Vous êtes sur la page 1sur 230

Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e

t des massifs montagneux du djurdjura


ETUDE RELATIVE DELIMITA A LA DELIMITATION ET A LA RACTERISA CARACTERISATION DES
ZONES DE MON MONTAGNE ET DES MAS MASSIFS DU MONTAGNEUX DU DJURDJURA
PHASE N°2 : ANALYSE PROSPECTIVE DE L’ETAT DES LIEUX DU MASSIF VERSION CORRIGEE N
°3
CENEAP
1
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
SOMMAIRE Préambule 1. Rappel des termes de référence de l’étude 1) Objet de l’ét
ude 2) Phasage de l’étude et place du présent rapport 2. Cadrage de l’étude 3. A
pproche méthodologique 4. Concepts et définitions ayant guidé les travaux de l’é
tude I. PRESENTATION GENERALE DE L’AIRE DE L’ETUDE 1. 2. 3. 4. Limites de l’aire
de l’étude Cadre physique général Emprise territoriale Emprise territoriale
II. CARACTERISTIQUES DU RELIEF ET IDENTIFICATION DES ZONES DE MONTAGNES 2.1. Alt
itude 2.1.1. Caractéristiques générales 2.1.2. Classification des communes en zo
nes, selon le critère altitude 2.2 La pente
2.3 Classification des communes du massif suivant le relief A : Zones de piémont
s et contigües B : Zones de moyenne montagne (étage inférieur). C : Zones de moy
enne montagne (étage supérieur). D : Zones de haute montagne III. CARACTERISTIQU
ES PHYSIQUES DE L’AIRE DE L’ETUDE 3.1 Le climat 3.1.1 Répartition des stations m
étéorologiques de l’aire de l’étude 3.1.2 La pluviométrie 3.1.2.1 Répartition mo
yennes annuelles des précipitations en mm (Période 1913 – 1938) 3.1.2.2 Répartit
ion mensuelle des pluies 3.1.2.3 Les pluies torrentielles 3.1.2.4. Analyse des p
récipitations moyenne annuelles par interprétation de la carte climatique de l’A
NRH 3.1.2.5. Appréciation des variations climatiques 3.1.3 Les températures 3.1.
4 Autres facteurs climatiques 3.1.5. Conclusion 3.1.6 Classification des commune
s de chaque zone suivant leur niveau pluviométrique
CENEAP 2 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.2 Géologie – Lithologie – Pédologie 3.2.1 Aperçu géologique 3.2.2 Aperçu litho
logique 3.2.3 Aperçu pédologique sur les principaux sols du massif 3.3 Hydrograp
hie 3.3.1 Le réseau hydrographique 3.3.2 Les bassins et sous bassins versants 1)
Le bassin versant de l’oued Isser 2) Le bassin versant des oueds côtiers algéro
is (Est) 3) Le bassin versant de l’oued Soumman 3.4 . Conclusion sur le milieu p
hysique 3.4.1 Les zones de piémonts et contiguës 3.4.2 Les zones de moyenne mont
agne 3.4.3 La zone de haute montagne IV. CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET MODE
DE PEUPLEMENT 4.1. Population totale au RGPH 2008 et densité de peuplement. 4.2
. Densité par rapport à la population totale 4.1.2 Densités de population hors a
gglomérations chefs-lieux de communes et densités de population rapportées à la
population éparse 4.2. Aperçu sur la répartition de la population par dispersion
4.3. Rythme d’accroissement démographique pour la période 1977 à 2008 4.3.1 Evo
lution de la population totale 4.3.2 Typologie des communes selon leur croissanc
e démographique 4.4. Populations attendues en 2025 V. LES RESSOURCES NATURELLES
ET BIODIVERSITE 5.1. Ressources en eau 5.1.1 Les eaux de surface 5.1.1.1 Les eau
x de surface et leur mobilisation actuelle 5.1.1.2 Les mobilisations projetées 5
.1.2 Les eaux souterraines 5.1.3 Les eaux non conventionnelles 5.1.4 Menaces pes
ant sur les ressources et la qualité de l’eau 5.1.5 Conclusion sur les ressource
s en eaux 5.2 Les ressources en sol et occupation des terres 5.2.1 Répartition g
énérale des terres 5.2.2 La SAU et son utilisation 5.2.3 Les productions animale
s liées aux ressources naturelles 5.2.4 Les systèmes de production 5.3. Les ress
ources forestières 5.3.1 Le potentiel forestier
CENEAP 3 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.3.2 Menaces 5.3.3. Les travaux réalisés par le secteur des forêts dans le cadr
e la protection et de la valorisation du domaine forestier 5.3.4. Conclusion 5.4
Les substances utiles 5.5. Les ressources patrimoniales et touristiques 5.5.1 L
es sites naturels et paysagers 5.5.2 Le potentiel thermal 5.5.3 Le potentiel art
isanal 5.5.4 Le patrimoine culturel 5.5.5 Conclusion 5.6 La biodiversité 5.6..1
Le parc naturel de Gouraya, wilaya de Béjaia 5.6.2 Le parc naturel de Djurdjura
VI. LES RISQUES NATURELS ET AUTRES MENACES SUR L’ENVIRONNEMENT 6.1 Les risques n
aturels 6.1.1 La sismicité 6.1.2 Les inondations 6.1.3 L’érosion des sols 6.2 La
pollution VII. INDICATEURS D’APPRECIATION DES NIVEAUX D’EQUIPEMENTS 7.1. Niveau
x d’équipements techniques 7.1.1 Alimentation en eau potable 7.1.2 Assainissemen
t 7.1.3 Energie 7.4. Desserte routière 7.1.5. Dessertes postale et téléphonique
7.1.6. Principaux indicateurs du niveau d’équipement social. 7.2. Niveaux d’équi
pements sociaux 7.2.1 Education 7.2.2 Formation professionnelle 7..2.3 Sport et
culture 7.2.4. Habitat 7.2.5 Santé 7.2.6. Principaux indicateurs du niveau d’équ
ipement social. VIII. EMPLOI ET ACTIVITES 8.1. Indicateurs d’emploi
CENEAP
4
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
8.2 La base industrielle installée 8..1 Situation présente 8.2. Situation attend
ue. 9. Typologie des communes 9.1. Considérations générales 9.2 Répartition des
communes selon les classes 9.3 Répartition des classes de communes selon les zon
es 9.4. Caractéristiques principales des classes CONCLUSION GENERALE : QUELS PER
SPECTIVES D’AMENAGEMENT POUR LE MASSIF DU DJURDJURA ?
CENEAP
5
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Préambule Le présent Rapport s’inscrit dans le cadre de la phase n° des travaux
d’élaboration 2 du projet de délimitation et de caractérisation du massif montag
neux du Djurdjura, en application du contrat d’étude établi entre le ministère d
e l’aménagement du territoire, de l’environnement et du tourisme (M.A.T.E.T.) et
le centre national des études appliquées pour la population et le développement
(CENEAP). 1. Rappel des termes de référence de l’étude 1.1. Objet de l’étude
Conformément aux termes de référence, l’étude a pour objet : • de délimiter et d
e caractériser les zones de montagnes susceptibles d’être érigées au statut de z
ones de montagnes du massif de Djurdjura, au titre des lois : n° 01-20 du 12 déc
embre 2001, relative à l’aménagem ent et au développement durable du territoire,
et n° 04-03 du 23 juin 2004, relative à la protectio n des zones de montagnes d
ans le cadre du developpement durable, • 1.2. d’élaborer un avant-projet de qual
ification et de classement de ces zones de montagnes en massif. Phasage de l’étu
de et place du présent rapport
La réalisation des travaux de l’étude est programmée en trois phases, étalées su
r une durée totale de 08 mois, à dater de la notification de l’ordre de démarrag
e de service (ODS), soit le 19 novembre 2007 : • • • Phase 1, durée 01 mois : El
aboration du rapport méthodologique et délimitation préliminaire du champ de l’é
tude ; Phase 2, durée 04 mois : Elaboration d’un rapport sur l’analyse prospecti
ve de l’état des lieux ; Phase 3, durée 03 mois : Elaboration d’un avant- projet
de qualification et de classement des zones de montagnes.
Ce présent rapport est élaboré au titre de la deuxième phase de l’étude intitulé
e « Analyse prospective de l’état des lieux du massif ». Comme stipulé dans le c
ontrat, il traite les composantes ci-après : Caractéristiques physiques des zone
s de montagnes de l’aire de l’étude ; Caractéristiques démographiques ; Niveau d
e développement humain et social, et, ruralité ; Les secteurs et activités écono
miques ; Les infrastructures et services ; La composante environnementale.
CENEAP 6 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Il est accompagné d’un dossier cartographique composé des cartes thématiques cia
près : Carte de délimitation préliminaire du massif, précisant les territoires d
es wilayas ainsi que les communes concernés par l’aire de l’étude ; Cartes du re
lief : o Carte de distribution des classes d’altitude ; o Carte de distribution
des classes de pente. Carte des étages bioclimatiques ; Carte de distribution de
s tranches pluviométriques (isohyètes) ; Carte Géologique ; Carte lithologique ;
Carte pédologique ; Carte du réseau hydrographique et des limites des bassins e
t sous bassins versants ; Carte d’occupation du sol ; Carte de la sensibilité à
l’érosion ;
2. Cadrage de l’étude L’étude délimitation, caractérisation et élaboration d’un
avant projet de qualification et de classement des zones de montagnes en massifs
intervient dans un contexte marqué par la définition d une nouvelle conception
de l’aménagement et de développement durable du territoire, consacrée par la loi
n°01-20 du 12 décembre 2001. De par son caractère, elle constitue un instrument
opérationnel de mise en œuvre de nouvelle politique nationale d’aménagement du
territoire et du SNAT dans sa dimension « développement durable des zones sensib
les ». Cette étude, qui sera suivie ultérieurement de plans d’aménagement pour l
es zones de montagnes idententifiées, ouvre de nouvelles perspectives de dévelop
pement fondées sur la valorisation et l’utilisation rationnelle des ressources e
t potentialités locales, en accord et en harmonie avec les projections définies
par le schéma national et les schémas régionaux d aménagement du territoire. Afi
n de donner à l’étude toute sa dimension d’aménagement et de développement durab
le du territoire, l’équipe du CNEAP chargée du projet a veillé dans son approche
à se conformer aux prescriptions du contrat et à se mettre en conformité avec l
es instruments juridiques et réglementaires en vigueur définis ci-après : La loi
n° 01-20 du 12 décembre 2001 relative à l’am énagement et au développement dura
ble du territoire ; Les lignes directrices du SNAT ; La loi n° 03-10 du 19 juill
et 2003 relative à la p rotection de l’environnement dans le cadre du developpem
ent durable ; La loi n° 04-03 du 23 juin 2004 relative à la pro tection des zone
s de montagne dans le cadre du developpement durable. Le décret executif n° 05-4
69 du 10 décembre 2005, qui fixe les études et les consultations préalables requ
ises ainsi que l’ensemble des conditions, critères et procédures devant permettr
e la détermination des zones de montagnes et leur classement.
CENEAP 7 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3. Approche méthodologique L’approche méthodologie adoptée pour la réalisation d
e cette phase de l’étude est fondée sur une démarche itérative faite d’aller et
retours entre les entités territoriales de base, que sont les communes, les unit
és d’aménagement, que sont les zones homogènes (physiques ou socio-économiques)
et le massif en tant qu’espace géographique de planification et d’aménagement du
rable du territoire. Pour réaliser les tâches de cette première phase de l’étude
le CNEAP a procédé en quatre étapes : • Première étape : délimitation prélimina
ire de l’aire de l’étude
La délimitation préliminaire des zones de montagne de l’aire de l’étude a été fa
ite à partir de la carte topographique à l’échelle du 1/200 000 ème sur la base
des limites naturelles définies par les bassins et sous bassins versants. Concer
nant certaines communes périphériques, qui chevauchent sur deux ou plusieurs mas
sifs, leur prise en compte ou non dans l’aire de l’étude s’est faite en concerta
tion avec le bureau d’études ayant en charge le massif limitrophe (BNEDER) en s’
appuyant sur le taux d’intégration (50% et plus). • Deuxième étape : Classificat
ion des communes de l’aire de l’étude en zones de montagne conception des cartes
thématiques. Sur la base des critères ciblés par l’étude pour chacune des carte
s (classes d’altitude, classes de pente, tranches pluviométriques, etc.), la con
ception des cartes thématiques s’est faite par traitement informatique de donnée
s numériques de base (données cartographiques et imagerie satellitaire). Chaque
carte obtenue est accompagnée de données statistiques lui y afférent ; Classific
ation des communes de l’aire de l’étude en zones de montagne et caractérisation
de chaque zone sur plans physique et naturel Croissement automatique des deux fa
cteurs du relief (classes d’altitude et classes de pente) et caractérisation du
relief de chaque commune ; Classification de chaque commune au sein de la zone d
e montagne qui lui est représentative ; Troisième étape Enquêtes structures et r
econnaissance du terrain. Afin de compléter et d’enrichir les travaux préliminai
res réalisés sur la base de données cartographiques de bureau uniquement, des tr
avaux de terrain ont été entrepris au niveau local : Enquêtes structures pour la
collecte des informations nécessaires à l’analyse des composantes : sociodémogr
aphique, économique, agroécologique etc. (sur la base d’un guide préalablement é
tabli par l’équipe du projet) Sorties de reconnaissance sur sites pour consolide
r les travaux cartographiques conçus au bureau.
CENEAP 8 MATET
-
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Quatrième étape : Caractérisation de chaque zone sur les plans : physique, natur
el et socioéconomique. Elaboration d’une base de données. Les données collectées
au niveau local ont été traitées, structurées et érigées en base de données num
érique ; Caractérisation de chaque zone sur les plans : physique, naturel et soc
ioéconomique.
4. Concepts et définitions ayant guidé les travaux de l’étude La définition des
zones de montagnes et des massifs montagneux ainsi que les critères de classemen
t, tels que précisés : par la loi n° 04-03 du 23 juin 2004 relative à la protect
ion des zones de montagne dans le cadre du développement durable et le décret ex
écutif n° 05-469 du 10 décembre 2005 fixant les études et les consultations préa
lables requises ainsi que l’ensemble des conditions, critères et procédures deva
nt permettre la détermination des zones de montagne et leur classement sont rapp
elés ci-après : • Définition des zones de montagnes
Il est entendu au sens de la loi par zones de montagnes : « l’ensemble des espac
es formés par des chaînes et /ou des massifs montagneux et présentant à ce titre
des caractéristiques géographiques, de relief, d’altitude et de pente, ainsi qu
e l’ensemble des espaces qui leurs sont contigus et qui sont liés à l’économie,
aux facteurs d’aménagement du territoire, et aux écosystèmes de l’espace de mont
agne concerné, et qui sont qualifiés de zones de montagnes. » • Définition des m
assifs montagneux
Il est entendu au sens de la loi par massif montagneux : « les zones de montagne
s formant une entité géographique, économique et sociale homogène ». • Classific
ation des zones de montagnes selon le critère lié à l’altitude Haute montagne ;
Moyenne montagne ; Piémonts ; Zones contiguës : zones immédiatement rattachées a
ux piémonts et qui leurs sont semblables.
Il est à signaler, que d’un commun accord entre le maître de l’ouvrage et les di
fférents bureaux d’études concernés par l’élaboration des études de classement d
es massifs des régions nord : La haute montagne désigne les territoires situés à
une altitude supérieure ou égale à 1200 m du niveau de la mer ;
CENEAP
9
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
La moyenne montagne désigne les territoires situés à une altitude comprise entre
400 et 1200 m. L’étude doit toutefois distinguer entre la moyenne montagne « ét
age inférieur » (400 à 800m) et la moyenne montagne « étage supérieur » (800 à 1
200 m) ; Les zones de piémonts et les zones contigües désignent les territoires
situés à une altitude inférieure à 400 m. La distinction entre les deux types de
zones est déterminée par la topographie : pente modérée, pour les zones de piém
onts, et, topographie plane, pour les zones contigües. • Critères de classificat
ion des zones de montagne selon la densité de peuplement: Zone à très forte dens
ité ; Zone à forte densité ; Zone à moyenne densité ; Zone à faible densité ; Zo
ne à très faible densité.
Comme pour le relief, il a été décidé d’un commun accord entre le maître de l’ou
vrage et les différents bureaux d’études concernés que les classes de densité de
peuplement des zones de montagnes seront arrêtées en fonction des spécificités
démographiques de chaque massif.
CENEAP
10
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
I- PRESENTATION GENERALE DE L’AIRE DE L’ETUDE 1.1. Limites de l’aire de l’étude
Les zones de montagnes du massif de Djurdjura sont circonscrites dans les limite
s naturelles matérialisées : au nord, par la mer Méditerranée ; à l’ouest par l’
oued Isser ; au sud par l’oued Soummam.
Sur le plan administratif, ces zones corespondent à : la partie nord est, du ter
ritoire de la wilaya de Boumerdes, soit 13 communes ; l’intégralité, du territoi
re de la wilaya de Tizi Ouzou, soit 67 communes ; la partie ouest, du territoire
de la wilaya de Béjaïa, soit 22 communes; la partie nord est, du territoire de
la wilaya de Bouira, soit 9 communes.
De ce fait, le territoire de ce massif s inscrit, au titre de l’aménagement et d
u développement durable du territoire, dans la région programme Nord Centre. 1.2
. Cadre physique général Les zones de montagnes du massif de Djurdjura occupent
la partie centrale de l’Atlas tellien, une chaîne de montagnes qui s’étend d’ou
est en est sur l’ensemble de la partie nord du pays. Leur relief est compartimen
té principalement par deux chaînes de montagnes se rétrécissant d’ouest en est p
our se joindre dans la partie Est de l’aire de l’étude. D’une marnière générale,
à l’exception du versant nord de l’oued Soummam, l’altitude augmente du nord au
sud. On distingue : • Au nord, une succession de piémonts et massifs côtiers :
A l’ouest, la zone de piémonts et montagnes qui correspond à la partie est de la
wilaya de Boumerdes ; Au centre (nord de la wilaya de Tizi Ouzou) et à l’est (n
ord-ouest de la wilaya de Bejaia), la zone des massifs côtiers, dont l’altitude
moyenne oscille entre 400 et 800 m selon les communes, s’étend d’ouest en est de
Mizrana à Bejaia ; Au sud, la chaîne du Djurdjura : Avec son relief imposant de
très haute montagne, dont le point culminant atteint 2308 mètres sur le sommet
du Djebel « LALLA KHEDIDJA », la chaine du Djurdjura est formée d’une succession
de monts dont la ligne de crêtes constitue la limite entre les deux bassins ver
sants des côtiers algérois est, au nord, et de l’oued Soummam, au sud. L’altitud
e passe successivement : de Bounouh, à l’ouest, au djebel Oumari, à l’est, par l
es points: 1 703 m, 2 134 m, 2 308 m, 1 951 m, 1 962 m et 1 726 m.
CENEAP 11 MATET

Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
12
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• -
Au centre (partie médiane), une zone de moyenne montagne entrecoupée de dépressi
ons. On distingue : Dans la partie ouest, une zone de moyenne montagne entrecoup
ée de dépressions (dépression de Draa El Mizan et vallée de l’oued Sébaou), dont
l’altitude atteint rarement les 800m ; Dans la partie est, une zone de moyenne
montagne, dont l’altitude est généralement supérieure à 800 m et pouvant même dé
passer les 12 00 m au niveau de certains endroits.
-
Par rapport à d’autres régions du pays, les zones de montagnes du massif de Djur
djura se distinguent par la diversité de leurs milieux physiques et naturels, un
e diversité qui résulte de : Leur relief montagneux, fortement disséqué par un r
éseau hydrographique important, donne lieu à une alternance de paysages et milie
ux physiques : o o o o plaines littorales, massifs côtiers, vallées ; hautes mon
tagnes et plateaux.
Leur climat de type humide (précipitations généralement supérieures à 900 mm/an)
, a permis à végétation naturelle riche et diversifiée de prospérer et de donner
à la région toute sa splendeur. Emprise territoriale
1.3.
Globalement, le massif du Djurdjura s’étend sur une superficie totale de 553 021
ha (superficie planimétrée), répartie entre les quatre wilayas : Tizi Ouzzou :
296 980 ha, soit 100% de la superficie totale de la wilaya et 53,70 % de la supe
rficie totale du massif ; Bejaïa : 130 010 ha, soit 40,17% de la superficie tota
le de la wilaya 40,17% et 23,51 % de la superficie totale du massif ; Bouira : 5
6 703 ha, soit 12,69% de la superficie totale de la wilaya et 10,25 % de la supe
rficie totale du massif ; Boumerdes : 69 328 ha, soit 47,78% de la superficie to
tale de la wilaya et 12,54 % de la superficie totale du massif ;
CENEAP
13
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
14
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Emprise territoriale du massif montagneux du Djurdjura Wilaya Superficie concern
ée Ha Superficie concernée / superficie totale wilaya (%) 100,00 40,17 47,78 12,
69 Superficie concernée / superficie totale Massif (%) 53,70 23,51 12,54 10,25 1
00,00
Tizi Ouzou Béjaîa Boumerdes Bouira Massif
296 980 130 010 69 328 56 703 553 021
Il est à signaler, que les communes, à « cheval » sur le massif du Djurdjura et
les massifs limitrophes, prises en compte dans le périmètre de l’étude ont été a
rrêtées après concertation avec le BNEDER. 1.4. • Cadre sociodémographique Popul
ation totale et densité de peuplement
Selon le RGHP2008, la population totale de l’aire de l’étude est de 2.033.489 ha
bitants, ce qui correspond à une densité de peuplement de 353 habitants au Km2.
Comparativement aux autres régions de montagnes du pays, cette densité est très
élevée. D’une manière générale, comme nous le verrons dans le chapitre traitant
de la démographie, cette densité est plus élevée au niveau des chefs lieux de co
mmunes, des communes urbaines et des zones de piémonts et contiguës. Les données
démographiques arrêtées au 31-12- 2006 par les DPAT concernées font part : D’un
e densité moyenne hors agglomérations chefs lieux de communes, estimée à 211 hab
itants au Km2, et D’une densité moyenne rapportée uniquement à la population épa
rse estimée à 65 habitants au Km2.
CENEAP
15
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura

Population urbaine et rurale
Toujours d’après les données démographiques des DPAT, en 2006, les populations u
rbaines sont estimées à 43% de la population totale, et les populations rurales
à 57%. • Accroissement démographique
La population de l’aire de l’étude est passée de 1 188 594 habitants en 1977 à 2
033 489 habitants en 2008, soit une population multipliée par 1,7 en trente ans
. Le taux annuel moyen d’accroissement démographique est en constante régression
, après avoir atteint un pic de 3,18% par an pour la période 1977-1987, la crois
sance démographique a chuté à 1,07% pour la période 1998-2008, soit une régressi
on du taux très significative (2,11%). Cette situation est toutefois logique, si
on considère la tendance générale au niveau national.
CENEAP
16
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
II- CARACTERISTIQUES DU RELIEF ET IDENTIFICATION DES ZONES DE MONTAGNES Compte t
enu de l’objet de l’étude, à savoir l’élaboration d’un avant-projet de qualifica
tion et de classement des zones de montagnes, le relief est considéré comme crit
ére prépondérant pour l’identification et la détermination des communes et des z
ones montagnes devant constituer le massif. Sur le plan géographique, le relief
est la résultante de la combinaison entre deux facteurs : l’altitude et la pente
, où la pente, compte tenu de son handicap, représente le critère le plus déterm
inant pour définir le caractère montagneux d’un espace ou d’un territoire. En am
énagement et développement durable du territoire, le relief est un facteur déter
minant pour : Le choix des sites destinés à accueillir les centres d’habitation
et les équipements sociaux et économiques (un choix souvent déterminé par les po
tentialités naturelles, la position géographique par rapport aux axes de communi
cation, mais aussi qui tient compte des coûts de réalisation ainsi que des risqu
es naturels liés aux inondations, glissements de terrain, etc.), Le choix des ac
tivités économiques à développer, notamment celles liées au secteur agricole, La
définition des pratiques et techniques culturales (mesures et techniques antiér
osives), etc.
-
Selon les cas, le relief est perçu comme un facteur favorable ou un facteur cont
raignant par les acteurs d’aménagement du territoire et de développement économi
que et social : En situation de basse altitude (moins de 400 mètres) et pente mo
dérée (moins de 12%), le relief, pris indépendamment des autres facteurs du mili
eu, constitue un facteur favorable pour le développement d’une agriculture à gam
me de cultures variées (cultures annuelles et cultures pérennes) et à l’intensif
ication des pratiques culturales (mécanisation) En situation de haute altitude (
plus de 1200 mètres) et de pente très accentuée (notamment quand celle-ci dépass
e le stade des 25 %), le relief constitue un facteur limitant pour les pratiques
agricoles. En effet la pente est un facteur qui limite la mécanisation des trav
aux du sol et qui favorise l’érosion, tandis que la gamme de cultures possibles
se réduit au fur et à mesure que l’altitude augmente, sachant que cette dernière
a une influence sur le climat.
-
Par ailleurs, les reliefs marqués par une combinaison entre des altitudes élevée
s et des pentes abruptes présentent un handicap, et voire même, parfois, des men
aces certaines, pour les zones d’habitat. Ces handicaps et menaces, peuvent être
résumés à travers les quelques aspects ci-après :
CENEAP
17
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Surcoûts liés à la réalisation et à l’entretien des équipements socio- économiqu
es et des infrastructures de base ; Enclavement et isolement ; Risques naturels
liés aux glissements de terrains et aux inondations.
2.1. Altitude 4.2.1. Caractéristiques générales
Les zones de montagnes du massif de Djurdjura se situent dans une tranche d’alti
tude oscillant entre 0 mètre (domaine côtier au nord) et 2308 mètres (domaine mo
ntagneux du Djurdjura au sud, dont le point culminant est le sommet de Lalla Kha
didja). Globalement les monts du Djurdjura présentent des altitudes moyennement
élevées, généralement inférieures à 800 mètres (82,32%), où prédomine la classe
comprise entre 400 et 800 mètre (48,55%). Les plus hautes altitudes corresponden
t aux sommets du Djurdjura (point culminant 2308mètres) et aux sommets de l’Akfa
dou (1400 à 1500 mètres). Pour les besoins de l’étude, quatre classes d’altitude
ont été définies, conformément critères retenus par le MATET : • La classe d’al
titude comprise entre 0 et 400 mètres. Elle correspond généralement aux zones de
piémonts et zones contiguës et occupe une superficie totale de 186 125 ha, soit
33,66 % de la superficie totale du massif. • La classe d’altitude comprise entr
e 400 et 800 mètres. Elle correspond à l’étage inférieur des zones de moyenne mo
ntagne et occupe une superficie totale de 268 518ha, soit 48,55% de la superfici
e totale du massif. • La classe d’altitude comprise entre 800 et 1200 mètres. El
le correspond à l’étage supérieur des zones de moyenne montagne et occupe une su
perficie totale de 62 643 ha, soit 11,33 % de la superficie totale du massif. •
La classe d’altitude supérieure à 1200 mètres. Elle correspond aux zones de haut
e montagne et occupe une superficie totale de 35 735 ha, soit 6,46 % de la super
ficie totale du massif.
CENEAP
18
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
19
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
20
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
La répartition générale des classes d’altitude est présentée dans le tableau cia
près : Distribution générale des classes d’altitude Classe d’altitude (m) 0-400
400- 800 800-1200 + de 1200 Total Superficie totale (ha) % 186 125 268 518 62 64
3 35 735 553 021
33,66 48,55 11,33 06,46 100,00
2.1.2 Classification des communes en zones, selon le critère altitude Comme il a
pparaît clairement dans le tableau de la répartition générale des classes d’alti
tude, le territoire d’une commune s’inscrit toujours au sein de plusieurs classe
s. Aussi pour classer les communes en zones, tel que défini par la loi sur la mo
ntagne, nous avons jugé plus opportun d’asseoir notre classification sur le crit
ère des classes dominantes les plus représentatives du territoire de la commune.
Cette démarche a donné lieu à la classification suivante : Classe 1 : Communes
de piémonts et contiguës, dont 50% et plus du territoire est situé à une altitud
e inférieure à 400 mètres. Classe 2 : Communes de moyenne montagne, communes don
t 50% et plus du territoire est situé à une altitude comprise entre 400 et 1200
mètres. Pour des considérations agro-écologiques les communes de cette classe so
nt subdivisées en deux catégories : Les communes dites de moyenne montagne (étag
e inférieur), dont 50% et plus du territoire est situé à une altitude dominante
comprise entre 400 et 800 mètres. Les communes dites de moyenne montagne (étage
supérieur), dont 50% et plus du territoire est situé à une altitude dominante co
mprise entre 800 et 1 200 mètres.
-
Classe 3 : Communes de haute montagne, dont au moins 50% du territoire est situé
à une altitude supérieure à 1200 mètres. La distribution des communes selon les
classes précitées est présentée dans les tableaux qui suivent :
CENEAP
21
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classe 1 : Les communes des zones de piémonts et contiguës Code Wilaya Sup Total
e (ha) Classe d’altitude 0-400 Ha % 784 3241 4491 5431 6386 8552 5582 840 4454 5
803 4366 5806 8158 1512 2412 1844 3233 2916 4015 8531 2605 3842 2052 1238 1872 3
280 6895 9823 1909 2340 3254 127 467 99,37 96,12 93,76 90,43 90,12 89,37 88,09 8
7,59 86,79 86,79 84,30 83,99 77,99 77,86 77,38 75,92 75,63 72,56 71,61 70,68 65,
08 61,50 61,49 57,61 57,25 55,38 54,16 53,21 52,09 51,37 50,77 71,82
22
Commune
400-800 Ha % 5 131 299 575 700 1017 755 119 678 883 813 1107 2302 430 702 585 10
23 1103 1470 3539 1398 2315 1285 911 1398 2643 5502 8389 1756 2192 2671 48 696 0
,63 3,88 6,24 9,57 9,88 10,63 11,91 12,41 13,21 13,21 15,70 16,01 22,01 22,14 22
,52 24,08 23,93 27,44 26,22 29,32 34,92 37,06 38,51 42,39 42,75 44,62 43,22 45,4
4 47,91 48,12 41,68 27,44
800-1200 Ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 3 0 19 0 122 0 0 90 0 0 0 0 333 248 0
23 484 1 322 0,10 0,44 2,18 1,44 2,62 1,34 0,50 7,55 0,74
MATET
> 1200 Ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 -
6 15 6 35 35 35 35 6 35 35 6 15 15 35 15 35 15 15 35 6 15 15 6 15 15 35 15 6 15
6 15
Sidi Aich 789 Draa Ben 3372 Khedda Oued Ghir 4790 Baghlia 6006 Djinet 7086 Bordj
menaiel 9569 Sidi Daoud 6337 Leflaye 959 Dellys 5132 Isser 6686 Akbou 5179 Freh
a 6913 Tizi Ouzou 10460 Ben Choud 1942 Tizi Rached 3117 Ouled Aissa Sidi Naamane
2429 4275
Ouaguenoun 4019 Nacria 5607 Béjaia 12070 Souamaa 4003 Tadmait 6247 Tazmalt 3337
Irdjen 2149 Tirmitine 3270 Afir 5923 Azeffoun 12730 Beni Ksila 18460 Ait Aissa M
i3665 moun Ifelain Ilma4555 then Mekla 6409 177 485
Zone : 31 Communes
CENEAP
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Ces zones couvrent une superficie totale de 177 485 ha (32,09% de la surface tot
ale du massif) répartie entre 31 communes. Les communes de ces zones s’étalant s
ur plusieurs classes de pente à la fois, nous présentons ci-après la distributio
n de chacune d’elle : Distribution des classes d’altitude au sein de la zone Cla
sse d’altitude 0 – 400 m 400 – 800 m 800 - 1200 m Zone Superficie (ha) 127 467 4
8 696 1322 177 485 % 71,82 27,44 0,74 100
Les communes inscrites dans ces zones sont localisées principalement : Au niveau
des communes littorales de l’ouest ; au niveau de la vallée intra-montagneuse d
u Sébaou; sur la rive nord de l’oued Soummam ; sur la rive droite de l’oued Isse
r.
CENEAP
23
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classe 2 : Les communes des zones de moyenne montagne (étage inférieur)
Code Wilaya Sup Totale (ha) 2708 2050 2061 2341 5664 1737 8120 3599 4151 6549 70
84 1721 8221 7372 3299 3468 554 5356 2612 8922 4589 3990 3702 3827 3454 3899 262
4 1368 3069 2084 5719 16850 2618 7710 CENEAP Classe d’altitude 0-400 Ha 0 70 82
35 307 142 914 355 512 513 1261 73 0 336 662 646 2 977 623 280 1147 626 0 20 329
374 727 207 935 664 1852 5352 28 2424 % 3,41 3,98 1,50 5,42 8,18 11,26 9,86 12,
33 7,83 17,80 4,24 4,56 20,07 18,63 0,36 18,24 23,85 3,14 24,99 15,69 0,52 9,53
9,59 27,71 15,13 30,47 31,86 32,38 31,76 1,07 31,44 24 400-800 Ha % 2708 100,00
1980 1979 2215 5357 1595 7197 3087 3537 5508 5813 1409 6665 5928 2637 2756 439 4
087 1972 6698 3442 2948 2705 2794 2503 2819 1897 971 2134 1420 3836 11032 1690 4
976 96,59 96,02 94,62 94,58 91,82 88,63 85,77 85,21 84,10 82,06 81,87 81,07 80,4
1 79,93 79,47 79,24 76,31 75,50 75,07 75,01 73,88 73,07 73,01 72,47 72,30 72,29
70,98 69,53 68,14 67,07 65,47 64,55 64,54 800-1200 Ha % 0 0 0 91 0 0 9 157 102 5
28 10 106 938 1108 0 66 113 292 17 1944 0 416 968 993 259 706 0 190 0 0 31 466 9
00 310 3,89 0,11 4,36 2,46 8,06 0,14 6,16 11,41 15,03 1,90 20,40 5,45 0,65 21,79
10,43 26,15 25,95 7,50 18,11 13,89 0,54 2,77 34,38 4,02 MATET > 1200 Ha % 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 133 618 0 0 0 0 0 0 0 0 0 29 20 363 0 0 0 0 0 0 0 0 0 7,73 7,52
0,78 0,52 10,51 -
Commune
15 15 15 35 10 15 15 15 15 15 10 15 10 6 15 15 6 15 15 15 15 6 10 15 15 15 35 15
10 15 15 6 15 15
Tizi Nthleta Beni Zmenzer Souk el Tenine Timezrit M’echdalla Mechtrass Draa el M
izane Beni Douala Tizi Ghenif Aghrib Aomar Ouacif El Adjiba Taourirt Ighil Ouadh
ia Beni Yenni Tibane Mizrana Ait Mahmoud Zekri Maatka Tifra Ait Laaziz Frikat Ai
t Toudert Larba Nait Irathen Taourga Ait Oumalou Chorfa Beni Aissi Makouda Toudj
a Ait Aggouacha Azazga
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
15 15 6 10 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 10 15 15 10 35 6 15 15 15 6 15 6 6
Imsouhal Ait Yahia Mousa Tinebdar Haizer Ifigha Boudjima Ain el Hammam Bounouh A
krrou Yatafen Yakouren Mkira Ait Khelili Timizart Ain Zaouia Taghzout Boghni Ait
Yahia Aghbalou C. el Ameur Adekar Iflissen Ait Chefaa Tigzirt El Kseur Iboudrar
en Ouzellaguen Souk Oufella
2450 6346 1678 8874 4696 3532 3857 2704 4469 1600 8103 3544 2470 6573 5683 4603
5156 5216 6102 7646 11010 6729 8580 3835 9394 3229 6147 1410 298 728
46 2286 609 0 1129 1321 0 12 1004 0 181 1565 710 2728 2659 0 607 433 0 3622 51 3
210 3877 1878 4482 0 2250 589 57 724
1,88 36,02 36,29 24,04 37,40 0,44 22,47 2,23 44,16 28,74 41,50 46,79 11,77 8,30
47,37 0,46 47,70 45,19 48,97 47,71 36,60 41,77
1567 4052 1069 5586 2948 2211 2389 1656 2639 930 4616 1979 1377 3602 3024 2414 2
694 2673 3110 3820 5475 3319 4217 1860 4406 1459 2178 362
63,96 63,85 63,71 62,95 62,78 62,60 61,94 61,24 59,05 58,13 56,97 55,84 55,75 54
,80 53,21 52,44 52,25 51,25 50,97 49,96 49,73 49,32 49,15 48,50 46,90 45,18 35,4
3 25,67 65,73
727 8 0 1783 619 0 1460 913 826 165 3174 0 383 243 0 1507 938 2102 1534 204 4408
200 486 97 506 307 1206 447 34 963
29,67 0,13 20,09 13,18 37,85 33,76 18,48 10,31 39,17 15,51 3,70 32,74 18,19 40,3
0 25,14 2,67 40,04 2,97 5,66 2,53 5,39 9,51 19,62 31,70 11,71
110 0 0 1505 0 0 8 123 0 505 132 0 0 0 0 682 917 8 1458 0 1076 0 0 0 0 1463 513
12 9 675
4,49 16,96 0,21 4,55 31,56 1,63 14,82 17,79 0,15 23,89 9,77 45,31 8,35 0,85 3,24
Zone : 62 communes
19,32 196 366
Ces zones couvrent une superficie totale de 298 728 ha (54,02% de la superficie
totale du massif), répartie sur 62 communes. Les communes de ces zones s’étalant
sur plusieurs classes de pente à la fois, nous présentons ci-après la distribut
ion de chacune d’elle :
CENEAP
25
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Distribution des classes d’altitude au sein de la zone Classe d’altitude 0 – 400
m 400 – 800 m 800 - 1200 m + de 1200 m Zone Superficie (ha) 57 724 196 366 34 9
63 9 675 298 728 % 19,32 65,73 11,71 3,24 100,00
Les communes inscrites dans ces zones sont localisées principalement au niveau :
Des monts qui surplombent de part et d’autre la vallée du Sébaou (monts de gran
de Kabylie et massif côtier d’Iflissen) ; Des massifs forestiers de petite Kabyl
ie (Yakouren – Taourit Ighil) ; Du versant nord de l’oued Soummam.
-
CENEAP
26
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classe 2 : Les communes des zones de moyenne montagne (étage supérieur).
Code wilaya 15 15 15 6 15 6 15 15 6 15 10 6 6 15 15 Classe d’altitude Commune Ab
i Youcef Idjeur Iferhounene Akfadou Beni Ziki Chelata Illilten Iloula Oumalou Be
ni Melikech Bouzguen Saharidj Chemini Ighram Assi Youcef Ait Bouadou Sup (ha) 17
12 7470 3283 3977 2056 4189 2676 5162 4318 6974 9384 3795 5187 2525 3893 0-400 m
(ha) 0 0 0 0 0 27 0 126 3 70 0 248 298 0 0 % 0,64 2,44 0,07 1,00 6,53 5,75 400-
800 m (ha) 235 1181 484 545 147 1560 467 2253 1282 2922 2641 1255 2114 1151 1912
% 13,73 15,81 14,74 13,70 7,15 37,24 17,45 43,65 29,69 41,90 28,14 33,07 40,76
45,58 49,11 800-1200 m (ha) 1106 4686 1938 1893 918 1787 1023 1865 1553 2182 279
2 1111 1508 441 486 % 64,60 62,73 59,03 47,60 44,65 42,66 38,23 36,13 35,97 31,2
9 29,75 29,28 29,07 17,47 12,48 Plus de 1200 m (ha) % 371 1603 861 1539 991 815
1186 918 1480 1800 3951 1181 1267 933 1495 21,67 21,46 26,23 38,70 48,20 19,46 4
4,32 17,78 34,28 25,81 42,10 31,12 24,43 36,95 38,40
Zone : 15 communes
66 601
772
1,16
20 149
30,25
25 289
37,97
20 391
30,62
Ces zones couvrent une superficie totale de 66 601 ha (12,04% de la superficie t
otale du massif), répartie sur 15 communes, toutes situées sur la chaîne de mont
agnes qui constituent le Djurdjura et son prolongement vers l’est. Les communes
de ces zones s’étalant sur plusieurs classes de pente à la fois, nous présentons
ci-après la distribution de chacune d’elle :
CENEAP
27
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Distribution des classes d’altitude au sein de la zone Classe d’altitude 0 – 400
m 400 – 800 m 800 - 1200 m + de 1200 m Zone Superficie (ha) 772 20 149 25 289 2
0 391 66 601 % 1,16 30,25 37,97 30,62 100,00
Classe 3 : Les communes des zones de Hautes montagnes.
Classe d’altitude Code wilaya Commune Sup (ha) 0-400 m (ha) 15 15 15 Aghni Gough
ran Ait Boumahdi Akbil 4120 2331 3756 % 400-800 m (ha) % 800-1200 m (ha) 203 186
% 4,93 7,98 Plus de 1200 m (ha) 2081 1410 2178 % 50,51 60,49 57,99
162 3,93 1674 40,63 0 0 735 31,53 898 23,91
680 18,10
Zone : 03 communes
10 207
162 1,59 3307 32,40 1069 10,47
5669
55,54
Ces zones couvrent une superficie totale de 10 207 ha (1,85% de la superficie to
tale du massif), répartie sur 03 communes, toutes situées sur la chaîne du Djurd
jura. Les communes de ces zones s’étalant sur plusieurs classes de pente à la fo
is, nous présentons ci-après la distribution de chacune d’elle : Distribution de
s classes d’altitude au sein de la zone Classe d’altitude 0 – 400 m 400 – 800 m
800 - 1200 m + de 1200 m Zone Superficie (ha) 162 3 307 1 069 5 669 10 204 % 1,5
9 32,40 10,47 55,54 100
CENEAP
28
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
29
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
2.2 La pente La topographie étant un facteur d’influence dans le choix des prati
ques et techniques agricoles, ainsi que pour l’implantation des différentes infr
astructures et équipements socioéconomiques, on a estimé nécessaire de distingue
r entre quatre (04) classes de pente, compte tenu de leurs impacts sur les activ
ités agricoles et sur la réalisation des infrastructures techniques (voies de co
mmunication, réseaux AEP et assainissement, réseaux énergétiques, etc.), sociale
s (Logements, établissements scolaires, infrastructures sanitaires, etc.) et éco
nomiques (zones d’accueil aux activités industrielles, etc.). • Classe 1 : pente
comprise entre 0 et 3%. Très favorable à l’intensification agricole (mécanisati
on et irrigation) et à la réalisation d’infrastructures techniques, sociales et
économiques à moindre coût, car facilement accessible et ne nécessitant pas d’am
énagements particuliers, cette classe occupe 31 861 ha, ce qui ne représente que
5,76% de la surface totale du massif. Rencontrée principalement au niveau des v
allées de l’oued Sébaou, de l’oued Isser et de l’oued Soummam et à un degré moin
dre au niveau des rares plaines côtières très étroites (partie ouest) et du plat
eau d’El Asnam (Bouira), elle correspond aux terres à topographie relativement p
lane, qui se présentent généralement sous forme de dépressions. Il est à noter,
que sur l’ensemble de l’aire de l’étude, une seule (01) commune, Tazmalt, a plus
de 50% de son territoire classé en pente inférieure à 3,5%. • Classe 2 : pente
comprise entre 3 et 12,5%. Favorable au développement d’une agriculture intensiv
e à semi intensive (selon l’intensité de la pente) moyennant des techniques et m
esures antiérosives, ainsi qu’à la réalisation d’infrastructures techniques, soc
iales et économiques, mais avec des coûts légèrement un peu plus élevés qu’en cl
asse 1, cette classe occupe 102 500 ha soit 18,53 % de la surface totale du mass
if. Elle se distingue par sa pente modérée et occupe principalement les terres d
e piémonts et collines qui correspondent aux zones de contact et de transition e
ntre les reliefs de montagnes et les terres de plaines et vallées. • Classe 3 :
pente comprise entre 12,5 et 25%. Cette classe à pente relativement marquée, don
t la combinaison avec les formations à roches tendres (marnes, argiles, calcaire
s friables, etc), surtout si elles sont dépouvues de végétation pérenne, se trad
uit par une forte sensibilité à l’érosion, occupe 99479 ha soit 17,99 % de la su
rface totale du massif. Elle occupe principalement les terres de montagnes situé
es au niveau de la partie médiane du massif.
CENEAP
30
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• Classe 4 : pente supérieure à 25% Cette classe à pente excessivement forte et
qui constitue une contrainte majeure pour la pratique des activités agricoles et
un handicap pour la réalisation des infrastructures socioéconomiques, occupe à
elle seule 319 181 ha soit 57,72 % de la surface totale du massif. La répartitio
n générale des classes de pente est présentée dans le tableau ciaprès : Distribu
tion générale des classes de pente Classe de pente 0-3,5%. 3-12,5%. 12,5-25% + d
e 25% Total Superficie totale (ha) 31 861 102 500 99 479 319 181 553 021 % 5,76
18,53 17,99 57,72 100
Globalement, les zones de montagnesdu Djurdjura présentent une pente très accent
uée. Les deux classes de pente caractéristiques du domaine montagneux (classe de
pente supérieure à 25% et classe de pente comprise entre 12,5 et 25 %) cumulent
une superficie de 418 660 ha soit 75,71% de la surface totale du massif.
CENEAP
31
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
32
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
2.3 Classification des communes du massif suivant le relief Les classes de pente
et d’altitude étant définies, il s’agira à ce niveau de l’étude de procéder au
croisement des deux résultats et de déterminer un zoning plus fin. Ce croisement
a donné lieu aux résultats présentés dans les tableaux ci-après : A : Zones de
piémonts et contiguës Ces zones regroupent au total 31 communes réparties en qua
tre catégories définies sur la base de la classe de pente dominante : Catégorie
1 : Altitude dominante inférieure ou égale à 400m et pente dominante comprise en
tre 0 et 3%. Cette catégorie, composée d’une seule commune (Tazmalt), pourrait ê
tre classée dans les zones contiguës ; Catégorie 2 : Altitude dominante inférieu
re ou égale à 400m et pente dominante comprise entre 3 et 12,5%. Cette catégorie
à pente modérée regroupe 14 communes, dont deux localisées sur les rives de la
Soummam et 12 dans la vallée de l’oued Sébaou. Cette catégorie de commune, au mê
me titre que la catégorie 1 pourrait éventuellement être classée dans les zones
contiguës ; Catégorie 3 : Altitude dominante inférieure ou égale à 400m et pente
dominante comprise entre 12,5 et 25 %. Cette catégorie à pente forte regroupe 0
4 communes. Ces dernières dont les caractéristiques du relief sont très proches
de celles des communes de la catégorie 2, sont localisées dans le même espace gé
ographique, à savoir : 03 communes dans la vallée de l’oued Sébaou et 01 commune
sur la rive nord de l’oued Soummam. Cette catégorie pourrait être classée comme
zones de piémonts à forte pente. Catégorie 4 : Altitude dominante inférieure ou
égale à 400m et pente dominante supérieure à 25 %. Cette catégorie à pente exce
ssive regroupe 12 communes, dont 06 dans la vallée du Sebaou, 04 sur le littoral
et 02 sur la rive nord de la Soummam.
CENEAP
33
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classification des communes des zones de piémonts et contiguës suivant la classe
de pente dominante
Code Wilaya 6 15 15 6 6 6 15 35 15 35 15 15 6 15 35 35 35 35 15 15 35 35 35 15 1
5 35 15 15 Commune Beni Ksila Azeffoun A.A Mimoun Leflaye Béjaia Sidi Aich Tadma
it Djinet Tirmitine Ouled Aissa Irdjen S Naamane I Ilmathen Tizi Rached Afir Sid
i Daoud Ben Choud Dellys Freha Souamaa Isser Nacria Baghlia Ouaguenoun Tizi Ouzo
u B menaiel D.B Khedda Mekla Sup Totale (ha) 18460 12730 3665 959 789 6247 7086
3270 2429 2149 4275 4555 5923 Classe de pente 3-12,5% 12,5-25% +25% ha % Ha % Ha
% 897 4,8592 439 2,3781 16620 90,033 731 5,7423 10220 14 0 0,382 0 2857 648 791
7 465 3390 3577 1593 1186 1014 1907 1338 273 2029 1468 0 461 127 379 1012 2578 4
38 1713 2757 1878 576 2427 403 1635 896 80 78 67,57 65,592 58,935 54 50,48 49 48
,827 47 45 29,374 9 34,256 23,166 0 8,9829 2 9 15,136 45,978 7,2927 43 26 19,626
17 38 7,7814 34,134 26,85 794 21,664 180 0 18,77 0
0-3% Ha % 504 2,7302 0 131 0 13,66
137 1,0762 1642 12,899
12070 1314 10,886 1454 12,046 161 20,406 848 13,575 1730 27,693 945 13,336 2361
33,319 234 0 7,156 808 24,709 45 2,094 0 1041 42,857
1385 11,475 163 20,659 279 4,4661 203 2,8648 635 19,419 202 8,3162 485 22,569 96
6 22,596 2850 62,569 1695 54,379 2751 46,446 2496 39,388 124 6,3852 789 15,374 1
593 23,044 710 17,737 549 8,2112 0 0 1482 24,675 26 0,6469 431 4,1205 881 9,2068
0 0 7 0,1092 1481 28,596 749 15,637 9 0,2697
605 28,153
395 9,2398 1007 23,556 315 6,9155 0 52 1,1416 99 3,1761 794 12,53
Catégorie 4 : 12 communes 3117 1050 33,686 6337 1579 24,917 1942 5132 6913
0 1143 19,298
Catégorie 3 : 4 communes 313 16,117 1505 77,497 241 4,696 3641 70,947 642 9,2869
4551 65,832 53,085 50,897 50,597 48,418
4003 789 19,71 2125 6686 1722 25,755 3403 5607 192 3,4243 2837 6006 1178 19,614
2908 4019
335 8,3354 1945 48,395
10460 2283 21,826 4989 47,696 9569 2332 24,37 4478 46,797 3372 1226 36,358 1570
46,56 6409 1096 17,101 2879 44,921
6 Akbou 5179 1143 22,07 2152 41,552 6 Oued Ghir 4790 697 14,551 1709 35,678 Caté
gorie 2 : 14 communes 6 Tazmalt 3337 2144 64,249 288 8,6305 Catégorie 1 : 1 comm
une
CENEAP
34
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
35
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
B : Zones de moyenne montagne (étage inférieur). Ces zones regroupent au total 6
2 communes réparties en trois catégories définies sur la base de la classe de pe
nte dominante : Catégorie 1 : Altitude dominante comprise entre 400 et 800 m et
pente dominante comprise entre 3 et 12,5%. Cette catégorie à pente modérée est c
omposée de deux communes (Chaabat el Ameur et Chorfa). Elles sont localisées res
pectivement sur la rive droite de l’Oued Isser et sur la rive nord de l’Oued Sou
mmam et constituent le prolongement des communes que l’on pourrait qualifier de
communes contiguës (commune des Isser pour la première et commune de Tazmalt pou
r la seconde. Catégorie 2 : Altitude dominante comprise entre 400 et 800 m et pe
nte dominante comprise entre 12,5 et 25%. Cette catégorie à pente forte regroupe
08 communes dispersées, mais toujours en contact avec les communes à pente exce
ssivement marquée de la même zone (zone de moyenne altitude : étage inférieur).
Catégorie 3 : Altitude dominante comprise entre 400 et 800 m et pente dominante
supérieure à 25 %. Cette catégorie à pente excessivement marquée regroupe 52 com
munes, réparties géographiquement sur deux espaces : le versant sud de l’Oued Sé
baou, qui correspond aux monts de grande Kabylie, et les massifs forestiers du n
ord et de l’est de l’aire de l’étude (Forêts de Mizrana, Yakouren et Taourirt Ig
hil).
CENEAP
36
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classification des communes des zones de moyenne montagne (étage inférieur) suiv
ant la classe de pente dominante
Code Wilaya Sup Totale (ha) Classe de pente Ha 0-3% % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1,876
0 0 0 0 0 0 0 0 0 3-12,5% Ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 12,5-25% Ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 +25%
Ha % 3857 2618 3468 3229 4589 2061 1600 7372 554 2341 6290 2532 3706 1612 100 10
0 100 100 100 100 100 100 100 100 99 97 95 94
Commune
15 15 15 15 15 15 15 6 6 35 15 15 15 15 6 6 6 15 15 15 15 15 15 15 15 6 15 6 15
15 15 6
Ain el Hammam Ait Aggouacha Beni Yenni Iboudraren Maatka Souk el Tenine Yatafen
Taourirt Ighil Tibane Timezrit Ait Yahia Mousa Ait Mahmoud Larba Nait Irathen Ou
acif Adekar Toudja Tinebdar Ait Oumalou Beni Zmenzer Beni Aissi Tizi Nthleta Ait
Yahia Zekri Beni Douala Bounouh Tifra Ouadhia Souk Oufella Ain Zaouia Ait Toude
rt Mkira El Kseur
3857 2618 3468 3229 4589 2061 1600 7372 554 2341 6346 2612 3899 1721 11010 16850
1678 1368 2050 2084 2708 5216 8922 3599 2704 3990 3299 1410 5683 3454 3544 9394
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 49 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
10 0,1576 74 1,8979
46 0,7249
31 1,1868 119 3,0521 0 0
109 6,3335
800 7,2661 10210 92,734 6,908 15530 92,166 1544 92,014 1206 1778 1714 2218 4216
7252 2870 2163 2459 3924 2353 2389 88 87 82 82 81 81 80 80 75 69 68 67 134 7,985
7 151 11,038 272 13,268 0 0 0 0
156 0,9258 11 0,8041 21 1,0077 230 4,4095 49 1,3615
0 1164
349 16,747 490 18,095 379 7,2661 0 0 0 0 0
391 7,4962 680 18,894 0 0 0 0 922 23,108 11 0,7801 63 1,1086 0 157 0 4,43
0 1670 18,718
541 20,007 840 25,462 180 12,766
3068 76,892 986 69,929
233 16,525
0 1696 29,843 0 1101 31,876 0 998 28,16
497 5,2906 2013 21,429
593 6,3125
6291 66,968
CENEAP
37
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
15 15 15 10 15 15 15 15 15 10 6 15 10 15 15 15 10 15 15 15 10 15 35 15 10 15 15
10 35 10
Imsouhal Boghni Ait Khelili Taghzout Akrrou Mechtrass Mizrana Tizi Ghenif Boudji
ma Ait Laaziz Ouzellaguen Iflissen Aghbalou Ait Chefaa Yakouren Aghrib Haizer Fr
ikat Draa el Mizane Timizart Aomar Tigzirt Taourga Ifigha M’echdalla Makouda Aza
zga El Adjiba Chabet el Ameur Chorfa
2450 5156 2470 4603 4469 1737 5356 4151 3532 3702 6147 6729 6102 8580 8103 6549
8874 3827 8120 6573 7084 3835 2624 4696
46 1,8776 8 0,3265 0 0 1828 35,454 12 0,4858 146 3,1718 39 0,8727 0 0 0 0 0 873
35,344 840 18,249 668 14,947 652 37,536
776 31,673 0 0 0 989 0 0 22,13 0 675 14,664
1620 3328 1585 2942 2773 1085 3194 2510 2041 2157 3675 3233 4408 4021 3214 4186
1767 3608 2475 1204 523 780 253 1646 1852 2027
66 65 64 64 62 62 60 60 58 58 55 53 51 50 49 47 46 44 38 17 14 17 4 29 24 25
0 1077 20,108 1085 20,258 0 1507 36,305 0 553 15,657 0 134 3,2281 938 26,557 40,
33
51 1,3776 0 0 0 0 0 0
0 1493
334 5,4335 1162 18,904 1186 19,294 0 1444 21,459 1610 23,926 0 0 111 1,8191 2758
45,198 293 3,6159 3789 46,76
3465 56,369
480 5,5944 1202 14,009 2490 29,021 0 1069 16,323 2266 34,601 0 1257 32,846 803 2
0,982
458 5,1611 2817 31,744 1413 15,923 0 2490 30,665 2022 24,901
74 1,1258 1864 28,358 2160 32,862 438 6,1829 0 0 0 0 0 0 5442 76,821
Catégorie 3 : 52 communes 605 15,776 2707 70,587 24 0,9146 1832 69,817 334 7,112
4 3200 68,143 758 13,383 3404 60,099 838 14,653 3235 56,566
768 29,268
382 8,1346
5664 1249 22,052 5719 7710 8221 7646 3069 0 0
274 3,5538 1658 21,505 3926 50,921 870 10,583 2623 31,906 2701 32,855 96 1,2556
3733 48,823 2399 31,376 688 22,418 1318 42,946 1040 33,887
Catégorie 2 : 08 communes 1418 18,546 23 1
Catégorie1 : 02 communes
CENEAP
38
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
39
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
C : Zones de moyenne montagne (étage supérieur). Ces zones regroupent au total 1
5 communes réparties en deux catégories définies sur la base de la classe de pen
te dominante Catégorie 1 : Altitude dominante comprise entre 800 et 1200 m et pe
nte dominante comprise entre 12,5 et 25 %. Cette catégorie à pente forte, n’est
constituée que d’une commune (Bouzguen), qui se présente commune une enclave au
milieu des communes à pente excessive de la même zone. Catégorie 2 : Altitude do
minante comprise entre 800 et 1200 m et pente dominante supérieure à 25 %. Cette
catégorie à pente excessive regroupe 14 communes. Elles correspondent géographi
quement à la chaine du Djurdjura et son prolongement sur l’AKfadou. Classificati
on des communes des zones de moyenne montagne (étage supérieur) suivant la class
e de pente dominante
Code Wilaya Sup Totale (ha) Classe de pente 0-3% Ha 0 0 0 % 0 0 0 3-12,5% ha % 0
0 0 0 0 0 12,5-25% Ha % 0 0 0 0 0 0 +25% Ha 1712 3283 2676 4318 3963 4946 3723
7557 1567 2723 3556 2572 2572 3989 2526 % 100 100 100 100 99,648 95,354 88,876 8
1 76 71,752 69 66 66 53 36
Commune
15 15 15 6 6 6 6 10 15 6 15 15 15 15
Abi Youcef Iferhounene Illilten Beni Melikech Akfadou Ighram Chelata Saharidj Be
ni Ziki Chemini Iloula Oumalou Ait Bouadou Assi Youcef Idjeur
1712 3283 2676 4318 3977 5187 4189 9384 2056 3795 5162 3893 2525 7470
0 0 0 0 47 0,9061 0 0 0 0 0 0 56 1,4756 119 2,3053 0 0 0 121 0 0 0 1,735
0 0 14 0,352 62 1,1953 0 0 0 0 0 0 0 0 713 18,788
0 0 0 0 132 2,5448 466 11,124 1827 19,469 489 23,784 303 7,9842 1487 28,807 0 0
0 0
1321 33,933 1321 33,933 247 3,3066 542 7,7717
3234 43,293 3785 54,273
Catégorie 2 : 14 communes 15 Bouzguen 6974 Catégorie 1 : 01 commune
CENEAP
40
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
41
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
D : Zones de haute montagne Cette zone qui se caractérise par une altitude domin
ante supérieure à 1200 m et une pente excessive (dominante supérieure à 25%), re
groupe trois communes, toutes localisées au cœur de la chaîne montagneuse du Dju
rdjura. Classification des communes des zones de haute montagne suivant la class
e de pente dominante Code Wilaya Sup Totale (ha) 3756 2331 4120 Classe de pente
0-3% Ha % 0 0 0 0 0 0 3-12,5% ha % 0 0 0 0 12,5-25% Ha % 0 0 0 0 0 0 +25% Ha % 3
756 2331 2908 100 100 71
Commune
15 15 15
Akbil Ait Boumahdi Aghni Goughran
1212 29,417
Nombre de communes : 03
CENEAP
42
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
43
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
44
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
III. CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DE L’AIRE DE L’ETUDE Ce volet de l’étude a pour
finalité de caractériser le milieu physique et d’identifier des zones homogènes
présentant les mêmes caractéristiques naturelles et susceptibles d’être érigées
en zones d’aménagement dans le cadre du plan d’aménagement du massif Les différe
nts facteurs qui sont étudiés, car considérés comme éléments déterminants au tit
re de l’aménagement du territoire, de la préservation du milieu et de la valoris
ation des ressources naturelles, sont : Le climat ; Les sols (géologie, litholog
ie et pédologie) ; Les bassins versants et le réseau hydrographique ; Les ressou
rces en eaux le couvert végétal naturel ;
3.1 Le climat Le climat (précipitations, températures, gelées etc.…) est un fact
eur déterminant dans l’aménagement du territoire. En effet : il produit une infl
uence directe sur les potentialités hydriques, les pratiques agricoles et pastor
ales, ainsi que sur le développement de la végétation naturelle ; il intervient
comme facteur de risque pour le milieu environnemental et écologique (inondation
s, sècheresse, érosion des sols et dégradation du couvert végétal naturel).
-
Combiné aux autres composantes du milieu physique (pente et géologie), il est dé
terminant dans les choix de sites destinés l’implantation de l’habitat et des éq
uipements socioéconomiques (adaptation des aménagements aux conditions du climat
local) Pour l’analyse de ce volet de l’étude, nous nous sommes basés, compte te
nu de l’insuffisance de statistiques récentes à cause du nombre limité de statio
ns météorologiques en exploitation au niveau de l’aire de l’étude et de leur non
représentativité à cause des lieux de leur implantation (villes de Tizi Ouzou e
t Béjaïa), sur les données climatiques de l’étude « climat de l’Algérie » réalis
ée par P SELTZER, complétées par quelques données récentes (ONM). Afin d’appréci
er les variations climatiques en ce qui concerne les précipitations, nous avons
procédé à une confrontation entre la carte des isohyètes réalisée par l’ANRH en
1993 et la carte établie sur la base des donnée de Seltzer (période 1913- 1938).
CENEAP
45
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.1.1 Répartition des stations météorologiques de l’aire de l’étude Pendant la p
ériode coloniale, l’aire de l’étude était équipée d’une multitude de stations mé
téorologiques. Ces stations, comme le montre si bien le tableau qui suit, dressé
à partir de l’étude « climat de l’Algérie » réalisée par P SELTZER, étaient bie
n réparties sur le territoire : Wilaya de Tizi Ouzou Yakouren Azzazga Larbâa Nai
t Irathene Aghrib Ain El Hammam Tizi Ouzou Tigzirt Draa Benkhedda Wilaya de Béja
ïa Béjaia Cap Sigli El Kseur Tifra-Soumaâm Sidi Aïch Akbou Wilaya de Bouira Boui
ra M’chedella
Actuellement, l’aire de l’étude ne dispose que de deux stations professionnelles
, localisées à Béjaia et Tizi Ouzou. 3.1.2 La pluviométrie « La répartition des
pluies en Algérie obéit à certaines lois, à savoir : La hauteur des pluies augme
nte avec l altitude ; Elle croît d Ouest en Est ; Elle diminue au fur et à mesur
e que l on s éloigne du littoral. » (P. SELTZER 1946)
Ces principes sont valables pour le massif du Djurdjura, dont le régime pluviomé
trique suit étroitement la variabilité du relief et les zones les plus élevées e
t les plus proches de la mer sont les mieux arrosées. 3.1.2.1 Répartition moyenn
es annuelles des précipitations en mm (Période 1913 – 1938) Le tableau ci-après
confirme les pprincipes énoncés par P. Seltzer. Les précipitations moyennes annu
elles au niveau du massif du Djurdjura sont très abondantes sur les reliefs élev
és, abondantes sur les monts côtiers et acceptables dans la partie sud (Akbou et
M’chedella).
CENEAP
46
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Répartition moyennes annuelles des précipitations en mm (Période 1913 – 1938) Wi
laya de Tizi Ouzou Yakouren Azzazga Larbâa Nait Irathene Aghrib Ain El Hammam Ti
zi Ouzou Tigzirt Wilaya de Béjaïa Béjaia 1352 *Bejaïa : 1990/2001 1216 Cap Sigli
1034 El Kseur 1034 Tifra-Soumaâm 1111 Sidi Aïch 991 Akbou 964 Wilaya de Bouira
972 Bouira 721,7 780 M’chedella 787 933 669 498 634 571
Draa Benkhedda 821 * Données ONM Il est à signaler, que pour la station de Béjai
a, dont on a pu disposer de deux séries d’observations : une série de 25 ans s’é
talant de 1913 à 1938 soit 25 ans (SELTZER) et une série de 11 ans s’étalant de
1990 à 2001 soit 11 ans (O.N.M), les précipitations ont connu une régression d’e
nviron 250 mm/an. Elles sont passées de 972 à 727 mm, ce qui confirme le changem
ent climatique constaté ces dernières décennies. 3.1.2.2 Répartition mensuelle d
es pluies Une observation plus fine des données relatives aux précipitations, c’
est à dire leur distribution mensuelle, montre que les apports moyens annuels so
nt appréciables, mais leur répartition, saisonnière et mensuelle, varie sensible
ment entre les saisons et d’un mois à l’autre.
CENEAP
47
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Répartition mensuelle des pluies et leur fréquence journalière
Stations Béjaia mm jours mm jours mm jours mm jours mm jours mm jours mm jours J
159 13 105,9 11,5 116 13 147 13 178 10 124 11 81 10 96 10 116,1 12,2 107 14 F 1
12 11 78,0 8,8 83 11 104 11 134 09 96 08 63 09 64 09 75,8 9,4 8 11 M 96 11 56,6
9 73 10 89 11 98 03 79 09 55 10 66 09 50,5 8,8 66 12 A 68 09 61,7 9,5 45 09 45 0
8 56 06 42 07 37 08 40 08 78,1 9,8 48 10 M 50 08 44,1 7,5 38 07 41 08 44 07 45 0
6 39 07 46 07 57,7 7,9 43 09 J 28 04 12,0 3,8 17 04 23 11 36 04 22 04 14 03 24 0
5 8,3 3,2 22 05 J 03 01 10,3 1,7 02 01 02 01 06 02 04 01 04 02 06 01 3,7 1,5 04
02 A 11 02 8,4 3,4 09 02 10 02 12 01 09 02 07 02 08 02 7,4 3,7 07 02 S 54 06 50,
2 7,2 46 05 37 05 44 04 26 04 28 05 28 04 34,8 6,9 32 06 O 99 09 68,6 8,1 90 09
58 09 71 08 46 06 36 08 37 06 64,6 8,9 46 09 N 130 12 84,7 11,3 127 11 100 11 10
8 09 75 08 57 10 71 08 97,8 12,3 79 13 D 162 14 141,2 12,3 134 13 131 13 146 11
101 10 77 10 85 09 132 12,5 100 14 An 972 100 721,7 94,1 780 95 787 96 933 74 66
9 76 498 84 571 78 726,8 97,1 634 107
*Bejaïa 1990/2001 Cap-Sigli El-Keur TifraSoumaâm Sidi-Aïch Akbou
M’chedellah mm jours Tizi Ouzou mm jours mm jours
Bouira
* Données ONM Ce tableau montre que la distribution mensuelle des pluies divise
l année en deux périodes distinctes : - Une période sèche qui s étale du mois de
Juin au mois de Septembre, période au cours de laquelle on enregistre environ 1
0 % de la pluviométrie annuelle moyenne ; - Une période humide qui s étend d Oct
obre à Mai, période au cours de laquelle on enregistre près de 90 % de la pluvio
métrie annuelle moyenne. 2.1.2.3 Les pluies torrentielles :
Les pluies torrentielles ont des conséquences néfastes à plusieurs égards : Elle
s accélèrent les phénomènes d érosion, surtout sur les terrains nus à pente fort
e ou moyenne ; Elles sont à l’origine de la dégradation des infrastructures rout
ières, notamment les routes de montagne réalisées sur terrains marneux ;
CENEAP
48
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Elles constituent un facteur de risque aux inondations, pour les populations rés
idant aux abords des oueds ou dans les dépressions dépourvues d’exutoires.
Au niveau du périmètre d étude, ces pluies torrentielles se manifestent durant t
oute l année, à l exception du mois de Juillet. A titre indicatif, la hauteur de
s maxima observés en 24 heures dans la wilaya de Béjaia est comprise entre 114 m
m (Cap Sigli) et 186 mm (Béjaïa). Les fréquences les plus élevées sont enregistr
ées d Octobre à Mars. Pluies torrentielles (mm) observées (période de 1913/1938)
: Station Total S O N D J F M A M J Jt A Hauteur Max 186 114
Béjaia C Sigli
218 143
09 09
25 20
31 28
37 33
36 17
28 08
21 11
14 05
10 07
06 04
0 00
01 01
3.1.2.4. Analyse des précipitations moyennes annuelles par interprétation de la
carte climatique de l’ANRH Les cartes des isohyètes reflètent mieux les caractér
istiques des précipitations au niveau territorial, car elles tiennent compte de
la corrélation qui existe entre le climat et les deux facteurs liés à l’altitude
et la latitude. Aussi, afin de mieux appréhander le degré de précipitation des
différentes zones montagneuses du massif nous avons procédé à l’analyse de la ca
rte des isohyètes dréssée par l’ANRH en 1993.
CENEAP
49
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
50
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
D’une manière générale, comme le montre si bien la carte des isohyètes, le terri
toire des zones de montagne du massif du Djurdjura bénéficie de précipitations a
ppréciables (généralement supérieures à 700 mm/an, et pouvant même dépasser sur
les sommets les plus élevés 1500 mm) dont le volume augmente en rapport avec l’é
lévation de l’altitude. La classe des superficies bénéficiant d’une pluviométrie
supérieure à 900 mm/an représente à elle seule 357 936 ha, soit 64,72 % de la s
urface totale du massif ; La classe des superficies bénéficiant d’une pluviométr
ie comprise entre 600 et 900 mm/an représente 202 829 ha soit 36,68 % de la surf
ace totale du massif ; La classe des superficies bénéficiant d’une pluviométrie
inférieure à 600 mm/an ne représente quant à elle que 9 400 ha, soit 1,70% de la
surface totale du massif. • Les zones de piémonts et des communes contiguës bén
éficient d’une pluviométrie appréciable. Sur les 31 communes de la zone : • 13 o
nt la presque totalité du territoire de leur commune (entre 90 et 100%) située a
u dessus de l’isohyète à 900 mm, • 04, ont plus de la moitié de leur territoire
située au dessus de l’isohyète à 900 mm, • 14, ont plus de la moitié de leur ter
ritoire située entre les isohyètes 600 et 900 mm. • Sur les 62 communes des infé
rieur) : zones de moyenne montagne (étage
33 ont la presque totalité du territoire de leur commune (entre 90 et 100%) situ
ée au dessus de l’isohyète à 900 mm, 04 ont plus de la moitié de leur territoire
située au dessus de l’isohyète à 900 mm, 23 ont plus de la moitié de leur terri
toire située entre les isohyètes 600 et 900 mm, 02 ont plus de la moitié de leur
territoire située entre les isohyètes 300 et 600 mm, il s’agit des communes de
El Adjiba et Mechdella
-
-
-
• Sur l’ensemble des communes (15) des zones de moyenne montagne (étage supérieu
r) : 07 ont la totalité du territoire de leur commune (100%) située au dessus de
l’isohyète à 900 mm, 08 ont plus de la moitié de leur territoire située au dess
us de l’isohyète à 900 mm,
CENEAP 51 MATET
-
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• Les trois communes des zones de haute montagne bénéficient toutes d’une pluvio
métrie supérieure à 900mm. Il est à signaler qu’au niveau des zones de montagne
du massif du Djurdjura, seules deux communes : M’echdalla et El Adjiba ont un ni
veau de précipitation annuel moyen inférieur à 600 mm. 3.1.2.5. Appréciation des
variations climatiques par confrontation entre la carte des isohyètes réalisée
par l’ANRH en 1993 et la carte établie sur la base des donnée de Seltzer (périod
e 1913- 1938). La confrontation de cartes des isohyètes dréssées à des périodes
différentes permet apprécier les variations enregistrées entre ces periodes d’ob
servation. Aussi pour mesurer les variations enregistrées entre le début et la f
in du 20èmme siècle, nous avons procédé à la confrontation entre la carte issue
des données Seltzer et la carte dréssée par l’ANRH La carte dréssée sur la basse
des données de P Seltzer montre que les précipications rapportées à la période
1913-1938 sont situées entre les isohyètes 500 et 1800. La carte dréssée par l’A
NRH (1993), montre quant à elle que les précipitatons ont enregistrées une dimin
ution conséquente à travers l’ensemble du massif, elles sont circoncrites entre
les isohyètes 300 et 1400. Les Isohyètes supérieures à 1400 ont totalement dispa
rues du massif, ce démontre clairement d’une forte baisse des précipitations au
niveau de l’aire de l’étude. La partie sud du massif est celle qui a le plus été
marquée par ce changement climatique en passant de l’étage subhumide à l’étage
semi-aride.
CENEAP
52
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
53
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
54
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.1.3 Les températures D’une manière générale on distingue deux saisons : Une sa
ison froide qui s’étale de novembre à avril où les minima absolus peuvent descen
dre au dessous de 0° ; C Une saison chaude qui s’étale de mai à octobre où les m
axima absolus peuvent dépasser 45° (45,5° à M chedellah) C C
3.1.4 Autres facteurs climatiques La grêle : Elle est fréquente pendant la saiso
n hivernale (Décembre, Janvier, Février). Elle peut donc être contraignante pour
les cultures, notamment l’olivier en favorisant la chute prématurée des olives.
La gelée: C’est un phénomène engendré par les basses températures. Elle est for
tement influencée par le relief (notamment l altitude) et l humidité de l air. E
lle produit des effets néfastes sur les cultures. Elle se manifeste principaleme
nt durant la période hivernale en décembre, janvier, février, voire même début m
ars. Le vent : C est un paramètre climatique important pour les cultures. Il a u
n effet négatif résultant de l’action mécanique qui peut provoquer la chute des
fruits. Mais il peut avoir une action positive en période de pollinisation pour
l’arboriculture fruitière et notamment pour l’olivier dont cette période corresp
ond à mai/juin. A titre indicatif, on présente les caractéristiques des vents ob
servés au niveau de la station de Bejaïa : Les vents les plus fréquents sont à t
endance directionnelle Nord (Nord-Est et Nord-Ouest) et Ouest; En comparaison av
ec la période hiververnale et la période printanière, la force du vent est de mo
indre intensité en été et en automne : le maximum se produit en décembre et le m
inimum durant le mois de juillet ; Moyenne mensuelle et annuelle de la force du
vent (m/s) Mois Stations Jan Fev Mar Avr. Mai Juin Jt Aout Béjaïa (1913/1938) 2,
1 2,2 2,2 2,1 1,8 1,8 1,6 1,7 Béjaïa (1990 / 2001) 3,4 3,5 3,2 3,2 2,8 2,9 2,8 2
,8
Sept Oct Nov Déc Année 1,7 1,9 2,1 2,3 2,0 2,7 2,9 3,3 3,6 3.09
Il est à noter qu’entre les deux périodes d’observation, on constate un accroiss
ement de l’intensité de la force des vents évalué à prés de 1 m/s.
CENEAP
55
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Le sirocco : Vent chaud et sec provenant du Sud, il est fréquent pendant la péri
ode estivale. Les fréquences mensuelles et annuelles du sirocco observées au niv
eau des stations M’chedella et d’Akbou sont présentées dans le tableau ci-après
: Fréquences mensuelles et annuelles du sirocco (période 1913/1938) Mois Station
s M’chedellah Akbou J F M A. 4,7 1,6 M J J A S O N D Année 58,8 39,2
0,5 0,7 2,8 0,2 0,0 1,3
4,8 6,2 15,6 15,3 5,3 1,9 0,8 0,2 3,8 5,5 8,8 9,7 6,3 1,9 0,6 0,3
Ce vent desséchant commence réellement à se manifester à partir du mois de Mars,
avec une fréquence plus importante durant la saison estivale où les mois de Jui
llet (M chedellah) et Août (Akbou) enregistrent les maxima. 3.1.5. Conclusion De
l’analyse climatique, Il ressort que les contraintes majeures résident dans : L
a longue période chaude et sèche (Juin à Septembre), qui constitue une contraint
e pour la pratique des cultures en sec ; La forte intensité des pluies, qui se t
raduit, compte tenu du relief chahuté, par l’érosion des sols, les inondations,
et la dégradation des voies de communication ; La diminution des précipitations
moyennes annuelles (signe apparent du changement climatique au niveau de la régi
on), qui se traduit par un impact négatif sur les ressources en eau (assèchement
de plusieurs oueds et sources), la faune et la flore (dégradation des subéraies
, etc.) Les gelées hivernales, qui constituent un facteur limitant pour la prati
que de certaines cultures maraîchères et d’espèces arboricoles à floraison préco
ce.
-
-
Cependant, sur le plan agro-sylvo- pastoral, le climat des zones de montagne du
Djurdjura est favorable au développement d’une agriculture pluviale de type : gr
andes cultures, arboriculture à floraison tardive et cultures maraîchères de sai
son. De même, ce type de climat est favorable, au développement des essences for
estières et des parcours de montagne, notamment au niveau des hauts reliefs qui
bénéficient de précipitations abondantes. 3.1.6 Classification des communes de c
haque zone suivant leur niveau pluviométrique La répartition des tranches moyenn
es annuelles des précipitations, telle définie par la carte climatique de l’ANRH
, est présentée, par zone et par commune, dans le tableau ci-après :
CENEAP
56
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
A : Zones de piémonts et contiguës Code Wilaya 15 15 15 15 35 15 6 6 35 6 6 15 1
5 35 35 6 35 15 15 15 15 35 35 35 35 15 35 15 6 6 6 Classes pluviométriques (mm)
Sup Totale - 300 300 à 600 600 à 900 +900 (ha) Ha % ha % Ha % Ha % 3665 0 0 0 0
0 0 3662 100 12730 0 0 0 0 0 0 12730 100 2149 0 0 0 0 0 0 2149 100 4275 0 0 0 0
0 0 4275 100 2429 0 0 0 0 310 12,76 2119 87,23755 6247 0 0 0 0 1647 26,36 4600
73,63534 18460 0 0 0 0 7880 42,69 10580 57,31311 12070 0 0 0 0 11280 93,45 790 6
,545153 7086 0 0 0 0 7022 99,1 64 0,903189 959 0 0 0 0 959 100 0 0 789 0 0 0 0 7
89 100 0 0 3270 0 0 0 0 3270 100 0 0 3117 5923 6337 4555 6006 6913 6409 4019 400
3 1942 5607 9569 5132 10460 6686 3372 4790 5179 3337 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 5194 81,96 4539 99,65 0 0 0 0 0 41 316 2066 2834 7388 5458 3372 4790 4796 0
0 0 3117 100 5923 100 1143 18,03693 16 0,351262 6006 6913 6409 100 100 100
Commune A A Mimoun Azeffoun Irdjen S Naamane Ouled Aissa Tadmait Beni Ksila Béja
ia Djinet Leflaye Sidi Aich Tirmitine Tizi Rached Afir Sidi Daoud Ifelain Ilmath
en Baghlia Freha Mekla Ouaguenoun Souamaa Ben Choud Nacria B menaiel Dellys Tizi
Ouzou Isser D.B Khedda Oued Ghir Akbou Tazmalt
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 383 7,395 515 15,43
0 4019 100 0 4003 100 2,111 19001 97,8443 5,636 5291 94,36419 21,59 7503 78,4094
5 55,22 2298 44,77786 70,63 3072 29,36902 81,63 1228 18,36674 100 0 0 100 0 0 92
,6 0 0 0 0
2822 84,57
CENEAP
57
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
B : Zones de moyenne montagne (étage inférieur).
Sup Totale - de (ha) 300mm Ha % 11010 6549 3857 2618 8580 2470 2612 1368 3454 52
16 4469 3468 3532 2704 3229 6729 2450 3899 5356 1721 3299 6573 2708 8103 1600 89
22 7710 5719 2624 3835 4696 1737 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Classes pluviométriques 300 à 600 mm Ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 600 à 900 mm Ha 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 % +900 mm Ha 0 11010 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 6549 3857 2618 8580 2470 2612 1368 3454 5216 4469 3468 3532 2704 3229
6729 2450 3899 5356 1721 3299 6573 2708 8103 1600 8922 7710 5719 2624 3835 4696
1720 % 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 1
00 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 99,0213
Code Wilaya
Commune
6 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15
15 35 15 15 15
Adekar Aghrib Ain el Hammam Ait Aggouacha Ait Chefaa Ait Khelili Ait Mahmoud Ait
Oumalou Ait Toudert Ait Yahia Akrrou Beni Yenni Boudjima Bounouh Iboudraren Ifl
issen Imsouhal Larba Nait Irathen Mizrana Ouacif Ouadhia Timizart Tizi Nthleta Y
akouren Yatafen Zekri Azazga Makouda Taourga Tigzirt Ifigha Mechtrass
17 0,979
CENEAP
58
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
15 15 6 6 10 6 15 6 10 6 10 15 15 10 10 6 15 35 15 15 15 6 15 15 15 6 10 10 35 1
0
Beni Douala Souk el Tenine Tifra Taourirt Ighil Taghzout Ouzellaguen Beni Aissi
Souk Oufella Aghbalou Tibane Haizer Frikat Beni Zmenzer Ait Laaziz El Adjiba Tin
ebdar Maatka Timezrit Ain Zaouia Boghni Ait Yahia Mousa El Kseur Draa el Mizane
Mkira Tizi Ghenif Toudja Aomar M’echdalla Chabet el Ameur Chorfa
3599 2061 3990 7372 4603 6147 2084 1410 6102 554 8874 3827 2050 3702 8221 1678 4
589 2341 5683 5156 6346 9394 8120 3544 4151 16850 7084 5664 7646 3069
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
43 1,195 434 21,06 975 24,44 2148 29,14 1921 41,73 3113 50,64 1099 52,74 799 56,
67 3659 59,96 343 61,91 5861 66,05 2600 67,94 1533 74,78 3034 81,96 2420 29,44 1
507 89,81 4321 94,16 2242 95,77 5472 96,29 4979 96,57 6286 99,05 9331 99,33 8120
3544 4151 7084 100 100 100 100 100
3556 1627 3015 5224 2686 3034 985 611 2443 211 2967 1227 517 668 1441 171 268 99
211 177 60 63 0 0 0 0 0 0 0 0
98,80522 78,94226 75,56391 70,86272 58,35325 49,35741 47,26488 43,33333 40,03605
38,08664 33,43475 32,06167 25,21951 18,0443 17,52828 10,1907 5,840052 4,228962
3,712828 3,432894 0,945477 0,670641 0 0 0 0 0 0 0 0
46 0,518
0 4360 53,03
0 16850
0 2838 50,11 0 0 0
2826 49,86 7646 100
0 1258 40,99
1811 59,01
CENEAP
59
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage supérieur).
Sup Totale (ha) Classes pluviométriques - de 300mm Ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 300 à 600 mm ha % 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 600 à 900 mm Ha 0 0 0 0 0 0 0 0 876 2924 1599
2354 2091 2091 0 % 0 0 0 0 0 0 0 0 23,08 31,16 38,17 45,38 48,43 48,43 0 Ha 1712
3893 3893 3893 7470 3283 2676 5162 2919 6460 2590 2833 2227 2227 6974 +900 mm %
100 100 100 100 100 100 100 100 76,917 68,84058 61,8286 54,61731 51,5748 51,574
8 100
Code Wilaya
Communes
15 15 6 15 15 15 15 15 6 10 6 06 6 15 15
Abi Youcef Ait Bouadou Akfadou Assi Youcef Idjeur Iferhounene Illilten Iloula Ou
malou Chemini Saharidj Chelata Ighram Beni Melikech Beni Ziki Bouzguen
1712 3893 3977 2525 7470 3283 2676 5162 3795 9384 4189 5187 4318 2056 6974
D : Zones de haute montagne Sup Totale (ha) 4120 2331 3756 Classes pluviométriqu
es - de 300mm Ha % 0 0 0 0 0 0 300 à 600 mm ha % 0 0 0 0 0 0 600 à 900 mm Ha % 0
0 0 0 0 0 +900 mm Ha 4120 2331 3756 % 100 100 100
Code Wilaya 15 15 15
Communes
Aghni Goughran Ait Boumahdi Akbil
3.2 Géologie-Lithologie-Pédologie 3.2.1 Aperçu géologique Le massif du Djurdjura
se situe dans la chaîne nord atlasique, plus précisément dans le Tell septentri
onal qui présente une structure particulièrement complexe et diversifiée. L exis
tence dans cette région de zones de chevauchement dans la partie Sud
CENEAP 60 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
du massif a rendu l étude de la structure géologique difficile à appréhender. Le
s différentes formations sédimentaires ont subi des déformations tectoniques due
s aux mouvements orogéniques alpins de la fin de l ère tertiaire et du quaternai
re. Cette tectonique cassante est particulièrement marquée par la présence d imp
ortantes failles dans la partie Sud, qui correspond à la terminaison occidentale
de la chaîne du Djurdjura. Globalement le massif correspond aux grands ensemble
s géologiques ciaprès : • Les formations de l’ensemble oligocène :
Cet ensemble occupe principalement : La zone de piémonts nord-ouest, qui corresp
ond à la partie est de la wilaya de Boumerdes (Sidi Daoud, Ouled Aissa, Dellys,
Benchoud, Baghlia, Afir), La zone de moyenne montagne nord (étage inférieur), qu
i correspond aux communes de : TifraTaourga, Sidi Naamane, Makouda, Aghrib, Aker
rou, Yakouren, Ifigha, Toudja, Chabet El Ameur, Tizi Ghenif, Frikat, Ain Zaouia,
Bounouh, Boghni, Mechtrass, Tizi Nethleta et Ouadhia ; La zone de moyenne monta
gne (étage supérieurieur), qui correspond aux communes de : Bouzguen, Idjeur et
Akfadou,
-
-
L oligocène inférieur est formé exclusivement de marnes argilo- schisteuses de t
einte variée, mais le plus souvent de couleur sombre. Il forme de vastes affleur
ements sur la route reliant Dellys à Tizi-Ouzou. Ces roches donnent l aspect mou
et mamelonné des terrains de la région. L oligocène supérieur se présente sous
deux aspects différents. Les terrains présentent un aspect de Flysch et sont con
stitués de marnes schisteuses en alternance régulière avec des grès donnant lieu
à une intercalation de roches dures et de roches tendres. Les grès forment les
reliefs et affleurent en corniches et les marnes occupent les dépressions. Local
ement, les bancs de grès sont beaucoup plus épais que ceux des marnes, ils const
ituent alors des monticules. • Les formations du crétacé (craie)
Cet ensemble occupe : Les massifs forestiers du nord, qui correspondent aux zone
s de piémonts (Azzefoun, BeniK’sila et Béjaia) et de moyenne montagne (étage inf
érieur) (Mizrana, Tigzirt, Iflissen, Ait Chafaa et Toudja),
-
La zone de moyenne montagne sud (étage inférieur), qui correspond aux communes d
e : Ait Laaziz, Taghzout, Haizer, Saharidj, Ouzellaguen, Leflaye, Sidi Aich, et
Tinebdar,
CENEAP
61
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
La zone de moyenne montagne sud (étage supérieur), qui correspond aux communes d
e : Beni Mellikeche, Ighram, Chelata et Souk Oufellla.
• Les formations du miocène et les alluvions On les retrouve principalement au n
iveau des zones de piémonts rattachées à Oued Sebaou et ses principaux affluents
(région de Draa BenKhedda – Tizi Ouzou – Fréha), ainsi qu’en bordure des oued I
sser et Soummam. Les dépôts alluvionnaires du quaternaire reposent sur un substr
atum tertiaire de marnes éocènes. • Les roches métamorphiques
Elles occupent principalement les zones de moyenne montagne (étage inférieur) du
massif central Kabyle. Elles sont constitués d une série de roches métamorphiqu
es (phyllades, schistes satinés, micaschistes…) qui recouvrent les gneiss jusqu’
aux pegmatites d âge primaire. Des tâches de calcaire métamorphique sont aussi r
eprésentées. Cette série peut se voir tout au long de la route de Larbaâ Nath Ir
athen / Aïn El Hammam. Les phyllades et les schistes fossilifères, qui occupent
une faible surface au niveau de l oued Stita, ont partiellement échappé au métam
orphisme. Les micaschistes supérieurs sont dominés par le faciès de schistes sat
inés que l on rencontre au niveau de la région de Ain El Hammam. Les micaschiste
s inférieurs sont dominés par le faciès de schistes à deux micas qui affleurent
dans la région de Sebaou (Djebel Aissa Mimoun). A ceci, s’ajoute le massif de gr
anite intrusif d Ali Bounab qui recoupe des gneiss. • Les formations du jurassiq
ue
Ces formations à dominante calcaire dur correspondent principalement à la chaîne
du Djurdjura (zone de haute montagne).
CENEAP
62
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
63
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.2.2 Aperçu lithologique La lithologie est une forme simplifiée de la géologie,
elle donne une indication les roches de surface et sur la résistance des sols à
l’érosion. Croisée avec d’autres facteurs des milieux physique et naturel (pent
e, intensité des pluies et occupation du sol), elle permet d’apporter une appréc
iation sur la sensibilité des sols à l’érosion et par conséquent elle constitue
un critère déterminant quant à la définition de (ou des) l’option à prendre au t
itre d’une utilisation (affectation) rationnelle et durable du sol. Sur le plan
lithologique, le massif du Djurdjura présente une multitude de faciès, dont les
plus représentés sont énumérés ci-après : • Les alluvions et sables. Ces faciès,
moyennement stables, sont rencontrés dans les zones de dépression en bordure de
s principaux oueds (plaines et terrasses alluviales) et localement au niveau de
la bande côtière. on cite principalement: La vallée de l’oued Soummam, sur la pa
rtie sud du massif ; Les vallées de l’oued Isser et du bas sébaou sur la partie
ouest du massif ; La vallée de l’oued Sébaou, sur la partie médiane ; Les plaine
s côtières de Cap Tedlès, d’Azeffoun et de Beni K’sila. Il est à signaler que su
r le plan agricole les alluvions constituent d’excellents sols. • Les alluvions,
sables, et conglomérats Ces formations, généralement résistantes à l’érosion à
cause de leur masse rocheuse, occupes le versant sud-est du massif, qui correspo
nd versant de l’oued Soummam amant. • Les argiles Formations très peu perméables
et sensibles à l’érosion au même titre que les marnes, les argiles sont localis
ées essentiellement au niveau des dépressions où elles cotoient les formations a
lluvionnaires. • Les marnes. Formations très sensibles à l’érosion et souvent su
jettes aux glissements de terrains quand elles sont situées en forte pente, les
marnes sont principalement rencontrées sur les versants qui surplombent de part
et d’autre la vallée du Sébaou. Ailleuirs, à l’exception de la zone Ain Zaouia –
Boughni, les formations marneuses se présentent sous forme très localisée et di
ffuse.
CENEAP 64 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Par ailleurs, on rencontre quelque formations argilo-marneuses constituée de for
mations tendres du miocène et crétacé, très sensibles à l érosion, où seules les
zones suffisamment renforcées par des matériaux cohérents (barres de grès, de c
alcaires, niveaux de conglomérats, etc.) présentent une relative résistance. Les
milieux qui se caractérisent par ce faciès sont généralement instables et soumi
s à une érosion accélérée mais localisée : Au Sud de la commune de Tifra (sur le
versant Ouest de l oued R mila), de petits glissements affectent partiellement
la route reliant Tifra à Sidi Aïch, ainsi que les talus en certains endroits de
la RN 26 à proximité de R mila. Dans la bande qui s étend entre Ighzer Amokrane
et Takrietz, les cônes de déjection forment des talus. L abondance de matériaux
grossiers roulés leur confère une relative stabilité.
-
Les calcaires et dolomies dures. Formations à bonne résistance à l’érosion, les
calcaires et dolomies dures sont principalement rencontrés au sud du massif, dan
s la partie correspondant aux monts du Djurdjura. • Les calcaires friables. Peu
répandus dans l’aire de l’étude, ces faciès sensibles à l’érosion sont localisés
principalement à l’est du massif entre Ilmaten et Béjaia. • Les flyschs et les
grés Formations resistantes à l’érosion et constituant un bon support à la végét
ation forestière et arboricole, les grés et flyschs occupent en alternance la ma
jeure partie la moitié nord du massif. • Les Gneis Ces formations occupent la pr
esque totalité de la zone correspondant aux monts de grande Kabylie • Autres for
mations On trouve localement quelques formations volcaniques (cap Djinet), phyla
des (Djebel Aissa Mimoun) et schistes (Draa El Mizan et Ouacif)
CENEAP
65
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
66
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
67
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.2.3 Aperçu pédologique sur les principaux sols du massif Compte tenu de la div
ersité des caractéristiques morphologiques, lithologiques, et climatiques du ter
ritoire du massif du Djurdjura, il en résulte un large éventail de sols, dont la
formation est conditionnée par la couverture végétale. La carte pédologique de
l’Algérie, établie par JH DURAND, confortées par des études ponctuelles plus réc
entes, permet de cerner d’une manière assez générale les principaux sols rencont
rés au niveau de l’aire de l’étude. La carte des sols, dressée à l’échelle du 1/
500 000 par JH DURAND, a dénombré les principales classes de sol ci-après : Les
sols alluviaux : Ces sols, considérés à juste titre comme les meilleures terres
agricoles, sont rencontrés comme déjà indiqué précédemment au niveau plaines et
terrasses alluviales ainsi q’au niveau des plaines côtières. On cite : La vallée
de l’oued Soummam, sur la partie sud du massif ; Les vallées de l’oued Isser et
du bas sébaou sur la partie ouest du massif ; La vallée de l’oued Sébaou, sur l
a partie médiane ; les plaines côtières de Cap Tedlès, d’Azeffoun et de Beni K’s
ila. L’association Les sols calcaires et solonetz : Ces sols sont rencontrés sur
les bas piémonts bordant de part et d’autre la partie amont de la vallée de l’o
ued Sébaou. Les sols insaturés humifères : Ces sols sont rencontrés sur les reli
efs les élevés occupés par la végétation forestière. Les sols insaturés et les p
odzoliques : Ces sols résultants de l’alteration des flyschs, gneis et grés sont
les plus fréquent au niveau de l’aire de l’étude. En général, ce sont des sols
où prospèrent les forêts naturelles et l’arboriculture rustique.
CENEAP
68
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
69
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.3 Hydrographie 3.3.1. Le réseau hydrographique Le réseau hydrographique des zo
nes de montagnes du massif du Djurdjura est très dense. Il est composé de trois
(03) oueds majeurs, qui sont : l’oued Isser, qui draine la partie ouest du massi
f et la délimite ; l’oued Soummam, qui draine la partie sud et la délimite ; l’o
ued Sebaou, qui draine la presque totalité de la wilaya de Tizi Ouzou et la part
ie est de wilaya de Boumerdes.
Ces oueds, qui drainent les eaux pluviales vers la mer, sont alimentés par un im
portant chevelu hydrographique composé de petits oueds (oueds côtiers et oueds d
e l’arrière pays montagneux) et de quelques affluents important, notamment en ce
concerne l’oued Sébaou. Les principaux affluents de ce dernier sont les suivant
s : oued Aissi (Takhoukht – oued Sebaou: 20 Km); Oued Bougdoura (Pont de Boughni
Draa El Mizan – oued Sebaou: 08 Km); Oued Boubhir (Illoula Oumallou – pont de F
réha: 10 Km) oued Dis, oued (06 Km) oued Rabta (05 Km) Oued Boghni (13 Km) Oued
sidi Khelifa (13 Km)
Les oueds de l’aire de l’étude sont confinés au sein de 03 bassins versant. 3.3.
2. Les bassins et sous bassins versants (voir carte) Les zones de montagnes du m
assif de Djurdura s inscrivent dans leur majeure partie dans le bassin versant d
es Côtiers Algérois (bassin n° 2) et partiellement dans les bassins des Oued Iss
er (bassin n° et Soummam (bas sin n° 9) 15). Ces deux derniers bassins occupent
respectivement les parties ouest et sud de l’aire de l’étude. Ces trois bassins
versant totalisent une superficie de 578 392 ha (en comptabilisant les parties d
e territoires des communes périphériques, non prises en considération par l’étud
e à cause de leur taux d’intégration inférieur à 50%), De par leur étendue géogr
aphique, leurs pluies abondantes, ainsi que les importants ouvrages hydrauliques
qu’elles abritent, à l’image du barrage de Taksebt, les zones de montagne du ma
ssif de Djurdjura sont considérées comme une source d’alimentation en eau d’impo
rtance régionale et à caractère stratégique pour la métropole algéroise. A ce ti
tre, leur protection est impérative. Compte tenu de la densité et de l’importanc
e du réseau hydrographique et de l’influence qu’il exerce sur l’économie et l’am
énagement de la région, on présente ci-après le découpage des zones de montagne
du massif du Djurdjura en bassins et sous bassins versant. Ce découpage est défi
ni par l’institution chargée de la gestion des bassins versant et de la planific
ation des ressources en eau.
CENEAP 70 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1. Le bassin versant de l’oued Isser Le bassin versant de l’oued Isser occupe la
partie ouest du massif. Il couvre partiellement les territoires des wilayas de
Boumerdes, Tizi Ouzou et Bouira. La superficie totale concernée par l’aire de l’
étude est de 59 020 ha. Elle est répartie sur deux (02) sous bassins versant : •
Le sous bassin de l’oued Isser moyen (S.B.V n° 9.04 ). Ce sous bassin, qui couv
re une superficie totale 18 330 ha, correspond à la partie sud-ouest de l’aire d
e l’étude. Il couvre en totalité ou en partie quatre communes de moyenne montagn
e (étage inférieur) : Aomar, Aït Laaziz, Draa El Mizan et Frikat. • Le sous bass
in de l’oued Isser maritime (S.B.V n° 9.05 ). Ce sous bassin, qui couvre une sup
erficie totale 40 690 ha, correspond à la partie nord-ouest de la zone de l’étud
e. Il couvre en totalité ou en partie 08 communes dont : 04 situées en zones de
piémonts : Bordj Menaiel, Djinet, Isser et Naciria; 04 situées zones de moyenne
montagne (étage inférieur) : Mikiria, Tizi Ghenif, Chabet El Ameur et Timezrit.
2. Le bassin versant des oueds côtiers algérois (Est) Le bassin versant des oued
s côtiers algérois (Est) occupe la partie centrale et le nord-est des zones de m
ontagnes du massif du Djurdjura, qui couvrent la presque totalité de la wilaya d
e Tizi Ouzou, la partie nord de la wilaya de Béjaïa et la partie nord-est de la
wilaya de Boumerdes. La superficie totale concernée par l’aire de l’étude est de
393 982 ha. Elle est répartie sur huit (08) sous bassins versant : • Le sous ba
ssin des oueds côtiers de Cap Djinet (S.B.V n° 2 07). Ce sous bassin, qui couvre
une superficie totale 9 452 ha, correspond à la partie nord-ouest de la zone d’
étude. Il couvre en totalité ou en partie 04 communes en zones de piémonts : Bor
dj Menaiel, Djinet, Ouled Aïssa, et Sidi Daoud. • Le sous bassin des oueds côtie
rs de Tigzirt (S.B.V n° 2 08). Ce sous bassin, qui couvre une superficie totale
42 130 ha, correspond à la partie nord de la zone d’étude. Il couvre en totalité
ou en partie 08 communes, dont : 03 situées en zones de piémonts : Afir et Dell
ys, Azeffoun ; 05 situées zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Aghrib,
Iflissen, Mizrana, Tigzirt et Timizart,
• Le sous bassin des oueds côtiers de Cap Sigli (S.B.V n° 2 09). Ce sous bassin,
qui couvre une superficie totale 91 250 ha, correspond à la partie nord de la z
one d’étude. Il couvre en totalité ou en partie 13 communes, dont : 03 situées e
n zones de piémonts : Azeffoun, Bejaia, Beni Ksila ;
CENEAP 71 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
08 situées zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Ait Chaffaa, Akerrou, Y
akouren, Zekri, Adekar, El Kseur, Taourirt Ighil et Toudja.
• Le sous bassin de L’oued Sébaou amont (S.B.V n° 2 15). Ce sous bassin, qui cou
vre une superficie totale 53 830 ha, correspond à la partie amont de l’oued Seba
ou qui draine les monts de Kabylie.Il couvre en totalité ou en partie 15 commune
s, dont : 02 situées en zones de piémonts : Mekla et Souamaa, 06 situées zones d
e moyenne montagne (étage inférieur) : Ifigha, Imsouhal, Yakouren, Azazga, Ait Y
ahia et Ait Khelili 07 situées zones de moyenne montagne (étage supérieur) : Abi
Youcef, Beni Zeki, Bouzguen, Idjeur, Iferhounene, Illilten, Iloula Oumalou.
-
• Le sous bassin de L’oued Sebaou Rabta (S.B.V n° 2 1 6). Ce sous bassin, qui co
uvre une superficie totale 43 330 ha, correspond à la partie est de la wilaya de
Tizi Ouzzou (monts de Kabylie). Il couvre en totalité ou en partie 25 communes
dont : - 08 situées en zones de piémonts : Ait Aissa Mimoun, Freha, Irdjen, Mekl
a, Ouaguenoun, Tizi Ouzou, Tizi Rached, - 17 situées en zones de moyenne montagn
e (étage inférieur) : Aghrib, Ain el Hammam, Ait Aggouacha, Ait Oumalou, Ait Yah
ia, Akerrou, Azazga, Boudjima, Larba Nait Irathen, Timzart, Yakouren, Iboudraren
, Larba Nait Irathen, Ouadhia, Ouacif, Tizi Nthleta et Yatafen • Le sous bassin
de l’oued Aïssi (S.B.V n° 2 17). Ce sous bassin, qui couvre une superficie total
e 47 020 ha, correspond à la partie sud-est de la wilaya de Tizi Ouzzou (monts d
e Kabylie et monts du Djurdjura). Il couvre en totalité ou en partie 20 communes
, dont : - 02 situées en zones de piémonts : Irdjen, Tizi Ouzou - 14 situées en
zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Abi Youcef, Ain el Hammam, Ait Agg
ouacha, Ait Mahmoud, Ait Toudert, Beni Aissi, Beni Douala, Beni Yenni, Larba Nai
t Irathen, Iboudraren, Ouadhia, Ouacif, Tizi Nthleta, Yatafen ; - 01 située en z
ones de moyenne montagne (étage supérieur) : Ait Bouadou, - 03 situées en zones
de haute montagne : Aghni Goughran, Akbil, Ait Boumahdi.
CENEAP
72
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura

Le sous bassin de L’oued Sebaou Sebt (S.B.V n° 2 18 ).
Ce sous bassin, qui couvre une superficie totale 30 630 ha, correspond à la part
ie centrale de la wilaya de Tizi Ouzzou (monts de Kabylie). Il couvre en totalit
é ou en partie 15 communes, dont : 07 situées en zones de piémonts : Ait Aissa M
imoun, Draa Ben Khedda, Ouaguenoun, Sidi Naamane, Tirmitine, et Tizi Ouzou 08 si
tuées en zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Beni Aissi, Beni Douala,
Beni Zmenzer, Boudjima, Makouda, Maatka, Souk Tenine, Tizi Nthleta. Le sous bass
in de L’oued Bougdoura (S.B.V n° 2 19).
-

Ce sous bassin, qui couvre une superficie totale 53 450 ha, correspond principal
ement à la partie sud-ouest de la wilaya de Tizi Ouzzou (monts de Kabylie et trè
s partiellement les monts du Djurdjura), et accessoirement à la partie est de la
wilaya de Boumerdes. Il couvre en totalité ou en partie 11 communes dont : • 02
situées en zones de piémonts : Naciria, Draa Ben Khedda 07 situées en zones de
moyenne montagne (étage inférieur) : Timezrit, Ain Zaouia, Ait Yahia Moussa, Bog
hni, Bounouh, Draa El Mizan, Frikat, 02 situées zones de moyenne montagne (étage
supérieurérieur) : Ait Bouadou, Assi Youcef Le sous bassin de L’oued Sebaou mar
itime (S.B.V n° 2 20).
Ce sous bassin, qui couvre une superficie totale 22 890 ha, correspond principal
ement à la partie nord-est de la wilaya de Boumerdes et accessoirement à la part
ie nord-ouest de la wilaya de Tizi Ouzzou (plaine et vallée de l’oued Sebaou). I
l couvre en totalité ou en partie 10 communes, dont : 09 situées en zones de pié
monts : Baghlia, Ben Choud, Dellys, Naciria, Sidi Daoud, Ouled Aissa, Draa Ben K
hedda, Sidi Naamane et Tadmait, 01 située en zones de moyenne montagne (étage in
férieur) : Taourga.
3. Le bassin versant de l’oued Soumman Le bassin versant de l’oued Soumman occup
e la partie sud du massif. Il couvre partiellement les territoires des wilayas d
e Bouira et Béjaia. La superficie totale concernée par l’aire d’étude est de 125
390 ha. Elle est répartie sur quatre (04) sous bassins versant :
CENEAP
73
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• Le sous bassin de L’oued Eddous (S.B.V n° 15 01). Ce sous bassin, qui couvre u
ne superficie totale 32 410 ha, correspond principalement à la partie nord-ouest
de la wilaya de Bouira. Il couvre en totalité ou en partie 04 communes, toutes
situées en zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Ait Laaziz, El Adjiba,
Haizer et Taghzout. • Le sous bassin de L’oued Sahel amont (S.B.V n° 15 0 3). Ce
sous bassin, qui couvre une superficie totale 20 360 ha, correspond principalem
ent à la partie nord de la wilaya de Bouira. Il couvre en totalité ou en partie
les communes de : Aghbalou, El adjiba, Chorfa, Mchedallah et Saharidj. • Le sous
bassin de l’oued Sahel aval (S.B.V n° 15 05 ). Ce sous bassin, qui couvre une s
uperficie totale 22 080 ha, correspond principalement à la partie sud-ouest de l
a wilaya de Béjaia et accessoirement à la partie nord-est de la wilaya de Bouira
. Il couvre en totalité ou en partie 07 communes, dont : 02 situées en zones de
piémonts : Akbou et Tazmalt, 02 situées en zones de moyenne montagne (étage infé
rieur) : Aghbalou et Chorfa, 03 situées en zones de moyenne montagne (étage supé
rieur) : Beni Mlikech, Chelata et Ighram.
• Sous bassin de l’oued Soummam maritime (S.B.V n° 15 10). Ce sous bassin, qui c
ouvre une superficie totale 50 540 ha, correspond principalement à la partie sud
de la wilaya de Béjaia. Il couvre en totalité ou en partie 19 communes, dont :
06 situées en zones de piémonts : Akbou, Bejaia, Ifelain Ilmathen, Sidi Aiche, L
eflaye et Oued Ghir, 07 situées en zones de moyenne montagne (étage inférieur) :
Adekar, El Kseur, Taourirt Ighil, Tibane, Tifra, Tinebdar et Toudja. 06 situées
en zones de moyenne montagne (étage supérieur) : Akfadou, Chemini, Chelata, Ouz
ellaguen et Souk Oufella.
-
-
CENEAP
74
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
75
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.4 Conclusion sur le milieu physique Sur le plan physique, l’aire de l’étude co
rrespond à la partie centrale de l’Atlas tellien, qui a faconné son relief, un r
elief fait d’impressionnantes montagnes disséquées par un réseau hydrographique
important donnant naissaissance à d’appréciables vallées (vallées des oueds : Sé
baou, Isser et Soummam). Son relief est marqué : Au nord, par une succession de
piémonts et massifs côtiers, dont l’altitude dépasse rarement les 800m, Au sud,
par l’imposante chaîne du Djurdjura, dont le point culminant atteint 2308 mètres
sur le sommet du Djebel « LALLA KHEDIDJA », Au centre (partie médiane), une zon
e de moyenne montagne entrecoupée de dépressions
Globalement, le massif du Djurdjura peut être divisisé en quatre classes d’altit
itude que l’on pourrait qualifier de zones montagneuses à caractéristiques diffé
rentes au vu de l’influence des facteurs facteurs physiques (relief, climat, etc
.) : 3.4.1 Les zones de piémonts et contiguës : Ces zones regroupent 31 communes
subdiviséés en quatre catégories sur la basse de la déclivité du relief : - Cat
égorie 1 : Altitude dominante inférieure ou égale à 400m et pente dominante comp
rise entre 0 et 3% : 01 commune ; - Catégorie 2 : Altitude dominante inférieure
ou égale à 400m et pente dominante comprise entre 3 et 12,5% : 14 communes ; - C
atégorie 3 : Altitude dominante inférieure ou égale à 400m et pente dominante co
mprise entre 12,5 et 25 % : 04 communes ; - Catégorie 4 : Altitude dominante inf
érieure ou égale à 400m et pente dominante supérieure à 25 % : 12 communes. Les
communes de ces zones sont situées principalement au niveau des monts côtiers et
des plaines (vallée) intérieures. Elles se distinguent par : - des altitudes mo
yennes peu élevées; une topographie d’ensemble modérée par rapport aux autres zo
nes du massif ; un climat caractérisé par des précipitations appréciables, ainsi
que par des températures fraiches sur le littoral et froides en hiver et chaude
s en été à l’intérieur des terres. des sols à potentiel agricole appréciable, no
tamment au niveau des plaines et vallées ; un réseau hydrographique dense compor
tant des oueds important (Sébaou, Isser…) ; un couvert végétal pérenne important
(forêts naturelles de chêne liège).
CENEAP 76 MATET
-
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3.4.2. Les zones de moyenne montagne : Ces zones sont réparties en deux types :
les zones de moyenne montagne « étage inférieur » (altitude moyenne comprise ent
re 400 et 800 m) et les zones de moyenne montagne « étage supérieur » (altitude
moyenne comprise entre 800 et 1200 m). • Les zones de moyenne montagne « étage i
nférieur » Ces zones regroupent 62 communes subdiviséés en trois catégories sur
la basse de la déclivité du relief : Catégorie 1 : Altitude dominante comprise e
ntre 400 et 800 m et pente dominante comprise entre 3 et 12,5% : 02 communes ; C
atégorie 2 : Altitude dominante comprise entre 400 et 800 m et pente dominante c
omprise entre 12,5 et 25% : 08 communes ; Catégorie 3 : Altitude dominante compr
ise entre 400 et 800 m et pente dominante supérieure à 25 % : 52 communes.
Les communes de ces zones, à quelques exceptions, sont situées sur le versant su
d de l’Oued Sébaou, qui correspond aux monts de grande Kabylie, et les massifs f
orestiers du nord et de l’est de l’aire de l’étude (Forêts de Mizrana, Yakouren
et Taourirt Ighil). Elles se distinguent par : - des altitudes moyennes modérées
(400 à 800m); une topographie d’ensemble par l’intensité de la pente ; un clima
t de type humide aux précipitations appréciables et aux températures froides en
hiver et chaudes en été ; des sols favorables à l’arboriculture et à la végétati
on forestière; un réseau hydrographique dense, source d’alimentation en aval des
oueds Sébaou, Isser et Soumammam; un couvert végétal pérenne important (forêts
naturelles).
• Les zones de moyenne montagne « étage supérieur » Ces zones regroupent 15 comm
unes subdiviséés en 02 catégories sur la basse de la déclivité du relief : Catég
orie 1 : Altitude dominante comprise entre 400 et 800 m et pente dominante compr
ise entre 12,5 et 25% : 01 communes ; Catégorie 2 : Altitude dominante comprise
entre 400 et 800 m et pente dominante supérieure à 25 % : 14 communes.
CENEAP
77
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Les communes de ces zones sont situées sur la chaine du Djurdjura et son prolong
ement sur l’AKfadou. Comparativement aux communes des zones de l’étage inférieur
, elles se distinguent par : des altitudes plus élevées (800 et 1200m); une pent
e plus marquée ; des précipitations plus abondantes et des températures très fro
ides en saison hivernale (enneignement) ;
3.4.3. La zone de haute montagne Cette zone, située sur les hauteurs du Djurdjur
a regroupe 03 communes. Elle se distingue par : son relief très marqué, caractér
isé par par des altitudes pouvant dépasser les 2000 m par endroits et des pentes
à très forte intensité ; des précipitations très abondantes, une période hivern
ale très froide et enneigée.
CENEAP
78
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
IV. CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET MODE DE PEUPLEMENT L’étude des caractéris
tiques démographiques et du mode de peuplement porte principalement sur : la pop
ulation totale recensée en 2008 et la densité de peuplement ;
l’évolution démographique de 1977 à 2008 et le classement par typologie des comm
unes selon leur dynamisme démographique les populations attendues à l’horizon 20
25.
4.1. Population totale au RGPH 2008 et densité de peuplement Au recensement géné
ral de l’habitat et de la population (RGHP) de 2008, la population totale de l’a
ire de l’étude s’élevait à 2.033.489 habitants, ce qui correspond à une densité
de peuplement de 353 habitants au Km2. La répartition de la population totale, s
a distribution et la densité de la population par zone sont présentées dans le t
ableau ci-après :
Population totale et densité de peuplement
Superficie* Zone Km2 Piémonts et contiguës Moyenne montagne (étage inf) Moyenne
montagne (étage sup) Haute montagne Massif 1682 2972 1007 102 5763 % 29,2 51,6 1
7,5 1,8 100,0 Nombre 908737 926775 173499 24477 2.033.489 % 44,7 45,6 8,5 1,2 10
0,0 Population au RGPH 2008
Densité Hab/Km2 540 312 172 240 353
* selon ONS Le tableau met en relief les points suivants : d’une manière général
e, la densité de la population au niveau du massif est assez élevée ; la proport
ion de la population par zone, rapportée à la densité moyenne du massif est rela
tivement plus élevée au niveau de la zone de piémonts et
contiguës, à peu près équivalente à la moyenne du massif dans la zone de moyenne
montagne (étage inf) et assez faible au niveau des autres zones du massif.
CENEAP
79
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
4.1.1 Densité par rapport à la population totale La différence dans la densité d
e la population étant plus marquée au niveau communal et plus précisément entre
les communes urbaines et les communes rurales . Compte tenu des spécificités pro
pres au massif en matière de peuplement et des écarts observés d’une commune à u
ne autre, les communes ont été réparties, d’après leur densité, en cinq (05) cla
sses : Classe 1 : Communes à très faibles densités : moins de 150 habitants au K
m2 ; Classe 2 : Communes à faibles densités : 150 à 300 habitants au Km2 ; Class
e 3 : Communes à densités moyennes : 300 à 500 habitants au Km2 ; Classe 4 : Com
munes à densités fortes : 500 à 700 habitants au Km2 ; Classe 5 : Communes à trè
s fortes densités : plus de 700 habitants au Km 2.
La distribution des communes par zone et par classe de densité est présentée dan
s les tableaux ci-après : Classe 1 : Communes à très faible densité : moins de 1
50 habitants au Km2
Zone Piémont et contiguës 635 Beni Ksila 1537 Azzefoun Moyenne Moyenne montagne
montagne (étage inf) (étage sup) 604 Taourirt Ighil 619 Toudja 624 Adekar 1513 A
it Chaffaa 1523 Zekri 1544 Akerrou 2 6 3 629 Chemini 1030 Saharidj 1549 Idjeur H
aute montagne
Au nombre de 11, les communes composant cette classe (à l’exception de Saharidj)
occupent la partie Nord-Est de l’aire de l’étude, qui correspond aux massifs cô
tiers. Ces communes qui se caractérisent toutes par une pente très marquée (plus
de 25%) présentent des différences au niveau de leurs altitudes. On distingue :
Deux (02) communes de zones de piémonts et contigües (altitude dominante inféri
eure à 400 m), il s’agit des deux communes littorales d’Azzefoun et Beni K’sila
; Six (05) communes de moyenne montagne (étage inférieur), il s’agit de deux com
munes littorales : Ait Chafaa et Toudja, et de trois communes de l’arrière pays
: Akerrou, Adekar zekri et Taourirt Ighil ; Trois communes de moyenne montagne (
étage supérieur) située dans les wilayas de Bouira, sur le versant sud du Djurdj
ura, de Tizi Ouzou et Béjaia.
-
-
CENEAP
80
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Ces communes de montagne correspondent à une zone forestière fortement boisée, o
ù les populations sont regroupées dans des douars généralement éloignés du chef
lieu de commune et difficile d’accès à cause du relief, de la sinuosité, de l’ét
roitesse et de l’état des routes. Classe 2 : Communes à faible densité : 150 à 3
00 habitants au Km2
Zone Moyenne montagne Piémont et contigües (étage inf) 618 1505 1559 3504 Ifelai
n Il Mathen Souamaa Sidi Naamane Afir 614 1009 1012 1016 1019 1520 1527 1528 153
5 1541 1545 1552 1553 1554 1560 1562 1563 1567 Tifra Taghzout Haizer Aomar El Ad
jiba Yakourene Ait Yahia Ait Mahmoud Ait Aggouacha Ifigha Yatafene Beni Yenni Ag
hribs Iflissen Iboudraren Mizrana Imsouhal Ait Toudert 18 Moyenne montagne (étag
e sup) 605 615 638 642 1519 1546 Chellata Ighram Beni Melikeche Akfadou Iloula O
umalou Beni Ziki
Haute montagne
1503 Akbil 1530 Ait Boumehdi 1561 Aghni Goughran
4
6
3
Au nombre 31, les communes de la classe 2 constituent pour la plupart, le prolon
gement naturel des premières communes citées. Elles correspondent aux communes d
e : - Iflissen et Mizrana, deux commnes qui constituent vers l’Ouest le prolonge
ment du massif côtier d’Azzefoun. Ce sont des communes littorales d’altitude dom
inante inférieure à 400m, où s’intercale entre deux communes à très forte pente
(Iflissen et Mizrana : pente supérieure à 25%) ; Ces communes présentent les mêm
es conditions naturelles et d’accessibilités que celles de la classe 1 : Sidi Do
ud, ouled Aissa, Sidi Naamane et Afir, 4 communes qui forment la périphérie de l
a ville de Dellys, à laquelle, elles sont étroitement liées sur le plan socio-éc
onomique. Ce sont des communes de zones de piémonts et contigues, à caractère ag
ricole et qui ne connaissent des conditions particulières d’accessibilité.
CENEAP
81
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Agrib, Yakouren, Ifigha, Akfadou et Tifra. Ces communes, au nombre de 05, marque
nt la transition entre les communes de la petite Kabylie à très faible densité e
t les communes de la grande Kabylie à densité moyenne. Ce sont des communes de m
oyenne montagne à pente marquée (Agrib, Yakouren, Ifigha : classe de pente domin
ante : 12,5 à 25%, et, Akfadou et Tifra : classe de pente dominante : supérieure
à 25%) et à caractère forestier. Ce sont des communes difficiles d’accès. Akbil
, Aghni Goughran et Ait Boumahdi, 3 communes situées sur les versants Nord et Su
d des monts du Djurdjura. Ce sont des communes de moyenne à très haute montagne
où parfois par endroit les sommets dépassent 2000 m d’altitude ; Chellata et Ben
i Mellikech, deux communes de moyenne montagne (étage supérieur), situées sur la
partie Ouest du versant Nord de l’oued Soummam. Classe 3 : Communes à densité m
oyenne :300 à 500 habitants au Km2)
Zone Moyenne montagne Moyenne montagne (étage sup)
-
-
Piémont et contigües (étage inf)
Haute montagne
651 1504 1524 1550 1564 3508 3509 3510
Oued Ghir Freha Ouaguenoun Mekla Tadmait Naciria Djinet Isser
610 636 640 1008 1027 1037 1508 1509 1510 1512 1514 1515 1518 1525 1526 1536 153
8 1555 1556 1558 3514 3518 8
Tinebdhar Ouzellaguen El Kseur Ait Laaziz Aghbalou M chedallah Timizart Makouda
Draa El Mizan Bounouh Frikat Beni Aissi Azazga Ain Zaouia M kira Ouadhia Tigzirt
Boudjima Ait Yahia Moussa Ait Khelili Chaabet El Ameur Timezrit
1517 1531 1533 1534 1565
Iferhounene Abi Youcef Illilten Bouzguen Ait Bouaddou
8
5
0
CENEAP
82
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classe 4 : Communes à forte densité : 500 à 700 habitants au Km Zone Moyenne mon
tagne Piémont et contigües (étage inf) Moyenne montagne (étage sup)
2
Haute montagne
3527 1522 1522 3528 3528 1507 643
Ben Choud Tizi Rached Djebel Aissa Mimoun Dellys Tirmitine Irdjen
1502 1017 1548 1551 1548
Ain El Hammam Chorfa Ouacif Tizi N thlata Beni Zmenzer
1566 Assi Youcef
1516 Beni Douala Leflaye 3505 Bordj Menaiel 1542 1542 1529 1511 Ait Oumalou Souk
Oufella Maatka Tizi Ghenif 11 1532 Boghni
8
1
0
Les classes 3 et 4 correspondant aux communes à densité moyenne (300 à 500 habit
ants au Km2) et forte (500 à 700 habitants au Km2) englobent 54 communes, dont p
lus de la moitié à densité moyenne ; ces deux classes sont représentées par : -
5 communes de la wilaya de Béjaia correspondant au versant Nord de la vallée de
l’oued Soummam (Ouzellaguen, Tinebdar, El Kseur et Oued Ghir). Parmi ces commune
s, on relève une commune de Piémonts (Oued Ghir ) et 3 communes de moyenne monta
gne -étage inférieur- (Tinebdar , Ouzellaguen et El K’seur) ; Toutes ces commune
s sont délimitées au sud par l’axe routier structurant AlgerBouira-Béjaia, ce qu
i fait d’elles un espace très accessible - 09 communes de la wilaya de Boumerdes
, dont 06 correspondent au versant Nord-Est de la vallée de l’oued Isser : Djine
t, Bordj Ménaiel, Nassiria, Isser, Timezrit et Chabet El Ameur. A ces communes s
’ajoute les communes de Dellys et Benhoud. Hormis les deux (02) communes de Chab
et El Ameur et Timezrit, les autres sont toutes des communes de zones de piémont
s et contigües. A l’exception de la commune de Timzrit et Benchoud, toutes les c
ommunes sont bien desservies par des axes structurants de communication : o Isse
r, Naciria et Bordj Ménaiel : Axe Alger-Tizi ouzou ; o Chabet El Ameur : Axe Alg
er-Bouira ; o Djinet et Dellys : Axe Alger-Boumerdes-Dellys • 04 communes de la
wilaya de Bouira, toutes classées en zones de moyenne montagne (étage inférieur)
: Chorfa, Mechedellah, Aghbalou et Ait Laaziz Ces communes sont traversées par
l’axe structurant : Alger-Bouira en direction de Constantine et Béjaia. Parmi ce
s communes.
CENEAP 83 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• 36 communes de la wilaya de Tizi Ouzou, dont 23 à densité comprise entre 300 e
t 500 habitants au Km2 et 13 à densité comprise entre 500 et 700. Ces communes s
ont réparties par grappe de quatre à cinq communes, délimitées au Nord, par la z
one des massifs côtiers et à l’Est, par la zone de transition entre la grande et
la petite Kabylie et qui constitue en même le prolongement du massif forestier
d’Akfadou. Ces communes de moyenne et haute montagne à pente très marquée, corre
spondent aux dépressions de l’oued Sébaou et ses affluents, ainsi qu’aux reliefs
qui les entourent. Elles se distinguent par leur occupation du sol fortement do
minée par l’arboriculture rustique, notamment l’olivier. Malgré le relief et la
sinuosité des routes, ces communes sont généralement bien accessibles. Classe 5
: Communes à très forte densité :plus de 700 habitants au Km2
Zone Moyenne montagne Piémont et contigües (étage inf) Moyenne montagne (étage s
up)
Haute montagne
3507 Sidi Daoud 3506 Baghlia 627 Tazmalt 1547 3526 625 1501 601 639 Draa Ben Khe
dda Ouled Aissa Akbou Tizi Ouzou Béjaia Sidi Aich 9
1506 Mechtrass 1557 Souk El Thenine Larbaa Nath 1521 Irathen 3525 Taourga 632 Ti
bane
5
0
0
Au nombre de 14, ces communes, dont deux chefs lieu de wilaya (Tizi Ouzou et Béj
aia). Ces communes se concentrent : • le long de l’oued Soummam, sur l’axe Alger
-Béjaia : Tazmalt, Akbou, Sidi Aich et bien entendu Béjaia. A l’exception de Taz
melt et d’Akbou, toutes ces communes sont montagneuses ; • le long des vallées d
es oueds Ferraoun, Sebt et Aissi : Mechtras, Souk El Tenine, Larbaa Nait Irathen
, , Draa Ben Khedda et Tizi Ouzou. A l’exception de Tizi Ouzou et Draa Ben Khadd
a, toutes les communes sitées montagneuses. La distribution des communes en fonc
tion des classes de densités est présentée dans le tableau suivant :
CENEAP
84
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Distribution des communes par zone et par classe de densité
Zone Classe de densité moins de 150hab/km2 150-300hab/km2 300-500hab/km2 500-700
hab/km2 plus de 700hab/km2 Total piémonts et contiguës 2 4 8 8 9 31 moyenne mont
agne (étage inf) 6 18 22 11 5 62 moyenne montagne (étage sup) 3 6 5 1 0 15 haute
montagne 0 3 0 0 0 3 Total
11 31 35 20 14 111
Conclusion : La densité de peuplement de l’aire de l’étude n’obéît aux condition
s du relief, les zones les plus élevées et les plus accidentées étant les mieux
peuplées en générale. On relève toutefois, que les communes les moins peuplées c
orrespondent aux zones forestières correspondant aux massifs côtiers, et les com
munes les plus peuplées correspondent pour une partie aux zones desservies en ax
es routiers importants ou possédant une partie de leur territoire dans la vallée
. 4.1.2 Densités de population hors agglomérations chefs-lieux de communes et de
nsités de population rapportées à la population éparse Hors agglomérations chefs
-lieux de communes (CLC), la densité moyenne à l’échelle du massif (d’après les
estimations de populations élaborées par les DPAT des wilayas à la fin de l anné
e 2006) est de 205 habitants au Km2. A travers les zones, on retrouve des densit
és moyennes hors CLC à hauteur de celle du massif, sauf dans le cas de la zone d
e moyenne montagne( étage sup.), où elle est très faible, comme le met en relief
le tableau suivant. Population hors agglomérations chefs-lieux de communes et d
ensités de peuplement
Zone piémonts et contiguës moyenne montagne (étage inf) moyenne Montagne (étage
sup Haute montagne Massif

Superficie Km2 % 1682 2972 1007 102 5763 29,2 51,6 17,5 1,8 100,0
Population hors ACL estimée (2006)* 400649 623416 132896 22669 1179630
% 34,0 52,8 11,3 1,9 100,0
densité2006 Hab/Km2 238 210 132 222 205
Estimations DPAT- Wilayas-
CENEAP
85
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
La répartition des communes du massif à travers les zones physiques, selon les c
lasses de densités hors chefs –lieux de communes, est montrée dans le tableau ré
capitulatif suivant : Répartition des communes selon les classes de densités hor
s chefs –lieux de communes
Zone Classe de densité moins de 150hab/km2 150-300hab/km2 300-500hab/km2 500-700
hab/km2 Total Piémonts et contiguës 8 15 6 2 31 Moyenne montagne (étage inf) 24
19 15 4 62 Moyenne montagne (étage sup) 4 8 3 0 15 Haute montagne 0 3 0 0 3
Les densités moyennes hors chefs –lieux de communes, de moins de 150 habitants a
u Km2 et de 150 à 300 habitants au Km2, sont plus répandues à travers le massif
; elles concernent respectivement 74% et 69% de l’ensemble des communes des zone
s des piémonts et contigües et de la moyenne montagne (étage inf). La densité mo
yenne de la population du massif, rapportée uniquement à la population éparse, a
tteint (d’après les estimations élaborées par les DPAT des wilayas à la fin de l
année 2006) 62 habitants au Km2 ; cette densité est dépassée de 18 points au ni
veau de la zone des piémonts et contiguës et de presque 20 points par la zone de
haute montagne. Au niveau de la zone de moyenne montagne (étage inf), cette den
sité est pratiquement d’un même ordre, alors qu’au niveau de la zone moyenne mon
tagne (étage sup) elle est environ 3 fois moins. Ces constats sont précisés dans
le tableau suivant Densité de la population rapportée uniquement à la populatio
n éparse
Superficie Km2 piémonts et contiguës moyenne montagne (étage inf) moyenne montag
ne (étage sup) haute montagne Massif
• * Estimations DPAT- Wilayas-
Zone
Population éparse estimée (2006) Effectif 134042 189490 23853 8419 355804 % 37,7
53,3 6,7 2,4 100,0
Densité Hab/Km2 80 64 24 83 62
% 29,2 51,6 17,5 1,8 100,0
1682 2972 1007 102 5763
CENEAP
86
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Pour observer les densités de la population rapportée uniquement à la population
éparse à l’échelle des communes et compte tenu des faibles densités observées,
les communes sont réparties en 4 classes comme le montre le tableau suivant : De
nsité de la population hors zones agglomérées selon les zones
Zone Classe de densité Piémonts et contiguës (étage inf) moins de 50hab/km2 50-1
00hab/km2 100-150 hab/km2 150-430 km2 Massif 10 9 8 4 31 38 11 7 6 62 (étage sup
) 9 5 0 1 15 montagne 2 0 0 1 3 Moyenne montagne Moyenne montagne Haute
Le tableau ci-dessus montre que plus de la moitié des communes( 59) se situent d
ans la classe de très faible densités (moins de 50hab/km2) ; les communes à dens
ités sont relativement élevées (150-430 hab/ km2) ron de l’ensemble. ne représen
tent que 10% envi-
4.2. Aperçu sur la répartition de la population par dispersion La répartition de
la population par dispersion d’après les estimations opérées par les DPAT des W
ilayas à la fin de l’année 2006, montre qu’à l’échelle du massif : la population
est essentiellement agglomérée ; les agglomérations chefs-lieux concentrent 47,
0% de la population totale et les agglomérations secondaires en abritent, quant
à elles, 37% environ ; le taux d’agglomération de la population s’élève donc à 8
4%; la population éparse représente prés de 16 % de la population totale.
-
Ces estimations montrent également ’à travers les 111 communes formant le massif
que : dans 17 communes, la population résidant les agglomérations chefs lieux d
e communes(ACL) dépasse les 70 % de la population résidente totale; ces communes
totalisent une population totale de 404322 habitants soit 18,1 % de
CENEAP 87 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
la population totale du massif ou bien 21,6% de la population agglomérée totale
du massif. Ces communes sont : o Zone de piémonts et contiguës : Ouled aissa (35
26), Bejaia (601), Leflaye (643), Sidi aich ( 639), Draa ben khedda( 1547) ; o Z
one de moyenne montagne (étage inf) : Beni yenni (1552), Maatka ( 1529), Souk el
tenine( 1557), Tinebdar( 610), Beni zmenzer(516), Beni aissi( 515), Tizi n thla
ta( 1551), El kseur (640), Azazga(1518) et Chorfa( 1017) ; o Zone de moyenne mon
tagne (étage sup) :Ait bouadou( 565) et Assi youcef( 1566). La population est pl
us concentrée au niveau des agglomérations secondaires dans 31 communes qui abri
tent presque 19,6 % de la population totale agglomérée du massif ; ces communes
sont : o Zone de piémonts et contiguës : Irdjen (1507), Tirmitine (1543), Mekla
(1550) et Souama (1505) ; o Zone de moyenne montagne (étage inf) ; Ain el hammam
(1502), Yatafene (1545), Ait yahia moussa (1556), L.nait irathen (1521), Ouacif
(1548), Adekar (624), Ait oumalou (1542), M kira (1526), Imsouhal (1563), Ait k
helili (1558) et Akerrou (1544) ; o Zone de moyenne montagne (étage sup) : Illil
ten (1533), Beni mallikeche (638), Akfadou ( 642), Ighram ( 615), Chellata ( 605
), Iloula oumalou (1519), Idjeur (1549), Bouzguen ( 1534) o Zone de haute montag
ne : Akbil (1503).
-
La population
éparse est quant à elle dominante au niveau de 15 communes
(plus de 40%de leur population totale y réside) ; cette tranche de population re
présente plus de 35% de la population éparse totale du massif ; ces entités sont
les suivantes :
o Zone de piémonts et contiguës : Beni k sila (635) - 65,6% de population éparse
- ; Afir (3504) - 64,4% - ; Sidi Daoud (3507) 48,5% et Ifelain Ilmathen (618) -
49,1% o Zone de moyenne montagne (étage inf) : Timezrit ( 3518) - 80,2 % - ; Tou
dja ( 619) - 49,5% - ; Ait Yahia (1527) - ; 42% - ; Taghzout (1009) - 53,4 % - ;
Ait Laaziz (1008) - 79,6%- ; Haizer( 1012) - 43,2%-; Frikat (1514) - 59,7%-; Ao
mar (1016) - 53,9% - et El Adjiba (1019) - 60,9% CENEAP 88 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
o Zone de moyenne montagne (étage sup) : Iferhounene ( 1517) - 54,6% o Zone de h
aute montagne : A.Gouaghrane (1561) - 55,9% 4.3 Rythme d’accroissement démograph
ique pour la période 1977 à 2008 4. 3.1 Evolution de la population totale Entre
les trois précédents recensements (RGPH 1977, 1987 et 1998), la popula1 188 594
habitants à
tion totale de l’aire de l’étude est passée respectivement de
1 625 694 habitants puis à 1942427 habitants. Au RGPH 2008, cette population att
eint à 2033489 habitants. L’évolution de la population totale (1977-2008), aux p
lans des effectifs et des taux moyens d’accroissements annuels, est présentée, s
elon les zones, dans les tableaux ci-après : Evolution de la population totale
Zones de piémonts et contigües
Population 1977 471503 Population 1987 671150 Taux accroi77/87 (%/an) 3,59 Popul
ation 1998 817202 Taux accroi.87/98 (%/an) 2,02 Population 2008 908737 Taux accr
oi.98/2008 (%/an) 1,07
Zone de moyenne montagne (étage inférieur)
Population 1977 570465 Population 1987 774687 Taux accroi77/87 (%/an) 3,11 Popul
ation 1998 917692 Taux accroi.87/98 (%/an) 1,71 Population 2008 926775 Taux accr
oi.98/2008 (%/an) 0,10
Zone de moyenne montagne (étage supérieur)
Population 1977 129175 Population 1987 157513 Taux accroi77/87 (%/an) 2 Populati
on 1998 180228 Taux accroi.87/98 (%/an) 1,36 Population 2008 173499 Taux accroi.
98/2008 (%/an) -0,38
Zone de haute montagne
Population 1977 Population 1987 Taux accroi77/87 (%/an) Population 1998 Taux acc
roi.87/98 (%/an) Population 2008 Taux accroi.98/2008 (%/an) -1,09
19428
24331
2,28
27 305
1,16
24477
CENEAP
89
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
MASSIF
Population 1977 1 188 594 Population 1987 1 625 694 Taux accroi77/87 (%/an) 3,18
Population 1998 1942427 Taux accroi.87/98 (%/an) 1,8 Population 2008 2033489 Ta
ux accroi.98/2008 (%/an) 0,46
D’après RGPH ONS
La lecture de ces chiffres montre que : - la population de l’aire de l’étude a é
té pratiquement multipliée par 2 en trente ans ; - le taux annuel moyen d’accroi
ssement démographique est en constante régression, après avoir atteint un pic de
3,18% par an pour la période 19771987, la croissance démographique est redescen
due à 0,46% par pour la période 1998-2008, soit une réduction de ce taux par sep
t. Comparé à la moyenne nationale (1,67%/an) ou bien de la région Nord Centre (1
,41%/an), ce taux est jugé très faible; - le taux moyen annuel d’accroissement p
our les trois périodes d’observation est relativement plus élevé dans la partie
du territoire relevant de la zone de piémonts et contiguës et à un degré moindre
dans la Zone de moyenne montagne (étage inférieur) ; en revanche , il est négat
if au niveau des autres zones ; - par rapport au rythme d’accroissement moyen na
tional (2,09% pour la période censitaire 1987-1998), le taux enregistré par l’ai
re de l’étude est légèrement inférieur (1,80%). 4.3.2 Typologie des communes sel
on leur croissance démographique
Au niveau communal, les conjonctures qui ont prévalu entre les périodes de recen
sement général des populations de 1977-1987 (opération de délocalisation des pop
ulations des bidonvilles vers leur lieu d’origine) et de 1987-1998 (impact du te
rrorisme) ont produit une influence réelle sur le dynamisme démographique et de
ce fait, il est très difficile de tirer des conclusions fondées sur l’attractivi
té ou la répulsivité réelle des territoires communaux, une attractivité (ou répu
lsivité) fondée sur les ressources naturelles et humaines et capacité des territ
oires à assurer leur auto développement. Le dynamisme démographique tel que obse
rvé au niveau des statistiques est présenté par commune et par wilaya. Pour plus
de lisibilité , les communes ont été regroupées en trois classes selon leur évo
lution démographique : - Classe 1 : Communes à faible taux de croissance : Taux
inférieur à 1 (Taux inférieur à la moyenne nationale) - Classe 2 : Communes à ta
ux de croissance moyen : Taux compris entre 1 et 2% (taux avoisinant le taux moy
en de croissance national) ; - Classe 3 : Taux de croissance appréciable : Taux
supérieur à 2% (Taux supérieur à la croissance moyenne nationale). Pour la pério
de 1977-1987, où une croissance démographique remarquable a été enregistrée, une
classe supplémentaire à été rajoutée, il s’agit de la classe correspondant à un
taux supérieur à 3,5% démographique Les résultats de ce classement des communes
, selon leur évolution démographique, par zone, est présenté dans les tableaux q
ui suivent ci-après :
CENEAP 90 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
A- Classe 1 : Taux d’accroissement inférieur à 1% par an A a - Zone de piémonts
et contiguës
1977/1987 3526 Ouled aissa 1987/1998 1559 Sidi naamane 3526 Ouled aissa 1550 643
1507 635 1505 618 1522 1539 3504 3528 1564 1543 3508 1504 1537 3509 1501 1547 1
998/2008 Mekla Leflaye Irdjen Beni Ksila Souamaa Ifelain Il Mathen Tizi Rached D
jebel Aissa Mimoun Afir Dellys Tadmait Tirmitine Naciria Freha Azzefoun Djinet T
izi Ouzou Draa Ben Khedda 18
Zone de Piémonts et Contiguës
S/total
1
2
A.b- Zone de moyenne montagne (étage inférieur)
Zone de Moyenne montagne (étage inférieur) 1977/1987 1535 1521 1542 1552 Ait agg
ouacha L.nait irathen Ait oumalou Beni yenni 1502 1535 1552 1560 1545 1528 1521
1548 1542 1523 1567 1563 1513 1541 1987/1998 Ain el hammam Ait aggouacha Beni ye
nni Iboudraren Yatafene Ait mahmoud L.nait irathen Ouacif Ait oumalou Zekri Ait
toudert Imsouhal Ait chaffaa Ifigha 1545 1528 1560 1552 1527 1563 1567 1523 1553
1544 1558 619 630 1542 614 1536 604 632 1515 1998/2008 Yatafene Ait Mahmoud Ibo
udraren Beni Yenni Ait Yahia Imsouhal Ait Toudert Zekri Aghribs Akerrou Ait Khel
ili Toudja Souk Oufella Ait Oumalou Tifra Ouadhia Taourirt Ighil Tibane Beni Ais
si
CENEAP
91
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
3518 1540 1548 1512 610 1551 1521 1541 1554 624 1513 1562 1532 1027 1555 1016 15
16 1502 1514 1529 1556 1008 1526 1510 1508 1535 1511 1520 1525 636 1557 640 1019
1509 1518 1017 3525 S/total 4 14
Timezrit Boghni Ouacif Bounouh Tinebdhar Tizi N thlata Larbaa Nath Irathen Ifigh
a Iflissen Adekar Ait Chaffaa Mizrana Beni Douala Aghbalou Boudjima Aomar Beni Z
menzer Ain El Hammam Frikat Maatka Ait Yahia Moussa Ait Laaziz M kira Draa El Mi
zan Timizart Ait Aggouacha Tizi Ghenif Yakourene Ain Zaouia Ouzellaguen Souk El
Thenine El Kseur El Adjiba Makouda Azazga Chorfa Taourga 56
CENEAP
92
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
A.c- Zone de moyenne montagne (étage supérieur)
1977/1987 642 Akfadou 1987/1998 1533 642 615 1030 Illilten Akfadou Ighram Sahari
dj 1998/2008 1517 1533 638 615 1534 1030 1519 642 605 1549 1546 629 1531 1565 If
erhounene Illilten Beni Melikeche Ighram Bouzguen Saharidj Iloula Oumalou Akfado
u Chellata Idjeur Beni Ziki Chemini Abi Youcef Ait Bouaddou 14
Zone de Moyenne montagne ( étage supérieur)
S/total
1
4
A.d- Zone de Haute Montagne
1977/1987 Zone 1530 Ait boumahdi Haute Montagne S/total 0 1 1561 Aghni Goughran
1503 Akbil 1530 Ait Boumehdi 3 1987/1998 1998/2008
Taux d’accroissement inférieur à 1% par an 1977/1987 1987/1998
1998/2008
Massif
5 communes
21 communes 91 communes
CENEAP
93
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
B- Classe 2 : Taux d’accroissement compris entre 1 et 2% par an
Zone 643 1550 1507 Pémonts et contiguës 1977/1987 Leflaye Mekla Irdjen 1539 1537
1507 1564 1543 635 643 3504 3507 618 1550 1505 3506 3527 3505 3528 3508 S/total
Moyenne montagne (étage inférieur) 1527 3 604 Ait yahia 632 1545 1555 1560 Yata
fene Boudjima Iboudraren 3518 1556 619 610 1516 1515 1551 1527 1532 Tibane Timez
rit Ait yahia moussa Toudja Tinebdar Beni zmenzer 1012 Haizer Beni aissi Tizi n
thlata Ait yahia Beni douala 1987/1998 D.aissa mimoum Azzefoun Irdjen Tadmait Ti
rmitine Beni k sila Leflaye Afir Sidi daoud Ifelain ilmathen Mekla Souama Baghli
a Ben choud Bordj menaiel Dellys Naciria 17 Taourit ighil Chaabet El 3514 Ameur
1009 Taghzout 1506 Mechtrass 1037 M chedallah 1538 Tigzirt 11 1988/2008 1559 Sid
i Naamane 3507 Sidi Daoud 1524 Ouaguenoun 627 Tazmalt 3506 Baghlia 3527 Ben Chou
d 3526 Ouled Aissa 3510 Isser 601 Béjaia 625 Akbou 3505 Bordj Menaiel
CENEAP
94
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1512 614 1536 1558 1506 1562 1555 1554 1520 1012 1016 1538 3525 1518 1019 S/tota
l 605 Moyenne montagne ( étage supérieur) 615 1565 1534 1549 4 Chellata Ighram A
it bouadou Bouzguen Idjeur 1531 1517 638 605 1546 629 1519 1565 1534 S/total Hau
te Montagne S/total Massif 1530 5 Ait Boumahdi 1503
Bounouh Tifra Ouadhias Ait khelili Mechtras Mizrana Boudjima Iflissen Yakouren H
aizer Aomar Tigzirt Taourga Azazga El adjiba 26 Abi youcef Iferhounene Beni mall
ikeche Chellata Beni zeki Chemini Iloula oumalou Ait bouadou Bouzguen 9 Akbil 1
6 1566 Assi Youcef
1 13
1 53 18
CENEAP
95
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
C- Classe 3 : Taux d’accroissement supérieur à 2% par an
Zone 1559 1543 635 639 1522 1505 1501 3505 627 1977/1987 Sidi naamane Tirmitine
Beni k sila Sidi aich Tizi rached Souama Tizi ouzou Bordj menaiel Tazmalt 3509 6
01 639 1522 1547 1504 1524 1501 3510 625 651 627 1529 1557 624 630 1525 1526 640
1540 1009 1544 1511 1008 636 1027 1553 1514 1510 1508 1037 1509 3514 1017 1987/
1998 Djinet Bejaia Sidi aich Tizi rached Draa ben khedda Freha Ouaguenoun Tizi o
uzou Isser Akbou Oued ghir Tazmalt 12 Maatka Souk el tenine Adekar Souk oufella
Ain zaouia M kira El kseur Boghni Taghzout Akerrou Tizi ghenif Ait laaziz D douz
ellaguen Aghbalou Aghrib Frikat Draa el mizan Timizart M chedallah Makouda Chabe
t el ameur Chorfa 1998/2008 639 Sidi Aich 651 Oued Ghir
Piémonts et contiguës
S/total Moyenne montagne (étage inférieur) 1502 1557 604 632 1528 1548 624 619 6
10 1515 1551 1532 1512 614 1536 630 1525 1567 640 1563 1540 1009 1544 1506 1008
1027 1513 1520 1553 1012 3525 1017 1531 1517
S/total Moyenne montagne
9 Ain el hammam Souk el tenine Taourit ighil Tibane Ait mahmoud Ouacif Adekar To
udja Tinebdar Beni aissi Tizi n thlata Beni douala Bounouh Tifra Ouadhias Souk o
ufella Ain zaouia Ait toudert El kseur Imsouhal Boghni Taghzout Akerrou Mechtras
Ait laaziz Aghbalou Ait chaffaa Yakouren Aghrib Haizer Taourga Chorfa 32 Abi yo
ucef Iferhounene
2
1566 1549
22 Assi youcef Idjeur
2
CENEAP
96
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
( étage supérieur)
1533 638 1519 1030 1546 629 1503 1561
S/total Haute Montagne S/total Massif
Illilten Beni mallikeche Iloula oumalou Saharidj Beni zeki Chemini 8 Akbil A.gou
aghrane 2 51
1561
2 A.gouaghrane
1 37
2
D- Classe 4 : Taux d’accroissement : + de 3,5% an (1977-1987 uniquement) Z. Piém
onts et contiguës 1539 D.aissa mimoum 1537 Azzefoun 1564 Tadmait 3509 Djinet 601
Bejaia 3504 Afir 3507 Sidi daoud 618 Ifelain ilmathen 1547 Draa ben khedda 1504
Freha 1524 Ouaguenoun 3506 Baghlia 3527 Ben choud 3528 Dellys 3510 Isser 3508 N
aciria 625 Akbou 651 Oued ghir Z. moyenne montagne (étage inférieur) 1529 Maatka
3518 Timezrit 1556 Ait yahia moussa 1516 Beni zmenzer 1523 Zekri 1526 M kira 15
58 Ait khelili 1562 Mizrana 1511 Tizi ghenif 636 D douzellaguen 1554 Iflissen 15
14 Frikat 1510 Draa el mizan 1508 Timizart 1016 Aomar 1538 Tigzirt 1037 M chedal
lah 1509 Makouda 1518 Azazga 1019 El adjiba 3514 Chabet el ameur 21 Z. montagne
(étage supérieur) 1566 Assi youcef Z. haute Montagne
18
1
0
Le regroupement des communes par classe nous permet d’avoir une visibilité globa
le du dynamisme démographique par territoire. Ainsi, les principales conclusions
tirées sont : La classe 1, qui correspond aux communes en voie de dévitalisatio
n, ne cesse de croitre au fil du temps. Ces communes au nombre de 05 durant la p
ériode censitaire 1977-1987 ont vu leur nombre atteindre 91 durant pendant la pé
riode 1998 à 2008.
CENEAP
97
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Classe 1 : Taux d’accroissement inférieur à 1% par an
Communes S/Total zone de Piémonts et contiguës S/Total zone de moyenne montagne
(étage inférieur) S/Total zone de moyenne montagne (étage supérieur) S/Total zon
e de haute montagne Massif 1977/1987 1 4 1987/1998 13 14 1998/2008 18 56
1 0
4
14
1
3
05
21
91
Les communes de la classe1 sont localisées principalement dans le territoire de
la wilaya de Tizi Ouzou. Sur les 91 communes qui affiche des taux d accroissemen
t moyens annuels inférieur à 1% , entre 1998 et 2008, il y a 55 communes qui pré
sentent des taux négatifs; ce caractère répulsif est en quelque sorte confirmée
par le fort taux de logements inoccupés à leur niveau (Cf chapitre habitat, ci-
dessous) Communes accusant de très faibles taux d’accroissements entre 1998 et 2
008
Zone moyenne montagne (étage inférieur) code 1545 1528 1560 1552 1527 1563 1567
1523 1553 1544 1558 619 630 1542 614 1536 604 632 Commune Yatafene Ait Mahmoud I
boudraren Beni Yenni Ait Yahia Imsouhal Ait Toudert Zekri Aghribs Akerrou Ait Kh
elili Toudja Souk Oufella Ait Oumalou Tifra Ouadhia Taourirt Ighil Tibane Tx acc
-2,34 -2,01 -1,91 -1,74 -1,48 -1,46 -1,35 -1,20 -0,91 -0,89 -0,89 -0,71 -0,69 -
0,58 -0,51 -0,46 -0,46 -0,46 moyenne montagne (étage supérieur) code 1517 1533 6
38 615 1534 1030 1519 642 605 1549 1546 629 1531 1565 Commune Iferhounene Illilt
en Beni Melikeche Ighram Bouzguen Saharidj Iloula Oumalou Akfadou Chellata Idjeu
r Beni Ziki Chemini Abi Youcef Ait Bouaddou Tx acc -1,66 -1,38 -1,22 -1,17 -0,77
-0,63 -0,60 -0,30 -0,19 -0,14 -0,12 -0,08 -0,04 0,27 code 1561 1503 1530 haute
montagne Commune Aghni Goughran Akbil Ait Boumehdi Tx acc -1,32 -1,00 -0,94
Piémonts et contiguës code 1550 643 1507 635 1505 618 1522 Commune Mekla Leflaye
Irdjen Beni Ksila Souamaa Ifelain Il Mathen Tiz Rached Tx acc -0,58 -0,48 -0,38
-0,35 -0,25 0,09 0,18
CENEAP
98
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1515 3518 1540 1548 1512 610 1551 1521 1541 1554 624 1513 1562 1532 1027 1555 10
16 1516 1502 1514 1529 1556 1008 1526 1510 1508 1535 1511 1520 Beni Aissi Timezr
it Boghni Ouacif Bounouh Tinebdhar Tizi N thlata Larbaa Nath Irathen Ifigha Ifli
ssen Adekar Ait Chaffaa Mizrana Beni Douala Aghbalou Boudjima Aomar Beni Zmenzer
Ain El Hammam Frikat Maatka Ait Yahia Moussa Ait Laaziz M kira Draa El Mizan Ti
mizart Ait Aggouacha Tizi Ghenif Yakourene -0,46 -0,41 -0,39 -0,36 -0,36 -0,35 -
0,28 -0,25 -0,25 -0,24 -0,22 -0,22 -0,20 -0,16 -0,06 -0,06 0,02 0,07 0,08 0,10 0
,13 0,13 0,18 0,18 0,35 0,36 0,36 0,36 0,44
-
La classe 2, qui correspond aux communes à accroissement moyen a connu une augme
ntation appréciable durant les premiers recensements qui a cependant régressé se
nsiblement par la suite . De 13 pendant la période 1977-1987, ces communes sont
passées au nombre de 53 en 1987-1998 , pour atteindre 18 dans la période 1998 à
2008. Classe 2 : Taux d’accroissement compris entre 1 et 2% par an
Commune S/Total Piémonts et contigues S/Total moyenne montagne (étage inférieur)
S/Total moyenne montagne (étage supérieur) S/Total haute montagne Massif
1977/1987 3 4 5 1 13
1987/1998 17 26 9 1 53
1998/2008 11 6 1 0 18
CENEAP
99
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
La classe 3, qui correspond aux communes à accroissement supérieur à la moyenne
et par conséquent considérées commune communes attractives, connait une régressi
on constante. Au nombre de 37 durant la période censitaire 1987-1998, ces commun
es ne sont qu’au nombre de 2 durant la période 1998 à 2008. Ces communes sont si
tuée dans la zones de piémonts et contiguës, au niveau de la wilaya de Béjaia, i
l s’agit de Sidi Aich et Oued Ghir. Classe 3 : Taux d’accroissement supérieur à
2% par an
Commune S/Total Piémonts et contiguës S/Total moyenne montagne (étage inférieur)
S/total moyenne montagne (étage supérieur) S/Total haute montagne Massif 1977/1
987 9 32 8 2 51 1987/1998 12 22 2 1 37 2 1998/2008 2
Le défi majeur, au plan démographique, est de stabiliser la population à l’échel
le du massif tout en assurant une répartition équilibrée entre les pôles du mass
if et entre les communes urbaines et les communes rurales autrement dit mettre e
n adéquation les ressources et les populations. 4.4. Populations attendues Selon
l’évolution tendancielle, la population du massif atteindrait 2099880 en 2015 e
t 2148620 en 2020. A l’horizon 2025, le massif compterait 2198490 habitants envi
ron , soit un surplus de 165.000 habitants par rapport à 2008 , en moyenne, plus
de 9700 habitants annuellement. Au niveau des zones, il est attendu un gain de
population relativement plus important dans la zone des piémonts et contiguë ; c
e territoire abriterait, en 2025, 49,5% de la population total du massif contre
44,7% en 2008. Evolution de la population totale entre 2008 et 2025
Pop. 2008(Hab)
Pop . 2015(Hab)
Effectif
Pop. 20020(Hab)
Effectif
Pop 2025(Hab)
Effectif
Zone
piémonts et contiguë moyenne montagne (étage inférieur) moyenne montagne (étage
supérieur) haute montagne
Effectif
% 44,7 45,6 8,5 1,2
% 46,6 44,4 8,0 1,1
%
% 49,5 42,9 7,4 0,9
908 737 926 775 173 499 24 477
979026 933281 168937 22670
1032537 937957 165751 21461
48,1 1088972 43,7 7,7 1,0 942656 162626 20317
Massif Djurdjura
2 033 489 100,0
2099878 100,0
2148621 100,0 2198496 100,0
Evolution de la population totale entre 2008 et 2025
CENEAP
100
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
En 2025, la densité de population du massif du Djurdjura approcherait les 381 ha
bitants au km2. La densité de la population en 2025 ne devrait pas connaitre une
progression importante par rapport à 2008. A l’échelle des zones physiques , ce
lle des piémonts et contiguë et à un degré moindre, la zone moyenne montagne (ét
age inf) gagneraient, à cet horizon, respectivement 107 points (647 hab./km2 con
tre 540 hab./km2) et 5 points(317 hab./km2 contre312 hab./km2) . Au sein des aut
res zones , les densités de population tendraient à régresser, les zones de moye
nne montagne(étage sup.) et de haute montagne perdraient respectivement 11 et 48
points par rapport à la situation observée en 2008. Au niveau des communes, la
massif compterait en 2025 : 12 communes à densités très faibles (moins de 150 ha
b/km2); 31 communes à faibles densités (150-300 hab/km2) ; 26 communes à moyenne
s densités (300-500 hab/km2) ; 24 communes à fortes densités (500-700 hab/km2) ;
18 communes à très fortes densités ( plus de 700 hab/km2 ), parmi elles : Tazma
lt (1057hab./km2), Draa Ben Khedda (1078 hab./km2), Ouled Aissa (1219 hab./km2)
, Akbou (1386 hab./km2) , Tizi Ouzou ( 1429 hab./km2) , Béjaia (1950 hab/km2) et
Sidi Aich (2455hab./km2) .
Par ailleurs, l’estimation des populations attendues en 2025 à l’échelle des com
munes montre qu’au plan de la taille, le nombre de communes fortement peuplées (
50.000 à 100.000 hab. - Akbou et Bordj Menaiel - et plus de 100.000 hab.- Tizi O
uzou et Béjaia) resterait constant par rapport à 2008.
CENEAP
101
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Le massif comporterait plus de communes de 20.000 à 50.000 habitants et moins de
« petites » et « moyennes » communes. Une vue d’ensemble à ce propos est fourni
t par le tableau suivant : Evolution du nombre de communes selon la taille entre
2008 et 2025
moins 10.000 hab. Zone piémonts et contiguë moyenne montagne (étage inférieur) m
oyenne montagne (étage sup) haute montagne Massif Djurdjura 2008 10.000 à 20.000
hab. 20.000 à 50.000 hab. 50.000 à 100.000 hab . plus de 100.000 hab. 2025
2025 2008
2025 2008
2025 2008
2025 2008
3 22 7 3 35
3 25 9 3
40
14 24 7 0 45
9 20 4 0 33
10 16 1 0 27
15 17 2 0 34
2 0 0 0 2
2 0 0 0 2
2 0 0 0 2
2 0 0 0 2
Les perspectives démographiques à l’échelle des communes sont montrées dans les
tableaux suivants : Evolution de la population totale par commune entre 2008 et
2025 Zone de piémonts et contiguë
Population (habitants) Code Commune 601 Béjaia 618 Ifelain Il Mathen 625 Akbou 6
27 Tazmalt 635 Beni Ksila 639 Sidi Aich 643 Leflaye 651 Oued Ghir 1501 Tizi Ouzo
u 1504 Freha 1505 Souamaa 1507 Irdjen 1522 Tizi Rached 1524 Ouaguenoun 1537 Azze
foun 1539 Djebel Aissa Mimoun 1543 Tirmitine 1547 Draa Ben Khedda 1550 Mekla Rgp
h 2008 Estimation 2015 Estimation 2020 Estimation 2025 177 073 12 107 53 270 29
062 4 432 13 824 6 312 19 340 128 136 23 677 10 670 13 168 17 153 17 448 17 470
20 208 19 081 31 054 24 855 199168 12188 60232 31490 4325 15891 6101 22418 13651
7 24956 10487 12817 17365 18862 18522 20939 19869 33121 23863 216619 12246 65755
33347 4250 17555 5955 24912 142838 25911 10358 12573 17518 19942 19313 21478 20
452 34681 23178 235600 12304 71784 35314 4176 19393 5812 27683 149451 26903 1023
1 12333 17672 21083 20137 22030 21052 36314 22513
CENEAP
102
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1559 Sidi Naamane 1564 Tadmait 3504 Afir 3505 Bordj Menaiel 3506 Baghlia 3507 Si
di Daoud 3508 Naciria 3509 Djinet 3510 Isser 3526 Ouled Aissa 3527 Ben Choud 352
8 Dellys
10 636 22 748 13 284 64 926 17 759 16 537 22 634 21 859 32 389 7 739 10 108 29 7
80
11408 23647 13785 74273 19258 17824 23659 23273 35948 8512 11112 30939
11994 24310 14155 81763 20406 18804 24420 24339 38727 9111 11890 31795
12610 24992 14534 90008 21622 19839 25206 25454 41721 9752 12722 32674
Zone de moyenne montagne (étage inf.) Population (habitants) Code Commune 604 Ta
ourirt Ighil 610 Tinebdhar 614 Tifra 619 Toudja 624 Adekar 630 Souk Oufella 632
Tibane 636 Ouzellaguen 640 El Kseur 1008 Ait Laaziz 1009 Taghzout 1012 Haizer 10
16 Aomar 1017 Chorfa 1019 El Adjiba 1027 Aghbalou 1037 M chedallah 1502 Ain El H
ammam 1506 Mechtrass 1508 Timizart 1509 Makouda 1510 Draa El Mizan 1511 Tizi Ghe
nif 1512 Bounouh 1513 Ait Chaffaa 1514 Frikat 1515 Beni Aissi Rgph 2008 Estimati
on 2015 Estimation 2020 Estimation 2025 6 770 5 880 8 126 9 935 13 209 9 131 5 1
32 22 758 28 966 14 300 13 259 17 776 20 499 16 255 12 477 19 410 24 466 20 274
12 351 28 864 24 383 38 957 28 706 9 728 3 784 12 757 7 566 6555 5739 7838 9449
13008 8696 4969 23664 30550 14477 14289 19706 20524 17340 13167 19325 26749 2038
6 13351 29589 25784 39935 29446 9486 3728 12842 7327 6405 5640 7639 9116 12866 8
398 4856 24333 31734 14605 15074 21211 20542 18159 13682 19264 28509 20467 14114
30119 26834 40649 29986 9317 3688 12904 7160 6259 5543 7444 8795 12726 8111 474
6 25021 32964 14733 15902 22831 20560 19016 14218 19204 30385 20548 14921 30657
27927 41375 30536 9151 3648 12966 6998
CENEAP
103
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1516 Beni Zmenzer 1518 Azazga 1520 Yakourene 1521 Larbaa Nath Irathen 1523 Zekri
1525 Ain Zaouia 1526 M kira 1527 Ait Yahia 1528 Ait Mahmoud 1529 Maatka 1532 Be
ni Douala 1535 Ait Aggouacha 1536 Ouadhia 1538 Tigzirt 1540 Boghni 1541 Ifigha 1
542 Ait Oumalou 1544 Akerrou 1545 Yatafene 1548 Ouacif 1551 Tizi N thlata 1552 B
eni Yenni 1553 Aghribs 1554 Iflissen 1555 Boudjima 1556 Ait Yahia Moussa 1557 So
uk El Thenine 1558 Ait Khelili 1560 Iboudraren 1562 Mizrana 1563 Imsouhal 1567 A
it Toudert 3514 Chaabet El Ameur 3518 Timezrit 3525 Taourga
12 198 33 800 12 242 29 050 3 256 17 557 17 631 14 247 7 681 31 589 21 551 4 128
16 517 12 008 30 782 8 029 8 720 4 644 3 929 10 130 15 453 5 737 12 260 14 304
15 674 20 162 14 717 11 573 5 387 9 397 6 522 8 515 33 378 10 279 8 008
12257 36028 12626 28545 2991 18147 17851 12838 6665 31879 21311 4232 15989 13293
29951 7891 8372 4362 3328 9875 15147 5073 11501 14068 15606 20348 15319 10873 4
707 9264 5886 7745 35832 9990 8552
12299 37708 12907 28189 2815 18580 18010 11917 6023 32087 21142 4309 15622 14295
29372 7794 8131 4171 2956 9698 14933 4647 10988 13902 15557 20481 15763 10399 4
275 9170 5470 7238 37694 9788 8964
12341 39467 13195 27838 2650 19023 18170 11062 5442 32297 20974 4386 15263 15372
28803 7698 7898 3988 2625 9523 14721 4257 10497 13738 15508 20616 16221 9945 38
82 9078 5083 6764 39653 9590 9395
Zone de moyenne montagne (étage sup.)
Population (habitants) code Commune 605 Chellata 615 Ighram 629 Chemini 638 Beni
Melikeche Rgph 2008 Estimation 2015 Estimation 2020 Estimation 2025 9 466 12 22
3 15 282 8 553 9339 11260 15192 7851 9249 10619 15127 7385 9160 10014 15063 6947
CENEAP
104
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
642 Akfadou 1030 Saharidj 1517 Iferhounene 1519 Iloula Oumalou 1531 Abi Youcef 1
533 Illilten 1534 Bouzguen 1546 Beni Ziki 1549 Idjeur 1565 Ait Bouaddou 1566 Ass
i Youcef
7 281 8 591 12 339 13 017 7 710 9 033 24 267 3 899 10 235 14 200 17 403
7127 8217 10976 12478 7687 8197 22995 3867 10134 14467 19913
7019 7961 10096 12106 7670 7648 22127 3845 10062 14661 21925
6913 7712 9287 11745 7654 7136 21292 3823 9991 14858 24140
Zone de haute montagne
Population (habitants) code Commune Rgph 2008 Estimation 2015 Estimation 2020 Es
timation 2025 8 839 6 127 9 512 8240 5735 8668 7837 5471 8112 7454 5218 7591 150
3 Akbil 1530 Ait Boumehdi 1561 Aghni Goughran
Conclusion La croissance normale des besoins locaux fait nécessairement appel à
une forte exigence en infrastructures sociaux. Cette demande prévisible, si elle
n’est pas maîtrisée et canalisée correctement va inévitablement accentuer les d
isparités spatiales actuelles; elle risque, également de mettre en péril, les re
ssources naturelles du massif ; cet impact indésirable va tout naturellement se
manifester à travers l’accentuation de la répulsivité des espaces et la détérior
ation des potentialités en terres et touristiques. A demeurant, l’importance du
poids démographique qui se singularise généralement par une augmentation continu
e de la tranche de la population en âge d’activité, va interpeller fortement et
de façon particulière le devenir économique du massif. La gageure pour les Wilay
as concernées par le massif reste incontestablement la prise en charge l’accrois
sement de la population dans le cadre d’optiques d’aménagement et de développeme
nt durable qui aura pour effet immédiat de stabiliser les populations dans leur
milieu naturel. Pour toutes ces considérations, repenser l’aménagement du massif
eu égard à la tendance qui prévaut et aussi le contexte nouveau qui redéfinie l
es prérogatives et les missions de l’Etat dans le développement, s’avère être un
e obligation incontournable pour appréhender l’avenir avec quiétude
CENEAP
105
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
V. LES RESSOURCES NATURELLES ET BIODIVERSITE Dans cette partie de l’étude, on s’
attachera principalement à identifier les ressources et potentialités naturelles
et à caractériser leur l’état général en accordant une attention particulère au
x les conséquences qui peuvent en résulter sur les perspectives de développement
durable et sur l’environnement. 5.1. Ressources en eau En absence d’études exha
ustives et récentes sur l’hydrologie et l’hydrogéologie d’aire de l’étude, on se
limitera dans le cadre de ce travail à présenter les résultats issus de l’enquê
te réalisée par notre équipe, en Décembre 2007, auprès des directions de l’Hydra
ulique des wilayas concernées 5.1.1 Les eaux de surface 5.1.1.1 Les eaux de surf
ace et leur mobilisation actuelle De par leurs précipitations abondantes et leur
réseau hydrographique dense, les zones de montagne du Djurdjura bénéficient de
ressources en eau de surface appréciables, mais faiblement mobilisées. Les estim
ations de ces ressources par wilaya, pour les territoires concernés par l’étude,
se présentent comme suit : • La zone de piémonts située au nord-ouest de l’aire
de l’étude
Les ressources en eau de surface de la zone de piémonts située au nord-ouest de
l’aire de l’étude, qui correspond la partie de la wilaya de Boumerdes, relèvent
des écoulements de deux oueds majeurs : L’oued Sebaou, qui prend sa source dans
la wilaya de Tizi Ouzou pour se jeter à la mer au nord-est de la wilaya de Boume
rdes. Dénommé le bas Sebaou au niveau de cette dernière, il traverse les commune
s de Baghlia, Ben Choud et Sidi Doud ; L’oued Isser, qui prend naissance dans la
wilaya de Bouira, pour rejoindre la mer à l’est de la wilaya de Boumerdes, tout
comme l’oued Sebaou. Dénommé le bas Isser, Il traverse les communes de Isser, B
ordj Ménaiel et Djinet.
-
Quant aux ressources mobilisées par les principaux ouvrages hydrauliques, elles
évaluées à 164 Hm3 : Mobilisation des eaux de surfaces
Dénomination du barrage Commune de localisation Capacité Hm3 Chender Sahel Boubr
ek Djinet Sous total Naciria Sidi Daoud Djinet 01 01 03 05
Source : Annuaires statistiques de wilaya arrêtés au 31-12-06
CENEAP
106
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura

Les zones de montagne de la wilaya de Tizi Ouzou
Les ressources en eau de surface de la de la wilaya de Tizi Ouzou relèvent princ
ipalement des écoulements des oueds Sebaou et Bougdoura, qui drainent l’essentie
lle du territoire de la wilaya, mais aussi de l’oued Isser, qui traverse les com
munes de Draa El Mizan, Frikat, Mikiria et Tizi Ghenif, ainsi que d’une multitud
e de petits oueds côtiers. Les ressources en eau de surface des zones de montagn
e de la wilaya de Tizi Ouzou sont estimées par les services techniques locaux à
1000 Hm3 dont seulement 187 Hm3 sont mobilisées : Mobilisation des eaux de surfa
ces Dénomination du barrage Commune de localisation Capacité Hm3 Takset* Draa El
Mizan Ain Zaouia Djebla Tizi Ghenif Retenues collinaires Oued Aïssi Draa El Miz
an Ain Zaouia Ouaguenoun Tizi Ghenif 83 à travers la wilaya 175,00 1,52 1,40 3,0
0 0,53 5,59
Sous total 187,04 (Source : Annuaires statistiques de wilaya arrêtés au 31-12-06
) • La zone de moyenne montagne (étage inférieur) située au nord de la wilaya de
Bouira
Les ressources en eau de surface de cette zone relèvent des écoulements de l’oue
d Isser (amont) et des oueds Sahel - Soummam. Ces écoulements sont estimés 505 H
m3 par an, dont 135 pour le premier et 380 pour les seconds. Quant aux ressource
s mobilisées par les principaux ouvrages hydrauliques, elles sont présentées dan
s le tableau ci-après : Retenues collinaires Nom du site Chabet Merdja Oued Geni
nisisse Ighil Medjber Commune Haizer Taghzout Haizer Capacité 61000 m3 83000 m3
48000 m3 Volume exploité 12000 m3 54000 m3 30000 m3
Source : Annuaires statistiques de wilaya arrêtés au 31-12-06)
CENEAP
107
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura

Les zones de montagne de la wilaya de Béjaïa
Les ressources en eau de surface de la partie de la wilaya concernée par l’étude
relèvent des écoulements de l’oued oued Soummam et ses affluents. Les principau
x ouvrages de mobilisation, liés à cet important oued sont principalement locali
sés dans la partie est de la wilaya correspondant aux monts de Djebel Babor. 5.1
.1.2 Les mobilisations projetées Les ressources en eau de surface étant abondant
es et insuffisament moblisées, un programme ambitieux de réalisation en grands e
t moyens barrages est envisagé dans le cadre du PNE (Plan National de l’Eau).
CENEAP
108
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
0uvrages projetés dans le cadre PNE (MRE : 2006) Dénomination de l’ouvrage Soulk
Tléta (projet travaux) Zaouia (en APD) Sidi Khelifa (en APD) Bounachi (faisabil
ité) Djemma aval (en APD) Prise Drâa El Kiffan(APD) Azib Timizar (faisabilité) T
ichy Haf (en travaux) Oued régularisé Capacité projetée (Hm3) 78 17 30 70 187 21
10 80 Volume régularisé
Wilaya
M.S probable
Destination AEP TIZI Ouzzou + Boumerdes
Tizi Ouzou Tizi Ouzou Tizi Ouzou Tizi Ouzou Boumerdes Boumerdes Béjaia Béjaia
Bougdoura Stita S/A/Ben Youcef Rabta Djemma Sebaou Daâss Bousselam
2020 2020 2020 2030 2020 2020 2030 2006
77,0 Usage local 13,0 Usage local 44,2 16,4 173,3 0,0 19,0 103,0 Irrigation PMH
Tizi Ouzou AEP Boumerdes +irrigation Bas Isser Transfert Djemmaâ aval AEP Adekar
+zone côtière AEP Béjaia +irrigation du périmètre Soummam
CENEAP
109
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Parallèlement à ces ouvrages de grande envergure une série de mesures est envisa
gée dans lecadre du PNE pour le développement de la petite et moyenne hydrauliqu
e grâce au renforcement des mobilisations par retenues collinaires (RC), petits
barrages (PB) et pompages au fil de l’eau (FDE). Wilaya nom Boumerdes Tizi Ouzou
Bouira Béjaia Disponibilités RC+PB+FDE Horizon 2006 2010 2020 2025 2030 hm3/an
hm3/an hm3/an hm3/an hm3/an 8,40 8,8 9,7 10,2 10,7 8,50 8,9 9,8 10,3 10,8 18,80
19,7 21,7 22,8 23,9 4,70 4,9 5,4 5,7 6,0 Source PNE (MRE : 2006)
Au niveau de la wilaya de Tizi ouzzou, quatre projets de petits barages sont en
cours de l’étude. Petits barrages en cours d’étude Localisation Aîn Zaouia TiZi
Ghenif Djebla D -El Mizan Source DHW Volume estimé Hm3 1,4 0,53 3 1.52
La réalisation des ouvrages projetés est prévue dans les zones de moyenne montag
ne (étage inférieur). Elle permettra d’une part d’améliorer les conditions d’AEP
de l’aire de l’étude, et, d’autre part d’intensifier les pratiques agricoles au
niveau des plaines et vallées. 5.1.2 Les eaux souterraines Les ressources en ea
u souterraine relèvent principalement des nappes alluviales des oueds Sébaou, So
ummam et Isser, et, de ce fait, elles sont localisées essentiellement dans les v
allées et plaines intra-montagneuses (zones de piémonts et contigües).
CENEAP
110
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Les potentialités en eau souterraine (aire de l’étude) Volume annuel mobilisable
(Hm3) 103,00 43,16 25,61 25,00 8,00 Volume exploité (Hm3) 78,00 24,17 19,61 13,
00 7,00
Wilaya
Nappe
Zones de piémonts de la Nappe alluvionnaire wilaya de Tizi Ouzou de l’oued Sebao
u Zones de piémonts de la Nappe alluvionnaire du bas wilaya de Boumerdes Sébaou
Nappe alluvionnaire du bas Isser Bouira Plateau Bled El-Madjen : Bouira-Haizer e
t Taghzout Nappe alluvionnaire de l’oued Sahel : M’Chedallah, El-Adjiba, Chorfa
et Ath-Mansour Zones de piémonts de la Nappe alluvionnaire de l’oued wilaya de B
éjaïa Soummam (Haute Soummam)
48,00
Nappe alluvionnaire de l’oued 24,00 Soummam (basse Soummam) Source : enquêtes wi
layas L’exloitation de ces nappes obeit à la régle de précaution, qui veut qu’un
e nappe ne soit exploitée qu’à 70 ou 80% de ses potentialités. Il est toutefois
à noter que l’évaluation des ressources en eau souterraines faite par par wilaya
dans le cadre du PNE est inférieure à celle recueillie auprés des direction loc
ales: Ressources en eau souterraine Wilaya Boumerdes Bouira Tizi Ouzou Béjaia Po
tentialités hm3 34,0 50,0 80,0 100,0 Source PNE (MRE : 2006)
Par ailleurs, l’aire de l’étude dispose d’un nombre important de sources (partie
montagneuse), généralement aménagées et utilisées pour l’alimentation en eau po
table des populations montagnardes isolées. A titre indicatif, la wilaya de Tizi
Ouzou renferme 142 sources d’un débit total estimé à 701,7 l/s, soit plus de 22
,12 Hm3 par an. Parmi ces 142 sources, 134 sont aménagées.
CENEAP 111 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.1.3 Les eaux non conventionnelles Les eaux non conventionnelles sont constitué
es par les eaux usées épurées et l’eau de mer déssalée. • Disponibilités probabl
es en eaux usées épurées pour l’irrigation L’usage des eaux usées épurées proven
ant des stations d’épurations (STEP) existantes (chef lieu de wilaya) ou program
mées au niveau des grandes villes et villes moyennes est destiné exclusivement à
l’irrigation. Ces ressources représenteront à moyen et long terme l’équivalent
d’un barrage de 40 à 50 Hm3, qui viendrait en renforcement des surfaces irriguée
s à partir des eaux conventionnelles. Disponibilités probables en eaux usées épu
rées pour l’irrigation par wilaya
Disponibilités REU Disponibilités REU Disponibilités REU Disponibilités REU 2006
2010 2020 2025 Consom rejets Total Consom rejets Total Consom rejets Total Cons
om rejets Total AEPI AEPI AEPI AEPI AEPI REU AEPI REU AEPI REU AEPI REU hm3/an 6
0% 30% hm3/an 60% 30% hm3/an 60% 30% hm3/an 60% 30% 50 30 9,0 54 32,4 9,7 61 36,
6 11,0 332 199,2 59,8 77 46,2 13,9 80 48 14,4 87 52,2 15,7 70 41,7 12,5 43 25,8
7,7 48 28,8 8,6 51 30,6 9,2 54 32,4 9,7 59 35,4 10,6 70 42 12,6 76 45,6 13,7 82
48,9 14,7 Source PNE (MRE : 2006)
WILAYA
Boumerdes Tizi Ouzou Bouira Béjaia
• Dessalement de l’eau de mer Pour le renforcement de la couverture des besoins
en eau des populations des il est prévu au niveau de l’aire de l’étude la réalis
ation de deux stations de déssalement de l’eau de mer, l’une à Cap Djinet (en ex
ploitation) et l’autre à Béjaia Programme de dessalement de l’eau de mer
Wilaya Alger Est – Boumerdes Béjaia Sites unités et capacités en m3/j Cap Djinet
(100000) Tamelahet 2006-2010 100 000 20102020 2020-2030 100 000 90 000
100 000 45 000 Source PNE (MRE : 2006)
5.1.4 Menaces pesant sur les ressources et la qualité de l’eau Les ressources en
eaux sont soumises à deux principales contraintes et menaces, qui agissent sur
le potentiel et la qualité des eaux :
CENEAP
112
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• Le phénomèned’envasement des barrages Ce phénomène, résultat d’une érosion des
sols ayant généralement pour cause la déclivité du terrain associée à un couver
t végétal perenne insuffisant, affecte la capacité utile des barrages et réduit
par conséquent leur durée de vie. La préservation des ouvrages existants ou proj
etés, et le ralentissement de leur envasement passent impérativement par une pro
tection en amont des bassins versants qui les alimentent. • Le risque de polluti
on des eaux de surface et des nappes La pollution des eaux de surface et souterr
aines est un processus engendré par le rejet, dans les oueds, des eaux usées urb
aines (ménagères ou industrielles) sans traitement au préalable. Bien que mal co
nnu, en raison de l’indisponibilité de statistiques fiables, ce phénomène touche
la majorité des oueds situés à proximité des agglomérations, à des degrés plus
ou moins graves. Il se manifeste le plus souvent en période d’étiage où les oued
s sont pratiquement à sec et ne drainent que les rejets. Avec l’accroissement de
s populations et la mobilisation de plus en plus importante de l’eau au service
de la population, le problème de l’élimination des eaux usées se pose avec une a
cuité de plus en plus forte. En effet, le taux de raccordement des foyers au rés
eau d’assainissement est inférieur à celui du raccordement au réseau d’AEP, ce q
ui suppose le rejet des eaux usées vers des exutoires naturels que sont les oued
s les plus proches des lieux d’habitation. Il est toutefois à signaler, que ce p
roblème est sérieusement pris en charge par les autorités locales et les service
s techniques, comme en témoignent les grands chantiers entrepris au niveau de la
wilaya de Tizi Ouzou : • Les mesures prises en matière d’assainissement et épur
ation des eaux usées : Les mesures prises conjointement entre les services de l’
environnement et de l’hydraulique dans le cadre de la prise en charge des eaux u
sées domestiques rejetées dans les milieux récepteurs se résument autour des act
ions suivantes : Réalisation d’une station d’épuration à Azzefoun et d’un collec
teur principal d’assainissement pour un montant de 241800000D.A Réalisation d’un
e station monobloc à Tigzirt pour un montant de 100000000D.A Réalisation de 07ba
ssin de décantation pour les agglomérations rurales du littorale pour un montant
de 8000000 D.A Lancement d’une étude pour la prise en charge du barrage Taksebt
pour un montant de 27000000D. ce projet consiste a la prise en charge de 19 com
mune, 151 villages pour une équivalence de 235315habts et 569 rejets cette étude
débouchera aussi sur la réalisation de 09 stations d’épuration, 252 bassins de
décantations avec environ 52Km de collecteurs de différents diamètre. Une étude
pour la réalisation d’une station d’épuration portant la protection du bassin ve
rsant de Mechtras d’Assi-Youcef envoi d’achèvement.
CENEAP 113 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Lancement des travaux de réhabilitation de l’ensemble des ouvrages de stations d
’épuration et de traitement des eaux à travers la wilaya. • Les mesures prises e
n matière de protection du Barrage Taksebt: Les mesures préconisées pour la prot
ection du barrage Taksebt portent sur : • La mise en place d’une commission mixt
e : environnement hydraulique, et communes limitrophes du barrage, ayant pour mi
ssion le suivi des opérations d’évacuation et d’éradication des dépôts sauvages.
L’installation de contenaires à déchets tout le long de la périphérie du barrag
e La finalisation de l’étude portant sur la protection de la cuvette du barrage
Taksebt, qui a pour objectif : La prise en charge des rejets des eaux usées des
19 communes limitrophes du barrage (151 villages et 235.315 habitants) qui consi
ste à éliminer 569 rejets a ciel ouvert. Ainsi l’étude propose la réalisation de
neuf (09) stations d’épuration d’une capacité de 50.000 équivalent- habitants c
hacune, .252 bassins de décantation et 52 Km de collecteurs.
• • •
5.1.5 Conclusion sur les ressources en eaux L’eau est une ressource vitale pour
l’homme et indispensable pour pour le développement économique et social d’un te
rritoire. Le territoire délimité par le massif du Djurdjua est bien pourvu en ea
u, principalement l’eau de surface, dont une partie est mobilisée et une autre e
n voie de mobilisation. Par ailleurs, cette partie du territoire de la région pr
ogramme Nord-centre est de plus en plus sollicitée pour répondre aux besoins de
l’aire métropolitaine algéroise, ce qui risque de soulever des conflits de parta
ge et d’usage entre les territoires et les différents usagers (AEP, agriculture
et industrie). Face cette situation, et afin d’éviter les conflits potentiels, i
l y a lieu anticiper en mettant en place d’un plan de gestion intégré de la ress
ource en eau articulé autours des axes suivants : Renforcement des mobilisations
en ressources superficielles ; Renforcement des eaux d’irrigation par utilisati
on des eaux usées épurées; Adaptation des systèmes de cultures aux conditions cl
imatiques et à la disponibilité en eau ; Economie de l’eau par l’utilisation des
nouvelles techniques d’irrigation (aspersion et goutte à goutte suivant les cas
) ; Diminution au maximum des pertes sur les réseaux (adduction, stockage et dis
tribution) ; Lutte contre toute forme de pollution.
5.2 Les ressources en sol et occupation des terres
CENEAP 114 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.2.1 Répartition générale des terres Ce volet de l’étude est traité sur la bass
e des données collectées auprès des DPAT, ce qui explique la légère différence e
nregistrée dans la superficie totale déclarée (557 939 ha) par rapport à la supe
rficie planimétrie (553 021 ha), soit 0,88%. D’une manière générale, la répartit
ion générale des terres du massif du Djurdjura est une parfaite illustration des
zones de montagne humides, comme le montre si bien le tableau ci-après : Répart
ition générale des terres
SAT Ha Zones de piémonts et contiguës % Ha SAU % Parcours Ha 13 024 27 575 9 526
2 057 52 182 % 2,33 4,94 1,71 0,37 9,35 Forets Ha 55 308 % 9,91 Non cultivable
Ha 41 325 45 222 12 426 2 680 % 7,41 8,11 2,23 0,47
181 779 32,58
72 122 12,93 103 274 18,51 18 767 1 890 3,36 0,34
Zones de moyenne montagne 300 010 53,77 (étage inférieur) Zones de moyenne monta
gne (étage supérieur) Zone de haute montagne Total massif 66 075 11,84 10 075 55
7 939 1,81 100
123 939 21,21 25 356 3 448 4,54 0,62
196 053 35,14
208 051 37,28
101 653 18,22
Tableau réalisé à partir des données DSA (compagne : 2005-2006)
Globalement, la répartition générale des terres du massif se caractérise par : U
n faible taux de la SAU. Cette dernière n’occupe que196 053 ha, soit 35,14% de l
a superficie totale, elle est principalement concentrée au niveau des zones de p
iémonts et contiguës et des zones de moyenne montagne (étage inférieur) ; Un tau
x de forestation très appréciable. Le domaine forestier couvre 208 051 ha, soit
37,28% de la superficie totale. Ce taux, qui est en adéquation avec le caractère
montagneux de la région, atteint 50,23% dans le territoire de la wilaya de Béja
ia et dépasse même 75% dans certaines communes (Beni K’sila, Taourit Ighil, Yako
uren…). Par ailleurs, en prenant en considération les surfaces occupées par les
plantations arboricoles, on aboutit à un taux de boisement total de : 53,43% ; L
es terres urbanisées et impropres à l’activité agricole sont importantes, elles
représentent 18,16% de la superficie totale ; Les terres de parcours (parcours d
e montagne) occupent 9,35% de la S T.
-
-
Par ailleurs, la distribution intra-zone de l’occupation des sols met bien en év
idence les différences qui singularisent les différentes zones :
CENEAP 115 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Répartition générale des sols à l’intérieur des zones
SAT Ha Zones de piémonts et contiguës Zones de moyenne montagne (étage inférieur
) Zones de moyenne montagne (étage supérieur) Zone de haute montagne Total massi
f 181 779 300 010 66 075 10 075 557 939 % 100 100 100 100 100 Ha SAU % Parcours
Ha 13 024 27 575 % 7,16 9,19 Forets Ha % Non cultivable Ha %
72 122 39,68 103 274 34,42 18 767 28,40 1 890 17,86 196 053 35,14
55 308 30,43 123 939 41,31 25 356 38,37 3 448 34,22 208 051 37,28
41 325 22,73 45 222 15,07 12 426 18,80 2 680 26,60 101 653 18,22
9 526 14,41 2 057 20,41 52 182 9,35
Tableau réalisé à partir des données DSA (compagne : 2005-2006)
-
L’importance de la SAU par zone diminue au fur et à mesure que l’altitude augmen
te ; L’importance des parcours augmente avec l’altitude ; Les zones de moyenne m
ontagne (étage inférieur) sont les plus boisées ; La part des terres non cultiva
bles est importante partout, plus particulièrement au niveau des zones de pièmon
ts et contigues ainsi que la haute montagne.
Quant à la répartition générale des terres de l’aire de l’étude, par zone et par
commune, elle est présentée dans les tableaux ci-après :
A : Zones de piémonts et contiguës
CENEAP
116
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Répartition générale des terres Code wilaya Communes Sup Tot 15 15 6 6 35 15 6 3
5 6 15 15 15 35 6 35 15 6 35 35 35 35 15 15 35 15 35 15 6 15 15 6 Zone A.A Mimou
n Azeffoun Béjaia Beni Ksila Djinet Irdjen Leflaye Ouled Aissa Sidi Aich S. Naam
ane Tadmait Tirmitine Afir I. Ilmathen Sidi Daoud Tizi Rached Akbou Baghlia Ben
Choud B menaiel Dellys D.B. Khedda Freha Isser Mekla Nacria Ouaguenoun Oued Ghir
Souamaa Tizi Ouzou Tazmalt 3 630 12 666 12 022 18 416 4 811 2 124 948 2 699 770
4 224 6 366 3 291 8 120 4 582 4 068 3 105 5 218 4 476 3 424 10 616 5 599 3 341
6 855 8 754 6 471 8 941 3 978 4 632 3 996 10 236 3 400 Ha SAU % Parcours Ha 815
559 387 923 0 137 65 210 10 772 256 791 1 890 265 188 177 526 441 300 0 838 101
505 396 611 0 94 383 669 447 268 % 22,45 4,41 3,22 5,01 6,45 6,86 1,3 18,28 4,02
24,04 Ha 1 110 7 718 10 580 15 702 709,5 199 0 311,5 0 1 260 1 183 1 067 1 270
1 188 726 320 416 90 7 728,5 413 128 1 045 396 1 617 735 852 1 568 1 503 2 465 0
Forêt % 30,58 60,93 88,01 85,26 9,37 29,83 18,58 32,42 Terre Non Agri Ha %
1 150 31,68 2 343 359 631 3 067 1 571 803 1 719 361 1 747 2 926 1 193 18,5 2,99
3,43 73,96 84,7 46,88 41,36 45,96 36,25
555 15,29 2 046 696 1 160 1034,5 217 80 458,5 399 445 2 001 240 16,15 5,79 6,3 1
0,22 8,44 51,82 10,54 31,43 7,29
1 726 2 813 61,39 2 626 2 156 69,44 3 456 3 044 1 059 6 891 2 186 2 344 3 784 4
184 2 606 2 474 2 658 1 827 1 310 4 372 66,23
5,78 5,7 10,08
25,93 10,31 7,97
3244 316 6,9 518 452 14,56 820 901 2058 2996,5 2162 768 1 521 3778 1 637 5732 37
4 854 514 2 952 15,71
70,16 55,2 40,27 66,82 39,44 32,78 42,71
3,02 7,37 9,44 2,36 8,27 16,74 4,37 7,88
3,83 15,24 24,99 21,42 33,85 37,61 24,08 -
22,99 22,19 25,3 9,4 18,44 12,86 28,84
2 736 80,47
396 11,65
181 779 72 122 39,68 13 024 7,16 55 308 30,43 41 325 22,73 Tableau réalisé à par
tir des données DSA (compagne : 2005-2006)
B : Zones de moyenne montagne (étage inférieur).
CENEAP
117
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
SAU Code wilaya 06 10 15 15 15 15 15 15 10 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 1
5 15 6 15 10 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 6 15 15 10 6 6 6 35 15 6 Communes Ade
kar Aghbalou Aghrib A el Hammam Ain Zaouia Ait Aggouacha Ait Chefaa Ait Khelili
Ait Laaziz Ait Mahmoud Ait Oumalou Ait Toudert Ait Yahia Ait Yahia Mousa Akrrou
Beni Aissi Beni Douala Beni Yenni Beni Zmenzer Boghni Boudjima Bounouh Draa el M
izane El Kseur Frikat Haizer Iboudraren Iflissen Imsouhal Larba Nait Irathen Maa
tka Mechtrass Mizrana Mkira Ouacif Ouadhia Ouzellaguen Souk el Tenine Souk Oufel
la Taghzout Taourirt Ighil Tibane Tifra Timezrit Timizart Tinebdar Ha 1 100 1 86
5 1 162 649 2 211 655 1 281 930 1 959 710 689 606 809 1 440 782 1 004 1 050 890
677 2 385 1 197 1 335 4 831 4 497 2 037 3 609 569 1 631 703 1 863 3 558 1 399 60
9 2 065 359 1 300 3 465 1 843 1 027 2 148 617 500 2 629 1 052 2 557 1 391 % 10,2
2 31,61 17,84 16,84 38,87 24,99 14,98 37,85 48,56 27,59 50,15 17,52 15,43 22,89
18,73 47,25 29,92 25,99 33,37 46,31 34,26 49,46 60,03 47,81 52,79 40,54 17,51 24
,39 28,47 47,44 78,56 80,59 10,53 57,62 20,9 39,59 56,43 88,35 74,31 43,06 8,65
92,59 67,69 39,25 83,74
Parcours Ha 1 610 1 652 482 449 200 369 547 526 1 278 665 13 502 773 182 220 330
614 384 539 122 760 190 144 173 251 30 596 158 505 434 122 54 620 363 129 425 2
09 98 185 813 963 15 317 242 267 190 % 14,96 28 7,4 11,65 3,52 14,08 6,4 21,41 3
1,68 25,85 0,95 14,51 14,74 2,89 5,27 15,53 17,5 11,21 26,56 2,37 21,75 7,04 1,7
9 1,84 6,5 0,34 18,34 2,36 20,45 11,05 2,69 3,11 10,72 10,13 7,51 12,94 3,4 4,7
13,39 16,3 13,5 2,78 8,16 4,1 11,44 Ha
Forêt % 67,29 28,41 45,76 37,92 45,31 46,24 62,25 30,16 11,48 28,68 40,17 46,26
44,81 65,47 55,4 21,69 37,05 49,99 34,5 25,3 34,34 25,01 17,66 43,04 31,61 57,36
49,63 57,39 40,95 30,1 10,97 10,37 62,15 17,19 61,12 16,9 29,09 4,31 35,91 75,6
7 21,94 23,43 -
Terre Non Agri Ha 810 707 1 888 1 295 700 385 1 399 260 334 460 120 751 1 312 55
0 860 330 545 439 113 1 340 337 499 1 652 688 351 157 472 1 060 250 448 352 103
960 540 180 1 004 680 55 170 236 156 25 86 1392 2 164 80 % 7,53 11,98 28,99 12,3
1 14,69 16,36 10,58 8,28 17,88 8,73 21,71 25,02 8,74 20,6 15,53 15,53 12,82 5,57
26,02 9,65 18,49 20,53 7,31 9,1 1,76 14,52 15,85 10,13 11,41 7,77 5,93 16,6 15,
07 10,48 30,57 11,07 2,64 12,3 4,73 2,19 4,63 2,21 33,22 4,82
7 240 1 676 2 980 1 462 2 577 1 212 5 322 741 463 738 552 1 600 2 350 4 118 2 31
3 461 1 300 1 712 700 1 303 1 200 675 1 421 4 048 1 220 5 107 1 613 3 837 1 011
1 182 497 180 3 595 616 1 050 555 1 786 90 0 1 791 5 398 0 852 1 550 1 526 0
CENEAP
118
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
15 15 6 15 15 15 10 15 10 15 10 15 35 15 35 10 Zone
Tizi Ghenif Tizi Nthleta Toudja Yakouren Yatafen Zekri Aomar Azazga El Adjiba If
igha M’echdalla Makouda Taourga Tigzirt Chabet el Ameur Chorfa
2 520 1 477 4 173 886 831 1 472 3 213 1 661 2 250 768 2 807 1 847 1 102 873 3 55
6 2 193
61,36 54,91 24,97 11,17 51,97 16,63 45,9 21,56 27,44 16,39 49,03 32,16 20,95 73,
71
162 63 337 103 69 499 1 053 390 1 868 583 268 1 022 72 558 717 101
3,94 2,34 2,02 1,3 4,32 5,64 15,04 5,06 22,78 12,44 4,68 17,8 13,39 3,39
1 016 700 11 468 6 041 316 5 517 1 640 4 387 3 362 2 068 1 898 828 71 2 235 521,
5 250
24,74 26,02 68,62 76,18 19,76 62,33 23,43 56,94 41 44,13 33,15 14,42 53,64 8,4
409 450 735 900 383 1 363 1 094 1 267 720 1 267 752 2 046 132 501 4077,5 431
9,96 16,73 4,4 11,35 23,95 15,4 15,63 16,44 8,78 27,04 13,14 35,63 12,02 14,49 1
5,08
103 274 34,42 27 575 9,19 123 939 41,31 Tableau réalisé à partir des données DSA
(compagne : 2005-2006)
45222,5
C : Zones de moyenne montagne (étage supérieur)
Code wilaya 15 15 6 15 6 15 6 6 15 15 6 15 15 10 15 Zone Répartition générale de
s terres SAU Parcours Forêt Ha % Ha % Ha % 315 1 982 1 221 1490 2 025 235 2 063
2 132 298 458 2 349 484 1 125 2 012 578 18,68 50,43 29,06 56,72 47,31 11,39 49,5
9 54,61 4,14 13,9 46,88 18,04 22,33 21,63 8,64 257 195 350 87 740 650 911 616 40
0 534 1 614 246 500 1 684 742 15,24 4,96 8,33 3,31 17,29 31,49 21,9 15,78 5,55 1
6,21 32,21 9,17 9,92 18,11 11,09 734 634 2 137 663 629 830 906 676 4 615 1 335 2
80 1 600 1 868 4 460 3 989 43,53 16,13 50,87 25,24 14,7 40,21 21,78 17,32 64,04
40,52 5,59 59,63 37,08 47,96 59,63
Communes Abi Youcef Ait Bouadou Akfadou Assi Youcef Beni Melikech Beni Ziki Chel
ata Chemini Idjeur Iferhounene Ighram Illilten Iloula Oumalou Saharidj Bouzguen
Sup Tot 1 686 3 930 4 201 2 627 4 280 2 064 4 160 3 904 7 206 3 295 5 011 2 683
5 038 9 300 6 690
Terre Non Agri Ha % 380 1 119 493 387 886 349 280 480 1 893 968 768 353 1 545 1
144 1 381 12426 22,54 28,47 11,74 14,73 20,7 16,91 6,73 12,3 26,27 29,38 15,33 1
3,16 30,67 12,3 20,64 18,81
66 075 18767 28,40 9526 14,42 25356 38,37 Tableau réalisé à partir des données D
SA (compagne : 2005-2006)
D : Zones de haute montagne
CENEAP
119
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Code wilaya 15 15 15 Zone
Communes Akbil Ait Boumahdi Aghni Goughran
Sup Tot 3 702 2 322 4 051 Ha
SAU % 686 293 911
Répartition générale des terres Parcours Forêt Ha 960 506 591 % 25,93 21,79 14,5
9 Ha 1 538 910 1 000 % 41,55 39,19 24,69
Terre Non Agri Ha 518 613 1 549 2680 % 13,99 26,4 38,24 26,60
18,53 12,62 22,49
10 075 1890 18,76 2057 20,42 3 448 34,22 Tableau réalisé à partir des données DS
A (compagne : 2005-2006)
CENEAP
120
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
121
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.2.2 La SAU et son utilisation (Compagne : 2005-2006) Comme déjà cité, la Sau o
ccupe une faible part dans l’utilisation des sols du massif. Zones Zones de piém
onts et contiguës Zones de moyenne montagne (étage inférieur) Zones de moyenne m
ontagne (étage supérieur) Zones de haute montagne Total massif SAT Ha 181 779 30
0 010 66 075 10 075 557 939 % 100 100 100 100 SAU Ha 72 122 103 274 18 767 1 890
196 053 % 39,68 34,42 28,40 17,86 35,14
Tableau réalisé à partir des données DSA
Globalement, l’occupation de la SAU est dominée par l’association arboriculture
rustique et jachère au niveau des zones montagneuses et par l’association cultur
es maraîchères, arboriculture rustique et jachère pour les zones de piémonts et
contigües. L’importance des principales spéculations par zone est présentée dans
le tableau ci-après : Importance des différentes spéculations par zone
ZONE Pièmonts M.montagne (étage inf) M.montagne (étage sup) H montagne Massif SA
U Ha 72122 103274 18767 1890 196053 Céréales Ha % 4573 6,34 9829 271 42 14715 9,
51 1,44 Jachère Ha % 14296 19,82 23514 4583 22,76 24,42 Olivier Ha % 12989 18 36
831 6831 35,66 36,40 Figuier Ha % 3213 4,45 6341 1558 250 11362 6,14 8,30 13,22
5,8 maraichage Ha % 15329 21,25 5439 415 85 21268 5,27 2,21 4,50 10,85
2,22 737 39 626 33,07 7,5 43130 22 57277 29,22 Tableau réalisé à partir des donn
ées DSA
Le tableau met en relief les aspects suivants : L’olivier est la culture est la
culture dominante de la région (29,22% de la SAU totale). Son importance est plu
s marquée au niveau des zones de moyenne montagne comprises entre 400 et 800 m d
’altitude ; La jachère est aussi très importante (22%), sa proportion augmente a
vec l’altitude ; Les céréales occupent une faible place dans la SAU (7,5%), elle
s sont plus répondues dans les zones de moyenne montagne (étage inférieur). Cont
rairement à la jachère, leur importance diminue avec l’altitude ; Les cultures m
araïchères sont essentiellement pratiquées dans les zones de piémonts et contigu
es (vallées littoral).
CENEAP 122 MATET
-
-
-
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
A travers ces statistiques, on s’aperçoit que les deux arbres emblématiques de K
abyle, l’olivier et le figuier, restent les deux espèces les plus cultivées. Il
est à signaler qu’au niveau de l’aire de l’étude, les plantations connaissent un
âge très avancé et leur renouvellement se fait à une cadence très lente. A titr
e indicatif, nous présentons dans le tableau ci-après les superficies plantées p
ar les services agricoles dans la wilaya de Tizi Ouzou : Année Ha 2000 226,26 20
01 2002 2003 2004 809,52 2005 329,98 2006 393,61 Total 5 369,04
1 246,5 1 431,75 931,42
Source : DSA
A ces superficies, il y a lieu de rajouter 1 231 ha réalisés par les services de
s forêts, ce qui nous donne une superficie totale de 6 600 ha, soit une réalisat
ion moyenne annuelle de 942,85 ha. Il est toutefois à noter que les années ayant
connu un taux élevé de réalisation (82,29%) sont celles de 2001 ; 2002 ; 2003 e
t 2004, qui coïncident avec lancement du PNDA (programme national de développeme
nt agricole) et du PDRI (programme national de développement rural intégré). La
répartition des principales cultures, par zone et par commune, pour la compagne
agricole: 2005-2006, est présentée dans les tableaux ci-après :
CENEAP
123
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de piémonts et contigües : Répartition de la SAU par groupe de cultures
Grandes cultures Code Wilaya Communes SAU Céréales Jachères Ha 15 35 15 6 35 6 3
5 6 35 35 35 15 15 6 15 35 6 15 35 35 15 6 6 35 15 15 Azeffoun Afir Ait Aissa Ak
bou Baghlia Béjaia Ben Choud Beni Ksila B. menaiel Dellys Djinet D.B Khedda Freh
a I. Ilmathen Irdjen Isser Leflaye Mekla Nacria Ouled Aissa Ouaguenoun Oued Ghir
Sidi Aich Sidi Daoud S. Naamane Souamaa 2343 1726 1150 3456 3044 359 1059 631 6
891 2186 3067 2344 3784 2813 1571 4184 803 2606 2474 1719 2658 1827 361 2626 174
7 1310 0 45 60 160 73 0 19 12 275 0 73 193 290 180 40 1207 2 230 258 23 690 170
2 5 78 135 Ha 1201 413,5 19,67 1206 246 165 261,3 447 140,4 903,3 0 123,3 967,8
595 454 72 181 936,2 278,9 291,2 60,74 622 151 144,5 298,3 553,1 Cultures pérenn
es Autres Ha 65,7 72 17,8 186 319 12,5 27 5 548 84 129 225 19,5 61,5 77,6 279 25
78 95 85 26,5 171 25 36 148 3,05 Cultures Cultures industrielles maraichères Ha
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 12 0 0 0 0 0 0 0 8 0 0 0 0 Ha 329,1 730 143,4 122,8 9
00 25,49 228 41 3820 609 1787 180,5 459,9 66,4 235 1273 12 291,4 977 646 424,8 6
2,43 8 673 124 124,6
Légumes Fourrages Agrumes Oliviers Figuiers Vignes secs Ha 7 25 55 20 50 0 20 1
45 25 40 12 56 4 0 30 0 39 20 30 65 0 0 30 8 36 Ha 293 300 254 135 200 10 240 15
60 300 100 493 1550 104 70 300 0 385 200 250 984 90 0 136 174 130 Ha 1,25 0 3,8
114 140 28,5 10 5,5 222 4 4 363 13,8 80,1 138 142 5 39,7 9 0 12 171 5 25 88,3 0
Ha 243,4 135 515,1 1410 131 87 7 69 180 10 240 478,6 266,6 1234 463,3 252 520 4
60,5 98 98 245,1 170 152 100 547,8 307,1 Ha 22,5 96 30,3 100 41 0 19 30 178 32 4
2 154 63 472 75,6 81 8 100 12 72 54,8 33 8 22 142 12,5 Ha 117 295 14,1 2 1117 0,
5 442 0 1100 665 307 131 46,5 1 18 399 0 31 690 410 35,4 30 0 1390 85,8 1,2
CENEAP
124
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de piémonts et contigües : Répartition de la SAU par groupe de cultures (S
uite)
Grandes cultures Code Wilaya Communes SAU Céréales Jachères Ha 15 6 15 15 15 Tot
al Tadmait Tazmalt Tirmitine Tizi Ouzou Tizi Rached 2926 2736 1193 4372 2156 721
22 143 20 0 100 90 4573 Ha 789 906 280,9 1503 84,65 14296 Cultures pérennes Autr
es Ha 225 58 84,5 289 226 3704 Cultures Cultures industrielles maraichères Ha 0
0 0 0 0 20 Ha 164 39,15 126,4 494,2 212 15329
Légumes Fourrages Agrumes Oliviers Figuiers Vignes secs Ha 10 0 22 39 20 709 Ha
170 83 10 145 107 Ha 110 10,9 20 395 86,4 Ha 1103 1608 453,9 906,5 496,8 Ha 46,5
10 170 290 797 Ha 158 1 25,5 189 36,4
7288 2247 12989 3213 7737 Tableau réalisé à partir des données DSA
CENEAP
125
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Répartition de la SAU par groupe d
e cultures
Grandes cultures Code Wilaya Communes SAU Céréales Ha 6 10 15 15 15 15 15 15 15
10 15 15 15 15 6 15 15 35 15 6 15 Adekar Aghbalou Aghrib Ain el Hammam Ain Zaoui
a A agacha Ait Chefaa Ait Khelili Ait Laaziz Ait Mahmoud Ait Oumalou Ait Toudert
Ait Yahia Ait Yahia Mousa Akrrou Aomar Azazga Beni Aissi Beni Douala Beni Yenni
Beni Zmenzer 1100 1865 1162 649 2211 655 1281 930 1959 710 689 606 809 1440 782
3213 1661 1004 1050 890 677 8 23 0 0 580 0 12 80 370 0 38 0 0 20 18 495 19 5 0
0 0 Jachères Ha 506 0 427,5 0,2 1,83 111,9 728,3 250,7 0 430,8 35,43 464,5 89,45
201,2 380,9 0 261,3 380,8 258,1 62,75 139 Légumes secs Ha 2 10 21 4 50 0 5 26 5
0 0 0 0 5 29,5 11 30 20 0 0 0 3 Fourrages Ha 8 9 320 11 878 2 137 120 100 0 59 1
0 50 20 10 300 240 40 0 0 0 Agrumes Ha 0 0 0 0 6 0 5 1,5 0 0 0 0 0 4,5 0 0 10 0
0 0 0 Cultures perennes Oliviers Ha 407 650 232,2 413,1 381,3 103,4 127,4 214,8
1225 108,2 90,95 104,1 447,5 722,8 162 870 7 158,7 362,3 725,5 302 Figuiers Ha 5
8 100 41,17 87 60,8 133 13,25 40 90 82,25 132 18,5 44,75 33,87 77 250 19 163,5 2
07,5 76 92 Vignes Ha 0 0 8 0 4 1 21,5 6 0 1 2 0 1 6 3,5 1 442 4 2 0 13 Autres Ha
19,69 113 21,67 87,95 27,33 162,8 11 20 26 56,75 230,9 5,8 57,34 47,32 67,11 54
27 127,8 177,5 19,8 80,52 CI Ha 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 C mar
aichères Ha 2,31 27,5 83,5 36 201 41 201 156 43,5 30 58 4 104 132 49 22 228 124
42,5 2 47
CENEAP
126
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Répartition de la SAU par groupe d
e cultures (suite)
Grandes cultures Code Wilaya Communes SAU Céréales Ha 15 35 15 15 6 15 15 10 15
15 10 15 15 15 35 6 10 15 15 15 15 35 15 Boghni Boudjima Bounouh Chabet el Ameur
Chorfa Draa el Mizane El Adjiba El Kseur Frikat Haizer Iboudraren Ifigha Ifliss
en Imsouhal Larba Nait Irathen M’echdalla Maatka Makouda Mechtrass Mizrana Mkira
Ouacif Ouadhia 2385 1197 1335 3556 2193 4831 2250 4497 2037 3609 569 768 1631 7
03 1863 2807 3558 1847 1399 609 2065 359 1300 220 5 110 655 105 2200 80 200 543
1470 0 12 0 0 0 382 0 10 27 0 490 0 4 Jachères Ha 73,2 566,2 13,82 135 0 0 0 259
6 20,56 0 125,7 165,5 545,9 188,5 40,85 0 46,64 958,3 53,57 392,1 0 95,15 985,2
Légumes secs Ha 0 0 0 60 15 52 15 4 20 70 0 0 12 8 0 50 5 13 0 14 37 0 0 Fourrag
es Ha 191 42 65 150 81 1155 25 155 377 700 0 72 94 78 4 56 0 81 28 60 378 0 13 A
grumes Ha 0,25 0 0 0 25 0 12 335 0 0 0 0 1 0 0 22 7,5 6 7 0 2 0 1 Cultures peren
nes Oliviers Ha 1818 459,6 1024 1544 578,5 1092 452 880 447,4 493 403,2 311,8 58
0,2 247,3 1207 1515 3015 695 1171 43,2 752,8 246,4 204,6 Figuiers Ha 21,8 55 77
181 20 84,8 35 134 208,4 115 25,85 121,8 18,5 54,25 200,3 30 296,1 40 42,25 15,3
2 103,4 16,4 55 Vignes Ha 4,75 10 2 95 0 36,5 11 16,3 8,97 11 0 4,75 147 0 2,5 0
7,5 35,9 4,25 10,6 20,6 0 1 Autres Ha 29,2 10,25 19,85 202 132 35,7 235 49,75 3
86,3 58 13,19 13,25 182,7 42,08 289,8 204 77,5 7 20,63 12,5 76,28 0,9 19,75 CI H
a 0 0 0 0 0 0 0 1,5 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 C maraichères Ha 26,5 94 22 52
1 164 208 180 126 25 102 1 52 80,5 77 119 155 103 123 45 55 126 0,5 16
CENEAP
127
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Répartition de la SAU par groupe d
e cultures (suite)
Grandes cultures Code Wilaya Communes SAU CéréaJachères les Ha 35 15 15 15 10 35
6 6 6 15 35 15 15 15 6 6 15 15 Zone Ouzellaguen Souk el Tenine Souk Oufella Tag
hzout Taourga Taourirt Ighil Tibane Tifra Tigzirt Timezrit Timizart Tinebdar Tiz
i Ghenif Tizi Nthleta Toudja Yakouren Yatafen Zekri 3465 1843 1027 2148 1102 617
500 2629 873 1052 2557 1391 2520 1477 4173 886 831 1472 103274 110 0 6 860 53 6
1 4 0 10 128 4 412 12 11 18 0 13 9829 Ha 971 25,09 190 0 129 314 52 2275 721,6
175 360,4 457 299,3 957,3 3787 335,1 77,56 654,6 23514 Légumes secs Ha 17 14 0 2
0 10 1 0 0 2 35 10 0 41 1 12 12 0 11 828 Fourrages Ha 160 2 2 320 80 5 2 1 20 60
1161 0 510 7 5 15 0 10 8479 Agrumes Ha 59,4 0 3 0 0 0 0 0 0 0 1,49 1 2,75 3,5 3
0 0 0 519 Cultures perennes Oliviers Ha 1429 1514 682 484,8 600 217 392 202 25,
2 406 612,1 773 542,4 328,6 70 278,4 727,6 551,7 36831 Figuiers Ha 472 161 50 12
0 30 37 8 40 25 122 16 40 74,9 92,75 42 82,44 16,75 141 5341 Vignes Ha 0 3,5 0 1
4 78 0 0 0 24,8 0 44 0 48 3 4 3,5 0 3 1171 Autres Ha 117 67,51 31 38 190 21,55 1
8 40,5 9,75 87 9,4 40 96,85 53,65 116,5 81,73 7,94 32,4 4618 CI Ha 0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1,5 C maraichères Ha 130 55,4 23 78,5 71 4,95 7 16,5 44,2
300 181 6 195 29,6 127 58 1,5 55 5439
Tableau réalisé à partir des données DSA
CENEAP
128
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zone de moyenne montagne (étage supérieur) : Répartition de la SAU par groupe de
cultures
Grandes cultures LéguJachèmes res secs Ha Ha 98,2 2 1269 2 837 0 28,9 0 150 438
185 155 167 518 147 445 145 0 4583 0 10 0 0 3 10 2 0 0 5 34 Cultures pérennes Fo
urrages Ha 14 110 2 73 5 30 2 8 21 61 32 55 42 19 474 Agrumes Ha 0 1 0 0 Olivier
s Ha 66,89 261,75 148 1170,6 Figuiers Ha 42,5 226 90 80,8 11 265 45 14,3 84,5 32
0 84 170 74,3 50 1558 Vignes Ha 0 4,75 0 2 0 1 0 1 0 0 0 4,5 3 0 16,3 Autres Ha
49,4 52,3 65 25,3 10,3 39,5 48,3 7,25 86,1 19 143 67,2 16,9 108 737 Cultures ind
ustrielles Ha 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 Cultures maraichères Ha 22 44 16 84,
5 17 11,5 17,8 18,9 42 5 34 29 45 28 415
Code Wilaya 15 15 6 10 6 15 35 6 15 6 15 6 15 15 6 Zones
Communes
SAU
Céréales Ha 0 10 3 25 3 80 6 8 0 85 0 3 8 40 271
Abi Youcef A bouadou Akfadou Assi Youcef B. Mellikech Beni Ziki Chelata Chemini
Idjeur Iferhounene Ighram Illilten Iloula Oumalou Bouzguen Saharidj
315 1982 1221 1490 2025 235 2063 2132 298 458 2349 484 1125 578 2012 18767
0 8 0 1188 0 1748 0 77,95 0 84,8 0 1331 0 85,69 0 314,91 0 228,68 0 117 1 6831,2
CENEAP
129
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zone de haute montagne : Répartition de la SAU par groupe de cultures Grandes cu
ltures Code Communes Wilaya Céréa- JachèSAU les res Ha 15 15 15 Zone Aghni Gough
ran A Boumahdi Akbil 911 293 686 1890 42 0 0 42 Ha 381 58,7 297 737 Légumes secs
Ha 9,5 0 4 13,5 Fourrages Ha 35 0 6 41 Agrumes Ha 1,25 0 0 1,25 Cultures pérenn
es Oliviers Figuiers Vignes Ha 262,61 211,16 151,85 625,62 Ha 107,66 17,25 125,5
250,41 Ha 4,1 0 0 4,1 Cultures Cultures industriel- maraiAutres les chères Ha 2
2,9 5 50,9 78,7 Ha 0 0 0 0 Ha 45 0,25 40 85,3
Tableau réalisé à partir des données DSA
CENEAP
130
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.2.3 Les productions animales liées aux ressources naturelles (Compagne : 2005-
2006) L’élevage dont le mode d’alimentation dominant fait appel à l’usage des ja
chères, des parcours, des maquis et des lisères et enclaves forestières est comp
osé de bovins, ovins et caprins, ainsi que de l’apiculture. Globalement, la répa
rtition et l’importance des élevages par zone se présentent comme suit : Importa
nce et répartition des élevages par zone (campagne 2005-2006)
Zones Piémonts et Contigües Moyenne Montagne E. inf Moyenne Montagne E. sup Haut
e montagne Massif ST % 32,58 Bovins Têtes 40301 % 25,21 Ovins Têtes 51387 % 19,3
1 Caprins Têtes 10926 % 12,62 Ruches Unités 68981 % 28,32
53,77
109199
68,31
187911
70,62
61478
71,02
162880
66,88
11,84
8958
5,60
23921
10
12480
14,42
11377
4,67
1,81 100
1383 159841
0,86 100
2845 266064
1,07 100
1680 86564
1,94 100
2940 243532
1,2 100
Tableau réalisé à partir des données DSA
Ces statistiques mettent en relief ce qui suit : Les élevages, toutes catégories
confondues, connaissent une plus grande concentration au niveau des zones de mo
yenne montagne (étage inférieur), que ce soit en nombre ou rapportés à la la sup
erficie ; Les zones de piémonts et contigües présentent en nombres les effectifs
les plus bas par rapport à la surface qu’elles occupent ;
-
La répartition des différents élevages, par zone et par commune, pour la compagn
e : 2005-2006 est présentée dans les tableaux ci-après :
CENEAP
131
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de piémonts et contigües : Effectifs animaux
Communes Freha Tizi Ouzou Ouaguenoun Azeffoun S Naamane Tizi Rached DB Khedda So
uamaa Tadmait Bordj menaiel Mekla Dellys Oued Ghir Irdjen A.A Mimoune Afir I Ilm
athen Djinet Akbou Ben Choud Tirmitine Naciria Béjaia Ouled Aissa Tazmalt Isser
Leflaye Sidi Aich Sidi Daoud Baghlia Beni Ksila S/TOTAL Bovins (têtes) 6971 2958
2136 1863 1491 1414 1301 1215 954 900 1 870 1 759 730 724 686 1 673 648 500 480
1 457 444 1 414 296 1 269 249 1 232 175 146 1 145 2 105 96 40301 Ovins (têtes)
3 275 3 261 3050 2820 2 760 975 2117 1 670 1 596 455 1 967 1 025 2 100 893 1 200
1 550 1 689 285 3 223 980 1 812 1 304 1 100 1 444 723 3 405 420 300 1 535 1 635
818 51387 Caprins (têtes) 345 329 335 3720 144 200 135 353 105 110 340 145 290
189 550 710 260 131 300 0 410 112 180 141 30 82 80 50 107 113 930 10926 Ruches (
unités) 1 314 5 824 2 000 3 965 3 110 1 613 3 003 638 2 833 7 600 4 305 1 665 83
2 2 114 2 693 3 179 642 2 300 420 666 2 131 4 350 1 954 2 340 378 1 075 200 75 1
802 3 381 579 68 981
Tableau réalisé à partir des données DSA
CENEAP
132
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Effectifs animaux
Commune Azeffoun Abi Youcef Adekar Afir Aghbalou Aghni Goughran Aghrib Ain el Ha
mmam Ain Zaouia Ait Aggouacha Ait Aissa Mimoune Ait Bouadou Ait Boumahdi Ait Che
faa Ait Khelili Ait Laaziz Ait Mahmoud Ait Oumalou Ait Toudert Ait Yahia Ait Yah
ia Mousa Akbil Akbou Akfadou Akrrou Aomar Assi Youcef Azazga Baghlia Béjaia Ben
Choud Beni Aissi Beni Douala Beni Ksila Beni Melikech Beni Yenni Beni Ziki Beni
Zmenzer Boghni Bovins (têtes) 1863 251 2 065 1 673 868 980 2965 513 1039 89 686
950 125 640 535 486 135 251 256 635 256 278 480 304 1005 1 171 209 4725 2 105 29
6 1 457 316 282 96 341 193 143 153 967 Ovins (têtes) 2820 565 1 697 1 550 1 927
1 400 2 609 1 181 2 371 390 1200 2100 880 1 665 1 396 1 823 600 1130 900 1 650 1
050 565 3 223 700 1 850 5 099 1097 2 280 1 635 1 100 980 430 680 818 1 490 600
1255 741 1 675 Caprins (têtes) 3720 180 495 710 0 700 1076 389 388 690 550 720 5
40 2510 210 222 64 210 440 890 92 440 300 300 1710 151 182 1060 113 180 0 22 42
930 1 640 180 990 230 140 Ruches (unités) 3 965 1 132 420 3 179 1 235 391 1 457
1 026 625 1 033 2693 629 1 773 692 487 2 232 530 895 1 941 1 358 1 520 776 420 4
76 1 537 2 485 95 4 387 3 381 1 954 666 1 054 1 161 579 1 000 2 106 109 531 923
CENEAP
133
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Effectifs animaux (suite)
Communes Bordj menaiel Boudjima Bounouh Bouzguen Chabet el Ameur Chelata Chemini
Chorfa Dellys Djinet D. B. Kheida Draa el Mizane El Adjiba El Kseur Freha Frika
t Haizer Iboudraren Idjeur Ifelain Ilmathen Iferhounene Ifigha Iflissen Ighram I
llilten Iloula Oumalou Imsouhal Irdjen Isser Larbaa N. Irathen Leflaye M’echdall
a Maatka Makouda Mechtrass Mekla Mizrana Mkira Naciria Bovins (têtes) 900 940 53
1 2466 757 215 1 740 2 481 1 759 500 1 301 1316 488 970 6971 487 1 322 385 951 6
48 310 911 1630 300 264 917 283 724 1 232 549 175 355 357 3 870 241 1 870 1998 2
06 1 414 Ovins (têtes) 455 1 570 1420 3 400 2 930 1 070 1 600 6 047 1 025 285 2
117 2 847 1 157 1 720 3 275 2 643 1 661 780 1 510 1 689 1 715 2 555 2 030 1 670
2 830 2 500 1 857 893 3 405 1 200 420 3 074 2 460 2 960 707 1 967 2 980 1 160 1
304 Caprins (têtes) 110 970 173 1050 79 670 200 606 145 131 135 350 549 750 345
290 278 330 925 260 1 060 475 2120 620 1 980 1470 448 189 82 435 80 1 433 645 1
050 67 340 2380 52 112 Ruches (unités) 7 600 1 641 460 2 539 2 015 780 210 2 064
1 665 2 300 3 003 1 904 676 1 123 1 314 619 1 204 807 816 642 873 1 140 1 900 2
50 359 1 230 648 2 114 1 075 2 634 200 1 968 2 185 972 418 4 305 978 1 233 4 350
CENEAP
134
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Effectifs animaux (suite)
Communes Ouacif Ouadhia Ouaguenoun Oued Ghir Ouled Aissa Ouzellaguen Saharidj Si
di Aich Sidi Daoud Sidi Naamane Souamaa Souk el Tenine Souk Oufella Tadmait Tagh
zout Taourga Taourirt Ighil Tazmalt Tibane Tifra Tigzirt Timezrit Timizart Tineb
dar Tirmitine Tizi Ghenif Tizi Nthleta Tizi Ouzou Tizi Rached Toudja Yakouren Ya
tafen Zekri S/TOTAL Bovins (têtes) 230 696 2136 730 1 269 785 1 278 146 1 145 14
91 1215 199 222 954 753 1 140 969 249 191 314 840 293 6161 234 444 260 380 2958
1414 163 2620 59 745 109199 Ovins (têtes) 780 850 3050 2 100 1 444 1 337 2 482 3
00 1 535 2 760 1 670 1 155 800 1 596 3 454 1 495 1 993 723 400 1 240 1 890 1 360
3 267 960 1 812 1 692 850 3 261 975 760 3 490 340 2 080 187911 Caprins (têtes)
410 130 335 290 141 620 923 50 107 144 353 390 50 105 806 143 582 30 50 360 660
84 939 50 410 76 201 329 200 690 3280 210 1540 61478 Ruches (unités) 1 519 626 2
000 832 2 340 320 3 098 75 1 802 3 110 638 2 161 165 2 833 1 155 646 584 378 32
1 128 650 545 5 298 173 2 131 698 970 5 824 1 613 960 2 080 684 745 162 880
Tableau réalisé à partir des données DSA
CENEAP
135
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage supérieur) : Effectifs animaux
Communes Abi Youcef Ait Bouadou Akfadou Assi Youcef Beni Melikech Beni Ziki Chel
ata Chemini Idjeur Iferhounene Ighram Illilten Iloula Oumalou Ouzellaguen Sahari
dj S/TOTAL Bovins (têtes) 251 950 304 209 341 143 215 1 740 951 310 300 264 917
785 1 278 8958 Ovins (têtes) 565 2100 700 1097 1 490 1255 1 070 1 600 1 510 1 71
5 1 670 2 830 2 500 1 337 2 482 23921 Caprins Ruches (têtes) (unités) 180 1 132
720 629 300 476 182 95 1 640 1 000 990 109 670 780 200 210 925 816 1 060 873 620
250 1 980 359 1470 1 230 620 320 923 3 098 12480 11 377
Tableau réalisé à partir des données DSA
Zones de haute montagne : Effectifs animaux
Commune Aghni Goughran Ait Boumahdi Akbil S/Total Bovins (têtes) 980 125 278 138
3 Ovins (têtes) 1 400 880 565 2 845 Caprins (têtes) 700 540 440 1680 Ruches (uni
tés) 391 1 773 776 2 940
Tableau réalisé à partir des données DSA
5.2.4 Les systèmes de production Les zones de montagne du massif du Djurdjura, t
rès boisées et fortement peuplées, se distinguent par une superficie agricole ut
ile relativement réduite par rapport à la superficie totale. Par ailleurs, Cette
SAU, très disloquée, a tendance à se réduire sous la pression de l’accroissemen
t démographie et de la mutation de la cellule familiale (augmentation sans cesse
croissante de la demande en foncier habitable au détriment du foncier agricole)
. Les systèmes de production diffèrent selon les conditions locales, le statut j
uridique de l’exploitation agricole, de sa taille, de sa structure foncière, etc
.
CENEAP
136
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
En montagne, Les exploitations sont généralement de type privé (exploitations fa
miliales), caractérisées par : Une taille réduite de leur superficie, où les exp
loitations de taille inférieure à 5 ha constituent la classe dominante ; Le morc
ellement de leur parcellaire ; Des terres souvent situées en forte pente. Le sys
tème de production est basé : sur une diversité de la production agricole associ
ée à un élevage familial composé de bovins, ovins et caprins, le tout caractéris
é par la faiblesse de la production et orienté dans la plupart des cas vers l’au
tosuffisance alimentaire pour ne pas dire l’autosubsistance. Ce système de produ
ction est de type extensif, utilisant très peu les facteurs de production (engra
is, produits phytosanitaires, etc.) et où l’alimentation du cheptel est assurée
grâce au pâturage libre sur jachère, maquis et lisières de forêts. La main d’œuv
re employée est en majorité de type familial, peu qualifiée, où les femmes parti
cipent activement à certains travaux (jardins potagers, petits élevages…) En pla
ine et vallées, on rencontre différents types d’exploitations (petites exploitat
ions de type privé, EAC, EAI et fermes pilotes). La plupart des exploitations so
nt situées sur les terrasses alluviales et collines, et, pratiquent l’irrigation
. Le système de production est de type intensif basé sur une polyculture, où les
espèces maraîchères occupent une place prépondérante. L élevage, dont les possi
bilités d’alimentation sont plus intéressantes qu’en montagne (disponibilités fo
urragères en plus), est de type familial et représente une part importante dans
le revenu des ménages. Du fait de l intensification des systèmes de production (
indice d’utilisation du sol élevé, irrigation, entretien régulier des parcelles
cultivées, etc.), et de la pratique du maraîchage (forte intensité de main d’œuv
re), ces exploitations utilisent en plus de la main d’œuvre familiale, une main
d’œuvre saisonnière d’appoint. Les agro-écosystèmes montagneux sont confrontés à
de nombreuses contraintes qui menacent leur durabilité : Vieillissement et insu
ffisance d’entretien des plantations de l’olivier, du figuier, du cerisier, … ;
pression humaine sur le foncier agricole, Erosion et dégradation des sols (labou
rs des terrains en pente), etc. ; Transformation des structures agraires et conf
lits fonciers (petites exploitations agricoles très morcelées et frappées par l
indivision) ; La céréaliculture est conduite de façon extensive et ne peut en au
cun cas se justifier et se maintenir sans l association d un élevage tout autant
extensif et le maintien d une jachère ; L olivier et le figuier constituent l e
ssentiel d un patrimoine arboricole de type traditionnel extensif, formé de verg
ers anciens, très peu entretenus, faiblement productifs et menacés de disparitio
n.
-
CENEAP
137
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.3. Les ressources forestières (cf tableaux relatifs à la répartition générale
des terres) Au vu des caractéristiques physiques et socio économiques des zones
de montagnes, la forêt joue à la fois : un rôle de protection et de préservation
des milieux, ainsi que des ressources : écosystèmes montagneux et forestiers, r
essources en sol et en eau, biodiversité (faune et flore). En effet, la forêt pa
rticipe en amont et en aval dans la protection du milieu et des ressources (eau
et sol) notamment en réduisant les apports solides, dus à la conjonction de plui
es à forte intensité et d’un relief très marqué qui se traduit par l’érosion des
terres et l’accélération du processus d’envasement des barrages ; un rôle écono
mique de production et création d’emplois à travers les activités liées à : l’am
énagement et à l’entretien des forêts, la production de liège et bois, l’élevage
, l’apiculture etc.
-
5.3.1 Le potentiel forestier Les zones de montagne du massif du Djurdjura figure
nt parmi les zones les mieux boisées du pays (taux de boisement : 37,28%), elles
ont toutes un taux de boisement supérieur à 30%. Le taux de boisement le plus é
levé est observé au niveau des zones de moyenne montagne : Répartition des super
ficies forestière par zone (au 31-12-2006):
Zone Superficie Totale Foret Ha 55 308 123 939 25 356 34 48 208051 % 30,43 41,31
38,37 34,22 37,28
Ha % Piémonts et contiguës 181 779 100 Moyenne montagne 300 010 100 (étage infér
ieur) Moyenne montagne 66 075 100 (étage supérieur) Haute montagne 10 075 100 Ma
ssif 557 939 100 Source : Monographies des wilayas et Directions des forêts
Les forêts occupent principalement les massifs côtiers et les monts sublittoraux
de grande Kabylie où les conditions de développement sont favorisées par un bio
climat de type humide à subhumide d’étage supérieur (700 à 1500 mm de pluie en m
oyenne par an) et la nature des formations géologiques. Les forêts des zones de
montagnes du massif du Djurdjura peuvent être individualisées en trois groupes,
composés chacun d’un certain nombre de blocs relativement homogènes :
CENEAP
138
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura

Les forêts du domaine littoral
Les forêts du domaine littoral occupent les massifs côtiers. Elles peuvent être
regroupées en unités homogènes se présentant d’ouest en est, comme suit : • Forê
ts de Djinet et de Mizrana, pour la wilaya de Boumerdes ; Forêts de Mizrana, de
Beni Djenad et de Tigrine – Boukhrouf, pour la wilaya de Tizi Ouzou Forêts des M
zala et de Bou Hattem, pour la wilaya de Béjaia Les forêts du domaine sublittora
l
Les forêts du domaine sub-littoral occupent les massifs de la partie médiane de
l’aire de l’étude. Elles peuvent être regroupées en unités homogènes se présenta
nt d’ouest en est, comme suit : Forêt de Sidi Ali Bounab, pour la wilaya de Boum
erdes ; Forêts de Boumahdi, de Tamgout, et de Yakouren : Ghorbi, Akfadou ouest e
t Azzouza, pour la wilaya de Tizi Ouzou Forêts de l’oued Shel, de Haizer, de Bou
ira, et de Keddara, pour la wilaya de Brouira.
Par ailleurs, les zones de montagne du massif du Djurdjura abritent la forêt d’A
ït Oubane qui recouvre la partie supérieure du Djurdjura (Lala Khédidja). Cette
forêt de cèdre, située non loin de la grotte du Macchabée fait partie du Parc na
turel du Djurdjura. • Les essences forestières
Les essences forestières rencontrées au niveau de l’aire de l’étude sont multipl
es et variées. Parmi les espèces les plus rencontrées, on cite : Pour les résine
ux : le pin d’Alep, le pin maritime, le thuya, le genévrier et le cèdre ; Pour l
es feuillus : le chêne vert, le chêne liège, le chêne zen, et le chêne afarès.
On trouve : Le pin d’Alep, principalement au niveau des zones de reboisement. Il
est surtout planté dans le cadre de la lutte contre l’érosion ; Le pin maritime
, au niveau des massifs côtiers ; Le genévrier de Phénicie, sur le littoral et l
es monts sublittoraux ; Le cèdre, sur les sommets du Djurdjura ; Le chêne vert,
espèce peu exigeante, sur des milieux très diversifiés ; Le chêne liège, espèce
assez exigeante, sur les massifs côtiers et gréseux ; Les chênes à feuillages ca
duc (chêne zen et chêne Afares, sur les hauteurs des massifs littoraux et sublit
toraux
CENEAP
139
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Par ailleurs, on rencontre une grande diversité d’autres feuillus à moindre empr
ise spatiale, tels que : l’oléastre (olivier sauvage) le frêne (très bonne espèc
e fourragère), le peuplier noir, l’aulne, les érables, le merisier, le laurier,
etc. • Le potentiel de production
Les forêts potentiellement productives sont nombreuses au niveau des zones de mo
ntagne du massif du Djurdjura, toutefois, elles sont peu exploitées et n’apporte
nt qu’une faible production par rapport à leur étendue, tout comme leur producti
on est en constante régression d’année en année. Le potentiel de production est
constitué principalement par les forêts de chêne liège, une espèce très exigeant
e localisée principalement sur les massifs côtiers et gréseux. Les principaux pr
oduits exploités sont le liège, le bois d’industrie, le bois de chauffage, et le
bois pour la fabrication de charbon, tandis que : la souche de bruyère, les pla
ntes aromatiques, les plantes médicinales, les glands de chêne, les plantes orne
mentales, le caroube, etc., constituent des produits secondaires non négligeable
s pour le développement local et l’amélioration des modestes revenus des populat
ions riveraines. A titre indicatif, nous présentant ci-après, pour les 07 derniè
res années, la production des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou : Productions fo
restières de la wilaya de Tizi Ouzou
Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 TOTAL Liège (Qx) 10 800 4 286 5 330 4 3
03 4 222 7 763 1 374 38 178 Bois (M ) d’œuvre 1 355 0 25 226 123 28 44 1 801 d’i
ndustrie 3 800 2 064 649 1 169 566 514 1 992 10 754 de chauffage 5 410 2 046 2 2
13 3 358 2 667 7 508 11 514 34 716 Total 10 565 4 110 2 887 4 753 3 356 8 050 13
550 47 271
3
Source : Direction des forêts de Tizi-ouzou
Par ailleurs, le domaine forestier offre d’énormes débouchés dans divers domaine
s d’activités : • Activités liées à la production animale : Grâce à leurs sous b
ois, denses et très variés, les forêts de la région offrent une source d’aliment
ation gratuite pour le cheptel local, et un cadre des plus favorables au dévelop
pement de l’apiculture compte tenu de leurs potentialités mellifères appréciable
s. Cependant, l’utilisation actuelle des forêts comme parcours se fait d’une man
ière non
CENEAP
140
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
organisée et abusive. Elle ne concerne uniquement que les parties accessibles et
situées à proximité des villages, ce qui donne lieu à un surpâturage du potenti
el fourrager dans les zones accessibles et une sous exploitation dans les autres
espaces difficiles d’accès, soit à cause de l’enclavement, soit à cause des rai
sons sécuritaires. • Activités liées au tourisme : De par la richesse et la dive
rsité de ses milieux naturels et sites paysagers, de par la richesse et la diver
sité de sa flore et de sa faune, de par la richesse de son patrimoine culturel,
de par son histoire, l’aire de l’étude offre d’énormes opportunités de développe
ment touristique dans plusieurs segments non seulement liés au tourisme de monta
gne, mais aussi à un tourisme balnéaire, à un tourisme mixte montagne – mer, etc
. Cependant, ce potentiel, à l’exception de quelques très rares sites (Tala Guil
ef) n’est pas aménagé et valorisé.
5.3.2 Menaces L’état actuel des forêts, principalement en ce qui concerne les fo
rêts de chêne liége est alarmant. Ceci résulte de la conjonction de plusieurs fa
cteurs naturels et socioéconomiques : Le changement climatique et la baisse du r
égime pluviométrique. A titre indicatif, la comparaison sur deux périodes d’obse
rvation, 1913-1938 (Seltzer) et 19902001 (ONM), révèle pour la station météorolo
gique de Béjaïa une diminution de 250 mm de pluie précipitée annuellement. Les i
ncendies répétés ; pour la seule wilaya de Tizi Ouzou, il a été enregistré en 10
années (1998-2007) 934 incendies de forêts (93 en moyenne par an), qui ont touc
hé 19 216,67 ha, dont 10 872,25 ha de forêts, 4 665,20 ha de maquis et 3 679 ha
de broussailles. Wilaya de Tizi Ouzou : Situation des incendies de forêts 1998-2
007 Nbre incendies Total Moy/an 934,00 93,40 Sup (ha) 19 216,67 1 921,66 Réparti
tion Forêts 10 872,25 1087,22 Maquis 4 665,20 466,52 Broussailles 3 679,22 367,9
2
-
-
Les défrichements pour l’extension des cultures ; (wilaya de Tizi Ouzou : 215 PV
entre 1998 et 2007); Le surpâturage qui empêche toute régénération et par consé
quent le renouvellement naturel des forêts âgées ; Les constructions illicites (
wilaya de Tizi Ouzou : 98 PV entre 1998 et 2007); Les coupes illicites (wilaya d
e Tizi Ouzou : 147 PV entre 1998 et 2007) ;
CENEAP
141
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
-
Les maladies cryptogamiques et attaques d’insectes (195 ha en 2005 et 10 ha en 2
007 ont été touchés par le Lymantria Dispar respectivement pour les forêts doman
iales de Tamgout et Akfadou Ouest et 20 ha ont été infestés de chenille au nivea
u de cette dernière en 2004 ; L’absence de plans d’aménagement forestiers nécess
aires pour délimiter et localiser les traitements sylvicoles, les travaux d’entr
etien et d’exploitation durable des produits forestiers. Certes des plans d’amén
agement de quelques forêts ont été élaborés ces dernières années, mais ces étude
s n’ont que partiellement été appliquées, le volet infrastructures (notamment le
s pistes et les tranchées pare – feux) étant privilégié au détriment des travaux
de repeuplement et d’entretien (coupes : d’assainissement, d’éclaircie et de ré
génération. Par ailleurs, durant la décennie noire qu’a traversée notre pays, le
s services des forêts ont vu leur mission changer d’orientation en se reconverti
ssant dans les actions de développement rural et de soutien aux populations les
plus démunies (plantations fruitières, réalisation d’ouvrages hydrauliques, dése
nclavement des populations, etc.).
5.3.3 Les travaux réalisés par le secteur des forêts dans le cadre la protection
et de la valorisation du domaine forestier Compte tenu de la conjoncture qui a
prévalu durant la décennie noire, les services forestiers ont privilégiés les ac
tions d’aide aux populations riveraines (plantations fruitières, désenclavement
etc.) au détriment des actions de reboisement et autres travaux purement foresti
ers. A titre indicatif, nous présentons ci-après les actions réalisées par le se
cteur des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou durant la période 2000- 2006 Travaux
réalisés par le secteur des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou entre 2000 et 200
6 Tavaux réalisés Plantations fruitières Travaux de reboisement Travaux sylvicol
es Aménagement de TPF Corrections torrentielles Aménagement de poste de vigie Tr
avaux de bornage Ouverture de pistes Aménagement de pistes Réalisation de points
d’eau Volume Physique Observations
1 231 ha Dont 31 en PPDRI 141,5 ha Chêne liège 3808,5 ha 88 % en 2005 25 ha 11 5
52 m3 04 unités 2028 unités 104,49 km 527,24 Km 09 unités
CENEAP
142
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.3.4 Conclusion De par son couvert végétal permanent, la forêt joue un rôle imp
ortant, tant sur le plan environnemental que sur le plan économique : Sur le pla
n environnemental, elle contribue à la protection et à la préservation des écosy
stèmes (montagneux et forestiers), des ressources naturelles (sol et en eau), ai
nsi que de la biodiversité (faune et flore). En effet, la forêt participe en amo
nt et en aval dans la protection du milieu et des ressources, notamment en rédui
sant les apports solides résultants de l’érosion et en offrant les conditions né
cessaires au développement de la faune et de la flore ; Sur le plan économique,
elle offre des opportunités pour la création d’emplois à travers les activités l
iées à l’aménagement et à l’entretien des forêts, la production de bois, le déve
loppement de l’élevage et de l’apiculture, etc.
-
De ce fait, ce potentiel devra être préservé et valorisé, ce qui implique l’élab
oration de plans d’aménagement qui devront porter notamment sur : La délimitatio
n et localisation des secteurs nécessitant des traitements sylvicoles ; L’identi
fication des travaux de repeuplement et d’entretien (coupes d’assainissement, d’
éclaircie et de régénération). L’élaboration d’un programme pour une exploitatio
n durable des produits et sous-produits forestiers (bois, liège, aiguilles de pi
ns, brouillère,..) ; L’identification des infrastructures nécessaires (notamment
les pistes et les tranchées pare-feux) ; La proposition de zones, présentant un
intérêt sur le plan environnemental et de biodiversité, à sauvegarder impérativ
ement en les érigeant en parc naturel.
-
-
-
5.4 Les substances utiles Les travaux de prospection et de recherche minière ent
repris, au niveau des wilayas constituant l’aire de l’étude, par l’Office Nation
al de la Recherche Géologique et Minière, ont mis en évidence d’importants gisem
ents de substances utiles non métalifères : calcaires, grés, argiles, marbres, e
tc. Toute fois, la mise en valeur de ces potentialités, très faiblement exploité
es dans leur état actuel, nécessite des travaux plus approfondis afin de mieux c
onnaitre les reserves et de déterminer les conditions nécessaires pour une explo
itation rentable et soucieuse de l’environnement. Les principaux gisements et in
dices, qui offrent un intérêt, sont présentés dans le tableau qui suit :
CENEAP
143
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou
Communes Draa B. Khedda Localisation du gisement 03 à l’est de DBK Indice (i) Gi
sement (g) D.B.K (g) Subtance minérale Argile Réserve estimée (106 tonnes) 13 Ac
cessibilité Opportunité d’exploitation Avis défavorable de la commission de wila
ya Les propriétaires du terrain sont en justice avec l’administration Suceptible
d’être exploité après exploration Avis défavorable de la commission de wilaya S
ite octroyé à l’entreprise E.C.O Necessite prospection une
Tirmitine
10 Km au sud de Azemour Tizi riem (i)
oume- Argile
Illimitée
favorable
S. Naamane
05 Km au nord- Aoucha (i) ouest de DBK 03 Km au nord- Tablabat (i) est de L.N. I
rathen 100 m du village Boudjeha (i) Boudjeha A l’est de souk souk Larbaa (i) La
rbaa
Argile
3,5
favorable
Ait Oumalou
Marbre
8,2
-
Pegmatite Pegmatite
Non évaluées Non évaluées
favorable favorable
CENEAP
144
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Communes Ait Toudert Localisation gisement du Indice (i) Gisement (g) Subtance r
ale Calcaire miné- Réserve estimée (106 tonnes) Non évaluées Accessibilité Défav
orable Opportunité d’exploitation Avis défavorable de la commission de wilaya At
tribué à SARL ATRB la
A 06- Km au sud- Tikourabine (i) ouest de Ouacif A 02 Km à l’est Kouriet (I-carr
ière) d’Aougni Gueghrane
Calcaire
Très importantes
Favorabe
Ifigha
05 Km N-E Ifigha 02 Km S-E Ifigha 05 Km S-E Ifigha
Moknea (i)
Grés quartzeux
illimitées 10 05 07 Importantes
favorable Favoable Favoable Favoable
Contrainte environnementale Contrainte environnementale Contrainte environnement
ale Contrainte environnementale Exploitation E.B.T.F par
Tabourt N’ait De- Grés siliceux gane (i) Challam (i) Grés siliceux Grés siliceux
Argile
13 Km S-E Azaz- Aourir ga Fréha 02 Km Ouest de Fréha (G-carrière) Fréha
CENEAP
145
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Communes Localisation gisement 03 Km Boghni est du Indice (i) Gisement (g) de Bo
ghni (i) Subtance rale miné- Réserve estimée (106 tonnes) 02,5 Favorable Accessi
bilité Opportunité d’exploitation Site foestier
Assi Youcef
Grés quaartzeux
06,5 Km de Mech- Ait Houari (i) tras
Calcaire
10
Peu favoable
Domaine du parc national du Djurdjura Domaine du parc national du Djurdjura Octr
yé à la SARL Tala Silice
05 Km au S-E de Timzit (i) Mechtras
Calcaire
13
Favorabe
Bounouh
02 Km S-0 de Oued Borni (G- Grés siliceux Boughni carrière)
10
Conditions minières peu favorables -
Larbaa Nath Ira- 04 Km au Nord de Abouda Bouda (i) then L N Irathen 04 Km de Lar
baa L N Irathen (i) Nath Irathen A l’entrée de Lar- Azzouza (i) baa Nath Irathen
03 Km de Larbaa Agmoun Melzem Nath Irathen
Pegmatite
Non évalées
Attribué à la SARL Faïencerie Intérét moyen
Pegmatite
Non évalées
Peu favoable
Pegmatite
Non évalées
favoable
Contrainte environnementale Intérét moyen
Pegmatite
Non évalées
Peu favoable
CENEAP
146
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Commune Localisation gisement du Indice (i) Gisement (g) Subtance rale Gneiss mi
né- Réserve estimée (106 tonnes) 16 Peu favorable Accessibilité Opportunité d’ex
ploitation Intérêt moyen
Ait Agoucha
A 07 Km au N-O A Melzem (i) d’ A. E. Hammam A 08 Km au S-E Bouzahir (i) de Mekla
A 04 Km au Sud Icharidhen (i) et à 03 Km de Larbaa N. Irathen
Gneiss
2
Favorable
Prospection cessaire
né-
Gneiss
2
Favorable
Domaine forestier et privé
Irdjen
A l’’entrée d’Irdjen
Irdjen (G-carrière)
Argile
Importantes
Favorable
Exploité EPRC Exploité EURL
par
Ait Yahia Moussa
A 10 Km au nord Oued KSSARI (G- Marbre de D EL Miizan carrière) A 10 Km au nord
Azrou (i) de D EL Miizan A 14 Km au N-O Tala Nait Amar (i) de D EL Miizan Marbre
Non évaluées
-
par
12,5
Favorable
Attribué à la SARL EMTRPAF Intérêt moyen
Marbre
Non évaluées
Peu favorable
CENEAP
147
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Commune Localisation gisement du Indice (i) Gisement (g) Subtance rale miné- Rés
erve estimée (106 tonnes) 8 Favorable Accessibilité Opportunité d’exploitation D
omaine du parc national du Djurdjura Domaine du parc national du Djurdjura Explo
ité par EURL ETPBC Intérêt moyen
boudraren
1 Km N-E Tizi N’ Tabourt Bouzguer Calcaire Kouilal (i)
33 Km S-E TIZI Tizi Tirkabine (i) Ouzou
Calcaire
Non évaluées
Peu favorable
15 Km S-O Ain El Bouadnane (g) Hammam Mizrana 30 Km N-E Tizi El Kala (i) Ouzou 3
km est Tigzirt Cap tedlès (g)
Calcaire
15
Favorable
Grés quartzeux
Non évaluées
Peu favorable
Iflissen
Grès quartzeux
9
favorable
Attribué SARL Faïenceries Exploité par MEDITRAM Domaine forestier et privé
13 Km est Tigzirt
Zegzou (i)
Grès quartzeux
3
Favorable
02 Km S-O Tigzirt
Tigzirt (i)
Argile
Importantes
Favorable
CENEAP
148
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Commune Localisation gisement du Indice (i) Gisement (g) Subtance mi- Réserve es
timée nérale (106 tonnes) Calcaire 10 Accessibilité Opportunité d’exploitation C
ontrainte environnementale Contrainte environnementale Contrainte environnementa
le Contrainte environnementale Contrainte environnementale Contrainte environnem
entale
Ait Bouadou
07 Km S-O de Tizi Ait Amar I (i) N’tlata S-O du village Ait Ait Amar II (i) Amar
09 Km Ouest de Ibadissen I (i) Tizi N’tlata 09 Km Ouest de Ibadissen II (i) Tiz
i N’tlata 06 Km Sud de Tizi Ait Yerrane (i) N’tlata
Favorable
Calcaire
13
Favorable
Calcaire
2
Favorable
Calcaire
Continuité d’Ibadissen I 20
Favorable
Calcaire
Favorable
Agouni hran
Gueg- 05 Km S-E des Agouni Gueghran (i) Ouadhias
Calcaire
Massif 1000m de Favorable long sur 200 m de large 3 Favorable
Ouadhias
05 Km au sud de Ait El Kaid (i) la ville des Ouadhias
Calcaire
Contrainte environnementale
CENEAP
149
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Commune Localisation gisement du Indice (i) Gisement (g) Subtance minéra- Réserv
e le timée es- Accessibilité Opportunité d’exploitation
(106 tonnes) Illiten 500 m au nord du Tirrourda (i) col de Tirourda 10 Km S-E de
Ain Azrou Tidjer El Hammam carrière) 8Km S-E de Bou- Beni Zikki (g) zeguene N.E
de guene Bouze- Bouzeguene (i) Calcaire que (G- calcaire dolomiti- 16 Favorable
Domaine du parc national du Djurdja Domaine du parc national du Djurdja Opposit
ion de la population Intérêt moyen
Iferhoumen
Impoortantes
Favorable
Beni Zikki
Calcaire
Illimitées
Favorable
Bouzeguene
Grès
Non évaluées
Peu favorable
3 Km N-E Bouzeguene Mekla
de Bouzeguene
Argile
Non évaluées
favorable
Prospection cessaire Attribué SARL à
né-
02 Km Sud de Mesloub (g) Mekla
Marbre
Importantes
favorable
02
CENEAP
150
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Tizi Ouzou (suite)
Commune Localisation gisement du Indice (i) Gisement (g) Subtance minéra- Réserv
e le timée es- Accessibilité Opportunité d’exploitation
(106 tonnes) Ait Khellili 500 du village Agoulmime (g) Agoulmime 10 Km S-E Mekla
Tizi Bouamane (g) Marbre Importantes favorable Exploité par l’ENAMARBRE Exploit
é par COSIDER (à l’arrêt) Prospection cessaire Prospection cessaire né-
Marbre
3,3
favorable
10 Km à l’est de Akerou (i) Larbaa N Irathen Ait Mahmoud 18 Km de Tizi Tizi tlak
ht Ouzou 14 Km à l’ouest Ait R’houna (g) d’Azzefoun
Pegmatites
Non évaluées
Favorabe
Pegmatites
Non évaluées
Favorabe
né-
Azzefoun
Grès siliceux
14
Favorable
Attribué à MEDITRAM (remise en état des lieux)
Source : DMI TIZI OUZOU
CENEAP
151
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CARRIERES EN ACTIVITE DE LA WILAYA DE TIZI OUZOU Commune Ait Kellili Irdjen Fréh
a Mekla Lieu dit Agoumime Bouilef Fréha Tighilt Tamokrant Mesloub El Maharoun Dr
aa Ben Khedda Mouldiouane Thilioua M’kira Iflissen Ait Yahia Moussa ASSI Youssef
Illoula oumalou Bouaita Zegzou Tafoughalt Boghni Boudjaafar Raison sociale ENAM
ARBRE EURL ALTEC EBTF Eurl SARL SMCMG Eurl SARL TIZI Brique SARL D.B.K-MAT SARL
TUFEAL MEDITRAM EURL SPA CAAD SNC IBARAR
Source : DMI TIZI OUZOU 2007
Substance exploitée Marbre Argile Argile Calcaire-marbre Marbre Calcaire métamor
phique Tuf Argile Feldspath Grès Marbre Calcaire Calcaire
CENEAP
152
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CARRIERES AGREES (EN COURS D’INSTALLATION ET A CONTRAINTES) DE LA WILAYA DE TIZI
OUZOU (31-12-2006) Commune Beni Zekki Ait Khellili Sidi Naamane Ait Oumalou Ait
Toudert Lieu dit El Djemaa N’Tizi Ait Mansour Tamrabet Ighil Bouhmama Kouriet T
izi Mellal Bounouh Tizi Ouzou Tala Oulili Bute Boukhalfa Raison sociale SPA SARL
SCAC EURL ETPBC EPE E.C Ouest SARL ATRB SARL SARL TALA Silice EURL T.CERAMIQUE
Substance exploitée Calcaire Calcaire métamorphique Calcaire Feldspath Calcaire
Calcaire Grès siliceux Argile Observations Opposition des citoyens Opposition de
s citoyens Opposition des citoyens Projet non démarré Projet non démarré Projet
non démarré Acquisition du matériel en cours Mise en service prévue Mai 2007 Mis
e en service prévue fin 2006
Illoula Oumalou
Ainsar oukermoudh
SARL Promo Azzazga
Source : DMI TIZI OUZOU 2006
Calcaire
CENEAP
153
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
WILAYA DE BOUMERDES (Source : Carte nationale des substances utilespour les maté
riaux de construction (ANAT) Produit pour Dénomination Coordonnées du gisement X
Y Ciment Haouch Ouali 592,20 392,60 (argile) Réserves prévisibles ? Valeur et r
ecommandation Référence doc EREM Le chantier est prometteur pour la prospection
des argiles carbonatées utilisables dans la cimenterie Prospection détaillée fai
te en 1970 Prospection faite par la SNMC Les habitants du lieu exploitent les ca
lcaires comme pierre de taille Le gisement n’est pas prospecté. Roches métamorph
iques exploitées par la Sonatro pour le revêtement de routes Gisement de basalte
non prospecté Rapport des résultats des travaux d’inventaires et de révision ré
alisés dans le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou (1978)
Briques et tuiles (argile)
Bordj Ménaiel Bordj Ménaiel
589,10 587,70 600,30
380,90 381,00 375,00
28,15. 106T 13.106T 10.106T
Pierre de Timeserit construction (pierre de revêtement) Cap Djinet
590,10
395,40
Cap Djinet
591,30
397,50
CENEAP
154
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CARRIERES EXPLOITEES WILAYA DE BOUMERDES (31-12-2006) Exploitant SONATRO SARL ET
RHB MEDITRAM Site El Mahdjar Djinet Djinet Commune Djinet Djinet Djinet Substanc
e Agégats Agégats Agégats
Source : DMI (monographie de wilaya)
Wilaya de Bouira Substance utile Argile Dénomination Coordonnées de l’indice X I
ndice d’argile 589,047 d’Aomar 1 Indice d’argile 593,00 d’Aomar 2 Indice d’argil
e 591,309 d’Aomar 3 Utilisation pratique Y 346,304 Argiles Matière auxilière et
grises ajout dans les ciments 354,844 Argiles très bleuâtre Favorable Production
de briques et tuiles 356,499 Argiles très brunâtres L’indice est relié à Produc
tion de brila commune par un ques et tuiles cheminin vicinal en mauvais état 355
,208 Argiles très bleuâtre Favorable Production de brià brunâtres ques et tuiles
Source : Monographie de la wilaya (DMI) Nature Conditions Technico-minière marn
euses Favorable
Indice d’argile 597,788 d’Aomar 4
CENEAP
155
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Béjaia Produit pour Dénomination Coordonnées du gisement X Y Briques e
t Béjaia 1 710,10 383,80 tuiles (argiles) Réserves prévisibles Valeur et recomma
ndation Le gisement n’est pas prospecté. L’accroissement des réserves est possib
le Référence doc EREM Notice explicative pour la carte de gisements utiles non m
étallifère de la wilaya de Béjaia 1977
Exploitée autrefois pour la production artisanale de briques et tuiles 6 3 El Ks
eur 694,90 378,20 1,9.10 m Il est possible d’accroître les réserves Pierres de A
kbou 664,50 350,80 Importantes Le gisement est assez construction prometteur et
agrégats Adekar 677,00 378,70 Présente de l’intérêt pour la pierre à batir Sourc
e : Carte nationale des substances utilespour les matériaux de construction (ANA
T)
Béjaia 2
708,70
386,60
CENEAP
156
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
L’aire de l’étude dispose d’un énorme potentiel en gisements et indices de subst
ances utiles pour les matériaux de construction et agrégats. Ces ressources sont
actuellement sous exploitées et pourraient de ce fait offrir des opportunités d
ans le cadre du développement local, de la création de l’emploi et de la diversi
té des activités. Toutefois, leur valorisation suppose souvent des études d’éval
uation plus précises (études technico-économiques) et impérativement des études
d’impact sur l’environnement car non seulement les zones de montagnes sont des e
spaces sensibles, mais aussi elles représentent des sites paysagers de premier o
rdre pour la détente et le tourisme. 5.5. Les ressources patrimoniales et touris
tiques L’aire du massif du Djurdjura recèle d’énormes potentialités et atouts to
uristes, qui, préservées et valorisées, pourraient non seulement contribuer au d
éveoppement local intégré et à la création d’emplois mais aussi à faire connaitr
e la région en véhiculant une image d’une région touristique merveilleuse et acc
ueillante. 5.5.1 Les sites naturels et paysagers Région de montagnes surplombant
au nord la mer Méditerranée, le massif du Djurdjura abrite de luxuriantes forêt
s et sites pittoresques ainsi que de nombreuses corniches et plages d’une rare b
eauté, qui constituent une véritable richesse et un gisement favorable au dévelo
ppement de l’écotourisme. On cite principalement : • Une côte sauvage très escar
pé et relativement préservée, qui offre d’énormes possibilités d’investissement
: plages de : Djinet, Tigzirt, Azzefoun, béni Ksila et Béjaia ; • Les forêts, do
nt la diversité paysagère varie en fonction de l’altitude et des étages bioclima
tiques : o Les forêts du domaine littoral : Forêts de Djinet et de Mizrana, Forê
ts de Beni Djenad et de Tigrine – Boukhrouf, forêts des Mzala et de Bou Hattem,
o Les forêts du domaine sublittoral : Forêts de Sidi Ali Bounab, forêts de Bouma
hdi, de Tamgout, et de Yakouren et Akfadou, o Forêt de haute montagne : Forêt d’
Aït Oubane (forêt de cèdre faisant partie du Parc naturel du Djurdjura). • Les s
ites pittoresques et curiosités géologiques particulières au Djurdjura : La zone
humide du lac Goulmim Tassereft : Puits de neige; Agounis : couloir Karstique;
Les cavités verticales du Djurdjura central où se localisent les gouffres d’Asso
uil et d’Iflis, qui atteignent une de profondeur dépassant les 1000 mètres.
CENEAP
157
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• • -
Ain El Hammam : beau panorama sur les sommets majestueux du djurdjura : Timedoui
ne et Lala Khedidja Col de tirourda reliant Ain El Hammam à Akbou Talaguilef et
yakouren : stations de montagne équipées pour l’hébergement et la restauration ;
Tikjda : station de sport d’hiver. Les sites pittoresques et curiosités géologi
ques du Gouraya la crête de djebel de gouraya, le pic des singes, le cap carbon,
la baie des aiguades, la corniche du grand phare, la pointe des salines, la poi
nte noire, l’île des pisans, la cote ouest. La grotte d’Alli Bacha, La grotte de
s pirates, Le grand abri des aiguades, Le tumulus du pic des singes. Les sites h
istoriques de Gouraya (parc national de Béjaia) Le fort de gouraya, la muraille
des hammadites, le marabou de sidi Touati, le marabou de Sidi aissa, l’anse des
aiguades, l’anse de Tamalahte, le bois sacré, le bois des oliviers, Sidi yahia,
le plateau des ruines du fort Lemercier, la tour Doriacfort closel, le mausolée
de lalla yamena, le cap bouak l’île de pisans.
• Les sites archéologiques : La présence de l’homme dans l’aire de l’étude remon
te à l’aube de l’humaité, comme en témoigne les vestiges archéologiques présenté
s dans la brochure « Tizi Ouzou terre de voyage » o Sites de Zaouia à Tamda, rem
ontant à lère du Paléolitthique ancien (Pebbleculture, remontant à 2,5 millions
d’années) qui a connu la période de l’apparition des premières formes humaines e
t la production des premiers outils tel que les galets aménagés ;
CENEAP
158
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
o Traces du paléolitique inférieur (Acheulien : 350 000 - 100 000 ans) à Tissira
n’Tmazirt, Sidi Kaled,… o Sites de Thala Bouzrou, Azzefoun, Thala Maïche …, gro
ttes remontant au Paléolitthique moyen (100 000 – 25 000 ans) Par ailleurs, plus
ieurs sites archéolgiques et monuments sont répertoriés au niveau de l’aire de l
’étude. Sites archéologiques et monuments historiques Tizi Ouzou Dellys Tigzirt
Mausolée romain vestiges de ville antique (Rusuccuru la romaine) ; Casbah turque
antique petit port de la ville romaine de Lomnium ; Vestiges de thermes Larba Na
th Irathen Fort Napoléon Tazaghart, Sébaou, Boghni Bordjs témoignant de la prése
nce turque et Tizi ouzou Béjaia Antique Saldae romaine et seconde capitale hamma
dite après la Kalaa (1067) Ruines romaines : vestiges et remparts, grande citern
e, sépultures et tombes antiques ; Bab el bahr : seul vestige de l’art hammadite
dont les palais ont totalement disparu Casbah : élevée au xvi siècle, lorsde l’o
ccupation espagnol Fort moussa (dit fort Barral) construit au xvi siècle par Péd
ro Navarro Reste d’enceinte fortifiée de la porte Foukka
5.5.2 Le potentiel thermal II est constitué de plusieurs sources thermales réput
ées pour leurs vertus thérapeutiques. Les deux les plus connues sont : Hammam Sa
lihine, situé à la limite est de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette station thermale
très féquentée par les populations de la région est dans un état précaire et de
mande à être rénové,
CENEAP
159
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Hammam Silane, situé dans la commune de Tifra, lui aussi nécessite d’être rénove
r et mieux connu.
5.5.3 Le potentiel artisanal Dans la région, l’artisanat est surtout pratiqué au
niveau familial et porte sur une production riche par sa diversité. Bien qu’ils
aient connu un grand recul au cours de ces dernières décennies, malgré le souti
en de l’Etat, les produits de l’artisanat kabyle continuent à se distinguer par
la qualité de leur travail et de leur valeur artistique, qui font d’eux souvent
de véritables œuvres d’art. La région est réputée principalement par : Les bijou
x de Beni yenni, faits d’argent orné d’émaux et de corail ; Les poteries décorée
s de motifs géométriques noir et rouge sur fond blanc (les Ouadhias, Maatkas et
Mechtras) ; L’ébénisterie, en particulier les coffres délicatement ouvragés et l
es gassâs ; Les tentures et autres couvertures aux couleurs vives ; Les burnous
et gandouras à caractère typiquement kabyles ; La tamisserie et la sellerie (rég
ion des Ouacifs et à un degré moindre Draa El Mizan) ; La vannerie (Djemaa Sahar
idj
Les activités artisanales, sources de revenus non négligeables en milieu rural,
constituent un appui considérable au développement du tourisme et doivent être d
e ce fait soutenues et promues. 5.5.4 Le patrimoine culturel En plus des atouts
et potentialités qui viennent d’être énumérés, l’aire de l’étude recèle un patri
moine immatériel inestimable grâce à ses us et coutumes, traduites par des fêtes
traditionnelles et religieuses propres à chaque localité ou village. Ces tradit
ions doivent, dune part se perpétrer pour la sauvegarde de la mémoire de la régi
on et d’autre part être valorisées au titre d’atouts touristiques. A ce titre la
Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou a engagé des études études p
our des opérations de restauration et de réhabilitation des sites et monuments h
istoriques : - Tigzirt : étude pour les travaux de restauration du site de Tigzi
rt ; - Boghni : étude pour la restauration de la forteresse turque ; - Tizi Ouzo
u : étude pour la réhabilitation et la convertion de la maison des Ait Kaci en m
usée ; - Larbaa N’At Irathen : étude et restauration de la maison de ABANE RAMDA
NE - Souk Lthnine : étude et restauration de la Zaouia SIDI ALI MOUSSA
CENEAP
160
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.5.5 Conclusion De par la richesse de sa composante paysagère et de son patrimo
ine historique, culturel et architectural, l’aire de l’étude offre des opportuni
tés intéressantes pour le développement d’un tourisme varié combinant entre : le
tourisme balnéaire, grâce aux plages à l’état naturelles qui s’étendent de Djin
et à Béjaia ; le tourisme de montagne, grâce aux forêts littorales et interieure
s (Yakouren, d’Akfadou, parc naturel du Djurdura et sa cédraie, parc naturel de
Gouraya, etc.) le tourisme cultuel, grâce aux monuments et sites archélogiques e
t monuments historiques, villages kabyles, artisanat et fêtes traditionnelles, e
tc.
-
-
Ce riche potentiel est actuellement insuffisamment connu et peu exploité, sa val
orisation dans le cadre d’un tourisme local, et pourquoi pas international, pour
s’averrer une solution pour sa préservation et une source d’emploi non négligea
ble pour une région qui en a fortement besoin et qui est reconnue pour son hospi
talité. Pour ce faire, il y a lieu d’identifier spatialement toutes les potentia
lités et de définir les priorités en matière d’aménagement. 5.6 La biodiversité
(base d’information : rapport sur l’état et l’avenir de l’environnement MATET 20
05) Sur le plan de la biogéographie (division biogéographique de l’Algérie « QUE
ZEL et SANTA 1963 »), les zones de montagne du massif du Djurdjura s’inscrivent
dans : La région méditerranéenne ; Le domaine maghrébin méditerranéen ; Le secte
ur kabyle et numidien ; Le sous secteur de Grande Kabylie.
Situées sur la chaîne de montagnes de l’Atlas tellien (partie centre-est), bien
arrosées (étage bioclimatique humide à subhumide favorable), et bénéficiant d’un
couvert naturel appréciable, les zones de montagne du Djurdjura se distinguent
par la diversité de leurs milieux physiques et naturels, composés : Au nord, par
une bande côtière alliant entre mer et montagne (plus de 100 Km de côte surplom
bés par des massifs côtiers à falaises très abruptes), plaines et vallées (étroi
tes plaines littorales traversées par les oueds côtiers), plages et forêts (plag
es bordées de forêts) ; Au centre, l’étage intermédiaire, séparant la bande côti
ère des monts du Djurdjura. Il est composé principalement des monts de Grande Ka
bylie et des vallées creusées par l’oued Sébaou et ses affluents ; Au sud, le ma
ssif calcaire du Djurdjura se dresse majestueusement comme toit de la Kabylie
-
-
CENEAP
161
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
L’étagement du relief, l’étagement des précipitations, et, la multiplicité de mi
lieux physiques et naturels, font que l’aire de l’étude présente une diversité b
iologique des plus riches au niveau national, présentant même un intérêt au nive
au mondial. D’une manière générale l’aire de l’étude se distingue par ses écosys
tèmes très diversifiés : marin, littoral, montagnard et forestier, et ses paysag
es pittoresques (falaises, pics montagneux, vallées et forêts naturelles. Consid
érée comme domaine naturel du singe Magot, elle est le refuge d’une multitude d’
espèces faunistiques composées de mammifères, oiseaux, reptiles, etc., parmi les
quelles certaines ont disparues (Lion de l’Atlas, Panthère du Maghreb, Hyène tac
hetée, l’ours brun, le mouflon à manchettes…) et d’autres sont menacées de dispa
rition (voir détail dans la présentation des parcs naturels du Djurdjura et de G
ouraya). Ces zones abritent aussi une flore exceptionnelle, composée de prés de
1100 espèces dont les plus connues sont le Cèdre du Djurdura et le chêne liège d
es massifs côtiers (voir détail dans la présentation des parcs naturels du Djurd
jura et de Gouraia). Par ailleurs, ces zones abritent un patrimoine composé de c
ultivars locaux et d’espèces animales domestiques menacés de disparition. A titr
e d’exemple, on cite : - La vesce de Kabylie (disparue) ; - La féverole de Sidi
Aïch (difficile à trouver) ; - Le figuier, l’olivier, le cerisier et la vigne, s
ont entrain de subir une forte érosion génétique, pour diverses raisons. Les var
iétés les plus répondues dans la région sont : Avounhvoul, Azendjar, Thaghanimt,
Aghanim, Thazougaght, Taamriout, Zit el khadem, Thavakourt, thavlout, Thaghlit,
Tachtouit, Thadjendjalt, Alekak, Azendjar boughioul, Iguersenane, Thamsast, Avo
ulil, pour le figuier ; Assaradj, Achemlal et Ayemal, pour l’olivier ; Thakouren
t, variété duret précoce, et, Afekhfakh, Variété tendre, pour le cerisier ; Lahm
ar vouamar, Laamali, Thivarkanine, oul bouzguar, Azvarvar, Laadhari, pour la vig
ne. La race bovine locale, qui cède la place aux vaches d’importation, etc.
Afin de la protéger et surtout de la préserver cette biodiversité, deux sites on
t été érigés en parcs protégés : le parc national de Gouraya et le parc national
du Djurdjura. A eux seuls, ils résument la diversité biologique et paysagère de
l’ensemble des zones de Kabylie. 5.6.1 Le parc naturel de Gouraya, wilaya de Bé
jaia (Source d’information : Notice de présentation du parc). Crée par décret N°
84.387 du 03 novembre 1984, et cl assé en 2004 comme réserve de biosphère par l
’UNESCO, le parc national de Gouraya couvre une étendue de 2080 ha située sur le
massif montagneux qui surplombe la ville de Bejaia. Il fait parti de la chaîne
côtière faite de corniches et falaises adossées à la mer sur une longueur de 11,
5km.
CENEAP
162
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
De par la richesse de sa biodiversité, la splendeur de ses sites paysagers et le
ur caractère historique, la beauté architecturale de ses monuments, le parc nati
onal de Gouraya renferme un patrimoine exceptionnel qu’il est impératif de proté
ger et de préserver. • Diversité floristique
Le parc naturel de Gouraya se distingue par une flore remarquable et très divers
ifiée. Il abrite prés de 460 espèces végétales communes aux régions siliceuses m
éditerranéennes, dont certaines sont rares et spécifiques à la région. Parmi ces
espèces on rencontre 150 aux vertus médicinales (Ricinus communis, Anthillus vu
lniraria, myrtus communis) et 35 spécifiques aux zones humides (populus alba, po
pulus nigra, et typha angustifolia). Les espèces floristiques endémiques et rare
s répertoriées sont principalement : - Euphorb arborescente ; - Euphorbia dendro
ides ; - lithosspermum rosmarinifolium ; - Buplevre à feuilles larges ; - Buleur
um plantagineum, • Diversité faunistique :
Bien que plus connu par son singe Magot (Macaca sylvanus), dont il constitue l’a
ire naturelle par excellence, le parc national de Gouraya abrite une faune des p
lus variée, composée de: Mammifères, dont 13 espèces ont un statut national (Hys
trix cristata, Canis aureus algeriensis, GenetteGenettagenetta, Herpestesichneum
on) ou international (Balaneoptera, Acustorostata, Monachus monachus) ; Avifaune
s, dont 33 espèces sont d’importance nationale (Cormoran huppé Phalacrocorrax ar
istotelis, Martin pêcheur Alcedo atthis, Chardonneret élégant Carduelis cardueli
s, Serin cini Serinus serinus, Chouette hulotte Strix aluco, etc.). Le parc nati
onal de Gouraya est considéré comme un véritable sanctuaire ornithologique favor
able aux oiseaux sédentaires ou migrateurs. Entomofaunes : 420 espèces répertori
ées, dont : o 36 appartenant aux groupes de Rhopalocères et Hétarocères o 19 pro
tégées (Mantis religieuse, carabus morbulusus, cataglyphis bicolor, Vanessa atal
lanta, polymmatus icarus, Ipficlides podalirius, gonepteryxe rhamani).
-
-
CENEAP
163
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
164
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
5.6.2 Le parc naturel de Djurdjura : Wilayas de Tizi-Ouzou et Bouira (Source d’i
nformation : Notice de présentation du parc) • Historique :
1854 : Les premières exploitations botaniques du Djurdjura par des médecins mili
taires français ; 1925 : Création à des fins touristiques du parc du Djurdjura p
ar décret du gouvernorat d’Alger n° 48-74 du 08.09.1925 ; 1983 : Création du par
c national de Djurdjura par décret présidentiel n° 83-460 du 23 Juillet 1983 ; 1
997 : Classification en réserve mondiale de Biosphère par l’organisme (MAB) de l
’UNESCO • Cadre géographique :
Le parc national de Djurdjura couvre une étendue de 18.550 ha, située sur le mas
sif du Djurjura, à cheval entre deux Wilayas : Tizi-Ouzou, au Nord, et, Bouira,
au Sud. Sur le plan physique, il correspond : A l’Ouest : au massif occidental d
e HAIZER : 2.194 m d’altitude. Au Centre : au massif central : l’AKOUKER : 2.305
m d’altitude. A l’Est : au massif oriental : LALLA KHEDIDJA : 2.308 m d’altitud
e.
De par la richesse de sa biodiversité, la splendeur de ses sites paysagers et le
ur caractère historique, le parc national de Djurjura renferme un patrimoine exc
eptionnel, qu’il est impératif de protéger et de préserver. • Diversité floristi
que :
Le parc national du Djurdjura comporte 04 stations d’espèces végétales caractéri
stiques du Djurdjura : La station à Erables d’Ait Ouabane ; La station à laurier
noble à Tala Guilef ; La station à pin noir à Tikjda ; La station au genévrier
sabine de l’Akouker.
Avec prés de 1.100 espèces répertoriées ((Quezel et Santa : 1962), la flore du D
jurdjura représente le (1/3) de la flore algérienne. Elle est composée de : o o
o o o o 35 espèces endémiques au Djurdjura, parmi lesquelles on cite : Hyprochoe
ris robertia Bunium chaberti Hieracium humile Hypericum hirsutum Juniperus sabin
a Linaria virgata ssp.calycina
CENEAP
: Très rare, Lalla Khedidja : Très rare, Lalla Khedidja. : Rarissime, Haizer : T
rès rare, Azerou Tidjer : Très rare, Akouker : Très rare,
165 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
o Alopecurus gerardi o Romulea battandieri o Spergularia campestris • -
: Très rare, : Très rare, Agounis Haizer, : Très rare, Agounis Boussouil.
70 espèces très rares ; 145 espèces rares ; 33 espèces protégées, soit 14,60 % d
es espèces protégées en Algérie ; 38 espèces de champignons ; 52 Espèces de lich
ens ; 111 espèces médicinales. Diversité faunistique Les mammifères : 25 espèces
recensées dont : o 1 espèce probable : le serval (Felis serval) ; o 1 espèce ra
rissime : le lynx caracal (Lynx caracal algerius ) ; o 1 espèce rare : hyène ray
ée (Hyena hyena) ; o 1 espèce assez rare : le chat sauvage (Felis sylvestris) ;
o 4 espèces ont disparues :
L’ours brun : (Ursus arctos), la datation au C14 remonte aux époques vandale (42
9-533) et byzantine (534-647) ; Le mouflon à manchettes (Ammotragus Larvia) ; de
puis très longtemps. Le Lion (Felis Leo) ; La panthère (Pardus Leo). Les autres
espèces sont, dans leur majorité, abondantes. L’avifaune : 121 espèces recensées
dont :
o 67 espèces sédentaires ; o 47 espèces migratrices ; o 02 espèces probables : C
inclus cinclus (Cincle plongeur) Tordus torquatus (merle à plastron). o 01 espèc
e accidentelle : Falco pelegrinoides (faucon de Barbarie) ; o 05 espèces sont ra
rissimes : Gypaète Barbu : Gypaetus barbatus ; Vautour moine : Aegypius monachus
; Tchagra à tête noire : Tchagra senegala ; Bec-croisé des sapins : Loxia curvi
rostra ; Coucou geai : Clamator glandarius • Les autres espèces répertoriées : 1
7 espèces de reptiles ; 05 espèces de batraciens ; 04 types des myriapodes ; Des
mollusques 218 espèces entomofaunes appartenant 09 ordres :
CENEAP
166
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Ordre des lépidoptères : familles et 99 espèces dont 26 espèces non identifiées.
Ordre des coléoptères : 07 familles et 40 espèces dont 15 non identifiées Ordre
des homoptères : 01 famille et 14 espèces. Ordre des hyménoptères : 09 familles
et 17 espèces dont 02 non identifiées. Ordre des orthoptères : 02 familles et 1
7 espèces. Ordre des hemyptères : 04 familles et 04 espèces Ordre des diptères :
01 famille et 15 espèces dont 14 non identifiées. Ordre des nevropteres : 01 fa
mille et 01 espèce. Ordre des arachnides : 02 familles et 10 espèces
CENEAP
167
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CENEAP
168
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
VI. LES RISQUES NATURELS ET AUTRES MENACES SUR L’ENVIRONNEMENT 6.1. Les risques
naturels Parmi les risques naturels les plus menaçants, il y a lieux de citer :
les séismes, l’érosion sous ses différentes formes et les inondations. 6.1.1 La
sismicité Les zones de montagne du massif du Djurdjura, à l’image de l’ensemble
de la chaîne de montagnes de l’Atlas tellien, relève du domaine du plissement al
pin où l’activité tectonique est importante et implique un risque sismique. Tout
efois, comme le montre la carte sismicité historique, dressée par le MATET en 20
03 et présentée ciaprès, la zone de l’étude, contrairement aux autres wilayas wi
layas littorales du centre, qui subissent des séismes de très forte intensité, e
st située dans une zone à faible intensité sismique, En absence d’études précise
s sur la région, il est difficile de se prononcer sur le niveau de risque. Toute
fois, à titre préventif, il est recommandé de respecter la réglementation nation
ale parasismique en vigueur et de mettre en application les normes qui en découl
ent.
CENEAP
169
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
6.1.2 Les inondations Les inondations figurent parmi les catastrophes naturelles
les plus fréquentes en raison de leur caractère imprévisible.Compte tenu de son
caractère excessivement montagneux et des précipitations appréciables qui se dé
versent sur elle, l’aire de l’étude est soumise à des inondations répétées, d’in
tensité plus ou moins importante, dont les conséquences se traduisent souvent pa
r la dégradation des voies de communication, l’inondation des terres agricoles o
ccupant les dépressions et terrasses d’oueds, et voire parfois par l’inondation
de certaines agglomérations et mechtas avec comme conséquence la perte de vies h
umaines. Ces inondations résultent de pluies torrentielles dont les effets sont
souvent amplifiés par les facteurs naturels du relief, et d’autres facteurs liés
à une urbanisation anarchique (construction en zones inondables) et non maîtris
ée (absence ou non entretien des réseaux d’assainissement), etc. Bien que ne dis
posant pas de statistiques précises, l’analyse du milieu physique nous permet d’
émettre quelques hypothèses sur les zones qui présentent un risque à ce genre d’
aléa naturel. Ces zones correspondent généralement aux vallées, dépressions et p
laines côtières. On cite principalement les zones de dépression situées au nivea
u des communes ci-après : Zones de piémonts et contiguës Béjaia Tazmalt Béjaia A
kbou Oued Ghir Beni Ksila Ifelain Ilmathen Sidi Aich Leflaye Bouira Tizi Ouzou T
izi Ouzou Draa Ben Khedda Mekla Tizi Rached Tadmait Souamaa Freha Irdjen Sidi Na
amane Ouaguenoun Tirmitine Azeffoun Boumerdes B menaiel Isser Sidi Daoud Baghlia
Djinet Ben Choud Dellys Nacria
Zones de moyenne montagne (étage inférieur). Béjaia Bouira Tizi Ouzou El Kseur M
’echdalla Ait Chefaa El Adjiba Chorfa Haizer Aomar
Boumerdes
CENEAP
170
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
A titre indicatif, les pluies exceptionnelles qui se sont abattues durant les qu
atre derniers jours du mois de Mars 1974 sur la région algéroise et plus particu
lièrement sur la wilaya de Tizi Ouzou ont favorisées la formation de crues impor
tantes, qui se sont traduites par les faits suivants: Un milliard de m3 a ruisse
lé sur les bassins côtiers algérois ; L’oued Sebaou, à Baghlia, a dépassé le déb
it 3000 m3 /seconde durant 15 heures et a rejeté à la mer plus de 6 milliards de
tonnes de sédiments : Le bilan des dégâts a été évalué pour la seule wilaya de
Tizi Ouzou à : 52 morts, 4570 habitations détruites, 18 000 sinistrés, 13 ponts
et de nombreuses routes endommagés.
Bien que des épisodes pluviométriques d’une telle intensité soient rares et exce
ptionnels, il est impératif de prendre les mesures préventives nécessaires pour
endiguer soit peu leurs effets dévastateurs. A cet effet, il est recommandé Le r
espect des instruments d’urbanisme là où ils existent ; Le bannissement des cons
tructions en bordure des oueds et sur fonds de dépressions ; L’entretien des rés
eaux naturels et artificiels des écoulements des eaux pluviales; Le traitement d
es bassins versants dénudés, etc.
6.1.3 L’érosion des sols L’érosion est un phénomène qui résulte des facteurs nat
urels, mais qui peut aussi être le résultat des activités humaines.L’érosion des
sols au niveau des zones de montagne du massif du Djurdjura est avant tout de t
ype hydrique. Elle à pour causes principales : Le climat. En effet, la conjugais
on d’un climat local, carctérisé par des précipitations de très forte intensité
et à répartition irrégulière, à un relief escarpé, favorise le processus d’érosi
on des sols, notamment quand ces derniers ne sont protégés par un couvert végéta
l pérenne ; La pratique de techniques culturales inadaptées aux spécificités du
milieu naturel local :
-
-
Pratique de la céréaliculture sur des terrains à forte pente et sensibles à l’ér
osion ; Labours dans le sens des courbes de niveau ; Utilisation d’un matériel a
gricole inadapté (outils à dents) ; La déforestation ; Le surpâturage, etc.
L’érosion apparente se présente de façon diffuse et peu marquée. La lutte contre
l’érosion et la désertification des sols au niveau de l’aire de l’étude devra ê
tre focalisée en priorité sur les reliefs non boisés des :
CENEAP
171
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
vastes affleurements sur la route reliant Dellys à Tizi-Ouzou de marnes argilosc
histeuses zones de piémonts rattachées à Oued Sebaou et ses principaux affluents
(région de Draa BenKhedda – Tizi Ouzou – Fréha), ainsi qu’en bordure des oued I
sser et Soummam. Au Sud de la commune de Tifra (sur le versant Ouest de l oued R
mila), de petits glissements affectent partiellement la route reliant Tifra à S
idi Aïch, ainsi que les talus en certains endroits de la RN 26 à proximité de R
mila. Dans la bande qui s étend entre Ighzer Amokrane et Takrietz, les cônes de
déjection forment des talus. L abondance de matériaux grossiers roulés leur conf
ère une relative stabilité.
6.2. La pollution Le croit démographique et la forte densité de la population, l
e mode de peuplement et l’accélération du processus d’urbanisation, conjugués à
l’escarpement du relief et l’absence d’une politique environnementale à la mesur
e de cette croissance, du moins avant la création du MATE, se sont traduits par
de graves atteintes sur le milieu naturel et le cadre de vie des populations. En
effet, à l’instar des autres territoires du pays, l’aire de l’étude est confron
tée à la gestion de ses rejets solides et liquides. a) Les déchets solides L’air
e de l’étude est confrontée aux problèmes de gestion des déchets solides urbains
(y compris industriels). L’insuffisance (pour ne pas dire l’inexistence de déch
arges contrôlées, la limitation des incinérateurs aux grands centres hospitalier
s uniquement, la défaillance des systèmes de collecte, la multiplication des déc
harges sauvages et l’inadaptation des systèmes d’élimination des déchets, limité
s à l’incinération à ciel ouvert, auxquels il faudra rajouter une implantation s
ouvent inappropriée du site de la décharge (pas d’étude d’impact pour les ancien
nes décharges et les décharges contrôlées) sont autant de facteurs qui portent p
réjudice à l’environnement, à l’hygiène, au cadre de vie et à la santé du citoye
n. A titre indicatif, La situation de la wilaya de Tizi Ouzou se présente comme
suit : • les déchets solides urbains sont estimés pour l’ensemble des communes d
e la wilaya à environ 850 tonnes par jours, ce qui représente une moyenne de 0,7
kg par habitant et par jours. Ces déchets sont acheminés vers des décharges, qu
i en majorité, ne sont ni surveillées, ni contrôlées et ni aménagées. Les déchet
s solides industrielles sont estimés à : 5 200 tonnes non recyclables et non val
orisables, composés essentiellement de boues des stations d’épuration entreposés
dans les enceintes d’entreprises en attendant une solution à leur valorisation
ou de stabilisation, à l’échelle régionale ou nationale ; 25 000 tonnes de déche
ts valorisables, y compris le grignon d’olive généré par l’activité oléicole.

