ATTENTAT D’ISTANBUL

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA PRÉSENTE SES
CONDOLÉANCES À SON HOMOLOGUE
M. RECEP TAYYIP ERDOGAN

ÉDITORIAL

w L’Algérie condamne avec force.

LIBERTÉ
ET LÉGALITÉ

l

C’est aujourd’hui que devrait
intervenir le vote sur deux
avant-projets de loi, l’un
concernant le régime électoral, l’autre la
Haute instance indépendante de
surveillance des élections. Il s’agit de
deux textes majeurs, résultat des
réformes initiées par le Président de la
République pour renforcer et conforter la
pratique démocratique. Les débats
houleux au Parlement entre la majorité
et l’opposition traduisent cette
importance, d’autant plus que les
prochaines échéances électorales ne sont
pas tellement éloignées. Comme toujours,
une partie de l’opposition se fait entendre
en se focalisant sur des aspects bien
secondaires, comme la question du
pourcentage des suffrages exigés (4%) ou
la collecte de signatures. Sur la Haute
instance indépendante de surveillance
des élections, les mêmes détracteurs
estiment qu’elle n’est pas indépendante
du fait que les partis n’y seraient pas
représentés, oubliant que l’on ne peut
être juge et partie. Bien souvent, en
manque d’arguments, la même
opposition s’interroge sur
l’empressement de l’Assemblée
d’examiner autant de textes. Du
n’importe quoi. Quand il n’y a pas assez
de textes, on accuse le Parlement de
chômer, et quand il y a assez de travail,
on l’accuse d’être pressé et d’obéir à un
agenda gouvernemental !
Dans tous les cas, le jeu démocratique est
clair. Outre le libre débat contradictoire
en commission ou en plénière, c’est le
passage au vote qui compte, et c’est la
règle de la majorité qui prime. Cette
pratique démocratique n’arrange pas
forcément tout le monde, mais elle est
nécessaire, et il faudrait veiller à la
rendre plus performante et plus
convaincante. L’exercice est délicat,
d’autant plus que la mentalité de
l’informel a déjà causé d’énormes
ravages, si bien que ceux qui se
prétendent démocrates et se présentent
comme les chantres de la liberté sont les
premiers à résister aux avancées de la
légalité. Ils dénoncent la place
importante qu’occupe l’informel dans la
sphère économique ou marchande, mais
lorsque l’Exécutif passe à l’action et
tente de le réduire, ils sont les premiers,
au nom de la liberté, de crier au
liberticide ! Il en est ainsi quand le
ministère de la Communication décide de
mettre de l’ordre dans la jungle du
champ médiatique, en général, et
télévisuel, en particulier. Ces gens-là, au
lieu d’applaudir et de soutenir son action,
parce qu’elle vise la restauration de la
légalité et du droit, ils crient à l’injustice !
Ce comportement, apparemment
schizophrénique ou irrationnel, trouve
son explication dans une certaine logique
des intérêts de caste. Pour leurs intérêts
particuliers et égoïstes, ces pseudodémocrates agissent quasiment comme
ces délinquants qui squattent les espaces
publics et veulent dicter leur loi au
citoyen et à l’autorité. Ce qui, bien
entendu, pollue le climat politique ou
médiatique, cause des inquiétudes ou des
désagréments, introduit la suspicion
partout, prolonge la vie de l’informel
dans toutes ses variantes et encourage
parfois la violence. Oui, à l’évidence,
sans effort de rationalisation de nos
conduites, sans nous convaincre qu’il
n’existe pas de liberté sans une
responsabilité, et donc sans légalité pour
l’assurer, il est difficile de construire
l’État de droit moderne auquel aspire la
société.
EL MOUDJAHID

25 Ramadhan 1437 - Jeudi 30 Juin 2016 - N° 15788 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

P. 32

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

M. MOUATASSAM BOUDIAF

LE NUMÉRIQUE
AU SERVICE DE L’ÉCONOMIE

Le nouveau ministère délégué, chargé de l'Économie numérique et de la Modernisation des systèmes
financiers s'est fixé comme priorités de mettre en place l’écosystème de l’économie numérique et d'assurer
sa profitabilité à l’économie nationale.
P. 3

AFFAIRE EL KHABAR

EN ATTENDANT
LA REQUÊTE DE
DÉCONSTITUTION
w Le collectif de défense a jusqu’au 4 juillet
pour confirmer son retrait.

EXPORTATIONS
HORS HYDROCARBURES

DÉCÈS
NOUVELLE
DU RÉALISATEUR
MESURE DE
MOHAMED
FACILITATION SLIM RIAD
P. 3

P.32

TRANSPORT MARITIME

P. 5

ALGER-JIJEL
EL-DJAMILA-ALGER

À PARTIR DE
DIMANCHE

P. 7

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

DE
LES 8 ET 9 JUILLET À DAKHLA

Le Front Polisario organise,
les 8 et 9 juillet
à Dakhla, aux
camps de réfugiés sahraouis,
un congrès extraordinaire autour du parcours
militant du défunt président
Mohamed Abdelaziz.

Congrès extraordinaire

ACTIVITÉS MINISTÉRIELLES

SAMEDI 2 JUILLET À 22H
À L’HÔTEL EL-AURASSI

SAMEDI 2 JUILLET À 21H30

Remise des trophées aux lauréats
de la marche des facteurs

Cérémonie
d’attribution du
Prix « Les amis
du livre »

À l’occasion du 5 juillet, fête de l’Indépendance et
de la jeunesse, Algérie Poste organise une cérémonie
de remise des trophées aux lauréats gagnants de la finale nationale de la marche des facteurs, ainsi que le
lancement du nouveau portail d’Algérie Poste
www.poste.dz au siège de la direction générale d’Algérie Poste. Le coup d’envoi de la marche sera donné
à 21h30, à partir du bureau de poste de Dar El-Beïda,
par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Houda- Imane
Faraoun, accompagnée de M. Sayah Abdenacer, DG
d’Algérie Poste.

d’El Moudjahid

SAMEDI 2 JUILLET À 10H30

Les crimes coloniaux
durant la résistance

Le Forum de la mémoire d’El Moudjahid,
en coordination avec
l’association Machaâl
Echahid, organise, le
samedi 2 juillet à
10h30, à l’occasion du
54e anniversaire de la
récupération de la souveraineté nationale, une conférence sous
le thème «Les crimes coloniaux durant la
résistance».

MÉTÉO

COUVERT

Plutôt couvert au Nord et à l’Est. Ensoleillé à l’Ouest et au Sud.
Températures
(maximales-minimales) prévues aujourd’hui :
Alger (28° - 17°), Annaba (33° - 19°),
Béchar (40° - 27°), Biskra (44°- 28°),
Constantine (34° - 18°), Djelfa (33° 18°), Ghardaïa (44° - 28°), Oran (30° 19°), Sétif (34° - 17°), Tamanrasset (37°24°), Tlemcen (33° - 18°).

EL MOUDJAHID

Bouche À Oreille

Placée sous l’égide du ministre de la Communication ,
M. Hamid Grine, la cérémonie d’attribution du Prix «Les
amis du livre», organisée par
l’ANEP, aura lieu le samedi 2
juillet, à 22 h, à l’hôtel ElAurassi.

CE MATIN À 10H

DEMAIN À 22H À L’HÔTEL
EL-AURASSI

APN : séance plénière

L’APN reprend ses travaux, ce matin à partir de 10h, en séance plénière, consacrée au vote du projet de loi organique relative au régime
électoral et au projet de loi sur la haute instance indépendante de surveillance des élections.

Hommage
à Slimane Amirat

À l’occasion du 24e anniversaire du décès de Slimane Amirat, la Fondation organise une
soirée commémorative, demain
à partir de 22h, à l’hôtel El-Aurassi.

CET APRÈS-MIDI À 13H

Le Musée national du moudjahid organise la 70e rencontre pour
l’enregistrement de leurs témoignages, cet après-midi à partir de
13h, au Musée national du moudjahid.

Témoignage de moudjahidine

CE M

Cérémonie eATIN À 10H30
l’honneur den
s
lauréats du
concours
du saint Cora
n
Le wali d’A

lger, M. Ab
der Zoukh,
delka10h30, à laprésidera, ce matin à
Cheikh-Ahm maison du Coran
Mourad Raï ed-Sahnoun – Bir
l’honneur dess, une cérémonie en
du saint C lauréats du concours
Laylat Al Q oran, à l’occasion de
adr.

CE MATIN À 11H À L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DES BANQUES

Dans le cadre de la relance des opérations d’escompte et de réescompte des effets publics et privés et pour permettre au secteur bancaire
de se refinancer auprès de l’institution d’émission (Banque d’Algérie),
une journée d’information et de vulgarisation sur le nouveau mode opératoire de refinancement des banques et établissements financiers sera
organisée.

Journée d’information

La Fédération algérienne des donneurs de sang, en collaboration
avec l’Agence nationale du sang et le ministère des Affaires
religieuses et des Wakfs, lance un appel à l’ensemble de la
population âgée de 18 ans à 65 ans afin d’offrir un peu de son sang.

Appel au don de sang

DEMA
RESTAURANIN À 22H AU
T RA H M
BELOUIZDA A – SNTA
D

UNEP : circo
ncision colle
L’Union nat
ctive
ional

e des entrep
organise, dem
re
niveau du re ain, une cérémonie de neurs publics
staurant Rah
ci
cette occasi
ma-SNTA rconcision, au
démunies et on, une centaine d’enfa , Belouizdad. À
nts d
d’en
et recevront fants d’employés seron e familles
DEMAIN AU COMPLEXE DE TENNIS t circoncis
d
es
ca
d
ea
p
ux,
lusieurs chef
BACHDJERRAH
s d’entrepri en présence de
se
sera suivie d
e spectacles s. La cérémonie
Circoncision
d’animation
.

AUJOURD’HUI À 18H AU STADE BENHADAD DE KOUBA

F’tour collectif

collective

L’association ElKheir fi kloubna organise, demain, une
cérémonie de circoncision collective, au
complexe de tennis
de Bachdjerrah.

ACTIVITÉS CULTURELLES
ANEP

Tous les jeudis et vendredis, à partir de 22
heures, le public est convié à assister à une
série de rencontres à thèmes à la librairie
Chaïb Dzaïr.
A u jourd’hui :
rencontre et
vente-dédicace avec
Mme Souhila Amirat,
la Rebelle
(récit)
et
P’tit Omar.
Demain :
Guerrouabi présenté par son biographe, Abdelkrim
Tazaroute, présentation ponctuée par des
extraits musicaux des
principales qassidates
du cheikh, suivie
d’une vente-dédicace.

Rencontres nocturnes

L’association nationale de bienfaisance «Kafil el-yatim» organise un f’tour collectif au profit
de 1.000 orphelins et femmes veuves, aujourd’hui à partir de 18h, au stade Benhadad, Kouba.

JUSQU’AU 9 JUILLET
À LA SALLE EL-MOUGAR

Jusqu’au 3 juillet : projection
du film Carnaval fi dachra, de
Messoud Laïb.
Du 4 au 9 juillet : projection du
film Zabana, de Saïd Ould Khalifa.

Programme cinéma

JUSQU’AU 30 JUIN À 22H30

Salle El-Mougar, à
partir de 22h30

ONCI : animation artistique

Aujourd’hui : en
l’honneur de la chanson
soufie : Lemma Becharia
et Maâlem Medjbar.

Salle Atlas, à partir
de 22h30 :

Aujourd’hui : association Afak Souf – Oued Souf,
Troupe Nassim El Oula – Mostaganem.

LES 26, 27 ET 30 JUIN À 22H30

Ce soir à 22h30 au TNA : Ensemble régional d’Alger.

Soirées ramadhanesques
Jeudi 30 Juin 2016

JUSQU’AU 30 JUIN
À 22H30
À L’ESPACE AGORA
RIADH EL-FETH

Ce soir : soirée de musique
andalouse, animée par Nassima Chabane.

Série de concerts

EL MOUDJAHID

«L

L’événement

M. MOUATASSAM BOUDIAF

Le numérique au SERVICE
de l’économie

Le nouveau ministère délégué, chargé de l'Économie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers
s'est fixé comme priorités de mettre en place l’écosystème de l’économie numérique, et d'assurer sa profitabilité
à l’économie nationale.

es priorités sont
d’asseoir les fondements et de mettre
en place l’écosystème de l’économie numérique dans notre
pays de façon à permettre son
essor, sa pérennité et à assurer sa
profitabilité à l’économie nationale", souligne le ministre délégué auprès du ministre des
Finances, chargé de l'Economie
numérique et de la Modernisation des systèmes financiers,
Mouatassam Boudiaf, dans un
entretien accordé à l'APS.
"C’est un projet de société à
caractère transversal, qui nous
concerne tous de manière générale mais plus particulièrement
certains acteurs", explique-t-il.
A ce propos, il avance que "ce
projet de société s’érige par
strates : technologique, technique et régalien autour d’un capital humain émérite". Interrogé
sur les raisons de fusion de
l’économie numérique et de la
modernisation des systèmes financiers dans un seul ministère
délégué, M. Boudiaf explique
qu’il s’agit de deux missions
complémentaires.
"La modernisation des systèmes financiers est au centre de
l’économie numérique, c’est
même une partie de cette économie", relève-t-il en soulignant
que cette modernisation concernera toutes les entités relevant

du secteur des Finances mais
touchera en premier lieu les
banques, les domaines, les impôts, le budget, et les douanes.
Elle passera par la construction
de systèmes d’information permettant une gestion en temps
quasi-réel d’une information fiable et corrélée et conduira ainsi
"à parfaire les prises de décision", selon lui.
Le e-paiement pour les
grandes entreprises en
septembre 2016 au plus tard

Par ailleurs, le ministre délégué assure que la future loi sur
le e-commerce va permettre de
généraliser le commerce électronique en Algérie "en encadrant
de manière très précise les trans-

actions commerciales sur le cyberespace". Selon lui, le e-paiement sera opérationnel pour les
grandes entreprises au plus tard
en septembre 2016, ce qui permettra aux clients de payer leurs
factures via internet. "Nous
sommes en train de réunir toutes
les conditions pour libérer le
paiement par internet pour les
grands facturiers et les compagnies de transport en septembre
prochain. Ce sera une première
phase qui sera suivie, dans le
futur, par une deuxième étape
pour les sociétés de services, et
une troisième phase qui est celle
de la généralisation", promet-il.
Le paiement de proximité
fait également l’objet d’une extension du réseau d’acceptation
TPE (Terminaux de paiement

EMPRUNT OBLIGATAIRE

électronique) qui sera adossé à
la mise en place des canaux
d’interactions au profit des porteurs et des commerçants ainsi
qu’à une campagne de sensibilisation à l’usage de la carte de
paiement électronique.
Concernant la généralisation
des moyens de paiement modernes, M. Boudiaf avance
qu'elle aura un effet catalyseur
sur l’économie informelle :
"Nous allons catalyser l’économie informelle qui sera, à terme,
implicitement entraînée dans cet
élan de bancarisation de l’économie". Un système de paiement électronique efficient et
usité, un cyberespace accessible
et sécurisé et une industrie du
numérique forte constituent le
noyau de l’économie numérique
et concernent, d’une manière
centrale, les secteurs financier et
bancaire, des TIC et de l’industrie, renchérit-il.
Les secteurs de l’Education
nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur, préconise le
ministre, seront également
concernés par l’appui qu’elles
auront à donner à l’économie
numérique par la formation des
générations et la mise à disposition de compétences qualifiées
et d’expertise nécessaires au développement de cette nouvelle
économie".

Le FCE S’ENGAGE avec 1,5 md de dollars

C’est fait ! Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) a collecté à l’issue de la soirée
de mobilisation autour de cette opération organisée mardi dernier, 152 milliards de dinars
environ 1,5 milliard de dollars à l’Emprunt
obligataire national. L’annonce de ce chiffre
par le président de Jil FCE, Toufik Lerari, à
la fin de cette soirée a réellement surpris l’assistance en le qualifiant d’ailleurs « d’une importante réalisation ». Cette engagement de
souscriptions confirme encore une fois leur
conviction quant à la réussite de cette action
lancée par le gouvernement le 17 avril dernier. La soirée s’est déroulée à Alger en présence, notamment, du ministre des Finances,
Hadji Baba Ammi, du secrétaire général de
l’Union générale des travailleurs algériens
(UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, et du président de l’Association des banques et établissement financiers (ABEF), Boualem
Djebbar. En marge de cette rencontre le président du FCE, Ali Haddad, a exprimé sa
pleine satisfaction quant à la collecte de ce
chiffre important. A une question à savoir
l’engagement de chaque souscripteur Haddad
a fait savoir qu’« on ne peut pas définir l’origine et le montant de chaque engagement de
souscription », ajoutant : « Il faudrait pour
cela un travail de 48 heures. Tout en soulignant que seul le groupe BTPH a, lui seul, a
fait un engagement de quatre milliards de dinars. Pour sa part, le ministre des Finances a
salué les résultats de cette action de mobilisation nationale.
S’agissant du montant global collecté depuis le lancement de l’emprunt national pour
la croissance, M. Baba Ammi a précisé que
ce chiffre sera prochainement annoncé. Il a
indiqué en des termes claires : « Ce n’est pas
pour le moment. Nous allons l’annoncer
bientôt et vous serez surpris par le montant ».
Intervenant à l’ouverture de l’évènement, Ali
Haddad a tenu à souligner que l’organisation
de cette rencontre avec l’UGTA et le Patronat
lors de cette soirée de mobilisation pour le
succès de l’emprunt obligataire pour la croissance économique a été réalisé pour deux raisons essentielles : la première, c’est que le
lancement de cet emprunt répond à une proposition que le FCE avait lui-même préconi-

sée dans son plaidoyer « Pour l’Emergence
de l’Economie Nationale » qui a été remis
aux autorités en juillet 2015. Il est donc tout
naturel que notre association s’implique activement à l’effort national de mobilisation
autour de cette opération pour contribuer à
son succès et la seconde raison, plus fondamentale, procède de notre conviction que la
réussite de cet emprunt obligataire national
est déterminante pour permettre, dans cette
conjoncture difficile que traverse notre pays,
de maintenir un volume d’investissements
suffisant pour avoir un taux de croissance
soutenable et préserver la production et l’emploi. « C’est pourquoi, nous avons considéré
qu’il est essentiel de lancer une campagne de
communication, de sensibilisation et démobilisation autour des enjeux de cette démarche et de ses implications qui sont, à
notre sens, très importants », a-t-il dit. Il a
ajouté que « pour toutes ces raisons, les chefs
d’entreprise adhèrent pleinement à cette démarche et s’y engagent aux côtés des pouvoirs publics », avant de préciser à cet égard
que « les délégués du FCE organisent des
rencontres analogues dans leurs wilayas respectives. Ils sont totalement mobilisés ». Le
patron du FCE a relevé qu’il est grand temps
pour notre économie de commencer à se fi-

nancer par elle-même. L’adoption d’un nouveau régime de croissance et les grands défis
de l’émergence de l’économie nationale et de
sa diversification nous commandent de mobiliser toutes les énergies nationales et,
d’abord, toute notre épargne dormante. Tout
investisseur, tout citoyen clairvoyant et avisé
saisira cette opportunité pour faire fructifier
son épargne. Dans son intervention, le président de l’Union nationale des entrepreneurs
publics (UNEP), Lakhdar Rakhroukh, a souligné l’implication des entreprises publiques
économiques dans cette action, ajoutant que
« cette implication s’est traduite par un niveau de souscription appréciable » de la part
de ces sociétés mais aussi de leurs travailleurs. Il y a lieu de souligner que les engagements de souscription sous forme de
formulaires ont été mis à la disposition des
participants avant le début de la soirée pour
les remplir et les remettre aux organisateurs
qui ont comptabilisé le montant global de
ces promesses. En outre, le président de
l’ABEF a réaffirmé l’engagement de la communauté bancaire algérienne pour accompagner cet emprunt et contribuer à sa réussite à
travers les actions d’information et de sensibilisation de la clientèle.
Makhlouf Ait Ziane

3

EXPORTATIONS
HORS HYDROCARBURES

La Banque d’Algérie
introduit une mesure
de facilitation

La Banque d'Algérie a introduit récemment une mesure de facilitation pour les exportateurs hors hydrocarbures en supprimant
son accord préalable pour le paiement en devises des factures d'importation des matières
premières par ces opérateurs, a indiqué à
l'APS un responsable de cette institution.
C'est dans ce sens que les banques ont été instruites par la Banque centrale d'autoriser, désormais, le règlement financier des opérations
d'importation de matières premières, sous le
régime d'admission temporaire pour perfectionnement actif, sans l'accord préalable de la
Banque d'Algérie, et ce, lorsque l'opérateur
règle sa facture avec ses propres devises. Le
régime d'admission temporaire pour perfectionnement actif, qui offre plusieurs avantages
dont l'exonération totale des droits de
douanes, signifie l'importation de matières
premières pour réexportation après leur transformation en produit fini. Ainsi, une entreprise qui importe des matières premières pour
fabriquer des produits destinés à l'exportation
et qui détient des avoirs suffisants en devises
dans son compte "personne morale" peut régler sa facture en devises sans passer par la
Banque centrale, explique la même source.
"Auparavant, un exportateur, même quand il
détenait suffisamment de devises et qu'il préférait régler son fournisseur de matières premières avec ses propres devises, il devait
avoir l'accord préalable de la Banque d'Algérie. Désormais, il peut le faire directement
sans passer par cette dernière. Ce qui lui fait
gagner du temps", affirme la même source. La
suppression de cet accord préalable concerne
uniquement les opérateurs détenant des avoirs
suffisants en devises pour le règlement de ce
type d'importations de matières premières
pour transformation et réexportation en l'état
fini.
Paiement en dinars
pour les primo-exportateurs

Pour rappel, lorsqu'une opération d'exportation est réalisée, l'exportateur a droit de percevoir en devises la moitié de ses recettes
d'exportation alors que l'autre moitié lui est
convertie en dinars par la Banque d'Algérie.
Pour les exportateurs qui ne détiennent pas de
devises (primo-exportateurs) ou qu'ils ne disposent pas suffisamment de devises pour importer les matières premières, ils restent
soumis à un accord de la Banque centrale autorisant la banque domiciliataire à transférer
les devises vers le fournisseur étranger, contre
paiement de l'équivalent en dinars par l'opérateur algérien. "La Banque d'Algérie continuera à examiner les dossiers de ces
opérateurs (primo-exportateurs ou n'ayant pas
suffisamment de devises) et leur donnera son
accord pour le règlement de leurs factures
d'importation des matières premières", assure
la même source qui ajoute que, jusqu'à maintenant, la Banque centrale n'a refusé aucune
demande de ce type. "Il suffit que l'opérateur
présente le dossier requis (accord de la
Douane et la facture notamment) pour que la
Banque d'Algérie lui donne son accord", explicite le même responsable.

NOUVEAU TARIF DOUANIER ALGÉRIEN À 10 CHIFFRES

En débat

La direction régionale des Douanes d’Alger a organisé, hier, un regroupement régional du Centre qui comprend la direction régionale
des Douanes d’Alger et Blida, et le port d’Alger, au siège de l’Agence
nationale pour la promotion du commerce extérieure à Alger. Dans une
déclaration à El Moudjahid, le directeur régionale d’Alger, M. Zitouni
Rachid, a souligné que «l’organisation de cette journée d’information
qui entre dans le cadre de l’exécution du plan stratégique des douanes
2017/2019 a, notamment, pour objectif de vulgariser du passage du
tarif douanier de 8 chiffres à 10 chiffres. À travers ce passage, on aura
plus de maîtrise sur les contrôles douaniers et on consolidera les facilitations accordées par les Douanes aux entreprises nationales en matière de la promotion de l’exportation hors hydrocarbure».
«Ce nouveau tarif permettra également, a-t-il ajouté, d’identifier
les marchandises et de maîtriser les statistiques du commerce extérieur,
ainsi que l’application des droits de douanes et autres taxes (TVA,

Jeudi 30 Juin 2016

TIC). Il rappelé que ce dernier entrera en vigueur le17 juillet prochain.
Il y a lieu de noter que cette nouvelle structure du tarif douanier
permettra de couvrir plus spécifiquement les produits par sous-positions tarifaires allant jusqu’à dix chiffres, conformément aux normes
fixées par la Nomenclature du Système harmonisé de désignation et
de codification des marchandises. La nouvelle structure objet de cette
décision compte 15.946 sous-positions tarifaires, contre 6.126 souspositions tarifaires que contient le Tarif à 8 chiffres actuellement applicable, soit une augmentation de 260,30%. Ladite restructuration
permettra une meilleure prise en charge des mesures liées, notamment,
aux formalités administratives particulières, à la fiscalité et à l’évaluation en douane. Elle garantira, également, la collecte, d’une façon plus
détaillée, des données statistiques du commerce extérieur, ainsi que
l’encadrement de la politique commerciale et de la protection de la production nationale.
M. A. Z.

