze éditions un pu-

blic nombreux avide des rendez- vous culturels prestigieux. La soirée de clôture de la 11ème édi- tion du Festival national de la musique et chanson citadines a été marquée par une interpréta- tion distinguée du nouba du ma- louf annabi, avec l’artiste de la Coquette Yacine Achouri. La première partie de cette soirée a été assurée par des ma- dihs authentiques de la ville d’Annaba, suivis d’un cocktail de chansons malouf, «Ouahd Legh- zal Rit Lyoum» et «Ras Al Hamra» notamment. La vedette de la chanson soufie Abdallah Menai, l’invité d’honneur de cette édi- tion, a pris le relais et a subjugué avec un bouquet de ses plus belles chansons, «Beniyet Al Ar- joun» et «Jari Ya Hamouda» entre autres. La soirée a été l’occasion pour rendre hommage à artistes 'accordéonistes de la ville d’An- naba, Ai Behayri et Ali Boussa- kaya. La 11ème édition du Festival national de la musique et chanson citadines organisée du 14 au 20 juin en cours a vu la participation de 40 artistes de la chanson malouf, chaâbi et hawzi, venus de 8 wilayas.

ALGER

La fête de la musique s'invite à Dar Mustapha Pacha

Un spectacle musical alliant les classiques de la musique algérienne, la musique andalouse et la variété universelle a été animé lundi soir à Alger par la chorale poly- phonique «Nagham» et l’ «Association des beaux arts d’Alger». Organisé à l’occasion des célébrations de la

fête de la musique, coïncidant avec le 21 juin de chaque année, ce récital s’est déroulé dans le patio de la fastueuse demeure ottomane Dar Mustapha Pacha, dans la basse Casbah, qui abrite le Musée national de l’enluminure et de

qui abrite le Musée national de l’enluminure et de la calligraphie. Devant un public nombreux, les

la

calligraphie. Devant un public nombreux, les chanteurs

et

musiciens de la chorale Nagham ont présenté un pro-

gramme allant de l’andalous à la variété occidentale en passant par des classiques de la musique algérienne avec la participation remarquée des ténors de la formation, Nabil Belghanem et Adel Brahim. Sous la direction de Kheireddine Khiar, la chorale a également gratifié son pu- blic de plusieurs mouachahat de la chanson arabe parti- culièrement appréciés par l’auditoire. Lors de cette soirée l’association des beaux arts d’Alger

a présenté les élèves de sa classe d’initiation, dont l’âge

varie entre 8 et 12 ans, qui se produisait pur la première fois devant un public en interprétant une série de Insira- fat. Le choix de cette jeune classe est justifié par une vo- lonté de mettre en avant le «travail d’enseignement et de transmission» aux enfants et de «familiariser» ces derniers avec le contact du public, indique le président de l’associa- tion des beaux arts d’Alger, Mustapha Belkahla, également directeur du musée. Présents à cette soirée, plusieurs spectateurs ont salué «l’ouverture nocturne» de Dar Mustapha Pacha, «une occasion rare» de visiter de nuit ce joyau d’archi- tecture de la fin du XVIIIe, même si les salles d’exposi- tion sont restées fermées. Estimant que ce genre de palais représentent «un cadre idéal» pour les soirées du mois de ramadan, plusieurs spectateurs ont exprimé le souhait de voir de lieux comme Dar Khedaoudj El Aamia ou le palais des Raïs «ouverts et animés en soirée pen- dant ramadan et la saison estivale». Par ailleurs, Musta- pha Belkahla a annoncé la tenue d’autres récitals dans ce palais les 24 et 30 juin en collaboration avec des asso-

ciations activant dans la Casbah d’Alger.

ORAN

Le spectacle de flamenco «Racine de Quatre» subjugue le public oranais

La musique, le chant et la danse du genre flamenco étaient à l'hon- neur, lundi soir à Oran, à l'occasion d'un concert animé à la salle Ma- ghreb dans le cadre de la première étape d'une tournée de la fonda- tion espagnole «Conservatoire Fla- menco Casa Patas». Un public nombreux a suivi ce spectacle inti- tulé «Raiz de cuatro» (racine de quatre) en référence aux quatre ar- tistes espagnols qui se sont pro- duits sur scène avec des compositions reflétant différents styles du flamenco. L'assistance a été séduite par les partitions du guitariste José Almarcha, exécu- tées en harmonie avec les chan- sons de Felix de Lola et les trépignements des danseurs Ma- risa Adame et Rafael Peral, égale- ment directeur artistique et chorégraphique de la troupe. Les mélomanes ont pris plaisir à se laisser bercer au rythme des sono- rités musicales et vocales, et des percussions corporelles propres à cet art qui puise ses origines dans

