Vous êtes sur la page 1sur 4

Remise du Prix LENA AWARD 2010.

30 avril 2010

Madame la Présidente du Business and Professional Women International,


Madame la Présidente du BPW (dire BPV) Suisse,
Madame la Présidente du BPW - Genève,

Mesdames les membres du jury,

Chères amies,

C’est un honneur pour moi de vous accueillir en Ville de Genève, dans cette
salle de la Madeleine. C’est un plaisir également !

Ici même où, il y a 80 ans, Lena Madison Phillips fondait le BPW


International. C’était en 1930. Lena Madison Phillips faisait un pari
audacieux : rassembler les femmes du monde entier, au nom de leur
développement professionnel, afin qu’elles se soutiennent, qu’elles
s’encouragent et qu’elles rendent visible et forte la place des femmes dans le
monde de l’entreprise, alors réservé aux hommes.

En 2010, vous voilà présentes à Genève et c’est un bel hommage que nous
nous apprêtons à rendre. Un hommage à votre fondatrice et à son combat
pour les femmes, un engagement fort qui s’inscrit dans la lutte pour la justice
sociale que la Ville de Genève a pour tradition de promouvoir et qui, à titre
personnel, me tient très à cœur.

En effet, si 80 années plus tard, Genève est une ville où les femmes sont
bien intégrées dans le monde professionnel, c’est un peu grâce à vous. Vous,
qui savez mieux que personne que de nombreux progrès restent à faire !

Car Genève peut et doit mieux faire. A titre d’exemple (et de mauvais
exemple), je rappellerai qu’à ce jour, la différence de salaire entre femmes et
hommes dans notre canton est de 9.6%. Et malheureusement, à Genève
comme ailleurs, plus le salaire augmente, plus les femmes se font rares …

1
Le 11 mars dernier, l’égalité salariale était l’objet d’une grande journée de
réflexion et de sensibilisation : l’Equal Pay Day.

Je tiens à rendre aujourd’hui hommage aux membres du bureau de Genève


du BPW qui oeuvrent à rendre visibles, années après années, ces inégalités
salariales et professionnelles !

Merci pour votre travail, merci pour cette journée qui a connu un grand
succès et qui nous a permis de nous rappeler :

- que nous progressons régulièrement, même si nous aimerions


progresser plus vite ;

- que les inégalités persistent. Même si elles sont moins criantes que par
le passé, elles demeurent inadmissibles !

- que, même si nous obtenons individuellement et collectivement de très


beaux succès, nous ne devons pas relâcher notre effort !

Car au-delà du salaire, il faut bien convenir que presque chacune des étapes
de la vie professionnelle des femmes est, encore aujourd’hui, marquée du
sceau de l’inégalité : le moment l’insertion ou de la réinsertion
professionnelle, celui de la prise de responsabilités dans l’entreprise ou de la
création de son entreprise, le temps du chômage, lorsqu’il nous frappe, et
surtout peut-être le temps de la parentalité et de la difficile articulation entre
vie professionnelle et vie privée !

Tous ces « carrefours » professionnels, qui sont autant de bifurcation dans


nos vies personnelles, nous fragilisent, Mesdames, davantage qu’ils ne
fragilisent les hommes.

Ce sont ces inégalités que la Ville de Genève veut contribuer à abolir ! Les
femmes politiques ont ici une responsabilité particulière, principalement celles
qui, comme moi, sont élues dans des exécutifs : car nous pouvons agir dans
l’administration, comme employeuses, et dans la Cité, par la promotion de
l’égalité et par l’exemplarité de nos pratiques.

2
Ainsi, la Ville de Genève a pour ambition d’être une employeuse exemplaire.
En ce sens la politique de l’égalité que nous menons ne se borne pas à
rappeler le droit, mais elle met en oeuvre les conditions nécessaires à
l’égalité des chances, pour aboutir à une égalité de fait !

Depuis 2007, date du début de la législature, nous avons négocié une


nouvelle politique du personnel et un Règlement pour la réalisation de
l’égalité entre femmes et hommes en matière de ressources humaines avec :

- le recrutement prioritaire du sexe sous représenté, à qualifications


égales. Car Mesdames au-delà de l’équilibre qu’engendre la mixité au
travail, il est important de démontrer aux petits garçons et aux petites
filles que toutes les métiers et que toutes les professions leur sont
ouverts ;

- l’incitation au temps partiel et au job sharing, pour faciliter, pour les


hommes comme pour les femmes qui le désirent, une meilleure
complémentarité de la vie privée (notamment familiale) et de la vie
professionnelle ;

- la prolongation du congé maternité à 20 semaines et l’instauration d’un


congé paternité de 4 semaines. Car plus les hommes s’investissent
dans leur foyer, plus les femmes peuvent se projeter dans des carrières
riches et prometteuses ;

- la promotion des réseaux de mentorat féminins pour développer les


qualités managériales des femmes cadres.

Par ailleurs, souhaitant élargir notre action à la promotion de l’égalité dans la


Cité, nous soutenons via notre fondation communale pour le développement
des Emplois et du Tissu Economique l’aide aux femmes entrepreneures.

Enfin, nous agissons au niveau national et international en positionnant la


Ville de Genève, dans les réseaux de villes, sur le plan de l’égalité entre
femmes et hommes, et en particulier de l’égalité professionnelle.

Si nous mettons en œuvre toutes ces réformes et si nos décisions sont


avalisées, pratiquement à l’unanimité, par le Conseil municipal, c’est bien
parce que des femmes, comme Lena Madison Phillips, ou comme vous
Mesdames, nous ont montré la direction et ont balisé notre chemin. Certaines
femmes, qui occupent aujourd’hui des postes à responsabilité, ont parfois
tendance à l’oublier. C’est notre devoir de le leur rappeler !

3
C’est pourquoi, j’aimerais conclure en soulignant le dynamisme de votre
réseau international, et en particulier à Genève.

Avec la création du BPW Lake Geneva, notamment, qui rassemble les


femmes « professionnelles » de langue anglaise de l’arc lémanique, votre
association révèle la force et l’engagement des Genevoises dans le domaine
des grandes entreprises transnationales. Vous renforcez ainsi le caractère
international de Genève, en démontrant notamment son dynamisme féminin !
Vous devenez des exemples de réussite pour des générations de jeunes
femmes ! Et ce n’est pas peu !

Bravo également aux nominées et aux lauréates du jour, qui rejoignent les
rangs de toutes les femmes distinguées, depuis des décennies, pour leur
courage, leur engagement et la mise en pratique de leurs valeurs – malgré
les difficultés quotidiennes !

A toutes, j’adresse mes chaleureuses félicitations et souhaite plein succès.

Je vous remercie de votre attention.

Sandrine Salerno
Conseilère administrative
Ville de Genève