4

I

apn

Nation

Régime électoRal et haute instance indépendante
de suRveillance des élections

TRANSPARENCE et CRÉDIBILITÉ

EL MOUDJAHID

L’Assemblée populaire nationale (APN) poursuivra, ce matin, ses travaux en séance plénière pour le vote du projet de loi organique relative au régime électoral, et du projet de loi organique relative à la Haute instance indépendante de surveillance
des élections, souligne un communiqué de cette institution.

l faut dire que les nouvelles réformes introduites par la révision
constitutionnelle de 2016 ont permis de revoir les dispositions de la loi
organique relative au régime électoral, en vigueur, à travers l’intégration
des dispositions assurant la probité et
la transparence des opérations électorales, l’institution d’une haute instance indépendante chargée de
surveiller les élections durant toutes
les périodes depuis la convocation de
corps électoral jusqu’à l’annonce des
résultats provisoires des élections. le
projet de loi organique intervient, en
fait, pour préserver les acquis démocratiques, garantis par la loi organique actuelle, notamment pour
permettre aux représentants d’exercer
leur droit de contrôle des opérations
de vote à toutes les étapes. il s’agit
également de leur permettre d’enregistrer leurs contestations et recours
dans les pv de dépouillement au niveau des bureaux de vote et de leur
remettre des copies conformes aux
originaux des différents pv, faisant
foi devant les instances officielles.
il est question, d’autre part, d’assurer une totale transparence dans
l’encadrement des bureaux et centres
de vote et dans l’établissement des
listes électorales mise à leur disposition. enfin, l’accent sera mis sur toute
l’importance de permettre aux candidats ainsi qu’à leurs représentants
d’exercer leur droit de recours auprès
des juridictions compétentes, et ce, en
toute neutralité. outre ces garanties,
d’autres réformes profondes ont découlé de la révision de la constitution  ; des réformes qui sont
concrétisées par les aménagements et
les nouvelles dispositions prévues par
ce projet de loi organique. ainsi, il est
garanti la mise à disposition des listes
électorales au profit des candidats des
représentants des partis politiques
prenant part au vote et des électeurs
ainsi qu’à toutes les parties concernées par les opérations électorales,
conformément à l’article 193 de la
constitution. figurent aussi parmi
ces réformes, l’allègement des procédures relatives à la candidature aux
élections locales et législatives en
instaurant le principe de déclaration,
sans exiger aucun dossier à l’exception de la justification de la situation
envers le service national ou la présentation du programme électoral
pour les candidats indépendants. il ne
sera demandé aux candidats que de
présenter un formulaire dont le
contenu fait l’objet d’une vérification
par les institutions concernées.
Quelque 98 amendements proposés aux deux projets de loi

aussi, à la faveur de ce projet de
loi, il sera possible pour un large
éventail de jeunes de participer aux
élections par procuration, en ouvrant,
ainsi, le champ aux différentes

franges d’étudiants et stagiaires des
centres de formation. d’autre part et
outre la révision des dépenses inhérentes à la campagne électorale, pour
les différents scrutins, pour une meilleure prise en charge des dépenses
liées aux activités des candidats, il y
aura également la révision du nombre
de signatures exigées des candidats
indépendants, pour une meilleure insertion de la communauté algérienne
établie à l’étranger dans la collectivité nationale. Remarque importante
à retenir, des dispositions prévoyant
la déchéance de la députation ont été
introduites dans ce projet de loi, et ce,
en application des dispositions de la
constitution qui interdit tout changement volontaire de l’appartenance
politique d’un quelconque élu au parlement durant son mandat électif.
lors de son allocution pour la présentation de ce texte, m. noureddine
Bedoui a souligné que le projet de loi
organique relatif au régime électoral
vise à « mettre en place un cadre juridique clair et transparent régissant
les opérations électorales conformément à la révision constitutionnelle ».
le ministre, et tout en signalant que
le texte se compose en 225 articles,
avait relevé qu’il s’agissait, en fait,
d’une « révision de la loi organique
relative au régime électoral de
2012 ». m. Bedoui avait précisé cependant, que le projet de loi « préserve les acquis démocratiques de la
loi en vigueur, notamment le droit
pour les représentants des candidats
de contrôler les opérations de vote à
toutes les étapes et d'inscrire aux procès-verbaux de dépouillement des
bulletins dans les bureaux de vote
toutes leurs observations ou contestations ». le ministre qui avait évoqué
également les nouvelles dispositions
introduites par la constitution révisée
a cité également « la mise à disposition des listes électorales au profit des
candidats, des partis politiques en lice
et des électeurs  ». parmi ces nouvelles dispositions, figurent notamment, la suppression de l'article 80
concernant l'élection du président de
l'assemblée populaire communale
(apc) et son remplacement par l'article 65 du code communal qui dispose que «  le candidat tête de liste
ayant obtenu la majorité des voix est
déclaré président de l'apc ».
Haute instance indépendante
de surveillance des élections :
consolider l’expérience
démocratique

le projet de loi organique relatif
à la haute instance indépendante de
surveillance des élections (hiise) est
le deuxième texte soumis au vote des
députés, aujourd’hui. ce texte a pour
objectif de « consacrer les principes
constitutionnels de transparence et de
probité des élections et l'etat de droit,
consolider l'expérience démocratique

loi Relative aux peRsonnels
militaiRes et officieRs de RéseRve

La commission de la défense du Conseil
de la nation auditionne Mme Eddalia

la commission de la défense nationale du conseil de la nation a tenu
hier à alger une réunion consacrée à l'audition de la ministre des Relations
avec le parlement, ghania eddalia, sur la loi relative aux personnels militaires et officiers de réserve, a indiqué un communiqué du conseil. lors de
son exposé de la loi amendant et complétant l'ordonnance n°76-112 du 9
septembre 1976, portant statut des officiers de réserve et la loi complétant
l'ordonnance n° 06-02 du 28 février 2006, portant statut des personnels militaires, la représentante du gouvernement a évoqué les dispositions législatives et leurs objectifs avant de répondre aux questions et préoccupations
des membres de la commission.
après la réunion, la commission a entamé l'élaboration de deux rapports
préliminaires sur les deux textes de loi pour les soumettre aux membres du
conseil pour examen lors d'une séance plénière qui se tiendra prochainement, conclut le communiqué du conseil.

et renforcer les libertés et droits individuels et collectifs », comme souligné récemment par le ministre de
l’intérieur et des collectivités locales.
la loi organique portant création de
cette instance prévoit des dispositions
visant « la consécration de l'indépendance de cette haute instance, sa neutralité et sa nature de représentativité
à travers une série de mesures comme
la nature juridique dont elle jouit et
qui lui confère une indépendance totale dans la gestion ainsi que son autonomie financière ». le texte prévoit
également que la cette haute instance
soit présidée par une personnalité nationale, nommée par le président de
la République, après consultation des
partis politiques, met en exergue le
ministre. cette haute instance sera
composée de 410 membres dont la
moitié, des magistrats. l'autre moitié
de la composante sera composée de
compétences indépendantes choisies
parmi la société civile.
le projet de loi cite, par ailleurs,
les conditions devant être réunies par
les candidats ainsi que le mode de
leur sélection parmi les magistrats
ainsi que les membres d'une commission de haut niveau qui sera présidée
par le président du conseil national
économique et social (cnes) pour
les compétences choisies au titre de
la société civile.
a signaler, cette haute instance
devrait, selon le texte, regrouper des
représentants de toutes les wilayas du
pays et de la communauté nationale
à l'étranger. elle est chargée de la surveillance de l'opération de révision
des listes électorales.

tout en assurant une répartition
équitable des moyens pour la campagne électorale des candidats, l'instance garantit également le droit des
candidats d'assister à l'opération du
scrutin et le respect de la distribution
équitable des bulletins de vote et des
autres moyens de l'opération du scrutin ainsi que le respect de horaires
d'ouverture et de clôture des bureaux
de vote. la haute instance devrait
disposer, par ailleurs, de larges prérogatives et ce, aux fins de veiller au
déroulement légal de l'opération de
dépouillement et au droit des candidats d'inscrire au procès-verbal de dépouillement toute contestation ainsi
que leur droit d'obtenir une copie du
procès-verbal du dépouillement. pour
exercer ces prérogatives, le projet de
loi organique portant création de cette
instance prévoit des « mécanismes »
lui permettant d'intervenir à sa propre
initiative ou à la demande de toute
partie concernée par le scrutin tout
comme elle jouit du pouvoir décisionnel et peut solliciter le procureur
général pour recourir si nécessaire à
la force public.
lors des débats qui ont eu lieu
suite à la présentation de ces deux
textes au siège de l’apn, les avis des
députés étaient, pour rappel, mitigés.
les deux projets de loi ont été salués
par les députés du fln estimant
qu'ils contribuaient à consolider le
processus démocratique. en somme,
des députés du groupe parlementaire
du parti fln ont, dans leur majorité,

dans ses réponses aux membres
de l'apn après le débat des deux
projets de loi, le ministre de l'intérieur et des collectivités locales,
nouredine Bedoui, a affirmé que
l'élaboration par le gouvernement,
de ces deux projets de lois tendait
uniquement à réunir toutes les garanties pour assurer une opération
électorale intègre en adéquation
avec les critères démocratiques.
le seul objectif du gouvernement consiste à réunir toutes les garanties pour assurer une opération
électorale intègre qui réponde aux
critères démocratiques, avait affirmé
m. Bedoui, soulignant que le gouvernement "n'a aucune intention de
manœuvrer avec l'opération électorale".
le ministre a estimé que la manœuvre électorale était "une chose
non reconnue dans notre gestion du
processus électoral", rappelant que
la protection de la voix de l'électeur
de toute manœuvre était "notre principal souci en tant qu'administration qui veille également à garantir
le droit d'alternance démocratique
au pouvoir". le ministre avait également indiqué que le choix d'ouverture et de pluralisme politique était
un principe irréversible non pas
parce qu'il constituait un choix politique seulement mais un legs de nos
aïeux qui ont consenti de grands sacrifices.

représentants du peuple lors du
débat, notamment celle relative à
l'article 73 du projet de régime électoral, m. Bedoui a expliqué que l'application de cet article n'induisait
aucune exclusion ou contrainte
quant au droit de candidature. le
ministre a ajouté, que les articles 73
et 94 de la loi organique ne proposaient pas un taux de 4% des voix
obtenues comme seule condition,
mais il s'agit d'un cas parmi trois autres à savoir l'obtention de 4% des
voix exprimées lors des dernières
élections, l'obtention de 10 élus dans
la circonscription électorale ou la
collecte de signatures auprès de 50
électeurs pour chaque siège pour les
élections locales, 250 électeurs pour
les législatives et 200 pour les membres de la communauté nationale à
l'étranger pour ce qui est des d'indépendants. ainsi et pour chaque liste
désirant présenter une candidature,
la liberté de choisir ce qu'il lui sied
comme conditions y compris les
partis nouvellement créés, a-t-il
poursuivi à ce sujet. d’autre part et
à propos de l'absence des partis politiques au sein de l'instance de surveillance des élections, le ministre
de l'intérieur fera remarquer que la
composante de celle-ci était fixée en
vertu de l'article 194 de la constitution avant de dire que leur absence
ne signifiait pas leur exclusion de

Avis mitigés

salué la mesure portant suppression
de l'article 80 concernant l'élection du
président de l'assemblée populaire
communale (apc) et son remplacement par l'article 65 du code communal qui stipule que "le candidat tête
de liste ayant obtenu la majorité des
voix est déclaré président de l'apc".
la suppression de cet article, soutient le député abdelkader hadjoudj,
devrait faire "cesser les injustices et
concrétiser le principe de transparence" appelant à l'"élargissement des
prérogatives des élus afin de leur permettre d'accomplir leurs missions".
la députée fouzia sahnoune du
Rnd s'est dite pour sa part, satisfaite
du contenu des deux textes de loi du
fait qu'ils consacrent les "principes de
démocratie et contribuent à la réalisation de la transparence et l'intégrité
dans l'organisation et le contrôle des
différentes étapes du processus électoral". cependant, des membres de
l'assemblée populaire nationale
(apn) ont été unanimes, lors des débats en plénière consacrés aux projets
de loi relatifs au régime électoral et à
la haute instance indépendante de
surveillance des élections (hiise), à
exprimer leur inquiétude quant à la
teneur de l'article 73 du premier texte
qui exige au moins 4% des suffrages
lors des précédentes échéances pour
l'admission du dossier de candidature
ainsi que concernant l'absence de représentants des partis politiques dans
la hiise. en tout et pour tout, pas
moins de 96 amendements ont été
proposés au projet de loi relatif au régime électoral et deux amendements
au projet de loi relatif à la haute instance indépendante de surveillance
des élections. dix-huit amendements
concernent les seuls articles 73 et 93
du régime électoral qui définissent les
conditions de candidatures. la plupart des amendements relatifs à l'article 73 du projet de loi organique
relatif au régime électoral (le texte
exige au moins 4% des suffrages lors
des précédentes échéances pour l'admission du dossier de candidature)
ont été formulés par le groupe parlementaire du parti du fln ainsi que
les députés fJd.
Soraya Guemmouri

de l’Intérieur
Les réponses audusujetministre
des préoccupations des l'opération de contrôle des élections.

Jeudi 30 Juin 2016

il a estimé que les garanties proposées aux partis et leurs candidats en
étaient la meilleure preuve mais, at-il précisé, l'impartialité de l'administration et des partis politiques
étaient toutes deux impératives afin
de préserver la neutralité et l'intégrité de l'opération électorale. poursuivant ses propos, il a souligné que
l'opération liée à l'organisation et la
surveillance des élections était
"compliquée car impliquant des mesures et des conditions financières et
administratives qui ne sauraient être
confiées qu'aux instances administratives pour des considérations purement techniques". pour ce qui est
de l'accomplissement des corps de
sécurité de leur devoir électoral, le
ministre a mis en relief que cette catégorie était composée de citoyens
ordinaires qui exercent leur droit
constitutionnel dans des bureaux qui
n'avaient aucun lien avec les structures sécuritaires. enfin, il fera rappeler que l'interdiction pour les
fonctionnaires des collectivités locales de présenter leur candidature
n'est nullement une contrainte mais
une interdiction conjoncturelle d'une
année et ils se doivent, selon lui, de
choisir entre l'exercice politique ou
l’accomplissement de leur devoir
administratif en tant que fonctionnaire au service de l'etat.
S. G.

EL MOUDJAHID

D

Nation

En attendant la requête
de déconstitution
AffAire EL KHABAR

5

● LE COLLECTIF DE DÉFENSE A JUSQU’AU 4 JUILLET POUR CONFIRMER SON RETRAIT.

ans l’affaire du rachat du groupe de
presse par ness prod, une filiale de
cevital, issaâd rebrab patron de
cette entreprise agro-alimentaire qui voulait
s’approprier ce groupe médiatique à coups
de centaines de milliards avant que la justice
ne décide du gel de la transaction, a-t-il
choisi le bon collectif d’avocats à la hauteur
même de son ambition ?
la question se pose en effet lorsque l’on
sait que la quarantaine d’avocats représentant rebrab et el Khabar dans cette affaire
ont, au mieux, échoué dans leur mission, au
pire, concouru à la perte de l’affaire,
puisqu’il s’agit bel et bien d’une cagnotte dépassant 400 milliards de centimes qui a été
déboursée. le comble est que les avocats en
question reconnaissent implicitement leur
échec des jours avant l’audience prévue,
hier, dans l’enceinte du tribunal administratif
de Bir Mourad rais pour l’examen du fond
de l’affaire du rachat du groupe de presse par
ness prod.
en effet, après la sentence prononcée le
15 juin dernier, par le même tribunal et portant sur le gel des effets de la transaction du
rachat, qui a été conclue rappelle-t-on dans
le secret absolu, les avocats de la défense
d’el-Khabar n’avaient pas mis beaucoup de
temps pour annoncer leur retrait collectif
rendu public le 20 juin dernier à l’occasion
d’une conférence de presse. comme motif
brandi, les avocats en question ont estimé
« qu’il était vain de travailler sur cette affaire, sans issue ». l’on retient bien que ce
motif est dépourvu de toute interprétation
juridique et la seule lecture plus ou moins
plausible à laquelle renvoie ce genre de motifs n’est autre que la confirmation d’un
échec annoncé. c’est ce que soutient d’ailleurs Me nadjib Bitam, l’avocat mandaté par
le ministre de la communication, dans cette
affaire. selon lui, les avocats de la défense
d’el- Khabar veulent influencer la justice
parce qu’ils savent qu’ils vont perdre !».
reste que ce qui est des plus inconvenants dans cette démarche où « manœuvre » pour paraphraser Me Bitam, c’est ce
que sur les quarante avocats d’el Khabar,
aucun d’eux n’a jugé utile de remettre le
moindre écrit au juge du tribunal de Bir
Mourad rais informant ce dernier — dans

le respect des pratiques judiciaires — de
leur décision de retrait collectif.
croyaient-ils que le magistrat Mohamed
dahmane, qui traite l’affaire du rachat d’el
Khabar au niveau du même tribunal, allait
solennellement tenir compte d’un compte
rendu d’une simple conférence de presse
dans laquelle la décision du retrait a été annoncée ?
La requête du retrait doit être remise
au juge avant lundi prochain

en réaction à cette inconvenance (volontaire ?) des avocats de la défense d’el Khabar qui ont omis (volontairement ?) d’aviser
par écrit le tribunal de Bir Mourad rais de
la décision de leur retrait collectif, la même
instance judiciaire a accordé un délai
jusqu'au 4 juillet, soit lundi prochain, pour
confirmer cette décision précédemment annoncée lors d’un point de presse.
le président de la séance, le juge Mohamed dahmane, a demandé en effet au collectif, composé d'une quarantaine d'avocats,
« de présenter la requête de déconstitution,
de la même manière de sa constitution ».
l’avocat du ministère de la communication,
Me nadjib Bitam, l’avocat du ministère de

la communication, a considéré quant à lui
que la demande de la défense du groupe el
Khabar portant sur le prolongement des délais de sa déconstitution dans l'affaire l'opposant au ministère comme étant une
« manœuvre juridique » qui vise à entraver
le déroulement du jugement. « nous assistons aujourd'hui à une autre manœuvre de la
part de la défense du groupe el Khabar. elle
(la défense) a recouru à cette manœuvre
alors qu'elle se plaignait de tous les reports
décidés par le tribunal », a déclaré l'avocat
à la presse suite à la décision du tribunal administratif d'accorder un délai jusqu’au 4
juillet aux avocats du groupe el Khabar pour
confirmer leur retrait collectif de l'affaire.
estimant que « cette requête n'a pas d'argument juridique », Me Bitam, rappelant que la
séance d'hier aurait dû être celle des plaidoiries comme dernière procédure, a indiqué
que la défense du ministère peut se contenter
des mémoires présentées au juge.
il a souligné, dans ce sens, que la défense
d'el Khabar, avait présenté des mémoires en
date du 26 mai, ce qui vaut, a-t-il expliqué,
sa «  disponibilité à livrer la bataille juridique  ». l'avocat ne considère pas la demande de la défense d'el Khabar portant
prolongement des délais de sa déconstitution

comme une « surprise » dans le sens où,
soutient-il, « les avocats ont déjà annoncé
leur retrait dans l'affaire lors de la conférence
de presse tenue mercredi passé au niveau du
siège du journal Liberté ». il s'est interrogé,
sur le fait que cette conférence de presse a
été organisée dans les locaux de Liberté et
pas dans ceux d'El Khabar. pour l'avocat du
ministère, l'affaire « était pourtant près du jugement dans la mesure où les deux parties
ont présenté leurs mémoires de défense »,
s'interrogeant ainsi sur les motifs de la déconstitution de la partie adverse et sa demande de retirer ses mémoires déposées le
26 mai.
relevant que la défense du ministère s'est
opposée à cette demande de prolonger les
délais de la déconstitution de la défense d'el
Khabar, l'avocat a estimé que le tribunal « est
libre dans sa décision ». Me Bitam a souligné
qu'il « n'a pas reçu d'information de la part
du ministère concernant le pourvoi en cassation de l'affaire par le groupe el Khabar auprès du conseil d'etat après le jugement
portant le gel des effets de l'acte de cession
des actifs d'el Khabar au profit de nessprod, une filiale du groupe cevital.
concernant la séance du 4 juillet, Me
Bitam dit « s'attendre qu'elle sera la dernière
avant les délibérations ». pour rappel, le ministère de la communication avait introduit
une action en référé auprès de ce tribunal sur
la conformité du rachat du groupe de presse
el Khabar par le groupe agroalimentaire cevital en se basant sur les dispositions de l'article 25 du code de l'information. cet article
stipule qu' « une même personne morale de
droit algérien ne peut posséder, contrôler ou
diriger qu'une seule publication périodique
d'information générale de même périodicité
éditée en Algérie ».
le pdG du groupe cevital, issad rebrab,
est déjà propriétaire du quotidien Liberté. en
vertu de cette transaction, d'un coût de 4 milliards de dinars, le groupe cevital a acquis
plus de 80% des actions du groupe el Khabar, une société par actions (spA) incluant
le journal éponyme, la chaîne de télévision
KBc, les imprimeries et une société de diffusion.
Karim Aoudia

AssociAtion des journAlistes de lA cApitAle

toujours mobilisé pour défendre les
couches les plus démunies de la société, les revendications sociales et
économiques des travailleurs… et
c’est la tâche à laquelle il se consacre
tous les jours, au point d’oublier que
lui aussi a besoin de quelqu’un pour
le défendre et s’occuper de ses préoccupation. problème de logement, de
santé, transport, de formation.
Promotion du champ
médiatique

Ph. : Billel

les journalistes de la capitale
viennent de se constituer en une association dénommée «  Association
des journalistes d’Alger-centre » en
vue de renforcer leur rôle dans la
presse, d’être un intermédiaire entre
les journalistes et la tutelle, mais
aussi, et plus particulièrement de
s’occuper de leur aspect social dans
le but d’améliorer leurs conditions de
vie.
présidée par le journaliste, Abdouche slimane, l'association qui travail en concertation avec le ministère
de la communication, qui a eu son
agrément le 15 avril 2016 dernier, se
donne pour mission d'œuvrer pour
une présence significative des journalistes dans les différents secteurs. elle
a été créée selon la loi 06/12 du 12
janvier 2016 relative à la création
d’association et après une assemblée
générale constitutive qui s’est tenue
le 23/08/2015.
il s'agit d'une association ouverte
à tous les membres des médias, qu’ils
soient de la presse écrite, la radio et
la télévision, tous secteurs confondus
(public ou privé), sans restriction aucune. elle est destinée à réunir les
conditions nécessaires pour promouvoir la défense de l'intérêt moral, matériel et social de ses membres.

Un partenaire constructif

Formation et solidarité
seront ses priorités
il faut bien dire que ce genre
d’initiative est à encourager du fait
qu’il est bénéfique pour le monde des
medias dans notre pays. les journalistes ont été toujours à l’avant-garde
du combat pour l’Algérie, sachant
que durant les années de sang, ils ont

payé un lourd tribut. la corporation
se retrouve laminée par la course au
gain, pénalisée par l’absence d’une
organisation syndicale ou associative
capable d’imposer des règles à même
de protéger les employés du secteur
de manière générale. l’image est caricaturale : le journaliste algérien est
présenté presque comme un chevalier

jeudi 30 juin 2016

parmi ses objectifs, cette nouvelle
association vise l’évolution et la promotion du champ médiatique de la
capitale, la découverte, l’encouragement et l’orientation des nouveaux
journalistes, l’organisation des journées d’informations et de sensibilisation au profil des journalistes,
création des espaces d’échanges
d’idées et d’expérience sur la profession, notamment d’être un intermédiaire entre les journalistes et les
différentes structures de la tutelle
pour la création d’une zone de prospérité à la corporation.
dans ce sillage et selon son président, Abdouche slimane, « un travail
de coordination reliera cette association et plusieurs ministères, à travers

des conventions qui vont être signées
dans les prochains mois ». on citera,
à titre d’exemple, celle qui va être signée avec le ministère de la santé
dans le but d’avoir une meilleure
prise en charge des journalistes et
leurs familles.
une autre sera également signée
avec le ministère des transports (facilité l’utilisation et la tarification),
une troisième avec les agences de
voyages pour permettre aux journalistes de bénéficiers des voyages organisés. le président de cette
association nous a également fait part
de plusieurs projets en cours, tels que
l’aide et le conseil pour l’acquisition
de logement.
Ainsi, la création de cette première association à Alger sera un partenaire constructif avec tous les
éditeurs, les pouvoirs publics, les partis politiques et les syndicats y compris ceux des journalistes et les autres
associations, dans le but de faire entendre ses préoccupations, mais aussi
pour trouver les solutions adéquates.
« l'association sera fraternelle à qui
veut y adhérer et sera un relais entre
les journalistes et la tutelle », indiquera à la fin, son président.
Kafia Ait Allouache

6

L

Nation

drOits de l’HOMMe

Observatoire
ou ministère délégué ?

«La Commission nationale consultative pour la promotion et la préservation des droits de
l’homme propose d'examiner la possibilité de revenir à l'expérience du ministère délégué aux
Droits de l'homme.»

e président de la commission, Me Farouk Ksentini, a
précisé hier, sur les ondes de
la chaîne i de la radio nationale,
que «le retour à la formule du ministère délégué qui a déjà existé
dans le passé, devrait consolider les
efforts consentis par l’algérie dans
le domaine de la promotion et de la
protection des droits de l’homme et
l’etat de droit de manière générale». c’est d’ailleurs, poursuit-il,
«ce qui a été inclus dans le rapport
annuel sur la situation des droits de
l’homme en algérie, pour l’année
2015».
le président de la cNcPPdH, a
expliqué que «ce département ministériel devra se charger de la conception et de la mise en œuvre d'une
politique nationale des droits de
l'homme en collaboration avec les secteurs concernés, la cNcPPdH et la société civile».
il faut rappeler que le rapport de la
cNcPPdH sur la situation des droits
de l’homme en algérie, remis au Président de la république, abdelaziz
Bouteflika et rendu publique récemment, plaide pour la poursuite des efforts d’établissement d’une véritable
démocratie, expliquant que cette dernière constitue une condition sine qua
non pour le respect des droits de
l'homme, étant donné que «démocratie
et droits de l'homme sont interdépendants». «la démocratie mène inéluctablement à la mise en place de
structures et d'institutions qui seront de
nature à favoriser l'exercice des droits
politiques», a-t-elle souligné dans son
rapport, expliquant que «sans le développement social, économique, culturel et politique, sans la stabilité et la
prospérité des citoyens, aucune avancée ne peut se faire».

