Vous êtes sur la page 1sur 126
Solfège pratique et théorique à l'usage des collèges, maisons d'éducation, pensionnats et séminaires,

Solfège pratique et théorique

à l'usage des collèges, maisons d'éducation, pensionnats et séminaires, augmenté de

chants [

]

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Muller, Louis. Solfège pratique et théorique à l'usage des collèges, maisons d'éducation, pensionnats et

Muller, Louis. Solfège pratique et théorique à l'usage des collèges, maisons d'éducation, pensionnats et séminaires, augmenté de chants à une et à deux voix par Louis Müller. 1887.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF. Leur

réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et

gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.

- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait

l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,

sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits. - des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à

s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisationcommerciale@bnf.fr.

Paris. —Maison ALPHONSE LEDUC, NC 0 0, 3, r. Grammont.

MÉDAILLE D'OR à L'Expon UNIVERSlle de 1878, pour sa Collection

L'ENSEIGNEMENT

MUSICAL

MUSIQUE

FACILE

POUR

PIANO

degrés

:

1er, 2o très-facile

3e, 4" facile- 58 moyenne force.

CLASSIFICATION

par

MÉTHODES,

ÉTUDES, EXERCICES, PRÉLUDES

P.nets

P.Mti

f. e.

4 »

1

25

6 -

4

4

5

4

à

»

»

»

»

»

t. a.

3

3

se

31

* *

6

S

35

* "

858. L'17nion instructive,

mélodiques

progressives)

concer-

livres,

2

chaque livre

petites études

mains

et

LEDUC (ALPHONSE).

taire

32*

adoptée

- MÉTHODE

BACHMANN

Op.

130. MÉTHODE éUmtm-

CZERNY (CH.). 11. Op.

12.

éd

à l'usage des pensions,

Début, 25 Etudes

Trente

tantes pour piano à 4 mains:

études

par les 1"'professeurs de Paris.

format in-8

élémentaire,

(U).

(2* et degré)

ta-és-raciles

(1-1 et 2' d.--ré)

Op. 169.

Op. 32. Études Enfcg*éMW6

des Cinq doigts.

au 50 degré

faci-

deg.)

Op. 861. Nouvelle école de la main

gauche. 30 études

156.

(4, degré)

BERNARD RIE.

Op. 32. Exercice

ligne,

1"

LEDUC (A.) Op.

Op.

Vingt=cinq

pour

Ouvrage hors

les petites

Op. 33. Le

les,

- Op.

N*

très-bien doigtés (2* et 31

34.

Vingt-cinq

degré)

Op. 156 Les mêmes à quatre mai t

128 Etudes élémentaires

Etudes spé-

ales et Progressives de Me-

(3-degré).

Vingt quatre préludes dans

études à 4 mains.

tous les tons, majeurs et mineurs (t'et

5' degré)

100 Petits exercices à 4 mains

101.

Rhythmet

canisme (4' et 5*

9. Op. 848. 30

CZERNY (Cu.).

10. Op.

Nouveaux 'I»,r. „.

pour

cices journaliers expressément

les petites

POLLET (Ca.). Op.

mains (1" au 5').-

(1" et 2* degré)

Op.

4

caractéris- »

4

849. Trente

Petites études de

les

petites

5' degré

mains

mécanisme

(oeuvre posthume). pour 4' et

tiques, 12 petites

(3' et 4' degré)

ETC.

FANTAISIES, AIRS VARIÉS.

Tous ces morceaux existent à 4 mains, sauf ceux marqués d'un astérisque (*).

P.nets

f. c.

1er DEGRE

Op. 153. Baisics Dite ALPES, 6 petites fant. :

SURL'ELISIRED'AM. |N"
2.

3.

Sur le BARBIER.

Atb

I

p'tit bonheur. 1

Chaque

4.

5.

6.

3' DEGRÉ

Tyrolienne.

Rondoletto.

Theme italien.

124. Trois petits

mor-

d'Italie,

DBLASEURIE

(A.). La Volière, 6 petite» fant

*

1 »

J

»

J »

1

1

}

»

"

»

»

1

1

»

»

1 »

J

>

D

»

1 J)

1 D

1

1

1

1

»

»

»

»

1

1

*

J

1

1

1

1

1

85

35

35

35

35

35

35

35

35

1 35

1

1

1

J

|

»

35

70

70

70

w

N"l.

