Vous êtes sur la page 1sur 2

« e dessin sans parole que je pratique de manière mour est un vrai métier.

un vrai métier.» Aux tables d’à côté, Prévert et ses

L génétique vient directement du cinéma muet. Char-


lot et Buster Keaton ont été tout autant utiles au
bonheur des hommes que Hitchcock. Et c’est Steinberg,
amis. «On échange des idées, et ses Paroles commencent
d’imprégner des milliers d’enfants. C’est aussi là que Jean-
Paul Sartre reçoit. Boubal, patron auvergnat du Flore, est
mon maître, qui a provoqué l’étincelle grâce à laquelle je un ancien bougnat. Les futures célébrités se réunissent là
me suis mis à dessiner d’abord des croquis d’atelier. Mais parce que le café est chauffé. Ma vie bascule : tout ce qui
la révélation totale fut la découverte de son livre All in est créatif passe, à partir de là, par le canal du dessin !
line. Tout dans la ligne», traduit Mose. L’intonation rieuse Regards disparaît. J’en prends pour quatorze ans à Paris-
porte à croire que l’artiste en a fait sa devise, sa ligne de Match. On travaille l’actualité à chaud. Par exemple, pour
création tout autant que sa ligne de vie ! Une ligne illimi- Paris-Presse, j’épingle mes dessins à ma porte avant trois
tée, exigeante, qui depuis près de soixante années fait le heures du matin. Un coursier du journal passe les pren-
tour du monde en près de 6 000 dessins, 55 courts métra- dre.» En 1962, avec femme et enfants, Mose s’installe en
ges d’animation et 40 albums publiés de l’Europe au Haut-Poitou, à Lésigny-sur-Creuse, pour vivre à la campa-
Japon. A Kyoto, dans une école gne auprès du copain, le doc-
de dessin, les étudiants nippons teur Rouzié. Le fax n’est pas
le célèbrent en maître. encore inventé. Fin pour Mose
Une ligne dont la pertinence du stress et du dessin de presse.
fusionne avec la finesse de l’es- Chaval y achète aussi une mai-
prit qui l’anime. Mose élève son. Les inséparables devien-
sur le papier des dessins d’hu- nent voisins. Mose dessine, pu-
mour taillés dans le vif de la blie, fait des expositions, relit
réalité qui excède l’humanité. Swift, Mark Twain, Alphonse
Fin août 1945, Mose dessine Allais qu’il a illustrés et de-
une bucolique cueillette de vient l’aîné des H.A., les Hu-
champignons sur fond d’explo- moristes Associés.
sion nucléaire. La scène se Le petit village de Lésigny de-
passe à Hiroshima. En février vient aussi «un véritable cen-
2000, Jésus continue de mar- tre d’animation culturel». A la
cher sur les eaux. Mais la mer gourmande table de campagne
est sale et l’océan Atlantique de Mose, les copains, musi-
aussi… de la cargaison de ciens, dessinateurs, se pressent
l’Erika. les soirs de grandes tournées
Dans Le livre d’or de l’humour générales dans la région. De
français de 1945 à 1960, Yvan quoi remplir un Bottin… A
Audouard rappelle que Mose, moins qu’un éditeur ne publie
son ami Chaval, Maurice le nouvel inédit de Mose, Ren-
Henry et Testu sont «les vrais contres, soit un choix de 37
révolutionnaires du dessin hu- rencontres qui ont «orienté» sa
moristique qui ont ouvert la vie de 1920 à aujourd’hui :
voie à tous les Charlie Hebdo
à venir, en refusant complai-
sance et attendrissement».
Mais certainement ni le jeu, ni
le hasard qui, dans le meilleur
Mose
Tout dans la ligne
Django Reinhardt, Vian, Die-
trich, Doisneau, Brassens,
Dubillard, etc. Car Mose, au
dessin sans parole, écrit
comme il parle de ses amis, en
des cas, mettent la vie à philosophe et homme de grand
l’épreuve du comique. Là-des- bien, habité de poésie.
sus Moïse Depond, alias Mose, Par Dominique Truco Photo Romek Gasiorowski L’Epreinte, livre de nouvelles
est intarissable. publié en 1998, et son récent
Fils de maréchal-ferrant, il en- Chaval à deux voix (édité chez
tre au lycée de Tours, suit les cours gratuits du soir à l’Ecole Mollat) consacrent son double génie. Mose, grand prix 1972
des beaux-arts, et devient instituteur de 18 ans à 23 ans. de l’Humour noir et grand prix 1980 de l’Humour blanc,
Vient la guerre, le bataillon d’infanterie et les caves de saisit, à 84 ans, par le verbe, le meilleur de la vie toute
Roquefort. A la Libération, il rejoint Paris. Il a 28 ans. Il catégorie. Sur sa cheminée crépitante se tient une radieuse
abhorre guerre et roquefort. Rue du Dragon, il retrouve Fri- sculpture japonaise, dieu de la bonne humeur et de la con-
quet, copain de lycée. Rendez-vous le lendemain au café vivialité. C’est Hoteï, son sosie. Ne vous y trompez pas,
de Flore. Il y retrouve Jean Carmet et Paul Tillard, rédac- des deux, c’est Mose qui veille sur lui ! ■
teur en chef de Regards, rescapé de Mauthausen, qui pu- Ci-contre «Marée noire», lithographie offset (32 x 46 cm, sur Arche 250 g),
blie ses premiers dessins politiques : «Dessinateur d’hu- disponible chez l’auteur : Mose, 86270 Lésigny (250 F, tirage : 250 ex.).

22 L’Actualité Poitou-Charentes – N° 51
L’Actualité Poitou-Charentes – N° 51 23

Centres d'intérêt liés