le genre andalou. Les différentes compositions animées dans ce cadre, telles celles intitulées «De Camino» (en chemin), Ascuas (braises) et Paseo (promenade), ont enchanté le public par leur tempo agréablement combiné avec le rythme musical et les sons des pas des danseurs. «Raiz de cuatro se propose de passer en revue +los palos+, terme espagnol désignant les styles essentiels du flamenco, traditionnels et modernes», a indi- qué la directrice de la fondation «Casa Patas», Begona Fernandez. «Le public algérien a eu la primeur de ce spectacle de création nou- velle», a-t-elle souligné, faisant sa- voir que la prochaine tournée de sa troupe hors d'Espagne est prévue en 2017 aux Etats-Unis. La Fonda- tion «Casa Patas» qui s'est déjà pro- duite en Algérie, est née en 2000 dans le but de devenir un centre qui regroupe toutes les activités en relation avec l'enseignement, la re- cherche et la promotion de la gui- tare, du chant, et de la danse du

flamenco. En 2009, cette compa- gnie reçut le Prix de référence «En- rique Maya», décerné en Espagne aux meilleurs promoteurs de l'art flamenco, reconnu comme Patri- moine culturel immatériel de l'Hu- manité (UNESCO, 2010). «Raiz de cuatro» sera également à l'affiche mercredi à la Maison de la culture Malek Haddad de Constantine, et vendredi au Théâtre national Ma- hieddine Bachtarzi d'Alger (TNA). Ce concert entre dans le cadre d'une manifestation culturelle in- titulée «Touche espagnole durant les Nuits du Ramadhan», proposée par l'ambassade d'Espagne et l'Ins- titut Cervantès en collaboration avec le ministère de la Culture. La représentation à Oran a été donnée en présence du vice-prési- dent de l'Assemblée populaire communale, chargé de la culture, Abdelhalim Bekkara, du consul gé- néral d'Espagne, Manuel Nuche Bascon, et du directeur de l'Institut Cervantès d'Oran, Gonzalo Man- glano de Garay.

TIZI-OUZOU

L’animation culturelle bat son plein

L’animation culturelle bat son plein dans les lo- calités de la wilaya de Tizi-Ouzou depuis le début du mois de Ramadan, grâce à un programme riche et va- riée élaboré par la direction locale de la culture. Pour la deuxième quinzaine de ce mois sacré, l’animation est toujours au rendez-vous à travers toute la wilaya, en ciblant les localités les plus éloi- gnées, avec des spectacles de chants, des pièces théâ- trales et des projections cinématographiques, informe la directrice de la culture Nabila Goume- ziane, dans un communiqué diffusé lundi. Selon cette même source, pour la semaine du 19 au 25 juin courant, pas moins de 11 daïras sont concernées par ces activités à travers un programme tracé avec la participation de 24 associations et 62 ar-

tistes pour des sketch, pièces théâtrales et autre chant. Aussi, un ciné-bus assurera des projection dans les localités d’Ait Bouaddou, Abi Youcef, Timi- zart, Azeffoune et Tigzirt, et au chef lieu de wilaya, a- t-on ajouté. Ce ciné-bus proposera au amoureux du septième art, des films en Tamazight et sur la guerre de libération nationale dont Fadhma n’Soumer, Lotfi, Abane Ramdane, Krim Belkacem et Machahu. Jeudi prochain, la direction de la culture, en collaboration avec celle des affaires religieuses et des waqfs, orga- nisera une soirée dédiée au chant religieux et qui sera animée par les troupes Ennada de Draa Ben Khedda et Lakhouane d’Ait Yahia de la wilaya de Tizi- Ouzou et El Kaouther de Tlemcen, a-t-on indiqué. APS

Mercredi 22 juin 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

Signature d'un accord de coopération entre le ministère des Moudjahidine et le HCA

Un accord de coopération a été signé, mardi à Alger, entre le ministère des moudjahidine et le Haut commissariat à l'amazighité (HCA) avec pour objectif de préserver certains aspects de la mémoire nationale et le legs historique et culturel.

de la mémoire nationale et le legs historique et culturel. Le document a été signé par