La Fauvette, valse

2. Le Colibri, polka

5. Sansonnet,

6.

Le

Op.

195.

petites

Le Roitelet

Les

8. L'Oiseau-mouche, mélodie

4. Le Cardinal, barcarolle

mazurka 1

Pâquerettes,

six

J

*

LEDUC (ALPH.).

esquisses musicales

BATTMANN (J.-L.). Op.

ceaux

N" 1. Fanfare

DELASEURIE

LEDUC

N" 1

2.

N** 1. Rose Pompon, valse

2.

caractéristiques

Les Fleurs

Ronde des montagnes

Odessa, polka-mazurka

Romanza

3. Barcarolle

4.

5

2. Boléro

3. Tarentelle

(A.). Op.

6. Marche militaire

trois petites fantaisies :

SI J*ÉTAIB ROI

Op.

199. L'AQUKRICIS, six bluettes :

N" 1. BARBIER DE SEVILLE

2.

3. PURITAINS

NM1. Valse

2. ,Ifarcl&e

3. Pas redoublé

Op. 13. Le Relais, galop brillant

(ALP.). Op. 166.

4 Chanson

5. Chanson espagnole

montagnarde

Deux petites fantaisies sur

:

6. Barcarolle

2*

L

DEGRÉ

Chanson du pêcheur

Sur un chœur final

,••••

LES INSÉPARABLZ#,

N" 1. BARBIER DE

2. Mélodie

trois bagatelles

SÉVILLE

BATTUANN p

). Les

Souvenirs mélodiques*col-

tr,.faciles:

G.

more. mélodie de

lection de petits

Papa,

italienne

N" 1. Rappelle-toi, célèbre

2.

3. Quand la Riante

3. Cavatine de PAtUt'KA

Petite fantaisie sur OsaRon.,

4. DEGRÉ

(A.).

Le

Rupès.

Mon

de

P'tit

fantaisie mignonne. du BarLier

aurore,

Rossini

de l'opéra Si

Séville, de G.

4. La Gavotte, souvenir.

5. J'igiiore

son nom,

j'étais Roi,

10.

. DELASEURIE

Capitaine Fracasse.

d'Ad. Adam.

petiteRêve fantaisie

6. Au Clair de la lune, variations.

7. Ah!

8.

9. Le Pas de Zéphire, petite fantaisie.

Ahl le bel oiseau Maman, bagatelle.

lève de printemps, mazurka

qu'il fait donc bon, ronde du

FISCHER (E.). Op. 1. Hop! Uopt 1" galop

Le Beau Postitto., 2* galop

Bijou perdu, d'Ad. Adam

HAUSSER (H.). Menuet de Bocchermi transcrit.

LEDUC (ALPH.). Rêve <<tt

MICHEUZ (G.). Op. 137. Les

coeur, pensée

Reveries de Berthe.

mazurka

6° DEGRÉ

140. Rêve enchanté, caprice

Célèbre

[Les Moutons).

CROISEZ (A). Op.

DESSAUX (L.). Butéphale, çalop

P DOLMETSCH (V.). Op. 4. Air Languedocien

F,SCHJ:<:R (E.). A travers Les bois, J* galop

M1SSLER (B.-T.).

Op. 80. Ramage d'oueaux,

Gavotte,

de P. Mar-

transcription.

.

. NEUoTEDT (Ch.).

mazurka

tin

Menuet des

Petits Violons, du

Capitaine

56.

Fracasse

Bluette

Petite fleur des bois, de Masini

(A.) 204* et 205'

J'ÉTAIS

ROI,

Jenny la

11. A mon beau château, bluette.

1?. Tout

G

Rupès nous

dit d'espérer, mélodie de

Bagatelles sur chaque.

fantaisie meunière,

LE CARPENTIER

LEDUC (ALPH).

N0' 1.

SI

Op. 258.

de

Op.

A. Leduc, petite

105.

3

Cantaisies italiennes:

Theme de

de

Donitetti

2. Thème

Mercadante

3. Marche de Betti-t&i

MUSICAL, 6

petites fantaisi«.

La Topase.

Diamant.

Op. 149. L'ECBIN

Chaque I\e

1. L'Emeraude.

2. L'Améthyste.

t

Le

Rubis.

I N. 4. L'Opo'e.

1

5.