Pour la cNcPPdH, certains défis
doivent être relevés en vue de renforcer et de consolider l'etat de droit et
son corollaire la démocratie. il s'agit
notamment de «l'aliénation croissante
de la population face au pouvoir politique» et de «l'exercice démocratique
fondé sur l'égalité et la participation de
tous à la vie publique». en se félicitant
de la dynamique enclenchée dans la
voie des «réformes institutionnelles»,
la commission encourage les pouvoirs
publics à aller vers «l'approfondissement de la démocratie réelle et une
prise en compte effective des droits politiques, civils, économiques, sociaux
et culturels des algériens».
Conjuguer les efforts

abordant les réformes de certains
secteurs (santé, éducation…), la
cNcPPdH souligne que le caractère
sectoriel des réformes engagées par le
gouvernement peut engendrer certaine
autarcie et un déficit en matière de
coordination des efforts et de résultats
à obtenir.

elle explique dans son rapport,
que les problèmes des droits de
l'homme sont de nature parfois complexe mais souvent intersectorielle,
d'où l'importance d'impliquer plus
d'un département dans la conception, la mise en œuvre et l'évaluation
des politiques visant leur prise en
charge. de ce fait, elle plaide en faveur de la mise en place d'une politique nationale des droits de
l'homme, regroupant toutes les parties prenantes et touchant l'ensemble
des champs d'application et d'exercice de ces droits. «la mise en place
d'une politique nationale permettrait
de conjuguer les efforts entre divers
intervenants, en prenant en considération les priorités des uns et les
contraintes des autres, de rationnaliser
les ressources allouées à la mise en
œuvre des politiques, augmenter l'efficacité et l'accomplissement des objectifs et d'asseoir une approche de
complémentarité entre les différents
acteurs en présence», justifie le rapport. elle recommande la mise en
place d'une instance intersectorielle de
haut niveau chargée des droits de
l'homme. la commission de Ksentini
n'a pas ignoré la donne sécuritaire,
«une autre condition fondamentale
sans laquelle l'exercice des droits de
l'homme serait une chimère». elle a
salué le retour de la paix et de la sécurité suite à la mise en œuvre de la réconciliation nationale ainsi que
l'engagement des services de sécurité.
la cNcPPdH plaide enfin pour
une révision de la distribution du revenu national de manière juste et équitable et appelle à une rationalisation
des ressources humaines pour aller
vers le développement économique auquel notre pays aspire
Salima Ettouahria

Fuite des cerveaux

EL MOUDJAHID

Baccalauréat

Un atelier national
pour des changements
dans l’examen

un atelier national visant à introduire des changements
dans l’examen du baccalauréat sera programmé "en juillet
prochain", a annoncé la ministre de l’education nationale,
Nouria Benghebrit. "des préparatifs sont en cours en vue de
l’organisation d’un atelier national, en coordination avec le
ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche
scientifique, en tant que partenaire essentiel, ainsi que des
autres partenaires sociaux, "afin d'examiner les mécanismes
de gestion des examens, susceptibles d’éviter tout problème
à l’avenir", a indiqué la ministre. Mme Benghebrit a révélé,
dans ce sens, qu’elle est parvenue, dernièrement, lors d’une
rencontre l’ayant réunie avec les partenaires sociaux, à un
accord, sur la "réduction de la durée des épreuves à trois
jours au lieu de cinq", au moment où des "différends ont été
enregistrés sur d’autres points", a-t-elle ajouté. "un groupe
de travail, constitué dernièrement, a été chargé de proposer
des alternatives qui seront débattues durant cet atelier national, prévu avant la rentrée scolaire" a précisé la ministre.
s’exprimant à propos de la retraite proportionnelle, elle a
souligné que la mesure profitera à tous les employés du secteur ayant introduit leurs dossiers jusqu’à octobre 2015. "la
demande de la retraite anticipée constituera, à l’avenir, l’objet d’un examen auprès des partenaires et organismes
concernés", a-t-elle, néanmoins, ajouté, signalant que ses
"services s’attendent, durant la prochaine rentrée scolaire, à
enregistrer un manque d’enseignants en dessin et musique,
notamment et qu’il sera procédé, en conséquence, au recrutement d'enseignants contractuels". elle a aussi annoncé, par
la même occasion, que le taux d’enseignants contractuels
reçus à l’épreuve écrite du concours de recrutement de l’éducation nationale, est de 45 % sur un total de 145.000 candidats devant passer l’épreuve orale.

539 inventeurs ALGÉRIENS vivent dans 23 pays

les pays maghrébins font de plus en face
au phénomène de la fuite des cerveaux. le
centre de recherche en économie appliquée
pour le développement affirme que 54% des
migrants africains en europe sont originaires
du Maghreb. le nombre d’étudiants maghrébins à l’étranger a lui aussi, connu une tendance à la hausse, avec près de 100.  000
étudiants en mobilité internationale en 2013.
le Maroc domine l’ensemble de la région,
explique le cread, avec un 46% d’étudiants
à l’étranger, suivi de l’algérie avec un taux
de 23%, puis la tunisie qui enregistre 20%.
est également constatée une forte hausse de
migrants maghrébins de niveau supérieur.
chiffres à l’appui, les chercheurs du cread
ont fait savoir que, pour cette catégorie, le
taux moyen est passé de 9.2% en 1990 à
22.3% en 2010. Même sur le marché du travail, les migrants maghrébins de niveau supérieurs ont connu une assez forte
croissance, notamment dans les pays de
l’Ocde, avec un taux de 57% entre 2000 et
2010. dans le même registre, le cread a mis
en relief le fait que l’algérie dispose d’une
richesse inestimable avec pas moins de 539
inventeurs qui vivent dans 23 pays différents
et comptent à leur actif pas moins de 3036
inventions. les inventeurs établis à l’étranger, enchaîne le cread, enregistrent une
moyenne de 6 brevets d’invention par an.
sur le volet de la régulation de la formation
à l’étranger, il est indiqué que «la gestion de
l’émigration des cerveaux ne se limite pas à
la mobilisation et à la participation des compétences installées à l’étranger».

une bonne partie des compétences algériennes.
Développer la mise en place
du visa scientifique

Création d’un Observatoire algérien
de la migration internationale

l’etat algérien qui a opté pour la formation à l’étranger a constaté au fil des années
que nombre d’étudiants ne reviennent pas au
pays, pénalisant ainsi l’université et l’économie des compétences formées en devises.
devant une telle situation, poursuit le cread,
«le gouvernement a réagi en mettant en
place un nouveau dispositif pour maîtriser
les envois à l’étranger et pour encourager les
universitaires établis à l’étranger à participer
à la formation et à la recherche». trois mesures ont été prises. le centre évoque l’introduction de nouvelles formes de séjour
pour les formations des enseignants à

l’étranger, la promulgation d’un décret sur le
statut professeur pour organiser l’intervention des universitaires établis à l’étranger,
ainsi que l’amélioration de la rémunération
des enseignants algériens.
d’autres objectifs sont fixés. il est entre
autres question de la création d’un Observatoire algérien de la migration internationale,
du lancement d’enquêtes sur la situation des
algériens à l’étranger, le recensement des
ressortissants et l’élaboration d’un fichier
des compétences scientifiques.
Par ailleurs le cread relève l’implication
du patronat qui n’est pas resté insensible à la
question des compétences algériennes à
l’etranger comme en témoigne son intérêt
pour le recrutement des cadres algériens établis à l’étranger. des entreprises ont mobilisé

Jeudi 30 Juin 2016

Mohamed charef, Professeur à l’université d’agadir, collaborateur au livre collectif
du cread consacré à la fuite de cerveaux,
note, d’abord, que les actions et les effets de
migrations, malgré leur importance quantitative et qualitative, «échappent bien souvent
aux régions à forte émigration, au profit
d’autres régions plus dynamiques et mieux
équipées». corollaire immédiat : «renforcement du déséquilibre interrégional et de la
propension à émigrer». il s’agira, selon le Pr
charef, de penser à développer «la mise en
place du visa scientifique, tendant à favoriser
et faciliter la mobilité des étudiants et des
chercheurs en leurs simplifiant les démarches administratives».
il sera également question de «promouvoir finalement le dialogue social et sensibiliser toutes les parties prenantes sur la
question de la migration dans la région, en
développant l’idée centrale que la migration
est l’un des facteurs majeurs de toute intégration régionale et de développement». 
la mesure à prendre est de mettre en
place des «programmes de coopération favorisant les transferts des compétences et de
l’expertise que les migrants acquièrent durant leur séjour à l’étranger.»
Fouad Irnatene

EL MOUDJAHID

Nation

TRANSPORT MARITIME

Alger-Jijel et El-Djamila-Alger
à partir de DIMANCHE

L’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) a annoncé, mardi, que les deux
lignes urbaines maritimes reprendront le transport des voyageurs à partir de dimanche prochain, où
la première reliera le port d’El-Djamila à celui de la Pêcherie, et la seconde,
la nouvelle ligne-Alger-Jijel en passant par Azeffoun et Béjaïa. Cette nouvelle ligne maritime confirme,
une fois de plus, la stratégie de la compagnie qui s’appuie sur le déploiement
au niveau des quatorze wilayas côtières.

S

elon un communiqué rendu public par
l’ENTMV, des navettes reliant Alger à
Jijel sont programmées de lundi à samedi à 8 heures, alors que le navire assurant
la ligne Port de Djemila-la Pêcherie transportera les clients de l’entreprise quotidiennement de 8 heures à 19 heures.
Sur le registre de la tarification, la société
indique que le prix de la ligne Alger-Jijel, assurée par deux navires, est de 1.600 DA et
1.500 DA pour Alger-Béjaïa, 800 DA le billet
pour Alger-Azefoune et le même prix pour la
liaison Azefoune-Jijel. La virée en mer avec
les petits navires d’Azefoune à Béjaïa coûtera
500 DA, le même tarif est appliqué pour la
ligne Béjaïa-Jijel, alors que la société affiche
100 DA pour les citoyens voulant prendre le
navire reliant El-Djamila à la Pêcherie. Les
enfants de moins de dix ans n’auront à payer
que la moitié des tarifs.
Le navire peut transporter 206 voyageurs
en une seule desserte, ces derniers ont droit
à un seul bagage et trouveront à bord des
boissons rafraîchissantes avec des prix raisonnables, soit 50 DA pour un café, et 20 DA
la bouteille d’eau. D’autre part, l’ENTMV
prévoit dans son programme l’ouverture prochaine d’une nouvelle ligne maritime reliant
Oran à Aïn El -Turck, au grand bonheur des
habitants de la ville d’El-Bahia. Pour ce qui
est des deux nouvelles lignes maritimes liant
Alger à Tipasa et Alger à Oran, celles-ci sont
attendues pour l’année prochaine.
Quant à la ligne Alger-Cherchell, celle-ci
était prévue en ce mois de juin après la réception de deux monocoques d'une capacité de
350 sièges chacun, qui seront affrétés par la
compagnie. Pour cette ligne, deux navettes
sont programmées tous les vendredis et samedis. Ces dessertes sont programmées à

8h30 et à 14h30, au départ du port d'Alger, et
à 11h30 et à 17h30, au départ du port de
Cherchell.
Il est utile de rappeler que lors d'une visite
à la gare maritime d'Alger, le ministre des
Travaux publics et des Transports, Boudjemaâ Talaï, a affirmé, dimanche dernier à
Alger, que toutes les conditions sont réunies
pour assurer une meilleure prise en charge
des passagers sur les lignes maritimes durant
la saison estivale.
«Les services d’Air Algérie et de l'Entreprise nationale de transport maritime de
voyageurs (ENTMV) sont fins prêts pour garantir un transport sans encombres des citoyens, à la fin du mois de Ramadhan, au
même titre que des membres de la communauté algérienne résidant à l’étranger, attendus en grand nombre, en perspective de la
saison estivale», a assuré M. Talaï, dans un
point de presse, animé en marge d’une cérémonie de sortie d’une promotion d’ingénieurs

d’état, en mécanique marine, abritée par
l'École nationale supérieur. En outre, le port
de Mostaganem s’est doté d’une gare maritime de transport de voyageurs, où, à l’occasion de l’inauguration, une desserte a été
lancée du port de Mostaganem vers Valence
(Espagne) à bord du navire Tassili 2.
À l’occasion de la programmation, au titre
de la saison estivale 2016, l’ENTMV lancera
six dessertes par semaine de Mostaganem en
direction de Valence et Alicante (Espagne), et
ce jusqu’au 30 septembre prochain.
Les voyageurs ont accueilli avec satisfaction l’ouverture de cette gare maritime qui
leur permet d’effectuer les formalités de
voyage dans de bonnes conditions. Il est attendu que les deux lignes maritimes (Valence
et Alicante) seront d’un grand apport pour les
membres de la communauté algérienne résidant à l’étranger et pour atténuer la tension
sur le port d’Oran.
Mohamed Mendaci

DÉCONGESTION DE LA CAPITALE

Un système électronique pour GÉRER LE TRAFIC

Des embouteillages à n’en
plus finir. Voilà une habitude que
les habitants d’Alger veulent
bannir de leur quotidien, notamment en ce mois de Ramadhan.
Il faut dire que pas moins de
450.000 véhicules transitent par
la capitale pendant les heures de
pointe. Alger représentera, à elle
seule, près de 27% du parc automobile circulant en fin 2016.
Pour mettre fin à ce problème, le
ministre des Travaux Publics et
des Transports a annoncé la création prochaine d’une société
mixte algéro-espagnole spécialisée dans la régulation et la gestion de la circulation routières.
La future société sera chargée de
gérer un nouveau système de régulation de la circulation routière
par la signalisation avec une
commande centralisée qui régule
les flux de circulation d'une manière automatique.
Selon Boudjemaâ Talaï,
l'avantage de l'option d'une telle
société est de permettre à la partie algérienne d'acquérir l'expérience dans la gestion et la
maintenance de ce système, à
travers la formation du personnel
algérien.
Aussi, le centre de régulation
de la circulation au niveau de la
capitale est en passe d’être installé. Le centre sera supervisé par
la société mixte qui se chargera
de l'installation de 250 à 300 feux
tricolores, et de l'identification
des problèmes liés à la congestion routière au niveau de la capitale dans afin d'y remédier. En
2015, le secteur du transport routier à Alger a enregistré
230.400.000 voyageurs et un vo-

lume de marchandises transportées de 4.800.000 tonnes.
S'agissant du transport ferroviaire, 3.800 km de lignes ont été
exploitées avec un taux d'électrification de 9%. Le secteur a enregistré 33.900.000 voyageurs et
un volume de marchandises
transportées de 4.371.600 tonnes.
Pour la solution locale, ils seront 5 parkings de stationnement
en cours de construction à ElBiar, Hydra, Kouba et El-Madania qui seront incessamment réceptionnés.
D’une capacité de 3.796
places, ces parkings, auxquels
s’ajoutent les projets d’extension
du métro et de tramway, qui
transportent
respectivement
90.000 et 70.000 voyageurs par
jour, seront à coup sûr une solution salutaire qui permettra de
désengorger la capitale. Pour le
rail, le ministère de tutelle, ainsi
que les différents responsables de
la capitale misent sur la double
ligne électrifiée devant lier sur 21
kilomètres, Birtouta et Zéralda.
Le taux d’avancement des travaux de ce projet a atteint, à ce
jour, les 70%.

85 milliards de dinars pour les
projets inscrits en 2015-2016

Il y a lieu également de préciser que la capitale sera dotée,
avant la fin de 2017, de sept pénétrantes avec comme objectif le
décongestionnement du trafic
routier. Il s'agit d'un maillage et
d'une complémentarité des rocades du nord au sud et d'est en
ouest, pour donner une plusvalue à l'autoroute Est-Ouest.
L'autre but est d'organiser la circulation automobile. Ces pénétrantes sont en phase de
réalisation ou en cours d'étude.
Ce réseau est fondamental pour
mieux reconfigurer la circulation
et desservir la capitale du nord
vers le sud.
Dans ce registre, il y a lieu de
préciser qu’une enveloppe de
près de 85 milliards de dinars a
été dégagée pour la réalisation de
ces projets inscrits au titre des
exercices 2015-2016.
Le programme routier de la
wilaya d’Alger, qui s’articule autour de deux principaux volets,
va sans doute redistribuer la circulation automobile. Et pour

cause, il s’agit donc de la réalisation de projets neufs à l’effet
d’augmenter la capacité du réseau et assurer l’entretien des infrastructures.
Les principaux chantiers lancés dans la capitale sont arrivés
à un taux d’avancement des travaux très appréciable. Il est question
essentiellement
du
dédoublement des chemins de
wilaya de la zone Est des communes de Bordj El-Kiffan, d'ElHamiz, de Hraoua, d'Aïn Taya et
de Khemis El-Khechna, cumulant ainsi un linéaire de 25 km. À
noter que la pénétrante de l’aéroport liant la rocade Sud à la
deuxième rocade en périphérie
Est de la commune des Eucalyptus, est d’un linéaire de 9 km,
pour un montant de 3,5 milliards
de dinars.
Les projets qui accusent un
retard sont les trémies sur la
route nationale n°1, reliant le site
de Djenane Sfari (Birkhadem) et
Aïn Malha (Oued Ouchayeh à
Gué de Constantine). Lancés en
août 2014 pour un délai de réalisation de six mois, les deux trémies de la RN1, initiées en raison
de l’émergence d’une nouvelle
ville dans cette localité qui devrait abriter pas moins de 50.000
habitants, peinent à voir le jour.
De fermes instructions ont été
données pour accélérer la cadence.
Par ailleurs, il y a lieu de souligner qu’en 2015, près de 26,5
millions de voyageurs ont été déplacés à travers les 32 stations urbaines et les gares ferroviaires.
Fouad Irnatene

Jeudi 30 Juin 2016

OMRA

7

50.000 Algériens
ont accompli le rite

«Quelque 50.000 Algériens ont accompli le rite
de la omra durant ce mois de Ramadhan, dont
10.000 ont déjà regagné le pays», a déclaré le directeur général de l’Office national du hadj et de la
omra (ONHO).
M. Youcef Azouza, qui s’est entretenu avec la
presse, hier, a indiqué que les hadjis ont alerté son
département sur la défaillance de certaines agences
touristiques, dont 304 plaintes seraient déposées au
niveau de son instance.
Aussi, «à ce jour, 35 agences ont été exclues
pour non-respect du cahier des charges, tandis
qu’on a procédé au gel des activités de deux
agences pour des durées variant de deux semaines
à un mois ; on a également dressé pas moins de 229
procès-verbaux au niveau des aéroports de départ
et 259 autres dans les Lieux saints de l’islam», a-til tenu à préciser.
Concernant le coût de la omra, le même responsable a soutenu que la concurrence a fait chuter les
prix, d’ailleurs certaines agences auraient proposé
des offres à moins de 11 millions de centimes.
S’agissant de l’organisation de la saison du hadj
et de la omra l’année prochaine, M. Azouz a révélé
que de nouvelles mesures seront prises pour assurer
un meilleur déroulement des rites.
Il s’agit, entre autres, des enquêtes sur les guides
religieux sélectionnés par les agences touristiques
pour encadrer les pèlerins dans les Lieux saints de
l’islam, et ce à l’effet de protéger ces derniers de
l’extrémisme et du fanatisme.
«À compter de l’année prochaine, on procèdera
à une enquête administrative sur le guide religieux
pour préserver la sécurité intellectuelle, comme
c’est le cas pour les fonctions sensibles de l’État»,
a souligné Azzouza, à propos des dispositions visant à protéger la doctrine des Algériens et le courant malékite. «La question de la préservation de la
référence religieuse du pèlerin algérien figure dans
le cahier des charges élaboré dernièrement, dont les
agences touristiques disposent de fichiers de renseignements des guides religieux», a-t-il indiqué,
signalant, au passage, qu’il existe actuellement
quelque 1.400 agences de voyages à travers le territoire.
Un système numérique et une tenue unifiée
pour localiser les futurs hadjis

Youcef Azouza a annoncé que 62 agences de
tourisme, dont deux publiques, ont été retenues
pour prendre en charge plus de 16.000 hadjis dans
le cadre du Hadj 2016. Celui-ci a bien précisé
que ces agences dont les deux publiques répondent
bien au cahier des charges établi par l'ONHO.
S'agissant du cahier des charges, il y a lieu de relever qu'il donne la possibilité aux agences de
voyages de traiter directement avec leurs homologues saoudiennes pour garantir de meilleures
prestations aux pèlerins. L'autonomie accordée à
ces agences en matière de prise en charge des hadjis
dans les Lieux saints vise à les responsabiliser.
Le nouveau cahier des charges confère aux
agences touristiques privées l'autonomie dans le
choix des sites d'hébergement des hadjis algériens,
avec l'accompagnement de l'Office national du hadj
et de la omra.
Les agences traiteront donc directement avec les
agences saoudiennes à travers des appels d'offres
afin d'attirer les opérateurs immobiliers pour la location des hôtels et des immeubles pour les hadjis.
Pour revenir aux 62 agences retenues pour le hadj
2016, il est important de noter que le directeur général de l'Office national du hadj et de la omra a
précisé qu'une seule agence a été écartée, pour «négligence et échec» dans l'organisation du hadj, tandis que d'autres n'ont pas été retenues pour
non-conformité au cahier des charges ni au système
de notation.
D'autre part, et concernant les quotas attribués
à chacune de ces agences, le DG de l'ONHO a fait
savoir qu'il était de 260 candidats au hadj, sauf pour
les nouvelles agences qui devraient prendre en
charge la moitié, soit 130 pèlerins.
«Les agences de voyages remplaceront les pèlerins dans toutes les opérations relatives au hadj à
commencer par le paiement du coût du pèlerinage
a la réception du passeport avec visa pour les Lieux
saints, a-t-il dit rappelant, que le billet d'avion sera
acquis cette année avant l'obtention du visa», a-t-il
dit. Il a encore fait savoir que cinq commissions ont
été créées dans le but de procéder à l'évaluation de
prestations de ces agences et des membres de la
mission nationale du hadji.
Pour ce qui est des autres mesures adoptés pour
l'encadrement du hadj 2016, il a rappelé le processus numérique de transport et d'hébergement des
pèlerins qui permettra, selon lui, de localiser la position du hadji depuis son départ vers les Lieux
saints à son retour au pays. Ceci en plus du fait que
la tenue unifiée des hadjis algériens, décidée cette
année, «facilitera leur orientation», selon le responsable.
Sarah A. Benali Cherif

EL MOUDJAHID

Nation

Rechercher
de nouveaux ESPACES
cimetières de la capitale

Les projets de réalisation de nouveaux cimetières à travers dix communes de la capitale restent
la seule solution pour faire face à la saturation des anciens cimetières, a indiqué un responsable
de l'Établissement de gestion des pompes funèbres et cimetières de la wilaya d'Alger (EGPFC).

l

es cimetières de la capitale, notamment ceux de Belcourt, sidi
m'hamed et el-kattar, sont saturés depuis des années déjà et les citoyens
de ces communes ont recours aux anciennes tombes familiales pour enterrer
leurs morts, a déclaré, à l'aps, kidouche abdelaziz, responsable du département technique de l'egpFc,
précisant que les cimetières en question
enregistraient, en moyenne, huit enterrements par jour, sans aucune possibilité
d'ouvrir de nouvelles tombes.
la seule solution pour faire face à
cette situation reste la réalisation de nouveaux cimetières, a-t-il dit, soulignant
que leur emplacement correspondait à la
nouvelle cartographie de l'habitat, suite
aux opérations de relogement qu'a
connues la wilaya depuis juin 2014. il a
indiqué que les services de l'egpFc
étaient à pied d'œuvre pour réhabiliter
les anciens cimetières de la wilaya, soulignant que des efforts supplémentaires
étaient consentis, ces derniers jours du
mois de ramadhan, en prévision de
l'aïd-el-Fitr, où les visites des cimetières
se multiplient. concernant le fonctionnement de l'egpFc, depuis qu'il a été
investi de la responsabilité de la totalité
des cimetières de la capitale (123 cime-

TLEMCEN

tières) fin 2014, le responsable a précisé
que 4 pôles et 9 zones d'intervention
avaient été créés pour faciliter la gestion
des cimetières.
l'enveloppe financière (près de 191
millions de dinars algériens) accordée
par la wilaya à l'egpFc au titre de
2014-2015 avait permis d'acquérir du
matériel et des équipements pour les travaux de réhabilitation en cours, a fait savoir m. kidouche.
6.134 morts ont été enterrés dans des
cimetières de la capitale en 2015, a-t-il
précisé, ajoutant que les services de la
wilaya d'alger avaient élaboré, en 2014,
un dossier d'affectation de terrains à
l'ouverture de dix nouveaux cimetières
à travers plusieurs communes pour une
superficie de 42 hectares, outre un projet
de réalisation d'une nouvelle morgue
dans le cimetière d'el-alia, conforme
aux normes internationales.
les communes concernées par ces
10 nouveaux cimetières sont ouled
Fayet, hammamet, aïn Benian, elachour, draria, douira, tessala elmerdja, mehalma, Bordj el-Bahri et aïn
taya. pour m. abderrahmane mohamed, chef de service des cimetière à
l'egpFc, les projets de cimetières ont
enregistré des avancées considérables en

Deux morts et un blessé
dans deux accidents

Deux personnes sont mortes et une autre a été
grièvement blessée dans deux accidents de la circulation distincts, survenus dans la nuit du mardi, at-on appris de la direction de la Protection civile. Le
premier accident s'est produit au niveau de la route
nationale 98, reliant Tlemcen et Ghazaouet dans la
commune de Fellaoucene, lorsqu'un camion est
entré en collision avec un véhicule léger qui a chuté
dans un ravin de 30 mètres, causant la mort d’une
personne sur place et un blessé grave transféré vers
l’hôpital de Remchi.
Le deuxième accident s'est produit sur la voie
ferrée au lieudit «Riadh Makhokh» de la ville de
Tlemcen, lorsqu'un train a percuté une personne
âgée de 53 ans. La victime a été transférée vers la
morgue du CHU de Tlemcen.

plus de l'achèvement des études qui ont
été soumises à la partie en charge de la
réalisation, à savoir la direction de wilaya du budget. cependant, a-t-il dit, le
problème se pose pour le cimetière de la
commune de mehalma, le terrain étant
exploité par une entreprise publique
pour la réalisation d'une nouvelle route,
ainsi que le cimetière d'el-achour qui
reste à la traîne en raison d'entraves liées
à l'emplacement du site réservé à ce projet. un programme de réhabilitation et
de réaménagement des cimetières a été
lancé en 2014 en faveur de 19 cimetières
répartis sur 10 communes, en attendant
son élargissement aux autres cimetières,
a rappelé le même responsable.
l'egpFc avait été redéployé suite aux
décisions du conseil interministériel.
elle a été chargée du suivi et de la gestion de tous les cimetières de la capitale
qui étaient dans un piteux état avant
2013, selon plusieurs rapports de la wilaya.
123 cimetières sont étendus sur plus
de 370 hectares et gérés par 860 agents
de l'egpFc. sur l'ensemble des cimetières que compte la wilaya d'alger (123
cimetières), 22 sont chrétiens et un seul
cimetière juif (Bologhine).

