Vous êtes sur la page 1sur 1
1 Gmm BESOIN D’UN CONSEIL ? Avocats au Barreau de Grasse Les nouvelles prescriptions applicables en matiere d’actions successorales depuis Pentrée en vigueur de la Loi du 23 juin 2006 ‘Joi du 23 juin 2006 portant réfor- Leese iat affiche parmi ses objectfs la sim- plification et l'accélération des réglements succossoraux. A cet effet, il convient de rappeler qu'elle a raccourei significative- ment les prescriptions applicables aux actions judiciires protecties des droits rser- vataires. Dee fait, tant certaines dispositions consti- ‘utives d'un avantage matrimonial, que d'au- ‘res constituant des libéralités entre vifs ou A cause de mort, ayant pour effet terme denfieindse la reserve héréditaire, sont ssusceptibles dencourir des sanctions per= ‘mettant& I hritierlésé d’trerempli de ses droits : tion en retranchement et action en éduction des libéraltés excessives Les avantages matrimoniaux sont réputés former des conventions de mariage qui Schappent en principe, juridiquement, au st tut des libéralités. Toutefois, lorsque le conjoint survivant avantagé est en présen- ce d'un enfant d’an précédent mariage, ce dernier peut excrcer Paction en retran- c’chement qui lui permet de fire requalifier en libéralités les avantages matrimoniaux litigieux Coux-ci devront alors étre compris dans Tamasse de calcul de la quotité disponible, et deviendront done susceplibles de réduc- tion. és lors, le régime et la prescription cette action sont en pratique identiques a ceux de Vaction en réduction des libéralités, La réduction sanctionne ainsi toutes libé- ralités portant atteinte & Vintégrité de fa réserve héréditaire. En pratique, elle opére amputation, la demande des héritiers réservataires, de toute liberal excessive car dépassant la quotté disponible. Les régles régissant la réduction sont impératives, car elles sont destinges assurer lintangibilits dela réserve héré- ditaire, expression de ordre public suc- cessoral ‘Désormais, leptincipe est que ta réduction sTexeree en valeur et on pas en nature ‘depmis entrée en vigueur de a éforme sue ccessorale du 23 juin 2006, La | vs sage sewaine ou 20 ocroaRe 2007 Toutefois, la réduetion ne jouie pas guto- imatiquement, Elle dot étre demandée pat les hitiersréservataires ou leurs ayant droit, et ce lors de l'ouverture de la succession, clesta-diro au décés de leur auteur. Depuis ta lof du 23 juin 2006 I'action en ‘etrnchement et action en réducton se pres- ~ dans le délai de 5 ans & compter de lou verture de la succession, ~ou de? ans & compter du jour oi les heéritiers ont eu connaissance de atcin- te portée leur rserve, sans jarais pou- voir exeéder 10 ans i compier du déces* Pour mémoire, et sous l'encienne loi, le délai de prescription était de 30 ans & compter de ouverture de la succession, snuf en matiére de donation partage et de tesaen! parte ola prescription ei rei tea5 ansiicompicr du décés du dsposant. ‘Le lai de Sans devient done la régle pour toutes les libéralités, sau? application du ‘Sha de 2ans& compter del evélation de Fatteintealaréserve dans une Kite de 10 ans & comptcr du déces action en péttion d herd ‘est « Faction par laquelle un hértier ‘ow un egataire universe entend faire recon- naitre sa qualité, dU effet de recouvrir tout ou partie du patrimoine suocessorat, dete ‘mu par un tiers qu prétend y avoir droit en la méme qualité» objet dlitige est Ia quali meme de suc- cesieur univerel ou tite universe. nelle, la proprité des biens heréitaires en cons- tue simplement I'enjeu. En ce ea, c'est au-dernandeur qu'il incownbe ‘abla eli 18 de ses qualité et vocation héxéitires. La reconnaissance du titre suczessoral du demandeur oblige le défendeur & restituer tout ou parte des biens qu'il prétendait consorvor en qualité de successeur, quali {E dontil est par hypothése démontré qu'il nea pas. Pour revendiquer sa qualité d'hériter Ie demandeur devra prouver que Iui-méme tu, le cas écheant, son ayant-eause, a accep te la succession litgieuse dans Ie délal @acceptation de dratt commun gui n 6 amené do 30 ans 4 10 ans 3 comer de Yrouverture de tn succession” ictign encom plement de part La réforme du 23 juin 2006 9 remplacé la res- cision du partage pour léston de plus du quart par ‘complement de part? Pe partage deja inteFvena sera mainte, & charge pour les copartageants de Ihériticr se de iv Serle complement nécessir (at chin) en nature owen valeur ere posit exist dj en veri dea tele $91 du Code Civil sous forme'dex- ception: la nouvelle oi en faite principe. Toi du 23 juin 2006 rarnénc, en cas de lesion, le dla pour agit 2 ans a lew de 5 années sous I'ancienne foi, compter du jour du parage lésionnaire” ‘Comme dans les hypotheses précédentes, la réduction de ce délai de prescription vise réuire Pinséourt jariiqae. en ade- {uation aves la realit économique contr pontine. Tr Cfartce 1527 du Cae vit. 2. Fart 920.898 a Code cit 5. En coma lato armel prinipe de gale ds copra om vane on pis oma. I hener tie et simple sale ne créance de somme d'argent et non pls dune ‘acto elle om revendication mobili cia litre 4 Cfnouvel atte 921 a2 da Codec 5. FLOUR ot SOULEAU clés por Michel GRL MALDL, Droit Civil ~ Suscessione LITEC 2001 e519 etsube 6 Gf nomel arte 780 du Code cv fappiable mar successions ouvertes& compte da farer 007). 7 Cech esa canner Igigue principe de invent la or place de ie en nature Cfnatecodesnern® 33 18 Prowse are #90 au Codec 8 Ufone arte B89 2? Code cil Agnés PROTON Avocat au Barreau de Grasse