6. Le

1 PESSARD (E.).

1

"0

. RAVINA (H.). Op.

1

P.nNi

f.

1

e

36

1 7t

170

1 7t

1

70

1

70

1

7C

1

35

1 7t

1

1

1

1

70

1 70

70

70

70

1

t

7<

*

2

1

,

.

1 «

1

2

,

«

2

>

2 i

1

2

1

1

1

SI

7(

7J

2 0

Edition - Leduc

SOLFÈGE

PRATIQUE

LOUIS

ET

PAR

THÉORIQUE

MULLER

NOUVELLE ÉDITION

PARIS

Librairie Musicale

ALPHONSE

LEDUC, 3, RUE

DE

Propriété réservée

GRAMMONT

Nous avons cherché à

AVIS

améliorer cette

nouvelle

édition

de

notre Solfège. Toutefois nous ne nous faisons pas illusion ; il en est des solfèges comme de tous les livres classiques: ils ne

sauraient jamais remplacer les leçons du maître, ni les efforts

personnels de l'élève; ils sont un simple secours, un guide qui s'offre à tous indistinctement, mais dont chacun profite plus ou moins.

Nous partons des premières notions, et, quoique

nous ne

dépassions pas

les

limites de

l'ouvrage

le plus élémentaire,

nous ouvrons cependant la route qui permet d'atteindre le but

au delà duquel la plupart des

élèves ne s'élèveront jamais.

Quand

on

s'adresse à des commençants, il faut d'abord faire

chanter la gamme à chaque éléve isolément; on apprend ainsi

à connaître les dispositions vocales de chacun. On les dispo se ensuite par groupes; s'il y a des diapasons différents, chaque diapason forme un groupe, et si l'on chante à l'unisson, il est

encore avantageux,

les élèves en deux groupes. S'il se trouvait des élèves trop faibles, il serait nécessaire de lesamener au niveau de leurs condisciples par quelques leçons

particulières. La marche à suivre pour l'intonation, l'enseignement

pour la plupart des exercices, de partager

théo-

rique et la pratique du chant, est indiquée par notre livre même.

lui-

La disposition des leçons et les différentes remarques que nous avons ajoutées au bas des pages sont un guide suffisant. Du reste, nous n'avons aucunement envie de recommander une méthode à l'exclusion des autres ; nous sommes, au con- traire, convaincu que les bons procédés sont nombreux et variés. Le professeur suivra nos indications dans les parties

seulement qu'il ne saurait pas remplacer par quelque chose de plus parfait et de mieux adapté aux circonstances.

Chaque leçon peut comprendre trois exercices

différents :

un exercice de solmisation, une leçon théorique et l'étude d'un chant. Ces trois exercices sont en rapport avec les trois parties de notre livre.

Quand le temps manque dans une leçon, on supprime sans

inconvénient l'un ou l'autre de ces exercices.

Nous recommandons particulièrement, au début, le chant à

demi-voix ;

à

mesure

que

la

voix

s'assouplit, on lui laisse

prendre plus d'ampleur, mais on ne tolère jamais ce qui ressem-

blerait à des cris.

La troisième partie forme un véritable recueil de chants appropriés au caractère des élèves et aux circonstances les plus ordinaires de leur vie. C'est pour nous un devoir de nommer ici M. l'Abbé LALANNE qui nous a fourni, en les composant ou

les choisissant lui-même, la

ainsi que

M.

GOUNOD,

plupart des

nous

paroles

de

en

chants,

veillance en nous transmettant, avec ses encouragements, les

nos

qui

a honoré de

sa bien-

conseils les plus judicieux.

LOUIS

MÜLLER.-SOLFÈGE.

PREMIÈRE

PARTIE

PRINCIPES

ÉLÉMENTAIRES-INTONATION

Les noms des sept sons qui composent l'alphabet musical sont:

Do,(1) Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si

Ces sept sons se disposent sur une échelle de cinq lignes parallèles

dont l'ensemble prend le nom de Portée.

5? ligne

4? ligne

——

3e ligne

2? ligne

1re ligne

^

4e interligne. interligne. 2? interligne. 1er interligne.

ou

Les sept sons sont représentés

o ) on

les

place sur les lignes et

des signes qu'on appelle notes; (~ o

par

dans les interlignes:

Pour déterminer le nom des notes sur la portée, on place sur l'une des

cinq lignes un signe appelé Clef.