après les incidents
du match ess – mamelody sundows

34 personnes interdites
d’accès au stade

les fauteurs de troubles ne séviront plus. c’est le moins que
l’on puisse dire de la décision qui vient d’être prise par le wali, à
la suite des incidents qui ont émaillé la rencontre qui s’est déroulée
au stade du 8-mai-1945 pour le compte de la champions league
africaine (phase de poules), entre l’entente de sétif et la formation
sud-africaine du mamelody sundows .
une rencontre menée par l’équipe visiteuse par le score de 2
buts à 0 et qui a été arrêtée durant le temps additionnel, établi à 3
minutes, au moment où certains pseudo-supporters n’ont pas trouvé
mieux que de faire usage de projectiles et d’irruption sur le terrain,
procédant à la destruction de biens publics et atteignant à des degrés différents des éléments des forces de l’ordre et des spectateurs .
F. Zoghbi

Jeudi 30 Juin 2016

alger

Saisie d’un kilogramme
de cocaïne

9

encore un joli coup de filet des services de la police
judiciaire de la sûreté de wilaya d’alger qui sont parvenus
à démanteler un réseau qui s’adonnait au trafic de la
drogue dure. Faut-il toutefois se réjouir ou, au contraire,
s’inquiéter de cette courbe ascendante observée dans cette
forme de criminalité ? la réflexion est, en tous les cas,
engagée dans un pays qui voit dangereusement la cocaïne
et l’héroïne s’inviter dans les mœurs d’une certaine catégorie de notre société.
récemment, la police judiciaire de la swa a arrêté 4
personnes dont une femme et récupéré une quantité estimée à un kilogramme de cocaïne, a-t-on appris auprès de
la cellule de communication de la swa que dirige ahmed
nacer wacym Belkacem, qui fait état, par ailleurs, de la
saisie d’armes de 6e catégorie dont des épées et des détonateurs électriques ainsi que de deux véhicules utilisés par
les mis en cause dont une voiture haut de gamme. les arrestations ont eu lieu à Baraki, à l’est de la capitale, ainsi
que dans des quartiers d’alger-centre. «c’est une enquête
qui a été menée dans la discrétion la plus totale, un travail
de longue haleine qui a permis de mettre hors d’état de
nuire cette bande dont l’âge varie entre 22 et 36 ans, et ses
membres tous des repris de justice», a ajouté notre source
qui précise, toutefois, qu’après addition d'autres substances comme le paracétamol, il peut être extrait de la
quantité brut saisie quelque 15 kg de cocaïne. et avec un
gramme qui tourne autour de 2 millions de centimes, on
vous laisse le soin de calculer les gains considérables générés par ce trafic. déférés devant la justice, les mis en
cause ont été placés en détention préventive pour importation et trafic de drogues dures. il est à rappeler que cette
prise intervient quelques jours seulement après un autre
coup de filet, plus important celui-ci, menée également
pas la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’alger. il
s’agit du démantèlement d’un réseau international activant
sur l’axe Brésil – dubaï – alger – l’europe et de la saisie
de 5,7 kg de cocaïne. À l’issue de l’opération, cinq
femmes de nationalité tunisienne ont été interpellées. depuis le début de l’année 2016, on compte, rien qu’à alger,
la saisie de 7,2 kg de cocaïne et 30,4 gramme d'héroïne,
tandis qu’en 2015, le bilan de 2015 porte sur la récupération de 2,6 kg d’héroïne et 643 grammes de cocaïne.
S. A. M.

souk-ahras

Il tue un vieil homme et avoue
un autre crime

le crime ne paie pas, dit-on ! une sentence qui s’applique parfaitement sur un homme auteur de deux meurtres, mais qui a été démasqué grâce à un concours de
circonstances extraordinaire. Ça s’est passé, selon la cellule de communication du commandement de la gendarmerie nationale, dans la wilaya de souk-ahras où lors du
constat d'un accident corporel de la circulation routière,
survenu au centre-ville d’ouled-driss, les gendarmes de
la brigade locale ont récupéré un véhicule de marque renault clio campus, impliqué dans cet accident et, curieusement, abandonné par son conducteur. ce dernier a été
évacué sur l’hôpital de souk-ahras, où il a reçu les soins
nécessaires. mais après identification, les gendarmes tombent sur de révélations incroyables. il s'est avéré, en effet,
que le moyen de transport en question appartenait à un
vieil homme, âgé de 79 ans, qui fait l’objet de recherches
dans l’intérêt des familles par la police. en vérité, le malheureux a été tout simplement tué par celui qui a fait l’accident. la fouille du véhicule a permis de retrouver un
couteau, maculé de sang, dans la malle arrière et les investigations entreprises par les gendarmes de la compagnie territoriale de souk-ahras, assistés de ceux de la
police technique du groupement territorial de la gendarmerie nationale de souk-ahras, ont abouti à l’interpellation dudit conducteur qui a avoué son crime, tout en
révélant qu’il a sollicité la victime de le conduire de soukahras vers aïn-Zana. en cours de route, au niveau d’un
chemin peu fréquenté, le criminel fait arrêter le véhicule
du septuagénaire et le tue sauvagement en lui assenant
plusieurs coups de couteau pour abandonner ensuite son
corps à hauteur de la mechta kheiroune, commune d’aïn
Zana. une fois son crime commis, il s’empare de la clio.
le corps du défunt a été découvert à l’endroit indiqué,
avant d’être déposé à la morgue de l’hôpital de soukahras.
l'auteur présumé du crime a surpris les enquêteurs en
avouant un second crime qu’il avait commis il y a 10 mois
de cela. il a déclaré, à ce propos, avoir assassiné, le 7 août
2015, dans la commune de souk-ahras, au moyen d’un
couteau, un homme âgé de 42 ans, pour tenter de le déposséder de son véhicule de marque renault symbol, et
qu'il avait commis ce meurtre en contrepartie d'une
somme d'argent remise par un autre homme, âgé de 30
ans. poursuivant l’enquête, les gendarmes de la brigade
de souk-ahras ont interpellé ce dernier cité et quatre autres complices dénoncés par le mis en cause.
S. A. M.

EL MOUDJAHID

Economie

MODERNISATION D’ALGÉRIE POSTE

Pour une meilleure RÉACTIVITÉ
l PLUS DE 18 MILLIARDS DE DA CONSACRÉS PAR L’ÉTAT.

L'État a consacré quelque 18 milliards de DA de 2010 à 2015 pour la modernisation et le développement d'Algérie
Poste (AP), a indiqué, hier à Alger, le directeur général d'AP, Abdenacer Sayah. «Au titre du programme d'investissement 2010-2014, plus de 15 milliards de DA ont été consacrés par l'État pour la modernisation d'AP, notamment en
termes d'équipements informatiques, la construction et la réhabilitation des bureaux de poste», a relevé M. Sayah,
dans un entretien accordé à l'APS.

I

l a ajouté que pour l'exercice 2015,
quelque 3 milliards de DA avaient
été alloués par l'État pour la modernisation de cette entreprise pour qu'elle
soit au diapason du progrès. En terme de
résultats financiers, M. Sayah a reconnu
que de 2010 à 2014, son entreprise avait
connu un exercice déficitaire, avec une
moyenne de 2 milliard de DA par année
(sauf 2012, un excèdent de 900 millions
de DA). Il a précisé, cependant, qu'en
2015, Algérie Poste était passée à un
exercice excédentaire «assez conséquent», soulignant qu’«on a remonté la
pente, grâce aux efforts de l'ensemble
des travailleurs d'AP». Dans ce sillage,
M. Sayah a assuré qu'Algérie Poste avait
renforcé son réseau informatique,
puisque plus de 2.000 bureaux de Poste
ont été dotés de clés mobilis 3G, en cas
de coupure d'Internet (ADSL) ou de perturbation, ajoutant que 272 bureaux étaient reliés à la
liaison satellite pour les régions éloignées, qui
n'ont pas de téléphone. Interrogé sur la défaillance des distributeurs automatiques des billets
(DAB), M. Sayah a relevé qu'au début 2015, sur
un parc de 1.160 distributeurs, il y avait à peine
250 qui fonctionnaient, précisant qu'il y avait un
problème de prise en charge de leur fonctionnement par un partenaire d'AP. Cependant, a-t-il
assuré, AP a pu en améliorer le fonctionnement,
car sur les 1.160, plus de 800 sont devenus opérationnels, soulignant qu'il y avait «carence» de
certains receveurs qui n'alimentaient pas les

DAB en fonds, mais AP a mis au point un système de supervision et de suivi au niveau local
pour assurer leur bon fonctionnement. S'agissant de la production des chèques postaux, M.
Sayah a assuré que l'État avait aidé AP pour régionaliser la production de ces chèques, avec la
mise en place de trois sites régionaux qui vont
être opérationnels «au maximum» dans une
année. Abordant le volet de la ressource humaine, il fait état de plus de 1.000 employés vacataires permanisés par Algérie Poste (AP) entre
2015 et 2016, dans le cadre du dispositifs d'aide
à l'insertion professionnels (DAIP). «Le nombre
de DAIP intégrés par Algérie est de plus de

1.000 DAIP à l'échelle nationale, entre facteurs, guichetiers et 150 personnes promues
directement receveurs, entre 2015 et 2016»,
a indiqué M. Sayah. M. Sayah a précisé que
le dispositif mis en place par l'État, dans le
cadre du DAIP,permettait de pallier, notamment les départs à la retraite et offrait une
chance d'insertion aux nouveaux diplômés,
avec une formation de qualité. Il a ajouté
qu'Algérie Poste n'effectuait pas de recrutement classique direct (CDI), à l'exception
des ressources rares, notamment les ingénieurs en informatique, relevant qu'AP,
dans le souci de modernisation, avait lancé
le nouveau métier de facteur, avec le rôle de
vrai agent commercial à domicile, en ayant
pour mission de bureau de poste itinérant,
avec pour condition un recrutement de niveau de licence. Interrogé justement sur le
manque d'effectifs, du fait, notamment des
départs à la retraite, M. Sayah a reconnu qu’«il
y a des manques dans certains bureaux de poste,
mais dans d'autres, la présence d'une pléthore
d'effectifs». «Nous essayons de trouver l'équilibre au fur à mesure pour pallier les différents
manques dans certains bureaux pour satisfaire
notre clientèle, qui est de plus en plus exigeante», a-t-il soutenu. Algérie Poste se déploie
à travers le territoire national, avec un réseau de
3.700 bureaux de poste, un personnel de 24.000
employés, une production de 15 millions de
chèques CCP annuellement, 7 millions de cartes
CCP magnétiques et 20 millions de comptes
CCP.

BUREAUX DE POSTE DURANT RAMADHAN

Douze milliards de DA sont retirés quotidiennement durant le mois
de Ramadhan par les clients d'Algérie
Poste (AP), avec des pics de 20 milliards de DA, a révélé, hier à Alger,
le directeur général d'AP, Abdenacer
Sayah. «Nous avons constaté que durant le mois de carême, il y a des retraits de 12 milliards de DA
quotidiennement, avec parfois des
pics à plus de 20 milliards de DA», a
indiqué, dans un entretien à l'APS,
M. Sayah. Il a ajouté que pour l'AïdEl-Fitr, Algérie Poste tablait pour des
retraits quotidiens de 8 à 10 milliards
DA pendant les trois jours précédant
cette fête religieuse, période durant
laquelle la plupart des clients auront
déjà effectué leurs retraits. «C'est une
année formidable, le calendrier est
très favorable, car il n'y a pas de
concentration des salaires en une semaines, comme 2013 et 2014», s'estil réjoui, relevant qu’«on est vraiment
à l'aise, les fonds sont disponibles, on
a fait passer tous les virement des salariés, y compris les retraités». M.
Sayah a fait savoir qu'à partir de samedi prochain, Algérie Poste enta-

Service et DISPONIBILITÉ

mera l'ouverture nocturne des principaux bureaux de poste (grandes
villes), au minimum dans les 300 bureaux qui fonctionnent en brigade de
21h30 à 23h30, pour permettre aux
différentes familles de retirer de l'argent. Il a relevé qu'une réunion intersectorielle avait eu lieu avant le
Ramadhan pour assurer la disponibilité des fonds durant ce mois béni, la
période estivale et la rentrée sociale,
assurant que l'État a mobilise des

moyens colossaux et mis le paquet
pour alimenter les bureaux en fonds
sur l'ensemble du territoire national.
Interrogé sur le traditionnel problème
du manque de liquidités, le DG d'Algérie Poste a assuré que toutes les
mesures «ont été prises pour assurer
la disponibilité des fonds pendant le
mois de Ramadhan, durant la période
estivale et la rentrée sociale, pour répondre favorablement à la demande
de la clientèle». Il a néanmoins re-

CONSEIL D’ADMINISTRATION DE SAIDAL

connu quelque perturbations, «vraiment minimes» dans les patelins éloignés, les imputant à des retards dans
l'acheminement de l'approvisionnement en fonds d'une à deux heures
maximum, sur un réseau de 3.700 bureaux de poste. Pour M. Sayah, «tout
n'est pas parfait, nous avons des imperfections et des difficultés et des
problèmes, si l’on prend le réseau de
3.700 bureaux de poste», mais, a-t-il
ajouté, «on essaie d'alimenter ces bureaux en fonds, jour après jour et
dans certaines postes, le retard ne dépasse pas les 4 heures». «Je demande
de la patience et la compréhension
des citoyens pour les désagréments
rencontrés au niveau de certains bureaux de poste, je les rassure que les
fonds seront disponibles durant toute
la période estivale et la rentré sociale», a-t-il assuré. Algérie Poste se
déploie à travers le territoire national,
avec un réseau de 3.700 bureaux, un
personnel de 24.000 employés, une
production de 15 millions de chèques
CCP annuellement, 7 millions de
cartes CCP magnétiques et 20 millions de comptes CCP.

Hocine Kerboub, nommé président

M. Hocine Kerboub a été nommé au poste
de président du Conseil d'administration de la
SPA SAIDAL par l'assemblée générale extraordinaire et le Conseil d'administration du
groupe, qui ont mis fin aux fonctions de l'exPDG, Mohamed Hammouche, a indiqué hier
un communiqué de SAIDAL. L'assemblée générale extraordinaire et le Conseil d'administration ont procédé en outre à la nomination de
M. Yacine Tounsi au poste de directeur général
du groupe. M. Kerboub cumule plus de 30 ans
d'expérience dans plusieurs secteurs notam-

ment celui du tourisme, selon la même source,
qui précise qu'il est titulaire d'un diplôme supérieur en comptabilité (1978) et d'un agrément
de commissaire aux comptes délivré en 1994
par l'Ordre national des experts comptables,
commissaires aux comptes et comptables
agréés. Il a également effectué un cycle de formation en 1992 à HEC Paris et un autre en formation en management à l'ICHEC de Bruxelles
en 2003.
M. Yacine Tounsi a quant lui rejoint le
groupe SAIDAL en 2006 en qualité de direc-

teur des projets industriels. Il a ensuite occupé
le poste de directeur du développement industriel au sein du même groupe. Son parcours
professionnel a débuté en 1996 à l'Institut Pasteur d'Algérie où il était en charge de la mise
en place et la conduite d'une unité de développement spécialisée en biotechnologie. M.
Tounsi est notamment titulaire d'un diplôme
d'ingénieur d'Etat en biotechnologie et d'un
master en biotechnologie appliquée à l'industrie
pharmaceutique de l'Institut polytechnique de
Nancy (France).

Jeudi 30 Juin 2016

PÉTROLE

11

Le Brent à plus
de
49 dollars
Les prix du pétrole continuaient

leur progression hier en cours
d'échanges européens, dans un marché enregistrant une stabilité après le
choc engendré par le Brexit et optimiste quant à une nouvelle baisse des
stocks américains de brut. Le baril de
Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 49,04 dollars sur
l'Intercontinental Exchange (ICE) de
Londres, en hausse de 46 cents par
rapport à la clôture de mardi. Dans
les échanges électroniques sur le
New York Mercantile Exchange
(Nymex), le baril de «light sweet
crude» (WTI) pour la même
échéance gagnait 57 cents à 48,42
dollars. «Les marchés pétroliers reflètent le rebond des marchés actions
alors que les fondamentaux (de l'offre
et de la demande) reviennent dans le
viseur», estimaient les analystes de
PVM. Selon ces derniers, la reprise
des cours pétroliers était due à plusieurs facteurs de soutien, notamment
la possibilité d'une grève dans le secteur pétrolier et gazier norvégien à
compter de ce week-end ou encore
l'arrêt de deux plateformes pétrolières
offshore dans le Golfe du Mexique.
Pour leurs part, les experts de PVM,
expliquent qu'un léger affaiblissement du dollar a également contribué
à la progression des prix de l'or noir,
libellés en billet vert et donc rendus
moins onéreux pour les investisseurs
munis d'autres devises. Mais les gains
supplémentaires depuis le début des
échanges ce mercredi «ont été enregistrés dans le sillage des chiffres de
l'American Petroleum Institue (API)
publiés après la clôture des échanges
mardi, qui ont montré une sixième
baisse hebdomadaire consécutive des
stocks de pétrole brut (aux EtatsUnis)», ajoutaient les experts de
PVM. Le rapport hebdomadaire de la
fédération professionnelle API a fait
état d'une baisse de 3,9 millions de
barils des stocks de pétrole brut, dont
un déclin de 1,2 million de barils au
terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud), ainsi que d'un
recul de 400.000 barils des réserves
d'essence et de 800.000 barils de
celles de produits distillés, précisait
Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix. Selon la prévision médiane
des analystes interrogés par l'agence
Bloomberg, le rapport du département américain de l'énergie DoE devrait montrer une baisse des réserves
de brut plus modeste, de 2,5 millions
de barils, ainsi qu'un déclin des
stocks d'essence de 300.000 barils et
une hausse en revanche de 625.000
barils des réserves de produits distillés (dont le gazole, le fioul de chauffage, et le kérosène). Toutefois, les
analystes de Commerzbank jugeaient
que le niveau toujours élevé d'incertitude entourant la décision du
Royaume-Uni de sortir de l'Union européenne (UE) devrait empêcher
toute hausse plus prononcée des prix,
ce qui signifie qu'il est peu probable
que les cours dépassent à nouveau le
seuil des 50 dollars le baril dans un
avenir proche, et certainement pas de
façon durable en tout cas. Un autre
argument abondant dans ce sens «est
le fait que le dollar soit relativement
ferme dans le sillage du référendum
sur le Brexit», concluaient-ils.

30 jeunes

entrepreneurs africains

Les Kenyans, les Sud-Africains et
les Ghanéens dominent le
classement des 30 jeunes
entrepreneurs africains les plus
prometteurs en 2016, publié par
le magazine américain Forbes.
Le Kenya place en effet six
entrepreneurs dans ce classement
qui recense les business angels
âgés de moins de trente ans qui
connaissent des réussites
éclatantes dans divers domaines
d’activité.

Monde

3 kamikazes font un CARNAGE

EL MOUDJAHID

ATTENTAT À L’AÉROPORT D’ISTANBUL

P

l 41 MORTS, 239 BLESSÉS AU DERNIER BILAN.
Le bilan du triple attentat suicide qui a frappé mardi soir l'aéroport international Atatürk d'Istanbul s'est
alourdi de 41 morts et 239 blessés, a annoncé hier le gouvernorat de la première mégapole de Turquie.

armi les morts 13 ressortissants étrangers, dont trois
ont la double nationalité, a
indiqué un communiqué, précisant que 130 blessés étaient toujours traités dans des hôpitaux de
la ville. Parmi les 13 étrangers
décédés, figurent 5 Saoudiens, 2
Irakiens, 1 Tunisien, 1 Ouzbek, 1
Chinois, 1 Iranien, 1 Ukrainien et
1 Jordanien, selon un responsable
turc. Une enquête judiciaire est
en cours, a ajouté le gouvernorat.
L'attentat, la cinquième attaque
kamikaze en Turquie depuis plus
d'un an, n'a pas été revendiqué et
ont été commis par trois terroristes à trois points différents de
l'aéroport, classé troisième d'Europe avec près de 60 millions de
passagers par an, selon le gouverneur d'Istanbul Vasip Sahin, précisant que les trois kamikazes ont
ouvert le feu avant de se faire exploser.
Le président turc, Recep
Tayyip Erdogan, a fermement
condamné ces attentats, et appelé
à une lutte conjointe contre le terrorisme, a indiqué un communiqué de la présidence. Le chef de
l'Etat a lancé un nouvel appel à la
lutte conjointe contre le terrorisme et à "l'adoption d'une attitude
résolue
contre
les
organisations terroristes dans le
monde". "J'espère que l'attentat à
Istanbul sera le début d'une nouvelle ère dans la lutte contre les

organisations terroristes", ajoute
le communiqué, affirmant que la
Turquie poursuivra sans relache
sa lutte contre les groupes terro-

ristes. Les bombes qui ont "explosé aujourd'hui à Istanbul pouvaient exploser dans un
quelconque autre aéroport d'une

MAE

autre ville en raison du caractère
ignoble du terrorisme", conclut le
communiqué.
R. I.

« Un ressortissant algérien légèrement blessé »

Un ressortissant algérien a été légèrement blessé dans l'attentat terroriste de l'aéroport Atatürk d'Istanbul, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif. "Le
nommé Belhassos Khaled né le 06/06/1994 à Tiaret a été légèrement blessé dans l'attentat terroriste qui
a frappé hier l'aéroport Atatürk d'Istanbul. Il a été admis à l'hôpital Bagcilar d'Istanbul où il a reçu la
visite de nos agents consulaires", a déclaré M. Benali Cherif à l'APS.
La victime "souffre de simples étourdissements et ses jours ne sont pas en danger selon ses médecins
traitants. Il devrait sauf complications quitter l'hôpital dans le courant de la journée", a précisé le porteparole. Le consulat général d'Algérie à Istanbul "qui suit de près la situation est en contact permanent
avec les autorités turques compétentes", a-t-il assuré.

FLUX MIGRATOIRES EN MÉDITERRANÉE CENTRALE

Ban Ki-moon « Agir avec compassion »

La réduction des flux
migratoires en Méditerranée
centrale
grâce
à
des
"partenariats" avec leurs pays
d'origine, notamment africains,
est l'objectif que se sont assigné
les dirigeants des Etats membres
de l'UE réunis mardi à Bruxelles.
"En Méditerranée centrale, les
flux composés principalement de
migrants économiques restent au
même niveau que l'an dernier" et
ils "doivent être réduits", ont-ils
estimé dans des conclusions
écrites, lors d'un sommet surtout
consacré aux conséquences du
choix du Royaume-Uni de quitter
l'Union. Les dirigeants des 28 ont

ainsi apporté leur soutien à un
plan présenté début juin par la
Commission européenne devant
le Parlement européen. Le plan
propose de nouer des partenariats
ciblés avec des pays tiers, avec
"un mix d'incitations positives et
négatives" pour qu'ils s'associent
à la politique migratoire
européenne. Pour sa part, le
secrétaire général de l'Onu, Ban
Ki-moon, a appelé mardi les
dirigeants européens à faire
preuve de compassion et de
sagesse sur la question des
réfugiés et migrants. "J'appelle
les dirigeants européens réunis à
Bruxelles à agir avec compassion

ÉLECTIONS AU CONSEIL
DE SÉCURITÉ

L’Italie et les Pays-Bas
se partageront un siège

Rome et La Haye ont décidé de se
partager le siège de membre non permanent du Conseil de sécurité qu'ils
briguaient tous les deux pour 20172018, ont annoncé hier leurs ministres des Affaires étrangères. "Nous
siègerons une année chacun au
Conseil", a déclaré le ministre italien
Paolo Gentiloni.
Il a salué un "message d'unité"
entre les deux pays malgré une "compétition difficile". Son homologue
néerlandais, Bert Koenders, a précisé
que l'Italie occuperait en 2017 ce
siège de membre non permanent et
que les Pays-Bas prendrait la suite en
2018. Ce compromis doit encore être
soumis ce matin au groupe des pays
d'Europe occidentale dont l'Italie et
les Pays-Bas font partie, et entériné
ensuite par l'Assemblée générale de
l'ONU. Le siège était réservé à un
pays de ce groupe. Le deuxième siège
réservé à l'Europe occidentale a été
remporté sans problème par la Suède,
alors que l'Italie était favorite. La Bolivie, l'Ethiopie et le Kazakhstan ont
également été élus pour un mandat de
deux ans commençant le 1er janvier
2017.

et sagesse", a dit M. Ban dans un
point de vue publié dans des
organes de presse européens. Le
secrétaire général a également

appelé tous les dirigeants du
monde à participer à la réunion
des Nations Unies à New York, le
19 septembre, sur la question des
vastes mouvements de réfugiés et
de migrants. "Notre objectif est
un nouveau Contrat mondial sur
le partage des responsabilités
concernant les réfugiés, ainsi
qu'un Contrat mondial pour une
migration régulière, sûre et
ordonnée", a-t-il ajouté. Selon le
Haut- Commissariat des Nations
Unies pour les réfugiés (HCR), le
nombre de personnes déracinées
a atteint un record à la fin 2015,
soit le chiffre de 65 millions.
R. I.

LUTTE CONTRE DAESH EN IRAK ET EN SYRIE

Washington espère achever la campagne avant la fin de l’été 2017

Les Etats-Unis espèrent
avoir achevé la campagne militaire contre le groupe terroriste
autoproclamé "Etat islamique"
avant la fin de l'été 2017, selon
un haut responsable. Au début
de l'intervention internationale
en août 2014 en Irak, elle avait
affiché un objectif de 3 ans pour
en finir avec le groupe terroriste.
L'opération a été étendue à la
Syrie quelques semaines plus
tard. Mais "je veux que la campagne aille beaucoup plus vite

que cela", a déclaré mardi devant une Commission du Sénat
américain Brett Mc Gurk, envoyé spécial du président des
Etats-Unis Barack Obama auprès de la coalition anti-terroriste.
Le diplomate américain a
notamment expliqué qu'il s'était
rendu en Irak la semaine dernière pour discuter avec le gouvernement irakien de l'offensive
sur Mossoul, la deuxième ville
du pays qui est le grand objectif

SYRIE

désormais de la coalition. "Nous
ne voulons pas afficher
d'échéances" pour reprendre la
ville mais "nous voulons y arriver le plus tôt possible", a-t-il
déclaré devant la Commission
des Affaires étrangères du
Sénat. "Le territoire de l'EI se
réduit", a indiqué M. Mc Gurk,
soulignant que les terroristes ont
perdu en dix-huit mois "50% du
territoire" qu'ils avaient conquis
en Irak et "20%" en Syrie.

