Vous êtes sur la page 1sur 111

Les Enfants du capitaine Grant (1865-1866) | Jules VERNE (1825-1905) | 176 illustrations d'Édouard Riou

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32

33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48

49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64

65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80

81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96

97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112

113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128

129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144

145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160

161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176
Tous droits réservés © 2008 | RenePaul.net | ISBN 978-2-923610-03-0 | v2008.06.02
1
2
3
4
5. « Quoi ! s’écria Lord Glenarvan, c’est une bouteille que ce
requin a dans l’estomac ! » 6. Glenarvan retira les documents avec précaution.
7 8
9. « Je suis Miss Grant, madame, et voici mon frère. »
10
11
12. « Mon père ! » s’écria Mary Grant.
13
15. Cet homme grand, sec et maigre, pouvait avoir quarante
14. Là, le révérend Morton implora les bénédictions du ciel. ans.
16
17 18. Paganel parlait avec une animation superbe.
19
20
21. L’aspect de l’île à travers cet épais rideau de pluie était
navrant.
22
23

24
25. Les vergues du Duncan frôlaient les branches des hêtres.
26
27. Tom Austin, Wilson et Mulrady. 28
29. Le gué du rio de Tubal.
30
31 32. À cinq heures du matin, les voyageurs avaient atteint une
hauteur de sept mille cinq cents pieds.
33
34
35
36. Le plateau glissait avec la rapidité d’un express.
37
38
39
40. L’oiseau enlevait Robert par ses vêtements.
41
42
43. Le Patagon Thalcave. 44. La route de Carmen à Mendoza.
45
46. Les chevaux marchaient d’un bon pas.
47
48
49. Robert saisit la main du lord et la porta à ses lèvres.
50
51
52
53. Les loups rouges lancés sur les traces du cheval.
54
55
56. La chasse aux flamants.
57
58. Paganel fit observer un effet de mirage. 59. C’était une douzaine de jeunes garçons.
60. « Enchanté ! Bienvenu ! » dit le commandant. 61. « La crue ! la crue ! » répondit Thalcave.
62. Une vague monstrueuse déferla. 63. Thaouka s’éloignait rapidement.
64. Tel était l’asile offert à la petite troupe. 65. Paganel dégringolait de branche en branche.
66. La chasse s’annonçait bien. 67. « Il y avait une fois, dit Paganel… »
68. Le soleil venait de se coucher dans les brumes
étincelantes de l’horizon. 69. Les éclairs affectaient des formes variées.
70. La trombe se jeta sur l’ombu. 71. « Amigos ! » dit le Patagon.
72. Seul Glenarvan veilla. 73. « Quien sabe ? » répondit Thalcave.
74. Lady Helena et Mary Grant du haut de la dunette… 75. Le savant, mis en demeure de parler, s’exécuta aussitôt.
76. Tristan d’Acunha. 77. L’équipage du Duncan fit bonne chasse.
78. La maison était située au fond d’un port naturel. 79. Des eaux thermales s’échappaient des laves noirâtres.
80. « Major, pariez-vous contre moi ? » 81. Les récits de Paganel.
82. Alors, sous ce morceau de toile, le Duncan laissa porter. 83. « À Dieu vat ! » cria le jeune capitaine.
84. Les embarcations furent envoyées à terre. 85. « Allons au moulin », répliqua Glenarvan.
86. C’était un homme de quarante-cinq ans. 87. Bientôt le navire fit côte.
88. Il était entre les mains des indigènes. 89. Enfin, il arriva à l’habitation de Paddy.
90. Les passagers revinrent à bord. 91. Aménagement du chariot.
92. On donna le signal du départ. 93. Les « mosquitos plains ».
94. La station de Red-Gum. 95. C’était un « jabiru », sorte de grue géante.
96. Le chariot s’inclina sous un angle inquiétant. 97. La nuit les surprit à un demi-mille du campement.
98. Mort de Burke. 99. Stuart fit déployer le drapeau australien.
100. Un effroyable accident avait eu lieu. 101. C’était le cadavre du garde.
102. Un enfant indigène dormait. 103. « Élève Toliné, levez-vous ! »
104. Là, s’élevait une véritable ville. 105. Le musée minéralogique de la Banque.
106. Paganel ramassait un caillou. 107. La forêt d’eucalyptus.
108. Le soir venu, on campa au pied d’eucalyptus. 109. Il y en avait là une trentaine d’hommes.
110. Toutes ces armes s’agitaient dans des mains frénétiques. 111. Paganel ne se coucha pas.
112. Le « menure » ou oiseau-lyre. 113. C’était une charmante maison de bois et de briques.
114. La chasse au kanguroo. 115. Une grêle d’une violence extrême.
116. Une forêt de fougères arborescentes.
117
118. Quelques éclairs enflammaient l’horizon. 119. Le major disparut sous les hautes herbes.
120. Le lourd véhicule ne bougeait pas. 121. « C’est moi qui partirai », dit Ayrton.
122. Une détonation éclata. 123. Un couple d’eurus dont la tête confiante…
124. En ce moment la rafale redoublait de violence. 125. Ils transportèrent le corps de Mulrady.
126. Cinq hommes se jetèrent à la tête de son cheval. 127. Cependant, le radeau s’engagea au milieu de la Snowy.
128. Les deux jeunes femmes se traînaient. 129. C’était un brick nommé le Macquarie.
130. Glenarvan reprit la route d’Eden. 131. Des pirogues l’assaillirent violemment.
132. Le 6 octobre 1769 parut l’illustre Cook. 133. Aussitôt, quatre matelots, bons tireurs…
134. Mulrady et Wilson redressèrent plus d’une fois la barre. 135. Glenarvan restait sur le pont.
136. Le mât de misaine vint en bas. 137. Le Macquarie donnait sa bande sur tribord.
138. Ils mouillèrent à une demi-encablure. 139. Les travaux furent commencés.
140. Le martyre du révérend Walkner. 141. Le youyou se rangea le long du bord.
142. La nuit approchait. 143. Les voyageuses portées de bras en bras.
144. Conversation dans la grotte. 145. Jacob Louper resta accroché au canot.
146. Les phoques avec leurs têtes arrondies. 147. C’était le kiwi zélandais.
148. C’était un canot long de soixante-dix pieds. 149. Le fleuve coulait entre des sources chaudes.
150. À midi, les embarcations débouchaient dans le lac Taupo. 151. Glenarvan et ses compagnons arrivèrent dans le pah.
152. Robert se hissa sur les épaules de Wilson. 153. « Tabou ! Tabou ! » s’écria Kai-Koumou.
154. Ce fut le signal d’une épouvantable scène de 155. Les cadavres, repliés sur eux-mêmes, y furent placés.
cannibalisme.
156. Glenarvan et Lady Helena se laissèrent glisser. 157. Vers cinq heures, le jour commença à poindre.
158. « Asseyez-vous, mon cher lord. » 159. Le steward tomba à la renverse.
160. Les travailleurs se firent des leviers avec les pieux. 161. Une colonne incandescente fusa vers le ciel.
162. Des sources salines d’une transparence étrange. 163. Un boulet coupa en deux la pirogue.
164. Le retour à bord du Duncan. 165. « Jamais ! jamais ! » s’écria Paganel.
166. Ayrton traversa le pont d’un pas assuré. 167. Les deux femmes restèrent enfermées avec le
quartier-maître.
168. Ayrton se contenta de hausser les épaules. 169. « Je suis réellement Tom Ayrton. »
170. Les deux enfants regardaient la mer. 171. Un homme se tenait sur la côte.
172
173. « C’est un paradis que cet îlot. » 174. Le quartier-maître, les bras croisés, immobile.
175. Le retour à Malcolm-Castle. 176. Quinze jours après, un mariage se célébrait.
Numérisation
Équipe des collaborateurs

Illustration(s) couleur(s)
Bernhard Krauth

Légende(s)
René Paul | Jacques Chauvette | Jacques Bloch

Traitement et mise en forme


René Paul

Sites références
http://www.RenePaul.net
http://jv.gilead.org.il/rpaul
http://www.fredericviron.com/verne/galerie
http://www.jules-verne-club.de/Kaleidoskop/Chromotypo_01.html

Centres d'intérêt liés