Vous êtes sur la page 1sur 5
oron. Les droits des non-résidents (patrimoine, famille, succession, fiscalité) Cest a Faéroport de Cannes-Mandelieu, que notre journal I’Avenir et les avocats du Barreau de Grasse \ wie. Ae avaient, une nouvelle fos, convié les justciables, a débattre d'un sujet important, dans une région fronta-—->® liére comme la nétre et surtout attirant de nombreux étrangers : les droits et obligations des non résidents. Is agsaitouspécsénent.de fare 1 LES DROITS DES NON-RESL un ports evangusen ance _DENTS-ETRANGERS DE LA NAIS- mals aus sules raga eta. SANCE AU DECES EN PASSANT oer PAR LE MARIAGE ET LE DIVORCE bur représentante one, René Ma Male de Monsieur noukian, semblait sats dela pati Naissance et décés A Lanaissance La France applique pas uni lal du sol Ine suffi pas de na rierZareabi, Mate Win Schreber- tre en France pour recvoirun pas feAgnés Proton, Malue separ fancas dans son be Geraldine Garcn-Pefert et enfin, Comment s Maitre lean-Chat it Par attroution dela national fran (ae on ented fencer doses ui frente cas dans lsques une personne Trois themes pin ant parle mariage et ever, est francs les dots des nonstsdents, fran- _ ~ un enfant nen France de parents «as, Frangai ssa nas la fiscal des non rsdens sence ‘ar ean Charles Bret, ale irae GacoPier, al liabeth Graner Zara Mat Spi Tastour Male Wie Scr ale et are Ads Proton @® vavenin cove ovazun- ne 1886-54! 1 Mal 2008 puisque es parents ne peuvent trans leur nator né de parents rangers loi nationale ne atibue aboralt Une tel station tionnele atl 19+ 2° linda d code ii ‘modifi ara du 2611208 pr ef'enant né en France de parents as excep- ranges pour esque les as era aires de nation ermett en aucune fagon quil se vole tras ssmea entrance tains abus et a donc erect pa lace du 201 12004 niuant pbrenceilsestavéré que ce jnares de pays tes oi, e Poy, au akan vert en effet en application ranges cd atonal, evar at it auprs des autorits const igeres en France, La now vellerédaction de arte 19-1, 2° du cade civil, qu précise que les fants concerés sont fesques les lis tangéves metent en auc vont varsinet pare hoisisent li ene our ational Deus exemple 197 De nombseuses is inspiration ‘meulran atnbuet pad ata. rnalté aux enfants nés en deho conn en drei usu rman(pas dans tus les pays de méme pours procédurew'adopton oi etrngere peut egelrent aagentin, le Pou apoquent une pants pewent fie une démarche prs de leur consulat et donc la France refuse a national Laloidu 22793 a aporté de nom- breuses modifications au droit du sal: le but etait dabroger le dot ransitoie né dela décolorsation Leprin Est franca enfant né en France lorsque un des parents au moins y estueméme nf. A compter du 01/09/98 (loi du 1610398) es jeunes eranger lenFrance et yrésdant sont devenus frangais leur majoié pat accu vant ne pas Bre continu Dans note csi fart donc aprés i nasance d'un enfant en France non resident que le rec enfant 8 partic rir natin francais s de sou tions Bi Le décés Lessuccessionsetles testaments La ciférence entre 'eranger on tsa exapéen nonresident en non sient res uropen ost FSSEN. TELLEMENT fiscale carla Cour de Justice rappel equleement 9 le las memes sont competents en mative de iscalté dec mas doivent exarce cette competence Ganslerespec du dot commu tale etnot or égerd tant crimination, 2 grande dference ent les pays possédart la et ceux qui ela possede pas, Dapuis le Moyen ge en France ls imeubles sont gis paris 01 du sal: article 3al2 du code ci Les meubles : cela laloi sucess Pourlesimmeublesstués en France pes applique et pour les cas leu duds, meublsa peut désherter ments ont dot bremple fuer par un test applicable en France tous ses bins a3 secrete Ummeutle en wera cesont eurpatrésenetae, sec ‘aela watt cispnbe Fines besera vend aucencies en france En condusion & propos du ds tout tanger non rsdent doit se pose la question de aresene ets enaccepizle ince aantdache ter unbien immebie, Cistin cere concet peurcinan. ret, ila encore, anécessté de prendreconsallaupr’s d'un avo- Cat preaablement a ce type