Des ONG menacent de quitter les négociations de Genève

Vingt-quatre organisations de la société civile syrienne prenant part aux pourparlers de paix sous
l'égide de l'ONU ont menacé de quitter les négociations en raison de la poursuite des combats. Dans
une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU
Ban Ki-moon, ces ONG ont écrit que le bilan de plus
en plus lourd en Syrie rend leur présence "non seulement sans signification mais inutile".
Parmi ces organisations figure la Défense civile
syrienne (Casques blancs), le réseau syrien pour les
droits de l'homme et l'Union des organisations de secours et de soins médicaux (UOSSM), qui soutient
des hôpitaux régulièrement pris pour cibles en Syrie.
"Si un mécanisme sérieux pour protéger nos civils
et faire respecter la cessation des hostilités n'est pas

mis en place, nous craignons qu'il soit impossible
pour notre organisation de continuer à participer aux
discussions de Genève", souligne la lettre. "Au bout
de cinq ans de conflit, nos organisations veulent une
paix juste, et non pas juste un processus de paix",
ajouté les ONG. Ces négociations, qui visent à établir une transition politique, sont dans l'impasse depuis avril, date de la dernière session. Le médiateur
de l'ONU Staffan de Mistura a dit récemment espérer
pouvoir convoquer une nouvelle session en juillet
mais à condition que la sécurité et la distribution de
l'aide humanitaire s'améliorent nettement. Il devait
rendre compte hier devant le Conseil de sécurité des
progrès de ses contacts pour relancer les négociations.

Jeudi 30 Juin 2016

13
GRAND ANGLE

Non au diktat de la terreur !

l

Une nouvelle fois, la Turquie a été
frappée par une attaque kamikaze, la
cinquième depuis un an. Les terroristes
ont ciblé cette fois l’aéroport pour y faire un
triple attentat-suicide, qui a fait au moins 41
morts et 239 blessés. Le choix du site, comme
cela est généralement le cas avec les
terroristes, n’est pas fortuit. L'aéroport
Atatürk d'Istanbul est classé 3e d'Europe avec
près de 60 millions de passagers par an. Le
tourisme est l'un des grands pourvoyeurs de
devises de l'économie turque, comptabilisant
près de 30 milliards d'euros par an. En ciblant
l’aéroport, l’objectif était donc double. D’une
part, porter atteinte à l’économie du pays en la
privant pour une longue durée d’une entrée
importante de devises et d’autre part, marquer
les opinions publiques par la médiatisation,
inévitable de ce triple attentat. Tout de suite,
des marques de soutien témoignées à la
Turquie ont été envoyées. On y condamne un
acte ignoble, barbare et abject, car la
communauté internationale ne peut se
résigner à accepter le diktat que des groupes
qui partagent la même idéologie tentent
d’imposer au Monde. Que l’on ne se voile
surtout pas la face, le terrorisme n'a ni
identité, ni patrie, ni religion... et la Turquie
l’a très bien rappelé dans un communiqué
publié par sa présidence : «les bombes qui ont
explosé (…) à Istanbul pouvaient exploser
dans un quelconque autre aéroport d'une
autre ville en raison du caractère ignoble du
terrorisme». C’est cette vérité que l’Algérie
avait pourtant vainement tenté de proclamer
durant les années où elle a eu à subir seule,
les affres de ce fléau dont le caractère
transfrontalier est aujourd’hui confirmé.
"J'espère que l'attentat à Istanbul sera le
début d'une nouvelle ère dans la lutte contre
les organisations terroristes", a souhaité le
président turc Recep Tayyip Erdogan, qui par
ailleurs a appelé à "l'adoption d'une attitude
résolue contre les organisations terroristes
dans le monde". Ce n’est en effet que par
une lutte internationale et la mise en œuvre
d’une stratégie globale qu’il sera possible
d’éradiquer le terrorisme qui, faut-il le
souligner, encore une fois, se nourrit, entre
autres des divergences conceptuelles et autres
ambigüités dont font preuve certains Etats. Un
état de fait qui s’explique quand il n’est pas
brandi pour justifier leur non implication
effective ou leur refus de condamnation de ce
fléau qui fait peser les pires menaces sur la
sécurité et la stabilité des pays.
Mais force est de rappeler que le terrorisme
ne fait pas cas des nuances que certains pays
veulent imposer.
N. Kerraz

BREXIT

L’Écosse s’invite
à Bruxelles

Les dirigeants de l'Union européenne se
consultaient hier à Bruxelles pour la première
fois sans le Royaume-Uni sur la manière
d'avancer malgré le Brexit, déterminés à afficher leur unité en dépit de profondes divergences. Les Britanniques "ont pris la décision
qu'ils ont pris et ce matin il semblerait qu'ils
ne soient plus assis à table", a lancé le président de la Commission européenne, JeanClaude Juncker, en arrivant à cette première
réunion après-Brexit à 27 destinée pour éviter
une contagion ailleurs en Europe. L'Union où
l'extrême droite et les mouvements populistes
ont le vent en poupe est déjà fragilisée par une
succession de crises, notamment migratoire,
qui continue de les diviser comme jamais.
"Les dirigeants européens savent très bien ce
qu'ils ont à faire" pour sauver l'UE, "mais ils
ignorent comment se faire réélire ensuite" tellement certaines décisions sont impopulaires,
a expliqué, réaliste, le Premier ministre estonien Taavi Roivas hier matin. Les 27 chefs
d'Etat et de gouvernement devaient réaffirmer, à l'issue de la réunion, "leur détermination à aller de l'avant et à réfléchir au but de
ce voyage" en ébauchant des priorités d'action
dans une Union bientôt amputée du poids
lourds économique et diplomatique qu'est la
Grande-Bretagne, selon une source européenne. Signe de la tension politique sans
précédent qui règne au Royaume-Uni depuis
le référendum du 23 juin, la Première ministre
écossaise, Nicola Sturgeon, a fait hier matin
le chemin inverse vers Bruxelles, pour évaluer les chances de l'Ecosse très pro-européenne de rejoindre l'UE en tant qu'entité
indépendante.

EL MOUDJAHID

e
22
Chronique

L’ISLAM
AU CŒUR DE

15

Par
Mustapha
Cherif*

Abraham et L’HOSPITALITÉ
L
e jeûne, troisième pilier en islam, est un
acte pieux très ancien.
Il a un lien avec la
question de l’hospitalité et du partage. Le jeûne date au
moins du temps d’Abraham. Ibrahim al-Khalîl, (que la paix soit sur
lui), l’ami de Dieu, le prophète patriarche symbolise le paradigme de
la foi hospitalière. Le vrai croyant
jeûne et partage. La foi authentique
met l’accent sur le bien commun,
la générosité et l’entraide. Entre
l’Occident et le monde musulman
le vivre-ensemble est encore possible.
En notre époque trouble, qui a
perdu le sens spirituel et celui de
l’hospitalité, se souvenir d’Abraham (Ibrahim), point de rencontre
de nos valeurs communes, est salutaire. Le monde s’enrichit à
chaque fois que le prophète Abraham, figure fondatrice, est revisité.
C’est lui, précise le Coran, qui
nous a nommés « musulmans ». Il
représente une forme de fondation
de la foi universelle renouvelée en
Dieu, tout comme le Prophète de
l’islam en est l’accomplissement,
la pierre finale.
Abraham est le symbole de la
convergence et du bien commun.
Il est le père commun des trois monothéismes, le prophète de la promesse, de la fraternité et de
l’hospitalité. Pour ses fils, les envoyés Isaac et Ismaël, il a promis
une postérité bénie par le Divin.
Jeûner c’est s’inscrire dans cette
bénédiction, témoigner intérieurement et intimement de sa foi, en
contact direct avec le Divin, et penser à ceux qui sont pauvres et indigents. Le Coran relate la
dimension de l’hospitalité comme
valeur première au cœur de la
croyance en un au-delà du monde
et d’un Dieu unique qui s’adresse
à l’humanité à travers ses envoyés.
En islam, il y a une forme de droit
d’asile, de sacralisation de l’hospitalité, de respect de la personne humaine à travers l’hôte étranger. Le
prophète Abraham, ancêtre du
sceau des prophètes, a pratiqué
l'hospitalité.
Le Coran précise avec clarté les
qualités du prophète emblématique: « Ibrahim était doux, compatissant et enclin au repentir. »
(2.75), «Abraham patriarche était
un modèle de dévouement à Dieu
et un pur monothéiste qui ne s'est
jamais compromis avec les idolâtres. » (16.120) Il s'agit de consolider le lien social et le lien avec le
Divin. La foi permet le lien le plus
fiable, al-‘urwa l-wuthqâ dont
parle le Coran. Il se fonde sur une
norme supérieure, le rapport au
divin. C’est le paradigme abrahamique, avec ses différentes versions.
Abraham est par excellence le
prophète de l’hospitalité sacrée,
qualité que les croyants ouverts de
toutes les religions en général et les
Arabes et les musulmans en particulier vont perpétuer. Art de vivre
et fruit de la foi, à la fois innée et
réfléchie, qui fondent le vivre-ensemble et s’opposent à toutes les

passe, sauf la face de Dieu".
La culture musulmane éduque
au respect d’autrui, par une triple
dimension : premièrement celle du
comportement à tenir vis-à-vis du
Divin, croire c’est maîtriser ses
passions ; deuxièmement respecter
autrui, dans sa diversité, le proche
ou le lointain ; et troisièmement
vis-à-vis de la nature, comme
temps et espace, écologie et lieu
du séjour terrestre.
Dans ce contexte, apprendre à
vivre ensemble est un axe central
de toute civilisation, qui détermine
le devenir. C’est un sujet éminent
et déterminant. Vivre ensemble,
vouloir et faire ensemble n’est
point un slogan, il est la base sur
laquelle repose l’enseignement coranique pour surmonter les
épreuves de l’existence.

formes d’égoïsme, d’exclusion et
de violences. En ces temps durs
pour les jeûneurs, les migrants, les
exilés et les déplacés, se souvenir
d’Abraham est salutaire.
Lorsqu’Abraham reçut, sous
forme humaine, des anges envoyés, il s’empressa de leur offrir
l’hospitalité. Le Coran rappelle la
scène : « T’est-il parvenu le récit
des visiteurs honorables d’Abraham ? Quand ils entrèrent chez lui
et dirent : "Paix!", il [leur] dit :
"Paix, visiteurs inconnus". Puis il
alla discrètement à sa famille et apporta un veau gras. Ensuite il l’approcha d’eux... "Ne mangez-vous
pas?" dit-il. » (51.24)
De même, lorsque Agar et son
fils Ismaël sont exilés, seuls dans
le désert, selon l’islam en Arabie,
ils trouvent refuge près d'une
source, hôtes du Seigneur. La Bible
et le Coran concordent sur nombre
de faits et divergent sur d’autres.
Agar accepte l'épreuve, assortie
d'une promesse : Tu appelleras ton
enfant "Dieu entend", en hébreu:
Ishmaël, en arabe Ismaïl. L’hospitalité d’Abraham est le miroir de
l’hospitalité sacrée du Divin qui
s’ouvre, parle à l’humanité et offre
des lieux de séjour sur terre, dans
l’attente de la demeure éternelle.
En fidélité à Dieu, Abraham
veut honorer ses hôtes. La figure
d’Abraham est l’expression de
l’hospitalité spirituelle et coranique. Il donna l’hospitalité pour
marquer que l’humanité doit s’entraider, être magnanime et réaliser
le vivre-ensemble, conformément
au projet divin. Le croyant donne
ce qu’il a de meilleur pour les nécessiteux. Le grand soufi Abdelkader Al Djilani de Baghdad passait
son temps à nourrir les pauvres.
Le Coran proclame que pratiquer l’hospitalité pour la Face de
Dieu est la bonne voie : « Nous
avions auparavant indiqué à Abra-

ham la bonne voie, car Nous savions qu'il en était digne. » (21.51).
La sagesse spirituelle nous apprend
que, par l’hospitalité, le plus comblé est celui qui reçoit. Quand ce
sont les envoyés de Dieu qui visitent un prophète, le don s’adresse
à tous, afin de suivre l’exemple.
Abraham, après avoir été troublé et touché, reconnaît les anges
envoyés du Seigneur. Le récit est
une parabole ouverte sur le partage
et la générosité, en direction des
« fils du chemin » selon l’expression coranique. Le croyant ne peut
qu’accueillir son frère humain, car
c’est accueillir un signe du Seigneur.
L’hospitalité et le jeûne permettent de préserver le lien social, le
don de soi, le dépassement de la
différence, attitude du décentrement, de l’inconditionnel et de la
gratuité. Pour l’islam, nous ne serons de vrais croyants que
lorsqu’on offre le meilleur de ce
que nous avons. L’épisode de
l’hospitalité, offerte par Abraham à
ses hôtes, est significatif. Le Coran
proclame qu’elle doit être rappelée: « Rappelle-leur l'histoire des
hôtes d'Abraham» (15, 51).
Abraham nous rappelle que la
vie doit se fonder sur l’accueil, la
confiance, la bienveillance envers
autrui, qui n’excluent pas la vigilance. En continuité, le Prophète de
l’islam demande: « Que celui qui
croit en Dieu et au Jour dernier reçoive généreusement son hôte! »
La première partie de la profession de foi musulmane « Il n'y a
pas de dieu si ce n'est Dieu »
concerne une étape de l’expérience
spirituelle d’Abraham. Selon le
Coran, l'attitude d'Abraham
comme père du monothéisme, de
la Civilisation musulmane et
judéo-islamo-chrétienne, s’est fondée sur cet axiome, de l’unicité absolue. Le Coran raconte comment

Jeudi 30 Juin 2016

Abraham devient croyant authentique. Il est appelé par sa tradition
à adorer les astres; il les contemple
la nuit et lorsque le jour advient et
que les étoiles disparaissent, il dit
: «je n’aime pas ce qui se passe ».
Puis il regarde la lune, cette dernière décline et disparaît. Abraham
confirme : « Je n’aime pas ce qui
se passe ». Le jour, il se fixe sur le
soleil, mais ce dernier disparaît le
soir. Abraham affirme définitivement: « Je n’aime pas ce qui se
passe ! ».
Le musulman, le croyant,
l’homme abrahamique, se tient à
distance de ce qui est éphémère. Il
témoigne de sa confiance à ce qui
ne meurt jamais, «Dieu». Abraham
confiant répond à l’appel de Dieu
par "Me voici", expression que
proclament les musulmans lors du
pèlerinage à La Mecque. Croire,
comme Abraham et le Prophète
Mohammed (swws), c'est s'attacher à Dieu seul et respecter toutes
ses créatures. Tout passe sauf la
Face de Dieu.
Il s'agit d'apprendre à vivre ensemble, afin de participer et de
coopérer avec les autres au bien
commun, et à toutes les activités
humaines. Abraham montre qu'il
faut promouvoir l'apprentissage du
vivre-ensemble, en développant la
foi en un Dieu unique et la
connaissance des autres, de leur
histoire, de leurs traditions et de
leur spiritualité. Il est celui qui accueille et qui se met en mouvement
vers un ailleurs, qui deviendra la
vallée mecquoise.
Ses pensées et ses actes n’ont
de sens que s’ils s’inscrivent pour
Dieu, non pas pour en tirer un bénéfice, un profit, une gloire. Recevoir des hôtes, des étrangers, des
fils du chemin, c’est le faire humblement pour une vérité transcendante. Abraham, selon le Coran,
exprime la vérité ultime : "Tout

Jeûner vise à favoriser
l'entraide et la solidarité
En s'inspirant de la conduite
d'Abraham et du Prophète de l'islam, la pensée musulmane est universelle, d’Al Farabi à Ibn Sina,
d’Ibn Arabi à Ibn Rochd et Ibn
Khaldoun. Elle préconise de ne pas
s’enfermer dans une seule appartenance identitaire, qu’elle soit ethnique, tribale, religieuse ou
nationale. Elle est ouverte et
s’adresse à l’humain, aux croyants,
aux non-croyants, aux habitants de
toutes les contrées, à l’humanité.
Elle prend en compte tous les horizons, tous les registres et tous les
niveaux.
La figure d'Abraham nous enseigne qu'il s’agit à partir de sa
propre marge, de sa propre rive,
d’accueillir la pluralité, la diversité, l’altérité, en gardant bien en
vue l'unicité de Dieu. Le vivre ne
saurait se fonder sur l’attachement
à l'éphémère et aux seules
constantes spécifiques, mais à la
conjugaison entre le permanent et
l’évolutif et à l’accueil du différend, du divergent, tout en gardant
son indépendance et sa personnalité. Jeûner c'est apprendre à penser
les enjeux de l'existence et du
vivre-ensemble, en mesurer tous
les aspects.
Se souvenir de l’histoire des
prophètes, être hospitalier, partager, s’ouvrir, c’est garder en vue
« qu’il n’y a pas de dieux si ce
n’est Dieu ». Les biens que l’on
possède, la richesse, la puissance,
ne sont pas éternels, mais des
signes passagers, où nous sommes
mis à l’épreuve. Voilà pourquoi
jeûner, se cultiver et être hospitalier est salutaire, comprendre
l’existence et faire le bien. Les musulmans d’Occident doivent donner l’exemple. L’Algérie, pays de
la culture, de la dignité et de l’islam du juste milieu, peut donner
l’exemple.

* Le Professeur Mustapha
Cherif est lauréat du prix Unesco
du dialogue des cultures, auteur
notamment de « Le Coran et notre
temps », « Le Prophète et notre
temps » édition Anep, et « Sortir
des extrêmes » édition Casbah.

Société

16

RAMADHAN ENTRE RELIGION ET TRADITION

11e ÉDITION DE DOUROUS EL-MOHAMMADIA

Affluence RECORD chez les jeunes

S

La 11 édition du colloque international «Dourous El-Mohammadia», organisé, annuellement, par la Tarika
Belkaïdia El-Habria, en collaboration avec la wilaya d’Oran, s’est clôturée, avant-hier, au siège national de la
zaouïa de la Tarika El-Bekkaïdia, sis à Sidi Maârouf, à l’est de la ville d’Oran. L’événement a enregistré, cette
année, une affluence record, notamment chez les jeunes.
e

elon le Pr. Maâzouz, chargé
de communication du colloque, l’évènement s’est décette
année
dans
roulé
d’excellentes conditions et a enregistré une forte participation à
tous les niveaux. «Le programme
des conférences a été pratiquement respecté dans sa totalité.
Trois conférenciers n’ont pas pu
venir et se sont excusés à la dernière minute», indique note interlocuteur. Il a ajouté que «le plus
important dans cette 11e édition
réside dans le choix du thème décidé par le Cheikh de la Zaouia,
Abdelatif si Mohammed Belkaïd,
et le comité scientifique, à savoir
«la nécessité d’emprunter la voie
du Prophète de la miséricorde
Mohamed (QSSSL) pour assurer
le salut de la nation, et c’est exactement ce dont notre jeunesse a
besoin. C'est-à-dire renforcer et
consolider notre attachement à
notre prophète en se référant à la
Sunna et le saint livre, sur la base
d’une lecture juste, notamment
dans ces temps durs où les pires
actes— en totale contradiction
avec notre religion— sont commis au nom de la Sunna et le
coran. On tue, on se fait exploser,
on violente au nom du coran et de
la Sunna», assure le Pr Maâzouz.
Ce dernier estime qu’il est devenu plus que jamais nécessaire,
voir vital, d’expliquer et d’éclairer les jeunes sur cette question à
travers l’organisation de plusieurs colloques de ce type, afin
de corriger certains concepts et
interprétations attribuées, à tort,

à notre religion, en se référant
aux vrais savants de l’Islam qui
nous ont légué des interprétations
et explications justes des textes
sacrés et de la Sunna et grâce
auxquelles notre natation a pu
s’immuniser, pendant des siècles,
de la pensée négative, dit-il.
«Dans la conjoncture actuelle, la
nation musulmane a besoin de
renforcer son attachement à la
voie mohamedienne pour faire
face aux attaques d’une pensée
s’opposant aux valeurs et aux
préceptes de la foi musulmane.
La voie mohamedienne constitue
un rempart immunisant la société
contre toute forme d’extrémisme,
car elle repose sur les valeurs et
principes humanitaires. Le mot
clé de cette édition est de ‘’suivre
le prophète de la miséricorde’’,
car il est important que les jeunes
sachent comment le prophète
(QSSSL) se comportait avec les

non croyants et ses détracteurs
afin d’en tirer les bons enseignements», dira le même responsable. Autour du thème principal
sélectionné pour cette année, plusieurs chapitres ont été abordés,
entre autres «la modération et la
voie médiane suivie par le Prophète (QSSSL) pour assurer
l’éducation des générations et la
propagation du message de l’Islam, le besoin des nouvelles générations de connaitre leur
religion à travers l’exemple de la
conduite modèle du Prophète et
le dialogue avec l’Occident chrétien et les autres communautés,
basé sur des principes communs
à toute l’humanité». Parmi les
conférenciers ayant participé,
cette année, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs,
Mohamed Banaïssa, l’ex-ministre des Affaires religieuses du
Soudan, M. Mohamed Mustapha

El Yakouti, le docteur Mustapha
Chérif de l’Algérie, cheikh Mohamed Adnan El Afiouni de la
Syrie, le docteur Mohamed
Hamza El Katani du Maroc, le Pr
Ossama Abderrazak El Rifaï du
Liban et le Dr Mohamed Sobhi
El Aydi de la Jordanie. Dourous
El Mohamadia ont enregistré, ce
durant ce Ramadhan, une affluence record. Outre les disciples de la Zaouia de la Tarika El
Belgaïdia,venus des autres wilayas du pays, ces soirées à caractère académique, religieux et
culturel ont vu la présence des
étudiants de la faculté des
sciences islamiques et d’autres
université et qui, d’ailleurs, ont
fortement participé aux débats
organisés au lendemain de
chaque conférence. A ce propos,
le Pr Maâzouz a tenu à préciser
que Dourous El Mohamadia sont
ouverts à tous les citoyens sans
exception.
Cet
évènement
rayonne sur toute la nation à
chaque Ramadhan, car il constitue une occasion de rencontres
avec différents courants du fiqh
islamique et tout ce qui renforce
les connaissances sur la vie religieuse des fidèles. La zaouïa Belkaïdia a été inaugurée en 1998 et
accueille des étudiants de diverses régions du pays et de
l’étranger, et dispense des études
en sciences de la charia, théologie de la vie du prophète
(QSSSL) et du Coran. Elle se
trouve à l’est d’Oran, dans la localité de Sidi Maârouf.
Amel Saher

«J’ai 5 enfants, je travaille
ainsi que mon épouse, et nous ne
pouvons pas tout nous permettre.
Après les dépenses de Ramadhan
que nous avons pu gérer tant bien
que mal, voilà la fête de l’Aïd qui
arrive avec tout ce qui va suivre.
Nous venons de faire un tour
dans les magasins, la qualité est
trop chère et le reste que nous
pouvons qualifier d’acceptable
n’est que couleurs et matière qui
ne tiendront pas au-delà de cette
fête.
Et quand vous avez 5 gosses à
habiller, vous vous retrouvez à
compter à l’envers», nous confie

Omar rencontré le soir à la rue
Sillegue, avec son épouse et sa
progéniture.
Loin du centre-ville où les travaux du tramways de Sétif battent leur plein de jour comme de
nuit, l’affluence est portée vers
cette longue avenue qui s’est depuis quelques années complètement
métamorphosé
pour
s’habiller de vitrines et endosser
ainsi le statut d’un axe commercial qui «veille» très tard dans la
nuit et offre tous les choix, et certainement pas à tous les prix.
Ceux qui ont cru utile de s’y
rendre bien avant que les choses
ne se compliquent davantage à la
veille de l’Aïd découvriront que
beaucoup ont réfléchi comme
eux et passé même avant. Les
commerçants «dynamiques» à
souhait se hissent du coup au
rang des spécialistes de la griffe
et s’arment de patience pour vous
séduire et vous vendre, à titre
d’exemple, un pantalon et un pull
pour une fillette de 5 ans à 5.000
DA.
Un ensemble pour enfant se
pavane entre 4.500 et 5.000DA,
et une paire de sandales griffée
«Prada» vous étonnera davantage
avec un prix de 7.000 DA.
«Alors habillons-nous algérien !
C’est beau et durable», martella
Hasina, mère de 3 enfants.
F. Zoghbi

À QUELQUES JOURS DE L’AÏD-EL-FITR À SÉTIF

C’est un mois de Ramadhan
qui aura été indéniablement
chaud sur tous les fronts et aura,
de ce fait, constitué même une
exception à la règle sachant que
par le passé la flambée des prix
sur le marché des fruits et légumes ne subsistait que pandant
la première semaine pour laisser
place à un cours normal durant le
restant des jours de ce mois
sacré.
Il reste que le citoyen, qui a
raclé le fond de ses poches dans
ces décors de cherté, pour ne pas
dire de spéculation sur fond traditionnel de l’offre et de la demande, a dû se rabattre dans
beaucoup de cas sur les espaces
commerciaux mis en place à titre
exceptionnel par la direction du
commerce, l’UGCA et d’autres
unions professionnelles à l’occasion de ce mois pour l’achat de
produits, notamment de première
nécessité, à moindre coût.
Le citoyen continue à faire
contre mauvaise fortune bon
cœur, sachant que ce mois sacré,
plus que dans cette culture d’un
œil avide de tout acheter et tout
consommer, est fondé sur d’autres vertus plus importantes et
permis jusque-là à chacun d’accomplir dans les règles ce pilier
de l’Islam qui ne sera, dans
quelque temps, qu’un lointain et
bon souvenir en attendant le pro-

RUSH sur les boutiques

chain. Le mois tirant à sa fin,
voila qu’arrive une autre période
plus importante pour tous ces
pères et ces mères de famille qui
changent de décors et s’investissent dans l’achat d’habits neufs
pour leurs enfants. Un autre terrain qui n’en est pas moins praticable pour ces familles soumises
à la pression du nombre d’enfants, avides de réaliser un achat
pour les deux fêtes de l’Aïd et
pourquoi pas la rentrée, mais ne
peuvent pas souvent aller au bout
de leur ambition, au vu des prix
déjà affichés pour les produits de
qualité.