Le document a été signé par le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni et le secrétaire général du HCA, Si Hachemi Assad. Cet accord se propose d'être un «pas important dans la démarche du ministère des Moudjahidine en vue de préserver le legs historique et culturel mais aussi la mémoire nationale, archiver notre patrimoine et faire découvrir ses symboles», a affirmé M. Zitouni. Le ministre a, en outre, réitéré l'engagement de son département à «suivre et développer les clauses de cet accord par la création d'une commission mixte entre les deux parties afin de garantir le succès de cette coopération». La promotion de tamazight en tant que langue nationale et officielle à la faveur de la dernière révision constitutionnelle «dénote la volonté politique du président Abdelaziz

Bouteflika de consacrer les valeurs spirituelles et civilisationnelles du peuple algérien». Il s'agit également de promouvoir la langue amazighe dans ses différentes variantes linguistiques et permettre son introduction effective dans divers secteurs vitaux à leur tête l'éducation, la culture et la communication, a souligné M. Zitouni. Pour sa part, M. Assad a indiqué que cet accord visait à «recueillir des témoignages vivants de moudjahidine, intensifier les recherches en langues arabe et amazighe et encourager la traduction de documents historiques». «Des rencontres scientifiques et historiques seront organisées, dans le cadre de cet accord, en collaboration avec le Centre d'études et de recherche sur le mouvement national et la révolution du 1 er Novembre 1954 (CNERMN54)», a-t-il fait savoir.

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE, TAYEB ZITOUNI :

«Les pieds-noirs ne seront pas indemnisés pour les biens immobiliers qu'ils possédaient en Algérie»

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, hier à Alger, qu'il était impossible d'indemniser les pieds-noirs qui possédaient des biens immobiliers durant l'occupation française. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la signature d'un accord de coopération entre son secteur et le Haut commissariat à l'amazighité (HCA), M. Zitouni a souligné qu'il était impossible de satisfaire la demande des pieds-noirs portant leur indemnisation financière pour les biens immobiliers qu'ils possédaient durant l'occupation française de l'Algérie». «C'est la France qui a occupé l'Algérie et pillé ses richesses et même les biens de ses citoyens», a rappelé le ministre soulignant qu»il revient à l'Algérie de revendiquer la restitution de ses biens spoliés, notamment les archives nationales». Il a, par ailleurs, estimé que «toutes les lois et charte internationales confortent la position de l'Algérie sur ce point».

APS

Publicité

DK NEWS Anep : 420 843 du 22/06/2016
DK NEWS
Anep : 420 843 du 22/06/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 22 juin 2016

Programme de la soirée

NEWS DÉTENTE Mercredi 22 juin 2016 Programme de la soirée 19:55 New York Unité Spéciale Créée

19:55

New York Unité Spéciale

Créée par : Martha Mitchell Avec : Mariska Hargitay, Kelli Giddish

artha M itchell A vec : M ariska Hargitay, Kelli Giddish Un épicier alerte la police

Un épicier alerte la police quand un enfant seul et affamé se présente dans sa boutique. Le petit garçon, âgé de 3 ou 4 ans, est mu- tique et souffre de ca- rence. Olivia et son équipe se lancent à la recherche de ses parents. Les enquê- teurs découvrent que sa mère est une droguée et que la famille était suivie par les services sociaux. Au domicile, Olivia re- trouve une petite fille dans un état grave.

Olivia re- trouve une petite fille dans un état grave. 19:55 Duel au soleil Créée par

Olivia re- trouve une petite fille dans un état grave. 19:55 Duel au soleil Créée par

Olivia re- trouve une petite fille dans un état grave. 19:55 Duel au soleil Créée par

19:55

Duel au soleil

Créée par : Didier Le Pêcheur Avec : Gérard Darmon, Yann Gaël Elléouet

Le Pêcheur A vec : Gérard Darmon, Yann Gaël Elléouet Le jour du mariage de sa

Le jour du mariage de sa fille unique Jo, Ange Renucci est ap- pelé pour une nouvelle affaire. Deux touristes ont découvert dans un torrent le corps sans vie d'une enfant de 10 ans, petite-fille d'Enzo Castelli, viticulteur re- nommé et figure nationaliste. Ange prête main-forte à son ad- joint Le Tallec, dans ce qui se ré- vèle un kidnapping qui a mal tourné. L'enquête tourne au psy- chodrame familial quand les soupçons des policiers se portent sur le père de la victime, Pierre Voiron, un continental qui n'a ja- mais été accepté par sa belle-fa-

mille corse.