Cette clef donne son nom à la note placée sur cette ligne.

Il y a en musique trois sortes de clefs,savoir:

La clef de Sol ((^) sur la 2me ligne.

La clef de

Fa

( ~:) sur

la

4me ligne. \

> (g)

La clef d'Ut(~B)sur la 1re3meou 4meligne.

-

Le nom des notes,en musique, dépend de leur position sur la portée

et de la clef dont celle-ci est armée. La position du Sol étant déterminée,

on trouve facilement les autres notes d'après ce point de départ.

(1) Ut

Chant.

a été remplacé par Do. Cette. syllabe est généralement admise dans l'enseignement du

(2) Dans cette

Première partie,nous ne faisons qu'indiquer les clefs de Fa et d 'Ut. (Voir le

questionnaire page 40)

Paris, ALPHONSE LEDUC Editeur

A. L. 4254.

Gravé chez Alphonse Leduc.

EXERCICES

PRATIQUES

- pour apprendre a nommer les notes (1)

NOTER

1er EXERCICE.

(Notes sur les lignes)

2e EXERCICE.

(Notes dans les interlignes)

3e EXERCICE.

(Notes dépassant la portée)

(1) Il est très-utile, dès la lre Leçon,de bien faire prononcer

apprendre, par cœur, les notes sur les lignes et dans les

le nom des notes, et

interlignes

de faire

j

LEÇONS

PRATIQUES

pour apprendre à nommer les notes de la clef de Sol (1)

( ) Il dépend de la volonté du professeur de faire faire ces exercices a haute voix,par tous

les élèves

bien

chacun séparément. Ne jamais passer d'un exercice à un

ou

par

que le précédent est

bien su.

autre que lors-

entr'elles.

notes

des

valeurs

diverses

des

comparatif

Tableau

)

~-

(2

oui)

r

(4

.

~f)

8

.(

y)

16

soupir

Demi-soupirs

4 )

(32

soupir.

)

~ij

(64

soupir

Demi-pauses

Soupirs

de

 

Quatts

2

4

8

16

vaut

 

OU

ou

ou

Pause

.

-

-

-

-

de

Huitièmes

de

Seizièmes

32

64

ou

00

-

 

.

-

-

La

) ( 2 p

Blanches

) ~|»

( 4

Noires

)

8 ç

(

Croches

p)

(16

Doubles-croches

)

~;

32

(

croches

Triples-

)

64

(

;

croches

-

Quadruples

2

4

8

16

32

64

vaut

on

on

on

ou

oa

 

.

 

.

.

.

.

Ronde

 

-

 

La

FIGURES

ET

VALEUR DES NOTES

NOTES

SILENCES

ET

DES SILENCES

COWÃRAISON DES VALEURS ET DES SILENCES DANS LA

PORTÉE.

FIGURES DES

NOTES ET DES SILENCES.(*)

EXERCICES PRATIQUES.

(-L'appellation des notes et des

silences pourra être faite à haute voix par tous lesélè-

ves ou successivement par chacun deux.)

( ) Le professeur,

Unité ou note entière,

en questionnant les éleves,

moitié,

soin d'expliquer ce

attra

Ibn entend

que

par

quart, huitième, seizième,

trente-deuxième, soixante-quatrième.

valeurs, tandis

que

Cette dernière dénomination

indique positivement les

les mots Ronde,

Blanche,

Noire. & & ne l'indiquent que parce que l'on est convenu d'appeler

ainsi ces diffé -

rentes valeurs

ÉTUDE

DE

LA

DIVISION

DIATONIQUE

GAMME.

DE

LA

GAMME.

9

INTERVALLES SIMPLES.

un appelle GAMME,une série de notes qui se succedent dans l'ordre sui.

sant: Do,Ré,Mi, Fa, Sol, La,Si,Do. Chacune de ces notes est un degré Gamme. La Gamme entière est composée de deux demi-Gammes

de

la

exacte

ment semblables.

Do, Ré,Mi, Fa

Sol, La, Si, Do.

DIVISION DE

LA GAMME()

La distance d'un degré à un autre se nomme Intervalle

Les Intervalles prennent

le nom de Seconde, Tierce, Quarte, Quinte,Sirte,

Septième,Octave, selon qu'ils

sont formés par 2,3,4,5,6,7,8 degrés.

Le plus petit Intervalle,admis en

musique,est l'intervalle de Seconde ;

c'est l'unité constitutive de tous les intervalles

L'intervalle de Tierce est composé de trois notes diatoniques; celui de

quatre,et,en

ajoutant ainsi toujours une unité,on obtient les in-

Quarte,de

tervalles de Quinte, de Sixte, de Septième et d'Octave

Pour transcrire la

diatonique

ascendante et

descendante sur la

gamme

portée avec la clef de Sol,(~^) on la fait figurer comme ci-après:

Les deux Gammes sont le produit d'un nombre de secondes successives.

Les secondes successives

sont autre chose

que les intervalles naturels

ne

qui séparent les différents degrés de la Gamme

La Gamme telle

qu'elle est transcrite sert de base a l' intonation dans

notre système musical.

i

(1) Voir le questionnaire.

( ) Nous ne voulons parler

page 48

ici

que des intervalles naturels

PREMIER

TABLEAU

D'INTONATION.

INTERVALLE DE SECONDE.

1er EXERCICE.

2 degrés («)

(un ton ou un demi ton.)

Faites répéter souvent ce 1er Exercice.

2? EXERCICE.

3Ç EXERCICE.

(1) Les Virgules indiquent la respiration. On solfiera le 1er Exercice lentement,et les deux

autres plus vite,en répétant chacun deux plusieurs fois de suite.

DEUXIEME

TABLEAU

INTERVALLE DE

D'INTONATION.

TIERCE.

3 degrés.

(deuxtons ou un ton et demi)

1er EXERCICE.

Répétez plusieurs fois le 1er Exercice.

3e EXERCICE.

sur la note qui constitue chaque intervalle.

TROISIEME TABLEAU

D'INTONATION.

INTERVALLE DE QUARTE.

4degrés.

(deux tout et un demi-ton.)

1er EXERCICE.

2? EXERCICE.

Appuyez sur I intervalle de Quarte.

L'intonation de Quarte augmentée est très difficile.

Revenez

3e EXERCICE.

souvent sur les intervalles qui composent la Quarte.

Faites dire les Quartes qui figurent dans cet exercice.

QUATRIEME

TABLEAU DINTONATION.

INTERVALLE DE QUINTE

5

degrés.

(trois tons et un demi-ton J

1e.r EXERCICE

0

~i

2e EXERCICE

'

~1)

- -

-Mi

~°

0 -- ~--a

*

~ ~

~

a

»

~m

-

~jp

~-e

~e

Chantez a demi-voix les notes intermediaires;appuyez sur rin-

-tervalle de Quinte.

3e EXERCICE.

Recourez souvent aux notes intermédiaires pour chanter franche-

.ment les différents intervalles de Quinte.

CINQUIEME TABLEAU D INTONATION.

~

~m

~t)

~JP

~/L

~ifo

~"Jj

INTERVALLE DE SIXTE.

6 degrés.

(quatre tons et un demi-ton.)

1er EXERCICE.

~l

~l

~d&sp

*

0

^ ~ti

~m

0

m

*-

- Do Mi Fa Sol La DO

0 »

0

~m

~o

LA Mi FaSol La Si RÉ

~p

SI

»

Mi

~m

0

Fa Sol La Si

'

0

 

~i.

Do

FA

° ?

~#»m

RÉ Sol La

Si

*

*

*

0

Do Mi SOL

" ~y *

MI

~m

Do

«

*

-

~o

Fa Sol La Si Do MI

Si

.

La Sol Fa

~m

0

Do Si

»

0

~m

La Sol Fa

Mi

1.1

00

»

Mi

0

Si

*

0

La Sol

~M

Fa Mi

°

SI

*

RE

DO

Lento.

1.1

LA

~o

SOL

SI

?

DO

~i

.;=

FA

~EE=|

~m

DO

2e EXERCICE.

^

* ~C>

|

?_

#

~_A

3

?

~W=

~tf

~"

~"

0

~O

0

^

~e-

Faites dire la composition de l'intervalle de Sixte.

?

2_

o ~p ~

#

~*—O

-

" -

~"

0

~?

0

#

*

-

-

~CTt

°

O

1

~il

*

»

~m

~m

"

0

-

~\t

1

O

-

*

m

~m

»

*

O

~**

~V»

2

#

»

»

~O

Lento.

1

" - ° ~0-&1

3? EXERCICE.