Jeudi 30 Juin 2016

EL MOUDJAHID

SOLIDARITÉ

Les enfants
orphelins
à l’honneur

Près de 300 enfants orphelins ont
été conviés avant-hier, à l’hôtel Rym
El Djamil, de Annaba, au traditionnel
f’tour collectif de Ramadhan. Huitième du genre, cette action caritative
est à mettre à l’actif de la direction de
wilaya des Affaires religieuses et des
Wakfs. Vingt trousseaux de l’aïd ont
été remis à titre symbolique à des enfants orphelins dans une ambiance
conviviale, en présence des autorités
locales et de bienfaiteurs.
L’humoriste Amou Rafik, qui s’est
produit à l’occasion, a épaté l’assistance et procuré des moments de plaisir et de joie aux enfants. Pas moins
de 800 tenues destinées aux enfants
orphelins ont été déjà achetées et seront remises à leurs bénéficiaires
avant la fin du mois de Ramadhan, a
fait savoir le directeur des affaires religieuses et des wakfs, M. Djamel
Ammi qui table sur l’acquisition de
1.000 tenues pour en faire profiter les
enfants orphelins issus des douze
communes que compte la wilaya. Par
ailleur, des leçons sur les préceptes de
l’islam et le comportement des musulmans conformément à la conduite du
prophète (QSSSL) ont été données la
semaine dernière dans différentes
mosquées de Annaba et El Bouni par
les docteurs Mohamed Adnane El
Afyoni et Alla Eddine El Hamaoui
mufti de Damas et doyen de la faculté
El Aouzaai de la Syrie.
B. G.

TIZI OUZOU

Les auteurs
du crime de la
Nouvelle-Ville
sous les verrous

Les auteurs présumés du crime
ayant couté la vie au jeune K. M. dans
la nuit du 23 au 24 du mois courant à
la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou ont
été placés en détention préventive
pour les chefs d’inculpation d’association de malfaiteurs en vue de commission de délits, assassinat et coups
et blessures volontaires avec usage
d’armes blanches, a annoncé hier dans
un communiqué la cellule de communication de la sûreté de wilaya de TiziOuzou (SWTO). Au nombre de neuf,
les individus mis en détention préventive par le parquet de Tizi-Ouzou sont
âgés entre 19 et 38 ans et demeurent
tous à Tizi-Ouzou, a-t-on indiqué de
même source.
Les auteurs présumés abject dont a
été victime un jeune de 42 ans et père
de famille étaient au moment des faits
en possession d’un arsenal d’armes
blanches, à savoir des sabres, poignards, machettes, barres de fer,
bombe lacrymogène et autres objets
hétéroclites qui ont été saisis par les
forces de police de la brigade criminelle relevant du SW.PJ – Sûreté de
Wilaya de Tizi-Ouzou. Par ailleurs,
suite à la plainte d’une mère de famille demeurant à la nouvelle-ville de
Tizi-Ouzou, dont la fille mineure a été
victime d’une tentative d’attentat à la
pudeur, les Forces de Police de la Brigade de Protection de l’Enfance sont
immédiatement intervenus et procédé
à l’arrestation de l’auteur, commerçant de son état, selon un autre communiqué de la cellule de
communication de la SWTO. Présenté
au parquet de Tizi-Ouzou au courant
de la semaine écoulée, le mis en cause
a été mis en détention préventive pour
tentative d’atteinte à la pudeur sur
mineur.
B. A.

EL MOUDJAHID

NOTE DE LEC

P

TURE

Culture

Regard INÉDIT sur la harga

YOKO ET LES GENS DU BARZAKH, DE DJAMEL MATI

Poignant et méditatif, sondant avec une rare acuité les affres du deuil et les tourments de la culpabilité, Yoko et les
gens du Barzakh, dernier roman de l'écrivain Djamel Mati, invite à traverser un purgatoire où errent des hommes et
des femmes aux vies brisées par la perte d'un être cher.

our
son
sixième
roman,
(361p, éd. Chihab), Djamel Mati
relate l'histoire de Fatouma et
Kamel, un vieux couple stérile, enfermé dans un appartement à Alger
avec sa siamoise,Yoko, après la disparition en mer de Mariama, une jeune
fille de couleur noire adoptée à l'âge de
six mois. En parallèle, le lecteur découvre l'histoire de la voisine du couple,
Makioussa, veuve d'Ibrahima Aya, un
Malien avec lequel elle a eu une fille,
née à Bamako, après qu'une voyante leur
eut confié "Jakuma", une chatte aux pouvoirs surnaturels ne devant sans aucun
prétexte être séparée du futur bébé... Ces
deux histoires —au lien évident— seront
présentées en douze chapitres, dont huit
se déroulant durant les sept premiers
jours de l'hiver 2006. Avec ce choix particulier de temporalité, le romancier impose un rythme très lent à son récit qui
prend des allures de huis clos psychologique où la description des souffrances de
ce vieux couple, coincé "entre les divagations et les non-dits" donnera au roman ses
pages les plus émouvantes. Observations
attendries et douloureuses devant la déchéance de l'autre, long monologue où se
révèlent la folie et la culpabilité qui guettent les deux principaux personnages, ou rares
échanges à la brutalité contenue, autant de manières
par lesquelles l'écrivain aborde le "fossé grandissant" qui se creuse entre ces parents endeuillés.
Cette ambiance morbide est accentuée par la description de l'hiver algérois que propose Djamel Mati
: une saison pluvieuse et sombre —au temps figé
comme sur l'horloge de l'appartement arrêtée à dix

heures
dix min— et qui semble noyer de sa tristesse les
personnages, rappelant tout au long du roman la
manière dont ils ont perdu leur fille. Dans ce "Barzakh" (équivalent du purgatoire dans le Coran) où
évolue le couple, l'écrivain incorpore un regard inédit, celui de la siamoise Yoko dont les déplacements
et les attitudes face aux évènements sont décrits
dans tous les chapitres du roman. Unique compa-

gnie du couple, devenue aphasique après "un
choc émotionnel", animal mystérieux ou "maléfique" "possédant plusieurs vies et le don
d'ubiquité", Yoko acquiert au fil des pages une
place quasi centrale dans le roman et devient
le lien qui unit les destins des personnages. La
présence de cet être évoluant à" la lisière du
songe et de la réalité" confère également une
dimension philosophique et spirituelle au
roman, dont les véritables thèmes, l'immigration clandestine et le racisme, ne seront révélés qu'au deux tiers du livre. Par petites
bribes, insérées sous formes de flash-back en
italique dans le corps des chapitres, Djamel
Mati livre peu à peu les véritables circonstances de la mort de Mariama, une adolescente révoltée et mal dans sa peau, morte
noyée après l'échec d'une tentative d'immigration clandestine. Cette tragédie est par
ailleurs racontée à travers l'histoire de son
fiancé Juba, un jeune homme rongé lui aussi
par la culpabilité qui s'est condamné à laver
tous les jours les mêmes pierres "pour tenir
une promesse" faite à sa dulcinée. Avec
cette narration particulière, servie par une
langue élégante et un style aussi nonchalant que le félin de son récit, Djamel Mati
propose un regard inédit en littérature algérienne sur la "Harga" (l'immigration
clandestine), en préférant la relation du drame vécu
par ceux qui sont ont perdu un être cher en mer à
l'approche frontale du phénomène. Par sa hauteur
de vue et la profondeur des sentiments humains qu'il
aborde, ce romancier discret mais prolifique, livre
également une méditation littéraire sur la reconstruction de soi, tout en alertant avec justesse sur les
dégâts du racisme.

NOUVELLE FICTION D’AMAR TRIBECHE PRÉSENTÉE À LA PRESSE

Entre deuil et reconstruction de soi

Le long métrage de fiction "Histoires sans
ailes", un film choral sur le thème du deuil et de la
reconstruction de soi, du réalisateur Amar Tribeche,
a été projeté à la presse mardi à Alger. Sur un scénario de l’actrice algérienne, Adila Bendimerad, le
cinéaste superpose en 101 minutes des histoires
d’individus dont le point commun est la perte d’un
être cher (parents, épouse, fils) dans un crash
d’avion. Une tragédie aérienne qui va révéler de
lourds secrets familiaux. Le spectateur navigue
ainsi entre Sarah (Adila Bendimerad), fille d’un
riche industriel dont elle découvre l’existence d’une
seconde épouse, de Youssef "Riposte" (Mohamed
Remas), un caricaturiste de presse qui va partir sur
les traces du premier amour de sa défunte mère,
Adel (Mustapha Laribi), un ingénieur mari d’une
hôtesse de l’air, décédée des suites d’une maladie
rare et d’un père (Ammar Marouf) endeuillé par la
perte de son fils et acculé à la vente de la maison
familiale. Avec une réalisation très proche des codes
de la télévision, notamment à travers la profusion
des dialogues filmés en intérieur, le cinéaste dévoile

les étapes du deuil chez ses personnages (déni, colère, culpabilité et résilience), en axant son propos
sur les bouleversements induits par les secrets des
morts et leur poids dans la reconstruction de soi
chez les vivants. Sans autre lien que le crash
d’avion, ces quatre histoires s’avèrent inégales en
termes d’intensité et de capacité à susciter l’empathie chez le spectateur. Ce déséquilibre dans le
rythme du film est accentué par les prestations
contrastées des principaux acteurs. Le spectateur
sera par exemple plus accroché à l’histoire de Sarah
—une jeune fille de caractère devenue responsable
de sa jeune sœur et de sa mère atteinte de folie—,
un personnage féminin à la fois agressif et fragile
interprété avec justesse, ou encore à celle de Youssef dont la rencontre avec le premier amour de sa
mère, un architecte campé par Ahmed Benaïssa, va
lui permettre de se réconcilier avec lui-même. Cette
progression en dents de scie du film, qui oscille
entre moments cinématographiques subtils et
scènes de feuilletons télé peu convaincantes, se
trouve par ailleurs accentuée par la bande-son du

1re ÉDITION DU THÉÂTRE AMAZIGH D’AGHBALOU

Des comédiens de plusieurs wilayas

Le coup d'envoi de la première
édition de la rencontre du théâtre
amazigh d'Aghbalou a été donné
lundi soir, au niveau de l'école primaire Terrad-Houcine de Takerboust
(extrême-est de Bouira), en présence
d'un public nombreux dont beaucoup
de familles, a-t-on constaté. Cette manifestation théâtrale amazighe, première du genre à Bouira, a démarré
lundi à 22h par une représentation
théâtrale sous le thème de "Muhand
Ouchaâbane Yecha Thaxsayt (Muhand Uchabane a mangé la citrouille)", présentée par l'association
culturelle «Thiguegdit» de Larbâ Nathyirathen à Tizi Ouzou. Cette œuvre
théâtrale, représentée sur scène par
trois comédiens, raconte les souffrances quotidiennes auxquelles fait
face le citoyen algérien : chômage, oisiveté
et
solitude.
Initiée par l'association culturelle
Ithrane de Takerboust, en collaboration avec l'assemblée populaire communale (APC) d'Aghbalou, cette
rencontre qui s'étalera jusqu'au 3

juillet prochain a pour objectif de promouvoir la culture amazighe notamment le théâtre à travers les
différentes activités qui seront présentées à cette occasion, dont un riche
programme qui a été soigneusement
préparé, a expliqué M. Terrad Mourad. "Nous avons décidé d'organiser
cette rencontre pour sortir la région
d'Aghbalou de sa torpeur notamment
lors des soirées de Ramadan et ce, à

film, jugée "inappropriée" et "trop présente" par des
journalistes à la salle Algéria où le film a été présenté.
Des spectateurs ont relevé un lien entre le thème
du film et la violence terroriste de la décennie 1990,
y voyant une métaphore sur le deuil après ces années douloureuses qu’ont vécues les Algériens. La
lecture du propos du film éloignée de toutes thématiques sociales ou historiques présentes dans la majorité des films algériens récents, a été agréée par le
réalisateur lui-même au cours du débat qui a suivi
la projection. Produit par l’Agence algérienne pour
le rayonnement culturel (Aarc) et la société privée,
Rissala production, "Histoires sans ailes" a été
tourné en 2009. Ce retard de sept ans pour présenter
le film est justifié par le réalisateur par l’absence de
laboratoire en Algérie pour réaliser le film en copie
35mm et qui a obligé l’équipe à boucler la production au Maroc, affirme-t-il. Amar Tribeche est
connu pour être un excellent réalisateur de feuilletons et de téléfilms dont "Imara’atan" (Deux
femmes) avec l'inénarrable Athmane Ariouet

travers un théâtre en plein air au profit
de tous les citoyens, familles, ainsi
que promouvoir et propulser cette
manifestation au rang de festival régional à Takerboust", a souligné M.
Terrad. Un riche programme composé
d'une série de belles représentations
théâtrales, dont les comédiens issus
de plusieurs wilayas du centre
(Bouira, Béjaia et Tizi Ouzou et Boumerdès), a été élaboré à cette occasion
"malgré le peu de moyens que dispose
notre association", a ajouté le même
responsable. Via cette manifestation
"nous voulons donner un nouvel essor
au théâtre amazigh. Ce dernier a
connu une régression ces dernières
années notamment due à l’absence de
volonté de promotion du volet culturel, a estimé M. Terrad. Une panoplie
de comédiens et chanteurs, dont
Aicha Guechoud et Chafik Bouchelkia ainsi que la troupe théâtrale
"Imugda" de l'association culturelle
de Takerboust, prennent part à cet
événement culturel, a-t-il précisé.

Jeudi 30 Juin 2016

17

LE COIN DU COPISTE

Un festival dédié
à l’Algérie

l

C’est sans nul doute une
première pour les deux pays
voisins, entretenant des liens
historiques, à travers presque tous
les âges de longue date et des
relations des plus fraternelles et ce, à
tous les niveaux. Un site
électronique spécialisé dans la
divulgation de l’actualité culturelle
algérienne en ligne, sur le territoire
et à l’étranger, annonce depuis
quelques jours qu’un festival
tunisien se tiendra du 23 au 24
juillet, au nom de « Khiwa »
—on n’en sait pas plus sur ce titre—
et mettra à l’honneur la culture
algérienne. L’information inscrite
sur Facebook et Twitter attire de
nombreux internautes qui
s’échangent des messages
concernant le déroulement de
l’événement et le contenu du
programme, en vue de connaitre les
vedettes algériennes et tunisiennes
participantes.
Mais le site algérien en question, s’il
ne nous donne pas de
renseignements précis notamment
sur la liste des chanteurs et
interprètes qui représenteront notre
pays, nous indique que cette
manifestation, la première du genre
qui se déroulera dans la ville de
Hammamet —nous dévoilons ici
l’information sous toute réserve—
promet un programme très
alléchant, dans une région
touristique de Tunisie, sachant que
cette contrée accueille chaque année
des millions d’estivants dont un
grand nombre de nos compatriotes y
effectuant régulièrement des séjours
pour profiter des lieux, des plages et
du paysage familier et partageant
certaines traditions et leur langue.
On peut dire que c’est pour la
première fois qu’un pays voisin
dédie un festival entier à l’Algérie
mettant en lumière notre culture
musicale. La tenue même de cet
événement, qui se veut un pont entre
nos arts les plus prisés, n’a pas
encore été confirmée. On sait
toutefois que 4 artistes algériens
seront de la partie, des stars de
renommée mondiale qui
travailleront en étroite collaboration
avec 2 performeurs tunisiens aussi
très en vue. L’initiative qui pourrait
constituer une attraction de grande
portée médiatique et artistique,
provient de l’agence
In’ Plus et permettra pour cette
saison estivale à la Tunisie de drainer
de grandes foules. Les organisateurs
de ce spectacle prévoient entre 12
000 et 15 000 festivaliers.
L.Graba

1re SOIRÉE DU MONOLOGUE À JIJEL

Près de 3.000 spectateurs

Entre 2.500 à 3.000 personnes ont assisté, lundi soir, au port de pêche et de
plaisance de Boudis (Jijel), à la première soirée du monologue animée par le
comédien Salim Medjahed dit "Allek", dans le cadre du programme
d’animation pour le mois de Ramadhan. Attendu depuis plusieurs jours, ce
spectacle consacré au monologue et au rire a fait, d’entrée de jeu, le plein
dans l’espace portuaire mobilisé pour la circonstance à l’animation culturelle
et artistique, à l’initiative conjointe de la direction de wilaya de la Culture et
de la Maison de la culture, Omar-Oussedik. Le spectacle en plein air aidé de
conditions météo idéales, une bonne organisation aussi bien technique que
matérielle et sécuritaire, a été une réussite, de l’avis de nombreux spectateurs
approchés par l’APS. Salim Medjahed a présenté un cocktail de ses sketchs,
"zigzaguant" entre l’ironie et l’autodérision, dans un jeu très espiègle pour
évoquer des scènes de la vie quotidienne et l’état des jeûneurs et ce, devant
une assistance qui se tordait de rire. Ce premier jour a été également marqué
par le passage de l’illusionniste milevien, Imed Cheraier, qui a présenté
quelques uns de ces tours, à la grande joie des familles et de leur progéniture.
Ce festival qui se poursuivra jusqu’au 30 juin et animé par Chemchem
Derradji, un comédien du terroir jijelien, verra le passage sur scène de
plusieurs artistes dont Fouzi Naceri de Bordj Bou Arreridj, Zaimen Mechtar
et Farid Merimeche de Jijel, Tahar Sefir de Biskra et du Bougiote, Fodil
Assoul, connu sous le sobriquet «Zalamit» (allumette), pour dérider le public
en ces soirées de Ramadhan. Plusieurs concerts de chants Chaâbi ont été
donnés depuis le début du mois de Ramadhan dans cette enceinte portuaire,
attirant du public mélomane et surtout des estivants en séjour dans la région
dans le cadre de la saison estivale

18

A

Régions

New look pour Oran

EN PRÉVISION DES JEUX MÉDITERRANÉENS DE 2021

De nombreuses opérations d’embellissement et d’aménagement viennent d’être lancées par les services de la
commune d’Oran, en prévision de la tenue de la 19e édition des jeux Méditerranéens-2021.

insi et dans ce cadre, un
total de sept kiosques situés
au centre-ville ont été, récemment rasés. Quatre d’entre eux,
étaient implantés à la place Maghreb près du quartier des Aurès
(ex-la Bastille), et les trois autres à
l’ex-place Jeanne d’Arc. Les espaces récupérés seront transformés
en espace verts et de détente, équipés de mobilier urbain et de commodités. Les sanitaires publics ont
totalement été rénovés et leur gestion sera confiée aux services des
œuvres sociales de la commune, at-on appris d’une source communale.
Dans le même sillage, trois anciennes gares routières ont été, démolies, à savoir celles d’El Hamri,
de Yaghmouracen et celle des Castors. Des travaux ont été lancés
pour réaliser à la place, des aires de
jeux et de loisirs, des espaces verts
et des toilettes publiques. Une
grande fontaine lumineuse ainsi
qu’un équipement sportif doté d’un
bassin nautique seront réalisés au

niveau du futur espace de détente
qui sera aménagé à la place de l’exgare routière d’El Hamri, pour répondre aux vœux des habitants de
ce quartier. Quant aux commerçants qui étaient installés au niveau
des ces gares, ils ont été délocalisés

vers de nouveaux locaux érigés
vers une assiette mitoyenne au
complexe sportif des Castors à l’est
de la ville. L’on aprendra auprès de
la même source, que le jardin de
Sidi M’hamed situé dans le quartier d’affaire les Falaises, verra

AÏN DEFLA

prochainement, le lancement des
travaux d’une importante œuvre
artistique. Il s’agit d’un canonnier
ottoman qui sera réalisé par les
élèves de l’école des Beaux-Arts.
Le jardin de Sidi M’hamed sera
également embelli par la réalisation d’un gigantesque jet d’eau.
D’autres opérations valorisant les
parcours urbains, notamment à
hauteur de la résidence d'El Bahia,
sont en cours.
Il convient de savoir que
quinze entreprises interviennent
dans le chantier des travaux d’aménagement du jardin de Sidi M’hamed.
Par ailleurs, les services de la
commune d’Oran prévoient le lancement d’une vaste opération de
démolition de constructions illicites situés dans le tissu urbain. Les
assiettes récupérées serviront à la
réalisation d’équipements collectifs publics, entre autres, des garderies d’enfants et des antennes
administratives.
Amel Saher

La forêt, une BRANCHE d’avenir

Deux forêts récréatives seront créées au pied
du mont Doui du chef-lieu de wilaya et entre les
communes de Khemis et Miliana dans la localité de Sidi-Sbâa nous apprend M.Touahria Djamel, conservateur des forêts. Inscrite à l’actif de
la wilaya, l’étude serait fin prête et les premiers
appels à manifestation seront incessamment lancés. C’est là un premier pas allant dans le sens
de l’ouverture quasi-totale de la forêt à l’investissement privé à la faveur des nouveaux textes
de loi, le domaine forestier s’ouvre donc et ne
constitue plus une barrière. Des atouts, la forêt
en dispose dans la wilaya d’Ain-Defla dont elle
couvre près de 30% de la superficie. Ainsi,
avance le conservateur des forêts, il y a le greffage d’oléastre. Des oliviers sauvages sur plus
de 600 ha, qui ne nécessitent qu’un greffage
pour pouvoir entrer en production. Exploitation
du bois, du charbon de bois, du liège, pour ce
produit les subéraies principalement sur les
monts du Zaccar, de Tacheta-Zougagha et
l’Ouarsenis, s’étendent sur une superficie de
plus de 2.000 ha. L’apiculture, la cueillette et le
conditionnement de plantes et autres herbes médicinales constituent également des créneaux

En se positionnant par rapport aux
paramètres de performance d’une entreprise économique, la Société de
distribution de l’électricité et du gaz
de l’Ouest a effectivement enregistré
des performances, en dépit de ses
créances, qui ne cessent d’augmenter,
d’année en année, et qui sont estimées à 399,13 MDA (contre 417,11
MDA en 2014, soit un recouvrement
de 4%), et dont 85% sont, notamment
imputées aux collectivités locales et
structures hospitalières dont l’acquittement des factures de consommation
d’électricité serait entravé par des
lenteurs administratives.
Pourtant, les chiffres avancés dans
le bilan annuel 2015, dénotent une
nette amélioration, aussi bien dans les
réalisations que dans les prestations
que SDO-Béchar ne cesse de garantir
à une clientèle, en pleine évolution
par rapport aux années précédentes :
75.666 clients/électricité (+ 4,80%) et
20.966 clients/gaz (+ 17,94%). Une
évolution qui ne va pas sans influencer les réalisations entreprises au
cours de l’année 2015 et dont on citera essentiellement la finalisation et
la mise en service (depuis ces trois

porteurs. Pour l’exploitation du bois mort et sa
transformation en charbon, il existe des conventions avec les montagnards et autres exploitants,
il suffit juste d’une reconnaissance de l’activité
sur la base d’une carte d’artisan. L’implantation
de scierie ou d’unité de distillerie serait un plus
indéniable et une opportunité pour exploiter

SONELGAZ-BÉCHAR

toutes les richesses de la forêt. Au niveau d’une
tranchée pare-feu donnée en concession à un céréaliculteur, il a été récolté une moyenne de 60
quintaux à l’hectare, relève le conservateur,
c’est dire les richesses insoupçonnées que recèle
la forêt.
A. M. A.