CENEAP
172
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• Les déchets hospitaliers sont estimés à 5 tonnes par jours. Ils sont éliminés
sur place pour les infrastructures disposant d’un incinérateur. Quant aux établi
ssements non dotés d’incinérateurs, elles passent des conventions avec celles qu
i y sont équipées. Afin de mettre un terme à cette situation, la wilaya de Tizi
Ouzou par l’intermédiaire de la Direction de l’environnement a entrepris : - l’i
nscription et la réalisation de trois schémas directeurs - la réalisation d’un c
entre d’enfouissement technique de classe II et l’acquisition d’équipements de c
ollecte et d’exploitation pour les communes de Tizi Ouzou, Draa Ben Khedda et Ti
rmitine pour un montant global de 301.Millions de DA. Les travaux sont envoi d’a
chèvement. - La réalisation de 04 décharges publiques communales (Azeffoun- Timi
zar – Akbil- Ait-chaffa) dont les travaux sont en cours. - Choix et identificati
on d’une quinzaine de sites pour projets de décharges contrôlées communales et i
ntercommunales, regroupant un ensemble de 42 communes, dont les avis d’appel d’o
ffre ont été lancés.
CENEAP
173
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
VII. INDICATEURS D’APPRECIATION DES NIVEAUX D’EQUIPEMENTS Ce volet de l’étude es
t traité sur la base des données collectées auprès des structures locales en déc
embre 2007, complétées par des données issues du RGPH 2008 et des études réalisé
es par le CeNEAP au profit de différentes Institutions. L évaluation du niveau d
’équipement technique est approchée à travers un maximum d’indicateurs qui ont p
u être rassemblés pour la totalité des 111 communes du massif. 7.1. Niveaux d’éq
uipements techniques L’appréciation des niveaux d’équipement techniques porte su
r les aspects liés aux niveau de couverture en en eau potable, en assainissement
, en énergie, en routier et en postes et télécommunications. 7.1.1 Alimentation
en eau potable a- A l’échelle du massif : - La moyenne de la dotation théorique
journalière par habitant est de 98 litres. Elle reste bien deçà de la norme nati
onale admise (150l/j/hab) . Dans les zones de piémonts et contigües, la dotation
est relativement satisfaisante (138 l/j/hab); ailleurs, elle est assez faible,
elle oscille entre 72 et 86 l/j/hab. Concernant le taux de raccordement des loge
ments au réseau de l’AEP, la moyenne relevée pour le massif jugée appréciable, e
lle dépasse les 81 %. La zone de haute montagne, affiche la moyenne la plus élev
ée en la matière (85%) alors que les niveaux des autres zones sont du même ordre
que la moyenne du massif. b- Au niveau des communes : • en matière de desserte
en AEP, 63 communes présentent des dotations théoriques moyenne journalières inf
érieures à la moyenne du massif (98l/j/hab). Parmi elles, 8 accusent même des do
tations qui n’atteignent guère les 50 l / j / hab , ce sont : - zone de Piémonts
et contigues : Tizi-rached ; - zone de moyenne montagne (étage inférieur) : Ifl
issen, Frikat, Ain zaouia, Tizi-ghenif, Aomar, M kira et Bounouh. • 32 communes
affichent des dotations à la hauteur de la moyenne du massif, leurs niveaux sont
compris entre 98- 148 l/j/hab, • 1 3 communes marquent des dotations égales ou
supérieures à 150 l/j/hab , ce sont : - zone de Piémonts et contigues : Sidi naa
mane, Tadmait, Tirmitine, Ifelain ilmathen, Ouaguenoun, Tizi ouzou, Baghlia, Ben
choud, Bordj menaiel, Isser et Oued ghir ; - zone de moyenne montagne (étage in
férieur) : Ait yahia moussa, et Azazga.
CENEAP
174
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
En ce qui concerne le taux de raccordement au réseau de l AEP, il y a : 65 commu
nes présentent des taux égaux ou bien plus importants que la moyenne du massif (
81%) ; 8 parmi elles arrivent même au seuil théorique de 100% ; • 12 communes, e
n revanche affichent des niveaux défavorables, inférieurs à 70%, ces sont : Zone
de Piémonts et contigues : Djinet, Afir, Beni k sila et Isser ; Zone de moyenne
montagne (étage inférieur) : Timezrit, Adekar, Chabet el ameur, Bounouh, Frikat
et Toudja Zone de moyenne montagne (étage supérieur) : Beni mallikeche et Ighra
m. •
-
7.1.2 Assainissement a- A l’échelle du massif : Le taux moyen de raccordement au
réseau de l’assainissement est globalement acceptable, il dépasse les 69%. Tout
efois, ce varie selon les différents territoires, entre 74% (zone de Moyenne mon
tagne –étage supérieur-). et 66% (zone de haute montagne). b- Au niveau des comm
unes : • 43 communes ont des taux plus bas que de la moyenne du massif (69%), do
nt 13 marquent des taux inférieurs 50%, ce sont : - Zone de Piémonts et contigüe
s : Azzefoun et Djinet . - Zone de moyenne montagne (étage inférieur) : Maatka,
Timezrit, Ait yahia moussa, M kira, Tizi ghenif, Ait chaffaa, Draa el mizan, Zek
ri , Aghrib, Frikat et Chabet el ameur • • 29 communes ont des taux qui avoisine
nt la moyenne du massif ( entre 6575%) ; 47 communes présentent des taux appréci
ables qui oscillent entre 76 et 100%
7.1.3 Energie a- A l’échelle du massif : Les taux d’électrification observés, au
ssi bien à l’échelle du massif, qu’à l’échelle des zones sont très convenables.
En revanche, les niveaux de raccordement au réseau du gaz de ville sont très mod
estes: les zones de piémonts et contigües et moyenne montagne (étage inf) n’enre
gistrent respectivement que 19% et 7%. Les deux autres zones en sont dépourvues.
b- Au niveau des communes : Si au plan de l’électrification la situation est gl
obalement convenable, au plan de la desserte en gaz de ville, la situation est p
roblématique ; à peine 30 communes sur
CENEAP
175
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
les 111 en sont pourvues et à des degrés divers. Les taux de raccordement au gaz
de ville varient entre 1,4 % (Larba Lathirathen) et 84 % (Sidi Aich). Il faut n
oter en ce qui concerne les taux d’électrification, qu’il y a 55 communes qui en
registrent des taux situés en deçà de la moyenne du massif (moins de 85%). Parmi
ces 55 communes, on observe des taux inférieurs à 75% au niveau de 13 d’entre e
lles: - Zone de Piémonts et contigues : Beni k sila - Zone de moyenne montagne (
étage inférieur) : Souk el tenine, Zekri, M kira, Tizi ghenif, Ait yahia, Akerro
u,, Toudja et Yatafene ; - Zone de moyenne montagne (étage supérieur) : Ighram,
Iferhounene et Beni mallikeche ; - Zone de haute montagne : A.gouaghrane. 7.1.4
Desserte routière a- A l’échelle du massif La densité moyenne enregistrée au niv
eau du massif (1,50 Km/Km2), laisse penser que le territoire est relativement bi
en desservi, la problématique en la matière est généralement liée à la qualité d
es réseaux. Les densités routières observées au niveau des zones de moyenne mont
agne (étage infé) et de haute montagne sont plus élevées que cette moyenne. b- A
u niveau des communes • 18 communes seulement bénéficient d’un niveau appréciabl
e, leurs densités se situe entre 2 et 4km//km2 ; • 25 communes semblent connaitr
e des situations problematiques en matiere de desserte routière au regard de la
faible densité qu’elles enregsitrenent (moins de 1km/km2) - Zone de Piémonts et
contigues : Azzefoun, Djinet, Ouled aissa, Beni k sila, Afir, Sidi daoud, Baghli
a, Bordj menaie et Naciria ; - Zone de moyenne montagne (étage inférieur) : Ait
laaziz, Aghbalou, Ait chaffaa, Yakouren, Haizer, Aomar, Ifigha), M chedallah, El
adjiba et Taghzout ; - Zone de moyenne montagne (étage supérieur) : Beni mallik
eche, Akfadou, Ighram, Saharid, Ait bouadou et Idjeur ;
Au plan des infrastructures de transport, les enjeux restent notamment liées à :
- l’attraction du territoire par un maillage routier dense ; - le désenclavemen
t des communes ; - le développement économique par une offre de transport de qua
lité, aussi bien pour les personnes que pour les activités.
A ce propos, en matière de desserte en infrastructures de transport, à moyen ter
me, des projets de développement important sont engagés.
CENEAP
176
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Ainsi, les infrastructures routières de la région Nord Centre qui intéresse le m
assif du Djurdjura connaîtra au cours des périodes 2010-2020 des aménagements qu
i auront forcément des impacts positifs sur son devenir. A l’horizon 2010, la li
aison Bouira -Bejaia programmée comme axe de rééquilibrage régional et l’autorou
te Est-Ouest vont traverser les territoires de plusieurs communes du massif ; ci
celles vont y trouver de larges opportunités de développment. A l’horizon 2020,
d’autres voies de communicaations aussi structurants sont attendues, il s’agit
de : la liaison RN 18 Khemis Milana-Bouira programmée comme axe de rééquilibrage
régional qui permettra de désenclaver le Sud Ouest de la région Nord Centre en
passant par Berrouaghia et Ain Boucif et, de la liaison Bouira autoroute-Est/Oue
st-Dellys considérée comme un axe de rééquilibrage régional qui permettra de rel
ier le Sud Est de la RNC au port de Dellys appelé à devenir un port d’importance
nationale
-
Quant aux infrastructures aéroportuaires, en 2010, il est attendu la modernisati
on et la mise à niveau aux standards internationaux (services accueil des promot
eurs étrangers et marketing) de l’aéroport de Bejaia. 7.1.5 Dessertes postale et
téléphonique (téléphone fixe) a- A l’échelle du massif En matière de dessertes
postale et téléphonique et au regard des normes nationales, les niveaux de couve
rture enregistrés au niveau du massif (une unité postale pour 8010hab - 1/12 000
hab norme nationale- et 4,2 abonnés pour 100hab) semblent marquer une situation
tout à fait correcte. Cependant, les situations observées à l’échelle des zones
marquent des écarts relativement importants. b- Au niveau des communes En matièr
e de téléphonie fixe, il y a 80 communes dont le nombre d’abonnés/100 habitants
est en deçà de la moyenne du massif ; ces communes sont pratiquement répandues à
travers l’ensemble des zones et les 4 wilayas composant le massif (11 à Béjaia,
3 à Bouira, 59 à Tizi Ouzou et 7 à Boumerdés). S’agissant de la desserte postal
e, le nombre de commune où le ratio desserte postale / habitant dépasse la moyen
ne nationale ne sont pas nombreuses, elles sont au nombre de 18 ; elles correspo
ndent généralement aux entités qui renferment les grands centres urbains du mass
if : - Zone de Piémonts et contigues : Béjaia et Akbou- Tazmalt, Tizi Ouzou, Ird
jen, Azzefoun Draa Ben khedda- Bordj Menaiel ; - Zone de moyenne montagne (étage
inférieur) : El Kseur- Ain El Hammam, Beni Zmenzer Aghribs, Souk El Thenine- et
Chaabet El Ameur - Zone de moyenne montagne (étage supérieur) : Iferhounene, Bo
uzguen, Ait Bouaddou et Assi Youcef
CENEAP
177
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
7. 1. 6 Principaux indicateurs du niveau d’équipement social En guise de récapit
ulatif, le tableau suivant fourni nt une vue d’ensemble quant aux niveaux d’équi
pements techniques du massif et des territoires des zones qui le composent Indic
ateurs d’appreciation des niveaux d’équipement techniques à l’intérieur de l’emp
rise territoriale du massif du Djurdjura
Zone Moyenne montagne (étage inférieur) 86 81 67 1,6 84 7 7159 3,1 Moyenne monta
gne (étage supérieur) 75 80 74 1,3 81 0 7546 2,8 Haute montagne
Indicateur
Piémonts et contiguës
Massif
Dotation AEP l/j/h Taux Raccor. AEP (%) Taux Raccor Assai (%) Densité rouitère (
Km/Km2) Taux Raccor Elect (%) Taux Raccor Gaz (%) Desserte postale (Habit/Unité
Postale) Desserte téléphonique (Tel/100Hab.)
138 81 72 1,4 91 19 10265 7,5
72 85 66 1,8 78 0 4610 1,5
98 81 69 1,5 85 10 8010 4,2
7.2. Niveaux d’equipements sociaux L évaluation du niveau d’équipement social es
t appréhendée au moyen d’indicateurs qui ont pu être rassemblés pour la totalité
des communes du massif ; ces indicateurs ont trait à l’éducation, au sport, à l
a culture, à l’habitat et à la santé. 7.2.1. Education a- 1 er et 2éme cycles :
L’ensemble des indicateurs observés aussi bien pour les 1 et 2 cycles que le 3 é
me cycle de l’enseignement (taux d’occupation par classe -TOC- le nombre d’élève
s par division pédagogique -Elev/DP-le taux de vacation- Tx V- et le taux d’enca
drement – TE-), utilisés généralement pour évaluer le secteur, semblent indiquer
des situations globalement dans les normes admises.
CENEAP
178
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Indicateurs de l’éducation
Education Zone 1er et 2éme cycle 3éme cycle
TOC Elev/DP TxV TE TOC ELE/DP Tx V TE Massif 23 22 1,0 17 32 30 1,1 18
D’après statistiques MEN 2006/2007
Au niveau des communes, dans les 1er et 2éme cycles, les valeurs extrêmes observ
ées sont les suivantes : - Toc (éléves /classe) : 16 dans la commune de Beni zek
i et 39 dans la commune de Bejaia ; - Eléve/division pédagogique : 16 dans la co
mmune de Beni zeki et 30 dans la commune de Bejaia ; - Taux d’encadrement (éléve
s/enseignant) : 23 dans la commune de Tazmalt et 11,2 dans la commune de Ait Cha
ffa. b3éme cycle: Toc (élèves /classe) : 21 dans la commune d’Azzefoun et 43 dan
s la commune d’ Isser Elève/division pédagogique : 20 dans la commune de Tifra e
t 53 dans la commune de Tizi Ghenif Taux d’encadrement (élèves/enseignant) : 13
dans la commune d’Ait Boumahdi et 25 dans la commune de Frikat.
c- Cycle secondaire Dans le cycle secondaire, le massif totalise 98 établissemen
ts ; les zones de piémonts et contiguës et de moyenne montagne (étage inf) en ab
ritent respectivement 48 et 42 structures. Le taux d’encadrement moyen au niveau
du massif, est de l’ordre de 18 élèves par enseignant. Le TOC moyen à l’échelle
du massif s’éléve, quant à lui, à 37 élèves par classe ; selon les établissemen
ts, ce taux est : - inférieur à 30 élèves par classe dans 12 établissements situ
ées au niveau des communes de Beni yenni, L.n.irathen, Tigzirt et Aghribs (wilay
a de Tizi Ouzou) , Naciria et Dellys (wilaya de Boumerdés) , Chorfa (wilaya de B
ouira) et Chemini (wilaya de béjaia). - entre 30 et 35 élèves par classe dans 34
établissements ; entre 35 et 40 élèves par classe dans 19 établissements ; - en
tre 41 et 53 élèves par classe dans 33 établissements, localisés dans les commun
es suivantes : Boudjima, Timizart, D. El. Mizan, Tizi-gheniff, Freha, Boghni, Ma
atkas, Tizi n’tleta, Makouda et Yakouren (wilaya de Tizi Ouzou) Chabet El Ameur
(wilaya de Boumerdés) , Bejaia, Adekar et Akbou (wilaya de béjaia) et Haizer (wi
laya de Bouira).
CENEAP
179
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Equipements et indicateurs de l enseignement secondaire
Zone Code 1537 1564 3509 601 639 1522 3507 1547 1504 1550 1524 1501 3506 3505 35
28 625 627 1502 1552 1529 1521 1548 624 1516 1551 1532 1536 640 1540 1511 1555 6
36 1027 1520 1553 1012 1510 1508 1016 1538 1037 1509 1518 3514 1017 1517 1533 Co
mmunes Azzefoun Tadmait Djinet Bejaia Sidi aich Tizi rached Sidi daoud Draa ben
khedda Freha Mekla Ouaguenoun Tizi ouzou Baghlia Bordj menaiel Dellys Akbou Tazm
alt Ain el hammam Beni yenni Maatka L.nait irathen Ouacif Adekar Beni zmenzer Ti
zi n thlata Beni douala Ouadhias El kseur Boghni Tizi ghenif Boudjima D douzella
guen Aghbalou Yakouren Aghrib Haizer Draa el mizan Timizart Aomar Tigzirt M ched
allah Makouda Azazga Chabet el ameur Chorfa Iferhounene Illilten Établissement T
aux d encad. TOC (élèves/enseig) (éléves/classe) 15 30,6 21 35,8 0 0 18 44 16 33
18 34,2 17 35 16 35,5 19 44,2 14 32,8 17 34,3 17 37,8 19 34 16 33 15 28 19 47 2
0 53 20 35,9 16 23,5 19 45,5 16 26,8 17 32,9 22 49 0 33,6 20 47,9 21 36 19 34,9
17 34 16 44,7 20 44 19 41,1 17 32 17 32,2 19 48,8 18 29 19 48,6 20 43,4 24 41,8
18 34,2 17 27,7 19 32,9 21 48,6 15 30,3 17 43 16 29,5 19 35,6 22 40,1
Nombre 2 1 0 10 4 1 1 2 1 2 1 7 1 3 3 3 2 2 1 2 2 1 1 1 1 1 1 3 2 2 1 1 1 1 1 1
3 1 1 2 3 1 3 1 1 1 1
Piémonts et contiguës
Moyenne montagne (étage inférieur )
Moyenne montagne (étage supérieur)
CENEAP
180
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
642 Akfadou 629 Chemini 1519 Iloula oumalou 1534 Bouzguen Haute montagne 1503 Ak
bil D’après statistiques wilayas 2006/2007.
1 1 1 2 1
20 22 20 17 22
32 27 35,7 35,8 37,1

Les déperditions scolaires
Les donnés concernant les déperditions scolaires ne sont pas totalement disponib
les pour les différentes composantes territoriales du massif. Si pour les commun
es relevant de la wilaya de Bouira, les statistiques sont suffisamment détaillée
s pour faire une évaluation valable du phénomène, pour les communes des 3 autres
wilayas, les informations sont très générales quand elles existent. A titre ind
icatif, dans le cas particulier de la wilaya de Bouira , des statistiques détail
lées relatives aux déperditions scolaires sont fournies, selon les cycles, à l’é
chelle des communes, ( et même à l’échelle des établissements du 3éme cycle et d
u secondaire) ; celle-ci mettent en relief des situations assez problématiques a
u niveau des territoires inclus dans le massif de Djurdjura, notamment quand il
s’agit des cycles moyen et secondaire. Le recensement des abondons ou exclus rel
evés en 2005/2006, selon les cycles de l’enseignement, se présente comme suit :
Wilaya de Bouira : Abondons ou exclus dans l’enseignement primaire
Communes Ait laaziz Haizer Taghzout El adjiba M chedallah Aghbalou Chorfa Sahari
dj Aomar Total 4 2 4 2 10 4 3 4 17 D’après D. Education wilaya 2006/2007 Total d
ont filles 1 1 1 1 2 0 1 3 4
CENEAP
181
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Bouira : Abondons ou exclus dans le cycle moyen
Communes Ait lazziz Etablissements Ef Ghoul Rabah Bezzit Ef Laaziz Nlle Ef Aigou
ne Ali Haizer Ef Haizer Nelle Ef Bouazza -Taghzout Ef Taghzout Nelle Ef Chaabet
Brahim Nlle Ef Dahmani Semmache Ef El Adjiba Ef Ouled Rached Ef Amrouche Mouloud
Ef Moussi Ahcene Ef Raffour Ef Takerboust Ef Bahalil Ef Freres Salhi Ef Chibane
Aissa Ef Tiksiridene Ef Saharidj Ef Bani Hamad Ef Aomar Gare Ef Krarib Ef Kalou
s D’après D. Education wilaya 2006/2007 Total 54 43 78 29 95 32 12 47 27 60 65 3
9 37 62 86 25 60 61 49 4 99 5 49 Total dont filles 21 11 29 20 38 9 1 22 14 25 2
1 13 14 30 27 9 17 17 21 0 38 2 18
Haizer Taghzout
El adjiba M chedallah
Aghbalou Chorfa
Saharidj
Aomar
Wilaya de Bouira : Abondons ou exclus dans l’enseignement secondaire
Communes Ait laaziz Haizer M chedallah Saharidj Chorfa Aghbalou Kadiria Aomar
D’après D. Education wilaya 2006/2007
Total 124 195 148 67 96 139
dont filles 52 55 102 25 40 65
Pour les autres territoires, les informations en la matière ne sont pas disponib
les ; quand elles existent, tel le cas de la wilaya de Béjaia, elles autorisent
seulement, une appréciation de l’ampleur des déperditions à travers l’observatio
n de données globales. Ainsi pour cette wilaya, la situation en 2005/2006 se pré
sente comme suit : Wilaya de Béjaia : déperditions scolaires
1 et 2 Cycles Garçons Filles Wilaya
er ème
Moyen
Secondaire
Total 8.410 6.516 14.926
612 4.902 2.896 419 3.130 2.967 1.031 8.032 5.863 D’après D. Education wilaya 20
06/2007
CENEAP
182
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
7.2.2 Formation professionnelle Dans le domaine de la formation professionnelle,
le territoire du massif renferme 46 établissements qui totalisant 17 725 places
concentrées principalement au niveau des zones de piémonts et contiguës (plus d
e 60% de l’ensemble) et de moyenne montagne -étage inf-(plus de 36%). Selon les
zones, ces capacités se répartissent à raison de : - 10710 places dans la zone d
es Piémonts et contiguës ; - 6406 places dans la zone de Moyenne montagne (étage
inférieur) : - 609 places dans la zone de Moyenne montagne (étage supérieur). A
travers les communes, ces capacités se présentent comme suit : Capacités de for
mation professionnelle installées
Zone Code 1537 1507 3509 601 639 1522 1547 1504 1550 1524 1501 3505 3528 625 627
1502 1535 1529 1545 1528 1521 1548 624 610 1516 1532 1536 640 1540 1506 1511 10
08 636 1027 1012 1510 Communes Azzefoun Irdjen Djinet Bejaia Sidi aich Tizi rach
ed Draa ben khedda Freha Mekla Ouaguenoun Tizi ouzou Bordj menaiel Dellys Akbou
Tazmalt Ain el hammam Ait aggouacha Maatka Yatafene Ait mahmoud L.nait irathen O
uacif Adekar Tinebdar Beni zmenzer Beni douala Ouadhias El kseur Boghni Mechtras
Tizi ghenif Ait laaziz D douzellaguen Aghbalou Haizer Draa el mizan Capacité de
formation professionnelle ((place) 250 400 75 1400 600 200 416 64 275 400 4580
700 250 650 450 350 250 180 100 100 170 124 400 200 60 210 340 250 735 200 175 1
00 200 100 300 350
Piémonts et contiguës
Moyenne montagne (étage inférieur)
CENEAP
183
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Moyenne montagne (étage supérieur)
1538 3525 1037 1518 1019 3514 1517 1030 629 1534 D’après
Tigzirt Taourga M chedallah Azazga El adjiba Chabet el ameur Iferhounene Saharid
j Chemini Bouzguen DPAT wilayas 2006/2007
350 100 100 662 100 200 200 100 200 109
7.2.3. Sport et culture Des déficits importants en matière d’infrastructures spo
rtives et culturelles sont observés au niveau des territoires ; en effet, si les
ratios « infrastructures/ habitants » calculés pour chacun des grands espaces c
omposant le massif indiquent des niveaux à peu prés acceptables, en réalité les
infrastructures installées ne profitent qu’à un nombre assez limité de communes.
En matière d’infrastructures sportives , au total , 31communes ne sont pas doté
es d infrastructures sportives, dont 22 situées dans la zone de moyenne montagne
étage inf- : Toudja ( wilaya de Béjaia)-; Bounouh, Frikat, Beni aissi, Yakouren
, Zekri, Ain zaouia, Ait yahia, Ait mahmoud, Beni douala, Ait aggouacha, Ifigha,
Ait oumalou, Akerrou, Yatafenem Tizi N thlata, Boudjima, Iboudraren, Mizrana, I
msouhalm et Ait toudert ( wilaya de Tizi Ouzou) et Timezrit( wilaya de Boumerdés
). Ces communes non-équipées en infrastructures sportives sont également présent
ent en zone de Piémonts et contiguës (4 communes: Souamam, D.aissa mimoum, Tirmi
tine et Sidi naamane-wilaya de Tizio Ouzou -) et en zone de moyenne montagne -ét
age sup-(5 communes: Abi youcef, Illilten, Beni zeki et Ait bouadou-wilaya de Ti
zi Ouzou-). S’agissant des infrastructures culturelles, 46 communes ne disposent
pas de structures ; ces communes intéressent, comme le montre le tableau ci-apr
ès, l’ensemble des zones physique : - 26 communes dans la zone de moyenne montag
ne -étage inf- ; - 12 communes dans la zone de Piémonts et contiguës ; - 8commun
es dans la zone de moyenne montagne -étage sup- ; - 1 commune dans la zone de ha
ute montagne .
CENEAP
184
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Communes dépourvues d infrastructures culturelles
Zone Moyenne montagne étage inf Taourit ighil Tifra Toudja Souk oufella Tibane A
it laaziz Taghzout El adjiba Aghbalou Tizi ghenif Bounouh Ait chaffaa Zekri M ki
ra Ait mahmoud Akerrou Yatafene Aghrib Boudjima Souk el tenine Ait khelili Iboud
raren Ait toudert Chabet el ameur Timezrit Taourga Moyenne montagne étage sup 60
5 615 642 1030 1531 1549 1565 1566 Chellata Ighram Akfadou Saharidj Abi youcef I
djeur Ait bouadou Assi youcef Haute montagne
Piémonts et contigues Ifelain il618 mathen 635 Beni k sila 639 Sidi aich 651 Oue
d ghir 1505 Souama 1564 Tadmait 3504 Afir 3507 Sidi daoud 3509 Djinet 3526 Ouled
aissa 3527 Ben choud
604 614 619 630 632 1008 1009 1019 1027 1511 1512 1513 1523 1526 1528 1544 1545
1553 1555 1557 1558 1560 1567 3514 3518 3525 D’après statistiques wilayas 2006
1503
Akbil
Il convient de noter que les communes qui sont à la fois dépourvues d’infrastruc
tures sportives et culturelles sont au nombre de 14, ce sont : - Zone de Piémont
s et contigues : Souama ; - Zone de moyenne montagne (étage inférieur) : Iboudra
ren, Yatafene, Timezrit, Ait Mahmoud, Toudja, Zekr, Bounouh, Ait Toudert, Akerro
u et Boudjima ; - Zone de moyenne montagne (étage supérieur) : Abi Youcef, Akfad
ou et Ait Bouadou. 7.2.4. Habitat Le parc logement total au niveau du massif s’é
lève au RGPH 2008 à 329359 unités. Rapportés à la population résidente, les taux
nets d’occupation des logements (T.O.L) -indicateurs révélateurs de tensions su
r le logement- montrent qu’à l’exception de la zone de moyenne montagne ( étage
supérieur) où le niveau observé est légèrement inférieur à la moyenne du massif(
5,9 personnes par logement), ceux enregistrés au niveau des autres zones, sont a
ssez proches de la moyenne
CENEAP
185
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
observée pour le massif et sont assez élevés(T.O.L variant entre 6,1 et 6,3 pers
onnes/logements). Par ailleurs, les résultats du recensement de 2008 montrent qu
e le parc logement inoccupé est très important, le taux d occupation des logemen
ts oscille, selon les zones, entre 62,3 et 71 %. Le contexte sécuritaire pourrai
t expliquer cette situation qui confirme la "répulsivité" de certains territoire
s du massif mise en évidence dans l analyse de l évolution de la population1998/
2008. Une vue d’ensemble à propos de dans le tableau suivant : la situation du p
arc logement est mise en relief
Situation de l habitat au RGPH 2008
Population RGPH 2008 Parc logement total Logements occupés Tol net (personnes /l
ogements occupés.) 6,1 Taux occupation du parc logement (%)
Zone Piémonts et contiguës Moyenne montagne (étage inf) Moyenne montagne (étage
sup) Haute montagne Massif *RGPH 2008-ONS-
908737
211208
149906
71,0
926775
218014
147194
6,3
67,5
173499 24477 2033489
45062 6437 480721
28076 4183 329359
6,2 5,9 6,2
62,3 65,0 68,5
Au niveau des communes, 38 entités présentent théoriquement moins de tension sur
le logement puisque leurs TOL restent inférieurs à 6 personnes par logement; le
montre le tableau indique ces entités qui se situent principalement au niveau d
e la zone de moyenne montagne -étage inf- (21 communes ) et de la zone de Piémon
ts et contiguës (10 communes ).
CENEAP
186
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Communes affichant des TOL inferieur à 6 personnes par logement
Zone Moyenne montagne -étage Moyenne montagne inf étage sup 1528 1552 1541 1538
1521 636 1535 1513 1542 1545 1536 1518 1532 1520 632 1527 1558 1563 1554 1555 15
23 Ait Mahmoud Beni Yenni Ifigha Tigzirt Larbaa Nath Irathen Ouzellaguen Ait Agg
ouacha Ait Chaffaa Ait Oumalou Yatafene Ouadhia Azazga Beni Douala Yakourene Tib
ane Ait Yahia Ait Khelili Imsouhal Iflissen Boudjima Zekri 605 1534 1549 642 154
6 Chellata Bouzguen Idjeur Akfadou Beni Ziki
Piémonts et contigues 1501 3510 3528 1507 1522 643 601 1550 639 635 Tizi Ouzou I
sser Dellys Irdjen Tizi Rached Leflaye Béjaia Mekla Sidi Aich Beni Ksila
Haute montagne 1530 1561 Ait Boumehdi Aghni Goughran
Les communes qui présentent des TOL jugés relativement défavorables (entre 6 et
7 personnes par logement) sont au nombre de 62. Selon les zones, elles se répart
issent de la manière suivante :
CENEAP
187
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Communes présentant des TOL de 6 à 7 personnes par logement
Zone Moyenne montagne -étage inf Piémonts et contigues 1547 Draa Ben Khedda 1505
Souamaa 3527 Ben Choud 1559 Sidi Naamane 1539 Djebel Aissa Mimoun 1504 Freha 15
37 Azzefoun 625 Akbou 1524 Ouaguenoun 3507 Sidi Daoud 651 Oued Ghir 3504 Afir 62
7 Tazmalt 1564 Tadmait 3505 Bordj Menaiel 618 Ifelain Il Mathen 3508 Naciria 154
3 Tirmitine 1548 1515 1502 610 640 630 614 1516 1560 619 1037 1017 1562 1551 150
6 1512 1540 1567 1514 604 1544 1526 3514 1553 3525 624 1019 3518 1529 1510 1525
1511 1027 1009 Ouacif Beni Aissi Ain El Hammam Tinebdhar El Kseur Souk Oufella T
ifra Beni Zmenzer Iboudraren Toudja M chedallah Chorfa Mizrana Tizi N thlata Mec
htrass Bounouh Boghni Ait Toudert Frikat Taourirt Ighil Akerrou M kira Chaabet E
l Ameur Aghribs Taourga Adekar El Adjiba Timezrit Maatka Draa El Mizan Ain Zaoui
a Tizi Ghenif Aghbalou Taghzout Moyenne montagne -étage sup 1533 629 1517 1519 1
565 1531 638 1566 615 1030 Illilten Chemini Iferhounene Iloula Oumalou Ait Bouad
dou Abi Youcef Beni Melikeche Assi Youcef Ighram Saharidj Haute montagne 1503 Ak
bil
Le niveau du TOL indique qu il y a 10 communes où théoriquement la tension sur l
e logement est plus prononcée ; leurs taux dépassent les 7 personnes par logemen
t; ce sont : Zone des Piémonts et contigues : Ouled Aissa (3526), Baghlia (3506)
et Djinet (3509); Zone moyenne montagne -étage inf-: Souk El Thenine (1557), Ma
kouda (1509), Timizart (1508), Ait Laaziz, (1008) Ait Yahia Moussa (1556), Aomar
(1016 et Haizer1012).
CENEAP
188
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
7. 2.5. Santé Les indicateurs d’appréciation des niveaux de la santé indiquent,
qu’au regard des normes nationales en la matière, les territoires accusent des d
éficits non négligeables, aussi bien en infrastructures qu’en encadrement. Une v
ue d’ensemble sur les niveaux des indicateurs de santé utilisés montre globaleme
nt que les communes qui relèvent de la zone de Piémonts et contiguës sont dans u
ne situation théorique beaucoup plus défavorable que les autres zones. Il convie
nt de souligner que 43 communes au total ne disposent pas de salles de soins ; c
es entités territoriales se situent essentiellement au niveau de la zone de moye
nne montagne -étage inf-(24communes) ; les 3 autres espaces, zone de Piémonts et
contiguës, zone de moyenne montagne (étage supérieur) et zone de haute montagne
sont concernées respectivement par : 10, 7 et 2 communes déficitaires S’agissan
t du déficit en centre de santé, il y a 40 communes qui ne renferment pas ce typ
e d’équipement : 25 situées en zone de moyenne montagne (étage inférieur), 6 com
munes en zone de Piémonts et contiguës, 7 communes en zone de moyenne montagne (
étage supérieur) et 2 communes en zone de haute montagne. Par ailleurs, au plan
de l’encadrement, 37 communes affichent des ratios « médecin/habitant » très déf
avorables qui dépassent « 1 médecin /5200 habitants »; ces communes se situent p
rincipalement au niveau de la zone de moyenne montagne étage inf- (23 communes)
; cette situation concerne également les zones de Piémonts et contiguës, de moye
nne montagne (étage supérieur) et haute montagne respectivement à raison de 6, 7
et 2 communes. Par ailleurs, au niveau du massif, on compte 17 hôpitaux d’une c
apacité totale de 3742 lits soit 1,68 lits pour 1000 habitants ; ces établisseme
nts lourds intéressent, en premier chef, les principales agglomérations du massi
f. Les polycliniques sont au nombre de 32, situées également au niveau des grand
s centres, elles assurent une couverture qui parait assez modeste, assez distant
e de la norme admise : 1polyclinique pour 69 592 habitants contre 1/ 48000 habit
ants qui reste le norme nationale. Ces structures semi lourdes se répartissent à
travers les zones, à raison de 17 polycliniques dans la zone de moyenne montagn
e (étage inférieur), 11 dans la zone de Piémonts et contigues, 4 dans la zone de
moyenne montagne (étage supérieur).
CENEAP
189
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Infrastructures sanitaires lourde et semi lourde
Zone Code Piémonts et contiguës 1537 1507 601 639 1547 1550 1524 1505 1501 3505
3528 625 Moyenne montagne (étage inférieur) 1502 1521 1548 624 619 1542 1532 614
1536 640 1540 636 1012 1510 1538 1037 1518 3514 Moyenne montagne (étage supérie
ur) 1517 605 629 1534 Commune Azzefoun Irdjen Bejaia Sidi aich Draa ben khedda M
ekla Ouaguenoun Souama Tizi ouzou Bordj menaiel Dellys Akbou Ain el hammam L.nai
t irathen Ouacif Adekar Toudja Ait oumalou Beni douala Tifra Ouadhias El kseur B
oghni D douzellaguen Haizer Draa el mizan Tigzirt M chedallah Azazga Chabet el a
meur Iferhounene Chellata Chemini Bouzguen 1 1 0 0 0 0 0 1 1 2 1 0 0 0 0 2 1 1 1
1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 1 1 92 272 0 0 0 0 0 42 330 334 274 0 0 0 0 1071 229
162 177 200 150 0 0 0 0 0 0 0 0 120 0 0 254 35 1 1 1 1 1 1 1 1 0 2 1 1 1 1 0 2 1
1 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Hopitaux Lits hopitaux Polyclinique
D’après statistiques wilayas- DPAT- 2006
CENEAP
190
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
7.2.6. Principaux indicateurs du niveau d’équipement social En guise de récapitu
latif, les tableaux suivants fournissent une vue d’ensemble sur les niveaux d’éq
uipements sociaux du massif et des territoires des zones qui le composent. Indic
ateurs d’appréciation du niveau d’équipement social
Education Zone TOC Piémonts et contigues Moyenne montagne (étage inférieur) Moye
nne montagne (étage supérieur) Haute montagne Massif 25 23 21 19 23 1 et 2éme cy
cle Elev/DP 24 22 21 19 22 TxV 1,1 1,0 1,0 1,0 1,0 TE 19 17 17 15 17 TOC 33 32 2
9 24 32
er
3éme cycle ELE/DP 32 30 28 29 30 Tx V 1,0 1,1 1,0 1,0 1,1 TE 18 17 18 16 18
Zone
Sport Infr Spor/Hab
Culture Infras cult/hab 10653 7194 5672 13508 8125
Piémonts et contigues Moyenne montagne (étage inférieur) Moyenne montagne ( étag
e supérieur) Haute montagne Massif
6967 5399 5057 16455 6090
Santé : Unité pour nombre d’habitants zone Piémonts et contigues Moyenne montagn
e (étage inférieur) Moyenne montagne ( étage supérieur) Haute montagne Massif Sa
lles Soins 5526 3153 2115 737 3610 Centre santé 19823 8593 5799 2946 11199 Médec
in 3751 4496 5288 6195 4441 Dentiste 4831 5648 7845 6686 5745 Pharmacien 3616 17
63 2319 0 2308
CENEAP
191
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Conclusion Les niveaux d’équipements techniques enregistrés sont d’une manière g
énérale, satisfaisante, notamment quand il s’agit de l’alimentation en eau potab
le, l’assainissement et l’électrification. Aussi, à l’échelle du massif, les niv
eaux d’équipements sociaux restent, dans l’ensemble, assez acceptables hors mis
ceux relatifs à l’habitat et au sport et la culture. Cependant, malgré tous les
efforts qui ont été consentis pour améliorer les conditions de vie des citoyens
au niveau du massif (notamment au niveau des communes rurales), il n’en demeure
pas moins que des distorsions persistent entre le développement des espaces urba
ins et des espaces ruraux du massif. Le développement du massif du Djurdjura res
te subordonné à la réduction et la correction des déséquilibres existants, en ma
tière d’équipements socioéconomiques entre les communes rurales et les communes
urbaines qui polarisent l’essentiel des équipements socio-économiques et des act
ivités. Le degré de développement et d équipement, notamment au niveau des espac
es ruraux, reste en deçà de leurs potentialités ainsi que des nombreuses opportu
nités qui pourraientt impulser au titre de la valorisation des ressources locale
s dans le cadre d’un développement intégré, durable et équitable. En définitif,
l’équité territoriale au niveau du massif, suppose, outre l’appui soutenu à la p
romotion de la pluriactivité et à la création de micro- entreprises, le développ
ement des infrastructures et équipements de proximité, l’amélioration des condit
ions et du cadre de vie, notamment en milieu rural et la maîtrise de l’urbanisat
ion et de la croissance urbaine des principales agglomérations. Les défis à rele
ver, au plan des équipements et des services à la population et aux entreprises,
se fondent sur : la recherche de la qualité de vie par une offre de logements d
écents et adaptés à la demande. La recherche de l’attractivité du territoire par
une offre de services et d’équipements variés et de haut niveau. Le développeme
nt des services publics et privés aussi bien au niveau des communes urbaines que
des communes rurales : accessibilité aux équipements en terme de coût et de tra
nsport.
CENEAP
192
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
VIII. EMPLOI ET ACTIVITES 8.1. Indicateurs d’emploi L’évaluation de l’emploi au
niveau des différentes composantes territoriales du massif n’a pas été aisée à é
tablir, en raison du manque de données. Les informations collectées auprès des s
ervices techniques des wilayas sont assez incomplètes et présentées de façon tou
t à fait différente d’une wilaya à l’autre, cette situation n’à pas permis de pr
océder à des analyses approfondies et comparatives. Dans les développements qui
suivent, des synthèses des situations de l’emploi sont exposées par wilaya. Wila
ya de Bouira
La population totale active est estimée à la fin de l année 2006 à 203.559 perso
nnes, soit 27,84 % de la population totale. La population occupée est de 156.047
actifs soit un taux d occupation de 77 %. La répartition de la population occup
ée selon les secteurs d’activités s’établit comme suit : - Administration : 43,
44 % - Services : 14, 52 % - Agriculture : 11, 56 % - BTP : 09, 52 % - Commerce
: 08, 81 % - Industriel et Hydrocarbure : 08, 13 % - Transports : 03, 64 % - Non
déclaré : 0, 38 % . A l’échelle des communes faisant partie du massif, la popul
ation est principalement occupée au niveau des secteurs de l’Administration, des
services, du BTP et de l’agriculture. Population occupée
Secteurs d activités Communes Agril Ait Laaziz Haizer Taghzout El Adjiba M cheda
llah Saharidj Chorfa Aghbalou Aomar

Adm. 1098 1851 1068 1271 2418 674 1113 1416 2123
Ind . 165 97 144 126 239 36 264 186 838
HydroBTP carbures 35 10 19 27 99 34 76 54 123 450 466 430 296 754 234 440 430 39
2
Com 96 182 164 166 551 71 417 293 391
Trans 128 124 96 75 169 34 207 231 329
Autres Non Total Services Déclaré 297 678 230 172 621 563 932 457 313 9 2 2 4 28
30 9 18 6 2420 3627 2419 2318 5308 1737 3859 3236 4836
141 217 265 180 430 62 401 149 322
Selon DPAT Wilaya 2006
CENEAP
193
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Wilaya de Bejaia
Les données relatives communales à l’emploi ne sont pas disponibles, à titre ind
icatif, la population totale active de la wilaya est estimée, en 2006, à 342 000
personnes soit un taux de l’ordre de 35%. La population occupée représente 287
300 personnes, soit un taux d’occupation de 84%. Les principaux secteurs d’activ
ités pourvoyeurs d’emplois sont Agriculture (16% de l’ensemble) et l’Industrie (
3,5%). Wilaya de Boumerdés
La population occupée totale de la wilaya est évaluée, en 2006 est à 183966 pers
onnes, elle se répartit selon les secteurs d’activités comme suit : - Agricultur
e : 21 ,2% - B.T.P.H : 20,0% - Industrie : 16,5% - Services : 42,3% Concernant l
es communes inscrites dans l’aire de l’étude, la population occupée exerce essen
tiellement dans les Services et l’agriculture. Répartition de la population occu
pée (non compris l’administration)
Commune Secteur d activité Agriculture B.T.P.H Industrie Services 3 432 1228 1 7
17 1 725 501 2 088 2 581 482 1 101 336 581 200 803 3 281 1073 920 580 124 2 456
1046 346 689 30 167 40 438 6 302 1714 4 031 1 162 663 4 723 2 707 1248 2 030 509
792 273 890
Bordj Menaiel 5 044 Djinet 3 407 Dellys 1797 Afir 434 Ben Choud 802 Isser 1783 C
habet El Ameur 1 528 Timezrit 123 Naciria 1269 Ouled Aïssa 1250 Taourga 535 Bagh
lia 600 Sidi Daoud 2 602 Selon DPAT Wilaya-2006-
-
Wilaya de Tizi Ouzou (données par communes n’ont disponibles)
Les données relatives communales à l’emploi ne sont pas disponibles, à titre ind
icatif, la population totale active de la wilaya est estimée, en 2006, 348.850 p
ersonnes, la population occupée est de 259.544 personnes soit un taux d’occupati
on de 74,4%. La répartition de la population occupée par branche d’activités est
la suivante : - Agriculture : 5,13%
CENEAP 194 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Industrie : 12,25% BTPH : 10,83% Administration : 35,78%% Commerces, Transports
et services : 34,88 Non déclarés : 1,14%
8.2 La base industrielle installée 8.2.1 Situation présente La base industrielle
installée au niveau du massif, comprend 05 Zones industrielles et 42 zones d’ac
tivités. Les principales caractéristiques des zones industrielles sont résumées
comme suit : Zones Industrielles
Wilaya Nombre ZI Superficie totale (ha) 167,00 255,11 Superficie cessible (ha) 1
34,85 145,60 Superficie non attribuée (ha) 1,00 18,23 Taux d’attribution (%) 100
88
Bejaia Tizi Ouzou
2 3
*Selon Schéma Directeur des Zones Industrielles et des Zones d’activités- 2006-.
Situées dans un territoire qui se distingue par son fort niveau d’attractivité,
les wilayas composant le massif n’ont pratiquement plus d’offres foncières au ni
veau des zones industrielles implantées sur leurs territoires respectifs. En mat
ière de spécialisation, les zones industrielles du massif sont essentiellement «
spécialisées » : - dans les industries textiles, agroalimentaires et cuirs dans
le cas de la ZI de Bejaia ; - dans les ISMME, industries agroalimentaire et tex
tiles dans le cas de la ZI de Tizi Ouzou. Le « poids » des ZI du massif à l’éche
lle du pays est montré par le tableau suivant : Part des branches industrielles
par rapport au potentiel national
ISMME (%) Mat de cons (%) Chimie, caout et plastique (%) IAA (%) Indus du textil
(%) Indust du cuir (%) Indust bois et papier (%) Indus Diverse (%) Services pou
r entreprises (%) 2 2 100
Bejaia 2 2 1 9 12 9 3 Tizi ouzou 4 2 1 4 6 0 3 Total national 100 100 100 100 10
0 100 100 Selon Schema Directeur des Zones Industrielles et des Zones D’activite
s- 2006-.
3 4 100
CENEAP
195
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Les 42 zones activités se répartissent selon les territoires du massif comme sui
t : 14 zones d’activités dans la wilaya de Bejaia ; 4 zones dans la wilaya de Bo
uira ; 13 zones dans la wilaya de Tizi Ouzou ; 11 zones dans la wilaya de Boumer
dés.
La spécialisation de ces zones est pratiquement identique pour l’ensemble des si
tes, elle relève généralement des « industries diverses ». En 2001, à l’échelle
des ZA du massif, la superficie cessible totale était évaluée à 581,32 ha et la
superficie non attribuée s’élevait à 97,85ha. Selon les territoires, suivante :
la situation du foncier au niveau des zones d’activités est la
Situation du foncier au niveau des zones d’activités en 2001
Superficie cessible (Ha) 290,49 15,77 209,23 65,83
Wilaya Bejaia Bouira Tizi-Ouzou Boumerdes
Superficie non attribuée (HA) 28,52 0 61,23 8,1
Selon Schema Directeur des Zones Industrielles et des Zones d’activités- 2006-.
Au plan de l’investissement, les wilayas formant le massif sont jugées « attract
ives ». La « très forte » attractivité est observée au niveau des zones situées
dans les chefs lieu de wilayas et dans les zones implantées dans les wilayas de
Boumerdés et de Tizi Ouzou, On comptait en 2001, entre autres, 20 zones d’activi
tés qualifiées de « saturées », 4 zones offrant moins de 1 ha et 7 zones disposa
nt entre 5 et 18 Ha. A propos de l’état des zones, dans la majorité des ZA, est
jugé« moyen ». le niveau de la viabilisation
La répartition des zones d’activités selon les wilayas ainsi que leurs principal
es caractéristiques, sont résumées dans les tableaux suivants :
CENEAP
196
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones d’activités Wilaya de Béjaia
Superfisuperficie cie non Etat de Communes Dénomination Attractivité Cessible at
tribuée la zone (ha) (ha) Bejaia ZA Bejaia très forte 96 0 saturée Bejaia ZA Com
munale Bejaia très forte 1,34 1,34 saturée Taourt ighil ZA Taourit Ighil faible
24,85 7,1 dispo Fenaia il maten ZA Fenaia Il Maten faible 7,18 1,36 dispo Toudja
ZA Larbaa Toudja moyenne 4,48 1,5 dispo Akbou ZA Taharacht forte 16,34 0 saturé
e Akbou Akbou forte 39 1 saturée Akbou ZA Taharacht Extension forte 25,38 4,7 di
spo Ouzellaguen ZA Hellouane faible 2,24 2,24 dispo Ouzellaguen ZA Hellouane Ext
ension faible 8,01 8,01 dispo El kseur ZA El Kseur moyenne 9,17 0 saturée El kse
ur ZA El Kseur moyenne 49,57 0 saturée Akfadou ZA Akfadou faible 1,27 1,27 satur
ée Oued ghir ZA Ibourassen Oued Ghir faible 5,66 0 saturée Selon Schema Directeu
r des Zones Industrielles et des Zones d’activités- 2006-. niveau de viabilisati
on bon neant moyen moyen bon moyen bon faible neant bon moyen moyen
Wilaya de Bouira
Communes Dénomination Attractivité Superficie superficie Etat de Cessible non at
tribuée la zone (ha) (ha) 5,24 0 saturée 8,5 0 saturée 1,25 0 saturée 0,78 0 sat
urée et des Zones d’activités- 2006-. niveau de viabilisation moyen bon bon très
bon
Taghzout ZA de Taghzout faible Aomar Zone de produits rouges moyenne Aomar ZA de
Aomar moyenne M chedallah ZA M Chedallah moyenne Selon Schema Directeur des Zon
es Industrielles
Wilaya de Tizi Ouzou
Communes Dénomination Attractivité Superficie superficie Cessible non attribuée
(ha) (ha) 66 0 5 0 2,5 1,5 12 4 8 5 8,73 8,73 9 0 12 2 33 18 11 4 10 10 23 6 9 2
des Zones d’activités- 2006-. Etat de niveau la zone de viabilisation saturée s
aturée dispo dispo dispo dispo saturée dispo dispo dispo dispo dispo dispo moyen
moyen faible faible faible moyen moyen bon moyen bon néant moyen moyen
Tizi ouzou Tala Athmane très forte Mouldiouene ZA Mouldiouene faible Ain el hamm
am ZA Ain El Hammam moyenne Freha ZA Freha moyenne Tizi ghenif ZA Tizi Ghenif mo
yenne Larbaa nath irathen ZA de Larbaa Nath Irathen forte Azzeffoun ZA Azzeffoun
moyenne Boghni ZA Boghni moyenne Draa ben khedda Draa Ben Khedda très forte Mak
la Zone d activite Makla moyenne Boudjemia ZA Boudjemia très forte Tadmait ZA Ta
dmait moyenne A boudib ZA d Aboudib faible Selon Schema Directeur des Zones Indu
strielles et
CENEAP
197
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Wilaya de Boumerdés
Communes Dénomination Attractivité Superficie Superficie Etat de Cessible non at
tribuée la zone (ha) (ha) 4,35 0 saturée 6,1 0 saturée 5,3 0 saturée 4,03 0 satu
rée 7,95 0,14 saturée 6,42 0,56 dispo 5,57 3,05 dispo 11,92 0,66 dispo 1,19 0,2
saturée 2,23 1,4 dispo 10,77 2,09 dispo et des Zones d’activités- 2006-. Niveau
de viabilisation bon bon moyen bon moyen moyen neant faible moyen neant faible
Bordj menaiel ZAD Bordj Menaiel 2 très forte Bordj menaiel ZAD Bordj Menaiel (I)
très forte Bordj menaiel ZAD Bordj Menaiel Iii très forte Baghlia extension ZAD
Baghlia Extension moyenne Baghlia ZAD Baghlia (I) moyenne Naciria ZAD Naciria (
I) très forte Naciria ZAD Naciria Extension très forte Isser ZAD Isser forte Cha
bet el ameur ZAD Chabet El Ameur faible Touarga ZAD Touarga faible Dellys ZAD De
llys forte Selon Schema Directeur des Zones Industrielles
A travers le massif, la quasi-totalité des ZA se localisent au niveau de la zone
de Piémonts et contiguës et la zone de Moyenne montagne (étage inférieur) comme
le montre le tableau suivant : Répartition des zones d’activités selon les zone
s physiques
Zone Piémonts et contiguës Moyenne montagne (étage inférieur) Moyenne montagne (
étage supérieur) Haute montagne TOTAL Nombre de Z A 21 19 2 0 42
8.2.2 Situation attendue Au niveau du massif du djurdjura, le Schema Directeur d
es Zones Industrielles et des Zones d’Activites a retenu, entre 2010 et 2015, le
renforcement de la base industrielle au moyen d’une Zone industrielle qui sera
localisé à Naceria (Wilaya de Boumerdés). Les caractéristiques de cette nouvelle
réalisation, notamment, en terme de potentiel foncier et de spécialisation, son
t montrées dans le tableau suivant : Zone de concentration industrielle attendue
Identification nouvelle zone Nouvelle zone à Superficie Wilaya Commune créér Den
omination totale Specialisation indus diverses en relation zone de redéploiement
de avec les indusBoumerdes Naciria tries d Alger Naciria ZI 200 Programme d act
ion
2010 2015 Etude d opportunité Réalisation
CENEAP
198
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Conclusion La dynamique actuelle qui a contribué à une structuration globale de
différents territoires du massif par la formation de pôles et de couloirs de dév
eloppement ; elle a généré de profonds déséquilibres au détriment d un arrière p
ays vaste aux structures encore archaïques et déshéritées, avec des impacts néga
tifs sur tous les aspects de la vie socio-économique des communes, notamment en
terme de flux migratoires et de menaces permanentes sur la pérennité des ressour
ces naturelles. Le développement économique en général, et industriel en particu
lier au sein du massif , gagneraient à s’inscrire dans une stratégie susceptible
, à la fois d’infléchir la forte polarité exercée par les pôles et certains cent
res urbains et de corriger en profondeur la répulsivité des espaces ruraux. Cett
e stratégie se base sur la réorganisation de toute la base économique du massif,
à partir de l’émergence de véritables centres économiques. A ce titre , les wil
ayas et les communes du massif , en tant qu institutions et appareils administra
tifs locaux, sont appelées à déployer leurs actions en se plaçant dans une postu
re stratégique d impulsion, de régulation et de soutien à la création d activité
s. Il s’agit de procéder concomitamment : - à la mise à niveau du potentiel écon
omique existant et à la densification des zones de concentration industrielle, e
t d’aider les entreprises à créer des richesses et des emplois, en leur apportan
t les conditions propres à favoriser leur implantation et à améliorer leurs perf
ormances et leur compétitivité; d orienter, par des mesures incitatives, la diff
usion du développement à travers le massif et d encourager les activités qui con
courent à valoriser les ressources et potentialités locales; de remplir une fonc
tion déterminante de management du développement durable, en organisant le cadre
et les modalités d une exploitation rationnelle des ressources locales, notamme
nt foncières.
-
-
CENEAP
199
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
IX. TYPOLOGIE DES COMMUNES 9.1. Considérations générales Pour typifier les 111 c
ommunes de l’aire de l’étude, une multitude d’indicateurs et de ratios de différ
entes natures, a été mobilisée, l objectif recherché étant de repérer les commun
es à profils socio-économiques ressemblants. L analyse en composantes principale
s et l analyse factorielle des correspondances multiples ont été adoptées pour l
e traitement des données. Les sources et les indicateurs utilisés sont les suiva
nts : • • Sources statistiques : Recensements généraux de la population et de l
habitat de 1977, 1987 1998 et 2008 Recensement général de l’agriculture 2002 Ser
vices techniques des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira, Béjaia et Boumerdés (enquéte
2007) Ministère de l Intérieur et des Collectivités Locales (2006) Ministère de
l Education Nationale (2006/2007). Indicateurs utilisés: - Le ratio de richesse
- La densité de population - Le taux d’urbanisation - Le taux d’agglomération -
Le taux d accroissement annuel moyen 1977-1987, - Le taux d accroissement annue
l moyen 1987-1998. - Le taux d accroissement annuel moyen 1987-2008 - La dotatio
n en eau l/J/habitant - Le taux de branchement à l eau potable, - Le taux de bra
nchement à l assainissement, - Le nombre d’unité postale / habitants - Le nombre
d’abonné au téléphone /100habitants - Le taux de branchement à l électricité, -
Le taux de branchement au réseau de gaz de ville - Le taux d occupation par cla
sse (1 et 2 cycle) - Le nombre d’élèves / division pédagogique( 1 et 2 cycle) -
Le taux de vacation (1 et 2 cycle) - Le taux d’encadrement (1 et 2 cycle) - Le t
aux d occupation par classe (3 cycle) - Le nombre d’élèves / division pédagogiqu
e (3 cycle) - Le taux de vacation (3 cycle) - Le taux d’encadrement (3 cycle) -
Le nombre d’habitant/ infrastructure sportive - Le nombre d’habitant/ infrastruc
ture culturelle - Le taux d’occupation par logement - Le taux d occupation des l
ogements - Le nombre d’habitant/ salle de soins - Le nombre d’habitant/ centre d
e santé - Le nombre de médecin /habitants
CENEAP 200 MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
-
Le nombre de dentistes /habitants Le nombre de pharmacien/habitants Le ratio SAU
/ superficie agricole totale Le ratio SAU/habitant SAU/ Superficie totale Le tau
x de forestation La taille moyenne des exploitations agricoles Le ratio SAU/occu
pé agricole.
La liste des indicateurs n’embrasse pas, de façon exhaustive, tous les domaines
possibles ; des limitations d’ordre technique et objectif dans le processus de c
ollecte des données n’ont pas permis d’atteindre ce but. Cependant, les indicate
urs et les ratios socioéconomiques utilisés sont suffisamment pertinents pour fo
urnir une idée assez valable quant à la typification des différents espaces comp
osant le Massif. En effet, ces données: sont significatives du point de vue de l
’action, c’est à dire qu’ils décrivent les conditions socioéconomiques existante
s susceptibles d’être améliorées par une action des pouvoirs publics ; s’appliqu
ent sur une même période et pour l’ensemble des communes ; font partie d’une gri
lle couvrant l’ensemble des préoccupations socio économiques ; correspondent étr
oitement à la préoccupation socioéconomique à laquelle ils s’appliquent.
-
Les techniques statistiques utilisées relèvent des méthodes statistiques descrip
tives (univariées, bivariées et multivariées) et des techniques de classificatio
n automatique. L’Analyse en Composantes Principales (ACP) appliquée permet de sy
nthétiser l’information contenue dans un tableau où des individus (communes dans
le cas présent) sont décrits par plusieurs variables simultanément et pouvant a
voir des liens entre elles. Les techniques de classification automatique sont de
stinées à produire des regroupements d’objets ou individus (ici les communes) dé
crits par un certain nombre de variables ou caractères ; elles font appel à une
démarche algorithmique qui définit un certain nombre d’opérations de manière réc
ursive et répétitive ; les étapes successives ayant pour objectif l’amélioration
croissante des résultats. Les méthodes des k-means procèdent par agrégation d’i
ndividus autour de centres mobiles. Les regroupements peuvent se faire par la re
cherche directe d’une partition, en affectant dans la première étape les objets
à des centres de classes provisoires puis recentrer les classes et réaffecter de
façon itérative leurs éléments et ainsi de suite jusqu’à ce que l’algorithme co
nverge et les classes recentrées ne changent plus. L’arrêt du processus est déte
rminé par la convergence de l’algorithme vers des centres de classes stabilisés
autour desquels s’agrègent les objets en formant une partition localement optima
le.
CENEAP
201
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Les centres de classes sont des objets fictifs caractérisés par un descriptif de
tous les indicateurs utilisés et que pourraient partager tous les individus d’u
ne même classe dans des intervalles de confiance (appelés plutôt pavés) statisti
quement acceptables. La commune représentative de la classe est celle dont le de
scriptif des indicateurs est le plus proche du centre de la classe. Dans le cas
présent, l’application des techniques de classification a aboutit à stratificati
on des 111communes du Massif en cinq classes, chacune regroupe un certain nombre
de communes précisées dans les tableaux ci-dessous et représentées par un centr
e de classe ; chaque centre caractérise la classe de communes qu’il représente.
Classes de communes identifiées
Nombre de communes Classe2 Classe3 3 1 19 11
Zone Piémonts et contiguës Moyenne montagne (étage inf) Moyenne montagne (étage
sup) Haute montagne Massif Commune « centre de classe »
Classe1 14 29
Classe4 3 8 1
Classe5 2 1
6 8 5 1 2 50 30 16 Tinebdhar Beni Yenni El Kseur ( W Béjaia) (W Tizi Ouzou) ( W
Béjaia)
12 3 Sidi Daoud Ait Laaziz (w Boumerdés) (w Bouira)
9.2. Répartition des communes selon les classes La répartition des communes selo
n les 5 classes identifiées sont présentées dans le tableaux suivant :
CLASSE 3 601 Béjaia 627 Tazmalt 640 El Kseur 651 Oued Ghir 1037 M chedallah 1501
Tizi Ouzou 1502 Ain El Hammam 1506 Mechtrass 1518 Azazga 1547 Draa Ben Khedda 3
505 Bordj Menaiel 3506 Baghlia 3508 Naciria 3510 Isser 3526 Ouled Aissa 3528 Del
lys
1 610 Tinebdhar 618 Ifelain Il Mathen 629 Chemini 630 Souk Oufella 632 Tibane 63
6 Ouzellaguen 643 Leflaye 1009 Taghzout 1012 Haizer 1016 Aomar 1017 Chorfa 1019
El Adjiba 1027 Aghbalou 1030 Saharidj 1504 Freha 1505 Souamaa 1507 Irdjen 1508 T
imizart 1509 Makouda 1510 Draa El Mizan
2 604 Taourirt Ighil 605 Chellata 614 Tifra 615 Ighram 619 Toudja 624 Adekar 635
Beni Ksila 638 Beni Melikeche 642 Akfadou 1503 Akbil 1513 Ait Chaffaa 1517 Ifer
hounene 1520 Yakourene 1523 Zekri 1527 Ait Yahia 1528 Ait Mahmoud 1533 Illilten
1541 Ifigha 1544 Akerrou 1545 Yatafene
4 1511 Tizi Ghenif 1514 Frikat 1525 Ain Zaouia 1526 M kira 1529 Maatka 1556 Ait
Yahia Moussa 1566 Assi Youcef 3504 Afir 3507 Sidi Daoud 3509 Djinet 3514 Chaabet
El Ameur 3518 Timezrit
5 625 Akbou 639 Sidi Aich 1008 Ait Laaziz
CENEAP
202
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1512 Bounouh 1515 Beni Aissi 1516 Beni Zmenzer 1519 Iloula Oumalou 1521 Larbaa N
ath Irathen 1522 Tizi Rached 1524 Ouaguenoun 1530 Ait Boumehdi 1531 Abi Youcef 1
532 Beni Douala 1534 Bouzguen 1535 Ait Aggouacha 1536 Ouadhia 1537 Azzefoun 1538
Tigzirt 1539 Djebel Aissa Mimoun 1540 Boghni 1542 Ait Oumalou 1543 Tirmitine 15
48 Ouacif 1550 Mekla 1551 Tizi N thlata 1555 Boudjima 1557 Souk El Thenine 1558
Ait Khelili 1559 Sidi Naamane 1564 Tadmait 1565 Ait Bouaddou 3525 Taourga 3527 B
en Choud 50
1546 Beni Ziki 1549 Idjeur 1552 Beni Yenni 1553 Aghribs 1554 Iflissen 1560 Iboud
raren 1561 Aghni Goughran 1562 Mizrana 1563 Imsouhal 1567 Ait Toudert
30
16
12
3
9.3. Répartition des classes de communes selon les zones Les classes de communes
identifiées sont présentées, par zone, dans les tableaux ci-après :
CENEAP
203
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de piémonts et contiguës
CLASSE 1 618 Ifelain Il Mathen 643 Leflaye 1504 Freha 1505 Souamaa 1507 Irdjen 1
522 Tizi Rached 1524 Ouaguenoun 1537 Azzefoun 1539 Djebel Aissa Mimoun 1543 Tirm
itine 1550 Mekla 1559 Sidi Naamane 1564 Tadmait 3527 Ben Choud CLASSE 2 635 Beni
Ksila CLASSE 3 601 Béjaia 627 Tazmalt 651 Oued Ghir 1501 Tizi Ouzou 1547 Draa B
en Khedda 3505 Bordj Menaiel 3506 Baghlia 3508 Naciria 3510 Isser 3526 Ouled Ais
sa 3528 Dellys CLASSE 4 3504 Afir 3509 Djinet CLASSE 5 625 Akbou
3507 Sidi Daoud 639 Sidi Aich
Zones de moyenne montagne (étage inférieur)
CLASSE 1 610 Tinebdhar 630 Souk Oufella 632 Tibane 636 Ouzellaguen 1009 Taghzout
1012 Haizer 1016 Aomar 1017 Chorfa 1019 El Adjiba 1027 Aghbalou 1508 Timizart 1
509 Makouda 1510 Draa El Mizan 1512 Bounouh 1515 Beni Aissi 1516 Beni Zmenzer La
rbaa Nath 1521 Irathen 1532 Beni Douala Ait 1535 Aggouacha 1536 Ouadhia 1538 Tig
zirt CLASSE 2 604 Taourirt Ighil 614 Tifra 619 Toudja 624 Adekar 1513 Ait Chaffa
a 1520 Yakourene 1523 Zekri 1527 Ait Yahia 1528 Ait Mahmoud 1541 Ifigha 1544 Ake
rrou 1545 Yatafene 1552 Beni Yenni 1553 Aghribs 1554 Iflissen 1560 Iboudraren 15
62 Mizrana 1563 Imsouhal 1567 Ait Toudert CLASSE 3 640 El Kseur 1037 M chedallah
1502 Ain El Hammam 1506 Mechtrass 1518 Azazga CLASSE 4 1511 Tizi Ghenif 1514 Fr
ikat 1525 Ain Zaouia 1526 M kira 1529 Maatka 1556 Ait Yahia Moussa 3514 Chaabet
El Ameur 3518 Timezrit CLASSE 5 1008 Ait Laaziz
CENEAP
204
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
1540 Boghni 1542 Ait Oumalou 1548 Ouacif 1551 Tizi N thlata 1555 Boudjima Souk E
l 1557 Thenine 1558 Ait Khelili 3525 Taourga
Zones de moyenne montagne (étage supérieur)
CLASSE 1 629 Chemini 1030 Saharidj 1519 Iloula Oumalou 1531 Abi Youcef 1534 Bouz
guen 1565 Ait Bouaddou CLASSE 2 605 Chellata 615 Ighram 638 Beni Melikeche 642 A
kfadou 1517 Iferhounene 1533 Illilten 1546 Beni Ziki 1549 Idjeur CLASSE 3 CLASSE
4 1566 Assi Youcef CLASSE 5
Zones de Haute montagne
CLASSE 1 1530 Ait Boumehdi CLASSE 2 1503 Akbil 1561 Aghni Goughran
9.4. Caractéristiques principales des classes Chacun des ratio et /ou indicateur
est appréciée, selon le cas, par rapport à la moyenne observée à l’échelle du m
assif ou bien par rapport aux normes nationales. Cinq « dégrés » d’appréciations
sont retenus pour évaluer le niveau moyen résultant au sein d’une classe donnée
: Très faible, Faible, Moyen, élevé, Trés élevé. Les principaux traits des clas
ses peuvent être résumés comme suit : •
Classe 1 2 3 4 5
Population
Taux d’urbanisation Faible Taux d’agglomération Élevé Élevé Élevé Élevé Très éle
vé Taux d accroissement annuel moyen 981977-1987 87-98 2008 Moyen Moyen Moyen Mo
yen Trés élevé Moyen Élevé Moyen Élevé Moyen Élevé Très faible Moyen Faible élev
é Densité pop. 2008 Élevé Faible Élevé Élevé Trés élevé Taux d’occupatio n par l
ogement Élevé Moyen Élevé Trés élevé Élevé Ratio de richesse Très faible Très fa
ible Moyen Très faible Trés élevé
Très faible Faible Très faible Trés élevé
CENEAP
205
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura

Equipements sociaux
Taux Logements Occup. par occupés logement (TOL) Élevé Élevé Moyen Élevé Élevé T
rés élevé Élevé Moyen Faible Élevé Infrastructure – encadremeent / habitants Sal
le de soins Moyen Moyen Très faible Faible Très faible Centre de santé Très faib
le Faible Faible Moyen Faible Moyen Élevé Très faible Moyen Médecin Moyen Moyen
Moyen C.denti ste Faible Moyen Moyen Pharmacien Élevé Élevé Très faible Faible M
oyen Sportive Faible Moyen Très faible Faible Moyen Faible Culturelle Faible Moy
en Très faible Élevé
Classe
1 2 3 4 5
1 eet 2 éme cycle Classe 1 2 3 4 5 TOC Faible Faible Faible Faible Moyen Elev/DP
Faible Faible Faible Faible Faible
er
3 éme cycle ELE/D P TV TE TOC Faible Faible Faible Faible Faible Faible Faible F
aible Faible Faible Faible Faible Faible moyen Élevé moyen Faible Faible moyen m
oyen
TV Faible Faible Faible Élevé Faible
TE Faible Faible Faible Faible Faible

Equipements techniques
taux rac. réseau assaini Moyen Moyen Élevé Densité Densité Taux routière postale
Teleph. fixe electrification. (km/km2) Élevé Élevé élevé Moyen Élevé Moyen Moye
n élevé Faible Élevé Faible Élevé Moyen Élevé moyen moyen élevé Faible
AEP Dotation/ Taux rac Classe j/hab. .réseau Élevé Élevé 1 2 3 4 5 Moyen élevé M
oyen Élevé Moyen élevé Faible Élevé
Taux rac gaz Faible Très faible Élevé Faible Élevé
Très faible élevé Élevé Élevé

Economie rurale
Ratio SAU/SAT SAU/Sup tot commune Faible Faible Faible Faible Moyen Taille moyen
. Exploit. agricole SAU/occupé ÉLevé Élevé Moyen Moyen Élevé Faible Faible Faibl
e Très faible Élevé Élevé Faible Moyen Faible Faible élevé
Taux de forestation
Classe 1 2 3 4 5
SAU/Hab. Moyen Moyen Moyen Faible élevé Moyen Moyen Moyen Très faible Moyen
CENEAP
206
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
CONCLUSION GENERALE : QUELS PERSPECTIVES D’AMENAGEMENT POUR LE MASSIF DU DJURDJU
RA ? Bien que possédant ses propres spécificités en termes de défis d aménagemen
t territorial, globalement le massif du Djurdjura s’inscrit dans les enjeux maje
urs identifiés par le SNAT 2025. Le diagnostic et les problématiques établis par
la présente étude permettent de dégager les principaux enjeux majeurs pour le m
assif du Djurdjura. Enjeu fondamental : Assurer la durabilité du développement d
u territoire couvert par le massif. La durabilité du développement du territoire
couvert par le massif du Djurdjura est conditionnée par : la durabilité de ses
ressources naturelles et autres atouts. Le renforcement de l’équité et la solida
rité territoriale, à travers la recherche soutenue d’équilibres dans les niveaux
de développement entre les villes et grandes agglomérations de la région et leu
rs espaces montagneux.
Cet enjeu fondamental est décliné en cinq enjeux • Enjeu n° : Préservation et va
lorisation de la ress ource en eau 1
Les ressources en eau constituent l’élément fondamental du développement durable
. Malgré les tensions que connaissent certaines populations rurales, l’aire de l
’étude constitue un immense réservoir d’eau d’importance régional dont dépend l’
AEP de l’aire métropolitaine algéroise. L’enjeu en ce qui concerne cette ressour
ce stratégique consiste dans : La préservation la ressource contre toute forme d
’exploitation abusive ou de pollution et de dégradation : Réalisation de station
s d’épuration des eaux au niveau des agglomérations importantes pour lutter cont
re la pollution, traitement des bassins versants pour atténuer le processus d’en
vasement sur les ouvrages hydrauliques existants et projetés ; définition des pr
iorités quant à l’affectation des ressources entre les différents usagers ; Une
plus grande mobilisation des ressources superficielles et des eaux non conventio
nnelles: réalisation de nouveaux ouvrages hydrauliques (barrages et retenues col
linaires), pompage au fil de l’eau, utilisation des eaux usées recyclées pour l’
irrigation, Une économie de l’eau par l’utilisation des techniques nouvelles d’i
rrigation : développement de l’irrigation par goutte à goutte ; Une diminution a
u maximum des pertes aux réseaux : adduction, stockage et distribution
-
-
CENEAP
207
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
• Enjeu n° : Préservation, valorisation, et consolid ation de la ressource 2 en
terres agricoles Les terres à fort potentiel agricoles sont limitées et en const
ante régression, et ce pour des raisons évidentes liées à l’accroissement démogr
aphique et à l’expansion urbaine (toutes les agglomérations se développent au ni
veau des vallées). L’enjeu pour la préservation et la valorisation des terres, c
onsiste, dans : Le développement de l’irrigation ; Les travaux d’aménagement et
de bonification des sols ; L’adaptation des systèmes de culture aux conditions d
u relief et aux nouvelles exigences induites par le changement climatique ; Le d
ésenclavement des terres agricoles; L’intervention contre l’urbanisation anarchi
que et une meilleure protection des terres;
• Enjeu n° : Préservation et valorisation du patrimo ine forestier 3 Le massif d
u Djurdjura abrite un potentiel appréciable en forêts de protection et de produc
tion. Ces forêts, bien que relativement bien conservées, sont confrontées à de n
ombreuses menaces liées aux conditions naturelles et aux pressions anthropiques.
L’enjeu réside : d’abord dans leur préservation, pour leur rôle de protection c
ontre l’érosion des sols et pour la lutte contre la désertification. ensuite dan
s les perspectives qu’offre leur valorisation pour impulser le développement loc
al sur les plans économique et social
Par ailleurs, la préservation et la valorisation de ce patrimoine, pour être dur
able et rationnelle, passe par l’élaboration de plans d’aménagement et d’exploit
ation • Enjeu n° : Préserver et valoriser les ressources patrimoniales et impul4
ser le développement d’un tourisme durable . L’enjeu, en matière de patrimoine,
réside non seulement dans sa préservation, mais aussi et surtout dans sa valori
sation. Il s’agit, dans le cadre d’un développement intégré, de favoriser et sou
tenir des processus de complémentarité à même d’impulser le développement des ac
tivités liées au tourisme et promouvoir l’image de ces zones montagneuses. La pr
omotion des activités touristiques est de nature à contribuer directement au dév
eloppement socioéconomique des zones concernées (création d’emplois directs et i
ndirects, réalisation d’infrastructures d’accès et d’hébergement, etc.). Ces act
ivités permettent aussi d’aider à la sauvegarde de ce patrimoine, dans la mesure
où sa préservation et sa valorisation sont perçues comme sources de développeme
nt économique et d’amélioration des conditions de vie.
CENEAP
208
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Enjeu n° : Assurer l’intégration territoriale 5 Les constats sur l’état des lieu
x ont mis en évidence de grands écarts dans le développement social et économiqu
e entre les grandes agglomérations urbaines du massif et les zones de montagnes.
A ce titre, l’intégration et la réduction des inégalités apparaissent comme un
enjeu majeur. L’intégration territoriale signifie un développement économique et
social à la fois intégré et équitable entre : l’urbain et le rural, d’une part,
et entre les territoires favorisés situés dans les vallées et les territoires à
contraintes situés en montagne, d’autre part. L’enjeu est de promouvoir une éco
nomie rurale viable autour des ressources naturelles et des savoir-faire locaux
: agriculture de montagne, pastoralisme, artisanat et tourisme, etc., accompagné
e par une politique volontariste d’équipement en matière d’infrastructures socia
les. Ceci suppose des actions fortes, à l’initiative des pouvoirs publics, orien
tées vers la promotion économique du système productif et soutenues par des prog
rammes de désenclavement et d’amélioration des conditions de vie des populations
: Programmes d’intensification agricole, de développement de la production anim
ale, Multiplication de projets de proximité de développement rural, etc. Impulsi
on de synergies multisectorielles de développement ; Promotion de la multi-activ
ité par des aides destinées : à la création de PME/PMI, pour valorisation, sur p
lace, de la production locale, et à la création de structures d’appui à la produ
ction.
CENEAP
209
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Tableaux synoptiques des caractéristiques des zones de montagnesdu Djurdjura En
guise de résumé de cette phase de l’étude nous présentons ci-après sous forme de
tableaux synoptiques les principales caractéristiques de chacune des zones de m
ontagnes identifièes. Zones de piémonts et contiguës Nombre de communes concerné
es : 31 communes Superficie totale : 177 485 ha (32,09% de la surface totale du
massif)
Composante Relief
Facteur Altitude
Potentialités et atouts La classe des basses altitudes (0-400 m) représente : 71
,82 % de la zone Pente faible à modérée : 44,85% de la zone - Classe 0- 3% : 13,
85% - Classe 3 – 12,5% : 31% Appréciables Absence de gelées Oueds: Isser, Soumma
n, Sébaou et affuents des oueds cités Abondante
Contraintes
Pente
Pente forte à très forte : 55,15 - Classe 12,5 -25% : 13,59% - Classe sup à 25%
: 41,56%
Climat
Précipitations Gelées
Réseau hydrographique et ressources en eau
Réseau hydrographique
Ressources en eau superficielles Ressources en eau souterraine
Appréciable : Localisation des nappes alluviales au niveau des vallées
Menace de pollution par les rejets liquides ménagers et industriels (Zone bénéfi
ciant d’une très forte densité de peuplement et d’un potentiel industriel appréc
iable.
CENEAP
210
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de piémonts et contiguës (suite)
Composante Sols Facteur Lithologie Potentialités et atouts Alluvions des vallées
des Oueds Sébaou, Soummam et Isser (terres à forte valeur agricole) Contraintes
Mitage des terres à forte valeur agricole par l’urbanisation
Formations argilomarneuses très soumises à l’érosion (versant nordouest de la So
ummam) Utilisation SAU : 39,68% Forêt : 30,43% Parcours : 30,43% Parc naturel de
Gouraya ; Plages ; Forêts de chêne liège Jeunesse de population et importance d
e la population active Deux grandes villes : Tizi Ouzou et Béjaia ; Trois grande
s agglomérations : Bordj Ménaiel, Akbou et Draa Ben Khedda Le nombre de communes
ayant un taux moyen négatif est passé de 01 en 1977 à 04 en 2006 Non cultivable
s : 22,73%
Composante écologique et paysagère Socioéconomique Humain
Armature urbaine
Croissance Le nombre de commudémographique nes ayant un taux moyen supérieur à 2
% est passé de 9 en 1977 à 12 en 1998 puis à 5 en 2006 Ratio de richesse Niveau
de développement des communes (nombre) Base industrielle très bon
Moyen : 07 ; Assez bon : 02 Bon : 08
Très faible : 03 Faible : 11
Existence de 21 zones Capacités foncières d’activités saturées, Viabilisation in
suffisante
CENEAP
211
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Altitude dominante comprise entre
400 et 800 m Nombre de communes concernées : 62 Superficie totale : 298 728 ha (
54,02% de la superficie totale du massif)
Composante Facteur Relief Altitude
Potentialités et atouts Les classes d’altitude basse et moyenne Représentent 85%
de la zone : - classe 0 à 400 m : 19,32 % - classe 400 à 800 m : 65,73 %
Contraintes La classe des très hautes altitudes, supérieures à 1200 m, représent
e 3,24% de la zone
Pente
Pente faible à modérée : 16,51% de la zone Classe 0- 3% : 02,33% Classe 3 – 12,5
% : 14,18%
Pente forte à très forte : 84,49% Classe 12,5 -25% : 21,30% Classe sup à 25% : 6
2,19%
Climat
Précipitations Gelées
Appréciables Gelées peu importantes Réseau hydrographique constitué principaleme
nt par les affluents de l’ Oued Sébaou Abondante Limitées aux nappes des terrass
es alluviales des principaux affluents des oueds Sébaou, Isser et Soummam
Réseau hydrographique et ressources en eau
Réseau hydrographique
Ressources en eau superficielles Ressources en eau souterraine
CENEAP
212
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage inférieur) : Suite Composante Sols Facteur Util
isation Potentialités et atouts SAU : 34,42 % Forêt : 41,31% Parcours : 9,19 % F
orêts de chêne liège et de chêne zen Humain Jeunesse de population et importance
de la population active Deux grandes agglomérations : Azazga et Maatkas Le nomb
re de communes ayant un taux moyen négatif est passé de 04 en 1977 à 15 en 2006
Faible Moyen : 15 Assez bon : 07 Bon : 03 Existence de 19 zones d’activités Très
faible : 23 Faible : 14 Contraintes Non cultivables :
15,07%
Composante écologique et paysagère Socioéconomique
Armature urbaine
Croissance Le nombre de commudémographique nes ayant un taux moyen supérieur à 2
% est passé de 32 en 1977 à 22 en 1998 puis à 6 en2006 Ratio de richesse Niveau
de développement des communes (nombre) Base industrielle
Niveau de viabilisation et d’occupation modestes
CENEAP
213
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage supérieur) : Altitude dominante comprise entre
800 et 1200 m Nombre de communes concernées : 15 Superficie totale : 66 601 ha (
12,04% de la superficie totale du massif
Composante Facteur Relief Altitude
Potentialités et atouts Les classes d’altitude basse et moyenne Représentent 69,
38% de la zone : - classe 0 à 400 m : 1,16% - classe 400 à 800 m : 30,25 % - cla
sse 800 à 1200 m : 37,97
Contraintes La classe des très hautes altitudes, supérieures à 1200 m, représent
e 30,62 % de la zone
Pente
Pente faible à modérée : 06,87% de la zone - Classe 0- 3% : 0,51% - Classe 3 – 1
2,5% : 6,36% Abondantes
Pente forte à très forte : 94,13% - Classe 12,5 -25% : 17,63% - Classe sup à 25%
: 76,50%
Climat
Précipitations Gelées
Gelées hivernales et printanières importantes Enneigement Réseau hydrographique
constitué principalement par les affluents de l’ Oued Sébaou Abondante
Réseau hydrographique et ressources en eau
Réseau hydrographique
Ressources en eau superficielles Ressources en eau souterraine
Limitées aux nappes des terrasses alluviales des principaux affluents des oueds
Sébaou
CENEAP
214
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de moyenne montagne (étage supérieur) : Suite
Composante Sols Facteur Utilisation Potentialités et atouts SAU : 28,40 % Forêt
: 38,37% Parcours : 14,41% Forêts de chêne liège et de chêne zen Humain Jeunesse
de population et importance de la population active Absence de grande s villes
et grandes agglomérations Le nombre de communes ayant un taux moyen supérieur à
2% est passé de 8 en 1977 à 2 en 1998 puis à 5 en2006 Le nombre de communes ayan
t un taux moyen négatif est passé de 01 en 1977 à 4 en 1998 puis à 2 en 2006 Trè
s faible Moyen : 02 Assez bon : 05 Bon : 0 Très faible : 07 Faible : 01 Contrain
tes Non cultivables :
18,80%
Composante écologique et paysagère Socioéconomique
Composante écologique et paysagère
Armature urbaine Croissance démographique
Ratio de richesse Niveau de développement des communes (nombre)
CENEAP
215
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de Haute montagne : Altitude dominante supérieure à 1200 m Composante Reli
ef
Nombre de communes concernées : 03 Superficie totale : 10 207 ha (1,85% de la su
perficie totale du massif)
Facteur Altitude Potentialités et atouts Les classes d’altitude basse et moyenne
Représentent 69,38% de la zone : - classe 0 à 400 m : 01,59 - classe 400 à 800
m : 32,40 - classe 800 à 1200 m : 10,47 Pente Pente faible à modérée : 11,87 % d
e la zone Classe 0- 3% : 0% Classe 3 – 12,5% : 11,87% Pente forte à très forte :
% Classe 12,5 -25% : 00% Classe sup à 25% : 88,13% Contraintes La classe des tr
ès hautes altitudes, supérieures à 1200 m, représente 55,54 % de la zone
Climat
Précipitations Gelées
Très abondantes Gelées hivernales et printanières très importantes Enneigement i
mportant Faible Ecoulements des pluies Limitées
Réseau hydrographique et ressources en eau
Réseau hydrographique Ressources en eau superficielles Ressources en eau souterr
aine
CENEAP
216
MATET
Etude relative à la delimitation et à la caracterisation des zones de montagne e
t des massifs montagneux du djurdjura
Zones de Haute montagne : Suite
Composante Sols Facteur Utilisation Potentialités et atouts SAU : 17,86% Forêt :
38,37% Parcours : 14,41% Parc du Djurdjura Cédraie du Djurdjura Jeunesse de pop
ulation et importance de la population active Absence de grande s villes et gran
des agglomérations Le nombre de communes ayant un taux moyen négatif est passé d
e 0 en 1977 à 01 en en 1998 et 2006 Le nombre de communes ayant un taux moyen su
périeur à 2% est passé de 2 en 1977 à 1 en 1998 puis à 0 en2006 très faible Moye
n : 01 Assez bon : 0 Bon : 0 Très faible : 02 Faible : 0 Contraintes Non cultiva
bles : 18,80 %
Composante écologique et paysagère Socioéconomique Humain
Armature urbaine Croissance démographique
Ratio de richesse Niveau de développement des communes (nombre)
CENEAP
217
MATET