19:55ja- mais été accepté par sa belle-fa- mille corse. Des racines et des ailes MA GA

ja- mais été accepté par sa belle-fa- mille corse. 19:55 Des racines et des ailes MA

Des racines et des ailes

MAGAZINE DE REPORTAGES - 1 saison / 174 épisodes

MA GA ZINE DE R EPO RTA GES - 1 saison / 174 épisodes A cheval

A cheval entre la France et l'Es- pagne, le Pays basque, qui s’étend sur quelque 20 000 km², abrite des trésors. Bâtie sur l’Adour, Bayonne abrite, par exemple, des escaliers monumentaux au cœur des bâtiments. A Bidart, le châ- teau d’Ilbarritz, édifié à la fin du XIXe siècle, reprend vie grâce à son nouveau propriétaire. A Saint-Etienne-de-Baïgorry, voyage dans le temps avec l'histo- rien Antton Curutcharry. Du col de Roncevaux à Pampelune, il fait découvrir les plus beaux sites du royaume de Navarre. Le péri- ple se termine à Saint-Sébastien, la perle de la côte basque espa- gnole, réputée pour son art de vi-

la côte basque espa- gnole, réputée pour son art de vi- vre et sa gastronomie. 20:00

vre et sa gastronomie.

20:00gnole, réputée pour son art de vi- vre et sa gastronomie. Fast & Furious 7 R

réputée pour son art de vi- vre et sa gastronomie. 20:00 Fast & Furious 7 R

Fast &

Furious 7

Réalisateur : James Wan Avec : Vin Diesel, Paul Walker Date de sortie : Mer. 01 avril 2015

Paul W alker Date de sortie : M er. 0 1 avril 2 0 15 A

Paul W alker Date de sortie : M er. 0 1 avril 2 0 15 A

A Londres, le criminel Deckard Shaw, au chevet de son frère Owen, grièvement blessé, pro- met de le venger. En Californie, Dominic espère toujours que Letty retrouvera la mémoire, tandis que Brian est conforta- blement installé dans sa vie de famille. De son côté, Luke Hobbs se retrouve confronté à Deckard Shaw, venu consulter l'ordinateur du commissariat. La rencontre est pour le moins musclée. Peu de temps après, un bombe explose devant la mai- son de Brian et Mia.

19:55un bombe explose devant la mai- son de Brian et Mia. Football / Euro SUÈDE /

un bombe explose devant la mai- son de Brian et Mia. 19:55 Football / Euro SUÈDE

Football / Euro

SUÈDE / BELGIQUE

de Brian et Mia. 19:55 Football / Euro SUÈDE / BELGIQUE Le destin des Scandinaves de-

Le destin des Scandinaves de- vrait reposer sur les solides épaules de Zlatan Ibrahimovic. Face aux Diables Rouges, le bu- teur star pourra-t-il à lui seul qualifier son pays pour les hui- tièmes de finale ? Le géant sué- dois sera sans nul doute la clé d’un match passionnant entre deux équipes adeptes du jeu d'attaque. Dans un groupe re- levé où l’Italie et l’Irlande sont également engagées, les hommes d’Erik Hamren réali- seraient une véritable perfor- mance en franchissant ce cap. Mais la tâche s'annonce difficile face aux Belges candidats au ti- tre. Marc Wilmots, le sélection- neur de la Belgique, veut porter au plus haut niveau une géné- ration de joueurs performants,

plus haut niveau une géné- ration de joueurs performants, arrivés à maturité. Jeux “Tous les moyens

arrivés à maturité.

Jeux

ration de joueurs performants, arrivés à maturité. Jeux “Tous les moyens sont bons quand ils sont

“Tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces.”

Citation

Samouraï-Sudoku n°1325

*Jean-Paul Sartre

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Qui constitue une répétition de mots

Qui constitue une répétition de mots

1.

2. Gifles

Étude scientifique des rela-

Mots croisés n°1325

7.Anéanti-Fondsmonétairein-

ternational

8. Chef-lieu de la Guyane fran-

Pièce de bois d'un navire - Chaussette-Peuélevé

10.

9.

Écrivain irlandais - Jour de

repos

11.

Chef-lieu de c. des Pyrénées-

Orientales

12. Flatterie - Conjonction - Et

cetera

Trou pratiqué dans un outil -

- Conjonction - Et cetera Trou pratiqué dans un outil - 3. çaise-Conjonction tions entre les

3. çaise-Conjonction

tions entre les personnes et les machines-Interjection

Note - Radon - Attachement

sexuel au parent de sexe opposé

Qui répand une odeur en gé- néralagréable

6.

surlesforcesgermano-ita- liennes(Égypte-1942)

Ut - Victoire de Montgomery

5.