Promouvoir les PRESTATIONS

dernières années) de 300 postes
transformateurs, à travers la wilaya,
conjointement aux différentes actions
de maintenance, de remplacement de
tronçons vétustes, de vérification de
protection et bien d’autres services
affectés à cette entreprise. Le bilan
présenté par les responsables fait également état d’une finalisation complète du programme 2010-2014 qui
aura permis la réalisation de 40 centres pour l’électricité rurale, sur un ré-

seau de 53 km. En matière d’exploitation de gaz, une évolution palpable
est aussi enregistrée par rapport à
2014 : + 20,12%, qui se traduisent
par une extension du réseau de transport de gaz, notamment dans les
zones éloignées, comme Kerzaz et
Ouled Khodeir, où 2.556 foyers .
SDO-Béchar, et au même titre que
2015, prévoit un dispositif spécial
saison estivale, par la mise en place
d’un programme d’entretien perma-

Jeudi 30 Juin 2016

nent (HTA et BT) des districts, la
mise en service de 5 nouveaux postes
et surtout une mobilisation de ses
agents, pour assurer une prestation de
services des mouvements de transformateur, la mise en place d’agents
d’exploitation au niveau des chefslieux de daïra, en vue d’une meilleure
prise en charge du réseau, et enfin la
disponibilité de 14 équipes d’intervention d’urgence. Autant de réalisations qui dénotent cet incessant
intérêt que porte cette entreprise économique, en matière de prestations et
de performances, pour une distribution régulière et suffisante de l’énergie électrique, lorsque l’on sait aussi
que le taux de perte en énergie ( autre
critère de performance d’une entreprise similaire) est de 10,89% en
2015, contre 12,35% en 2014. Enfin,
les énergies renouvelables font également partie du programme de SDOBéchar qui compte, à l’issue du
déclenchement de l’opération par la
tutelle, en tirer profit à hauteur de
22000 Mégas, grâce à ce nouveau
type d’énergie.
Ramdane Bezza

EL MOUDJAHID

TIZI OUZOU

Contrat pour
la vie active

Trente-quatre lauréats dans des
spécialités phares dispensés dans
des centres de formation professionnelle ont été honorés, dans la
soirée de lundi à mardi, en présence des autorités locales et plusieurs invités, dont les élus et les
opérateurs économiques de la région.
Les lauréats honorés se sont illustrés dans différentes spécialités, notamment la maçonnerie,
l’apiculture, l’habit traditionnel,
la bijouterie traditionnelle, la
peinture et lettres et décoration,
l’électricité bâtiment, la menuiserie maritime, le tissage traditionnel, l’étanchéité, l’installation
sanitaire, l’élevage des petits animaux, la céramique, la boucherie
et produits carnés, la pâtisserie, la
photographie, l’hôtellerie et autres, selon un communiqué rendu
public par la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya de
Tizi-Ouzou. Seize de ces lauréats
ont reçu des contrats d'insertion
dans le marché de l'emploi à la faveur des conventions signées
entre la DFEP de Tizi-Ouzou et la
Confédération Algérienne du Patronat (CAP) et le Forum des
Chefs d'Entreprises (FCE), a-t-on
indiqué de même source. Dans
une allocution, le secrétaire général de la wilaya de Tizi-Ouzou,
Azzedine Tibourtine, qui a représenté le wali à cette cérémonie, a
souligné que la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats est
un facteur incitatif au profit des
jeunes apprenants pour travailler
davantage dans le cadre de l'apprentissage de leurs métiers pour
lesquels ils se sont inscrits à travers les différents établissements
de la wilaya qui s'ajoutera aux efforts de l'état concernant la mobilisation de moyens matériels et
humains considérables pour leur
assurer une formation de qualité
leur permettant de s’insérer dans
le monde du travail.
Il a également relevé que la
wilaya de Tizi-Ouzou est chanceuse comparativement aux autres wilayas du pays de par le
nombre important d'établissements de formation professionnelle auxquels s'ajouteront dans
un avenir proche de nouvelles
structures en réalisation. Le représentant du wali a, par ailleurs,
souligné l'importance du partenariat noué entre le secteur de la formation et les entreprises à l'effet
de former une main d’œuvre qualifiée en adéquation avec les besoins du marché de l'emploi à
l'échelle locale. Et le fruit de ce
partenariat est cette remise de
contrats de travail au profit de
52% des lauréats soit 16 sur 34
primés par des entreprises qui le
recruteront directement. Le directeur locale de la formation et de
l’enseignement professionnels,
Abdenacer Arab, a, de son côté,
indiqué que 9.000 jeunes diplômés sortiront cette année des établissements de la formation
publics et privés dans la wilaya de
Tizi- Ouzou dont la majorité est
formée dans les spécialités demandées par le marché de l’emploi local et national.
Le DFEP a également annoncé
que d'ici la fin de l'année 2016,
pas moins de 80% de ces lauréats
HONOR2S seront insérés dans le
monde du travail grâce au partenariat avec les organisations patronales comme le Forum des
Chefs d'entreprise (FCE) et la
Confédération du patronat algérien.
Bel. Adrar

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla

Mots CROIS
1

2

3

Nº 3958

4

5

6

7

8

Détente -TV

Mots FL

S
9

21
CH

Nº 3958

10

SE DIT D’UNE LANGUE
———————————
ENFIN
—————————————
LAISSAI RIEN

OPPOSITION
———————————
SANS ISSUE
—————————————
MARCHE EN MONTAGNE

HORIZONTALEMENT :
1-Couleur des yeux - Qui piège. 2-État arabe Accident d’avion. 3-Chat des rues - Anneau de marin. 4Note - Mettais en solde. 5-Ne mettais pas tout près.
6-Utlise - personnel. 7-Injustice - Vagabondai. 8-Ancêtre
des Indiens- En vie. 9-Trou dans le mur - Trempé dans des
aromates. 10-Continuer.
VERTICALEMENT :
I-Fruits - Modèle. II-Revêtement d’ustensiles - Bien
rechargé. III-Rongeur - Rendre moelleux. IV-Faire en
fonction de la mode seulement V-Presse - Petite dame.
VI-En face - Une partie de vie - En lave. VII-Tueuse.
VIII-Ornai - Bramer. IX-Fut témoin - Note. X-Bus à
l’heure anglaise - Canard.

COUTUMES
—————————————
OTE
TOUTE ASPÉRITÉ

FLEUR ROYALE
———————————
RUMINANT
—————————————
MOQUERIES

MALADIE
—————————————
COLORIE
D

S

RISQUÉE
—————————————
FAPPERAI FORT

POUDRE ABRASIVE
———————————
RUSH
—————————————
S’ACCROCHA

finitions
UTILISAIS
———————————
CHAMPION
—————————————
APRÈS VOUS

NOTE
———————————
POINT D’INSERTION
SUR UNE TIGE
—————————————
DONNE DE NOUVEAU
NAISSANCE

AUX PIED DU BAGNARD
———————————
INDIVIDUS
—————————————
CENTRÉES

ANCIEN
———————————
SE FAIT
ENTENDRE BIEN HAUT
—————————————
TENTE

REINE DES FLEURS
———————————
DE DEUX
—————————————
EN PARTIE

FAIT TRACE SUR LE CHEMIN
——————————
FONDAMENTAUX

SOLUTION DES MOTS CROISÉS

1
2
3

1

P

O

M

4

M

6

S

5
7
8
9

10

E

2

E

M
A

I

R

A
T

L

O

D

A

P

E

T

O

P

E

O

3

U

T

R

4

S

N

5

O

U

I

G

B

S

M

E
S

R

E

M

M
E

6

A

7

9 10

P

A

E

R

S

A

I

P

C

R

A

D

N

8

T

A

A

S

H

I

S

S

T

E

R

R

A

A

C

E

R

V

I

E

E

R

E

E

1

P

2

A

3

R

2

O

R

4

Y

A

K

R

U

E

P

A

I

E

S

3

L

5

G

7

A

9

H

6

8

10

I

S

I

4

L
I

S

S

I

R

L

S

E

C

R

E

E

5

E

M

6

E

I

S

E

N

C

R

O

I

E

I

S

E

N

O

A

U

R

8

P

E

R

7

A

I

P

T

S

E

E

A

S

16. Carton-pâte

E

R

E

S

S

E

U

E

T

R
E
S

L

31. Cycloïde

32 . Calcanéum

A

JEUDI

12h50 : Foussoul el hayet (24)
13h40 : Hadi el aroueh
15h00 : El moudhichoune (18)
15h30 : Beyane chtartek (24)
15h50 : Ridjel el forqane (25)
16h30 : Familetna (24)
17h00 : Journal en Télévisé
17h30 : 7 FEDDAR (09)
18h00 : Journal Télévisé
18h25 : Saveurs d'ici et d'ailleurs
19h00 : Journal Télévisé
19h30 : Kolchi adi 2 (10)
19h45 : Le ramadhan et le rire 5
19h50 : Coran sous titré en français
20h20 : C c religieux
20h35 : lharba tsalek (25)
20h45 : Boudhou 4 (25)
21h00 : Bibiche et bibicha (25)
21h30 : Zhor el mazhoura (25)
22h00 : Ils nous ont fait rire (08)
''Wassila BATICHE''
22h30 : Diasporama

38. Brocheur

15. Rentable

20. Allemagne

22. Calembour
23. Armadille

39. Traviole

41. Clairseme

29. Séquelles

43. Trichrome
7. Cafetier

8. Muscadin

9. Dépiauter

10. Timonerie

E

E
S

D

E M E

S

R

M R

U

E

E

T

C

U R
E

L

27. Babillage

L

30. Encollage

1. Cinquième
2. Hérétique

E

SOLUTION PRÉCÉDENTE : CRAQUELEMENT

T

A N G

A L

L

E M A

L

C C A

A

I

R R

P

E

O T

I

E

I

R

A

E Q

C A

L

T
I

B
P

N

T

E

L
T
E

A
L
T

N

A

I

N

R O
E

P

Émission
Animée par : Mehdi ADJAOUD

Produite dans plus de 32 pays à travers le monde,
« Familetna » est la version algérienne du fameux jeu télévisé
français « Une Famille en Or », tant prisé jadis par les
téléspectateurs algériens.
Ce jeu télévisé, grand public et familial, a pour principe
de faire concourir, sur le plateau, deux familles, afin de
trouver les réponses les plus données par les sondeurs, à des
questions inspirées de la vie quotidienne.

VENDREDI

I

T E

E

G

N

O S

B

L

E

D C

N
I

I

R

G N

D
E

A C

R
N
S

N O M

E M A

E H E

E M N

U M
I

T

L

R N

R

I

S

I

M

N R

V

N

P

R

Q U

E

A N

G E N C

O L L

A G

E

E

T

U

O E

A M M E

N T G

I

L

I

T

R

S

C

H B A
E

T

E R R
S

B

E C Y

C A N

E

C H E

U

D E Q U
I

E M E

A R

I

C

A D

I

U L A
A T
I

L L

U E L

C L O
U M T
A T

I

C

T

R E N

N T C

17h25

I

L

L

I

R

L

E

A G
I

R
E

N
T

L

R

D
I

N
S

R
A
I

E
E
E
S

A R

N T
I

B

O
P

P

T
E

A
I

C
I

T

L A Q

E M E

E

T Y Q

R T

V

I

A

O T

I

L

R A R M

E M B

I

E

R

12h00 : Journal Télévisé en français
12h25 : Foussoul el hayet (25) rediff
13h20 : Prière du vendredi (direct)
13h45 : Dans le sens de l'islam (07) rediff
14h35 : Ils nous ont fait rire (08)
''Wassila BATICHE'' redif
15h15 : Beyane chtartek (25)
15h50 : Ridjel el forqane (26)
16h35 : Familetna (25)
17h00 : Journal Télévisé en amazigh
17h25 : 7 FEDDAR (10)
18h00 : Journal Télévisé en français
18h25 : En attendant el maghreb (07)
19h00 : Journal Télévisé en arabe
19h30 : Kolchi adi 2 (11)
19h45 : Le ramadhan et le rire 5 (26)
19h50 : Coran sous-titré en français (26)
20h35 : Lharba tsalek (26)
20h40 : Boudhou 4 (26)
21h00 : Zhor el mazhoura (26)
21h30 : Leilet el qadar (direct)
23h00 : El kahoua wa ellataye

Jeudi 30 Juin 2016

E D E

N T A

U Q

O U

Télévision

FAMILETNA

S R

C B O

U
E

I

C E

A

T

D

I

E F

A

I

N O

E

T

N

E

I

U

L

V

C

R H

N

Q

I

U O N

O

T

R

5. Mensonger

E

E M C

N
E

4. Signaleur

E

I

E

O E

DÉSORDRES

X

Mot CACH

R N

24. Titulaire

25. Erratique

42. Nina Ricci

28. Merveille

S

37. Insertion

19. Transvider
26. Entérique

R

36. Inadéquat

40. Pépiement

21. Maniable

F

34. Notamment

17. Enclitique

18. Oppresion

?
S lec
16h30

35. Gentilité

14. Décrochage

D

10

11. Enervement
13. Collatéral

I

9

33. Triptyque

12. Technicité

E

er

3. Muserolle
6. Niaiserie

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1

Nº 3958

Grille

T

I

O

P

E
S
I

A
S

V
D

U

E

L

E

E

O N

E M E

C H R O M E

7 FEDDAR

I

S

E
I

E
E

R
E
I

L
L
E
S

Sitcom
Réalisé par Hichem El jabbari
Avec la participation de Nabil Asli, Hadjla,
Mouhib ben Zerga, Feriel Aliliche, Sali
Bennacer, Adem Msili et Zghid Nourhane.

EL MOUDJAHID

Vie religieuse

horaires des prières de la journée du jeudi 25 ramadhan 1437
correspondant au 30 juin 2016 :
- Dohr.........…..............12h52
- Asr..............................16h44
- Maghreb.....................20h14
- Ichaa………………...21h55

Vendredi 26 ramadhan 1437
correspondant au 1er juillet 2016 :

- Fedjr........................ 03h42
- Echourouk.................05h33

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID

au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
président-Directeur Général
de la publication
Achour Cheurfi

Directeur de la rédaction
Mohamed Koursi

Vie pratique

DÉCÈS

Bismi Allah arrahman arrahim
Le professeur Noureddine Amir, ses filles
Waffa, Lubna, Imane et Sanaa, ses frères
Kamal, Toufik et Zoheir ainsi que l'ensemble
de la famille Benslama Rachid, Mustapha,
Fadéla et Chafia avons la profonde douleur
et l'immense tristesse de vous faire part du
décès survenu le 26 juin 2016 de notre
épouse, mère, grand-mère, sœur et bellesœur
Madame Sakina Amir
née Benslama
Le dévouement avec lequel Sakina s'est
consacrée toute sa vie durant à la famille
jusqu'à ce que Dieu aujourd'hui la rappelle
auprès de Lui est un exemple absolu
d'abnégation de soi.
L'ensemble de la famille, tous les proches
et alliés, vous demandons de prier pour
Sakina afin que Dieu l'accepte dans Son
Paradis.
«À Dieu nous appartenons, et à Lui
nous retournons.»
Inna Iillah wa inna ileihi rajjioun.

El Moudjahid/Pub du 30/06/2016

PENSÉE

Triste fut pour nous la
journée du 11 juin 2016 où
nous a quittés à jamais notre
très cher et regretté
Izri Rabah
à l’âge de 69 ans
La famille Izri demande à
tous ceux qui l’ont connu
d’avoir une pieuse pensée à
sa mémoire, et les informe
que la veillée du 40e jour aura
lieu le 08/07/2016 au domicile
sis à Tassalest, Tigzirt.
«À Dieu nous appartenons,
et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 30/06/2016

Mille bravos à toi

Sekal Adlane

La famille Sekal, très
heureuse
d’annoncer
la
réussite à l’examen de 5e
année, cette dernière te
félicite.

Bravo

DireCtion GenerAle

Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DireCtion De lA reDACtion
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BureAuX reGionAuX
ConstAntine
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
orAn
Maison de la presse
er
3, place du 1 Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
AnnABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BorDJ Bou-ArreriDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
siDi Bel-ABBes
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi ouZou :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMCen :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAsCArA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
Centre Ain-DeflA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
puBliCite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de
Publicité “ANEP”
AlGer : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
orAn : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
AnnABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABonneMents
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service commercial
: 20, rue de la Liberté, Alger.
CoMptes BAnCAires
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMpression
Edition du Centre :
société d’impression d’Alger (siA)
Edition de l’Est :
société d’impression de l’est, Constantine
Edition de l’Ouest :
société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
unité d’impression de ouargla (siA)
unité d’impression de Béchar (siA)
Diffusion
Centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82

Adla

ne

El Moudjahid/Pub du 30/06/2016

La famille Oudjir
félicite son fils

Mahdi

pour sa réussite à l’examen
de 5e année.
Bravo Mahdi et bonne
continuité.

Bravo

rédacteur en chef
Kamal oulMAne

Mah

di

El Moudjahid/Pub du 30/06/2016

C’est avec brio que notre fille

Amira
Moulay Abdallah

Anep 212151 du 30/06/2016

a décroché son Baccalauréat
«Français» avec mention Bien.
En
cette
heureuse
circonstance, la famille Moulay à
laquelle se joignent tous les
amis adressent leurs sincères
félicitations à la Princesse et lui
souhaitent un brillant parcours
universitaire.

Bravo

Amir

a

El Moudjahid/Pub du 30/06/2016

Demandes d’emploi

Anep 212152 du 30/06/2016

est : sArl “soDipresse” :
tél-fax : 031 92.73.58

ouest : sArl “sDpo”
tél-fax : 041 46.84.87 : sud : sArl “tDs”
tél-fax : 029 75.02.02

france : ips (international presse service)
tél. 01-46-07-63-90

Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

29

El Moudjahid/Pub

Jeudi 30 Juin 2016

Anep 212145 du 30/06/2016

J.H. 25 ans dynamique et sérieux, titulaire d’une
licence en comptabilité fiscalité.
Tél.: 0557.61.20.66
——0o0——
J.H. diplômé dans le Marketing touristique et la
Communication, maîtrisant parfaitement l’outil
informatique, et 03 langues (arabe, français et
anglais), cherche emploi stable côté ouest algérien
ou ailleurs.
Tél.: 0795.63.39.10
E-mail : beaufroid 333@gmail.com
——0o0——
Jeune homme, titulaire d’un master en Génie
Civil, option construction, année 2015, université
USTHB. Expérience professionnelle : formateur de
logiciel Robot bat./Maîtrise AUTOCAD, Robot bat,
logiciels informatiques (Word, Excel), cherche
emploi dans la spécialité ou autres domaines.
Mob : 0552.60.27.95
E-mail : hichem-pippo@outlook.fr
——0o0——
J.H., 28 ans, master GC - option construction
année 2015 maîtrise logiciels : Autocad, Robot Bat.
Maîtrise l’outil informatique, cherche emploi.
Contacter le : 0552.60.27.45
0554.92.74.23
——0o0——
H., 53 ans, ex-conducteur de travaux,
ex-métreur-vérificateur, chef de service, 20 ans
d’expérience prof. BTPH-TCE-réalisation projets suivi et contrôle, ingénieur de formation, cherche
poste en rapport.
Tél. : 0657.18.37.59
——0o0——
J.H. cherche emploi comme agent d’administration.
Contacter le 0799.90.78.12
——0o0——
J.H. cherche emploi comme chauffeur poidslourd, axe Alger/Blida.
Tél. : 0555.36.73.10
0556.03.44.52
——0o0——
J.H, 39 ans, cherche emploi comme aide en
maçonnerie dans société privée ou étatique.
E-mail : Mouh-59@hotamail.com
——0o0——
J.F , 36 ans, cherche emploi comme gardemalade ou nourrice aux environs de Bordj El-Kiffan.
Tél.: 0799.98.27.74
El Moudjahid/Pub du 30/06/2016

30

A

Sports

DANS LE CADRE DES RENCONTRES DE CONCERTATION

Ould-Ali à L’ÉCOUTE
des fédérations sportives

Les responsables des fédérations de sport pour tous, de handball et de rafle et billards ont été reçues
dimanche 26 juin 2016 par M. El-Hadi Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des Sports, dans le cadre
de ses rencontres de concertation.

u cours de ces entretiens,
l’état et les perspectives
de développement de ces
disciplines ainsi que les problèmes rencontrés sur le terrain
ont été passés en revue. Le ministre, qui a tenu à encourager la
fédération de handball qui a su
rétablir la cohésion et la solidarité dans cette famille sportive, a
annoncé qu’à l’issue de ce cycle
de consultations, chaque fédération sera conviée à établir ses
priorités en matière de pôles de
développement adossés à une
mise à disposition de salles spécialisées avec équipements adéquats sur une base d’équité entre
les différentes disciplines.
En matière de formation, M.
Ould Ali s’est félicité des politiques suivies par ces fédérations
engagées dans un processus de
recyclage des athlètes en éducateurs et animateurs.
M. Ould Ali a également invité la fédération de sport pour
tous à contribuer à l’enrichissement du programme arrêté par le
ministère dans le cadre de la saison estivale en renforçant dans

MONDIAUX DE
POWERLIFTING

Médaille d’or et
record du monde
pour Ilyes
Boughalem

L'Algérien Ilyes Boughalem a
battu le record du monde de la catégorie des plus de 120 kg, lors des
Championnats du monde de powerlifting (juniors, seniors) qui ont
pris fin lundi à Killeen (Texas,
Etats-Unis), selon les résultats
communiqués par la Fédération internationale de powerlifting (IPF).
L'athlète algérien, champion du
monde 2015 à Helsinki (Finlande),
a soulevé 287 kg en developpécouché, précise la même source.
L'ancien record mondial de l'enfant
de Souk Ahras était de 275 kg. Le
médaillé d'or a devancé à Killeen
un concurrent de Nauru et un Canadien qui ont complété le podium.
De son côté, son compatriote Mohamed Amine Bouafia a conservé
son titre de champion du monde de
la catégorie des moins de 120 kg
(spécialité dos) en soulevant 370
kg. Il a laissé la deuxième place à
un Américain et la 3e à un athlète
du Canada. La Fédération algérienne de body-building et powerlifting (FABBPL) a engagé neuf
athlètes (3 juniors et six seniors)
dans ce rendez-vous mondial.

les zones enclavées et les régions
du Sud ses activités en direction
des jeunes, à l’image de sillage
de loisirs, de concours de jeux et
sportifs.
Le ministre a assuré les fédérations du soutien de son département ainsi que celui de la
commission intersectorielle dans

l’organisation en Algérie des différentes compétitions internationales, notamment le Mondial de
handball des U21 en 2017. Par
ailleurs, les responsables de la
Fédération algérienne de sport
de boules ont pour leur part eu
l’occasion de présenter à M. El
Hadi Ould Ali, ministre de la

FOOTBALL

Jeunesse et des Sports, l’état de
cette discipline sportive très populaire en Algérie et ce, dans le
cadre des rencontres de concertation. Félicitant la fédération
pour l’action menée dans le
cadre du développement de cette
pratique sportive représentée à
l’heure actuelle dans plus de 40
wilayas, le ministre a estimé que
les résultats obtenus au niveau
mondial, notamment dans la catégorie jeunes et dames, sont annonciateurs de performances
futures encore pus importantes.
M. El Hadi Ould Ali a rappelé
que les pouvoirs publics ont engagé un important programme
de réalisations de boulodromes à
travers le territoire national et
que la fédération rentabilise au
mieux à travers ses nombreuses
opérations d’envergure nationale. Le ministre a renouvelé la
disponibilité de son département
ministériel d’accompagner la fédération dans la réalisation de
son programme d’action et la
possible organisation de manifestations internationales en Algérie.

Paris SG : l’Espagnol Unai Emery, nouvel entraîneur

Le technicien espagnol Unai
Emery est devenu le nouvel entraîneur du Paris SG (Ligue 1
française) en remplacement du
Français Laurent Blanc, annonce le club parisien sur son
compte twitter. Emery (44 ans)
s'est engagé jusqu'en 2018, indique le PSG. Il s'est distingué
avec le club espagnol du FC Séville en le menant à remporter
les trois dernières Europa
League. Il n'a jamais réussi hors
d'Espagne, son expérience au
Spartak Moscou ayant tourné
court après six mois seulement
de collaboration. Arrivé au PSG

en 2013, Blanc a décroché deux
quadruplés
ChampionnatCoupe de France-Coupe de la
Ligue-Trophée des champions
avec le club de la capitale (11 titres en tout en trois saisons).
Mais l'ancien défenseur international et champion du monde
1998 paie son incapacité à franchir le cap des quarts de finale
en Ligue des champions. Le
quotidien L'Equipe a évalué la
semaine passée la contrepartie
financière d'une résiliation de
contrat qui le liait au PSG
jusqu'en juin 2018 à 22 millions
d'euros.

Matmour en route pour Munich 1860

L'ancien international algérien, Karim Matmour, s'apprête
à faire son retour en Allemagne
après deux expériences au Koweït et en Angleterre la saison
passée, en s'engageant avec
Munich 1860, club pensionnaire de la deuxième division
allemande, annonce hier la
presse locale. Matmour avait
évolué la saison passée à AlArabi du Koweït où il n'est resté
que quelques mois avant de
s'engager avec Huddenrsfield.
Libéré par cette formation de

deuxième division anglaise, l'attaquant de 31 ans est pisté en
Algérie par le CS Constantine,
mais il aurait tranché pour un
retour en Allemagne où il a déjà
porté les couleurs de quatre
clubs, à savoir Fribourg (20042008), Borussia Mönchengladbach (2008-2011), Eintracht
Francfort (2011-2013) et Kaiserslautern (2013-2015). Matmour n'est plus convoqué en
sélection algérienne depuis
2012. Avec les Verts il a joué 31
matchs et marqué 2 buts.

Un total de 5 piscines ont été
mises à la disposition des amateurs de la natation, dans le
cadre du programme estival de
loisirs de la wilaya de Biskra, at-on appris, du responsable du
service des sports de la direction de la jeunesse et des sports
(DJS), Ahmed Yahiaoui.
Il s’agit en l’occurrence, des
piscines olympiques des cités El
Alia, El Manchi au chef-lieu de
wilaya et celles des communes
d’Ouled Djellal et de Tolga,

ainsi que la piscine de proximité
de la commune d’Oural, a précisé ce responsable.
Outre l’élaboration d’un programme spécial pour assurer le
bon déroulement des créneaux
d’accueil du public, le staff dirigeant de ces infrastructures a
été renforcé en prévision de la
forte affluence que connaîtront
ces lieux, a-t-il affirmé.
Par ailleurs, en prévention
des dangers de la nage en bassin, des moniteurs qualifiés ont

5 piscines à Biskra

Jeudi 30 Juin 2016

été recrutés à cette occasion, at-il encore ajouté.
Selon ce même responsable,
ces infrastructures visent essentiellement à permettre au plus
grand nombre de jeunes de profiter des plaisirs de la natation,
surtout ceux qui n’ont pas la
chance de passer les vacances
dans une ville côtière.
L’ouverture au public de ces
piscines se fera juste après le
mois de ramadhan, a-t-on signalé.

EL MOUDJAHID

TENNIS : WIMBLEDON
2016 (1er TOUR)
Wawrinka (4e mondial)
bousculé par l’espoir Fritz

Stan Wawrinka (N.4 mondial) a battu non
sans mal la nouvelle pépite du tennis américain Taylor Fritz (7-6 (7/4), 6-1, 6-7 (2/7), 64) mardi pour le compte du premier tour de
Wimbledon. Benjamin de l'épreuve à 18 ans,
Fritz avait chipé un set à Roger Federer en
préparation lors du tournoi de Stuttgart. Cela
reste un match solide de Wawrinka qui s'était
incliné d'entrée au Queen's face à Fernando
Verdasco. Avec l'expertise du Néerlandais Richard Krajicek, lauréat de Wimbledon en
1996, le Suisse espère enfin percer à Londres.
Il y a atteint à deux reprises les quarts de finale (2014, 2015), son meilleur résultat
jusqu'ici. Wawrinka affrontera au prochain
tour le revenant argentin Juan Martin del
Potro qui faisait son retour en Grand Chelem
depuis janvier 2014 face au Français Stéphane
Robert (6-1, 7-5, 6-0).

Serena Williams qualifiée
au 2e tour sans trembler

L'Américaine Serena Williams s'est qualifiée mardi pour le deuxième tour du tournoi
de Wimbledon, en s'imposant sans trembler
face à la Suisse Amra Sadikovic, issue des
qualifications, en deux sets (6-2, 6-4). La N.1
mondiale, tenante du titre, espère retrouver le
chemin du succès en Grand Chelem, après
trois échecs consécutifs, à l'US Open 2015
(demi-finale), à Melbourne (finale) et RolandGarros (finale) où elle avait perdu ses trois
couronnes.
Un 22e trophée majeur lui permettrait
d'égaler le record établi dans l'ère moderne
(depuis 1968) par l'Allemande Steffi Graf.
Contre Sadikovic, la reine de la WTA a juste
eu à déplorer la perte de son service au début
de la seconde manche. L'Américaine affrontera au prochain tour sa compatriote Christina
McHale qui a battu la Slovaque Daniela Hantuchova (7-5, 6-2).