~y£

~S»

^

~"g1

1:11

Répétez souvent cet exercice.

,

~4^' ^—5^

"

"

°

~o

"

"

9

0

~o

°

u

Q

~m

=

°

~u

f

~Q

**

*

»

~o

j

~p

~o

~O

? Lento.

«

~i

°

^

~=i

SIXIEME

TABLEAU

D INTONATION.

INTERVALLE DE SEPTIEME

1er EXERCICE.

7

%

degrés.

.

,

(cinq tons et un demi-ton.)

2? EXERCICE.

3? EXERCICE.

SEPTIÈME TABLEAU

D INTONATION.

INTERVALLE D'OCTAVE.

8 degrés.

(cinq tons et deux demi-tons.)

1er EXERCICE. '

2? EXERCICE.

3? EXERCICE.

HUITIÈME TABLEAU D'INTONATION

RÉCAPITULATION DE TOUS LES INTERVALLES SIMPLES

Atant de faite chanter les exercices suivants,on fera dire la compo

sition des différents intervalles de chacun des

cette manière

groupes;

de procéder est un moyen sûr d'acquérir une intonationfranche et correcte

DE

LA

MESURE

Il y a,en musique, trois espèces de mesures,savoir:

La mesure à deux temps s'indiquant par le chiffre

La mesure à trois temps s'indiquant parle chiffre

La mesure à quatre temps s'indiquant par la lettre

~

C

Dans la mesure à deux temps, chaque temps est représenté par une u.

J

);de même dans les mesures à trois et à quatre temps.Ces

nité (une noire

unités sont écrites entre deux traits perpendiculaires appelés Barres de me-

sure.

On appelle mesure, l'espace formé par deux barres,entre lesquelles on

écrit la valeur, des notes et des silences.

Manière de battre la

Mesure.

Les trois sortes de mesures sont représentées par les trois figures ci-dessous:

Le frappé, premier temps, marque toujours le temps fort; le levé,dernier

temps,marque toujours le temps faible dans les troisespèces de mesures.

(Nous

près;on

vement

EXERCICES MESURÉS, TRES FACILES

battre

pour s'habituer a

la mesure en solfiant

indication de mouvement aux exercices ci-a-

ne donnons aucune

les fera chanter la durée).

d'abord lentement,puis en augmentant progressi-

Faites battre quelques mesures avant de solfier.

(Faites battre quelques mesures à 3 temps)

(1)Le point placé après une note augmente de moitié la durée de celle note.

'

"-^•^jjjijJrirrnr Mjj^urnrM

$

J

M

rijjjij^r

j? Ë~~zzj~mz J

15. fth

N?

gjzz^zz

~~zzz~~

^j^j|jjjujj|jj^l^jjljjjlj«ijljjjljrll

Ij jl

j

r

N? 16-$'£J

^

j

r

1

j

)J.

1 j

1 J

i*

If"

1J

1J.

j

J

J N

f

J

J1J J

1 "I

I f '

J1

11

N? i7.^j-irrrirr^ir'iJ'L^i

-

$ J r|j-!rrriJrJi^ rLM^-Wjijf«

i8-$jfrrriï

JJiJjjij

N?

$ r firrrirrrirjjijjjirrr^^^^

^

K 19,-fa-fH-^l J J f 1 f

f

|

['

I

>1

1 J

J

J

1

<jj>

J.

1

1 j. J JI

N? 2o.j J îj rr hi

r

1 j

op!

i::i7- I-

A la suite de ces exercices,on fera chanter le N? 6- L'Ange gardien.(p.55.

u

(Faites battre quelques

mesures à quatre temps)

Après ces exercices on fera chanter les NO 7,8,9,10,11.(page 56etsuiv.)

LES SIGNES ALTÉRATIFS

LE DIESE (#)

LE

BÉMOL (~H

LE

BÉCARRE (~tt)

a la propriété de hausser d'un demi-ton lin-

be Dièse est un signe

qui

tonation de ta note qu'il

Le Bémol baisse

précède.

d'un demi-ton l'intonation de la note qu'il précède.

Le Bécarre détruit l'effet du dièse et du bémol-

EXERCICES

SUR

LE

D'INTONATION

DIESE (#)

On solfia d'abord DO, SI,DO, et on repète ensuite les groupes sur le même air.

* (ETUDE)

-10

.

~-e

00

si

~43.

DO