4.

1. Reptile volant

2. toucher

7. Douces et agréables au

Station balnéaire d'Es-

pagne - Grand-père

3. Unité de mesure de tra-

vail- Alternateur

4. Écoulement par l'oreille

- Travail d'intérêt général

5. Non - Manganèse -

Homme politique français

6. Volcan du Japon - Petits

de la biche

8. Choisirai

9. Fromage de Hollande -

Prêtre séculier

10. Quantité suffisante - In-

dicible

11. Donnant le rendement

optimal

12. Aiche - Femme de lettres

américaine - Tonne

suffisante - In- dicible 11. Donnant le rendement optimal 12. Aiche - Femme de lettres américaine

Mercredi 22 juin 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante 024

22 juin 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n° 0 24 Solution n°1324Sudoku Mots Croisés

Solution

n°1324Sudoku
n°1324Sudoku
Mots Croisés n°1324 ECRIVASSIERE CAIRE nEOLIEN TRAIRE nTELLE OBISnPRISAIS POT nSUIEnTEC ANnBAISnInNO RELAISnETAT
Mots Croisés n°1324
ECRIVASSIERE
CAIRE nEOLIEN
TRAIRE nTELLE
OBISnPRISAIS
POT nSUIEnTEC
ANnBAISnInNO
RELAISnETAT n
AnANGEITESnM
SCIANTnAMPLE
IOnNETO nSEUL
TIRERENTnCIE
ENNSnSUCETTE

C’est arrivé un

1940 : signature de l'armistice

entre la France et l'Allemagne.

1941 : début de l'opération Barbarossa.

1942 : institution et annonce

par Pierre Laval de la Relève,

consistant à libérer un prison- nier de guerre pour trois départs en Allemagne de tra- vailleurs libres.

1948 : résolution n° 52 du

Conseil de sécurité des Nations unies relative au contrôle inter- national de l'énergie atomique.

1950 : entrée en vigueur du

22 Juin

Population Registration Act, lit- téralement «Loi de classifica- tion de la population», l'une des premières et principales lois d'apartheid en Afrique du Sud.

Célébrations :

- Colombie : Día del Abogado, Journée de l'avocat.

- Croatie : Journée de lutte anti- fasciste.

- France : Journée nationale de

la réflexion sur le don d’or-

ganes et la greffe.

20

DK NEWS

SPORTS

Mercredi 22 juin 2016

HANDISPORT

L'assemblée

élective du Comité paralympique international en 2017

L'Assemblée générale élective (AGE) du Comité paralympique international (IPC) a été f ixée au mois de septembre de l'année 2017 et aura lieu à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), a annoncé l'instance paralym- pique. «La 18è AG élective de l'IPC aura lieu les 7 et 8 sep- tembre 2017 à Abu Dhabi pour élire le successeur de l'actuel président Philip Craven qui a occupé le poste depuis 2001», a indiqué un communiqué de l'instance paralympique. La rencontre qui aura lieu au Centre national des expositions d'Abu Dhabi, sera suivie, le 8 septem- bre, par l'élection du conseil d'administration de l'IPC. L'AGE permettra d'élire un nouveau président, le troisième depuis que l'IPC a été formé en 1989. L'actuel président, qui a exercé ses fonctions depuis 2001, quittera ce poste après avoir consommé le nombre maximum de mandats présidentiels. Aussi pour l'élection du président et des dix membres du Bureau exécutif de l'IPC, les candida- tures seront ouvertes à partir de mars 2017, alors que la date butoir a été fixée à juin. L'Assemblée générale est l'autorité suprême de l'IPC, qui se réunit tous les deux ans. Sa dernière ren- contre a eu lieu en novembre 2015 à Mexico, au Mexique, tandis que les dernières élections de l'IPC et du Conseil d'administration ont été te- nues en 2013 à Athènes (Grèce). Pour le vice-président de l'IPC, Xavier Gonzalez, «il est normal que l'Assemblée générale ait égale- ment lieu en Asie, puisque les Jeux paralympiques 2020 auront lieu dans ce continent». «Avec les élections et la garantie d'un nouveau président, les enjeux et seront extrêmement élevés. Il est fort probable que la 18e Assemblée générale enregistre une présence record dans l'histoire de l'IPC», a indiqué Gonzalez. Plus de 400 participants provenant de 201 mem- bres de l'IPC dont l'Algérie, constitués de Comités nationaux paralympiques, les Fédérations interna- tionales, les organisations régionales et les organi- sations internationales de sport pour les personnes handicapées sont attendus. En plus de l'Assemblée générale et l'IPC Confé- rence, une cérémonie de remise de distinctions aux acteurs du sport paralympique, aura lieu le 7 sep- tembre 2017 à Abu Dhabi. Pas moins de 2017 récom- penses vont être octroyées à des athlètes, équipes, officiels et médias des Jeux Paralympiques de 2016 à Rio. Sans oublier la distinction de l'ordre du mé- rité paralympique.