ÉLIMINATOIRES
AFROBASKET U18
(ZONE 1)
Victoire de l’Algérie face au
Maroc (69-60)

La sélection algérienne s'est imposée face
à son homologue marocaine sur le score de 69
à 60, en match aller des éliminatoires du
Championnat d'Afrique des nations des moins
de 18 ans (U18), disputé mardi soir à la salle
Harcha-Hacène (Alger).
La deuxième confrontation entre les deux
équipes se disputera aujourd’hui à Alger à
partir de 23h00. Après le forfait de dernière
minute de la Libye, le billet qualificatif à la
phase finale de l'AfroBasket U18 garçons,
prévu du 22 au 31 juillet à Kigali au Rwanda,
se joue entre les sélections algérienne et marocaine en aller-retour. La Tunisie qui fait partie de la Zone 1 de la FIBA-Afrique est
directement qualifiée à la phase finale, grâce
à la troisième place obtenue lors du dernier
AfroBasket U18.

NATATION : JO-2016
(DOPAGE)
Le TAS saisi par le nageur
sud-coréen Park

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a été
saisi, hier, en procédure d'urgence, par le nageur sud-coréen Park Tae-hwan, quadruple
médaillé olympique, dont l'appel, de sa suspension pour dopage, a été rejeté par son Comité olympique. "M. Park a demandé une
décision selon une procédure d'urgence, qui
pourrait potentiellement lui permettre de participer aux jeux Olympiques de Rio" (5-21
août), a indiqué le TAS dans un communiqué,
sans préciser dans quel délai cette décision
pourrait être rendue. Park, premier nageur de
son pays champion olympique en 2008 (400
m libre), a fini de purger une suspension de
18 mois infligée par la Fédération internationale de natation (Fina) après avoir été
contrôlé positif à la testostérone en 2014.
Mais le Comité olympique sud-coréen (KOC)
interdit aux sportifs convaincus de dopage de
représenter la Corée du Sud pendant les trois
années suivant l'expiration de leur suspension
initiale.
Cette règle prive ainsi Park des Jeux de
Rio. Park avait annoncé le 16 juin son intention de saisir le TAS. Sportivement, la star de
la natation sud-coréenne s'est qualifiée aisément pour les JO-2016 en remportant fin avril
les sélections nationales sur 100 m, 200 m,
400 m et 1.500 m nage libre, lors de son retour dans les bassins.

Sports

EL MOUDJAHID

ÉQUIPE NATIONALE

MILOVAN RAJEVAC, NOUVEAU SÉLECTIONNEUR
NATIONAL

« J’ai l’expérience
nécessaire pour RÉUSSIR »

«P

Le nouveau sélectionneur de l'équipe nationale de football, le Serbe Milovan Rajevac, a estimé qu'il
avait l'expérience nécessaire pour réussir dans sa mission avec les Verts, trois jours après sa
nomination en remplacement du Français Christian Gourcuff.

our moi, c'est tout
simplement
un
challenge fantastique, et je peux vous dire que
je suis complètement prêt à accomplir cette tâche à la tête de
cette sélection. Je pense aussi
avoir l'expérience nécessaire
pour réussir une telle mission»,
a affirmé Rajevac dans un entretien publié, hier, sur le quotidien sportif Compétition.
Rajevac (62 ans) a succédé à
Gourcuff, parti «à l'amiable»
en avril dernier, à l'issue de la
double confrontation face à
l'Éthiopie (aller 7-1, retour 33) comptant respectivement
pour les 3e et 4e journées des
qualifications de la Coupe
d'Afrique des nations CAN2017. Le coach serbe s'est dit
«satisfait» de la composante de
l'équipe nationale qui «renferme de grandes potentialités». «Personnellement, je suis
satisfait des joueurs qui composent cette équipe nationale
algérienne et de la qualité qui
existe dans ce groupe. De ce
fait, je suis très optimiste. Je
connais aussi la majorité de ces
joueurs pour les avoir déjà vus
jouer, c'est pour vous dire que
je suis impatient de les rencontrer et de travailler avec eux»,
a-t-il ajouté.

« Je crois en notre
qualification au Mondial »

L'ancien sélectionneur du
Ghana et du Qatar aura la mission de mener l'Algérie «au
moins à une place de demi-finaliste à la CAN-2017 et à une
qualification en Coupe du
monde-2018 en Russie»,
comme l'a indiqué la Fédération algérienne (FAF) à l'issue
de la réunion de son bureau
exécutif, tenue le 21 juin. Au 3e
et dernier tour qualificatif de la
Coupe du monde 2018, l'Algé-

rie évoluera dans le groupe B,
en compagnie du Nigeria, de la
Zambie et du Cameroun. «Dur
et difficile comme groupe,
mais je crois dur comme fer en
notre qualification. Je connais
les trois sélections de ce
groupe B, qui me sont très familières. Si je ne pensais pas
que nous étions tout à fait capables de nous qualifier, jamais je n'aurais accepté de
prendre ce poste. Donc, bien
sûr que je crois en nos
chances», a-t-il souligné. Et
d'enchaîner : «Je pense que
nous avons suffisamment de

CRB

temps pour nous préparer
avant l’entame de cette dernière phase qualificative». Le
dernier sélectionneur issu de
l'ex-Yougoslavie à avoir dirigé
la sélection n'est autre que le
Bosnien Vahid Halilhodzic
(2011-2014) qui a conduit les
Verts en 8es de finale du Mondial brésilien. Pour Rajevac, il
s'agit d'une vieille connaissance. «Vahid est un très bon
ami à moi. Tous les deux, nous
appartenons à l’école de football yougoslave. Il a réussi de
très belles choses avec l'équipe
d’Algérie et j’espère, à mon
tour, vivre de grands moments
avec cette sélection». Enfin,
Rajevac espère «apporter
beaucoup de succès à cette
équipe d'Algérie» et appelle à
l'union sacrée pour réussir
dans sa mission. «J'espère apporter beaucoup de succès à
cette équipe d’Algérie et que
nous atteindrions tous les objectifs qui nous sont assignés.
Pour que tout soit possible et
réalisable, nous devons tous
être unis autour de cette équipe
nationale et la soutenir afin
d’atteindre le but suprême, à
savoir cette troisième qualification de suite à la Coupe du
monde», a-t-il conclu.

Bouali SUCCÈDE à Alain Michel

Attendu avec plus ou moins de certitude, Foued Bouali a officialisé son arrivée sur le banc du CRB, mardi soir. Le
désormais ex-entraîneur du MCO s'est engagé, en effet, dans la soirée avec le Chabab et succède à Alain Michel dont le
contrat n'a pas été reconduit à l'issue de la
saison. L'entraîneur tlemcenien et Rédha
Malek se sont entendus sur un contrat
d'objectif, stipulant que le CRB devra
jouer les premiers rôles en championnat et
aller loin en coupe d'Algérie. Les deux
hommes devraient se revoir incessamment
pour discuter des détails techniques portant, notamment, sur la composante du
nouveau staff. Sur le principe, Foued
Bouali a demandé à travailler avec son
propre staff, mais il semblerait qu'un deal

COUPE DE LA CAF (2e JOURNÉE)

MEDEAMA SC 0 - MO BÉJAÏA O

Bel exploit des Crabes

Le MO Béjaïa a réalisé un bel exploit au Ghana. Pour le compte
de la seconde journée de la phase des poules de la coupe de la
CAF, les Crabes ont forcé la formation de Medeama SC au partage des points. Les deux teams se sont séparés sur le score vierge
de zéro partout, au terme d’une rencontre très serrée, marquée par
l’engagement physique et dominée par l’aspect tactique. Un précieux point pour les camarades du gardien Rahmani, auteur d’une
belle prestation. D’autant plus que le MOB, qui a vécu une semaine très difficile, marquée par la grève des joueurs, s’est déplacé avec 14 éléments seulement, dont trois gardiens de but. Il
faut dire que la volonté et le courage des joueurs, ainsi que le savoir-faire du duo d’entraîneurs Sandjak-Adjali ont fait la différence. À noter que l’arbitre de la rencontre, le Sud-Africain D.
Bennett a rajouté plus de 7 minutes de temps additionnel. Grâce à
ce résultat, le MOB occupe la seconde place du groupe avec 4
points, derrière le TP Mazambé (RD Congo), victorieux en terre
tanzanienne de l’équipe des Young Africans (0-1).
Rédha M.

a été trouvé autour du maintien de Dekimeche en sa qualité d'entraîneur des gardiens. Reste maintenant à s'entendre sur le
nom de celui qui devra occuper le poste
d'entraîneur adjoint. Foued Bouali a demandé, en effet, à travailler avec Hariti,
technicien avec lequel il collabore depuis
toujours. Une proposition à discuter. Par
ailleurs, Foued Bouali devra définir les autres postes à pourvoir durant ce mercato.
Le CRB a déjà engagé, entre autres, Salhi,
le gardien international de l'ASO Chelf
sous forme de prêt et l'ancien milieu défensif de l'USMA, Nassim Bouchema.
D'autres recrues devraient signer sous peu.
Amar Benrabah

Kerbadj « Le prêt de Ghislain à l’USM Alger
est réglementaire »

Le président de la LFP,
Mahfoud Kerbadj, a affirmé,
hier, que le prêt de l'attaquant
français d’origine ivoirienne du
RC Arbaâ, Ghislain Guessan, à
l'USM Alger était «réglementaire», soulignant que le transfert des joueurs étrangers dont
le contrat est en cours était autorisé. «Le prêt de Ghislain à
l'USMA est réglementaire et
sera qualifié le plus normalement du monde. Le joueur dont
le club d'origine a été relégué
en Ligue 2 ne peut pas jouer
dans cette division, mais dispose encore d'une année de
contrat avec le RCA qui a décidé de le prêter à l'USMA», a
affirmé, à l'APS, le premier
responsable de la LFP. Le bureau fédéral de la FAF, lors de
sa réunion du 25 juillet 2015,
avait décidé d'interdire le re-

crutement des joueurs étrangers dans les clubs professionnels à partir du dernier mercato
d'hiver. «Ghislain est, certes,
un joueur étranger, mais il n'a
pas besoin du TMS (Système
de régulation des transferts
étrangers) pour jouer en Algérie, du moment qu'il y est déjà
inscrit. Il dispose d'un contrat
en bonne et due forme jusqu'en
2017 et il serait dans son droit
de saisir la FIFA pour contrat
non respecté, il ne peut pas
quand même rester sans jouer
pendant une saison s'il ne veut
pas quitter l'Algérie. Ce sont
des problèmes de ce genre
qu'on veut éviter», a ajouté
Kerbadj, qui a révélé l'intention
du CS Constantine de bénéficier du prêt de l'attaquant ivoirien de l'USMA Kouadio
Manucho.

Jeudi 30 Juin 2016

EN U23

Fin du stage de Tikjda

31

L'équipe nationale de football des moins de 23 ans (U
23) a quitté, hier, le Centre national des sports et loisirs de
Tikjda (CNSLT, Bouira), où elle a effectué un stage de préparation d'une vingtaine de jours, en prévision des Jeux
olympiques de Rio (Brésil), a-t-on appris auprès des responsables du centre. Arrivés le 9 juin dernier au CNSLT de
Tikjda, une station culminant jusqu'à 1.478 mètres d'altitude, les joueurs de l'équipe olympique «continuent de se
préparer au niveau de la salle sportive du CNSLT ainsi qu'au
niveau du stade de football synthétique d'Haizer ainsi que
du stade Rabah-Bitat de Bouira (revêtu en gazon naturel),
a-t-on constaté. Belkacemi Mohamed Ameziane, chargé de
la communication du CNSL, a précisé que les invités du
Djurdjura ont effectué, mardi, leur dernière séance de préparation, avant de quitter le centre, hier, pour rentrer à Alger.
Lundi soir, un f'tour leur a été offert par le wali, Nacer Maskri, au niveau de la résidence Nassim, en présence des autorités civiles et militaires de la wilaya. Les autorités locales
ont saisi cette occasion pour honorer le staff et les joueurs
de l'équipe olympique, à leur tête le sélectionneur suisse,
Pierre-André Schürmann, et son adjoint, Abdelhafidh Tasfaout. Dans une brève déclaration en marge de cette cérémonie, l’entraîneur national s'est félicité de ce geste
d'accompagnement et de soutien à l'équipe nationale olympique durant tout le stage au CNSLT de Tikjda.

JSK

Sebie Touhami
(JS Saoura), 8e recrue

Le défenseur central de la JS Saoura, Sebie Touhami,
s'est engagé, mardi soir, pour un contrat de deux saisons
avec la JS Kabylie, devenant la 8e recrue estivale du pensionnaire de la Ligue 1-Mobilis. Par ailleurs, le club a
décidé, à la surprise générale, de se passer des services
du milieu de terrain Faouzi Rahal, transféré la saison dernière du MO Béjaïa. La reprise des entraînements pour
les Jaune et Vert a eu lieu, hier, au stade du 1er-Novembre
de Tizi Ouzou, et un stage est programmé à Tikjda après
les fêtes de l'Aïd.
Les coéquipiers de Boulaouidet effectueront un
deuxième stage à partir du 21 juillet prochain dans la
ville frontalière d'Aïn Draham en Tunisie, avec au menu
une série de matchs amicaux. Ayant terminé à la 3e place
au classement final de la saison 2015-2016, la JSK renouera avec les compétitions continentales en prenant
part à la prochaine édition de la Coupe de la confédération (CAF).

EURO-2016

Programme des quarts de finale

Jeudi 30 juin :
20h/Marseille : Pologne - Portugal
Vendredi 1er juillet :
20h/Lille : Pays de Galles - Belgique
Samedi 2 juillet :
20h/Bordeaux : Allemagne - Italie
Dimanche 3 juillet :
20h/Stade de France (Saint-Denis) : France - Islande

T

OPS

Platini absent de l’Euro-2016

Le secrétaire général par intérim de l'UEFA,
Theodore Theodoridis, a indiqué que l'ancien président
de l'instance européenne, Michel Platini, suspendu
quatre ans de toutes activités en lien avec le football par
la FIFA, avait reçu des invitations «à titre personnel»
pour la compétition, mais que l'ancien capitaine des
Bleus n'avait jusque-là pas donné suite. «Michel Platini
ne semblait pas très désireux de venir assister à des
matches, mais on ne peut jamais dire non», a répondu
M. Theodoridis à des journalistes. Avant l'Euro,
l'entourage de Michel Platini avait indiqué que le
meilleur buteur en championnat d'Europe (9 réalisations)
ne «viendrait pas» assister à la compétition, qui se
déroule en France (10 juin-10 juillet).

L’

PRISE EN CHARGE DE L’AUTISME

ATTENTAT D’ISTANBUL

Installation d’un groupe
de travail interministériel

Le Président Bouteflika
présente ses condoléances
à son homologue turc

Un groupe de travail interministériel a été installé, hier à Alger, pour la mise en place
d'une feuille de route afin d'améliorer la prise en charge de l'autisme.

installation de ce groupe ministériel intervient suite aux journées
d'étude organisées par le ministère, les 2 et 3 avril dernier, coïncidant
avec la Journée mondiale de l'autisme, a
précisé le Pr Mohamed El-Hadj, directeur
des structures sanitaires au ministère de la
Santé, de la Population et de la Réforme
hospitalière.
Cette démarche a pour finalité la mise
en place d'un plan d'action pour lancer un
programme national de prise en charge de
l'autisme en Algérie qui repose essentiellement sur la formation des différents encadreurs et les parties concernées dans
divers départements ministériels, dont les
secteurs de la Santé, l'Éducation nationale, la Solidarité nationale et la famille,
l'Emploi, le Travail et la Sécurité sociale,
et l'Enseignement supérieur. Le ministère
de la Santé œuvrera, conformément aux
directives de l'OMS et dans le cadre de
cette commission, à dégager un consensus
médical sur les spécialités qui interviennent dans le traitement de l'autisme afin
de décharger les familles et l'État, a expliqué le Pr El-Hadj, rappelant que le taux
de prévalence de l'autisme était de 2 à 4%
dans le monde.

De son côté, le chef du projet et
chargé des programmes de santé psychiatrique au ministère de la Santé, Mohamed
Chekali, a souligné l'importance du projet
qui s'inscrit dans le cadre de l'amélioration
de la santé du citoyen, à travers la mise en
place d'un consensus national et d’un plan
d'action uni afin de lancer les études épidémiologiques sur l'autisme et s'enquérir
des activités de chaque secteur pour répondre aux besoins de cette catégorie de
malades. Pour sa part, le chef de service
pédiatrie à l'établissement hospitalier Mohamed Lamine-Debaghine (ex-Maillot),

le Pr Abdennour Araba, a salué cette initiative qui contribuera non seulement à
améliorer le traitement, mais aussi à atténuer la charge sur les familles qui, depuis
la naissance du l'enfant, galèrent pour assurer une prise en charge jusqu'à l'âge de
la scolarité. Il a, dans ce sens, déploré le
retard enregistré en matière de prise en
charge de l'handicap en Algérie, y compris
l'autisme, souhaitant que le groupe ministériel qui vient d'être installé puisse jouer
un rôle dans la prise en charge médicale
et sociale, à travers l'insertion de cette catégorie.

24e ANNIVERSAIRE DE L’ ASSASSINAT DE MOHAMED BOUDIAF

Cérémonie de recueillement à El-Alia

Une cérémonie de recueillement à
la mémoire du Président Mohamed
Boudiaf a été organisée, hier au cimetière d'El-Alia, à l'occasion du 24e anniversaire de son assassinat.
À cette occasion, la Fatiha a été récitée en présence de son fils Nasser, de
plusieurs compagnons d'armes et de représentants de la société civile.
Dans une brève allocution, M. Kada
Ould Messaoud, compagnon d'armes

du défunt, a indiqué que «c'était là une
opportunité pour rappeler les qualités
de feu Si Tayeb El-Watani, l'un des
grands artisans de la guerre de Libération», ajoutant que «c'est un devoir national que de rester fidèles à sa
mémoire».
Le Président Boudiaf a été assassiné
le 29 juin 1992, à la maison de la Culture d’Annaba, alors qu'il prononçait
un discours à la nation.

RÉALISATEUR AU PARCOURS PROLIFIQUE

Décès de Mohamed Slim Riad

Le réalisateur algérien,
Mohamed Slim Riad, est décédé à Narbonne à l'âge de 83
ans, a-t-on appris auprès de
l'Association culturelle et cinématographique «Lumières».
Citant la fille du défunt, le président de l'association, Amar
Rabia, a indiqué que Mohamed Slim Riad a été inhumé
hier à Narbonne où il est décédé lundi dernier. Né en 1933
à Bousmaïl, le défunt a entamé
sa carrière en tant que photo-

C

n

graphe. Ses débuts dans le cinéma remontent aux années
1960, période au cours de laquelle il avait réalisé une dizaine de courts métrages avant
de se consacrer, dans les années 1970, aux longs métrages. Slim Riad est surtout
connu pour être le réalisateur
de la Voie (1968), Vent du sud
(1975), Autopsie d'un complot
(1978) et Hassan Taxi (1982),
entre autres. Militant dans les
rangs du Front de Libération

OMMENTAIRE

Ministre de la Défense
nationale et chef suprême des
forces armées, le Président de
la République, M. Abdelaziz Bouteflika,
a présidé un Conseil restreint consacré
exclusivement à la situation qui prévaut
à nos frontières Sud. Un acte de gestion
constitutionnelle en vérité, la sécurité et
la défense du pays s’articulant autour
de l’Armée nationale populaire, et c’est
son chef suprême, en l’occurrence le
Président de la République, qui l’a
convoqué. Sans verser dans
l’alarmisme, force est de dire que les
foyers de tensions qui subsistent dans
les pays de la sous-région sont
forcément source d’inquiétude, une
inquiétude d’autant plus présente avec
les différentes saisies d’armes opérées
par les éléments de l’Armée nationale
populaire, une inquiétude qui a appelé à
plus de vigilance, à plus d’engagement
et à une riposte immédiate, quelle que
soient les circonstances.

VIGILANCE
ET
DÉTERMINATION

Un état de fait et un état d’esprit qui
prédomine, et qui anime l’engagement
des djounoud, sous-officiers et officiers
de l’ANP, aux aguets, des yeux qui ne se
ferment jamais, chaque portion du
territoire algérien est jalousement
gardée ; c’est pour dire qu’a chaque
visite du vice-ministre de la Défense
nationale, chef d’état-major de l’Armée
nationale populaire, le général de corps
d’armée, Ahmed Gaïd Salah, au niveau
des unités opérationnelles, et à chaque
rencontre directe avec les éléments de
l’ANP, c’est cette même détermination
qui ressort. Les éléments de l’ANP là où
ils se trouvent sont conscients des
enjeux des péripéties et des
développements de la situation en ces

nationale (Fln) pendant la
guerre de Libération nationale,
précisément au sein de la Fédération de France du FLN, il
a été emprisonné pendant plusieurs années en France, avant
d'être transférer dans des prisons en Algérie. Après l'indépendance, Mohamed Slim
Riad avait, notamment dirigé
le Centre algérien de l'industrie et du cinéma (Caic), et
était membre de l'association
Lumières.

pays frontaliers. Si l’Algérie s’interdit
de recourir à la guerre ou d’envoyer ses
djounoud pour porter la guerre et
porter atteinte à la souveraineté légitime
et à la liberté d’autres peuples, un
interdit constitutionnel, l’ANP, pour sa
part, est grandement consciente de sa
mission permanente de sauvegarde de
l’indépendance nationale et la défense
de la souveraineté nationale. Et là,
chaque officier, chaque sous-officier et
chaque djoundi est prêt à se sacrifier
pour défendre l’intégrité territoriale de
l’Algérie, un engagement qui se doit
d’être cependant épaulé et conforté par
un engagement autant citoyen que
politique, faire front commun avec
notre djeïch, un front intérieur pour
déjouer les desseins des ennemis de
l’Algérie, pour renforcer sa stabilité et
sa cohésion, car l’Algérie visée reste un
os en travers des gorges de maints
ennemis…
A. M. A.     

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a présenté hier ses
condoléances à son homologue turc, Recep Tayyip
Erdogan, ainsi qu'au peuple turc et aux familles des
victimes, à la suite de l'attentat terroriste ayant ciblé
mardi l'aéroport d'Istanbul. «C'est avec stupeur
que j'ai appris l'horrible attentat terroriste qui a ciblé
l'aéroport d'Istanbul faisant des dizaines de morts et de
blessés. L'Algérie condamne ce crime terroriste odieux»,
a écrit le Président, dans un message de condoléances.
«Au nom du peuple algérien, de son gouvernement et en
mon nom personnel, je vous présente nos sincères condoléances à vous-même, au peuple turc ami et aux familles
des victimes, et vous assure de notre solidarité en cette
douloureuse épreuve», ajoute le Chef d'État.

L’Algérie condamne
avec force

L'Algérie a condamné avec force, par la voix du porteparole du ministère des Affaires étrangères, l'attentat perpétré mardi soir à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, estimant
que l'escalade terroriste en Turquie et ailleurs interpelle
l'ensemble des pays sur l'urgence de coordonner leurs actions dans la lutte contre le terrorisme. «Nous condamnons avec force le triple attentat terroriste qui a frappé
l'aéroport d'Istanbul, et présentons nos condoléances aux
familles des victimes et exprimons notre solidarité avec le
peuple et le gouvernement turcs, ainsi qu'avec les pays
dont des ressortissants innocents sont tombés lors de cet
abominable attaque», a indiqué hier Abdelaziz Benali
Cherif, dans une déclaration à l'APS. «L'escalade terroriste en Turquie comme ailleurs interpelle l'ensemble des
pays et acteurs internationaux sur la nécessité et l'urgence
de coordonner davantage leurs actions et d'évoluer en
rangs serrés pour faire face au terrorisme qui fait peser
une menace sérieuse sur la quiétude des populations et
sur la paix et la stabilité dans différentes régions du
monde», a souligné M. Benali Cherif. Il a affirmé que «la
lutte commune contre ce phénomène, qui n'a ni religion
ni nationalité, s'impose comme un impératif pour l'ensemble de la communauté internationale qui doit œuvrer
à réunir les conditions susceptibles d'aider à son éradication». «L'Algérie, qui a joué un rôle d'avant-garde dans
la lutte contre le terrorisme et qui s'est mobilisée pour
sensibiliser ses partenaires et l'opinion internationale sur
ses conséquences destructrices, continuera à apporter sa
contribution à l'effort international visant à réduire et, à
terme, à se défaire définitivement de ce mal», a assuré le
porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

FÊTE NATIONAL DES SEYCHELLES

Le Président Bouteflika
félicite son homologue
M. James Alix Michel

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika,
a félicité son homologue des Seychelles, M. James Alix Michel, à l'occasion de la fête nationale de son pays, lui réitérant,
dans un message, sa «volonté» à œuvrer au renforcement de
l'amitié et de la coopération entre les deux pays. «La célébration, par la République des Seychelles, de sa fête nationale,
m'offre l'agréable occasion de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens, ainsi qu'en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations, accompagnées de mes
meilleurs vœux de santé et de bonheur pour Votre Excellence,
et de progrès et de prospérité pour votre peuple frère», écrit
le Chef de l'État. «Il me plaît de saisir cette heureuse opportunité pour vous renouveler ma volonté d'œuvrer, avec vous,
au renforcement des liens d'amitié et de coopération qui unissent nos deux pays, et de poursuivre nos efforts communs au
service des objectifs de paix et de stabilité de notre continent», ajoute le Président Bouteflika.

FÊTE DE L’INDÉPENDANCE

La journée de mardi
chômée et payée

La journée de mardi 5 juillet 2016, correspondant à la fête
de l'indépendance nationale, sera chômée et payée pour l'ensemble des personnels des institutions et administrations publiques, y compris les personnes payées à l'heure ou à la
journée, a indiqué hier un communiqué de la Direction générale de la Fonction publique. Les personnels exerçant en travail
posté ou à la journée sont toutefois tenus d'assurer la continuité
du service, précise la même source. Cette mesure intervient
conformément à la loi du 26 juillet 1963, modifiée et complétée, fixant la liste des fêtes légales, ajoute-t-on.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful