Vous êtes sur la page 1sur 1

RÉGIONS 29

LE MATIN • LUNDI 12 AVRIL 2010

tadla-azilal

De la violence sociale
et des agressions
705 agressions et de société: celui de la violence
LES CLÉS n
965 autres incidents sociale caractérisée. Car il ne
se passe pas un seul jour sans L’hécatombe
enregistrés pour la que l’écho d’altercations et
seule année 2009 au - 2.790 accidents de cir-
d’agressions ne vienne nous culation au niveau de la
niveau de la région. rappeler cette triste période région, faisant 72 morts
que l’on croyait révolue à pour la même période
Mustapha Chabbak jamais : le temps du «siba». Le de l’année 2009.
phénomène, toutes propor-

L
-Et l’hécatombe
a violence sociale et in- tions gardées et impliquant continue malheureuse-
dividuelle institution- l’ensemble des villes, prend ment toujours, avec 5
nalisée camouflée ou à quasiment les mêmes dimen- nouveaux cas de décès
moitié visible est aujourd’hui sions que les accidents de la dont 4 à Béni Mellal et 1
en train de prendre des pro- route, au niveau des décès. mort à Dar Ould Zidouh,
portions et des formes de Toujours, selon les mêmes durant le premier mois
plus en plus inquiétantes. sources, on relève 2.790 acci- de l’année 2010.
Et s’il fallait en apporter dents de circulation au niveau -Le chiffre pourrait être
une meilleure illustration, de cette région, faisant 72 plus dramatique encore,
les dernières statistiques de morts pour la même période car parmi les 3.806
blessés recensés, il y a
source bien informée nous le de l’année 2009. Et l’hécatom- des dizaines de blessés
confirment: 705 agressions et be continue malheureusement dont l’état a été jugé La violence sociale est devenue
quelque 965 autres incidents toujours, avec 5 nouveaux cas critique. le lot commun de certaines villes,
causant blessures ou morts de décès dont 4 à Béni Mellal particulièrement à Béni Mellal,
ont été enregistrés pour la et 1 mort à Dar Ould Zidouh, livrées au désordre et victimes du
seule année 2009 au niveau durant le premier mois de l’an- laxisme.
de cette région. née 2010. Le chiffre pourrait procédure pénale qui, pour
Cette violence sociale est être plus dramatique encore, complet qu’il soit, n’est pas a
devenue donc le lot commun car parmi les 3.806 blessés contrario aussi précis qu’on le
de certaines villes, particuliè- recensés, il y a des dizaines de souhaite en la matière.
rement à Béni Mellal, livrées blessés dont l’état a été jugé Les statistiques donnent lieu
au désordre et victimes du critique. à des inquiétudes. Même si
laxisme. Les drames relevés ici A ce triste bilan, deux autres parfois elles sont sujettes à des
et là ne sont pas isolés, hélas ! chiffres retiennent notre atten- manipulations éventuelles
Ils s’inscrivent à l’évidence tion : ce sont ceux concernant pour ne pas inquiéter, disons
dans ce que l’on peut appeler, les personnes aliénées, avec plus rassurer et ''s’endormir
sans exagérer, un phénomène 246 cas et des ivres-morts avec sur de fausses certitudes''.


14 cas d’intervention. Faut-il dire que le laxisme
Il ne se passe pas de jour où
les citoyens, quel que soit leur
des autorités est la source des
agressions ? Certes, si trop de
Promouvoir l’amélioration de la santé
Les statut social, ne soient victimes misère doublée d’injustice La violence ne choisit pas promouvoir l’amélioration des instances concernées
statistiques d’agressions violentes, d’extor- sociale mène inexorablement son milieu, c’est le milieu de la santé des citoyens et pour frapper fort sur les
sions de téléphones portables, à la violence et à la criminalité, qui l’engendre. C’est une leur bien-être par la préven- mains des ‘’vendeurs de la
donnent lieu à de sacs et même de billets de Qu'en est-il de ces personnes épidémie, une menace. C’est tion et l’intervention préco- mort’’ pour sauver la géné-
des inquiétudes. banque devant certains gui- aliénées qui circulent libre- un mal à éradiquer en opé- ces. Aussi, faut-il encore lut- ration actuelle et les généra-
chets automatiques... ment dans nos artères, avec rant aux sources. ET pour ter sans merci contre la tions futures.
Même si parfois Pourquoi donc les autorités tous les dangers et périls, que commencer, prenons en délinquance et la toxicoma- La toxicomanie et la délin-
elles sont sujettes à sont-elles incapables de sévir cela engendre sur la quiétude charge toutes ces personnes nie qui constituent égale- quance sont des faits
des manipulations efficacement ? Il est nécessaire
de mettre en place un plan
des citoyens, ou encore de ces
centaines de toxicomanes qui
marginalisées pour les pla-
cer là ou ils devront l’être,
ment une menace réelle
pour l’ordre public. Le fond
sociaux dont tout le monde
est conscient de leur
éventuelles pour ne d’intervention qui allie préven- constituent à leur tour une c’est-à-dire dans des centres du mal : ses origines restent ampleur et de leur gravité.
pas inquiéter’’. tion et répression. Et si néces- menace réelle pour la sécurité de prise en charge. Il impor- connues! Il suffit donc d’un Des faits qui préoccupent
saire, il faut revoir le code de des passants. n te plus que jamais en fait de peu de volonté de la part des milliers de familles...

KHéNIFRA

Plusieurs routes
rurales réalisées
Session ordinaire du et approuvé les projets de deux
Conseil provincial. conventions de partenariats. La
première convention entre la pro-
DRISS AZIM vince de Khénifra et l’Association
des administrateurs en activité

L
es membres du Conseil dans les différents services qui
provincial de Khénifra relève du ministère de l’Intérieur
ont dernièrement tenu la au niveau de cette province. Cette
session ordinaire du mois de convention est réservée à l’orga-
janvier, sous la présidence de nisation de séances de formation
My Ahmed Tijani Naciri, pré- continue au profit des fonction-
sident du conseil, en présence naires et des élus communaux
du gouverneur de la province et au renforcement d'actions
Hajir Ouali et les directeurs et sociales. La seconde conven-
chefs des services provinciaux. tion, quant à elle, est destinée
Six importants points inscrits à à la construction du siège du
l’ordre du jour ont été examinés, comité directeur du Chabab-At-
dont notamment l’exposé pré- las-Khénifra, avec la participation
senté par le directeur provincial financière du Conseil provincial
de l’Equipement et du Transport pour 300.000 DH, du Conseil
qui a mis en exergue le deuxième municipal pour 300.000 DH, de
Programme national des routes l’INDH pour 360.000 DH et le
rurales au niveau de la province, Comité directeur du CAK pour
dont notamment la construction 100.000 DH.
de la route n° 7301 reliant Aït Les membres du Conseil provin-
Boukhayou (province de Khé- cial ont, par la suite, examiné et
nifra) et Tidasse (province de approuvé le compte administratif
Khémisset), sur une longueur de l’exercice 2009 qui se chiffre à
d'environ 15 km, avec une en- 13.609.507,76 DH.
veloppe budgétaire de l’ordre de L'excédent a été programmé au
15 MDH, ainsi que dix routes cours de cette session pour la réa-
rurales en cours de réalisation lisation de projets concernant,
d’une longueur totale de 122 km entre autres, l’aménagement du
avec 159 MDH. Le responsable Bd Zerktouni, du souk hebdoma-
provincial de l’Equipement et du daire et l’électrification des rues
Transport a relaté, par la même et avenues de la ville de Khénifra,
occasion, les projets programmés le réseau d’assainissement de la
pour 2010 et 2011, renfermant la localité de Tighassaline, l’aména-
construction et l’aménagement gement et l’extension du parc
de routes nationales et secon- automobile de la province, la
daires traversant le territoire de construction de logements pour
la province ainsi que la construc- les enseignants, d’un château
tion d’ouvrage d’art. Le budget d’eau à la commune rurale d’Aït
réservé à ces projets s’élève à 166 Saadalli et l’extension du réseau
MDH pour une longueur de 298 d’électrification rurale au niveau
km. Les membres du Conseil pro- des communes d’El Hammam et
vincial ont, par la suite, étudié d’Aguelmam Azegza. n