JO-2016/ BILLETERIE :

Ouverture

des premiers points de vente physiques (comité d'organisation)

points de vente physiques (comité d'organisation) Les deux premiers points de vente physiques de billets pour

Les deux premiers points de vente physiques de billets pour les Jeux Olympiques 2016 (5-21 août) ont ouvert lundi à Rio de Janeiro, après des mois de vente uniquement par internet, a annoncé le Comité d'or- ganisation «Rio2016». Les deux boutiques se trouvent dans des centres commerciaux des quartiers de Leblon (sud, près d'Ipanema) et de Barra da Tijuca (ouest), centre né- vralgique des Jeux. Les personnes qui se sont procuré des billets par internet peuvent aussi les y retirer. Plus de trente points de vente doivent prochaine- ment ouvrir, à Rio et dans les cinq villes qui accueil- leront des matches de football des tournois olym- piques masculin et féminin : Sao Paulo, Belo Hori- zonte, Salvador, Brasilia et Manaus.

FÉDÉRATION DES ARTS MARTIAUX

Ould Ali appelle à une gestion « rationnelle » et « transparente » des salles de sport

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a appelé hier à une utilisation "rationnelle" et "transparente" des salles au sein des établissements de jeunesse ainsi que l'ensemble des espaces sportifs.

Dans le cadre d'une ren- contre de concertation et d'échanges avec les Fédéra- tions algériennes des échecs et des arts mariaux, le minis- tre a passé en revue l'état de développement de ces disci- plines ainsi que les voies et

développement de ces disci- plines ainsi que les voies et moyens à même de les déve-

moyens à même de les déve- lopper, car très prisées par les jeunes, selon un com- muniqué du ministère (MJS).

A cette occasion, le minis- tre de la Jeunesse et des Sports a salué les résultats enregistrés par les deux fédé- rations sur le plan continen-

tal et international, toutes catégories confondues. Il a également invité les deux fédérations à renforcer leur action dans les établis- sements de jeunesse et dans les établissements scolaires pour les échecs, en étroite collaboration avec la Fédéra- tion algérienne de sport sco- laire. Revenant aux examens de passage de grade pour les différentes disciplines des arts martiaux, M. Ould Ali a rappelé la responsabi- lité première de la fédéra- tion, accompagnée par le ministère, dans la protec- tion des disciplines en leurs aspects techniques et éthiques.

KARATÉ-DO

JS Barika, un club professionnel qui vise toujours plus haut

Le club de la Jeunesse sportive de Ba- rika (Batna) de karaté-do constitue un modèle de professionnalisme, réus- sissant à établir un vrai système admi- nistratif et technique propre à lui avec des athlètes confirmés sur le double plan national et international. «Notre club est incontestablement le

meilleur du pays et le deuxième sur le plan arabe au vu des résultats réalisés. Le club de Barika est le seul représen- tant algérien à participer à trois reprises à la Coupe du monde, ce qui constitue une grande fierté», a affirmé à l'APS le président de la JSB, Khaled Merrah. L'interlocuteur a recensé plus de 20 participations au niveau international pour ce club, créé en 1993, remportant 18 titres et dominant les épreuve du ku- mité par équipes, avec notamment le doublé championnat-coupe d'Algérie en 2014 et finaliste de Dame coupe en

2015.

La JSB essaye tant bien que mal de préserver cette dynamique d'un club professionnel, prenant part à des com- pétitions à l'étranger et à des stages de haut niveau pour permettre aux athlètes de progresser, aux frais de sponsors «fi- dèles» qui contribuent à la réussite de cette équipe. «Juste après la création du club, nous avons rencontré beaucoup de difficultés, notamment sur le plan fi- nancier, mais nous étions contraints de trouver d'autres sources de financement pour réussir dans notre mission», a ajouté le président bariki.