dac- auiston,Ieque, pura ben expl- querlemécnsre et de bien con tet sa volont che de favocal Au-dela de sa competence, de sa déontologie,avocat garantie, le essonnel. chaque Pus Me GranierZarrabi repeal a par Le testament application o'un testament eran ger pose lujous des prom les concep ne sont as identques doula necesste davai ecous au dng orig unelongue Lesintervenants lose exposé Pour avait formelle dest ments existe des conventions en uroe impliinta station crt 1° 6761122, 12 dec. 1967 portant publication de a convention sures Conlis de os en matére de forme des dispastion estamentaes du 0.1961 et dere 76424, 6a 1376 pra ubicaton dea convene tion du Conse de "Europe relative Ietabisement dun ystémed ns cliptin des testaments Sonée a Bale le 16 mai 1972). que son ex qu'une piste derefesion et non eects de cutie pour résoudre les oroblémes. Le conse cst simple: surtout stot va bien ale consuter un avocat- avant tout achat surtout siun testament este dans un pays ne comaisant pasa reserve et demir consel fates un testament clogaphe tes smple avec ‘vote avocat sur sien stués en France| etait donc clair et Wi Schreiber pours par Maite Bride Mariage et divorce (On peut eter comme: onesident econnes ohysiguse les persomes, quelle que soit rational tence ou erangee, ‘ui ont leur domicile principal revanger les foncionnares et mtates an gets en poste en France ivonde Plsonoes mac le personnes morales (frencalses ‘outrangéres) pauls seta personnes rales residents én retés cidesous les anbassades, missions diploma: tiques et consults etranges en France in queles units d'amée étrangbes venant a stloumer es France les organismesinternatonaux de coractrntergonememertalins- ‘ales en Fran ur les besoins de expose, Me Scheer Baldet const, ae les ‘ranaisnon-sdensdisposent des prerogatives particles du ft de leur national, et examina donc le cas des nonresidents rangers Qui ont un pint atch areca France Lastuaion gkogactique del Fone ains que stration chosptalté rte parses gouvernement Su cessfs Font amené 8 accuiir un ‘and name rangers. a situa on éconarique des ent deri res années a cependant conduit & reser cee pltqu et imite a cs du tee aux erangers qui viennent chercher un empl La leglatonfrangase préoit des Si le séjour, & durée déterminge ou indé- terminée, prend place dans un Flat mem- bre de la CEE, les regles applicables sont ‘communes ensemble des essortissants ‘européens en vertu de la récipracité des > Si le séjoura lieu Vétranger hors CRE 1 fauda alors impéativement distingver ii [a siwation du frangais simplement « déta- ‘ehé » a 'étangerIls'agira d'une installa- tion temparaire par dsfinition & durée Timi te, me emettant pas en cause e maintien de la domicilation en France. Ainsi, Pétudiant participant un programme d’échanges uni- ‘ersitanes, ou le salarié détaché par son entreprise pour une mission ponctuelle & durée déterminée, sont classer dans cette catégorie on va diferent du francais «expatrié» anger Il'sagiraici d'une installation durable durée illite entainant un chan- gement de damsicilition. Conformément au « fil rouge » adopté ici | pares différents intervenans pour sructrer les presentations précédentes, il conviendra, ‘ila lumiéve de la distinction c-lessus poste ‘examines les diferentes etapes susceptic ‘nes de jalonmer-oe séjour i I'eranger(nais- tance, maringo,divoroe ux des Te fui 1 ebt coustant que la situation de | déwchement ou ¢expatnation aura moins carers incidence sur les conitons daccuston de lanationalité (par naissance, de ta celebration du mariage, ou du prononeé du divorce En revanche, le regime matrimonial et fa <évolution sxcessorle du fangais fjourmant A etanger srontparticulirement infuencés rents selon que ce sue de dot sera dtr ché ou expatrié dans la Juridictionétangére Les ifférenteshypothiéses ‘© Naissance, mariage et divorce + inci ‘ences maryinales du caractere tempo- rire ou durable de Minstallation = Naissance et acquisition de la national ‘8 Gtrangire : Tsagitic de Phypothise of one cityenne fan saise donneraitnaissance a son enfant sur le territoreétranger ot elle auraitssiourn soit 2 Troccasion de simples vacances, au 4 Poo: casion d'un projet installation durable. En oe cas, et selon le pays concern e «droit sol» fou e-« droit du sang »trouvera 'appliquer. .conviendra de se tourer vers la léisation atonal érangére poor vérfer i enfan ainsi rms a monde hors sol fangais est suscepsible @acquérr cette natonalité erangére, voire el cumuler éventillement ace la ationaité Frangaise de 'un ou de ses deux parents. [Les conditions dacquisiton de a nationalité de chaque Jundiction ressortent en général Ordre Public national,’ la néeesst de ‘verifier le contenu de chague loi éventuelle- ‘ment applicable av teritoie/pays eonccme. La célébration du mariage : Que rangais sjaurne durée temporaire on indéterminge 'étranger, i pourra y contrac- ter manage et devra cote fin prendre contact soit avec le Consult de France ou les autor {és diplomatiques locales dont it depend. ‘ui Sera pest ls formalits sue et es documents &fournir pour que ce mariage soit valable. Le ressortissant francais devra alors deman- der aux autort& dipfomatiques ou consuli- ‘es lapublication des bans eta daliance d'un ‘certifcat de capacite 4 mariage. ‘Ce demice sera dlivré si toutes les condi- tions préalable au mariage sont remplies et sirien ne s'oppose & union, Sans ce certfca, le mariage reste valable ‘mais ne sera pas transcrit sur les repistres consulaies ni eux de "Etat Civil fangs ‘ne sera alors valid on Francs qu’ exard des pou et de leurs enfants. (Cette transcription est le mayen dassurer Ia ‘valiité du mariage célebré a ’étrnger ct de ‘si conformité nu droit fas En effet, en eas de doute sur In valiité et ka sincérité du mariage, le Procureur dela Repu bliqe de NANTES peut y faire opposition. ‘Au cas contaire, un let de famille sera dalivréconsécutivemsent ete transcription ‘Thsera également possible de s'adreser dirce- tement aux autontés locales et de fire celé- ‘bre e mariage en confor avec I gisltion ctles formals adminsativs on viguour dans TaJutdiction cs fon de eetbration ‘Toutefeis, il conviendra a encore de s'assu- ser de la tanscription du mariage étranget st es egies de "Eat Civ rangais via les sutoritésconsulires etow diplomatiques com- pétentes dans la lrsdictin (etrangere) de ‘elsbration Layenir 11 et constant dans cete situation que les cemditions de vated tanserption et Pop posabilt du mariage serot les mémes, qu'il Sagisse d'un ressortissant francais simple- rent détache ou définitivement expateis & Vétranger. Ans le mariage ofldbré & LAS VEGAS. {Nevada USA) ne sera valable ef opposabe en France vissi-vis ds tes qu’ a coniton que lesepouxaient veil sa transcription sur les cegistres Etat Civil denote pays ~ Le prononcé du divorce Le parallelisme avec les régles de céléra- Mo tl pps da mariage et ve Sil voce est pomoneé parla urtion éran- she, ilconvionda de will sa tanscription Sur les reestesd'Etat-Ciui rangais pouren assure opposablitéen France vis-evis des ters Aine divorce prononé pare utes com- patents de ville de RENO (Nevada USA, "Eputée pou la rapidité de oes procédures en inmate, ne sera valable en France a'égand desis gu’ la condition avoir fait objet ‘une transcription réguligre sur les regisires «Earl de notre pays, (Ces conditions de vali te opps sxont identiques, que les epoux sotentsmplement detaches ou quis se soient expats dans fa Jurdiction concernée. = Le régiine matrimonial : incidences majeures de Ta nature da séjour & Pe ranger {En droit international privé rangi, fat de contrat ce mariage, les époux sont sous fu régime matrimonial légal en vigueur dans Etat de fa Juridietion of ils ont éra- ‘nt teur premier damicil. Dans ves conditions les époux fangais ime plement detaches 'eraner pouroatreven- Giguer Vapplicaton du regime legal rane sals, costae la communauté réduite aus squats Fn evanche es époux fangais ayant mis exé- cation un « projet de vie d'expatriation Tetranger, quelle que soit a dure de ext der- nie, se vertoo applique le régime mation legal du pays ou is aurontéabli cell premie installation ‘Ans des francais formant projet de s'ins- taller durablement dans 1'Btat de NEW- YORK (USA) ssrontsoumis au régime de séparation de bien applicable dans cet Etat. TLeurretour premature en France, dans hye pothése d'un échee de cette instalation, ns Guerait due sans incidence sur applicabi- IG de ce regime legal aew-yorkats de 1a sépatation de bien. Ieonviendra en eas, préventvement, de sous- erie un conta de mariage soit auprs des ato ies consuls cou dplomatiqus par api cation de la lgislation francaise, sit auprés des autritéscompetentes du pays Pinsallae Enel dans a plupart des Suits, rine sige applicable est celu de la beste des ‘onveatous prenuptial, ls epour ayuntune arande latitude pour ainsi organiser coutcac~ {uellement leu regime matrimonial Covi n'est spend pas vii en doit suc- entoral ot es epoux ne bénéfcieont pas Adela meme liber, alors mtme que les consé- ‘quences de a quatifcation de les sou a= SEMAINE DU 26 MAI 2008 AU GAMEDI 31 MAI 2008 ‘ranger aurant I encare one tes important incidence = La devolution succesorae du fangais non résident a Vétranger Par application du doit international privé frangais, la dévolution successorle ab intes- tat es soumise ta oi de Ia Juridietion oi se situe le domicile du défunt Dans ces conditions, le frangais simplement Aiaché & Vétranger, qui y d&céderaitacci- sdenellement, vera sa succession régie parla Io’ de son domicile, par hypoése estéen Fane En revanche, le rangaisexpatrié'étranger soumetra de facto sa succession la lo de son nouveau domicile, stant peécisé cependant que celleci ne s‘appliquera pas aux immen- bles restés en France dont la transmission res- tera soumise au doit rangais (cf application 4u principe de droit international privé « lex reisitae >) Bien entendu, application dela oi érang’- re pourra se voir apporter un correctt par le biais de la souseription de dispositions tes- tamentaires La validité de celles sera tou ‘efoissoumise ala humiére du droit suecesoral ‘canger, cest-dire le droit applicable dans In Juridiction ot le non-résiden fangais aura ainsi bl son nouveau domicile tse sera exp wwe. est constant dans ces conditions que Ia notion juridique et factuelle de domicile nécessite d'etre cernée et défi TI conviendra & eet égard d’examiner avec attention le rattachement fiscal qui, sil est pas exclusf, est un crtére déterminant du rattachement domiciliaie. ; T conviendra également de se référct A la notion anglo-saxonne de « centre dintéréts » ui et également constitutive d'un autre ei- tere déterminant de ce ratachement domici- liaire. Paralitlement il sera particuliérementoppe. tun de conseier au candidat au détachement ‘ou expaaton do consute préventivement tun Conseil avant son départ a Pétranger. ‘Ce Conseil sera certainement amené& consul- terun Confire correspondant a T'éranger,sus- ceptible de compléter ete prise en charge jui- dique preventive et préalable installation temporaire ou durable ainsi projeté. De maniére plus générale, il et certain que la mobilité des citoyens nationaux et étrangers Jmpligue une connaissance accrue de Iarti- cnlation des textes applcables, quis soient nationaux ou internationaux, doi Pimpé- rieuse nécessté de reeourir & des réseaux {nterprofessionnelsinternationaux, 1 sera done essentiel en ce cas non seule ment de faire appel un réseau de cor respondants fables et compétents, mais éza- lement de bien cerner en paralléle le « projet de vie» Porigine ou en filigrane de ce départ pour Ptranger... Stagissant dea notion clef de « domicile» sus- ‘ceptible dinflencer la nature, le régime ela «Evolution du patrimoing des non-résidents - fangais ou étrangers~ elle devait etre ézale- tment évoquée par deux auttes animateurs, isealistes, My SUR LE PLAN FISCAL Cesten effet, aspect fiscal qui sit alors tai- té, dans une premiere part, par M' Garin Pe fet ‘Lanotion de non-résident fiscal au regard do droit interne estrésie par Particle 4 B du CGT cet conventionnel ; Les obligations fiscales sont restreintes pour les non-residents 1) Notion de revenus de source francaise (revenus de biens ou droits sis en France) imposition en France arson des evenus de source frangaise(revenus debiens, de droits ‘ou d’activitéslocalsés en France > revenas versés par un d@biteur damicilié ou établien France). Base d’imposition = revenus de source frangsise. Application du baréme progressif de 'TR + quotient familial, mais ‘aux minimum de 20 % du revenu net impo- sable, sauf exception ; absence de domicile fiscal en France mais disposition d'une ou plusieurs habitation ‘en France (article 164 C du CGD : base {mposable = 3 fois Ia valeur locativeréelle et actuelle de cet ou ces habitations. Nom- Dreuses exceptions et done exonérations, ‘notamment pour les personnes qui trans. ‘ent temporairement leur domicile fiscal bors de Franc (3 ans max.) pour rasons pro- ‘essionnelles et personnes domiciliges dans * n pays ayant signe une convention fiscale avec la France relative aux doubles imposi- tions. — Liew imposition des mon-résidents fixé au Centre des impéts des non-résidents 2 ‘Noisy-le Grand. 2) Revenus versés par un employcur ‘domicité en France ~rotenue la source sur sémiunération versée ‘une personne non-résidente de France ‘mais exergant une activité en France ; Base = montant net imposable ; —Bardme spécifique: taux max, = 20%, 3) Incidence d'une « expatriation » ‘en matiére fiscale ~Formalités de départ de France (allégées depuis le 1/01/2005 décartion dR de 'an- ‘nde de dpartdéposée dans le dai normal au centre des impots local habitul ~ Imposition en principe fing dans MEtat du lieu d’exercice de Vactvité (double impo- sition évitée parle mécanisme du taux effec- tifou du orédit d'impotsclon méthode pré- conisée par la convention éventuellement applicable); —Impir généralement retemy la souiee & Pétranger (régime imposition local) ~ Chase «digas scale» réct Evec tuetiement dans 'avenant au contrat de ra- vail si accord entre le salarié et 'employeur permet expatié de ne pas €teredeva- bie dans on pays d’aectation d'une car- sociale et ficale supérieure cele qu'il await suppertze dons son prys d'origine ur un sla nl (bxs package Hb Pex patracon) ‘Comme fe sonlignait une fois euvore, Mt Tiase to, néoesaire de prendre conse ups un avocat, puisqu’en France, fe principe Lavenir reste, la déclaration et done Piititive da ccontribuable. ‘Pour terminer le tour d"horizon des non-rési- dents, M' Jean-Charles Brunet, présentit api ‘dement, les themes de PISE, de la taxe de 3 Yet des droits de successions. 1. IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE (ISF) ‘1.1 Droit francais ‘Les personnes physiques non rsdentes de Fra ce ne sont imposables quia raison de leurs jens situés en France, Constitwent notamment des biens situés en France (1) Les participations supérieures ou ga es 10 % dans une socité francaise qui est pas & prépondérance immobiliére (auf exonération en tant gue biens pro- fessionnels) | (2) Les biens immeubles ou droits réels immobiliers, possédés directement ou indireetement en France (y compris les DOM) ains: que les actions ou parts de scie- ‘és ou personnes morals non cotées en Bour- se dont lesiége est situé hors de France et dont Tactif est principalement constitue (plus de 50%) dimmeubles ou de droits ‘mmobilierssitués en France non affeciée ‘une exploitation professionnelle en Fran ‘ce (Goet6tés & prépondérance immo! Tiare); @)Les eréances sur un débiteur établi en France et les valeurs mobiligres émises ‘par Etat francais ou une personne mora- Jeayant son siége en France et ce, quelle {que sot la composition de son actif (sous réserve de lexonération des placements financiers) Le domicile fisca est déterminé comme en matiére dimp6t sur le revenu. 1.2 Incidences des conventions. internationales [Les conventions fiscalessignées parla Fran- ‘cen matte GISF ne permettent pas la Fran ‘ce dimpossr un immeuble détenu directement ‘ou indirectement & plus de 50% par in termédiaire dune socicé qui n'est pas & pre pondérance immobile 2.TAXE DE3 % Est assujetie& la axe toute emtité (Société, ‘organisme, fiducie ou instttions comparables